Page 1

Variations du Blanc-Noir

Artiste Peintre


Couverture Sur la route, 60 x 60 cm, 2017 Textes Sylvie Poupé, Guillaume Chaumet (écrivain) Graphisme Studio Pessinger - www.studiopessinger.fr


"Je m'inscris dans une recherche constante d'une poÊsie du mystère et de la modernitÊ."

1


Composition & Partition PoĂŠti ue

2


Hall 1 Huile, acrylique et fusain 100 x 100 cm 2017

Sur la route Acrylique & huile 60 x 60 cm 2017

Le damier (constante chez Sylvie Poupé) peut avoir quelque chose d’angoissant lorsqu’il est seul mais ce sentiment disparaît aussitôt qu’il est apparu car les vibrations nerveuses du spectateur fixent les formes, celles qui produisent donc le mouvement. Solide, solitaire, solitude, le spectateur s’affale sur le damier. Il réussit à se relever G. Chaumet 3


IntĂŠrieur Acrylique, pastel sec et fusain 150 x 150 cm 2018

Les roches claires Huile & acrylique 80 x 80 cm 2017

4


Arborescence Huile, acrylique et pastel sec 60 x 60 cm 2018

Arborescence ? Un arbuste qui se termine par une boule : des feuilles, des tiges, presque un arbuste qui clôt l’arbre. Un damier en perspective, des pétales de fleurs. Des rideaux qui nous montrent que ceci n’était qu’un rêve, un agréable rêve. G. Chaumet 5


De jadis à maintenant Technique mixte 100 x 100 cm 2016

Black Hall Collection privée 80 x 80 cm 2017

Black Hall ou l’entrée de la compagnie allemande Allianz nous confrontent à l’humain qui, éphémère, disparaît très vite. Luxe, sobriété, fauteuils cossus. Sol brillant, rien ne bouge. Arborescences au loin, traces vertes qui contrastent avec l’humain des Assurances, l’homme d’affaires. G. Chaumet 6


Transparences Collection privée 80 x 80 cm 2017

Le Bauhaus, école éphémère dans l’Allemagne d’entre - deux guerres, vit toujours. L’évolution, le progrès, l’Histoire, la technique et la nouvelle technologie. Tout se voit, cette ascension dont l’homme était l’acteur monte rejoindre le ciel, les lignes géométriques horizontales et transversales. Profusion de vitres, de socles, de toits, témoins d’une ascension sans fin.

C’est la modernité et le passé refoulé ne voit qu’une seule chose : la transparence de la défunte humanité. Il y a également cette ouverture sur l’existence, la « verte » existence, le vent, l’air libre mais la fixité monstre de l’intérieur transcende le paysage. G. Chaumet

7


Le grand hall, Dos Passos semble être passé par là. La géométrie de la toile est parfaite. Manhattan Transfer, 42 e Parallèle, oui c’est ça, je m’y retrouve. Ligne et point sur plan, Sylvie Poupé n’a rien à envier à Kandinsky, peintre du Bauhaus. Des lignes obliques voire latérales, tout, quasiment tout est transparent. Verre, soleil, ombres. Mais parfois soleil, ombres et un trio de bonshommes sans vie, le soleil noir de la mélancolie… G. Chaumet Le grand hall Collection privée 80 x 80 cm 2017 Végétation explosive Collection privée 80 x 80 cm 2017

8


Arborescences, damier, c’est bientôt la fin. Temps hivernal, l’homme se cache, le damier pleure. Ce qui semble faire office de table est le témoin de cette scène, de cette dernière scène mais où les arborescences n’ont pas dit leur dernier mot ; elles tiendront le coup. La nature vaincra comme elle l’a toujours montré par le passé. Jadis…

Voiles sur damier Collection privée 60 x 60 cm 2017

G. Chaumet 9


Ascension rocheuse Acrylique, 60 x 30 cm 2017

10

La forêt rocheuse Acrylique, 60 x 30 cm 2017


Paysage pas si sage Collection privĂŠe 2017

11


Corps & Graphie Les Éphémères

12


Contemplation Collection privée 30 x 30 cm 2017

Silhouette Acrylique et fusain 80 x 80 cm 2017

L’éphémère de la pulvérisation. L’être se décompose sous une forme destructive. Implosion, explosion. La déstructuration se fait sur cette constante, dans les œuvres du peintre, à savoir le damier. Il n’y a même plus de déstructuration, plus d’homme mais seulement une arborescence, des arborescences ancrées dans le damier, à la merci du vent et de sa poésie. Plusieurs petits buissons répartis sur une case blanche, noire, voire les deux. Le damier. J’ai dit le damier ! Pas d’échiquier, pas de lutte chez Sylvie

Poupé. Seulement des formes épurées où seul le silence semble s’imposer. C’est une esthétique simple, dépouillée avec la représentation de matériaux modernes, comme l’acier et le verre, qui fut celle du Bauhaus dont se réclame Sylvie. Les couleurs sont pratiquement absentes mais, en dehors du blanc et du noir, lorsqu’elles font leur apparition, elles enfantent le mouvement. G. Chaumet

13


Clair de lune, trois vitres, une plante aux longues tiges ; à sa droite, un homme qui semble s’immoler par le feu tel un bonze qui ne veut pas se laisser coloniser et qui préfère mourir dignement plutôt que pourrir dans une geôle chinoise ; à la droite de celui-ci, un bouquet de fleurs explosives qui nous attire irrésistiblement. Le damier, toujours là, même sous forme de store. Les vitres coulissantes, glaciales et au contact de la nature. G. Chaumet

Clair de lune Collection privée 60 x 60 cm 2017

14


Même si la route est transversale, je dirais qu’on peut y trouver des traces perpendiculaires qui pourraient faire office de route. Diable ! Que cette géométrie est fascinante. On n’arrive pas à poser notre regard sur autre chose. L’angoisse même. On ne sait pas pourquoi mais l’atmosphère témoigne de la véracité de ces tableaux, véracité qui, sans un mot, finit par nous posséder. G. Chaumet

Route transversale Collection privée 60 x 60 cm 2016

15


L’éphémère Acrylique 20 x 20 cm 2016

16


Inspiration Collection privĂŠe 30 x 30 cm 2018

17


Artiste Peintre

Membre du Bureau de l’Association CHEMINS D’ART à CACHAN (94) Membre adhérente de l’AtelierMusée de gravure - ETR BALISTIC à ARCUEIL (94) Membre exposante du Marché de la Création à PARIS MONTPARNASSE (14ème) N° d’ordre à la Maison des Artistes : M990612 N° SIRET : 79448898100018

18

Née à Valensole en Provence, je vis et travaille dans mon atelier à Cachan (94) en région parisienne et expose régulièrement mon travail depuis 2012. Après une formation professionnelle au sein de l’Ecole de dessin et d’ Illustration Jean Trubert à Antony (92), puis un travail de recherche en atelier, j’ai pu explorer différentes techniques dont celle de l’huile, l’acrylique et de nombreux outils spécifiques au dessin.

Aujourd’hui, je propose une peinture axée sur la construction de l’espace en symbiose avec des paysages inventés dans lesquels apparaissent parfois des silhouettes imaginaires. C’est aussi l’histoire d’un goût prononcé pour le graphisme. Les traits, les angles droits, les carrés, sont des outils formels qui magnifient les lignes. De fait, je me nourris de l’architecture contemporaine.


19


A propos de... la Techni ue

20

Les outils

Ma palette de couleurs

Le fusain apporte des nuances de gris infinies et de rendus de matières différentes. La mine de plomb peut être délavée. L’acrylique, son séchage rapide s’associe parfaitement aux outils du dessin pour un travail de création immédiat. Le pastel sec, utilisé par touches délicates apportent la note de couleur recherchée. L’huile, son onctuosité est inégalable.

Ma palette de couleurs est volontairement limitée : je joue avec les nuances du Noir & Blanc, les intensités des gris de la mine de plomb et du brun pour créer l’ambiance des intérieurs, en passant par le fusain et l’acrylique. L’ensemble est ponctué de touches de couleurs de métaux tels que l’or, le cuivre, le bronze ou encore le pastel sec vert.

Le support

Le format

Les tableaux sont réalisés sur toile de coton tendue sur châssis d’une épaisseur de 4 cm.

Les toiles sont pour la majorité, de dimension carrée.


2 rue de la Liberté 94 230 Cachan 06 22 84 50 91 sylvie.poupe@club-internet.fr

www.sylviepoupe.com

Catalogue d'art de Sylvie Poupé  

Catalogue de peinture "Variations chromatiques" de l'artiste peintre Sylvie Poupé

Catalogue d'art de Sylvie Poupé  

Catalogue de peinture "Variations chromatiques" de l'artiste peintre Sylvie Poupé

Advertisement