Issuu on Google+

www.kmag.ca

ÉTÉ 2011

GRATUIT le magazine québécois de la course à pied

GUIDE D’ACHAT LES LUNETTES DE SPORT MAGALI TISSEYRE LA TORNADE COURIR EN VACANCES

X Le dernier tour d’Yves Boisvert ÉQUIPEMENT P 9 vêtements et accessoires pratiques ENTRAÎNEMENT P Courir à la chaleur, un cocktail brûlant NUTRITION P La star de l’énergie COURS TA VILLE P Rimouski

01_coverB_0211.indd 1

18/05/11 11:09 PM


Camirand Photo JS0506111_KMAG_SUMMER_2011.indd 1 02-03_Sommaire_0211.indd 2

5/4/11 9:37 AM 18/05/11 7:26 PM


Camirand Photo

Volume 1 no 2

À VoS MarqueS une journée « sans »

téMoin Courrier

ZooM

Mont royal, Montréal

SPrint

Brèves nouvelles

Pour ou Contre

avec ou sans ceinture de ravitaillement

entraîneMent

Performance : Courir à la chaleur débutants : Ma première course Blessures : Le stretching pour le coureur Science : Survol de recherches

nutrition

La star de l’énergie recette : Sauté dynamité

équiPeMent

9 vêtements et accessoires pratiques

CaLendrier

Courses en juin, juillet et août

CourS ta ViLLe rimouski

Le dernier tour un lapin

43

9:37 AM

02-03_Sommaire_0211.indd 3

5 6 8 10 35 36 38 39 40

Portrait Magali la tornade

18

P Simon Kretz

41 43 44 47 52 54

44

rePortage Courir en vacances, une expérience sans bornes

25

P Véronique Champagne

guide d’aChat Pour la prunelle de vos yeux

29

P Marianne Pelchat

54

18/05/11 10:56 PM


04-05_ĂŠdito_0211.indd 4

18/05/11 7:28 PM


à vos marques Été 2011 : : Vol. 1 no 2

Éditeur Pierre Hamel phamel@orinhamedia.com marathonfoto.com

Rédactrice en chef Marianne Pelchat mpelchat@kmag.ca Directeur artistique Patrice Francœur pfrancoeur@kmag.ca Réviseure-correctrice Diane Boucher Collaborateurs Yves Boisvert, David Caron, Véronique Champagne, Richard Chouinard, Jean-Yves Cloutier, Blaise Dubois, Simon Kretz, Natalie Lacombe, Guy Thibault Photo de la couverture Yan Lassalle Publicité Pierre Hamel phamel@orinhamedia.com Tél. : 819 275-2177 Impression Transcontinental Interweb KMag est publié par Orinha Média C. P. 7 La Macaza (Québec) J0T 1R0 La reproduction de KMag, en tout ou en partie, est interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur. Parutions Printemps, été, automne et hiver Date de parution Juin 2011 Tarif d’abonnement 1 an / 4 numéros : 15 $ (taxes, manutention et frais d’envoi inclus) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada ISSN 1925-4717

UNE JOURNÉE « SANS » Aujourd’hui, je ne cours pas. Je prends une journée de repos. Étrange,

ce sentiment qui habite celui qui prend une pause de l’entraînement. On se sent à la fois soulagé et coupable. On se répète que la récupération fait tout autant partie de l’entraînement que les intervalles et les longues sorties. Mais intérieurement, quelque chose manque. Une journée « sans », c’est l’absence de la douce sensation de bien-être et le manque d’une bonne dose d’oxygène. On est privé des bienfaits relaxants et de la satisfaction personnelle qu’apporte l’entraînement. On a hâte que la journée « sans » se termine ! Et vous semblez plusieurs à partager cette sensation. Vos nombreux courriels, suite à la première parution de KMag, ont clamé votre amour de la course. Ils ont célébré la naissance de KMag. Dans ce deuxième numéro de KMag, nous vous proposons un reportage sur la course à pied en période de vacances (p. 25). Avec le mois de juillet qui approche à grands pas, le soleil illuminera vos sorties. Et qui dit soleil dit chaleur et rayons UV ! Lisez les recommandations de Richard Chouinard (p. 36) pour vous adapter avec aisance au mercure qui grimpe, et protégez la prunelle de vos yeux en jetant un coup d’oeil sur le guide d’achat des lunettes de sport (p. 29). N’oubliez surtout pas la chronique Nutrition (p. 41), qui présente un nutriment essentiel au régime alimentaire de tout coureur. Courir procure aussi de l’énergie. Et pour certains, beaucoup. Le portrait de Magali Tisseyre, alias la tornade (p. 18), le démontre bien. On souhaite même être emporté dans son sillage ! Marianne Pelchat, rédactrice en chef

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||Collaborateurs Véronique Champagne est consultante en communications. Elle est aussi rédactrice, journaliste, blogueuse, coureuse de fond et triathlète. Elle participe tous les ans à des dizaines de compétitions, du 5 km au marathon, du sprint au 70.3. Elle préfère la longue distance « parce qu’elle a du fun plus longtemps ». Elle s’entraîne avec le club Olympique Triathlon (les « Chickens ») et avec son grand danois.

Athlète de demi-fond et de fond de 1973 à 1983, Jean-Yves Cloutier a fondé le club Les Vainqueurs en 1982. Au fil des ans, il a entraîné au-delà de 2000 athlètes. Depuis trente ans, il est l’entraîneur-conseil de Marathon Oasis de Montréal. Il est aussi le coorganisateur du Tour du Lac Brome. Il vient de publier le best-seller Courir à son rythme. Un des rares au Québec à vivre de sa passion, l’athlétisme.

km05 04-05_édito_0211.indd 5

19/05/11 6:04 PM


témoin

lence ! C’est ce qu’il fallait aux nombreux adeptes de course à pied (nouveaux et anciens). Gérard Leclerc, Québec Vers l’excellence Bravo, vives félicitations À vous tous gens de passion D’avoir créé ce KMag Qui arrive sur une belle vague ! En effet, la fièvre de la course revient De plus en plus de coureurs vont sur les chemins Le nombre de courses est en augmentation Et avec une plus grande participation Photo sublime J’arrive chez La Cordée, et mes yeux tombent sur votre premier numéro gratuit. Enfin, un magazine sur la course à pied en français et qui traite de la course au Québec et des coureurs dont on entend parler régulièrement ! J’ai dévoré vos articles, je les aime tous. Je viens de m’abonner [...] Vos articles sont intéressants et les photos sont superbes. Celle du bois de Brouage à Boucherville est sublime, elle donne le goût de sortir dehors. Et le format est adéquat, le magazine se glisse facilement dans le sac à main. Merci, et j’ai bien hâte de recevoir le prochain. Francine Poirier, Sainte-Julie Exit les autres ! Merci à l’équipe de KMag pour ce nouveau magazine. Je retrouve sous les différentes rubriques une information complète et précieuse. Exit Runner’s World, Runner’s Trail, iRun, etc. C’est ma blonde qui va être contente. Sylvain Mallette, Ville Mercier

De beaux et bons articles à lire Des questions nous pouvons vous écrire Une référence complète et claire Des sujets qui savent plaire Un magazine québécois C’est notre premier choix Il vient de chez nous, quelle fierté ! Il nous fait grandir d’un pied ! Spécialement conçue pour les coureurs Elle est essentielle et de grande valeur KMag, c’est notre revue Dans notre boîte aux lettres elle est la bienvenue ! Denise Huneault, Saint-Jérôme

Brillante idée J’ai reçu ce magazine dans la trousse du demi-marathon Banque Scotia et je peux vous dire que je l’ai dévoré dans le temps de le dire !!! Enfin un magazine qui ne porte que sur la course à pied. Merci. Quelle brillante idée ! Vanessa St-Onge, Chambly Beau travail Bravo pour ce premier numéro de KMag ! À sa lecture, je peux imaginer le travail à abattre pour sa réalisation. Contenu varié et pertinent, un clin d’œil à la majorité des régions du Québec, un très grand souci de la présentation, bref, ce premier numéro frise l’excel-

Plaisir de lire et de courir J’ai lu avec beaucoup d’intérêt tous les articles de votre belle nouvelle revue. Même pour moi qui ne pratique pas la course à pied, j’ai trouvé très agréable de sauter d’un article à l’autre avec curiosité. J’apprécie

km06 06-07_témoinB_0211.indd 6

18/05/11 10:58 PM


particulièrement la variété et la simplicité des textes présentés de façon invitante, bien synthétisés et allant à l’essentiel. La lecture est agréable grâce à l’espacement entre les phrases, qui donne un look aéré, et aux couleurs joyeuses, tous deux illustrant très bien le plaisir de courir et de prendre de l’air frais. J’ai expérimenté la recette de crêpes avec plaisir et je dois admettre qu’en refermant le magazine, j’avais envie de me mettre à courir moi aussi. Attention, KMag pourrait être contagieux ! Manon Ruel, Saint-Malachie N’hésitez pas à nous transmettre vos commentaires et à nous poser des questions sur tout ce qui touche de près ou de loin à la course à pied. L’équipe de KMag tentera de répondre à tout... ou presque. Vous voulez communiquer avec nous ? Par courriel courrier@kmag.ca Par la poste C. P. 7 La Macaza (Québec) J0T 1R0 L’auteur de la lettre du mois recevra une casquette aux couleurs de KMag.

DANS NOTRE PROCHAIN NUMÉRO f

Le Marathon de Boston vu de l’intérieur

f

Courir sous la pluie

f

Et toutes nos chroniques habituelles

Disponible à partir du 5 août

Vous aimez votre magazine ? Vous avez peur de rater un numéro ? Abonnez-vous maintenant

et recevez KMag à votre porte !

www.kmag.ca 15 $ [ 1 an (4 numéros)

(taxes, manutention et frais d’envoi inclus)

km07 06-07_témoinB_0211.indd 7

18/05/11 10:58 PM


PHOTO: SÉBASTIEN LAROSE

Mont Royal, Montréal

Sur cette montagne à trois sommets, le parc du Mont-Royal occupe un espace de choix avec plus de 200 ha et offre des vues incomparables sur le centre urbain qui l’entoure. La grande majorité des coureurs empruntent le chemin Olmsted (11 km, aller-retour), mais plusieurs autres sentiers sillonnent la montagne et sont bien moins fréquentés. Comment s’y rendre

Accès piétonniers : avenue du Parc (à l’intersection de la rue Rachel), avenue des Pins Ouest (axe de la rue Peel), chemin de la Côte-des-Neiges (escalier Trafalgar ou chemin Remembrance).

km08 08-09_zoom_0211.indd 8

17/05/11 7:41 PM


zoom

km09 08-09_zoom_0211.indd 9

17/05/11 7:41 PM


5/10_La

sprint PIERRE HAMEL

Le nombre d’arbres sauvés, par parution de KMag, grâce à notre choix de papier recyclé FSC, par rapport à son équivalent régulier. Le nombre de kilogrammes de déchet solides que nous évitons, par parution, en choisissant d’utiliser du papier recyclé FSC plutôt que son équivalent régulier. Le nombre de litres d’eau récupérés en utilisant du papier recyclé FSC au lieu de son équivalent régulier pour imprimer KMag. La meilleure performance mondiale établie lors du 115e marathon de Boston. Le Kenyan Geoffrey Mutai a franchi la ligne frais comme une rose. KMag était là.

La date de fermeture des inscriptions au demi-marathon d’Ottawa, qui a lieu en mai. Les 10 500 places ont été vendues en un temps record. Le nombre de pas qu’un adulte états-unien marche par jour, en moyenne. Le problème, c’est qu’on devrait en marcher le double pour être considéré comme actif physiquement, selon l’American College of Sports Medicine. Le nom d’une nouvelle série de courses de triathlon présentée par la World Triathlon Corporation (WTC). Ce nombre correspond à la distance totale d’un triathlon, en décimètres (1,5 km de natation, 40 km de vélo, 10 km de course à pied). Le nombre de personnes qui ont franchi le fil d’arrivée d’un marathon aux États-Unis en 2010, selon Running USA, un centre de recherche financé par les organisateurs de grands événements.

Frédéric Dion

Le marathonien Jerome Drayton a établi ce record canadien en 1975. Record qui tient toujours.

Cours, Frédéric, cours Il a 33 ans. En 2002, il a parcouru en solitaire 3500 km en kayak de mer, de sa Mauricie natale jusqu’à la baie d’Ungava où il a grimpé le mont D’Iberville, le point culminant du Québec, une expédition qui a duré 100 jours. Il a présenté des centaines de conférences au Canada, aux États-Unis et dans les pays francophones d’outremer. Frédéric Dion a soif d’aventures. Son dernier projet ? Traverser le Québec d’est en ouest au pas de course, un trajet de 1400 km de Gaspé à Ottawa via les routes panoramiques 132, 138 et 148. « Je réaliserai ce projet en courant 42 km par jour, 5 jours par semaine, pendant près de 7 semaines. » Rien de moins. En plus de relever ce défi personnel, le jeune homme amassera des dons pour Opération Enfant Soleil. Son objectif est de 20 000 $. Le départ a été fixé au 1er août, et Frédéric Dion invite les coureurs et coureuses du Québec à se joindre à lui pour une portion du trajet. « Vous verrez, je ne passerai pas inaperçu », conclut en riant celui qui a déjà été manœuvrier dans la marine des Forces canadiennes. www.fredericdion.com

km10 10-17_Sprint_0211.indd 10

17/05/11 7:42 PM


5/10_Layout 1 11-05-13 10:16 AM Page 1

1, 5, 10, ou 21,1 km

r

le 25 septembre 2011, les défis vélo mag, c’est aussi de la course à pied !

NOUVEAU: DEMI-MARATHON

Un parcours de 21,1 km unique au Canada dans les sentiers du parc national de la Mauricie en associaton avec:

aussi: nos formules triathlon et duathlon et Le Défi des petits : une course à pied de 1 km pour les enfants entre 3 ans et 11 ans.

LA ZONE DÉTENTE ZEDBED NATURE VOUS ATTEND APRÈS VOTRE DÉFI ! FILIALE DE

www.cyclomauricie.com 10-17_Sprint_0211.indd 11

17/05/11 7:42 PM


sprint

Le vent dans les voiles

CanadaRunningSeries.com

Le 17 avril dernier, malgré la pluie et des rafales qui ont fait voler bien des casquettes, plus de 3500 coureurs ont pris le départ de la course Banque Scotia 21 K (5 km et 21,1 km) disputée au parc Jean-Drapeau, à Montréal. Le vent soufflait si fort qu’on a vu tomber toutes les barricades qui ceinturaient l’aire d’arrivée, sans compter le haut-parleur de l’annonceur qui a dégringolé de son perchoir. Mais ça n’a pas empêché l’élite canadienne de réaliser de très belles performances. Reid Coolsaet a confirmé qu’il est bien le meilleur coureur de longues distances au Canada. Déjà qualifié pour le marathon des JO de Londres – un temps de 2 h 11 min 22 s au Scotiabank Toronto Waterfront Marathon l’an dernier –, Coolsaet a réussi un temps canon sur le demimarathon : 1 h 04 min 54 s. Il a donc détrôné Matt Loiselle et remporté par la même occasion le Championnat canadien. « Les conditions météorologiques étaient très exigeantes, mais ce fut une belle course, a expliqué le champion de Guelph. Matt Loiselle a donné le rythme. » Chez les femmes, Megan Brown, de Toronto (1 h 14 min 08 s), a été couronnée du même titre. À noter également, le Défi caritatif du Groupe Banque Scotia a permis de recueillir plus de 355 000 $ au profit de 24 organismes de bienfaisance locaux.

« L’homme est ainsi fait qu’il ne peut s’empêcher de taper dans un ballon qui approche. C’est dans le sang. Et quand un ballon s’éloigne, il se met à courir après. »

Arto Paasilinna

Du fric pour la LNA Ne vous méprenez pas, il n’est pas question ici de la Ligue nationale de Hockey (LNH) mais bien de la Ligue nationale d’athlétisme (LNA). Celleci entre en activité cette année et présentera un circuit composé de cinq compétitions de style Grand Prix disputées à Edmonton, Vancouver, Victoria, Halifax et Toronto. Un peu beaucoup à l’image de la fameuse Diamond League de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF), cette initiative d’Athlétisme Canada plaît à Bruny Surin, médaillé d’or olympique en 1996. « Je me fais souvent poser des questions de la part de jeunes athlètes à propos des compétitions en Europe. Ils ne sont pas au courant des coûts et des difficultés qui y sont associés. Maintenant, ils seront capables d’obtenir le même niveau de compétition ici au Canada. » Et, ce qui ne gâche rien, le circuit est doté de plus de 300 000 $ en bourses. Cette série de Grand Prix se tiendra entre le 29 juin et le 13 juillet.

Début d’une belle histoire d’amour Notre sondage portant sur le magazine KMag connaît un succès retentissant. Au moment d’écrire ces quelques lignes, vous étiez plus de 700 à avoir répondu à notre appel. Dans notre prochaine édition, nous vous révélerons quelques éléments de cette consultation. Mais une chose est sûre : vous l’aimez, votre magazine. Vous appréciez au plus haut point KMag comme source d’information sur la course à pied. C’est presque unanime. Vous nous avez aussi parlé de vos centres d’intérêt et nous avons compris que tout ce qui touche à l’entraînement vous passionne. Enfin, nous en savons beaucoup plus sur vous : vos habitudes de course et de consommation, votre équipement, votre profil sociodémographique. Grâce à votre contribution, KMag sera encore plus près de vous.

km12 10-17_Sprint_0211.indd 12

17/05/11 7:43 PM


10-17_Sprint_0211.indd 13

17/05/11 7:43 PM


Une première au Canada Ce concept existe à New York, à Rotterdam et dans quelques autres grandes villes internationales. De quoi s’agit-il ? Du concept ASICS qui s’installe dans la boutique Endurance à Montréal. On y retrouve, dans un espace de plus de 140 m2 (« trois fois plus grand qu’à New York », précise Pierre Léveillé, le propriétaire de la boutique), le plus grand assortiment de produits ASICS au Canada. Au moins 50 % de l’espace est consacré à la course à pied (plus de 150 paires de chaussures). Les amateurs de soccer et de golf y trouvent aussi leur compte. De plus, en exclusivité, la collection internationale de vêtements haut de gamme ASICS. Une belle façon pour la boutique Endurance de célébrer son 25e anniversaire.

IL ÉTAIT UNE FOIS À L’ÉTÉ

1960

Abebe Bikila est le premier Africain à devenir champion olympique à Rome, où il remporte le marathon en parcourant la distance pieds nus. Quatre ans plus tard, il gagne à nouveau le marathon olympique. À ce jour, il est toujours le seul athlète à avoir remporté le marathon lors de deux épreuves olympiques.

votre spécialiste depuis 1985

P David Caron

1972

En finale olympique du 10 000 m, le Finlandais Lasse Virén réalise un exploit hors du commun : peu avant le cinquième kilomètre, il est impliqué dans une chute ; il se relève, revient dans la course, remporte la victoire et bat le record du monde en un temps de 27 min 38 s 4/100 !

Notre boutique s’est refait une beauté juste pour vous !

Le meilleur choix de chaussures de course à pied à Montréal

Marcher, Courir, Vivre...

6579, Saint-Denis, Montréal T. 514.272.9267 www.boutiqueendurance.ca

km14 10-17_Sprint_0211.indd 14

17/05/11 7:43 PM


sprint Le grand Jerome Harry Jerome a été l’un des plus grands athlètes de l’histoire canadienne. Vous ne le saviez pas ? Au début de l’année 1960, ce grand félin à la peau noire a égalé le record du monde du 100 m avant d’abandonner pour cause de blessure en demi-finale des JO de Rome. La suite de l’histoire est rocambolesque. Évaluant sa blessure, les médecins lui annoncent qu’il ne pourra peut-être plus marcher. La réponse de Jerome est sans équivoque. Aux JO de Tokyo, en 1964, il remporte la médaille de bronze dans son épreuve fétiche. Le film de Charles Officer, Le grand Jerome, raconte ce qu’on qualifie de plus grand retour de l’histoire de l’athlétisme. Souhaitons-nous une sortie en DVD. Source : La Presse

1979

C’est dans la nuit du 21 au 22 juillet que le coureur de fond Richard Chouinard réalise la meilleure performance mondiale de l’année sur 100 km. Son temps de 6 h 36 min 57 s (3 min 58 s/km) restera le record canadien pendant 4529 jours. Ce record a été couru à Montmagny lors de la course de « La nuit des 100 km » commanditée par O’Keefe...

1996

9 secondes 84 centièmes, c’est tout le temps que prendra le Canadien d’origine jamaïcaine Donovan Bailey le 27 juillet, à Atlanta, pour devenir l’homme le plus rapide de l’Histoire lors de la finale du 100 m olympique, et ce, devant les Américains… éberlués ! Quelques jours plus tard, les Canadiens en remettent et battent les Américains au 4 x 100 m !

km15 10-17_Sprint_0211.indd 15

17/05/11 7:45 PM


sprint

« En venant à Boston, je ne pensais pas réaliser la meilleure performance mondiale. Je crois que c’est un cadeau de Dieu. »

Le Kenyan Geoffrey Mutai

D T

65 ans, 68 marathons

Jacques Leclerc, Club La Foulée

Gilles Lacasse est bien connu dans le monde de la course à pied. Il court depuis toujours. À Boston, en avril dernier, il complétait son 68e marathon en 3 h 04 min 52 s, un temps à faire rougir les plus jeunes, les plus fringants. « J’y pensais depuis l’an passé », explique le jeune homme qui célébrait son 65e anniversaire le jour même de l’épreuve. « Je partais avec la ferme intention de finir premier dans ma catégorie. » Et il a réussi même s’il se méfiait de tout un chacun vers la fin de la course. « Je me disais : il va peut-être arriver un Russe... » Lors du banquet dans la superbe salle de bal du Fairmount Copley Plaza, Gilles Lacasse a reçu sa précieuse coupe de cristal et il a partagé l’estrade avec les grands champions du jour. Le résidant de Cap-Santé, vétérinaire toujours actif, a cependant le triomphe modeste : « C’est juste de la course à pied. » Source : Le Soleil

Le nouvel espace web du coureur est en ligne! Prévenez les blessures de course à pied grâce aux conseils de nos experts.

Soyez parmi les premiers à joindre la communauté !

NO

NO

bloguededepart.physioextra.ca

sa www.physioextra.ca

km16 10-17_Sprint_0211.indd 16

19/05/11 6:03 PM


©2011 Saucony, Inc.

DÉNICHE TA FORCE

N O U S SAVO N S PA R C E Q U E NOUS COURONS.

saucony.com

10-17_Sprint_0211.indd 17

17/05/11 7:43 PM


David McColm

km18 18_24_Portrait_0211.indd 18

17/05/11 7:45 PM


portrait

MAGALI SIMON KRETZ

la tornade MAGALI TISSEYRE EST, SUR LONGUE DISTANCE, L’UNE DES TRIATHLÈTES DE L’HEURE . LA QUÉBÉCOISE DE 30 ANS ACCUMULE LES PODIUMS SUR LE CIRCUIT DU DEMI-IRONMAN. ET PRÉPARE SAVAMMENT SON PREMIER DÉPART AU MYTHIQUE IRONMAN D’HAWAII, AVEC L’AMBITION AVOUÉE D’Y TERMINER PREMIÈRE UN JOUR. ET LE PLUS TÔT SERA LE MIEUX.

km19 18_24_Portrait_0211.indd 19

17/05/11 7:45 PM


LES FEUX DE LA RAMPE

Magali connaît. Par procuration du moins. Pour la petite histoire, Magali Tisseyre e st la petite-fille de Michelle Tisseyre, journaliste respectée qui fait figure de précurseure dans les années 1950 et 1960 à Radio-Canada, et de Pie rre Tisseyre, fondateur des éditions du même nom. Leur fils François, le père de Magali, a pris la relève de la maison avant de périr dans un accident d’avion quand elle avait 12 ans. C’est son oncle journaliste, Charles (le monsieur savant de l’émission Découverte), qui en est aujourd’hui président.

« Bonjour Simon ! J’arrive de vélo. Je saute dans l’eau. Pour notre entrevue, petit changement... Est-ce que 15 h 30 vous irait ? Sinon, j’essaierai de couper un peu dans ma natation et je serai près du téléphone vers 15 h. À bientôt ! Magali » Ouf. Une entrevue avec Magali Tisseyre, ça essouffle. La triathlète parle comme elle nage, pédale et court : vite, vite, vite. Au bout du fil, ce jour-là, Magali sort à peine de la piscine après avoir fait une longue sortie de vélo dans le désert de Borrego Springs, près de San Diego, berceau du triathlon. Magali est fébrile et surfe encore sur sa troisième place du demi-Ironman californien d’Oceanside, début avril. L’épreuve de 2 km de natation en mer, 90 km de vélo et 21 km de course a été remportée par l’Australienne Mirinda Carfrae, ancienne championne du monde sur la distance et nouvelle reine du Ironman d’Hawaii. De la belle compagnie sur un podium. « J’ai eu tellement de plaisir. La compétition était vive, le parcours de course était l’fun, la foule… C’est de bon augure pour la saison. J’ai peine à y croire... » Y a de quoi. La Montréalaise de 30 ans a découvert le sport d’endurance un peu sur le tard, au milieu des années 2000, avec le Rouge et Or de l’Université Laval, à Québec. Jusque-là, entre deux longues séances de violon, l’étudiante en kinésiologie a surtout fait du ski alpin et du snowboard (une course de snowcross lui a d’ailleurs laissé un petit souvenir : une tige de métal dans la jambe, gracieuseté d’une fracture du tibia). Au fil des saisons et de quelques succès (dont un titre universitaire en triathlon en 2004, puis un titre mondial dans sa catégorie d’âge chez les 20-24 ans en duathlon en 2005), la fille décide de concentrer ses efforts sur les épreuves de demi-Ironman, notamment sur le prestigieux circuit 70.3. Sa progression est fulgurante. En 2009, elle s’offre quatre podiums sur ce circuit et couronne sa saison avec une médaille de bronze à la grande la finale, en novembre, à Clearwater, en Floride. Il y a toutefois des sceptiques dans la foule. Les épreuves sont nombreuses, et les meilleures professionnelles s’affrontent rarement. Si bien qu’il est tentant d’attribuer ses succès à quelques coups de chance. Sauf que. Arrive la saison 2010. Magali brûle l’asphalte sur son vélo et dans ses runnings. Encore. Cinq victoires et le bronze à Clearwater.

km20 18_24_Portrait_0211.indd 20

17/05/11 7:45 PM


portrait

David McColm

SON DÉJEUNER

Avant une course : banane et pain rôti avec un peu de miel, parfois un peu de beurre d’amande. À l’occasion, le gruau remplace le pain rôti. Si c’est une épreuve de course à pied : café fort avec sucre seulement (mais pas pour les demiIronman).

Magali n’est pas une éphémère étoile filante. Davantage du genre d’une météorite qui sera en orbite pour un bon bout de temps. « J’ai eu moi-même des doutes, avoue Lance Watson, l’entraîneur qui a accompagné Magali ces deux dernières saisons. Elle avait du talent brut, tout le monde en convenait. Mais elle avait tout à apprendre. »

TouT un CIRCuIT

de CouRses en senTIeRs !

km21 18_24_Portrait_0211.indd 21

17/05/11 7:46 PM


LA MARCHE EST HAUTE

Magali a déjà bouclé un demi-marathon en 1 h 17. Mais comment se compare-t-elle à Mirinda Carfrae, championne en titre du Ironman d’Hawaii ? L’Australienne a remporté en avril le demi-Ironman d’Oceanside, en Californie (chrono de 4 h 26 : 26 min 52 s en natation, 2 h 37 min 16 s au vélo, 1 h 18 min 25 s à la course). Magali a terminé troisième (chrono de 4 h 27 : 26 min 54 s en natation, 2 h 32 min 50 s au vélo, 1 h 23 min 54 s à la course). En plus, et surtout, il y a Chrissie Wellington. La Britannique a écrasé ses rivales lors de ses trois victoires au Ironman d’Hawaii (de 2007 à 2009), courant notamment la portion de course pied en 2 h 57 en 2008. Elle détient toujours le record du parcours (8 h 54).

SON CAUCHEMAR

David McColm

« J’ai fait mes classes dans les courses Sprint Élite de la Coupe du Québec. J’avais peu d’expérience et je faisais parfois des spectacles involontaires dans la zone de transition. Une fois, première après le vélo, je me suis précipitée fièrement dans la zone de transition... avant de me rendre compte que j’avais oublié où était ma place assignée. Où allais-je poser mon vélo et où étaient mes souliers de course ? Après quelques longs moments d’angoisse à regarder des rivales s’enfuir, j’ai enfin aperçu mon sac de transition au loin. Paniquée, j’ai choisi le chemin le plus court en passant sous les supports pour vélos. Évidemment, j’en ai fait basculer quelques-uns au passage, et des spectateurs sont intervenus. Parmi eux, j’ai entrevu du coin de l’œil mon entraîneur de l’époque (Yves St-Louis). Il avait la tête entre les mains et il faisait semblant de ne pas me connaître... Enfin sortie de la zone de transition, je me suis aspergé le visage (et les yeux) de Gatorade en croyant me rafraîchir avec de l’eau fraîche... Les yeux brûlants, j’ai doublé quelques filles pour finalement terminer troisième. »

km22 18_24_Portrait_0211.indd 22

17/05/11 7:46 PM


portrait Apprendre à s’entraîner – pas une mince affaire si on considère le volume d’entraînement. Apprendre à performer en course. Puis apprendre à gagner. Tout ça sous le regard de médias spécialisés, de plus en plus curieux, et de l’entourage de Magali, surexcité de la voir gravir les échelons si vite. « L’excitation était telle que je recevais des courriels de son gérant et d’amis durant ses entraînements pour savoir comment ça se déroulait, comment elle performait, si tout allait bien. C’était un peu fou », confie Watson. Magali paie le prix de son apprentissage en accéléré. L’an dernier, elle termine la saison fatiguée. Fière mais perplexe. Et incertaine de sa relation avec son entraîneur. Son corps et sa tête pourraient-ils tenir le même rythme effréné encore longtemps ? « Durant une période de ma vie, j’ai joué du violon jusqu’à quatre heures par jour. Je sais ce que c’est que d’avoir une passion… puis de perdre la flamme. Je ne voulais pas que cela m’arrive en triathlon. » En décembre, Magali quitte Victoria et son coach Lance Watson pour retrouver l’Australienne Siri Lindley en Californie. L’ancienne championne du monde a chamboulé le monde du triathlon l’an dernier en menant sa compatriote Mirinda Carfrae à la victoire à Hawaii, ultime consécration. Lindley a la réputation d’être une joyeuse dure de dure qui s’implique à corps perdu dans la carrière de ses protégées et qui communique beaucoup avec elles. Magali a passé une bonne partie du printemps dans l’un des camps de base de Lindley, en plein désert, avec quelques-unes de meilleures au monde, dont Carfrae. Elle jubile.

SA MUSIQUE

« Pour des intervalles en course à pied sur le tapis roulant, je mets du techno trance au max. Paul van Dyk, Tiësto, Armin van Buuren, Paul Oakenfold... AU MAX. Pour des sorties plus longues, je suis plus méditative : du Coldplay ou de la musique des années 1980.»

SCOTIABANK TORONTO WATERfRONT MARATHON

David McColm

+ HAL HALf-MARATHON HALf f-MARATHON & 5K

www.SeeTorontoNow.com/fr

km23 18_24_Portrait_0211.indd 23

17/05/11 7:46 PM


portrait SES PARCOURS

CALENDRIER 2011

« Mes deux parcours préférés sont en Californie. Pour l’entraînement, le Will Rogers State Historic Park, à Santa M onica ; ses sentiers sont incroyables et très montagneux. En course : le parcours de course à pied du triathlon de Wildflower (très cross-country et accidenté). Pour la course, j’aime aussi le parcours du 70.3 de San Juan, à Porto Rico (en bordure de mer). »

1/2.indd 1

Sa coach aussi. « Je suis dans le métier depuis longtemps, mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme Magali. Elle est une inspiration, vraiment. Elle est si dévouée à son sport. Toujours de bonne humeur. Son côté bon enfant est rafraîchissant. » L’admiration est réciproque et sincère. « Siri comprend mes appréhensions. Elle a été une très grande athlète, mais elle vous dira elle-même que sa carrière a été trop courte parce qu’elle s’est essoufflée. Est-ce que souffrance en entraînement mène nécessairement à un bon résultat ? Pas toujours. Là-dessus, Siri et moi sommes sur la même longueur d’onde. On doit écouter son corps. » Écouter son corps. Tout en faisant la sourde oreille à ceux qui ont hâte de la voir prendre le départ au Ironman d’Hawaii, l’épreuve reine de la discipline. « Magali fait bien de prendre son temps », dit l’Ontarienne Samantha McGlone, qui fut une Montréalaise d’adoption durant ses années universitaires à McGill. Comme Magali, elle a fait ses classes en demi-Ironman pour terminer deuxième à Hawaii il y a deux ans. « Le sport évolue rapidement. Et les temps sont de plus en plus rapides. Mieux vaut travailler sur sa vitesse sans la contrainte de devoir faire des sorties de vélo de six heures. Une fois dans l’engrenage, il est difficile de revenir en arrière. » Chaque chose en son temps, donc. En attendant, Magali Tisseyre savoure chaque heure d’entraînement. Et de compétition. Avec le but bien arrêté de gagner le championnat du monde en demi-Ironman en novembre prochain. Avant de faire le grand saut. * g Simon Kretz est chef de pupitre au quotidien La Presse et triathlète.

course 1

sa m e d i 5 m ars / le 15 km des Pichous, saguenay

course 2

sa m e d i 7 m a i / le défi du PrintemPs ymca hochelaga-maisonneuve, montréal

course 3

sa m e d i 7 m a i / le grand rendez-vous de la santé, baie-saint-Paul

course 4

d i m a nc he 8 ma i / la course fort chambly, chambly

course 5

sa m e d i 1 4 m ai / le défi Physio extra de terrebonne, terrebonne

course 6

d i m a nc he 22 ma i / le tour de la Pointe, rivière-du-louP

course 7

samedi 1 8 e t d i ma n ch e 19 j ui n / tour du lac brome merrell, lac brome

course 8

sa m e d i 1 6 jui l l e t / le demi-marathon marcel-jobin, yamachiche

course 9

d i m a nc he 1 4 ao ût / maski-courons, mandeville

course 10 d i m a nc he 1 1 se pt e mbre / demi-marathon grouPe investors, granby course 11 d i m a nc he 1 8 s e pt e mbre / le 10 km de l’université laval, québec course 12 d i m a nc he 1 8 s e pt e mbre / un Pas vers l’esPoir, blainville course 13 d i m a nc he 25 se pt e mbre / marathon oasis, montréal

www.circuitprovincial.com

Pour tout savoir sur le Circuit Provincial Sports Experts Intersport et obtenir les détails de chacune des courses du Circuit ainsi que pour s’inscrire en ligne. 16/05/11 6:10 PM

km24 18_24_Portrait_0211.indd 24

17/05/11 7:46 PM


reportage

VÉRONIQUE CHAMPAGNE

courir en vacances

UNE EXPÉRIENCE SANS BORNES VACANCES, n. f. : PÉRIODE DE TEMPS PENDANT LAQUELLE UNE PERSONNE CESSE SON ACTIVITÉ HABITUELLE (PROFESSIONNELLE, SCOLAIRE...). ET SPORTIVE ? INDICE : SI VOS ENTRAÎNEMENTS SONT CLASSÉS PARMI LES LASSANTES CORVÉES DONT LES VACANCES VEULENT PRÉCISÉMENT VOUS LIBÉRER, C’EST LE MOMENT DE VOUS RÉCONCILIER AVEC LA COURSE ! CHEVEUX AU VENT, SOURIRE AUX LÈVRES, FOULÉE LÉGÈRE ET YEUX CLAIRS : LES VACANCES, N’EST-CE PAS JUSTEMENT LA RECHERCHE DE CES SENSATIONS ?

En vacances, oubliez les « entraînements » et entraînezvous plutôt au lâcher-prise : courir tout simplement, sans penser à sa vitesse ; courir en dosant le plaisir du moment présent avec l’empressement de découvrir ce qui se cache au prochain tournant. Ce n’est pas parce que vous courez que vous êtes à la course ! Commencez par libérer votre poignet menotté par la technologie ; rythmez plutôt vos pas à la cadence des vagues ou à celle de la ville, et profitez du voyage.

Découvrir une région à la course, c’est s’y plonger : c’est partager l’oasis de Central Park avec les coureurs new-yorkais, c’est fouler dans la vieille Barcelone une Rambla qui ne s’assagit pas, c’est affronter les hauts et les bas de Charlevoix... c’est vivre des moments magiques qui vous couperont le souffle pour d’autres raisons qu’un rythme trop ambitieux. Et pas besoin d’aller aussi loin : un petit voyage jusqu’à un sentier jamais exploré de votre région peut agréablement dépayser.

km25 25-28_Vacances_0211.indd 25

17/05/11 7:47 PM


Nos deux pieds ont déjà fait leurs preuves comme loyaux partenaires touristiques. On en marche, des kilomètres, en voyage ! Les deux pieds dedans, c’est le meilleur moyen de tout voir, et de bien le voir ; on inspire et on s’inspire. Il existe d’ailleurs des courses touristiques guidées ; City Running Tours en anime dans certaines villes américaines et, plus près de chez nous, à Québec, il y a les Québec Jogging Tours.

où qu’on soit ; le galbe de vos quadriceps pourra être admiré à votre retour au pays ! Planifiez vos parcours Effectuez une recherche

Quelques conseils Soyez prévoyant D’abord, assurez-vous qu’il est prudent de courir dans le secteur. Même un amateur de sensations fortes risque de ne pas aimer arriver nez à nez avec un animal sauvage dangereux ou une gang aux intentions malhonnêtes. Renseignez-vous auprès de votre hôtel ou des commerçants aux alentours pour prendre le pouls des environs.

sur la région que vous visitez afin de déterminer les endroits les plus agréables pour y courir. En ligne, des outils comme MapMyRun ou Run the Planet répertorient des parcours cotés et commentés par les utilisateurs ; les consulter vous évitera de mauvaises surprises. Certaines rues peuvent en effet paraître parfaites sur papier et sur écran alors qu’en réalité, elles sont dangereuses ou simplement déplaisantes. Vous pouvez aussi demander des suggestions aux coureurs que vous croisez ou à des employés de boutiques sportives. Votre statut de coureur vous ouvre la porte à bien des secrets généralement gardés loin des oreilles de touristes !

Soyez respectueux Courir dans certains lieux peut

Préparez vos sorties Peut-être pas nécessaires

être considéré comme insolent par la culture locale ; quand même bien le gravier du cimetière historique offrirait une surface idéale pour la course, ce n’est pas une raison pour négliger vos bonnes manières. Rappelez-vous aussi que la combinaison short/t-shirt n’est pas une tenue acceptable dans la majorité des endroits sacrés. Aussi, quelques cultures trouveront offensant qu’on exhibe certaines parties de son corps,

pour un petit jogging matinal le long de la plage en face de l’hôtel mais essentiels si vous prévoyez une sortie en mode découverte : le sac à dos et, encore plus pratique, le sac d’hydratation. Glissez-y une petite collation, des cartes d’identité, de l’argent en devises locales, une carte de crédit et un plan de la région avec votre itinéraire tracé. Gardez une copie de votre trajet à l’hôtel ou confiez-la à une personne

km26 25-28_Vacances_0211.indd 26

17/05/11 7:47 PM


reportage qui ne sera pas de l’aventure. Évadez-vous en laissant des traces ! Toute cette préparation, loin d’être contraignante, veut plutôt vous libérer : si vous passez devant une rue avec une architecture époustouflante ou si vous repérez un sentier qui s’aventure dans un agréable boisé, c’est seulement en étant bien outillé pour retrouver votre chemin ou prolonger votre sortie que vous vous donnez les moyens de saisir ces belles occasions.

dans le monde. Je me souviendrai toute ma vie de ce 16 km à la lampe frontale dans le parc de la Casa de Compo organisé pour nous, « Canadiens », par le club de course La Tapia. Situé en périphérie de Madrid, ce parc est un endroit magnifique où nous n’aurions autrement jamais mis les pieds. Et que dire de l’accueil chaleureux du groupe qui avait souligné notre présence par un pique-nique ! Pour dénicher ces clubs, il suffit d’un ordinateur, d’une bonne dose de

VOYAGER, C’EST AUSSI DÉCOUVRIR UNE CULTURE, ET CELA SE PASSE RAREMENT DANS DES ATTRAITS TOURISTIQUES BONDÉS. Mêlez-vous aux gens du coin Voyager, c’est aussi découvrir une culture, et cela se passe rarement dans des attraits touristiques bondés. Entre coureurs, il y a une certaine confrérie, et ce, partout

patience et d’un dictionnaire ou d’un traducteur en ligne. Le fruit de vos recherches devrait ressembler à un courriel en français (ou en anglais) dans lequel vous aurez pris soin d’inclure l’équivalent d’un ¡hola!

km27 25-28_Vacances_0211.indd 27

17/05/11 7:47 PM


reportage poli et un « Québec » ou « Canada » (important pour titiller la curiosité du destinataire !). Il ne vous reste plus qu’à attendre une réponse enthousiaste d’un cousin coureur. La première tentative réussie, il vous sera ensuite tout naturel de réserver une petite place à vos souliers de course dans votre valise. Pourquoi vouloir prendre congé de telles occasions de découvertes ? Prochaine étape Faire un voyage expressément pour courir ! Envie de rêver jusqu’à là où vos pieds vous porteront ? Des centaines de courses à travers le monde sont évaluées sur www.marathonguide.com, y compris des compétitions éclatées comme le Marathon du Médoc, en France, qui combine défi sportif à dégustation de vins, ou le Goofy Challenge, qui a lieu sur le site de Walt Disney World et vous propose un demi-marathon comme entraînement d’affûtage pour le marathon du lendemain !!! En fouillant un peu, vous trouverez certainement une chaussure à votre pied ! * g Véronique Champagne est blogueuse, coureuse de fond et triathlète.

É

É

IT

IT

R

IL IB

ÉC

VIS

S

EN

T

EN

E

IG

AIR

LL

U

H2O

UL

TE

LL

IN

L’IMPOSSIBLE

IDENTITÉ

CE

REPOUSSEZ

COUREZ

SIGNEZ L’ENGAGEMENT MAINTENANT ET

GAGNEZ !

Les produits Nathan vous aident à atteindre vos objectifs, aussi impossibles qu’ils puissent paraître. Restez en tête avec notre Speed 2, qui comprend les Porte-Flacons Moulés Originaux, une exclusivité Nathan, qui permettent de dégainer et rengainer facilement d’une seule main deux flacons de 300 ml, ainsi qu’une pochette à pilules imperméable, une poche en maille extensible pouvant contenir votre téléphone cellulaire ou tout essentiel de course, et une carte d’identité/ urgence médicale imperméable vous assurant plus de sécurité sur les routes. Distinguez-vous du peloton avec notre choix de trois nouvelles couleurs éclatantes. Les produits de performance Nathan sont disponibles dans les boutiques spécialisées en course à pied, les magasins de triathlon et de sport ou sur www.NathanSports.ca.

Autres couleurs disponibles :

Speed 2R KMag 1_2 H FRvFIN.indd 1

5/9/11 10:00 PM

km28 25-28_Vacances_0211.indd 28

17/05/11 7:47 PM


guide d’achat

Pour la prunelle de vos yeux marianne pelchat

Accessoires souvent négligés des coureurs, les lunettes de sport peuvent Améliorer votre plAisir et votre performAnce. BeAu temps, mAuvAis temps, elles sont une pièce d’équipement à trimBAller Avec vous. voici un guide d’achat prAtique pour voir clAir pArmi les mArques et les modèles sur le mArché. km29 29-34_Lunettess_0211.indd 29

17/05/11 7:48 PM


UVA, UVB, UVC : LA DIFFÉRENCE Les rayons UV sont divisés en trois catégories, selon leur longueur d’onde. Les UVA ont une longueur d’onde relativement longue ; ils pénètrent dans les couches profondes de la peau et dans les yeux. Les UVB, de longueur d’onde moyenne, touchent les couches superficielles de la peau. L’atmosphère filtre une partie de ces derniers tandis qu’elle anéantit la majorité des UVC. Ce sont les rayons UVA et UVB qui sont responsables des coups de soleil, du vieillissement de la peau, des cataractes, des cancers cutanés, etc.

Éric Tourville, ancien champion canadien de vélo de montagne et adepte de course à pied, en a vu de près, des branches, des roches et de la poussière. Ce matin-là, au Centre universitaire de l’œil de l’Hôpital du Saint-Sacrement, à Québec, il traite un adolescent pour un trauma à l’œil. « S’il avait porté des lunettes, la branche qui lui a égratigné la cornée aurait simplement touché la lentille de ses lunettes », assure celui qui est aussi ophtalmologiste. Des cas comme celui-ci, le docteur Tourville en voit plusieurs par semaine. Selon lui, porter des lunettes de sport évite les traumas directs mais également d’autres complications. Le ptérygion (membrane qui recouvre la cornée et qui peut entraîner une baisse de l’acuité visuelle) ou la photokératite (cécité des neiges) en sont quelques exemples. Bien que les études ne soient pas toutes du même avis, il semble que les risques de cataracte (opacification partielle ou totale du cristallin), de mélanome de l’œil et de dégénérescence maculaire puissent être réduits en se protégeant des rayons ultraviolets (UV). « Évidemment, les lunettes avec filtres solaires sont la meilleure barrière contre les UV », renchérit Éric Tourville. Le port de lunettes est primordial lors de la pratique d’un sport extérieur, car nos yeux ne possèdent pas d’écran naturel contre tous les effets du soleil. Il peut également réduire les risques de cancer pour les paupières. Contre les irritants externes « Lorsqu’on pratique la course à pied en sentiers, il est judicieux de porter des lunettes aux lentilles transparentes », recommande Éric Tourville. Non seulement elles empêchent les accidents causés par les branches ou autres corps étrangers, mais elles bloquent les insectes, le pollen, etc. Même chose l’hiver ou l’automne : une longue sortie peut vite devenir un chemin de croix lorsque les flocons de neige ou les gouttes de pluie nous mitraillent les yeux. Les lunettes protègent donc de l’irritation causée par plusieurs facteurs externes (particules de sable, pluie, vent, etc.).

km30 29-34_Lunettess_0211.indd 30

17/05/11 7:48 PM


guide d’achat

LES QUALITÉS À RECHERCHER MARIE-ANDRÉE GILBERT, OPTICIENNE CHEZ MARANDA, À LÉVIS, DÉCRIT EN CINQ POINTS LES QUALITÉS DE BONNES LUNETTES DE SPORT :

\ Bien couvrir l’œil et le haut du visage. Du coup, vous aurez un champ de vision maximal et une

protection optimale.

\ Bien protéger contre les rayons ultraviolets A et B. Même si la plupart des modèles arrêtent

les rayons dommageables du soleil, lisez bien les fiches techniques ou posez la question à votre conseiller.

\ Être stables et bien tenir en place. Recherchez un matériau antidérapant et doux au niveau du

nez, et ce, sans pression. Certaines lunettes offrent un insert souple ajustable et des branches réglables à 360º.

\ Être légères et confortables. L’essai de plusieurs modèles aidera à trouver celui qui épouse le

mieux la forme de votre tête.

\ Être durables. Privilégiez les verres en polycarbonate, car ils résistent davantage aux impacts

violents. De plus, certaines lentilles sont traitées avec un revêtement antirayures et hydrophobe qui prolongera la durée de vie de vos lunettes.

DE PLUS, PARMI TOUS LES MODÈLES SUR LE MARCHÉ, CERTAINES LUNETTES DE SPORT OFFRENT DES CARACTÉRISTIQUES INTÉRESSANTES :

\ La bande antisueur en mousse située sous la partie supérieure de la monture bloque les

gouttelettes pouvant gêner la vision.

\ Le cordon tour de cou qui se fixe sur les branches des lunettes assure un maintien en toute

sécurité.

\ La correction optique permet de remplacer les verres normaux par des lentilles adaptées à votre

vue ou par des adaptateurs optiques placés à l’intérieur de la monture.

BIEN CHOISIR SES LUNETTES DE SPORT \ Avant d’arpenter tous les rayons de lunettes, déterminez votre budget.

Sachez que le prix n’est pas toujours synonyme de qualité et de protection UV, mais plutôt parfois de mode !

\ Identifiez le type d’activité que vous pratiquez. Courir en sous-bois

exige une lentille photochromique dont la teinte s’ajuste en fonction des conditions de luminosité, alors que le faire au bord de l’eau ou sur la neige requiert une lentille polarisée qui élimine l’éblouissement.

\ Essayez-les. Demandez au conseiller de les tester à l’extérieur,

vous pourrez ainsi juger de leur confort dans de vraies conditions d’ensoleillement. De plus, assurez-vous qu’elles offrent une vision sans déformation.

km31 29-34_Lunettess_0211.indd 31

18/05/11 6:13 AM


QUELLE COULEUR CHOISIR ? C’EST PRESQUE L’ARC-EN-CIEL AU RAYON DES COULEURS DE LENTILLES ! SI X COULEURS SE DISTINGUENT DU LOT ET OFFRENT DES AVANTAGES SPÉCIFIQUES.

GRIS BRUN

VERT ORANGE-ROSE

JAUNE TRANSPARENT

Assombrit les couleurs sans changer la teinte ou le contraste. Permet de contrer efficacement les rayons UV. Assombrit les couleurs et fait ressortir les contrastes. Permet de contrer l’éblouissement et les rayons UV. Est suggéré pour les sports d’hiver et nautiques. Permet de contrer l’éblouissement. Transmet une lumière semblable à celle de l’œil humain. Assombrit légèrement les couleurs et accentue les contrastes. Modifie les teintes de vert et de bleu. Permet de contrer les rayons UV. Est utile lorsqu’il y a du brouillard ou de la brume. Réduit très peu l’éclat du soleil. Offre une protection contre les débris.

EVIL EYE HALFRIM PROL L, DE ADIDAS EYEWEAR 318 $ | Fait en Autriche | www.adidas.com/eyewear PARFAITEMENT DÉMONTABLE Nouveauté en 2011, les Evil Eye sont offertes en monture

demi-contour pour une vision plus panoramique. Les branches sont ajustables selon trois angles différents et encerclent bien la tête sans trop la serrer. Les Evil Eye reposent confortablement sur les oreilles et tiennent bien en place sur le nez grâce au pont en caoutchouc antidérapant. Les verres sont interchangeables (brun et orange) grâce à un ingénieux système de déclenche situé à la jonction de la monture et de la branche de lunettes, système qui facilite le démontage complet pour un nettoyage en profondeur. La bande antisueur est un complément utile et peut s’enlever pour un look épuré.

TRAIL, DE JULBO 215 $ | Fait en France | www.julbo-eyewear.com POIDS PLUME Surtout connu en Europe pour ses Micropores, véritable référence en lunettes d’alpinisme, Julbo propose aussi une gamme complète de lunettes de sport. Les Trail ont été conçues pour la course en sentier. Elles offrent un large champ de vision. Les branches sont profilées pour une tenue maximale en cas de mouvement brusque. La monture est très légère (27 g). Les verres jaunes en NXT sont souples, ce qui réduit les risques de blessure advenant une chute, mais ils diminuent également l’acuité visuelle. Les Trail font partie de la gamme Speed de Julbo intégrant la technologie du nouveau verre photochromique Zebra Light, qui s’active en 28 s au soleil. On aime aussi Les Pipeline. Design original. Ergonomie extrême.

km32 29-34_Lunettess_0211.indd 32

17/05/11 7:49 PM


guide d’achat

HARD KORE, DE KAENON 250 $ | Fait en Italie | www.kaenon.com DU SOLIDE Présentées comme un produit de haute performance chez Kaenon, les Hard Kore, très lookées

avec leurs larges branches profilées, sont offertes dans un superbe boîtier rigide. Elles conviennent davantage aux visages saillants. Les lentilles sont fabriquées en SR-91, un matériau innovateur combinant la qualité optique du verre et la résistance du polycarbonate. La teinte bleu-gris des verres repose l’œil.

PROTECTOR, DE LOUIS GARNEAU 80 $ | Fait à Taiwan | www.louisgarneau.com TOUT INCLUS Les Protector de Louis Garneau sont les toutes garnies des lunettes de sport. Elles sont

fournies avec une sangle élastique, trois couleurs de lentilles interchangeables (gris, orange, transparent), une bande antisueur, les adaptateurs optiques et le boîtier de rangement. Légères, elles enveloppent bien le visage. Les coussinets des plaquettes sont en caoutchouc hydrophile, ce qui assure un maintien optimal. Les lentilles sont résistantes aux chocs et au bris. Leur découpe convient bien aux visages étroits, et leur look plaît aux sportifs. En revanche, la bande antisueur amovible est trop épaisse et frotte contre les sourcils.

MIDI-CONFÉRENCE SUR LA COURSE À PIED Offert sur votre lieu de travail !

GRATUIT

AZURSPORT

World in progress / Un monde en évolution TM

MC

Le tout encadré par Jacques Mainguy, éducateur physique et coureur Sujets traités;

Bas athlétiques 10 % de rabais (code promotionnel : Kmag)

• Principes d’entraînement • Techniques de course • Équipements • Blessures • Remise d’un programme d’entraînement (1mois)

Formez un groupe de 8 personnes minimum et réservez au 418 656-9914

www.azursport.com Le 11 juin assistez au Grand Défi Sports Experts PEPS Tous les détails au www.rockdetente.com/granddefi

km33 Kmag_juin2011.indd 1

29-34_Lunettess_0211.indd 33

5/9/11 5:12:49 PM

17/05/11 7:49 PM


guide d’achat

MISS CONDUCT SQUARED, DE OAKLEY 255 $ | Fait aux États-Unis | www.oakley.com ÉLÉGANTES Modèle pour femmes seulement, les Miss Conduct Squared combinent look athlétique et

raffinement urbain. Hyperlégères, dépourvues de contour, elles offrent une vision panoramique sans faute. On aime leurs brunes lentilles polarisées qui réduisent l’éblouissement et la fatigue visuelle. Les branches galbées entourent bien la tête. Les Miss Conduct Squared restent bien en place même au pas de course. Leur style racé fait une jolie différence dans le paysage des lunettes de sport. On aime aussi Les Commit. Look très sportif. Verres teintés miroir.

HEX, DE RYDERS 69 $ | Fait à Taiwan | www.ryderseyewear.com SECONDE PEAU Les Hex sont conçues pour l’athlète féminine. Elles se glissent parfaitement sur les oreilles et se posent doucement sur le nez. Les lentilles photochromiques s’ajustent aux conditions de luminosité, de faible à vive, avec l’avantage d’une subtile teinte brune. Chaque lentille est décentrée pour une vision sans distorsion. Ryders prend soin de fabriquer toutes ses lentilles en polycarbonate feuilleté, matériau vedette des vitres pare-balles et des visières d’astronaute. L’absence de contour au bas des Hex optimise la vision verticale. On aime aussi Les Defcon. Monture plein contour très légère (28 g). Confortables.

TABLEAU TECHNIQUE Mesure entre les deux branches (mm)

Teinte des lentilles

Transmission lumineuse*

Poids (g)

Type de visage

Evil Eye Halfrim Pro L

120

Étroit-moyen

Brun, orange

1

29,8

Trail

130

Moyen-large

Jaune

1à3

27

Hard Kore

125

Moyen

Bleu-gris

3

ND

Protector

130

Étroit-moyen

Gris, orange, transparent

3

26,6

Miss Conduct Squared

120

Étroit

Brun

3

24,5

Hex

127

Étroit-moyen

Brun

1à3

26

Modèle

* Le taux de transmission de la lumière visible qui n’est pas filtrée par la lentille est catégorisé comme suit : 0 (80 à 100 %), 1 (43 à 80 %), 2 (18 à 43 %), 3 (8 à 18 %), 4 (3 à 8 %). Note : Tous les modèles présentés offrent une protection UV à 100 %. Tous les prix mentionnés correspondent au prix de détail suggéré par le fabricant.

km34 29-34_Lunettess_0211.indd 34

17/05/11 7:49 PM


pour ou contre

AVEC OU SANS CEINTURE DE RAVITAILLEMENT pATRICE fRANCœUR

RichaRd comeau B ( ) VIT ENTRE MONTRéAL ET LOs ANgELEs. IL COURT DEpUIs DE NOMbREUsEs ANNéEs ET A pARTICIpé à pLUsIEURs gRANDs MARAThONs. DEpUIs UN CERTAIN TEMps, IL COURT TOUjOURs

\

AVEC sA CEINTURE DE RAVITAILLEMENT. dominique Paquette B ( ) s’ENTRAîNE sOUVENT AVEC LE CLUb DE COURsE à pIED DE L’UNIVERsITé LAVAL. sEs LONgs ENTRAîNEMENTs pEUVENT ATTEINDRE 21 kM ET pLUs. EN COMpéTITION, ELLE AffECTIONNE LE 10 kM ET LEs TRIAThLONs (DIsTANCE OLyMpIqUE). ELLE COURT LA gRANDE MAjORITé DU TEMps sANs RAVITAILLEMENT.

conFoRt B ( ) La ceinture ne me dérange absolument pas, mais il faut prendre le temps ( \) Le port de la ceinture de trouver la bonne. Elle doit vraiment vous aller comme un gant. B m’encombre. Elle peut même m’occasionner des blessures, à cause des frictions. De plus, lorsque les fioles sont à moitié vides, le bruit du liquide qui bouge m’exaspère et peut amplifier une envie d’uriner. tRanquiLLitÉ d’eSPRit B ( ) J’aime ne jamais être pris au dépourvu. Ma ceinture me le permet parce qu’elle contient toujours quelques gels et un bidon d’eau de 500 ml que je remplis ( \) Tout est dans la planification et la gestion des entraînements. Je m’assure d’être à moitié. B bien hydratée en buvant suffisamment dans les heures précédant et suivant un entraînement. PeRFoRmance B ( ) Le poids supplémentaire de la ceinture n’est rien comparativement aux problèmes entraînés par la déshydratation. Il n’y a rien comme une panne sèche pour vous ( \) Ne rien transporter m’apporte une aisance et une liberté de mouvegâcher un marathon. B ment. On cherche constamment l’équipement le plus léger et le plus performant (chaussures, maillot...), alors pourquoi s’encombrer d’attirail supplémentaire ? entRaÎnement B ( ) Le bonheur, c’est partir pour 10 km, mais finalement en courir 25 ( \) J’essaie d’être le plus autoparce qu’il fait trop beau. La ceinture me donne cette souplesse. B nome possible, mais si jamais, en période de canicule, je sentais la déshydratation, je n’hésiterais pas à frapper à une porte pour demander de l’eau ou à boire directement d’un tuyau d’arrosage. En outre, sur la plupart des parcours, on croise des fontaines où on peut s’arrêter. en comPÉtition B ( ) J’ai eu une très mauvaise expérience lors d’un petit marathon. Il n’y avait plus rien à boire après la première boucle de 21,1 km. Depuis, j’ai toujours ma ceinture avec ( \) Je bois quand j’ai soif, je n’ai pas à attendre de moi et je ne manque jamais de ravitaillement. B croiser un point d’eau et je ne perds pas de temps. Normalement, lors d’un 10 km, je n’arrête pas aux points d’eau. Si le temps est particulièrement chaud, j’attrape au passage un verre d’eau. Je n’ai pas l’impression que cela me retarde. *

km35 35_Pour_ou_Contre_0211.indd 35

18/05/11 6:13 AM


entraînement

[performance]

COURIR À LA CHALEUR, UN COCKTAIL BRÛLANT RICHARD CHOUINARD

LES COUREURS ET LES COUREUSES SE PLAIGNENT SOUVENT DE LA CHALEUR ET DE SES EFFETS NÉFASTES SUR LEURS PERFORMANCES. IL N’Y A PAS DE RECETTES MIRACLES, MAIS ON PEUT ESSAYER DE LES MINIMISER.

Selon une étude néozélandaise, consommer – à raison de 3 à 5 ml par kilogramme de masse corporelle – une sloche de glace broyée plutôt que de l’eau froide dans les minutes précédant l’entraînement ou la compétition, permettrait de résister plus longtemps à la chaleur.

La température idéale pour courir se situe entre 10 et 15 ˚C. Au-delà de cette température, le refroidissement corporel dépend de l’humidité. Plus le taux d’humidité est bas, plus la sueur s’évapore facilement et plus facile est le refroidissement. Le refroidissement est aussi dépendant de l’ensoleillement. Courir le matin avant 10 heures ou en fin de journée après 18 heures est préférable afin d’éviter les radiations solaires trop intenses. De plus, tôt le matin, la température corporelle est plus basse, un bénéfice utile surtout lors des compétitions. Le vent favorise également le refroidissement corporel. Lorsque la température est plus élevée que 28 ˚C, il est avantageux de courir avec une brise de face plutôt qu’avec un bon vent dans le dos. Comment mieux tolérer le stress thermique Un coureur peut s’acclimater aux conditions qu’il doit affronter en compétition en s’y exposant pendant deux semaines. Il s’entraînera alors le matin ou en fin de jour-

km36 36-37_Chouinard_0211.indd 36

18/05/11 6:14 AM


née, mais aussi le midi pour une durée de 20 à 30 minutes au début, ajoutant de 5 à 10 minutes par séance à raison de trois à quatre séances par semaine. Attention aux séances dans ces conditions très éprouvantes avant une compétition : il n’est pas conseillé d’en effectuer plus de trois dans les cinq dernières semaines, et aucune dans les sept derniers jours. Dans des conditions tempérées, il est possible de s’acclimater à la grande chaleur en courant avec des vêtements chauds ou dans une pièce chauffée. On maintiendra les acquis en recréant ces conditions difficiles une seule fois par semaine. Le délai sans exposition avant une compétition ne doit pas dépasser deux semaines. Sachez que la capacité de refroidissement varie d’un individu à l’autre. Les coureurs de petite taille possédant une faible masse grasse sont avantagés. Comment combattre la chaleur Le fait d’être amorphe en période de canicule est tout à fait normal. C’est une réaction de protection commandée par le cerveau. Pour éviter cette apathie, il est recommandé de demeurer dans des conditions tempérées. Pour assurer une bonne qualité de sommeil, il est conseillé de dormir dans un endroit où la température se situe entre 15 et 24 °C. Avant une compétition, se doucher à l’eau froide pendant 5 ou 10 minutes ou, plus simplement, porter un collier de refroidissement à la nuque de 20 à 30 minutes avant le départ de la course sont des options possibles. Il est également judicieux de limiter la durée de l’échauffement en effectuant seulement quelques éducatifs de course (genoux hauts, talons aux fesses, fentes avant, etc.) et quelques pointes de vitesse de 10 à 20 secondes à trois ou quatre reprises, puis de cesser toute activité de 5 à 10 minutes avant le départ pour rester à l’ombre et continuer de se refroidir. Durant l’effort, s’arroser économise la sueur ; en compétition, on utilisera les douches disponibles sur le parcours. Placer des glaçons sous la casquette ou courir avec un collier de refroidissement améliore aussi la tolérance à la chaleur. S’éponger pour nettoyer la peau des sels minéraux accumulés favorise une meilleure évaporation de la sueur. Après l’entraînement ou la compétition, s’immerger en eau froide (de 12 à 15 °C) pendant de 5 à 10 minutes permet de faire baisser la température centrale et de mieux récupérer. Évidemment, s’hydrater avant, pendant et après l’effort demeure un impératif. * g Richard Chouinard est entraîneur du Club de course à pied de l’Université Laval depuis 1995.

Q&R Q Lors de périodes de canicule, est-il quand même possible de courir ? R Il est toujours possible de s’entraîner lorsque les conditions de refroidissement sont difficiles. Lorsque ces conditions sont impossibles, une très grande prudence est de mise. Il faut penser à diminuer la durée et l’intensité de la séance. Pour une compétition, il est impératif d’oublier les chronos et de mettre en œuvre tous les moyens pour éviter les coups de chaleur. S’abstenir de s’entraîner ou ne pas prendre le départ peut être une bonne décision.  Consulter le tableau des conditions de refroidissement sur www.kmag.ca. Q À partir de quelle température ma performance en course est-elle affectée par la chaleur et comment l’est-elle ? R Selon des experts, au-delà de 15 ˚C et si les conditions de refroidissement sont impossibles, on peut s’attendre à une régression de la vitesse de course de 12 à 18 secondes/km par tranche de 3 ˚C. Donc, à 21 ˚C et à plus de 70 % d’humidité relative, la baisse de performance peut représenter, pour un marathon, plus de 15 minutes de différence. Évidemment, l’humidité, l’acclimatation, l’hydratation et le niveau de performance de l’individu sont des facteurs déterminants pour une augmentation plus ou moins prononcée du temps de course. Q En hiver, je m’entraîne sur une piste intérieure de 200 m en courant 5 km tous les jours. J’ai l’impression que les nombreux virages sont un désavantage. Kilomètre pour kilomètre, est-ce aussi efficace que de courir à l’extérieur en ligne droite ? Luc Tremblay, Montréal R Au niveau des bénéfices physiologiques, il n’y a pas de désavantages. En fait, le problème de la piste est parfois psychologique, puisque courir longtemps est monotone pour certains. Si cela est possible, je vous conseille : f de courir dans le corridor externe pour minimiser la force centrifuge et absorber moins de virages au bout du compte ; f de changer de sens toutes les 10 ou 15 minutes pour équilibrer la contrainte mécanique sur le système locomoteur ; f de faire de l’entraînement par intervalles à l’occasion. Diversifier votre entraînement vous permettra d’éviter la monotonie, et vous rentabiliserez davantage vos adaptations à l’effort. Vous avez une question pour notre chroniqueur ? Écrivez-nous à courrier@kmag.ca.

km37 36-37_Chouinard_0211.indd 37

18/05/11 6:14 AM


entraînement

[débutants]

MA PREMIÈRE COURSE JEAN-YVES CLOUTIER SI VOUS AVEZ POUR OBJECTIF DE PARTICIPER À UNE PREMIÈRE COURSE SUR ROUTE DANS LES PROCHAINES SEMAINES, VOICI QUELQUES SUGGESTIONS AFIN DE RÉALISER CE DÉFI EN DOUCEUR ET EN TOUTE SÉCURITÉ.

En course à pied, il faut éviter l’improvisation, car cette activité sportive peut devenir avec le temps très exigeante sur le plan musculaire. Quand on s’apprête à faire ses premiers pas en course à pied, l’enthousiasme du débutant est parfois débordant. Nous sommes parfois mauvais juges pour planifier adéquatement tous les éléments importants en vue d’atteindre nos objectifs. Si vous en êtes à votre première expérience en compétition, je vous suggère de commencer par un 5 km. Cette distance est raisonnable pour un coureur débutant et elle vous permettra pendant une trentaine de minutes de savourer davantage ce premier défi en course à pied. Ne succombez pas à la tentation de mettre la barre trop haute en misant sur des distances de compétition plus longues. Choisissez un programme d’entraînement Q Dois-je viser un chrono précis à d’une durée de huit à quatorze semaines, mon premier 5 km ? selon votre niveau de forme actuelle. Cela R Le chrono n’est jamais important vous guidera dans la bonne direction tout en à sa première compétition, car de évitant le surentraînement. Il existe plusieurs toute façon vous terminerez votre programmes et philosophies d’entraînement. De course avec un record personnel qui vous servira de référence pour les nombreux bouquins et des sites Web spécialisés courses suivantes. en font la promotion. Q Est-il bon de faire un test à Avant de commencer à courir sérieusel’entraînement dans les jours ment, procurez-vous une bonne paire de précédents sa course ? chaussures, car c’est la pièce d’équipement R Il est toujours mieux de respecter le programme d’entraînement à la plus importante et un investissement qui en la lettre en fonction des rythmes vaut vraiment la peine. Faites-vous conseiller indiqués. par une personne compétente qui travaille dans Q À quel endroit dois-je me placer une boutique reconnue. N’oubliez pas que duà la ligne de départ ? rant votre entraînement, vous devrez à chaque R Si vous en êtes à votre première foulée supporter de trois à cinq fois le poids de course sur route, placez-vous à la fin du peloton afin d’éviter de votre corps, d’où l’importance d’être bien chauspartir trop rapidement. Par la suite, sé et bien conseillé. * durant la course, vous aurez le

Q&R

Si vous avez réalisé votre premier 5 km sur route avec succès, continuez sur la même distance en vous guidant sur les dernières semaines du programme d’entraînement. Après quelques mois d’entraînement régulier et une expérience de plus en plus grande en compétition, vous aurez les atouts nécessaires, si le cœur vous en dit, pour relever un autre défi : vous entraîner pour courir un 10 km.

g Jean-Yves Cloutier est entraîneur-conseil pour Marathon Oasis de Montréal et coauteur du livre Courir au bon rythme.

temps nécessaire pour courir au bon rythme.

km38 38-40_entraînement_0211_B.indd 38

18/05/11 6:15 AM


entraînement

[blessures]

LE STRETCHING POUR LE COUREUR BLAISE DUBOIS DES

DIZAINES

DE

LIVRES

VULGARISANT

LE

STRETCHING

GARNISSENT LES ÉTAGÈRES DES LIBRAIRIES. TOUS CONCLUENT QUE CES EXERCICES SPÉCIFIQUES CONSTITUENT UNE VÉRITABLE PANACÉE AUTANT POUR ALLER PLUS VITE QUE POUR ÊTRE EN FORME. LES INVESTIGATIONS SCIENTIFIQUES SUR LE SUJET SONT TOUTEFOIS BIEN PLUS NUANCÉES DANS LEURS CONCLUSIONS.

L’état actuel des connaissances statue de façon générale que s’étirer avant une activité physique diminue les performances de vitesse et d’endurance en plus d’augmenter potentiellement le risque de blessures. S’étirer régulièrement en dehors des entraînements pourrait, par contre, avoir un effet positif sur l’incidence des blessures, et ce, particulièrement pour les coureurs de nature raide. Pour ajouter à la confusion, certaines raideurs (mollets et arrières des cuisses) sont associées à de Q Est-il préférable de s’étirer à meilleures performances chez les athlètes de froid ou après avoir préalablement longues distances. échauffé les muscles avec une À bien y penser, avez-vous déjà vu un animal activité cardiovasculaire ? s’étirer avant de se lancer à la poursuite d’une R Certains auteurs pensent proie ?... ou après l’avoir mangée ? que si le stretching est pratiqué

Q&R

Optimiser ses performances en améliorant son efficacité mécanique peut se faire en augmentant sa réactivité musculaire au sol. Pour ce, il faut éviter de trop étirer ses mollets et au contraire tenter de les rendre plus réactifs en intégrant progressivement de la corde à sauter quelques minutes, quelques fois par semaine.

Conseils de base pour les étirements 1. Faites évaluer votre flexibilité musculaire par un professionnel spécialisé qui connaît votre sport. 2. N’étirez que vos muscles raides, et selon les exigences de votre sport. 3. N’étirez vos mollets que sur recommandations spécifiques d’un professionnel de la santé. 4. Étirez-vous à un moment différent de celui où vous vous entraînez, par exemple le soir avant de vous coucher. 5. Lors de ces séances, maintenez une sensation d’étirement modérée durant 30 secondes et répétez-la, selon vos besoins, de 1 à 5 fois. * g Blaise Dubois est physiothérapeute et fondateur du site Web lacliniqueducoureur.com.

immédiatement après une activité cardiovasculaire, les gains de souplesse seront plus importants durant l’exercice mais moins durables dans le temps. Je recommande donc de s’étirer à froid, à un autre moment que celui consacré aux entraînements.

Q Quelle est la technique d’assouplissement la plus appropriée ? R Avant une activité, je préconise les exercices dynamiques fonctionnels qui respectent les amplitudes de mouvement de la course à pied (genoux hauts, talons aux fesses, etc.). En dehors des entraînements, dans le but de gagner de la flexibilité, des répétitions d’étirements soutenus de 30 secondes sont à privilégier.

km39 38-40_entraînement_0211_B.indd 39

18/05/11 7:14 PM


entraînement GUY THIBAULT

[science] LA SCIENCE EST PARTOUT, ET LES CHERCHEURS MULTIPLIENT LES ÉTUDES SUR LA COURSE À PIED. SURVOL DE QUELQUES RECHERCHES.

MÊLANT

Faire une course sans rétroaction ou avec une rétroaction exacte ou inexacte sur le temps de course, qu’est-ce que ça change ? Ce serait l’absence de rétroaction qui aurait l’effet le plus pervers ! Sur tapis roulant, 13 hommes ont couru 6 km sous quatre conditions expérimentales différentes : sans rétroaction ou avec à chaque kilomètre une rétroaction précise ou imprécise (avance ou retard) sur leur temps de course. Que la rétroaction soit précise ou non, le temps de performance n’était pas affecté. En revanche, les sujets étaient plus lents lorsqu’ils étaient privés de rétroaction. En course, jeter un coup d’œil sur sa montre aux marques des kilomètres est donc parfaitement indiqué ! Source : Scand J Med Sci Sports

CRAMPANT

Les crampes musculaires à l’effort ne seraient pas dues à la déshydratation ni au débalancement électrolytique (manque de sels minéraux) liés à l’effort, comme on le croit communément. On a évalué 209 athlètes, avant et après un Ironman. Il n’y avait pas de différence entre les 43 triathloniens qui avaient eu une crampe et les 166 autres – ni en ce qui a trait aux concentrations sanguines en électrolytes, ni relativement à la perte de poids, qui est un indice de déshydratation. Le risque de crampe était plus élevé chez ceux qui, pour un niveau donné de préparation, avaient terminé l’épreuve plus rapidement. Les principaux facteurs de risque de crampe seraient de dépasser la mesure Des coureuses et coureurs chevronnés (V02max de 69 ml/kg/min, en compétition... et d’en avoir déjà eu ! en moyenne) ont effectué à quatre reprises un test sur 10 km en portant des chaussettes normales (situation témoin) ou des chaussettes Source : Br J Sports Med de compression faible, moyenne ou élevée. La performance était identique quelle que soit la chaussette portée. Mais la fatigue musculaire (appréciée en comparant les résultats à un test de saut en hauteur effectué avant et après la course à pied) était moins prononcée après avoir couru avec des chaussettes de compression faible ou moyenne que dans les deux autres situations. Les sujets ont trouvé plus confortable de courir avec une chaussette de faible compression qu’avec une chaussette de compression moyenne ou élevée. Pendant une course de 10 km, les chaussettes de faible compression seraient donc plus confortables et celles de compression faible ou moyenne permettraient de mieux maintenir la puissance des muscles pendant l’effort.

COMPRIMANT

Source : J Strength Cond Res g Guy Thibault est docteur en physiologie de l’exercice et auteur du best-seller Entraînement cardio.

km40 38-40_entraînement_0211_B.indd 40

18/05/11 6:15 AM


nutrition

LA STAR DE L’ÉNERGIE NATALIE LACOMBE C’EST UN MICRONUTRIMENT ESSENTIEL À DE BONNES PERFORMANCES. LES DIÈTES RICHES EN GLUCIDES – RECOMMANDÉES AUX ATHLÈTES D’ENDURANCE – PEUVENT NUIRE À SON ABSORPTION. DE QUOI PARLE-T-ON ? LISEZ VITE CE QUI SUIT POUR ÉVITER DE COURIR… À VOTRE PERTE.

Se faufile dans quasiment toutes les étapes qui mènent à la production d’énergie ; est présent dans la protéine qui transporte l’oxygène jusqu’aux cellules, l’hémoglobine ; est un composé essentiel de la myoglobine, qui facilite la diffusion de l’oxygène dans la cellule jusqu’à la mitochondrie, véritable usine productrice d’énergie ; constitue un cofacteur impliqué dans la chaîne de réactions qui libère l’énergie contenue dans les aliments. Quelle est cette star qui ferait rougir LG2 ? C’est le fer ! En fait, si vous avez obtenu un bon temps à votre dernier 5 km ou au marathon, nul doute, il était au rendez-vous. Les caprices du fer Le fer est un grand sensible. Si vous consommez en même temps des phytates, des composés phénoliques ou certaines protéines végétales, vous réduisez sa biodisponibilité (quantité de fer absorbée par l’organisme). Il faut savoir que le fer d’origine animale – viandes, poissons, volailles – est mieux absorbé que celui provenant des aliments d’origine végétale, et que tous deux sont mieux absorbés lorsqu’ils sont en présence de vitamine C. Il en va de même, quoique dans une moindre mesure, quand ils sont ingérés avec des aliments fermentés, de l’alcool ou des protéines animales. Voici trois règles de base qui aideront quiconque à prévenir une diminution de ses réserves de fer : 1. Avoir une alimentation riche en fer – les meilleures sources sont les palourdes, le foie, certaines légumineuses, les viandes rouges et les céréales enrichies. 2. Intégrer les « amis du fer » plus souvent au menu : on devrait ainsi avoir une bonne source de vitamine C à chaque repas. 3. Éviter les « ennemis du fer », le pire étant le thé noir ; on s’abstiendra donc de prendre un thé une heure avant ou après les repas.

La revanche du panais Vous pensez que seuls les légumes colorés méritent votre attention ? Détrompezvous. Le panais a beau être pâlot, une portion de 125 ml de panais cuit renferme plus de potassium (367 mg contre 227), de magnésium (29 mg contre 13), de vitamine C (13 mg contre 2), de vitamine E (1 mg contre 0,4) et d’acide folique (58 µg contre 14) que la carotte. Cette dernière est bien la championne en vitamine A mais pour le reste, le panais l’emporte haut la main !

km41 41-43_nutrition_0211.indd 41

18/05/11 6:16 AM


Q&R Q Un gars de mon club m’a dit que je devais courir à jeun, le matin, pour perdre plus de gras. Mais je manque d’énergie et je tombe souvent en panne avant de finir mon parcours. Que devrais-je faire ? R Quel est votre objectif : souffrir ou perdre du gras ? Une bonne préparation à l’effort implique de remplir ses réserves de glycogène hépatique (celles du foie) avant une course. Le matin, ces réserves sont à plat et il faut les renflouer pour bien performer. Plus fort vous pousserez la machine, plus vous brûlerez de calories et, au total, mieux vous arriverez à brûler de la graisse à long terme. Laissez donc courir votre « ami »... il ne pourra pas vous suivre bien long temps ! Q On m’a dit que les œufs bruns étaient plus nutritifs que les blancs. Est-ce vrai ? On vous a roulé dans la farine ! Contrairement à cette dernière, la couleur des œufs n’influence aucunement leur valeur nutritive. En fait, c’est la race de la poule qui détermine la couleur de coquille : brune quand c’est une rousse qui pond, blanche quand c’est une blanche. L’œuf est une petite mine d’or du point de vue nutritif : ses protéines sont de la plus haute valeur biologique qui soit dans notre assiette. De plus, le coco est bourré de nutriments : un seul œuf fournit plus de 25 % des besoins en vitamine B12 et sélénium, 16 % en riboflavine, et il est une source de phosphore, d’acide folique et de vitamines A et E.

Les amis du fer

Les ennemis du fer

Vitamine C Fruits citrins, tomate, poivron, jus de fruits additionnés de vitamine C, kiwi, fraise, chou, chou-fleur, chou de Bruxelles, brocoli, papaye, cantaloup, pois mange-tout Certains aliments fermentés Choucroute, miso Protéines de la viande Agneau, bœuf, poulet, porc, poisson, foie Alcool

Phytates Grains céréaliers, son, légumineuses, noix, graines, soja, épinards, beurre d’arachide Composés phénoliques Thé (surtout le thé noir), café, certaines tisanes, cacao, vin rouge, certaines fines herbes (origan, estragon) Protéines d’origine végétale Isolats de protéines de soja, produits dérivés du soja Calcium Mais l’effet est faible et ne justifie pas que l’on réduise ses apports en calcium aux repas

Les bonnes sources de fer 100 g de palourdes

28 mg

100 g de foie de porc

18 mg

250 ml de lentilles cuites 100 g d’huîtres ou de moules 100 g de viande chevaline

7 mg 6,3 mg 5 mg

250 ml de haricots rouges, blancs ou de lima, ou pois chiches

4,2 mg

175 ml de céréales enrichies

4,2 mg

60 ml de quinoa cru

4 mg

Vous avez déjà entendu parler de l’« anémie de l’athlète » ? Il s’agit en fait d’une dilution : le volume plasmatique augmente en réaction à l’entraînement, ce qui a pour effet d’améliorer la fluidité du sang – un bon point pour les coureurs –, mais aussi de diminuer les concentrations de globules rouges dans le sang. Les résultats du bilan sanguin seront donc abaissés (hémoglobine, hématocrite) sans qu’il y ait de véritable anémie ni de réduction des performances.

km42 41-43_nutrition_0211.indd 42

19/05/11 6:03 PM


Yan Lassalle

nutrition

SAUTÉ DYNAMITÉ VOICI UNE RECETTE PARFAITE POUR METTRE DES EXPLOSIFS DANS VOTRE ASSIETTE.

Faire cuire le riz dans l’eau salée, tel qu’indiqué sur l’emballage.

Donne 2 portions

175 ml 300 g 15 ml 1 1 1 15 ml 2 ml

riz foie de porc huile de canola oignon blanc, en rondelles poivron vert, en lanières poivron rouge, en lanières tamari ou sauce soja sauce tabasco, au goût thym séché

Valeur nutritive pour 1 portion Teneur

Calories

539

Glucides

73,6 g

Lipides

Tailler les tranches de foie en languettes. Faire chauffer l’huile à feu vif dans une poêle antiadhésive. Saisir les languettes de foie dans l’huile chaude de 2 à 3 minutes, juste assez pour les colorer. Réserver au chaud. Réduire le feu à chaleur moyenne et ajouter l’oignon dans la poêle. Faire cuire quelques minutes jusqu’à ce que l’oignon devienne transparent. Incorporer les poivrons et poursuivre la cuisson de 2 à 3 minutes. Ajouter les assaisonnements et remettre les languettes de foie dans la poêle. Poursuivre la cuisson de 1 à 2 minutes pour réchauffer le foie et bien mélanger les saveurs. Servir sur un lit de riz.

12 g

Protéines

33 g

Fibres

4,2 g

Le foie vous laisse froid ?

Les poivrons

Si vous n’appréciez pas le foie, optez pour de la ronde de boeuf tranchée mince (viande à fondue), mais sachez ce que vous manquez. En comparaison, le foie de porc fournit : 2 fois plus vitamines D, E, B1, B3 et de sélénium ; 7 fois plus de cuivre et d’acide pantothénique ; 10 fois plus de fer, de vitamines B2 et B12 ; 26 fois plus de manganèse, 42 fois plus de folates, 141 fois plus de vitamine K et 6500 fois plus de vitamine A.Vous êtes sûr que vous ne voulez pas essayer ?

Quelle que soit leur couleur, les poivrons multiplient l’apport en vitamine C de n’importe quelle recette. Ici, une portion de ce Sauté dynamité fournit 247 mg de vitamine C, soit de quoi propulser le taux d’absorption du fer au firmament ! Soulignons au passage que les besoins quotidiens en vitamine C sont, pour un homme, de 90 mg, et de 75 mg pour une femme. Si vous fumez, consommez 35 mg de vitamine C de plus chaque jour. g Natalie Lacombe détient une maîtrise en nutrition sportive et est coauteure du best-seller Nutrition, sport et performance.

km43 41-43_nutrition_0211.indd 43

18/05/11 6:18 AM


PATRICE FRANCŒUR ET MARIANNE PELCHAT

Casquette Momentum Pace, de New Balance

CRÂNEUR

Chaussures XR Crossmax Neutral, de Salomon

Lorsque le soleil brille de tous ses feux, la casquette est un incontournable. Non seulement estompe-t-elle l’effet d’éblouissement, mais elle protège le crâne des effets nocifs du soleil. Si en plus elle a belle apparence, s’ajuste facilement et est fabriquée en tissu Lightning Dry, courir tête nue n’a plus sa raison d’être. À noter, des insérés en filet (mesh) judicieusement placés des deux côtés de la casquette évacuent bien la sueur. Résultat : vous avez la tête bien au sec. Taille unique. 20 $ :: www.newbalance.ca

FLAMBOYANTES Difficile de ne pas attirer les regards avec des couleurs telles que kiwi et lime ! La XR Crossmax mérite de toute façon des compliments. Cette chaussure de sentiers de type neutre combine souplesse, confort et légèreté. Le pied y est parfaitement enveloppé grâce aux panneaux extensibles en filet synthétique et aux renforts à l’avant du pied. Deux lanières en élastomère sillonnent la semelle et améliorent le transfert d’énergie. On foule les sentiers et le bitume, confiant de la bonne traction fournie par la semelle Contagrip. Robuste et performante ! 140 $ :: www.salomon.com

Marathon Stick, de The Stick

MASSOTHÉRAPEUTE NON INCLUS Ce bâton d’automassage est muni de dix roulettes de plastique indépendantes qui épousent et labourent les muscles contractés des jambes. On doit effectuer un mouvement répétitif de va-et-vient diagonalement et latéralement pour en ressentir les bienfaits. Le principe du Marathon Stick consiste à rouler, étirer et comprimer le muscle pour stimuler la circulation sanguine, favoriser le relâchement musculaire et accélérer la récupération. Son atout principal : remplacer temporairement votre massothérapeute. 35 $ :: www.thestick.net

km44 44-46_équipement_0211.indd 44

18/05/11 6:18 AM


équipement

Lecteur Walkman W252, de Sony

J’AI UN HARICOT DANS L’OREILLE (air connu) Sony propose un lecteur MP3 sans fil et ultracompact qui se loge simplement dans les écouteurs. Le Walkman W252 est simple d’utilisation, léger et étanche. Confortable, il tient bien en place autour des oreilles. Il peut contenir jusqu’à 2 GB de musique. Petite fausse note : il n’y a pas d’écran affichant les titres des chansons. Qu’à cela ne tienne, il suffit de télécharger vos airs préférés dans l’ordre désiré et hop ! en avant la musique ! 70 $ :: www.sony.com Manchettes de compression Pro Cool, de Craft

CLIMATISEUR PORTATIF Porter des manchettes en pleine canicule, quelle idée ! On était plutôt sceptique au départ, mais on constate vite que leur effet fraîcheur n’est pas un leurre. Leur coupe ergonomique assure une bonne liberté de mouvement. En plus de réduire la vibration des muscles, ces manchettes évacuent parfaitement l’humidité. 30 $ :: www.craftsports.ca

Sandales Prepair 2.0, de Crocs

ACCUMASSAGE NOUVEAU GENRE Dès qu’on y glisse les pieds, on constate la légèreté légendaire des produits Crocs. Ensuite, on sent la multitude de petites bosses qui parsèment la semelle intercalaire et chatouillent les pieds. Ces aspérités sont stratégiquement positionnées pour stimuler la récupération postentraînement. Résistantes à l’eau et antiodorantes grâce au matériel Croslite AG+, les Crocs se trimballent partout. 40 $ :: www.crocs.ca

km45 44-46_équipement_0211.indd 45

18/05/11 6:18 AM


équipement

Maillot sans manches Velostretch, de Asics

COURIR VERT Ce tout nouveau maillot fait partie de la ligne Ecoline d’Asics. Tous les articles de celle-ci sont fabriqués avec un minimum de 50 % de fibres recyclées ; Asics utilise un assemblage de surplus de matériaux de polyester et de déchets de plastique recyclé pour produire la fibre avec laquelle est tissée cette gamme de vêtements. Recyclé, oui, mais pas moins performant pour autant : le Velostretch est léger et doux au contact de la peau et respire à souhait. On peut désormais courir écolo. 45$ :: www.asics.com

Chaussures Strong 2 Fulcrum Ride, de Karhu

POUR UN PIED QUI A DE LA GUEULE Lors des Jeux olympiques de 1924 à Paris, Paavo Nurmi a remporté cinq médailles d’or. Il chaussait des Karhu. La société finlandaise, qui effectue un retour sur le marché nord-américain, s’inspire de cet exploit sans précédent dans sa campagne publicitaire. Nous avons eu le plaisir de courir avec la Strong 2, conçue pour le coureur léger et performant. Bien ventilée, sachant repousser l’humidité, sans couture au niveau du talon pour éviter toute friction, la Strong 2, avec ses couleurs vives, a fait tourner bien des têtes. 175 $ :: www.karhu.com B a n d e s ré fl é c h is s

a n te s, d e N

a th a n VA TE FAIRE Pour le co VOIR.. ureur mati . na d

l ’être bien visible est ou nocturne, l’impo rtance fondamen des bande tale. Nath s ré an propose poignet ou fléchissantes qu’on enroule au de la chev to ille, perce L’endos a ptibles jusq ur du été conçu pour ne p u ’à 130 m. les y appli as irri que directe ment. Déta ter la peau si on malgré l’a bsence de il à ne pas ve négliger : place, bie n enroulé lcro, les bandes rest e e s n ! t en 10 $/paire :: www.nath ansports.c om

km46 44-46_équipement_0211.indd 46

18/05/11 6:18 AM


calendrier course sur route

course en sentier

triathlon

duathlon

distribution du magazine

4 JUIN XTRAIL ASICS

Série nord-américaine Trail Runner Trophy Series / 1 – 5 – 10 – 21,1 km / Sutton  www.xtrailasics.com

FESTIVAL SPORTIF TEAM

Circuit régional 10 km no 4 / 1 – 5 – 10 km / Sainte-Marie (Beauce)  www.festival-sportif.com

5 JUIN LA VIRÉE DU MAIRE

LA GRANDE VIRÉE DES SENTIERS

Circuit Coupe VO2 Max no 4 / 1 – 5 – 10 km / Trois-Rivières  www.vireedumaire.com

1 – 5 – 10 – 20 km / Saint-Bruno-de-Montarville  www.courir-saint-bruno.ca

Pour connaître les dates des autres courses du circuit : www.milpat.ca

DESCENTE ROYALE

MARATHON DU SAGUENAY

Circuit Courir à Québec no 2 / 2 – 5 – 10 km / Québec  www.couriraquebec.com

Circuit Autocar Jeannois no 9 / 5 – 21,1 – 42,2 km / Saguenay Pour connaître les dates des autres courses du circuit : http://web.me.com/pichous/AutocarJeannois

DÉFI TRI-O-LACS

Circuit Endurance no 6 / 1 – 2 – 5 – 10 km / Coteau-du-Lac  www.circuitendurance.ca

7 JUIN TOUR DU LAC DES NATIONS

3,5 – 10 km / Sherbrooke  www.lecoureur.com

ROSEMÈRE EN SANTÉ

1 – 3 – 5 – 10 km / Rosemère  http://rosemereensante.blogspot.com

TRIATHLON ET DUATHLON MONT HABITANT

700 m / 30 km / 8 km / 2 km / 30 km / 8 km / Saint-Sauveur  www.sportriple.com

12 JUIN DEMI-MARATHON DES POMPIERS DE SHAWINIGAN

1 – 5 – 10 – 21,1 km / Shawinigan  www.demimarathonshawinigan.ca

14 JUIN LA SÉRIE DU DIABLE BROOKS – LE YÉTI

5 km / Shawinigan

Pour connaître les dates des autres courses du circuit : www.seriedudiable.com

11 JUIN TRIATHLON MONT-TREMBLANT

Sprint, olympique, duathlon / Mont-Tremblant www.triathlonmonttremblant.com Sacré triathlon de l’année en 2010, cet événement doit être noté à votre agenda. Le site est fort bien aménagé à proximité du lac Moore. La portion vélo se fait sur le bitume récemment rafraîchi du circuit automobile de Mont-Tremblant. Fait à noter : il y a une très bonne montée à mi-parcours de la boucle. Il faut donc choisir les bons braquets ! En course à pied, on fait un aller-retour vers le village sur la piste du P’tit Train du Nord. Le dernier droit descendant vers le fil d’arrivée donne des ailes, si vous avez encore des jambes !

km47 47-51_Calendrier_0211.indd 47

18/05/11 6:03 PM


calendrier 18 JUIN

26 JUIN

TRIATHLON ET DUATHLON LAC-BEAUPORT

COUPE DIX30

1 km / 23 km / 7,7 km / 2 km / 30 km / 7,7 km / Lac–Beauport  www.sportriple.com

Circuit Coupe DIX30 / 5 – 10 km / Longueuil Pour connaître les dates des autres courses du circuit : www.coupedix30.com

LA COURSE DES PIONNIERS

MARATHON MAMU DES GALERIES MONTAGNAISES

Circuit régional 10 km no 5 / 1 – 5 – 10 km / L’Islet  www.gmfmontmagny.com/courses

5 – 10 – 21,1 – 42,2 km / Sept-Îles  www.marathonmamu.com

8 JUILLET

ULTIMATE XC DE TREMBLANT

Courses en forêt / 13 – 21 – 35 – 58 km / Mont-Tremblant  www.ultimatexc.com

LA COURSE DU GRAND LÉVIS

Circuit régional 10 km no 6 / 2 – 5 – 10 km / Lévis  www.clubdecourselevis.com TRIATHLON CASCADES DE DRUMMONDVILLE

9 JUILLET

U13, U15, mini, sprint, olympique, duathlon / Drummondville  www.triathlon.qc.ca

Courses en forêt / 1 – 5 – 10 km / Saint–Philémon  www.raidmassifdusud.com

TOUR DU LAC BROME MERRELL

31 JUILLET

Circuit provincial Sports Experts/Intersport no 7 / 2 km (enfants) – 5 km (route) – 6 km (sentier) – 12 km (sentier) / Lac-Brome  tourdulacbrome.com

TRIATHLON ET DUATHLON CHARLEVOIX

19 JUIN TOUR DU LAC BROME MERRELL

XC MASSIF DU SUD

U13, U15, mini, sprint, olympique, duathlon / Saint-Aimé-des-Lacs  lacnairne.org

Circuit provincial Sports Experts/Intersport no 7 / 1 km (enfants) – pieds nus – 10 km (route) – 20 km (route) / Lac-Brome  tourdulacbrome.com

TRIATHLON ET DUATHLON MEMPHRÉMAGOG

mini, sprint, olympique, longue distance, duathlon Magog  www.trimemphre.qc.ca

26 JUIN DÉFI DES ESCALIERS DE QUÉBEC

Circuit Courir à Québec no 3 / 11 – 16 km / Québec www.couriraquebec.com

Marathon de Québec Inc.

Inédit et drôlement attirant ! Le défi des escaliers est une véritable course à obstacles (lire 30 escaliers et près de 3000 marches !) en version Défi de 11 km et Super Défi de 16 km. On zigzague de la Basse-Ville à la Haute-Ville, à l’assaut des escaliers Joffre, des Franciscains, Victoria, Lépine, Casse-Cou et du Cap-Blanc entrecoupés de bien d’autres. Bonus divertissant dans cette escalade urbaine : il y a deux segments chronométrés récompensant le meilleur grimpeur et le meilleur sprinteur.

km48 47-51_Calendrier_0211.indd 48

18/05/11 6:03 PM


LE CARNET DU COUREUR

Pierre Ouellet

Massothérapeute Professionnel

Triathlète / Conférencier / Formateur

.. .

Services offerts : Massage:

Sportif Suédois Amma

.Formation :

Spécifique massage du sport

Pour Informations: LE PEAK CENTRE VOUS PROPOSE :   Test VO2 max et lactates   Plan d’entraînement personnalisé   Préparation à l’altitude   Préparation au marathon

et au triahlon

418.655.7788

Info@zone-action.com www.zone-action.com

  Préparation aux cyclosportives

www.pierreouellet.info

514 341 7325

info@peakcentremontreal.ca

Courez vite sur COURTS REPORTAGES

LA RESSOURCE SPÉCIALISÉE EN PRÉVENTION DES BLESSURES CHEZ LE COUREUR

@

ANCIENS NUMÉROS @

DISTRIBUTION @

CALENDRIER @

ABONNEMENT

Venez rencontrer Blaise Dubois et son équipe à PCN La Capitale ! INFORMATIONS POUR COUREUR

Conseils, chaussures recommandées, eBook, programmes d’exercices, …

RESSOURCES SPÉCIALISÉES PRÈS DE CHEZ VOUS

Professionnels de la santé, spécialistes de la chaussure, entraîneurs, …

Suivez-nous sur

LA COURSE À PIED AU QUÉBEC

Magasins spécialisés, clubs, compétitions, entraîneurs privés, …

INFORMATIONS

www.lacliniqueducoureur.com

47-51_Calendrier_0211.indd 49

18/05/11 6:03 PM


calendrier 16 JUILLET DEMI-MARATHON MARCEL-JOBIN DE YAMACHICHE

Circuit provincial Sports Experts/Intersport no 8 et Coupe VO2 Max no 6 / 1 – 2 – 5 – 21,1 km / Yamachiche www.circuitprovincial.com

Circuit provincial

Il fait toujours très (trop) chaud lors du Demi-marathon MarcelJobin de Yamachiche, mais on y retourne invariablement chaque année, pour l’ambiance de camaraderie, pour le parcours champêtre et pour la p’tite douche froide à l’arrivée. On propose aussi un 5 km lors de cette 8e manche du Circuit provincial Sports Experts/ Intersport. Sympathique course pour faire escale en Mauricie !

6 AOÛT

7 AOÛT

TRIATHLON AGNICO–EAGLE DE VAL-D’OR

TRIATHLON ET DUATHLON SAINTE-AGATHE

sprint, olympique, duathlon / Val-d’Or  www.triathlondevaldor.com

sprint, olympique, duathlon, demi-Ironman / Sainte-Agathe-des-Monts  www.sportriple.com publicite tour lac brome.pdf

1

11-03-03

10:24

PHILADELPHIE: 18 nov. 2011 BARCELONE (Espagne): 22 mars 2012 PARIS (France): 12 avril 2012

km50 47-51_Calendrier_0211.indd 50

18/05/11 6:04 PM


calendrier 7 AOÛT

14 AOÛT

DÉFI SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE

DEMI-MARATHON DE MONT-TREMBLANT

Circuit Endurance no 7 / 1 – 2 – 5 – 10 – 20 km / Sainte-Anne-de-Bellevue  www.circuitendurance.ca

DÉFI BOISCHATEL

Circuit Jogging Québec no 3 / 1 – 3 – 5 – 10 – 15 km / Boischatel  www.circuitjoggingquebec.com

1 – 5 – 10 – 21,1 km / Mont-Tremblant  www.monttremblantenforme.com

GALIPOTE

Circuit régional 10 km no 7 / 1 – 5 – 10 km / Québec  www.lafoulee.com

MASKI-COURONS TRIATHLON VERDUN

initiation, sprint, duathlon / Montréal  www.triathlondeverdun.ca

Circuit provincial Sports Experts/Intersport no 9 / 1 – 2 – 5 – 10 – 21,1 km / Mandeville  www.circuitprovincial.com

POUR PLUS D’INFORMATION SUR TOUTES LES COURSES DISPUTÉES AU QUÉBEC ET AILLEURS, CONSULTEZ LE CALENDRIER COMPLET SUR

Vous avez la tête de l’emploi ? Procurez-vous la casquette

aux couleurs de KMag

20 $

(Taxes, manutention et frais d’envoi inclus)

km51 47-51_Calendrier_0211.indd 51

18/05/11 7:08 PM


Population 42 984

Capitale océanographique du Québec, la ville de Rimouski s’étend sur 55 km le long du littoral. C’est la ville la plus importante en aval de Québec sur les deux rives du Saint-Laurent. Sa situation géographique exceptionnelle lui confère un cachet unique. Vous n’oublierez jamais votre petite marche sur la Promenade de la mer. Attraits touristiques

Visite du sous-marin Onondaga et de l’un des plus hauts phares au Canada. On présente aussi l’histoire méconnue du navire Empress of Ireland. Parc national du Bic. Parc national d’une superficie de 33 km2 qui propose une impressionnante collection d’îlots, de récifs et de falaises sculptés par la mer et les siècles. Canyon des Portes de l’Enfer. Situé à 35 km au sud du centre-ville, le Canyon s’étire entre des parois atteignant 90 m de hauteur. À découvrir : la plus haute passerelle suspendue au Québec. Site historique maritime de la Pointe-au-Père.

Laurent : du 20 au 24 juillet. Au parc Beauséjour. Programmation rejoignant toutes les générations. Nombreuses activités pour les jeunes en après-midi et volet international. [www.lesgrandesfetes.com] Festi Jazz international : du 31 août au 4 septembre.

26e édition du plus sympathique des festivals de jazz. Spectacles et animation à la place des AnciensCombattants, à la salle Desjardins-Telus, dans la rue, les bars et les restaurants. [www.festijazzrimouski.com] Bouffe et boire

3250, route 132, secteur Le Bic 418 750-5915 [www.vieuxloupdemer.com] Hôtel Rimouski et centre de congrès 225, boulevard René-Lepage Est 1 800 463-0755 [www.hotelrimouski.com] Auberge du Mange Grenouille 148, rue Sainte-Cécile, secteur Le Bic 418 736-5656 [www.aubergedumangegrenouille.qc.ca]

Bistro-pub Chez Saint-Pierre 150, avenue de la Cathédrale 418 730-6525 [www.chezstpierre.ca] Bistro l’Ardoise 152, rue Saint-Germain Est 418 732-3131 [bistrolardoise.blogspot.com] Le Crêpe Chignon 140, avenue de la Cathédrale 418 724-0400 [www.crepechignon.com] La Brûlerie d’ici et Café Bistro Le Barista 91, rue Saint-Germain Ouest 418 723-3424 Brasserie artisanale Le Bien, le Malt 141, avenue Belzile 418 723-1339 [www.lebienlemalt.com]

Événements touristiques

Boutiques spécialisées

Le Tour de la relève internationale de Rimouski :

200, avenue Rouleau 418 723-3425 [www.fillionsports.com] Sports Experts 419, boulevard Jessop 418 723-6543 [www.sportsexperts.ca]

Hébergement Refuge du Vieux Loup de Mer

du 14 au 17 juillet. Compétitions cyclistes avec les meilleurs du monde, catégories cadet et junior femme. [www.tourdelareleve.ca] Les Grandes Fêtes du Saint-

Boutique Fillion Sports

km52 52-53_cours_ta_ville_0211.indd 52

18/05/11 6:51 PM

Tourisme Rimouski / Armand Dubé

Rimouski


cours ta ville

1 32 132 32

ge

Boul. du Rivage

Pla

Rue

rbo

jour usé Bea Ch.

Tourisme Rimouski / Armand Dubé

andie

la Norm

Rue Lachance

e Av. Belzil

le te-Odi

Rue de

E.

E.

au

6e Rue

Rue Corne

int-Louis

2e Rue E.

uies O.

thur-B Boul. Ar 232

n-Baptiste

Rue St-Jea

2e Rue O.

is Av. Siro lin Rue Asse

Mtée S

Bou

re

iviè

la R

au Av. Roule

S.

e l. d

Rue Sa

rd Rue Dolla

s des Saule Montée

R

e

ann

aus

eL ue d

. ge E

epa

né-L

l. Re

Bou

un Av. Lebr

urg

Rue du Marquis-de-Vaudreuil

s S. Av. Léonida

squet Rue du Bo

Che

u

de

1e Av.

1

Rue

in St-Germain

lie Av. Riche

e

Ru

la de

8 km

—)

Parc Beauséjour (

Ce parcours est le préféré des coureurs du coin. Il est aménagé en poussière de pierre et est très bien entretenu. Il suit un agréable labyrinthe de sentiers jalonné de quelques montées et descentes, et longe la rivière Rimouski, belle rivière à saumon que l’on enjambe deux fois : une première fois au sud sur un pont construit à même l’ancien moulin de la rivière, et une seconde fois au nord sur l’écluse située à l’embouchure de la rivière. Ce superbe trajet, vallonné et sinueux, s’accomplit à la fois en pleine nature et à quelques pas du centre-ville. Un stationnement est même prévu tout près.

11 km

—)

Sentier du littoral (

Situé à l’ouest de l’embouchure de la rivière Rimouski, ce sentier file le long du fleuve Saint-Laurent pour se terminer 5,5 km plus loin à la plage du Rocher-Blanc, quartier autrefois reconnu pour ses chalets en bord de mer. Il offre une magnifique vue sur les îles Canuel, Saint-Barnabé et du Bic, et quelques promontoires permettent d’observer le grand large. Au printemps et à l’automne, les oies blanches et les outardes y sont nombreuses. C’est un aller-retour plutôt plat, en gravier, avec des stationnements aux deux extrémités du trajet.

12 km La Promenade

—)

de la mer (

Au cœur de la ville de Rimouski, la Promenade de la mer invite à prendre le large... au pas de course. Ce joli tronçon est composé de deux sections de 2,5 km reliées au centre par la rue Saint-Germain Est sur environ 1 km. Une douzaine de traverses, attenantes au boulevard René-Lepage, permettent d’y accéder facilement. Ce parcours aller-retour est plat et permet d’observer le fleuve dans toute sa splendeur. On y côtoie de nombreux marcheurs, cyclistes et patineurs. *

g Nous tenons à remercier, pour les suggestions de parcours, Mario Fillion, de Fillion Sports, Sébastien Bolduc, du Marathon de Rimouski, de même que François Bérubé-Dufour.

ÉVÉNEMENT DE COURSE À PIED 2 OCTOBRE MARATHON DE RIMOUSKI Quatre épreuves au programme : marathon, demi-marathon, 10 km et 4,5 km. Ces deux dernières peuvent être faites à la marche ou à la course. Départs et arrivées des quatre épreuves au même endroit (trajet aller-retour). Services de qualité offerts aux coureurs et aux coureuses. Inscription en ligne au www.marathonderimouski.ca.

km53 52-53_cours_ta_ville_0211.indd 53

18/05/11 6:05 PM


le dernier tour

UN LAPIN

Illustration : Élisabeth Eudes-Pascal

YVES BOISVERT

Ce n’était pas un vrai lapin. On ne me verra pas courir derrière un gars aux oreilles en carton rose qui tient une pancarte avec un chiffre qui risque de s’éloigner insensiblement. Non, madame. Pas moi. Les lapins, y a des recettes pour ça. C’était donc un « accompagnateur ». Un ami à qui je concède facilement 10 minutes sur le demi-marathon. Je ne les lui concède pas vraiment, je dis ça pour avoir l’air généreux. Il les prend, ses 10 minutes, et il a bien raison. Toujours est-il que la veille du 21K de la Banque Scotia, en avril, il m’écrit qu’il ne s’attend pas à une grande performance – on connaît la chanson. — Si tu veux, je le cours avec toi. Pourquoi pas ? Il faut dire que, secrètement, je m’attendais à une pas pire performance. Je visais trois minutes de moins qu’au demi du marathon de Montréal, mais n’allez pas répéter ça, j’aurais l’air encore plus fou. Alors on se rencontre le matin et on élabore une stratégie... enfin, je passe une commande. Premier kilomètre lent. Deuxième, on attaque jusqu’à la moitié sur un rythme deux minutes plus rapide que mon meilleur temps. Ça paraît ambitieux, mais vu mon objectif, c’est très modéré, hé, hé, hé! Deuxième demie, s’il reste du jus, on accélère. Génial, non? – OK, dit le lapin, animal docile entre tous. On part. Premier kilomètre moins lent que prévu, mais bof, ça va. On embraye selon le plan. Tout va presque bien jusqu’au 12e km, quand le vent nous ramasse. Plus capable d’avancer (un conseil : toujours choisir son lapin bien gras pour couper le vent). Au lieu de gagner du temps, on avait perdu quatre secondes du kilomètre rendu au 14e. Rien à faire. C’est ce qui est un peu décevant avec les lapins, même s’ils sortent d’un chapeau. Il faut quand même souffrir sa course. Et ils ne rendent pas intelligent un mauvais plan. On était au 19e, et il y avait encore un espace au cadran pour aller chercher 20 ou 30 secondes sur mon « record »... Wham, re-vent. C’était foutu. J’ai fini à +10 secondes. Sauf que sans lui, ça n’aurait même pas été proche. J’aurais décroché. On a beau courir avec un lapin, si on a un plan d’écureuil, c’est ce qui arrive. Merci, l’ami. * g Yves Boisvert est chroniqueur au quotidien La Presse.

km54 54-55_Tour_0211.indd 54

18/05/11 6:05 PM


54-55_Tour_0211.indd 55

18/05/11 6:05 PM


56_Asics_0211.indd 56

18/05/11 6:19 AM


Kmag volume 1 no 2