Page 1

211 Avenue Jean-Jaurès 75019 Paris


p. 2

Philharmonie de Paris


211, avenue Jean-Jaurès - 75019 Paris T. +33 (0)1 40 40 67 00 F. +33 (0)1 42 03 65 72 info@philharmoniedeparis.fr www.philharmoniedeparis.fr


p. 4

Philharmonie de Paris


La Philharmonie prend son essor. Je me réjouis de voir s’élever peu à peu la structure de ce qui sera, grâce à Jean Nouvel, un des grands gestes architecturaux de ce début de siècle, qui permettra à Paris d’accueillir, dans des conditions idéales, les formations symphoniques du monde entier. Fruit d'une ambition commune de l’État, de la Ville de Paris et de la Région Île-de-France, la Philharmonie de Paris marquera une étape emblématique dans la construction du Grand Paris. Elle sera un témoignage fort de la volonté de tous les partenaires publics à œuvrer ensemble. Elle prend naturellement sa place, par son installation au cœur du Parc de la Villette, entre la Cité de la musique, la Grande Halle, le Zénith et le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, dans un ensemble d’institutions dédiées à toutes les musiques. Salle de concerts tournée vers le 21e siècle, elle favorisera l'émergence de nouveaux modes de relations avec les publics en s'appuyant à la fois sur un grand auditorium de 2 400 places, un complexe de six salles de répétitions, et surtout un important pôle éducatif. Car la Philharmonie de Paris a été conçue pour accueillir tous les publics. Avec plus de mille huit cent mètres carrés dédiés à la pédagogie, les missions d’accueil, le développement des pratiques de diffusion et de rencontres entre artistes et publics, seront ainsi au cœur de ses missions. Elle sera ainsi la clef de voûte de la politique musicale du ministère de la Culture et de la Communication, permettant de faire évoluer les formes du concert et les rapports entre le public et la musique. Cette grande salle consacrera une nouvelle approche de la musique symphonique. Elle permettra au Grand Paris de bénéficier d’un outil de rayonnement artistique international. A l’ère numérique, elle sera à l’unisson d’une époque où la transmission des savoirs et le partage de l’émotion artistique empruntent de nouvelles voies et se réinventent chaque jour. Frédéric MITTERRAND ministre de la Culture et Communication


p. 6

Philharmonie de Paris


Depuis la création de la Cité de la musique, la construction d'un grand auditorium est encouragée par les musiciens qui aiment Paris, et parmi les plus grands noms. Il était décisif, pour la capitale, de se doter d'une salle d'excellence qui puisse accueillir les meilleurs orchestres, comme de nombreuses autres grandes villes européennes. Le projet de la Philharmonie de Paris, réalisé en partenariat avec l'État et avec l'appui de la Région, est à la hauteur de ce défi. Les lignes de Jean Nouvel en feront un lieu de référence dans le monde entier. Grâce à ses espaces dédiés aux instrumentistes, elle deviendra aussi la véritable « maison des musiciens ». Ce lieu sera un écrin de choix pour un des orchestres majeurs soutenus par la Ville de Paris, l'Orchestre de Paris qui y résidera. Ses qualités acoustiques et architecturales, la souplesse de ses espaces permettront à tous les ensembles d'y trouver leur place, quel que soit leur effectif, quel que soit leur répertoire. La Philharmonie de Paris ne sera pas seulement une salle de concert, mais bien un outil essentiel de la rencontre de tous les publics et de leur renouvellement. Les mélomanes d’ici et d’ailleurs y trouveront une programmation et des conditions d'écoute exceptionnelles. Mais des spectateurs nouveaux y seront aussi accueillis. Cette maison entretiendra notamment avec les jeunes - scolaires, amateurs ou professionnels - une relation privilégiée autour d’un projet pédagogique ambitieux. Encourager la diversité de l'offre musicale et des publics, c'est aussi veiller à ce que cet espace soit accessible à tous : un travail particulier a été fait afin que les visiteurs en situation de handicap puissent y venir. Cette salle de concert exceptionnelle consacrera aussi le nord-est parisien comme un des centres de la métropole, par lequel passe aujourd’hui le rayonnement de notre agglomération. Elle viendra poursuivre l'aménagement du Parc de la Villette, devenu en 20 ans un des cœurs de la culture à Paris. Elle s'intègrera à cet espace unique et en deviendra la figure de proue, signe que la ville de demain se construit aujourd'hui. Son ambition artistique mais aussi sociale, architecturale et environnementale le démontre clairement. La Philharmonie de Paris ne sera pas seulement fonctionnelle et confortable, pour un public déjà conquis. Elle créera de nouvelles exigences, de nouveaux devoirs, et des défis qu’il sera vital de relever. Fer de lance d’un renouveau des pratiques musicales, son rôle sera essentiel pour la vitalité culturelle de la capitale. C'est ainsi que la culture restera ce vecteur d'émotion et de références partagées essentiel pour vivre ensemble, en harmonie. Bertrand DELANOË maire de Paris


p. 8

Philharmonie de Paris


La Philharmonie de Paris, institution portée par l'État et la Ville de Paris, avec le soutien de la Région Île-de-France, a entrepris la construction, dans le parc de la Villette, d'un grand équipement musical centré sur une salle de concert de deux mille quatre cents places environ et un pôle éducatif destiné à la sensibilisation de larges publics. À cette fin, un concours international a été organisé en 2007, à l'issue duquel les Ateliers Jean Nouvel ont été choisis comme maître d'œuvre du projet. Situé à l'entrée nord-est de la capitale dans un quartier en mutation, inscrit dans un parc à vocation culturelle et visible depuis la périphérie de Paris, cet équipement sera servi par une architecture innovante. De même, l'acoustique de la salle de concert répondra aux normes internationales les plus exigeantes. Pour la concevoir, Jean Nouvel s'est associé à Harold Marshall et a été conseillé par Yasuhisa Toyota. Le modèle se démarquera des dispositions strictement frontales (dénommées « boîtes à chaussures ») et privilégiera un enveloppement de la scène par le public afin de renforcer le sentiment d'intimité entre les interprètes et leur auditoire. Principalement consacrée à l'accueil de grandes formations symphoniques – dont l'Orchestre de Paris, qui en sera le résident principal –, la Philharmonie de Paris mettra en valeur d'autres formes d'expression musicale, du jazz aux musiques du monde. Véritable maison des orchestres, porteuse d'un projet pédagogique et culturel qui proposera en journée aux jeunes et aux adultes des formes variées d'approche de la musique, le bâtiment, qui se développera sur environ vingt mille mètres carrés utiles, comprendra – outre la grande salle de concert, ses foyers et ses espaces de répétition – des locaux administratifs et techniques, un pôle éducatif, des espaces d'exposition, un café, un restaurant, les infrastructures nécessaires à la logistique et au matériel technique ainsi qu'un parc de stationnement. La Philharmonie de Paris a pris un engagement de solidarité vis-à-vis des personnes en situation de handicap et offrira à tous les publics un accueil personnalisé. Exemplaire en ce qui concerne la maîtrise des enjeux environnementaux, la construction s'inscrit dans une démarche de certification menée par des organismes de contrôle reconnus. La livraison est prévue au début de l'année 2014.


p. 10

Philharmonie de Paris


POURQUOI LA PHILHARMONIE DE PARIS ? UN OUTIL MODERNE AU SERVICE DES ORCHESTRES UNE POLITIQUE ÉDUCATIVE VOLONTARISTE

UN LIEU D’EXCELLENCE

– Le projet architectural

JEAN NOUVEL SOUS LE SIGNE DE L’HARMONIE UNE ACOUSTIQUE DE RÉFÉRENCE

UN LIEU d’EXCELLENCE

– l'accueil harmonieux des publics

UN LIEU OUVERT À LA DIVERSITÉ DES PUBLICS UN LIEU AISÉMENT ACCESSIBLE

UN LIEU d’EXCELLENCE

– La maîtrise des enjeux environnementaux UN BÂTIMENT DURABLE DES SOLUTIONS ÉNERGÉTIQUES PRAGMATIQUES ET INNOVANTES

LES DIFFÉRENTS ESPACES LA SALLE DE CONCERT LES ESPACES RÉSERVÉS AUX MUSICIENS LE PÔLE PÉDAGOGIQUE LA GALERIE D’EXPOSITIONS TEMPORAIRES LES PÔLES ADMINISTRATIFS ET LOGISTIQUES

LE PROJET ARTISTIQUE ET CULTUREL LA PROGRAMMATION DE LA SALLE DE CONCERT LA DIMENSION ÉDUCATIVE LES EXPOSITIONS TEMPORAIRES


p. 12

Philharmonie de Paris


Pourquoi la Philharmonie de Paris ?


La création à Paris d’un grand auditorium adapté à une écoute active de la musique symphonique est une ambition ancienne. Berlioz déjà déplorait l’absence dans la capitale d’une salle de concert digne d’un pays moderne. Ce constat a perduré jusqu’à la création de la salle Pleyel en 1927, mais les vicissitudes ayant affecté ce bâtiment et l'impossibilité de le développer « physiquement » malgré sa complète réhabilitation en 2006 l’ont empêché de disposer des espaces indispensables à la pratique et à la diffusion musicales au plus haut niveau. Sur le plan national, le bilan n'est guère plus brillant : seules quelques villes telles Dijon, Metz, Poitiers et Bordeaux ont pris des initiatives en matière de lieu conçu spécifiquement pour le concert, même si leurs équipements proposent des volumes souvent trop réduits pour le grand répertoire symphonique. Un élan international Au même moment, un peu partout dans le monde – dans des capitales comme dans des villes moyennes –, la construction d’auditoriums est à l’ordre du jour. L'Europe a donné le ton : Londres, Birmingham, Manchester, Glasgow, Cardiff en Grande-Bretagne ; Hambourg, Cologne, Leipzig, Essen, Munich pour l’Allemagne ; Barcelone, Madrid, Valence, San Sebastian en Espagne ; mais aussi Rome, Porto, Luxembourg, Lucerne, Belfast, Copenhague, Athènes ou Budapest…

p. 14

Philharmonie de Paris


Aux États-Unis ou au Japon, le mouvement est aussi marqué avec les réalisations de Seattle, Philadelphie, San Francisco, Baltimore, Dallas, Nashville, Los Angeles, Tokyo, Sapporo, Kyoto, Hiroshima ou Okayama. Cet élan, auquel ont collaboré de grands noms de l’architecture (Frank Gehry, Jean Nouvel, Jacques Herzog et Pierre de Meuron, Christian de Portzamparc, Rem Koolhaas, Renzo Piano…), a répondu à un réel besoin de modernisation de la pratique des musiciens et de renouvellement des publics. Tous ces nouveaux projets – dont la clef de voûte est sans conteste la réalisation en 1963 de la Philharmonie de Berlin, reconnue comme un modèle du genre – ont permis d’approfondir la volumétrie la mieux à même de délivrer une acoustique optimale. Ils ont aussi mis en évidence le besoin d'espaces de répétition adaptés à la pratique professionnelle. Ils ont surtout montré que la musique ne peut se développer autour du seul moment magique du concert, mais que sa transmission au plus grand nombre passe par la mise en place, en journée, d'un modèle nouveau de sensibilisation et d'initiation à tous les niveaux : enfants, adolescents, étudiants, adultes, enseignants C’est dans cette dynamique que se situe la Philharmonie de Paris : sa salle de concert, avec ses deux mille quatre cents places enveloppant la scène, la placera au même niveau d’excellence acoustique que les plus prestigieux complexes internationaux ; ses six salles de répétition offriront aux musiciens des conditions professionnelles pour préparer les concerts ; ses espaces de transmission et de convivialité (nombreuses salles d'ateliers tous publics, lieu d'exposition, café, restaurant…) amplifieront l'offre musicale du site de la Villette, en journée et durant les week-ends.

p. 16

Philharmonie de Paris


Un outil moderne au service des orchestres Pour stabiliser la vie musicale parisienne, stimuler l’ensemble du dispositif national, renforcer la personnalité des formations en permettant à plusieurs d’entre elles d’accroître leur rayonnement international, un équipement moderne s’imposait, aux normes répondant aux exigences actuelles de la musique symphonique. Le modèle artistique à l'étude – associant l'Orchestre de Paris en résidence, des orchestres nationaux et internationaux, des formations spécialisées – répondra à plusieurs priorités. Il suscitera une programmation couvrant un large spectre stylistique et chronologique, de l'époque baroque à la création actuelle. Il favorisera également l'épanouissement artistique des orchestres symphoniques en mettant à leur disposition un équipement moderne et performant, doté d’un ensemble diversifié d'espaces de répétition qui, articulé à la salle de concert, permettra de préparer des concerts dans des conditions exceptionnelles, d’organiser des répétitions par pupitres, d’initier les musiciens qui le souhaitent au jeu sur instruments anciens ou d’isoler ponctuellement au sein d'une phalange des formations plus restreintes. Enfin, la programmation fera se côtoyer des artistes classiques et des pratiques plus populaires (orchestres de jazz, musiques actuelles…).

p. 20

Philharmonie de Paris


Une politique éducative volontariste Parallèlement à l'élaboration d'une ligne artistique ambitieuse, la Philharmonie de Paris mettra en œuvre un projet culturel innovant qui tiendra compte des spécificités des divers publics actuels. Il n'est en effet plus possible aujourd'hui de se satisfaire des usages d'une vie musicale trop centrée sur la seule consommation de concerts et de spectacles. Les contenus mais également les horaires de fréquentation des lieux musicaux sont à réévaluer. La localisation de la Philharmonie de Paris sur le site de la Villette, à la frontière de Paris et de la banlieue, est un signe fort de cette volonté de renouvellement et d'ouverture aux publics de demain. Une politique d'éducation artistique résolue sera ainsi développée pour rendre le monde symphonique familier aux jeunes et leur permettre d'appréhender les différentes composantes de cet univers – les répertoires, les instruments, mais aussi la pratique des musiciens – à partir d'expériences d'écoute et d'apprentissage de jeu. Dans cette perspective, de très nombreux ateliers seront organisés pour sensibiliser les enfants à la musique par un contact direct avec les instruments et le son.


Ces ateliers seront amenés à faire appel aux compétences de musiciens d'orchestre – notamment ceux de l'Orchestre de Paris et d'autres orchestres invités – mixées avec l'expérience de pédagogues. Pour assurer l'ensemble de son programme éducatif, la Philharmonie de Paris établira des liens forts avec l'Éducation nationale, les conservatoires et écoles de musique en nourrissant leur démarche de l'apport de musiciens reconnus. C'est en effet la confrontation directe avec l'excellence artistique qui aidera les publics ne fréquentant que rarement les salles de concert à déconstruire les représentations négatives liées à la musique classique, à promouvoir le dépassement de soi par la pratique d'une activité initialement perçue comme inaccessible ou encore, pour certains, à susciter une inscription durable dans une pratique musicale. Pour relever le défi de la démocratisation culturelle, les principaux musées ont impulsé depuis les années 1970 de nouveaux modèles de création et de diffusion artistiques qui ont transformé les usages en place en diversifiant l'offre destinée aux publics. La Philharmonie de Paris est aujourd'hui, dans le domaine de la musique, une réponse forte aux enjeux sociétaux et au réel besoin de modernisation qui se font ressentir aux niveaux national et du Grand Paris.

p. 22

Philharmonie de Paris


page 24

Philharmonie de Paris


UN LIEU D'EXCELLENCE - Le projet architectural


À l’issue du concours international organisé en avril 2007, l’architecte et urbaniste français Jean Nouvel, lauréat en 2008 du Pritzker Price, est retenu pour construire la Philharmonie de Paris. JEAN NOUVEL SOUS LE SIGNE DE L’HARMONIE « Dans le mot philharmonie, on peut déjà facilement imaginer l’amour de l’harmonie. Nous jouons d’harmonies successives, d’harmonies urbaines. La philharmonie existe comme un événement prestigieux qui entretient des relations harmonieuses avec le parc de la Villette, la Cité de la musique et le boulevard périphérique. Primo : harmonie avec la lumière de Paris, le rai de soleil dans les nuages gris, la pluie… Architecture de reflets dosés et composés, créée par un relief calme, matérialisée par des pavés de fonte d’aluminium dessinant au sol un graphisme eschérien. Secundo : harmonie avec le parc de la Villette, continuité des thèmes tschumiens, abri-jardin horizontal sous le bâtiment, ponctuation-folies, reflets des ombres dans des brillances architecturales et création d’une petite montagne, d’une butte de la Villette, relief minéral parcourable qui, à l’instar des Buttes-Chaumont, est un observatoire du paysage urbain. Tertio : harmonie avec la Cité de la musique par le dessin de plans obliques et pavages de lignes de force déjà initiées.

p. 26

Philharmonie de Paris


harmonie avec la lumière de Paris, le rai de soleil dans les nuages gris, la pluie… Architecture de reflets dosés et composés, créée par un relief calme


Quarto : harmonie avec le boulevard périphérique et la banlieue par la création d’un signe à l’échelle d’une vue dynamique et lointaine ; signe de lumière la nuit : ponctuation du relief, programmes. Un autre type d’accords est à établir avec la musique aujourd’hui et le (la) mélomane que le confort de l’audition devant sa hi-fi et ses CD peut rendre paresseux(se). La Philharmonie est un lieu ouvert. Primo : le hall et les foyers offrent des plaisirs terrestres qui font qu’ici on peut se donner rendez-vous, passer des heures à flâner dans les boutiques, boire ou manger dans les bistros avec vue sur jardin, lire dans les salons. Secundo : la salle évocatrice des nappes immatérielles de musique et de lumière suspend des auditeursspectateurs dans l’espace sur de longs balcons qui offrent des sièges plus larges et plus profonds pour un confort exceptionnel. Cette suspension crée l’impression d’être entouré, immergé dans la musique et la lumière. L’enveloppe "cyclorama volumétrique" reçoit des éclairages choisis en fonction du répertoire. De temps à autre, des fenêtres sur le parc et la banlieue peuvent être ouvertes. Tertio : il s’agit de redonner son lustre au concert, à cette expérience unique que représente chacun d’entre eux qui ne sera pas seulement le ravissement provoqué par la musique mais aussi celui, visuel, sensoriel, de faire plaisir, de créer ce désir qui fait les philharmonies les plus prestigieuses. Celle de Paris se doit d’y appartenir. Elle y sera aidée par une esthétique puissante mais calme, marquée par la mono-matière de la fonte d’aluminium avec ses nuances de tons nacrés, délicatesse qui ajoute au mystère de la présence de la salle qui, dans les plis gris et argent de l’édifice, luit. » Jean Nouvel

p. 28

Philharmonie de Paris


« Dans le mot philharmonie on peut déjà facilement imaginer l’amour de l’harmonie. Nous jouons d’harmonies successives, d’harmonies urbaines. »


Un trait d’union entre Paris et sa banlieue Le parc se déploie et devient « butte de la Villette », promenade en belvédère sur la ville, pour aboutir ensuite au cœur du système : la salle. Le bâtiment parcourable installe un dialogue entre Paris et sa banlieue. Projet urbain, préfigurant le Grand Paris de demain, la Philharmonie de Paris est la liaison qui permet une porosité dynamique avec la banlieue. De nouveaux liens entre Paris et sa périphérie sont créés. Les limites de la ville sont déplacées. Le bâtiment, continuité du parc, est un lieu de rencontres ouvert, donc désacralisé. Il permet son appropriation par tous les mélanges de publics, en phase avec la mixité des musiques présentées. Le bâtiment n’offre pas de façade principale, il s’ouvre sur toutes les directions – une conception qui correspond à la nécessité de penser des cheminements différents pour des flux spécifiques et à la volonté de capter tous les publics environnants.

p. 30

Philharmonie de Paris


Un bâtiment public qui marque la ville Par sa taille, sa forme et son écran vertical, cet édifice a une visibilité forte. Le choix de placer en hauteur une partie du programme, et notamment la salle de concert signalée par sa façade-tourbillon en inox, contribue à le rendre très repérable. C’est un bâtiment géographie, une colline, un soulèvement de métal traversé par une grande lame constituée de la même matière. Cet écran vertical, perpendiculaire au boulevard périphérique, domine le bâtiment et constitue un signal architectural très fort. Il n'est pas habité et sa fonction est de marquer la présence de l’édifice, visible depuis l’avenue Jean-Jaurès, le boulevard Sérurier et le boulevard périphérique. Il est en outre le support d’un dispositif de signalétique lumineuse dynamique qui concourt à la visibilité de la Philharmonie de nuit. Un lien étroit entre le parc et la Philharmonie Une partie importante du programme, dont la salle de concert, est placée en hauteur afin de libérer au sol un large espace public, dans la continuité physique du parc. L’espace ainsi dégagé est conçu comme un vaste abri donnant accès à l’une des entrées de la Philharmonie et permettant au public de se protéger des intempéries. Il offre un usage nouveau pour le parc de la Villette, en lien avec la construction de la Philharmonie et la proximité de différents équipements culturels. Cet abri est accessible librement au public.

p. 32

Philharmonie de Paris


La promenade cinématique parcourant le parc est prolongée sous le bâtiment et offre une meilleure accessibilité à la salle de musique actuelle dénommée le Trabendo. Enfin, la Philharmonie, grâce à ses rampes, offre au parc une nouvelle entrée directement raccordée à la porte de Pantin et au futur arrêt du tramway, boulevard Sérurier, de l’autre côté de l’avenue Jean-Jaurès. Une architecture minérale parcourable Le bâtiment est conçu comme un prolongement du parc de la Villette. Dans sa forme extérieure, il est constitué d’un assemblage de plans obliques formant rampes, emmarchements et parvis, à caractère public, qui sont autant de promenades et de circulations piétonnes. Ainsi, une grande rampe de forme triangulaire donne accès au parvis haut, situé au niveau de l’entrée de la salle de concert ; une autre descend vers le parc en contrebas. À ce niveau se trouve le second accès public du bâtiment. Dans la continuité de ces cheminements obliques, une promenade en belvédère offre un point de vue unique sur le parc, Paris et sa banlieue. Ces cheminements créent la rencontre de tous les publics présents sur ce site : usagers du parc, de la Cité de la musique, de la Philharmonie de Paris, riverains et, d’une manière générale, tous les publics susceptibles de parcourir ce lieu.

p. 34

Philharmonie de Paris


La façade-tourbillon est constituée d’une vêture tressée faite d’écailles en inox poli miroir.


Cette cartographie minérale se décline dans des dégradés de gris, du clair au sombre, des degrés de brillance, du mat au brillant, des effets de texture, du lisse au rugueux. Si l’effet visuel obtenu est celui d’une « mono-matière mutante », la composition des éléments de pavage varie selon les zones – parcourables, non accessibles ou verticales. Certains éléments de pavage, constitués de verre et de résine synthétique, sont éclairants la nuit. La façade enveloppant les foyers publics et la salle de concert, dite « façade-tourbillon », est constituée d’une vêture tressée faite d’écailles en inox polimiroir. Les éléments transparents inclus dans cette façade sont également en écailles d’inox polimiroir perforées, afin d’assurer une continuité d’effet visuel. Toutes les autres façades sont en verre opaque ou transparent avec des degrés divers de réflexion. Un lieu ouvert La Philharmonie de Paris se développe sur environ 20 000 mètres carrés utiles et se veut un lieu ouvert grâce à l’organisation de ses espaces. Les halls et les foyers offrent la possibilité de se donner rendez-vous, de flâner dans la boutique, de boire ou manger dans le café ou le restaurant, avec vue sur le jardin et sur Paris. La grande salle de concert s’accompagne de lieux d’accueil et de travail, spécifiques ou partagés, destinés aux orchestres permanents ou invités. Sur près de 2 400 mètres carrés, les espaces de répétition permettront de satisfaire les demandes souvent concomitantes de toutes les formations musicales évoluant sur le site. 685-PHILHARMONIE DE PARIS Ateliers Jean Nouvel Mandataire

p. 36

Philharmonie de Paris


VUE AERIENNEPLAN DU PR M Echelle:/000 1/2000 Echelle:

mars


UNE ACOUSTIQUE DE RÉFÉRENCE Une salle enveloppante Le public entoure la scène, ce qui permet d’accueillir un nombre important de spectateurs tout en ramenant la distance entre l’auditeur le plus éloigné et le chef d’orchestre à 32 mètres au maximum. Les balcons, détachés des parois de la salle, telles des nacelles suspendues dans l’espace, concourent à l’enveloppement du public par la musique. La salle est à la fois ouverte et intime. Elle crée un espace unique et identitaire. Les mouvements et la fluidité des balcons et des réflecteurs acoustiques en forme de nuages et de rubans, répondent aux mouvements et à la fluidité de la musique. Ainsi, malgré une jauge importante de 2 400 places, la salle est un espace intime, un cocon voluptueux et généreux propice à l’expérience partagée du concert. La recherche de l’excellence acoustique Le volume acoustique global de la salle offre, avec ses 2 400 sièges, un temps de réverbération compris entre 2 et 2,3 secondes. L’énergie et la force sonore (précoce et tardive) induites sont optimales. Le volume situé entre l’arrière des balcons et les murs extérieurs assure une réponse tardive de la salle qui accentue la sensation d’enveloppement et la présence sonore. Les réflexions précoces générées par les parois et les réflecteurs disposés autour et au-dessus de la scène garantissent une excellente qualité d’écoute pour les musiciens comme pour le public. Des reliefs acoustiques diffuseurs sont disposés sur une partie des parois, sur les réflecteurs et le plafond afin de multiplier les réflexions et « adoucir » l’effet miroir de surfaces trop grandes ou trop lisses.

p. 38

Philharmonie de Paris


Une salle-instrument Qualités acoustiques et architecturales conjuguées sont mises au service de l’excellence musicale. Le concept de la « salleinstrument » utilise toutes les surfaces acoustiques comme support à l’esthétique de la salle dont les éléments constitutifs (balcons, réflecteurs acoustiques) flottent dans l’espace et contribuent à cette expérience commune de l’œil et de l’oreille. Une salle modulable Dessinée pour répondre aux exigences multiples des répertoires symphoniques, la salle comporte des éléments de modularité : il est notamment possible « d’effacer » son parterre et sa scène, puis de transformer les gradins de fond en nouvelle scène frontale. Cette innovation offre de multiples possibilités scénographiques, ouvrant ainsi la Philharmonie à une grande variété d’expressions musicales. La capacité de la salle peut passer de 2 400 places en version symphonique à 3 650 lors de concerts de musiques amplifiées (jazz, musiques du monde…), avec une partie du public debout au parterre. Cette nouvelle typologie de salle, plus flexible, favorise une pluralité musicale qui représente un élément d’attractivité pour de nouveaux publics et un outil stimulant pour des créateurs souhaitant jouer avec la dimension spatiale de la musique.

p. 40

Philharmonie de Paris


page 42

Philharmonie de Paris


UN LIEU D'EXCELLENCE

- L'accueil harmonieux des publics


UN LIEU OUVERT À LA DIVERSITÉ DES PUBLICS L’accessibilité est une préoccupation constante des équipes en charge du projet. Une dynamique de partenariats a été engagée avec le réseau associatif afin d’accueillir les futurs visiteurs et tout professionnel en situation de handicap dans les meilleures conditions. Le bâtiment est repérable, de jour comme de nuit, et les deux entrées principales, les différents espaces et les terrasses en toiture ont été pensés pour être parcourables par tous. Un important travail de signalétique a été entrepris : un traitement de sols podotactiles et différenciés pour une meilleure identification des cheminements est prévu, des tables d’orientation tactiles et des bornes sonores d’aide à l’orientation seront présentes à l’intérieur comme à l’extérieur de la Philharmonie de Paris. Tous les espaces du bâtiment sont sécurisés en continu pour tout individu, avec par exemple la mise en place de systèmes d’appel d’urgence adaptés dans les locaux refuges et les zones professionnelles. Une offre de services diversifiée répond aux besoins de tous, personnes seules, groupes ou familles. Grâce aux équipements spécifiques, les concerts, les ateliers de découverte, les expositions temporaires ou la restauration sont à la portée de tous.

p. 44

Philharmonie de Paris


Pour les personnes en situation de handicap moteur et à mobilité réduite Il est prévu le prêt de matériel de type fauteuil roulant ou siège pliant, la mise à disposition d’une salle modulable permettant l’accueil d'au moins 30 personnes en fauteuil roulant, venues seules ou accompagnées, et un choix de placement aux différents niveaux de la salle de concert pour toutes les catégories de place (parterres haut et bas, gradins de chœur, premier et deuxième balcons, face et latéral).

Pour les personnes en situation de handicap auditif Des solutions pérennes sont privilégiées avec l’équipement en boucles magnétiques de la majeure partie des espaces publics, salle de concert comprise. Pour les espaces non équipés, des solutions portatives sont mises à disposition du public. Certains soirs de concert, le public est accueilli sur scène pour ressentir les vibrations des instruments, grâce à la conception de son plancher. L’information dédiée aux publics sourds pratiquant la Langue des Signes Française est également prise en compte.

p. 46

Philharmonie de Paris


Pour les personnes en situation de handicap visuel L’ambiance sonore (traitement avec au moins 25 % d’absorbant) garantit une meilleure audition dans les espaces d’accueil et d’attente. Maquettes tactiles, informations en braille, relief et caractères agrandis, site Internet accessible et dispositifs permettant l’audio-description garantissent au public confort et plus grande autonomie.

Pour les personnes en situation de handicap mental et psychique Les éléments de repérage, de structuration des espaces et les moyens d’information multi-sensoriels sont autant d’aides à la compréhension du lieu et des activités possibles de la Philharmonie de Paris, avec une attention particulière portée aux ateliers pédagogiques adaptés à ce public.

p. 48

Philharmonie de Paris


P


Un lieu aisément accessible Au moment de son ouverture, la Philharmonie de Paris sera desservie par tous les modes de transport : Transports en commun : métro (lignes 5 et 7), bus (lignes 75, 151 et 684), noctilien (N13, N41, N45, N140), RER (ligne E), tramway (ligne T3) dont la mise en service est prévue en 2012. Voiture : la Philharmonie possédera son propre parking (600 places) avec un accès aisé au périphérique et au boulevard Sérurier en complément des parkings déjà existants de la Cité de la musique (348 places) et de la Cité des sciences (2 000 places). Taxi : une nouvelle station de taxis sur le boulevard Sérurier sera créée en complément de celle qui existe déjà avenue Jean-Jaurès. Service d’autobus : la Philharmonie de Paris mettra gratuitement à la disposition de ses spectateurs un service de bus/navettes. À pied ou en vélo : les alentours de la Philharmonie offrent un cadre agréable pour ces modes de transport. Nombreux points de stationnement deux-roues et stations vélib'. De Bastille au Centre national de la Danse de Pantin, les berges des canaux offrent un cheminement protégé aux piétons et aux cyclistes. En bateau : le Conseil général de SeineSaint-Denis organise chaque été des navettes fluviales. Deux sociétés (Canauxrama et ParisCanal) proposent des croisières desservant le site de la Philharmonie. Accès prioritaire : les véhicules adaptés aux personnes handicapées accèdent au parvis et déposent les spectateurs à proximité immédiate de l'entrée principale.

p. 50

Philharmonie de Paris


page 52

Philharmonie de Paris


UN LIEU D'EXCELLENCE

- La maĂŽtrise des enjeux environnementaux


Un bâtiment durable La qualité environnementale du bâtiment est structurée selon quatorze cibles définies par l’association HQE (Haute Qualité Environnementale), qui sont évaluées à plusieurs stades du déroulement de l’opération, selon des critères précis. La Philharmonie de Paris s’est, de façon prioritaire, positionnée sur quatre cibles pour lesquelles elle ambitionne un très haut niveau de performance : la gestion de l’énergie (cible n° 4) ; la gestion de l’eau (cible n° 5) ; la maintenance – pérennité des performances environnementales (cible n° 7) ; le confort acoustique (cible n° 9). Au-delà de cette approche technicienne, un bâtiment durable est aussi et surtout un bâtiment qui dure dans le temps, que l’on a le désir de conserver, où l’on a plaisir à vivre. C’est dans cette dynamique que le projet a été conçu : la Philharmonie de Paris est une extension du parc ; aucune ombre n’est portée sur les pelouses avoisinantes (orientation est/ouest de l’écran). C’est un enrichissement de la ville et de la Cité de la musique, un espace public qui tient compte du site, des ressources locales, du climat, un équipement respectueux du voisinage. C’est enfin un bâtiment qui prend en compte et fait sien tout enjeu technique et socio-économique source de progrès.

p. 54

Philharmonie de Paris


Un système de gestion adapté La Philharmonie de Paris a instauré un système de gestion de l’opération qui permet, d’une part, de définir les cibles environnementales prioritaires et, d’autre part, d’adapter le projet pour les atteindre, tout en maîtrisant les processus de mise en œuvre opérationnels lors de phases de programmation, de conception et de réalisation. À cette fin, la Philharmonie a choisi de se faire assister par des experts, notamment Certivéa, organisme mandataire de l’Afaq Afnor Certification, pour instaurer un dialogue avec la maîtrise d’œuvre et les entreprises autour d’une « opération expérimentale » dénommée « démarche HQE® et bâtiments tertiaires ». Cette approche permet une mobilisation, une formation et une information de tous les acteurs du projet, indispensables pour améliorer les procédures autour d’objectifs partagés. Elle favorise de plus l’émergence de solutions tout à la fois innovantes et efficaces en termes de coût global et de préservation de l’environnement. Une insertion optimisée du projet sur le site Dès sa genèse, le projet de la Philharmonie de Paris a été conçu de manière à optimiser son insertion sur le site, en prenant notamment en compte des données précises : le milieu physique : des études de sol ainsi que des caractéristiques hydrologiques ont été menées ; le climat : une étude des conditions météorologiques in situ a été réalisée ; les écosystèmes : le volet paysager du projet a fait l’objet d’études approfondies sur l’implantation et le choix des espèces végétales ;

p. 56

Philharmonie de Paris


la nature et la qualité des vues : le projet permet aux visiteurs de « monter » sur la toiture accessible, faisant ainsi de l’ouvrage la « Butte de la Villette » ; les infrastructures : l’aménagement de la parcelle permet d’optimiser les flux (occupants, publics, logistiques…) et ainsi de concourir à la préservation du site. les ressources locales et les services : le projet fait notamment appel aux énergies renouvelables locales.


Des solutions énergétiques  pragmatiques et innovantes Le concept énergétique se fonde sur les principes suivants : réduire les besoins en énergie par des mesures constructives et administratives ad hoc tout en maintenant un niveau de confort très élevé ; avoir recours aux énergies renouvelables pour couvrir la plus grande partie des besoins, en respectant des limites d’investissement raisonnables ; utiliser les énergies conventionnelles pour couvrir les besoins résiduels, en faisant appel aux systèmes les plus efficaces ; favoriser les énergies conventionnelles les plus respectueuses de l’environnement. Avec un volume brut chauffé d’environ 200 000 m3 et une surface de l’enveloppe thermique de 28 000 m², la compacité du bâtiment est exceptionnellement performante. Cette dernière a une influence importante sur les déperditions et sur les consommations énergétiques ainsi que sur les coûts de construction. Cette enveloppe est sur-isolée : en moyenne deux fois plus que les exigences de la réglementation thermique. Les déperditions par ventilation sont très faibles du fait de l’installation de récupérateurs de chaleur très performants (60 à 80 % de l’énergie sont en effet récupérés).

p. 58

Philharmonie de Paris


La climatisation est limitée aux locaux où elle est inévitable, comme les salles de concert et de répétition, les réserves pour les instruments ou les œuvres précieuses, mais les vitesses d’air dans les réseaux de ventilation ont été très largement limitées, réduisant ainsi les consommations électriques et les nuisances acoustiques. Les apports solaires sont réduits par des mesures constructives : la proportion de la surface vitrée est relativement faible (38 % de façades transparentes) et la plupart des façades transparentes sont protégées contre l’ensoleillement estival par les porte-à-faux du bâtiment. Une surface de 1 000 mètres carrés de cellules photovoltaïques est intégrée à l’enveloppe du bâtiment. Les besoins en eau chaude pour les sanitaires sont limités aux douches et aux loges. L’eau chaude nécessaire est produite avec le réseau vapeur CPCU* et la climatisation est assurée par le réseau froid Climespace. Le renouvellement d’air est régulé par une sonde CO² ou programmable pour les locaux avec occupation variable. Tous les locaux de travail bénéficient d’une lumière naturelle et les éclairages sont largement asservis, notamment à la présence humaine. Toutes les centrales de traitement d’air des locaux traités en refroidissement sont équipées d’une fonction « free-cooling » (rafraîchissement direct par l’air extérieur froid) lorsque les températures extérieures sont favorables.

* Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain

p. 60

Philharmonie de Paris


La principale source de chaleur est la captation des vapeurs haute pression du réseau de chauffage urbain. La génération de chaud est fondée sur un bouquet d’énergies diversifiées dans lequel la valorisation des déchets, des boues d’épuration,de la biomasse, de la géothermie représentera, en 2014, 60 % de la production de chaleur. La gestion de l’eau Le traitement de cette cible a mis l’accent sur deux thèmes : la réduction de la consommation en eau ; la gestion des eaux pluviales par récupération. Les eaux pluviales seront réutilisées pour : l’arrosage des espaces verts ; l’entretien du bâtiment et de ses abords ; l’alimentation des sanitaires publics. La maintenance Le choix qu'a fait la Philharmonie de Paris de confier à un même groupement d’entreprises la construction et l’exploitation de l'équipement assure une performance optimale dans la maintenance de l’ouvrage. De plus, un travail important a été réalisé au cours de l’élaboration du projet sur la meilleure accessibilité aux locaux techniques, aux façades et aux espaces de grande hauteur, ainsi que sur le choix et la mise en œuvre des matériaux, afin de garantir les meilleures conditions pour la maintenance. La performance acoustique S’agissant d’un projet consacré à une salle de concert, il va de soi que cette cible a fait l’objet d’un approfondissement particulier. Enfin, tous les produits et matériaux utilisés dans le bâtiment respectent la norme NF P-01-010 « Qualité environnementale des produits de construction – Déclaration environnementale et sanitaire des produits de construction ».

p. 62

Philharmonie de Paris


p./ 64

Philharmonie de Paris


LES DIFFÉRENTS ESPACES


LA SALLE DE CONCERT La salle de concert est répartie sur cinq niveaux. Elle dispose d’une entrée au niveau 03, ouverte sur le parvis et la porte de Pantin et reliée à l’entrée du niveau 00 (parc de la Villette) par deux ascenseurs. Le hall principal se trouve également au niveau 03 et, sur tous les niveaux, de vastes foyers s’enroulent autour de la salle de concert et offrent au public des lieux de déambulation. Des vestiaires y sont régulièrement répartis, des bars permettent d’y prendre un verre ou de se restaurer. La salle elle-même est constituée d’un parterre ouvrant aux niveaux 02 et 03, ainsi que de deux balcons desservis par les niveaux 03, 04, 05 et 06. Sa configuration enveloppante permet de répartir le public tout autour de la scène : face à l’orchestre, face au chef d’orchestre ou bien latéralement, côté cour ou jardin. Quel que soit le choix, l’acoustique est toujours excellente et la visibilité très étudiée, y compris pour les places latérales. La distance entre deux rangées de sièges, variable selon les emplacements, n’est pratiquement jamais inférieure à 0,90 mètre. Acoustique et esthétique sont ici conjuguées pour procurer une impression très particulière et tout à fait exceptionnelle : les musiciens sont enveloppés par le public, le public est enveloppé par le son, les balcons donnent l’impression de flotter dans l’espace comme dans un temps suspendu, arrêté. Acoustique, esthétique, visibilité et confort donnent à cette salle une empreinte unique.

p. 66

Philharmonie de Paris


LES ESPACES DESTINÉS AUX MUSICIENS Des espaces d'accueil fonctionnels et chaleureux La réputation d’une salle s’établit également à travers la qualité des différents espaces de vie réservés aux artistes. À ce titre, les vestiaires, loges et foyers sont conçus pour être chaleureux et disposés de façon à établir une relation rapide avec les salles de travail. Le foyer des musiciens est un lieu convivial, où les artistes des orchestres résidents et invités peuvent se rendre tout au long de la journée, lors d’une pause, au milieu d’une répétition, et en soirée, avant les concerts. Un bar et des éléments de restauration rapide y sont proposés. Les vestiaires des musiciens et des chœurs, de même que les loges des solistes, sont disposés derrière la salle de concert sur plusieurs niveaux. La loge du chef d’orchestre est située à proximité de son entrée en scène. Un outil de travail moderne Deux grandes salles de répétition permettent aux orchestres de travailler dans des conditions optimales. La première, destinée aux séances de travail des orchestres au complet, est équipée d'une scène identique à celle de la salle de concert, la partie arrière pouvant accueillir des gradins pour les chœurs ou pour le public (de jeunes musiciens en apprentissage dans les écoles de musique et conservatoires pouvant de la sorte être invités à assister aux répétitions). La seconde salle de répétition est prévue pour des formations plus restreintes.

p. 68

Philharmonie de Paris


Quatre autres salles de répétition, non accessibles au public, permettent de travailler dans des conditions spécifiques : une salle pour les petites formations, une salle pour les cordes, une salle pour la musique vocale, une salle pour les percussions accompagnée d’un espace de rangement pour les instruments. Dix studios de répétition sont destinés à des artistes en résidence ou à des groupes restreints. La bibliothèque des partitions, lieu de consultation, de conservation et de reproduction, est située sur le cheminement qui conduit au plateau de la salle de concert et vers l’ensemble des salles de répétition. LE PÔLE PÉDAGOGIQUE 1 800 mètres carrés sont réservés au pôle pédagogique. Situé au niveau rez-de-parc, il comprend trois salles de cours, deux salles d’éveil à la musique, cinq salles de pratique collective, cinq salles de pratique instrumentale individuelle, un petit studio permettant aux animateurs de filmer ou de capter le son des ateliers et une salle de pique-nique équipée de bancs et tables où les groupes scolaires peuvent faire une pause déjeuner ou goûter. Une salle polyvalente d’environ 200 places vient à l’appui du pôle pédagogique ; elle est destinée à l’organisation de colloques, séminaires, petits concerts, séances de projection mais aussi de répétitions en public.


LA GALERIE D’EXPOSITIONS TEMPORAIRES La galerie d'expositions temporaires, d’environ 800 mètres carrés, est un élément d’appel et d’animation de la Philharmonie de Paris en journée. Des expositions y sont proposées, deux fois par an, en rapport avec la programmation musicale. Accessible depuis le foyer parc, cette galerie, assortie de son espace logistique, est conçue de façon à pouvoir s’adapter aisément aux différentes scénographies. Elle bénéficie par ailleurs d’une grande hauteur sous plafond favorisant, d’une part, l’installation d’œuvres de grandes dimensions et, d’autre part, des mises en scène très spectaculaires. Enfin, des installations techniques performantes – notamment en matière d’équipement numérique, d’éclairage, de climatisation et de sécurité – permettent de présenter des œuvres venant de tous les grands musées du monde et de les mettre en relation avec des installations sonores et visuelles. Une salle de diffusion, placée en articulation avec la galerie, est consacrée à la diffusion d’extraits musicaux illustrant l’exposition en cours.

p. 70

Philharmonie de Paris


NIVEAU 0

Accueil public P么le p茅dagogique Logistique Expositions temporaires


LES ESPACES D’ACCUEIL DES PUBLICS Les accès et foyers La Philharmonie se veut un lieu ouvert offrant la possibilité de se promener, de se rendre dans la boutique, au café ou au restaurant. Le foyer parc. Situé au niveau 00 et de plain-pied avec le parc de la Villette, il constitue l’entrée principale depuis l’allée longeant la Cité de la musique. Le public peut déambuler dans ce vaste lieu. Il y trouve une zone d’accueil et des vestiaires. Le café-jardin et la salle polyvalente ouvrent sur cet espace ainsi que la boutique, espace de référence dans le domaine musical, qui propose livres, publications, CD, DVD, partitions, vente de musique en ligne et produits dérivés. Le hall parvis. Situé au niveau 03, ce hall donne accès à la salle de concert. Il intègre des banques d’accueil et de billetterie où le public peut acheter des places, se renseigner ou retirer les places réservées. C’est aussi un lieu de rendez-vous avant le concert. De part et d’autre se trouvent deux points de contrôle des billets, au-delà desquels est desservi l’ensemble des niveaux de la salle de concert, côté cour et côté jardin. À ce même niveau, l’auditeur trouve l’accès direct à la partie haute du parterre. Il peut également rejoindre l’ensemble des foyers desservant, au niveau 02, le parterre bas et aux niveaux 04, 05 et 06, le premier et le deuxième balcon.

p. 72

Philharmonie de Paris


Les foyers et leurs services. Chaque niveau d’accès à la salle est assorti de vastes foyers publics, équipés de vestiaires et de bars. Ils sont empruntés par les auditeurs pour rejoindre leur place mais aussi pour déambuler pendant l’entracte, prendre un verre ou se restaurer dans des conditions confortables et dans un espace généreux. Au niveau 05, ces foyers sont reliés à des salons de réception pouvant être privatisés. Ils disposent d’une très belle terrasse offrant une vue sur tout Paris et sur le parc de la Villette. Les lieux de restauration Deux alternatives sont proposées : le café et le restaurant, l’un avec vue sur le jardin et l’autre avec vue sur Paris. Le café-jardin. D’une capacité de 100 places, le caféjardin, situé au niveau 00, ouvre sur le foyer parc et donne en terrasse sur la « grotte », un lieu poétique ponctué de bassins, de rideaux d’eau, de fontaines et de grands traits de lumière naturelle. Ce café est un espace convivial où les visiteurs s’arrêtent à la sortie d’une exposition, d’une activité pédagogique ou d’un concert en journée, pour y prendre un café, une boisson fraîche ou s’y restaurer légèrement. Le restaurant. Situé au 6e étage, le restaurant est accessible aux différentes catégories de visiteurs, artistes et publics, fréquentant la Philharmonie de Paris. Mais c’est aussi un lieu que l'on peut vouloir fréquenter indépendamment des activités musicales proposées. Il dispose d’ailleurs d’un accès qui le rend indépendant des contraintes d’ouverture de la Philharmonie.

p. 74

Philharmonie de Paris


Sa capacité est de 150 places assises en salle à manger et de 40 à 50 places en terrasse. L’accès s’effectue depuis les foyers publics du niveau 06 ou, directement, par des ascenseurs, soit depuis le parking en sous-sol, soit depuis le parc. LeS pôleS administratif et logistique Les bureaux de l’administration sont disposés sur plusieurs niveaux et reliés par des ascenseurs. Les espaces destinés aux bureaux des orchestres résidents sont situés dans la zone « pointe », au-dessus du pôle pédagogique. Les espaces logistique se déploient sur tous les niveaux et comprennent des zones de stockage, des espaces de régie, des réserves et des locaux pour les artistes et les techniciens. Le restaurant d’entreprise. D’une capacité d’environ 50 places, il propose un service collectif, destiné non seulement aux personnels intervenant sur le site de la Philharmonie de Paris mais aussi aux artistes, aux membres des orchestres résidents ou aux instrumentistes présents à l’occasion des répétitions et des concerts. Les parkings. Les deux niveaux du sous-sol accueillent un parking public d’environ 600 places et un parking de 90 places pour les deux-roues.

p. 76

Philharmonie de Paris


Niveau 00

Niveau 01

Ateliers d’éducation musicale

Restaurant d’entreprise

Salle de conférences

Loges et vestiaires des musiciens

Café-jardin

Accueil des personnels et des artistes

Salle d’expositions temporaires

Espaces logistique musique

Accueil / Billetterie

Espaces administratifs

Boutique Foyer parc


Niveau 02

Niveau 03

Salle de concert

Salle de concert

Répétitions

Répétitions

Foyers de la salle de concert

Foyers de la salle de concert

Foyer des musiciens

Loges et vestiaires des musiciens

Bibliothèque

Espaces logistique musique

Espaces logistique musique

p. 78

Philharmonie de Paris


Niveau 04

Niveau 05

Salle de concert

Grand salon de réception

Répétitions

Terrasse du salon de réception

Foyers de la salle de concert

Salle de concert

Loges et vestiaires des musiciens

Foyers de la salle de concert

Espaces logistique musique

Espaces logistique musique

Niveau 06 Restaurant Terrasse du restaurant Salle de concert Foyers de la salle de concert 80 G

80 G 80 G

Espaces logistique musique


p. 60

Philharmonie de Paris


LE PROJET ARTISTIQUE ET CULTUREL


La localisation de la Philharmonie de Paris à la Villette, à la frontière de Paris et de la banlieue, sur un site faisant dialoguer les cultures populaires et savantes (avec la présence de la Cité de la musique, du Conservatoire, de la Grande Halle, du Zénith, de la Cité des sciences et de l’industrie notamment), est un appel fort à l’ouverture aux publics de demain. D’où la conception originale et moderne d’un projet artistique susceptible de supprimer des barrières entre les genres et les styles abordés. La salle de concert s’ouvre à tous les genres musicaux et la programmation alterne des soirées prestigieuses en semaine et de nombreux concerts « familiaux » le week-end. Parallèlement, les expositions, les développements numériques et les initiatives pédagogiques exploreront de nouveaux modèles de transmission musicale, à même de créer un environnement propice à la réception et à l’appréciation des œuvres. La programmation de la salle de concert Les questions à traiter ici sont nombreuses. Comment rénover le rituel du concert ? Comment attirer les plus jeunes vers la diversité des expressions musicales ? Comment s’ouvrir à des catégories sociales moins favorisées ? Comment ne pas entretenir un cloisonnement excessif dans les habitudes des professionnels et des mélomanes ? Comment accompagner le moment d’émotion que représente le concert en proposant un accès direct à des savoirs qui leur demeurent étrangers ? Ou encore, comment offrir aux futurs musiciens une première expérience qui les sensibilise aux réalités de la vie professionnelle ?

p. 84

Philharmonie de Paris


La localisation de la Philharmonie de Paris à la Villette, à la frontière de Paris et de la banlieue, sur un site faisant dialoguer les cultures populaires et savantes, est un appel fort à l’ouverture aux publics de demain.


Une conception originale et moderne de la programMation fera alterner les soirées les plus prestigieuses en semaine et de nombreux concerts « familiaux » le week-end.


Une confrontation des genres musicaux La programmation fera se côtoyer les artistes classiques (orchestres en résidence, orchestres régionaux et internationaux, formations spécialisées…) et des pratiques plus populaires (orchestres de jazz, musiques actuelles…) afin de garantir la diversité artistique et d’éviter que des mélomanes spécialisés ne « monopolisent » ce nouveau lieu. L’Orchestre de Paris sera le résident principal de la Philharmonie de Paris. L’Orchestre national d’île-de-France sera également accueilli ainsi que d’autres grands orchestres franciliens. Enfin, le pôle de salles de répétition sera ouvert à des formations se produisant dans d’autres théâtres parisiens. Chaque saison s’ouvrira également aux grandes phalanges françaises installées dans les régions et aux orchestres internationaux. Elle s’enrichira d’invitations plus soulignées à l’adresse de formations porteuses d’une démarche exemplaire, pouvant alterner par exemple pendant une semaine entière des concerts en grande formation et en sous-ensembles, l’animation d’ateliers réservés à de futurs professionnels et des séances de travail dans les lycées s’achevant par une présentation collective. Le projet artistique de la Philharmonie s’efforcera également d’élargir les frontières du répertoire dit savant, d’intégrer la culture chorale (professionnelle ou amateur) et d’interroger toutes les époques en soulignant continuités et lignes de rupture. Dans cet esprit d’ouverture, la présence à part entière de genres plus populaires et des cultures du monde garantira l’originalité et l’ouverture du projet.

p. 88

Philharmonie de Paris


la présence à part entière de genres plus populaires et des cultures du monde garantira l’originalité et l’ouverture du projet.


De nombreux week-ends familiaux Une conception originale de la programmation fera alterner les soirées les plus prestigieuses en semaine et de nombreux concerts « familiaux » le week-end. La programmation en semaine aura une forme et un rythme assez proches de ce qui se pratique dans tous les grands complexes musicaux (avec l’ajout en journée des activités liées à la pédagogie, aux expositions et aux répétitions), mais un contingent important de places sera systématiquement proposé à des prix très accessibles. Le week-end, la Philharmonie privilégiera encore davantage l’ouverture à de nouveaux publics, notamment familiaux. Le format des concerts sera alors revisité. Les formations et musiciens seront conviés à présenter des concerts de plus courte durée, reposant sur des œuvres marquantes du patrimoine musical. Des temps forts fédérateurs Compte tenu de la modularité de la salle, permettant d’accueillir en certaines occasions de 3 000 à 3 650 places, et du fait que les espaces de la Cité de la musique voire d’autres salles du site de la Villette pourront être sollicités en certaines occasions, il est possible de programmer cinq ou six temps forts fédérateurs par an, à l’adresse de larges publics. Ces moments privilégiés seraient l’occasion d’organiser par exemple un grand regroupement mondial d’orchestres de jeunes, un week-end consacré à la pratique amateur (orchestres, harmonies, chœurs…), un autre centré sur un compositeur, ou encore des événements complémentaires tournés vers les musiques actuelles et les cultures du monde, voire un mini-festival d’été, à l’image des Prom’s de Londres.

p. 90

Philharmonie de Paris


Au total, environ 250 concerts par saison seront organisés.

En associant ainsi les esthétiques savante et populaire, en couvrant un large spectre professionnel et en s’ouvrant aux pratiques amateurs (particulièrement à travers son volet éducatif), le projet de la Philharmonie de Paris traduit une démarche volontariste qui ne se superposera pas à l’offre existante. La dimension éducative La Philharmonie de Paris ne pourra se satisfaire des usages actuels de la vie musicale, trop centrés sur la seule consommation de concerts et de spectacles. Pour relever le défi de la démocratisation, de fortes connexions seront à établir entre les orientations de la programmation – aussi bien les concerts que les expositions musicales – et les enjeux éducatifs. Les politiques artistiques établies en France depuis la fin des années quatre-vingt-dix, consistant principalement à offrir au public jeune une programmation spécifique, ne suffisent pas à créer un véritable engouement pour les répertoires symphoniques, jugés peu attractifs par les jeunes. Toute la journée, des propositions constamment renouvelées prolongeront l’offre de diffusion, afin d’élaborer un dispositif d’ensemble lisible, cohérent et innovant. Le cœur du projet pédagogique de la Philharmonie ne reposera donc pas sur de simples concerts ou spectacles éducatifs mais sur des ateliers de pratique produits à grande échelle pour sensibiliser les enfants à la musique par un contact direct avec les instruments et le son. Il s’appuiera sur la magie du monde orchestral et tentera de relever trois défis majeurs : démocratiser l’éducation musicale, créer le public de demain et ouvrir les orchestres sur la cité.


C'est pourquoi les ateliers développeront des approches éducatives « actives » et collectives faisant de la relation entre l’œuvre, le musicien et le public une expérience plus directe et profonde : initiation aux instruments de l’orchestre ; initiation aux répertoires symphoniques ; adaptation d’une œuvre classique à des instruments non classiques ; écoute active de la musique à l’aide de supports multimédia permettant d’explorer les différents composants d’une œuvre… Ces propositions seront amenées à faire appel aux compétences de musiciens d’orchestre – notamment ceux de l’Orchestre de Paris et d’autres orchestres invités – mixées avec l’expérience de pédagogues. Elles pourront également impliquer des chœurs, s’organiser sur des durées variables (séances ponctuelles, cycles, projets sur plusieurs mois) et concerner un nombre de participants plus ou moins élevé. Elles seront conçues avant tout pour des groupes d’âge scolaire, à partir de 7 ans, mais seront transférables à un public adulte, afin de favoriser le développement de la pratique amateur. Un dispositif spécifique d’éveil à la musique destiné aux enfants de 3 à 7 ans s’intégrera au programme, notamment les mercredis et les week-ends où, durant toute la journée, de nombreuses familles se rendront sur le site. Les uns pourront assister aux concerts, les autres participer à un atelier. D’autres projets pilotes seront également mis en œuvre, fruit d’actions plus approfondies dans la durée avec des groupes constitués et aboutissant à des monstrations publiques ainsi qu’à des évaluations spécifiques.

p. 92

Philharmonie de Paris


Les expositions temporaires En rapport étroit avec la saison de concerts de la Philharmonie, les expositions temporaires, essentielles pour le succès du lieu et son image d’ouverture, permettront d’explorer les liens entre la musique et les autres expressions afin d’éclairer sa dimension artistique et ses implications sociales. À raison de deux expositions par an, elles reprendront les axes forts de la programmation des concerts et couvriront un large champ musical. Elles se déclineront à partir de thématiques variées : de l’accrochage plus historique consacré à un pays, une époque ou un genre musical jusqu’à la monographie d’un musicien mis en regard du contexte de son temps, voire le parcours d’un artiste plasticien, chorégraphe ou cinéaste fortement influencé par la musique. Elles pourront tout aussi bien aborder des sujets ayant trait à la musique classique (du baroque au contemporain) ou aux musiques actuelles (variétés, jazz ou musiques du monde).

p. 94

Philharmonie de Paris


which audiences sit directly in front of the musicians, in favour of engaging the audience further with the performers as the seating is arranged all the way around the stage. The Philharmonie de Paris is a joint undertaking financed by the French government and the city of Paris, with the support of the Greater Paris region, to build a major new music complex in the Parc de la Villette. The project is centred on a 2,400-seat concert hall and includes an educational wing aimed at reaching out to a broad spectrum of the public. The project submitted by Ateliers Jean Nouvel was chosen by an international design competition in 2007. Sited in a park that already has a cultural focus, in an up-and-coming district on the northeast edge of Paris, and clearly visible from the outer suburbs of the city, the innovative architectural design of the complex will make a strong statement. The acoustics of the concert hall itself will meet the most demanding international standards. To design these acoustics, Jean Nouvel has joined forces with Harold Marshall and is working in consultation with Yasuhisa Toyota. The design moves away from the classic “shoebox” formation in

p. 96

Designed principally to host major symphony orchestras – with the Orchestre de Paris as the resident orchestra – the Philharmonie de Paris will also promote other forms of musical expression such as jazz and world music. Very much an orchestral centre, promoting musical education and culture, a variety of daytime courses in music will be offered to young people and adults alike. The building, covering an area of approximately 20,000 square metres, will comprise – in addition to the main concert hall, its foyers and rehearsal rooms – administrative and technical rooms, an educational wing, exhibition spaces, a café, a restaurant, all the necessary logistical and technical facilities, and a car park. The Philharmonie de Paris has taken a positive approach to the issue of accessibility for disabled people and will offer every visitor a personalised welcome. Aiming to set an example in meeting environmental challenges, the construction meets the quality certification standards set by recognised inspection bodies. The building is due to open in early 2014.

Philharmonie de Paris


Annexe

Die Pariser Philharmonie, eine Institution in Trägerschaft des französischen Staates und der Stadt Paris, hat mit Unterstützung der Region Île-de-France im Parc de la Villette den Bau eines großen Musikhauses begonnen. Das Gebäude soll einen Konzertsaal mit etwa 2.400 Plätzen sowie ein Bildungs- und Informationszentrum für die breite Öffentlichkeit umfassen. Gewinner der internationalen Ausschreibung, die dazu 2007 veröffentlicht wurde, war Jean Nouvel, der so mit seinem Architekturbüro Ateliers Jean Nouvel leitender Architekt des Projekts wurde. Standort dieser Einrichtung ist ein sich im Wandel befindender Stadtteil am nordöstlichen Rand der französischen Hauptstadt. In dem Park und Kulturkomplex wird das Gebäude von der Peripherie aus sichtbar sein und durch eine innovative Architektur bestechen. Auch die Akustik des Konzertsaals soll den anspruchsvollsten internationalen Standards genügen. Bei der Planung tat sich Jean Nouvel mit Harold Marshall zusammen und wurde von Yasuhisa Toyota beraten. Das Akustikmodell sieht von einer Frontalbeschallung, dem sogenannten Schuhschachtelprinzip, ab. Stattdessen soll das Publikum um das Orchester gruppiert sitzen, um so eine größere Nähe zwischen den Musikern und ihren Zuschauern zu schaffen.

Auch wenn hauptsächlich die großen Symphonieorchester – darunter das Orchestre de Paris, das dort auch seinen Sitz haben soll – die Pariser Philharmonie bespielen sollen, wird das Konzerthaus auch andere musikalische Ausdrucksformen – von Jazz bis Weltmusik – präsentieren. Dieses beeindruckende Konzerthaus wird auch ein Lehr- und Kulturprojekt unterhalten, bei dem tagsüber Kinder und Erwachsene unterschiedliche Ansätze für das Verständnis von Musik erlernen können. Das Gebäude wird ca. 20.000 m2 Nutzfläche haben und neben dem großen Konzertsaal, den Foyers und Proberäumen auch Räume für Verwaltung und Technik, ein Bildungszentrum, Ausstellungsbereiche, ein Café, ein Restaurant, die nötige Infrastruktur für Logistik und technische Anlagen sowie Parkplätze umfassen. Die Pariser Philharmonie setzt ein Zeichen der Solidarität gegenüber Menschen mit Behinderung und wird es ermöglichen, alle verschiedenen Besuchergruppen angemessen zu empfangen. Fragen bezüglich des Umweltschutzes werden beispielhaft berücksichtigt, dementsprechend wird das Gebäude Zertifizierungsprozesse anerkannter Aufsichtsbehörden durchlaufen. Der Bau soll bis Anfang 2014 abgeschlossen sein.


La Filarmónica de París es una institución sufragada por el Estado y la Ciudad de París, junto con el apoyo de la región de Ile-de-France, que ha emprendido la construcción de un gran complejo musical en el parque de la Villette. El complejo está constituido esencialmente por una sala de conciertos de unas 2.400 plazas y por un área educativa destinada a la sensibilización de grandes públicos. Con este objetivo, se organizó un concurso internacional en 2007, tras el cual el estudio Ateliers Jean Nouvel fue seleccionado para dirigir las obras. Este complejo se enmarcará en una arquitectura innovadora y visible desde las afueras de París, integrándose en un parque con vocación cultural situado a la entrada noreste de la capital, en un distrito en plena transformación. Asimismo, la acústica de la sala de conciertos responderá a las normas internacionales más exigentes. Para su diseño, Jean Nouvel se asoció a Harold Marshall y contó con el asesoramiento de Yasuhisa Toyota. El modelo se alejará de las disposiciones estrictamente frontales (conocidas como “cajas de zapatos”) y privilegiará la presencia del público en torno a la escena, para reforzar la sensación de intimidad entre los intérpretes y su auditorio. p. 98

La Filarmónica de París, dedicada principalmente a acoger a grandes orquestas sinfónicas — entre ellas la Orquesta de París, que será la residente principal —, destacará otras formas de expresión musical, desde el jazz hasta las músicas del mundo. El edificio será un auténtico centro de orquestas, dotado de un proyecto pedagógico y cultural, que ofrecerá a jóvenes y adultos diferentes formas de aproximación a la música. Se levantará en una superficie de unos 20.000 m² útiles, albergando, además de la gran sala de conciertos, sus respectivos foyers y espacios dedicados a los ensayos, los locales administrativos y técnicos, un área educativa, espacios destinados a exposiciones, un café, un restaurante, las infraestructuras logísticas y técnicas necesarias, así como una zona de aparcamiento. La Filarmónica de París ha contraído un compromiso solidario con las personas discapacitadas y ofrecerá una atención personalizada a todos los públicos. La construcción, que constituye una respuesta ejemplar a los retos medioambientales, se encuentra en trámites de certificación por parte de organismos de control acreditados. La entrega de la obra está prevista para principios de 2014.

Philharmonie de Paris


Annexe

La Philharmonie de Paris, istituzione patrocinata dallo Stato francese e dalla Città di Parigi, con il sostegno della regione Ile-de-France, ha intrapreso la costruzione, nel parco de la Villette, di un’ampia struttura musicale incentrata su una sala da concerto di circa 2.400 posti e su uno spazio dedicato alle attività educative destinato alla sensibilizzazione del grande pubblico. A tale scopo, nel 2007 è stato organizzato un concorso internazionale, al termine del quale sono stati scelti gli Atelier Jean Nouvel per la direzione dei lavori. Situata all’ingresso nord-est della capitale in un quartiere in evoluzione, all’interno di un parco a vocazione culturale e visibile dalla periferia di Parigi, la struttura sarà caratterizzata da un’architettura innovativa. L'acustica dell'auditorium soddisferà inoltre le norme internazionali più rigorose. Per il progetto Jean Nouvel si è associato ad Harold Marshall con la consulenza di Yasuhisa Toyota. La nuova struttura non riprenderà la tipica disposizione frontale (con forma cosiddetta a «scatola di scarpe»), ma privilegerà una sistemazione avvolgente del pubblico rispetto alla scena, al fine di rendere intimo il rapporto tra orchestra e spettatori.

Essenzialmente dedicata ad accogliere grandi formazioni sinfoniche – tra cui l'Orchestre de Paris, che ne sarà l’ospite principale – la Philharmonie de Paris darà risalto ad altre forme di espressione musicale, come il jazz o altri generi provenienti da tutto il mondo. Vera e propria residenza delle orchestre, sostenitrice di un progetto pedagogico e culturale che proporrà durante la giornata a giovani e adulti diverse forme di approccio alla musica, la struttura, che si svilupperà su una superficie di circa 20.000 m² utili, comprenderà – oltre al grande auditorium, ai foyer e alle sale prova – locali amministrativi e tecnici, uno spazio dedicato alle attività educative, zone espositive, un bar, un ristorante, le infrastrutture necessarie alla logistica e al materiale tecnico e un parcheggio. La Philharmonie de Paris ha assunto un impegno di solidarietà nei confronti dei diversamente abili e offrirà a tutti un’accoglienza personalizzata. Edificio esemplare nella sfida ambientale, la costruzione si inserisce in un progetto di certificazione condotto da organismi di controllo riconosciuti. La conclusione dei lavori è prevista wwper l’inizio del 2014.


p. 100

Philharmonie de Paris


Annexe


LA MAÎTRISE D’ŒUVRE Ateliers Jean Nouvel ÉQUIPE DE MAÎTRISE D’ŒUVRE Métra + Associés, architecte associé à la salle, Marsall-Day acoustics acoustique de la salle, Studio DAP acoustique du bâtiment, Nagata Acoustics conseil acoustique, Ducks Scéno dispositifs scénographiques, Autobus Impérial signalétique, 8’18’’ éclairage intérieur, AIK, Yann Kersalé mise en lumière, Transsolar consulting environnemental, Casso & Cie sécurité incendie, Sletec économie de la construction, Egis structure et génie technique, HDA et Arcora clos couvert et façades. LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’ASSOCIATION PHILHARMONIE DE PARIS - MAîTRE D’OUVRAGE Membres de droit Monsieur Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication ou son représentant, Monsieur Bertrand Delanoë, maire de Paris ou son représentant, Monsieur Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la Culture, Monsieur Daniel Canépa, préfet de la Région Île-de-France ou son représentant, Monsieur GeorgesFrançois Hirsch, directeur général de la Création artistique, Monsieur Guillaume Boudy, secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Monsieur Philippe Belaval, directeur général des Patrimoines, Monsieur Roger Madec, maire du 19e arrondissement de Paris ou son représentant, Madame Anne Hidalgo, 1ère adjointe au maire de Paris chargée de l’Urbanisme et de l’Architecture ou son représentant, Monsieur Jacques Monthioux, directeur du Patrimoine et de l’Architecture de la Ville de Paris ou son représentant, Madame Laurence Engel, directrice des Affaires culturelles de la Ville de Paris ou son représentant. Personnes qualifiées Monsieur Laurent Bayle, président, Monsieur André Ladousse, trésorier. équipe de la Philharmonie de Paris Direction générale : Patrice Januel Assistante : Laurence Bensot Administration générale : Luc Marois/Anne Coupat /Raphaël Bickart/ Francette Maingé Programmation architecturale : Laurence Descubes/Céline Jeanroy Assistante administrative de chantier : Nicole Champion Coordination des opérations : Geoffroy Vauthier/Trâm Anh Ngô/ Hayat Lahouaichri Gestion des risques techniques et économiques : Jean-Sébastien Basset Exigences sécurité et suivi environnemental / Michaël Micaletti

Photos : Nicolas Borel Perspectives : Arte Factory, Didier Ghislain p. 102

Philharmonie de Paris


211, avenue Jean Jaurès - 75019 Paris T. +33 (0)1 40 40 67 00 F. +33 (0)1 42 03 65 72 info@philharmoniedeparis.fr www.philharmoniedeparis.fr fÊvrier 2012


p. 104

Philharmonie de Paris

Š www.be-poles.com

www.philharmoniedeparis.fr www.jeannouvel.com www.culture.gouv.fr www.paris.fr www.iledefrance.fr


Philharmonie de Paris  

Philharmonie de Paris

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you