Issuu on Google+

LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Les Demoiselles de Roquefort ! en exclusivité sur Flair... Envoyé spécial de Flair : Pierre REBICHON Publié le Jeudi 18 Septembre 2003

Deux sœurs jumelles... ...Nées sous le signe du plateau, (du Larzac), juste après le Viaduc de Millau, le lieu de toutes les pâtures... de la rave la plus médiatique. Ce ne sont plus les vaches qui rient... (celles... rient ravent...!). Mêêê...en fait ce sont les brebis non égarées, en rang serré comme en 14, dansant sur les « boum boum » des sonos qui ont remplacé les « boum boum » des champs de tir du camp militaire... Depuis, les troupeaux sont tous rentrés se faire traire, le petit lait coule encore dans les plus humbles chaumières (sans chaume, car lauze...). Cet axe autoroutier A75 du Viaduc (puant le fioul à 130 km/h) sèmera obligatoirement des tonnes de sel de dégelage, risquant de nuire aux nappes phréatiques qui alimentent en eau les habitants des contreforts ouest du plateau du Larzac, Roquefort, Tournemire, Saint-Jean-Saint-Paul et même Bordeaux, et oui... les eaux se jètent dans la Sorgues, le Dourdou, le Tarn terminent dans la Gironde (...). Alors que tout existe pour éviter celà... la gare de Tournemire, plus bas, est prête à reprendre du service Rail-Route comme autrefois... Il est reconnu que cette ligne SNCF est la plus directe entre Barcelonne-Béziers-Millau-Neussagues-Paris... C'est désolant tout ça...enfin... Réactions : crea@zimages.fr

09.11.2009 à 10:49

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

JOJO LE PETIT METRO un conte socialement bien pensant. Les odeurs nauséabondes montaient et descendaient dans les escaliers et ne s'engouffraient bien entendu que dans les voitures vertes « c'est un air dix fois pété »disait le bus 95, le grand-oncle de la famille. Aujourd'hui, c'est plutôt du Guerlain, Balmain... Narta... et autres que nos narines hument au long des couloirs lumineux du nouveau métro.

Il était une fois, à Paris en 1999... Juste avant l'an 2000, Jojo, un petit métro tout blanc et vert. Il voyage dans les tunnels, sort de temps en temps le nez après Pasteur, passe la Seine, salue dame Tour Eiffel et plonge sous terre après Passy. Une vie de métro très rangée, à la queue leu leu sur rails et pneus. Un matin de mai, alors qu'il serpente entre Montparnasse et Cambronne, il se souvient tout à coup de ce que son grand-père lui disait. Il lui parlait de couleurs, de son train à maillot rouge. Un wagon couleur de fraise. À cette époque, il s'appelait la rame Sprague. Ses wagons étaient en bois, de même que les sièges étaient en bois verni, surmontés de porte-bagages en laiton, des ampoules rondes au milieu d'un abat-jour de verre. Sur les portes, les lettres RATP entrelacées dans un écusson.

Dans les stations, pas de tubes fluorescents D es lam pes électri q u e s à l a l u mi è re j a u n â tre qui ponctuaient les couloirs. Les panneaux, en émail bleu et blanc, les carrelages biseautés reflétaient ce qu'ils pouvaient. Mais, heureusement, les poinçonneurs et les chefs de stations veillaient à la bonne marche de leur métro.

09.11.2009 à 10:49

Ce souvenir en tête, le soir, au dépôt... Il raconte à ses amis métros, rames Nord/Sud, et aussi à la ligne 1, la plus parfumée. Le lendemain matin, en passant près des Beaux-Arts, un artiste à barbe monte dans le wagon. Il dessine souvent, même au milieu de la foule entassée. Malin, il trouve toujours une place assise et alors, griffonne comme un fou. Justement il dessine des fraises, des fraises sur un camion, un wagon de métro qu'il colorie en rouge. Sans le savoir, il fait le portrait de Jojo, couleur fraise. À la station Javel, il descend, froisse son esquisse et (honte à lui), la jette par terre, Vigipirate aidant, les poubelles sont encore bouchées... La boule de papier roule sur les rails... Le métro d'en face passe et déplie le papier. La feuille virevolte puis se plaque sur le pare-brise de Jojo qui vient juste d'arriver. Dépliée, elle reste plaquée par quelques gouttes de pluie. Jojo observe l'oeuvre ! Il comprend pourquoi son grand-père aimait avoir un wagon rouge dans sa rame... c'est beaucoup plus beau !

Plus de classes (normal) mais... Il se souvient aussi que son grand-père lui avait dit que ce wagon était réservé aux premières classes. À des gens plus riches, plus tristes, sans sourires. Des femmes seules et craintives. Au fil du temps, ces gens, ils ont eu honte de se sentir privilégiés. Il faut dire qu'il est difficile d'être seul dans un wagon alors que les autres sont bondés, surchargés, qu'on y étouffe... De soutenir les regards des gens aplatis contre les fenêtres des autres wagons sans ressentir une moindre gêne. Donc la direction du métro a pensé qu'il fallait supprimer les classes ! Bien, enfin...

Page 1 / 2


Jojo rêve tout haut. Mais, supprimer les classes et la couleur en même temps c'est trop ! Il se voit bientôt avec un wagon rouge dans son train. Un wagon pour attirer les enfants. Un wagon tout timide, celui de l'exception, du plus, de la différence, de la variété, de la joie toute crue !

Les dirigeants du métro ont entendu sa demande et réfléchissent à remettre cette fantaisie colorée sur les rails du troisième millénaire. Pierre REBICHON Publié le Lundi 08 Mars 2004

09.11.2009 à 10:49

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

C'est le sport de la langue... Une passion des mots et avouons-le, des images aussi ! Tout arrive ! « Le rideau tombe et puis se lève, la vie s’écoule entre temps. Il vaut mieux être présent aux trois coups, pour savourer la fin de l’histoire. »

Une ligne de vie... « Quel est le cochon qui a l'outrecuidance de condamner autrui ? ». Verset XXII Chapître VIII.

Pierre Rebichon Publié le Jeudi 01 Mai 2003

09.11.2009 à 10:49

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

UN CONTE VÉCU !

...à mon Père, Jean (1920-2001). Comme me le dit souvent un ami sûr : « Donne tout ce qui te passe par la tête, ignore le conformisme et les idées reçues ; laisse les troupeaux aux vaches, aux moutons, c’est la « verrat-cité » qui compte ! Dans cette ferme de mots où les fumiers sont rares, où vêlent des messages d’espoir, de naissances en mise bas, elle nous fait lever la tête et ça le veau, comme l’aurait dit une de nos copines de l’eau-réal de Madrid bien sûr ! » C’est réel, c’est en marche, pour aujourd’hui ou pour demain, la qualité sera reconnue, la créativité aussi, où qu’elles se trouvent :

09.11.2009 à 10:49

Cette histoire pourrait devenir un conte qui illustre bien la valeur des choses… Avez-vous remarqué les graviers de la couverture, ce sol que l’on méprise souvent ? Certains leur crachent dessus avec vulgarité ! D’autres, en roulant à tombeau ouvert, les projetent aux quatre coins du paysage... Oui, on considère souvent le sol gravilloné, comme un morne et méprisable pré-bitume, juste bon pour crisser sous les pas. Mais, stop ! scrutons mieux ce banal plancher des vaches (ou des cochons à cause du verrat), le plus au sol qui soit, celui qui stope nos chutes au plus bas. Arrêt sur image ! vous ne voyez toujours rien ?

Page 1 / 2


Revenons à nos moutons ! (Qui d’ailleurs, souvenez-vous, étaient vaches et verrat au début de notre propos). Donc, une impulsion me fait à nouveau observer le sol. Et là… Magie ! Un gravier nous sourit. Il est là, au milieu de ses camarades embitumés, roulés, concassés… Généreuse surprise que j’ai voulu fixer, notamment en mémoire de mon père, parti depuis, et qui a partagé avec moi ce moment de bonheur. Un petit caillou qui rit sous nos pieds, quelques grammes d’espoir.

Si vous trouvez, vous aussi, une pierre précieusement banale, merci de nous contacter. Nous nous ferons un plaisir de raconter son histoire… Cliquez sur les images pour les agrandir et lire les légendes attachées.

Pierre Rebichon Publié le Jeudi 17 Mars 2005

Si l’angoisse et la tristesse, nous font baisser la tête et le regard, c’est parfois au plus bas, que la vie nous offre un message d’espérance. Ce petit gravier en est la démonstration. Depuis lors, il est devenu joyau-joyeux, la pierre la plus précieuse au monde et fait aujourd’hui partie de mes bijoux de famille (jalousement préservés comme on peut s’en douter !). Il est sous la protection de milliers de lasers et rayons X, hors des regards, à l’abri dans son écrin.

09.11.2009 à 10:49

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

ESPIONNAGE Remboursé par la sécu ! Pierre REBICHON Publié le Dimanche 18 Juillet 2004

Histoire d’un délire d’observation... Depuis quelques temps, notre studio est en mission sur des dossiers sensibles, des innovations révolutionnaires. Chaque soir, nous déconnectons tous les ordinateurs, nous détruisons les papiers des poubelles. Le personnel est fouillé au corps comme dans les mines de diamant sud-africaines. Un méga vigipirate renforcé ! Malgré toutes ces précautions, nous avons découvert une camera espion d’une nouvelle conception… Le fourbe engin du délit(re) était placé sur un meuble, négligemment ! Ne cherchons plus comment se forme le trou de la sécu, c'est enfin dévoilé ! Nota bene : cette historiette vous donne le niveau de délire ambiant de l’équipe Zimages, et en plus, cette idée provient de celui dont on se doute blazé*. Cela nous rassure, il se soigne, certainement la guérison est heureusement lointaine ! *Celle là, il fallait la placer ! avouez que ça donne des ailes de délirer !

09.11.2009 à 10:50

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Création 100% obligatoire. Droits d'auteurs disparus... encore bien vivants...(99 ans et plus...) droits à l'éditeur qui en a encore la gestion (héritiers)... Nous avons donc acheté les droits (X.XXX F) pour la documentation (photo jointe). Mais, pour le poster, le montant a été jugé trop élevé par mon client (déçu), il me demanda donc de faire mon « pouet ». La plume hésitante, mais avec le désir de remplir ma mission a 100%, un éclair jaillit du ciel et je me suis mis à pondre ceci sans en être particulièrement fier mais ce texte a assuré ! : « Les marins les plus malins et téméraires vous diront tous, que la vigilance extrême leur a bien souvent sauvé la vie ! ». Mission accomplie avec le même message, un peu plus brutal... moins poétique bien sûr !

Histoire vraie. Souvenir d'une enfance Sétoise... Mon inspiration m'a conduit un jour sur une mer houleuse... L'image définie et choisie par mon client était un phare (celui de la plage de Anglet-Biarritz, photo © zimages un soir le pleine lune).

Voici une petite histoire vécue qui devrait faire réfléchir des internautes imprudents et d'autres utilisateurs de médias, que je ne puis lister ici. ces inconscients qui pompent à tout bout de champs, les textes et les images d'autrui, et voguent, surfent jusqu'au jour où ils croiseront une galère...

Pierre Rebichon. Publié le Dimanche 25 Mai 2003

Le sujet a illustrer était de prévenir les entreprises des dangers de la navigation à courte vue... et qu'il fallait consulter l'établissement consulaire (client) pour tout un panel de conseils et d'accompagnement des PME-PMI. Les vers de Paul Valéry gravés sur le phare de Sète me sont revenus à l'esprit (Extrait de la Naissance de Vénus).

Je vais vous citer ce texte avec prudence : « Son oeil mobile mêle aux éclairs de péril, l'eau riante et la danse infidèle des vagues ». Paul Valéry. En professionnel... je me renseigne si on pouvait exploiter ces vers... et bien NON ! pas sans payer des

09.11.2009 à 10:50

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

DIVERTISSEMENT Note sur la Créativité et les méandres de l’esprit

09.11.2009 à 10:50

Page 1 / 2


LES CHEVALETS DES TEMPS NOUVEAUX… Je tenais à vous faire partager ma vision furtive du monde qui nous entoure… En travaillant sur des chevalets, sortes de calendriers de bureau que nous avons décidé de commercialiser pour 2005, en « produit tout compris », un package comme disent ceux qui « yankisent » à tour de glotte… Ce mot de « chevalet » me trottait dans la tête, un œil périphérique dans le bureau me fait tomber sur la PLV BIC exposée sur notre meuble central. Là, la magie de la création, je ne sais pas comment mieux vous parler de cette sorte de je ne sais quoi qui tout de suite vous obsède.… En un éclair, du « CHEVALET » je suis très vite passé au « CHEVALIER »… son casque de Croisé, cette allure massive et plantée comme un gardien de notre bureau depuis plus de 3 ou 4ans, c’est là que je m’en aperçois ! Il veillait sur nous, venu tout droit des usines BIC avec des millions de congénères…(plus que des Croisés de l’époque). Une étincelle me traverse la tête, un slogan : « Les Chevalets des temps nouveaux »… Puis-je l’utiliser ? mais « que oui ! », ça coule comme du bon vin, c’est clair comme un évangile ! Action : l’appareil numérique au point « clic-clac » retouche photo avec l’ajout d’un regard (futé) pour faire comprendre mon délire et youpi… l’apaisement. Si c’est employé ou non, cela n’a pas d’importance, pour moi le top c’est de vérifier, de concrétiser, d’essayer au moins.

Chers clients et amis, bien des délires ne vous ont pas été totalement révélés, (quoi que…) je vais essayer de monter une rubrique sur ces moments de grâce. Éventuellement faire un petit retour en arrière pour vous révéler quelques mystères...

P.R. 2004 ap J.C. Publié le Vendredi 27 Août 2004

09.11.2009 à 10:50

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Pixels bientôt « Saint-Pixel »… Enfin un sacre !

LE PIXEL ROI ! Les photographes nous ont enfin rejoints. Dans les studios, le numérique fait recette. Il était temps… Enfin l’argentique va rendre l’âme et ainsi éviter de continuer à nous polluer la vie. Depuis le siècle dernier, le pixel est notre outil. Nous pouvons produire des fichiers de travail numériques depuis 1989...Pour nous depuis le début des (faux) débats, on savait q'un atome d’argent peut se mesurer, il a une dimension… Un pixel lui, n’a pas de format, on peut le diviser à loisir sans risquer de « faire péter » la planète… C’est ainsi que nous avons opté pour le numérique depuis 1989 (déjà)…Une véritable révolution à l’époque. C’est vrai qu’un gros disque de « Bernoulli ® » était saturé avec 44 Mégas… Nous savions que le progrès était en marche… nous étions dans la locomotive (motivant)...

Pierre Publié le Jeudi 29 Mai 2003

09.11.2009 à 10:50

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Mine de rien... réflexion...

Bonne mine et pauvre souris. C’est sur un monceau* (les mines bien sûr) de projets que m’est venue l’idée de vous parler d'une facette de nos travaux « manu ». C’est toujours avec plaisir que l'on donne son congé à la souris, tapie sur son tapis, dont le voyant rouge n’a plus que quelques secondes à clignoter, pour attirer une dernière fois l’attention sur elle... C’est vrai que, sans fil à la queue, elle pourrait s’évader et cligner sous d’autres horizons. Elle sait très bien la « bougresse » qu’on va lui sauter dessus dès que les mines et les poils du pinceau seront rangés. En attendant, quel plaisir de sentir le bois, le papier ! La mine propose son tracé et le dessin s'enrichit au fur et à mesure...

Sourie, souris ! La main, prolongement du mental, trace les grandes lignes… et puis, place aux machines, via cette petite souris qui sourit bien sûr. Enfin, avec elle, nous demandons aux puces, bits, octets, LCD, USB, WIFI, de rentrer en jeu.

Pierre REBICHON Publié le Dimanche 12 Décembre 2004

Nous exerçons un métier dont l’approche de la page blanche peut s’effectuer de diverses façons. La création directe sur l’écran est une réalité, c’est vrai, mais le « griffouillage » sur papier est encore ce qu’on fait de mieux.

09.11.2009 à 10:51

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

BRICOLAGE PHOTO Pourquoi pas ? * Nous vous avons conseillé le bronze car il est plus facile à couler que le granit, même après plus de 30 boîtes de « Dragées Fuca »... je ne vous en dis pas plus je ne suis par médecin. Cliquez sur l'image du socle pour la copier ensuite dans la fenêtre qui apparaîtra et bon courage. Tenez-nous au courant, on pourrra organiser une galerie si nous recevons assez de montages. Important : N'oubliez pas de mentionner votre autorisation écrite dans le mail, pour la mise en ligne si l'image est sympa. Mais attention exemples : pas de nus, ni de personnages connus ou copiés sur le net avec une image volée qui pourrait nuire à la personne. Flair se dégagera de toutes responsabilité de ce genre, si la galerie voit le jour.

Pierre REBICHON Publié le Dimanche 09 Janvier 2005

Qui va à la chasse*, perd sa place (de la Concorde). Élucubrations mégalomaniaques, graphiques et distrayantes. Si personne ne pense à vous ériger une statue ou un buste pour service rendu à la société… N’attendez-pas les ultimes éloges, les requiems et autres homélies, prenez votre gloire à deux mains et agissez ! Utilisez le socle mis à votre disposition ci-contre (cliquez sur la photo et copiez-là), ensuite, utilisez une photo de vous-même en position triomphante et érigez votre buste ou votre statue. Préférez l’effet bronze qui donnera plus de réalisme à l’image, si vous avez des lunettes immortalisez-les avec le bronze peu importe…

09.11.2009 à 10:51

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

L'avenir... Slogan créé pour une société en plein boum ! Il faut l'écrire ! « L'avenir ne peut s'envisager que dans la durée ! ». Publié le Samedi 14 Juin 2003

09.11.2009 à 10:51

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

« GLA GLA ! » Une photo réalité... pour qui sonne le gla gla !

Sourire pétillant ! Un sourire pour attendre le printemps. Ce glaçon est issu d'une coupelle d'eau de pluie, un abreuvoir à oiseau que nous avons disposé près de notre entrée du bureau (côté Nord). (Cliquez sur l'image). Le temps glacial de ces jours-ci fait des siennes, je n'ai pas résisté à vous faire part de cette vision positive de la froidure. Je pense même que je vais exploiter les quelques vues prises ce jour pour en faire une histoire, un conte. je ne vais pas tarder à vous en faire part. Manifestez votre attente (ça fait chaud au cœur) sur : crea@zimages.fr à bientôt.

Pierre REBICHON Publié le Mercredi 25 Janvier 2006

09.11.2009 à 10:51

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

BON(S)JOUR(S) ! Ouf ! enfin...

LE PRINTEMPS EST LÀ... Les beaux jours arrivent, nous en sommes sûrs ! Dans notre jardin, la première fleur de mirabelle fait la belle, le tapis de violettes embaume le chemin qui mêne à nos bureaux. Le moral est au beau fixe, sortez de l’hiver et présentez-vous dans de nouveaux atours, en nous confiant vos projets... à bientôt. Pierre REBICHON crea@zimages.fr

Pierre REBICHON Publié le Samedi 18 Mars 2006

09.11.2009 à 10:52

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Que José nous pardonne ! la curiosité est chose naturelle chez les bons locaux (ou les longs bocaux)... ovale, pionnière de l'industrie agroalimentaire, avait à nos yeux quelque chose de très original. Un goût spécial, nouveau, (pas désagréable), une texture crémeuse, facile à tartiner. Ce pâté de foie, « avec ou sans porc », colmatait bien les trous de la tartine. Un goûter compact ! Ce produit « d'importation » provenait d'une rue voisine. Il suffisait de se rendre dans l'une des deux épiceries du village. L'une d'elles, ancestrale, abritait aussi la cabine téléphonique. »

Pierre Rebichon (Le Pissenlit Bleu) Publié le Jeudi 01 Mai 2003

Les français sont meilleurs en paté qu'en Géo... Cette pensée, créée par votre serviteur me fait penser que les goûters de mon enfance dans l'Aveyron méridional, me font monter le rouge aux joues. Je vous livre là quelques lignes du recueil de souvenirs que j’ai écrit pour les cent ans de ma Grand-Mère. « Notre réveil était souvent provoqué par un bruit de vaisselle dans la cuisine juste en dessous, ou bien par un tracteur bravant la canicule, sur le petit pont, en face de la maison. Le clocher sonnait quatre heures et l'activité atteignait son maximum. La reprise ! La scie circulaire de la menuiserie de mon grand-oncle Paul déchirait le silence en miaulant. Debout ! Il fallait se lever de la sieste. En bas, dans la cuisine, le goûter était tout prêt, sur la table. Une large tranche de miche de pain, avec sa barre de cho-colat parfois remplacée par de la pâte de fruits, ou de la pâte de coing maison. De temps en temps, pour varier, nous demandions à voir s'il ne restait pas un peu de pâté « Géo » dans sa petite boîte plate et ovale. Au pays du bien manger, avec dans toutes les maisons des étagères chargées de bons produits fermiers et d'une charcuterie de première classe, la petite boîte

09.11.2009 à 10:52

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Pensée profonde et sylvestre sauvons la nature !

« La rondelle ne fait pas le printemps ! » En plus avec des conifères, comment voulez-vous que cela « caduque ? »... ça ne tombe pas trop mal ! Publié le Mercredi 25 Juin 2003

09.11.2009 à 10:52

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

MOUISE Extrait d'un roman d'anticipation... Note : Les Anges de la Thune sont la mafia de l’époque… La BORDELAISE, hymne revisité de la Marseillaise pour le gouvernement Mondial de 2119. Mouise est venu seul. Presque seul ; en réalité, les Anges de la Thune sont là, discrètement présents en cas de complications. Un véritable service après-vente sans reproche. Après un contrôle laser positif, le gardien de la maison dirige Mouise dans le hall d'entrée, plus sympathique vu de l’intérieur que vu de dehors. La piscine, alimentée par la cascade, est animée par des vagues hawaïennes : un espace de rêve. Le clapotis et le charme du lieu sont troublés par une toux, loin d'être causée par une pneumonie. C'est celle d'Albert qui se place derrière Mouise, comme pour lui faire une farce, Mouise surpris : « Bonjour, …Monsieur …le Par..rain... heu !.. Monsieur le Ministre ! - Bonjour Monsieur ! répond Albert. Tout de suite, Albert entre dans le vif du sujet pour montrer qu'il est au courant, et faire sentir que les Anges ne sont pas loin derrière. - Je connais le sujet de votre visite, si vous le voulez, passons dans mon bureau.»

Le cri de l’Amer Rouge dans le désert. Résumé du roman écrit en 1996, en vente nulle part. Mouise est le sauveur de l’humanité (il y arrivera). La séquence de la présentation de l'hymne du gouvernement mondial se déroule vers l’an 2119. Mouise doit faire changer le code civil, et la constitution de l’état mondial dont la capitale se trouve à Alice-Spring. Après de multiples péripéties, il arrive chez un Ministre-Parrain, parlementaire clef pour déposer son projet à l’assemblée Mondiale. Il le rencontre chez lui, pour entendre que son idée va lui être soufflée par ce politique qui en rajoute, bien sûr.

09.11.2009 à 10:53

Le quatrième boyau à gauche mène à une lourde porte à pointes de diamants, qui semble blindée. On sait que la confiance ne règne pas beaucoup dans le quartier, mais quand même, à ce point-là... La porte s'ouvre après plusieurs manipulations de sécurité qui protègent la sécurité, par sécurité. La sécurité doit être sûre. Dans la pièce, Albert fait asseoir Mouise dans un profond canapé à déclencher le plan ORSEC, des recherches avec chiens d'avalanches et guides de haute montagne pour vous y retrouver. Mouise, du fond de ses coussins, s'intéresse : « Que faites-vous en ce moment ? ». Albert se redresse, la main droite sur un piano à queue fermé. (Je pense, mais ça n’engage que moi, que c'est un piano-décor en matière plastique thermoformée).

Page 1 / 2


Il annonce à Mouise que le moment est venu de réformer les lois, qu'il avait beaucoup travaillé le sujet. Mouise, sent alors que son coeur lâche une succession de bulles dans les artères, des bulles de gaz sulfureux... Il pense : « Mais, il ne va pas me faire ce coup-là, le coup du déjà vu ! » Albert s'étale, il explique qu'il a adapté le vieil hymne français « La Marseillaise » et que d'un chant guerrier, il en a fait un chant de mobilisation des énergies. Un hymne à l'activité, à l'industrie, aux forces vives. Pour lui, l'état le plus valorisant pour l'Homme, c'est d'être industrieux. Mouise, maintenant amusé par le spectacle, comme pendant un banquet d'anciens gardiens de prison en cavale, demande à Albert de lui pousser sa chanson en lui demandant si elle doit faire partie du projet. « Il faudra refaire chanter la population, et ça ne sera pas facile mon cher ! En effet la langue française n'est pas la langue officielle utilisée par les parlementaires, c'est l’anglo-spanish depuis des siècles » précise Albert. Ne pouvant plus tenir, il râcle sa gorge et se lance : « Heu !... Heu !... La Bordelaise : Allons enfants de l'industrie, le jour de gloire est programmé. Contre-jour de mélancolie. Le standard bientôt saturé. (bis). Excitez-vous sur vos campagnes rougir ces négoces et achats qui viennent jusque dans vos bras acheter pour leurs fils, leurs compagnes. Alarme les doyens ! Formez les rejetons ! Formons ! formons ! Qu'un sens, un pur, la preuve à nos fistons. »

Septs romans et récits qui sommeillent Appel aux éditeurs en mal d'auteurs (ce qui est très rare). Ces écrits ont été effectués en deux ans, nuit et jour. Cette performance a été possible, suite à un contrôle fiscal injuste (imposition sur des brevets, dossier sur demande). C'était ça, ou une maladie grave de laquelle on ne revient plus jamais... Voilà ! je lance cette offre sur la toile, en attendant qu'une tarantule ou petite araignée de derrière les fagots, absorbe ces écrits comme une proie bénéfique.

Pierre Rebichon © SDGDL : Publié le Dimanche 28 Septembre 2003

Pierre Rebichon 1996 et Albert Lepage 2119 - La Musique est toujours de Rouget de Lisle.

09.11.2009 à 10:53

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

BIENVENUE ! Flair, à vue de nez, c'est une truffe qui frémit.

Drôle de nom pour un magazine... Je vous dois tout de suite une explication sur le choix du personnage type de notre magazine. Cet animal est un canimustélidé, c'est à dire un croisement entre un chien errant et une fouine déterminée. Avouez que c'est un choix plus heureux que si nous avions sélectionné un chafouin ! Flair est un exutoire (ou Bressuire, précision pour les habitants de l’Ouest). Il permet de crier à puce déployée, de crier tout ce qui encombre les ventricules (et je reste poli !). Oui, tout le monde a un chargement d'idées qui leur pèse sur le coeur. Ou des solutions constructives pour démolir la morosité de nos contemporains. Vous pouvez intervenir : répondre aux sondages concernant les nouveaux produits, élire le slogan de votre choix pour leur campagne de lancement. Pour finir, un mot sur l'étiquette (transparente) de ce magazine, qui justement n'en revendique aucune. Le démocrate (Moildos 1840-1936) sera heureux de pouvoir enfin se laisser séduire dans un espace qui n'appartient à aucune église, aucune caste. Première imprudence verbale, comme si ce n'était pas déjà une caste d'être anticaste ! A bientôt, n'oubliez pas de vous inscrire via votre e-mail dans la lettre d'information (appelé aussi news letter), pour recevoir les nouvelles de votre Flair préféré (c'est gratuit bien sûr !).

P....e Publié le Jeudi 01 Mai 2003

09.11.2009 à 10:53

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Meilleurs vœux 2005 ! une carte dans la lignée... Imprimez et retournez-nous votre réservation par Fax ou e-mail contact@zimages.fr

ZIMAGES Publié le Mercredi 15 Décembre 2004

Connaître son coeur de métier est une grâce ! Beaucoup de professionnels dans un grand nombre d’activités l’oublient aujourd’hui... Nous avons la chance de savoir créer. Un acte finalisé par tous les outils qui sont à notre portée. Quelle soit gestuelle, graphique ou photographique, l’image transcrit votre message, votre volonté, et souvent votre éthique, à travers notre savoir-faire. Restons sur terre et sur l’objet de cette carte... Ah oui ! meilleurs voeux 2005, surtout jetez-vous à coeur perdu dans cette nouvelle année qui nous l’espérons sera 365 jours que nous vivrons en choeur ! L’équipe ZIMAGES. Une estampe en 2005 ! Nous tenons à votre disposition, sur commande gratuite, une estampe contemporaine sur le thème du coeur, commandez-là gratuitement, il y en a 50 exemplaires, nous allons l’éditer suite aux premières 50 demandes. Envois dans les premiers jours du printemps (on préfère).

Coupon de réservation PDF joint en bas de page... (espace de téléchargement)

09.11.2009 à 10:54

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

SITE ZIMAGES ET SON MAGAZINE Créatif, réactif, dans l'air du temps...

Pour votre plaisir ! Bonjour. Nous avons invitons à faire un petit tour sur notre site. Surtout, abonnez-vous gratuitement sur cette lettre d'information, « Magazine FLAIR » pour recevoir nos images et écrits, au fur et à mesure des parutions... Information brûlante : Le printemps arrive ! N'hésitez pas nous laisser un message pour envisager une collaboration créative sur les chapeaux de roues ! Bien à vous, l'équipe ZIMAGES. http://www.zimages.fr

L'équipe ZIMAGES Publié le Mercredi 21 Juillet 2004

09.11.2009 à 10:54

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

M(T)AXI CRÉATIF ! Un grand nombre de domaines sont concernés par notre savoir-faire • Communication générale • Recherche de noms de société, de marques, de produits… • Image de marque et son positionnement • Slogans, maximes… • Animation de salons • Concepts pour colloques, assemblées générales, • Animation et motivation d’un réseau de vente • Création de jeux promotionnels *En étroite collaboration avec votre R&D • Création de produits nouveaux, • Idées de diversification… Le paysage économique et commercial évolue très vite, nous aussi ! En avant ! pour assurer vos arrières, l'avenir est avec nous, l’offre de ZIMAGES s’adapte au plus près des besoins du marché de la communication et répond aux attentes des entreprises.

Pierre REBICHON Publié le Mercredi 16 Novembre 2005

• Aujourd’hui : L’intégration de postes de graphisme PAO dans les services communication est adoptée par un grand nombre de sociétés. En amont de cette fonction de production et d’exécution, nous proposons une collaboration propice à leur bon fonctionnement et à leur dynamisation. • Plus loin, demain : Pour optimiser les investissements - hommes + machines - réalisés, par ces entreprises, le temps est venu d’aller plus loin ! D’acquérir des idées extérieures, d’oxygéner les équipes, en faisant appel à des compétences externes susceptibles de se charger aussi du suivi technique des réalisations. Chasseur d’idées, porteur de concepts ! Que diriez-vous de recevoir un créatif indépendant, au sein de votre équipe de recherche & développement ou de marketing ? Un intervenant porteur riche d’une vision extérieure : - un animateur de réunions créatives, - un révélateur et un promoteur d’idées ?

09.11.2009 à 10:54

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Un bout de chemin ensemble, ou toute une expédition, à vous de voir... Publié le Lundi 22 Septembre 2003

Quelque part, il existe un chemin qu’il faut suivre... Depuis des lunes et des lunes, chemin faisant, ZIMAGES gravit les pentes et franchit les obstacles de la création. Ce petit article, recueil sans écueils, n’a pas besoin de recueillement pour se parcourir. Chaussez-vos « Patogas ® », n’oubliez pas votre « Opinel ® » et vos lunettes de soleil. Partons faire ensemble ce petit bout de chemin que nous espérons pas trop creux. Le jour se lève… « Commençons par faire connaissance ». Oui, nous l’avouons, cet article est en réalité une façon différente de vous présenter notre activité. Que cela ne vous empêche pas de continuer la marche… Ne zappez pas ZIMAGES avant d’avoir une visionné l’ensemble de nos réalisations. Jetez-vous sur votre téléphone, mieux « faites fumer votre arobase », en lui tapant dessus, grâce à votre superbe clavier connecté. Ces opérations très simples nous permettrons peut-être d’organiser pour vous, une véritable randonnée pleine de riches découvertes... ZIMAGES Tél : 05 49 24 80 80 ou crea@zimages.fr

09.11.2009 à 10:56

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

ZIMAGES CHANGE D'ADRESSE « au vert bouquet ! » bien à vous. Pierre REBICHON

ZIMAGES 2 RUE ANDRÉ MAUROIS BP 81026 79010 NIORT CEDEX TEL. : 05 49 24 80 80 FAX. 05 49 28 02 76 contact@zimages.fr

Nous quittons l'acier et le béton pour la nature ! Madame, Monsieur, chers amis. depuis le 1er janvier 2006, nous avons changé d'adresse. Avec notre nouvelle implantation, notre offre créative s’adaptera au mieux au marché du moment. Même très occupés nous serons toujours sereins car « au vert bouquet ! » La création a besoin d'air et de nature... Une fiche avec plan (PDF) est à télécharger en bas de la page Dans l'attente de vous rencontrer, acceptez nos sincères salutations Visite du nouveau studio...

09.11.2009 à 10:57

Page 1 / 2


Voyez le diaporama à télécharger en bas de page.

Si vous ne pouvez pas lire la vidéo... Téléchargez Quick Time, avec le lien ci-dessous : http://www.apple.com/fr/quicktime/download/

Pierre REBICHON Publié le Samedi 24 Décembre 2005

09.11.2009 à 10:57

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

VIVE LA PLUME Présentation d'un placard cintré. L'illustration est traitée à la plume comme l'illustration ci-dessus, rehaussée en aquarelle. Les différentes vues sont ensuite scannées et montées en gif animé pour donner l'effet d'action. Rendre le discours un peu plus dynamique lors de la présentation...

Pierre REBICHON Publié le Mardi 26 Avril 2005

Illustrations traditionnelles... Comment se retrouver avec la plume, l'encre de Chine, l'aquarelle pour rehausser le tout... L'odeur du papier de cette série de planches m'a replongé dans ma tendre jeunesse, celle des visuels sans puces ni souris. Cependant, j'ai été obligé de numériser pour vous présenter cette illustration qui est placée dans le catalogue général de ROLER. Point d'amant dans le placard. Les habitants de cet appartement ont choisi un bon produit, il sont très heureux de pouvoir utiliser l'argent qui leur reste, (placard pas cher) au casino tout proche !

Animation pour une présentation

09.11.2009 à 10:57

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

L'ACTE CREATIF ! Réponse à une question récurrente... Pierre REBICHON Publié le Dimanche 18 Juillet 2004

« Comment faites-vous pour créer en permanence ? - Notre réponse qui (veut) ce qu'elle vaut ! ». La création est un réflexe, comme une maladie sympathique qui semble incurable. Dieu merci ! La démarche créative est empirique. Aucune école ne peut apprendre à créer. La curiosité, le sens critique, l’observation de ce qui nous entoure nous fait vibrer, ce sont les ingrédients majeurs pour favoriser « l’acte créatif ». C’est une action, une démarche qui, lorsqu’elle est choisie comme métier, devient un réflexe de survie. Rassurez-vous, même dans le monde que nous vivons… c'est un Art ! Quelques litres d’adrénaline, pour certains des tonneaux de bière, des hectolitres de café, des meules de foin... Pour nous, c'est plus de mille mètres cubes de soupirs à l'heure... Au bout du chemin, la satisfaction égoïste, fugace, indescriptible mais salutaire. Puis, c'est le plaisir tout simple du travail accompli : voir sa création traverser le temps tout en accomplissant sa mission première « exister en se singularisant ». Tout cela après mille démarches, (l’objectif étant l’heure d'arrivée), il faut synthétiser une idée, l'exprimer et la rendre évidente par un message ou une image qui parle...

09.11.2009 à 10:58

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

ZIMAGES Mieux nous connaître ! Les B, bons enfants, se contentent d'être les seconds. Les C, croient bon de ne pas juger. Les D, démontrent par A+B que les C sont devant par chance. Les E, étudient la possibilité de gagner quelques places. Les F, font ce qu'ils peuvent, et souvent la Fête. Les G, gagnent à être garantis. Les H, hospitaliers, montent un Hôtel. Les I, ironisent en faisant le point. Les J, jouissent du temps qui passe. Les K, klaxonnent pour doubler. Les L, lentement se faufilent. Les M, marchent droit. Les N, nient d'être des nôtres. Les O, opportunistes, tournent en rond. Les P, présentent leur pardon. Les Q, quelquefois se camouflent. Les R, rayonnent et roulent. Les S, se suffisent. Les T, totalisent. Les U, utilisent les unités. Les V, valident les résultats. Les W, wagonnent les informations. Les X...en connaissent un rayon. Les Y, yeux fermés font confiance. Les Z, imaginent que la meilleure place est encore au fond de l'alphabet. Les Z font ainsi preuve de caractère !

Pourquoi ZIMAGES... Pour ceux qui découvrent ZIMAGES pour la première fois, il est bon de rappeler pourquoi notre marque ZIMAGES ® a été choisie le jour de gloire du 14 juillet 1989, sous un bel orage...

Pierre REBICHON Publié le Mardi 08 Juillet 2003

Du fond de l'alphabet, nous créons pour l'avenir ! Les A, avec assurance, se disent arrivés.

09.11.2009 à 11:00

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Des travaux et des hommes modestie et réalité !

Une plage de notre histoire de 1989 à... Suite à une longue période (maison fondée en 1971, sous deux autres marques) le train-train fut révolutionné le 14 juillet 1989 par les états généraux de la création de ZIMAGES ®. Ce haut-fait de notre histoire, nous a révélé au plus grand nombre des acteurs économiques. La marque ZIMAGES ®, était accompagnée de notre premier slogan exprimant l'activité principale : CREATIFS STRATEGES, ce qui se révèle encore d'actualité. Nous préférons aujourd'hui celui-ci : ZIMAGES ® Créer et faire vivre l'image !

On grattait déjà la puce ! Depuis 1989, nous concentrons de plus en plus dans notre métier de CREATIFS. La stratégie aujourd'hui, est très souvent gérée en interne par nos clients, nous apportons alors notre rôle de garde-fou. Rassurez-vous, ce qui nous donne un aspect un peu fantasque, c'est notre chère liberté, et aussi le métier qui le veut, riche de curiosité de critique, d'éveil...et de rapports obligatoirement intimes et forts avec le décideur. Remettons notre perruque poudrée... et revenons à nos moutons. Cette révolution de 1989, disions-nous fut assez pacifique, sans effusion de sang, en suspendant à la lanterne pas mal d'outils manuels comme les inévitables Rotrings, papiers calques et tables lunineuses. Les écrans des MAC SE et MAC 2 prenaient le pas... Plus de carmagnole, et encore moins de guillotine, il fallait travailler dur avec puces et souris...(certains rigolaient, sans se douter qu'ils allaient y passer sous peu !). En fait nous avons essuyé pas mal de plâtres et défriché quelques hectares d'incultes incertitudes... Une friche mémorable... Même les plus grands utilisateurs d'aujourd'hui, vépécistes, étaient venus voir comment on pouvait faire pour bien travailler en réseau etc... Que notre Bernouilli nous pardonne, (que Dieu ait son âme au ciel des mégabits), mais ses cassettes de 44

09.11.2009 à 11:01

Page 1 / 2


mégas étaient presques suffisantes pour archiver nos travaux d'illustrations (illustrator 88 eps) et de mise en page sur XPRESS.2.11... Cliquez sur l'image pour mieux voir les logotypes que nous avons créés pendant la période de 1989 à 2000 (fameuse fin de siècle). ...à suivre...

Pierre Rebichon Publié le Samedi 28 Juin 2003

09.11.2009 à 11:01

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

BRICOPANO® Un nouveau concept !

Un CD ROM pour bricoleurs. Pour bricoleurs informatisés bien sûr. Il suffit de posséder ou d’avoir la possibilité d’utiliser un ordinateur Mac ou un PC récent, avec un lecteur de CD. En périphérie une imprimante à jet d’encre courante, une noir et blanc suffira. Le concept BRICOPANO® utilise des feuilles de calque à imprimer sur le format A5 (une pochette de papier calque de ce format est placée dans la boîte d’origine).

Dans le CDROM les plans sont aussi réalisés au format A4. Important : pour réaliser d’autres modèles, nous vous conseillons de vous procurer des feuilles A4 de calque 70 grammes minimum vendues en pochettes dans toutes les papeteries et dans les rayons de fournitures scolaires.

Un peu d'explication... sur le produit Installez le logiciel Acrobat Reader® de Adobe, si vous ne l’avez pas déjà dans votre ordinateur MAC ou PC. Ouvrez les dossiers de la notice, puis ouvrez les dossiers A5 ou A4 des plans à imprimer sur le calque. Les plans sont disposés à la suite les uns des autres, avec une optimisation de la page en rapport avec les différentes pièces à transférer. Pour les visionner, les faire défiler, et imprimer, utilisez les particularités de la barre de boutons d’Acrobat Reader® située en tête de la page. Vous avez aussi la possibilité de présenter les plans en icônes ou en liste sur la partie gauche de l’écran.

09.11.2009 à 11:04

Page 1 / 2


Imprimez les pages en les nommant une à une ou à la file dans la fenêtre d’impression en ayant bien paramétré leur format : A5 ou A4 dans la boîte de dialogue de votre imprimante. Une fois l’impression des plans terminée sur le calque, humectez simplement la surface du bois avec une éponge (ne pas trop mouiller) et appliquez la feuille de calque en la fixant avec des agrafes ou des punaises à trois pointes. Le calque maintenu, frottez sur le tracé avec le stylet de bois. Le dessin se reportera sur le bois. Il vous restera à scier. Vous pouvez réaliser le report en deux fois. Pour le tracé extérieur des pièces, et ensuite pour les décors. Pour ceux-ci, vous pouvez opérer le transfert avec la même feuille de calque, une fois que le bois est découpé et poncé, cela vous aidera à peindre suivant les tracés. Surtout pour les lettrages et les logotypes figurant sur certains produits. Le bois : utilisez des chutes de contreplaqué (ou du neuf) épaisseur de 8 mm. Qualité extérieur ou ordinaire suivant que le BRICOPANO® est destiné à l’extérieur ou a l’intérieur. Du bois massif style caisse à vin est aussi utilisable en intérieur, bien prendre du 8m/m, les plans sont calculés pour cette épaisseur de bois. Outillage : Scie sauteuse, perceuse, scies cloches, colle à bois, pointes aiguilles. Une certaine longueur de tourillon de Ø 8mm, pour les axes des roues ou pour les perchoirs des maisons à oiseaux, peinture, vernis... Accessoires divers comme des crochets, pitons, etc. La liste précise est indiquée sur le guide… En bas de page, le fichier en PDF à télécharger qui décrit le contenu du premier CDROM.

Pierre REBICHON Publié le Samedi 29 Novembre 2003

09.11.2009 à 11:04

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Priorité à la création! ici, aucune leçon de conduite...

« Autosatisfaction » (à prononcer en anglais pour faire mieux...) Comment se faire reluire les pompes sur une route départementale avant la nuit tombée. La solution, en profitant de l'espace qui nous est ô Flair pour l'utiliser comme une vitrine de notre savoir Flair. Avec l'aide de ZIPAGES.COM, c'est facile, pas besin dêtre un programmeur de chiffres et de lettres, seulement du « bagou » suffira ! Alors, les amis de nos amis nous ont conseillé de divulguer ici même les auteurs de ce merveilleux magazine, pour la conception, les illustrations, dessins, photos et animations un seul responsable devant vous : © ZIMAGES NIORT

Pierre REBICHON Publié le Samedi 08 Janvier 2005

09.11.2009 à 11:06

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Histoire vraie Henri le petit lapin... me pose-t-il déjà son premier lapin ? point de lapin !

Cette histoire vraie n'a rien à faire ici, mais elle peut y trouver asile ! C'est l'histoire incroyable de Henry le lapin sauvage. Une fin de dimanche après-midi, en rentrant d'une visite à des amis qui habitent le nombril du monde. Sur la route du retour, la route du dimanche avec ses charmes bocagés et ses talus parsemés de violettes. Village de Château-Bourdin, un dimanche après-midi. La rue principale est désertifiée par la télé qui s'égosille dans son Empire (le studio Avenue Wagram) et pire, envoûte toute une population inerte et inconsciente incapable de voir et savoir ce qui se passe au même moment, dehors. Au milieu de la rue, un lapereau apeuré zigzague... est-il échappé de quelque clapier ? est-il domestique ou sauvage ? Freins bloqués, voiture arrêtée n'importe comment, je me précipite à l'extérieur et entame une course poursuite digne des plus belles ferias bitteroises aoûtiennes... L'animal, très jeune en âge mais expérimenté quant aux esquives, me donne du fil à retordre. Dieu merci, avant que la fatigue ne me bloque sur place, un recoin de portail me permet de le saisir. Son petit coeur bat très fort d'émotion et de peur. L'adorable boule de poil tient dans ma main, il est vraiment petit. J'ouvre la portière de ma voiture et le place sous le siège arrière... pensant aussitôt que c'est une bêtise ! Qu'il pourra venir me gêner sous les pédales de l'auto. Au bout de quelques mètres, j'arrête de nouveau la voiture et inspecte le dessous du siège. Ma femme prépare un sac-asile plus sûr et... Rien ! plus de bête !

09.11.2009 à 11:07

Du calme ! Je reprends ma place de conducteur et, voulant débloquer le frein à main, j'observe une boule de poil blottie dans la fente de la manette. Placé dans le tunnel, entre les sièges, il ne risque rien. Je démarre, lâchant le frein avec précaution. Quelques kilomètres plus loin, je jette un oeil, il est toujours là, jusqu'à ce que... Il a disparu ! Panique à bord ! Et s'il était tombé par terre sous la voiture, en roulant. Quelle horreur ! Et s'il était prisonnier des câbles en mouvement, et... s'il grignotait les faisceaux de câbles électriques... jusqu'à l'étincelle finale. STOP ! À quatre pattes sous les sièges, me voici, furet du bois mesdames, en train de chasser le lapin dans ma voiture. Aucune piste, aucune trace de gibier, ni là, ni ailleurs...bredouille ! Mon nez n'ayant rien d'une truffe d'épagneul breton, je laisse tomber la chasse et me résigne à reprendre le volant. Mais bientôt, à nouveau, apparaît, puis disparaît la touffe de poils. Ouaf ! (pardon...) Ouf ! il est là, mais dans les entrailles de la voiture. À chaque tour de roue, j'attends de voir une colonne de fumée, une étincelle, pire une flamme et l'odeur du lapin rôti à la broche sur mon pauvre véhicule devenu barbecue... Sans flamme et sans incident, nous arrivons devant chez moi. Aussitôt, je replonge dans l'habitacle, repousse tous les sièges, scrute, truffe, chasse encore...(en cors). Rien... Le tableau de bord ! peut-être va-t-il passer devant le cadran du compte-tours ou par la fente du radio-cassettes. Dans un réflexe d'humanité, je décide de ne pas laisser la pauvre bête mourir de faim ne lui offrant à manger que plastique, mousse et faux cuir à ronger. J'essaie donc de démonter le tableau de bord. À la deuxième chute de vis cruciforme, je réalise que cette entreprise n'est pas de mon ressort. Retrouver le volant à droite après le remontage ? essuie-glaces en guise de rétroviseurs...bonsoir... J'abdique !

Page 1 / 3


devient grand-père par surprise). Nous l'appelons aussitôt Henry, en mémoire de son « rescapeur ».

Il faut que j'appelle un spécialiste : « Allô ? Garage Assistance, c'est pour un lapin dans mon tableau de bord, il faut venir vite ! ». Un coup de fil comme celui-là un dimanche soir, ça fait un peu caméra cachée, bizarre... Non ! il n'y a qu'un seul garagiste qui pourra me croire, c'est Super-Henry ! Et comme il est pêcheur, il comprendra ma situation de vannerie dans la vannerie. « Allo Henry ! c'est bien toi ? - Oui que ce passe-t-il ? - Henry ! j'ai un lapin dans le tableau de bord, un lapin de garenne, je t'expliquerai... - Sans blague, comme tu veux, j'arrive ! » J'espère qu'il ne va pas préciser la nature de la panne à sa femme qui aurait le droit de douter, pas de lui mais de l'alibi. ( L'hallali de l'alibi !) Le sauveur arrive devant la voiture, constate le tableau du tableau pré-démonté et attaque sans sourciller : rondelles, clips, joints, tout est posé en ordre, rien ne cloche. Henry qui connaît la topographie du dessous du tableau de bord et des entrailles de la voiture, se dirige vers le seul lieu possible susceptible d'accueillir un lapin égaré dans une voiture. Il tombe juste dessus, arrive à extraire l'animal blotti près du chauffage. Branlebas de combat et accueil du rescapé, plan Orsec.

L'amie de mon fils cadet s'éprend de la peluche et maternellement décide de l'adopter. (Voici comment on

09.11.2009 à 11:07

Vite du lait, une pipette, et en avant pour la première tétée... réussie ! Nous récupérons provisoirement la cage d'un vieil hamster défunt. Le lendemain, nous l'installons dans un superbe édifice splendide, avec étage et etrrier factice, réalisé spécialement pour lui. Le lapin nommé Henry commence à goûter à sa nouvelle vie. Chaque jour on le sortait pour qu'il saute dans l'herbe du jardin, avant de regagner sa cage... à l'abri. Epilogue : Henry a été élevé jusqu'à sa taille adulte. L'espace ne lui convenant plus, suite à un conseil de famille extraordinaire, il a été relâché au Zoorama de Chizé avec l'accord de la direction bien entendu. Notre bébé-adulte fut amené sur place, dans les bois, et vous le croirez si vous le voulez, il nous a fait une telle fête avec des bonds mêlés de zigzags que nous n'oublierons jamais. Puis il s'est évanoui sous les frondaisons... Observez la photo du bois, on le distingue au fond... entre deux arbres au centre... il s'était retourné vers nous... snif !

Page 2 / 3


Pierre REBICHON Publié le Samedi 08 Janvier 2005

09.11.2009 à 11:07

Page 3 / 3


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

ALPHABLOC® Les Chevalets des temps nouveaux Pierre REBICHON Publié le Mardi 29 Juin 2004

www.alphabloc.fr, un site spécifique... grâce à zipages.com Le chevalet servant à vous représenter, et à rester en place, sur le bureau, le comptoir du grossiste, du bar et dans d'autres endroits publics et professionnels. Pour être efficace, nous avons besoin des meilleurs éléments graphiques en votre possession. Des fichiers de qualité suffisants pour réaliser une belle impression, voyez dans la rubrique : PERSONNALISATION du site dédié. La conception du produit, modestement innovant mais déposé cependant à l'INPI pour sa singularité et son nom de baptême par notre studio graphique, vous assure une qualité optimale, notre honneur est en jeu ! Nous y portons une attention particulière tout au long de sa fabrication, le meilleur service ! Un objet média sur lequel les jours et les mois se plient en 4 pour vos clients ! Pour participer activement au lancement, en savoir plus pour commander sur : http://www.alphabloc.fr

09.11.2009 à 11:09

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

KEYCOLOR ® un concept de jeu éducatif !

www.keycolor.fr est en ligne ! Le site keycolor est ouvert... vous y trouverez les premières informations sur le concept du jeu KEYCOLOR®. Un forum est en place pour recueillir des informations des différents joueurs... des idées des conseils... Et pourquoi pas, parrainer ce produit (europroduit !) Inscrivez-vous dans la lettre d'information pour tout savoir sur le lancement du jeu et son actualité et ainsi, participer à sa réussite ! http://www.keycolor.fr Nous vous remercions déjà. à bientôt...

Pierre REBICHON Publié le Lundi 15 Septembre 2003

09.11.2009 à 11:09

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

ECO-CLASSEURS une ®évolution dans le classement !

Nouveaux classeurs 100% éco-conçus ! Tout le monde rêve de créer des produits intelligents, « non-gaspilleurs », pour sortir du cycle actuel de la « mal-consommation ». Ces classeurs ont été imaginés dans cet objectif. Ils résultent d’une rencontre entre deux volontés : le recyclage des matières et la créativité.

Sortons vite du ronron... Depuis plus d'un siècle, la technique de fabrication des classeurs est restée « rivetée » sur un savoir-faire traditionnel. Peu d'innovations ont vraiment bousculé l’industrialisation de ces produits. L’arrivée du plastique et des matières nouvelles n'ont pas vraiment fait évoluer le monde du classement bureautique et scolaire... ZIMAGES, à travers la gamme des classeurs BOOKLOOK®, bouscule les habitudes et propose un produit novateur et éco-responsable !

09.11.2009 à 11:10

Page 1 / 2


(éventuellement) le développement créatif du concept. C'est la garantie d'une qualité suivie et d'une bonne interprétation du produit. Beaucoup d'idées sont disponibles dans les cartons du studio... pour en savoir plus sur ce dossier : contact@zimages.fr

Véritable innovation ! Avantages industriels : • Gain de productivité. • Souplesse de stockage par son faible encombrement. • Véritable effet de gamme par le jeu de la combinaison des couleurs. Avantages pour la distribution : • Souplesse du stockage. • Faible encombrement en rayon. • Évite la multiplication des références. • Pièces et composants du système formant une offre différente et complète en rayon. • Adaptabilité immédiate à la mode par la simple fourniture d'éléments de couvertures.

Avantages pour l'utilisateur : • Deux classeurs en un. • Pratique pour un classement par couleur. • Changement des couvertures abîmées par simple remplacement en conservant les mécanismes. • Évite le gaspillage en séparant le métal des papiers, cartons ou plastiques. • Participe au respect de l'environnement.

Historique du concept : - 1991, Pierre Rebichon dépose le premier brevet concernant des couvertures de classeurs réversibles par le truchement d'un sandwich d'éléments (âme et plats de couvertures et de dos). Collés, cousus, ils constituent le classeur réversible. Plus de rainage, l'âme sert de charnière par sa simple dynamique. Le mécanisme peut alors être fixé d'un côté ou de l'autre des plats de couverture. - 1998, un deuxième brevet met en avant un système de clips qui sont nécessaire à la fixation aisée du mécanisme. Ce brevet est déposé à l'international avec une liste suffisante de pays désignés, pour envisager une bonne exploitation de cette idée. Toute une gamme d'accessoires viendra enrichir le système au fur et à mesure des événements qui vont ponctuer la vie de ces produits. Brevets France N° 9106663 et 98 06991 et Brevet Européen N°9802112

Pierre REBICHON Publié le Mardi 04 Janvier 2005

Licences à céder... La société ZIMAGES, exploitante du brevet, peut adapter le concept à une destination industrielle, avec un visuel personnalisé et désire céder des licences de fabrication pour le grand public, en se réservant

09.11.2009 à 11:10

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

COUP DE MEULE Tout près de la Mobylette® !

Innovation ? Une aventure créative sans lendemain et, avec le recul du temps, une pointe d’émotion. Il y a quelques années, j’ai travaillé pour la société AGL de Bobigny (93) Z.I. des Vignes, qui était une survivante des sociétés travaillant pour un de nos fleurons nationaux, « Mobylette® », avant qu’il ne devienne MBK, puis ne disparaisse dans les dossiers de reprises et les mille délocalisations à tout va !

09.11.2009 à 11:11

Le déclic ! Lors d’une visite dans les immenses ateliers, je remarque, toujours aussi curieux, des caisses ajourées contenant un stock impressionnant de pièces métalliques . Je saisis une pièce et la présente à mon hôte… « Sympa la forme ! qu’est-ce dans les caisses ? C’est le vilebrequin d’un moteur de Mobylette® ! et vous voyez tout ce stock, il va partir à la fonderie ! - Mais on peut en faire un produit dérivé ! » Pestais-je.

Page 1 / 2


noir-jaune-cyan-magenta. Une identification sympa pour une utilisation au cours des montages de films. (MAIS, Depuis l’arrivée des ordinateurs, la photogravure à bien changé, les sélections ne sont plus ce qu’elles étaient, et les montages évités le plus possible…) Quoi qu'il en soit, voilà donc une aventure créative qui aurait pu donner naissance à un produit nouveau. Mais, le manque de moyens financiers pour prévoir une pré-série, et surtout le manque d’accès à un réseau commercial sérieux et partenaire l'ont entravée. Eh oui ! un créateur « tout terrain » ne peut pas mettre en œuvre une idée si elle sort de son domaine d’activité. c'est bien dommage pour nos inventeurs… « Vaut mieux aller en Chine ! » comme nous l’avons entendu partout...

Détournement de fonction ! Car, dans cette forme en patte de poule, j’imagine un presse papier… Je demande à Monsieur L. de bien vouloir me faire chromer quelques pièces et de me les envoyer… pour prototypage… Aussitôt reçues ces pièces anoblies par le brillant du chrome, je me mets à « gamberger » sur cette « idée-pulsion » : il faut affubler la partie préhensible de la pièce d’un pommeau de levier de boîte de vitesse d’automobile (Alfa, Ferrari, Porche, BMW, Jaguar, Audi)… pas facile à négocier ! Aussi, je me rabats sur l’univers du golf…(autre symbole de loisir qui fait son effet dans un bureau…).

Soyons sérieux ! D’autres idées dorment dans les cartons ici ou là en Europe… à quand une (B.E.I.) Banque Européenne d’Idées, avec comme principe fondateur, le respect des créateurs, industriels, commerciaux et surtout client final ! Si vous pensez comme moi un petit mot, et on commence tout de suite à rêver pour nos enfants ! pierre@zimages.fr

Pierre REBICHON Publié le Lundi 07 Novembre 2005

Voilà pourquoi ces pattes de poules sont terminées par des balles de golf (Wolkswagen le faisait bien avec sa Golf de l’époque…) Quelques tests après, cette forme qu’aucun designer n’aurait osé créer s'avère bien pratique et ce déséquilibre lorsqu’on saisit le presse papier procure un basculement très agréable. Le poids est impeccable, et, grâce au feutre collé en semelle, cet objet respecte le support sur lequel on le pose.

Anecdote : Sur la photo, les « balles-poignées » arborent les couleurs primaires de l’imprimerie :

09.11.2009 à 11:11

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Ça en cause... Mais ça roupille ! Vu sur l'article : http://www.senat.fr/rap/l98-217/l98-2172.html http://www.senat.fr/rap/l98-217/l98-2172.html " Par ailleurs, dans le même souci de favoriser l'innovation, votre commission a adopté un amendement tendant à encourager les assureurs à généraliser des contrats de protection juridique des droits attachés aux brevets. Un tel système pour lequel il existe, selon votre rapporteur, un marché, permettra aux entreprises innovantes de se protéger contre les contrefaçons. A défaut d'une telle mesure, l'efficacité des politiques d'aide à la création et au développement de ces entreprises risque fort d'être menacée. Les PME, en effet, prennent d'autant moins de brevets que leur protection effective coûte très cher en frais de justice s'ils sont contrefaits, notamment à l'étranger.

C'est très beau non ? Merci de m'apporter des contardictions sur ces sujets...sur : crea@zimages.fr

Pierre REBICHON Publié le Samedi 08 Octobre 2005

Le contrat de protection juridique créé il y a quelques années afin de parer à ce risque, dit " Brevet'assur ", incluait dès l'origine une participation de l'Etat, dans la mesure où l'ANVAR avait passé une convention générale destinée à financer une part des primes des contrats d'assurance souscrits par les entreprises. Mais, à l'époque, le nombre de sociétés innovantes était faible, la mondialisation, moins étendue et les systèmes informatiques de détection des innovations, moins performants. Le coût des assurances était donc -et est donc- encore trop élevé puisqu'il s'agit d'un risque peu connu. La nécessité d'un système de réassurance innovation est évidente. Le fait pour la France d'innover en la matière donnera à nos compagnies d'assurance une avance technique et permettra à court terme d'étendre le système à l'ensemble des entreprises et organismes européens, ce qui permettra d'assurer la dynamique d'innovation par rapport à nos concurrents asiatiques ou américains." Rien vu au niveau de l'inventeur isolé... Rien pour l'inventeur occasionnel, celui qui inventa le Post'It, le Velcro®, et tant d'autres produits... celui qui inventa la façon de calculer la pression des pneus en roulant et qui s'est fait rouler par la société (presque inconnue) : Michelin Brésil... il vit au sud du 79 !

09.11.2009 à 11:11

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

La classe ! Comment bien faire cohabiter des marques... Pierre Rebichon Publié le Samedi 24 Mai 2003

Gustoù Le sujet était de créer une marque avec un visuel pour présenter la traçabilité des cochons du Limousin. La sélection des noms propos a retenu Gustoù (avec un accent sur le ù). Le goût, et le où... Tout était bien dans le meilleur des mondes de la viande moderne... Cependant les recherches d'antériorité ont démasqué un possesseur de ce même nom sans accent mais le même nom Gustou. Dans les classes alimentaires (fruits et légumes) connaissant l'activité du propriétaire de la première marque, nous l'avons appelé pour essayer de cohabiter entre tomates et cochons... Réussite pour les deux utilisateurs, l'accord immédiat du premier nous a démontré qu'il n'y pas que des affreux dans le monde des affaires, nous le remercions encore une fois ici.Perdu pour perdu, c'était la meilleure chose à faire ! Le dépôt de la marque a été réalisé à l'INPI http://www.inpi.fr en semi figuratif, le travail réalisé, avec, comme résultat, une bonne audience et l'adhésion des clients et des consommateurs heureux... Il n'y a que les cochons qui n'ont pas encore donné leurs avis. Ils boudent...hein, chacun dans leur grouin...

09.11.2009 à 11:11

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Histoire de chinoiser ! Vive la France ! Résultat : seul le brevet France reste en vigueur à ce jour, avec des produits uniques et leurs outillages. Voici une gamme de produits prêts à être intégrés dans un catalogue Français et pour l'export afin de répondre à l'attaque. Les produits chinois sont de bien moins bonne qualité et nous ne savons pas si la matière employée est autorisée en europe ! Depuis, (rapidement) une société Chinoise qui attendait calmement, à innondé le marché américain et vient de se faire prendre à pénétrer le marché français par un importateur ignorant tout de la saga (nous le supposons). Un produit qui aurait dû s'appeler réussite au lieu de... échec... Pierre Rebichon gérant de la SARL ZIMAGES à Niort détient des brevets de produits nouveaux sous le pseudonyme de RTA pour une histoire de comptabilité. Afin de fabriquer et de distribuer les produits nouveaux, la société STRAGUM fut créée à Niort.

Pour les produits des jeux en mousse, les fabricants principaux étaient des industriels de la chaussure du Choletais. Le succès des produits : Canal+ avec Jérôme Bonaldi, A2, TF1, France Info avec Alexandre Lichant, nous ont fait franchir les frontières. Aux U.S.A. le MOMA de New-York, en Hollande avec un fabricant de Mecanorma, et dans d'autres pays.

*(Rare! un dossier complet est disponible démontrant cette légale injustice notoire !)

Voici une contrefaçon... Pièce relevée dans le catalogue d'un importateur imprudent... le pire c'est qu'il ne sait rien, et qu'il risque gros... Vivement que les lois soient adaptées et protègent les importations (de bonne foi !).

Dans un premier temps, nous avions volontairement écarté la vente en grande distribution. Nos commandes de matière E.V.A (Espagne) au coup par coup ne nous ont jamais autorisé une politique de prix agressive. Carte blanche était donnée à deux personnes pour gérer le développement. Le brevet international couvrant ces créations, n'a pu être maintenu à cause du prix trop élevé par rapport à la rentabilité première des produits et contre le choix qui se présentait de payer un redressement fiscal intervenu au même moment sur les brevets*. Le choix de payer les impôts à été retenu, assassinant la trésorerie.

09.11.2009 à 11:11

Page 1 / 2


Et ça continue pour 2006... Constat encore que pour arrêter ce vol, il faut vraiment que l'état soit plus précis dans les procédures; Il faut encore payer ?... je vais jeter l'éponge à force mais pour le moment je reste en veille pour de nouveau faire pression.

À CHEVAL SUR CE VOL MANIFESTE ! Encore une découverte, il est vrai que tout le monde ne voit pas le Tour de France et pour ma part j'étais certainement ailleurs... Vous voyez, même notre fleuron du sport Français est contrefacteur ! (via l'importateur bien sûr !).

Pierre Rebichon Publié le Jeudi 01 Mai 2003

09.11.2009 à 11:11

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

La saga d’une idée, histoire vraie !

Evidence et réalisme... La preuve enfin apportée que les petites structures, sans moyens financiers sont une bulle de gaz, ou un pet de sole dans un océan farci de requins. Restons serins et soyez rassurés je n'en garde aucune rancune, même pas d'amertume... Mais, lorsqu'on vous parlera de création et d'idées nouvelles, pensez à cette aventure. Elle démontre bien qu'il faut des appuis souvent bien impliqués. La liberté s'arrête lorsqu'on veut réaliser un projet innovant... c'est dommage !

Introduction. Si je vous parle de cette histoire, c’est suite à une visite sur un salon de collectionneurs. Sûr d’avoir créé l’objet hyper rare, je demande à un exposant de me donner la référence de la première carte téléphone publicitaire. En plongeant sous sa table, il ressort un sachet plastique scellé et avec délicatesse, me présente l’objet.

Aujourd'hui je n'ai pas encore vendu mon âme, et je suis triste pour l'acte de création en général.

09.11.2009 à 11:12

Page 1 / 3


pratique. Avec ce projet, l’approche des investisseurs a été organisée au coup par coup, avec des rendez-vous au Japon. La délégation prépare un débarquement sur le sol nippon. Pour donner affirmer la modernité et l’efficacité de la ville sauvée par notre belle Pucelle, l’idée de positionner une carte de téléphone, avec puce en l’occurrence. La carte de téléphone était un produit très Français. Au japon, ils n’y avaient pas de puces ! L’idée maîtresse : offrir un lien Frenchy. Le livret « Mot de passe » avec la carte de téléphone qui permettra au visiteur japonais de téléphoner directement au service économique de la ville d’Orléans grâce aux téléphones publics flambants neufs de Roissy. Le message reçu, les Orléanais arrivaient en hélicoptère pour prendre en charge le futur client… Orléans est trop près de Paris, le TGV n’y passe pas, voilà pourquoi cette procédure d’accueil était pertinente.

C’est ma carte, je n’en crois pas mes yeux ! Au fond, pour être honnête, j’étais presque sûr d’être le premier à avoir osé imprimer une carte de France Télécom. Voici la saga de cette idée qui fut présentée à France Télécom et qui bien entendu n’a pas été retenue. Elle n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Une régie (Régie T) fut créée deux ans après ma visite à peu près, pour mettre en oeuvre l’exploitation des cartes, grâce à l’idée d’un « brillant fonctionnaire ». Je n’accuse personne, mais comme m’a dit un jour mon Conseil en brevets, Claude Boivin de Versailles : « Au bout du compte, il y a des coïncidences qui sont très troublantes ». Il faut vous dire que j’ai vécu très souvent ce genre de situation. J’accepte facilement l’idée que le concept a peut-être été créé en même temps, seulement, lors du rendez-vous chez France Télécom à Paris (Issy-les-Moulineaux), aucun projet de ce type n’était dans les cartons et encore moins dans les axes de recherches et développement. Le début de cette histoire fait suite à une commande passée par le service économique de la Ville d’Orléans. La mission était de créer un support original pour vendre une nouvelle zone d’activité située à l’est de la ville. L’objectif était dirigé vers l’extrême orient, plus précisément à destination des investisseurs Japonais. Le temps de la réflexion m’a tout de suite éloigné de la traditionnelle plaquette, j’ai pensé qu’il fallait créer un support plus sensible, plus confidentiel, personnel même. L’idée d’un passeport nommé PASSWORD : Mot de passe, a été retenu. Le format de poche sera

09.11.2009 à 11:12

Remerciements. Depuis nous avons constaté que des sociétés japonaises sont installées dans la région, (…) le responsable de la mission est occupé sous d’autres cieux à d’autres missions… Je voudrais ici remercier Michel Dubois (Dubois Imageries d’Olivet), qui a cru très fort à ce concept et m’a aidé à le concrétiser en apportant sa crédibilité pour le mettre en place avec le dynamisme qu’on lui connaît. Un sacré partenaire ce Super DUDU !

Page 2 / 3


Pierre Rebichon Publié le Dimanche 22 Juin 2003

09.11.2009 à 11:12

Page 3 / 3


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

A devenir marteau ! On a bien connu, en d'autres temps, un certain Léonard qui devint scie !

Juste un petit mot à nos élus et responsables. Nos têtes dirigeantes sourient souvent béatement devant des utopies. Costard-croisant tout ce qui passe devant leurs yeux éteints, leurs regards s'enfoncent dans le marasme. Pire, ils arrivent à le communiquer aux autres. J'ai besoin de parler de l'aide dont les créateurs devraient bénéficier pour protéger leurs idées. Aucun n'a voulu écouter mon prêche, perdus qu'ils étaient dans le désert de leurs incertitudes et dans la jungle poussiéreuse de leurs paperasses. Alors, un jour de lumière orageuse, j'ai décacheté toutes mes vieilles enveloppes Soleau de plus de 5 ans d'âge. Les voilà, empilées dans leurs obsolescents plis perforés. Mais, cela sera l'objet d'une suite dans cette rubrique à brique ! En attendant la mise à nu !

09.11.2009 à 11:12

Une enveloppe Soleau, qu'est-ce que c'est ? A quoi ça sert ? Une enveloppe Soleau prouve la date de la création d'une idée. Elle est valable 5 ans. Sa fonction première est de dater officiellement l'existence d'une idée accompagnée d'un commentaire, voire d'un argumentaire, tout en la tenant au secret. Vendue taxe incluse par l'INPI, cette enveloppe à deux compartiments dans lesquels le déposant a glissé deux exemplaires identiques du descriptif de son idée. Le déposant expédie ensuite ce pli (les deux enveloppes pliées et scellées l'une sur l'autre) en recommandé avec accusé de réception à l'INPI. A l'arrivée, le pli est perforé par L'INPI, numéroté. Une partie est archivée par l'INPI, l'autre est expédiée en recommandé au déposant. Le déposant, sans ouvrir la partie retournée, la classe dans sa boîte à idée. Dysfonctionnement par manque de réflexion : C'est à l'inventeur de surveiller la durée de validité. Il a la possibilité, moyennant finances, de la prolonger pour 5 nouvelles années s'il le désire, jamais l'INPI ne l'avertira de la date limite où son dépôt expire. Beaucoup d'inventeurs n'ont pas de structure administrative ou de secrétariat organisé pour éviter d'oublier la date ! Quelques euros de plus pourraient offrir une veille de la part de l'INPI non ?

Page 1 / 2


Il faut savoir que l'enveloppe Soleau a pour seul objectif de faire valoir une antériorité de création. Elle n'offre aucun recours s'il y a eu dépôt du brevet de votre idée par une personne plus rapide ou plus fortunée que vous. La loi française favorise le premier déposant. Elle est différente dans les autres pays, ce qui fausse le jeu de la mondialisation. Notamment dans quelques pays d'Europe qui n'ont pas signé les accords sur les lois de protection industrielle et intellectuelle, vrais refuges pour ceux qui ont choisi de vivre en pillant les idées des autres… Ce que FLAIR en pense : Il faut créer un réflexe communautaire. (Idéalement mondial). Agir efficacement, en partenariat ETATS-INVENTEURS-PME-PMI, il faut protéger efficacement les créateurs et les inventeurs à la source de l'idée. En évitant de jeter au panier des concepts qui pourraient convenir à un entrepreneur en mal de diversification. Comment ? en ouvrant les enveloppes et en les répertoriant dans une immense BDE : BANQUE D' IDÉES EUROPÉENNE. En cas d'exploitation, les dépositaires seraient rémunérés de quelques % (à calculer) en cas de vente de l'idée. La vente serait effectuée idée brute, avant le développement réalisé par l'acquéreur, avec le concours ou non de l'inventeur, suivant les cas. Ce sont les créateurs qui génèrent activités et emplois et donc des richesses nouvelles. On ne sait jamais où une super idée va naître ! Peut-être dans une étable, au fin fond de la Galilée ? Allez ! sérieux et courage, rien n'est impossible, il suffit d'en parler. Faîtes passer l’idée avec l’envoi de cet article par e-mail à quelques politiques en mal de réformes... à plus.

Pierre Rebichon Publié le Jeudi 01 Mai 2003

09.11.2009 à 11:12

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Aventure potagère. Comment se tordre l'esprit pour des prunes... maraîchers feront que le produit ne fut pas exploité en quantité suffisante… En observant ce résultat quasi positif, un ami vigneron m’a invité à faire de même sur ses raisins. Heureusement que personne ne m’a proposé de tester le procédé sur des myrtilles des bois… inconvénient, il faut les trouver et se baisser un peu plus. À la limite, je préfère alors les groseilles… Si le concept vous intéresse, ou bien, si vous avez des observations à formuler, seulement positives, qui soient en mesure d’enrichir le processus … Merci de me joindre à l’adresse : crea@zimages.fr

Pierre REBICHON Publié le Dimanche 07 Mars 2004

En l’an 1973 (ap.J.C.). En ce temps là, j’ai eu l’idée de réaliser des tomates carrées. Comme vous vous en doutez, le but était de créer un « déco-légume », très recherché sur les plus grandes tables du monde. Déjà, de vous à moi, je vous l’avoue, la notion de logistique me guidait. Et puis aussi le besoin impérieux (périlleux) qui ne m’a jamais quitté, de faire marrer les copains, mes potes âgés bien sûr. Je ne vous parle pas trop de mon voisin de jardin, Monsieur M.R., chez qui, j’ai tenté l’expérience (dans le plus grand secret bien sûr). À la nouvelle lune, dans la pénombre de son potager, j’ai placé « la boîte à contrainte » sur les fruits naissants de ses futures tomates. Le matériaux transparent et percé de petits trous d’aération est soigneusement attaché, tout doucement, sans raffut, avec du raphia. Au bout de quelques semaines de surveillance et d’ensoleillement correct, c’est l’heure de la cueillette. Une légère déception : l’adhésif transparent en rouleau écossais (ne citons pas de marque) n’a pas résisté à la pression du fruit… Peu importe, le moment fut salué par un satisfecit qui n’alla pas plus loin. L’expérience est remise à plus tard. Les conditions économiques fluctuantes actuelles (depuis plus de 30 ans) des

09.11.2009 à 11:12

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Nouvelles armes secrètes Un grand débouchage de bouteilles pour fêter la Paix.

Les canons de l’Hermione. Quel bel affût… avec ce bouchon dans la gueule bien des gens devraient s'inspirer de cette arme sympa, « bouche » en particulier. Ce canon avec l’affût rouge est la réplique des canons de l’Hermione qui est en construction à Rochefort/Mer en ce moment. Allez visiter ce chantier merveilleux… en attendant allez faire un tour sur le site, avec toute l'histoire de l'œuvre : http://www.hermione.com

Le Pacifiste de passage. Publié le Jeudi 29 Mai 2003

09.11.2009 à 11:12

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

INNOVATIONS conceptions intuitives

Rateau primitif ! Savez-vous qu’un bon nombre d’outils sont nés de bricolages divers. Nous ouvrons cette rubrique pour vous inviter à nous envoyer une photo d’un outil bricolé comme celui que nous vous présentons ici. Une planchette de contreplaqué de 6 mm, quelques clous cavaliers, du gros fil de fer et à l’aide d’un marteau et de pinces, voici un mini râteau pour dégager les pieds des plantes d’ornement. Objet découvert en Aveyron méridional en Août 2004. RÉACTIONS : crea@zimages.fr

09.11.2009 à 11:13

Dans le même esprit... Voici une masse réalisée avec les produits locaux (pas locos). En bois du coin, l'analyse est en cours pour déterminer l'essence exacte... Dans tous les cas, je vous recommande d'éviter de vous trouver dessous, c'est un sommifère de premiere, très efficace (sans effets secondaires). Cet objet a été retrouvé dans la même fouille que le rateau donc nous avons placé cette découverte dans la même catégorie.

Page 1 / 2


Plus technique encore ! « Je veux un appareil photo comme papa ! - Oui mon petit ! qu'à cela ne tienne ! » Un tour sur l'établi et trois coups de marteau. Voici un superbe « NIKON » (nous précisons la marque à cause de l'optique réalisée avec une capsule d'Evian). Cet appareil unique et très jalousement entretenu a occupé le petit pendant plusieurs jours. Les photos sont restées non développées sur papier mais toujours dans le disque dur de sa mémoire...

Pierre REBICHON Publié le Mercredi 25 Août 2004

09.11.2009 à 11:13

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

L'ÉCLIPSE DU 3 OCT 2005 Un événement bizarre !

Le texte de la carte Texte rédigé sur la carte virtuelle : Je vous envoie cette photo sur le vif, prise du bureau. En la chargeant sur mon ordinateur pour vous la transmettre, j'ai remarqué que, sur une vue, un oiseau est situé en vol dans le rayon du soleil éclipsé... Bizarre... ça valait l'info non ? Ce moment magique, nous l'avons (tous) vécu... à bientôt. L'équipe (de nouveau en plein boulot !)

L'oiseau apparaît... Un commentaire formulé par une destinataire : (ce qui fait bien plaisir).

Remarquez l'éclipse partielle grâce au reflet de l'objectif (abération optique). Un soleil déguisé en lune ! c'est beau non ? Pas moyen de faire mieux, autrement le diaphragme était trop fermé et alors, nuit totale sur les pixels...

Elle écrit, en réponse à la carte : « Certaines personnes ont le don de voir ce que ne voit pas le commun des mortels... »

(cliquez sur les images pour les agrandir).

En fait, je pense à un Hibou ou à une chouette qui a cru que la nuit était là... et qui s'envole pour la chasse ! En bas de page téléchargez la ou les photo(s) originale(s) réalisée(s) avec un NIKON 5400 (mode manuel 1/4000 eme f2.8 - FINE).

Pierre REBICHON Publié le Lundi 03 Octobre 2005

09.11.2009 à 11:13

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

CAPRICE DES VŒUX ! Du fromage pour les Dieux !

Encore bravo la Poste ! Nous avons expérimenté une nouvelle carte de vœux pour. Avec l'emballage du Caprice des Dieux , voici une occasion de bien recycler les déchets... valorisation des emballages avec un peu de fantaisie crémeuse... Attention au régime... Tous nos amis ont bien reçu cette missive expérimentale (non... pas Emmental, c'est trop volumineux). Bravo la Poste, le service fonctionne. Nous en faisons un fromage, car on ne le dit pas assez ! Bonap et à bientôt...

Pierre REBICHON Publié le Vendredi 12 Décembre 2003

09.11.2009 à 11:13

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

BALADE DANS LE MARAIS Chantant...

Un tour de plate ? La plate est le nom du bâteau traditionnel du Marais Poitevin. Un site à visiter, et revisiter. Nous vous conseillons un embarcadère à LA GARETTE, village typique, sauvage, (bobo) à souhait. Nous sommes tombés sur un batelier-chanteur. Il nous a chanté « La sauce aux lumas » une chanson à la gloire d'un plat d'escargots qui « gargottent » (bouillonnent longtemps) dans une sauce au vin très sympa et revivifiante ! (et pas de pigeon...). Le batelier s'appelle Victor. On lui a dit bien sûr : « Hue ! GO ! Victor ! » et on a ri comme des misérables (de lièvre...). La vidéo : http://www.zipages.com/video/

ADRESSES POUR SAVOURER LE MARAIS http://www.lecarredeau.com http://www.lebaladindumarais.com Venez de notre part, ils seront très heureux de ça ! Bonnes vacances à tous.

Pierre Rebichon Publié le Jeudi 28 Juillet 2005

09.11.2009 à 11:15

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Rochefort fait fort ! au delà de la Rochelle...

Introduction (perso). Pourquoi pas ? C'est le nom du navire du Commandant Charcot, un grand voilier sentant bon la découverte, la graisse de phoque, la peine des hommes courageux qui le servait. Sous cette métaphore, je vais vous parler d'un voyage non abouti, celui que l'on ne doit jamais faire, jamais accomplir pour bien vivre. Par exemple, aimer une ville ou deux, dans le cas présent : La Rochelle et Rochefort, et surtout, ne pas y habiter! Voici le secret d'un jardin bien gardé... La Rochelle et Rochefort font partie de ces deux villes qui m'ont attiré depuis ma plus tendre enfance. Émigré de Paris vers le sud de la france, (pour une fois c'est dans l'autre sens) vivant très agréablement une adolescence méridionale, j'ai toujours rêvé de m'y installer...Pourquoi ? (pourquoi-pas ?)

Athmosphère ! Cette sensation étrange du désir de vivre à un endroit plutôt qu'à un autre, je ne peux pas y répondre, mais je vais vous brosser un petit tableau de ce que je ressent de l'âme Atlantique, et plus précisément Rochefortaise. À cette époque là, (1964 à 1966) j'ai eu la chance d'emprunter le pont transbordeur du Martrou en acticvité. Bonheur ! Il a été épargné des chalumeaux des marchands de ferraille. Heureuse décision évitant de suivre les exemples des pauvres Nantais ou Marseillais qui ont fondu leurs ponts pour en faire on ne sait pas trop quoi. Les affreux marchands de fer ont semé chez eux des regrets que l'on rumine encore (si l'on sait bien tendre l'oreille).

Note technique : sur les ports de Sète et d'Agde, les culs pointus des barques m'ont aussitôt fait remarquer que sur l'Océan, les culs des bâteaux y sont carrés...(observation qui reste encore dans les annales).

09.11.2009 à 11:18

Page 1 / 2


Avenir : À l'heure du travail à distance, partiel, en quart temps, une ville comme celle-là offre tout les ingrédients pour la réussite. Allez ! venez voir de vous-même, ne le dites pas trop autour de vous pour éviter d'en faire une mégapôle...

Chapeau Monsieur Quatorze ! La résurection de la ville donne à son image cotemporaine le respect de son âme de ville d'histoire, riche et non surfaite. Les quais retrouvés, les bassins de nouveau en eau sont un plaisir à voir pour le promeneur.

On a envie de se gratter la tête, sous la perruque absente d'un Colbert, Vauban et autres formidables bâtisseurs...(et m...à la guerre qui les a poussé à faire tout celà) je ne peux pas m'empêcher de le dire, oublions les boulets et les baillonnettes...

On arrive... c'est la gare, Elle est presque la seule au monde a être située dans une courbe, le saviez-vous ? Un quai en arc de cercle. Dehors, elle est toute en arche, elle en a vu des pompons, ceux des matafs en goguette... Voilà un point-charme de Rochefort des années 50-75, les marins dans les rues, les pattes d'éléphants avant l'heure, les braguettes en pont-levis (et pas Lewis). Jacques Demy et les Demoiselles de Rochefort n'en ont pas souligné l'existence en 1966. Souvenez-vous, dans le film, notre Perrin national était un artiste matelot !

09.11.2009 à 11:18

Du tourisme : Venez visiter le chantier de L'Hermione, le vaisseau mythique du Général de La Fayette qui vola au secours des Américains... Venez musarder dans la maison mystérieuse de Pierre Loti, etc... L'activité militaire de la ville est en sommeil (Dieu merci !), cela ne doit pas pour autant laisser un vague à l'âme à certains, rien que pour le plaisir de remettre les arsenaux et les entrepôts de bombes et autres bricoles meurtrières en activité...(beurk). Promenons nous dans l'émoi pendant que le loup n'y est pas ! Laissons nos ancêtres en paix, se dépatouiller de leurs égarements guerriers passés et savourons le présent. Rochefort-sur-Mer, c'est une bénédiction... la lumière pareille à celle des îles proches, la douceur du climat c'est déjà beaucoup !

Pierre Rebichon Publié le Dimanche 29 Juin 2003

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Pince-mi et Pince-moi ! une œuvre essentielle...

Pinces sans âge… Une série de tableaux évocateurs de notre humour pince-sans-rire a suscité un courrier d’un ami cher (je dirai même plus, d’un cher ami).

En première mondiale. Nous avons le plaisir de vous présenter les deux personnages légendaires de Pince-mi et Pince-moi qui sont encore dans un bateau. Ils manifestent leur crainte de voir remplacer le bon bois de nos forêts par le plastique issu des cornues de chimistes irresponsables. Non aux matières nouvelles pour remplacer les pinces à linge européennes. Vous savez, en Amérique, elles sont sans mécanisme, sans technologie, sans ressort. Là ce n’est pas grave, ils peuvent s’en prendre à elles, mais que nos pinces soient encore libres de pincer tant et tant de dessous, dessus et autres grandes lessives…

09.11.2009 à 11:18

Il nous précise dans un courrier que son père (peintre décorateur) avait en son temps réalisé des pinces dans le même esprit et je vous présente ici la photo de son œuvre en regard de la notre… étonnant non ? C’est l’illustration qu'un créateur doit toujours être humble. Sans penser une seconde que son idée est géniale (ou génitale) des exemples comme celui-ci, nous en avons des tombereaux...

Pierre REBICHON Publié le Dimanche 21 Septembre 2003

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

BANALISATION DE LA CREATION lettre ouverte ! Combien de logos sont bloqués des heures, des journées par un imprimeur « propriétaire », qui de peur de perdre son client, fait de la rétention d’info et rechigne à communiquer le bon document à un tiers. Souvent, le soir, il pense seul, penché sur son marbre réformé : « Et si par malheur mon cher client décidait d’imprimer ailleurs, ou pire de gérer lui-même sa papeterie ? » snif… Assez... à quand le commerce équitable ? Le métier de graphiste, de designer, comme un artiste, est un choix de vie : ils ne vendent que de la matière grise et nous savons tous que le monde en a encore besoin ! À force de mettre en avant le système D, je pense que les métiers vont s’épuiser et tous mourir. Dans notre profession de graphiste des gens sérieux existent et s’adaptent très vite aux impératifs commerciaux de développement de leurs clients. A la suite d’un article paru dans le numéro 172 de la revue l’Entreprise. Cette lettre est ouverte, elle n’a jamais été envoyée au journal, (nous prêchons souvent dans le désert). Flair magazine est là pour raviver des réflexions qui sont encore d'actualité, et de les livrer à un public un peu plus sensibilisé par l’acte créatif. Le texte de la lettre : Nous ne pouvons pas laisser votre information dans l’ombre ! « Il faut arrêter de tirer vers le bas ! ». C’est vrai qu’un imprimeur peut faire créer un logo par un de ces infographistes, seulement très souvent dans ce cas-là, les droits de reproductions ne sont souvent pas évoqués et restent un tabou. La vente des tours machine et les marges sur le papier permettent à certains de faire l’impasse sur la création. Le graphiste employé, est souvent dans une position de chantage social c’est toujours la même chanson. On dirait que la création n’est reconnue que dans la musique… (Sacem) où es-tu vieille SPADEM ?

09.11.2009 à 11:18

L’acte de création et sa rémunération est régi par les usages des gens sérieux. Il ne faudrait pas galvauder cet acte au profit d’une commande engendrant des tours machines des fournitures écrans de fumée, ou des impératifs économiques immédiats. Ce n’est pas rendre service aux entreprises que de banaliser l’acte créatif, cependant, il n’est pas question de le porter aux nues, de l’enscenser, mais simplement de le professionnaliser ! Un petit point à la rédaction de « L’Entreprise » : En revanche, nous sommes heureux de constater que vous préconisez aux entreprises de régler le dédommagement des frais de recherches, dans le cas des appels d’offres engagés avec différents prestataires. Vous voyez que votre discours sur « le graphiste imprimeur » est contradictoire ! Bien à vous, Pierre REBICHON graphiste (depuis 1968). ...Fin de la lettre.

Page 1 / 2


Mise au point. Il n’est absolument pas question de faire croire qu’un imprimeur n’est pas capable de créer ou de faire créer un logo (et nous n’avons aucun grief en général sur cette profession). Il est simplement question ici, de mettre l’accent sur le respect de l’acte créatif et de ne pas faire l’impasse sur cette phase essentielle dans la réussite globale d’une entreprise. Souvent le simple fait que le bénéfice soit reporté sur d’autres postes, tels que la fourniture de papier, place la création au stade du service gratuit. Dans un avenir proche, la machine va s’inverser. On le sent déjà, les clients PME et PMI sociétés de services désireront gérer eux mêmes leur image. Alors les professionnels de la création ont leur place, et fourniront les outils de gestion de l’image en interne adaptés aux sociétés, sans se soucier d’un stock de papier couché qu’il faut « rouler » absolument… Le trèfle porte « certainement » Bonheur : L’exemple de « La Française des Jeux » est sympathique, seulement il faudrait mettre en regard le trèfle Alfa Roméo (il me semble être le plus ancien logo-trèfle), celui des assurances Azur et certainement bien d’autres. La contrefaçon ne peut pas être un argument pour valoriser une création qui laisse un arrière goût de déjà vu… non ? je pense même qu’elle devrait être plus combattue et sanctionnée. Un autre exemple qui m’a semblé un peu fort de café ! Le « C » logo devant le mot « C/Camif » qui ressemblait étrangement à celui de « Canon », mine de rien et en silence, le ménage a été certainement fait et le « C » a disparu ! Bizarre !, je ne suis pas là pour jeter de l’huile sur le feu, mais aucun studio régional n’aurait fait cette boulette ! (j’en suis convaincu... trop énorme). Et le logo de l'ANPE ? Je peux sans me tromper vous annoncer au moins une dixaine de logos approchants il n'y a que les couleurs qui diffèrent... Nous avions créé un logotype comme celui-là en 1975 environ... avec deux verts, celui de CO.LA.GA.CO, ancienne laiterie de Mazières en Gâtine (79). Preuve sur demande : crea@zimages.fr Mars 2005, celui de la SNCF... Alors là, le nom de logo ne s'applique pas ! C'est un sigle, avec un graphisme particulier qui nous laisse rêveurs... Pour ensuite, ne pas s'accorder du tout avec les graphismes TER-TGV et autres services attachés à la maison... allez restons calmes et sur nos rails !

Pierre REBICHON Publié le Dimanche 21 Septembre 2003

09.11.2009 à 11:18

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

L'enfer Vert Invitation... Rêvant à la quiétude laissée en Lozère, nous arrivons au fleuve qu'il faudra franchir si les alligators, les piranhas et les anguilles électriques le permettent. Désespérément accrochés à un tronc d'arbre, nous y arrivons et après deux heures passées à décoller les sangsues qui nous couvrent le corps, nous voici sur le territoire des indiens ARAWAKS dont la sauvagerie n'est plus à dépeindre : s'ils ne regardent pas un match de foot sur Canal+ dans la case du missionnaire, nous allons entendre siffler à nos oreilles leurs flèches enduites de curare...

De notre envoyé spécial à Cayenne. Des hordes de moustiques impaludés obscurcissent le ciel dans lequel un soleil incandescent entretient la fournaise torride dans laquelle nous errons désespérément, dans la gadoue des marécages pestilentiels et putrides, esquivant tant se peut le caïman cruel déguisé en tronc d'arbre, prêt à bondir à notre passage...

Dieu soit loué ! le PSG qui en découd avec Liverpool nous permet, sans encombre, d'arriver à la plage, face à l'île du Diable. Un bon bain nous serait salutaire mais les centaines d'ailerons de requins qui tournoient dans l'eau mazoutée par un pétrolier vénézuélien nous en dissuade... Au loin, le ciel s'obscurcit soudain : le cyclone de la Jamaïque nous vient tout droit dessus, la nuit tombe et nous devons rebrousser chemin... Ah ! si nous avions emporté une lampe torche parce que le noir absolu de cette nuit sans lune ça sera beaucoup plus difficile... Venez quand vous voudrez, si le coeur vous en dit !

Puis, c'est la forêt, la brousse bruisse d'hostiles créatures : des fourmis rouges sorties de l'imagination de Spielberg, des araignées géantes qui tombent des branches, les crocs en avant et inoculent des fièvres malsaines...

Bises François francois.menras@wanadoo.fr

Surveillant l'iguane retors tapi dans un fourré, verra-t-on le terrible anaconda qui pend au-dessus de nos têtes prêt à nous enserrer dans sa mortelle étreinte ? Les crotales agitent frénétiquement leurs sonnettes : le Brésil est tout proche, on dirait qu'ils en suivent la partition, les trigonocéphales se dressent et bondissent sur le premier venu, avides d'échanger leur baiser empoisonné...

© François BESSIERE-TAURINES-MENRAS Publié le Jeudi 01 Mai 2003

Sur une branche basse, le tigre féroce épie le jaguar sanguinaire, mais le chemin est tracé, il faudra passer entre les deux car l'heure s'avance et les chacals, carnassiers et affamés, feraient de nous la cuisine aux vautours et autres condors qui tournent déjà au-dessus de nos têtes dans un sinistre ballet aérien...

09.11.2009 à 11:18

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

VIVE LA RENTREE : Lundi, c'est la rentrée... tour en bois avec un trou pour passer un « ficélou » si on veut l'accrocher). - Un paquet de crayons d'ardoise, et une petite éponge dans une jolie boîte ronde en plastique rose. - Un « bloudjinn Adolphe Lafont » que, au moins, je saurai où placer le mètre quand on ira à l'atelier. - une règle plate en bois avec les chiffres sur fond jaune pour qu'on les voit mieux. - Un répertoire pour marquer les mots difficiles de la dictée. - Du papier bleu pour couvrir mes livres. - Une gomme et nouveauté un « bouteillou » de Corrector !

Correspondance d’un futur retraité de l’enseignement. Une rentrée rétrospective des années 1955-1960. Des expression occitanes peuvent vous être traduites sur demande à travers le mail : infos@zipages.com Cayenne le 30 Août 2003 : Cet après-midi, j'ai été faire mes emplettes dont voici le détail : - Une blouse grise avec la ceinture qui se bloque en faisant un aller-retour entre deux anneaux métalliques mais vu le climat d'ici, je ne vais garder que les manches, Lydia m'y coudra un élastique et comme ça, on ne me prendra pas pour « Valdeyron », de plus, pour jouer à Ourse, je serai plus à l'aise. - Un « estylo » à plume ultra-moderne : à l'intérieur, une petite pompe comme une seringue permet de le recharger avec de l'encre (Waterman, bien sûr, dans un joli flacon hexagonal rangé dans une boite jaune). - Une ardoise, (à carreaux d'un côté, unie de l'autre, le

09.11.2009 à 11:21

- des cahiers à grands carreaux et des protège-cahiers multicolores. Vu le climat, j'économise le « duffle coat », le chandail de coutil, les pantalons en velours et le béret. Je pense avoir pensé à tout, si j'ai oublié quelque chose dites le moi que je ne veux pas rater ma dernière rentrée... François MENRAS Cayenne le 30 Août 2003 (12 H30 GMT). Des manques dans le cartable ? ...Mon cher François, tu as oublié le compas en bois lazuré jaune et surtout le porte crayon d'ardoise avec son corps en métal bronzé et son coulisseau doré... Pierre. La suite sur le forum...au cas où ! infos@zipages.com Des oublis réparés in extremis... J'ai oublié également le plumier en bois dont le couvercle une fois retiré permet de faire pivoter un compartiment supérieur (doublant ainsi sa capacité, ce qui est fort ingénieux...), à moins que l'on ne préfère la

Page 1 / 2


trousse en simili cuir croco qui, elle, une fois dépliée permet de visionner la totalité de son patrimoine scolaire, tous les objets étant maintenus par deux ganses et alignés par catégorie J'ai oublié les buvards publicitaires: que va-t-il m'advenir si je fais un pâté ? J'ai oublié de faire coudre à ma grand mère un « sacou » pour les billes... J'ai oublié d'aller chez le coiffeur me faire faire une coupe bien dégagée sur les oreilles, devant, derrière et dessus... Bref, j'ai encore oublié plein de choses... MOTE IMPORTANTE au Webmaster: vous avez oublié que mes écrits se signent : François BESSIERE-TAURINES-MENRAS, c'est pas la peine d'avoir un nom d'auteur prestigieux si on ne l'utilise pas (imaginez ce que ça ferait : Bertrant POIROT sans DELPECH, Françoise MALLET sans JORIS, le professeur VIDAL sans NAQUET, le matelot DUGAY sans TROUIN etc...)

François BESSIERE-TAURINES-MENRAS

François BESSIERE-TAURINES-MENRAS de Cayenne. Publié le Dimanche 31 Août 2003

09.11.2009 à 11:21

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Nouvelles technologies Utilisations rustiques et potagères...

Les CD aux alouettes... Les nouvelles technologies ont encombré nos ondes, nos préoccupations, certains ont espéré… Aujourd’hui la vedette est ailleurs, ouvrez les yeux, ils envahissent les jardins. Du plus reculé des coins potagers de notre belle Europe, le sens pratique des jardiniers s’exprime et scintille naturellement grâce aux CDROM des multinationales avides de profit et en perpétuelle surproduction. Voici les plus grands noms des opérateurs et acteurs du net qui se balancent au bout d’une ficelle pour dérouter les oiseaux qui, à leur tour, sont perturbés par cette vague de technologie domestiquée, déjà désuète !

Pierre Rebichon Publié le Jeudi 01 Mai 2003

09.11.2009 à 11:22

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

ZIMAGES POUR L'AVENIR l'évolution permanente... Un service en ligne de mise en page et d’actualisation, de diffusion d'informations (administration sur MAC et PC). Une lettre numérique comme Flair par exemple et bien d'autres... Maisons CTVL-IMA-APCE-SPDF, INNOVATIC, SEC-MOBILES, la liste s'allonge... Greffé en satellite indépendant de votre site (voir sur www.apce.org). C'est un outil de communication interactif, en accord avec l’image de marque de votre entreprise, collectivité ou association… www.zipages.com version .04 : Lancement du nouvel outil (avec administration uniquement sur PC) comprend des fonctionnalités de textes couleurs, images, et mise en page style Word. L'objectif zero formation...

Au service des entreprises ! Au risque de se répéter... cela ne fera de mal à personne,Zimages s’est développée avec la complicité d’entreprises locales et nationales, véritables partenaires. Zimages a pris conscience au fil des années, des difficultés rencontrées par les dirigeants et les services de communication des sociétés et organismes pour collecter, transmettre ou obtenir des informations correctement exploitables… Pour y remédier de manière simple et efficace, Zimages technologies (société créée au Futuroscope en 1992) a élaboré, mis au point et testé avec plusieurs entreprises partenaires, quatre outils de gestion de l’information indispensables à la bonne marche de l’entreprise, nous vous les présentons ici, sur MAC ou PC !

www.zipages.com versions .03 :

09.11.2009 à 11:23

www.ziphotos.com Les photothèques dédiées www.ziphotos.com aident à développer un capital image pour les professionnels, ou les loisirs. Vous utilisez souvent un appareil numérique pour mémoriser des événements importants de votre vie ou de la vie de votre entreprise, pour vous constituer une mémoire… Photographes, vous avez depuis longtemps des photos qui dorment dans un classeur ou déjà numérisées sont stockées sur des CD. La photothèque créée avec www.ziphotos.com vous apporte la réponse à la majorité des questions que les distributeurs et consommateurs d’images se posent… Organiser, diffuser, stocker, consulter, archiver vos clichés, prêts a être partagés avec vos interlocuteurs professionnels, familiaux, amicaux, tout en restant le maître de vos images. www.logostock.com Service de transmission en ligne, des différents constituants d’une charte graphique à tout partenaire ou fournisseur : journalistes, imprimeurs, sérigraphes, agences, graphistes… La sécurité d’une bonne qualité de reproduction. www.toutajour.com Le carnet d’adresses toujours à jour, avec la mise à disposition d’un carnet d’adresses et de contacts partagés ou non. Consultation en ligne pour la transmission des mises à jour et des nouvelles données en temps réel.

Page 1 / 2


Renseignez-vous sur : infos@zimages.fr

Pierre REBICHON Publié le Dimanche 20 Juillet 2003

09.11.2009 à 11:23

Page 2 / 2


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

Les témoignages des utilisateurs de l'outil www.zimages.com

En avant pour les témoignages... Les utilisateurs de www.zipages.com sont encore des icônes. Ces dessins seront très vite remplacés par de vrais témoignages et des liens pour appuyer les discours. Du concret ! du palpable comme disait l'autre... http://www.zipages.com

Pierre Rebichon Publié le Samedi 24 Mai 2003

09.11.2009 à 11:26

Page 1 / 1


LA LETTRE NUMERIQUE D'INFORMATIONS ET DE DIVERTISSEMENTS DE LA SOCIÉTÉ ZIMAGES

La liberté avec www.zipages.com Un peu d'autopub ne fait pas de mal... pour recevoir des nouvelles au fur et à mesure... Contact : infos@zipages.com zipages, un module d’actualité personnel et indépendant. Outil de publication de nouvelles (news) en ligne, vos messages sont diffusés en toute liberté et indépendance sur internet. La mise à jour est facilement effectuée par vous-même sans que vous soyez initié à l’informatique professionnelle des « clans web ».

Un nouveau souffle pour l'information... Nous avons vécu deux formules d'éditions antérieures du magazine flair... Une expérience sur papier tabloïde et plusieurs numéros à télécharger en pages PDF sur le site de www.zimages.fr. deux versions qui ont été réalisées sans trop de succès (avouons-le). Aujourd'hui l'édition et la diffusion de votre Flair seront effectuées grâce au fameux : www.zipages.com Faîtes comme nous, rien ne change à la préparation des documents... Pour bien réussir, votre publication, le secret est tout d'abord d'avoir des textes suffisants pour proposer un contenu complet. Bien préparer ses photos et illustrations aux formats adéquats : définition 72 pts en JPG de préférence. Formats d'images conseillés : 800 x 600 pixels, format idéal : 640 X 480 pixels. Pour un bon nombre d'utilisateurs professionnels (PME-PMI) l'outil www.zipages.com est un bon média interactif. Les articles entrés au fur et à mesure, permettent de ne pas attendre le dernier paragraphe pour boucler sa parution. Nous étions très souvent obligés d'attendre pour imprimer. Surtout le loisir de pouvoir adresser l'essentiel de vos communiqués tout de suite à vos abonnés. Avec www.zipages.com, c'est la liberté ! Inscrivez-vous dans la lettre d'information

09.11.2009 à 11:26

Une relation suivie et partagée 24 h/24 h avec votre public ou avec le personnel grâce à l’interactivité. Un espace disque indépendant, extensible suivant les besoins. zipages est accessible par un simple lien, sur votre site officiel d’entreprise, un accès plus large, public ou confidentiel par un codage. Utilisations en entreprise, diffusion codée, confidentielle : informations stratégiques, comptes rendus de réunions, rapports d’activités, rappels des objectifs mis à jour en fonction des conjonctures, diffusion de la veille sur la concurrence et sur les marchés, informations pour animer une équipe de commerciaux distants ou non, informations aux filiales, directions régionales, agences, franchisés, parutions de tarifs pour points de vente… En diffusion publique, ou a des abonnés : lettre d’entreprise, message d’un siège social, résultats, nouveaux contrats, nouveaux produits… Utilisations pour les associations, collectivités, municipalités, clubs, et pour les particuliers : animation d’une équipe de bénévoles, organisation et information de clubs, lettre interne, message du Président et du bureau, comptes-rendus de réunions, rapport d’assemblée générale, convocations et liens avec les membres… Restez libres, profitez de notre expérience communicante ! infos@zipages.com

Page 1 / 2


http://www.zipages.com

http://www.sec-mobiles.com http://www.alphabloc.fr http://www.key-color.net

Pierre Rebichon Publié le Samedi 24 Mai 2003

Des applications variées. Nos premiers utilisateurs sont en phase de découverte et d'exploitation de l'outil. Nous pensons vous faire part de leurs témoignages dans quelques mois dès que leurs publications auront fait réagir leur public... (cliquez sur l'image) à bientôt donc. Voici des liens pour se faire une idée : http://www.zipages.com http://www.zipages.com/demonstration http://www.zipages.com/flair http://www.zipages.com/sgpn http://www.zipages.com/spdf http://www.zipages.com/apce http://www.zipages.com/innovatic http://www.apce.org (2 lettres accès par boutons) http://www.imaphotos.com/lettre

09.11.2009 à 11:26

Page 2 / 2


ZONE DE TEST DE LA LETTRE www.zimages.com OUVERTE A TOUS LES NOVICES POUR ESSAIS

FAX & WEB les ailes de la raison gardée. Le roman du XXI ème siècle nous parvenir ensuite et nous raconter la légende de Fax&Web. Introduction. Fax&Web sont deux pigeons voyageurs, employés par le grand communicant, un vieil hibou qui coordonne les opérations de communication entre les doubles-pattes (les hommes). Les doubles-pattes sont complètement malades de technologies de communication. Ils s'emmêlent les réseaux, et très souvent, s'embrouillent dans toutes les informations. Les satellites sont saturés et les piratages numériques interdisent toute confidentialité. Le pigeon reste donc le seul messager fiable, avec quelques réserves, toutefois pendant la période de chasse où le survol de l'Aquitaine peut le charger de quelques plombs de 12 dans l'aile. Mais heureusement, nous n'en sommes pas encore là. Précisons que le pigeon voyageur peut voler sur six cents kilomètres à la vitesse de soixante kilomètres à l'heure. LIVRE PREMIER

INTRODUCTION Il paraîtrait que… Un grand savant slovaque a démontré que les ondes hertziennes, radioélectriques et électromagnétiques nuisent à l'homme. Ces ondes perforent son cerveau tous azimuts par des milliards d'impulsions et d'inductions au milliardième de seconde. Suite à une activité soutenue en communication cellulaire, le cerveau devient très vite une termitière spongieuse. Prologue Le soir d'orage du 16 août 1996, un minerai de conte fut extrait d'une mine d'histoires, concession située dans les Deux-Sèvres, précisément dans le village de Pougne-Hérisson. Des milliers de pèlerins en visite au Nombril du Monde, en foulant le sol juste au-dessus, provoquèrent des fissures dans la galerie. Les éclairs, au dehors, étaient si puissants et si nombreux qu'ils remplaçaient avantageusement les lampes à acétylène. La paroi constellée de pépites d'idées en formation, s'illumina. Un petit point émeraude de la dimension d'un ver luisant attira l'attention du mineur de contes : une histoire attendait, prête à se livrer. Un petit coup de pioche précis, et le minerai se détacha de la roche pour

09.11.2009 à 11:28

« Pousse-toi un peu, laisse-moi plus de place ! » Fax, le pigeon, s'adresse à son collègue Web, il lui demande de lui laisser un peu de place, sur la branche ouest de la girouette, au sommet du clocher de la chapelle de Pougne-Hérisson. (Ce village des Deux-Sèvres est le véritable Nombril du Monde, il est d'ailleurs consacré le quinze août de chaque année depuis l'après-midi des temps.) Le coq de bronze, au-dessus d'eux, ne veut pas prendre parti dans la dispute. Son rôle de coq est bien défini ; il faut qu'il indique le sens du vent. Un point cardinal à la fois et c'est tout. Les pigeons voyageurs de la contrée préfèrent la branche ouest, la seule restée horizontale, après le coup de foudre de 1968 qui transforma les trois autres en tire bouchon. C'est celle qui permet les plus beaux envols face aux vents dominants. Et le matin, le soleil n'aveugle pas les vaillants volatiles. Dans l'attente d'une mission, cette orientation leur permet de contempler le soleil couchant. La journée s'achève sur leur Gâtine natale. Le village s'empourpre, les chiens aboient dans le lointain, les poules rentrent pour la nuit. Au sol, une ombre allongée se profile en se faufilant vers une grange. Ça doit être le maire qui fait son dernier tour pour admirer son village, s'assurer que tout va bien, consciencieusement. À Pougne-Hérisson, personne ne

Page 1 / 3


reste indifférent à ce lieu magique, échantillon du monde, et son nombril. Signe des temps : La cabine téléphonique dans laquelle les araignées filent en paix appartient au passé. Les habitants, désireux d'oublier la folie trépidante de la communication à tout prix, ont classé ce parallélépipède, aquarium vertical, en « Monument hystérique » et se sont tournés vers une communication d'avant-garde, moderne et sûre : LES PIGEONS VOYAGEURS. Fax & Web transmettent tous leurs messages avec conscience. Du plus anodin au plus confidentiel en passant par les plus vitaux. Hier, Fax est parti « en local » pour Parthenay, à quelques kilomètres au sud. Il s'agissait de livrer une commande de bouteilles de gaz pour la salle polyvalente du village. Web, lui, a volé jusqu'à Bressuire pour adresser un remboursement par chèque de la Redoute. Ces deux destinations faisaient partie de la routine. Le temps ne compte plus, les ailes remplacent les ondes qui, on le sait maintenant, sont néfastes. Dans les villes, loin d'ici, les abonnés utilisent encore des téléphones cellulaires dans le sac de noeuds des réseaux saturés à grand renfort de pixels, de bits, de mégaoctets combinés, chargés de séquences vidéo piratées et archi cryptées, une vraie salade numérique ! Cependant, ces moyens de communication ont rendu les doubles-pattes sédentaires. Ils ne bougent plus pour conclure leurs affaires. Ainsi, au moment crucial des négociations, c'est vers le pigeon voyageur qu'ils se tournent. La sécurité de ne pas être piraté par un énergumène d'on ne sait où, s'amusant à brouiller les chiffres et les données pour semer la pagaille. Nos deux amis survolent tout cela d'un oeil amusé et critique. Ils se rient des doubles-pattes qui, par intérêt, ne les destinent plus à trôner au milieu des plats de petits pois aux lardons. Fax & Web font aussi partie des membres d'honneur du jury des examens de voltige aérienne des jeunes… Dès l'aube, c'est le branle-bas de combat au pigeonnier internat du village. Risquetout, le sergent instructeur bouscule les jeunes stagiaires et ordonne de sa voix rauque mais pas drôle : - Debout et que ça saute bordel ! Risquetout est planté devant le pas d'envol utilisant abondamment l'argot du militaire cruel, tapant avec son ergot nerveusement sur le sol. Il ne peut plus attendre que ses chères petites têtes soient toutes alignées en rang serré, pour ne former plus qu'une seule ligne impeccable. En bas, le tracteur d'un double-pattes trouble le ciel du petit matin avec sa bouffée de gas-oil qui s'élève. L'éclair de son gyrophare l'arrose de lumière clignotante, on dirait un véhicule spatial qui s'échappe. Ce courageux des champs, sait que les courageux des villes sont encore sous leurs couettes, ou bloqués sur les périphériques des grandes cités. Loin d'être réveillés, certains de ces privilégiés se préparent et s'entraînent dans leur dernier rêve à savoir comment tirer la gueule à leur entourage pour faire mine d'être des gens affairés et très occupés. C'est comme ça, un lundi matin sur notre chère planète ! Devant le terrain de manoeuvre tristement vide, piaffant d'impatience, le sergent Risquetout s'énerve un peu

09.11.2009 à 11:28

plus. Il hausse le ton avec sa finesse habituelle de grand meneur de pigeon (il en faut). C'est parti pour un tour, il éclate : « Allez du nerf ! bande de blancs becs, de piafs d'opérettes ! - Qui a dit : aile pot au lait ? rajoute-t-il furieux. Personne ne bronche, aucun signe permettant de deviner d'où provient cette plaisanterie qui a le chic de faire bouillir le sergent et le rend encore plus imbuvable. - Allez ! magnez-vous le croupion, autrement : double ration générale de vols dans les tas de buses de 40 ! Ces tuyaux de béton sont entreposés par les Ponts-et-Chaussées, sur le parking de la sortie du village. C'est périlleux de viser l'entrée, le vol à l'intérieur fait mal aux ailes, c'est la punition redoutée. Le sergent Risquetout rajoute : - Bande de petits cons, vous allez voir qui est le plus fin ! » En quelques secondes, les stagiaires sont alignés avec pour certains, le plumage un peu en broussaille. Après la revue générale de la troupe et quelques reproches inévitables, c'est le début de l'entraînement. La discipline militaire est instaurée là pour donner un peu de plomb dans la cervelle des jeunes, ce qui, en langage courant, est moins grave que du plomb dans l'aile. Quelques jeunes pigeons sont des pigeons de famille, ils restent au nid bien au-delà de leur majorité, et ne connaissent pas bien la réalité de la vie. En suivant cette instruction obligatoire, ils servent civilement leurs congénères et assurent la logistique des missions délicates et périlleuses au cas où. « Ça y est, il faut y aller ! » pensent-ils en choeur. Le sergent appelle le premier : « Julius, ici ! - Présent ! À vos ordres Sergent ! - Bien mon garçon, tu vas nous faire la vis sans fin ! - Affirmatif chef !» Julius prend son vol face au vent et réussit la démonstration en formant un immense tire-bouchon dans le ciel du matin. La figure impeccable donne l'impression de déboucher la journée. De tirer le soleil de derrière l'horizon de la Gâtine ankylosée, il ne manque que le « Blop » suivi du gentil glouglou pour se rincer le gosier. La vrille réussie, Julius se pose devant les regards admiratif de ses camarades de classe. Cette prestation magistrale fait trembler les bleus qui sentent leurs pattes flageoler un peu plus. Ils ne savent pas encore ce qu'ils vont voir. Le sergent donne l'ordre à Philou de sortir du rang ! « Stagiaire Philou. Slalom ! …Qui a dit : Shalom et Na…plouse ? Silence et ricanements étouffés dans le rang. Risquetout furieux : - Allez, et pas dans la pelouse ! nom de Dieu, du vol, du vrai, je veux du beau. À vous de faire démissionner la patrouille de France en bloc ! Il faut dire que ce slalom est une figure très dangereuse, c'est une démonstration de vol au travers des fils électriques des lignes à haute tension des doubles-pattes. Le genre de pièges à cons qu'ils tendent partout dans la campagne. Il faut que les pigeons sachent les éviter, voilà le but concret de cet exercice. Entre deux poteaux, Philou doit passer à travers les trois fils, en décrivant des dessous-dessus, en vrille horizontale. Un slalom géant des airs. Le champion en

Page 2 / 3


herbe porte bien son nom, car il termine souvent dans les pissenlits (d'hôpital). Ce matin, il va encore se fracasser dans une haie d'aubépine. Aussitôt, ses amis secouristes se précipitent pour le tirer de la broussaille piquante. Risquetout, en bon pédagogue continue à les terroriser : « Allez ! bande de serins à sa mémère, espèces de canaris de mes deux ! Magnez-vous la pièce trouée et que ça saute ! Rassemblement ! Du calme dans les rangs ! Les élèves essoufflés sont en rang, personne n'a envie de galéjer même un petit peu pour l'ambiance, elle est tellement pesante. Au loin, Philou est soigné par les tourterelles de l'infirmerie. Risquetout est dressé comme un paon en rut, il déploie sa queue comme une grande roue de la Foire du trône. Il ordonne la suite de l'entraînement : « Alex ! à toi mon lapin ! (C'est son chouchou et ça se voit !) - À vos ordres chef ! - Tu vas nous faire « le mirage 2000 » - Oui chef ! » « C'est OK ! 5 sur 5. J'espère que tu vas appliquer cette technique en opération ! Tu pars demain pour l'Afghanistan ! dit le sergent avec une petite larme à l'oeil. - C'est nouveau cette mutation Chef ? - Ben, c'est navrant, mais tu ne risquais pas d'aller faire un service au Club Med de Tahiti avec ta formation militaire. Pour l'autre spécialité, ça aurait été, m'enfin… c'est la vie ! dit le sergent, le souffle court. - À vos ordres Chef ! - Allez ouste ! dans les rangs Alex ! » soupire le chef, derechef !

Pierre REBICHON Publié le Samedi 01 Mars 2003

Le Sergent s'adresse à la troupe : « Mes Seigneurs ! vous êtes presque en fin de stage, Alex va nous quitter pour une mission urgente. Pour vous, ça sera la semaine prochaine, vers des missions du même style, il n'y aura pas de vacances cette année ! D'ici là, entraînement deux heures tous les matins ! Rompez ! bande de gazouilleurs de mes choses ! - Salut Chef ! répondent les élèves experts de la Communication. » Les uns vont se reposer, certains autres vont à la recherche de nids câlins, avec de douces roucoulades en perspective. Midi sonne au clocher, le tracteur du matin apparaît à l'entrée du village. La faim fait toujours rentrer les doubles-pattes. Pougne-Hérisson s'immobilise, sans ombre portée, un calme simplement troublé par quelques glougloutages des dindons dérangés par des farces que les plus jeunes pigeons leur ont tendues pour l'apéritif. Ce soir, en ouverture de la grande fête annuelle, Fax et Web décerneront les médailles du mérite Rural et Postal aux champions de la promotion « Bouton d'or ». Les élèves les plus valeureux seront adoubés comme Chevaliers des Airs & Lettres par nos deux héros ; la récompense suprême. … Pour recevoir le livre (format PDF ou tirage laser 200 pages prix à débattre), commandez-le vite à : pierre@zimages.fr

09.11.2009 à 11:28

Page 3 / 3


ZONE DE TEST DE LA LETTRE www.zimages.com OUVERTE A TOUS LES NOVICES POUR ESSAIS

ESSAI DE GENEALOGIE Comment prendre le virus...

Reconnaissez les vôtres... Le chêne qui de branche en branche vous aidera à reconstituer ou à rechercher vos ascendants. Pour les moins patient, nous avons dessiné un petit arbre qui devrait suffire pour vous amuser un peu... Donnez-nous vos impressions et si vous voulez un arbre à imprimer sur un A3 utilisez la zone de téléchargement en bas de cette publication... Amusez-vous bien Alphonse.

© Alphonse Bidart Publié le Mardi 18 Mars 2003

09.11.2009 à 11:29

Page 1 / 1


ZONE DE TEST DE LA LETTRE www.zimages.com OUVERTE A TOUS LES NOVICES POUR ESSAIS

Un nouveau regard clair sur l'avenir...

Bienvenue Depuis 30 ans, nous construisons des maisons de qualité avec un savoir-faire et une expérience qui placent notre société au premier rang des constructeurs.

La communication en ligne chez Maisons CTVL c'est le nerf du développement fiable. Toutes les composantes de la société sont sans cesse à votre écoute, validant et prenant en compte les innovations techniques qui vont améliorer la vie de nos clients et participer à la concrétisation de leurs rêves Une valeur sûre : La mise en place de la communication terrain est le fruit d'une concertation avec vous elle doit répondre à vos attentes. Les efforts de recherche des produits attractifs et innovants vont sans doute vous permettre de placer CTVL au devant de la scène de vos concurents. La création originale du matériel de communication sera accueillie avec un véritable sentiment d'inventivité, de jeunesse qui doit vous aider à conforter cette vérité !

L'hiver sera rude ! Depuis l'été 2002, un nouveau regard est porté sur le fonctionnement de notre société. Des actions de communication sont entreprises pour nous aider à mieux présenter notre volonté de réussir les missions qui nous sont confiées. Un regard d'enfant (Marius) est exposé pour sensibiliser papa, maman... Nous savons que l'attente des parents est toujours d'assurer le bien être de leurs enfants. Construire après avoir bien préparé et réalisé les différents entretiens avec les acquéreurs, ce sont les deux composantes de la réussite du clef en main que nous proposons. Dans un avenir proche nous aurons un outil très performant qui traitera des petites histoires de notre société. Des anecdotes, des brèves, des informations diffusées pour toutes les agences. Un module de carnet d'adresse sera partagé par toute la société. ne pas perdre un seul contact, c'est un des onjectifs de la

09.11.2009 à 11:29

Page 1 / 2


saison 2003-2004.

Un petit tour sur la lettre maison : http://www.zipages.com/ctvl

Un regard clair sur l'avenir : Pierre REBICHON - Zimages Publié le Jeudi 20 Février 2003

09.11.2009 à 11:29

Page 2 / 2


ZONE DE TEST DE LA LETTRE www.zimages.com OUVERTE A TOUS LES NOVICES POUR ESSAIS

GRAMINI LE PAYS DES GRAINES Un jeu pour citadins en mal de campagne

Un concept qui va pousser ! Le jeu GRAMINI a été conçu par les gérants de la société Cyclair à Pressac dans la Vienne. Le but : promouvoir l'image positive de l'agriculture, par le biais de sa fonction première, faire vivre des graines. Un personnage baptisé « GRAMINI » est créé pour illustrer ce concept. Dans le boîtage du jeu, existe un livret de conseils et un bloc notes pour que l'enfant tienne un carnet de bord. Retracer jour après jour de l'aventure qu'il vit avec ses graines. Dès les premières pousses, l'enfant s'aproprie le petit pays où les plantules figurent des arbres. Avec la pâte à bois il confectionne des personnages pour les faire vivre dans le paysage. Les créations de zimages : l'emballage, le livret, le bloc-notes, le personnage type, le logotype CYCLAIR, le site internet : Connectez-vous pour plus d'informations et pour commander le jeu pour vous ou pour faire un cadeau original... Site à visiter : http://www.cyclair.fr

Pierre Rebichon Publié le Dimanche 23 Février 2003

09.11.2009 à 11:31

Page 1 / 1


ZONE DE TEST DE LA LETTRE www.zimages.com OUVERTE A TOUS LES NOVICES POUR ESSAIS

SEMINAIRE 2003 Un air de là-bas... sera pas encore assez ensoleillée pour penser à ces versions de nouveaux modèles. Ils vont rester dans nos cartons et dans nos souvenirs d'une période sympathique de la vie de l'entreprise.

Pierre Rebichon Publié le Jeudi 24 Avril 2003

Le sourire de Marcel ! Oui, vous vous souvenez du film de Coluche, Banzaï... Il faisait croire à sa copine que c'était Marcel qui faisait l'imbécile lorsque un chameau blatérait à côté de la cabine du téléphone : « Ta gueule Marcel ! » Le sourire de notre Marcel à nous, était sur en repos sur la plage d'Agadir, le jour du départ de la première vague des courageux et besogneux fournisseurs & partenaires. Le vaillant personnel de notre société restait sur le sol marocain, assoiffé de connaissances des coutumes locales...

Une nature qui donne envie de travailler ! L'hôtel est très bien tenu, les fleurs débordent de toutes les loggias. De quoi vendre des maisons avec patio... Mais restons calmes, la région que nous habitons ne

09.11.2009 à 11:33

Page 1 / 1


ZONE DE TEST DE LA LETTRE www.zimages.com OUVERTE A TOUS LES NOVICES POUR ESSAIS

DU NOUVEAU CHEZ ZIMAGES Des outils performants pour l'entreprise http://www.toutajour.com Le carnet d’adresses toujours à jour : Mise à disposition d’un carnet d’adresses et de contact partagé ou non. Consultation en ligne pour la transmission des mises à jour et des nouvelles données en temps réel. Principe de fonctionnement : Chaque intervenant (commercial, point de vente, filiale ou agence) dispose de son propre carnet d’adresses privé ou partagé, dont la mise à jour est effectuée en temps réel dès qu’une information est portée à sa connaissance. Possibilité de créer et de trier les fiches par groupes suivant les critères que vous aurez vous-même programmé : clients, prospects, fournisseurs, adhérents, personnel, V.I.P., invitations... Utile pour gérer des listes d’adresses et réaliser des mailings papiers ou e-mail très bien ciblés.

Zimages Technologies au service de l’entreprise ! Depuis le 14 juillet 1989, Zimages s’est développée avec la complicité d’entreprises locales et nationales, devenues de véritables partenaires. Zimages a ainsi pris conscience au fil des années des difficultés rencontrées par les dirigeants et les services de communication de ces sociétés ou organismes pour collecter, transmettre ou obtenir des informations correctement exploitables…

Cela offre la possibilité de suivre les évolutions d’un fichier, de pouvoir réintégrer des contacts malencontreusement effacés, le transférer et l’archiver régulièrement à date fixe. Une sauvegarde systématique est gérée à chaque ouverture du carnet, il est toujours possible de consulter les informations enregistrées les jours précédents et ce jusqu’à 8 jours et plus (programmable). Avantages :

Pour y remédier de manière simple et efficace, Zimages Technologies a élaboré, mis au point et testé avec plusieurs entreprises partenaires, trois outils de gestion de l’information Indispensables à la bonne marche de l’entreprise, que nous vous présentons ici :

Personnalisation de la gestion des données : chaque intervenant, quel que soit l’endroit où il se trouve est responsable de l’enregistrement, de la mise à jour et de l’exportation de son propre carnet d’adresses ou de contacts.

www.zipages.com Service en ligne de mise en page et d’actualisation. Greffé en satellite indépendant de votre site. Un outil de communication en accord avec l’image de marque de l’entreprise, collectivité ou association…

Centralisation groupée au siège de l’entreprise : les données de chaque intervenant sont rassemblées dans un fichier central (attaché à chaque commercial). Cette centralisation automatique évite les déperditions de données et facilite les opérations de marketing direct papier via Excel, ou e-mail via Outlook. La copie des adresses e-mail se fait en une seule opération dans votre fichier groupe, il suffit de la coller ensuite dans le champs cci (zone invisible pour le destinataire) ou créer un groupe d’envoi dans votre Outlook habituel.

www.logostock.com Service de transmission en ligne, des différents constituants d’une charte graphique à tout partenaire ou fournisseur : journalistes, imprimeurs, sérigraphes, agences, graphistes… La sécurité d’une bonne qualité de reproduction.

Sécurité : L’entrée de chaque carnet d’adresses est sécurisée et

09.11.2009 à 11:33

Page 1 / 3


codée. Un hébergement de haut niveau de sécurité garantit la maintenance, condition liée au contrat avec le serveur.

types, visuels génériques… Service accessible par toutes les sociétés et collectivités territoriales connectées au web.

http://www.zipages.com

Principe de fonctionnement : Un cahier des charges est établi en fonction de la charte graphique. Tous les éléments sont exécutés ou placés dans des fichiers référencés et codés selon le type d’utilisation.

Un module d’actualité indépendant. Outil de publication de vos lettres d’entreprises, rapports, comptes-rendus, le mot du Président, enquêtes idées et observations, avis, en temps réel grâce au forum activé… Vos messages sont publiés en toute liberté et indépendance sur internet. La mise à jour est facilement effectuée par vous-même sans que vous soyez initié aux technologies du web. Un module de sondage en direct et la création d’un questionnaire est compris dans l’outil. Une relation suivie et partagée 24 h/24 h avec le public grâce à cette interactivité. Vérification des pages consultées par un module de statistiques intégré. Un espace disque indépendant, extensible suivant les besoins, espaces initiaux de 10 ou 20 M° et plus sur demande.www.zipages.com est : accessible par un lien sur votre site d’entreprise existant, ou avec un autre nomde domaine avec toujours la possibilité intermédiaire de l’adresse : www.zipages.fr/votrenom.

Utilisation graphique : Agences, studios de graphisme, imprimerie, sérigraphie, marquage, présentation multimédia, édition de brochures et plaquettes, annonces presse, partenariat, sponsoring… La charte au format PDF qui accompagne les logotypes est un véritable guide où sont indiquées les directives d’exploitation dans les différentes utilisations des logotypes et des images. Chaque dossier possède ainsi une clef d’entrée qui lui est propre. L’utilisateur final de l’images, muni de son code d’accès, peut alors télécharger le document dont il a besoin pour accomplir son travail, sur MAC ou sur PC, et cela 24 h / 24 h… Utilisation bureautique : Réalisation d’en-têtes de lettres, devis, commandes, types, de fax, de couvertures de dossiers, identification de transparents ou présentations multimédia…

Restez libres, profitez de notre expérience ! Exemples d’utilisations en entreprise à diffusion codée : i n for m at ions s t r a té g i q u e s , c o mp te s re n d u s de réunions rapports d’activités, rappels des objectifs mis en jour en fonction des conjonctures diffusion de la veille sur la concurrence et sur les marchés, informations pour animer une équipe de commerciaux information vers les filiales, directions régionales, agences, franchisés, diffusion de tarif pour les points de vente, sondages enquêtes Diffusion publique, ou a des abonnés : lettre d’entreprise, diffusion instantanée de message d’un siège social résultats, nouveaux contrats, nouveaux produits, sondages… enquêtes... Exemples d’utilisations pour les associations, collectivités, clubs, particuliers, collectionneurs… (sauf pour les contenus à caractère répréhensible par la loi et les bonnes mœurs, voir nos conditions de vente). animation d’une équipe d’adhérents convocations et liens avec les membres, organisation et information de clubs lettre interne message du Président et du bureau comptes-rendus de réunions rapport d’assemblée générale sondages…

Avantages : Rester maître de son image. Simplicité de fonctionnement. Confidentialité. Qualité maximale de transmission et de fonctionnement. Liaison du service logostock.com par un lien sur votre site. Les angoisses vécues sans « logostock » ! ... « La transmission des données graphiques n’est pas toujours simple et nous avons tous, un jour ou l’autre été confrontés à une incompréhension technique. Si le logotype URGENT est expédié par coursier spécial, Chronopost, sur disquette, zip, CD ROM, Mac ou PC, il révèle souvent à l’arrivée une incompatibilité des systèmes. De même, s’il est envoyé par INTERNET, il ne sera pas toujours adapté parce que beaucoup ne savent pas qu’un logotype couleur RVB 72 pts BMP ne donne jamais de bons résultats sur une affiche quadri 4 x 3 m… Alors faute de temps, le logotype va souvent être redessiné avec un risque de transformation, ou scanné à la hâte, selon les humeurs et les équipements de chacun des utilisateurs pressé... la non-qualité, pire la catastrophe, risque d’être au rendez-vous ! ». Avec « logostock.com » c’est l’assurance sécurité, rapidité, respect de la qualité professionnelle et de la confidentialité dans la transmission de vos documents.

http://www.logostock.com Contact : Logothèques privées. Service de transmission en ligne des différents constituants d’une charte graphique à tout partenaire ou fournisseur de votre choix : agences, imprimeurs, sérigraphes, graphistes… C’est la plate-forme idéale pour diffuser avec le maximum de sécurité et de qualité, 24 h / 24 h, logotypes, pictogrammes, annonces presse

09.11.2009 à 11:33

ZIMAGES 145, Avenue de Paris - BP 369 79003 NIORT CEDEX Tél : 05 49 24 80 80 crea@zimages.fr

Page 2 / 3


Zimages Technologies Mars 2003 PubliĂŠ le Mardi 11 Mars 2003

09.11.2009 Ă  11:33

Page 3 / 3


Montage de l'hôtel à oiseaux et idée de mise en couleur... ‚

Hôtel à oiseaux Plan n°1

A4

A4

Hôtel à oiseaux Plan n°3

Hôtel à oiseaux Plan n°4

Tourillon de Ø 8 m/m non fourni.

Hôtel à oiseaux Plan n°2

7

7 3

1

4

2

8 8

© BRICOPANO Marque et Modèle déposés RTA.1998

Hôtel à oiseaux Plan n°5 ‚

© BRICOPANO Marque et Modèle déposés RTA.1998

A4

Hôtel à oiseaux Plan n°7

Hôtel à oiseaux Plan n°6

1

5

A4

2

5

2 tourillons de Ø 8 m/m non fournis.

Rejoingnez le CLUB BRICOPANO. Faites nous connaître vos attentes en ligne sur : http://www.bricopano.fr ou par courrier à l'adresse :

HOTEL

3

6

4 © BRICOPANO Marque et Modèle déposés RTA.1998

© BRICOPANO Marque et Modèle déposés RTA.1998

6 HOTEL

A4 1 ordinateur 1 lecteur CD

scie sauteuse et établi

1 imprimante jet d'encre

série de scies cloches

des feuilles de calque 70g

pointes aiguilles

8m/m contreplaqué ou bois

colle à bois

Faire le trou du diamètre maximum du plan, un plus petit trou peut être percé à la place.

Pour les perchoirs et le faîtage, utilisez du tourrillon de 8 m/m de section. Coller le tourillon du faîtage avec un joint silicone pour assurer une bonne étanchéité. Mise en place : il est préférable de disposer l'hôtel sur un piquet de bois, pour éviter que les chats ne viennent déranger et croquer les oiseaux.


Le CD MAC & PC N° 01 comprend : 1 logiciel Acrobat Reader MAC 1 logiciel Acrobat Reader PC 1 notice de conseils générique sur le système BRICOPANO, et des conseils spécifiques par modèle. 1 stylo (bille rétractée) qui sert surtout d'applicateur pour transférer les plans sur le bois. 1 bloc de feuilles de calque au format A5 pour vous faire la main.

destiné aux bricoleurs attentionnés.

BRICOPANO ® marque et modèles déposés Conception :

HOTEL

Design ZIMAGES Niort - France. Distribué par : INNOMATIX 70, rue Rouget de Lisle 92150 SURESNES.

Mode d'emploi très simple : Les plans sont à imprimer en jet d'encre sur des feuilles de calque A5 ou A4. de minimum 70 grammes qui se trouvent dans tous les magasins et rayons de papeterie. Il faut retourner l'image (comme pour les tee-shirts)

Bon bricolage à tous ! à bientôt... A5

8m/m

1 ordinateur 1 lecteur CD

1 imprimante jet d'encre

des feuilles de calque 70g

contreplaqué ou bois

scie sauteuse et établi

série de scies cloches

pointes aiguilles

colle à bois

L'hôtel à oiseaux, le camion et sa remorque.


Flair archive