Page 1

NUMÉRO SPÉCIAL VAGUES > TESTS : 27 VOILES DE VAGUE 2010 > TECHNIQUE : COMPATIBILITÉ MÂTS/VOILES > TRIP : CHILI > COMPÉTITIONS : RWC, AFF WIMEREUX, DÉFI CORSE 2009

planchemag 324

23/09/09 19:11

France 5,50 € - Belgique 6,50 € - Suisse 10,90 fs Canada 10,50 $c - Espagne 6,90 € - Grèce 6,90 € port.cont. 7 € - Italie 5,80 € - Maroc 73 mad Dom 6,80 € - Tom 960 xpf

# OCTOBRE/NOVEMBRE 2009

001-001_PM324_couv.qxp Page 01

324 # OCTOBRE/NOVEMBRE 2009


006-006_PM324_edito.qxp

24/09/09

20:13

Page 06

PLANCHEMAG

06

GRIPPE

« WAVE » Avec le grand retour de l'automne, et son lot de houle et de vent, nous avons décidé pour ce numéro double octobre/novembre de nous consacrer à ce qui rend notre sport si aérien : la vague. Elle effraie autant qu'elle subjugue. Matos, voyages, compétitions, apprentissage, elle est partout… aussi contagieuse qu'une grippe H1N1. C’est un vrai virus qui vous rendra vite dépendant du moindre trait de houle qui apparaîtra sur votre spot. Et le problème, c’est qu'il n'y a pas de vaccin. Impossible d'y échapper. Sauf peut-être pour certains irréductibles freeriders ou slalomeurs. Et encore. Rien que de surfer une vague ou de réaliser un petit saut en passage de mousse peut vite les rendre addicts. Et, pour le coup, nos hauts responsable windsurf connaissent la signification du mot « wave ». C'est pour cela que nous avons décidé de la mettre en avant dans ce numéro. Mais, pas de panique, nous traiterons tout de même un peu de slalom et de freeride. Notre technicien Eric Doux (également contaminé à la vague pour ce numéro) vous propose ainsi un article pour choisir enfin le mât qui correspondra le mieux à vos voiles. Alors, n'attendez plus, scruter l'horizon, enfilez votre néoprène et jetez-vous à l'eau. Au moins, vous êtes certains que là, vous ne choperez pas la grippe A, mais certainement la grippe « wave » ou, au pire, un bon coup de froid si vous n'êtes pas couvert... Julian Schlosser

Julien Taboulet durant la Réunion Wave Classic, complètement contaminé depuis plusieurs années par la grippe « wave ».


008-008_PM324_sommaire.qxp

25/09/09

11:35

Page 08

SOMMAIRE 324

38

TESTS 2010 « SPÉCIAL VAGUES »

De la Grèce à la Corse, 27 voiles de vague ont été passées au banc d’essai. 52

TECHNIQUE : COMPATIBILITÉ DES MÂTS

Comment éviter les associations mât/voile fatales ? On vous dit tout ! ÉDITO PLEIN LES YEUX ZAPP ZAPP COMPÈT ZAPP MATOS NOUVEAUTE PÉDAGO RENCONTRES TOP RÉGIONS ABONNEMENT PETITES ANNONCES LE MOIS PROCHAIN

006 010 014 022 024 028 032 060 108 118 120 122

64

RÉUNION WAVE CLASSIC

Une douzaine de waveriders ont mis, pendant dix jours, La Réunion en ébullition. Plongée au cœur de heats extrêmes en équipes avec Pierre Godet et Klaas Voget. 72

PORTFOLIO WINDSURF CHALLENGE

Le carré VIP des windsurfers s’était donné rendez-vous sur les vagues tahitiennes. Les temps forts en images. 80

MAKING OF « FOUR DIMENSIONS »

L’histoire d’une vidéo-promo… devenu une superproduction hollywoodienne. 88

TRIP CHILI

Surf « world class » ou sessions light wind, c’est sur les côtes désertiques et inexplorées du nord Chili que ça se passe pour Maxime Houyvet et Yann Rifflet. 94

AFF WIMEREUX, CRU 2009

Clap de fin pour le Classic Tour Funboard avec la consécration de Ludovic Jossin et Ophélie Joly, sacrés champions de France. 100 DÉFI INTER-ÎLES Pro ou amateurs, ils vous font vivre le Raid de l’intérieur. Magazine édité par Expression Média S.A. Passage du Cheval-Blanc, cour de mai - 2, rue de la Roquette - 75011 Paris. Tél. : 01 49 29 29 29 Directeur de la rédaction : Antoine Lolivier – Rédacteur en chef : Julian Schlosser (julian@planchemag.com) – Responsable des tests : Arnaud Deschamps (plmag@sfr.fr) – Rédacteurs: Judith Spinoza (judith@planchemag.com), Arnaud Deschamps – Direction artistique, couverture et maquette : Antoine « one’one » Orry Secrétaire de rédaction : Elsa Burette – DPhotogravure : Compiègne – Rédacteurs pour ce numéro : Sylvain Demercastel, Éric Doux, Pierre Godet, Maxime Houyvet, André Paskowski, Ronald Richoux, Yann Rifflet, Klaas Voget – Photographes pour ce numéro : Gilles Calvet/Reunionwaveclassic.com, John Carter, Mark Coquin, Arnaud Deschamps, Éric Doux, Four Dimensions, Maxime Houyvet, Sophie Richoux, Jean Souville/AFF, Benjamin Thouard – DDirectrice de production et fabrication : Gracia Bejjani – DPublicité et communication : Philippe Fuzellier (philippe@planchemag.com) – DService abonnements et ventes par correspondance : Claire Lesaint, abo@planchemag.com – Impression : Imprimerie de Compiègne, Compiègne – DDistribution et réassort : NMPP – Directeur de la publication : Antoine Lolivier Commission paritaire : 0312 K 86256 – ISSN: 1258-574.2 Tous droits de reproduction réservés. La rédaction n’est pas responsable de la perte ou de la détérioration des textes et photos qui lui sont adressés pour appréciation. Imprimé en France/Printed in France.

Rider : Boujmaa Guilloul Photographe : Benjamin Thouard Page de sommaire Photographe : Gilles Calvet/ Reunionwaveclassic.com Rider : Alex Mussolini


010-011_PM324_Visuel01.qxp

25/09/09

11:35

Page 010

YEUX

010 PLANCHEMAG

S E R T N O C N E R REPORTAGE NOUVEAUTÉ

PA


010-011_PM324_Visuel01.qxp

25/09/09

11:35

Page 011

www.windsurfonline.fr

011

BE STRONG*

BAPTISTE *SOIS FORT

PHOTO : MARK COQUIN

Il n'est pas facile d'imaginer qu'une simple chute dans l'eau peut transformer à jamais votre vie. Baptiste Gossein en a malheureusement fait les frais début septembre sur la mythique vague de Teahupoo, à Tahiti. Un swell un peu trop ouest, un peu moins d'eau que d'habitude et cette chute, terrible. Mais, Baptiste est un battant. Hospitalisé depuis son accident, il est prêt à se lancer dans un nouveau challenge et à retrouver rapidement l'usage de ses jambes. Sois Fort Baptman. Ce coeur hawaiien est pour toi. De Tahiti à Paris en passant par Maui, tout le monde est derrière toi et te souhaite un bon rétablissement. Ce numéro double spécial vagues est pour toi. A bientôt sur l'eau, mon pote. Julian Difficile d'admettre ce qui vient de se passer. Je connais Baptiste depuis 10 ans et nous avons fait ensemble les pires conneries. Il s'est toujours relevé et il nous montrera, une fois encore, qu'il est le plus fort. On a improvisé cette réunion sur la plage d’Hookipa pour lui montrer à quel point on l'aime. Reviensnous vite, il y a un trou dans notre vie sans toi. Francky


038-052_PM324_tests.qxp

23/09/09

18:55

Page 038

TESTS PA

TESTS

WAVE 2010

DE LA GRÈCE (PAROS) À LA CORSE (PINARELLO), NOUS AVONS TRAQUÉ LES MOINDRES CONDITIONS DE VAGUES MÉDITERRANÉENNES PENDANT PLUS DE DEUX MOIS. SI POSÉIDON NE S’EST PAS MONTRÉ HYPER GÉNÉREUX, NOUS AVONS QUAND MÊME PU APPRÉCIER LE VÉRITABLE CARACTÈRE DE TEXTE ET PHOTOS : ARNAUD DESCHAMPS CHACUNE DES 27 VOILES DE WAVE 2010 TESTÉES.

PLANCHEMAG

038

Gaastra Manic 4.7 Gaastra Poison 5.4 Goya Guru 4.7 Goya Eclipse 5.3 Hot sails Fire 4.7 Hot sails Bolt 5.0 Maui sails Global 5.4 Naish sails Boxer 4.7 Naish sails Session 4.7 Naish sails Force 5.3 Neil Pryde Zone 5.0 Neil Pryde Combat 4.5 Neil Pryde The Fly 4.5 Neil Pryde Alpha 5.4 North sails Ice 4.7 North sails Ego Code Blackberry 4.7 North sails Duke 5.4 Point-7 Swell 5.0 Severne S-1 4.7 Severne Blade 5.3 Simmer Style Mission X 4.5 Simmer Style Icon 5.0 Simmer Style Iron 5.3 The Loft sails Lip Wave 4.7 XO sails Skull 4.5 XO sails Shark 4.5 Vandal Riot 4.8

LES PROGRAMMES Pour les tests de voiles de 4.5 à 5 m2, nous avons sélectionné les voiles de vague les plus fines du marché, les plus maniables et radicales dans le surf. Des voiles souvent très renforcées qui se neutralisent facilement dans les surfs avec des comportements plutôt ON/OFF. Ce sont souvent les voiles les plus adaptées à des conditions side shore (sauf la XO sails Shark 4.5, plus typée on shore) et surtout aux gabarits légers/moyens. Parmi ces voiles de 4.7, certaines apportent un appui supplémentaire par rapport aux pures surfeuses. Il s’agit des voiles dites compactes, comme les Naish Boxer, Neil Pryde The Fly, North sails Ego et autres Vandal Riot. Pour les voiles de 5.3 à 5.4, nous avons sélectionné les voiles de vagues les plus puissantes, les célèbres Power Wave. Leur creux plus prononcé apporte plus de nerf et surtout d’appui dans les vents un peu légers et les vents on shore auprès des gabarits moyens/lourds.

CONDITIONS DE TESTS : Vagues de 50 cm à 1 m. SPOTS DE TESTS : Paros (Grèce), Le Jaï, La Tonnara et Pinarello (Corse). TEST TEAM : Frédéric Martin Ferreira, Julien Delattre, Alexandre Thiollet, Paulin Sevestre, François Guérin, Arnaud Deschamps.


038-052_PM324_tests.qxp

23/09/09

18:55

Page 039

589 €

GAASTRA MANIC 4.7 Efficace pour se replacer rapidement

Construction plus light en version standard.

La Manic 2010 présente une construction avec environ 60% de monofilm tramé, soit moins que la moyenne. Comme l’an passé, elle existe en version HD avec 100% de tramé, à la fois plus robuste et un peu plus souple en navigation. Les coutures de bordure sont bien protégées et les renforts, conséquents. Très légère au premier contact, la Manic offre un profil assez plat avec un twist de chute peu marqué. C’est l’une des plus électriques et dynamiques dans le départ au planing, sans que cela ne tracte dans les bras. C’est le compromis nervosité/légèreté du profil, et non la puissance générale, qui permet de décoller illico. Dans l’action, la Manic est très équilibrée et surtout hyper facile à exploiter. Elle se place spontanément dans le lit du vent pour rider sans forcer, tout en finesse. Une navigation très réactive sans être déstabilisante grâce à une puissance bien répartie dans le profil. D’ailleurs, l’un de ses points forts est précisément sa très large plage d’utilisation. On a d’abord de bons minis pour passer les molles d’airs avec toujours un fond de puissance disponible sous la main arrière pour cranter et se replacer. Ensuite, on tient très loin dans les risées en relâchant légèrement la main arrière pour naviguer neutre, dans l’axe du vent. On pilote avec la main arrière, avec la possibilité de couper les gaz à tout instant en gardant un formidable équilibre général. C’est l’une des voiles de vague les plus efficaces pour se replacer rapidement et accélérer. Dans le surf, elle est extrêmement maniable et se neutralise facilement. Ce n’est pas la plus tendre, elle ravira au contraire ceux qui cherchent un comportement nerveux, explosif, avec

une conduite précise et très réactive. C’est aussi une voile qui permet de descendre plus vite que d’autres à la surface inférieure. L’une des plus complètes pour rider dans le side et le on shore. Light et fine pour des légers, elle passe également très bien pour des lourds dans un vent plus établi. Ses limites ? Une construction qui comporte moins de X-Ply que la moyenne. On se sent moins armé qu’avec d’autres pour aller affronter le shore break. Sachant que, dans ce cas, une version HD (full X-Ply) existe. GUINDANT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 400 + 11 cm WISHBONE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162 cm LATTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 MÂT DE TEST . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . G. RDM 100 400 SURFACES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.3/3.7/4/4.2/4.5/4.7/5/5.3/5.7

619 €

GAASTRA POISON 5.4 Un excellent replacement Légèreté en navigation, stabilité de profil, performances, rapport puissance/maniabilité au surf. Pas la plus renforcée en tramé, tension d’amure plus difficile que la moyenne.

Avec 50% de monofilm tramé, la Poison est l’une des voiles qui change le moins au niveau du profil. On a plus de creux que sur une Manic avec une chute relativement tendue. Les coutures sont protégées sur la bordure et la construction, sérieuse. Côté réglages, c’est une voile qui nécessite une plus forte tension que la moyenne à l’amure pour faire légèrement ouvrir le haut de la chute et garder un profil assez fin. La Poison développe un départ au planing et surtout une accélération efficace dans les vents légers. Plus fine qu’une Duke/Alpha, elle tire moins dans les bras en compensant par le rapport légèreté/nervosité. On est tout de suite bien équilibré en navigation avec une très grosse vitesse de croisière et un excellent replacement. C’est une voile très bien équilibrée qui possède un creux avancé/centré avec une bonne main arrière pour cranter. Le point positif, c’est qu’on a de l’appui lorsqu’on borde en gardant la possibilité de naviguer en finesse simplement en relâchant de la main arrière. Le vent semble alors effleurer la voile qui ne tire plus qu’à 70%. C’est une voile relativement légère en navigation qui génère du lift au flotteur et plus de nervosité que la moyenne dans le clapot. On se fait, par exemple, un peu plus secouer qu’avec une Alpha/Duke/Iron en

partant vers le large lorsqu’on navigue au taquet bien toilé. Dans le retour, en descente de houle/clapot, on se sent mieux. C’est l’une des plus directes en sensations, l’une des plus réactives qui garde un excellent contrôle grâce à sa stabilité de profil. En revanche, si on reste bordé, alors là, ça tracte beaucoup ! Dans les surfs, la Poison est l’une des plus maniables et des moins encombrantes avec une capacité à se neutraliser plus facilement que la moyenne. Il y a toujours un fond de puissance qui traîne, intéressant dans les vagues molles, dans le courant et pour obtenir un maximum d’appui dans le on shore pour passer mousses et déventes. A l’inverse, plus on est léger, plus les vagues sont rapides et plus on va se trouver limité. La Poison est une excellente voile pour des gabarits moyens/lourds qui souhaitent avoir de l’appui et du nerf en conservant un gréement assez léger avec lequel on coupe facilement les gaz. GUINDANT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 430 + 5 cm WISHBONE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 cm LATTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 MÂT DE TEST . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .G. RDM 100 430/21 SURFACES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4/4.2/4.5/4.7/5/5.4/5.8/6.2

039

www.windsurfonline.fr

Plage d’utilisation, finesse de conduite, performances, maniabilité/légèreté, réactivité dans le surf.


PA

054

23/09/09 18:58

© Julian Schlosser

LORSQUE VIENT LE MOMENT DE S'ACHETER UN MÂT, LA POPULATION DES WINDSURFEURS SE DIVISE EN DEUX CATÉGORIES : CEUX QUI N'Y ACCORDENT AUCUNE IMPORTANCE ET PRENNENT LE PREMIER QU'ILS TROUVENT - DE TOUTE FAÇON, JE LES CASSE TOUS ! - ET CEUX QUI SAVENT COMBIEN UN MAUVAIS MÂT PEUT GÂCHER LA MEILLEURE DES VOILES. POUR CES DERNIERS, LA QUESTION N'EST PAS SIMPLE CAR SEULS LES COUREURS SPONSORISÉS ET QUELQUES VICTIMES DU MARKETING ONT DES QUIVERS HOMOGÈNES CONSTITUÉS D'UNE SEULE MARQUE DE VOILES. POUR LE WINDSURFER MOYEN, UN MÊME MÂT SE GRÉE PARFOIS SUR DEUX OU TROIS SURFACES DE MARQUES DIFFÉRENTES. COMMENT ALORS ÉVITER LES ASSOCIATIONS MAT/VOILE FATALES ? PLANCHEMAG LÈVE LE VOILE SUR UN DES MYSTÈRES LES MIEUX GARDÉS DU MILIEU WINDSURF… TEXTE ET PHOTOS (SAUF MENTIONS) : ÉRIC DOUX---

COMPATIBILITÉ DES MÂTS

PLANCHEMAG

054-059_PM324_technique.qxp Page 054

S RENCONTRE REPORTAGE

NOUVEAUTÉ


23/09/09

18:58

Page 055

✖ A CHAQUE NIVEAU SES EXIGENCES Avant d'entrer dans les détails techniques, soyons bien clairs : un bon mât est avant tout un poteau qui vous permet de naviguer ! Ce n'est que du windsurf et l'essentiel est de pouvoir gréer votre voile. De même, si vous n'accordez aucune importance à vos réglages et naviguez avec de vrais sacs pleins de plis, inutile d'aller plus loin. Nous rencontrons souvent des planchistes mal équipés, mal réglés, mais heureux de naviguer et c'est bien tout ce qui importe. Maintenant, si vous êtes un rider expérimenté et que, malgré toutes vos tentatives pour caler le bon réglage, votre dernière voile ne vous donne toujours pas satisfaction, il est peut-être temps de vous intéresser d'un peu plus près à votre mât !

✖ UN COUPLE INDISSOCIABLE Les coupes de nos voiles sont de plus en plus évoluées. La grande expérience des designers associée aux logiciels 3D permet désormais d'anticiper précisément la déformation de la voile quand elle va plier dans la risée. En maîtrisant les tensions sur toute sa surface via les pinces et le rond de guindant, on peut entièrement la contrôler et définir les zones qui doivent rester stables et celles qui se déformeront. Mais cet équilibre est très fragile. Si le mât ne cintre pas comme prévu, certaines zones vont se retrouver surtendues et d'autres, trop molles. Le comportement de la voile est alors complètement modifié et vous vous retrouvez avec une « porte » dans les mains au lieu d'un gréement réactif et prêt à accélérer à la moindre risée. Voilà pourquoi les marques insistent tant sur l'utilisation du mât préconisé. Avec les tissus modernes qui se déforment très peu, quelques centimètres de flexion du mât en plus ou en moins peuvent avoir de grandes conséquences. Comme en témoignent ces designers : Peter Bijl (metteur au point Neil Pryde) : « Nous recommandons fortement d'utiliser les mâts Matrix pour nos voiles. Nous consacrons peu de temps à essayer nos voiles sur d'autres mâts car nous cherchons à obtenir la meilleure performance possible. Et la seule façon pour nous de la garantir est d'encourager l'utilisation des mâts Neil Pryde. » Barry Spanier Maui Sails (extrait du forum) : « Pour moi, ne pas gréer le mât recommandé, c’est un peu comme mettre des pneus de tracteur sur une Ferrari ou utiliser Vista avec 512Mb de mémoire RAM (NDLR : les initiés apprécieront) ! » Voilà qui est clair ! Mais, qui nous dit que derrière ces discours tranchés ne se cache pas une volonté, aussi simple que légitime, de vendre les mâts de la marque ? Voyons comment le choix d'un mât peut modifier nos voiles.

✖ EFFET SUR LE CREUX Au niveau du wishbone, on voit que le tissu du fourreau dépasse sous le mât (figure n°1). Une fois la voile gréée, cette surface de tissu en excédent va former une poche. Plus le mât est raide à cet endroit, moins il va cintrer et plus la voile sera creuse à l’avant. Un mât souple va, à l’inverse, absorber la poche de tissu en cintrant et affiner ainsi le bord d'attaque. Sur une voile à cambers où le profil se forme immédiatement, les différences de souplesse seront visibles dès l'étarquage.

FIGURE 1 : Sur cette voile, nous avons posé le mât préconisé par la marque après l'avoir cintré artificiellement. Le « ventre » maximum du mât correspond à celui qu'il atteint quand la voile est gréée.

055

www.windsurfonline.fr

054-059_PM324_technique.qxp

Cette voile est gréée sur un mât Gun, assez raide en bas et souple en tête. L'étarquage est difficile (impossible de faire mieux à la main). Le profil est très creux devant et la chute vrille au niveau de la latte n°2.

Chaque marque a sa propre façon de faire respirer la voile.

© Julian Schlosser

INFLUENCE SUR LE PROFIL DE LA VOILE Il faut tout d'abord rappeler que la courbe du mât et la forme de l'avant de voile - aussi appelée rond de guindant - sont étroitement liées. La façon dont les deux courbes s'associent va définir la forme de la voile à terre (en statique). Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le mât une fois cintré ne doit surtout pas reproduire la courbe du fourreau, mais être son image inversée.

Voici la même voile sur un mât Gaastra, plus souple en bas. Le profil s'affine et le vrillage de la chute descend plus bas sans avoir à forcer.


23/09/09

18:59

Page 060

S RENCONTRE REPORTAGE NOUVEAUTÉ

PLANCHEMAG

060

PA

ACK O’NEILL

AVANT D’ÊTRE UNE MARQUE, O’NEILL EST UN MYTHE. POUR LES UNS, C’EST L’INVENTEUR GÉNIAL. POUR LES AUTRES, C’EST LE PIRATE, LE PATRIARCHE BIBLIQUE, LE VIEIL HOMME ET LA MER… REÇU DANS SA MAISON, FACE À L’OCÉAN, J’AI DÉCOUVERT UNE AUTRE FACETTE DE LA LÉGENDE. TEXTE : SYLVAIN DEMERCASTEL PHOTOS : MAXIME HOUYVET

roiser une légende, c'est une opportunité qu'on ne refuse pas. Avoir l'occasion d'échanger quelques mots avec une personnalité qui a marqué son époque est forcément intriguant. Les piliers référents dans leurs domaines sont connus en tant que tels, pour ce qu'ils ont apporté dans leur sphère d'activités. Parfois, la postérité les porte à un niveau imaginaire qui peut déformer la façon dont on les perçoit. Dans un monde d'images, où la forme a parfois plus d'importance que le fond, je me disais que le risque existait concernant Jack O'Neill. Et s’il avait été « utilisé », si on l’avait doté d’une aura plus importante que celle qu'il méritait vraiment ?

C

© DR

J

060-063_PM324-portraitJack.qxp


060-063_PM324-portraitJack.qxp

23/09/09

18:59

Page 061

www.windsurfonline.fr

061

Chaque société fabrique ses héros et ses mythes, ses histoires colportées et amplifiées… Peut-être faisait-il partie de cette catégorie d'hommes dont on admire la stature publique, mais qui s'avèrent décevants à la première rencontre ? Les besoins marketing de la marque dont son nom forme l'enseigne avaient-ils finalement pris le pas sur une réalité, certes verifiable, mais exploitée à outrance jusqu'à l'établissement d'une icône oeucuménique de la glisse ? A l’image de ces T-shirts emblématiques affichant ostensiblement et de manière assumée le culte rendu à cet homme par ses héritiers. Il faut dire qu'il y a de quoi faire avec ce visage de marin prophétique, à mi-chemin entre le héros de bande dessinée et l'explorateur au long cours…

O’NEILL, L’INVENTEUR Alors, bien sûr, il y a l'histoire, celle que tout le monde connaît ou presque : Jack O'Neill, le genial créateur de la combinaison néoprène. Un homme qui a forgé son existence en osmose avec sa passion pour le surf. Et qui a perdu un œil suite à un accident où il expérimentait le leash (une invention de son fils…). Un chapitre essentiel du grand livre de la glisse a été écrit par O’Neill. Avec lui, les hommes sont passés d'une époque où ils enduisaient de graisse des pulls en laine pour tenir quelques minutes de plus dans les eaux glacées de Santa Cruz, à la possibilité de surfer des heures sans même ressentir la moindre gêne, même en hiver. Un homme dont la demeure mythique plantée face à l'océan, face au spot,


064-071_PM324_reunion wave class.qxp

23/09/09

19:01

Page 064

RÉUNION

WAVE

S RENCONTRE

CLASSIC

REPORTAGE NOUVEAUTÉ

CONDITIONS RADICALES, RIDERS TRIÉS SUR LE VOLET, DESTRUCTION MASSIVE DE MATERIEL, PAYSAGES TROPICAUX : LA PREMIÈRE ÉDITION DU RÉUNION WAVE CLASSIC A TENU SES PROMESSES, DIXIT KLAAS VOGET ET PIERRE GODET… TEXTE : PIERRE GODET & KLAAS VOGET ✖ ADAPTATION : JUDITH SPINOZA ✖ PHOTOS : GILLES CALVET/ REUNIONWAVECLASSIC.COM

Klaas Voget AMBIANCE…

PLANCHEMAG

064

« Les gars, ouvrez bien vos oreilles. Pour éviter que votre première session signe la fin du trip, je vais vous donner deux-trois indications sur ce spot... » Pierre Godet, membre du staff organisateur et de notre team, a tenté de rendre notre séjour le plus agréable possible. Nous voilà donc en train de le suivre, à la manière d’un groupe scolaire écoutant attentivement les mises en garde de son prof, pour la mise à l’eau à La Ravine Blanche. « Mise à l’eau ici et nulle part ailleurs ! Quand vous revenez, laissez-vous porter par les vagues jusqu’à ce que votre planche atteigne les rochers au bout de la baie. Si vous tentez de rejoindre le bord prématurément, que vous esquissez le moindre geste ne seraitce qu’à un mètre du bord, vous vous retrouverez avec des épines d’oursins plantées dans tout le corps. » Bien entendu, j’avais ouï dire que les spots de La Réunion ne sont pas des plus commodes, mais de là à apprendre qu’en plus des vagues creuses et des rochers escarpés ils cachent un champ de mines épineux… Je me lance. Avec prudence, j’avance un pied devant l’autre en direction dudit point d’accès pour tenter un départ. Pile à ce moment-là, le vent est insuffisant pour redresser ma voile. Déjà un set de vagues déferle sur moi et me voilà projeté avec tout mon matos sur les rochers sans même avoir eu le temps de poser le pied sur ma planche. Après deux ou trois vagues, j’arrive enfin à m’extirper des rochers et des oursins et à passer le shorebreak. J’attaque mon premier heat le bras en sang, une épine bien plantée dans le pied avec, en prime, quelques coups sur le flotteur. Mon heat est un sans-faute. Heureusement car, selon les dires de Pierre, là aussi à la moindre erreur ce sont les rochers assurés. Pour l’ensemble de la troupe, de toute façon, la première journée à La Ravine Blanche sonne le glas de quelques mâts et voiles, et la récolte d’innombrables épines d’oursins. En tête du contest Steven Pichot, Victor Fernandez, Julien Taboulet et Colin Sifferlen.

PA


064-071_PM324_reunion wave class.qxp

23/09/09

19:01

Page 065


072-079_PM324_windsurfchallenge.qxp

23/09/09

19:18

Page 072

PLANCHEMAG

072

CELA FAISAIT DEUX ANS QUE NOUS N'AVIONS PAS ENTENDU PARLER DE WINDSURF CHALLENGE. BAPTISTE GOSSEIN, À L'ORIGINE DE L’ÉVÉNEMENT DEPUIS SES DÉBUT EN 2005, A DÉCIDÉ DE REMETTRE LE COUVERT CETTE ANNÉE EN PROPOSANT À UNE SÉLECTION TRÈS VIP DE VENIR SE CONFRONTER AUX VAGUES TAHITIENNES. AUX PREMIÈRES LOGES DE CE CONTEST, NOTRE PHOTOGRAPHE BENJAMIN THOUARD VOUS LIVRE SES PLUS BELLES IMAGES DE BOUJMAA GUILLOUL, BAPTISTE GOSSEIN, CAMILLE JUBAN, LEVI SIVER, JASON POLAKOW, KAI LENNY ET FRANCISCO PORCELLA. PHOTOS : BENJAMIN THOUARD


072-079_PM324_windsurfchallenge.qxp

23/09/09

19:18

Page 073


S RENCONTRE

080-087_PM324_reportage4dimenssions.qxp

REPORTAGE NOUVEAUTÉ

PA

PLANCHEMAG

080

23/09/09

19:04

Page 080


23/09/09

19:04

Page 081

MAKING OF « FOUR DIMENSIONS »

EXCITANT, ÉPROUVANT ET COÛTEUX. VOILÀ, RÉSUMÉ EN TROIS MOTS, LE CHALLENGE QUE SE SONT FIXÉS, EN NOVEMBRE DERNIER, ANDRÉ PASKOWSKI ET SA CLIQUE DE PRODUCTEURS ET DE RIDERS POUR MENER À BIEN LEUR PROJET DE CLIP... DEVENU UNE SUPERPRODUCTION. TEXTE : ANDRÉ PASKOWSKI ✖ ADAPTATION : JUDITH SPINOZA ✖ MONTAGE : PETER SVENSSON, SEBASTIAN DÖRR ✖ CAMERAMEN : PETER SVENSSON, ANDRE PASKOWSKI, SEBASTIAN DÖRR ✖ RIDERS : VICTOR FERNANDEZ, MARCILIO BROWNE, GOLLITO ESTREDO, ANDRÉ PASKOWSKI

081

www.windsurfonline.fr

080-087_PM324_reportage4dimenssions.qxp


088-093_PM324_tripchili.qxp

23/09/09

19:05

Page 088

S RENCONTRE REPORTAGE NOUVEAUTÉ

PLANCHEMAG

088

PA


088-093_PM324_tripchili.qxp

23/09/09

19:05

Page 089

APRÈS LEUR PASSAG E SUR LA CUESTA DEL VIENTO ARGENT INE, MAXIME HOUYVE T ET YANN RIFFLET NOUS ENTRAÎN ENT DE L'AUTRE CÔTÉ DE LA CORDILLÈRE DES ANDES, SUR LES VAGUES ENCORE INEXPLORÉES DU NORD DU CHILI. POUR MÉRITER CES VAGUES, ILS ONT DÛ AFFRONTER UNE LONGUE ROUTE, PLEINE DE PÉRIPÉTIES… TEXTE : MAXIME HOUYVET ET YANN RIFFLET ✖ ADAPTATION : JUDITH SPINOZA ✖ PHOTOS : MAXIME HOUYVET


094-098_PM324_competAFF.qxp

23/09/09

19:07

Page 094

S RENCONTRE REPORTAGE NOUVEAUTÉ

PLANCHEMAG

094

PA


23/09/09

19:08

Page 095

WIMEREUX

APRÈS HYÈRES EN MARS ET MARIGNANE EN MAI, L’ÉTAPE AFF DE WIMEREUX CLÔTURE LE CLASSIC TOUR FUNBOARD. CLAP DE FIN ET FIN DE SAISON SUR CETTE DERNIÈRE ÉTAPE DÉTERMINANTE AU CLASSEMENT NATIONAL POUR 58 COMPÉTITEURS, DONT SEULEMENT 8 FILLES. UN SACRE POUR LUDOVIC JOSSIN ET ALICE ARUTKIN, EN VERVE SUR SON HOME SPOT, TOUS DEUX PROPULSÉS CHAMPIONS DE FRANCE. RENCONTRES.

CRU 2009

TEXTE : JUDITH SPINOZA ✖ PHOTOS : JEAN SOUVILLE/AFF

rois jours de vent sur quatre : Wimereux a affiché des conditions, de l’action, en vague et en slalom, égrenant ses manches à un rythme effréné jusqu’à dimanche, dernier jour de la compétition, où le manque de vent a poussé les organisateurs à annoncer les résultats dans l’après-midi. Verdict : Arutkin et Jossin grimpent sur la première marche du podium. Jossin, champion de France de funboard 2009, avait déjà signifié qu’il faudrait compter avec lui au premier jour de compète. Arrivé en troisième position, il annonce la couleur en se plaçant juste derrière Damien LeGuen et Nicolas Warembourg. Joly et Bordes sont vainqueurs du slalom. Astrid Muldoon et Kilan du Couedic, en vague, s'inscrivent au classement annuel. Saluons enfin le stoïcisme et la performance de Pierre Mortefon, troisième de l’épreuve et du classement annuel combiné malgré un orteil cassé.

T

QUATRE QUESTIONS À LUDOVIC JOSSIN Planchemag : Comment as-tu vécu cette épreuve ? Ludovic Jossin : Je suis arrivé assez fatigué à Wimereux après avoir dû récupérer mon matos qui arrivait de Turquie... presque trois semaines après mon retour ! Le lundi matin, après trois heures d’attente et 1 000 euros laissé au comptoir, je reprenais enfin possession de mon bag avec les boards en bon état, heureusement. J’ai ensuite traversé l’Espagne, puis la France, en camion pour arriver mardi soir à Wimereux. Et l’épreuve n’était pas de tout repos ! On a couru tous les jours, sauf le dimanche, dans des conditions assez hard. J’ai trouvé les spots de Wissant durs à exploiter ce jour-là. Il y avait un sacré courant et il était très difficile de rester placé. Un simple front aurait suffit pour me faire passer contre Nico, mais je loupe les demies pour un saut manquant sur les deux. Le heat précédent me récompense de mon tout premier 10 en compète pour un surf. J’ai chopé une super grosse vague au large que j’ai très bien surfée, avec de gros bottoms sur la grosse section pour terminer la vague au bord. J’ai dû faire dix-douze turns… Niveau perf, je suis déçu de ne pas être passé en demies où j’aurais pu asticoter mon pote Régio à grands coups de table front. Mais bon, ce sera pour la prochaine fois. En slalom, c’était hyper chaud, le niveau en finale était le même que sur certaines poules de PWA… PM : T’attendais-tu à ces résultats sur l'épreuve, et plus largement à ce titre ? L.J. : Le résultat de l’épreuve s’est vraiment joué sur la dernière manche

095

www.windsurfonline.fr

094-098_PM324_competAFF.qxp


122-122_PM324_mois suivant.qxp

MOIS SUIVA

NT

24/09/09

20:37

Page 122

S RENCONTRE REPORTAGE NOUVEAUTÉ

NUMÉRO 325

EN VENTE LE

29.11.2009 Retour du froid, des vents forts et des vagues pour un numéro spécial fraîcheur ! De la fabrication aux tests en conditions “arctiques”, vous saurez tout sur les secrets d’une bonne combinaison.

© J. Carter

PA

DANS LES KIOSQUES LE

29.11.2009 SAUF POUR LES ABONNÉS QUI SERONT SERVIS AVANT ABONNEMENTS : www.windsurfonline.fr/ abonnements/PM324.pdf ou page 118-119

PENDANT CE TEMPS, RESTEZ CONNECTÉS SUR WWW.WINDSURFONLINE.FR

Planchemag 324  

Preview du prochain numéro de Planchemag

Planchemag 324  

Preview du prochain numéro de Planchemag

Advertisement