Issuu on Google+

LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

Label d’Excellence 2008, attribué par les Dossiers de l’Epargne Trophée de l’Interactivité 2008, remis par le magazine Le Revenu … le contrat MonFinancierVie récolte les honneurs de la presse spécialisée …

Au Sommaire : - Le Focus de Gestion, par Gérald Leudière, associé gérant, Seven Capital Management, p.2&3

- Le point financier, par l’un de nos partenaires, Edmond de Rothschild Asset Management, p.3-5

- L’analyse de

, Ralentissement / Récession : regard sur le passé et réflexion sur les opportunités d’investissement, p.6

- L’interview du Mois, Céline Battistoni, Richelieu Finance Gestion Privée, répond à MonFinancier…, p.7

- L’Allocation du mois… ...et ses performances depuis le 1erJanvier 2008, p.8&9

- Nouveauté MonFinancierVie, des fonds à formule accessibles sans frais, p.10

___________________________________________________________________

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-1-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

LE FOCUS DE GESTION DE GERALD Par Gérald Leudière, associé gérant, Seven Capital Management

Après

un début d’année très difficile, les marchés actions se sont plus ou moins stabilisés durant la deuxième quinzaine du mois de février ; cette stabilisation apparaît cependant plus technique que fondamentale avec la conjugaison de plusieurs facteurs tels que les faibles niveaux de valorisation atteints par certains titres, des niveaux d’entrée technique attractifs sur les grands indices et des publications de résultats solides accompagnées de prévisions rassurantes de la part de grands groupes protégés par la forte diversification géographique de leurs activités. En corollaire, les marchés de taux, qui avaient bénéficié du traditionnel flight to quality et de la détermination de la FED à lutter contre la récession, ont été marqués par des mouvements de correction amplifiés sur les parties longues plus pénalisées par le risque inflationniste. Enfin, ce sont les matières premières agricoles qui connaissent les hausses les plus fortes (entre 10 et 25% sur le mois sur tous les produits) avec le blé, le sucre, le cacao et aujourd’hui le riz qui ont augmenté de plus de 30% depuis le début de l’année alors que l’or, certes au plus haut mais traditionnel rempart contre l’inflation, ne progresse que de 3.5% en Février Le FMI est toujours très inquiet de la crise financière actuelle et ce ne sont pas les

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

interventions des banques centrales qui pourront réellement arrêter cette crise. Le mal est plus profond et nous ne faisons que limiter la rapidité et peut être la profondeur de cette crise sans vraiment la résoudre. Les Fonds souverains n’arrivent plus à endiguer la baisse des marchés actions, seul le brésil et la Russie s’en sortent et ont de bonnes chances de s’en sortir dans l’avenir. L’euro fort et le pétrole au plus haut n’arrangent rien et que penser de la monnaie chinoise. Nous évoquions dans nos focus précédents que les devises seraient certainement la clé des événements à suivre, c’est vrai et c’est peut-être aussi dans cette direction qu’il faut s’orienter pour trouver la solution à la sortie durable de cette crise. A suivre … Sur le plan technique nous pouvons dire que les marchés ne sont pas très beaux et que bon nombre de supports ont été transpercés. Ceci étant nous nous retrouvons aujourd’hui dans la même situation qu’en 2001, sans que les causes et les effets soient les mêmes. Les supports sont les suivants pour les gros indices (Large Cap) CAC 40 : 4250 Possibilité de réintégrer un canal horizontal 4700/5025 ; Dow Jones : 12 020 en restant extrêmement prudent vis à vis de la croissance donc de la consommation des ménages américains. Si ce support est cassé il n’y a pas grand-chose qui arrêtera la chute de cet indice.

-2-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008 Le Nikkei : 12 927 comme gros support et nous y sommes. Le potentiel de hausse de ces marchés est très limité pour les 3 à 6 mois qui viennent. Par contre le potentiel de baisse pourrait être important si les supports sont transpercés mais pour l’heure les marchés ont besoin de souffler, « si j’ose dire ».

Je vous rappelle que le pourcentage des actions détenues par les fonds de pensions américains sur les indices européens est encore extrêmement élevé, et que par conséquent pour des raisons conservatrices ces fonds s’allègent en premier lieu sur les marchés étrangers avant de vendre sur leur marché domestique pour trouver de la liquidité. Achevé de rédiger le 15 mars 2008

____________________________________________________________________________

LE POINT FINANCIER, par l’un de nos partenaires, Edmond de Rothschild Asset Management

Sur

les marchés cette semaine

Les indicateurs publiés cette semaine aux Etats-Unis montrent à quel point l’immobilier résidentiel continue à peser sur l’activité : contribution négative au PIB de 1,2% (annualisé) au quatrième trimestre, baisse des prix de 10,7% en un an sur la base de l’indice Case-Shiller, ventes de maisons neuves toujours en baisse (-29,8% sur un an). Les autorités monétaires ont réagi avec une détermination croissante aux conséquences financières de la situation (baisse des taux d’intérêt à court terme, liquidités supplémentaires) mais l’action du gouvernement fédéral doit aussi contribuer au redressement par la politique budgétaire (ses effets devraient se faire sentir au printemps) mais la mobilisation va au-delà des aspects fiscaux et de nouvelles étapes se préparent (non sans considérations d’ordre électoral) dans le but d’alléger la charge des emprunteurs (et/ou le risque des prêteurs). La semaine a apporté un éclairage plus favorable qu’attendu sur la conjoncture européenne à travers des indicateurs tels que l’indicateur du climat des affaires en Belgique (un indicateur très fiable du climat européen) et de l’IFO en Allemagne, tous deux en amélioration.

EUROPE / Malgré les tensions persistantes sur le marché du crédit et une nouvelle envolée des prix des matières premières, les marchés européens ont connu une semaine de nette hausse, les investisseurs anticipant une résolution prochaine de la crise du système bancaire. Dans le même temps, les entreprises ont confirmé (Swiss Life, Unipol, Philips) ou augmenté (BME) leurs perspectives de versement de dividendes et de rachat d'actions. Les seules déceptions émanent de Deutsche Bank qui ne sera pas en mesure de respecter ses objectifs en raison de nouvelles dépréciations d'actifs et de Kingfisher qui a annoncé une division par deux de son dividende annuel. Enfin, EDF pourrait annoncer prochainement une acquisition d'envergure en Espagne si les discussions en cours aboutissent. www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-3-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

FRANCE / Les conditions monétaires restent très tendues en Europe, malgré les baisses agressives de taux de la FED. Le taux Euribor 3 mois continue à se tendre en Europe et les conditions de crédit des émetteurs restent sur des niveaux élevés. A titre d’exemple, Casino a émis cette semaine à 6,4% sur 5 ans… L’annonce de l’échec du LBO sur Clear Channel est un autre élément de la crise du crédit. Sur le marché français, Pagesjaunes en a fait les frais, le marché doutant de la « soutenabilité » de la structure de bilan endettée suite au LBO partiel de KKR. L’autre dossier en risque de la place sur la thématique du financement par effet de levier, l’entrée de Wendel dans Saint-Gobain, a trouvé une solution dans un accord associant les deux parties : limitation de la participation à 21,5% en contrepartie d’une coopération avec le management sur les orientations stratégiques et sur l’identification de réductions de coût. A noter, enfin, sur la thématique du crédit, la grande méfiance pour les titres actifs dans des opérations de croissance externe à refinancer par de la dette : EDF, dans sa volonté de prendre pied en Espagne, ou encore Pernod-Ricard, intéressé par la vodka Absolut. La qualité des actifs ou la pertinence stratégique n’est pas en cause, mais plutôt le financement de ces mouvements. Le marché a accentué son rebond sur les titres très décotés, à la fois sur les valeurs en risque sur le cycle (PPR et la problématique du luxe et de consommation en Europe, Capgemini sur la perspective de coupure de budgets IT) ou sur des secteurs très en retard pénalisés par la crise financière comme l’assurance (Axa en France).

ETATS-UNIS / Les marchés américains ont rebondi au cours des 5 dernières séances, tirés par les secteurs de l'énergie et des matières premières. Le plan de sauvetage de Bear Sterns et la volonté de la réserve fédérale d'assurer la liquidité du système financier permettent un retour progressif de la confiance des investisseurs ; l'amélioration du marché du crédit s'est traduite par un resserrement des spreads de crédit sur les CDS. Cependant, les emprunts des brokers auprès de la réserve fédérale ont fortement progressé, passant de 28 Mds $ la semaine dernière à 37 Mds $ jeudi, traduisant des difficultés persistantes d'accès à la liquidité. Les premiers résultats publiés dans le secteur de la technologie ont un peu déçu les marchés, Oracle publiant des résultats mitigés et soulignant un ralentissement de la demande au cours des dernières semaines. ASIE / On assiste à un rebond vigoureux des marchés en Asie cette semaine (en partie réel intérêt des investisseurs, en partie maquillage de fin de trimestre). Ainsi, après avoir testé leur bas niveau du mois d'août dernier, ceux-ci se rapprochent de leur niveau de début mars. A court terme, la situation macroéconomique reste tendue au niveau de l'inflation, le dernier chiffre en Inde étant de 6,68%. La Chine a encore resserré le taux de réserves obligatoires des banques et Taiwan a monté ses taux d'intérêt de 12,5 bps alors qu'historiquement la corrélation était forte avec les taux directeurs US. Ceci étant dit, un réel intérêt d'achat long terme semble apparaître. Des valeurs en baisse de 40 à 50% depuis leur plus haut de 2007 et qui publient des résultats 2007 et des prévisions solides sur les 3 années à venir retrouvent la faveur des investisseurs. Pour résumer la situation, les bonnes nouvelles commencent à trouver quelques preneurs. Le marché indien est ainsi en hausse aujourd'hui malgré ce chiffre d'inflation négatif. Les banques sont pénalisées mais pas l'ensemble du marché comme c'était le cas depuis le début de l'année. CHINE / Le marché chinois a terminé la semaine sur une note positive. Le marché de Hong Kong s’est bien comporté alors que le marché des actions A n’a pas pu rattraper la baisse du début de la semaine. China Life a annoncé qu’elle réduirait sa position actions qui représente plus de 20% de son portefeuille. Cette nouvelle a eu un impact négatif sur le marché des actions A. Les chiffres de production industrielle des deux premiers mois de l’année ont déçu (annulant l’effet du Nouvel An chinois), la croissance des profits atteignant seulement 16,5% sur un an glissant contre 36,7% l’année dernière. La compression des marges, notamment pour les entreprises appartenant à l'Etat, commence à se faire sentir. Les analystes révisent leurs prévisions à la baisse.

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-4-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

Les indicateurs macroéconomiques sont encore mitigés et pourraient affecter le sentiment de marché. Toutefois, la croissance bénéficiaire reste forte en dépit des révisions à la baisse. Au niveau actuel, le marché des actions H se traite à un PE d'environ 12x alors que les actions A se traitent légèrement au-dessus de 20x. A ces niveaux de valorisation, le couple rendement/risque est de plus en plus attrayant.

INDE / Malgré une inflation à 6,7%, le marché indien progresse de 9,2% cette semaine après la très forte correction depuis le début de l'année (le Sensex est en baisse de 19,3% en INR depuis le début de l'année). Alors que le consensus tablait sur une stabilisation de la politique monétaire, voire un relâchement, le marché parle de plus en plus d'une augmentation du taux de réserves obligatoires. C'est la raison pour laquelle nous avons significativement baissé notre pondération bancaire dans le portefeuille. Après la très forte baisse des valorisations et des attentes dans le secteur informatique, nous revenons prudemment sur le secteur. BRESIL / Le marché a rebondi cette semaine, notamment grâce à l’annonce par Vale qu’elle suspendait l’acquisition d’Xstrada. Le titre Vale a ainsi progressé de 14% sur la semaine. Sur une note plus modérée, la Banque Centrale a fait part de ses inquiétudes sur l’inflation et pourrait relever ses taux d’intérêt à court terme. Nous continuons de croire aux fondamentaux économiques solides et à la demande domestique soutenue. Des taux d’intérêt plus élevés devraient prévenir une surchauffe et confirmer l’engagement de la Banque Centrale de maintenir l’inflation en deçà de 5%. A court terme, il convient de rester pludent. Cela dit, le marché a d'ores et déjà anticipé ce resserrement potentiel de la politique monétaire et se traite à des niveaux de valorisation relativement bas : autour de 12 fois les bénéfices de cette année. Nous restons donc positifs à moyen terme sur le marché brésilien. JAPON / Un marché japonais qui rebondit cette semaine sur la reprise des indices américains et l'action agressive de la FED. Des opérations de « window dressing » de la fin d’année fiscale japonaise soutiennent également les cours. La publication du Tankan la semaine prochaine permettra de jauger la confiance des industriels japonais dans un contexte de bonne tenue des exportations notamment vers l'Asie, mais aussi de forte appréciation du yen contre dollar. Le maintien ou la révision des plans d'investissement par les entreprises aura un impact important sur le rythme de croissance du PIB japonais en 2008. Achevé de Rédiger le 28 MArs 2008

____________________________________________________________________________

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-5-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

L’ANALYSE DE MONFINANCIER : RALENTISSEMENT / RECESSION : regard sur le passé et réflexion sur les opportunités d’investissement…

Il

nous a semblé intéressant, sur un phénomène actuel de ralentissement économique, d’observer la réaction des marchés boursiers et notamment leur renversement dans dix phases de récession depuis la 2nde Guerre Mondiale. On observe un décalage notoire dans le temps, entre le point bas en terme de cycle macro-économique et le point bas du marché. La réalité chiffrée de l’information macro-économique est anticipée et intégrée en amont dans les cours de Bourse (partiellement ou non et avec des marges de corrections possibles). Les décalages observés sur le relevé ci-dessous vont de 2 à 10 mois, (ont peut toutefois exclure l’observation « 2001 », s’agissant des conséquences des attentats du 11 septembre) ; le décalage moyen peut être estimé entre trois et sept mois.

Récession

Performance pendant la récession

Creux du marché

1948 – 49 1953 – 54 1957 – 58 1960 – 61 1970 1973 – 75 1980 1981 – 82 1990 – 91 2001

-5,6% 17,9% -3,9% 16,7% -5,3% -13,1% 6,6% 5,8% 5,4% -1,8%

Juin 1949 Août 1953 Décembre 1957 Octobre 1960 Juin 1970 Septembre 1974 Mars 1980 Juillet 1982 Octobre 1990 Septembre 2001

Performance entre le creux du marché et le point bas du cycle Octobre 1949 19,2% Mai 1954 25,2% Avril 1958 10,3% Février 1961 20,0% Novembre 1970 19,9% Mars 1975 35,4% Juillet 1980 24,7% Novembre 1982 33,6% Mars 1991 27,5% Novembre 2001 19,8% Point bas du cycle

Source : EXANE-BNP

Pour l’exemple, prenons l’hypothèse d’un point bas de cycle en novembre 2008 aux Etats-Unis. Si l’on réintègre le décalage moyen entre le point bas du cycle macro et le point bas du marché, il est possible d’envisager une fenêtre d’investissement opportuniste sur les marchés boursiers entre mars et septembre 2008. Sur la base d’une stratégie d’investissement non spéculative et fondée sur du long terme, et en tenant compte des observations précédentes, il semble possible d’anticiper sur la tendance de la Bourse en 2008. MonFinancier / Mars 2008

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-6-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

L’INTERVIEW DU MOIS : Céline Battistoni, pour Richelieu Finance Gestion Privée, répond à MonFinancier…

MonFinancier : Après un début d'année tumultueux, où en est le marché des mid&small caps ? et quelles perspectives sont à envisager ? Céline Battistoni : « Après des mois de décembre et janvier chaotiques pour les small et mid caps, les moyennes capitalisations connaissent un rebond avec l'indice Mid 100 affichant une baisse de moins de 12% à ce jour, tandis que l'écart se creuse avec les petites capitalisations, -19.20% pour le CAC Small 90. Ceci démontre toujours un réel problème de liquidités sur les petites valeurs, malgré des publications de résultats en ligne voire supérieure aux attentes, et de multiples efforts de communication de la part des sociétés pour rassurer le marché, la pression vendeuse persiste sur certains titres. Les cours sont pour certaines, toujours très décolérés des fondamentaux. Toutefois, nous restons confiants sur une normalisation du marché dans les mois à venir et donc un rattrapage de performances des petites valeurs, afin de retrouver des valeurs de marché en ligne avec les perspectives opérationnelles. » MF : Observe-t-on encore des positions de sous valorisations étonnantes au coeur des portefeuilles ? C.B. : « Dans cette logique, plusieurs small caps affichent en effet des anomalies de valorisation à l'image de CNIM, dont l'activité de traitement des déchets est pour le moins porteuse, de Bull qui se paie quasiment le niveau de son cash, ou encore de plastic omnium, valorisé 0.3 son chiffre d'affaires 2008, et seulement 8 fois son résultat net. Enfin, le secteur du travail temporaire fait l'objet d'une désaffection, même si dans une conjoncture incertaine devrait bénéficier de sa flexibilité, avec les groupes crit et synergie, respectivement payés 0.2 leur chiffres d'affaires. » MF : Deux mois après, quelles sont les conséquences de l'adossement de Richelieu Finance à la Banque KBL ? C.B. : « Richelieu Finance va passer de société de gestion à banque privée. La gamme de produits et de services va être étoffée, pour permettre aux clients de diversifier leur portefeuille. Les clients de Richelieu Finance vont, à terme, bénéficier des services d'une banque privée. Richelieu Finance Gestion Privée et KBL France travaillent actuellement sur le projet d'entreprise et formalisent les objectifs à court et moyen terme de la nouvelle entité, issue de ce rapprochement. » MF : Merci. Le 28 mars 2008

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-7-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

L’ALLOCATION D’ACTIFS SELON YANNICK Chaque mois je sélectionne pour vous les meilleurs OPCVM au sein de chacune des classes d’actif, en fonction des tempérament d’investisseur.

opportunités macro-économiques du moment et de votre

TEMPERAMENT

Garanti

Très prudent

Equilibre

Dynamique

HORIZON DE PLACEMENT

0/2 ans

2/4 ans

4/6 ans

6/8 ans

100%

75%

50%

25%

- Alpha Jet

6%

13%

17%

20%

Obligations

- CPR Oblindex i, - CAAM Obligations Internat.

2%

3%

4%

5%

Obligations convertibles

- Saint Honoré Convertibles

1%

2%

4%

5%

Actions « Value » France et Europe

- Echiquier Agenor, - Centifolia, - Tricolore Rendement, - Tocqueville Dividende

6%

13%

19%

26%

Actions Internationales

- Fortis L Fund Obam Equity World - BFH Gestion Efficience

2%

4%

6%

9%

- Aeden Invest Immo

1%

1%

2%

- Invesco Nippon Select Equ E

1%

1%

2%

Véhicules Financiers

Choix du Gérant

Fonds en Euros

- Eurossima (4,55% nets en 2007 / 4.45% minimum garantis en 2008)

Actions défensives

Actions Foncières Actions Japon Actions Emergents Actions Agir pour notre Avenir Actions Sectorielles Matières Premières et Energies Actions OR

Très offensif + 8 ans

- Carmignac Emergents

2%

3%

4%

6%

- MLIIF New Energy, - Pictet Fund Water,

2%

4%

8%

10%

2%

3%

5%

8%

2%

3%

6%

7%

100%

100%

100%

100%

- Carmignac Commodities - Invesco Energy Fund E - MLIIF World Gold E

100%

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-8-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

LES PERFORMANCES : Suivi des performances de l’allocation proposée par MonFinancier : (Ci-dessous, tableau récapitulatif des performances par profil, arrêté au 27 mars 2008)

PROFIL

TRES PRUDENT

EQUILIBRE

DYNAMIQUE

TRES OFFENSIF

-1,42%

-3,98%

-6,64%

-9,70%

perf au 27/03/2008 (depuis le 01/01/2008 (Performance CAC 40 au 27 mars 2008 : -16,69% depuis le 1/01/2008)

__________________________________________________________________________

NOUVEAUTE MONFINANCIERVIE Toujours

en quête de nouvelles solutions et opportunités, MonFinancier s’est arrêté sur la gamme de produits financiers Optimiz Best Timing fabriqués par Adequity. Deux d’entre eux sont aujourd’hui référencés au sein du contrat individuel d’assurance vie MonFinancierVie. Vous pouvez dès à présent accéder sans frais à Optimiz Best Timing 2 et Optimiz Best Timing 7,5%. L’Equipe de MonFinancier vous donne rendez-vous sur www.monfinancier.com pour consulter la fiche explicative en page Assurance-Vie.

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

-9-


LE JOURNAL DE MONFINANCIER ___________________________________________________

MARS 2008

Le Journal de MonFinancier s’adresse à vous Vous souhaitez de l’information sur des sujets particuliers ? Faites-nous part de vos idées pour que notre journal réponde au mieux à vos attentes. Contactez-nous par e-mail : contact@monfinancier.com _______________________________________________________________________

www.MonFinancier.com – 0 800 113 133

- 10 -


Mon Financier