Issuu on Google+

703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 1

Rapport annuel 2007


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 2

Eco-systèmes 2007 en faits et en chiffres R 4 Plus de 2 000 producteurs adhérents R 7 110 000 tonnes collectées en 2007 R 9 Montée en puissance des collectivités locales R 11 Le choix de l’économie sociale et solidaire R 13 De nouveaux moyens pour être plus efficace R 15 Contrôle des prestataires et mesure des résultatsR 17 Informer et communiquer R 19 Préparer l’avenir de la filière R 21 Quels enjeux pour 2008 ? R 22

2 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 3

REco-systèmes

2007, la montée en puissance En 2006, toutes nos énergies étaient focalisées sur le démarrage le 15 novembre. Mais c’est en 2007 que le projet Eco-systèmes, imaginé plusieurs années auparavant, s’est pleinement concrétisé. Nous avons réalisé une collecte de plus de 100 000 tonnes, au cours de cette première année complète de fonctionnement opérationnel. Ces volumes importants ont pu être réalisés grâce à une formidable mobilisation de la distribution. 2007 a aussi été une année essentielle pour les partenariats créés avec les collectivités locales. D’autres actions importantes ont été menées, comme la mise en place de processus de suivi des prestataires, la finalisation des recrutements ou l’amélioration de la relation avec les adhérents. Ce travail s’est fait en concertation avec les équipes des entreprises fondatrices. Très actives au moment de la création et du démarrage opérationnel, elles restent très impliquées aux côtés d’Eco-systèmes pour faire vivre les principes fondateurs : coopération fabricantsdistributeurs, rôle de l’économie sociale et engagement pour une filière de qualité. En 2008, les enjeux de volume restent importants, avec pour objectif le doublement de la collecte. 2008 permettra, par ailleurs, de poursuivre le travail d’approfondissement et de qualité déjà engagé avec tous les acteurs de la filière et les pouvoirs publics. Alain Grimm-Hecker, Président d’Eco-systèmes

Dans les magasins comme dans les villes, la collecte et le traitement des appareils sont en marche, c’est un fait majeur pour 2007.

Rapport annuel 2007 3


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 4

Eco-systèmes 2007 en faits et en chiffres Après l’indispensable mise en place de la filière en 2006, l’année 2007 a été celle de la consolidation et de la montée en puissance. Premier bilan à l’issue d’une pleine année d’activité. Après six semaines de fonctionnement en 2006, 2007 est la première année opérationnelle complète pour Eco-systèmes et pour la filière DEEE en France. En 2006, la priorité absolue avait en effet été donnée : démarrer le 15 novembre. Ce jour-là, l’affichage de l’éco-participation dans tous les magasins et la reprise “un pour un” à l’échelle nationale chez les distributeurs et le réseau national de prestataires opérationnels étaient donc en place. Ces acquis ont permis à l’année 2007 d’être celle de la montée en puissance et de la consolidation du dispositif opérationnel d’Eco-systèmes : augmentation du rythme mensuel de collecte, contractualisation rapide et efficace avec les collectivités locales, démarrage du processus de suivi et de contrôle des prestataires et activation des points de collecte. Sans oublier l’entrée en service de trois nouvelles usines de traitement du froid, la finalisation du recrutement des équipes, l’accélération des adhésions, l’amélioration de la gestion des adhérents producteurs ou encore l’amorce d’un processus qualité.

L’éco-participation est plutôt bien acceptée par les consommateurs.

Repères 2007

JANVIER

FEVRIER

MARS

AVRIL

5 672 tonnes collectées

Lancement de la première campagne complète de déclaration des producteurs

Démarrage de l’usine de traitement du froid de Bruyèressur-Oise

Plus de 5 millions d’habitants sous contrat

MAI

JUIN

JUILLET

G Finalisation

10 millionième habitant sous contrat

Le seuil mensuel de 10 000 tonnes collectées est atteint

D

de la charte d’information de la filière DEEE

SEPTEMBRE

Plus de 13 millions d’habitants sous contrat

S 4 Eco-systèmes

D OCTOBRE

F A Angers, l’usine de traitement du froid s’apprête à démarrer à son tour

G AOUT

H L’usine de traitement du froid de La Chambre entre en activité

NOVEMBRE

DECEMBRE

La filière a un an. Début de l’activité dans les DOM

Mise en ligne sur Internet du nouveau module de déclaration pour les producteurs

D


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 5

Chiffres clés

2 056 producteurs sont adhérents d’Eco-systèmes.

72,8 % des produits

1 million de tonnes

électroniques et électriques mis sur le marché l’ont été par des adhérents d’Eco-systèmes.

(précisément 1 009 306 tonnes) de produits électriques et électroniques ont été mises sur le marché par les adhérents d’Eco-systèmes.

4 005 points de collecte

126,7 millions d’

,

ce sont les ressources financières annuelles dont dispose Eco-systèmes, grâce aux contributions versées par les producteurs adhérents.

(distributeurs, collectivités, économie sociale) ont fait au moins une demande d’enlèvement en 2007.

74 798 demandes d’enlèvement en ligne ont été effectuées par les points de collecte, sur le système d’information d’Eco-systèmes.

49 collaborateurs travaillaient chez Eco-systèmes le 31 décembre 2007.

Les DEEE outre-mer

109 500 tonnes de DEEE collectées 102 200 tonnes traitées 4186 tonnes réutilisées

1 600 emplois d’insertion ont été

93 audits ont été réalisés auprès des prestataires de logistique et de traitement d’Eco-systèmes.

préservés et pérennisés grâce aux accords nationaux avec Emmaüs et Envie.

17,4 millions d’habitants peuvent désormais déposer leurs DEEE auprès des collectivités partenaires d’Eco-systèmes depuis fin de 2007.

Eco-systèmes, les autres éco-organismes et les pouvoirs publics sont convenus que chaque DOM soit affilié à un éco-organisme. Eco-systèmes s’est ainsi vu confier le rôle de référent pour l’île de la Réunion et la Martinique, en raison notamment de l’importance de sa part de marché. Il y assure les contacts avec tous les acteurs locaux. Ce dispositif a permis le démarrage de la filière et la collecte des premières tonnes le 15 novembre 2007.

Rapport annuel 2007 5


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 6

MICHEL BRIAN _ Vice-président de LG Electronics France

C’est certainement l’une des choses les plus intelligentes auxquelles j’ai participé au cours de ma carrière. Pour une fois, des acteurs d’ordinaire plutôt en concurrence ou en compétition se sont assis autour d’une même table pour réfléchir ensemble. Producteurs et distributeurs de bonne volonté se sont engagés pour créer et faire monter en puissance Eco-systèmes. Elément déclencheur, l’obligation légale s’est transformée, sinon en vocation, du moins en ambition collective, du point de vue de l’environnement. Partis d’une page blanche, nous avons réussi à construire un projet en peu de temps et presque atteint nos objectifs, grâce aussi aux équipes d’Eco-systèmes. Aujourd’hui, il faut convaincre les citoyens et les collectivités locales de participer à ce mouvement, pour augmenter les volumes et développer l’outil que nous avons créé.

6 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 7

Plus de 2000 producteurs adhérents Montée en puissance oblige, 536 nouveaux producteurs ont signé un contrat d’adhésion à Eco-systèmes, pour atteindre au final le nombre de 2 056 adhérents. A la fin de l’année 2007, Eco-systèmes comptait plus de 2 000 adhérents. En effet, la disponibilité d’une équipe permanente de conseillers a permis de faire passer le nombre d’adhérents de 1 520 en janvier 2006 à 2 056 en décembre de la même année, soit l’équivalent de 332 contrats. Le volume total de produits mis sur le marché par les adhérents d’Eco-systèmes était de plus de 1 million de tonnes, soit 72,8% du marché, tandis que le montant total des contributions perçues s’élevait à 126,7 M€. L’électroménager et l’électronique représentent 88% des volumes déclarés auprès d’Eco-systèmes, les recettes perçues provenant essentiellement de grandes entreprises. Ainsi, 5% des adhérents ont versé 90% des contributions.

3%

Chiffres clés 2 056 entreprises adhérentes 1 332 contrats 3 212 déclarations 1 009 306 tonnes déclarées 7 000 factures

D D D D D

Autres éco-organismes

Autres (jouets, instruments de mesure…)

6% Outillage

12 % Electronique grand public

72,8 % Adhérents d’Eco-systèmes

3% Informatique, téléphonie

66 % 10 %

Gros électroménager, chauffage

Petit électroménager

Part des produits électriques et électroniques mis sur le marché par les adhérents

Une gestion améliorée Alors que la fin de l’année 2006 avait été marquée par une très forte augmentation des adhésions, 2007 a été consacrée à l’amélioration de la gestion des déclarations et au contrôle des données des adhérents. Pour faciliter et accélérer ce processus, un module de déclaration en ligne a été mis à disposition des adhérents fin 2007. Désormais, ces derniers peuvent effectuer leur déclaration de mise sur le marché, en toute confidentialité, par simple import de leur fiche déclarative ou par saisie directe sur Internet. Principaux avantages de ce nouveau processus : un système d’alerte en cas de données erronées et des outils d’aide à la saisie comme la recherche des codes douaniers et des codes d’éco-participation compatibles. L’ensemble de ces éléments a été déclaré au Registre des producteurs. Les adhérents peuvent désormais effectuer leur déclaration en ligne.

Une procédure de relance des déclarations et des paiements a également été instaurée pour accélérer la mise en conformité des producteurs vis-à-vis de leurs obligations réglementaires.

Rapport annuel 2007 7


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:46

Page 8

KARINE MAUGET _ Responsable environnement Auchan Fontenay-sous-Bois

Aujourd’hui, les ressources naturelles se raréfient. C’est pourquoi il est très important de récupérer et de recycler nos déchets autant que possible. Plus que la planète, c’est l’humanité qu’il faut sauver ! En plus, la filière crée de l’emploi, notamment dans les entreprises de réinsertion, comme Envie. Chez nous, le client peut déposer ses appareils usagés dans un bac, peu importe qu’il achète quelque chose ou pas. C’est une manière de l’inciter à l’apport volontaire, et cela fonctionne très bien. Pour motiver les gens, j’ai aussi réalisé des affiches qui expliquent que les DEEE sont valorisés. Mais il faut insister et multiplier la communication, jusqu’à ce que cela devienne automatique.

8 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 9

110000 tonnes collectées en 2007 Illustration de l’activité déployée par la filière DEEE au cours de l’année 2007, la collecte totale par Eco-systèmes représente 70% du volume global. A la fin de l’année 2007, Eco-systèmes et ses partenaires avaient collecté 110 000 tonnes de DEEE au total. Ce volume, qui représente environ 70 % de la collecte réalisée en France par la filière agréée, était en rapport avec la part de marché totale des adhérents d’Eco-systèmes.

Collecte par types de flux

Collecte par types de partenaire

17 % Ecrans

16 % Collectivités locales

23 % Gros électroménager, froid

12 %

16 %

Petits appareils en mélange (PAM)

Economie sociale

68 %

48 %

Distributeurs

Gros électroménager (GEM) hors froid

La distribution a fourni près de 70 % des tonnages collectés par Eco-systèmes En 2007, 947 nouveaux contrats de partenariat de collecte ont été signés. Les distributeurs ont au total collecté 75 000 tonnes de DEEE, dans le cadre de la reprise « un pour un ». Une équipe d’Eco-systèmes a été spécialement formée pour aider ces distributeurs, pour assurer suivi et accompagnement quotidiens et répondre à toutes leurs questions, notamment lors des premières demandes d’enlèvement en ligne. Des bilans par enseignes ont été réalisés en 2007 afin de fixer des objectifs mensuels pour chaque point de collecte et d’augmenter ainsi les volumes en 2008.

18 500 GEM froid

4 541 PAM

9 643 Ecrans

41 811 GEM hors froid

Collecte distributeurs 2007 (en tonnes)

QUELQUES CHIFFRES

D 74 595 tonnes collectées D 2 980 points de collecte actifs D 25 tonnes “récupérées” en moyenne par point de collecte actif Rapport annuel 2007 9


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:46

Page 10

JEAN-PIERRE SERVARY _ Président délégué à l’environnement de la communauté de communes du canton de Laplume-en-Bruilhois

Pour nous, la filière des DEEE a été une parfaite opportunité. Au moment de sa mise en place, nous étions justement en train d’étudier un projet de déchèterie pour notre canton semi-rural (12 000 habitants), parce que retrouver des ordinateurs usagés dans les champs…, ce n’est pas leur place ! Si, deux fois l’an, nous organisions une collecte en porte-à-porte des encombrants, les produits en fin de vie étaient volés et revendus aux ferrailleurs. Les réunions avec Eco-systèmes ont débuté en janvier et notre déchèterie a ouvert en juillet. Tout se passe très bien depuis. Les appareils ne se retrouvent plus dans la nature et c’est un petit rapport pour nous. En six mois, nous avons collecté 32 tonnes. Ce qui m’a le plus surpris, c’est l’apport volontaire des petits appareils. Sensibilisés, les gens trient avant de venir à la déchèterie. Les réflexes sont acquis.

10 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 11

Montée en puissance des collectivités locales Les collectivités locales ont un rôle essentiel à jouer dans la collecte. Les petits appareils sont par exemple pour l’essentiel récupérés dans les déchèteries. 260 partenariats concrétisés en 2007 Un effort particulièrement important a été entrepris en 2007 pour signer des contrats, via l’organisme de coordination des DEEE (OCAD3E), avec les collectivités locales. Sensibilisation, étude de faisabilité en déchèteries, appui pour les actions de communication, calibrage des scénarios de collecte, visites de préexploitation ou encore formation des gardiens ont permis à Eco-systèmes de construire une relation de confiance durable avec les collectivités partenaires. Le recrutement d’une équipe de six responsables régionaux a ainsi permis d’aboutir à la signature de vingt-deux contrats par mois en moyenne. Les 260 partenariats concrétisés fin 2007 – 97% d’intercommunalités – représentaient une population sous contrat de 17,4 millions d’habitants. La sensibilité des collectivités locales aux questions environnementales et l’implication d’Eco-systèmes vis-à-vis de l’économie sociale ont certainement contribué à cette croissance rapide. Plus de 17 500 tonnes ont été collectées en 2007, dont près de 20 % en décembre, dans 850 points de collecte constitués de déchèteries pour l’essentiel. A la différence des distributeurs, qui reprennent beaucoup de gros appareils dans le cadre des livraisons, ces points d’apport volontaire permettent de récupérer une part importante de petits appareils et d’écrans. Ces partenariats ont conduit au versement de 1,7 million d’euros en 2007, notamment pour soutenir la mise en place de déchèteries et pour apporter une aide à la communication. Le versement des soutiens financiers a été effectué par l’intermédiaire de l’OCAD3E, interlocuteur des collectivités. Plusieurs d’entre elles, qui pratiquaient déjà la collecte sélective avant le démarrage de la filière, ont pu bénéficier d’un soutien rétroactif.

Les usagers ont rapidement acquis le réflexe de trier les DEEE.

5 806 GEM hors froid

4 495 Ecrans

3 342 GEM froid

3 900 PAM

COLLECTE PAR LES COLLECTIVITES LOCALES

D 17 544 tonnes D 17,4 millions d’habitants sous contrat (fin 2007) D 846 points de collecte actifs D 250 contrats D 60 tonnes en moyenne par point de collecte actif sur 12 mois

Collecte collectivités 2007 (en tonnes)

À l’écoute des collectivités Eco-systèmes a contribué à ce que l’OCAD3E réponde favorablement à plusieurs demandes d’ajustement de la convention de partenariat, portées par les collectivités locales et relayées par leurs associations nationales. La procédure initiale de versement des aides financières a ainsi été revue pour être accélérée. Parallèlement, Eco-systèmes a pris une part active à la création d’un groupe de travail, constitué par l’OCAD3E, chargé de trouver des solutions efficaces pour lutter contre les pillage récurrents (marquage à l’encre indélébile des appareils collectés, par exemple).

Rapport annuel 2007 11


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:46

Page 12

RACHID AKCHAINI _ Responsable DEEE à Emmaüs Neuilly-Plaisance

La filière DEEE a permis à Emmaüs de s’organiser et de se professionnaliser. Et grâce au partenariat avec Eco-systèmes, nous l’avons intégrée dans de très bonnes conditions. Aujourd’hui, les compagnons ont un métier qui les ancre davantage dans la société contemporaine, à travers cette chaîne liée à l’environnement. La dépollution est effective, et la traçabilité apporte une dimension responsable et citoyenne à notre mission. Tout le monde s’est senti concerné. Une remise en question dans notre manière de travailler qui nous a aussi fait avancer, puisque nous créons une nouvelle structure avec Neuilly-sur-Marne, Emmaüs Avenir, un centre de réemploi et d’économie solidaire.

12 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 13

Le choix de l’économie sociale et solidaire La collaboration menée avec les réseaux Emmaüs et Envie apporte une dimension supplémentaire à la collecte des DEEE : celle de l’emploi et de la solidarité. Réseaux solidaires Le partenariat fort noué avec l’économie sociale et solidaire est un des axes stratégiques majeurs d’Eco-systèmes. C’est aussi une de ses particularités. Ce partenariat se matérialise notamment par un soutien au réemploi dans le cadre de deux conventions nationales, l’une avec Envie pour les produits confiés par les distributeurs (2 690 tonnes réemployées sur un total de 22 309), l’autre avec Emmaüs pour ceux donnés par le grand public aux communautés (1 470 tonnes réemployées sur 17 385 tonnes au total).

1 600 emplois préservés, 5 à 40 % des flux traités Eco-systèmes a honoré son engagement de réserver à ses partenaires, à Envie en particulier, l’accès exclusif à certains points de collecte, de garantir non seulement les volumes, mais aussi la qualité de cette collecte. En effet, cette qualité des produits est indispensable techniquement pour la remise en état des appareils, mais aussi financièrement pour l’équilibre d’exploitation de l’activité réemploi. Interlocuteur privilégié des particuliers, Emmaüs France a pour sa part collecté 17 380 tonnes d’appareils usagés en vue de réemploi. Au final, 8,5 % ont été effectivement réutilisés, le solde étant réintégré dans la filière de recyclage et s’ajoutant ainsi aux volumes collectés par ailleurs.

Le réseau Envie est chargé de la collecte chez les distributeurs.

En 2007, un tiers de la collecte d’Eco-systèmes a été confié à Envie et à Emmaüs. Ces gisements de DEEE n’entrant pas dans le champ des appels d’offres lancés par Eco- systèmes, cela a permis de protéger les emplois sociaux consacrés à cette activité. Eco-systèmes a ainsi contribué à préserver et à pérenniser environ 1 600 emplois d’insertion équivalents pleins-temps. Pour ce qui est de l’activité opérationnelle, les réseaux solidaires sont en revanche mis en concurrence avec les opérateurs industriels. L’économie sociale est parvenue à assurer 25 % du ramassage et du transport et, selon les flux, entre 13 et 40 % du traitement. Cela avec une efficacité et un professionnalisme qui n’ont parfois rien à envier à ceux des grandes entreprises. Quatre millions d’euros ont été consacrés au soutien à la remise en état d’appareils en vue de leur revente.

m

Economie, éthique et solidarité Les réseaux Envie et Emmaüs totalisent 200 points de vente réemploi pour les EEE, répartis sur tout le territoire. Outre les emplois qu’ils procurent, ils offrent aux ménages à faibles revenus la possibilité de s’équiper. Ils apportent également une garantie éthique quant au devenir des appareils d’occasion. En outre, et sous l’impulsion du ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire (Meedat), Eco-systèmes participe activement à un groupe de travail avec les différentes associations concernées, afin de définir des critères de mesure de l’impact social de la filière DEEE, notamment en termes de création d’emplois d’insertion.

Rapport annuel 2007 13


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:46

Page 14

JEAN GRETEAU _ Quincaillier, revendeur électroménager à L’Île-Bouchard

Je me mets à la place du client. S’il paie l’éco-participation, il faut que cela serve à quelque chose. Car 80 % des gens comprennent bien que c’est important de protéger notre planète pour les générations futures. Et les déchets ne cessent d’augmenter. Dans la profession depuis trente ans, j’ai le sentiment que les équipements durent moins longtemps qu’avant. C’est pourquoi les produits en fin de vie doivent être recyclés par des gens compétents, dans les règles de l’art. Jusque-là, je mettais les appareils à la déchèterie, comme j’ai toujours fait, sans savoir où ça allait ensuite. Et je ne trouvais pas cela normal. Si, maintenant, c’est pris en charge comme il faut, alors l’éco-participation est justifiée.

14 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 15

De nouveaux moyens pour être plus efficace A quoi servirait de collecter les DEEE si les moyens pour les traiter ensuite n’étaient pas à la hauteur du travail à accomplir ? Trois nouvelles usines de traitement du froid en France L’année 2007 s’est traduite par de nouveaux investissements industriels des prestataires. Trois nouvelles unités industrielles de traitement du froid, capables de dépolluer les appareils, sont désormais opérationnelles, contre une seulement – le centre de Lesquin (Nord) – fin 2006. L’usine de Bruyères-sur-Oise a commencé à traiter ses premières tonnes en mars, celle de La Chambre, en Savoie, au mois d’août, celle d’Angers au mois de novembre, auxquelles s’est ajoutée une unité de traitement mobile, en toute fin d’année. A elles seules, ces quatre unités représentent un investissement industriel de 12,5 millions d’euros. C’est l’engagement d’approvisionnement de six ans, accordé par Eco-systèmes, qui a rendu possible de tels investissements industriels. D’autres efforts ont été réalisés pour les petits appareils en mélange et les écrans. Par exemple, le site des Ateliers Fouesnantais, près de Quimper, traite de façon automatisée les cafetières, jouets, perceuses et autres petits appareils depuis 2007. Au total, ces investissements de 18 millions d’euros ont également permis de créer près de 80 emplois.

4

2

1

3

Localisations des sites industriels de traitement du froid Unités fixes Sites de traitements phase 1, susceptibles d’accueillir des unités mobiles pour la phase 2 1 Angers – Véolia 2 Bruyères-sur-Oise – De Richebourg 3 La Chambre – Térécoval 4 Lesquin – Envie / Coolrec D Unité mobile – De Richebourg

Un système d’information jugé efficace par les utilisateurs Selon l’étude de satisfaction réalisée auprès de 300 utilisateurs, le système d’information élaboré par Eco-systèmes fonctionne correctement et donne entière satisfaction. Il permet notamment à chaque point de collecte de faire lui-même sa demande d’enlèvement en ligne (74 798 demandes au total en 2007) et de rentrer directement en contact avec le prestataire choisi par Eco-systèmes pour le ramassage. Ce dispositif, qui ne nécessite pas de passer par un interlocuteur Eco-systèmes, permet de traiter de façon autonome de très nombreuses demandes. Chaque point de collecte peut en outre établir lui-même des statistiques sur son activité de collecte et produire ainsi son propre reporting. Ce système d’information souple et performant n’implique aucun apprentissage complexe de la part de ses utilisateurs.

En 2007, 74 798 demandes d’enlèvement ont été enregistrées en ligne.

Rapport annuel 2007 15


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:46

Page 16

LAURENT CABESTAING _ Responsable d’exploitation site De Richebourg de Bruyères-sur-Oise

Avant même le démarrage de la filière, nous avons souhaité être acteurs. Si le traitement par flux changeait notre façon de travailler, nous avions conscience des enjeux et c’était motivant. Mise en place début février 2007, l’unité de traitement du froid est opérationnelle depuis avril. Nous avons créé 27 emplois. Le plus difficile a été de former le personnel. Aujourd’hui, pour un objectif de 300 000 unités par an, nous en traitons 200 000, mais les flux augmentent. Surtout, nous avons opté pour une technologie éprouvée, celle de notre partenaire allemand SEG qui offre, outre le meilleur taux de valorisation, un taux de récupération des gaz à effet de serre, proche de 100%. Une rigueur nécessaire pour l’environnement.

16 Eco-systèmes


e

703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 17

Contrôle des prestataires et mesure des résultats Mesurer les taux de recyclage et de valorisation et contrôler l’élimination des substances dangereuses sont des enjeux majeurs pour la filière DEEE. En 2007, une activité intense de formation et de contrôle des prestataires a été réalisée. Ainsi, 93 audits indépendants ont été effectués sur les sites de regroupement et de traitement. Pour chaque prestataire, des plans de conformité ont été établis puis contrôlés grâce à des visites systématiques. Des réunions de formation et d’information régionales ont été – et sont toujours – régulièrement organisées, sans oublier deux réunions nationales. Un outil d’évaluation a été conçu en vue de préparer les futurs appels d’offres, sur la base de critères objectifs. A l’automne 2007, les premières mesures d’analyse de la collecte ont été réalisées sur les quatre flux, en particulier sur celui des petits appareils, qui regroupe plusieurs catégories du décret. Il s’agit de mettre au point une méthode qui permette de connaître les taux de recyclage et de valorisation de chacune des catégories qui composent ce flux. En effet, le décret fixe un objectif précis pour chacune d’entre elles. Pour mesurer ces taux, Eco-systèmes s’est engagé à appliquer l’outil de reporting européen, WF_Reptool, développé et utilisé par le WEEE Forum, association européenne qui regroupe quarante-deux éco-organismes DEEE. En 2008, ces mesures seront effectuées sur tous les flux, sur la base de volumes garantissant une véritable représentativité statistique. Eco-systèmes a défendu auprès des pouvoirs publics et de l’Ademe la nécessité de faire appliquer une méthode commune à l’ensemble des éco-organismes, cela afin d’assurer un reporting comparable entre éco-organismes. 94

88,8 85,1 75

80

93,6

90

80

93,6 75

73

75 65

60

68,5

65

Objectif Réalisé GEM HF

GEM F

Ecrans

PAM

Taux de recyclage par flux *

GEM HF

GEM F

Ecrans

PAM

Taux de valorisation par flux *

* Résultats provisoires

Quantités* de substances dangereuses extraites des DEEE collectées en 2007 Composants contenant du mercure

0,01

Piles

38,3

Accumulateurs

19,5

Cartes de circuits imprimés (retardateurs de flamme, soudures au plomb) Cartouches de toner Matières plastiques (avec potentiellement des retardateurs de flamme) Condensateurs (contenant potentiellement des PCB) Tubes cathodiques Huiles (contenant des traces de CFC)

1 777,5 39,6 5 161,7 38,7 10 679,2 108,2

Gaz extrait en phase 1(CFC)

41,1

Gaz extrait en phase 2 (CFC)

89,5

Ecrans à cristaux liquides Câbles électriques extérieurs Les substances dangereuses font l’objet d’un reporting précis auprès des pouvoirs publics.

3 482,6 * En tonnes

Rapport annuel 2007 17


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:46

Page 18

MORGAN LEGAL _ “Citoyen consommateur”

Pour moi, le traitement des déchets électriques et électroniques est vital, tant pour des aspects écologiques qu’économiques. D’abord, ces équipements contiennent des produits dangereux. Ensuite, si l’on veut continuer à produire, il faut apprendre à gérer nos appareils en fin de vie, pour ne pas léguer une planète genre Mad Max à nos enfants. L’éco-participation me paraît d’ailleurs étonnamment faible. Je sais qu’aujourd’hui les produits sont triés. Mais j’ignore ce qu’ils deviennent. J’ose espérer qu’ils ne sont pas démontés, comme dans ces reportages alarmistes sur la Chine. Pour sensibiliser les gens, il faudrait plus communiquer et leur montrer comment fonctionne le recyclage.

18 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 19

Informer et communiquer Pas de filière efficace sans information du ”consommateur-habitant”. Un travail qui passe aussi par la mobilisation des équipes d’Eco-systèmes et la sensibilisation de ses partenaires. Mesurer la perception des citoyens

Tous les nouveaux partenaires distributeurs ont reçu un kit de communication.

L’année 2007 a été marquée par la première publication de différents documents, rapport d’activité, rapport annuel et rapport officiel aux pouvoirs publics notamment. Les Point Com, lettres d’information à destination des différentes partenaires d’Eco-systèmes, ont été également diffusées, tandis qu’un processus régulier de communication interne a été mis en place, cela pour garantir la cohésion des équipes, composées notamment de responsables régionaux, physiquement éloignés des équipes parisiennes. Des rencontres mensuelles d’information des salariés ont été régulièrement organisées, un site intranet a été créé. Celui-ci permet à chaque collaborateur d’Eco-systèmes de publier et d’échanger des informations avec ses collègues. Parallèlement, le travail de finalisation de la charte commune d’information, élaborée au sein du groupe Communication de l’OCAD3E, a porté ses fruits en mai 2007. Des associations, volontaires pour participer au groupe de travail, ont œuvré à son élaboration. Une des recommandations de cette charte est d’élaborer une enquête barométrique, commune aux éco-organismes DEEE, pour évaluer la perception que les consommateurs ont de cette nouvelle filière. Pour ce faire, un cahier des charges a été élaboré et un prestataire sélectionné. Les premières mesures sont attendues en 2008

Des outils personnalisables pour les collectivités locales Le dispositif de communication imaginé pour les collectivités locales s’est matérialisé par une panoplie complète d’outils, présentée sous la forme d’un DVD. Ce dispositif permet une personnalisation par chaque collectivité. Eco-systèmes a assuré un suivi régulier et rigoureux auprès de ces collectivités, par le biais notamment de kits de communication. A cet égard, les distributeurs ont diffusé, en début d’année 2007, les outils d’information mis à leur disposition en magasin en novembre 2006.

Les collectivités locales ont reçu différents supports de communication : modèles d’affiches, dépliants, signalétiques…

Une réflexion a également été menée avec le “groupe Communication” des actionnaires, cela afin d’étudier la nécessité d’une nouvelle phase de communication en 2008 auprès du grand public. Enfin, un projet qualité a été amorcé en interne. Lancée initialement pour mettre en œuvre le manuel d���exploitation à destination des points de collecte et des prestataires, cette démarche a été étendue à l’ensemble de l’entreprise. Elle a notamment permis d’élaborer une politique globale et d’identifier les “clients ” qualité d’Eco-systèmes, à savoir les consommateurs, les producteurs et les partenaires de la collecte. Un vaste travail de définition et de formalisation des processus et des procédures a par ailleurs été engagé.

Rapport annuel 2007 19


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:46

Page 20

CHRISTIAN VELOT _ Enseignant chercheur en génétique moléculaire à Paris-Sud et membre de l’association Sciences citoyennes

Parce que la recherche, fondamentale et appliquée, a des conséquences sur la vie quotidienne des gens, il me paraît essentiel que les chercheurs rendent des comptes au public et se préoccupent aussi d’éthique, au lieu de s’enfermer dans leur laboratoire. La science doit être au service du citoyen. C’est pourquoi la question de l’utilité sociale de la recherche doit être posée très en amont. Il s’agit non seulement de démocratie, mais aussi de pertinence dans les choix et les orientations scientifiques. Aujourd’hui, la communauté scientifique, à l’instar de la société civile et grâce à la mobilisation de celle-ci, prend conscience des conséquences environnementales. Penser, par exemple, à la disparition des produits au moment même où on les conçoit est intelligent et nécessaire.

20 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 21

Préparer l’avenir de la filière Partie de zéro, la filière DEEE doit penser à demain et se donner les moyens de mettre en œuvre son développement durable.

500 000 euros consacrés à la recherche Eco-systèmes s’est engagé, dans son dossier d’agrément, à participer aux études et recherches concernant l’avenir de la filière. Dès 2007, les premiers travaux sur des sujets jugés prioritaires ont ainsi pu être entamés : R le traitement des appareils de froid utilisant le HC comme gaz frigorigène. Un standard de traitement a été défini avec le WEEE Forum, les producteurs et les recycleurs au niveau européen. Un groupe de pilotage, constitué avec les producteurs, a organisé une veille technologique sur ce thème, puis dressé un premier cahier des charges des essais de traitement qui seront réalisés en 2008 ; R le traitement des écrans plats. Une première veille a été menée en 2007 sur les technologies utilisées pour la fabrication de ce type d’écrans. Il s’agit de mieux connaître les substances employées, comme les plasmas ou les cristaux liquides, de façon à définir des projets de traitement ; R la sécurité des personnes et la santé dans la filière DEEE. L’année 2007 a été consacrée à la définition d’un partenariat sur le sujet avec l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS). Les premières enquêtes ont été menées par cet organisme sur des sites de traitement des écrans gérés par des prestataires d’Eco-systèmes ; R l’optimisation de la logistique et de la traçabilité en utilisant des outils nomades. Des premiers contacts ont été pris avec des sociétés spécialisées dans les technologies de l’information ; R le traitement des PCB dans les condensateurs. Une première veille sur les études réalisées en France et en Europe a pu être menée avec les autres éco-organismes. Elle a permis la rédaction d’un premier cahier des charges. Pour 2008, Eco-systèmes a alloué un budget de 500 000 euros à l’ensemble de ces actions, déjà largement engagées. Eco-systèmes participe également à l’appel à projets lancé par l’Ademe. Plus les produits seront conçus en tenant compte de leur fin de vie, plus leur traitement sera facilité.

m

Prévention et éco-conception Un groupe de travail a été constitué au sein de l’OCA D3E pour étudier comment favoriser le développement de l’éco-conception et de la prévention dans cette nouvelle filière. Eco-systèmes s’est pleinement associé à ce travail, qui s’est d’abord traduit par un inventaire de toutes les connaissances et les travaux existant déjà sur ce sujet techniquement complexe. Le groupe travaille désormais sur la définition de critères permettant de moduler les barèmes d’éco-participation, sous l’angle technique et en se fondant sur des labels existants.

Rapport annuel 2007 21


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 22

Quels enjeux pour 2008? Doubler les volumes de collecte passe par l’implication de tous les acteurs de la filière. Au premier rang desquels, chacun d’entre nous...

CHRISTIAN BRABANT _ Directeur général d’Eco-systèmes

Avant tout, informer le grand public Les objectifs pour l’année 2008 se dessinent clairement : doubler le tonnage collecté ; activer tous les points de collecte ; mettre en place des instruments de mesure de taux de recyclage et de valorisation ; optimiser les coûts des prestations ; obtenir la certification ISO 2001 et, enfin – et peut-être surtout – poursuivre l’information des consommateurs. La matière première de notre filière, c’est le consommateur qui nous la fournit. Il est de notre devoir de communiquer et de convaincre pour que chacun d’entre nous change ses habitudes. Notre récente campagne d’information semble porter ses premiers fruits : entre 600 et 800 connexions quotidiennes ont été enregistrées sur le site collectons.org, alors que la fréquentation du site institutionnel d’Eco-systèmes était multipliée par trois. Mais il faut continuer, en ciblant notamment les plus jeunes, gros consommateurs de téléphones mobiles, de lecteurs mp3 et autres appareils numériques. Très peu de ces matériels rejoignent la filière DEEE, car cette population s’investit affectivement dans ces appareils et ne conçoit pas de s’en débarrasser. A nous de convaincre ces jeunes, d’autant que, phénomène de mode, ces appareils sont généralement en état de marche lorsqu’ils sont remplacés. Les enjeux de la filière DEEE sont environnementaux, mais ils sont économiques aussi. Les matières premières deviennent rares et chères. Pourquoi les gâcher lorsque l’on peut les récupérer ? Et pourquoi ne pas créer des emplois en développant la collecte et le traitement des DEEE ? Si nous parvenons à mener à bien ce projet, la boucle sera bouclée. Au bénéfice de l’environnement, de l’économie et du “mieux vivre ensemble”.

Le président et l’équipe de direction se sont fixé des objectifs ambitieux

R Doubler les tonnages collectés

R Activer les points de collecte inscrits

par les partenaires d’Eco-systèmes (distributeurs, collectivités locales, économie sociale). Cela implique un déploiement territorial auprès des collectivités, équivalant à près de 30 millions d’habitants, et une augmentation de 50 % de la collecte auprès des distributeurs.

et non actifs pour lesquels un plan d’actions prioritaires sera élaboré.

R Lancer et finaliser les nouveaux appels d’offres (renouvellement de tous les contrats logistiques et traitements) en visant le meilleur rapport performance/prix, qualité environnementale et dimension sociale.

R Mettre en place un système permanent de mesure qui permette d’obtenir des taux de recyclage et de valorisation fiables et comparables.

R Lancer la deuxième phase de l’information

R Obtenir la certification ISO 9001.

des consommateurs sur la reprise “un pour un ” et sur la filière agréée.

Ces objectifs correspondent à une démarche qu’Eco-systèmes et ses fondateurs ont voulu à la fois sérieuse et approfondie. Ils s’inscrivent d’ores et déjà dans la perspective du prochain dossier de réagrément, qui sera préparé début 2009.

22 Eco-systèmes


703_rapport annuel.qxd

20/06/08

12:08

Page 23

Une véritable politique de ressources humaines

“L’entreprise apprenante” : les équipes forment et informent leurs collègues sur leur cœur de métier.

Ces objectifs ambitieux ne pourront être atteints que si le public est encore et toujours plus sensibilisé (cf. Christian Brabant p.22), si les moyens de collecte et de traitement sont à la hauteur du défi à relever, si fabricants et distributeurs continuent à jouer le jeu comme ils le font, etc. Plus modestement, il faut aussi qu’Eco-systèmes, coordonnateur de nombreux acteurs, ait les moyens de tenir sa place. Aussi Eco-systèmes a-t-il mis en place une gestion sérieuse de ses ressources humaines. Déploiement de l’activité oblige, les effectifs sont passés de 33 personnes en décembre 2006 à 49 à la fin du mois de décembre 2007. Ils seront normalement stabilisés à 52 personnes en 2008. Ces effectifs sont majoritairement affectés à l’opérationnel (37 personnes), répartis entre la direction technique et la direction du développement, avec une forte présence sur le terrain, en régions (11 responsables régionaux et 3 experts traitement et logistique). Processus de recrutement donc, mais aussi système d’évaluation, programme de formation – management, qualité, bureautique, soit 476 heures dispensées à 27 personnes au total –, l’ensemble de ce nouveau dispositif permettant à Eco-systèmes de faire face à sa propre croissance, mais aussi et surtout à celle de l’ensemble de la filière.

EFFECTIFS

18 personnes

développement

3 personnes communication 26 hommes

7 personnes

administration & finance

2 personnes direction générale

2 CDD 3 interim

19 personnes technique

44 CDI

23 femmes

Coopération européenne Eco-systèmes participe activement aux travaux techniques du WEEE-Forum – association européenne qui regroupe 42 éco-organismes DEEE de 25 pays – concernant notamment les nouveaux standards européens de la filière. Il prend également part aux groupes de travail sur le traitement des plastiques et sur celui des tubes cathodiques, se joint aux études menées par l’association européenne et contribue ainsi fortement à l’émergence de standards et de référentiels communs, tels que WF_Reptool. Eco-systèmes participe aux comités techniques, mais aussi au comité directeur, composé de sept personnes, élues pour quatre ans par l’ensemble des membres.

Rapport annuel 2007 23


Conception et réalisation : Belleville 2008 - Crédits photos : Véronique Paul/Graphix (couverture) ; François Daburon ; Sylvain Hitau ; Marc Laurin ; Ted Paczula ; Olivier Panier des Touches ; Eco-systèmes DR - Imprimé sur un papier Satimat green FSC

703_rapport annuel.qxd 20/06/08 12:08

www.eco-systemes.fr

Page 24

Eco-systèmes 17 rue de l’Amiral Hamelin 75783 Paris Cedex 16

tél. 0825 88 68 79 (numéro indigo : 0,15 €/min)


Rapport d'activité 2007