Page 1


N° 104 - septembre 2013 • cahier 1

Dossier thérapeutique

27 Génération manager Thomas réalise un audit interne 28 Qualité Gros plan sur l’Ice Tag Box, un bac isotherme nouvelle génération 30 Transaction Avis d’experts sur les SPFPL, ces holdings tant attendues 56 Site du mois Unooc, le comparateur en ligne des prix des médicaments 58 Le jour où… … j’ai abandonné la pharmacie pour devenir chocolatologue

thérapeutique 32 Une molécule au microscope Pirfénidone, seul immunosuppresseur dans la fibrose pulmonaire ©© Fertnig – istockphoto

34 Dossier thérapeutique La prise en charge du diabète de l’enfant et de l’adolescent 38 Ordonnance commentée Seniors polymédiqués, attention danger !

L’enfant diabétique actualité Directeur de la publication : Antoine Lolivier Directrice du développement et de la publicité : Valérie Belbenoit Directeur de la rédaction : Antoine Lolivier Rédactrice en chef : Amélie Baumann-Thiriez Rédacteur en chef adjoint : Olivier Valcke Conception graphique : Laurent Flin Secrétaire de rédaction : Vincent Béclin Rédacteurs pour ce numéro : Marc Bismuth, Julien Boyer, Anne Champy, Anne Fellmann, Marie-Hélène Gauthey, Laetitia Leclercq, Rose Perrier, Pascal Verger Directrice de production et de fabrication : Gracia Bejjani Assistante de production : Cécile Jeannin Publicité : Emmanuelle Annasse, Aurélie Barnier, Valérie Belbenoit, Catherine Colsenet, Philippe Fuzellier Service abonnements : Claire Lesaint  Photogravure et impression : Imprimerie de Compiègne, 60205 Compiègne Pharma est une publication © Expressions Pharma 2, rue de la Roquette - Passage du Cheval-Blanc Cour de Mai - 75011 Paris Pour nous joindre : courrierpharma@expressiongroupe.fr Tél. : 01 49 29 29 29 - Fax : 01 49 29 29 19 RCS Paris B481 690 105 Commission paritaire : 0317 T 86202 ISSN : 2101-4752 - Mensuel Comité de rédaction et de lecture : Claude Arnoldi : pharmacien ; Irène Bakal : pharmacienne ; Anne Baron : pharmacienne ; Françoise Beaunier-Daligault : pharmacienne ; Catherine Boyer : pharmacienne ; Patricia Daligault : pharmacienne ; Damien Galtier : diététicien ; Emilie Lecorps : pharmacienne ; Aude Lepoutre : gastro-entérologue ; Philippe Lesieur : psychiatre ; Mme Maury : pharmacienne ; Marguerite Mouilleseaux : pharmacienne ; Elizabeth Muller : pharmacienne ; Pascal Poncelet : cardiologue ; Sylvie Rosenzweig : pharmacienne (réseau douleur-soins palliatifs) ; Gilles Traisnel : cardiologue ; Mr Vanpoulle : pharmacien.

4 • Pharma N°104 • septembre 2013

6 Actus Les faits marquants du monde officinal 12 Entretien Hubert Olivier, président de l’OCP : « Restaurer la confiance dans nos relations commerciales » 14 L’observatoire des pharmaciens La formation à la carte 16 Lu pour vous Sélection d’articles parus dans la presse scientifique internationale 20 Reportage Visite de l’agence entièrement automatisée de Phoenix Pharma à Toulouse

socio-pro 22 Dossier La méfiance envers les médicaments

40 Mémo conseil Œil sec : orienter le diagnostic, proposer le bon produit 42 Au comptoir Céphalées et migraines, des idées reçues aux réponses thérapeutiques 46 Conseil associé Quand un patient se présente avec un rhume au comptoir

Gammes 48 Nutrition Probiotiques : effets probables ou prouvés, le point sur les diverses allégations santé 50 Dermo Les traitements de l’acné 52 Matériel et soins La compression médicale vue par les clients : attention aux clichés ! 54 Nouveaux produits Médicaments, conseil et parapharmacie, zoom sur les dernières innovations des laboratoires

Retrouvez le bulletin d’abonnement en page 13 Cette publication comporte deux cahiers : cahier 1 (60 pages) et cahier 2 « Spécial transactions » (4 pages). Cette publication comporte un dossier central détachable (8 pages) : « La prise en charge du reflux gastro-œsophagien à l’officine ». Assemblés à cette publication : deux bulletins d’abonnement (2 et 4 pages). En couverture : © pavlen - istockphoto


Actualité profession

Distribution

télex

Bientôt un logiciel pour prévenir les ruptures de stock

©© D.R.

La période estivale qui s’achève a connu une recrudescence des ruptures de stock, avec pas moins de quarante-cinq médicaments menacés de pénurie. Si une procédure d’urgence a

été mise en place pour pallier le manque de Lévothyrox – le sixième médicament le plus vendu en France selon l’Assurance maladie –, les nombreuses ruptures dont sont victimes les officines posent un véritable problème de santé publique. Anticoagulants, vaccins ou anticancéreux, selon l’Académie de pharmacie, 5  % des produits commandés quotidiennement sont en rupture. Alors que l’Académie préconisait une politique volontariste de relocalisation de la fabrication des principes actifs jugés indispensables, l’Ordre travaille actuellement, avec les autorités sanitaires et le ministère de la Santé, sur un système d’alerte permettant aux pharmaciens de remonter au laboratoire, ainsi qu’à l’ANSM, les informations en direct en cas de rupture dans leurs commandes. Ce logiciel devrait être disponible dès le mois de novembre. •

Législation

L’impatience se lit dans le rapport mis en ligne le 12 août par l’Académie nationale de pharmacie. Elle y pointe en effet l’urgence d’encadrer la préparation des doses à administrer (PDA) : «  Il devient urgent que la PDA soit réglementairement encadrée, que soient développées des bonnes pratiques de réalisation, et de prévoir les modalités de partage de l’information entre les professionnels au service d’un patient et les évolutions nécessaires au plan industriel.  » La vénérable institution estime que la PDA représente un progrès dans l’accompagnement du patient en améliorant sa prise en charge

©© D.R.

À quand un cadre réglementaire pour les PDA ?

thérapeutique, et qu’elle est une source d’économies en réduisant la mauvaise observance, et donc l’iatrogénie. •

Il a dit

Une fois, je suis entré dans une pharmacie et je tremblais tellement j’étais mal. La dame derrière son comptoir m’a juste dit : ‘‘Prenez soin de vous, monsieur Poelvoorde. On vous aime beaucoup’’. J’ai pris les cachets, j’ai payé et j’ai pleuré comme un enfant. À sa manière, cette pharmacienne m’a non seulement sauvé la vie, mais elle m’a redonné une place sur la terre que j’avais complètement perdue. L’acteur Benoît Poelvoorde au sujet de sa dépression

6 • Pharma N°104 • septembre 2013

PHR rejoint l’UDGPO Le groupe PHR et son groupement PHR Antilles viennent d’adhérer à l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO). Ce collectif de dix groupements représente près de 6 000 officines et a vocation d’échanges, de lobbying et de défense de la pharmacie. Patients sous AVK selon Alphega Alphega Pharmacie met en place, à l’attention des patients, un poster « Services à l’officine ». Il s’accompagne, pour les pharmaciens, d’un kit pour mener à bien les entretiens des patients sous AVK. Avec le soutien de Sandoz, le groupement propose aussi à ses adhérents de se former au travers d’une soirée d’information qui a pour but de décrypter l’avenant, de simuler le début de l’entretien pharmaceutique et d’échanger les bonnes pratiques au sein du réseau. Le retour du furosémide Retiré de la vente début juin en raison après la découverte d’un comprimé de zopiclone dans une plaquette, le furosémide fait son retour en pharmacie. L’ANSM a donné fin août l’autorisation de le commercialiser à nouveau. « 1.2.3 symbole ! » En août, Biogaran a lancé sur Facebook « 1.2.3 symbole ! », une animation pour sensibiliser les internautes à la bonne observance des traitements. En France, la mauvaise observance engendrerait plus d’un million de journées d’hospitalisation et pas moins de 8 000 décès chaque année. Promoplast se diversifie Pour ses 40 ans, l’entreprise propose un nouveau catalogue (Pharm’Équipement) et offre, en plus de supports de communication personnalisés (porteordonnances, sacs, calendriers…), des supports d’animation de l’officine (affiches, cartes de visite, vitrophanies…) afin de décliner l’identité visuelle de la pharmacie de multiples façons. Bientôt les autotests pour le VIH Un test de dépistage du sida pourrait arriver dans les pharmacies françaises d’ici la fin de l’année. Son efficacité serait de 92 %, avec un résultat rendu en 23 à 30 minutes, après dépôt de salive ou de sang. Le prix, approchant les 35 euros, est jugé excessif par les associations de lutte contre le VIH.


Nomination

• Un nouveau président pour IMS Health France Vincent Bildstein succède

à Robert Chu. Ce diplômé d’HEC met au service d’IMS Health dix-huit ans d’expérience dans le monde de la santé, dont sept au

sein d’IMS Health. Après avoir évolué sur différents postes, il a pris la direction du département Consulting en 2011, puis la responsabilité du Développement des offres en 2012 et du département Panels en 2013.

e-commerce

Leclerc s’attaque à la vente de produits d’optique en ligne « C’est le premier étage d’une fusée où l’on trouvera sur Internet des produits d’optique, des produits de parapharmacie  », a expliqué Michel-Édouard Leclerc sur les ondes de RTL. Le dirigeant du groupe E. Leclerc a lancé, le 4 septembre, le site Internet Optique Leclerc qui vend lentilles de contact, lentilles de couleur et produits d’entretien. Fidèle à sa bataille pour

le pouvoir d’achat des Français, le distributeur justifie son choix d’ouvrir cette plateforme marchande par le prix. « Pour les consommateurs, le prix du médicament compte beaucoup. Vous savez, le prix du budget santé, hors hospitalisation, c’est près de 10  % du budget brut des ménages », a-t-il ajouté sur RTL. À quand les médicaments non remboursables ? •

Nouvelles missions.

©© paugoga – Fotolia

Ça coince aussi au Québec !

Que nos représentants syndicaux se rassurent, il n’y a pas qu’en France que les négociations avec l’Assurance maladie se déroulent dans un climat tendu. La mise en place d’honoraires rémunérant les nouvelles missions des pharmaciens

québécois a donné lieu à des échanges houleux cet été. Après la rupture des discussions en août – causée par l’interdiction faite aux pharmaciens d’effectuer des tests sanguins –, les deux parties se sont retrouvées pour réexaminer les dossiers. C’est en effet le 3 septembre que sont entrés en vigueur trois nouveaux services en pharmacie pour la clientèle assurée par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ) : l’évaluation du besoin d’un médicament pour le traitement de conditions mineures, l’évaluation du besoin d’un médicament lorsqu’aucun diagnostic n’est requis et la prise en charge de l’ajustement pour l’atteinte de cibles thérapeutiques. •

Il a dit

Vous savez que parmi mes marottes, il y a la santé. Jusqu’ici, les parlementaires, très travaillés au corps par les corporations de pharmaciens, de professionnels, ne voulaient pas libéraliser le marché.

32 37

Ce numéro, que compose le grand public pour connaître les pharmacies de garde les plus proches, n’indique plus celles de l’Hérault depuis le 2 septembre, celles-ci étant en grève de tableaux de garde et d’astreintes.

40 000

C’est en moyenne la quantité de médicaments avalés par un Belge au cours de sa vie… Une consommation qui serait 30 % supérieure à la moyenne européenne. L’Europe aurait-elle trouvé un nouveau mauvais élève ?

1

C’est le rang du cancer du lymphome chez les adolescents et les jeunes adultes. Jusqu’au 20 septembre, une campagne de sensibilisation est menée en direction du grand public. Plus d’infos sur www.france lymphomeespoir.fr.

223 000 C’est le nombre d’avortements réalisés en France chaque année, soit 1 avortement pour 3 ou 4 naissances.

163

C’est le nombre d’effets indésirables supplémentaires enregistrés en 2012 par rapport en 2011 liés à l’utilisation du baclofène (405 cas recensés).

Michel-Édouard Leclerc sur RTL

septembre 2013 • Pharma N°104 • 7


Dossier

Médicaments, la méfiance s’installe Mediator, Diane 35 et, plus récemment, furosémide… Jamais la méfiance des Français à l’égard des médicaments n’a été aussi grande. Précaution légitime ou accès paranoïaque ? Entre les génériques qui peinent à fédérer et la vente en ligne qui démarre, Pharma fait le point sur la relation complexe qui lie le patient au médicament. Dossier réalisé par Anne Fellmann

22 • Pharma N°104 • septembre 2013


Actualité profession

Vente en ligne

télex

Un retour de bâton pour la vente en ligne de médicaments ? Depuis l’autorisation donnée le 12  juillet de proposer sur le Net quelque 4  000  produits d’automédication, les sites frauduleux fleurissent sur la Toile. Plus d’une centaine ont ainsi été piratés selon l’ordre national des pharmaciens. Les pirates en question ont profité d’une faille dans la réglementation pour récupérer des noms de domaine abandonnés, donnant ainsi l’illusion d’être agréés par l’ARS. S’ils utilisent des noms de pharmacies françaises, ces sites frauduleux sont en fait hébergés en Russie, en Belgique ou au Québec. En attendant le fameux logo censé garantir le sérieux des sites autorisés, le ministère de la Santé s’apprête à lancer une campagne de sensibilisation sur le Net, afin de mettre en garde les utilisateurs des risques

©© maxkabakov – Fotolia

Des pharmacies victimes de piratage informatique

pour leur santé. L’ordre des pharmaciens a par ailleurs porté plainte contre onze sites détournant le nom de domaine de sites de pharmacies en ligne. •

agenda

« Cuisinez votre santé » Du 10 au 27 septembre

Marche des bébés 13 octobre

Le train « Bien vivre… toute sa vie » sillonne à nouveau la France cette année, avec des haltes dans seize grandes villes. À bord, la voiture de la fondation Pileje est dédiée à la nutrition et au plaisir de l’alimentation. Au menu : échanges, dégustations, conférences et animations culinaires. Plus d’infos sur www.fondation-pileje.com et www.trainbienvivre.fr

La fondation PremUp organisera pour la troisième année consécutive la marche des bébés, un rassemblement caritatif grand public, qui ouvrira une semaine de sensibilisation et de collecte. L’objectif sera de financer un programme de recherche sur le retard de croissance intra-utérin. Plus d’infos sur www.marchedesbebes.fr

Journées européennes du patrimoine 14 et 15 septembre L’ordre national des pharmaciens et la faculté de pharmacie de Paris ouvrent leurs portes à cette occasion. À voir : la collection de pots et simples à l’Ordre, et le musée de la matière médicale à la faculté. Plus d’infos sur www.journeesdupatrimoine. culture.fr

Rencontres de la Baule 18 et 19 octobre Organisées par l’URPS médecins libéraux des Pays de la Loire et consacrées à l’économie de la santé, les Rencontres de la Baule se veulent depuis 2005 un rendez-vous capital permettant de confronter les expériences et les idées des acteurs de la santé. Plus d’infos sur www.urps-ml-paysdelaloire.fr

Octobre rose

journée mondiale du psoriasis 29 octobre

Le mois d’octobre sera dédié à la lutte contre le cancer du sein, cancer féminin le plus fréquent. Groupements, laboratoires et associations se mobiliseront. Ainsi, la Ligue contre le cancer illuminera le pic du Midi en rose. Darphin, partenaire de l’association « Le cancer du sein, parlons-en ! », proposera un lait corps collector accompagné d’un charms « ruban rose ». Enfin, la course Odyssea aura lieu les 5 et 6 octobre à Vincennes. Plus d’infos sur www.ligue-cancer.net

France Psoriasis lancera, à l’occasion de cette journée mondiale, une campagne nationale destinée à lutter contre les idées reçues et à « changer le regard des autres ». Elle sera déclinée en affiches, annonces presse et spots télévisés. Les pharmaciens sont particulièrement impliqués, puisque les officines peuvent devenir « point conseil psoriasis » (déjà 10 % des pharmacies ont rejoint l’opération). Plus d’infos sur www.aplcp.org

8 • Pharma N°104 • septembre 2013

Nouvelle campagne en faveur des génériques « Non aux idées reçues, oui aux médicaments génériques ! » Tel est le slogan de la nouvelle campagne de promotion lancée par les caisses primaires d’Assurance maladie de Haute-Normandie. Un quiz vrai/faux sur un certain nombre d’idées reçues sur les génériques sera adressé aux assurés sociaux. En 2011, grâce aux génériques, une économie de 44 millions d’euros a été réalisée dans cette région. Aluminium vaccinal sans danger Le rapport rendu par le Haut conseil de la santé publique cet été à la ministre de la Santé indique que « les données scientifiques disponibles à ce jour ne permettent pas de remettre en cause la sécurité des vaccins contenant de l’aluminium, au regard de leur balance bénéfices/risques ». Il est donc primordial de rassurer les patients et de veiller à ce que la couverture vaccinale ne baisse pas. Le LSD bon pour la santé ? Après avoir évalué la santé mentale de 130 152 Américains, des chercheurs norvégiens ont relevé que les consommateurs de LSD présentaient, sur le long terme, moins de détresse psychologique grave, d’épisodes dépressifs majeurs, de phobie sociale ou de stress post-traumatique. Les chercheurs envisagent désormais d’utiliser le LSD pour traiter l’alcoolisme. Dépistage à l’officine Un arrêté paru au Journal officiel du 15 juin autorise les pharmaciens à réaliser trois tests de dépistage : test capillaire d’évaluation de la glycémie ; test oro-pharyngé d’orientation diagnostique des angines à streptocoque du groupe A ; test naso-pharyngé d’orientation diagnostique de la grippe. La pharmacie doit pour cela disposer d’un espace de confidentialité. Teva sur les écrans Quoi de mieux pour présenter l’activité de Teva Laboratoires qu’un message simple et proche de tous ? C’est le cas de « Quand la santé va, tout va ! Teva » qui signe une campagne de communication à l’attention des patients. Un engagement de transparence et de simplicité qui prend les traits d’un spot diffusé pendant trois mois sur les principales chaînes françaises.


Actualité profession

télex

Initiative

Les enseignes de pharmacie unissent leurs forces Initié par Évolupharm, Giropharm, Népenthès et Pharmodel Group, le Cercle des réseaux officinaux indépendants sous enseigne (Croie) représente désormais 6 500 pharmacies françaises affiliées à des enseignes nationales indépendantes. Sa mission ? Représenter et promouvoir

le schéma d’indépendance capitalistique des enseignes de pharmacie et leurs affiliés. Dans un communiqué, le Croie se dit « convaincu que le modèle des réseaux de distribution indépendants est un puissant vecteur de performance dès lors qu’il est organisé autour d’une enseigne qui structure un savoir-faire et un univers communs à destination du consommateur. » •

Le sondage pharma/Celtipharm Pour vous, l’ouverture du monopole officinal est… • Inéluctable ....................................................................................................... 13 % • Inconcevable ...................................................................................................45 % • Une provocation de plus de l’Autorité de la concurrence ................... 25 % • Un complot ourdi par Leclerc ..................................................................... 17 %

Étude réalisée par le département gestion de call center de Celtipharm, sur un échantillon représentatif stratifié de 400 officines françaises sélectionnées dans sa base de données (du 12 au 26 juillet 2013).

EllE a dit

Pour que le public ait confiance dans Internet, il faut absolument que l’on arrive à séparer les sites légaux des sites qui font circuler de la contrefaçon. Isabelle Adenot, présidente de l’ordre national des pharmaciens sur le piratage des e-pharmacies

Un médicament pour stopper la maladie de Parkinson ? Des scientifiques de l’institut de neurosciences de Sheffield (Sitran), au Royaume-Uni, ont fait une découverte qui risque de faire date dans la recherche contre Parkinson. L’acide ursodésoxycholique ou UDCA, utilisé à l’origine pour traiter des hépatopathies et lithiases biliaires, s’est révélé efficace pour guérir les mitochondries défectueuses, principale cause de la maladie. Une découverte d’autant plus intéressante qu’elle concerne une molécule déjà commercialisée. Formation en ligne Le groupe PHR et Orkyn se sont alliés au groupe Expressions pour proposer un nouveau module de e-learning, disponible sur PHR.Learn’ : « La prise en charge du diabète de type 1 à l’officine ». Construit autour de plusieurs cas de comptoir, ce module permet de se tester et de faire le point sur les informations essentielles à apporter aux patients, mais aussi de trouver les mots et la bonne attitude pour les impliquer davantage dans le suivi de cette maladie. Chocolat santé Une allégation santé vient d’être autorisée pour des produits à base de cacao riches en flavanols (pour une quantité supérieure à 200 mg de flavanols de cacao par jour). L’Efsa a validé l’allégation « aident à préserver l’élasticité des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à une circulation sanguine normale », sur la base du dossier fourni par l’entreprise Barry Callebaut.


Entretien

Rencontre avec Hubert Olivier

« Restaurer la confiance dans nos relations commerciales » À la tête du leader français de la répartition, Hubert Olivier, le président de l’OCP, analyse la transition du secteur vers la distribution de services à valeur ajoutée. Pharma. Vous avez pris les rênes de l’OCP en juin 2012. Quel bilan tirezvous de cette première année de présidence ? Dès mon arrivée, j’ai constaté qu’en tant que leader, l’OCP était très performant sur le plan logistique mais qu’en même temps l’entreprise s’était éloignée de ses clients. J’ai donc engagé un tournant majeur qui a consisté à remettre nos clients officinaux et hospitaliers au centre de toutes nos préoccupations. C’est ainsi qu’en 2012, nos efforts ont porté principalement sur la disponibilité des produits, la proximité des équipes commerciales et des directeurs d’établissement, l’accessibilité téléphonique et la clarté des offres commerciales. L’OCP est le seul répartiteur qui propose à ses clients de contractualiser sa relation commerciale. Chacun peut ainsi vérifier la conformité des engagements pris ensemble. Cette politique de proximité et de confiance porte ses fruits : notre part de marché a dépassé la barre des 34 % et l’enquête annuelle que nous menons auprès de plusieurs milliers de clients indique un taux de satisfaction en hausse de plus de sept points. Hubert Olivier. Lors de votre prise de fonction à la présidence de la CSRP*, également en juin dernier, vous avez déclaré que « le système de distribution du médicament était à la croisée des chemins ». Pouvez-vous préciser votre pensée ? Effectivement, je pense que ce système est à la croisée des chemins pour la simple et bonne raison que son maillon central, la répartition, n’est plus financé. Tous les ans, depuis maintenant dix

12 • Pharma N°104 • septembre 2013

bio express

©© d.r.

ans, notre marge brute baisse. La répartition est le seul acteur de la chaîne du médicament à avoir subi une telle érosion de ses ressources. En 2012, la marge totale dont nous disposons est tombée en dessous du milliard d’euros. À ce niveau-là, la distribution des médicaments remboursables devient déficitaire. Si les pouvoirs publics veulent maintenir le système tel qu’il existe, il faut d’urgence stabiliser les ressources de la répartition.

• 2002 PDG de Ratiopharm France • 2010 Président de Teva France • Juin 2012 Président du directoire de l’OCP et président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP)

Quel a été l’impact de la nouvelle marge des grossistes sur l’activité de la répartition ? Limiter ses répercussions sur les officinaux, estce possible ? Cet impact a été extrêmement négatif puisqu’en 2012 la marge de la répartition a été amputée de 85 millions d’euros, soit 35 millions de plus que ce qui était prévu. L’objectif initial – qui était de stabiliser nos ressources – ne s’est donc pas matérialisé. La raison en est simple : comme les officines, la répartition a été touchée de plein fouet par les baisses de prix et de volumes des médicaments. À ceci s’est ajouté, pour les grossistes-répartiteurs, l’effet négatif du générique. Nous n’avons donc pas eu d’autre choix que de répercuter une partie de cette baisse de ressources sur les conditions commerciales. Malgré la parution d’un décret en octobre dernier, les officinaux sont toujours confrontés aux ruptures d’approvisionnement. Quelles sont les solutions d’OCP pour endiguer ce phénomène ? Aujourd’hui, lorsqu’OCP passe une commande de 100  boîtes à l’industrie, il n’en reçoit en moyenne que 85, soit 15 % de manquants. Grâce à nos stocks, nous arrivons à réduire ce taux à environ 5 % au niveau des commandes officinales. Sans la répartition, l’officine serait donc exposée à trois fois plus de ruptures. Mais 5 % de manquants, c’est encore trop. Nous avons donc mis en place différents dispositifs pour rendre ces ruptures les plus courtes possibles et pour informer nos clients en temps réel de la situation. Grâce à « Actudispo »,


l’observatoire des pharmaciens

>> La formation à la carte TITULAIRES

Présentielle ou e-learning ? Stages, séminaires ou journées thématiques ? Diplôme ou validation d’acquis ? Gratuite ou payante ? Personnalisée ou collective ? La formation se décline à toutes les sauces en officine. Et vous, quel modèle pédagogique vous convient le mieux ? Vos réponses… Par Olivier Valcke

ADJOINTS

PRÉPARATEURS

• Combien de formations suivez-vous par an ? 80

80

64

64

64

48

48

80

62%

58%

46%

TITULAIRES

ADJOINTS

32

16%

12% 16

2%

4%

0%

2%

3%

in

nz

qu

ui us Pl

xe di

En

tre

de

tq

q cin tre

ze

e

x et

cin et En

M

En

di

q

e un e

qu de

d’

in

nz ui us

xe di

En

tre

Pl

tq

q cin tre

ze

e

x et

di

q cin et En

En

tre

M

oi

un

e

ns

qu

d’

in

un

e

ze

e Pl

tre

di

us

xe

de

tq

q cin En

tre En

nz ui

et

cin et e

un

di

q

e un d’ ns

tre

oi En

3% 0

0 x

0

16

un

3%

ns

16

M

PRÉPARATEURS

32

tre

17%

34%

oi

32

48

38%

Pas encore de ruée Le développement professionnel continu (DPC) n’a, semble-t-il, pas bousculé les habitudes des pharmaciens. Ainsi, 46 % des adjoints suivent moins d’une formation par an, quand titulaires et préparateurs oscillent entre une et cinq chaque année. Espérons que la mise en place des entretiens pharmaceutiques changera la donne.

• Quel modèle préférez-vous ? 2%

7%

31%

17%

5%

30%

32%

41%

37%

TITULAIRES

ADJOINTS

45%

36%

Formations présentielles

Formations e-learning

PRÉPARATEURS

17%

Formations mixtes

Sans réponse

L’e-learning a le vent en poupe Si les préparateurs restent fidèles aux formations présentielles, titulaires et adjoints privilégient l’e-learning. Adaptées au rythme du pharmacien, sans contraintes de temps ni de déplacement, accessibles à tout moment, les formations e-learning ou « à distance » gagnent du terrain en officine. On notera toutefois qu’un certain nombre de sondés alternent entre les deux formules.

14 • Pharma N°104 • septembre 2013


l’observatoire des pharmaciens

• Quelles sont les thématiques que vous privilégiez ? (plusieurs réponses possibles) 100 90

71%

80

78%

100

100

90

90

80

64%

59%

54%

100 90

58%

80

80

70

70

60

60

60

50

50

40

40

30

30

30

30

20

20

20

20

10

10

10

10

0

0

0

50

31%

40

Entretiens pharmaceutiques (AVK, asthme)

70

Pathologies

70 60

29%

22%

50

100

100

100

90

90

90

80

80

80

80

70

70

70

60

60

60

60

50

50

28%

40

40

16%

30

38%

28%

36%

50

30

20

20

20

10

10

10

0

0

Cosmétique/parapharmacie

50

40

30

10%

25%

18%

40 30 20

9%

4%

7%

10

0

Nutrition/diététique

19%

Iatrogénie chez les personnes âgées

90

51%

24%

0

Nouvelles classes thérapeutiques

100

70

34%

40

0

Vétérinaire

Back-office

Egalement cités : management, développement commercial, maintien à domicile, logiciel/informatique officinale…

Les pharmaciens misent sur les AVK Le calendrier y est sans doute pour quelque chose. Officiels depuis le début de l’été, les entretiens pharmaceutiques des patients sous AVK ont révolutionné l’activité officinale. Il semblerait que les pharmaciens aient anticipé cette nouvelle mission en se formant en amont.

• Ces formations sont-elles payantes ? Les groupements, grands pourvoyeurs de formations Dans la grande majorité et quel que soit le poste occupé dans l’officine, les formations suivies sont payantes. Au premier rang pour régler les frais de formation, on trouve sans surprise les groupements, qui s’investissent massivement dans ce domaine. Suivent les organismes agréés pour collecter et allouer les fonds de la formation professionnelle que sont l’OPCA-PL et le FIF-PL, même si les adjoints ne semblent pas bien savoir duquel ils dépendent. Et enfin les grossistes-répartiteurs et les laboratoires.

18%

59% 23%

Oui

Non

Sans réponse

Témoignages « Pourquoi les adjoints sont-ils obligés d’avoir l’accord de leur titulaire pour se former alors que, de toute façon, la formation est obligatoire ? » Adjoint en Charente-Maritime (17) « J’apprécie beaucoup la liberté et la souplesse qu’offrent les formations

e-learning. Je peux les programmer quand je veux et les modules sont disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 » Titulaire dans le Nord (59) « Qu’en est-il des pharmaciens remplaçants ou intérimaires ? Le personnel à temps partiel et à multiples employeurs n’a

Méthodologie : 58 titulaires, 50 adjoints et 59 préparateurs interrogés entre le 21 juin et le 4 juillet 2013.

souvent pas la possibilité de se former. » Titulaire en Ille-et-Vilaine (35) « Formation obligatoire, certes, mais qu’en est-il des jours de récupération, d’une éventuelle compensation financière… et comment se former en effectif réduit ? » Adjoint dans la Mayenne (53)

En partenariat avec


Revue de presse scientifique

Chaque mois, nous vous proposons une synthèse des articles marquants parus dans la presse spécialisée du monde entier. Par Julien Boyer, pharmacien hospitalier

Être heureux protège notre cœur ! Effect of Positive Well-Being on Incidence of Symptomatic Coronary Artery Disease ne nouvelle étude américaine suggère qu’avoir un sentiment général de bien-être, se sentir énergique et joyeux, détendu et heureux peut réduire les risques de crise cardiaque. Ces chercheurs ont suivi les dossiers médicaux de 1 483  membres de familles, en bonne santé, qui avaient été diagnostiqués pour une pathologie coronaire avant l’âge de 60 ans et qui ont été suivis pendant cinq à vingt-cinq ans. Les participants ont également rempli des questionnaires de mesure du bien-être (humeur, inquiétude au sujet de la santé, etc.). Le suivi moyen était de douze ans. Les chercheurs ont comptabilisé 208  attaques cardiaques, des morts subites d’origine cardiaque, des syndromes coronariens aigus et des événements chirurgicaux (stents et pontages). L’étude révèle que le bien-être positif des participants a été associé à une réduction d’un tiers des incidents coronariens. Parmi ceux jugés les plus à risque d’événements coronariens, il y a même une baisse de près de 50 %. Ces résultats restent valables en tenant compte d’autres facteurs comme l’âge, le tabac, le diabète, ainsi qu’un taux de cholestérol et une pression sanguine élevés. Les mécanismes qui se cachent derrière les effets protecteurs de la gaieté ne sont toutefois pas encore définis. Cette étude confirme d’autres études ayant déjà montré que les personnes souffrant d’anxiété et de dépression étaient plus à risque de souffrir de pathologies cardiaques. Les auteurs concluent donc

©© olesiabilke – fotolia

U

ainsi : « Si vous êtes par nature une personne joyeuse et regardez le bon côté des choses, vous êtes davantage susceptible d’être protégé contre les événements cardiaques ». • • American Journal of Cardiology, publication en ligne du 1er juillet 2013

Plus de lait maternel, plus de neurones Breastfeeding and Cognition : Can IQ Tip the Scale ?

D

©© lagom – fotolia

e nombreuses études ont lié l’allaitement maternel à un grand nombre de bénéfices pour la santé de l’enfant (réduction durant la première année de vie des gastro-entérites, otites, eczéma

16 • Pharma N°104 • septembre 2013

atopique) et la maman. L’université Harvard s’est, elle, intéressée à la relation entre l’allaitement maternel, sa durée et les capacités mentales des enfants aux âges de 3 et 7 ans. Les auteurs ont utilisé les données d’une large étude incluant 1 312 mères et leurs enfants durant sept ans après la naissance. À 3  ans, les enfants ont été soumis à un test de langage et de vocabulaire (échelle de vocabulaire en images Peabody) puis, à 7 ans, à des tests de mémoire et d’apprentissage. Les chercheurs ont pris en compte l’ensemble des facteurs de confusion connus, dont les scores de la mère aux tests d’intelligence. L’analyse confirme que plus un bébé a été allaité longtemps, plus ses résultats à des tests de vocabulaire à l’âge de 3 ans sont élevés. Le constat était semblable pour les tests d’intelligence à l’âge de 7 ans. Allaiter son enfant pendant sa première année de vie accroîtrait son quotient intellectuel d’environ quatre points. L’étude conclut qu’il y a donc une relation entre l’allaitement et la capacité de l’enfant à développer le langage, le vocabulaire et l’intelligence verbale et non verbale. Plus l’allaitement est long, plus ces résultats sont nets. • • Jama Pediatrics, publication en ligne du 29 juillet 2013

Suite en page 18


©© photos O.V.

reportage

Décollage réussi pour Phoenix à Toulouse Phoenix Pharma s’est doté en juin dernier d’une agence automatisée pour approvisionner les officines de la région toulousaine. Un pari technologique qui s’avère gagnant. Reportage.

F

aut-il y voir un signe ? L’Airbus A350 a effectué ses premiers vols d’essai à quelques centaines de mètres de là. Implanté à Saint-Alban, en périphérie toulousaine et à proximité du site EADS de Blagnac, le nouveau hub régional de Phoenix Pharma semble destiné au même succès que le dernier-né d’Airbus. L’agence s’en donne en tout cas les ambitions. Fort de 20  000  références, l’entrepôt de 2  500  m2 entièrement automatisé traite déjà et en moyenne 16 000 lignes par jour. « Et nous sommes encore en rodage, observe Philippe Peyras, responsable d’exploitation de l’établissement. Il nous faut ajuster quelques paramètres informatiques afin d’optimiser le système

20 • Pharma N°104 • septembre 2013

de convoyage mais nous sommes sur la bonne voie. Le centre a le potentiel technique pour traiter jusqu’à 24 000 lignes par jour en préparation de commande. Nous avons donc encore de la marge ! »

Notre défi est double : renforcer notre assise régionale avec une offre adaptée à nos clients et nous implanter dans des nouveaux secteurs géographiques Laurent Cuiry,

Phoenix Pharma

Un système de convoyage entièrement automatisé

Depuis sa mise en service au mois de juin, le système de convoyage est au centre de toutes les attentions. Piloté par informatique, il a révolutionné le quotidien des équipes, qui ont gagné en réactivité, et des pharmacies de la région, qui bénéficient d’une qualité de livraison optimale. « Du fait de son automatisation, le centre s’est forgé, en l’espace de quelques mois, une solide réputation dans l’approvisionnement en médicaments des pharmacies du

Sud-Ouest, observe Philippe Peyras. Preuve de ce succès, le nombre de clients a doublé en deux mois et le taux de qualité de service sur les commandes honorées est proche de 100 % ». Déjà présent à Pau et à Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, le grossisterépartiteur renforce donc sa présence dans un secteur géographique hautement stratégique. «  Nous allons là où les clients sont, analyse Laurent Cuiry, président de Phoenix Pharma. Historiquement, la région Sud-Ouest a toujours été un terreau fertile pour l’activité de répartition de Phoenix. Alors que notre moyenne nationale est de 8,5 % de part de marché, à Pau, elle est de 17 %, à Toulouse de 9 %. Il y a une dynamique régionale qui nécessite de nouveaux outils logistique et industriel. »


Formations, débats, actualités, échanges : les clés pour booster l’officine

préparez dès maintenant vos rencontres !

Titulaires, adjoints, préparateurs, étudiants, venez nombreux les 8, 9 et 10 février 2014 au Palais des Congrès de Paris pour la 7e édition des Rencontres de l’officine. Des Rencontres qui passent en mode participatif !

Choisissez sans plus attendre les thématiques que vous souhaiteriez voir aborder par nos experts

©© olly - fotolia • © Beboy_ltd - istockphoto

1. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

4. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Répondez en ligne sur www.rencontresdelofficine.org Envoyez ce coupon à Expressions Pharma • 2, rue de la Roquette Passage du Cheval Blanc • 75011 Paris

Vous pouvez également échanger autour des Rencontres sur votre réseau


thérapeutique

©© Fertnig – istockphoto

Le diabète de l’enfant et de l’adolescent

L’incidence annuelle du diabète de type 1 était estimée en 2010 à 13,7 nouveaux cas pour 100 000 sujets de moins de 15 ans ; un chiffre en hausse constante. Si les nouvelles insulines permettent une plus grande liberté, la prise en charge du jeune diabétique reste délicate.

C

liniquement, le diabète de type 1 est bien plus « bruyant » que celui de type  2. Ses principaux symptômes sont une asthénie généralisée, une polyurie, une polydipsie, une faim constante avec, paradoxalement, un amaigrissement. Ainsi il ne faut pas hésiter, en pharmacie, à effectuer une glycémie chez un enfant affichant ces signes. Une seule glycémie au-dessus de 2 g/L à n’importe quel moment de la journée suffit pour poser le diagnostic en présence de symptômes. Le diagnostic de certitude sera établi

34 • Pharma N°104 • septembre 2013

par la glycémie à jeun : deux chiffres supérieurs à 1,26 g/L permettent de poser avec certitude le diagnostic de diabète ; diagnostic qui sera ensuite affiné par le dosage de l’hémoglobine glyquée, reflétant les glycémies des trois derniers mois. À court terme, le principal risque chez le diabétique de type 1 – et non le moindre puisque c’est la première cause de décès  – est la survenue d’un coma acidocétosique. Celui-ci est dû à une dose d’insuline inadaptée. Les conséquences à long terme sont identiques à celles du diabète de type  2, puisque liées à une hyperglycémie chronique. Il

347

C’est, en millions, le nombre de diabétiques dans le monde.

peut s’agir de micro-angiopathies diabétiques (atteintes oculaire, rénale et neurologique), de macro-angiopathies (atteintes coronaire, insuffisance cardiaque, AOMI) ou encore de complications infectieuses et cutanées. Le diabétique et son entourage doivent connaître la symptomatologie d’une hypoglycémie et savoir y faire face. Devant des sueurs, une tachycardie, une pâleur, des tremblements, une asthénie, une sensation de fringale, un malaise lipothymique ou des complications plus sévères du type déficit moteur, diplopie… le patient doit ingérer un à trois morceaux de sucre


Ordonnance commentée

Seniors et polymédication, attention danger Certains auteurs parlent de polymédication au-delà de trois médicaments pris simultanément, d’autres au-delà de cinq… Quoi qu’il en soit, les conséquences du vieillissement sur l’action des médicaments sont à prendre en compte.

Le cas

Henriette, 79 ans, est traitée pour de l’hypertension artérielle, ainsi que pour une hypercholestérolémie depuis plusieurs années. Son arthrose, limitant ses activités de jardinage et ses déplacements, lui impose un traitement antalgique. Il y a un an, après le décès de son mari, un traitement antidépresseur a été instauré chez cette patiente. Aujourd’hui, elle vient chercher son renouvellement. Par ailleurs, dormant mal depuis quelques jours, et sur conseil de sa voisine, Henriette vous demande une boîte de Donormyl.

Dr Herbert F. Médecine générale

Le 2 septembre 2013 Henriette D., 79 ans lules par jour Tenstaten 50 mg 2 gé cp le soir Pravastatine 20 mg 1 cp matin et soir Mirtazapine 15 mg 1 le soir Lorazépam 1 mg 1 cp

La prescription

• Tenstaten 50 mg La ciclétanine, indiquée dans le traitement de l’hypertension artérielle, est un diurétique apparenté aux thiazidiques inhibant notamment la réabsorption du sodium, à prendre ainsi de préférence le matin en une prise. Sa posologie efficace est de 100 mg par jour. Cependant, il n’est pas rare de voir ce médicament prescrit à 50 mg. À noter que la posologie journalière ne doit pas dépasser 150  mg en raison d’une majoration des effets indésirables sans gain d’efficacité. Les effets indésirables sont en effet, pour la plupart, dose-dépendants (céphalées, nausées, gastralgies, vertiges, asthénie, prurit et œdèmes des membres inférieurs). Quelques rares cas de réaction de photosensibilité ont été observés. Sur le plan biologique, la ciclétanine peut engendrer une déplétion potassique et une hyponatrémie. Attention, l’hypovolémie qui en découle peut être à l’origine d’une déshydratation, d’hypotension orthostatique, voire d’un syndrome confusionnel chez la personne âgée en particulier.

38 • Pharma N°104 • septembre 2013

Chondrosulf 400 mg

1 gélule 3 fois par jour

és par jour Ixprim 1 à 3 comprim selon les douleurs et le matin Macrogol 4000 1 sach is, à renouveler 1 fois

Traitement pour 1 mo

Pour certains auteurs, la polymé­ dication chez les personnes âgées serait considérée comme un « indice de fragilité ».

• Pravastatine 20 mg Indiquée dans le traitement des hypercholestérolémies primaires ou des dyslipidémies mixtes, la pravastatine est un inhibiteur de l’HMG-CoA réductase exerçant un effet hypolipidémiant, à prendre de préférence le soir. Elle abaisse le cholestérol total, le LDL-cholestérol, l’apolipoprotéine B, le VLDLcholestérol et les triglycérides. Le HDL-cholestérol et l’apolipoprotéine A sont, quant à eux, augmentés. Un traitement par statine doit faire surveiller les enzymes hépatiques, ainsi que la survenue d’effets secondaires musculaires.

• Mirtazapine 15 mg Prescrite dans le traitement des épisodes dépressifs majeurs, la mirtazapine augmente la neurotransmission noradrénergique et sérotoninergique centrale. Elle possède par ailleurs des propriétés sédatives, dues à son activité antagoniste des récepteurs H1 de l’histamine. À noter que cette molécule a une activité anticholinergique très faible. Chez le sujet âgé, la dose recommandée est la même que chez l’adulte, entre 15 et 45 mg par jour. Les comprimés sont à prendre au cours du repas, de préférence le soir. En cas de


cas de comptoir

Céphalées, migraines… j’ai mal à la tête On estime que 47 % des adultes ont eu une céphalée au cours de l’année écoulée. Le retentissement sur la qualité de vie et l’activité professionnelle peut être important, notamment en cas de migraine.

L

a céphalée peut revêtir plusieurs formes et avoir de nombreuses étiologies. Le terme migraine est employé de façon abusive par les patients et un grand nombre de céphalées sont considérées à tort comme des migraines. Mais l’inverse est aussi vrai : de nombreux migraineux s’ignorent et attribuent leurs maux de tête à d’autres causes (voir interview par ailleurs). Lors d’une demande spontanée au

42 • Pharma N°104 • septembre 2013

C’est, en pourcentage, le nombre de cas où les maux de tête sont des céphalées de tension.

comptoir, avant de délivrer un antalgique, il faut orienter le diagnostic car il existe deux catégories de céphalées. • Primaires. Elles résultent d’une activation du système nociceptif sans lésions sous-jacentes. Elles sont donc généralement chroniques et récidivantes. Dans 82 % des cas, ce sont des céphalées de tension, dans 15  % des migraines, pour 1 % des algies vasculaires de la face (voir caractéristiques dans le tableau ci-contre), les autres types représentant 2 %.

• Secondaires. Elles sont l’expression de lésions sous-jacentes (neurologique, vasculaire, infectieuse, ophtalmique, dentaire, médicamenteuse…).

Orienter le diagnostic

Au comptoir, quatre questions simples permettent de poser le diagnostic et, au besoin, de réorienter vers un avis médical. – Depuis quand avez-vous mal ? – Le début a-t-il été brutal ? – Avez-vous des antécédents de maux

©© olly – fotolia

82


Nutrition

Probiotiques, la panacée ?

©© AWP – Fotolia

De la prévention des diarrhées à la perte de poids, les probiotiques semblent parés de multiples vertus. Pharma fait le point sur leurs effets réels ou supposés.

Infections vaginales

La flore vaginale a un rôle protecteur contre les infections, qu’elles soient bactériennes ou à Candida albicans. L’administration de probiotiques a montré dans certaines études une efficacité en prévention et en association à un traitement antibiotique ou antifongique. Effet probable

48 • Pharma N°104 • septembre 2013

Autisme

Les troubles gastro-intestinaux sont souvent retrouvés chez les enfants présentant un trouble autistique, et une flore intestinale anormale est fréquemment observée. L’administration de probiotiques pourrait être un outil thérapeutique pour améliorer les symptômes comportementaux. Effet incertain

Prévention de l’eczéma

Chez les enfants à risque, la prise de probiotiques au cours des premières années de la vie, voire via l’alimentation de la mère in utero, semble réduire la survenue d’un eczéma atopique. Selon les souches utilisées, l’efficacité varie. Effet possible


Les traitements de l’acné Fréquente chez l’adolescent, cette dermatose peut avoir un retentissement psychologique important. Il faut donc traiter toute personne qui en fera la demande avec, à disposition, un arsenal thérapeutique efficace.

D

e nombreux travaux ont été menés afin de mieux comprendre l’impact de l’acné sur la vie sociale. Une étude menée en 2011 par le Dr Eva Ritvo* sur 1 002 adolescents et 1  006  adultes est particulièrement intéressante car elle possède deux volets. Le premier consistait à regarder la perception des adolescents et adultes ayant souffert d’acné. Pour 55 % d’entre eux, l’acné a été l’aspect le plus difficile de leur adolescence, 71 % ont ressenti un manque de confiance et une timidité exacerbée, 43 % disent

50 • Pharma N°104 • septembre 2013

70

C’est, en pourcentage, le nombre d’adolescents touchés par l’acné.

avoir rencontré des difficultés pour obtenir un rendez-vous amoureux et 24 % pour se faire des amis. Ce premier volet mettait ainsi l’accent sur l’impact psycho-sociologique de l’acné. Le deuxième volet consistait à étudier la réaction de sujets sains (adolescents et adultes) face à des photos représentant des ados à la peau saine et à d’autres images avec ces mêmes jeunes auxquels on avait ajouté numériquement des lésions d’acné. Chaque répondant a donné son avis sur trois photos tirées au hasard, sans jamais être confronté au même visage afin de ne pas révéler le traitement numérique

des photos. Les résultats sont éloquents : les adultes interrogés embaucheraient inconsciemment plus facilement un adolescent sans acné, et pensent que les adolescents acnéiques sont moins susceptibles de trouver un job d’été. De même, l’étude montre que les adolescents avec acné sont perçus comme ayant des traits de caractère différents de ceux qui leur sont attribués lorsqu’ils ont la peau saine. Ils sont ainsi considérés comme moins drôles, moins sociables, moins matures, plus timides, plus renfermés et moins populaires.

Une physiopathologie bien connue

Trois facteurs pathogéniques sont impliqués dans l’acné. – Une hypersécrétion de sébum. Cette hyperséborrhée est en partie provoquée par une anomalie des récepteurs androgènes au niveau de la glande sébacée et se caractérise par un aspect brillant de la peau, notamment sur les

©© Dawn Poland – istockphoto

Dermo-cosmétique


Matériel et soins

Compression médicale : détricotez les idées reçues ! Que de clichés chez nos patients autour des bas ou des chaussettes de compression ! Nous avons recensé les mythes les plus fréquents, et fait le point sur ces contre-vérités. > Les bas de compression, c’est pour les varices

Bas de compression égale bas à varice ? Une idée encore répandue, surtout parmi la clientèle âgée, en raison d’une appellation erronée. De la même façon que le nom « pilule du lendemain » suggère un délai de prise réduit à 24 heures, ou que le mot « stérilet » évoque pour beaucoup une méthode de contraception rendant stérile, le « bas à varice » fait encore des dégâts parmi la population. On peut donc commencer par remettre les pendules à l’heure avec nos clients : pas de bas à varice, ni même de bas de contention d’ailleurs, mais bien des bas de compression. Et d’enchaîner sur les indications, qui sont bien plus vastes que les simples varices dépassant les 3 mm. La compression médicale est ainsi indiquée après sclérothérapie ou chirurgie des varices, en cas d’œdème chronique, de pigmentation ou eczéma veineux, de lipodermatosclérose, d’ulcère ouvert ou cicatrisé. On peut également ajouter que pour les varices et télangiectasies de taille inférieure à 3 mm, ou dès le stade des jambes lourdes et des sensations d’œdème vespéral, les bas de compression peuvent être proposés.

©© gbrundin – istockphoto

> La compression, c’est pour ma grand-mère

Inconfortables, difficiles à enfiler, voire carrément « moches »... voilà les principales objections des clients au port de compression. À vous de rétablir la vérité.

52 • Pharma N°104 • septembre 2013

Bien sûr, les affections veineuses chroniques touchent une population âgée, et dans une proportion plus importante quand on avance en âge, mais elles peuvent démarrer relativement tôt. Par ailleurs, la compression est indiquée en prévention de la thrombose veineuse profonde (TVP) chez les patients à risque thromboembolique accru. Ceci englobe les situations à risque telles que infections avec fièvre prolongée, insuffisance cardiaque, antécédent de thrombose veineuse ou cancer à risque de thrombose (surtout s’il y a alitement prolongé), certaines

interventions chirurgicales, ou les voyages en avion de plus de 7 heures pour les patients à risque. Soit une population aussi bien masculine que féminine, et éventuellement assez jeune. De plus, la HAS recommande le port de compression en prévention de la thrombose veineuse chez toutes les femmes enceintes, durant toute la grossesse et six semaines après l’accouchement. Donc la compression c’est bien pour ma grand-mère, mais aussi pour les futures jeunes mamans, les hommes qui voyagent et tous ceux qui ont des facteurs de risque de TVP…

> Les bas de compression ont toujours des couleurs affreuses

Les clients ont la dent dure : quand on leur parle bas et chaussettes de compression, ils sont encore nombreux à évoquer des tons marrons indéfinissables, des couleurs chair improbables… à croire qu’ils n’ont jamais vu un nuancier dans nos pharmacies ! Si les coloris chair restent présents, ils se déclinent de façon subtile pour s’approcher au mieux des différentes carnations, dans un souci de discrétion. Les teintes sombres comme le noir, le gris, le marron demeurent des classiques, mais s’enrichissent de couleurs plus « trendy » comme le marron chocolat, l’anthracite… et certains laboratoires n’hésitent plus à décliner leurs gammes en collections printemps/été et automne/hiver, en adaptant les tendances du prêt-àporter à la compression médicale. On peut ainsi proposer du bleu canard, du kaki ou du framboise aux patientes qui veulent rester compliantes à leur traitement sans perdre en originalité. Par ailleurs, les marques travaillent régulièrement à de nouveaux motifs : losanges pour les hommes, plumetis ou chevrons pour les femmes, pour que la fantaisie reste présente.


nouveaux produits

>> Zoom sur… Esmya

• Ulipristal acétate • Modulateur sélectif des récepteurs à la progestérone • Boîte de 28 comprimés dosés à 5 mg • Prescription réservée aux spécialistes en gynécologie médicale ou gynécologie obstétrique • SMR important, ASMR mineure (IV) • Liste I, remboursable Sécurité sociale à 65 % • 143,82 € • Gedeon Richter

////////////////////////

˕˕Actavis Rizatriptan 10 mg Boîte de 12 comprimés orodispersibles Princeps : Maxaltlyo ˕˕Arrow Irbésartan/hydrochlorothiazide 300 mg/12,5 mg Boîte de 30 comprimés pelliculés Princeps : CoAprovel

Traitement per os du fibrome utérin L’ulipristal acétate est un modulateur synthétique

se faire en dehors ou au cours des repas.

sélectif des récepteurs à la progestérone. Utilisé

Au rang des effets indésirables, on note les

comme méthode de contraception d’urgence

bouffées de chaleur, douleurs pelviennes, sensibilité

dans la spécialité Ellaone, il est ici indiqué dans le

ou douleurs des seins, céphalées, vertiges, douleurs

traitement pré-opératoire des symptômes

abdominales et nausées, lésions cutanées, acné

modérés à sévères des fibromes utérins

et hyperhidrose, douleurs musculo-squelettiques,

chez la femme adulte en âge de procréer.

œdème, fatigue et augmentation du cholestérol

L’ulipristal acétate exerce en effet une action directe

sanguin (fréquents).

sur les fibromes, et réduit leur taille en inhibant la

Esmya pouvant interférer avec les contraceptifs oraux,

prolifération cellulaire et induisant l’apoptose.

on conseille de recourir à une contraception

La durée du traitement est limitée à trois mois,

non hormonale pendant le traitement, même

à raison d’une prise par jour par voie orale. Le

si l’ulipristal acétate entraîne généralement une

traitement doit être débuté durant la première

absence d’ovulation. Enfin, Esmya est contre-indiqué

semaine d’un cycle menstruel, la prise pouvant

pendant la grossesse et l’allaitement.

En bref… Nouvelle AMM pour Innohep en cancérologie • Ecrinal lance une ligne de vernis colorés, sans actifs nocifs et enrichis pour un effet soin • Clareal Gé, générique de Cerazette chez Pierre Fabre Santé • Aboca, laboratoire italien spécialiste du bien-être et de la santé naturelle, arrive sur le marché de l’OTC • Du magnésium en sachet prêt à avaler : EasyMagnéVie, de Sanofi • Tena Lights, protège-slips pour petites fuites urinaires • Chez Urgo, nouvelle gamme ampoules et édition limitée safari • Tisane allaitement chez Vitaflor Bio • Pharmactiv lance des gels douche gourmands et des soins visage • Huile bain et douche veloutante aux trois huiles naturelles chez Rogé Cavaillès.

54 • Pharma N°104 • septembre 2013

L’info des génériques

˕˕Biogaran Mémantine 10 et 20 mg Boîtes de 56 et 28 comprimés pelliculés sécables Princeps : Ebixa Sildénafil 50 et 100 mg Boîtes de 4, 8 et 12 comprimés pelliculés Princeps : Viagra ˕˕EG Labo Modafinil 100 mg Boîte de 30 comprimés Princeps : Modiodal Sildénafil 50 et 100 mg Boîtes de 4 et 8 comprimés pelliculés Princeps : Viagra ˕˕KRKA Tramadol/paracétamol 37,5/325 mg Boîte de 20 comprimés pelliculés Princeps : Ixprim ˕˕Mylan Budésonide 0,50 mg/2 ml et 1 mg/2 ml Boîtes de 20 récipients unidoses de suspension pour inhalation par nébuliseur Princeps : Pulmicort Drospirénone éthinylestradiol 3 mg/0,02 mg Boîtes de 21 et 3 x 21 comprimés Princeps : Jasmine Drospirénone éthinylestradiol 3 mg/0,03 mg Boîtes de 21 et 3 x 21 comprimés Princeps : Jasminelle Léflunomide 10 et 20 mg Boîtes de 30 comprimés pelliculés Princeps : Arava


Jakavi Traitement de la myélofibrose Le ruxolitinib est un inhibiteur sélectif de JAK1 et JAK2 (Janus kinases). Indiqué dans le traitement de la splénomégalie ou des symptômes liés à la maladie chez l’adulte atteint de myélofibrose primitive – une maladie orpheline touchant la moelle osseuse –, Jakavi a obtenu un SMR important et une ASMR modérée. Il s’agit du premier médicament de sa classe thérapeutique dans cette indication.

Jakavi 5 mg, boîte de 60 comprimés, 2 126,84 € – Jakavi 15 et 20 mg, boîtes de 60 comprimés, 4 211,95 € Remboursable à 100 % Sécurité sociale Novartis

Imedeen Beauté à avaler Imedeen revient avec une gamme nutricosmétique anti-âge. Un complexe marin issu de poissons d’eau profonde et des anti-oxydants s’allient pour protéger la peau et améliorer la structure du derme à long terme. La gamme se décline en trois produits dédiés à différentes tranches d’âge. Pour accompagner le conseil, des animations avec diagnostic de peau sont prévues en officine.

Derma One, 60 comprimés ; Timer perfection et Prime Renewal, 60 et 120 comprimés PMC : de 40 à 50 € pour un mois de traitement (60 comprimés) Pfizer santé familiale

caudalie Les petites récoltes

Ménophytea confort urinaire

Vendanges fruitées

Formule spéciale ménopause

Inspirés des arômes caractéristiques de trois cépages (merlot, cabernet et sauvignon), ces trois soins des mains déclinés en éditions limitées se parent de packagings lumineux et de parfums inédits : cassis et bergamote, miel de tilleul et bois blond ou agrumes et menthe… Ces produits sont toujours riches d’huile de pépins de raisin et ne contiennent ni parabène, ni phénoxyéthanol, ni phtalates, ni silicones…

La ménopause peut s’accompagner d’un accroissement des troubles urinaires en raison notamment de la carence oestrogénique qui entraîne une augmentation du pH urinaire et un amincissement de la paroi de la vessie. Cette formule associe cranberry, huile de pépins de courge, sélénium, zinc et vitamine B6 et vise à maintenir le bon fonctionnement des voies urinaires. 2 capsules par jour le matin pendant trois mois sans interruption, à débuter pendant les troubles mictionnels ou en prévention.

Crème gourmande mains et ongles Feuille de cassis, Miel de vigne et Pamplemousse rose. Tubes de 30 ml Prix moyen constaté (PMC) : 6,90 € Caudalie

Boîte de 30 capsules PMC : 14,40 € Ménophytea

Pharma Line de Scala

Klorane aux fibres de lin

Céramique topique

Volume végétal

La fibre utilisée pour tricoter ces dessous renferme des cristaux bioactifs de céramique. Ces derniers réfléchissent les rayons infrarouges lointains, avec des bénéfices attendus tels que l’accroissement de la microcirculation et la stimulation de la synthèse du collagène, accompagnés d’une meilleure élasticité et qualité de la peau, voire d’un amincissement.

Gamme modelante : combinaison, body, collant ; gamme regalbante : string, shorty, culotte, corsaire, legging Existe en 4 tailles et plusieurs coloris PMC : de 39,90 à 89,90 € Scala

Klorane propose pour cette rentrée une gamme toute de bleu vêtue… aux couleurs de la fleur de lin, qui prête ses propriétés de volume à trois soins. Shampooing, après-shampooing et soin sans rinçage se destinent aux cheveux fins et sans volume. Les mucilages des graines de lin, par leurs propriétés gainantes, agissent sur la fibre capillaire comme un tuteur, sans alourdir la chevelure.

Shampooing, flacon de 200 ml, PMC : 5,70 € Baume après-shampooing, tube de 150 ml, PMC : 7,20 € Soin sans rinçage, spray 125 ml, PMC : 8,90 € Pierre Fabre

septembre 2013 • Pharma N°104 • 55


Découvrez le premier réseau social de la pharmacie

1

Plus de 6 membr  000 e Et vous s ! ?

réseau social professionnel dédié

er aux pharmaciens

Titulaires, adjoints, étudiants… Rejoignez vos confrères !

Groupes échangez avec vos contacts et constituez un réseau professionel

Emploi Vous êtes recruteur ? Vous cherchez un emploi ? TalentPharmacie simplifie vos démarches de recrutement

Actualités Les dernières actus de la profession en quelques clics

Echanger s’informer Recruter Diffuser Rejoignez un réseau de plus de 6 000 pharmaciens en vous inscrivant dès maintenant sur : talentpharmacie.com Un réseau Expressions Pharma

Ph104 flipreduit  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you