Page 1


 
 LA
LETTRE

 DU
FRONT
DE
GAUCHE
DE
L’AGRICULTURE
 N°7

–
15
j an v ier
2012
 


L'a g r icul t ure
d a ns
l a
vi l le
:
Les
e nje ux,
 des
rép onses
!
 L a
 C o nfédér a ti o n
 P a ysa n ne
et
le
Fr o n t
 de
Ga uche
 Une
Asse m b lée
ci toye n ne
d a ns
l a
Dr ôme

 


Témoignez !

Écrivez
nous
pour
communiquer
sur
votre
engagement
pour
le
FDG
de
l’Agriculture.
 Pourquoi
le
soutenez‐vous
?

 Qu’est
ce
qui
est
important
pour
vous
dans
ce
Front
de
Gauche
?

 Quelle
importance
lui
accordez‐vous
?



 


L’agriculture dans la ville 


Pourquoi
se
préoccuper
de
l'agriculture
urbaine
?
 
 − Le
système
alimentaire
mondialisé
d’aujourd'hui
ne
tient
pas
compte
des
distances;
 les
consommateurs
sont
parfois
très
éloignés
des
sources
de
leur
alimentation.
Des
 quantités
 énormes
 d'énergie
 et
 de
 CO2
 sont
 émises
 pour
 traiter,
 réfrigérer
 et
 transporter
les
aliments
aux
consommateurs.
 − Deuxièmement,
 pour
 les
 produits
 frais
 ce
 processus
 accroît
 la
 distance
 temporelle,
 qui
correspond
au
temps
accumulé
entre
la
récolte
et
la
consommation.
La
ville
est
 maintenant
tellement
coupée
des
filières
de
production
que
des
citadins
sont
parfois
 incapables
de
reconnaître
certains
produits
alimentaires
bruts,
sans
transformation
!
 Nous
avons
aussi
souvent
perdu
notre
culture
du
savoir‐cuisiner,
pouvoir
préparer
un
 repas
à
partir
d'aliments
bruts
relève
pour
beaucoup
du
défi.

 − Troisièmement,
 la
 ville
 a
 des
 propensions
 à
 s’agrandir
 sans
 cesse
:
 les
 zones
 périurbaines
sont
la
proie
des
spéculations
et
de
l'urbanisation
galopante.
Les
jardins



et
 les
 espaces
 publics,
 poumons
 d’une
 ville
 et
 garants
 d’échanges
 sociaux,
 de
 créativité
et
de
beauté
disparaissent
au
profit
de
l'investissement
privé
avec
son
lot
 de
comportements
individualistes
et
de
réflexe
de
protection
des
biens.

 
 


Témoignage
:
un

exemple
d'agriculture
urbaine
en
péril
à
Rennes
 
 En
plein
cœur
d'un
quartier
de
Rennes
(35),
voici
un
témoignage
d’un
militant
du
Front
de
 Gauche
qui
fait
part
des
enjeux
de
la
lutte
pour
la
préservation
des
jardins
(les
prairies
Saint
 Martin)

:
 «
Suite
aux
analyses
de
sols
et
de
légumes,
la
société
SCE
a
réalisé
une
étude
de
risques.
(...)
 Le
«risque
calculé»
arrive
tout
juste
au
seuil
du
risque
toxique.
Rappelons
que
la
société
SCE

 est
le
maître
d’œuvre
choisi
par
la
ville
de
Rennes
pour
l’urbanisation
de
la
ZAC
Armorique.
 Quelle
valeur
accorder
aux
conclusions
de
l’étude
d’une
société
qui
a
d’autres
intérêts
dans
le
 projet
?
(…)
 Quel
avenir
pour
les
prairies
Saint
Martin
?

 Nous
 souhaitons
 que
 la
 ville
 repense
 les
 prairies
 comme
 un
 écosystème
 à
 préserver
 et
 non
 comme
 une
 zone
 de
 compensation
 pour
 des
 projets
 d’urbanisme.
 Le
 prélèvement
 de
 60000m²
 va
 faire
 disparaître
 l’écosystème
 diversifié
 constitué
 de
 prairies,
 jardins,
 haies,
 mares,
boisements…

 Une
 concertation
 est‐elle
 envisagée
 avec
 les
 associations
 d’environnement
?
 Les
 jardiniers
 des
 prairies
 Saint
 Martin
 se
 sont
 regroupés
 en
 association.
 Nous
 demandons
 une
 réunion
 entre
tous
les
jardiniers
et
la
ville
de
Rennes
avant
la
fin
de
l’année
pour
discuter
de
la
place
 des
jardins
dans
le
parc
naturel
urbain.
Cette
demande
sera‐t‐elle
écoutée
?'
 Le
Front
de
Gauche,
avec
l'appui
de
la
souveraineté
populaire,
soutient
la
préservation
et
 l’installation

d’
espaces
cultivés
nourriciers
qui
peuvent
prendre
de
multiples
formes
:

 ‐
Des
fermes
en
milieu
périurbain
qui
fournissent
aux
citadins
(cantines
scolaires,
restaurants
 administratif,
foyers
sociaux,
maisons
de
retraite,
etc.)
des
produits
frais,
locaux,
à
des
prix
 raisonnables,
 contribuent
 à
 l'autonomie
 alimentaire
 des
 zones
 urbaines.
 En
 plus
 de
 promouvoir
 la
 création
 d'emplois,
 
 elles
 garantissent
 un
 lien
 direct
 entre
 producteurs
 et
 consommateurs.

 Des
jardins
partagés,
familiaux,
des
balcons
de
légumes

pour
recréer
du
lien
social
entre
les
 citadins,
et
leurs
permettre
une
réappropriation
de
leur
alimentation.
»
 
 


Des
discussions
et
des
actions
menées
par
le
Front
de
Gauche




 ‐
des
initiatives
à
Montpellier
:
Dans
les
quartiers
populaires,
Pierre
Sélim
et
d'autres
 mettent
en
place
des
discussions
autour
de
l'agriculture
urbaine
:il
s'agit
de
contribuer
à
la
 ré‐appropriation
écologique
et
sociale
du
cadre
de
vie
des
habitants
des
quartiers.
 
 ‐
des
actions
concrètes
sont
menées
dans
la
ville
de
Grabels
:
marché
paysan
de
plein
vent,
 création
d’une
charte
pour
la
restauration
des
cantines,
jardins
familiaux…
 «Le
 nombre
 de
 nos
 concitoyens
 dans
 la
 difficulté
 augmente.
 Le
 centre
 communal
 d'actions
 sociales
 a
 pour
 mission
 d’accompagner
 les
 allocataires
 du
 RSA,
 de
 soutenir
 ceux
 qui
 se



trouvent
 en
 situation
 critique
 de
 précarité.
 (...)
 Notons
 le
 rôle
 que
 jouent
 la
 création
 des
 jardins
familiaux
dans
le
renforcement
de
liens
sociaux.»
 http://www.ville‐grabels.fr/
 


Les
propositions
du
Front
de
Gauche
concrètes
et
immédiates
pour
conserver
 et
développer
l'agriculture
périurbaine:
 
 En

conservant
du
foncier
agricole
périurbain
:

 
 
 
 
 
 










 ‐
 Un
 plan
 d'acquisition
 publique
 (Etat,
 collectivités
 territoriales)
 de
 réserves
 foncières
 à
 vocation
 agricole
 (notamment
 via
 les
 préemptions
 de
 terres
 libérées)
 sera
 mis
 en
 œuvre,
 notamment
 à
 la
 périphérie
 des
 grandes
 villes
 afin
 d'y
 promouvoir
 le
 développement
 de
 petites
 et
 moyennes
 exploitations
 en
 fermage
 («
ceintures
 vertes
»)
 en
 particulier
 pour
 l'approvisionnement
en
produits
biologiques
au
moyen
de
circuits
courts,
tout
en
offrant
des
 emplois
salariés
;
 
 
 
 
 





 
 
 
 
 ‐
Les
SAFER
seront
dotées
du
financement
nécessaire
à
la
réalisation
de
leurs
missions
avec
 une
révision
du
mandat
des
SAFER
et
de
leur
gouvernance,
les
pouvoirs
publics
y
devenant
 majoritaires.
Afin
de
stopper
et
d’inverser
le
processus
de
concentration
de
l’agriculture,

la
 préemption
des
terres
libérées
sera
systématique
si
les
terres
souhaitent
être
reprises
par
 une
exploitation
atteignant
déjà
un

seuil
maximal
de
surface.
Les
terres
seront
redistribuées
 en
faveur
de
l’installation
des
agriculteurs
et
de
l’agrandissement
des
petites
exploitations,
 notamment
en
périurbain;

 En
assurant
des
débouchés
aux
agriculteurs
:
 ‐
 Révision
 du
 code
 des
 marchés
 publics
 rendant
 obligatoire,
 chaque
 fois
 que
 possible,
 l’approvisionnement
 des
 organismes
 publics
 de
 restauration
 collective
 auprès
 de
 filières
 labellisées,
de
proximité,
issues
de
l’agriculture
biologique
;
 ‐
 Au‐delà
 du
 développement
 de
 circuits
 alternatifs
 locaux,
 appui
 à
 la
 structuration
 à
 un
 niveau
 plus
 global
 des
 réseaux
 de
 l'économie
 sociale
 et
 solidaire
 ‐associant
 notamment
 coopératives
 de
 producteurs,
 transformateurs,
 associations
 de
 consommateurs,
 voire
 collectivités
publiques.

 


Le Front de Gauche et la Confédération Paysanne se rencontrent pour échanger sur les priorités pour le monde agricole Les
 responsables
 du
 Front
 de
 Gauche
 de
 l’agriculture
 ont
 rencontré
 les
 dirigeants
 de
 la
 Confédération
 Paysanne,
 mercredi
 4
 janvier,
 afin
 d’échanger
 dans
 la
 perspective
 des
 prochaines
échéances
électorales.

 Au
terme
de
cette
rencontre,
les
deux
organisations
se
sont
accordées
sur
les
priorités
qu’un
 gouvernement
 de
 gauche
 devra
 poursuivre
 au
 cours
 de
 ses
 premiers
 mois
 aux
 responsabilités
:



Garantir
des
prix
stables
et
rémunérateurs
aux
producteurs,
sur
la
base
notamment
de
 la
proposition
de
loi
Chassaigne
déposée
le
1er
décembre
à
l’Assemblée
nationale
par
 les
élus
du
Front
de
Gauche1
 • Mettre
 en
 place
 de
 la
 représentativité
 syndicale
 à
 la
 proportionnelle
 au
 sein
 des
 différentes
instances
de
décision,
avant
les
élections
professionnelles
de
janvier
2013

 • Favoriser
 l’accès
 au
 foncier
 en
 stoppant
 
 la
 concentration
 des
 exploitations
 par
 l’instauration
 d’une
 surface
 maximale
 d’exploitation,
 dans
 le
 cadre
 de
 l’objectif
 à
 terme
de
re‐créer
300
000
emplois
agricoles
 • Mettre
 fin
 au
 scandale
 du
 sous‐statut
 social
 au
 sein
 du
 monde
 agricole,
 par
 la
 revalorisation
 des
 retraites
 à
 1
 000
 euros,
 et
 la
 suppression
 du
 statut
 de
 «
cotisant
 solidaire
»
 
 Au
 cours
 des
 prochaines
 semaines,
 le
 Front
 de
 Gauche
 rencontrera
 les
 organisations
 professionnelles
agricoles
et
les
associations
pour
échanger
sur
ses
propositions,
sur
la
base
 de
 son
 Appel
 lancé
 aux
 personnalités
 et
 citoyens
 concernés
 par
 la
 promotion
 d’une
 agriculture
paysanne,
écologique
et
relocalisée2.
 •

1

Voir
la
proposition
de
loi
:
http://www.assemblee‐nationale.fr/13/propositions/pion3745.asp
 
http://www.placeaupeuple2012.fr/agriculture/


²

Une Assemblée citoyenne sur l’agriculture dans la Drôme


 
 
 
 
 


À l’occasion de la journée de lancement de la campagne dans la troisième circonscription de la Drôme, Corinne Morel Darleux, candidate du Front de Gauche et secrétaire nationale à l'écologie du Parti de Gauche, a organisé une table ronde sur l'agriculture.


Le
 thème
 :
 Pour
 une
 agriculture
 porteuse
 d'un
 nouveau
 contrat
 social,
 comment
 faire
 exister
une
agriculture
paysanne
valorisante
pour
les
producteurs
et
bienfaitrice
pour
les
 citoyens
?
 
 Cette
table
ronde
a
rassemblé
une
grosse
soixantaine
de
participants
à
Luc
en
Diois,
au
cœur
 de
la
plus
vaste
circonscription
de
France.
Un
territoire
montagneux,
rural,
et
très
agricole.
 La
Drôme
est
en
effet
le
premier
département
en
agriculture
biologique
de
France,
à
la
fois
 historiquement
 et
 en
 nombre
 de
 structures.
 L'agriculture
 ici
 est
 encore
 très
 paysanne,
 vivrière
et
de
nombreux
maraîchers
sont
en
vente
directe.
 
 Aux
côtés
de
Corinne
Morel
Darleux
et
de
Laurent
Levard,
co‐animateur
national
du
Front
de
 Gauche
 de
 l'Agriculture,
 nous
 avions
 invité
 à
 témoigner
 Jérome
 Mougnoz
 de
 la
 Confédération
 Paysanne
 et
 Robert
 Delage,
 Maire
 de
 Saint
 Dizier
 en
 Diois
 et
 membre
 de
 Terres
de
Liens.
De
nombreux
paysans
et
élus
étaient
présents
dans
la
salle,
le
débat
pointu,
 les
échanges
vifs
et
engagés.

 La
suite
de
l’article
sur
:
 http://www.placeaupeuple2012.fr/premiere‐assemblee‐citoyenne‐dans‐la‐drome/
 Blog de Corine Morel Darleux : 
 www.lespetitspoissontrouges.org/
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Le
Front
de
Gauche
de
l’agriculture
vous
invite

à
diffuser
largement
cette
lettre
et
à
nous
 envoyer
des
témoignages
de
la
campagne
pour
les
prochaines
lettres
du
Front
de
Gauche
 de
l’agriculture...
 Coordonnées du Front de Gauche de L’Agriculture :

http://www.placeaupeuple2012.fr/ agriculture/
‐
 fdgagriculture@gmail.com



 Si
vous
souhaitez
que
nous
envoyions
l'appel
du
Front
de
Gauche
de
L’Agriculture
à
des
listes
 de
personnes,
n'hésitez
pas
à
nous
envoyer
leurs
e.mails
!
 


lettre_fdg_agriculture_n_7  

lettre fdg agriculture

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you