Page 1

PETFLASH LE MAGAZINE D’INFORMATION DE PET-RECYCLING SCHWEIZ

N° 66 // MARS 2018

ARRIÈRE-PLAN // PLASTIQUE

RECYCLAGE DU PET // CIRCUIT

RECYCLAGE DU PET // CONCOURS

COLLECTE DES PLASTIQUES MIXTES SUR LA SELLETTE

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT EN SUISSE

VOUS AUSSI, ÉCRASEZ LES BOUTEILLES


ÉDITORIAL // COLLECTE DE MATIÈRES PLASTIQUES

RÈGLES POUR LA COLLECTE MIXTE DE MATIÈRES PLASTIQUES Chère lectrice, cher lecteur, Tout compte fait, c’est génial de voir que les consommateurs ne jettent plus inconsidérément les déchets en plastique, mais qu’ils les collectent avec entrain en vue de leur recyclage. Soucieux de préserver l’environnement, ils voient avec effroi les grosses quantités de plastique dans les sacs poubelles. Il importe néanmoins de se livrer à un minimum d’autocritique et de se rappeler que la collecte à elle seule n’apporte rien; bien au contraire, une collecte sans recyclage nuit à l’environnement. Qu’advient-il en effet des matériaux une fois collectés? Est-ce que leur faible qualité trouve preneur? Sont-ils au moins propres à un autre usage?

Jean-Claude Würmli Directeur PET-Recycling Schweiz

À cela s’ajoute le fait que le marché mondial des plastiques mixtes est saturé. Jusqu’à récemment encore, faute de trouver preneur en Europe, des millions de tonnes de plastiques mixtes étaient expédiés en Chine et à Hong-Kong. Aujourd’hui, la Chine dit non à l’importation. Les Chinois ne veulent plus d’ordures plastiques (on les comprend). Ils ont interdit le commerce des ordures et ne laissent plus entrer que la meilleure marchandise issue d’une collecte sélective. Dans toute l’Europe s’entassent à présent des montagnes de plastiques. Les professionnels européens du recyclage plastique se plaignent de se retrouver avec tout ce plastique sur les bras. Ils réclament à cor et à cri un changement de paradigme et la mise en place d’une collecte sélective hautement valorisable. Il est donc réjouissant de voir que la Suisse a pris la bonne direction grâce aux onze principes directeurs du Trialogue des ressources et aux dix recommandations de la Confédération, des cantons et communes pour la collecte de déchets en plastique domestiques. Ces dispositifs contribueront à endiguer l’anarchie et les promesses creuses pour assurer une meilleure transparence pour le consommateur et privilégier la qualité des matières recyclables par rapport à la quantité. Car la collecte qui, au final, aboutit à l’incinération, est un non-sens. Le plastique dans le sac poubelle ayant dans ce cas le même sort, il serait absurde de payer en plus pour un sac spécial. Seule importe la qualité, telle que nous la connaissons avec la collecte sélective des bouteilles à boissons en PET, les collectes sélectives dans le commerce de détail et les nombreux centres de collecte des communes. Lisez à ce sujet les pages 4 à 9.

PERFO RMAN CE

neutral Imprimé No. 01-17-197922 – www.myclimate.org © myclimate – The Climate Protection Partnership

Contact: PET-Recycling Schweiz, Direction Suisse romande, Case postale 402, 1052 Le Mont-sur-Lausanne, téléphone 021 653 36 91, courriel: infowch@prs.ch, www.petrecycling.ch, www.facebook.com/proudpetrecyclers

2 PETflash 66 // petrecycling.ch


ENTRETIEN // BILAN APRÈS UN AN

«NOUS POURSUIVRONS NOTRE MISSION D’INFORMATION À L’AVENIR» Pascal Simonetto dirige depuis un an l’agence romande de PET-Recycling Schweiz. La présente interview est pour lui l’occasion de retracer ces 12 premiers mois et de révéler quelques surprises. PETflash: Monsieur Simonetto, vous êtes depuis un an à la tête de l’agence romande de PET-Recycling Schweiz. Quels sont les jalons qui ont marqué l’année passée? Pascal Simonetto: L’année passée a été passionnante. Le quotidien est rempli de nouvelles expériences et de nombreux défis, ce qui est très enrichissant. Il s’agit d’un tout nouveau secteur, avec des «produits» tout à fait différents de ceux dont j’avais la charge auparavant. J’ai eu pour mission principale de prendre en main ma nouvelle équipe, l’agence en Romandie ainsi que la gestion de toutes les opérations. Qu’est-ce qui vous a surpris en particulier durant cette période? Ce qui se passe derrière les coulisses du circuit du PET. Ne serait-ce par exemple qu’au niveau de toutes les opérations qu’implique le tri des matériaux collectés. Découvrir que les bouteilles à boissons en PET usagées peuvent être transformées en matériau recyclé et propre qui, à son tour, est transformé en nouvelles bouteilles en PET me fascine. De nombreuses personnes sont chaque jour à pied d’œuvre afin que nous puissions atteindre notre objectif de qualité. Je suis très reconnaissant de cet engagement. Qu’est-ce qui a changé en Suisse romande l’année passée? Mon prédécesseur Jean-François Marty m’a appris beaucoup de choses et j’ai pris la relève d’une agence parfaitement organisée. J’en ai profité pour procéder à quelques

Depuis un an, Pascal Simonetto est responsable de l’agence romande de PET-Recycling Schweiz.

ajustements et déléguer plus de tâches à mon équipe. Il y a un an, votre prédécesseur Jean-François Marty a insisté sur l’importance du travail en réseau, en particulier au niveau de la logistique. Est-ce que vous avez poursuivi les efforts dans ce sens? Absolument. Dans la logistique et dans notre branche, tout le monde se connaît. C’est pourquoi j’apprécie le contact direct et fréquent avec nos partenaires, car il est possible ainsi d’aborder ensemble la résolution des problèmes et de saisir les opportunités qui s’offrent. Quels sont les plus importants défis pour vous en Romandie? Il s’agit essentiellement des mêmes enjeux que pour toute la Suisse. En Romandie aussi, nous nous battons pour la qualité des matériaux collectés. Bien sûr, chez nous aussi, il existe des différences au niveau régional, la qualité étant meilleure ou nettement moindre

selon le lieu de collecte. Mon expérience à ce sujet m’a montré toutefois qu’à ce niveau aussi le contact personnel avec une commune est un levier essentiel pour trouver des solutions. Quels sont vos objectifs pour l’année à venir en Suisse occidentale? La priorité est clairement donnée à l’amélioration de la qualité des produits collectés. Ceci nécessite aussi, entre autres, des échanges soutenus avec les responsables des points de collecte. Que notre campagne nationale ait trouvé un très bon écho en Romandie est pour moi un point positif. Combien de fois avons-nous pu constater les idées fausses que beaucoup de personnes ont à l’égard de la collecte du PET. De nos jours encore, les consommateurs restent nombreux à ignorer la différence qui existe entre une bouteille à boissons en PET et une barquette à légumes en PET. Nous poursuivrons notre mission d’information à l’avenir aussi!

3 PETflash 66 // petrecycling.ch


ARRIÈRE-PLAN // MATIÈRES SYNTHÉTIQUES

LA COLLECTE MIXTE DES PLASTIQUES SOUS LE FEU DE LA CRITIQUE Pour le recyclage, il y a péril en la demeure: la Suisse risque de quitter sa position de premier de la classe et d’assister à un nivellement vers le bas où la quantité l’emportera sur la qualité. Ce phénomène est probant dans la collecte mixte des plastiques. Aujourd’hui, on assiste à ce niveau à une prolifération anarchique. Les recommandations de la Confédération et des associations professionnelles des cantons et communes sont censées y remédier. Le recyclage des matières plastiques est un sujet controversé auprès des experts et de la population. À voir les quantités d’emballages que chacun de nous jette aux ordures, il est impossible de penser que le recyclage ne serait pas judicieux. Seulement voilà, tous les plastiques ne sont pas égaux: les différences chimiques et physiques sont telles qu’un recyclage est impossible lorsqu’ils sont mélangés. Les études permettent de tirer les choses au clair L’année passée, les connaissances sur le recyclage des matières plastiques ont fait un bond en avant. Conclusion: en tout et pour tout, la collecte mixte de déchets plastiques ménagers apporte un bénéfice écologique faible par rapport à son coût élevé. C’est ce que rapporte l’étude «KuRVe – Recyclage et valorisation des plastiques» mandatée par la Confédération, huit cantons, l’organisation Infrastructures communales et diverses associations professionnelles de recyclage. Seuls 25 à 35 % des déchets plastiques collectés sont de qualité une fois recyclés. Le reste est incinéré dans des cimenteries en dépit des efforts de la collecte et du tri. Le professeur Rainer Bunge, de la Haute école Rapperswil, co-auteur de l’étude «KuRVe», en tire un bilan déce-

vant: «Le bénéfice écologique d’un maillage serré pour la collecte des emballages en plastique en Suisse équivaut à ce que je renonce une fois par an à faire 30 km en voiture ou à manger un steak grillé au barbecue.» Seule la collecte sélective des bouteilles à boissons en PET est utile aux yeux des experts, qui insistent pour qu’elle soit maintenue. Ceci correspond aussi à la position officielle adoptée par l’OFEV et les cantons. Le «grand bluff du recyclage» démasqué par le programme télévisuel «Kassensturz» Certains professionnels de la collecte de matières plastiques se targuent de taux très élevés pour leur recyclage. Or le programme télévisé «Kassensturz» a démasqué comme vantardise l’assertion d’un prestataire de recycler 80 % des produits collectés. Selon les propres indications du recycleur, le montant correspond en vérité à seulement 50 %. Autre constat du magazine «Kassensturz»: les déchets plastiques franchissent de longues distances et demeurent longuement stockés en attendant leur traitement. La marchandise triée se retrouve souvent à l’étranger sans que l’on sache vraiment ce qu’il en advient. Les matières plastiques usagées finissaient souvent en Chine. Depuis l’embargo d’importation (voir page 7), le marché mondial des matériaux recyclés s’est effondré. Seules sont encore demandées des substances recyclées de qualité premium. Le professeur Rainer Bunge ajoute: «La Chine a complètement fermé ses frontières aux plastiques sans valeur et souillés venus d'Europe; les Chinois n’en veulent plus. Aujourd'hui, la zone euro est «submergée» de plastique souillé et sans valeur. Cela se répercute aussi sur le marché suisse.» Il est certain que les

professionnels de la collecte mixte des matières synthétiques ne vont pas tarder à réagir. Tout comme leurs concurrents européens, ils ne veulent pas de cette marchandise sur les bras et supporter des coûts en plus pour une qualité médiocre. Recommandations contre la prolifération anarchique Les intervenants à l’origine de l’étude «KuRVe» ont conclu qu’il est insensé de laisser les choses en l’état. Ils viennent d’adopter des recommandations communes (voir page 6): l’objectif est d’obtenir un taux de recyclage de 70 % où la qualité prime sur la quantité, sans incinération. Les recycleurs privés doivent bénéficier d’une concession, car le monopole des déchets est détenu par les cantons, ou délégué aux communes. Les circuits de transport, de valorisation, d’élimination et de financement doivent être transparents. Les représentants des branches professionnelles saluent ces recommandations même s’ils sont sceptiques en raison de la faible part de la qualité recyclable des plastiques mixtes collectés. Les communes disposent ainsi de directives qui leur permettent de répondre aux besoins de la population de collecter les plastiques mixtes sans que cela ne nuise aux systèmes de collecte reconnus et qui fonctionnent bien. Un aspect important au niveau des coûts, c’est le principe du pollueur-payeur: celui qui collecte doit en supporter les coûts. Les recommandations qui nous viennent du plus haut niveau sur la collecte mixte des matières plastiques constituent un premier pas que PET-Recycling Schweiz salue également. L’important, c’est que les cantons assument leurs responsabilités et mettent en œuvre les propositions formulées.

4 PETflash 66 // petrecycling.ch


À ne pas faire! Seules les bouteilles à boissons en PET sont destinées à la collecte du PET.

5 PETflash 66 // petrecycling.ch


ARRIÈRE-PLAN // MATIÈRES SYNTHÉTIQUES

ACCORD HISTORIQUE POUR LA COLLECTE MIXTE DE MATIÈRES PLASTIQUES L’élimination des déchets est l’affaire des cantons et des communes. D’où la grande diversité des solutions d’une région à l’autre. En ce qui concerne la collecte mixte des matières plastiques, un accord historique a pu être conclu le 14 novembre 2017. Plus précisément, la Confédération (Office fédéral de l’environnement OFEV), les cantons (Cercle déchets CD) et les communes (Organisation des infrastructures communales OIC) ont adopté une position commune et dix recommandations sur la collecte de déchets plastiques domestiques. Ces recommandations forment un cadre bien défini pour les actions des années à venir. PET-Recycling Schweiz et Swiss Recycling exigent que les mesures nécessaires soient prises pour que ces recommandations soient appliquées sans tarder. Position commune concernant la collecte des déchets plastiques domestiques: • L’OFEV, le CD et l’OIC comprennent le souhait de la population de collecter les déchets plastiques le plus possible de manière séparée. Toutefois, ils sont d’avis que cette collecte n’est pertinente que si le rapport coût-efficacité est approprié. • L’OFEV, le CD et l’OIC jugent la collecte séparée de bouteilles en PET pertinente. Ils estiment qu’elle doit absolument être maintenue, car elle permet d’obtenir de nouvelles bouteilles, c’est-à-dire un recyclage de «bouteille à bouteille» de haute qualité. • L’OFEV, le CD et l’OIC se félicitent de la collecte de bouteilles en plastique proposée par le commerce de détail sur tout le territoire suisse. Gratuite pour les consommateurs, cette offre permet de récupérer principalement du polyéthylène, qui peut être facilement valorisé. • L’OFEV, le CD et l’OIC sont sceptiques quant à la collecte de déchets plastiques mélangés provenant des ménages, car la part des déchets collectés pouvant faire l’objet d’une valorisation matière de haute qualité est faible. • Si, ces prochaines années, en raison des innovations techniques, la situation l’exige, l’OFEV, le CD et l’OIC entreprendront une nouvelle évaluation.

De cette position ont été dégagées dix recommandations sur la collecte des déchets plastiques domestiques: 1. L’élimination des déchets urbains relève de la compétence de la collectivité publique (monopole d’élimination). Les entre prises privées qui collectent les déchets plastiques ménagers doivent par conséquent obtenir le consentement des autorités cantonales compétentes, des communes ou des associations spécifiques en matière de gestion des déchets. La collectivité publique définit les exigences et conditions nécessaires. 2. La collecte séparée de bouteilles en PET doit être conservée. Ces dernières ne devraient pas être mélangées à d’autres matières plastiques lors de la collecte. 3. L’offre de collecte séparée des bouteilles en plastique par le commerce de détail devrait être utilisée. 4. Les éventuelles collectes de bouteilles en plastique par la collectivité publique doivent être maintenues là où elles s’avèrent nécessaires, en complément de l’offre de collecte du commerce de détail. 5. Informations relatives aux flux de matières: les quantités collectées, la composition et l’origine des déchets collectés, les filières et les taux de recyclage ainsi que les filières d’élimination des fractions résiduelles doivent être documentés de façon périodique et présentés de manière transparente. 6. Garantie du financement: les coûts liés à la collecte, au transport, à la valorisation et à l’élimination doivent être présentés de manière transparente, et le financement doit être garanti selon le principe du pollueur-payeur. 7. Communication claire: les citoyens doivent être informés de façon régulière, compréhensible et transparente des offres de collecte ainsi que des flux de matières, du financement et de l’utilité écologique. 8. Il convient de viser un taux de valorisation matière (recyclage) élevé: l’objectif est qu’au moins 70 % des déchets collectés fassent l’objet d’une telle valorisation. 9. Les matériaux issus du recyclage doivent être commercialisables et de bonne qualité. 10. Des solutions de mise en œuvre régionale doivent rester possibles. PET-Recycling Schweiz partage cette position commune et les dix recommandations avec la Confédération, les cantons, les communes et les villes en ce qui concerne la collecte mixte des matières plastiques. Avec en plus les onze principes directeurs du Trialogue des ressources, la Suisse s’est engagée sur la bonne voie pour la collecte des matières plastiques. Pour toute information complémentaire: www.petrecycling.ch/principes-directeurs

PETflash 66 // petrecycling.ch


ARRIÈRE-PLAN // DÉCHETS

LA CHINE N’ENTEND PLUS ÊTRE LE DÉPOTOIR DE LA PLANÈTE En 2017, ce sont 7,3 millions de tonnes de déchets en plastique venus du monde entier qui ont gagné la Chine par la mer. Pendant longtemps, le monde a gagné à ce petit jeu: la Chine récupérait des matières premières secondaires et, en échange, les pays occidentaux se débarrassaient de leurs déchets et dopaient les taux de recyclage. L’association allemande des entreprises communales est claire à ce sujet: «les chiffres de la réussite allemande du recyclage ont été embellis durant de longues années par l’exportation vers la Chine de matières synthétiques mixtes de qualité médiocre.»

chets dans l’UE. À juste titre: à défaut de trouver des preneurs, l’Europe risque fort de se retrouver avec des centaines de milliers de tonnes de plastiques usagés. Il manque en effet les installations nécessaires pour leur valorisation ou incinération. Grâce à sa politique avisée, la Suisse est très peu touchée car, pour les déchets domestiques, seuls sont collectés ceux

pouvant être véritablement recyclés. Le reste est valorisé thermiquement dans des usines d’incinération d’ordures. Grâce à la collecte sélective, les produits suisses ont une excellente qualité et peuvent continuer à être exploités pour obtenir des matériaux recyclés. Face à la situation actuelle en Europe, la Suisse a tout intérêt à préserver son système efficace de valorisation des déchets.

Début 2018, la Chine a interdit l’importation de 24 types de déchets, dont divers déchets plastiques. Leur mauvaise qualité est l’une des raisons de leur interdiction. Le journal télévisé allemand voit dans cet embargo un «scénario catastrophe» pour l’élimination des dé-

ARRIÈRE-PLAN // À NOTRE SUJET

LA COLLECTE DE FEUILLES EN PE DOIT ÊTRE SUSPENDUE Avec pour objectif de ménager les ressources, de boucler les cycles de matières et d’exploiter les synergies, PET-Recycling Schweiz a introduit en 2013 la collecte séparée des feuilles en PE. Suite à l’offre massive des plastiques usagés sur le marché mondial, qui résulte de leur interdiction d’importation par la Chine, les partenaires de collecte de PET-Recycling Schweiz ne trouvent plus preneur pour les feuilles en PE. Beaucoup de recycleurs exigent même un supplément pour s’occuper des matières collectées.

Une embellie n’est pas en vue. PET-Recycling Schweiz déplore que la collecte de feuilles en PE doive de ce fait être immédiatement stoppée. Poursuivre avec cette nouvelle donne serait injuste envers les partenaires de collecte et la population. Une collecte sélective qui, au final, se retrouve incinérée ne correspond pas aux valeurs défendues par PET-Recycling Schweiz. Les sacs à film déjà distribués peuvent être remplis comme auparavant et être remis gratuitement à nos partenaires de collecte. PET-Recycling Schweiz ne

peut toutefois plus garantir la valorisation des feuilles en PE à l’avenir.

7 PETflash 66 // petrecycling.ch


RECYCLAGE DU PET // CIRCUIT

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT «MADE IN SWITZERLAND» Le circuit fermé de bouteilles correspond au niveau le plus élevé du recyclage du PET. Grâce à lui, les bouteilles en PET vides peuvent être réutilisées. Par rapport à la mise au rebut dans des sacs poubelle et à la production de nouveau PET engendrée, les nuisances pour l'environnement sont réduites de 74 %. Avec l’appui de ses partenaires logistiques, des centres de tri et usines de recyclage, PET-Recycling Schweiz peut se targuer de réaliser toutes les opérations de traitement en Suisse. Non seulement les investissements ainsi réalisés nous permettent de protéger l’environnement, mais ils sont en plus créateurs d’emploi et permettent de garder et de valoriser des matières premières en Suisse. PET-Recycling Schweiz conserve en outre à tout moment la maîtrise des flux financiers et de marchandises et est en mesure d’offrir un système de recyclage transparent.

1. Mise en bouteilles et vente En 2016, 45 454 tonnes de bouteilles à boissons en PET ont été commercialisées en Suisse. La bouteille en PET constitue ainsi de loin l’emballage le plus prisé pour les boissons. Il est donc d’autant plus important que le recyclage s’opère de manière à profiter au maximum à l’environnement.

2. Collecte En 2016, quelque 1,3 milliard de bouteilles en PET sont rapportées par la population dans les points de collecte. Une petite part se retrouve dans les déchets domestiques, des boîtes à ordures publiques ou des collectes des produits plastique non triées. Ces bouteilles sont irrémédiablement perdues et ne viendront pas alimenter le circuit fermé de bouteilles à boissons en PET. Or, pour le meilleur bénéfice de l’environnement, il importe de recueillir séparément un maximum de bouteilles à boissons en PET. Les consommatrices et les consommateurs disposent à cet effet de plus de 50 000 points de collecte.

Prod Mises en bouteille et vente 100 %

45 454 t

CIRC DE BOUTE Collecte

48 722 t

Trans en vu recyc

48 7 Bouteilles à boissons en PET n’ayant pas fait l’objet d’une collecte sélective

3. Transport en vue du recyclage Le transport se fait, dans la mesure du possible, par voie ferroviaire. Ce mode de convoyage déleste les routes et protège l‘environnement. La collecte du PET issu du commerce de détail fait intervenir globalement le transport par train pour 50 % environ. PET-Recycling Schweiz travaille en outre avec 40 partenaires d’élimination régionaux dans la Suisse entière, ce qui permet d’assurer l’efficacité maximale de la collecte de toutes les bouteilles vides et de leur transport dans les centres de tri.

8 PETflash 66 // petrecycling.ch


6. Production Seule une collecte sélective réalisée en amont par le consommateur et combinée à des installations modernes de tri et de recyclage permet de valoriser la moitié des matériaux recyclés pour en faire de nouvelles bouteilles à boissons en PET.

Nouveaux matériaux

Capsules, étiquettes, liquides résiduels, etc.

5. Récupération Les matériaux collectés et triés sont déchiquetés dans les deux installations de recyclage suisses où s’opère aussi la séparation des capsules et étiquettes. Suit alors un traitement en plusieurs étapes qui aboutit au matériau recyclé. Le PET ainsi recyclé est séparé en deux niveaux de qualité: le PET alimentaire, d’un degré de pureté de 99,95 %, et le PET non alimentaire. Le matériau alimentaire servira à fabriquer de nouvelles bouteilles à boissons en PET, le reste étant affecté à la fabrication de fibres, pellicules et autres produits. Durant le processus de récupération, 8 % environ des matériaux (capsules, étiquettes, liquides résiduels, etc.) sont perdus. Le matériau PE extrait des capsules est lui aussi recyclé. En 2016, 82 % des bouteilles à boissons en PET vendues ont pu faire l’objet d’un recyclage.

duction

Récupération 82 %

37 298 t

CUIT ES EILLES Tri

40 833 t

sport ue du clage

722 t

Corps étrangers Aux quelque 41 000 tonnes de bouteilles à boissons en PET collectées viennent se mêler de nombreux corps étrangers. Ceux-ci correspondent à des erreurs de tri ainsi qu’à des dépôts illégaux de déchets. Les corps étrangers sont une grande nuisance pour PET-Recycling Schweiz. Plus leur part est importante, plus il est complexe et onéreux de réaliser le tri et le traitement des produits collectés en PET. Et, en plus de générer des coûts intempestifs, les corps étrangers mettent en péril le circuit fermé du recyclage. Les bouteilles à boissons PET étant des emballages alimentaires, les consignes dictant leur fabrication et l’hygiène sont très strictes. C’est pourquoi la fabrication des matériaux en PET recyclés à usage alimentaire doit avoir pour origine uniquement des produits issus de systèmes de collecte certifiés, comme c’est le cas par exemple du tri sélectif qu’opère PET-Recycling Schweiz. C’est à cette condition seulement que les recycleurs peuvent obtenir les 99,95 % de degré de pureté exigé. Les bouteilles à boissons en PET issues de collectes mixtes sont par contre trop fortement contaminées par des corps étrangers, ce qui interdit leur utilisation pour la production de nouvelles bouteilles à boissons en PET. Ces exigences ont pour finalité de protéger les consommateurs.

4. Tri En fonction du degré de pureté de la marchandise collectée, les cinq installations de tri suisses sont en mesure de traiter jusqu’à 110 000 bouteilles par heure. Ces installations en extraient les matériaux non exploitables et trient les bouteilles PET selon leur couleur et leur qualité. Après le tri, les matériaux recueillis ont un degré de pureté pouvant atteindre 99,8 %. PET-Recycling Schweiz attache beaucoup d’importance à ce que toutes les opérations de recyclage se fassent en Suisse. L’ouverture de deux installations de tri ultramodernes à Frauenfeld (2015) et à Grandson (2016) constitue un pas important pour assurer la pérennité de cet objectif.

9 PETflash 66 // petrecycling.ch


HINTERGRUND RECYCLING VON ELEKTRO-ALTGERÄTEN ARRIÈRE-PLAN //// RECYCLAGE D’APPAREILS ÉLECTRIQUES USAGÉS

OBLIGATORISCHE RECYCLINGGEBÜHR LE CONSEIL DES ÉTATS EXIGE UNE VON GEFORDERT TAXESTÄNDERAT D’ÉLIMINATION OBLIGATOIRE Le Conseil États a adopté par 36 Die Motiondes «Dringender Handlungsvoix contre 4 la motion «Mesures bedarf beim System der Rücknahmeà prendre le sysund demd’urgence Recyclingconcernant von Elektro-Alttème de reprise de Ständerat recyclage des geräten» wurde et vom mit appareils électriques et électro36 zu 4 Stimmen angenommen. Als niques». La balle est à présent dans le nächstes ist die Umwelt-Kommission camp de la commission des Nationalrats am Zug.de l’environnement du Conseil national.

Le Conseil desreagierte États a damit ainsi réagi Der Ständerat auf dieà l’annonce faite par des participants Ankündigung namhafter Teilnehmer bien freiwillige connus de System quitter lezusystème vodas verlassen, lontaire aucune mesure falls keinesi Massnahmen gegenn’était Trittprise contre les contrevenants. les brettfahrer ergriffen würden.Car Auftaxes non perçues par les organisagrund von Trittbrettfahrern entgehen tionszuständigen de recyclage s’élèvent à pluden Recycling-Organisa-

sieurs millions de francs par an. Après tionen jährlich mehrere Millionen avoir attiré l’attention sur cette proFranken. Der Zuger CVP-Ständerat blématique en décembre 2016, le Peter Hegglin, der im Dezember conseiller aux Problematik États Peter aufmerkHegglin 2016 auf die (PDC/ZG) s’esthatte, montré satisfait et a sam gemacht zeigte sich damit retiré le postulat émis à l’origine. zufrieden und zog sein ursprüngliches Postulat zurück.

Stimmt der Nationalrat der Motion Si le Conseil accepte lui aussi ebenfalls zu,national würde die bisherige freila motion, la solution actuelle du rewillige Branchenlösung beim Elektrocyclage des déchets d'équipements und Elektronikrecycling durch ein électriques et électroniques qui, pour «Obligatorium mit Befreiungsmögla branche, repose sur une volichkeit» ersetzt. Wer Gerätebase imporlontaire, seraitoder remplacée une tiert, herstellt verkauft,par müsste «obligation avecvorgezogene possibilité d’exempdemnach eine Entsortion». Toute entreprise fagungsgebühr an eine important, vom Bundesbriquant ou vendant des appareils amt für Umwelt beauftragte private serait par conséquent tenue de verser Organisation bezahlen. Befreit wäre, une anticipée wer taxe sich d'élimination einem freiwilligen Recy-à une organisation privée mandatée à clingsystem anschliesst. cet effet par l‘Office fédéral de l’environnement. Serait alors exempté tout intervenant rattaché à un système de recyclage volontaire.

PET-RECYCLING // MYTHEN WERDEN AUFGEDECKT RECYCLAGE DU PET // MYTHE

MYTHE: MYTHOS: «LES«GLASFLASCHEN BOUTEILLES EN VERRE SIND PLUS ÖKOLOGISCHER SONT ÉCOLOGIQUESALS QUE LES PET-GETRÄNKEFLASCHEN!» BOUTEILLES À BOISSONS EN PET!» 2014 hat dasestBundesamt für Umwelt fédéralverschiedene de l’environDieser ist ganz Il s’agitMythos bien là d’un mytheklar qui,falsch. de toute évidence, erroné! L’Office Getränkeverpackungen untersucht und dazuemballages eine Studie veröffentlicht. Darin klarsur zum Ausnement a en effet examiné en 2014 divers à boissons et publié unekam étude le sujet. druck, dass PET-Getränkeflaschen aus àökologischen die erste Wahl für Getränke sinddes – Il ressort clairement que les bouteilles boissons en Gründen PET correspondent au premier choix pour und dies sogar noch vor Glas-Mehrwegflaschen. Mit eingeflossen sind dabei auch Faktoren wie bestraisons écologiques et que, à ce titre, elles sont même mieux placées que les bouteilles consignées. Ce möglicher Schutz Getränkes, die aussi, komplette Logistik in Herstellung, Vertrieb und pour Recycling der Geconstat repose surdes d’autres facteurs tels que la meilleure protection possible les boissons, binde sowie die Attraktivität fürladie Konsumenten. Weitere et Infos: www.petrecycling.ch/mythen la logistique complète incluant fabrication, la distribution le recyclage des contenants ainsi que l’attractivité pour le consommateur. Informations complémentaires: www.petrecycling.ch/mythes

10 PETflash 66 // petrecycling.ch


ARRIÈRE-PLAN // SAC EN PET RECYCLÉ

L’INTÉRÊT POUR LE RECYCLAGE DU PET EST À L’ORIGINE D’UN SAC PRATIQUE Depuis dix ans, Maris-Josée ClamyBoccard est une fervente lectrice du magazine «PETflash». L’intérêt qu’elle porte depuis de longues années au recyclage du PET et sa passion pour le tennis lui ont donné l’idée de développer et de commercialiser un sac de tennis en PET recyclé. Cela lui a valu une belle réussite commerciale, avec pour consécration une médaille d’or décernée dans le cadre du Salon international des inventions de Genève. Originaire de la Guadeloupe, MarieJosée Clamy-Boccard habite Genève depuis 30 ans. Passionnée de sport dès son plus jeune âge, elle s’adonne depuis lors à la natation, au yoga et au tennis. Intéressée depuis dix ans par le recyclage du PET, elle est une fidèle lectrice du magazine «PETflash».

nés à transporter des équipements lourds. Son concept de bagages et son travail de longue haleine pour développer ses sacs de sport ont valu à MarieJosée Clamy-Boccard une médaille d’or décernée lors du Salon international des inventions de Genève. La spor-

tive passionnée désire poursuivre son action et relever de nouveaux défis dans la commercialisation de produits innovants. Informations complémentaires: www.kbmyfreebag.com

«CE SAC FAIT D’UNE PIERRE DEUX COUPS: IL PROTÈGE LA SANTÉ DES SPORTIFS ET IL EST ÉCOLOGIQUE.» Marie-Josée Clamy-Boccard

Un fardeau pour les sportifs De par sa longue expérience de la pratique du sport, Marie-Josée ClamyBoccard est consciente des séquelles physiques pour les sportifs qui portent eux-mêmes leurs équipements. Sur le long terme, elle sait que cela peut affecter la colonne vertébrale et les articulations. Les sportifs n’en sont pas moins obligés d’emporter avec eux des équipements parfois fort lourds. D’où l’idée de créer une marque de bagages appropriés. Sac tennis pratique en PET recyclé Ultraléger et très résistant, le sac de tennis en PET recyclé est le fruit d’un travail intensif et d’une grande passion pour le recyclage du PET. Le sac sur roulettes se laisse combiner avec plusieurs bagages. Sa forme ergonomique est conçue pour soulager les sportifs ame-

11 PETflash 66 // petrecycling.ch


RECYCLAGE DU PET // COMMENT COLLECTER?

L’AIR DEHORS, LA CAPSULE DESSUS! Le dinosaure «Petino» connaissait déjà la devise en 1997 et, aujourd’hui aussi, cette dernière est toujours de mise pour la collecte du PET: «L’air dehors, la capsule dessus!».

RECYCLAGE PET // DES FAITS

SAVIEZ-VOUS ... ... qu’en écrasant les bouteilles à boissons en PET on gagne de la place et que cela permet de réduire la consommation d’énergie et les coûts? Si tout le monde écrasait ses bouteilles à boisson en PET, on pourrait chaque année faire l’économie de plus de 2 millions de sacs de collecte. Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur la page web www.petrecycling.ch/comment-collecter

12 PETflash 66 // petrecycling.ch


RECYCLAGE DU PET // CONCOURS

VOUS AUSSI, ÉCRASEZ LES BOUTEILLES Montrez que vous aussi, vous appliquez la devise «L’air dehors, la capsule dessus!» et vous serez gagnant. Voici comment s’y prendre: Faites une photo sur laquelle vous et vos collaborateurs écrasez des bouteilles à boissons en PET. Téléchargez la photo sur www.petrecycling.ch/concours. Vous avez deux possibilités pour être gagnant:

• Vous déployez des trésors d’imagination pour réaliser une photo où des bouteilles à boissons en PET sont écrasées. • Vous prenez en photo un maximum de collaborateurs qui écrasent en même temps une bouteille à boissons en PET. En téléchargeant votre photo sur notre site jusqu’au 30 avril 2018, vous participez d’office au jeu-concours et gagnerez peut-être l’un des 10 bons de boisson d’une valeur de 100 francs pour vous et vos collaborateurs (valeur totale: 1000 francs).

VOICI COMMENT PROCÉDER: 1. Vider entièrement la bouteille à boissons en PET

3. Replacer le bouchon et fermer

2. Écraser la bouteille à boissons en PET dans le sens de la longueur

4. Éliminer la bouteille à boissons en PET dans l’un des plus de 50 000 points de collecte du PET officiels

13 PETflash 66 // petrecycling.ch


LIFESTYLE // BLOUSON

32 BOUTEILLES POUR UN BLOUSON

NOUVEAUTÉS // SIROPS BIOS

NOUVEAUTÉS // GOBA COLA

LA BONNE HUMEUR SE DÉSALTÉRER EN COULEURS AVEC DES SALes leggings tout en couleurs JUY sont VEURS FRUITÉES Migros a enrichi sa gamme de sirops bios. Les sirops bios aux nouveaux parfums de framboise, cassis et grenade sont conditionnés en bouteilles à boissons en PET d’une contenance de 0,5 litre. www.migros.ch

Photo: Migros

Photo: LOLA | FRED GmbH

fabriqués à partir de bouteilles à boissons en PET. Forts de leurs motifs colorés, ils mettent de bonne humeur à chaque séance de yoga. www.lolafred.com

GOBA COLA À L’EAU MINÉRALE D’APPENZELL En plus d'être parée de nouveaux atouts, Goba Cola peut se prévaloir d'une nouvelle formule. La boisson est élaborée avec une eau minérale d'Appenzell et est vendue en bouteilles PET de 0,5 litre. www.goba-welt.ch

Photo: Goba AG

LIFESTYLE // LEGGINGS

Photo: Sympatex Technologies GmbH

Le tissu ainsi que la doublure du blouson fonctionnel de Sympatex sont confectionnés avec 32 bouteilles à boissons en PET recyclé. Recyclable à 100 %, ce vêtement, une fois usagé, peut être renvoyé à Sympatex qui prend soin de sa récupération. Il se démarque en outre par le fait qu’il est personnalisable à souhait, tant au niveau de la couleur que de ses poches rapportées. www.closingtheloop.de

LIFESTYLE // SACS À MAIN

Le styliste Francesco Rossi s’est interrogé sur son empreinte écologique. En partant de la devise «I was a bottle», il conçoit des sacs à main légers et fabriqués uniquement à base de bouteilles à boissons en PET recyclé. Ses sacs, tels le shopper «Pia» vert olive, se distinguent par un intérieur pensé jusqu’au moindre détail. www.rossis.com

Photo: ROSSI Design Ltd

SACS LÉGERS EN BOUTEILLES À BOISSONS EN PET RECYCLÉES

PETflash 66 // petrecycling.ch


RECYCLAGE DU PET // CONCOURS

DEVINETTE PETFLASH La solution de ces mots croisés se trouve dans les informations de cette édition:

Mascotte PET des années 90 La deuxième étape dans le circuit des bouteilles Sac à l’intérieur pensé jusqu’au moindre détail L’air dehors, la... dessus! Prédécesseur de Pascal Simonetto (nom de famille) Nouveau parfum pour le sirop bio … au lieu de la quantité Leggings en PET recyclé Embargo d'importation de matières synthétiques mixtes

Participation Envoyez-nous un e-mail avec la solution et votre adresse postale complète à l’adresse suivante: concours@prs.ch. Vous participerez ainsi automatiquement au tirage des prix suivants:

3 x un sac «Pia» de Rossis Un sac pratique et volumineux. 1 X un set de bagages «KIDS» de KB MyFreeBag Un set comprenant valise, sac à dos et sac. 1 x un tapis Travel Tower de Lola | Fred Tapis ultramince Yoga Travel. 5 x PETI, la mascotte en PET Le conteneur de collecte en PET à câliner. Participez dès maintenant au jeu-concours. Date limite d’envoi: 31 mars 2018. PET-Recycling Schweiz vous souhaite bonne chance. Tout recours juridique est exclu. À tous ceux qui ne désirent pas croire à la chance, nous offrons un rabais de 30 % sur la collection «I WAS A BOTTLE» de Rossis. Marche à suivre: dans la boutique web (www.rossis.com), placer l’article de votre choix dans le panier d’achat et taper le code promo «MA30» pour bénéficier du rabais de 30 %. PETflash 65 // octobre 2017 La solution à la devinette précédente est «LITTERING». Les quatre gagnants des prix sont Christine Hofstetter, de Kirchberg, Marina Russo, de Sirnach, Patrick Henchoz, de Neyruz et Marusca Cittadini, de Ludiano

15 PETflash 65 66 // petrecycling.ch


L’AIR DEHORS, LA CAPSULE DESSUS

PET-Recycling Schweiz - PETflash - N° 66 // Mars 2018  

Le magazine PETFlash paraît trois fois par année en allemand, français et italien. Il informe des nouveautés sur le marché du recyclage et p...

PET-Recycling Schweiz - PETflash - N° 66 // Mars 2018  

Le magazine PETFlash paraît trois fois par année en allemand, français et italien. Il informe des nouveautés sur le marché du recyclage et p...