Issuu on Google+

Favole testo_Favole 13/04/2010 13.27 Pagina 1


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.28 Pagina 2

31. PERRAULT, Charles

Libreria Philobiblon Piazza S. Simpliciano, 7 - 20121 Milano Tel. +39 02 89076643 - Fax +39 02 89076644 Palazzo Massimo - Piazza dei Massimi, 3 - 00186 Roma Tel. +39 06 45555970 - Fax +39 06 45555991 E-mail: info@philobiblon.org Philobiblon UK Ltd. Correspondence address: 21 Bedford Square - London WC1B3HH E-mail: info@philobiblonltd.co.uk www.philobiblon.org


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.28 Pagina 3


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 4


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 5

1 AESOPUS. Vita et fabulae Aesopi. [Milano], Bonus Accursius, [vers 1478]. Trois parties en un volume in-4° (mm 230x160). 167 ff. sur 168, manque le f. h4 blanc. Pinholes preservés. Caractères 1:119R et 2:119Gk, ce dernier gravé par Demetrius Damilas pour Dionysius Paravisinus. Très belle reliure Milanaise de l’époque, richement décorée à froid et avec un encadrement contenant le fer qui représente une couleuvre, symbole de la célèbre famille des Visconti. En très bon état, le coin inférieur du premier feuillet restauré. Provenance: Josephus Poirot, notaire impérial (timbre rond du XVIIe siècle); Payne & Foss; Beriah Botfield. Première édition du texte grec des Fables d’Ésope et, très probablement, première édition en grec d’un texte classique. Le livre est divisé en trois parties, dont la première contient le recueil des fables ésopiques en prose réalisé par le moine byzantin Maxime Planude (1260?1330), source principale de la plupart des fabulistes modernes; la deuxième une version en latin de la Vie d’Esope et 100 fables de Rinuccio d’Arezzo, déjà imprimées à Milan en 1474 par Antoninus Zarotus; la troisième un choix des fables d’Esope accompagnées par la traduction en latin de Bonus Accursius de Pise († 1485 environ), faite pout aider les étudiants dans l’apprentissage du grec. Les caractère grec employés dans cette édition d’Esope avait déjà paru dans la grammaire de Konstantinos Laskaris, imprimée à Milan en 1476 chez Dionysius Paravisinus, par les soins d’un copiste crétois issu d’une famille d’origine milanaise comme l’indique son nom: Démétrios Damilas (= da Milano). Ce dernier, dans une préface en grec suivie de sa traduction en latin, paraît préciser qu’il s’est occupé non seulement du tracé des caractères, ce qui ne surprend pas chez un scribe professionnel, mais aussi de la gravure des poinçons. H 265; BMC VI, 754; Goff A, 98; GW 313; IGI 61; Proctor, Printing of Greek, p. 49.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 6

2 JOHANNES DE CAPUA. Buch der Weisheit der alten Weisen. [Directorium humanae vitae]. Ulm, Lienhart Holle, 24 juillet 1483. In-folio (mm 304x208). 175 ff. sur 196, et 108 gravures sur 125 (manquent les ff. a1, a9, a10, b8, e8, g8, h8, i1, i3, k7, k8, l8, m2, m8, o8, p3 t8, y8, A 2, A9, A10). L’ensemble des gravures et les initiales sur bois magnifiquement enluminés à l’époque. Reliure en peau de truie de l’époque décorée à froid, attache et fermoir d’origine, dos à nerfs. En bon état, réparations en marges de plusieurs feuillets, avec quelques manques.

Précieuse et rarissime édition d’un des plus beaux et intéressants incunables illustrés d’Occident et deuxième édition de la traduction allemande de Anton von Pforr. La première édition avait été publiée toujours chez Lienhart Holle, le 28 mai 1483. Ce volume contient 125 gravures sur bois – ici en superbe coloris main de l’époque - des contes et fables de Bidpay, célèbre recueil d’origine indienne, mais qui se répandit à travers l’Orient musulman et chrétien ainsi que l’Occident dans une version du sanscrit en moyen persan, puis en arabe. Ce livre d’exception a donné lieu à une illustration sans pareille à l’époque. H 4030; BMC II, 538; BSB-Ink I, 377.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 7


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 8


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 9

3 AESOPUS. Vitae et fabulae. Napoli, Francesco Del Tuppo, 13 février 1485. In-folio (mm 264x178). 166 ff. non ch; manquent le premier et le dernier feuillet blancs. 89 gravures sur bois et initiales ornées sur bois sur fond noir. Reliure à mosaïque signé par Capé en maroquin vert; titre en or sur le dos, tranches dorées. Etui moderne. En excellent état, légères mouillures.

Mythique incunable illustré italien, un chef d’œuvre de l’histoire du livre et de la gravure. Il s’agit de la première édition de cette version latine et italienne et du premier tirage des illustrations. Francesco del Tuppo, l’éditeur-traducteur, avait une formation de juriste et était secrétaire du Roi d’Aragon, Ferdinand 1er, à Naples. Il est connu pour avoir travaillé dès 1474 en collaboration avec le prototypographe de Naples, Sixtus Riessinger. Cette édition se compose de la Vie d’Esope, dans la version latine de Rinicius d’Arezzo, accompagnée chapitre par chapitre de la traduction libre en italien de Francesco Del Tuppo. Les 65 fables qui suivent sont dans la version latine versifiée, connue comme la version anonyme Neveleti. Les gravures présentent des similitudes avec les figures de Libérale qui illustrent l’édition publiée à Vérone en 1479 (Goff A-148), mais le traitement du trait et de la gravure produit un effet très différent. L’influence arabo-mauresque y est évidente et Mardersteig a émis l’hypothèse qu’un artiste espagnol pourrait en être l’auteur. Quoiqu’il en soit ces gravures sont d’une fantaisie et d’une qualité exceptionnelles. HCR 353; GW 441; Goff A, 155; BMC VI, 870; Sander 52.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 10

4 JOHANNES DE CAPUA. Directorium

humanae vitae. [Strassburg, Johann Prüss, 1489].

In-folio (mm 265x190). 82 ff. non ch., 120 gravures sur bois. Reliure en maroquin bleu janséniste, filets à froid autour des plats, dos à nerfs; titre de dos doré, tranches dorées. Très bel exemplaire. Ex-libris de Lucine Dhys au contreplat.

Première édition latine du premier grand livre de fables, illustré de 190 gravures, redigé en origine en sanscrit par Bidpay, gouverneur de l’Hindoustan, vizir de l’ancien roi de l’Inde, Dabschelim, et chargé par ce dernier d’administrer l’empire. Se répandant à travers l’Orient musulman et chrétien ainsi que l’Occident, il fut traduit, dès le VIe siècle en persan sur l’ordre d’un roi sassanide, puis en syriaque et en arabe, version définitive dont émaneraient ensuite les traductions et transpositions ultérieures La large diffusion de tous ces contes dans les littératures modernes de l’Europe allait s’accomplir à partir de cette présente traduction latine opérée sur le texte hébreu par Jean de Capoue, écrivain juif converti du XIIIe siècle. Maints rapprochements savoureux attestent que les fables de Bidpay ont inspiré plusieurs de celles de Jean de la Fontaine. HC 4411; GW M, 13174; Goff J, 268; BMC I, 125.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 11


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.16 Pagina 12

5 AESOPUS. Esopo con la vita sua historiale vulgare & latino. Milano, Ulrich Schinzenzeler, 23 décembre 1497. Deux parties en un volume in-4° (mm 202x140). 107 ff. sur 110, manquent les ff. e1 et e6 et le dernier f. blanc. Illustré par 86 vignettes gravées sur bois et par des initiales décorées sur fond noir; marque de Schinzenzeler au f. i6v. Reliure en vélin italien du XVIIIe siècle; tranches marbrées. En très bon état, quelque mouillure et quelque tache. Ex-libris de l’illustrateur anglais Walter Crane.

Première rarissime édition milanaise illustrée des fables d’Esope et première parution de cet ensemble de gravures copiés de celles publiées en 1491 dans l’édition vénitienne de Manfredo Bonelli, avec la célèbre image d’un professeur en chaire dans l’acte de dicter un texte à cinq élèves, et qui a été identifié comme le même fabuliste grec. Cette série d’images sera utilisée par plusieurs typographes, jusqu’aux éditions de Fabule imprimées par Agostino Bindoni à Venise vers la moitié du XVIe siècle. La rédaction en distiques élégiaques est - comme dans l’Esope de 1485, publié par Francesco Del Tuppo - celle fournie par le soidisant Anonymus Neveleti, et communément attribuée a Gualtherus Anglicus. La première partie comprend la Vita Aesopi compilée par Rinuccio d’Arezzo, dans la vulgarisation déjà parue dans l’édition napolitaine. Suivent les fables ésopiques, selon le choix proposé dans l’Aesopus moralisatus imprimé en 1491 par Bonelli, et dans la traduction italienne de Accio Zucco. HR 352; IGI 113; GW 439.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 13

6

FULGENTIUS, Fabius Planciades Enarrationes allegoricae fabularum. Milano, Ulrich Schinzenzeler, 23 avril 1498. In-folio (mm 306x215). 48 ff. non ch. Initiales gravées sur bois sur fond noir dans le texte. Reliure en cartonnage de l’époque. Excellent exemplaire.

Première édition des Enarrationes allegoricae fabularum, appellées aussi Mythologiae, de l’érudit latin Fulgence. Les trois livres de cet ouvrage résument et interprètent cinquante fables de la mythologie secundum philosophiam. Dans les Mythologiae, Fulgence combine une interprétation physique, à la manière stoïcienne (les dieux sont des symboles naturels), et une interprétation morale, de type pythagoricien ou néo-platonicien. HC* 7392; GW 10423; BMC VI, 773; IGI 4106; Goff F, 326.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 14

7 AESOPUS. Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabolarum additionibus Sebastiani Brant. Basel, Jacob Wolffaus Pforzheim, 1501. Deux volumes reliés ensemble, in-folio (mm 299x204). 203 ff. non ch. sur 204, manque le f. M6. Illustré par un portrait d’Esope à pleine page, par un portrait de Brant et par 335 vignettes gravées sur bois. Lettrines xylographiques ornées dans le texte. Reliure en maroquin noir du XIXe siècle; décorations en or sur les plats, titre doré sur le dos. Bel exemplaire, quelque mouillure, petite perte de texte au f. C4. Quelque note manuscrite de l’époque dans le texte.

Première édition du commentaire de Sebastian Brant (1475-1521) - auteur de la célèbre Narrenschiff (1494) - aux fables d’Ésope, richement illustrée par deux différentes séries de gravures sur bois: la première étant une copie de celle de Johann Zainer parue dans l’édition de Ulm en 1476-77, tandis que la deuxième - de 141 vignettes - paraît ici pour la première fois. Le plan même de l’édition remonte à Brant, qui dans la première partie propose sa version latine et corrigée du soi-disant ‘Ésope de Ulm’, édité par H. Steinhöwel, en ajoutant aux fables ésopiques verses et commentaires en prose de sa propre rédaction. La deuxième partie présente une riche sélection de sentences, fabliaux, anecdotes et énigmes, dans un plaisant jeu de texte et image qui trouve son possible model dans le Térence strasbourgeois de 1496. Adams A, 291; VD 16, A 435; Isaac 14080; Fairfax-Murray 20.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 15

8 AESOPUS. Esopus constructus moraliçatus et hystoriatus. Venezia, Bernardino Benali, 10 mai 1517. In-4° (mm 209x145). 52 ff. non ch. 66 figures sur bois dans le texte. Maroquin rouge du XXe siècle entièrement recouvert sur les plats d’un décor compartimenté de doubles filets dorés droits et courbes entrelacés, dos à nerfs orné de filets dorés; doublures de maroquin vert ornées d’une large composition d’arabesques florales mosaïquées. Gardes et doubles gardes de papier peigne, tranches dorées. Très bel exemplaire. Des bibliothèques Ch.-L. Fière et L. Michaud (ex-libris).

Très rare édition à l’usage des élèves des écoles qui contient, outre la traduction latine des Fables d’Esope, des moralités et des explications en italien. Elle est illustrée sur la page de titre d’un bois montrant l’élève aux pieds du professeur et d’un encadrement composé d’un bandeau, d’une scène religieuse et de 8 médaillons représentant quatre pères de l’Eglise. L’édition est ornée de 66 figures sur bois dans le texte, aussi remarquables par leur naïveté que par l’air de vérité que le graveur a su donner aux animaux. Hoffmann, Lexicon Bibliographicum I, p. 69.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 16

9 APULEIUS. Apulegio volgare. Venezia, Nicolò Zoppino, 3 septembre 1519. In-8° (mm 145x95). 124 ff. non ch. 64 vignettes sur bois dans le texte. Encadrement ornemental à fond de hachures à la page du titre. Reliure en maroquin rouge du XVIIIe siècle, trois filets dorés aux plats, titre en or sur le dos, tranches dorées; gardes en papier marbré. Etui moderne en carton marbré. Excellent exemplaire.

Très rare deuxième édition de la première traduction italienne des Métamorphoses d’Apulée, également connu sous le nom de L’Âne d’or, le premier grand roman en prose de langue latine, en onze livres, et le seul qui ait été conservé intégralement. La traduction en italien est du poète et humaniste Matteo Maria Boiardo (1434-1494), célèbre pour son roman chevaleresque Orlando innamorato. Par rapport à la première édition, parue en 1518 toujour chez Zoppino, le nombre de gravure est doublé et le texte a été corrigé. Essling 1326; Sander 488; Mortimer, Italian, 24.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 17

10 AESOPUS. Trino

Vercellese,

Fabulae. Domenico

Vernetti,

1521.

In-4° (mm 193x134). 16 ff. non ch. Encadrement sur bois richement orné e lettrine xylographique sur fond noir sur 9 lignes au premier feuillet. Reliure ancienne en vélin. Etui moderne en toile marron. Bel exemplaire, quelque tache et quelque mouillure.

Rarissime édition – dont la notre est l’unique copie connue - imprimée dand une petite ville près de Vercelli (Piémont), de ce recueil de 64 Fables d’Esope suivies de la Vie d’Esope. L’art de l’imprimerie à Trino Vercellese avait été introduite par la famille Giolito en 1508 et y continua avec succès pendant tout le XVIe siècle. Outre l’Esope de 1521 on ne connaît qu’une autre édition produite par l’imprimerie de Domenico Vernetti: la règle de la Compagnie de la Miséricorde de 1528 (unique copie connue celle des Archives de la Compagnie à Casale Monferrato en Piémont). Bersano, III, n. 1281; Ascarelli-Menato, p. 244.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 18

11 AESOPUS. [Aesopi Phrygis Vita & fabulae, plures & emendatiores, ex vetustissimo codice bibliothecae Regiae]. Paris, Robert Estienne, 1546. In-4° (mm 230x162). 88 ff.. Marque de l’imprimeur gravée sur bois à la page du titre. Deux lettrines ornées dans le texte. Reliure en veau marbré, double filet doré sur les plats, fers dorés sur le dos; tranches rouges. Contreplats et gardes en papier marbré. Bel exemplaire, légères rousseurs à la page du titre e sur quelque feuillet. Exlibris de Richard Hoper, sa signature et une note de sa main au premier feuillet de garde.

Edition très estimée et peu commune des Fables ésopiques, imprimées par Robert Estienne avec son célèbre caractère dit ‘grec du roi’, déssiné par Claude Garamond et caractérisé par un nombre très important d’esprits, d’accents et de ligatures, qui le rendent très agréable à l’oeil. L’édition reproduit le recueil redigé par le moine Maxime Planude au XIIIe siècle tiré d’un manuscrit dit ‘vetustissimo’ de la Bibliothèque Royale de Paris. Renouard, Estienne, p. 68, n. 23; Schreiber, 89; Adams A, 277. Dibdin I, 247 f.; Armstrong 131.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 19

12 AESOPUS. Aesopi Phrygis fabellae graece et latine. Venezia, Nicolini da Sabbio pour Melchiorre Sessa, 1549. In-8° (mm 152x94). 364 pp., 2 ff. non ch. A la page du titre marque d’imprimeur gravée sur bois qui représente un chat avec une souris dans sa bouche. Reliure en vélin du XVIIe siècle, pièce de titre en maroquin rouge avec titre en or; tranches mouchetées. Très bel exemplaire, quelques rousseurs sur les marges. Ancienne note manuscrite au contreplat antérieur.

Belle édition vénitienne avec le texte bilingue des Fables d’Esope, précédé par la vie de l’auteur par Maxime Planude et suivi par la Batrachomiomachie d’Homère, par le Musaeus et par l’Agapetus. Le XVIe siècle voit fleurir plusieurs remarquables éditions bilingues (grec-latin), souvent enrichies de commentaires, qui non seulement illustrent la consécration de la fable par l’Humanisme, mais posent les bases théoriques d’une réhabilitation philosophique, voire théologique du genre. Hoffmann, Bibliographisches Lexicon der gesamten Litteratur der Grieche I, p. 65.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 20

13 LANDI, Giulio. La vita di Esopo. Venezia, Gabriel Giolito de’ Ferrari, 1550. (Avec:) AESOPUS. Favole d’Isopo greco. Venezia, Michele Tramezzino, 1544. Deux ouvrages en un volume in-8° (mm 154x94). 59 ff.; 4 ff. non ch., 84 ff. Marques d’imprimeur gravées sur bois à la page du titre et au verso du dernier feuillet du premier ouvrage. Marque xylographique du Tramezzino à la page du titre du deuxième ouvrage. Lettrines ornées et gravées sur bois aux ff. 2 et 3 du premier ouvrage. Reliure en vélin de l’époque, titre manuscrit à l’encre brune sur le dos. Bel exemplaire, quelque légère tache à la page du titre du premier ouvrage.

Gracieux recueil ésopien comprenant la deuxième édition - augmentée par rapport à la première parue en 1545 – de la traduction italienne de la Vie d’Esope de Maxime Planude redigée par le comte, historien et biographe Giulio Landi (1500-1580), et de la première édition de cette traduction italienne des fables attribuée à Michele Tramezzino et dédiée par l’imprimeur à Battista Morosini. Gamba, 1450; Melzi I, 398; Tinto, n. 37.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 21

14 DONI, Anton Francesco. La Zucca. Foglie della Zucca del Doni. Fiori della zucca. Frutti della Zucca. Venezia, Francesco Marcolini, 1551-1552. Ouvrage en 4 parties, in-8° (mm 160x102). 16 ff. non. ch., 63 pp.; 4 ff. non ch., 64 pp.; 4 ff. non ch., 61 pp.; 15 ff. non ch., 185 pp., 1 ff. non ch.; 8 ff. non ch., 175 pp.; 87 pp., 1 f. blanc. Encadrements gravés sur bois à la page de titre de chaque ouvrage. Nombreuses gravures sur bois et lettrines ornées dans le texte. Reliure en vélin de l’époque avec chasses et titre manuscrit par une main postérieure sur le dos. Bel exemplaire, rousseurs sur quelque feuillet et quelque légère tache.

Première édition, fort rare, de La Zucca (La Citrouille), ouvrage divisé en quatre parties séparées, du polygraphe de Florence Anton Francesco Doni (1513-1574) et décorée par une ravissante série de gravures sur bois. Il s’agit d’un vaste recueil hétérogène, comprehensif de contes, écrits satyriques et polémiques, portraits de différents personnages, informations sur les us et coutumes de l’époque. Une édition augmentée de l’ouvrage paraîtra en 1564. Elle contient de plus un cinquième livre (le Seme della Zucca), mais ne reproduit pas le riche apparat illustratif de la première édition. Casali, 87; Gamba, 1367.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 22

15 DONI, Anton Francesco. I marmi del Doni [1ère-4ème partie]. (Avec:) Id. La moral filosofia. Venezia, Francesco Marcolini, 1552. Deux ouvrage, dont le premier en 4 parties, en un volume in-4° (mm 198x142). 167 pp.; 119 pp.; 166 pp.; 93 pp.; 4 ff. non ch., 152 pp. Page du titre séparée pour chacune des 4 parties du premier ouvrage. Les deux ouvrages sont illustrés par un grand nombre de gravures et d’initiales sur bois et par différents types de marque d’imprimeur de Francesco Marcolini. Reliure en veau marbré du XVIIIe siècle. Très bel exemplaire, des légères rousseurs dans le texte. Au contreplat ex-libris gravé: ‘Ex bibliotheca Nicolai Joseph Foucault comitis consistoriani’. Note manuscrite du XVIIIe siècle au feuillet de garde: ‘A Mr l’abbé hunt il faut porter le livre ches Mr d’eguilli’. Timbre du comte de Macclesfield aux trois premiers feuillets du premier ouvrage.

Rare recueil comprenant deux ouvrages de l’écrivain florentin Anton Francesco Doni en première édition. I marmi (Les marbres), repartis en quatre livres, rapportent les conversations des gens qui bavardent assis à côté des ‘marbres’ de l’église de Santa Reparata à Florence. Par ces dialogues l’auteur représente la vie intellectuelle, morale et sociale de son époque. La Moral filosofia (La philosophie morale) est un recueil de fables, d’allégories, de nouvelles et de récits d’événements curieux, en partie tirés des anciens fabulistes et conteurs indiens, comme Bidpay, Lokman, Sendabar, et plus particulièrement du Directorium de Jean de Capoue. La deuxième partie de ce recueil (Trattati diversi di Sendebar indiano Filosopho) sera publiée toujours chez Marcolini la même année. Casali 92, 95; Adams B, 1997; Gamba 1370; Mortimer, Italian, 65.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 23

16 AESOPUS. Aesopi fabulae feliciter incipiuntur. Granada, [Rancho y Sebastián de Nebrija], février 1553. In-4° (mm 195x136). 16 ff. non ch. Titre inscrit dans un encadrement architectonique gravé sur bois richement décoré par des feuilles, des fruits, des putti et des portraits; lettrine décoré sur fond noir au verso du dernier feuillet. Reliure en maroquin olive du XXe siècle; plats et dos décorés à froid, titre en or sur le dos. Guardes et contreplats en papier marbré. Bel exemplaire, soigneusement lavé, marges blanches extérieures renforcées, auréole au verso du dernier feuillet.

Rare édition de ce recueil de fables ésopiennes en latin imprimé à Grenade. Cette édition, publiée par l’humaniste et grammairien espagnol Antonio de Nebrija (1441-1522), célèbre pour ses efforts pour réformer l’enseignement du latin. En 1481 il publia une grammaire, Introductiones latinae. Motivé par le succès de ce livre, il fit paraître la fameuse Grammaire castillanne en 1492, la première grammaire d’une langue populaire écrite en Europe. Notre livret – qui contient 50 fables d’Esope - parut pour la première fois en 1511, joint aux Libri minores de Nebrija, et proposait aux étudiants une sélection de textes ésopiennes pour l’apprentissage du latin. Le livre, utilisé comme manuel d’étude, avait été conçu comme édition autonome et circulait souvent, comme dans notre cas, séparément. Palau, p. 294.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 24

17 FAERNO, Gabriele. Fabulae centum ex antiquis auctoribus delectae. Roma, Vincenzo Luchini, 1564. In-4° (mm 215x158). 4 ff. non ch., 100 ff. Titre inscrit dans une somptueux encadrement architectonique gravé sur cuivre, qui contient les armoiries du pape Pie III, qui commissiona l’ouvrage. Illustré par 100 magnifiques gravures sur cuivre à pleine page. Reliure anglaise du XVIIIe siècle en veau blond, dos décoré par des fers dorés à tête de girafe, titre en or, tranches rouges mouchetées, contregardes et gardes de papier peigne. Excellent exemplaire, quelque légère tache dans le texte.

Ravissante première édition et premier tirage (avec la planche 43 au contraire, la correction au f. E1r de ‘marter’ en ‘mater’ et la correction manuscrite de la numerotation du f. 94 en 96) de ce recueil des plus belles fables d’Esope mises en vers ïambiques latins, d’une élégance remarquable, par le poète Gabriele Faerno. Le Pape Pie III, persuadé que la lecture des Fables d’Esope était d’une très grande utilité pour former les mœurs de jeunes enfans, ordonna a Gabriele Faerno qu’il connaissait pour un excellent poète, et pour un homme qui avait le goût de la belle et élégante latinité, de mettre ces fables en vers latins, afin que les enfans aprissent en même-temps et dans un même livre, la pureté des mœurs et la pureté du langage. Les gravures, attribuées au peintre, architecte et antiquaire ami de l’auteur, Pirro Ligorio, sont parmi les premiers exemples de planches gravées sur cuivre. Mortimer, Italian, 178; Praz, 57.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 25


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 26

18 [GHEERAERTS, Marcus – HUYS, Peter]. [Fables d’Esope en figures. Recueil contenant le tirage à part des figures de L’Esbatiment moral des animaux]. [Anvers, Philippe Galle, 1578]. Petit in-4° oblong (mm 140x170). Un frontispice et 122 figures gravées sur cuivre d’après Peter Huys (on connait des exemplaires ayant la suite complète du frontispice plus 125 figures). Reliure en vélin de l’époque, titre manuscrit à l’encre brune sur le dos, traces d’attaches aux plats. Excellent exemplaire, quelque minime rousseur. Petit timbre au frontispice.

Superbe volume contenant la suite de gravures adaptées par Peter Huys – l’élève le plus distingué de Brueghel le vieux – d’après celles de Marcus Gheeraerts (vers 1520-1590) pour L’Esbatiment moral des animaux, un recueil de fables en vers au nombre de 125, accompagnées du même nombre de figures admirablement gravées à l’eau-forte représentant le sujet de la fable, d’une invention pleine de saveur et de naturel. Ces figures ont servi de modèle à Sadler pour l’illustration des Fables d’Esope. Les planches originaires de Gheeraerts pour l’édition des Warachtige fabulen der dieren (1567) de Eduard De Dene étaient 107, ensuite Gheeraerts même en ajouta 18 représentant des scènes de chasse, qui sont parmi les premiers exemples de ce genre d’illustration. B.T. 8489; Landwehr 231; Hodnett, Gheeraerts, 31-41.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 27


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 28

19

AESOPUS. Les fables et la vie d’Esope. Anvers, Imprimerie Plantinienne, 1593. In-16° (mm 116x77). 207 pp., 7 ff. non ch. A la page du titre belle gravure sur cuivre avec Esope entouré par les animaux. Illustré par 142 petites vignettes gravées. Reliure en maroquin rouge du XXe siècle, dos decoré en or avec titre doré; tranches dorées. Gardes et contreplats de papier peigne; dentelles dorées à l’intérieur. Les marges supérieures des ff. 199-207 restaurées; petite restauration sans perte au coin supérieur du titre; marge supérieure courte.

Elegante et rare édition contenant la traduction française de la Vie d’Esope de Maxime Planude et 116 fables. Le volume, qui est vraisemblablement une réimpression de celui dejà paru en 1561, est illsutré par des jolies gravures sur cuivre attribuées au peintre flamand Pieter van der Borcht (1545-1608). STC, Dutch, S2; Bodemann 46.3; Funck S, 310; Brunet A, 95


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.17 Pagina 29

20 LOKMAN. Fabulæ et selecta quaedam Arabum adagia. Lyon, Jean Maire, 1636. In-4° (mm 171x135). 60 pp, 1 ff. non ch. Texte en arabe et en latin. Marque d’imprimeur gravée sur bois à la page du titre et au recto du dernier feuillet. Reliure en carton moderne. Page du titre salie avec une déchirure au coin inférieur sans perte de texte; quelque tache sur les premiers feuillets.

Rare édition des Fabulae de Lokman (IX sec. av. J.-C.), mystérieux fabuliste oriental connu aussi comme Lokman le Sage. En 1636 l’éditeur lyonnais Jean Maire avait publié, en collaboration avec Anton Deusing, une nouvelle édition de la Grammatica Arabica de Thomas Erpenius (1584?-1624), la première grammaire de cette langue composée en Europe, suivie - comme dans la première édition de 1615 - des Fabulae de Locman et d’un choix d’adagia de la sagesse arabe. Les fables et maximes, en langue originale, sont accompagnées par leur traduction latine, fournie par le même orientaliste hollandais, qui avait enrichi le texte des observations grammaticales et lexicales. Ce choix éditorial se démontre donc fidèle à une longue tradition qui avait – comme dans le cas de Esope – identifié dans le genre littéraire de la fabula un instrument efficace et ‘agreable’ pour l’éducation morale, ainsi que pour l’enseignement des langues. La partie contenant le Fabulae et selecta quaedam Arabum adagia eut aussi une circulation autonome, comme témoigne l’édition lyonnaise ici présentée. J. Landwehr, Emblem and fable books printed in the Low Countries, 1542-1813, p. 412.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 30

21 AESOPUS. Fabulae Aesopi Graece & Latine. Amsterdam, Judocum Pluymer, 1660. In-8° (mm 146x90). 158 pp., 1 ff. non ch. Illustré par 47 gravures sur bois de Christoffel van Sichem. Reliure en maroquin rouge du XIXe siècle réalisée par le relieur royal de la court de Berlin Carl Lehmann. Plats somptueusement décorés à froid et en or avec un encadrement ovale composé par une rosette surmontée par des étoiles, des points et des étoiles plus petites sur fond pointillé; le reste des plats est décoré par un fond pointillé avec des fleurs, des feuilles et des étoiles. Dos décoré en or avec titre doré; dentelles à l’intérieur, gardes et contreplats en papier marbré. Excellent exemplaire, très frais.

Rare et élégante édition bilingue (grec-latin) illustrée de ce livret pour les étudiants dans une superbe reliure réalisée très probablement par l’atelier du relieur de la court royale de Berlin, Carl Lehmann le jeune (vers 1810-1820). Le style de notre reliure est en effet très semblable à celui de celles exécutées à Berlin pendant la période de la Restauration et qui influencera aussi les relieurs français comme Bozérian le jeune, Simier et Thouvenin. Husung, Bucheinbände aus der Preussischen Staatsbibliothek zu Berlin, n. 173, pl. XCVI; M. v. Arnim, Europäische Einbandkunst, n. 154; Timm-Bodemann II, 65.1


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 31


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 32

22 PERRAULT, Charles. Dialogue

de l’amour et de l’amitié. Paris, Etienne Loyson, 1661.

In-12° (mm 137x80). 14 ff. non ch., 95 pp. Lettrine gravée sur bois au f. a2v, petit ornement sur bois à la page du titre. Reliure du XXe siècle en maroquin rouge, aux plats deux encadrements à trois filets dorés et, dans les coins, un fer doré avec le monogramme ‘ACC’; dos avec titre en or décoré par des petits fers dorés, contreplats et gardes en papier peigne; dentelles à l’intérieur, tranches dorées. Excellent exemplaire. Ex-libris de Robert Hoe au contreplat antérieur et de John Whipple Frothingham au recto du troisième feuillet de garde.

Seconde édition du Dialogue de l’amour et de l’amitié de Charles Perrault (1628-1703), le célèbre auteur des Contes de ma mère l’Oye et un des grands protagonistes de la querelle des Anciens et des Modernes. Le Dialogue avait était publié originairement à Paris en 1660 chez Etienne Loyson, en forme anonyme; en 1661 le même éditeur en proposa une nouvelle édition, enrichie d’autres petites œuvres de Perrault, l’Amour charlatan qui se trouve dans une compagnie avec Godenot, l’Ode sur le mariage du Roy et enfin l’Ode sur la paix. Il s’agit d’un des premiers écrits publiés par l’écrivain français, dont la production était encore bornée - comme témoigne aussi le contemporaine Le Miroir ou la Métamorphose d’Orante - au genre galant et à la poésie burlesque, particulièrement à la mode dans les salons littéraires de la Paris de l’époque. Barbier I, 941.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 33

23 LAlFONTAINE, Jean de. Fables choisies mises en vers. Paris, Denys Thierry, 1668. In-4° (mm 230x170). 28 ff. non ch., 284pp., 1 f. non ch. A la page du titre gravure avec les armoiries du Dauphin Louis XIV. Illustré par 118 élégantes gravures de François Chaveau. Belle reliure anglaise en maroquin blond du XXe siècle; plats décorés par un encadrement doré avec des arabesques aux coins. Dos richement décoré par des fers dorés avec titre en or sur double pièce en maroquin noir et rouge, tranches dorées; contreplats et gardes en papier peigne. Superbe exemplaire. Ex-libris de A. de Claye et ‘Ex Musaeo Double’.

Première et précieuse édition des premiers six livres des célèbres fables écrites, en forme métrique, par Jean de La Fontaine (1621-1695), et dont le privilège fut partagé entre les libraires parisiens Claude Barbin et Denys Thierry. Source d’inspiration de ce véritable chef-d’œuvre sont la tradition fabulistique de l’antiquité grecque et latine et les contes françaises du XVI siècle. La publication des Fables de 1668, dédiées au fils aîné du roi Louis XIV, le Dauphin, âgé alors 6 ans, marque une date capitale dans l’histoire de ce genre littéraire. La Fontaine dédia presque toute sa vie à la rédaction de l’œuvre, qui «lui vaut de marcher de pair avec les représentants majeurs du classicisme français. Le succès, mérité, fut immédiat: l’atteste en particulier la même année que l’édition in-4, la mise en vente d’une édition in-12» (En français dans le texte, n. 105). Tchemerzine, Bibliographie d’éditions originales, III, pp. 865866; Goldsmith, p. 287; En Français dans le texte, n. 105; Grente XVIIe, 680-681.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 34

24 DUlFOUR DE LA CRESPELIERE, Jacques. Contes facetieux tirez de Bocace. Paris, J. Baptiste et Henri Loyson, 1670. Deux parties en un volume in-12° (mm 140x77). 4 ff. non ch., 108 , 106, 40 pp. Lettrines et petits ornements gravés sur bois dans le texte. Reliure du XVIIIe siècle de Bisiaux en maroquin rouge, triple filet doré autour des plats, dos lisse, coupes décorées, roulette intérieure, tranches dorées sur marbrures. Provenance: Charles Nodier avec ex-libris: 1844, n. 28; G. Duplessis, Potier 1856; Ex museo Docteur D. Bernard (ex-libris).

Édition originale du plus rare recueil de Contes de la littérature française justement loué par Charles Nodier pour son agrement de lecture. Du Four de la Crespelière, médecin sous Louis XIV, est apprécié pour ses poèmes burlesques, joyeux et grotesques. Il a notamment commenté en vers français l’école de Salerne. Dans la préface au lecteur des Contes facétieux, La Crespelière écrit que son ouvrage, inspiré de ceux de Douville et de Boccace, est entièrement de sa composition et qu’il l’a tourné en prose et en vers. Il avoue qu’il se rencontre peu de politesse dans cet ouvrage et notamment pour l’ensemble des pièces qui sont de sa façon «mais cela ne vous doit pas estonner, puisque c’est le propre du Burlesque (dont ce livre approche assez) d’estre plus enjouée que poly». Édition rarissime: aucun exemplaire localisé en France et en Europe continentale, seule deux institutions possèdent cette originale (Oxford et Library of Congress). Catalogue Nodier 1844, n. 828.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 35

25 LAlFONTAINE, Jean de. Fables nouvelles et autres poësies. Paris, Denys Thierry, 1671. In-12° (mm 154x84). 12 ff. non ch., 184 pp. Illustré par 8 gravures sur cuivres tirées de l’édition de 1668; ornements et lettrines gravés sur bois dans le texte. Reliure en veau brun du XVIIIe siècle; titre en or sur le dos, tranches rouges mouchetées, gardes en papier peigne. Étui moderne en carton marbré et dos en maroquin rouge avec titre doré. Très bel exemplaire. Ex-libris du docteur Lucien Graux.

Édition originale de la deuxième partie de ce célèbre recueil. La publication des Fables s’étend de 1668 au 1694, tandis que leur composition a engagé La Fontaine pendant plus de trente ans, si l’on fait remonter les premières fables aux années 1660-1662. Après le succès du premier recueil l’écrivain fait paraître déjà en 1671 un volume de supplément, avec le titre Fables nouvelles et autres poésie , où apparaissent huit fables originales qui prendront place dans les livres VII, VIII et IX du second grand recueil du 1678. Aussi dans le cas de cette édition, chaque fable est illustrée d’une vignette gravée par François Chauveau, à marquer – comme déjà dans la première édition de 1668 – la valeur presque ‘emblematique’ de la fable, dont le même titre a la signification d’une image morale. Rochambeau, n. 9; Tchemerzine VI, p. 384; Goldsmith, p. 287; Enzykopädie des Märchens, VIII, col. 709-716.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 36

26 LAlFONTAINE, Jean de. Nouveaux contes. Mons, Gaspard Migeot, 1676. In-12° (mm 135x76). 2 ff. non ch., 119, 44 pp. Ornements gravés sur bois dans le texte. Reliure de l’époque en veau marbré, titre en or sur le dos, tranches rouges mouchetées. Bel exemplaire, quelque légère tache aux premier et aux derniers feuillets.

Rare édition des contes de la Fontaine parue un an après l’interdition à la vente de cet ouvrage. Entre le 1664 et le 1685 La Fontaine publie, en plusieurs ‘livraisons’, ses Contes et nouvelles en vers, dont la quatrième partie, publiée en 1674 et jugé plus licencieux que les précédents, sera en 1675 interdit à la vente le lieutenant de la police La Reynie. On a observe que, les Contes, par rapport aux Fables, sont caractérisés par un style abstrait et par un choix des thèmes désormais conventionnelles, avec cadre, intrigue et personnages immuables. Mais «même si les sujets sont empruntés à Boccace, à l’Arioste ou aux Cent Nouvelles nouvelles, le poète s’introduit sans cesse clandestinement dans son récit. Il apporte, au détour d’un verse, une réflexion désabusée ou une suggestion personnelle. Si les Contes peuvent aujourd’hui nous sembler fades, La Fontaine y fait preuve de certains de dons qui contribuent à la gloire des Fables: le sens du rythme, de la composition et de la mise en scène» (Dictionnaire des littératures de langue française, E-L, Paris 1994, p. 1266).


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 37

27 LAlFONTAINE, Jean de. Fables choisies mises en vers. Paris, Denys Thierry, 1678-1679. Id. Fables nouvelles et autres poësies. Paris, Denys Thierry, 1671. 5 volumes in-8° (mm 160x85). Chaque fable est illustrée par une vignette gravée sur cuivre (213 en total pour les 5 volumes). Reliures uniformes en maroquin rouge du XVIIe siècle, titre et numéro du volume en or sur le dos, tranches dorées sur marbrure, contreplats et gardes en papier marbré. Étuis modernes en carton marbré. Superbe exemplaire. Ex-libris du conte Nicolas Joseph Foucault.

Ravissant recueil comprenant l’édition originale de la deuxième partie des fables de la Fontaine publiée en 1671 (voir n. 25) et la deuxième et notablement augmentée édition des Fables de La Fontaine, imprimée par les libraires-éditeurs Thierry et Barbin entre 1678 et 1679. Le deuxième recueil est divisé en quatre parties, comprenant onze livres, outres le texte des fables déjà publiées, en six livres, en 1668 et les successives huit parues en 1671, quatre-vingt-sept fables de la nouvelle rédaction - dédiées à Madame de Montespan, maîtresse du roi Louis XIV – et parmi lesquelles figurent L’Araignée et l’Hirondelle, Le Loup et le Renard et Le vieux chat et la jeune souris, adressé, comme on lit, à Monseigneur le Duc de Bourgogne, «qui avait demandé à M. de La Fontaine une fable qui fût nommée Le Chat et la Souris». Rochambeau, n. 5, 14-15; Tchemerzine, VI, p. 386-387; Goldsmith, p. 287;Enzykopädie des Märchens, VIII, col. 709-716.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 38

28 BASILE, Giovan Battista. Il Pentamerone. Roma, Bartolomeo Lupardi, 1679. In-12° (mm 137x70). 1 f. blanc, 5 ff. non ch., 633 pp. Ornements xylographiques dans le texte. Reliure en vélin de l’époque avec titre manuscrit sur le dos. Très bel exemplaire, quelques rousseurs.

Première rare édition imprimée à Rome du recueil de fables populaires en napolitain de Giovan Battista Basile (1575-1632), surnommé le ‘Boccace de Naples’. Ecrit vers 1625 et autrement connu sous le nom de Pentamerone, Lo Cunto deli cunti est à juste titre l’œuvre la plus célèbre de Basile. Les cinq journées qui composent l’histoire, reliées entre elles par un récit-cadre cher à Boccace, sont le prétexte à cinquante contes de fées réunissant l’ensemble des ingrédients du merveilleux: princes et princesses, fées, ogres et magiciens, animaux parlants et objets magiques, désirs d’enfant, épreuves à surmonter et dénouements heureux. Passano p. 37; Piantanida 3551; STC Italian XVII sec., p. 83; Enzykopädie des Märchens I, col. 1296-1308.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 39

29 PERRAULT, Charles. La Marquise de Salusses, ou la patience de Grisélidis. Nouvelle. (Précédé de:) Recueil de plusieurs pièces d’éloquence et de poësie présentées à l’Académie Françoise pour les prix de l’année 1691. Paris, chez la Veuve de Jean-Baptiste Coignard et Jean-Baptiste Coignard Fils, 1691. In-12° (mm 157x88). 6 ff. non ch., 324 pp. Reliure en plein veau brun de l’époque, dos à nerfs orné de fleurons dorés, tranches mouchetées. Excellent exemplaire.

Édition originale, rarissime, de ce conte de Charles Perrault, parue quelques semaines avant la première édition séparée (voir n. 30). Il s’agit ici de l’édition originale avec le titre à l’adresse de la veuve et du fils de J.B. Coignard. Le 25 aout 1691, l’abbé de Lavau lit à l’Académie Française La Marquise de Salusses ou la patience de Grisélidis, qui est accueillie avec beaucoup d’applaudissements. La nouvelle en vers de Charles Perrault paraît peu après dans le Recueil de l’Académie pour 1691, où figure également A Monsieur ** en luy envoyant la Marquise de Salusses, ainsi que différents textes de lui. Elle sera aussi, toujours en 1691, publiée séparément chez Jean-Baptiste Coignard. Le récit puise sa source dans le Décaméron de Boccace.A nouveau publiée en 1694, la nouvelle est alors suivie de deux autres contes également en vers, Peau d’Ane et Les Souhaits ridicules dont ce sont les éditions originales. Gumuchian, n. 4472; Stoerer et Tannery, n. 402.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 40

30 PERRAULT, Charles. Le Marquisede Salusses ou la patience de Griseldis. Paris, Jean Baptiste Coignard, 1691. In-12° (mm 155x90). 1 f. non ch., 58 pp. Ornement xylographique à la page du titre. Reliure du XXe siècle en maroquin bordeaux avec titre en or sur le dos; contreplats et gardes en papier marbré. Excellent exemplaire. Ex-libris de Gèrard Sangnier.

Première édition séparée de ce conte. Quelques-uns des textes qui rendront Perrault le plus populaire fabuliste français sont parus en forme autonome, ou dans de journaux littéraires, comme Les souhaits ridicules et la Belle au bois dormant sur les pages du Mercure Galant. C’est le cas aussi de la nouvelle en vers La Marquise de Salusses ou la Patience de Griselides, que l’écrivain fit paraître, chez Coignard en 1691 (voir n. 29). Le thème de la femme innocente injustement répudiée par son méchant mari et de sa successive réhabilitation remonte à une ancienne tradition, et sa version littéraire plus ancienne est, dans le XIV siècle, la dernière nouvelle du Décaméron de Boccace. Perrault emprunte cependant le sujet pas seulement à la narration de Boccace, mais aussi aux livres de grande diffusion populaire publiés plusieurs fois depuis la fin du XVe siècle, comme le Miroir des femmes virtuoses. Tchemerzine V, 172; Enzykopädie des Märchens VI, col. 205-212.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 41

31 PERRAULT, Charles. Histoires ou contes du temps passe. Paris, 1700. In-12° (mm 127x68). 4 ff. non ch., 175 pp. Beau frontispice gravé par Clouzier. Illustré par 8 vignettes gravés à l’eau forte. Reliure en plein veau brun granité de l’époque, dos à nerfs, pièce de titre portant ‘Mere Loye’. Bel exemplaire, frontispice restauré dans le coin supérieur gauche, mors restaurés. Ex-libris manuscrit sur la garde: ‘Jane Atcher Given to her by Mis Bennet. 1812’.

Seul exemplaire répertorié complet en reliure de l’époque de la seconde édition des Contes de Perrault, plus rare encore que la première, parue chez Claude Barbin en 1697, et les deux contrefaçons et copies publiées la même année. Ce recueil contient: La belle au bois dormant, Le petit chaperon rouge, Le Barbe bleue, Le Maître chat ou le chat botté, Les Fées, Cendrillon, Riquet à la houppe, Le Petit Poucet. C’est Charles Nodier (1844) qui, le premier décèlera dans les contes “une des plus ravissantes productions de la prose française” et la situera parmi les grands textes littéraires français. La gloire vint avec les XIXe et XXe siècles et l’admiration constante que l’œuvre de Perrault suscite aux États-Unis. Tchemerzine V, 178.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 42

32 AESOPUS. Aesopi phrygis et aliorum fabulae. Bassano, Giovanni Antonio Remondini, 1726. In-12° (mm 135x75). 279 pp., 4 ff. non ch. Illustré par 74 vignettes gravées sur bois. Ornement xylographique à la page du titre. Reliure du XXe siècle en demi vélin; papier décoré au plats et titre en or au dos. Bel exemplaire, qualque tache, dernier feuillet un peu détaché avec un petit trou de ver. Ex-libris de Piero Buscaroli au contreplat.

Belle édition imprimée par Remondini des Fables d’Esope en latin. La production des Remondini a principalement un caractère populaire. Il n’est par conséquence pas étonnant le rôle que la littérature fabulistique joue dans le catalogue de cette typographie, compris les éditions de Ésope, de Phèdre, et aussi de Avianus, souvent dans la forme de ‘libri da risma’ et destinés à une rapide et vaste circulation. Une première édition du recueil ésopien avait paru, chez les imprimeurs de Bassano, en 1674, précédée par deux impressions sans date, probablement contemporaines. Le choix de fables fut proposé, dans une édition augmentée contenant aussi la Aesopi Fabulatoris vita de Maxime Planude, en 1726, et puis plusieurs fois réimprimée, dans les années 1734 et 1764. L. Carnelos, I libri da risma. Catalogo delle edizioni Remondini a larga diffusione (1650-1850), 193, *d; L’editoria del ‘700 e i Remondini, pp. 222-223.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 43

33 [NADAL,

[NADAL,

Augustin].

Les voyages de Zulma dans le pays des Fées. Amsterdam, 1734. In-12° (mm 166x90). VIII, 287 pp. Veau fauve de l’époque, filet à froid encadrant les plats, armoires de la Comtesse de Verrue frappées au centre des plats, dos à nerfs très orné décoré de pièces d’armes dorées, pièce de titre en maroquin rouge, coupes décorées, tranches marbrées. Excellent exemplaire, à grandes marges. Des bibliothèques ‘Biencourt-Poncins’ et ‘Anatole de Gallier’ avec ex-libris.

Édition originale, extrèmement rare, de cette œuvre utopiste de Nadal qui relança la mode des contes de fées en Europe dans un précieux exemplaire relié à l’époque pour la Comtesse de Verrue. Cet ouvrage traite du voyage initiatique et spirituel de Zulma quittant Bagdad et s’apprêtant à vivre de nombreux périples. Le héros principal va traverser de nombreuses épreuves, devoir délivrer des princes, rencontrer des fées, etc. L’influence magique, orientale et l’imitation des Mille et une nuits est palpable dans cet ouvrage. Précepteur du jeune comte de Valançai, puis placé sous le patronage du Duc d’Aumont, Augustin Nadal (1659-1741) devient secrétaire de l’Ambassade française à Londres et participe aux négociations du Traité d’Utrecht. Il obtient en récompense de ses services l’Abbaye de Doudeauville en 1716. Le présent exemplaire était part de la riche bibliothèque (18.000 ouvrages) de Jeanne d’Albert de Luynes Comtesse de Verrue, connue pour sa collection de livres, mais aussi pour son amour des plaisirs qui lui vaut le surnom de ‘Dame de Volupté’. Barbier

IV,

1099.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 44

34 PERRAULT, Charles. Les Contes des Fées. Troyes, Garnier le Jeune, [pas avant le 23 mai 1735]. In-12° (mm 134x75). VI, 95 pp. Illustré par 8 petites gravures sur bois. Reliure en maroquin rouge du XIXe siècle, encadrement à trois filets sur les plats; dos avec pièce de titre en maroquin olive et fers dorés. Bon exemplaire, si l’on considère qu’il s’agit d’un édition populaire; quelque tache.

Rare édition illustrée, parmi les premières qui nous sont parvenues avec une version ‘populaire’ des contes de Perrault. Le livret comprend huit textes du célèbre écrivain parisien: La belle au bois dormant, Le petit chaperon rouge, Le Barbe bleue, Le Maître chat ou le chat botté, Les Fées, Cendrillon, Riquet à la houppe, Le Petit Poucet. L’édition est sans date mais n’a pas été imprimée avant le 23 mai 1735, date qu’on lit à la fin de l’Extrait de la Permission au verso du dernier feuillet. «Charles Perrault est, comme on sait, l’auteur, le rédacteur de ces sept ou huit jolis Contes vieux comme le monde qui ont charmé notre enfance, et qui charmeront celle encore, je l’espère, des générations à venir, aussi longtemps qu’il restera quelques fées du moins pour le premier âge, et que l’on n’en viendra pas à enseigner la chimie et les mathématiques aux enfants dès le berceau» (Sainte-Beuve, Charles Perrault, dans «Causeries du lundi», t. V., Paris, Garnier Frères, 1859, pp. 254-55). Morin, Bibl. Bleu de Troyes, 182.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 45

35 DElLINTOT, Catherine. Trois nouveaux Contes des Fées. Paris, Didot, 1735. In-12° (mm 162x91). LXVII pp. 1 f. non ch., 220 pp., 2 ff. non ch. Reliure en veau marbré de l’époque avec le nom ‘Le mis. d’Estampes’ imprimé en or au plat antérieur; sur le dos pièce de titre en maroquin rouge et fers dorés, tranches rouges, gardes en papier marbré. Très bel exemplaire.

Très rare édition originale de cette collection comprenant trois contes de fées par Catherine de Lintot, avec une ‘préface qui n’est pas moins sérieuse’ attribué à l’abbé Prévost. Le peu que l’on sait de Mme de Lintot provient de cette notice parue en 1786 dans le Cabinet des fées: «Lintot, Catherine Caillot, a composé l’Histoire de mademoiselle de Salens; trois contes des Fées, en 1735, in-12 : ces contes sont écrits avec beaucoup de naturel, et méritent d’être accueillis. [...] On croit qu’elle est encore vivante, et qu’elle ne doit être âgée que de cinquante-huit ans; elle écrivait encore en 1769. Elle a su apprécier de bonne heure les succès de la gloire littéraire, et se contenter des douceurs d’une vie tranquille et privée» (Cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées, et autres contes merveilleux, Paris, Cuchet, 1786, t. 37, pp. 163-164). Ces trois contes – Timandre et Bleuette, Le Prince Sincer et Tendrebrun et Constance – sanctionnent le triomphe de la vertu sur les vices. On y trouve une critique de la société telle qu’elle est, et la suggestion d’une société idéale en marge de la réalité, avec le héros incarnant la perfection.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.18 Pagina 46

36 DElBOYER, Jean-Baptiste. Lectures amusantes. La Haye, Adrien Moetjens, 1739. Un ouvrage en deux volumes in-12° (mm 128x72). 360 pp.; 360 pp. Page du titre de la première partie imprimée en rouge et noir. Ornements gravés sur bois dans le texte. Maroquin bleu de l’époque, filet à froid encadrant les plats, armoires de la Marquise de Pompadour frappées au centre des plats, dos richement décoré par des fers dorés, pièce de titre en maroquin rouge, tranches dorées. Excellent exemplaire. Ex-libris de Robert Hoe et de l’évèque de Cortland aux contreplats.

Première édition de ce recueil de nouvelles tirées de textes espagnols, comme déclaré par l’auteur dans sa préface. Jean-Baptiste de Boyer (1703-1771), marquis d’Argens avait une instruction vaste et variée, et ses écrits sont inspirés par la philosophie sceptique de l’époque. Il suivit la carrière des armes et eut une jeunesse fort licencieuse. Malgré l’opposition de son père, il restera à l’armée jusqu’en 1734 quand blessé devant Philipsbourg, il quitta le service et se retira en Hollande, afin d’y écrire librement ses pamphlets. Prècieux exemplaire relié pour Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour (1721-1764), et célèbre maîtresse du roi Louis XV. La marquise se faisait souvent représenter par des portraits livre en main. Elle encouragea un grand nombre d’artistes comme le peintre Nattier, le graveur Cochin, le sculpteur Pigalle ou encore l’écrivain La Place. Catal. des livres de la bibliothèque de feue M.me la Marquise de Pompadour, Paris 1765, n. 1965.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 47


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 48

37 PHAEDRUS. Phaedri Augusti liberti fabularum aesopiarum. Paris, Coustelier, 1742. Deux parties en un volume in-12° (mm 150x84). 12 ff. non ch., 132 pp. Page du titre pour chacune des deux parties. Frontispice gravé à l’eau forte par Fessard d’après Coypel. Illustré par 5 vignettes gravées sur cuivre. Reliure en maroquin rouge de l’époque; pièce de titre en maroquin noir, dos décoré par des fers dorés, tranches dorées, gardes et contreplats en papier peigne. Étui moderne en carton marbré. Excellent exemplaire. Ex-libris de Robert Hoe et de Hans Furstenberg au contreplat.

Élégante édition publiée par l’abbé Jean Baptiste Le Mascrier, qui offre au publique – outre les Fabulae de Fèdre – le Fabularum Aesopiarum liber unicus de Avianus (IV siècle), avec quarante-deux fables d’inspiration ésopique, et les Sententiae de Syrus Publilius, recueil d’aphorismes et proverbes morales. Le volume s’ouvre avec la Vita Phaedri rédigée par Johann Scheffer, et qui avait été imprimé originairement dans le Phaedrus upsalien de 1663. Comme on lit dans l’adresse au lecteur l’éditeur parisien Coustelier veut, avec l’impression de cette collection de fables, suivre la beauté des éditions des classiques publiés par les Elsevier, et auxquels il rend hommage aussi dans le choix de la marque à la page du titre, qui reproduit le célèbre arbre des imprimeurs hollandais. Le joli frontispice a été gravé par Etienne Fessard, probablement d’après Antoine Coypel.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 49

38 FOSSATI, Giorgio. Raccolta di Varie Favole delineate, ed incise in Rame. Venezia, Carlo Pecora, 1744. 6 parties en 3 volumes in-4° (mm 285x207). 11 ff. non ch., 44 pp.; 4 ff. non ch., 48 pp.; 4 ff. non ch., 76 pp.; 4 ff. non ch., 59 pp.; 4 ff. non ch., 59 pp.; 4 ff. non ch., 36 pp. Texte bilingue (en français et en italien) sur deux colonnes. Pages du titres en français et en italien dans un encadrement orné gravé en rouge. Illustré par 3 ornements et par 216 planches gravées à l’eau forte en rouge, vert, bleu, marron et noir. Reliures uniformes en vélin de l’époque, titre en or sur le dos de tous les volumes; gardes en papier décoré. Très bel exemplaire. Ex-libris ‘Biblioteca Banzi’ au contreplat du premier volume.

Première édition d’un des plus beaux livres vénitiens du XVIIIe siècle, magnifiquement illustré par des gravures en couleur dessinées et gravées à l’eau forte par le fameux artiste Giorgio Fossati (1706-1768), qui travailla surtout en Italie. Ce recueil de fables est enrichi par des élégantes figures d’oiseaux, animaux, plantes et personnes encadrés dans des paysages bucoliques en style typiquement vénitien ou ayant des arrères plans architectoniques souvent inspirés de ceux de Bibiena. D’origine suisse, Giorgio Fossati, dessina la façade de l’église de San Rocco à Venise et fut l’auteur de somptueuses édition de textes classiques de l’histoire de l’art et de l’architecture comme Vignola, Palladio et Félibien. Cohen-Ricci 410; Lewine 192; Sander 727; Morazzoni 232; Lanckoronska 108; Rosenwald 1570.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 50

39

PERRAULT, Charles. Histoires ou Contes du temps passé. La Haye-Liège, Bassompierre, 1777. In-8° (mm 175x105). 1 f. non ch., V pp., 120 pp. Illustré par un frontispice gravé et par 9 vignettes à mi-page gravées à l’eau forte. Charmante reliure du XIXe siècle en maroquin noisette, plats richement décorés en or, titre et fers dorés sur le dos, tranches dorées, gardes et contreplats en soie rose. Ravissant exemplaire.

Rare édition du recueil contenant, outre les huit contes en prose de Perrault, aussi L’Adroite Princesse de Mlle Lhéritier et La veuve et ses deux filles de Mme Leprince de Beaumont. Le volume est illustré par le frontispice et les h uit vignettes à l’eau forte dessinées par De Sève et gravées par Fokke pour l’édition Custelier (La Haye 1742), la neuvième vignette n’était pas présente dans l’édition de 1742. Selon Tchemerzine, elle est imprimée ici pour la première fois, mais elle avait été déjà publiée dans une contrefaçon de l’édition de Coustelier. Cohen, 789.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 51

40 ROBERTI, Giovanni Battista. Favole esopiane. Sassari, Giuseppe Piattoli, 1779. In-8° (mm 169x106). 4 ff. non ch., 242 pp., 3 ff. non ch. Frontispice gravé et page du titre avec une petite vignette à l’eau forte. Illustré par 18 petites gravures sur cuivre dans le texte. Relié en veau brun de l’époque; fers dorés et titre en or sur le dos, tranches mouchetées. Très bel exemplaire, quelque légère mouillure.

Élégante édition – achevée d’imprimer en 1781 comme on lit à la fin du volume - de ce choix de cent fables inspirées aux apologues ésopiens, composées par le jesuite originaire de Bassano Giovanni Battista Roberti (1719-1786), un des plus appréciés fabulistes italiens du XVIIIe siècle. Une première édition du recueil, ne comprenant cependant que soixante-dix fables, était parue en 1773 à Bologne, avec un discours préliminaire, rédigé par le même Roberti, sur la littérature fabulistique, proposé aussi dans la plus ample et très rare édition publiée a Sassari, en Sardaigne. Remarquable la fortune successive de l’œuvre, dont on connaît nombreuses réimpressions jusqu’à la moitié du XIXe siècle. C’est avec toute probabilité à travers les pages du recueil de l’abbé Roberti que le jeune poète Giacomo Leopardi s’approcha à ce genre littéraire, comme on l’apprend de quelque passage du Zibaldone.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 52

41 NOVELLE ARABE divise in mille ed una notte tradotte dal’idioma francese nel volgare italiano. Venezia, Francesco Pezzana, 1784. Un ouvrage en 6 volumes in-12° (mm 151x79). 336 pp.; 332 pp. 1 f. non ch.; 381 pp.; 360 pp.; 392 pp.; 367 pp. Reliure uniforme pour le 6 volumes en demi veau brun du début du XIXe siècle avec pièce de titre en maroquin orange. Bel exemplaire, quelque tache et quelque petite déchirure sur certains feuillets; reliures usagées avec des petites pertes aux dos et aux plats.

Édition en langue italienne, la première a être publiée à Venise par la typographie de la famille Pezzana, du célèbres recueil de contes en arabe Elf laïla wa laïla, ou Les Mille et une Nuits. La version italienne est tirée de la compilation française d’Antoine Galland des années 1704-1717, basée sur un texte de l’œuvre qu’il avait reçu d’Aleppo, et qui a représenté longtemps - malgré les nombreuses interpolations du texte original et l’introduction des récits rédigée par le traducteur même – une sorte de vulgate pour tous les suivantes et nombreuses éditions en autres langues. Le succès de l’initiative de Galland fut en effet immédiat, et la riche histoire éditoriale de l’œuvre est le reflet de la fascination exercée dans l’Europe entière par ses contes enchâssés, par son ambiance fabuleuse et par ses charmants personnages féminins. Cohen-de Ricci, II, 798; Schweiger, Handbuch der class. Bib., II, 737, 995.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 53

42 BÜRGER, Gottfried August. Wunderbare Reisen zu Wasser und zu Lande, Feldzüge und lustige Abentheuer des Freyherrn von Münchhausen. London [i.e. Göttingen, Dieterich], 1786. In-12° (mm 153x92). 114 pp., 3 ff. non ch. Illustré par 9 planches à pleine page et hors texte attribuées à Ernst Ludwig Riepenhausen, actif comme graveur prés l’Université de Göttingen et ami de Bürger. Relié en demi-veau blond du XIXe siècle, titre et décorations en or sur le dos, gardes et contreplats en papier marbré. Très bel exemplaire, quelque petite tache. Ex-libris de Einar Christiansen (1861-1939), écrivain et librettiste danois, dont la riche bibliothèque fut vendue aux enchères en 1939 à Copenhague (n. 2707 du catalogue de vente).

Première et fort rare édition en langue allemande des Wunderbare Reisen du Baron de Münchhausen, traduction libre et réelaborée faite par le poète Gottfried August Bürger (1747-1794), d’un petit livre publié en 1785 à Londres, avec le titre Baron Munchhausen’s Narrative of his Marvellous Travels and Campaigns in Russia, par l’érudit et bibliothécaire de Hanovre Rudolf Erich Raspe. Il ne s’agissait pas d’une œuvre tout à fait originale. Raspe avait en effet rassemblé une collection d’invraisemblables récits de guerre et de chasse de l’encore vivant capitaine de la Basse-Saxonne Karl Friedrich Hieronymus Freyherr von Münchhausen. Bürger avait ajouté au recueil de Raspe beaucoup d’histoires de sa propre invention, et sa version des aventures fantastiques et pittoresques du Baron devint la plus populaire. On ne connaît que seize exemplaires de cette édition, compris le notre (n. 16). Wackernagel 1,2 ; Goedecke IV,I, 1009, 46a; B. Wiebel, Census 2009, n. 16.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 54

43 AESOPUS. Aesopi phrygii fabulae graecae latine conversae. Parma, Ex Regio Typographeo, 1800. In-4° (mm 308x224). 6 ff. non ch., 344 pp. Texte en grec et traduction latine sur la page en face. Relié en carton marbré de la fin du XIXe siècle. Excellent exemplaire à grandes marges.

Très belle édition bilingue (grec-latin) imprimée par Bodoni, d’une simple beauté incomparable, des fables ésopiennes de laquelle on connaît aussi une édition in folio imprimée la même année et ayant le texte sur deux colonnes. La présente est considérée la plus élégante des deux. Les fables sont ici précédées par deux brefs textes d’Antoine Sophiste et de Philostrate sur les fables anciennes. Le célèbre typographe italien, Giambattista Bodoni (1740-1813), s’est fait remarquer par une approche plus artistique de la typographie que celle qui avait cours à son époque. Les éditions de Bodoni eurent un énorme succès dû surtout à la qualité de celles-ci pour lesquelles il utilisait de riches illustrations et d’élégantes typographies. Les membres de l’aristocratie européenne utilisait du papier de la meilleure qualité, dessinait d’élégantes pages, les imprimaient et les reliaient avec soin. Bodoni reçut des récompenses du pape, de différents rois d’Europe et de la ville de Parme qui créa une médaille en son honneur. Brooks, n. 797; C. Mingardi, Le edizioni bodoniane dans Bodoni. L’invenzione della semplicità, Parma 1990, p. 106.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 55

44 GRIMM, Jakob & Wilhelm. Kinder-und Hausmärchen. Berlin, Reimer, 1819-22. Un ouvrage en 3 volumes in-12° (mm 128x100). 2 ff. non ch., LVI, 439 pp.; 2 ff. non ch., LXXI, 304; V, 441 pp. Dans les deux premiers volumes double frontispice gravé avec une illustration et le titre e le numéro du volume dans un encadrement de feuilles et fleurs. Reliure uniforme du XXe siècle en demi-veau blond avec titre en or sur le dos et, brochure bleue imprimée d’origine conservée à l’interieur des trois volumes. Boîte moderne en bois avec titre sur le dos. Excellent exemplaire Ex-libris de Theodor Karajan au contreplat du premier volume.

Deuxième très rare édition des Kinder-und Hausmärchen, la plus importante dans l’entière et complexe histoire de cette collection, et qui présente 170 fables de la tradition allemande recueillies par le frères Jakob et Wilhelm Grimm, célèbres philologues et auteurs d’œuvres qui sont une véritable pierre milliare dans les études germanistiques. La première édition était parue à Berlin en deux volumes, entre le 1812 et le 1815, avec le texte de156 fables, que les Grimm avaient recherché pour offrir une documentation de la productivité poétique du ‘Volksgeistes’. Malgré le titre donné de Kindermärchen, l’œuvre n’était pas destinée, dans les intentions originales, aux enfants, mais plutôt aux lecteurs adultes, un choix évident aussi dans le présentation ‘scientifique’ du recueil même. Dès 1819 les frères Grimm prirent la décision de publier séparément les annotations critiques, et qui seront compris dans un volume qui parut 1822. Le succès editorial de l’œuvre arrivera cependant seulement dans le 1825, avec la publication de la soi-disante ‘Kleine Ausgabe’, qui comprend - sur le modèle de l’édition réduite parue en langue anglaise - une sélection de cinquante fables destinées au seul public des enfants, avec titres célèbres comme Die Bremer Stadtmusikanten (Les musiciens de Brême), Schneewittchen (BlancheNeige) et Hänsel et Gretel (Hans et Gréthel). Traduites en presque toutes les langues, les Kinder- und Hausmärchen ont répresenté le model declaré des Fiabe de Italo Calvino (1956). Enzykopädie des Märchens VII, col.1278-1297.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 56

45 ANDERSEN, Hans Christian. Eventyr fortalte for Børn. Copenhague, C. A. Reitzel, 1837-1842. Deux parties en deux volumes in-16° (mm 118x72). VIII, 76, 60 pp.; 49 pp. Reliure uniforme en demi veau marbré de l’époque avec titre en or sur le dos. Etui moderne. Bel exemplaire, quelques rousseurs, les pp. 15-16 du premier volume en copie manuscrite. Avec deux lettres autographes de Søren Kierkegaard et de Hans Brøchner addressées à Julia Thomsen et cousine de Kierkegaard.

Première édition du troisième recueil d’Andersen paru en deux parties en 1837 et en 1842. Le premier tentative de Andersen (1805-1875) d’écrire une fable est du 1822, avec la rédaction de Dødningen, qui fut publié en 1830. En 1835 il fait paraître ses deux premièrs livres des Eventyr, fortalte for Born, avec fables empruntées soit de la tradition orale de son pays, soit d’élaboration originale. L’immédiat succès de l’initiative le poussa à continuer dans l’écriture, et en 1837 il publia son troisième recueil, avec autres célèbres textes. Dans cette nouvelle collection le lien avec la transmission populaire se révèle moins fort, et Andersen remonte à plusieurs sources littéraires. Dans le volume sont conservés un billet du fameux philosophe Søren Kierkegaard à sa cousine Julia Augusta Thomsen (1810-1884), fille de Michael Andersen Kierkegaard, daté 19 avril [1848?], et une plus longue lettre du 25 février 1876, toujours adressée a J. Thomsen par un autre philosophe danois, Hans Brøchner (1820-1825), en rapport de parenté avec tous les deux et auteur de Erinnerungen an Søren Kierkegaards.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 57


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 58

46 ANDERSEN, Hans Christian. Eventyr og Historien. Copenhague, C. A. Reitzel, 1877. Un ouvrage en 5 volumes (mm 165x122). Nombreuses illustratons dans le texte. Reliures originales uniformes pour tous les volumes en toile rouge richement décorée en or sur le plat antérieur et sur le dos; titre et numéro du volume dorés sur le dos. Très bel exemplaire.

Beau recueil en cinq volumes, enrichi par les illustrations de Lorenz Frølich (1820-1908), comprenant la dernière production fabulistique du grand écrivain danois, avec le texte de contes rédigées entre le 1858 et le 1772, parmi lesquels figurent La pierre philosophale (1859), Le bonhomme de neige (1861), jusqu’à Le jardinier et ses maîtres et Le grand serpent de mer du 1771-1772. La moitié des cent cinquante fables publiés par Andersen pendant sa carrière sont le fruit de son invention littéraire. Il avait l’habitude de les raconter aux enfants de ses amis, et seulement après de procéder à la rédaction définitive du texte.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 59

47 CRANE, Walter. Baby’s Own Aesop. London & New York, George Routledge, 1887. Album carré in-12° (mm 182x188). 56 pp.avec le texte encadré par les jolies illustrations xylographiées en couleur de Walter Crane. Reliure originale d’éditeur illustrée en couleur avec la grue (en anglais ‘crane’), signature de l’artiste anglais. Bel exemplaire, reliure un peu usagé.

Première rare édition de cet album pour enfants – inspiré des fables d’Esope - entièrement illustré par le célèbre artiste Walter Crane (1845-1915). L’illustrateur anglais est connu surtout pour ses toybooks, albums xylographiés en couleur, et qui font sa renommée au début de sa carrière. Les contes de fées traditionnels, comme Le Prince Grenouille ou La Belle et la Bête, ainsi qu’un certain nombre d’abécédaires et de recueils de comptines font l’objet de ses illustrations, de 1865 à 1875 environ. A partir de 1875, Walter Crane veut s’essayer à d’autres formes d’illustrations, et publie en 1877 un recueil de comptines enfantines plus ambitieux, The Baby’s Opera, qui sera suivi de The Baby’s Bouquet (1878), et The Baby’s Own Aesop (1887). Dans ces albums au format carré imprimés en couleur par Edmund Evans, l’artiste est maître de la réalisation du livre dans son ensemble, et non plus simplement des illustrations.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 60

48 WILDE, Oscar. The Happy Prince and Other Tales. Illustrated by Walter Crane & Jacomb Hood. London, David Nutt, 1888. In-4° (mm 290x198). 116 pp. Page du titre imprimée en rouge et noir. 6 planches hors texte avec les deux états des illustrations de Crane. Petites illustrations et decorations dans le texte. Reliure originale d’éditeur en carton blanc avec le titre en rouge et une illustration en noir sur le plat antérieur. Etui moderne en toile. Bel exemplaire, reliure salie. Edition à tirage limité, notre exemplaire est le n. 71 sur 75 copies dont 65 destinées à la vente.

Première édition, magnifiquement illustrée, du célèbre recueil de contes d’Oscar Wilde (1854-1900) comprenant The Happy Prince, The Nightingale and the Rose, The Selfish Giant, The Devoted Friend et The Remarkable Rocket. Les remarquables planches qui accompagnent le texte sont de Walter Crane qui tente dans ces années de s’éloigner progressivement du livre pour enfants en illustrant, outre le volume de Wilde, aussi: les Household Stories de Grimm (1882), A Wonder Book for Girls and Boys de Hawthorne(1892) pour se consacrer à des ouvrages illustrés pour adultes: ses propres poèmes allégoriques (The Sirens Three, 1886, Flora’s Feast, A Masque of Flowers, 1889), mais également les classiques anglais et étrangers: Echoes of Hellas. The Tale of Troy and the Story of Orestes adapté d’Homère et d’Eschyle (1887); The Tempest de Shakespeare (1893); The Faerie Queene d’Edmund Spencer (1894).


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 61

49

PERRAULT, Charles. [La caperucita encarnada. El ratón. El gato de las botas. Las hadas. Ilts. de Torne Esquius]. Barcelona, Ramón Tobella, [1918]. Collection de 4 plaquettes en couleur (mm 160x115). Illustrations en couleur dans tous les volumes. Texte des contes en français, en espagnol et en catalan. Cartonnage illustré d’éditeur; deux broches métalliques aux plats inférieurs tiennent ensemble chaque volume qui n’est pas relié au dos. Les 4 petits volumes sont conservés dans leur étui original d’éditeur. Bel exemplaire, étui un peu usagé.

Édition originale, très rare, des illustrations du célèbre artiste catalan Pere Torné Esquius (1879-1836), de quatre contes de Perrault: Le petit Chaperon rouge, La petite souris, Le Chat botté et Les Fées, publiés dans des petites et amusantes plaquettes trilingues en couleur pour l’usage des enfants.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 62

50 LAlFONTAINE, Jean de. Fables, Eaux-fortes originales de Marc CHAGALL. Paris, Tériade Editeur, 1952. Un ouvrage en deux volumes in-folio (mm.390x305). Volumes à feuillets libres conservés dans leur reliures d’éditeur illustrées par deux gravures de l’artiste et conservés dans des étuis en carton. Illustré par 100 eaux-fortes originales de Chagall gravés sur de planches hors texte. Tirage de 210 esemplaires sur papier ‘vélin de Rives’. Notre exemplaire est le n. X (sur XV) parmi ceux hors- commerce reservés aux collaborateurs. Excellent exemplaire.

Édition originale d’un des plus beaux livres illustrés du XXe siècle. Ce texte est, après la Bible, l’ouvrage illustré le plus important de Marc Chagall (1887-1985). Commandé par Ambroise Vollard, Chagall grava les cuivres entre 1927 et 1930. Vollard surveilla le tirage des gravures mais ce n’est qu’en 1950 que le travail fut repris par Tériade qui édita l’ouvrage en 1952. «Oser confier ce qu’il est d’usage de considérer comme un des chefs-d’œuvre de la littérature française à un artiste étranger, en voilà assez pour provoquer une tempête de critiques […]. Plus qu’aucun peintre de tous les temps, Chagall sait faire parler les animaux. Avec les Fables, la lumière et le paysage français commencent à apparaître. On sait combien Chagall est sensible à la nature qui l’entoure et l’on pourrait retrouver ici et là les traces des voyages qu’il fit dans plusieurs régions de la France. Cette impression très vive, et la nécessité d’en rendre compte, les deux gros tomes des Fables en témoignent» (Tériade). Sorlier, Chagall e Vollard, pp.75-126; Rauch, n.147; Chapon, Le peintre et le livre, pp. 219 et ss.


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.19 Pagina 63

38. FOSSATI, Giorgio


Favole testo_Favole 13/04/2010 13.20 Pagina 64


Le Renard et les Raisins, 2010