Page 135

qu'ils voient sur les murs de la caverne ne sont que des reflets, des ombres et des apparences d'un autre niveau de réalité qui leur apparaîtrait s'ils brisaient eux aussi leurs liens et s'en allaient à la lumière du jour. Retournant dans la caverne, il entreprend d'expliquer à ses compagnons enchaînés que ce qu'ils voient n'est que le reflet de la réalité véritable. Mais ses anciens compagnons ne le croient pas, et finissent par le tuer. L'allégorie a clairement la structure d'une analogie. Car pour Platon, les ombres qui apparaissent sur les murs de la caverne représentent le monde des apparences. A l'inverse, les objets véritables tels qu'on peut les observer à la lumière du jour appartiennent au monde des Idées. L'extrait de la République qui comprend l'allégorie de la caverne met en scène le dialogue suivant entre Socrate et Glaucon : SOCRATE - Maintenant, représente-toi notre nature selon qu'elle a été instruite ou ne l'a pas été, sous des traits de ce genre : imagine des hommes dans une demeure souterraine, une caverne, avec une large entrée, ouverte dans toute sa longueur à la lumière : ils sont là les jambes et le cou enchaînés depuis leur enfance, de sorte qu'ils sont immobiles et ne regardent que ce qui est devant eux, leur chaîne les empêchant de tourner la tête. La lumière leur parvient d'un feu qui, loin sur une hauteur, brûle derrière eux ; et entre le feu et les prisonniers s'élève un chemin en travers duquel imagine qu'un petit mur a été dressé, semblable aux cloisons que des montreurs de marionnettes placent devant le public, au-dessus desquelles ils font voir leurs marionnettes. GLAUCON - Je vois. - Imagine le long du mur des hommes qui portent toutes sortes d'objets qui dépassent le mur ; des statuettes d'hommes et d'animaux, en pierre, en bois, faits de toutes sortes de matériaux ; parmi ces porteurs, naturellement il y en a qui parlent et d'autres qui se taisent. - Voilà un étrange tableau et d'étranges prisonniers. - Ils nous ressemblent. Penses-tu que de tels hommes aient vu d'eux-mêmes et des uns et des autres autre chose que

Introduction à la philosophie analytique

135

Introduction à la philosophie analytique  

Dans cet ouvrage, Paul Franceschi nous livre une introduction à la philosophie analytique. De manière concrète, il choisit de décrire quaran...

Introduction à la philosophie analytique  

Dans cet ouvrage, Paul Franceschi nous livre une introduction à la philosophie analytique. De manière concrète, il choisit de décrire quaran...

Advertisement