Page 1

002 See CoUvertUre reCto

Type de couverture : Couverture souple (reliure selon la technique du dos carré collé) Format du livre : Magazine Nombre de pages : 40 Type de papier : Magazine de qualité supérieure (118 g/m²)

P I X e e L A N e , l i m i t e d a r t p h o t o g r a p h y g a l l e r y, t h e F r e n c h t o u c h f o r t h e n e w w o r l d .

the light.


PIXee LaNe is an international online commercial art gallery dedicated to photographic art. the company sets its standards high, focusing its artistic vision on the rarity and quality of the pictures exhibited. It is intended first and foremost for collectors, architects, patrons and art photography aficionados searching for unique prints and unusual images. The pictures have been chosen for their originality, context and striking subject matter, as well as for their aesthetic value. PIXee LaNe est une galerie de vente en ligne internationale dédiée à l’art Photographique. rareté et qualité des images sont les maître-mots d’une ligne artistique exigeante car PIXee LaNe s’adresse principalement aux collectionneurs, architectes, mécènes et amateurs de photographies d’art en quête de tirages rares et de regards inédits. L’originalité, la force des sujets, le contexte, l’œil avisé, associés à un nécessaire talent esthétique, sont les critères de sélection des photographes exposés par la galerie PIXee LaNe.


the “Nature aNd Power” series was born of an urge to flee, to twist reality to render it more expressive, to escape the mundane. we tend to throw flowers away once they have wilted, yet I see in them a certain beauty, and I have the illusion that my photographs reveal their elegance and challenge preconceived notions. Patricia Guidicelli

“Nature aNd Power” est née d’un besoin de fuir, déformer la réalité pour me la rendre plus expressive, sortir de mon quotidien. alors que l’on jette les fleurs fanées, j’y ai vu une réelle beauté, en les photographiant j’ai l’illusion de dévoiler cette beauté inconnue, d’échapper aux idées reçues. Born in Marseille in 1959, Patricia studied visual and audio-visual communication at the Beaux arts school in Luminy, Marseille. whilst following a career in fashion, she continued her artistic projects, which have resulted in a number of personal and collective exhibitions. Patricia Giudicelli est née à Marseille en 1959. elle fait ses études aux Beaux arts de Luminy (Marseille) section communication visuelle et audio visuelle, spécialisée dans la mode, elle continue en parallèle ses projets artistiques. Ses photos ont fait l’objet de différentes expositions personnelles ou collectives.


N at u r e a n d P o w e r


N at u r e a n d P o w e r


N at u r e a n d P o w e r


N at u r e a n d P o w e r


Caroline Herard Questions about reality. Caroline herard takes pictures from 24x36 to 4x5 Inches formats. Gdansk, reykjavik, Barcelona, La Paz, Marseille with his 24x36. the glaciers of the Mont Blanc, Istanbul, Berlin, Lisbon with her 4x5 inches camera. according to this photographic intention Caroline composes an esthetics where landscape and portraits take place and are intimately linked.

Un questionnement sur la réalité. Caroline Hérard photographie, du format négatif couleur 24x36 à la chambre photographique 4x5 inches. Que ce soit Gdansk, reykjavik, Barcelone, La az, Marseille avec son 6x6. Les glaciers du Mont Blanc, Istanbul, Berlin, Lisbonne. Suivant cette intention photographique Caroline compose une esthétique où le paysage et le portrait ont lieu et sont intimement liés.

Caroline Herard est née en 1973 en Bourgogne. elle est diplômée en Histoire de l’art de l’université Paris IV et de l’école Supérieure des Beaux arts de Marseille et de dijon. elle enseigne la Photographie et les arts plastiques. elle vit en France

Caroline Herard is born 1973 in Bourgogne. She is graduate in History of the art of the university Paris IV and the university of fine arts of Marseilles and dijon. She teaches Photography and visual arts. She lives in France


KINGS réalisé en 2013 à NYC, KINGS est le constat d’une immersion dans cette ville. J’y entreprends un récit mêlé de fascination et d’une réalité humaine baignée de fragilité, qui semble se perdre devant la force architecturale inaltérable.

realized in 2013 in NYC, KINGS is the report of an immersion in this city. I express a tale mixture of fascination and frail human reality, which seems to be lost in front of a strong architectural shape.


Caroline Herard • KINGS


Caroline Herard • KINGS


Caroline Herard • KINGS


avail se . Son tr ationale rn dans la te e in ocation r sa plac e est né v e rr v à ie u t P o n tr o n ns et Sa alivo , Il a su rojets s e. expositio nt les p onnelle s o en Franc rs e r. d e s 4 e s u p 7 g ri 9 s n re a 1 è a en che tr à l’étr asé à P e nomb rance et ançais b ne appro ratrice d F u fr u n c à e , te e h e is é e s rt d a. Za t un a n expo combin livon es ar Susan rre alivo réativité Pierre a prix, Pie repéré p e forte c x t n u n u re ta r é b a p se e nom raine en caractéri auréat d ntempo onaux. L phie co ti a ra g rn to te o ph phie in Photogra lons de e. audienc ational ce. n rn ra te F in in n 1974 ract a n of now att attentio s born in projects e to the ierre wa e P m s rre a o n c ie h o P v w ly , li a result rk quick ch artist irs. as a ed Fren es, , his wo fa z s h a c ri d a p n -b a s s ro ri u s p onal ap numero hibition n is a Pa x o rs n e v e o li p y w a h , ly p y e Pierr graph otogra h a high onal ph ry photo vity wit internati tempora al creati n s n o u o c ti ro f p e o e world of num ing exc lf in the curator Combin lly. r himse eh, the d fo a rnationa Z n te . o a ti in ta d u n a p e re Susan c a n d th in Fra as forge orks bo alivon h its his w ib h x e and now

raotog s: h p The trie ries. he coun are t n u t co n ort fifty ty withi f transp s the r e v in o reali ns o d ha f life veal the and mea ntry an s to the o s cou way t re ers, itnes ons, nting ders, bu professi d in the bear w airdress e m n h erse also ge, nts, docu l wo tion r natura nts, eve es imm ographs uth, old a c e l l m e t o o o pho beco ites ys. de y yle c ovem e Pa t ifeSt ortant s asies, m viewer lf. these es inclu d L e a se tain son the ncr s is imp ts, hem quan mais ce tés, serie t depict s, idiosy d. thus, rney him urrent t s, marke n i s i c h e c ri e g u T e o d e d’un la natur articula resdo n re, feelin portray in the jo earth. r ns, crow s s u l h p p e p p s t , o sphe ting pect lane dans veilles d timents et a l’im vie fessi e i v r n atmo g the as participa on the p reet pro la s e e de t n e es m phère, s s le Pay nage de taxis, des d o u m amo ssion of ies of lif nsport, s g n o da moi r les , les , e a tmos ites it le su ipaux s Pays : a immergé ent le té oiffeurs urbaine impr day real urban tr y t S c c e , e f s y t n m s i s r r i s e e r L e e u e l e l d ch ev ur age es p éga illesse, rchitect ité , bea oign phies d r la réal Le lecte ies sont m vie , l’a é taxis t a i r r h … un e, la marchés og uv ap rts t s r t o o s o s g c e p h e o é s t n d n o s u ie sp font s ph la je s de s, tra le, le e sér Cett sont pa hies qui , métier yage. Ce ts sont : , la fou e o n e n p Ce n hotogra nimatio me au v récurre ers de ru a i ê s p t , e des ements er lui-m s thèm , les mé e v s ip mou e partic onde. L s urbain M d t r e n o l p sio ns trans e da réell ages, les l les p phisme. a le gr


MALI

LEBANON


BURMA

VIETNAM

CHINA

SRI LANKA

LEBANON

BURMA

BURMA

MEXICO


BOUTHAN


Avec la série Cactus, Robert Billsky Bilbil démontre d’une manière magistrale et cohérente, sa vision d’un monde Trash et Glamour, jusque dans les objets du quotidien.

With the series Cactus, Robert Billsky Bilbil shows in a masterly and coherent way , its vision of a world, Trash and Glamour, even in the everyday objects..


Franck Follet’s photographs offer us a moment of peace and meditation. They capture our attention, reflect our inner silence, and open our eyes to pure beauty. The spirit of zen blows through Franck Follet’s works like the wind of freedom, breaking down the barriers between photographer, subject and observer, and triggering a direct and immediate surge of emotion. His pictures are a meditation on shadow and light, allowing us a glimpse of an elusive reality.

Les photographies de Franck Follet ouvrent une parenthèse de paix et de méditation. Elles reflètent notre silence intérieur, suspendent notre vision et nous guident dans la contemplation de la beauté pure. L’esprit du zen traverse son travail comme un grand vent de liberté, abolissant la frontière entre le photographe, l’objet et le spectateur, pour faire partager une émotion directe, immédiate. Son travail est une méditation sur l’ombre et la lumière, une lecture entre les lignes d’une réalité qui s’échappe.


Cécile Gilet

LE VOYAGE, toujours ! Le souvenir d’un texte «Voyage autour de ma chambre» de François Xavier de Maistre. Ce titre qui devient “voyage à la porte de ma chambre“ : le lit, le canapé, l’hôpital, la route entre ce lit et l’hôpital. Et puis les sorties nocturnes et celles juste à la tombée de la nuit, ou au lever du jour, quand on ne sait pas encore très bien.


THE JOURNEY, always the journey! The memory of a text, “Voyage autour de ma chambre” (Journey around my bedroom), by François Xavier de Maistre. The title metamorphoses into “Journey to the door of my bedroom“ : the bed, the sofa, the hospital, the road from bed to hospital and back. And then the wanderings at night, or at dusk, or daybreak, when everything is vague and opaque.


From one photo to the next, we discover the world according to Pierre Baëlen: a world of contradictions, an unprecedented coupling of objects and spaces set amidst an audacious play of light. His surrealist landscapes break down the barriers between natural and urban environments, presenting objects and situations in a way that highlights their absurdity. Planting such common everyday objects in completely new and improbable environments changes our perspectives and raises new questions. We find ourselves wondering what purpose the object usually serves, and where the user might be. Poetry and irrationality combine in Baëlen’s otherworldly landscapes, encouraging us to dream and reflect.


Pierre Baëlen

Au fil des images, l’univers de Pierre Baëlen se dessine : on y découvre le décalage ainsi qu’un rapport inédit objets /espaces qui prend naissance dans un jeu de lumière audacieux. Ses paysages surréalistes effacent les frontières entre espaces naturels et urbanité, mêlant absurdité des choses et des situations. Le basculement d’objets coutumiers et usuels dans des environnements totalement nouveaux et improbables renverse la perspective tout en bousculant l’ordre des codes : quel usage habituel de l’objet ? Où se trouve l’humain pour lui donner fonction ? On se prend à rêver, à s’interroger devant ces lieux lunaires où l’irrationnel rejoint la poésie.


‘Surface’ is a photographic observation of urban environments, a meditation on their construction and arrangement. With the city and its lighting providing the only effects, Steven Daniel sets out to transpose the colorful and illuminated universes that he frequently explores by night: the buildings become the stage, and the spaces are transformed into a theater of realities. Unlike Thomas Demand, who creates models that simulate reality, Steven Daniel focuses on real, everyday places that suddenly appear fictional. His disembodied landscapes guide the viewer toward a metaphorical study on the globalized, interchangeable nature of our cities, where ordinary environments set the stage for an urban play in search of an author.


Né en 1988. Steven Daniel diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Photographie en 2014 . Born in 1988, Steven Daniel graduated from the National School of Photography.

‘Surfaces’ constitue un travail d’observation de la ville, de sa construction ainsi que de sa mise en scène. Sans artifice supplémentaire que celui proposé par l’environnement et ses éclairages, Steven daniel tend à retranscrire ces univers colorés et lumineux dans lesquels il circule souvent la nuit : les bâtiments se mettent en scène et l’espace devient un véritable théâtre des réalités. Contrairement à thomas demand qui réalise des maquettes afin de les faire ressembler à des situations réelles, il est ici question de mettre en avant ces lieux de notre quotidien qui nous renvoient à la fiction. Ces paysages désincarnés tentent d’emmener le spectateur vers une étude métaphorique sur les villes mondialisées et interchangeables, où les espaces de notre quotidien deviennent les structures scéniques d’une théâtralité urbaine en quête d’auteur.


Couverture verso

Ces instructions ne doivent pas apparaître dans le PDF après l’exportation. N’oubliez pas que le texte et le graphisme importants doivent apparaître dans cette zone grise. Tout contenu figurant hors de cette zone pourrait être rogné ou masqué après la reliure du livre. Si vous souhaitez que vos illustrations arrivent jusqu’aux bords du livre fini, tirez le bord de l’illustration jusqu’à la ligne rouge de fond perdu. Une fois la conception terminée, utilisez les Préparatifs pour l’exportation PDF depuis Blurb téléchargés (sans modification) pour

garantir la bonne exportation de votre fichier.

N’oubliez pas d’examiner le PDF exporté à l’aide d’une application externe (par exemple, Adobe Reader) afin de confirmer qu’il est correct et que ces instructions ne sont pas affichées. contact@pixeelane.com

www.pixeelane.com

La marque d’espace réservé pour le numéro ISBN sert à identifier l’emplacement où le numéro ISBN sera imprimé sur votre livre. Tous les Grands Poches exigent ce numéro ISBN. Si vous avez choisi de ne pas inclure de numéro ISBN à votre livre photo ou magazine, vous pouvez ignorer cet espace réservé.

www.pixeelane.com

Pixee lane issue 2  
Advertisement