Page 75

conquise par l’expertise sur laquelle ce réseau avait su évoluer et s’étendre. Qu’aviez-vous fait professionnellement avant de miser sur la franchise Naturhouse ? Auparavant, j’ai occupé durant 25 ans un poste de Direction Générale pour le plus gros réseau d’agences de voyages sur le plan régional avec une quarantaine de points de ventes et quelques 150 collaborateurs... c’est vous dire le virage à 360° que j’ai opéré après quelques tours du monde. .. !! J’avais envie de me poser, mais je relevais un nouveau défi ! Qu’est-ce qui vous a poussé à ouvrir votre premier centre Naturhouse sur Strasbourg qui était aussi le premier centre franchisé en France ? Le problème du surpoids dans notre société est préoccupant. Les statistiques en témoignent avec de surcroît, un taux qui va croissant dès le plus jeune âge. Ce phénomène atteint 20% de la population et on peut clairement parler de santé publique. Très attentive à la qualité nutritionnelle, je savais que l’éducation alimentaire était la clé de la réussite pour maintenir son poids et sa santé. J’ai trouvé auprès de Naturhouse, une méthode en adéquation avec la réalité, celle qui apporte des résultats dans un environnement de professionnels de la santé avec le respect des recommandations du PNNS (programme national nutrition santé). Cette démarche exclusive et innovante apporte à nos clients, un plan diététique personnalisé, un suivi hebdomadaire , des conseils en diététique et en nutrition, et des produits à base de plantes, fruits légumes, vitamines et minéraux, véritables valeurs ajoutées dans la démarche. Du sur mesure pour chaque individu qui s’adapte au rythme de chacun. Comment ont été vos débuts à l’ouverture de ce premier centre ? Vous rappelez-vous une anecdote ? Pas évident. Pas de notoriété en France, il a fallu partir à la conquête du public pour expliquer, convaincre, et rassurer. Outre les campagnes de communications usuelles, je me suis présentée aux médecins et spécialistes de mon quartier pour leur expliquer la méthode. Bon nombre d’entres eux, m’ont confié mes premiers clients, et les premiers résultats ont contribué au bouche à oreille. Je me souviens, qu’avec ma diététicienne de l’époque, nous avions usé nos chaussures

Pascale Thomaé en 2011 dans son centre Naturhouse de Strasbourg

sur les pavés du centre ville durant de nombreux mois, et par tous les temps, en distribuant nos dépliants dans la rue, et expliquant le concept à tous les passants ! Les choses ont beaucoup évolué entre temps, car aujourd’hui avec plus de 600 centres en France, nous ne sommes plus des inconnus mais des leaders ! Naturhouse compte un pourcentage important de femmes tant parmi les diététiciens et les conseillers que parmi les franchisés. Qu’en pensez-vous ? J’ai envie de vous dire que les femmes sont plus attentives à leur image en général. Le poids occupe une place prépondérante dans leurs préoccupations... et pour cause... le sujet est abordé au quotidien dans les magazines, les émissions, les publicités qui organisent de véritables chasses aux kilos. C’est le sujet sur lequel elles échangent, se confient, s’intéressent.... et qui mieux qu’une femme peut les comprendre... Faire retrouver un équilibre et en finir avec la valse des kilos, c’est aussi devoir comprendre les raisons pour lesquelles les personnes rencontrent des problèmes de surpoids. Il y a là une petite forme d’intimité dans laquelle les femmes sont probablement plus promptes à se livrer. Cependant il ne faut pas généraliser, car les hommes trouvent de plus en plus un intérêt à se prendre en main, et aujourd’hui, dans mon centre ils sont un quart des clients. Par ailleurs, bon nombre de couples

Ce que nous consommons aura des consŽquences sur la plante engagent ensemble cette démarche, pour mieux comprendre les enjeux d’une alimentation équilibrée sur leur poids. J’observe cependant qu’ils ont beaucoup d’aisance à rejoindre cet univers encore un peu féminisé ! L’étude « 25 sans peur de la balance » signale que presque 75% des Espagnols ont évoqué le désir de suivre un régime pour récupérer leur poids de forme. D’après votre expérience, ces chiffres se reflètentils aussi dans votre centre ? Avec le recul, oui je constate un changement dans les comportements. La prise de conscience évolue en même temps que l’envie de trouver ou retrouver son poids de forme. En règle générale, avez-vous pu constater un intérêt croissant des personnes pour un mode de vie plus sain ? Certainement car les choix environnementaux, écologiques de notre futur sont au cœur des débats de notre société. Le choix du qualitatif va t-il l’emporter sur le quantitatif ? Nous en sommes les acteurs, et ce que nous consommons aura des conséquences sur la planète. Il en va de

75

PesoPERFECTO n°36  
PesoPERFECTO n°36  
Advertisement