Issuu on Google+

a vis ns sa Votre agenda culturel www.piloteurbain.com

N째8 Octobre 09





Sommaire nsvis a

sa Sans Visa n’est pas responsable des opinions, illustrations et articles de ses collaborateurs

Editeur : LOCO COMUNICACION SL CIF : B 65022782 Tél : 932 210 651 Publication : Thierry Trabarel  thierry.piloteurbain@gmail.com (608 451 221) Service Rédaction : Philippe Cusumano, Dorothée Bordas philippe.piloteurbain@gmail.com (652 654 171) dorothee.piloteurbain@gmail.com (697 425 843) Service Commercial : Christophe Martin chris@piloteurbain.com (625 319 190) Ont collaboré à ce numéro : Noé Moulin, Aurélien Le Genissel, Myriam Djamaa, Dorothée Bordas. Photo de couverture : Philippe Cusumano Photographie : Thierry Trabarel, Philippe Cusumano, Création graphique : Clémence Kertudo. Impression : Cool Print. Dépôt légal : A58384959 info@piloteurbain.com pub@piloteurbain.com www.piloteurbain.com

« Celui qui n’a pas peur n’est pas normal ; ça n’a rien à voir avec le courage. » [Jean-Paul Sartre]

p.04 Musique

festival ulls 2009 + el circo de los horrores in-edit beefeater 2009 + critique disque

+

p.14 Cinéma

oceanworld 3d par jean-jacques et françois mantello + inglourious basterds par quentin tarantino

p.16 Littérature

ma vie ratée d’amélie nothomb par frédéric huet

p.18 Agenda musique

+ expo + théâtre + danse + cinéma


si qu e mu Festival ULLS 2009 e 100% découvert

Célébrant la danse, le théâtre, la musique et le cinéma, le festival ULLS nous rapproche des arts scéniques latino-américains le temps d’un long week-end. Pour la troisième année consécutive, petits et grands pourront découvrir les multiples facettes de ce festival totalement gratuit qui mise sur une programmation « 100% découverte ».

Ulls vous propose quelques ateliers et conférences sur le monde de l’art. C’est à l’Institut Français et à l’Institut del Teatre que ça se passe. Ulls Look Latin

Enfin, pour les fans de cinéma indépendant et de documentaires, rendez-vous Rambla del Raval, Plaça del Diamant et Plaça del Rei où seront projetés des courts métrages sur la problématique de la jeunesse en Amérique Latine les 15, 16 et 17 octobre à 20h00.

Ulls Art Cafe

Point de chute des mélomanes, gastronomes et autres curieux, le Palau de la Virreina accueille le Art Cafe qui proposera ateliers pour enfants, concerts, dj-sets, bibliothèque et plusieurs stands de cuisine mexicaine, colombienne ou argentine. Ulls Experience

Tous les soirs, le festival propose différentes représentations de théâtre et de danse sur l’une des trois scènes Ulls Experience (Palau de la Virreina, Plaça del Rei et Biblioteca Jaume Fuster). Ulls Despert !

Pour apprendre tout en éveillant vos sens,



� Infos pratiques Du 14 au 18 octobre Tous les spectacles sont gratuits http://www.ulls.org/

ores

El Circo de los horr Psicosis

Un spectacle délicieusement terrifiant où se mêlent théâtre, cirque et numéros de cabaret dans une ambiance digne des meilleurs films d’horreur.


rapidement connaissance avec les différents personnages qui le hantent. Influencé par le cinéma en noir et blanc et les vieux films d’horreur, le spectacle, dont la scénographie rappelle un plateau de cinéma, entraîne petits et grands dans un monde parallèle où les hommes-loups sont maîtres et les jongleurs armés de tronçonneuses. Une proposition originale et fraîche qui ravira les fans de L’Exorciste, X-man ou autres Poltergeists. Après un passage acclamé par la Capitale, la compagnie du Cirque des Horreurs présente Psicosis au Théatre Victoria de Barcelone du 1er au 18 octobre. Parachuté dans un inquiétant cimetière gothique du début du XIXème siècle, le spectateur, qui fait partie intégrante de la représentation, fera

Carmesi POBLE SEC

� Infos pratiques De jeudi à dimanche entre le 1er et le 18 octobre Prix : entre 22 et 35 € / en vente sur www.servicaixa.es www.circodeloshorrores.com www.teatrevictoria.com

Véritable coup de foudre ! En plein cœur du quartier de Poble Sec, dans la charmante rue piétonne carrer de Blai. Ce lieu fort sympathique vous propose de partager son attachement aux produits naturels et écologiques. Un cadre idéal avec des énergies positives et des prix économiques qui ne laissent pas de côté la qualité. Le Carmesi vous propose une cuisine méditerranéenne inspirée des voyages de Maïté, la bonne fée de ce lieu. Chaque fin de semaine, 3 nouveaux plats sont présentés à la carte. La cuisine est faite maison, ne soyez donc pas étonné de voir les plats mijoter à petit feu. � C/ Blai 28-32 (M) Poble Sec / Ouvert de 10h à 15h et de 18h30 à 2h, ouvert toute la journée week-end, fermé lundi et mardi matin � 659 048 394 texte : Noé Moulin - Octobre 2009 - page




SANSVISA >>> Musique

IN-EDIT BEEFEATE

R 2009

ernational 7ème Festival Int cumentaire do et éma Cin de elone musical de Barc

Le festival de cinéma musical le plus important d’Europe revient à Barcelone du 29 octobre au 8 novembre.

tables rondes ou encore des master-classes por tant sur le monde du cinéma musical. Mais, cette année, la véritable nouveauté dans la programmation réside dans les nombreux concer ts organisés parallèlement au festival. Standstill, Sunny Murray et The Modernist sont les premiers noms annoncés. l’heure ou nous bouclons ces lignes, seule la sélection officielle à été rendue publique. Voici nos coups de cœur : à

Favela on Blast

Leandro HBL & Wesley Pentz (Brasil 2008) Culture underground à l’état pur. Parachuté dans les favelas brésiliennes, le spectateur fait connaissance avec les véritables héros des quartiers pauvres : Mc’s, Dj’s et danseurs de baile funk, le rythme syncopé des chabolas popularisé en Europe par le DJ producteur Diplo, qui réalise ce film explosif.



Depuis sa première édition en 2003 dans le cadre enchanteur du ciné-club Helena, le Festival International de Cinéma et de Documentaire Musical In-Edit n’a cessé de grandir et d’expérimenter. Aujourd’hui, le festival célèbre sa 7ème édition avec un menu composé de près de 110 projections réparties dans 3 salles de cinéma du centre ville (Ciné Rex, Aribau Club et Aribau Multicines). Tout comme lors des précédentes éditions, le public pourra assister à différentes activités tels que des débats, des

Soul Power

Jeffrey Levy-Hinte (USA 2008) La “Black Power” dans toute sa splendeur. Alors que When we were Kings documentait le fameux combat de boxe entre Muhammad Ali et George Foreman, Soulpower s’intéresse à Zaire 74, le festival qui précède le match. On y retrouve des images inédites de James Brown, Miriam Makeba et B.B. King, au sommet de leurs carrières.


Johnny Cash at Folsom prison

Bestor Cram (USA 2008) Lors d’une nuit mythique de 1968, l’homme en noir conduit sa carcasse de rebelle devant les taulards et leur offre ses hymnes sur fond de rédemption et de mor t. Ce film raconte l’histoire de ce concer t légendaire.

Infos pratiques Du 29 octobre au 8 novembre 5 € par séance / abonnement 10 séances : 33 €Retrouvez les horaires et la programmation complète sur le site du festival : www.in-edit.beefeater.es

Une terrasse ensoleillée, au pied de Montjuic, à 5 min du Raval et de l’Apolo. Le Bar Seco est un p’tit coin de détente gourmande à l’ambiance conviviale, où déguster de bons produits : du pain, du vin et de la tortilla bio, des fromages artisanaux français, italiens et catalans, de belles salades, quiches, tartines et sandwichs... SAIN-PLEMENT BON. .� Pg. de Montjuic 74 (au coin de carrer Nou de la Rambla, à 100 m. de l’Apolo) <M> Paral.lel / Ouvert tous les jours de 9h à 2h (lundi jusqu’à 17h) / � 933 296 374

Bar Seco POBLE SEC

Ce charmant petit restaurant propose une carte variée où les produits frais du marché sont à l’honneur. En semaine, profitez des plats du jour à 7,5 €. Idéalement située sur l’une des meilleures places du traditionnel quartier de Poble Sec, la terrasse animée de La Soléa est particulièrement agréable

Soléa POBLE SEC

� Ouvert de 12h à 00h de mardi à dimanche. Cuisine ouverte à toute heure. Plaça del Sortidor, 14 � 934 410 124 / www.myspace.com/lasolea

texte : Noé Moulin - Octobre 2009 - page




SANSVISA >>> Musique

s et Stanley Brink hard Clémence Fresc interview

Alors qu’Herman Dune, le groupe au sein duquel il officie avec son frère, s’apprête à signer sur une major, André quitte le navire pour s’installer à Berlin sous le nom de Stanley Brinks et nous délecter de ses folk songs désinvoltes sur fond de Calipso. En

tournée et sur CD-R, il est accompagné de Clémence Freschard avec qui il partage cette légèreté et cette insouciance si attachante. Nous leur avons posé quelques questions après leur concert au Festigabal à Gracia.



� Stanley, peux-tu nous parler de ton enfance ? Tu as vraiment étudié la biologie et la philosophie comme tu nous le racontes sur l’album Dank U ? J’ai grandi dans une petite ville de banlieue ; il ne s’est pas passé grand chose. Je voyageais déjà beaucoup étant enfant parce que j’avais de la famille un peu partout dans le monde. J’adorais la Floride, il y a de très beaux oiseaux là-bas. D’aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours porté des lunettes et joué de la guitare. Vers 15 ans, j’ai gagné une clarinette lors d’un concours, un événement important pour moi ! J’ai effectivement étudié la bio et la philo, mais je ne me souviens plus

de grand chose. C’était une chouette période, c’est quand tu es censé étudier que tu disposes d’énormément de temps libre ! � Et toi Clémence, tu peux nous en dire plus sur ton parcours musical ? Comment vous êtes-vous rencontrés ? Stan était un client régulier du petit café du Quartier Latin dans lequel je travaillais. Un jour, après avoir passé la journée à écrire en buvant des cafés, il m’a tendu un papier avec des chansons inspirées de conversations que j’avais eues avec lui ou d’autres clients. De la salle, il m’entendait tout le temps chantonner dans la cuisine et ça lui a donné l’idée de m’écrire des chansons. Quelques semaines plus tard on enregistrait mon premier EP Neon Orange. N’ayant pas encore les moyens d’avoir mon propre appartement, je dormais ici et là, sur les canapés des copains. Après quelques mois à mettre mes pourboires de côté, je m’envolais pour New York avec le numéro de G Lucas Crane. Là-bas, j’ai acheté ma première guitare dans un « tout à 10 dollars », commencé à écrire mes chansons et joué mon premier concert à la Knitting Factory où Lucas était barman. De retour en France, je jouais mon deuxième concert avec Stan et


Elle a de très bonnes chansons ! J’ai beaucoup aimé White Flag quand ça passait à la radio. J’ai décidé d’appendre ses chansons par cœur alors que je vivais dans un lieu très étrange ; le plus petit appartement que tu puisses imaginer ! J’y entrais tout juste avec ma guitare. Je me suis dit que c’était un bon endroit pour enregistrer cet album !

Lucas à Dijon. Et le troisième au NBI à Londres en première partie de Devendra Banhart. De passage à Berlin où Stan s’était installé avec sa petite amie allemande, j’ai rencontré à mon tour quelqu’un qui m’a donné envie de rester. à Berlin, j’ai enregistré trois albums Alien Duck, Click Click et Moonstone avec Stan à la guitare.Tout est enregistré chez moi sur un 8 pistes. � André, quand on fouille ta discographie, on découvre plusieurs centaines de chansons enregistrées à la maison sur cd-r. Qu’est ce qui explique cette productivité ahurissante ? C’est tout ce que je fais, j’écris des chansons et je joue des concerts. Le fait de ne pas avoir de label joue aussi, je peux enregistrer autant que je veux, puisque rien ne sort de toute façon. � Et pourquoi as-tu choisi les cd-r comme unique support pour ta musique ? Parce que plus personne n’écoute de 78 tours ! � Je suis aussi tombé sur un album de reprises de Dido… C’est une artiste qui t’inspire ou c’était juste une envie de brouiller les pistes ?

Pour terminer, je vous propose un exercice un peu particulier. Voici quelques questions issues du célèbre «Questionnaire de Proust» : � Le principal trait de mon caractère. Stanley : Je suis très calme. Clémence : Bavarde � La qualité que je préfère chez un homme. S: J’aime les gens “rapides” C: L’humour � La qualité que je préfère chez une femme. S: J’aime les gens “rapides” C: L’humour � Mon rêve de bonheur. S : Plus d’Internet C : Parler espagnol � L’oiseau que je préfère. S : Les pigeons C : L´oiseau mouche � Mes héroïnes favorites dans la fiction. S : Emma Peel C : Peppermint Patty

texte : Noé Moulin - Octobre 2009 - page




SANSVISA >>> Musique

Critiques nouveautés BEATSPOKE No Rush In Phusion

Elle est Américaine, il est Espagnol ; le flow, c’est elle, les beats, c’est lui : ils s’appellent Beatspoke et nous ont séduits avec No Rush, un disque de soul électronique où, la poésie flir te avec les basses lourdes et épurées. Dès la première note, No Rush met l’auditeur en confiance ; le terrain est connu et les influences, (de Ninja Tune aux classiques de Motown) parfaitement digérées. Cependant au fur et à mesure des écoutes, on découvrira des structures fines et complexes et des textes brillants qui font de Beatspoke l’une des meilleures surprises de la scène alternative catalane.

MARILYN MANSON High End of Low Interscope records

Depuis l’excellent Mechanical Animals, Marilyn Manson semblait tourner en rond tout en se remplissant les poches à coup de reprises pour kids en manque de sensations. Heureusement, notre révérend préféré a décidé de remettre les pendules à l’heure. Album risqué et introspectif, High End of Low marque le retour de Twiggy Ramirez et de sa basse loopée, mais surtout de la plume satirique et affutée de l’un des principaux agitateurs du XXIe siècle. Sur le plan musical, on ressent clairement les influences du glam rock et du metal avec quelques incursions acoustiques sur des titres comme Running to the Edge of the World ou Devour. On retiendra aussi We’re From America, sur lequel Manson vomit sur son pays avec classe et brio. L’antéchrist est mort, vive Marilyn Manson !

NAIVE NEW BEATERS Wallace Cinq 7

10

Youpla Boum, Pouet Pouet et Tagada Tsoin Tsoin crie le peuple… et les Naïve New Beaters de conquérir le monde… Avec leur look mi-deschien, mi-rockstar, David Boring (chant), Euro-Belix (claviers) et Martin Luther BB King (programmation) nous balancent Wallace, un premier album qu’ils définissent eux-mêmes comme de la pop rappée avec des sentiments chaloupés. Mais au delà de la pop, du hip-hop et des blagues potaches, l’album, bourré d’influences les plus diverses, des Stones Roses aux 2 Be 3 en passant par la French Touch, tient la route sur la longueur et appor te un vent de fraîcheur sur la scène musicale française. Pour vous en rendre compte, rendez-vous au Razzmatazz le 28 novembre où ces hurluberlus de première classe risquent bien de foutre le boxon. texte : Noé Moulin - Octobre 2009


texte : ? - Octobre 2009 - page

11


12


Le Mantra POBLE SEC

Le Bouche à Oreilles Gracia

Pénétrez dans le monde enchanté du Mantra situé en plein cœur de Poble Sec, à 5 minutes de l’Apolo. Ce bar à thèmes offre un délicieux choix de crêpes, salades, pâtisseries, jus exotiques et mojitos. Un véritable havre de paix pour fumer une shisha, écouter des musiques du monde, dub-reggae, psychédélique chillout. Un endroit coloré où vous vous sentirez comme chez vous ! � C/ Salvà, 21. <M> Paral.lel / fermé le lundi / mardi, mercredi, jeudi, dimanche 19h-1h30 / vendredi et samedi 19h-2h30 � 934 415 990

Situé en plein coeur de Gracia, le restaurant-bar « Le Bouche à Oreilles » se démarque par sa cuisine traditionnelle française. Les dimanches, soirées spéciales crêpes et galettes de blé noir. Un menu à 9,5 € vous est proposé le midi du lundi au jeudi. Le « Bouche », c’est aussi la cour intérieure et Mario Maeso en live tous les vendredis de 21h30 à 1h. Programmation disponible sur le blog. � C/ Torrijos, 26 / Ouvert du mardi au dimanche de 19h30 à 2h30 �  664 583 929 leboucheaoreilles.blogspot.com

Sushiexpress EIXAMPLE

Le sushi est arrivé à Barcelone ! Poisson frais de première qualité, prêt à être dégusté ! Livraison à domicile entre 11h et 22h ! SUSHIEXPRESS Eixample � C/ Consell de Cent, 255 � 93 451 54 54 Ouvert 365 jours Matin et après-midi

SUSHIEXPRESS Mercat Galvany � C/ Santaló, 55 � 93 200 92 93 Mardi à samedi, de 9h à 15h www.sushiexpress.net

Octobre 2009 - page

13


Ci né ma

Réalisateurs : Jean-Jacques Mantello, François Mantello Genre : Documentaire Acteurs : Marion Cotillard, Belén Rueda Durée : 80 min

Oceanworld 3D o ançois Mantell Jean-Jacques et

Fr

Il semble que, ces derniers temps, les films en 3D soient un des gros paris de l’industrie cinématographique pour essayer d’aller de l’avant et sortir de la mini-crise dans laquelle elle se trouve. On ne compte plus les films qui utilisent cette technologie depuis quelques mois. Et il est vrai que la 3D apporte un supplément de réalisme et d’implication au spectateur qui peut alors faire la différence entre regarder un film chez lui ou se déplacer au cinéma. On est loin des balbutiantes versions de notre enfance avec les légendaires lunettes rouge et bleue.

14

Aujourd’hui, la technologie a évolué et permet un résultat cer tainement spectaculaire et intéressant. C’est le cas pour Oceanworld 3D qui a demandé presque 7 ans de production au cours desquels les cinéastes ont récupéré près de 200 heures de film. Si à ce matériel si complet on ajoute l’utilisation d’une caméra numérique HD et 3D Relief on imagine la beauté du spectacle. Reste que, pour réussir un film, il faut également savoir mettre la technique au service d’une idée. C’est loin d’être le cas pour ce film qui semble tragiquement douter entre un format de documentaire classique (comme ceux des après-midi d’Ar te) et une histoire fictionnelle comme celle de Némo, par exemple. Malheureusement le résultat se limite à l’utilisation d’un personnage, qui sert de narrateur (une tor tue), mais sans l’intégrer dans un récit personnel. Une suite de transitions brusques et grossières (« Ah! Mais qu’avons-nous là ? C’est le roi des mers… ») pour nous énumérer, avec trop peu de détails, le bestiaire de la faune sous-marine. Une narration plate et insipide malgré les effor ts de Belen Rueda pour donner un peu de crédibilité à cette tortue qui nous laisse indifférents. Sans oublier quelques séquences franchement mal montées (l’attaque des requins contre les lions de mer ou la défense des dauphins contre un banc de requins). Notons cependant une intéressante bande son qui fait du film une offre plutôt infantile (dans sa construction) mais toujours belle à voir (dans son esthétique).


s

Inglourious Basterd ino

Quentin Tarant

Si l’on voulait expliquer l’une des raisons de l’échec d’Inglourious Basterds, le dernier film de Quentin Tarantino, on pourrait dire

SANSVISA >>> Cinéma

Réalisateur : Quentin Tarantino Genre : Drame historique Acteurs : Brad Pitt, Mélanie Laurent, Christoph Waltz Durée : 150 min

que, paradoxalement, le film est à la fois trop long et trop court. Trop long car sa durée (2h30) rend ennuyeuse la lenteur excessive d’un grand nombre de ses scènes. Mais trop court car cette même durée ne permet pas d’approfondir les nombreuses thématiques et les divers personnages que nous présente le réalisateur. Le résultat est un entre-deux souvent déroutant et parfois gênant, qui finit par rendre le film lui-même…bâtard, si l’on veut faire un mauvais jeu de mots. Comme c’est toujours le cas, Tarantino joue abondamment avec les références et les genres. Mais, à la différence d’autres fois, dans ce film l’hétérogénéité de ses sources et la multiplicité des codes ne prennent pas, le transformant en un assemblage presque anecdotique de tours de forces visuels. D’abord à cause du sujet abordé par le réalisateur : la Deuxième Guerre Mondiale. On est loin du récit réaliste qui veut retranscrire de manière fidèle les horreurs de la guerre. Comment affronter alors la narration de cet épisode historique ? Le réalisateur se mélange les pinceaux avec un entremêlement de fable classique (la voix off, la présentation des Basterds), de caricature humoristique (la présentation de Hitler), de scènes d’actions (la fin ridicule de Shoshanna). Tout cela provoque une cacophonie esthétique et narrative qui se nourrit de la théâtralité du Resnais des dernières années, mais sans sa légèreté, de l’humour de Lubitsch, mais sans son génie, ou de la parodie de Kubrick, mais sans sa complexité. Comme si Tarantino avait voulu garder le meilleur de chaque cinéaste et de chaque style, mais sans se donner la peine de mettre en relief les scènes qu’il assemblait allègrement. Comme s’il suffisait d’amasser des scènes très travaillées et originales pour faire un film. Ce n’est pas le cas. Le film est finalement un essai séduisant, mais raté, qu’il est au moins instructif et diver tissant d’aller voir. texte : Aurélien Le Genissel - Octobre 2009 - page

15


»

lie Nothomb

Portrait d’une vie ratée d’Amé par Frédéric Huet

De passage à Barcelone, où il a vécu pendant deux ans, l’auteur d’un livre au titre intriguant nous éclaire sur celui-ci. Comme chaque année, à la même époque, la rentrée littéraire crache un nombre incalculable (enfin si quand même : 659 !) de nouveaux ouvrages. Comment alors, quand on n’est ni Beigbeder, ni PPDA, ni Justine Levy, se faire un nom et une place en librairie. Comment fait-on lorsqu’on est un jeune écrivain en mal de lecteurs et de notoriété ? Eh bien on est malin et on utilise le patronyme de ceux dont le succès n’est plus à faire pour attirer l’attention d’un éditeur d’abord, des médias ensuite, des lecteurs enfin. C’est ce qu’a fait Frédéric Huet, auteur d’un livre paru chez Anabet le 28 août dernier et intitulé : Ma vie ratée d’Amélie Nothomb ! Alors que son nom vous est probablement inconnu, il est pourtant l’auteur d’un roman paru il y a déjà 10 ans. Depuis il n’a cessé d’écrire et s’est vu refuser pas moins de 6 manuscrits par l’ensemble des grandes maisons d’édition. Une telle persévérance

«

16

mérite le respect ! Et quand on lui demande pourquoi, après avoir essuyé tant de refus, il n’est pas passé à autre chose, il répond le plus simplement du monde, comme une évidence : « écrire est une chose que j’aime faire, une des rares choses que j’ai envie de faire ». Comme il faut bien vivre et que sa plume n’a pas été très lucrative jusqu’à présent, Frédéric est Rmiste et homme de ménage. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’un livre nourrit par une quelconque admiration pour l’auteure belge à succès. Au contraire, Frédéric Huet semble quelque peu agacé par le personnage Nothomb, jaloux, excédé par son omniprésence dans les médias. C’est d’ailleurs la raison qu’il donne à ce livre : fatigué de recevoir des lettres type de refus par les différentes maisons d’édition, il s’en prend à l’industrie littéraire et s’énerve de voir le devant de la scène occupé par une toute petite poignée d’auteurs, « toujours les mêmes », ne laissant


SANSVISA >>> Littérature

que peu ou pas de place aux autres. Du coup, ce sont tous les écrivains médiatisés qui en prennent pour leur grade ! Mais ne nous y méprenons pas, c’est bien de lui-même dont il s’agit ici. Car c’est son journal intime (parfois très intime !) qu’il nous livre. Comme tout journal, il y est question de sa vie, sociale et intérieure, de ses pensées, de ses rencontres, de sa lutte pour être publié. Ecrit en un temps record (un mois et demi) voilà un « petit livre qui se lit très vite » et qui constitue « un apéritif dans lequel on ira picorer ce qui nous plaît, par exemple du sexe pratiqué dans les saunas, par exemple des critiques littéraires ».

Ma vie ratée d’Amélie Nothomb par Frédéric Huet, Anabet, 214 p., 16€

La Central Barcelone La Central est un ensemble de librairies spécialisées en sciences humaines et littérature et dotées d’un fond riche et varié tant en espagnol et catalan qu’en français. La Central porte une attention particulière à l’édition française en proposant les dernières parutions de littérature et d’essai en langue originale. Elle met à disposition de ses clients un service de commande pour tout ouvrage spécifique qui ne figurerait pas dans son fond. Les librairies La Central accueillent régulièrement des auteurs et proposent de nombreux ateliers liés au monde du livre.

� La Central (C/ Mallorca, 237), La Central del Raval (C/ Elisabets, 6), La Central del Macba (Plaça dels Ángels, 1), La Central del MUHBA (C/ Baixada de la llibreteria, 7) www.lacentral.com texte : Myriam Djamaa- Octobre 2009 - page

17


� SANSVISA >>> Agenda

� � �

� �

Musique � Cinéma 7 - octobre

Exposition

WIRE (electro-rock) The Fray (rock)

Arts scéniques 21h

La [2] de Apolo

21h30

Razzmatazz 2

C/ Nou de la Rambla, 111 C/ Almogavers, 122

18 € 22 €

9 - octobre Shade (house) Nina Hagen + Las Furias (punk)

10 - octobre � L. E. M. 2009 - Banda D’improvisadors De Barcelona � Mulatu Astatke & The Heliocentrics (jazz) � du 10 au 12 octobre

22h30 Bar premier

C/ Provença, 236

gratuit

21h

Razzmatazz

C/ Almogavers, 122

25 €

21h

Caixa Forum

Av. Marquès de Comillas, s/n

4€

21h30 Razzmatazz 2

C/ Almogavers, 122

23 €

sam. 21h, dim. Mercat de les et lun. Flors 19h

C/ Lleida, 59

22 €

CAROLYN CARLSON / TERO SAARINEN 11 - octobre L. E. M. 2009 - Fernando Lagreca + Texas Scifi � 14 - octobre � L. E. M. 2009 - AixÒnoÉspÀnic + Marek Choloniewski �

� �

C/ Almogàvers 208

5€

22h

Electric Bar

Travessera de Gràcia, 233

5€

Willard Grant Conspiracy (folk) 22h15 Sala Sidecar E mc2 (concert audio-visuel) L. E. M. 2009 - Néboa Billy Bragg (pop-rock)

du 15 au 17 octobre

SUSANNE LINKE 16 - octobre

� � � �

Plaza Reial, 7

16 €

21h30 Niu (Poble Nou)

C/ Almogàvers 208

2€

22h

Electric Bar

Travessera de Gràcia, 233

5€

21h30 Sala Bikini

Av. Diagonal, 547

25 €

21h

Mercat de les Flors

C/ Lleida, 59

22 €

21h

Auditori del MACBA

Plaça dels Àngels, 1

6€

Radio Slave + Metro Area (electro)

0h

Razzmatazz clubs C/ Almogavers, 122

12 €

Tokio Sex Destruction (punk)

21h

La [2] de Apolo

C/ Nou de la Rambla, 113

12 €

LITTO NEBBIA

21h

Sala Bikini

Av. Diagonal, 547

L. E. M. 2009 - Freight Train

jusqu’au 17 octobre RAMON ROCA Y MARCO SOMMA

18

Niu (Poble Nou)

15 - octobre

� � �

20h

lun. à sam. 10h Galeria Jose de C/ Aragón, 232-234 14h et 17h Ibarra 20h

22-25 €

gratuit


Musique � Cinéma Exposition Arts scéniques 17 - octobre � L. E. M. 2009 - FaraÓn + Projecte 21h La Fontana Kalduk – Tejero + Qa’a 20h45 Niu (Poble Nou) � Appledog (pop) 22h La [2] de Apolo � Christina Rosenvinge (rock) 20h Ateneu Popular 9 Solo para Cortos Barris � jusqu’au 18 octobre �

El Siglo del Jazz 21 - octobre The Drones (rock) � 22 - octobre � Bowerbirds (folk)

6€

C/ Almogàvers 208

4€

C/ Nou de la rambla, 113

15 €

C/ Portlligat 11-15

gratuit

jeu et ven 20h30, sam. 18h et 22h, dim. Teatre Victòria 17h et 20h.

Paral·lel, 67

22-35 €

mar-dim 11h à 20h jeu 11h à CCCB 22h fermé lundi

C/ Montalegre, 5

4,5 €

C/ Nou de la rambla, 113

16 €

Plaza Reial, 7

15 €

SANSVISA >>> Agenda

El Circo de los Horrores «Psicosis»

Gran de Gràcia, 190

Le Bamboo Bar Barceloneta

21h30

La [2] de Apolo

22h30 Sala Sidecar

Le Bamboo Bar, à 2 minutes à pied de la plage, est un endroit unique pour ceux qui souhaitent sortir des sentiers battus. Son personnel francophone vous ouvre chaleureusement les portes de ce lieu convivial où vous pourrez profiter de différents menus, sandwiches et boissons en tous genres, à des tarifs surprenants pour un bar si près de la mer. Match en direct avec Goal Tv � C/ Doctor Aiguader S/N, /<M> Barceloneta / Ouvert tous les jours de 8h à 23h � 933 490 134

Passage obligé pour tous les amateurs de Hot-dogs, “The Dog is Hot” est né pour proposer une alternative aux Kebabs et autres Frankfurts. Ce snack, situé dans la rue Joaquín Costa, propose des sandwichs adaptés et bon marchés. La carte offre des menus très accessibles tels que hotdogs, nachos et une boisson pour 4,50 €.

The dog is hot raval

� C/ Joaquín Costa, 47 <M> Universitat L1 / du lundi au jeudi: 13h à 23h / vendredi et samedi: 13h à 1h et le dimanche : 13h à 23h � 606 011 915 www.thedogishot.com / www.myspace.com/thedogishot Octobre 2009 - page

19


Musique � Cinéma du 22 au 25 octobre

SANSVISA >>> Agenda

Exposition

“Disney Live! Los Cuentos Favoritos de Mickey” à partir du 22 octobre

BOLLYWOOD, LOVE STORY

jeu. et ven. 18h30, sam. et Palau Sant Jordi dim. 12h et 16h.

Passeig Olímpic 5-7

25-35 €

mar. à ven. 20h30, sam 18h Teatre Victòria et 21h30, dim.

Av. Paral·lel, 67

22-38 €

23 - octobre Etienne de Crecy + Dada Life + Milke (Electro) � Ska-P (ska) � THE FOLDING AND THE POINT + LUCIUS WORKS HERE with DSLNC (electronica) �

Guy de Belgique (house)

“A pesar de Obama” Conferencia a cargo de Mireia Sentís. � 24 - octobre

� � �

20h30 Niu (Poble Nou) 22h30 19h

Bar premier

C/ Almogavers, 122

C/ Almogàvers 208 C/ Provença 236

Centre Arts Santa Rambla, 7 Monica

12 € 22 € 5€ gratuit gratuit

C/ Almogàvers 208

Fudido «Sacrés Français» (house)

C/ Provença 236

gratuit

26-29 €

3€

27 - octobre PETER MURPHY

Rinôçérôse (electro) Marciana (pop-rock)

29 - octobre

30 - octobre

Marciana (pop-rock)

21h

Sala Bikini

Av. Diagonal, 547

21h

Mercat de les Flors

C/ Lleida, 59

16 €

20h

La [2] de Apolo

C/ Nou de la Rambla, 113

20 €

20h45 Niu (Poble Nou)

Travessera de Gràcia, 233

5€

20h45 Niu (Poble Nou)

C/ Almogàvers 208

gratuit

C/ Provença 236

gratuit

Enzo «Sacrés Français» (house) 22h30 Bar premier

Juan Atkins + Tim Sweeney + Goldierocks (electro) �

Pavello Olimpic de Av. d’Alfons XIII Badalona

22h45 Niu (Poble Nou)

COBOSMIKA COMPANY 28 - octobre

� �

Razzmatazz clubs

20h30 Bar premier

du 27 au 31 octobre

0h 21h

Jesus Freak (folk)

� �

0h

Razzmatazz clubs C/ Almogavers, 122

12 €

20h

Sala Bikini

18 €

31 - octobre

20

Arts scéniques

METAL HAMMER TRIBUTE FESTIVAL

Av. Diagonal, 547


Le Petit Salon Gotico

Formée par Tony & Guy London, Véronique vous ouvre les portes de son salon de coiffure situé en plein centre du Gotico, dans la galerie d’art Base Elements. Ce concept atypique qui se différencie par son originalité va de pair avec le personnage dynamique, drôle et sympathique, qui saura vous accueillir en français, espagnol ou en anglais sans la moindre gêne. Vous êtes ici chez vous, n’hésitez pas à profiter de conseils personnalisés, vous êtes entre les mains d’une professionnelle indépendante. � C/ Baixada Viladecols, 2 / Local 2 Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 20h � 699 643 462 ou 932 691 937 www.lepetitsalonbarcelona.com

Bar Só-Ló Poble sec

Só-Ló, le bar «débanaliseur» international, vous propose fusion de saveurs et musiques influencées par l’Amérique Latine et l’Afrique. Ici le rhum est le roi de la nuit et vous vous laisserez probablement tenter par les rhums arrangés au mojito de maracuja. En début de soirée, profitez des concerts gratuits, de la chanson à texte au jazz, en passant par la world. � C/ Margarit, 18 / <M> Poble sec ou Paral·lel / Ouvert de 19h30 à 2h00 (week-end 2h30) Fermé le mercredi � Tél : 933 297 618 Quality Clubbing in Barcelona

• DA BARCELONA Guestlist : Accès gratuits aux meilleurs clubs et évènements privés de Barcelone.

Lun : We Love Mondays@ OPIUM MAR / Mer: Duvet / Je: Studio 54@SUTTON / Ven: Entourage@SOTAVENTO + OPIUM MAR / Sam: Ribelino’s LOTUS-Hyde Club � Informations et Réservations VIP: Davy: 605 215 521 - Ludo: 663 319 693 dabcn001@gmail.com Facebook group: DA BARCELONA Guestlists Octobre 2009 - page

21


� �

Musique � Cinéma tout le mois

SANSVISA >>> Agenda

Mentiras, incienso y mirra � Festival de Tardor de Catalunya � FESTIVAL Música Popular de Barcelona REGNE DE DAVID de MASTUSET FRECUENCIAS EUGÈNIA BALCELLS FOTOGRAFÍA, ENSAYO, COMUNICACIÓN MIREIA SENTÍS Als marges de l’art. Creació i compromís polític

Centri/fugacions Garrick

Exposition

Arts scéniques

mer.à ven. 21h Teatre Borràs voir programme

-

voir programme

-

mar. à sam. 15h La Galeria à 21h

Girona / Salt -

19-29 € N/C N/C

C/ Consell de Cent, 279

gratuit

-

Arts Santa Mònica

Espacio Laboratorio (Planta 02)

gratuit

-

Arts Santa Mònica

Espacio Anilla (Planta 01)

gratuit

Macba

Plaça dels Àngels, 1

Capella de l’antic Hospital de la Santa Creu

C/ Hospital, 56

gratuit

Teatre Poliorama

Rambla dels Estudis, 115

15-32 €

lun. à ven. de 11h à 19h30, sam. de 10 à 20h, dim. et fériés de 10 à 15h, mar. fermé. mar. à ven. de 11h à 14h et 16h à 20h sam. et dim. et fériés de 11h à 20h N/C

Radio Gladys Palmera 89.5 FM

Radio Gladys Palmera propose une brochette musicale ambitieuse, dotée d’une grande ouverture d’esprit. Appuyée par la connaissance et la passion de ses animateurs spécialisés, l’auditeur écoute du son cubain et de l’acid jazz, en passant par la rumba catalana, le flamenco, la chanson française, le reggae, la musique brésilienne et africaine, jusqu’aux fusions mexicaines ou argentines. L’actualité musicale internationale la plus élaborée s’appuyant sur un critère strict : la qualité musicale. Bienvenus au son global de Radio Gladys Palmera ! � Barcelona : 89.5 FM - Madrid : 103.2 FM - Valencia : 104.7 FM http://www.radiogladyspalmera.com info@rgpfm.com

22

Plaça Urquinaona, 9

7,5 €


texte : ? - Octobre 2009 - page


r e s ta u r a n t e

La Dentellière - C/ Ample, 26 - Tel : 93 319 68 21

D

La

entellière

Descubra el encanto de la Barcelona Gotica en un bistrot francès acogedor y calido – cocina contemporanea, vinos, cocteles, tapas…

24


SANS VISA