Issuu on Google+

FICHE PUBLIQUE

Où a-t-elle lieu ?

LʼAssemblée citoyenne (1/2) Quʼest-ce quʼune Assemblée citoyenne ? LʼAssemblée citoyenne est le cadre local dʼimplication citoyenne de la campagne du Front de Gauche. Cette campagne se veut être un élément au service de la révolution citoyenne à construire. Les Assemblées citoyennes ont pour vocation dʼexister pendant et après la campagne de 2012, des élections présidentielle et législatives. A quoi sert-elle ? - Cʼest le lieu où toutes celles ceux qui souhaitent sʼimpliquer dans le Front de Gauche où sʼintéressent à son projet, sa campagne, son programme peuvent se retrouver. - Cʼest également un outil dʼimplication du plus grand nombre dans les luttes locales et nationales, qui peut initier ou soutenir des mobilisations. - Cʼest le cadre local où se pense et sʼorganise la campagne du Front de Gauche pour les élections présidentielle et législatives de 2012.

Les objectifs « opérationnels » : Nous apprenons les Assemblées citoyennes et inventons leur mode de fonctionnement en marchant. Il nʼy a donc pas de « mode dʼemploi ». Permettre aux citoyen-ne-s de débattre et dʼéchanger, de sʼapproprier les questions politiques. Il faut libérer la parole et éviter les formes de réunions qui favorisent ceux « qui savent » ou qui ont lʼhabitude de prendre la parole. Favoriser lʼimplication et lʼaction : penser à chaque réunion à un débouché en terme dʼaction militante dans les luttes et/ ou dans la campagne pour convaincre. Contribuer à lʼéducation citoyenne collective : chacun des participants, y compris les organisateurs, apprennent les uns des autres et transmettent des connaissances. Les Assemblées citoyennes peuvent être des lieux de formation collective contre lʼidéologie dominante. A qui sʼadresse-t-on ? A tout le monde ! Des militant-e-s, des sympathisant-e-s, des syndicalistes, des associatifs et des citoyen-ne-s qui prennent conscience des enjeux politiques, sociaux, écologiques et ne sʼétaient peut encore jamais engagé-e-s.

LʼAssemblée citoyenne peut prendre diverses formes. Elle est publique et est organisée par un comité du Front de Gauche ou un parti ou un groupe de personnes qui viennent de rejoindre la démarche du Front de Gauche. Elle peut se dérouler dans une salle municipale, associative, en extérieur, dans un bar, ou tout autre lieu public. Elle peut correspondre à une ville, un quartier, une circonscription, mais aussi une université, un lieu de travail, un lycée… Comment la convoque t-on ? Il est important de veiller à choisir la bonne date (éviter les soirs où se déroulent des événements sportifs ou dʼautres évènements politiques importants dans la localité), et le bon lieu (facile dʼaccès). La mobilisation doit être la plus large possible. Pour cela, les organisateurs peuvent diffuser des tracts, coller des affiches, distribuer des invitations dans les boîtes aux lettres, utiliser des mailings listes (notamment de chacune des composantes locales du Front de Gauche), utiliser les réseaux sociaux mais aussi leur propre site et la presse locale.

Comment lʼAssemblée citoyenne communique t-elle ? Les organisateurs doivent communiquer en direction de la presse locale (avant et après la réunion publique ou lʼaction organisée !) et ne pas hésiter à inviter les journalistes à assister aux assemblées citoyennes. Les Assemblées citoyennes ont tout intérêt à créer leur blog ou leur site afin de faciliter la communication sur leurs initiatives (http://bit.ly/yGmIQn) .Par mail, il est important de rendre compte régulièrement aux participant-e-s des Assemblées citoyennes des réunions et actions qui se sont tenues et de les associer… Les réseaux sociaux sont aussi un bon moyen de faire savoir et de rendre compte ; ils participent à créer un élan, une dynamique. Ne pas hésiter à créer un compte type « Assemblée citoyenne de ville » et donner rendezvous aux citoyens sur ce profil (Facebook et twitter). Comment se déroule lʼAssemblée citoyenne ? Il est préférable dʼorganiser la salle en « cercle » afin dʼéviter une hiérarchie et une distance entre une tribune et « la salle ». Qui donnerait à voir une fracture entre ceux qui seraient actifs et les autres invités à être passifs Lʼanimation doit être dynamique avec des temps de parole assez courts pour chacun afin de permettre au plus grand nombre de participer. Le temps de début et de fin de réunion doivent bien être annoncés, ainsi que le temps de parole par intervention (il est aussi préférable de « prendre les inscrits » en invitant celles et ceux qui souhaitent parler à lever la main)… Pensez toujours à conclure lʼassemblée citoyenne par un temps convivial : lʼidéal est le pot organisé en fin de réunion ou bien de proposer de se retrouver au café (en accordant une attention solidaire à celles et ceux qui ne pourraient consommer)

WWW.PLACEAUPEUPLE2012.FR


FICHE PUBLIQUE

- Travail sur des argumentaires de campagne :

LʼAssemblée citoyenne (2/2) Matériel : Toujours avoir des exemplaires du programme du Front de gauche (lʼHumain dʼabord, 2 euros) disponibles lors dʼune Assemblée citoyenne, ainsi que des tracts que chacun-e peut remporter pour boiter son propre immeuble ou quartier ! Préparez toujours une table avec des feuilles de prises de coordonnées, de signatures de soutien à la liste dʼappui (à enregistrer ensuite sur le site place au peuple !) (http://bit.ly/yYpgf5) Une feuille ou une affiche au mur présentant le calendrier des actions militantes et rendez-vous à venir, avec la possibilité de prendre les noms des personnes qui sʼinscrivent dans ces actions… (Distributions de tracts, collages, porte à porte, manifestations, action dʼagit propʼ…etc.) Pensez également à organiser une collecte de dons pour financer la campagne à chaque fin de réunion ! Cʼest ce quʼon appelle un « drapeau » (on peut soit prendre un vrai drapeau, un bout de tissus, un carton, un chapeau..)

Des exemples dʼanimations permettant une plus grande interactivité entre les participant-e-s aux assemblées citoyennes : Des petits groupes par découpage par quartier ou villages : Dans pas mal dʼendroits, les travaux en petits groupes permettent aussi aux participants de se regrouper par quartier ou village en zone rurale et faciliter ainsi la meilleure connaissance mutuelle, essentielle pour susciter des dynamiques militantes sur le terrain. Voici des exemples de travaux en petits groupes déjà réalisés par différentes assemblées citoyennes : - « Lʼassemblée citoyenne, pour quoi faire » : Pour une première assemblée citoyenne, après une introduction, chaque groupe de 5 à 10 personnes est invité à réfléchir sur les 3 questions : - Comment pensez-vous que doit être la campagne du Front de Gauche localement, - Quelles luttes locales soutenir ou initier, et comment ou quelles actions dʼagit prop inventer pour mettre en valeur un élément de notre programme - Comment pensez-vous pouvoir vous impliquer ou apporter dans la campagne ?

- Atelier de désenfummage. Vous proposez à chacun de noter des questions souvent entendues sur les marchés, à lʼoccasion des diffusions ou lors de toutes discussions, auxquelles il vous semble nécessaire de répondre de façon concise et argumenté. Vous distribuez à chaque groupe au hasard 3 questions sur lesquelles ils se doivent de creuser lʼargumentaire. Puis, en plénier, chaque groupe raconte ses argumentaires. Assemblée citoyenne, spéciale programme : à chaque groupe correspond une partie du programme. Pour chaque groupe, une personne introduit et présente la partie du programme ; les échanges peuvent sʼorganiser autour de 2 questions : - Quelles sont les propositions qui nécessiteraient plus dʼexplications ? - Quelles sont les mesures qui manquent ou celles avec lesquelles vous nʼêtes pas dʼaccord - Quelles sont les propositions et slogans de cette partie à faire le plus ressortir pendant la campagne pour convaincre ? et comment ? - Construire collectivement lʼanalyse de la situation politique : Chaque groupe doit essayer de mettre en commun les évènements politiques les plus marquants des 15 derniers jours et les analyses à en tirer par rapport aux orientations du Front de Gauche, selon une petite grille simple : actu internationales, européennes, puis en France état des lieux des attaques de la droite ou du patronat et résistances sociales, actu politique de la campagne face à la droite et lʼextrême droite puis interne à la gauche…. Chaque groupe doit ensuite essayer de dégager un fil conducteur.

Lʼordre du jour et les responsabilités dans lʼanimation de lʼAssemblée citoyenne peuvent également être discutées dès le début de la réunion et co-construit avec les participants. Autres suggestions : Les organisateurs peuvent profiter dʼun passage télévisé (en direct ou enregistré) du candidat pour tenir une Assemblée citoyenne. Après « lʼécoute collective », la discussion peut sʼengager entre les citoyen-ne-s présent-e-s. Vous pouvez également introduire la réunion dʼun petit film (il en existe plusieurs courts et dynamiques sur la dette par exemple sur le site) Les organisateurs peuvent inviter une personnalité (par exemple, une personne impliquée dans un Front thématique, une syndicaliste ou militant-e-s associatif engagé dans une lutte locale…, un-e universitaire…) pour lancer une soirée thématique de lʼAssemblée citoyenne. . Mais attention de rechercher toujours un temps très interactif, en sʼinspirant des méthodes de lʼéducation populaire afin de permettre aux Assemblée citoyennes dʼêtre impliquantes : la successions dʼinterventions longues à une tribune, ou la conférence présentant un orateur interminable, sont à notre avis à ne pas encourager. Maintenant, transmettez-nous vos propres expériences et conseils que nous puissions les mutualiser !

WWW.PLACEAUPEUPLE2012.FR


assemblee citoyenne