Issuu on Google+

Hiver 2011

Sommaire a

Focus Les «Activités Génératrices de Revenu» : un outil décisif pour combattre la traite

Paroles du terrain

a

Nirjala, une jeune fille pleine d’envies et de vie

a Actu

Des noms plus percutants, des programmes plus impactants

a Points de répères a

Planète en France > Participez à la Course des Héros ! > Jugé pour acte de pédophilie > Adhésion et Assemblée Générale > Retrouvez-nous sur Facebook

Edito Chers amis, Les débuts d’année se prêtent aux bilans et aux perspectives. Qu’avons-nous achevé en 2010 ? Où voulons-nous aller en 2011 ? Dans quel contexte ? Voici quelques réponses à partager avec tous ceux qui nous accompagnent… Le contexte, malheureusement, n’est pas favorable: la traite, l’exploitation sexuelle et la prostitution progressent ; mais depuis peu, ces réalités sont mieux adressées par les pouvoirs publics (au Népal, par exemple, un nouveau plan d’action contre la traite est en discussion et devrait nous aider à prévenir ce fléau) et plus débattues. Grâce à la mobilisation de la société civile mais aussi aux média qui voient à juste titre dans ces sujets, des révélateurs de la société mondialisée contemporaine. En 2010, notre action s’est renforcée dans les bidonvilles, dans les villages reculés et aux frontières. Des îlots de protection, de dignité et de solidarité ont redonné le sourire à des milliers de mères et d’enfants ! L’exploitation a été épargnée pour des centaines de jeunes filles sur le point d’émigrer ou d’enfants privés de protection. En 2011, nous espérons lancer un projet aux Philippines, pays extrêmement touché par le trafic. Un projet qui se situerait dans des bidonvilles et qui aiderait familles et communautés à protéger leurs enfants contre toute forme de violence. Notre objectif est maintenant de trouver les financements nécessaires. Loin de disperser nos efforts, cette nouvelle mission enrichirait notre savoir-faire et contribuerait à faire grandir Planète Enfants au profit des plus vulnérables ! Merci de votre soutien et de votre fidélité.

Planète Enfants 76 rue du Faubourg Saint-Denis 75010 PARIS Tel : 01 53 34 86 32 www.planete-enfants.org Association reconnue œuvre de bienfaisance

Stéphanie Selle

Directrice de Planète Enfants


Focus

Les « Activités Génératrices de Revenu » : un outil décisif pour combattre la traite  S’attaquer à la pauvreté et à l’exclusion sociale est un défi majeur pour prévenir la traite des êtres humains. La pauvreté est en effet une raison omniprésente qui pousse les familles à recourir à tous les moyens d’accroître leurs maigres revenus, au détriment de leur sécurité et de celle de leurs enfants. Memo Souvent encouragées par leurs familles, de nombreuses jeunes népalaises quittent leurs villages où les opportunités professionnelles sont limitées, voire inexistantes. Elles laissent souvent derrière elles leurs enfants sans protection qui se retrouvent eux aussi, dans une situation de grande vulnérabilité face au trafic de personnes. Mais ne serait-il pas absurde de mettre ces femmes en garde contre tout départ sans même leur proposer d’alternative, alors que leur seul souhait est de parvenir à nourrir leurs enfants ? Pour renforcer économiquement les familles et leur proposer un avenir plus sûr, Planète Enfants propose aux populations pauvres et vulnérables des aides au démarrage d’activités, dites AGR –activités génératrices de revenus-, qui leur apportent un revenu régulier. Apiculture, couture, gardiennage, ouverture d’un commerce, élevage… Les activités sont variées et le projet est systématiquement élaboré en fonction des envies de la bénéficiaire et des possibilités locales. Une fois l’activité mise en place, l’équipe de Planète Enfants accompagne la bénéficiaire, -souvent une jeune mère de famillependant plusieurs mois, afin de s’assurer de la réussite du projet.

Sita, 26 ans, a ainsi ouvert un salon de thé qui lui permet d’élever avec bonheur ses 3 enfants. Deux ans plus tôt, au moment de sa rencontre avec Planète Enfants, elle partait, poussée par sa famille en direction de l’Inde pour gagner de l’argent, laissant derrière elle ses enfants. Grâce au développement des AGR, Planète Enfants a ainsi aidé, en trois ans, plus de 250 femmes et leur famille à sortir durablement de la misère, et à mieux se protéger contre la traite, l’exploitation et les violences.

Bimala travaille depuis deux ans dans l’atelier de couture créé grâce aux AGR

Quelques données sur la pauvreté et l’emploi au Népal:

. 42% de la population vit sous le

seuil de pauvreté, essentiellement d’une agriculture locale

.

Le revenu mensuel moyen est de 4 000 Roupies (40 €)

.

Les principales sources de revenu du pays sont l’argent de la dispora, l’aide internationale et le tourisme

.

Le Népal figure parmi les 10 pays les plus pauvres de la planète

Shova a ouvert il y a 18 mois un commerce de fruits et légumes

Interview Cécilia Conilleau, chef de mission pour Planète Enfants, nous apporte quelques précisions sur les AGR et l’utilisation de cet outil dans les différents projets. «Les AGR peuvent être utilisées à différentes fins :

- Une alternative économique pour éviter une migration risquée : pour protéger les femmes mais également leurs enfants, qui, laissés aux villages à des proches, ne bénéficient pas toujours de la protection nécessaire et sont souvent victimes de maltraitance

- Un outil de renforcement des capacités des femmes: Grâce aux AGR les femmes sont plus sûres d’elles, plus aptes à s’insurger contre les discriminations de genre, les violences domestiques et les cas de traite.

- Un outil de réinsertion pour lutter contre la revictimisation des victimes de traite et d’exploitation: Leur retour dans les familles est très difficile. Elles sont stigmatisées, rejetées et « salies » donc difficiles à marier. Grâce aux AGR, elles peuvent regagner le respect de leur famille et ne sont plus perçues comme des charges supplémentaires.”


Actu Des noms plus percutants, des programmes plus impactants Au fil du temps, Planète Enfants a structuré ses actions au sein de programmes plutôt que de projets. Contrairement à un projet qui a une date de fin, s’adresse à un nombre de bénéficiaires limité et vise des résultats, un programme est un concept plus large s’inscrivant dans la durée. Il regroupe plusieurs projets qui poursuivent le même objectif. Fruit de notre expertise et de celle de nos partenaires, le programme permet la capitalisation des outils que nous avons développés au fil des années. Nos quatre programmes ont récemment été rebaptisés : - Passeport contre l’enfer : Prévention aux migrations risquées - Enfance en danger : Prévention aux violences et protection de l’enfance auprès des populations urbaines - Apprendre, comprendre, agir : Prévention à la traite et aux violences dans les villages reculés, cibles des trafiquants - Pas à vendre : Assistance et réinsertion des victimes de traite, de prostitution et d’exploitation sexuelle Aujourd’hui au Népal, demain aux Philippines, tous les projets que nous développons contribuent à un ou plusieurs de ces programmes afin de provoquer un impact toujours plus significatif pour protéger les enfants contre la traite.

Points de repères Quelques résultats de nos actions en 2010 :

a 800 femmes ont été alphabétisées

a100 mères ont entamé une activité rémunératrice

a 3000 enfants ont reçu des certificats de naissance

a 40 nouveaux petits ont rejoint nos maternelles

Paroles du terrain

Nirjala, une jeune fille pleine d’envies et de vie...

Malgré la très grande précarité qui règne dans les bidonvilles de Katmandou, les enfants que nous encadrons dans les clubs font souvent preuve d’un optimisme et d’une joie de vivre débordante. Les activités que nous leur proposons leurs permettent de mener une vie d’enfant orientée autour du jeu et de se construire de solides armures contre les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien...et elles sont nombreuses: violence domestique, chômage, maladie, alcoolisme... Ces enfants nous rappellent, au travers du témoignage de Nirjala, qu’une bonne dose de joie, et d’estime de soi, est sans doute le meilleur allié pour se protéger efficacement contre les aléas de la vie.

Séance de lecture au club pour enfants de Paurakhi Basti

« Namaste ! Je m’appelle Nirjala, j’ai 13 ans et je vis à Paurakhi Basti avec ma maman depuis 4 ans. Avant, j’habitais à Dharan à l’Est du Népal. Je suis en classe 8 (ndlr, équivalent de la 4ème) au collège Gujeswori à Katmandou et j’aime beaucoup danser et lire des livres. Quand je serai plus grande, je voudrais être travailleuse sociale, comme ceux qui s’occupent du Club des jeunes et de la communauté. Ma maman, elle, est femme de ménage. Mon souhait le plus cher serait de gagner assez d’argent pour l’aider financièrement.

Généralement, je me réveille tôt le matin. Avant de partir à l’école, je prépare le thé pour ma maman et moi. Ensuite, je vais en cours de 6h à 11h du matin. Je rentre chez moi pour déjeuner puis je vais au club des jeunes lire ou retrouver des amis. On discute et on s’amuse ensemble. Ma maman a une amie qui tient un salon de beauté, alors parfois, je vais là-bas pour regarder comment elle travaille et apprendre un petit peu le métier d’esthéticienne. En fin de journée, je retourne chez moi pour préparer le dîner et me couche tôt. Au sein du club des jeunes, je participe à beaucoup d’activités. Par exemple, j’ai suivi des formations qui m’ont appris à gérer la colère, à avoir confiance en moi, à voir les choses de manière positive où à choisir mes fréquentations. J’ai aussi participé à la publication du journal des jeunes de la communauté et au quiz organisé par le club. »


Planète en France Participez avec Planète Enfants à la Course des Héros ! Rejoignez-nous le 26 juin 2011 et devenez un héro pour Planète Enfants en relevant ce défi sportif, ludique et solidaire !

Participer à la Course des Héros, c’est courir ou marcher 6km dans le Parc de Saint Cloud au sein de l’équipe d’une association, rencontrer l’ensemble des associations présentes et profiter des animations (concert, gym, pique-nique..) proposées par les organisateurs. Vous pouvez courir, marcher, viser un chrono ou pas... L’essentiel est de faire avancer les causes qui en ont besoin !

Jugé coupable pour actes de pédophilie commis au Népal En novembre dernier, s’achevait à la Cour d’Assises de Paris le procès d’un français inculpé de viols et agressions sexuelles sur des enfants népalais dont il avait la charge, en tant que directeur d’un centre pour enfants des rues. Jean Jacques Hayé, 61 ans, a été condamné a 10 ans de réclusion et n’a pas fait appel. Planète Enfants, qui était partie civile depuis le début de l’affaire, exprime sa satisfaction à l’issue de ce jugement qui ouvre la voie de la réparation des victimes et souligne l’intérêt du caractère extra-territorial de la législation française. Cette condamnation intervient en application de la législation française qui permet à la justice de poursuivre ses ressortissants pour des crimes et délits sexuels commis à l’étranger.

Il s’agit d’un challenge individuel: chaque participant aura auparavant récolté 300€ pour Planète Enfants. Cela se fait très simplement. Il crée en s’inscrivant en ligne une page personnelle de collecte et la fait ensuite connaître à ses proches (famille, amis, collègues). Ils peuvent faire un don en ligne très simplement et bénéficier immédiatement d’un reçu fiscal. Vous pouvez également participer en équipe, par exemple en mobilisant votre entreprise autour de ce projet : vous prendrez beaucoup de plaisir à relever à plusieurs ce défi. Lors de sa première édition en juin 2010, la Course des Héros a regroupé 45 associations et mobilisé 7200 donateurs pour collecter un total de 300 000€. Nous espérons grâce aux fonds récoltés lors de cette opération, répliquer le programme « Enfance en Danger » dans un nouveau bidonville de Katmandou. Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site internet de la Course des Héros : http://2011.coursedesheros. fr et si vous souhaitez obtenir plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter au 01 53 34 86 32.

Appel à l’adhésion et Assemblée Générale 2011 C‘est le moment de renouveler votre adhésion ! Si vous êtes parrain, l’adhésion sera automatiquement prélevée sur votre parrainage, sauf si vous ne le souhaitez pas, auquel cas, il suffit de nous le signaler (09 65 35 35 03 ou siege@planete-enfants.org). Si au contraire vous voulez adhérer en plus du parrainage, vous pouvez nous adresser un chèque de 30 € ou effectuer un paiement sécurisé sur notre site internet www.planete-enfants.org. L’Assemblée Générale de Planète Enfants se tiendra à Paris le 25 juin prochain. Adhérents de Planète Enfants, vous pouvez d’ores et déjà noter la date de notre rendez-vous annuel, qui nous permet de nous rencontrer, d’échanger autour des projets, de voter le plan d’action et le budget annuel. Cette rencontre aura volontairement lieu la veille de la Course des Héros, afin que les plus motivés d’entre vous puissent combiner les deux évènements en s’organisant un week-end parisien où Planète Enfants et la cause qu’elle défend seront à l’honneur !

Retrouvez Planète Enfants sur Facebook Le réseau social Facebook jouit d’une telle popularité, qu’il serait dommage de ne pas l’exploiter comme outil de sensibilisation à la traite des êtres humains. En quelques mois, Planète Enfants a rassemblé plus d’un millier d’ « amis », qui suivent désormais les actualités de l’association, visionnent des vidéos sur nos projets et accèdent

à différents articles de presse que nous sélectionnons quotidiennement. Utilisateurs de Facebook, ajoutez-nous comme ami et invitez vos proches à faire de même ! Car s’informer et informer les autres est la première étape pour endiguer un fléau…

Directrice de la publication : Stéphanie Selle Ont participé à ce numéro : Cécilia Conilleau Chloé Guillevic Justine Pottier Stéphanie Selle Maquette : Véronique Segalini Imprimerie IGC

Les Nouvelles de Planète Enfants

Hiver 2011


Les Nouvelles de Planète Enfants -Hiver 2011-