__MAIN_TEXT__

Page 1

NIUarts

#1

mag

REVUE ART CONTEMPORAIN PHOTOGRAPHIE ARCHITECTURE DESIGN

BLAISE ARNOLD Conteur d'histoires CARSTEN WITTE Déstructure l'architecture SUI PARK Cherche la petite bète JAVIER RIERA Ensorcelant SAGMEISTER & WALSH Hallucinent


NIUarts

#1

mag

REVUE ART CONTEMPORAIN PHOTOGRAPHIE ARCHITECTURE DESIGN


EDITO

A

mateur d'art depuis mon enfance, j'ai eu la chance de vivre plusieurs vies. L'une orientée vers l'architecture et l'histoire de l'art. Une autre faite de nombreux voyages et riche de découvertes culturelles incroyables. J'ai eu la chance de côtoyer le design, la photographie et l'art contemporain tant dans mon environnement professionnel que dans une pratique personnelle. J'ai eu l'envie de partager ces différentes passions et de créer NIUArts MAG afin de vous proposer, dans le cadre d'un rendez-vous régulier, mes découvertes, mes coups de coeur. J'espère vous faire découvrir ainsi des artistes conteporains qui ne sont pas mainstream mais dont le travail m'a ému, ébloui ou scotché. Pas de style particulier, pas de chapelle, juste le plaisir d'une émotion particulière, d'une beauté plastique ou graphique, d'une prise de position sociale ou politique. Pour débuter cette série, vous trouverez dans ce numéro une dizaine d'artistes qui ont déjà une reconnaissance dans leur pays d'origine ou d'adoption et pour certains des prix internationaux. Bonne lecture, bonne découverte et à très bientôt. Patrice HUCHET


NIUarts

#1

mag

REVUE ART CONTEMPORAIN PHOTOGRAPHIE ARCHITECTURE DESIGN

SOMMAIRE

BLAISE ARNOLD Conteur d'histoires CARSTEN WITTE Déstructure l'architecture

de NIUArts MAG #1

SUI PARK Cherche la petite bète JAVIER RIERA Ensorcelant SAGMEISTER & WALSH Hallucinent

PHOTOGRAPHIE Blaise ARNOLD Stories 08 Nick BRANDT Inherit the Dust 20 Kim Kyoung SOO The Full Moon Story 32

ART CONTEMPORAIN Njideka Akunyili Crosby Art de vivre métis et art du métissage 46 Sui PARK Cherche la petite bète 62 Javier RIERA Le photographe chaman 74

ARCHITECTURE Carsten WITTE Architecture déconstruction 88 SNARKITECTURE Un duo archi branché 106

DESIGN Erik OLOVSSON SAGMEISTER & WALSH

Un fondu de design Flashy fashion and design trip

120 130


PHOTo GRAPHIE


Ange Venturini


STORIES de Blaise ARNOLD


STORIES de Blaise ARNOLD Le photographe français Blaise Arnold a réalisé cette série de portraits cinématographiques, pour raconter des histoires, imaginer des personnages. Au premier plan, un personnage inventé ou qui a réellement existé. Au deuxième, une narration qui se déroule et que le spectateur peut deviner par certains indices (comme une énigme). Il nous explique : « Il s’agit de portraits du passé réalisés au temps présent. Parfois simple spectateur, parfois complice, le lecteur est malgré-lui impliqué dans la narration. On peut avoir de l'empathie pour un personnage ou du dégout pour tel autre ou même de l’admiration pour certains ». Une chose est sûre, c’est que Blaise s’est appliqué à faire correspondre, avec brio, la cohérence temporelle et la faisabilité de l’action. Né en 1965, vivant et travaillant à Paris. Ce pickpocket du réel, amoureux des années 50 à Paris comme à New York s’est lancé dans un travail très personnel de mémoire et de lumière. Le surréalisme des images de Blaise Arnold n’est autre que le réel rendu fantastique par sa vision. Cette vision influencée par l’univers des faubourgs parisiens du dessinateur de bande dessinée Jacques TARDI. Ici, pas de mélancolie, Blaise Arnold n’est pas un photographe du spleen. Il est l’auteur d’une œuvre inscrite dans l’imaginaire collectif urbain français comme le témoin d’un monde qui disparaît. Dans sa série « Stories », Blaise Arnold nous donne à découvrir une histoire. Un personnage pose, familier d’un univers, de son cadre de travail immédiatement perceptible. Proche de la photographie d’August Sander et de sa série des « Hommes du XXè siècle », Blaise Arnold restitue la dimension sociale en témoignant d’un présent qui s’efface, d’un instant passé et dont la photographie seule gardera la trace.


Louis Costa


M. Roubaud

Robert Copeau


Franรงois Girbelle

M. Dilly


Mireille Romance


Marianne Monnestier


Mme. Loewe

Jean Sulpice


Mme. Loewe

Madeleine Henriot


Marcel Loutrel


Inherit the Dust by Nick Brandt


Underpass with with rhino Rhino&&egret egret- -2014 2014 Underpass


Inherit the Dust Heriter la poussiere Le photographe Nick Brandt est à l’origine d’un projet intitulé Inherit the Dust au sein duquel il souligne que l’urbanisation croissante et rapide de l’Afrique a chassé de leur habitat naturel les éléphants, lions, léopards et autres animaux emblématiques du paysage africain. Les savanes sont aujourd’hui le territoire des hommes avec de nombreuses villes en construction. Pour parvenir à ce résultat époustouflant et évocateur, l’artiste a placé des portraits de ces animaux, imprimés en taille réelle et placés dans ces lieux en respectant les lignes d’horizon des photographies, pour donner l’impression que les mammifères figurent toujours dans leurs habitat d’origine. Ce travail fait l’objet de différentes expositions de grands tirages que l’on a pu voir récemment à l’Armory Show à New York. Il sera présenté à la Edwynn Houk Gallery (NY) à partir du 10 mars, à Los Angeles au Fahey / Klein Gallery (24 Mars) et nous pourrons le voir en Europe avec une présentation lors de la prochaine Art Paris Art Fair, des expositions solo à Camera Work à Berlin (mai), dans un grand espace d’exposition pour Atlas Gallery chez Photo Londres au Somerest House (mai) et l’exposition la plus grande et la plus complète sera au Fotografiska Musée à partir du 20 mai. Un livre paru depuis le 1er Mars 2016 en Amérique du Nord, paraîtra le 4 Avril au Royaume-Uni, en Europe et dans le reste du monde. Nick Brandt est né et a grandi à Londres, où il a étudié le cinéma et la peinture à la Central St Matins College of Art and Design. Il s’est installé aux Etats-Unis en 1992 y réalisant des clips-vidéos, pour des personnalités telles que Michael Jackson (« Earth Song », « Stranger in Moscow »), Moby, Badly Drawn Boy et Jewel. Il débute en Afrique sa carrière de photographe en 2000, où il a réalisé l’ensemble de son travail. Fin observateur des sociétés animales et de l’environnement dans lequel les sujets évoluent, il photographie les animaux sauvages comme une nation à part entière. Ses photographies nous disent, bien au delà des mots, que nous ne possédons par cette planète et que nous n’en sommes pas les seuls habitants. Depuis 2004, il a exposé dans les plus grandes galeries de Londres, Berlin, Hambourg, New York, Los Angeles, Santa Fe, Sydney, Melbourne.


Factory with rhino - 2014


Road to factory with zebra - 2015


Quarry with lion - 2014


Wasteland with cheetahs & children - 2015


Factory with giraffe - 2014


Quarry with elephant - 2014


Quarry with giraffe - 2014

Factory with Chimpenzee - 2014


FUTURES EXPOSITIONS 2016 : INHERIT THE DUST, 20 Mai – 11 Septembre 2016 : FOTOGRAFISKA MUSEUM, STOCKHOLM 13 Mai – 9 Juillet 2016 : CAMERA WORK, BERLIN http://www.nickbrandt.com/ http://houkgallery.inheritthedust.com/


The full moon story

Les hanboks


coreens vus par

KIM KYOUNG SOO

K

im Kyung Soo est coréen et photographe de mode. C’est en 2008 que Vogue Corée lui demande de mettre à

l’honneur les hanboks dans une série que le photographe intitulera "The full moon story". Le hanbok est un habit traditionnel coréen que beaucoup portent à l’occasion de la fête traditionnelle la plus importante en Corée, le ‘Chuseok’. Il est caractérisé par des couleurs vives et des lignes simples. La couleur du haut est toujours différente de celle du bas et l’on remarque également que les couleurs et la coupe de ce costume différaient selon le statut social de l’individu qui le portait. Pièce assez chère aujourd’hui, le hanbok était porté quotidiennement jusque dans les années 1960.


ARTCO NTEMP ORAIN


Njideka Akunyili Crosby art de vivre métis et art du métissage

L

es œuvres complexes et multicouches de Njideka Akunyili Crosby reflètent une identité transculturelle contemporaine. Les grandes compositions figuratives de Akunyili Crosby, combinant dessin, peinture, collage sur papier, sont tirées des souvenirs et des expériences de l'artiste. Elle utilise le langage visuel et les traditions héritées de la peinture occidentale académique et classique, en particulier le portrait et la nature morte. Et ces personnages et les scènes de Akunyili Crosby, occupent une zone liminale, que le théoricien post-coloniale Homi K. Bhabha appelle « le troisième espace », un point de chevauchement, de fusion et de mélange des influences culturelles spécifiques aux communautés de la diaspora. Akunyili Crosby est né au Nigeria, où elle a vécu jusqu'à l'âge de seize ans. En 1999, elle a déménagé aux ÉtatsUnis, où elle vit depuis. Son identité culturelle combine de forts attachements au pays de sa naissance et à son pays d'adoption, une identité hybride qui se reflète dans son travail. L'artiste remplit son travail avec des images

de sa famille et de ses amis, dans des scénarios dont les détails sont tirés des expériences nationales de tous les jours au Nigeria et en Amérique. Ceux-ci comprennent des souvenirs des années de formation de son éducation, ainsi que les relations les plus récentes et les expériences. Son travail se caractérise souvent par un élément d'autoportrait, comme dans une série de scènes intimes de l'artiste avec son mari fait dans les premières années de leur mariage. Les compositions picturales de Akunyili Crosby sont complétées et renforcées par des éléments de collage soigneusement choisis et intégrés, principalement des transferts d'acétone de petites images photographiques. Certaines de ces images sont issues des archives de l'artiste, faites de clichés personnels, de magazines et de publicités, tandis que d'autres proviennent d’Internet. Ces éléments présentent une métaphore visuelle convaincante pour les couches de mémoire personnelle et l'histoire culturelle qui informent et rehaussent l'expérience du présent. Witch Doctor Revisited - 2011 Acrylic, charcoal, pastel, colored pencil, collage and xerox transfers on paper 6.3 ft. × 4.25 ft.


Nwantinti - 2012 Acrylic, charcoal, colored pencil, collage and Xerox transfers on paper 5.57 ft. Ă— 8 ft.


“The Beautyful Ones” Series #2 - 2013 Acrylic, color pencils, pastels and transfers on paper - 5.1 ft. × 3.5 ft.


“The Beautyful Ones” Series #1c - 2014 Acrylic, color pencils and transfers on paper - 5 ft. × 3.5 ft


Thread - 2012 Acrylic, charcoal, pastel, color pencils and xerox transfers on paper 4.33 ft. × 4.33 ft.

The Bridge - 2010 Charcoal, ink, acrylic, xerox transfers, lace and paper collage on paper 5 ft. × 7 ft.

Cradle Your Conquest - 2012 Acrylic, collage, pastel, color pencil and xerox transfer on paper 7 ft. × 7 ft.


I Still Face You - 2015 Acrylic, charcoal, colored pencils, collage, oil and transfers on paper 7 ft. Ă— 8.75 ft.


Mama, Mummy and Mamma (Predecessors #2) - 2014 Acrylic, color pencils, charcoal and transfers on paper 7 ft. Ă— 9 ft.


And We Begin to Let Go 2013 Acrylic, pastel, color pencils, charcoal, marble dust, collage and transfers on paper 7 ft. Ă— 8.75 ft.


Something Split and New - 2013 Acrylic, pastel, color pencils, charcoal, marble dust, collage and transfers on paper - 7 ft. Ă— 9.25 ft.

5 Umezebi St., New Haven, Enugu - 2012 Acrylic, charcoal, pastel, color pencil and xerox transfer on paper 7 ft. Ă— 8.75 ft.


Efulefu: The Lost One - 2011 Acrylic, charcoal, colored pencil, collage and xerox transfers on paper 3.3 ft. Ă— 2.5 ft.


“The Beautyful Ones Are Not Yet Born” Might Not Hold True For Much Longer 2013 Acrylic and transfers on paper 5.5 ft. × 7 ft.


A

mibes, éponges de mer, coraux, poisson, cellules humaines, créatures exotiques. Il est possible de voir tout cela dans les sculptures et installations intrigantes de l'artiste et architecte d'intérieur Sui Park. A partir d’un tissage savant d’attaches de câbles, noires ou blanches entremêlées, Sui Park donne forme à des organismes informes, des bancs de poissons, des récifs coralliens, et des essaims de créatures, qui semblent se regrouper ou se développer sur les sols ou parois des espaces d'exposition. Le serre-câble simple, a rarement été utilisé dans l'art et confère ici un effet étonnant. " Mon travail consiste à créer des formes organiques souples en trois dimensions d'une ambiance cocoon dynamique et un peu mystique ou illusoire ", dit-elle. " Il est une représentation abstraite d'objets ou de concepts qui recrée notre environnement." Sui Park est une artiste et architecte d’intérieur née à Séoul et basée à New York. Elle a récemment fait l’objet d’une exposition solo «Play with Perception» à la Galerie Denise Bibro à Chelsea (New York) en Avril 2016. Elle a également eu une exposition solo «Garden of Humans» au Kingsborough Community College, CUNY, Brooklyn, NY en Mars 2016. Elle a déjà participé plus d’une trentaine d’expositions.


WIGGLING II SERIE WIGGING 11 - 1 Dimension : 18 in x 15 in x 20 in (H) Médium : câbles d'attache - 2016


FLOW Vermont Studio Center Johnson, VT Dimension : 27 ft (L) x 4 ft (W) x 7 ft (H) Médium : câcle d'attache - 2015


FLOW 2016 SOLO EXHIBITION "GARDEN OF HUMANS" Kingsborough Community College, CUNY Dimension : 40 ft (L) x 22 ft (W) x 5,5 ft (H) Médium : câbles d'attache - 2016


PRESENCE 8TH ANNUAL GOVERNORS ISLAND ART FAIR Colonels Row Building 408A, 1st floor Dimension : varied Médium : câbles d'attache - 2015


SPUME REPSYCHLING An Inclusive World Project Macy Art gallery, Teachers College, Colombia University, New York, NY Dimension : 74 in (L) x 8I in (W) x 1 in (H) Médium : câbles d'attache - 2015


SuiTable III Dimension : 27 in x 26 in x 13 in (H) Médium : câbles d'attache - 2014


MADE IN LIC Edison Pric Lignting Art Gallery Long Island City, NY Dimension : varied Médium : câbles d'attache - 2015


Javier RIERA LE PHOTOGRAPHE CHAMAN

Javier RIERA


Javier RIERA Le travail pluridisciplinaire de Javier RIERA était récemment présenté lors du dernier PhotoEspaña Festival. Il crée sur installations faites de projections de formes géométriques lumineuses directement sur la végétation et le paysage. Dans des espaces naturels, préalablement choisis, il met en place son matériel et les moyens nécessaires pour mener à bien ses interventions d'éclairage qui, par leur nature même, sont éphémères. Il utilise ensuite la photographie comme un moyen d'enregistrement, de diffusion et d’immortalisation de cette rencontre entre le paysage et les formes lumineuses projetées. La relation entre la géométrie et le paysage a été largement traitée, à partir du début du XXe siècle dans l'architecture et la sculpture. Dans les deux cas, les matériaux constituant la géométrie avaient une consistance physique en fonction des médiums utilisés. Dans son travail, la géométrie est aussi intangible que l'élément lumière. La résonance qu’il suscite de la superposition des deux langages visuels, apparemment opposés, que sont la précision de la géométrie et l'irrégularité du paysage est le cœur de sa démarche. Ce qui existe dans un paysage peut être décrit et expliqué avec les mathématiques, la physique, les sciences. Ce que Javier Riera cherche c’est révéler les aspects de l'énergie invisible, ouvrir différentes dimensions, rendre visible des aspects cachés de la réalité, créer une harmonie et révéler la relation entre l’espace réel et l’espace temps. La géométrie projetée devient la clé qui ouvre cette visibilité. Elle permet un voyage initiatique du monde naturel vers le surnaturel, une connexion de l'âme avec l’animisme de l'humanité, tels des rituels chamaniques des temps modernes en créant une évocation moderne aux arts rupestres. http://javierriera.es/ Galería Adora Calvo www.adoracalvo.com/


SNARKITECTURE COS LA Los Angeles, California 2015 Photo by Noah Kalina


ARCHit ECTURE


A R C H I T E C T U R E DECONSTRUCTION


N

BERLIN SYDNEY LONDRES new york

by Carsten WITTE


un duo archi branchĂŠ


SNARKITECTURE

S

narkitecture est une pratique collaborative et expérimentale opérant dans les territoires entre l'art et l'architecture. ". Impossible voyage d'un équipage improbable de trouver une créature inconcevable» Le nom est tiré de Lewis Carroll La Chasse au Snark, un poème décrivant un Snarkitecture enquête sur l'inconnu dans l'architecture - les moments indéfinissables créés en manipulant et en réinterprétant les matériaux existants, structures et des programmes à effet spectaculaire. Explorer les frontières des disciplines, le studio conçoit, projets d'envergure architecturaux permanents et des objets fonctionnels avec des fins nouvelles et imaginatives. L'approche de Snarkitecture se concentre sur l'expérience et la mémoire du spectateur, créant des moments d'émerveillement et d'interaction qui permettent aux gens de se livrer directement avec leur environnement. En transformant le familier en extraordinaire, Snarkitecture rend l'architecture effectuer l'inattendu. Snarkitecture a été créé par Alex Mustonen et Daniel Arsham.

Photo par Noah Kalina.


DRIFT Design Miami/ Miami Beach FL 2012 Photos by Markus Haugg


Odin Fragrances Retail Installation New York NY 2012


Drift Design Miami/ Miami Beach FL 2012 Photos by Markus Haugg


Odin Fragrances Retail Installation New York NY 2012


Richard Chai Retail Installation New York NY 2010 Photos by David B. Smith


Kith Brooklyn Brooklyn, New York 2015 Photo by Noah Kalina


DESIGN


Erik Olovsson

Un fondu de design Le designer Erik Olovsson, basé à Stockholm, est le créateur de vases « fondant », intitulés Indefinite Vases. A partir de verre soufflé à la main, il pose chaque pièce sur des blocs de pierres anguleux et géométriques, de couleurs différentes et de formats variés. Il explique que ce projet explore « la relation entre la géométrie et les formes organiques – la transparence et l’opacité ». Fonctionnels et décoratifs, il considère ces vases comme des sculptures et des contenants à la fois. Erik Olovsson, né 1982 à Uppsala (Suède) est diplômé en 2012 de programme Konstfacks MA Storytelling. Olovsson a initialement étudié les Beaux-Arts et la photographie à Konstskolan à Stockholm puis il étudie le design graphique à Berghs SOC. Il fonde en 2013 le Studio E.O et travaille dans le design de produits, de mobilier et le design graphique. Il vise à avoir un point de départ intuitif et expérimental dans ses projets et travaille à la fois sur des projets autonomes ou des commandes. Erik et son Studio E.O cherchent à rester en dehors des zones de confort et encouragent les recherches dans divers domaines et différentes techniques.


F

Sagmeister & Walsh Sagmeister & Walsh renouvelle sa collaboration avec Aizone, un grand magasin de luxe basé à Beyrouth. Le studio poursuit son exploration d’un thème pop art et coloré. Toujours en collaboration Anastasia Durasova et Sing-Sing, les influences sont plus à rechercher du côté des tableaux de Mondrian ici. Ces images pour le moins visuelles seront développées sous tous les formats d’imprimés et dans les magasins du Moyen-Orient de la marque. Sagmeister & Walsh est une société de conception basée à NYC qui travaille sur l'identité de marque et crée des campagnes,publicitaires, des sites Web, des applications, des films, des livres et des objets ... C'est un studio complet de stratégie, de création et de conception sur toutes les plateformes. Stefan Sagmeister Stefan Sagmeister est un concepteur et directeur artistique d'origine autrichienne, qui vit et travaille actuellement à New York City . Il a travaillé pour les Rolling Stones, The Talking Heads, Lou Reed, et le musée Guggenheim, parmi beaucoup d'autres. Des expositions sur son travail ont été montées à New York, Philadelphie, Tokyo, Osaka, Séoul, Paris et dans toute l'Europe. Il a co-réalisé un documentaire "The Film Happy", dont la première diffusion fut ce printemps au Tribeca Film Festival. Jessica Walsh Jessica Walsh est une conceptrice et directrice artistique vivant à New York et travaillant pour des clients tels que Jay- Z, Barneys, The New York Times, Levis, et le Musée d'Art Moderne, entre autres... Son travail a remporté de nombreux prix de design et a été présenté dans de nombreux livres, des galeries, des musées et des magazines du monde entier. Elle a reçu de nombreuses distinctions notamment celle du Forbes Magazine "Top 30 des créatifs de moins de 30 ans designant l'avenir". Son livre "40 jours de rencontre" fait l'objet d'une adaptation au cinéma.


Flashy fashion and design trip


à bientôt


NIUarts

mag

Profile for PH Consultant - Patrice HUCHET

NIUArts mag #1  

Revue dédiée à l'art contemporain, la photographie, l'architecture et le design diffusée par Patrice HUCHET

NIUArts mag #1  

Revue dédiée à l'art contemporain, la photographie, l'architecture et le design diffusée par Patrice HUCHET

Advertisement