Page 1

LE M AGAZINE DU CHIEN ACTIF

MaVieDeChien..

des vies à sauver.. R ÉVÉLATEUR DE PASSION


service-com@ planetdogmag.com


P r é p a r a ti o n P h ys i q u e Courir dans la neige

Bien préparer ses canicross blancs P 6 à 9

D o s s i e r vé té r i n a i r e Emmener son chien à la montagne cet hiver P 10 à 15

É d u c a ti o n Quelles activités partager avec mon chien P 16 à 22

M a té r i e l

Le Tee Shirt Mizuno Virtual Body G1 Inov8 Trail talon 250

P 24 à 26

M a Vi e D e C h i e n Comprendre l'univers du Mushing P 30 à 33


S O M M AI R E

D ossi er SpĂŠci a l Les chiens de recherche en avalanches P 36 Ă 49

Le s G o o d i e s P 5 0 E t to u j o u rs d e s vi e s Ă s a u ve r. . .


P r é p a r a ti o n p h ys i q u e Bien préparer ses canicross blancs… Et par extensions les trails blancs.


C OURIR DANS LA NEIGE

Le matos Si, aujourd’hui je commence par ça c’est que, pour moi, c’est la partie la plus importante qu’il soit. De la même manière que vous ne partez pas skier en slip, il vous faut un matériel adapté. Évidemment pas besoin de débouler en combi de ski, si vous ne souhaitez pas investir outre mesure je vous recommande :

Pour le haut : Un tee shirt près du corps, un tee shirt manche longue et une veste type coupe vent doublée.

Pour le bas : Un collant d’athlé type hiver Pour les pieds : De bonnes chaussettes et côté chaussures: .. Des chaussures type trails avec de bons crampons (et oui, l’accroche dans la neige n’est pas la même)

Pour le reste : Un tour de cou, un buff, des lunettes et Voilà vous êtes parés, bien entendu en fonction de la température vous modulez tout ceci dans un sens comme dans l’autre.

L’alimentation Courir en altitude, dans le froid va générer une dépense énergétique supplémentaire par rapport à vos séances ou courses habituelles, pensez donc à vous alimenter un peu plus qu’à l’accoutumée. Attention je ne vous ai pas dit de déguster une raclette avant le départ (ni même la veille d’ailleurs). Des fruits secs sont parfaits pour complémenter votre régime habituel, ils se digèrent bien et sont suffisamment caloriques. Si vous partez sur un canicross blanc, inutile de se renseigner sur les ravitos, en revanche si vous partez sur un trail blanc: c’est à regarder de près. Regardez bien les distances entre chacun d’eux, prenez de quoi vous sustenter en conséquence et pensez à l’hydratation !

Et oui!.. il faut donc penser à boire suffisamment. Attention, en cas de températures très basses: priorisez les gourdes au Camelbak, et là j’entends direct la question… Pourquoi ? Ben... Parce qu’il peut être désagréable d’avoir l’eau du tuyau gelée, ce qui a pour conséquence de vous priver de boire.


P r é p a r a ti o n p h ys i q u e

La p ré p a : En premier lieu, Pour un canicross: pas de soucis, les distances seront proches des distances habituelles sur terre, en revanche pour les trails, si vous avez l’habitude de courir sur des formats 25 à 30km, choisissez une course d’une quinzaine de kilomètres… Et pourquoi donc me direz vous ? Premier paramètre intervenant:

l’altitude, et oui, les globules risquent de crier famine, en étant en dette d’oxygène très rapidement si vous n’y êtes pas habitué, pensez-y, ensuite les appuis dans la neige vont générer une dépense en énergie un peu plus importante qu’à l’accoutumée. Bon et la prépa alors ? On y arrive patience. Dans les semaines qui précédent (ne vous y prenez pas la veille hein ?)

Musculation / Gainage: Les appuis « glissants » vont demander plus d’efforts notamment au niveau de la sangle abdominale (abdos, obliques et lombaires) Intégrez davantage de côtes dans vos séances (parcours footing plus vallonnés et/ou séances côtes spécifiques) Cherchez des terrains différents: du sable, de la boue etc … un bon cross country à l’ancienne peut être intégré à votre planning c’est un excellent exercice et il y en a toujours proche de son domicile durant la saison hivernale. Le petit plus: travaillez la fréquence, et oui les foulées vont se réduire sur la neige c’est toujours mieux de s’y habituer avant. Intégrez, par exemple, sur vos séances, un petit parcours de 20m avec des lattes espacées de 3 à 4 pieds dans lequel vous allez passer à fond à une dizaine de reprises.


C OURIR DANS LA NEIGE

Le J o u r J Â :


L e c h i e n à l a m o n ta g n e Vous avez envie d'emmener votre chien à la montagne ? Vous avez raison  ! Il sera sans doute ravi  ! Cependant, quelques précautions s'imposent pour que tout se passe au mieux pour votre compagnon ... .. et donc pour vous!


D OSSIER VÉTO

M o n c h i e n c ra i n t i l l e fro i d ?

La race de votre chien : Selon les races, l'épaisseur de la fourrure et sa densité varient. De ce fait, leur résistance au froid varie assez fortement. - Les races nordiques, comme le Malamute, le Husky, ou le Léonberg, ont un sous-poil plus dense à l'inverse du Boxer ou du Braque par exemple. - Les races à poils longs ont une meilleure protection que les races à poils ras. Ainsi les lévriers, ou encore les chiens de petites races, type Chihuaha, Yorkshire, supportent mal le froid. Il faut d'ailleurs éviter de faire toiletter votre chien juste avant le départ afin de ne pas amenuiser l'épaisseur de son sous poil

L'âge de votre chien : Les chiots et les chiens seniors, plus fragiles, luttent moins bien

Mais un petit chien, lui, offrira tout son ventre à la morsure du froid et à l’humidité de la neige. De retour de promenade, pensez à bien sécher votre chien, en insistant sur le ventre et les coussinets.

contre le froid que les chiens

Le mode de vie de votre

adultes.

chien :

Le poids de votre chien: Un chien maigre sera plus sensible au froid qu'un chien de poids normal. En effet, ayant moins de réserves corporelles, il lui sera plus difficile de lutter contre l'hypothermie en cas d'exposition prolongée au froid. Par contre, certains chiens en surpoids sont eux aussi frileux, notamment s'ils souffrent d'hypothyroidie, une maladie assez fréquente chez le vieux chien.

La taille de votre chien: Un chien assez haut sur pattes ne ressentira le froid qu’au niveau de ses membres, puisque seulement elles seront en contact avec la neige.

Un chien habitué au froid, régulièrement à l'extérieur, supportera mieux les températures basses qu'un chien n'y étant jamais exposé Le type de froid contre lequel il lui faut lutter : Il faut savoir que, pour eux comme pour nous, le froid sec est plus facile à supporter que le froid humide. Le vent contribue également grandement à la déperdition de chaleur.


L e c h i e n Ă l a m o n ta g n e


D OSSIER VÉTO Comment adapter la pratique sportive canine à des conditions très...hivernales ?

Celui-ci devra durer au minimum 20 minutes et devra être très progressif : hors de question de partir en sprint en sautant de la voiture par -1 5°C ..votre chien risque fort une lésion musculaire..et vous aussi d'ailleurs ! Pour vous guider dans l'échauffement humain et canin, vous pouvez vous référer au PlanetDogMag de Décembre 201 6. Par ailleurs, il n'est pas bon, lorsque la température extérieure est très basse, de stopper subitement l'activité du chien. Il risque alors d'avoir une contracture liée au changement soudain de température corporelle.

Le mieux est de faire une petite récupération active avec votre compagnon, en marchant ou trottinant doucement pendant 5-10 minutes, afin que sa température corporelle baisse graduellement.

L'hydratation

Enfin, ce n'est pas parce qu'il court dans la neige que votre chien ne se déshydrate pas ! Pour réguler sa température pendant l'effort, il halète, comme en pleine chaleur..et perd donc de l'eau !! Il faudra donc veiller à lui proposer à boire 5 minutes après la fin de son effort. Mais attention, s'il a très soif, il risque de vouloir manger de la neige !! Et là..gare aux diarrhées !! Veillez donc à avoir de l'eau (pas gelée si possible, 1 0°C environ!!) à disposition pour en proposer à votre compagnon à la fin de son activité.


L e c h i e n à l a m o n ta g n e M o n c h i e n c ra i n t i l l e fro i d ?

La neige et la peau du chien . Quand il est en contact avec la neige, votre chien est soumis au froid mais également à l'humidité. Nous vous conseillons donc de bien essuyer toutes les parties qui ont été en contact avec la neige lors des retours de promenades.

Il est important d'ôter les petits paquets de glace qui s'y fixent, sur les poils entre les coussinets.Vous éviterez ainsi à votre chien des gerçures, des gelures ou des blessures. Vous pouvez par ailleurs protéger ces zones en y appliquant une pommade grasse qui aura un effet protecteur et hydrofuge. D’autres parties de votre chien ont la peau fine et sont plus sensibles au froid et aux irritations

par la neige. Il faudra les protéger avec le même type de pommade au besoin. C'est le cas, par exemple, de la peau des testicules des mâles. Enfin, il faut avoir conscience que certaines neiges vont être plus abrasives que d'autres pour les coussinets de votre chien. C'est le cas par exemple de la neige dite « de printemps » qui fond en journée et gèle la nuit ou encore de certaines neiges très dures aux petits cristaux coupants. Les frottements générés par la course sur ces types de neiges peuvent être responsables de brûlures voire d'ulcères au niveau des coussinets du chien.

Dès lors, le mieux est de protéger les pattes de votre compagnons par des bottines adaptées. Une pommade grasse n'est pas efficace dans ce type de situation.

Le sel de déneigement. Le sel de déneigement répandu sur les routes provoque des irritations au niveau des pattes, notamment dans les zones entre les doigts et les coussinets. Dérangé, votre chien va se lécher et se faisant aggraver les lésions. Nous vous conseillons donc de rincer les pattes de votre chien à l'eau claire à son retour de promenade.

Le sel de déneigement peut provoquer des vomissements, des diarrhées et des spasmes abdominaux. Il est donc essentiel de surveiller ce que votre chien peut ingérer durant ces balades.


D OSSIER VÉTO

La réverbération solaire sur la neige: La réverbération intense du soleil sur la neige peut être responsable d'inflammations oculaires chez le chien comme chez l'homme. Attention donc à ne pas exposer trop longtemps votre compagnon, notamment s'il a les yeux clairs. Soyez vigilants aussi si il a une pathologie oculaire connue et demandez les précautions à prendre à votre vétérinaire.

Il faudra aussi prêter une attention toute particulière aux animaux à poils blancs, aux zones cutanées à faible pigmentation (pavillon auriculaire, museau, intérieur des cuisses, abdomen), ou au niveau des zones de pelage peu denses : les chiens peuvent eux aussi prendre des coups de soleil et ceux ci peuvent favoriser l'apparition de certaines tumeurs de la peau, tout comme chez l'homme. Le mieux est alors de protéger ces zones fragiles avec un écran total.

Vous êtes maintenant parés pour passer de merveilleuses vacances sportives à la montagne avec votre chien. Aucun doute.. Il va ADORER !!


La Neige & Le froid Quelles activités partager avec mon chien ? Première Neige d'un chiot :

On l'encourage, sans avoir un ton trop rassurant. Quitte à avoir l'air un peu gaga : « ouiii, c'est bien, t'es trop fort mon Doudou ! », chaque pas doit être une victoire. On rend ce moment agréable, joyeux, et si on a un chiot un peu sensible ou peureux, alors on n'hésite pas à récompenser.


Quelle activité partager avec son chien ? Il a été observé que les chiens sont un peu plus anxieux, stressés, fragiles émotionnellement l'hiver que l'été. (Un peu comme nous?) Cela est dû au fait qu'ils font moins d'exercices physiques. On est plus souvent tentés de rester emmitouflés sous une couette devant un épisode de « S.O.S ma famille a besoin d'aide », histoire de réflechir le moins possible. Éventuellement avec un chocolat chaud… Et pourquoi pas une pommecannelle caramélisée. Et des grosses chaussettes bien épaisses… Bref bref bref. Voici donc quelques activités à partager avec votre toutoune qui, lui, s'en fiche un peu de votre pomme caramélisée (quoique!) et préférerait de loin sortir profiter des flocons de neige. Dans un premier temps, il est important de vous signaler d'adapter l'activité physique aux capacités de votre chien. Vous le connaissez sans aucun doute mieux que quiconque et êtes le plus à même de savoir ce dont il est capable, et ce qui lui est difficile.

Terrain escarpé, ou pas ? Durée de l'activité ? Etc. Demande beaucoup de puissance ou pas ? Si l'activité est mal choisie, mal adaptée, cela ne sera plus un plaisir pour votre chien. Ce serait dommage. Un Cavalier King Charles n'arrivera jamais à vous tracter, vous et tout votre arsenal.

Pour tous les sports, il est fortement recommandé de débuter par des séances courtes (1 0/1 5mns), puis on rallonge les séances au fur et à mesure (20/25mns, puis 35/40mns, etc.), et sur des terrains pas trop difficile. On se lance avec un chien en pleine santé physique. C'est parti ? Allez.


La Neige & Le froid Quelles activités partager avec mon chien ?

La promenade :

La Cani-Rando :

En été ou en hiver, c'est une activité qui renforce la complicité du binôme maître-chien. Souvent, on arrête cette activité en hiver. Pourtant, elle peut se montrer tout autant agréable. Vous pouvez adapter ce sport en faisant du caniraquettes. Harnachez votre chien avec un harnais de traction. Cela évitera que le chien ne se blesse, et la boucle d'attache est placée de sorte qu'elle soit à l'endroit où le chien a le plus de puissance. Donnez des ordres courts, simples à comprendre, et rapide à mettre en œuvre : « en avant », « Go », « droite », « gauche ».


Comment leur apprendre les ordres ? «  Go  !»  :

Facile ! On avance en lui disant « Go»., et on récompense le premier pas. Ensuite on récompense au deuxième pas. Puis on espace, troisième pas, quatrième pas, etc. Au départ, on avance avec lui, jusqu'à ce que l'ordre soit assimilé. On tente un « Go », s'il avance seul : grosse fiesta, et on félicite le premier pas. Et on recommence le même processus que lorsqu'on l'accompagnait. S'il n'avance pas seul, alors on reprend le même processus qu'au début de l'exercice.

« Droite  »  : En promenade, si on tourne à droite, on en profite pour placer le mot « droite » au moment du tournant. Systématiquement. On ne loupe pas un seul tournant en phase d'apprentissage. Et une fois le tournant passé, « oui, c'est bien à droite », et récompense.

« Gauche  »  : Vous avez tout compris, la même chose que pour la gauche. Sauf que là, on dit « gauche » quand on tourne à gauche… ;)

« Stop  »  :

Vous l'aurez compris, c'est très pratique une fois le chien lancé, qu'il sache aussi s'arrêter. Pour lui apprendre le « stop », on se met face à notre toutoune. On l'appelle, friandise dans la main, tenue entre le pouce et l'index, main à hauteur des pectoraux (si toutefois vous en avez !) à la vue du petit malin de ventre sur

pattes. On dit « stop », et on jette la friandise derrière lui. Petit à petit, on met de la durée entre le « stop » et la friandise, pour que son arrêt soit plus long.

«Tout doux» : (Pour le différencier du « doucement » que l'on dit dans plusieurs circonstances de la vie quotidienne. Cet ordre est toutefois facultatif.) ... Et bin, vous êtes des malins vous. Vous avez tout compris : On marche à ses côtés, petit à petit on ralentit le rythme, et on dit en même temps « Tout doux», ou «ralentis», ou « pouet », bref : mettez-y l'ordre que vous voulez. Et on récompense le ralentissement pendant qu'il change d'allure.

«Devant» : Tout à fait. Même chose que pour le « Tout doux» !:)


La Neige & Le froid Quelles activités partager avec mon chien ? Le ski-joëring : Comme son nom l'indique, c'est du ski ! (et du joëring… Voilà voilà… ). C'est un sport de traction : perché sur nos skis de fond, le chien nous tracte. Tout simplement. Pour ce sport, choisissez une laisse plus longue que d'habitude, 2 mètres étant un minimum, et, point très important, avec un amortisseur. Cela peut éviter la perte de certaines vertèbres, et pour vous et pour votre chien. Et les vertèbres, ça reste un tantinet précieux. Si la plupart des aficionados de cette discipline ont un baudrier, une ceinture de canicross peut aussi bien faire l'affaire et se trouve à des prix bien plus bas. Des skis plus courts que d'habitude sont aussi de mise pour ne pas enquiquiner votre chien. Et pour les ordres à apprendre, on reprend les mêmes apprentissages que pour la canirando, et on est parés !

La cani-luge : Pour ce faire, vous aurez besoin d'un chien, et d'une luge. Et éventuellement, un lien qui relie l'un, à l'autre. Sinon, ça fonctionne moins bien. Et on reprend le même principe que ci-dessus. A noter qu'une luge en plastique glissera mieux, sera moins lourde, et serait idéale équipée de freins, afin d'éviter que votre toutoune se prenne la luge (et votre poids) sur les pattes arrières.

L'archéologie : Je vous propose un autre petit exercice à mettre en place dans la neige, et qui est beaucoup moins physique que ci-dessus. C'est une dépense mentale tout à fait efficace. La recherche d'objet caché dans la neige. Pour démarrer, choisissez un jouet que votre chien apprécie tout particulièrement, ou des friandises, que vous allez enfouir sous la neige. Au départ, cachez-les pendant que votre chien vous regarde. Et encouragez-le à aller les chercher. Augmentez les difficultés en les cachant hors de sa vue. Pour démarrer l'exercice, on n'enterre pas l'objet ou la friandise trop profondément. Une fine couche de neige au dessus, ça ira très bien pour ces petites truffes pas encore entraînées. La récompense étant ici la trouvaille de l'objet, pas besoin de récompenser une seconde fois. Et évidemment, pour toute activité en extérieur, on n'oublie pas ses sacs à déjection.


E n i n té ri e u r. .

De la gymnastique : Et bin oui, pourquoi pas ? C'est une activité qui renforce la confiance entre vous et votre chien, sa proprioception (sa capacité à savoir où sont et que font les différentes parties de son corps), et sa musculature. Cela lui apporte aussi de l'autocontrôle, et donc améliore ses capacités d'apprentissage. Bref : que du positif. De manière générale, et pour chacun des tours ludiques que vous voudrez apprendre à votre chien, faites des séances très courtes : 30sec et pause de 2mns. Puis on reprend, etc. Si vous connaissez déjà le clicker, travaillez avec, vous gagnerez en efficacité. Pour certains des tours ludiques, on va utiliser le "leurre" pour l'apprentissage du comportement. Qu'est-ce que le leurre? On place une récompense, jouet ou friandise, devant le chien, et on guide avec sa main le geste qu'il doit reproduire. On essaye de le faire pas plus de 3 ou 4 fois, puis on passe au geste sans récompense dans la main. ça ne marche pas?

On reprend le leurre 3 ou 4 fois. Ça marche?.. On marque vocalement la réussite " Oui, c'est bien", puis on donne la récompense. Et de nouveau, si l'on obtient 80 à 1 00 % de réussite, alors on peut mettre un mot sur le comportement (Ce qui n'est pas une obligation. On peut aussi garder le geste comme ordre).

« Saute  ! Saute  ! Saute  !  ».

C'est évidemment un exercice qu'on ne fait pas en tout premier avant que le chien soit suffisamment échauffé ! Sinon, claquage assuré. C'est un exercice qui est très fatigant. À faire 5 ou 6 fois, puis on re-

passe à un « donne la patte ».

- « Tourne  »  et on ne le lance pas de suite sur les exercices les plus difficiles. - Faites lui faire une petite dizaine de fois « assis », « debout », « assis », « debout », etc.

- « donne la patte  »

« l'autre patte », qui musclera ses pattes avant, si vous le faites faire plusieurs fois. On place une récompense, jouet ou friandise, devant le chien, et on guide avec sa main le geste de tourner.


La Neige & Le froid E n i n té ri e u r. . L e s e xe r c i c e s - « Recule  »  :

Pour cet exercice, commencez entre votre canapé et votre table de salon, cela permet au chien d'être guidé par ce couloir dans lequel il ne peut pas faire demitour. Mettez-vous face à votre chien, avancez dans sa direction, et s'il récule d'un pas, on marque vocalement ce bon comportement « Oui, c'est bien », et on récompense. Puis on félicite 2 pas, puis 3, puis au 4ème pas, etc. Alors on augmente nos critères. On enlève la table, et on garde juste le canapé, pour qu'il ait toujours un guide. 1 00 % de réussite ? Bon, on est prêt ? On retire tout, et on travaille sans filet !

La Révérence :

Pour commencer cet exercice là, aidez-vous d'une chaise. Et préparez-vous à passer un moment assis au sol, à côté d'une chaise, à « leurrer » (je rappelle : mettre une récompense devant votre chien afin de guider le comportement voulu) votre chien. On place donc sa main sous la chaise, et le chien pour aller chercher sa récompense devra se baisser sous la chaise : on récompense pile-poil au moment où le chien a encore ses fesses en l'air, mais l'avant de son corps baissé sous la chaise. Si vous connaissez déjà le clicker, travaillez avec, vous gagnerez en efficacité. 1 00 % de réussite ? Augmentez votre difficulté : On éloigne la chaise de 2 ou 3cm. Et ainsi de suite.

Vous voilà parés pour vous occuper, votre chien et vous, pendant tout l'hiver. Y'a plus qu'à s'y mettre.


Vê te m e n ts s p é c i f i q u e s : s o u s - c o u c h e Pour courir par un temps hivernal, il faut tout d'abord protéger toutes les extrémités (tête, mains pieds).

Aujourd'hui, je vais vous parler des tee-shirt sous-couche, assez méconnus, mais toutefois indispensables pour se protéger des vents et températures fraîches de l'automne et de l'hiver. Cela n'est pas évident de s'y retrouver avec toutes les différentes spécificités des vêtements techniques proposés sur les sites ou dans les magasins. Une explication s'impose afin de mieux comprendre leur utilité. Dans les vêtements en coton qui resteront humides à cause de la transpiration qui ne s'évacue pas, vous aurez une très forte sensation de froid. La composition des textiles sous-couche est très variable, ils possèdent une capacité a sécher de façon rapide, et sont anti-bactériens ce qui permet de réduire les odeurs.

Il existe différents modèles pour tous les sports, pour le trail, la course à pied, le ski.. etc: les textiles seront minces et légers. Pour les randonnées pédestres, le vêtement sera plus épais. Ils ont une coupe ajustée prés du corps, donc attention à ne pas prendre une taille supérieure, il doivent justement se porter près du corps, de plus si il est trop large, il ne favorisera pas la récupération. Info supplémentaire: certains modèles peuvent se porter en période estivale pour conserver la fraîcheur de la peau, cela est souvent indiqué dans le descriptif du vêtement. enfin je sais que, par exemple chez ODLO on peut les mettre l'été. De très nombreuses marques proposent ce genre de textile sous-couche et il en existe pour tous les budgets, de 22 à 80 euros .


Une canicrosseuse:

Anaïs Delaplace a testé pour nous le tee-shirt à manches longues sous-couche de la marque Mizuno Testé sur de nombreux entraînements en course à pied, en journée et de nuit avec l'ajout d'une couche imperméable au-dessus. Testé également en compétitions, tel qu'au canicross long du Val Joly le 6 Novembre, où les températures approchaient les 5 °C le matin, lors des premiers départs. le Virtual Body G1 col rond est un tee-shirt manches longues avec une coupe ergonomique et des inserts super stretch sur les zones les plus sollicitées lors de l'effort (Virtual Body Concept). Un panneau en jacquard est installé sur la poitrine pour plus de confort et de design. Inserts stretch sur zones stratégiques. Coutures plates contrastées. Matières : Polyester 90%, Polyacrylate 1 0% Il a été choisi parmi de nombreux modèles tout d'abord pour son côté esthétique et pour évaluer les textiles Mizuno assez peu connus selon moi.

les plus:

- Évacuation de l'humidité : il sèche rapidement sur soi et après lavage. - Ergonomie, très agréable à porter telle une seconde peau ! - j'adore cet effet des manches de deux couleurs différentes !

Les moins:

- je ne vois que son prix ,mais il y en existe d'autres modèles pour tout budget. ..


Inov8 Trail Talon 250

Description:

les plus: -Souplesse - Grip

Les moins:

- Attention à la largeur de la Toe-Box


Bon, revenons à nos moutons qui sont en l'occurence des chiens, à partir de ce jour heureux ou ils ont franchi la grille du chenil

Hé non ! C'est grâce à des gens tout à fait ordinaires, comme vous et nous, mais qui en plus sont des super-héros. Ces gens-là, on devrait leur décerner la légion d'honneur ou l'équivalent! Et vous aurez le droit de demander « - Mais qu'est-ce qu'on va donner à nos présidents, nos ministres et leurs ptis copains alors !? » Oui hein ?! Bin, 2 taquets derrière les oreilles et un bon coup pied ou'j'pense, c'est beaucoup moins cher et ça leur fera moins mal qu'une corde et une potence !

ce jour-là est, sans conteste, un des plus beaux jours de leur vie. Aujourd'hui, ils ont les yeux et la queue qui frétillent, peut-être pas les deux en même temps. Surtout, ils auront beaucoup d'amour, et leur nouveaux adoptants sont sûrement, en retour, comblés d'autant d'amour, de joies, et de grands moments, mais décuplés, avec en plus : des poils collés sur leur pantalon et sûrement sur leur veste !! Parce que nous, c'est ça qu'on aime ! Par exemple: avant de partir le matin, il y a 2 choses que je n'oublie jamais! C'est mon café et quelques poils de chiens !!

Vilmain

En ce moment, vous vous dites, « %erdalor, ils ont tout pris, il ne va plus rien me rester !! » , mesdames, messieurs, on en a gardé pour vous, de formidables chiens, eux aussi blottis entre quatre murs gris et sales, enfermé derrière une grille ; qui ne demande qu'une chose ! Sortir, et vous donner ce même bonheur dont je parlais plus haut, avec une différence, ce sera un bonheur exclusif, réservé à vousseul, votre conjoint(e), vos enfants, et ceux qui vous entourent ! Tous ces chiens sont mis à jour, version 10.4 et munis de poils, d'une queue qui bouge et de quelques pattes pour avancer. Et, peut-être que si vous les entraînez bien, ils sauront, tout comme tous les fabuleux chiens de notre équipe, salir vos murs, dépouiller votre poubelle, et avec un peu de travail, il se coucheront sûrement dans le canapé dés que vous aurez le dos tourné !

Lasco

Page vitale


Chemin de la SPA, 1 1 090 Berriac TEL: 04 68 25 35 45

Allez, on commence avec Caillou.

Vous l'aurez remarqué, Caillou est équipé de 2 superbes oreilles, mais ce n'est pas tout, il a 2 yeux en état de marche, tout comme ses 4 pattes. Sa queue peut bouger de droite à gauche et inversement, mais aussi de haut en bas et parfois même, dans tout les sens en même temps ! Il a tous ses poils, et comme dit à coté, comme ses congénères, il adorerait vous en coller quelques uns sur vos pantalons. En plus de toutes les options, ce qui vous évitera des frais exorbitants à la pompe à essence ! Sa récente mise à jour en club canin, vous permettra de vous émerveiller devant des fonctions très utiles comme assis, couché. , et sans pile, et sa fonction courir, (pour peu que vous ayez de l'eau dans votre camel-back ou une gourde pour lui). Il pourra également vous épater en agility(et là une bouteille d'eau et une simple gamelle feront l'affaire!)

Vous ne serez pas embêté avec les autres chiens, puisque comme dit plus haut, il a eu sa mise à jour et il est très intelligent et intuitif! Bref pour une modique somme de 1 70 euros vous aurez un vrai bon chien (bien castré, parfaitement vacciné et en règle avec ses papiers) Et si vous êtes polis, gentils, propres et bien motivés, sa marraine (une fée !.. Si, si, ça existe !!) pourra vous subventionner une partie des frais d'adoption.. On n'hésite pas, c'est une bonne affaire... D'ailleurs, je me demande pourquoi je ne le garde pas pour moi !! Ha houi, on en a déjà 4 !

Il est est donc actif et saura vous satisfaire durant ses 4 sorties quotidiennes, que vous soyez en jogging sale ou bien habillé et au chaud dans votre doudoune. Page vitale


Comprendre l’univers du Mushing En collaboration avec PlanetDogMag, MaVieDeChien (le blog du partage d’expériences outdoor et d’aventures nature) vient contribuer à révéler des passions et réunir du monde autour des activités canines et de l’aventure nature. Nous sommes heureux de faire partie de ces éditions, et remercions encore une fois de tout notre cœur l’équipe du journal pour sa confiance. MaVieDeChien, c’est le partage et la découverte.

Dans ce numéro dédié à l’hiver, à la passion de la neige et du froid, nous avons eu envie de vous faire découvrir une nouveauté dans l’univers des chiens de traîneau et de partager avec vous une expérience inédite.

Le Musher

Il est le conducteur du traineau, athlète de compétition ou passionné d'expédition en montagne ou en forêt, il guide ses chiens à travers les paysages enneigés. Il est souvent dit que ce terme provient de "Mush" ! exclamation lancée par les mushers au début de l'Histoire du traineau signifiant "En avant ! Marche !"

On parle des leaders ou chiens de tête à l'avant. Ils doivent connaitre les directions, ce sont des chiens intelligents et obéissants. Au second rang, on trouve le plus souvent les swing-dogs qui assistent les leaders et peuvent être amenés à les remplacer. Derrière, les chiens de team ou team-dogs. A l'arrière toute, juste devant le traineau, ce sont les Wheel-dogs. Ce sont ceux qui travaillent le plus dur, souvent les plus puissants, ils tractent fort et assistent le musher dans le pilotage du traineau.


Comprendre l’univers du Mushing Dans une course de traîneau à chien , nous savons désormais qu'il peut y avoir des points de contrôles dits check points! Une course peut être "non stop", par étape ou avec check points... Le Check In est la procédure d'enregistrement du musher à l'arrivée dans le check point. Ce qui permet de relever notamment son temps. Le Check Out est la procédure d'enregistrement du musher au départ de chaque check point. Il est très important notamment lorsque des temps de repos minima sont imposés sous peine de sanction pendant les courses.

On se demande souvent ce que signifient les mots DJEE, YAP, HAW, MUSH, OKAY.. dans l'univers du mushing. Des termes très utiles que vous allez devoir apprendre si vous voulez vous prêter à la cani-randonnée, au ski-joering, ou aux sports de traîneau à chiens un jour dans votre vie d'aventurier. On ne peut pas faire de généralité car cela dépend vraiment de la volonté des mushers et de leur façon d'éduquer leurs chiens en leur apprenant les directions. Cependant, de manière courante et "internationale", on entend souvent le "DJEE!" qui indique la direction à droite, le "HAW!" qui indique la direction à gauche, le "YAP! YAP!" qui indique aux chiens d'aller en avant. Lorsque les chiens sont à l'arrêt, le OKAY leur donne généralement le droit d'avancer.

Oui, je dis bien le droit ! Car les chiens ont, pour la plupart des chiens attelés, une volonté d'avancer incroyable. Nous vous avons déjà parlé du WILL TO GO ! Vous vous souvenez? Il faut donc en général les retenir pour qu'ils partent au moment voulu! Souvent, les mushers français utilisent les termes Gauche, Droite, En avant, et non DJEE, HAW, YAP. Cela va dépendre de la provenance des chiens, aussi et surtout, de leur conducteur. Bien guider et bien indiquer, est très important pour une randonnée paisible et contrôlée mais aussi pour le chien qui, à l'écoute de vos directives, évite de se faire mal au dos avec des gestes désynchronisés des vôtres!


Comprendre l’univers du Mushing LE VOYAGEUR DU FROID

Un beau jour, Olivia a croisé la route du « voyageur du froid » ! Un grand Musher, expéditeur, aventurier, auteur et réalisateur... Vous voyez de qui je veux parler ? Un doute ? Une vague idée ? Bien sur que non, il s'agit bien là de NICOLAS VANIER, celui-là même qui nous fait "rêver d'aventures" à travers les écrits de ses propres expériences : les courses de traîneaux, les expéditions, la traversée du Grand Nord en famille... Olivia l'accompagne depuis maintenant quelques années dans sa « vie de chien » et elle n'a pas voulu garder cela pour elle seule. Elle a décidé de partager son expérience et de prouver au monde que l'aventure est accessible à tous. Donner à tous la chance de découvrir l’aventure et les sports canins c’est notre volonté commune !

LES COULISSES DU GRAND NORD

Nous voilà immergés dans l’univers des aventuriers et des grands voyageurs le temps d'un week-end ! Quoi de plus merveilleux pour partager la passion des chiens, du sport de la neige et du froid ?

L’aventure à portée de main ! C’est une initiation au sports canins et autres activités qui prennent une place centrale dans les expéditions du grand Nord. Nous devenons un véritable aventurier, on se glisse dans la peau d’un musher, on apprend à bivouaquer dans les paysages enneigés, à construire son campement, son feu… .

Rencontrer un musher d’expérience pour échanger avec lui et tout apprendre sur ses chiens de traîneau et les pratiques qui anime son quotidien… Comment les nourrir ? Comment les soigner ? Comment les entrainer ? Comment les élever ? Comment vivre au quotidien avec eux ? Comment pratiquer un sport en équipe avec un team de chiens ? Nous pouvons poser toutes les questions que l’on souhaite pour connaître les retours d’un véritable expert. Partis sur une course, ou en expéditions, les personnes que l’on rencontre pendant ces séjours sont riches de souvenirs et de connaissances à nous transmettre. « DANS LA PEAU D’UN MUSHER » « DANS LES COULISSES D’UNE COURSE DE CHIENS DE TRAÎNEAU » Ce sont les thèmes des séjours qui pourrons vous intéresser si vous aimez l’hiver, la neige et que vous aimeriez vous initier à l’aventure sportive vécue avec les chiens.


Faustine

Bon là on rigole plus, On a du niveau : une superbe chienne de moins d'un mètre soixante dix, bien proportionnée, elle est habillé d'une superbe robe noire, poil ras, et subtile cravate blanche, très discrète, dessinée par sa mère. Elle peut être brossée régulièrement ! Elle est massive musclée, mais

Kakou

On change de registre ! On sait que vous avez une belle cape, un masque et des supers pouvoirs, que vous allez vite, très vite, en courant ou à vélo. En plus, couleur chocolat, on en mangerait ! Et sur les podium, ça fera un superbe effet ! Point non négligeable : il est éduqué, il montera donc facilement sur la première marche de ce podium, mais la deuxième ou la troisième lui conviendra également, en fait, il s'en fout même si il ne fait pas de podium, du moment qu'il sera avec vous ! il est un peu exclusif, et apparemment il a un tempérament de chouchou

il ne faut pas la laisser dans sa cage, elle va nous faire une déprime ! D'ailleurs c'est trop tard, elle commence à déprimer sérieusement ! Alors si vous êtes un peu psychiatre, psychologue, éducateur, ou tout simplement que vous avez beaucoup d'amour à donner, que c'est aujourd’hui, et pour le reste de la vie. Vous faites comme les super-héros cités p26 et vous allez vite la sortir de là. Croisée sharpeï, elle est splendide, elle à 6 ans et ne mérite pas ça. Elle veut juste, un coussin dans un coin de chez vous, vous faire la fête à chaque fois que vous rentrez chez vous, et passer de bon moments en ballade, dans les prés, dans la forêt, au parc, à compter les oiseaux et les et ne supportera pas un autre chien à la maison, mais bon peutêtre que si c'est une jolie ptite chienne tout en douceur, il changera d'avis !! A voir ?! Bon, il n'aime pas les chats, ou peut-être qu'il les aime trop, ou bien c'est l'inverse, bref c'est encore une histoire de sauce, et quand c'est au chocolat, on parlera plutôt de nappage ou de crème.. Bref, à essayer mais comme pour la mousse au chocolat, tout en délicatesse ! Alors dynamique, doux, farci d'amour, c'est un grand cru du cacao, à sortir de son emballage et à consommer rapidement. A 3 ans, il n'a pas eu une vie facile : trouvé errant et presque 2 ans de refuge.

Page vitale

feuilles mortes qui tombent des arbres ! Alors une brosse pas chère, une zoulie longe rouge assortie à son collier, un stylo pour le formulaire d'adoption, et ce sera une belle et longue vie avec elle.


Chemin des Naisses la SPA, 041 00 Manosque TEL: 06 43 62 08 67

Farouk

ou en montagne, voir même au bord de la mer, avec vous sans souci. intérieur cuir, vitres électriques, fermeture centralisée, et toit ouvrant, ha non, ça c'est la Fiat 500. Lui, il a 4 pattes, une queue qui bouge, plein de poils autour de la tête et du reste du corps, et c'est sur ce point que vous serez défavorisés car on me dit que c'est un croisé-Laekenois, et que ces chiens là ne perdent pas leur poils !!

Pour cette édition spéciale super-héros, on en a pour tous les goûts !! D'ailleurs on voulait appeler la revue « Marvell » Mais c'était déjà pris. Alors, à vous d'entrer dans la légende ou de réclamer votre médaille à François ou Manuel. Mais bon, ça m'étonnerait que ça marche, cette légende sera plutôt dessinée en couleur dans votre compte instagram. Farouk est aussi un super-héros puisqu'il s'est attaqué à un staff (ou l'inverse, on n'était pas là pour voir!) et a eu une patte cassée. Alors, malheureusement, il paraît qu'il ne pourra pas avoir un avenir sportif, mais ça, un bon vétérinaire pourra vous aider, et vous conseiller plus finement ! Mais il fera tout de même de longues ballades à la campagne,

Il a l'option conduite sans laisse, il adore les humains et sera très à l'écoute de ce que vous lui direz. Dans ce cas : il pourra s’asseoir, se coucher, et faire un tas de trucs épatants, que vous lui apprendrez, et qui épateront sûrement vos amis et tout autre public Est-il possible de dire en 201 7, qu'il n'est pas « dominant ».. On ose.. On pourrait plutôt dire qu'il est sociable avec ses congénère.

Page vitale

Par contre on peut affirmer qu'il n'aime pas les chats, alors il faudra essayer à votre sauce.. Mais bon, moi j'en ai des comme ça, parfois on ne peut rien faire, sel-poivre, sauce barbecue ou hamburger, ça ne passe pas.. J'ai vu cependant que certains super-héros y parviennent.. Mais on vous aura prévenu.. , le pauvre, il est tellement gentil, qu'au chenil il se fait brimer par ses ptis camarades, il y en a même qui l'ont mordus. Bon... On les a grondés et privés de dessert ! Mais ça fait de la peine !!


" Maître-chien de recherche en avalanche n’est pas un métier…

.. C’est une passion ! "


M a ître - c h i e n d ' Ava l a n c h e s Ils peuvent être issus de la Gendarmmerie (PGHM), des CRS, ou des Pompiers, mais bien souvent, les maîtres chiens d'avalanches sont pisteurs-secouristes et pour eux c’est un investissement supplémentaire , ils font ça en plus de leur métier de secouriste en station de ski. C’est un investissement lourd, non seulement en saison hivernale, mais également toute l’année….

Le chien fait parti du plan de secours, il se doit d’être là tous les jours, mais n’intervient heureusement que rarement ! Les maîtres doivent gérer leur chien au quotidien en tant que compagnon. Mais aussi au « travail » : sur les pistes et au poste de secours, il faut qu'il soit accepté par les autres secouristes de leur équipe. Ce chien doit être aguerri aux rudes conditions hivernales : il evoluera essentiellement en hautemontagne. et est particulièrement hostile, c'est totalement différent d'y séjourner en tant que touriste ou pratiquant occasionnel que lorsqu'on y est exposé tous les jours en tant que professionnel. Pour un professionnel, il faut

subir au quotidien de rudes contraintes : des différences d'altitude énormes, de température, parfois des vents forts, violents et glacials, des tempêtes de neige ou de soleil brûlant des Alpes, les difficultés de progression dans des neiges changeantes et dans des pentes souvent prononcées, et parfois l'ensemble de ces facteurs combinés successivement dans une courte journée. Ces chiens évoluent donc dans un environnement exceptionnel, avec des moyens de locomotion peu ordinaires, skis, scooters des neiges, remontées-mécaniques,

dameuses, hélicoptères. Il faut cependant les maintenir opérationnels en permanence, mais aussi garder une relation de complicité dans le binôme. Complicité qui perdure le reste de l'année, puisque ces chiens vivent aussi ce reste du temps avec leur partenaire humain qui perfectionnent leur éducation. Vous l'aurez compris ces chiens sont des super-héros, tout autant que leur maîtres !


U n p a r i s u r l ' a ve n i r Il fera tout d'abord de la recherche en terrain sec (travail d’automne). Puis durant l'hiver, la formation se fera en terrain enneigé. A ce moment, l'axe principal de travail se concentre sur le grattage et la fixation des odeurs qui sortent de la neige. Le chien devra être capable de faire la différence entre les odeurs à molécules « lourdes » laissées sur la surface de la neige et les odeurs à molécules « légères » qui traversent le manteau neigeux.

Le choix du chiot: Pour devenir maître chien d'avalanche, le choix du chiot est primordial pour cette activité : Berger allemand, Golden Retriever, Labrador, Border-Collie ou Malinois… Peu importe la race, il est difficile de dire laquelle sera le plus efficace pour ce travail, mais ce chien devra être athlétique, tenace, pugnace, sociable et joueur. À l'age adulte, un poids inférieur à trente kilo est souhaitable, car il devra parfois être porté par son maître ou hélitreuillé. Surtout, l'équipe constituée devra avoir une relation de complicité à toute épreuve !!!

L’éducation: Le chiot commence à être éduqué dès son plus jeune age, dès 3 mois, il travaillera l’obéissance avec un instructeur ou dans un club, le jeu sera bien sûr introduit au fur et à mesure, cela servira par la suite à la recherche de personnes, la sociabilité est très importante, le chien étant amené à travailler avec d'autres chiens sur les terrains d’entraînement et sur les avalanches. Le travail de l’obéissance du chiot est un point essentiel, mais pour cette activité, on privilégie le relationnel du binôme homme/chien. Le « débourrage », est une période primordiale dans la vie du chiot.

La préformation : Au bout de quelques mois, (environ 5 ou 6 mois) le chien débute la préformation qui va durer près d'un an (et tout le reste de sa vie active!).

Et ce sont ces molécules légères qui permettront au chien de préciser exactement l'endroit ou les personnes sont ensevelies. Cette préformation sera sanctionnée d'une évaluation afin d'accéder à la formation initiale des maîtres-chiens d'avalanches.


M a ître - c h i e n d ' Ava l a n c h e s

La formation : Cette formation dure 1 5 jours avec 2 évaluations éliminatoires à la fin de chaque semaine et sera clôturée par des test éliminatoires pour l'obtention du diplôme. Lors de cette formation initiale, le maître aussi est jugé sur ses compétences physiques, techniques et de secourisme. A l'issue de la formation, le binôme sera évalué sur un test technique : - montée en ski alpinisme chronométrée, descente à ski en toute neige, juste après cette montée chronométrée, - connaissance du milieu montagnard, - recherche chronométrée de victime avec DVA (détecteur de victimes d'avalanche) La maîtrise et la sécurité du

chien en montée comme en descente est indispensable voire primordiale. Suite à cette dernière évaluation l’équipe cynophile sera déclarée, ou pas, apte à la recherche de victimes en avalanche. Pour rester dans ce dispositif opérationnel (plan de secours), le binôme sera évalué en permanence durant tout l'hiver, à raisons de 5 examens (recyclage), et ce tous les ans ! Ces sessions sont supervisée par la préfecture et la Sécurité civile.

Le conditionnement: L'éducation du chien d'avalanche est en renforcement positif, et durant les entraînements, sa seule récompense sera le jeu ! Le jeu se met en place avec un « boudin de jeu » (tug), boudin qui deviendra l’objet essentiel de la motivation durant les entraînements.


Le chien va chercher son jouet détenu par une personne cachée, « l'apache »: le retrouver lui permettra de jouer… et donc d’être récompensé d’avoir trouvé.

Pour ce travail on utilise le flair du chien. Mais ce n'est pas si simple !

Il est facile d'imaginer que l'environnement puisse être pollué par de nombreuses sources. La victime peut se faire dépouiller de ses affaires pendant l'avalanche: gants, bonnets, chaussures, casque ou autre.

.. Et les molécules légères.

Celles-ci, en fonction de la densité du manteau neigeux, arrivent à traverser dans un laps de temps plus ou moins long l'épaisseur de neige. Le chien va non seulement distinguer ces 2 sortes de molécules, mais remonter la source des molécules légères, et fixer le « point chaud » avec une précision étonnante ! C'est à dire, qu'après avoir

Sur le terrain, il y aura sûrement pas mal de personnes pour les recherches. Alors au fur et à mesure de sa formation, on apprend au chien à distinguer deux types de molécules : Les molécules lourdes, fixées sur la neige ou par ces différents objets sus-cités.

capté ce flux, le chien va localiser l'endroit, et par la suite en grattant il va s'orienter plus précisément vers l'endroit où est enseveli « l'apache » ou le jour J la victime. Le chien n'est pas récompensé pour son grattage ou pour ses aboiements, une posture spécifique ou autre. Il est récompensé uniquement pendant l’entraînement, par la découverte de « l'apache » muni du fameux boudin. Cette gratification est habilement dilué

avec avec une légère frustration. « L'apache » joue et le maître le retient un peu par la longe. Ça paraît simple, mais le procédé est complexe doit être subtilement dosé, et ne se résume pas en une phrase, ni une seule séquence, ni un seul type d'exercice ! C'est la répétition, la diversification des entraînements et des exercices qui apporteront au chien l'expérience et les compétences indispensable à sa réussite aux validations des examens. Mais c'est aussi l'ensemble de ce travail qui assurera son efficacité sur le terrain en cas d'avalanche. En opération sur un cas concret, le chien ne sera pas récompensé, s'il fixe un « point chaud », C'est le maître (d'où l'importance de l'esprit de complicité) qui jalonnera, ou appellera une équipe de sondeur, cette dernière finira le travail et extraira la victime. -ou pasIl y a de toute évidence dans cette éducation une extrême subtilité entre récompense et frustration.


M a ître - c h i e n d ' Ava l a n c h e s « Pren d re l e tem p s d e co n stru i re  » là-haut, mal rasés, bronzés, les skis vissés au pieds et des lunettes de soleils collées sur le pif. Ce sont des hommes ou des femmes.

Le formateur : J'ai adoré ces quelques mots, au siècle du smartphone et de l’instantanéité.

Et, un pisteur-secouriste maître chien d’avalanche est forcément accompagné d'un chien.

J'avais cherché longtemps cet angle particulier pour ce sujet. Il y a une pléiade d'articles sur ces fameux chiens d'avalanches, leurs maîtres, leurs actions héroïques.. Cependant, pour qu'un binôme arrive au stade opérationnel, il ne pourra pas se contenter de suivre des tutos sur internet, et de se pointer, comme ça :

… Ce Formateur est donc, aussi, éducateur-canin.

Ces chiens ne sont pas nés avec une télécommande détachable sur le dos, Il n'y a pas d'appli pour les piloter. Il doivent apprendre. Et ils ne supporteront la moindre erreur d'éducation, ils sont tous différents, physiquement, mentalement et moralement. Une fausse manœuvre, une mauvaise interprétation sur la lecture du chien, et c'est le risque de sacrifier des mois de travail !

Non, on peut s'en douter, mais derrière chaque binôme opérationnel, il y a une équipe pédagogique. Dans cette équipe, il y a une personne qui détient un rôle crucial :

Rodolphe (Auteur de cette citation) est formateur Anena du département des Hautes-Alpes, il est une vraie bibliothèque vivante. Il a un domaine de compétences très varié, il est tout d'abord pisteursecouriste, cela englobe : une fine connaissance du milieu montagnard, de la nivologie et de la météorologie, et du secours aux personnes en montagne. Le secours en montagne en milieu hivernal, c'est succintement: - des interventions urgentes avec évaluation des risques, - de bonnes notions de traumatologies,

- savoir intervenir mais aussi assurer l'évacuation des victimes, - maîtriser le ski alpin en toutes conditions, - une connaissance solide du milieu montagnard enneigé, du

domaine skiable, et des moyens techniques (locomotions, transmissions, DVA..) et j'en passe... Le formateur de maître-chien d'avalanche doit aussi être très pédagogue et patient, puisque son devoir est de transmettre l'ensemble de ses connaissances aux futurs diplômés. Rappelons que les pisteurssecouristes ne sont pas seulement de rudes gaillards, montagnards déjà munis d'une solide expérience, qui parlent fort avec un accent de


La recette Ce formateur doit donc composer avec l'ensemble de ces facteurs pour chacun des binômes, pour l'humain et le chien. Il faut les justes doses d'ingrédients pour que ces deux acteurs s'épanouissent dans cette activité professionnelle. Ce duo doit donc avaler avidement cette soupe jusqu'au fond du bol, avec les croûtons bien durs et les morceaux de vieille tome au fond.

Cette formation est chère en investissement personnel, professionnel et en moyen matériel, pour le formateur et son équipe pédagogique et logistique, pour le binôme en apprentissage, pour les employeurs et pour les institutions. Pourtant, il n'est pas question de « donner » ces validations,

Le secours en milieu extrême ne peut pas tolérer la moindre erreur, car on parle de vies en péril, celles de la (des) victime(s), mais aussi celles de tous les intervenants sur le terrain durant l'opération de secours.

Vous l'aurez compris, au fur et à mesure de l'interview, mon estime quant à cet homme, reflet des autres nombreux formateurs (Un par département) n'a cessé d'augmenter. Ils ont une lourde charge sur les épaules et un savoir très diversifié. C'est la face nord -le coté méconnu du grand public- dans cette activité.

Il y a, surtout en amont, de nombreuses personnes forcément passionnées qui travaillent pour évoluer dans le bon sens, dont l'interface essentielle est le Formateur : ils doivent acquérir et transmettre une masse importante d'informations évoluant en permanence, qui plus est, très disparate, avec des facteurs aléatoires difficilement maîtrisables comme les caractères humains, canins, et cet environnement montagnard extrême et rapidement changeant... Les formateurs de maitres chiens d'avalanches sont donc très précieux..


M a ître - c h i e n d ' Ava l a n c h e s

« P r e n d r e l e te m p s d e c o n s tr u i r e   »

L’entraînement L’entraînement physique canin est laissé au soin du propriétaire du chien, cependant rien de défini ! « Il y a encore beaucoup de travail à faire sur ce sujet. » Il faut comprendre que chaque binôme n'entre dans le cadre opérationnel que pour la saison d'hiver. Durant les quelques mois qui les séparent de mai à fin novembre, ils ont tous d'autres occupations professionnelles. L'autre grande difficulté est la différences des chiens. Il y a des jeunes de 5 mois et des vieux de huit à dix ans. Il y a des Bordercollies, des Labradors, des bergers allemands, des malinois, des fFlat Coated Retriever.. etc. Chaque chien nécessiterait un plan personnel individualisé, c'est assez difficile a mettre en place, et bien qu'on soit au 21 ème siècle, Rodolphe m'avoue qu'il manque d'éléments. " C'est un aspect purement vétérinaire, il y aurait quelque chose à mettre en place ! » Cependant ces chiens et leurs binômes ne restent pas inactifs

durant l'inter-saison, ce sont tous des pratiquants de sports de montagne, randonnées, vtt, et pour certains chiens il travaillent encore le reste de l'année, au troupeau par exemple !

Préparation physiologique : L'alimentation contrairement à ce qu'on pourrait croire n'est pas hyper calorique, elle correspond à celle d'un chien actif et sera adapté dans cette gamme en fonction de l'individu, avec cependant une attention particulière pour les seniors (certains risques arthrosiques) Le deuxième point que beaucoup de pratiquants de sports canins hivernaux sont sûrement curieux d'apprendre, concerne l'entretien des pattes et de leurs coussinets. Là encore, vous n'apprendrez rien de plus, une surveillance particulière est accordée sur ce cas mais encore pas de produit miracle !! Des règles de bases : - couper un maximum les poils

interdigitaux et autour des pattes. - appliquer de la vaseline pour éviter la formation de glaçons entre les doigts, qui sont un risque majeur de blessures et limiter la vitesse de descente pour éviter un maximum le phénomène abrasif de la neige . - et suivant l'individu appliquer préventivement certains produits, mais encore là, il est impossible de généraliser, certains onguents sèchent le coussinet, d'autres le durcissent, ou encore le ramollissent. Ce n'est donc pas aujourd'hui que vous aurez la recette miracle !!


M a ître - c h i e n d ' Ava l a n c h e s L ' i n te r ve n ti o n

Et notre pti chien et le pisteur alors ?

- Déjà, on a dit ça peut être une dame avec ce petit ouaf. Et puis ce n'est qu'un chien et, lui aussi, n'a pas de moyen de téléportation ! Alors il arrive, en télécabine, en scooter, et parfois en hélico (La chance !).. On évite de le faire trop courir, car Il y a du stress quand même, et c'est là qu'on se rend compte de l’importance d'un entraînement intensif, et de ces nombreuses répétitions.


Plus le chien est entraîné et mieux ça va se passer !

Le maître-chien dans un esprit de coopération exemplaire s'avise auprès du coordinateur et s'empresse de commencer son travail de super-héros ! Malgré leur sens coopératif: notre duo de superhéros va agir individuellement, à l'initiative personnelle du maître-chien et indépendamment de l'ensemble du dispositif. Car vous l'avez compris, leur entraînement intensif, leurs connaissances, et leur complicité sont prépondérants. On reconnaîtra à ce moment toutes les qualités du chien, et les fruits de sa préparation : il devra surtout ne jamais se laisser distraire au sein de ce remueménage !

Le terrain n'est qu'un amalgame de boules de neige plus ou moins denses rendant la progression difficile, des équipes dispersées sondent le terrain, et parfois un ou deux hélicoptères peuvent également survoler la zone ! Dans ce tumulte, le fameux chien doit rester concentré. Les chiens sont indispensables et voilà pourquoi : Il faut savoir qu'un chien va couvrir l'équivalent de la surface d'un terrain de football en moins de 20 minutes alors qu'il faudrait plusieurs équipes de sondeurs pendant des heures pour couvrir cette même zone !

Au delà de ces 20 à 30 mn de travail mental et physique, le chien devra être mis au repos ! Si la station est pourvue d'un deuxième binôme, il peut entrer en jeu, dans certaines régions le PGHM peut déléguer une équipe en renfort, mais ce sera évidemment au détriment d'un éventuel autre incident identique pouvant survenir sur une zone géographique différente !


Le Dog’ing Jura , affilié à la F.S.L.C et les clubs canins de la Société Centrale Canine de Franche-Comté

pratiquant le cani-cross, se sont unis pour proposer le 1 ° Challenge Cani Cross Comtois qui va permettre aux équipages de se rencontrer 1 8 fois en canicross, 1 3 fois en canivtt et 4 fois en canitrail.

, et les deux premières courses comptant pour le challenge seront celles organisée par le Dog’ing Jura à l’occasion du Trophée Fédéral Neige et le grand prix de France de la Société centrale canine qui se déroulera les 1 6 & 1 7 septembre 201 7 à Morbier en fera partie.

C'est L'ASPTT Gap Canicross qui a l'honneur d'organiser cette année le d'Arvieux en Queyras (05). Dans un cadre magnifique, vous pourrez courir sur la neige, ou skier avec votre chien. Un événement spectaculaire à ne pas manquer ! « Notre partenaire l'ESF d'Arvieux propose des tarifs préférentiels pour les cours de ski de fond tout au long de la semaine qui précède l’événement » Le vendredi soir une sortie cani-raquette est organisé à la tombée de la nuit. Vous aurez également la possibilité également de vous essayer au biathlon. Toutes les infos pratiques sont à retrouver sur notre page facebook : https://www.facebook.com/aspttgapcanicross/


La Fédération des Sports et Loisirs Canins a retenu le club Dog’ing Jura pour

l’organisation de son deuxième

Après le succès de la première édition qui s’est déroulée l’an dernier à Arvieux en Queyras , c’est le site du Lac des Rouges Truites (Jura) qui verra une centaine de

concurrents , dont certains viennent de Belgique et d’Italie, se départager les samedi 1 8 et dimanche 1 9 Février à venir. Outre les épreuves ‘classiques’ il y aura des baptêmes de traineau avec le soutien logistique des ‘mushers normands’ , club affilié à la Fédération Française de Pulka et Traineau à Chien, un mini challenge de Cani Fat-Bike grâce à notre partenaire Traczer et pour terminer les épreuves: une course en relais sera proposée.

Au Programme: Samedi 1 8 février: à partir de 1 4h30 Mini challenge cani-fatbike Course enfant 1 6h30 manche 1 ski joering 1 8 h manche 1 canicross nocturne Dimanche 1 9 février à partir de 9 heures 2ème manche ski joering Course enfants 2ème Manche canicross 13h remise des prix


S ta ff d e Pl a n e tD o g l e m a g :

Con tri bu ti on s:


P15

service-com@ planetdogmag.com

Planetdogmag N°4 janvier/février 2017  

Dossier Spécial: les chiens de recherche en avalanches -- Préparation Physique: courir dans la neige et bien préparer ses canicross blancs -...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you