{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

Numéro: 7

100% sport auto

Le magazine suisse qui vous parle en photos

Janvier 2017

Marcel Fässler LE Suisse des 24h du Mans

Nouveauté

Porsche 911 RSR

Oldtimer

Nissan Patrol Dakar

Circuit

Porsche Cup Suisse


2 MoteurPassion

#7 SOMMAIRE 004

News

020

Nissan Patrol Dakar

Porsche 911 RSR un vrai monstre

012

Arrêt sur Image

026

Porsche Cup

WEC L’histoire de Fässler en endurance

Formule 1 Nico Rosberg

014

Oldtimer

040

Championnat Suisse Victoire de Von Burg

WEC Le Livre les Suisses au Mans 2016

042

Clic Clac Test GP2 de Louis Delétraz


Identité visuelle Graphisme Production Photographie Communication Conseils

1104, avenue de l’Amiral Québec (Québec) G3K 1C3 T 418 948-0424 C 418 575-4550 info@komconcept.com www.komconcept.com

Komconcept_Pub.indd 1

16-10-19 16:06


4 MoteurPassion

La 911 la plus spectaculaire de tous les temps !


Porsche 911 RSR Photos : Usine Porsche Textes : Usine Porsche

News 5


6 MoteurPassion

La nouvelle Porsche 911 RSR pour Le Mans

Stuttgart. Porsche démarre la saison de sport automobile 2017 avec une toute nouvelle voiture de course GT. La nouvelle 911 RSR profite pleinement des libertés du règlement des 24 Heures du Mans concernant les GT et, outre la légèreté de sa construction, elle mise sur la disposition du moteur Boxer six cylindres ultramoderne à admission libre sur l’essieu arrière. Ce puissant moteur quatre litres, exceptionnellement léger, possède une injection directe essence ainsi qu’une commande de soupape fixe et se distingue par sa remarquable efficacité. La nouvelle 911 RSR fêtera son premier départ sur circuit en janvier 2017 lors des 24 Heures de Daytona. « Tout en conservant le design typique de la 911, ce nouveau véhicule est la plus grande évolution dans l’histoire de notre modèle vedette GT », a déclaré Frank-Steffen Walliser, directeur du sport automobile Porsche. La nouvelle 911 RSR est une totale nouveauté : le châssis, la structure de la carrosserie, l’aérodynamique, le moteur et la boîte de vitesses ont été entièrement repensés. La nouvelle disposition du moteur a permis au constructeur d’utiliser un diffuseur arrière particulièrement grand. En combinaison avec un aileron arrière suspendu inspiré de la 919 Hybrid

de catégorie LMP1, le niveau de déportance ainsi que l’efficacité aérodynamique ont été considérablement améliorés. « Avec la 911 RSR, nous avons volontairement misé sur un moteur atmosphérique particulièrement moderne et léger, car il offrait une grande liberté à nos ingénieurs pour le développement du véhicule », a expliqué M. Walliser. « En outre, le règlement LM-GTE stipule dans ses principes une égalité des chances absolue entre les différents types de motorisation, ainsi les caractéristiques de couple entre les moteurs turbo et atmosphérique sont harmonisées. » Le nouveau moteur atmosphérique délivre environ 375 kW (510 ch), selon les limitations, et distribue sa puissance vers les roues arrière larges de 31 centimètres au moyen d’une boîte de vitesse six rapports, avec boîtier en magnésium, activée par archets de commande. Le passage à une nouvelle génération de moteur est ainsi terminé. À la suite des 911 GT3 R et 911 GT3 Cup, le nouveau fer de lance des voitures de sport de Porsche utilise lui aussi la famille de moteurs Boxer six cylindres ultramodernes. Par le passé, Porsche a déjà renouvelé en profondeur le concept de la 911, comme en 1996 avec la 911 GT1. Ce fut un énorme succès sportif : en 1998, Porsche s’empare de


News 7 sa 16e victoire lors des 24 Heures du Mans grâce à la 911 GT1. À l’époque, les véhicules les plus rapides sur ce terrain appartenaient à la classe GT1. Des systèmes d’assistance à la pointe de la modernité font leur entrée, pour la première fois, dans une voiture de course Porsche GT : la nouvelle 911 RSR dispose d’un système anticollision par radar, appelé « Collision Avoid System ». Il est maintenant possible de détecter immédiatement les voitures LMP les plus rapides sur un écran dans le cockpit, même dans l’obscurité, et d’éviter les malentendus. Un nouveau concept de la cellule de sécurité, ainsi qu’un siège de course fermement vissé renforcent encore davantage la sécurité du conducteur. Puisque le siège est fermement fixé au véhicule, le pédalier peut désormais se déplacer et s’adapter à la stature du conducteur. La facilité de maintenance de la nouvelle 911 RSR a également été significativement améliorée : des éléments complets en fibre de carbone peuvent être entièrement interchangés dans un délai moindre grâce à des fixations rapides ingénieuses. En outre, il est possible de modifier les réglages du châssis nettement plus rapidement et facilement.

La 911 RSR explore de nouvelles voies en matière d’habillage : la voiture de course GT porte pour la première fois le design d’usine, qui a perfectionné le langage esthétique clair et dynamique de Porsche en sport automobile. Vu du dessus, on peut deviner la silhouette de l’écusson Porsche. Les couleurs de base demeurent le blanc, le rouge et le noir. Pendant la saison 2017, la nouvelle 911 RSR devrait participer à 19 événements, soit plus de 140 heures de course. Avec deux voitures officielles, Porsche participera au Championnat du monde d’endurance (WEC) FIA et notamment aux 24 Heures du Mans et au championnat américain IMSA Weathertech. Porsche fêtera ses débuts dans des conditions extrêmes le 28 et 29 janvier lors du début de saison IMSA à Daytona. « Nous sommes parfaitement préparés », a déclaré Marco Ujhasi, en charge du programme GT. « Depuis la première mise en service à Weissach en mars de cette année, nous avons réalisé plus de 35 000 kilomètres de tests sur des circuits en Europe et en Amérique du Nord, bien plus que pour le développement de toutes les autres voitures de course GT Porsche. »


8 MoteurPassion

Moteur Boxer six cylindres à refroidissement par eau avec disposition moteur central, deux circuits de freinage séparés pour les essieux avant et arrière, 1 243 kilos, 510ch, !


News 9


10 MoteurPassion

Caractéristiques techniques Porsche 911 RSR millésime 2017

Voiture de course monoplace pour la catégorie LM-GTE. Poids/Masse Poids : env. 1 243 kg (poids de base selon le règlement) Longueur : 4 557 mm (sans prise d’air avant, aileron arrière, diffuseur) Largeur: 2 042 mm (essieu avant) / 2 048 mm (essieu arrière) Empattement: 2 516 mm Moteur Moteur Boxer six cylindres à refroidissement par eau avec disposition moteur central; 4 000 cm3, course 81,5 mm, alésage 102 mm ; env. 375 kW (510 ch) selon le limiteur ; technologie quatre soupapes; injection directe d’essence ; lubrification à carter sec ; volant mono- masse ; limitation de puissance par limiteur ; E-Gas. Transmission Boîte de vitesses à crabot séquentielle 6 rapports ; disposition longitudinale à deux arbres avec engrenage conique ; commande de commutation sur cylindres de commande électrique ; archets de commande sur le volant ; carter de la boîte de vitesses en magnésium ; différentiel autobloquant à lamelles avec visco-unité ; embrayage de course tri-disque en fibre de carbone.

Carrosserie Carrosserie brute au poids optimisé en construction composite aluminium-acier ; barre de sauvetage ; lucarne amovible ; réservoir de carburant FT3 à l’avant du vé-hicule ; cellule de sécurité soudée ; siège selon FIA 8862-2009, fixe, relié à la car-rosserie ; ceinture de sécurité six points pour utilisation avec harnais HANS ; péda-lier réglable en longueur ; pièces en PRFC rapidement interchangeables ; aileron arrière avec raccordement en col de cygne ; levage pneumatique à quatre vérins avec soupape de refoulement de sécurité ; système d’extinction d’incendie avec déclenchement électronique ; pare-brise chauffant. Châssis Essieu avant: Essieu à double triangulation ; amortisseur de vibrations à quatre voies; ressorts hélicoïdaux doubles (ressort principal et auxiliaire) ; barre antiroulis en forme d’épée réglable des. Essieu arrière: Essieu à double triangulation sur l’intégralité du sous-cadre de l’essieu arrière ; amortisseur de vibrations à quatre voies ; ressorts hélicoïdaux doubles (ressort principal et auxiliaire) ; barre antiroulis en forme d’épée réglable des deux côtés ; arbre de l’articulation tripode.


News 11

Freins Deux circuits de freinage séparés pour les essieux avant et arrière, réglables par système à fléau de balance. Essieu avant: Étrier fixe en une seule pièce d’aluminium à six pistons avec raccord rapide ; disques de frein en acier à ventilation interne avec un diamètre de 390 mm ; plaquettes de course ; aération des freins optimisée. Essieu arrière: Étrier fixe en une seule pièce d’aluminium à quatre pistons avec raccord rapide ; disques de frein en acier à ventilation interne avec un diamètre de 355 mm ; plaquettes de course ; aération des freins optimisée Jantes/Pneumatiques Essieu avant : Jantes en métal léger forgé en une seule pièce, 12,5J x 18 ET 25 avec fermeture centralisée ; Michelin Slick 30/68-18

Essieu arrière: Jantes en métal léger forgé en une seule pièce, 13J x 18 ET 37 avec fermeture centralisée ; Michelin Slick 31/71-18 Équipement électrique Central Logger Unit Cosworth ; volant multifonction en PRFC avec écran intégré, verrouillage rapide et archets de commande ; système anticollision ; alternateur régulé en relation avec une batterie LiFePo4 ; phares principaux LED ; feux arrière et feux de brouillard LED ; éclairage du numéro de départ et système Leader Light ; lumière noire dans l’habitacle ; rétroviseur extérieur à réglage électrique avec fonction de mémoire ; système de contrôle de la pression des pneumatiques (TPM) ; système pour boisson ; système de climatisation ; cache des commutateurs sur la console centrale avec inscriptions fluorescentes.


12 MoteurPassion

Arrêt sur image ŠMario Luini

Magnifique titre mondial pour Nico Rosberg.


Image 11


14 MoteurPassion

Porsche GT3 Cup Challenge et Porsche Sports Cup

Jean-Paul Von Burg triomphe à Misano et s’adjuge le titre de champion du GT3 Cup Challenge Suisse 2016.


Porsche Cup 15


16 MoteurPassion

Finales de la saison du Porsche GT3 Cup Challenge et de la Sports Cup Suisse 2016 à Misano

Pour la finale de la saison du GT3 Cup Challenge et

de la Porsche Sports Cup Suisse, qui a été disputée du 20 au 22 octobre sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli, en Italie, une soixantaine de participants se sont affrontés dans les différentes catégories. Par un temps globalement sec et ensoleillé, les courses se sont déroulées sans pénalités ni accidents sur ce circuit d’Émilie-Romagne dont la longueur est de 4,226 km. Jean-Paul von Burg, qui partait favori, a été la hauteur des attentes et a remporté la victoire de la saison dans le Porsche GT3 Cup Challenge. C’est la septième victoire de von Burg en GT3 Cup Challenge. Lors de la finale de Misano, il partait en pole position pour les qualifications, et a gagné les deux sprints. Le Porsche Sports Cup Suisse a été aussi le théâtre d’une double victoire : dans le groupe le plus important du peloton, Patrick Meystre s’est arrogé la victoire sur Cayman GT4 Clubsport. Il n’a toutefois pas réussi à rattraper Heinz Bruder au classement général, lui aussi sur Cayman GT4 Clubsport. C’est donc Bruder qui a décroché le titre de champion 2016. La course de régularité du Porsche Driver‘s Challenge a été gagnée par René Auinger sur 991 GT3 RS, mais le titre est néanmoins allé à Martin Schneider sur 997 GT3. Porsche GT3 Cup Challenge Dans la qualification pour le sprint du GT3 Cup Challenge, von Burg a réalisé le meilleur temps au tour (1:39,226) et sa vitesse moyenne de 153,32 km/h lui a permis de prendre la pole position. Dans le premier sprint, Ernst Keller partait en deuxième position, mais n’a eu aucune chance face à von Burg, qui est resté en tête de course du début à la fin du premier sprint. Dans le deuxième sprint, les deux favoris, von Burg et Keller, ont distancé le reste des coureurs et sont affrontés pour la première place jusqu’à l’avant-dernier tour. À plusieurs reprises, Keller s’est dangereusement rapproché de von Burg pour tenter de le dépasser. À l’avant-dernier tour, il a raté son freinage en risquant un dépassement, laissant à von Burg toute latitude pour creuser l’écart. Von Burg a été le premier à franchir la ligne d’arrivée, ce qui lui a permis de décrocher sa septième victoire en Porsche GT3 Cup Challenge Suisse

Jean-Paul Von Burg ravi de son nouveau titre de champion suisse.

depuis 2009. Bilan de von Burg: «Dans le deuxième sprint, c’était vraiment très serré entre Ernst et moi. La saison a été super, le combat a été âpre, mais toujours loyal, et ça fait vraiment plaisir.» Keller a fini deuxième au classement général, laissant la victoire à von Burg : « Pendant toute la saison, nous avons toujours été au coude-à-coude, ce qui a créé pas mal de suspense. Jean-Paul a tout simplement été plus constant au fil de la saison, et dans la dernière course, je n’ai pas voulu provoquer de collision. » La troisième place du classement général de la saison de GT3 Cup Challenge Suisse 2016 est revenue à Patrick Schmalz, qui n’a cependant réussi qu’à se hisser en quatrième place dans les deux sprints de Misano. Luca Casella est monté deux fois sur la troisième place du podium, ce qui lui a valu la cinquième place au classement général de la saison.


Porsche Cup 17

Une belle troisième place final pour Patrick Schmalz

@P.Corminboeuf


18 MoteurPassion

Porsche Sports Cup

Double victoires de Patrick Meystre sur sa Porsche Cayman GT4.

Dans le Porsche Sports Cup Suisse, plus de 30 pilotes se sont mesurés les uns aux autres à Misano. Le peloton a été de nou Patrick Meystre a remporté la victoire. C’est dans le premier sprint qu’il a réalisé son meilleur temps au tour avec 1:45,490 m parvenu à se hisser sur la troisième marche du podium dans le premier sprint, remportant ainsi la victoire au classement géné la victoire générale de la saison est revenue à Markus Humbel. Dans le groupe 3a, Simon Dänzer au volant d’une 993 Cup a Peter Joos.


Porsche Cup 19

uveau dominé par les 13 pilotes de Cayman GT4 Clubsport qui se sont affrontés dans le groupe 3b. Dans les deux courses, mn. Romano della Santa a fini les deux courses en deuxième position, suivant de peu le rythme de Meystre. Heinz Bruder est éral de la saison 2016. Dans le deuxième sprint, il a fini quatrième derrière Eric Schmid. Dans le groupe 4c, sur 991 GT3 RS, fini en tête du classement général, tandis que la victoire du groupe 7a, rassemblant des 991 GT3 Cup modifiées, est allée à


20 MoteurPassion

Nissan célèbre les 30 ans de la victoire du Nissan PATROL au Paris-Dakar (catégorie Diesel) Textes et photos : Nissan

30 après sa victoire en catégorie Diesel, Nissan a redonné vie à l’un de ses véhicules de course les plus emblématiques. Le Nissan PATROL Fanta Limon, vainqueur du Paris-Dakar 1987 en catégorie Diesel, a été entièrement restauré et a retrouvé son lustre d’antan.


Oldtimer 21


22 MoteurPassion Retrouvé en 2014 rongé par la rouille dans un musée en Espagne

Ce Nissan PATROL unique doit sa renaissance à une équipe d’ingénieurs passionnés du Centre Technique Européen de Nissan (NTCE), basé à Barcelone en Espagne. Pendant plus de deux ans, ils l’ont restauré pendant les week-ends et sur leur temps libre, afin que le véhicule stocké dans un musée espagnol redevienne une véritable voiture de course. Pedro Diaz Illan, Manager of the Electrical and Electronics Engineering team de NTCE est l’unique membre de l’équipe de 1987 à travailler encore chez NTCE. Il a déclaré : « C’était une grande fierté. Nous avons mis tout notre cœur, dans ce projet. Ça n’a pas été facile mais c’est formidable de voir à nouveau la voiture rouler».   La success-story du Nissan PATROL commença lors de l’édition 1987 du Paris-Dakar, quand Nissan Motorsport décida de prendre part à des rallyes internationaux. Pour ce faire, la Marque choisit son fameux 4x4, le Nissan PATROL. C’est déjà à l’époque, l’équipe NTCE d’Espagne qui mena le projet à bien. Avec des victoires en rallye-raid dans trois catégories Diesel au cours de l’année 1986, le succès ne se fit pas attendre.

Le 1er janvier 1987, 312 véhicules se trouvaient sur la ligne de départ, prêts à parcourir 13 000 kilomètres à travers l’Europe, l’Algérie, le Niger, le Mali, la Mauritanie, et le Sénégal. L’équipe Nissan Fanta Limon aligna deux voitures : la 211 (Prieto et Termens) et la 212 avec les frères Jorge et Hansi Babler.   La course ne fut pas de tout repos. L’équipe technique fut bloquée dès la deuxième étape, laissant les équipages sans pièce de rechange pour le reste de la course. La 212 dût finalement abandonner après s’être renversée dans les dunes. Mais la 211 batailla jusqu’au bout. Le Nissan PATROL arriva 9ème au classement général et vainqueur de sa catégorie.   Une fois leur mission accomplie, les véhicules cessèrent de courir : le Nissan PATROL 211 fut offert à un musée de l’automobile du sud de Gérone, en Espagne. Il y resta entreposé près de 30 ans.  


Oldtimer 23

L’idée de restaurer le véhicule est apparue en février 2014, lorsque les techniciens de NTCE trouvèrent des photos du véhicule sur internet. Réalisant que trois ans plus tard, la voiture célébrerait son 30ème anniversaire, ils contactèrent le musée afin de la récupérer. Juan Villegas, technicien chez NTCE et membre de l’équipe de restauration, a expliqué : « Le moteur était dans un triste état. Il était impossible de le démarrer et de nombreuses pièces étaient très oxydées. L’essieu avant était fortement endommagé. Mais le plus grave restait les circuits électriques totalement détruits par des rongeurs».   Le véhicule fut transporté chez NTCE à Barcelone en mai 2014 et confié à huit équipes de volontaires. Ils y travaillèrent pendant les week-ends et sur leur temps libre. Ils cherchèrent à travers toute l’Europe et sollicitèrent plusieurs concessionnaires Nissan pour retrouver de nombreuses pièces. Certains éléments furent achetés d’occasion puis restaurés.

Juan a ajouté : « Nous souhaitions que le véhicule soit le plus fidèle possible à l’origine. Nous avons eu de la chance de trouver les plans de développement ainsi que les manuels de service de NTCE. Nous avons suivi précisément toutes les recommandations afin de redonner son apparence originelle à cette mythique voiture de rallye-raid ».   En novembre 2016, le Nissan PATROL était terminé et prêt à faire son grand retour au beau milieu des dunes de sable.   Juan a conclu : « L’esprit d’innovation qui était au cœur de la démarche de Nissan en 1987 sur le Paris-Dakar nous a inspiré tout au long de notre projet, tout comme et le succès de l’équipe qui a participé à l’une des courses les plus difficiles du monde ».   Les frais de restauration ont été couverts par Nissan.  


24 MoteurPassion

Spécificités techniques du Nissan PATROL Fanta Limon du Paris-Dakar 1987 Moteur : quatre cylindres turbo Diesel Cylindrée : 2 800 cc Puissance : 146 ch Poids : 1 600 kg Vitesse maximale : 150 km/h


Oldtimer 25


26 MoteurPassion

Marcel Fässler et le bal des Textes et photos : Gérard Vallat

Premier pilote suisse à avoir inscrit son nom au palmarès des 24 Heures du Mans en 2011, avant de rééditer en 2012 et 2014, Marcel Fässler a vécu ses plus belles années de pilote au sein de la formation d’Ingolstadt.


WEC 27

Audi…


28 MoteurPassion

Le projet Swiss Spirit s’était lancé le défi de s’attaquer à l’endurance et au 24h du Mans, avec comme trio pilot Fässler/Primat/Peter.


ux tes

WEC 29

Marcel au volant du prototype Courage propulsé par le moteur Judd.

Pilote de DTM pour le compte de Mercedes à l’orée du IIIe millénaire, Marcel Fässler a croisé le fer avec les pilotes Audi durant six saisons, avant d’intégrer à son tour les rangs de la marque aux anneaux, pour la première fois en 2008. Pour en arriver là, le chemin a parfois été tortueux, notamment dès la fin 2005, lorsque le Schwytzois s’est retrouvé sans volant après qu’Opel son dernier employeur en DTM se soit retiré de la compétition. Par chance, c’est à cette époque qu’est né le projet Swiss Spirit qui s’était lancé le défi de s’attaquer à l’endurance et aux 24 Heures du Mans en particulier. Associé à Harold Primat, sans lequel Swiss Spirit n’aurait pas vu le jour, Marcel Fässler a fait ses grands débuts dans le bain de l’endurance et aux

La Lola avec le fameux moteur V8 de Audi

24 Heures du Mans au volant d’un prototype Courage LMP1 propulsé par le moteur Judd V10 de 5,5 litres. Puissant et coupleux, le V10 Judd était malheureusement accouplé à une boîte de vitesses sous dimensionnée, ce qui causa l’abandon du trio Fässler/Primat/Peter aux 24 Heures du Mans. Un retrait ‘’prévisible’’, mais tout de même difficile à digérer, sachant que la Courage Suisse avait occupé un moment la 3e place provisoire. Néanmoins, l’aventure se poursuivit sur l’entier du championnat, avec pour point d’orgue une pole position aux 6 heures de Spa, suivie d’une deuxième place à cette même course. Un exploit réédité en fin de saison sur le circuit espagnol de Jarama.


30 MoteurPassion

Premiers pas avec Audi

Toujours dans le collimateur des dirigeants de l’équipe Audi Sport, Marcel Fässler faisait son premier pas vers celle qui deviendrait sa ‘’famille sportive’’ en 2007, a nouveau pour le compte de l’équipe Swiss Spirit. Un team qui débutait sa saison 2 avec un nouveau prototype Lola et surtout le fameux V8 Audi qui équipait les invincibles R8 plusieurs fois gagnantes au Mans. Malheureusement, un problème technique provoqua l’abandon au Mans, avant que divers ennuis d’ordre économique ne clouent l’équipe au sol. Seule satisfaction de cette courte saison en prototype, une 3e place aux 6 heures de Valence. Retombant rapidement sur ses pattes, Marcel Fässler poursuivait sa saison dans le championnat GT1 au volant d’une Corvette qu’il partageait avec Jean-Denis Delétraz. Volant de pole position en pole position, et remportant les 24 heures de Spa, le Schwytzois tapait également dans l’œil des responsables de la marque américaine qui l’engagera à titre officiel aux 24 Heures du Mans 2009. Mais avant cela, il y eut cette pige au Mans 2008, au volant d’une capricieuse OrecaJudd qui expédia notre compatriote aux urgences de l’hôpital manceau, après qu’elle soit devenue incontrôlable dans les esses des virages Porsche. Un accident sans suite, qui n’empêchait pas Marcel Fässler de signer son premier contrat avec Audi, pour piloter la R10 diesel sur deux manches du championnat américain d’endurance, avec l’objectif d’être intégré dans l’équipe à temps plein en 2009. Hélas, la crise économique provoqua le retrait d’Audi du championnat outre-Atlantique. Un grain de sable dans les rouages qui reportait une fois encore le ‘’mariage’’ de Marcel Fässler à Audi. Par bonheur, la saison 2009 se déroulait néanmoins à merveille pour notre compatriote qui décrochait le titre GT Open au volant de la Ferrari du team Trottet qu’il partageait avec Joël Camathias.

En 2008 également Marcel à roulé deux courses da lors du championnat américain.


ans une Audi R10 diesel

WEC 31

Très capricieuse l’Oreca-Judd au 24h de 2008.


32 MoteurPassion

2010 enfin…

Engagé en 2009 par l’équipe Rebellion du Vaudois Alexandre Pesci pour piloter sa Lola-Judd V10 sur toute la saison, avec Nicolas Prost et Andrea Belicchi, Marcel Fässler laissera son baquet à Neel Jani pour les 24 Heures du Mans. Raison de ce changement, Corvette offrait un volant officiel à Fässler qui privilégia ponctuellement de tenter la victoire en GT, plutôt que subir la loi de Peugeot et Audi en LMP1. Une opération qui fit également les affaires de Neel Jani, en panne de volant, qui trouvait une belle opportunité de rebondir en endurance. La suite pour le seelandais devenu pilote Porsche est connue. Revenons à Marcel Fässler

La place de titulaire chez Audi pour Marcel à permis à son ami Neel de récupérer le volant libre chez Rebellion.

qui apprenait en fin de saison qu’une place lui était réservée au sein de la formation Audi pour 2010. Une nouvelle immédiatement annoncée à Alexandre Pesci qui libéra spontanément son pilote, en le félicitant de cette progression de carrière. Une fois encore, un événement qui fit les affaires de Neel Jani, promu titulaire Rebellion suite au départ de son copain Marcel. Désormais pilote officiel de la marque aux anneaux, Marcel Fässler était associé à Benoit Treluyer et André Lotterer sur l’Audi R15 qu’ils allaient amener sur la deuxième marche du podium des 24 Heures du Mans dès leur première participation.


En 2010 le docteur Ullrich prend sous son aile le pilote Suisse.

Pour leur première course le trio Lotterer, Fässler et Treluyer termine à la deuxième place au 24h du Mans.

WEC 33


34 MoteurPassion

La victoire qui a libéré la Suisse

L’histoire des 24 Heures du Mans est depuis ses débuts intimement liée à celle du sport automobile suisse. Plusieurs raisons à cela, tout d’abord parce que les couleurs helvétiques y ont été représentées dès la première édition de 1923 et aussi suite au dramatique accident de 1955. Un événement qui sonnait le glas des courses en circuit sur le territoire suisse et que n’est toujours pas levé. De fait, depuis l’origine de la course jusqu’en 2011, aucun pilote suisse ne s’était imposé sur l’épreuve mythique. Plusieurs pilotes porteurs du passeport rouge à croix blanche étaient montés sur le podium, mais jamais sur la plus haute marche. Un vide comblé à l’issue de l’édition 2011, lorsque l’Audi R18 hybrid du trio Fässler/Lotterer/Treluyer, seule rescapée de l’armada d’Ingolstadt, franchi la première la ligne d’arrivée après une bagarre sans merci avec les Peugeot 908. Une victoire historique qui trouvait rapidement son double en 2012, lorsque les ‘’trois frères’’ ralliaient une fois encore l’arrivée en triomphateurs. Fantastique, cette nouvelle victoire au Mans était encore rehaussée par le titre mondial des pilotes. Ainsi, Marcel Fässler devenait non seulement le premier suisse à s’être imposé aux 24 Heures du Mans, mais il décrochait

la première couronne mondiale en sport automobile pour notre pays. En 2013, la course du Mans n’a pas souri au pilote de Gross qui a subit les aléas de la mécanique pour terminer cinquième de l’épreuve. Un revers qui trouvait rapidement réparation avec une troisième victoire en juin 2014. Triple vainqueur des 24 Heures du Mans, la chose parait maintenant presque facile. Pourtant, il ne faut pas se tromper et apprécier à sa juste valeur, et avec tout le respect qui s’impose, cet incroyable parcours en championnat du monde d’endurance de Marcel Fässler. D’ailleurs, pour bien situer le niveau de l’exploit, il suffit de reprendre les mots de Neel Jani. Questionné sur ses ambitions au Mans, avant son succès de 2016, Neel Jani disait ‘’Maintenant ce sera très difficile de battre Marcel, il faudra gagner quatre fois cette course. Quand on sait ce que cela représente de remporter une victoire au Mans, on se rend compte de l’incroyable quantité de facteurs qui doivent être réunis pour y parvenir’’. Des facteurs qui ne se sont plus retrouvés réunis en 2015 et 2016 pour Marcel Fässler qui s’est tout de même classé troisième en 2015 et quatrième en 2016.

Les «trois frères» rallient à nouveau en tête la course de 2012.


WEC 35

Année 2011 première victoire au Mans pour Marcel Fässler après une lutte sans merci contre les Peugeot 908.

2014, triple vainqueur des 24h du Mans, unique pour un Suisse .


36 MoteurPassion

Et maintenant…

Annoncé à deux courses du terme de la saison 2016, le retrait d’Audi du championnat du monde d’endurance a été vécu comme un séisme dans le microcosme de l’endurance mondiale. Un séisme qui a touché le championnat, les hommes, mécaniciens, ingénieurs et pilotes qui se sont retrouvés orphelins d’une famille née en 1999. En ce qui concerne Marcel Fässler, l’avenir passera cette saison par la catégorie GT qui le verra évoluer au volant d’Audi R8 LMS dans

le cadre de différentes séries, mais également dans le baquet de la Corvette qu’il pilotera aux prochaines 24 heures de Daytona, ainsi que dans différentes épreuves du championnat américain. Rayon sport prototype, on le suivra également au volant de l’Oreca 07 de l’équipe Rebellion qui l’a enrôlé pour la course américaine de Watkins Glen.

Marcel va rouler en GT sur ce genre d’Audi en 2017.


WEC 37


38 MoteurPassion

L’album photos de Marcel Fässler, pilote usine Audi de 2010 à 2016

Trois victoires au 24h du Mans, quelle performance!

Marcel un pilote très complet.


En 2012 c’est le titre au championnat du monde d’endurance.

Avec Isabelle son épouse et leur quatres filles.

Une immense complicité avec ces deux coéquipiers!


40 MoteurPassion


WEC 41 C’est en présence de nos trois champions Sébastien Buémi, Marcel Fässler et Neel Jani que le tome 11 du livre les Suisses au Mans à été présenté à Fribourg dans le musée «Les Chemins de Fer du Kaeserberg».

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le tome no 11 (version 2016) de la série « Les Suisses au Mans » est paru. Vous en découvrez en pièce jointe la couverture ; il contient pas moins de…480 pages et près de 900 photos ! Sa préface a été rédigée par Hughes de Chaunac, Président du Groupe Oreca et personnalité incontournable du monde du sport automobile. Selon le schéma habituel, il y est question bien sûr de l’actualité, avec le compte rendu complet et détaillé du déroulement à suspens de cette édition 2016 des 24 Heures du Mans et des prestations des treize pilotes suisses qui y étaient engagés ; et pour le reste, d’une fresque d’événements, abondamment illustrée, toujours abordée sous l’angle suisse, en remontant le temps de cette mythique épreuve par tranches de dix ans (2006, 1996, 1986, 1976, etc…). Son sommaire comprend notamment : Un dossier sur les 10 ans de présence du team vaudois REBELLION au Mans, Un portrait de son propriétaire Alexandre PESCI, Un survol consacré aux FREI/FREY (Rahel, Alexander, Jean-Pierre et Michel) qui ont déjà participé aux 24 H du Mans, Un résumé de l’engagement de BMW au Mans à travers les concurrents suisses, Le « Corner » dédié cette année à Jo SIFFERT (24 pages remplies de photos inédites), Un projecteur branché sur Marc SURER, avec moult illustrations jamais publiées, La traditionnelle rubrique « Ces photos retrouvées » avec un « spécial » Heinz SCHILLER, La présence de PORSCHE au Mans avec ses modèles 930, 934, 935 et 956 et un essai de la 934, Le portrait de Neel JANI, grand vainqueur de l’édition 2016, Un panorama des voitures anglaises pilotées par des Suisses aux 24 Heures du Mans, La rubrique « In Memoriam » avec une brève rétrospective dédiée à André WICKY, Un reportage complet et richement illustré de la présence suisse lors des 1000 Km de MONZA entre 1965 et 2008. Auteurs : Christian Borel, Mario Luini, Gérard Vallat, Benoît et Jean-Marie Wyder Prix public : sfr. 99.— + port & emballage Pour commander : www.lessuissesaumans.ch ou jmwyder@hotmail.com


42 MoteurPassion

Clic-clac ©Mario Luini


GP2 43

Louis Delétraz en test à Abou Dhabi dans le team Racing Engineering.


44 MoteurPassion

AMBIANCE Avec la complicité de son papa Jean-Denis, Louis Delétraz a effectué ces premiers test en GP2 dans le team espagnol Racing Engineering


GP2 45


www.titaniumplanet.com Fabrication et vente de pièces en Titane

Profile for MoteurPassion

Moteurpassionmag7  

Moteurpassionmag7  

Advertisement