Page 1

Université d’Automne 2012 à Liège

LES NOUVELLES SOUFFRANCES DU TRAVAIL du 13 au 16 novembre


Informations pratiques : Dates : du 13 novembre au 17 novembre 2012 inclus Lieu : Espace Belvaux, 189 Rue Belvaux, 4030 Grivegnée (Liège) Accès : Bus : Lignes 29 et 33 Plan

Tarif 5 jours Pension complète

4 jours 2 repas / sans logement

1 journée 2 repas / sans logement

1 journée 2 repas / logement compris

120 €

80 €

30 €

50 €

L’inscription comprend également le café et les collations durant la journée. Elle ne comprend pas : - Les boissons alcoolisées durant la journée et les repas. - L’entrée à la conférence gesticulée pour laquelle un tarif préférentiel sera réservé aux participants de l’université d’automne. Contact : Émilie de Liamchine Peuple et Culture Wallonie Bruxelles Rue du Beau Mur 45 à 4030 Grivegnée (Liège) 04 368 82 32 ou 0491 08 69 42 emilie.deliamchine@peuple-et-culture-wb.be


Contexte Le système capitaliste actuel s’est fondé sur l’exploitation économique des travailleurs. Il crée les conditions de l’aliénation des individus et se maintient par une domination idéologique de classe. Aujourd’hui, un nouveau management qui crée de nouvelles formes de souffrance au travail, se généralise dans tous les secteurs de l’activité économique. Si on demande à différentes personnes de qualifier le travail aujourd’hui, on obtient des images contrastées. LE TRAVAIL EST VÉCU COMME : - Source de revenus nécessaires. - Activité de tissage de liens sociaux. - Occasion de valorisation des compétences professionnelles. MAIS AUSSI, DANS LE MÊME TEMPS COMME : - Facteur d’insécurité de vie. - Encouragement de compétition, d’individualisme. - Négation des sensibilités et des intelligences. L’imposition du court terme, dicté par le souci de rentabilité immédiate, génère la précarité, les localisations éphémères, les restructurations permanentes, la fourniture de produits à flux tendus au détriment même de l’image des entreprises, de la relation avec les usagés/clients/ personnes et de l’expérience professionnelle acquise par les travailleurs. La pratique du changement permanent développe l’insécurité sociale et entraîne une démotivation généralisée. La mise en concurrence, au sein même des entreprises, des individus et des équipes, se traduit par la destruction des solidarités et le repli sur soi. La gestion par le stress se solde par un accroissement de l’absentéisme, des harcèlements, des dépressions et autres maladies du silence pouvant aller, dans certains cas, jusqu’au suicide. Pour ne pas rester spectateurs de cette détérioration de nos conditions de travail et de vie, mais développer nos connaissances et nos capacités de résistances et de changements, Peuple et Culture Wallonie/Bruxelles qui mène, depuis quatre ans, une Recherche-Action sur les nouvelles souffrances du travail dans le secteur commerce de la Province de Liège, a décidé d’organiser une université d’automne sur ce nouvel enjeu de société.


Programme Mardi 13 Novembre 2012 15h00 - 17h30 Accueil et répartitions des chambres 18h30 Souper 19h30 Soirée de bienvenue Présentation des participants Présentation du programme / informations générales Projection et débat : « Ouvrières du monde », documentaire de Marie-France COLLARD À l’automne 1998, la marque Levi’s annonce son intention de restructurer ses activités en Europe en délocalisant ses lieux de production. Derrière la compétitivité et la rentabilité à tout prix, se cachent des vies singulières : des hommes et plus particulièrement ici des femmes, des ouvrières de cette célèbre marque de jeans qui, dans les pays du nord comme ceux du sud, en font l’expérience directe.


Mercredi 14 novembre 2012 09h30 Forum débat : « Quelle est la place du travail dans la vie actuelle ? » Intervenants Mateo Alaluf, Docteur en sociologie, Professeur ordinaire à l’ULB. Jean-François Ramquet, Secrétaire régional de la FGTB Liège-Huy-Waremme Laurence Blesin, Philosophe, collaboratrice FEC (CSC), co-auteure de « Nouvelles vulnérabilités, nouvelles formes d’engagement - Critique sociale et intelligence collective ». 12h30 Dîner 14h30 Travaux en ateliers 1. Mind mapping sur le travail Création d’une fresque murale au départ d’un Mindmap© sur le travail produit par les participants. Animation : Émilie de Liamchine, Formatrice à PEC-WB 2. Regards intergénérationnels sur l’évolution du travail Cet atelier permettra à des travailleurs d’âges différents d’échanger et de confronter leurs points de vue et leurs expériences du travail. Quelles évolutions le travail a-t-il connues, depuis 1970, période de croissance, de prospérité et de plein emploi ? Personne ressources : José Boulanger, Délégué syndical e.r. Gazelco - Jean-Michel Charlier, Équipes Populaires Animation : Claude Claerhout, Université Populaire de Liège 3. Vie professionnelle et vie privée, quelles limites ? Temps du travail, de la militance, du volontariat, du monde social, temps pour la famille, pour l’intimité, temps pour soi... Les temps de la vie sont multiples. Chacun tente de les articuler et de les équilibrer. Pourtant, le temps de travail, c’est-à-dire le temps réel passé à travailler et non pas celui prescrit par le contrat, ce temps de travail « déborde », de plus en plus souvent, sur tous les autres. Quel est ce nouveau temps de la production qui ne connaît plus les frontières du domicile ? Pourquoi est-il si difficile d’y résister ? Personne ressource : Bernard Fusulier, Professeur à l’UCL


4. Discriminations et nouvelles souffrances du travail Malgré toutes les initiatives mises en place, les discriminations sont encore bien présentes dans le monde du travail. Les personnes d’origine étrangère n’en sont pas les seules victimes. L’âge, le sexe, le poids, l’orientation sexuelle, l’apparence physique, l’appartenance politique, syndicale ou religieuse et l’origine sociale peuvent également être la cause de discriminations du travail. À quel(s) moments de la carrière apparaissent-elles et quelles formes prennent-elles ? Quel(s) effets ont-elles sur les personnes? Personne ressource : Sidi KATUMWA, animateur de la Commission des travailleurs sans emploi FGTB 18h30 Souper 20h00 « Exploiter mieux pour gagner plus » par la Scop Le Pavé Conférence gesticulée sur le management* . La conférence gesticulée est un outil d’Éducation populaire qui dévoile, à travers un humour décalé, les systèmes de domination tels que nous les vivons. Le cauchemar de l’entreprise s’étend aussi aux services publics : évaluation permanente, productivité accrue, rationalité schizophrène… et la « démarche qualité » comme outil pervers au service de la privatisation. Le management nous prive de ce qui est le plus cher; le sens de notre travail. Nous participons, ils profitent! * au Hangar (43b Quai Saint-Léonard, 4000 Liège)


Jeudi 15 novembre 2012 09h30 Table Ronde «Organisations, managements et nouvelles souffrances du travail» Échanges entre travailleurs de différents secteurs de l’activité économique. 11h00 Éclairage théorique par : Esteban Martinez, Docteur en sciences sociales et politiques à l’ULB Fréderick Naedenoen, Chercheur en gestion d’entreprise au Lentic (ULg) Daniel Faulx, Docteur en sciences psychologiques à l’ULg Alain Balsat, Médecin du travail au SPMT Jean-François Ramquet, Secrétaire régional de la FGTB Liège-Huy-Waremme Jean-Paul Brilmaker, Avocat 12h30 Dîner 14h30 Travaux en ateliers 1. Désintoxication du langage du management L’idée est de vérifier collectivement que nous ne sommes pas dupes individuellement quand on nous parle de bien être, de collaboration, de projet... Nous ne sommes pas dingues quand nous découvrons derrière ces mots la réalité de nouvelles souffrances du travail. Encore faut-il se le dire ensemble. Animation : Scop Le Pavé 2. Souffrances du travail et mobilité, flexibilité, polyvalence professionnelles. Les modèles émergents de productivité remplacent-ils le taylorisme ou s’y ajoutent-ils ? Quelles modifications apportent-ils aux conditions de travail ? Génèrent-ils des formes spécifiques de souffrance ? Les modifications apportées aux conditions de travail contribuent-elles au développement du travailleur ? La flexibilité du temps de travail ne trouve-t-elle pas son corollaire dans la précarité ? La mise en œuvre d’une qualité standardisée ne nuit-elle pas à la réalisation d’un travail répondant aux règles de métier, source de satisfaction et de reconnaissance ? L’individualisation des performances ne tue-t-elle pas l’entraide, le collectif ? Personne invitée : Véronique De Keyser, Auteure de «Petits crimes sans importance. La flexibilité au travail en Europe», Députée européenne.


3. Nouvelles organisations du travail et capitalisme financier. On débat rarement des formes d’organisation du travail en terme politique. Or, loin d’être rationnelles et neutres, elles répondent à des enjeux précis d’une grande actualité. La mobilisation des facteurs de production – terme qui désigne hommes et machines de manière indifférenciée – est déterminante en cette période d’exacerbation de la concurrence internationale et de financiarisation du capital. Quelles sont les conséquences de ces modes d’organisation du travail sur les capacités de résistance des salariés ? Quel est le rôle des politiques publiques dans la précarisation des conditions de travail ? Personne ressource : Nicolas Latteur, Formateur au CEPAG (sous réserve) 18h30 Souper 20h00 Projection et débat : « J’ai très mal au travail », Documentaire alternatif de Jean-Michel Carré (2007) Depuis plus d’un an, Jean-Michel Carré a entrepris une enquête et une réflexion de fond sur le rapport qu’entretiennent les Français avec le travail et sa nouvelle organisation orchestrée par les nouvelles méthodes de management. Le film tente de comprendre au prix de quelles douleurs ou de quels bonheurs le salarié fabrique, résiste, crée, s’épanouit ou craque.


Vendredi 16 novembre 2012 09h30 Plénière : « Quelles sont les alternatives et les résistances aux souffrances ? » Intervenant : Daniel Richard Secrétaire régional de la FGTB Verviers, ancien journaliste 11h00 Travaux en ateliers 1. Éducation populaire & souffrances du travail Exploration de la recherche-action en tant que processus d’Éducation populaire : Processus de transformation des individus et de leur environnement, la R.A garantit une participation active et égalitaire de tous les acteurs associés au projet. Elle redéfinit la manière de travailler ensemble en bâtissant les conditions de l’émergence d’une intelligence collective. Elle éclaire des enjeux communs et permet de vérifier la pertinence politique d’un projet. Personnes ressources : Asbl C-DAST , Maxime Coopmans Des déléguées syndicales de chez Laurenty Des délégués syndicaux du secteur commerce 2. Coopératives & économie sociale L’économie sociale se compose d’activités économiques exercées par des sociétés, principalement des coopératives, des mutualités et des associations qui se caractérisent par le respect des principes suivants : finalité de service aux membres et à la collectivité ; autonomie de gestion ; processus de décision démocratique ; primauté de la personne et du travail sur le capital. Pourquoi certains entrepreneurs choisissent-ils cette forme alternative plutôt que la forme traditionnelle dictée par le capitalisme ? Ces nouvelles formes de penser et d’organiser le travail sont-elles vraiment des alternatives aux nouvelles souffrances du travail ? Personnes ressources : Frédérique Konstantatos de Solidarité Alternatives wallonnes (SAW-B) Des travailleurs de l’économie sociale


3. Villes et vies en résistances Présentation des différents mouvements, collectifs et organisations en résistances Ateliers Mommen, Mille milliards, Marinaleda … Personnes ressources : Frank Kalicz, ateliers Mommen - Cité d’artistes à Bruxelles Sont également invités : 1000 milliards - Collectif de travailleurs précaires et sans emploi Sophie Bruneau - co-réalisatrice du documentaire «Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés» Collectif «Dites 33» - collectif en lutte contre les régressions sociales et l’austérité 12h30 Dîner 14h30 Mise en commun des ateliers. 17h00 Synthèse des travaux de l’Université d’automne 18h30 Souper 20h00 Soirée conviviale à Peuple et Culture rue du Beau Mur 45 - Liége (Grivegnée). Samedi 17 novembre 2012 10h00 Départ des participants


Université d’automne 2012 BULLETIN D’INSCRIPTION À retourner à Peuple et Culture Wallonie Bruxelles asbl, Rue du Beau Mur 45 à 4030 Grivegnée Au plus tard pour le 31 octobre 2012 emilie.deliamchine@peuple-et-culture-wb.be

Nom & Prénom : Adresse personnelle : Téléphone/ GSM : Adresse électronique : Association / Entreprise : Je m’inscris à l’Université d’été pour : □ 5 jours en pension complète (120 €) □ 4 jours avec repas sans logement (80 €) □ ... jour(s) avec repas sans logement (30 €/J) Date(s) choisie(s) : 0 Mercredi 14/11 0 Jeudi 15/11 □ ... jour(s) avec repas et logement (50 €/J) Date(s) choisie(s) : 0 Mercredi 14/11 0 Jeudi 15/11

0 Vendredi 16/11 0 Vendredi 16/11

□ Je souhaite des repas végétariens (sans viande ni volaille) La déclaration de créance sera adressée à : □ Moi-même □ Mon employeur à l’adresse suivante : J’arriverai le . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2012 vers …. heures Je choisis un atelier par jour : Me 14/11 : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Je 15/11 : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ve 16/11 : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

□ Cochez la formule choisie


Peuple et Culture est un mouvement démocratique d’actions culturelles et éducatives. Fondé en France, en 1945, par des militants issus de la Résistance, il s’est développé en un réseau d’associations régionales. P.E.C W/B est une association autonome, reconnue, depuis 1978, comme association d’Éducation permanente par le Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Depuis ses débuts, Peuple et Culture est un milieu favorable à la rencontre et à la formation de militants politiques et syndicaux, d’enseignants, d’animateurs, de personnes engagées dans la lutte contre les inégalités sociales et culturelles. Peuple et Culture a ainsi été amené à jouer un rôle non négligeable dans les recherches novatrices en matière de formation des adultes. P.E.C a choisi d’agir prioritairement sur le terrain de l’action culturelle et de la formation pour lutter contre les inégalités, les aliénations, les conditionnements et toutes les formes d’exclusion qui font obstacles à la démocratie dans les institutions, à l’autonomie, à la responsabilité et à la citoyenneté des personnes. Vous êtes intéressés par nos activités, vous voulez en savoir plus ? www.peuple-et-culture-wb.be

Avec l’aide de :

et le soutien de : Liège et Verviers Éditeur responsable : PEC W_B rue du Beau Mur 45 - 4030 Grivegnée


Université d'automne  

Les nouvelles souffrances du travail du 13 au 17 novembre 2012 Liège

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you