Page 134

30. L'allégorie de la caverne

La célèbre allégorie de la caverne a été décrite par Platon dans la République (Livre VII). Platon y met en scène des humains qui ont été enchaînés, depuis leur enfance, aux murs d'une caverne. Ces prisonniers sont enchaînés d'une manière telle qu'ils ne peuvent pas bouger la tête et ne peuvent donc pas se voir les uns les autres. Cependant, la caverne communique par une ouverture avec l'extérieur. Tout ce que peuvent observer ces prisonniers ne sont que des reflets de personnes et d'animaux qui passent à l'extérieur de la caverne, ainsi que les ombres de fleurs, de rochers, etc. tels qu'ils apparaissent sur les murs de la caverne. Pour les prisonniers, la réalité se limite aux ombres et aux reflets qu'ils observent sur ces murs. Mais un jour, un des prisonniers parvient à briser ses chaînes et à s'échapper de la caverne. Il sort alors pour la première fois de la caverne, et à la lumière du jour, découvre alors les véritables personnes, les animaux réels, les fleurs authentiques, etc., dans leurs formes et leurs couleurs originales. Il n'a plus alors qu'une seule idée : retourner dans la caverne et informer ses anciens compagnons que ce

Introduction à la philosophie analytique

134

Introduction à la philosophie analytique  

Dans cet ouvrage, Paul Franceschi nous livre une introduction à la philosophie analytique. De manière concrète, il choisit de décrire quaran...

Introduction à la philosophie analytique  

Dans cet ouvrage, Paul Franceschi nous livre une introduction à la philosophie analytique. De manière concrète, il choisit de décrire quaran...

Advertisement