Issuu on Google+

aware DEPARTEMENT COMU

NOUVEAU PRESIDENT

LE CHANGEMENT C’EST POUR LE 15 MAI

CAFE

DÉCOUVREZ OÙ PRENDRE VOTRE MEILLEURE PAUSE CAFÉINÉE

NOUVELLES INSTALLATIONS

ACCÈS AUTOMATIQUE AUX BATIMENTS

VALÉRIE LOUTSCH :

‘‘ IL Y A BEAUCOUP DE GENS GÉNIAUX EN COMU ‘‘ Mai 2013


L’édito

Chères et Chers Collègues,

place de monitorats et des nouvelles installations électroniques dans notre école. Cependant, le changement le plus notoire est que nous allons prochainement élire le nouveau représentant de l’école de Communication. Comme l’hiver fait place au printemps, Gérard Derèze cède sa place de président à l’un ou l’une de nos collègues en lice.

Enfin, le Printemps montre le bout de son nez : les jardins fleurissent, les terrasses se remplissent et les oiseaux gazouillent. Malgré cette beauté de la nature retrouvée, cette période est synonyme de ralentissement pour le corps académique : les salles de classe se vident, les ventres s’arrondissent et les bureaux sont inoccupés. Outre notre envie de céléCe trimestre a été placé brer le changement et le prinsous le signe du renouvelle- temps, il ne faut pas oublier ment à l’image de ce prin- l’essentiel : la fin de l’année temps naissant : la mise en approche et avec elle, son

lot de travail et d’obligations. Besoin d’un remontant caféiné ? N’hésitez pas à consulter nos bonnes adresses pour vous remotiver. Dans ce numéro, nous avons eu à coeur de mettre en lumière une personnalité attachante du département de COMU, Valérie Loutsch. Découvrez sans attendre son portrait surprenant ! Je vous souhaite d’ores et déjà une excellente lecture de ce nouveau numéro d’Aware. Puisse-t-il vous inspirer, vous distraire, vous amuser et vous informer.

SOMMAIRE

2

CITY

Un bon café à LLN, what else?

4

L’INTERVIEW

Valérie Loutsch de A à Z !

6

BILLER D’HUMEUR Saison printanière tardive : procrastination excessive

MAIS AUSSI

1

QUOI DE 9 ?

3

PHOTO DU MOIS

7

COMUROSCOPE


Quoi de neuf ?

NEWS

L’ecole de COMU en changement: Nouveaux aménagements! D’ici à 2014, l’UCL a décidé d’investir en réalisant plusieurs aménagements du département de l’école de communication dans le but d’ améliorer la sécurité et la fonctionnalité du département. Parmi ceux-ci notons la mise en place d’un dispositif de sécurité dans les couloirs de l’école de COMU. En effet, suite aux nombreux vols perpétrés dans les bureaux et anciennes salles informatiques, les couloirs et locaux ne seront désormais plus accessibles qu’aux membres du personnel munis de leur badge de sécurité. Autre adaptation structurelle, il semblerait que la construction d’une passerelle, au deuxième étage du bâtiment, soit prévue pour l’an prochain. Des changements dont nous prenons bonne note, assurément. ELODIE HOUSIAUX

Faculté de communication cherche (désespérément) un nouveau président ! C’est en mai qu’auront lieu les prochaines élections du nouveau président de la faculté de communication. Gérard Derèze cédera donc son siège après deux mandats fructueux. Mais qui veut prendre sa place ? La question reste en suspens puisque les candidats sont difficiles à dénicher … Monsieur Libaert ? Monsieur Grévisse ? Madame Sepulchre ? Monsieur Marion ? De nombreux paramètres sont à prendre en considération tels que le statut et l’envie du candidat. Les représentants étudiants feront également entendre leur voix lors de ce scrutin très attendu. Rendez-vous le 15 mai pour les résultats. CAROLE MELEBECK

La parole est donnée aux étudiants Monsieur Thierry Libaert, en sa qualité de président de la filière Relations Publiques, a récemment décidé de donner la parole aux étudiants d’infocom. En effet, ce dernier a organisé une séance de monitorat afin de confronter l’avis des professionnels de la communication sur leur métier à celui des étudiants. Malgré le fait que cet atelier a dû être reporté pour des raisons d’agenda, nous ne pouvons que saluer l’initiative reflétant le dialogue, la médiation et l’ouverture de notre école. STEPHANIE PEEL

1


CITY

Un bon café à LLN, what else ? Si vous aussi vous cherchiez en vain où vous procurer les meilleurs cafés de Louvain-la-Neuve, ne cherchez plus ! Lisez plutôt notre dossier pour tout savoir. Bien serré, frappé, glacé, décaféiné ou passé. Noir, avec un nuage de lait, capuccino, expresso, americano, latte, ou irish. Autant de cafés qui satisferont vos papilles de grand matin. Rajoutez à cela des endroits sympas où les siroter et un soupçon de gourmandises … Vous serez comblés avec ces 3 bonnes adresses made in Louvain-la-Neuve.

Le Becketts

Le Kaf Kaf

Poussez donc les portes du Becketts, ce pub irlandais installé sur la Grand Place. L’endroit est plus connu pour sa vie nocturne et pourtant ! Ses chocolats chauds aux Marshmallow ou ses cappuccinos aux Maltesers raviront de nombreux palais affamés.

Situé dans la gare, ce café possède plusieurs atouts tels que la rapidité du service, une carte classique de boissons chaudes et de délicieuses pâtisseries.

Le manhattan

Le Manhattan est sans conteste le plus chaleureux des cafés de Louvain-la-Neuve. Gentillesse, serviabilité, courtoisie et qualité sont les maîtres mots de l’endroit. Ils y proposent de nombreux cafés aux noms originaux et aux saveurs originales (comme le Manhattan Coffee ou Long Island Cappuccino). Outre cela, de ravissants cupcakes de chez Lilicup ou des cookies géants ne pourront laisser personne indifférent. L’endroit est cosy et agréable. Bref what esle Georges ?

2

Le lieu exigu se prêtant peu à la dégustation, nous vous conseillons d’emporter votre latte. CAROLE MELEBECK

Combien en boivent-ils par jour ? Sarah Sepulchre

Oluptate nienihi liassum voloreh Laurence Minguet endist, si consero tecatquos maximinMarc re sequi Lits non renis dolupta. Gérard Derèze Elisabeth Volckrick Thiblaut Philippette Benoît Grevisse Andrea Catellani


LA PHOTO DU MOIS Cette année encore, le Welcome Spring! Festival, évènement musical organisé par le kot à projet Kot-é-Rythmes, a rassemblé près de 15.000 personnes. Les sons pop, rock et electro ont fait vibrer la ville entière le 17 avril dernier. On y était ! Et vous ?

3


Valérie Loutsch, de A à Z. Dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Valérie Loutsch, secrétaire de l’école de COMU, s’est dévoilée. On en apprend plus sur elle, sa personnalité, ses vies professionnelle et privée. Une rencontre très sympathique et spontanée à l’image de notre interviewée. Découvrez donc son portrait alphabétique !

Alors … dites-nous tout ! “Je tra- Bière. vaille à trois quart temps à l’école de COMU et je suis indépendant complémentaire sur le côté”. En effet, Valérie travaille comme journaliste au Publi Gembloux-Eghezée. Mariée et maman de deux filles, elle habite à Sombreffe.

Vous ne le saviez sûrement pas mais Valérie est une amatrice de bières et particulièrement celles d’Orval. Elle a même été décorée par cette confrérie ! Un scoop que vous ignoriez sans doute ?

Chanson

préférée. « Une chanson de –M-, n’importe laquelle » nous confie-t-elle ! Sans être une fan, elle reconnaît apprécier ses textes et s’est récemment rendu à son concert : « C’était un show de malade ! ». Un

Défaut. Elle nous avoue

être très gourmande. « Mon péché mignon, c’est le chocolat ! ». Vous savez quoi lui offrir pour l’amadouer dorénavant.

Etudes. Valérie a d’abord fait

un régendat littéraire puis une passerelle en Sciences du travail à la LSM.

Votre

F

ilm préféré. « Ne le dis à Personne » de Guillaume Canet car c’est « une intrigue haletante » et la fin étonne le spectateur.

Génie

ou personne gé-

niale. « En COMU, il y a beau-

coup de gens géniaux » s’écritelle. Valérie nous vante la « super bonne ambiance de travail » et on la croit volontiers. Concernant les génies, elle cite immédiatement Monsieur Frisque, une vrai génie de l’informatique et Monsieur Derèze qui est un « super chouette président ».

Hobby.

Valérie Loutsch nous a reçus en toute simplicité dans son bureau.

4

« Pour le moment, c’est la course à pied ! ». En effet, Valérie est affiliée dans un club à Louvain-la-Neuve et fait les challenges du Brabant wallon. Elle avoue adorer ce sport et y consacre beaucoup de temps et d’énergie.


INTERVIEW

Innovation. En COMU, Valé- Proverbe. rie nous apprend qu’il y a beaucoup d’innovations notamment la refonte du site web, les élections du nouveau président, la mise sur papier de leurs procédures de travail ou encore la fusion avec Mons.

Jour

préféré de la semaine. « Le vendredi ! » s’écritelle sans hésitation. Ce jour-là Valérie ne travaille pas, ses filles sont à l’école et elle en profite pour avoir du temps pour elle.

Kamasutra. Vous ne pensiez

« Ne fait pas à l’autre ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ». C’est un principe qu’elle essaie d’appliquer au quotidien et d’inculquer à ses enfants. « Cela permet de dédramatiser certaines situations ou même d’avoir la bonne attitude au bon moment ».

Qualité.

Valérie nous confie être une personne généreuse et dotée d’une « adaptabilité sociale ». Elle aime offrir de petites attentions aux personnes qui comptent pour elle.

R

pas qu’on allait être aussi indisoman. Elle a apprécié « La crets, si ? chute des géants » de Ken Follett. Ce livre raconte l’histoire de ieux préféré à Louvain- plusieurs familles dans plusieurs la-Neuve. « Le Belgicanos », pays, romancé avec un mélange un restaurant espagnol sympa. d’histoire et de suspens. « Mon mari vous dirait sans doute ouvenir. Elle évoque sponl’esplanade car il trouve que j’y tanément la réception des mépasse beaucoup de temps ». Ah bon, Valérie serait-elle amatrice moires au secrétariat. Avec sa collègue, elles vérifient que toutes de shopping ? les versions du travail sont remises oyen de communi- correctement et ironisent sur l’abcation favori. « Mon Smart- sence de boite de chocolats. Cerphone ! Quoique je n’emploie tains étudiants frôlent la crise carpas pour toutes ses fonctions ... » diaque, « La boite de chocolats, affirme-t-elle. quelle boite de chocolat ? ». A bon entendeur … ourriture. « J’adore manête de l’UCL. Valérie affirme ger ! » dit Valérie en souriant. Elle aime cuisiner. Ses recettes qu’elle ne voudrait pas y être, « du moment sont les tartares et les C’est un petit peu trop de monde carpaccios. Son gâteau aux trois à gérer tout ça ! ». Vous voilà préchocolats remporte aussi beau- venu(e), elle ne sera pas la nouvelle présidente de COMU. coup de succès.

L

S

M

N

Objet.

Valérie n’est pas très matérialiste, elle s’attache plus aux gens qu’aux objets. « Les objets passent et les gens restent » nous dit-elle. Cependant, un objet qui ne la quitte jamais, son alliance.

T

Utopie. Selon elle, « il y a tou-

pade en amoureux ou en famille dans une capitale européenne. L’année dernière, c’était la Bellissima Roma ! Le prochain voyage ? Peut-être un changement de continent : l’Afrique.

Website. Valérie surfe volon-

tiers. Ses sites préférés ? Groupon, Zalando… Une accro du shopping ? Non, « je ne suis pas une addict ! » affirme-t-elle. Si vous avez une envie de shopping en ligne, n’hésitez donc pas à la contacter pour faire une commande Groupon, euh groupée.

XoXo.

« Anne-Sophie Bruyndonck serait une gogo danseuse !  ». Non sérieusement, les bruits de couloir concernent surtout les « petits bidous » naissant… Cependant, les futures mamans étant clairement enceintes jusqu’aux oreilles, ce n’est plus une surprise pour personne. Si vous voulez des ragots, adressez vous plutôt aux étudiants!

Ying

et Yang. Valérie se

base sur un proverbe grec « Meden Agan » signifiant « Rien de trop ». Selon elle, il ne faut jamais aller dans l’excès. Malgré son côté excessif, elle essaye de tout mener de front « épouse, maman, femme active dans deux métiers et femme sportive » et de trouver son équilibre. Voilà peut être le secret d’une vie bien menée !

Zodiaque. Ses filles l’obligent

à écouter l’horoscope tous les matins à la radio. Sinon, Valérie est jours moyen d’être très heureux, Cancer, « d’où mon côté excessif il faut s’en donner les moyens ! » affirme-t-elle. Nous l’invitons à ». Voilà une belle philosophie de lire son « Comuroscope » de notre vie. À méditer ! numéro de mai ! oyage. Elle s’accorde chaque année une petite escaPIERRE ADRIAENSSENS

V

5


BILLET D’HUMEUR

Saison printanière tardive = procrastination excessive ? Vous vous en doutiez, cette nouvelle édition de notre Journal Aware était l’occasion pour moi de faire à nouveau fleurir ma critique et mettre le doigt sur le détail du département de COMU qui fâche mais dont on ne parle pas ! Ah le printemps, on pensait qu’il nous avait abandonné, délaissé au profit d’une destination exotique! Il est finalement là, arrivé après une longue attente, il a cessé de bouder notre plat pays et s’est installé pour une durée, on l’espère, indéterminée ! Quelques signes évocateurs de son retour ? Premièrement, ça et là, on peut apercevoir des petits ventres ronds s’arrondissant chez nos assistantes; ensuite, les terrasses, si longtemps désertées, sont à présent bondées et enfin, de jeunes couples roucoulent main dans la main le long du lac.

a tout de même eu des conséquences pour le moins, on peut le dire, désastreuses sur notre communauté universitaire: Les auditoires ne se remplissent plus qu’à moitié d’étudiants aussi peu motivés que bronzés, les enseignants annulent des cours pour aller sirotter en terrasse, les chercheurs préfèrent prolonger l’apéro plutôt que de retourner dans leur labos et même nos chères secrétaires semblent avoir décidé d’aller prendre l’air !

Le printemps tardif, comme un Alors, estimé corps académique, fléau, semble se propager à une amis étudiants, reprenez-vous ! Est-ce à cela que vous vous êtes vitesse alarmante : Aperçus cet après-midi, groupe engagé lors de votre agrégation, de futurs communicants gazouil- est-ce ainsi que vous rentabilisez lant près du lac, délaissant com- votre minerval ô combien exorbiplètement leur cours au profit tant ?

d’une séance « comptage de pâquerettes ». Surpris ce matin, Philippe Marion, à qui le printemps Oui mais, même s’il a su se faire a donné des envies d’escapades, attendre et désirer ! Ce printemps fuyant son bureau pour aller se

6

perdre à l’étranger. Bien que cette tendance à la procrastination fasse le bonheur des cafetiers, glaciers et autres places ensoleillées, elle pervertit la soif d’apprendre, le partage de connaissances et la concentration qui autrefois animaient ce campus. Il se pourrait même qu’elle soit en voie de ternir l’image si prestigieuse de notre chère université (classée tout de même 125ème mondiale, il faut le souligner).

Et n’oubliez pas que « L’étudiant, ayant glandé tout le mois de mai, se trouva fort dépourvu quand la période des examens fut venue » ELODIE HOUSIAUX


DIVERS

Comuroscope Attaché de presse : Ce n’est pas toujours facile d’être l’intermédiaire entre le people et la presse. A la fois essentiel et peu connu, vous devrez faire preuve de diplomatie et d’organisation pour relever tous les défis. Munissez-vous de votre agenda et de votre patience légendaire et tout ira bien.

Professeur de COMU : Ah vient le temps

béni des vacances et avant lui la période tant adorée du blocus. Vous pourrez enfin profiter des terrasses de Louvain-la-neuve vides puisque vos étudiants (adorés) étudient. Mais ne vous laissez pas aller, les corrections des examens vous attendent. Optez donc plutôt pour les qcm ou des questions pratiques.

Secrétaire de COMU :

Cette fin d’année s’annonce difficile. Il vous faudra gérer les horaires des examens, l’affichage des points, les requêtes de dernières minutes, … Bref vous n’aurez plus une minute à vous, le burn-out vous guette. Votre unique solution pour y survivre ? Diminuez le café et commencez le yoga !

Présentateur de JT :

Toujours en forme tel François De Brigode et glamour comme Claire Chazal, la popularité vous va si bien au teint. Loin de vous l’idée de vous sentir concerné par toutes les petites mains qui oeuvrent autour de vous pour diffuser les nouvelles, votre présence suffit. Faites attention tout de même à vos chevilles !

Journaliste :

Toujours à l’affut du dernier scoop qui fera de vous le futur Tintin , vous n’épargnez rien ni personne. En attendant votre heure de gloire, vous êtes coincé dans une rédaction locale au fin fond des Ardennes à couvrir les chiens écrasés et les foires au boudin. Ne vous démoralisez pas, la roue tourne et qui sait ? Le scoop de l’année est peut-être à portée de plume.

Lobbyiste :

Vous maîtrisez l’art de la manipulation avec brio ! Vous arrivez à convaincre n’importe qui de n’importe quoi … et c’est bien là votre problème. De temps en temps, votre conscience vous titille et l’envie vous prend d’aller élever des autruches en Antarctique loin de toute la superficialité de ce monde. Pourquoi dès lors ne pas orienter vos capacités vers une noble cause tel le lobby environnemental ou animal ?

PUB

16

Conseiller au CSA : Des plaintes, encore

des plaintes, toujours des plaintes ! C’est votre lot quotidien, à croire que les téléspectateurs ne font que ça : examiner avec la plus grande minutie chaque seconde télévisuelle. Il est vrai que le monde médiatique n’est pas infaillible mais tout de même … C’est quand même chouette de regarder la télé, non ?

Animateur socioculturel :

Il est dit que vous êtes un “travailleur social” qui “favorisez les échanges et facilitez l’expression, la créativité et la socialisation des individus”. En somme, vous êtes un bon Samaritain qui rêvez d’un monde meilleur. Cependant, vous n’êtes pas un dieu tout-puissant mais un humain, ne surévaluez pas vos capacités bien que cela parte d’une excellente intention.

Publicitaire :

Votre métier a le vent en poupe et tout le monde se dit “publicitaire”. Les agences sont envahies de jeunes cadres dynamiques débordant d’imagination et maîtrisant à la perfection les derniers logiciels graphiques. Vous essayez vainement de vous démarquer. Ne perdez pas votre temps, ce qui est très à la mode ces derniers temps : montrer des seins.

Assistante de COMU : Votre pile de cor-

Community manager : Vous passez votre

Coordinateur Erasmus :

vie derrière votre écran, à twitter et espionner les comptes Facebook de vos concurrents. Voilà la manière dont vous êtes perçu par votre patron, vos collègues et vos proches. Mais ne vous laissez pas abattre, vous vous le savez … la vraie vie se déroule sur le web 2.0.

rection s’agrandit, les séminaires s’enchaînent et ne se ressemblent pas, votre boite mail ne désemplit pas, les élèves sont toujours plus nombreux à frapper à votre porte (et les professeurs aussi)… Vous êtes toujours fort sollicitée et la fin de l’année n’arrange rien. Pensez à vous aérer et fermez votre bureau de temps en temps. Zen est le mot qui vous qualifie le mieux ! En effet, vous gérez des étudiants qui s’envolent pour des destinations plus ou moins exotiques en échange Erasmus. C’est un peu ambiance “vacances” toute l’année dans votre bureau … La paprasserie vous ennuie ? Faites donc comme eux, partez en vacances … euh en Erasmus ! CAROLE MELEBECK

7


KAF KAF

8

*Offert par l’école de COMU


BON 2 French Burgers gratuits *offert par l’école de COMU

9


Pour vous, ce trou ne fait absolument aucune diffĂŠrence

Donnez votre sang

de Louvain-la-Neuve


Aware - mai 2013