Page 1

PLANÈTE

ROBOTS

couverture 49.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 19:56 Page1

WESTWORLD, LA SÉRIE IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST

JANVIER - FÉVRIER 2018 - NUMÉRO 49

LE MAGAZINE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

LE CAMTOY LAÏKA

UN PROJET QUI A DU CHIEN

LES TECHNOLOGIES

QUE NOUS RÉSERVE 2018

ROBOTIQUE ET MÉDECINE

planeterobots.com

L 11849 - 49 - F: 5,90 € - RD

NOTRE DOSSIER CHIRURGIE FORMATION ASSISTANCE ROBOTS PHARMACIENS

ROBAGRI HUMANOÏDE T-HR3 BEPICOLOMBO la robotique au sein va partir explorer Toyota est de l'agriculture Mercure de retour !


1p edito49.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 20:54 Page1

« Bientôt, semées sous votre peau, les puces feront partie de votre corps. Vous serez votre propre robot. Un autre monde est déjà au travail. Tout ce que la science est capable de faire, elle le fera. Un rêve de puissance nous emporte. »

Jean d'Ormesson – Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit – 2013

édito Tout doucement, la robotique et les intelligences artificielles fusionnent et prospèrent. Ce n’est même plus une simple révolution industrielle à laquelle il faut s’attendre mais à un tel bouleversement que seule la domestication du feu, il y a 400 000 ans a pu atteindre. Notre société va être entièrement à repenser. L’apprentissage par le renforcement est en train de remodeler la façon de mettre au point des intelligences artificielles. Plus nous donnons de matière à cette intelligence et plus elle gagne en capacité à reconnaître et analyser ces données. Le cerveau humain (et animal pour certains) fonctionne de cette même manière. Un bébé accumule tout ce qu’il découvre et analyse en temps réel, par tâtonnement jusqu’à ce qu’il saisisse les concepts de son environnement. Le robot a même l’avantage de pouvoir copier à l’infini sa propre expérience pour que les nouvelles générations ne partent pas de zéro. Autre avantage évident, la rapidité de calcul et donc d’analyse, est largement supérieure à l’humain. Avec ces connaissances ainsi acquises et interprétées bien au-delà de ce que nous en sommes capables, les intelligences artificielles commencent à résoudre des problématiques jusque-là complexes pour nous, pauvres humains. Certains chercheurs estiment que les intelligences artificielles pourraient même être capables bientôt d’éliminer l’ensemble des causes de la mort, d’où le mouvement transhumaniste qui travaille sur le sujet. OpenAI, créée par Elon Musk, propose même depuis peu une plateforme pour que ces intelligences artificielles apprennent tout ce que l’on sait (voire plus). Pour cela, n’importe qui peut apporter des données à analyser et ainsi faire grossir ses possibilités. Cette plateforme est également ouverte dans les deux sens. L’objectif est que cette plateforme bénéficie à toute l’humanité. Je tiens à préciser que je reprends quelques exemples donnés par Stéphane Mallard, expert en intelligence artificielle chez Blu Age, lors de sa conférence à la convention Smart Industry de Saint-Quentin au mois de novembre dernier. Nous vous conseillons vivement de visionner cette conférence sur la page Facebook de l’événement. Je me joins à toute l’équipe de Planète Robots pour vous souhaiter une très bonne année robotique 2018 à tous ! ■Frédéric

Boisdron

PLANÈTE ROBOTS N°49

I02-03


1p sommaire49.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 20:51 Page1

S o mmaire

Janvier / février 2018 - N° 49

08 Robots News

ÇA VIENT DE SORTIR Tout ce qu’il faut retenir de ces deux derniers mois dans le monde étrange de la robotique.

14 Le droit des robots

L’algorithme post-bac décortiqué par la Cour des comptes.

38 Robots pharmaciens et objets connectés

Des IOT et des robots préparateurs en pharmacie.

42 Un humanoïde de Toyota à nouveau ROBOTS DE SERVICE

16 Montez aux côtés de Sébastien Loeb

pour une course en 5D au Futuroscope

Le parc du Futuroscope mise à fond sur la réalité virtuelle.

18 Convention Smart Industry ÉVÉNEMENTS

La robotique européenne attend ses futurs leaders.

20 IMERIR, de nouveaux diplômes

sur le devant de la scène

Des années après la gamme Partner, Toyota présente le T-HR3.

44 Le Camtoy Laïka

28 L’emploi de la robotique pour la formation

ROBOTS AU TRAVAIL L'équipe de France de la robotique agricole.

56 L’ère des caméras de sécurité intelligentes

Les I.A. peuvent désormais analyser les alertes et prévenir avec une marge d’erreur plus faible.

60 Bilan de 2017, promesses de 2018

Les robots peuvent simuler des malades afin de former les futurs médecins.

INNOVATIONS DU FUTUR

à personne dépendante

68 Prospective 2040 : Le camion du futur ?

30 Les robots d’assistance

Les robots de Star Wars à la maison.

34 Vers une chirurgie non invasive

Des robots de plus en plus petits et de moins en moins invasifs.

Planète Robots Édité par Les Éditions d'Acamar, 161, bd Henri-Sellier, 92150 Suresnes. Directeur de la publication Philippe Seban seban@planeterobots.com Rédacteur en chef Frédéric Boisdron boisdron@planeterobots.com

04-05

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

82 Une ambitieuse mission spatiale pour percer les mystères de Mercure

BepiColombo va venir épier Mercure, la planète la plus proche du Soleil.

88 Main dans la réalité virtuelle au cœur

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Les robots se démocratisent, même sur les tables d’opération.

Des fusées de transport en commun pour aller n’importe où sur Terre et même sur Mars.

Un robot muni d’un vidéoprojecteur qui vous suit partout.

46 Keecker un robot multimédia intelligent

22 DOSSIER : LA ROBOTIQUE ET LA SANTÉ

d’assistance chirurgicale

78 La poursuite du rêve d’Elon Musk

86 News spatiales

50 RobAgri

24 L’évolution de la robotique

Quand les robots impriment une maison en quelques heures.

Un projet qui a du chien.

La Perpignan Mini Maker Faire se prépare.

et un esprit Maker

74 Yhnova

Ce que nous avions prévu en janvier 2016 s’est-il avéré vrai ? Nos prévisions pour 2018.

Électrique et robotisé

Les chauffeurs seront des intelligences artificielles et les camions rouleront à l’électrique.

Rédacteurs Lionel Alvergnas, Christelle Boudet, Me Alain Bensoussan, Alain Clapaud, Josèphe Ghenzer, Darine Habchi,Joe Pillow, Screetch et Nicolas Virmard. Secrétaire de rédaction Louise Santonnax Direction artistique Patrick Lusinchi Responsable publicité Cédric CÉLESTIN c.celestin@planeterobots.com +33 (0)146 250 525 © 2018 Les Éditions d'Acamar Dépôt légal à parution

L’espace est un nid pour les nouvelles technologies robotiques.

du divertissement.

Le retour des salles d’arcade remixées à la réalité virtuelle.

91 News concepts

Pas encore des produits, mais des designs dignes d’intérêt.

92 News gadgets

L’espace est un nid pour les nouvelles technologies robotiques.

ROBOTS & MÉDIAS

94 News médias

Quelques idées de lecture ou de cinéma.

96 Westworld, la série

Il était une fois dans l’Ouest.

98 News jeux vidéo

Les robots sont les nouveaux héros des jeux vidéo.

Diffusion MLP ISSN : 2106-3133 N° de commission paritaire : 0418K90181 Imprimé en Italie La rédaction n’est pas responsable de la perte ou la détérioration des textes, fichiers ou photos qui lui sont adressés pour appréciation. La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite. Une remarque, une idée, une question pour notre rubrique courrier : courrier@planeterobots.com

Vous êtes une société, une association, un particulier, vous désirez nous soumettre un communiqué ou nous proposer un article de votre cru. Nous sommes à l'écoute de vos propositions et de vos candidatures pour intégrer notre équipe. contact@planeterobots.com

Suivez-nous sur : Facebook : facebook.com/planeterobots Twitter : twitter.com/planeterobots Google+ : goo.gl/oASjqN Web : planeterobots.com


6p news49.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 18:24 Page1

ROBOTS

actualités Walmart va déployer des robots inventoristes dans 50 magasins supplémentaires

© Honda.

© Walmart.

Un robot humanoïde pour intervenir après des catastrophes naturelles

Depuis plusieurs années, Honda développe un robot humanoïde, baptisé E2-DR et destiné à la recherche de survivants après des catastrophes naturelles quelle que soit la météo. Il mesure 1,68 m de haut pour 85 kg et comme il ne fait que 25 cm d’épaisseur, il peut se faufiler dans des espaces étroits de 30 cm. Pour réduire au maximum sa taille et son poids, les câbles de communication traditionnels ont été remplacés par des fibres optiques de 0,5 mm de diamètre. Pour monter des escaliers raides, il peut faire pivoter son torse de 180°, ce qui a pour effet d'inverser la direction de ses genoux afin qu'ils ne cognent pas les marches. Il dispose de 33 degrés de liberté (8 par bras, 6 par jambe, 2 pour son torse, 1 par main et 1 dans sa tête). Pour percevoir son environnement, sa tête est équipée de 2 télémètres laser rotatifs et de plusieurs caméras dont une stéréo qui est couplée à un projecteur infrarouge. Ses mains sont aussi dotées de caméras et d’un capteur 3D. Il peut marcher à la vitesse 4 km/h ou se déplacer à quatre pattes à la vitesse de 2,3 km/h, enjamber des tuyaux, marcher sur des débris, grimper des escaliers ou sur une échelle et attraper des objets, le tout même sous la pluie. Il est aussi doté d’un système de refroidissement interne lui permettant de fonctionner avec des températures allant de -10° à +40 °C. Sa batterie lithium-ion de 1 000 Wh lui confère une autonomie de 90 min. ◗

08-09

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

© MCQ-Scan – Polytech Lille.

PIXI, un robot scanner pour réaliser les inventaires

Walmart a déjà testé dans un petit nombre de leurs magasins (en Arkansas, Pennsylvanie et Californie) l’utilisation de robots inventoristes pour effectuer des tâches répétitives, prévisibles et manuelles dans leurs rayons. Ces robots autonomes, développés par la société Bossa Nova Robotics et mesurant environ 61 cm de haut, sont dotés d'une tour extensible contenant des caméras et des capteurs pour scanner les étagères afin d’y repérer les articles en rupture de stock ou mal placés, des prix incorrects ainsi que des étiquettes erronées ou manquantes. Le but est de permettre aux employés de se concentrer sur des tâches plus importantes et intéressantes comme servir les clients et vendre des marchandises. Ces robots attendent dans leurs stations de rechargement qu'un employé leur confie une mission comme, par exemple, d’aller vérifier une allée spécifique du magasin pour voir ce qui doit être réapprovisionné puis lui transmettent ensuite les données recueillies. Ils sont 50 % plus productifs que les humains et sont capables de scanner les étagères de manière beaucoup plus précise et trois fois plus rapidement. Sur la base des résultats obtenus lors des premiers tests, Walmart va maintenant étendre cette expérience dans 50 autres magasins. ◗

La société MCQ-Scan, qui développe des solutions de numérisation 3D, s’est rapprochée de l’Association de Robotique de Polytech Lille pour mettre au point un robot, baptisé PIXI, capable de réaliser de la captation et du traitement d'images et qui a pour mission de scanner les rayons des magasins ou des entrepôts pour réaliser leurs inventaires. Ce robot autonome, qui mesure 1,80 m de haut, se déplacera de façon autonome dans les allées d’un magasin selon un trajet programmé à l’avance et en dehors des heures d'ouverture afin de détecter à l’aide de ses multiples caméras toutes sortes d'anomalies (produit absent ou mal placé, erreur ou absence de prix…) dans les rayons où il se repère grâce à un Lidar, en comparant les infos collectées à celles du catalogue. Les images enregistrées sont transmises sur un serveur et analysées par des algorithmes spécifiques mis au point par MCQ-Scan. Les données ainsi recueillies peuvent être visualisées sur une sorte de tableau de bord en ligne, directement envoyées sous la forme d'alertes sur le smartphone d'un conseiller de vente ou compilées dans un store view pour les équipes de la centrale d’achat. Encore à l'état de prototype, Leroy Merlin devrait l’expérimenter dans quelques mois dans certains de ses points de vente. ◗


2p st quentin.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 18:50 Page1

Événement

Cette convention d’affaires avait pour but de rapprocher les participants afin de créer de nouvelles opportunités d’affaires.

Smart Industry Une convention d’affaire à Saint-Quentin sur le thème de la robotique

C

Dans la continuité des salons Robonumérique, Saint-Quentin dans l’Aisne a proposé sa première convention d’affaires dédiée à la robotique au mois de novembre dernier, sous le nom Smart Industry. Le territoire vise à associer fortement la ville et les technologies du futur, spécialement la robotique.

ette année, la Robonumérique s’est déclinée en convention d’affaires autour de la transformation numérique et robonumérique de notre société. Ouvert aux seuls professionnels, Smart Industry se voulait être un environnement propice aux échanges, un accélérateur d’opportunités commerciales, afin de faciliter les rencontres professionnelles à travers un espace showroom et de nombreuses conférences. Dans l’espace d’exposition, ce sont trente entreprises qui sont venues présenter leur robot, leur prototype ou leur projet. Ce sont plus de cinq cents visiteurs qui sont venus à leur rencontre pour prospecter et parler affaires.

18-19

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

DES CONFÉRENCES QUI POUSSENT À CRÉER ET S’ADAPTER Stéphane Mallart de BluEdge a fait une conférence sur l’intelligence artificielle. Il a mis en avant le fait que nous vivions une période de disruption : « Nous sommes en train d’accélérer notre transformation et de détruire énormément d’aspects de nos vies et de nos sociétés en ce moment, pour recréer un monde totalement différent. Uber n’est qu’un cas particulier de cette disruption qui va toucher tous les pans de la société. Vous risquez tous de vous faire disrupter par le prochain Uber de votre secteur. L’enjeu pour les entreprises, c’est de se disrupter elles-mêmes avant que d’autres acteurs le fassent à leur place ». De son côté, Catherine Simon, P.-D.G. d’INNOECHO

qui est à la tête du salon Innorobo, est intervenue pour apporter sa vision du contexte et des enjeux de la robotique actuelle : « La définition du robot a changé. Le robot est sorti des cages et devient mobile, interactif avec l’humain et commence à avoir une certaine perception de son environnement. […] La France a du leadership mondial, des points d’excellence, dans certains domaines comme l’aéronautique, le transport, le bâtiment et les travaux publiques. Ici, peuvent s’exprimer de nouvelles robotiques qui ont besoin de nouveaux intégrateurs qui ont besoin de compétences terrains. » Enfin, Fayce Mouhieddine, directeur de Cisco, a présenté la cybersécurité dans l’industrie : « Toute entreprise, qu’elle soit connectée aux réseaux ou non, doit


4p dossier chirurgie.qxp_Mise en page 1 11/12/2017 19:53 Page2

et calculés », indique Pierre Maillet, responsable du pôle robotique de Medtech. Ainsi, le chirurgien réalise une téléopération, à distance, en réalisant les mêmes gestes et en utilisant les mêmes instruments que ceux dont il a l’habitude, mais en format miniature. « Nous sommes en train de développer un tout autre robot, ROSA Spine. Celui-ci concernera les lombaires de la colonne vertébrale. Deux hôpitaux sont déjà équipés de ce robot. Nous souhaitons à plus long terme, étendre les opérations au niveau de la colonne vertébrale tout entière », ajoute Pierre Maillet. Même si le robot pèse 250 kg, il semble bien effi-

CE ROBOT A ÉTÉ ÉLABORÉ

AVEC POUR OBJECTIF DE PERMETTRE AU CHIRURGIEN DE MATÉRIALISER UNE TRAJECTOIRE PRÉALABLEMENT PLANIFIÉE SUR DES IMAGES.

Prototype de robot déformable.

© Inria - Photo H. Raguet.

Le robot Da Vinci apporte de la précision dans les actes chirurgicaux.

© Da Vinci.

cace pour optimiser les interventions chirurgicales. Monté sur des roulettes et peu encombrant, ROSA peut être déplacé rapidement d’une pièce à l’autre afin d’effectuer une nouvelle chirurgie, par exemple. Il s’agit d’un robot fonctionnant avec une simple prise de courant électrique. Relié au réseau Internet de l’hôpital, ce robot est capable de récupérer les dossiers médicaux, les images, les scanners, les IRM… Ces documents apparaissent sur l’écran du robot pour permettre au médecin de planifier et réaliser ses actes chirurgicaux.

LA DÉMOCRATISATION DES ROBOTS D’ACCOMPAGNEMENT CHIRURGICAUX Un autre robot très connu et qui a notamment fait ses preuves dans le domaine chirurgical, c’est le Robot Da Vinci. Celui-ci, permet de réaliser de la chirurgie laparoscopique, un procédé mini-invasif très efficace dans les domaines de l’urologie, de la chirurgie digestive et de la gynécologie né dans les années 70. Ce type de chirurgie permet de reproduire les mêmes actions qu’en chirurgie conventionnelle mais de manière moins agressive. Le robot Da Vinci aide donc le chirurgien à réaliser une opération à distance avec un télémanipulateur permettant une vision en 3D et une excellente agilité. En effet, il peut manipuler les instruments de sept degrés supérieurs aux gestes effectués par le chirurgien. Il est divisé en trois parties, une console de commande, une colonne technique, une unité opératoire composée de plusieurs bras, dont un pour l’optique. L’optique et le contrôle des instruments sont commandés par des pédales. Le chirurgien peut ainsi s’asseoir sur la console et diriger ses instruments en temps réel avec habilité et préciPLANÈTE ROBOTS N°49

I24-25


Dossier La robotique et la santé

3p dossier assistance.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 00:35 Page1

Les robots d’assistance à personne dépendante

U

Qu’il s’agisse de robots compagnons, de prothèses robotisées ou de robots de service, ces robots auront désormais une part de responsabilité dans le bien-être des malades. Ils seront là pour les assister et les aider à mieux vivre leurs maux.

ne solution aux lourds handicaps, le bras de la société canadienne, Kinova Robotics. Il s’agit d’un bras robotisé universel, pouvant être entreposé sur n’importe quel type de fauteuil roulant. « Ce bras permet de faire regagner de l’autonomie aux personnes ayant fortement besoin d’assistance de la part de leur famille ou encore du personnel soignant », ajoute Catherine Simon. Il faut savoir que ce système peut être posé de n’impor te quel côté du fauteuil. Cependant, pour des raisons d’ordre pratique et de gain d’espace permettant une meilleure motricité, il est généralement placé sur le côté opposé à celui permettant de guider le fauteuil. C’est une question de praticité et de gain d’espace permettant ainsi une meilleure motricité du bras robotisé. Il peut être commandé

30-31

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

par le même matériel contrôlant le fauteuil, à l’aide d’une manette, d’un contrôle céphalique ou encore ceux réalisés par ordinateur, joystick, ou par des boutons… Selon la société Kinova Robotics, ce bras robotisé apporterait plus d’assurance aux personnes handicapées quant à leurs gestes du quotidien et à leur capacité à se déplacer… L’alimentation de ce bras robotique se fait de manière simple et par le biais des batteries du fauteuil roulant.

LES PROTHÈSES ROBOTIQUES Les personnes amputées ou ayant perdu un membre peuvent se voir proposer des solutions issues de la biomimétique. Il existe donc des prothèses, faisant office de bras, de jambes qui viennent se greffer sur le corps et qui redonnent de la mobilité aux personnes amputées. Hugh Herr,

directeur de recherche au Massachusetts Institute of Technology, (MIT), a lui-même perdu ses deux jambes, lors d’une escalade en montagne, à l’âge de 17 ans. Après son hospitalisation et ne voulant pas se contenter des prothèses qui lui ont été posées, il réalise ses propres prothèses pour l’escalade. Depuis, il propose aussi d’autres membres bioniques robotisés aux personnes invalides, comme le fameux genou artificiel commandé par ordinateur artificiel ou encore la première prothèse de cheville robotisée du monde, qui lui ont valu des brevets déposés. « Cette avancée démontre bien que nous allons de l'homme réparé vers l’homme augmenté, c’est un des enjeux d’avenir de la robotique », ajoute Catherine Simon. LES ROBOTS COMPAGNONS Les personnes souffrant de troubles du compor-


Dossier La robotique et la santé

3p dossier pharmacie.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 00:48 Page1

Robots pharmaciens et objets connectés Outre les armoires robotisées que l’on trouve dans les pharmacies depuis quelques années déjà, la pharmacologie incorpore également la robotique à d’autres niveaux, comme la création de traitements personnalisés ou la livraison. DES ROBOTS QUI RÉALISENT LES TRAITEMENTS PHARMACEUTIQUES Parmi les robots au service du personnel soignant et des médecins se trouvent ceux qui réalisent les traitements et les préparations pharmaceutiques. « Il s’agit d’une technique fortement répandue dans certains services hospitaliers. Il existe des traitements médicaux toxiques, nécessitant une attention et une manipulation particulières, avec des gants, un masque, sous une surface vitrée », ajoute Catherine Simon. Pour assurer le remplissage aseptique de médicaments pharmaceutiques, sans risque d’accident lors de la manipulation, le robot L1 du laboratoire Crystal a été développé par Aseptic Technologies. Il s’agit d’un équipement semi-automatisé permettant de remplir jusqu’à six cents flacons médicaux et pharmaceutiques injectables, par

38-39

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

heure. Cette gamme de robots est souvent utilisée avec d’autres systèmes robotisés tels que les TX Cleanroom d’un exper t de l’automatisation Stäubli. Comme l’indique la société : « Ces robots sont parfaitement adaptés à toute une variété d’applications allant de la découverte des médicaments au génotype, de la manipulation des échantillons au criblage à haut débit. » Aujourd’hui, cer tains robots permettent d’accélérer le processus de développement des cultures pour élaborer des solutions médicamenteuses. « Valider la pertinence d’une substance est ainsi plus sûre. Les laboratoires d’analyses et pharmaceutiques travaillent à des solutions de traitements en recherche, sollicitant, de plus en plus, l’usage des robots afin d’accélérer et de multiplier les capacités de cultures à analyser les résultats du robot », indique Catherine Simon.

LES ROBOTS DE LIVRAISON DE MÉDICAMENTS Aujourd’hui, encore en France, les infirmiers et agents hospitaliers s’occupent du transport des médicaments dans les étages. Cette activité est généralement réalisée à l’aide de chariots pour récupérer les médicaments à chaque étage. Pour faciliter le transport des traitements et en assurer une livraison plus rapide, certains hôpitaux français se sont équipés de chariots autonomes. La société américaine Vecna propose d’ailleurs des robots possédant une application permettant de recueillir des informations et d'avoir une traçabilité. Ainsi, le personnel hospitalier peut savoir où se trouve le robot, combien de médicaments ont été distribués… Ces robots ressemblent à des coffres-forts permettant de transporter des matières dangereuses sans grand risque pour l’infir-


Robots de service

2p toyota.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 19:25 Page1

Akifumi Tamaoki, directeur de la division robotique humanoïde de Toyota, accompagné de quelques robots Partner de première et seconde génération.

Un humanoïde de Toyota à nouveau sur le devant de la scène

C

Après nous avoir fait rêver avec leur gamme de robots humanoïdes Partner dans la seconde moitié des années 2000, Toyota semble vouloir revenir en force avec un nouveau venu, T-HR3. Lors de ses précédentes générations de robots humanoïdes, Toyota jouait les troubles fêtes auprès d’Asimo de Honda. Ces deux robots se battaient sur le front médiatique en présentant des avancées toujours plus évoluées.

ela faisait quelques années que les humanoïdes Toyota semblaient avoir quitté les laboratoires de Toyota. Certes, la robotique était toujours au cœur des préoccupations de la marque japonaise, le robot HSR (voir Planète Robots n°20) est là pour le démontrer. HSR (Human Support Robot) est un robot d’assistance à la personne. Moins impressionnant que les robots Partner, HSR a l’avantage d’être utilisable et commercialisable de suite. Muni d’un bras de 70 cm de long, celui-ci peut attraper et emporter des objets de 1,2 kg pour les donner à une personne alitée. Finalement, en novembre dernier, nous apprenons que Toyota garde toujours un œil sur la robotique humanoïde et prend tout le monde de court avec un nouveau robot aux capacités étonnantes. T-HR3 mesure 1m54 de haut pour 75 kg et 32 degrés de liberté. Il possède deux mains équipées de cinq

42-43

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

doigts. Le chiffre « 3 » du robot indique clairement qu’il représente la troisième génération de robots humanoïdes de Toyota, après les deux générations de Partner. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le robot n’a pas encore montré ses capacités à se déplacer. Pour rappel, la seconde génération de Partner était capable de courir à la vitesse de 7 km/h en 2009 alors qu’Asimo peine à dépasser les 6 km/h. Il est fort possible que la marche ne soit pas encore assez au point pour que celle-ci soit dévoilée au public. En 2018, il est probable que nous verrons de nouvelles vidéos montrant l’évolution de sa marche, voire de sa course. UN PILOTAGE À DISTANCE T-HR3 a été présenté avec une interface de pilotage en réalité virtuelle. L’utilisateur porte un exosquelette, équipé de gants haptiques et d’un casque

de réalité virtuelle puis s’assied sur un fauteuil. L’exosquelette récupère l’ensemble des mouvements de l’utilisateur, des bras, des doigts jusqu’aux jambes. L’exosquelette retransmet à son occupant les forces exercées sur les membres du robot. Ainsi, le pilote ressentira l’élasticité d’un ballon de baudruche, placé entre les mains du robot. Le sens du toucher, induit au robot, lui permet également de porter un objet, comme un œuf, de façon délicate. La vision du robot est envoyée directement au casque VR. Les mouvements du robot sont très fluides, son équilibre lui permet de faire des mouvements complexes sur une seule jambe sans risquer de tomber. Le système de pilotage rappelle des films de science-fiction comme Pacific Rim ou Real Steel. Le robot réagit quasiment instantanément et avec une grande précision aux mouvements perçus par l’exosquelette.


Robots de service

2p laika.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 19:28 Page1

Laïka, un compagnon pour votre chien.

Le Camtoy Laïka

L

Un projet qui a du chien

Votre chien trouve le temps long et s'ennuie durant votre absence ? La firme Camtoy a la solution avec Laïka : un robot chargé de distraire et surveiller votre chien.

aïka a été développé par la start-up française Camtoy. La volonté de la société est de développer des solutions autonomes pour les animaux de compagnie. Cette idée vient d’une aventure vécue par l’un de ses cofondateurs: Thomas Samtmann a adopté son chien, Kimi, à la SPA. Or, le chien a vite montré des signes de stress et attaquait le mobilier dès le départ de son maître. Thomas décide donc d’installer une webcam pour surveiller les faits et gestes de Kimi, mais regrette de ne pouvoir interagir à distance avec son animal. Sur ce constat, il fonde, aidé de Marvin Crot, Samy Ould Kaddour et Fabien Lapotre, la startup Camtoy avec le soutien de l’EDC Business School de Paris, son école de commerce. Les fondateurs ont décidé de baptiser leur invention Laïka, en l’honneur du premier chien envoyé en or-

44-45

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

bite autour de la Terre par l’URSS à bord de Spoutnik2, le 3 novembre 1957. Cette héroïne canine, décédée durant le vol, a permis à la science d’avancer et de faire prendre conscience au monde de l’importance du bien-être animal, un nom parfait pour le robot ami des chiens. L’objectif de Laïka n’est pas d’inciter les propriétaires à déléguer la gestion de l’animal au robot, mais bien de créer des interactions à des heures où cela était impossible pour le maître, comme lors des temps de transport en commun. Le but est de fournir un compagnon de jeu à l’animal et de rassurer le propriétaire qui garde ainsi toujours un œil sur la maison. Le projet a été développé avec l’aide de vétérinaires lors de dizaines de phases de test. Thierry Bedossa, vétérinaire et comportementaliste animalier reconnu, a apporté son expertise à la start-up lors de nombreux essais.

LE COMPAGNON DU MEILLEUR AMI DE L'HOMME Bien plus qu’un simple jouet pour occuper votre toutou, le Camtoy Laïka est un véritable concentré de technologie. Le robot embarque un processeur ARM 4 cœurs 1,2 Ghz Cortex-A53. Le robot sera équipé d’algorithmes de machine learning dans le but d’analyser le comportement de l’animal et de s’adapter le mieux possible à ses habitudes. Le robot peut être directement piloté par le maître via une application sur smartphone ou tablette. Il est ainsi possible de programmer le robot, d’interagir avec le chien, et même de lui distribuer des récompenses! Laïka dispose d’un lanceur de friandises afin de féliciter ou de calmer son compagnon à pattes. Une caméra HD est intégrée afin de prendre des photos et des vidéos, mais également pour toujours avoir un œil sur votre animal. Un microphone est


Robots de service

3p keeker.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 01:01 Page1

Keecker

P

un robot multimédia intelligent Véritable concentré technologique spécialisé dans le multimédia, la communication et la sécurité, le robot Keecker est autonome, multifonction et intelligent. Il crée des ambiances et permet via son système d'exploitation Android TV de diffuser des images, du son, de rester en contact avec ses proches, sans oublier de surveiller son domicile à distance. Un robot avec lequel il est possible d’interagir et qui saura s’adapter aux besoins de chaque membre de la famille.

roduit high-tech haut de gamme, Keecker est un robot multimédia aux fonctions multiples. En outre de pouvoir diffuser des films ou des photos, sur les murs, le plafond ou encore dans le jardin, par exemple, il est capable d'émettre du son d'une très bonne qualité. Keecker s'avère aussi être un excellent outil de communication et de surveillance pour rester informer en temps et en heure de l'environnement dans lequel évolue l'entourage de l'utilisateur. Il peut remplacer les écrans et se connecter aux différents terminaux à l’aide du wi-fi ou en Bluetooth en supportant la version 4.1 de la connectivité à faible distance, (BLE). Ce robot est également capable d'être

46-47

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

connecté à tout autre appareil de type enceintes, casque sans fil, manettes de jeux, (jusqu’à 4 en simultané), clavier, souris, objets connectés et autres accessoires Bluetooth. Par ailleurs, afin de proposer le meilleur en matière de technologie, Keecker s’est associé à des partenaires de grande notoriété. Parmi eux on peut retrouver Qualcomm, Snapdragon, 820 QuadCore. Ainsi, la connectivité, la vitesse et la puissance n’en sont qu’améliorées. « L’idée de Keecker est née d’une anecdote et d’une frustration. En aménageant un appartement, nous voulions une solution discrète pour avoir un grand écran et du bon son dans plusieurs pièces, sans téléviseur ni fils visibles. En analysant le marché, il n’y avait aucun produit qui répondait à nos besoins, qui soit mobile et discret. J’ai

donc imaginé un robot capable de projeter des vidéos, d’écouter de la musique, d’établir des communications, partout dans la maison et sans fil. L’objectif était de simplifier l’expérience de la technologie en créant une machine intégrant un large panel de fonctionnalités lié à de l’intelligence artificielle et de la mobilité physique. En résumé, la technologie s’adapte enfin à nous et non plus le contraire », précise Pierre Lebeau P.-D.G. et fondateur de Keecker. Il a fallu pas moins de cinq ans pour lancer le robot. Développer chaque élément technique comme, l’apprentissage automatique pour la mobilité, l’intégration compacte de milliers de pièces, la recherche du design et une ergonomie à imaginer ont été très complexes.


1p abonnement 1an-49.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 20:09 Page1

ABONNEMENT D’UN AN 6 NUMÉROS

35€

30€

,40

Abonnement réservé à la France métropolitaine.

OFFRE EXCEPTIONNELLE

ABONNEMENT D’UN AN 6 NUMÉROS

BULLETIN DE COMMANDE À DÉCOUPER OU PHOTOCOPIER ET À RETOURNER À : AXIOME ABONNEMENT PRESSE - PLANÈTE ROBOTS - AXIOME GROUP SAS 13 BD GAMBETTA 06000 NICE TÉL :

0820 20 18 10 (0,09

CENTS/MN)

- OU TÉL : 04 93 44 06 96 - FAX : 09 70 06 11 86 - SITE WEB : www.directabo.com

❏ Je m’abonne à Planète Robots pour 1 an soit 6 numéros pour 30 euros ❏ Je paye par chèque à l’ordre d’AXIOME ❏ Je paye par carte bancaire (Visa, Eurocard, Mastercard) ❏ Je paye par mandat ou virement administratif

Société ...................................................................................

Nom ....................................................................................... Prénom ..................................................................................

Profession (facultatif)............................... Âge (facultatif) .............. Adresse ..................................................................................

................................................................................................

Code postal ............................................................................

Ville ................................................ Pays ............................. Téléphone fixe (facultatif) ...................................................... Téléphone portable (facultatif) ...............................................

❏ Je désire une facture

(adresse courrier électronique impérative dans ce cas)

Nom du titulaire si différent celui de l’abonné

................................................................................................ N° de carte

Expire-le

Cryptogramme

3 derniers chiffres au dos de votre carte

Signature et date obligatoires des parents pour les mineurs

E-mail ..................................................................................... PLANÈTE ROBOTS N°49

I54-55


Intelligence artificielle

4p IA-sécurité.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 01:41 Page1

L’ère des caméras

L

de sécurité intelligentes Aujourd’hui et grâce à leurs algorithmes d’intelligence artificielle, de nouvelles caméras de sécurité sont capables de détecter les situations inhabituelles et de les signaler immédiatement au propriétaire absent. L’utilisateur peut ensuite prendre les mesures appropriées : appeler la police ou déclencher une alarme pour dissuader les intrus, par exemple.

es caméras de surveillance font depuis longtemps sensation dans la révolution domotique des maisons et entreprises connectées en continu. Nombreux sont celles et ceux qui sont séduits par l’idée de savoir ce qui se passe chez eux durant leur absence, grâce à un objet connecté peu coûteux. Selon un rapport de Gartner, l’un des plus grands cabinets de conseil et d'étude, la sécurité est l'une des applications les plus populaires des objets connectés, à commencer par les caméras en domotique. Cette étude démontre que le nombre total d'objets connectés pourrait atteindre 8,4 milliards en 2017, une montée en flèche de 31 % par rapport à 2016.

56-57

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

Alors que le développement de l’intelligence artificielle laisse présager une révolution dans divers domaines tels que l’automatisation des véhicules ou encore la robotique de service, elle se destine aussi au secteur des caméras de sécurité domestiques. En effet, aujourd’hui, les « smart caméras » de sécurité possèdent des technologies d’analyse de l’image et du bruit très évoluées et sont même dotées d’algorithmes d’intelligence artificielle afin d’obtenir de meilleurs résultats en termes de traitement de l’image et de surveillance. Certains dispositifs se veulent offrir la meilleure des sécurités pour la maison et simplifient le quotidien des utilisateurs. Ils prennent en compte le contexte, envoient des notifications en temps réel et utilisent

une technologie révolutionnaire de reconnaissance faciale. Ces nouvelles solutions de sécurité intelligentes sont censées apporter de la sérénité aux utilisateurs lorsqu’ils sont absents de leurs domiciles. Mais qu’ont-elles de différent avec les autres caméras connectées ? « Avec l’intelligence artificielle on peut faire de l’analyse poussée. Il est possible d’apporter une réponse précise et sophistiquée. Les caméras de surveillance, qui en sont équipées, sont ainsi capables de proposer un service associé. Elles vont plus loin que les dispositifs de sécurité connectés sans intelligence artificielle. Dans ce cas-là, il faudra exploiter soi-même l’information brute », ajoute Laurent Rocuet, directeur recherche et développement des caméras Kiwatch. En effet, avec un dispositif de sur-


Innovations du futur

8p bilan2017.qxp_Mise en page 1 12/12/2017 01:55 Page1

Bilan de 2017 promesses de 2018 2017 est terminé et 2018 commence à peine. Il y a un an, nous avions fait un article pour essayer de vous proposer notre vision de l’année passée. Aujourd’hui, nous allons pouvoir commenter nos estimations et en donner de nouvelles pour l’année qui commence.

UNE COMMERCIALISATION DES ROBOTS QUI COMMENCE ENCORE TIMIDEMENT Depuis quelques années déjà, les robots sont entrés dans nos magasins et dans nos foyers. Dans un supermarché, il n’est plus rare d’y trouver des robots aspirateurs, des tondeuses autonomes ou même de petits humanoïdes comme le robot Alpha de UBtech. On peut commencer à croiser des Pepper de Softbank Robotics dans certains magasins pour vanter les mérites d’un produit ou pour vous inciter à essayer une voiture, mais ils ne sont toujours pas distribués, comme au Japon, pour le grand public. Le français Leenby de Cybedroïd est désormais disponible pour moins de 20 000 euros, et même s’il touche avant tout un public profes-

60-61

I

PLANÈTE ROBOTS N°49

sionnel, peut déjà être vendu à des particuliers désirant avoir une plateforme robotique évoluée. Année après année, le petit assistant robotique Buddy de Blue Frog Robotics ne cesse de nous dire qu’il sera disponible très bientôt. À cette même date, l’an passé, nous étions à peu près certains que sa commercialisation débuterait en 2017 mais depuis Innorobo, nous savons qu’une grosse mise à jour matérielle (et un prix malheureusement multiplié par deux) retarde son arrivée dans les étalages. Gageons que 2018 sera la bonne année, surtout que l’arrivée massive des assistants personnels comme Alexa ou Google Home, même s’ils ne sont pas mobiles, apportent certains services de Buddy pour un coût bien plus bas. Les robots jouets ont fait un bond technologique

assez impressionnant pour cette fin d’année. Cozmo a ébahi même les plus réfractaires aux robots avec ses comportements attachants et son intelligence évoluée pour un jouet. La barre est haute pour les prochaines fêtes de fin d’année, il est fort probable que Cozmo ait de nombreux concurrents prétendant aux mêmes caractéristiques, mais ce sera difficile de créer une véritable rupture technologique dès 2018. Aibo, le célèbre robot chien, n’est à proprement parler plus vraiment un jouet pour les enfants, mais plus un robot compagnon situé entre un NAO et un véritable chien. Reprenant tout ce qui a fait le succès de la gamme de Sony du début des années 2000, Aibo intégrera en plus deux écrans OLED au niveau des yeux afin d’avoir toute une panoplie


Pub AVF/ robot 12-17.indd 1

11/12/2017 17:27


Top des entreprises 220x297.pdf

1

12/12/2017

08:45

Vous n’imaginez pas ce qui vous attend.

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

uté uvea

No

2018

de x u e sy e l s uet e n q s e Da s P immersif d K, a m o Th u pouvoir LASER 4

AX le ea Grâc nologie IM ace avec p h s c ns l'e de la te ez da tronaute éenne. g a y vo as europ eune plus j e spatiale nc l'Age

Société du Parc du Futuroscope, capital de 6 504 455 €, siège social : BP 2000 - 86130 Jaunay-Clan, RCS de Poitiers B 444 030 902. ©ESA/NASA. Cube Créative/B.Comtesse/Brune/Futuroscope.

Planete robots n°49 Janvier Février 2018 - Extrait de 15 pages  
Planete robots n°49 Janvier Février 2018 - Extrait de 15 pages  

Extrait de 15 pages du magazine Planète Robots en kiosque le 25 décembre 2018

Advertisement