Page 1

Focus

COLOMBIE

HISTOIRE


Livre N°2 _ Histoire

Focus

SOMMAIRE

03 COLOMBIE

PRÉFACE Edito

p.4

07 COLOMBIE

Focus Colombie

D’OÙ VIENS-TU ? El Dorado

p . 10

Conquête

p . 16

(In)dépendance

p . 20

2


Livre N°2 _ Histoire

23 COLOMBIE

POURQUOI PLEURS-TU ? Début de la fin

p . 26

Fuyez pauvre fou

p . 34

La Mule

p.44

COLOMBIE

55

Guerra y paz

p . 58

Belle Medellin

p . 62

France-Colombie

p . 72

3

Focus Colombie

QU’ESPERES-TU ?


Livre N°2 _ Histoire

COLOMBIE

EDITO

Focus Colombie

La Colombie est un pays de 47 millions d’habitants située au bord du fleuve Magdalena, la Colombie possède une histoire complexe difficile à synthétiser. Elle abrite de nombreux artistes qui, au fil des ans se servent de leur habilité artistique afin de panser les blessures issue de l’histoire tourmentée de leur pays. La Colombie est très vaste, environ deux fois la taille de la France, mais surtout c’est un pays très métissé. Ce métissage est dû aux différentes conquêtes et flux migratoires. Elle est composée de blancs descendants des colons espagnols, de noirs, ou encore d’Indiens. Il n’ya pas d’affrontement racial mais pourtant, au sein même du pays, les conflits sont bien plus que présents. Malheureusement à nos yeux la Colombie n’a pas une très bonne réputation et s’est rendue tristement célèbre dans la période des années 80, à cause des narcotraficants de Medellin et de son conflit armé la violencia. La violence journalière due à la plus ancienne guerilla du monde contemporain, produit une très mauvaise image au plan international. Toutes cette violence et la sacralisation de certain narcos rend encore plus compliquée l’apprentissage et surtout la compréhension de son histoire. Laissez moi donc vous compter son histoire comme je l’ai comprise : si vous prenez autant de plaisir à lire que moi, à démêler les noeuds de cette histoire complexe, vous pourrez apprécier, et comprendre la démarche que les artistes colombiens ont eue et ont encore aujourd'hui .

4


Livre N°2 _ Histoire

La question que je me suis posée pour arrivera à ces ouvrages est la suivante : L’art est-il pour ces artistes un moyen d’être en paix avec l’histoire mouvementée et particulièrement violente de leur pays? Mais surtout la Colombie est elle en train de devenir et va t’elle devenir un nouveau centre de l’art comtemporain ? Afin de répondre à toutes ces interrogations, prenons un petit sac à dos imaginaire et partons chercher les réponses sur place. le long de la cordillère des Andes; nous allons trouver les éléments de réponse qui nous permettront de comprendre le travail des artistes.

5

Focus Colombie

Pour comprendre les productions artistiques il ne faut pas sauter d’étapes et comprendre dans un premier temps l’histoire dont elles découlent. L’art est un miroir de la société dans laquelle les artistes vivent tous les jours. En même temps l’histoire permet de mieux comprendre les oeuvres qui sont parfois difficile à comprendre. Dans le cadre de la Colombie, il est particulièrement difficile d’imaginer la vie qu’on pu avoir les artistes et de se mettre « dans leurs yeux » pour apprécier leurs travail sans faire fausse route sur le message qu’ils cherchent à transmettre. Il est vrai que certaines productions sont purement esthétiques mon propos n’est pas d’en parler. La démarche que j’aimerais vous présenter est la mienne, et n’engage personne d’autre. Pour moi il faut comprendre l’ histoire avec un grand H, se mettre à la place de l’autre, puis, à ce moment là, on commence à décrypter le message peu à peu, une fois les outils pour comprendre acquis, ont peut étudier l’art(trouver un autre mot) et comprendre les artistes pour arriver à la fin vers l’exposition que je vous propose, d’un artiste colombien dont le travail reflète à mes yeux, mes surtout dans SES yeux, la société colombienne Moderne.


HISTOIRE La Colombie est un pays où co-habitent de nombreuses formes de création, parmi toutes celles ci des artistes sortent du lot et donnent à voir un paysage culturel et social complexe.


Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Colom-

bie

D’o ù viens- tu ? Livre N°2 _ Histoire


Fermez les yeux et sentez le doux parfum des orchidées, le bruit des oiseaux et le café encore chaud couler dans votre bouche. Vous êtes sur place mais notre première étape n’est pas chez Juan valdez Café mais dans les montagnes de la cordillière des Andes.


Livre N°2 _ Histoire

fondamentalement historique. Qui ne connaît pas la racine historique et sociale du conflit colombien ne le comprendra probablement jamais. »

9

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

« Je parle de l’histoire colombienne parce que le conflit colombien est un conflit


Livre N°2 _ Histoire

01

LÉGENDE DE

EL DORADO Un enfant sommeil en nous tous et les légendes atteignent en nous notre âme d’enfant. c’est ce qui guida les conquistadors vers les terres andines.

Cette légende apparait en 1534, dans le récit d’un Indien du Cundinamarca relaté par Gonzalo Fernandez de Oviedo décrivant une cérémonie annuelle au cours de laquelle un prince au corps recouvert de poussière d’or allait se baigner dans le lac sacré de Guatavita et y jetait des offrandes en or et argent.

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Trois ans plus tard, un autre Espagnol, Gonzalo Jimenez de Quesada raconta sa découverte incroyable. Quesada partit avec ses hommes sur les routes commerciales et découvrit un peuple accueillant et surtout qui maitrisait parfaitement les techniques de l’orfèvrerie . Quesada avait une personnalité exceptionnelle et ainsi il parvint à maintenir une relation pacifique entre ses hommes et les indigènes. Il n’y eut en effet qu’une seule condamnation à mort prononcée sous son autorité, celle d’un de ses hommes qui avait volé une couverture à un indien. En 1539, date de création de Santa Fe de Bogota, Quesada et ses hommes partirent explorer les terres de civilisation (déjà) disparue tel que Quimbaya, Calima et Cauca.

10


11

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

A

Le lac

MY THIQUE

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Le légende de l’el Dorado (l’homme doré) vient du peuple Chibcha, elle parle d’amour et de haine mais aussi d’offrande pour devenir un rituel de passage des nouveaux caciques. Un jour le roi de Guatavita s’éprit d’une belle jeune fille de la tribu voisine qu’il épousa; de ce mariage naquit une fille. Mais ce roi là n’était pas vraiment un époux exemplaire, beaucoup trop occupé par sa fonction de souverain, laissant la débauche s’emparer de lui et les vices associés comme la tromperie, il en oublia son épouse. Celle-ci sentit l’abandon la remplir et se désespérait que son époux la laisse, ainsi elle finit par s’éprendre d’un jeune et beau guerrier. Aveuglés par l’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre ils laissèrent retomber leur vigilance en s’affichant aux yeux de tous. Le Souverain finit par apprendre la nouvelle et fit enfermer le guerrier qu’on tortura à de nombreuses reprises avant de lui enlever le coeur et de l’empaler. Le soir même, heureux de s’être débarrassé de son rival, le roi donna un festin somptueux en l’honneur de la souveraine; lors de ce repas le coeur d’un animal sauvage, un plat somptueux fut servit à celle-ci. Il ne se passa pas beaucoup de temps avant que le visage de la reine devienne livide, elle comprit que le coeur était celui de son amant, s’enfuit dans les ténèbres et se jeta dans le lac de Guatavita.

12


Le Souverain affligé par la perte des deux êtres les plus chers à son coeur avait pardonné à son épouse et lui promit des offrandes qui lui apporteraient autant de bonheur qu’il en avait eu, aussi court fut il, auprès d’elle. Les prêtres furent logés à coté de la lagune attendant la prochaine apparition de la déesse des eaux (l’ancienne souveraine).

13

Livre N°2 _ Histoire Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Le roi apprenant la nouvelle fut inconsolable il ordonna aux prêtres qu’on lui ramène le corps de son épouse, il avait comprit combien son amour pour elle était grand et combien il regrettait de l’avoir délaissée. Les prêtres en revenant lui dirent que la reine avait trouvé la paix dans le lac et qu’elle y vivait heureuse avec le dieux serpent qui l’habitait. Fou de tristesse le roi demanda qu’on lui amène au moins sa fille, mais lorsque l’ont découvrit celle ci- elle n’avait plus d’yeux. Le roi alors éploré la rendit à sa mère.


Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

La balsa de Eldorado Museo del Oro

Bogotà

14

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

Le Peuple chibchas fit du lac de Guatavita un lieu de culte où des offrandes et autres objets d’orfèvrerie étaient offerts à la déesse tutélaire, qui, sous sa forme de serpent venait rappeler au peuple la promesse qui lui avait été faite. Afin d’apaiser le chagrin du roi les offrandes étaient très nombreuses. Dans la suite de l’histoire la légende eut une tournure légèrement différente, elle devint un culte, un acte politique et religieux qui était donné aprés la succession au trône de Bacatà, pour la consécration du nouveau cacique.

Le Cacique ressortait, et une fois le rite de passage accompli, il se retrouvait nu sur la plage en compagnie de jeunes femmes du village. On raconte que s’il résistait à la tentation, il passait avec succès l’épreuve et confirmait sa position de chef. S’il échouait, il était froidement abattu.

15

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Le nouveau cacique devait s’immerger dans la lagune de Guatavita le corps couvert de poussière d’or. Il était accompagné par sa cour et venait offrir offrande et prière à la déesse du lac . Une fois arrivé au lac, le souverain s’éloigna de la foule pour rejoindre la barque royale qui le conduisait au centre du lac. Tout en continuant ses prières, le souverain attendait le moment où le soleil se teinte de rouge sang. Il jetait ses émeraudes et les objets en or lui même dans le lac avant de s’immerger tout entier dans le lac.


Livre N°2 _ Histoire

02

CONQUETE

ESPAGNOLE Les premièrs habitants de la terre andine venaient d’Asie et passèrent le détroit de Behring pour s’installer sur le littoral pacifique et sur la cordillère des Andes.

C’est un Espagnol qui foula les côtes colombiennes en 1499, il était accompagné du cartographe basque Juan de la Cosa et du pilote italien Amerigo Vespucci . Ce dernier qui fut le premier à affirmer publiquement son existence, laissa son prénom à ce nouveau continent.

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Au milieu du XVIème siècle, les récits de Fernandez de Oviedo et d’autres conquistadors enflammèrent l’Europe : Les Espagnols étaient convaincus d’avoir foulé le sol d’un territoire gorgé d’or. Des pilleurs de toutes sortes se livrèrent à de nombreuses actions parfois violentes contre les Indigènes afin de leur faire avouer l’emplacement des lieux sacrés de leurs ancêtres, ayant vite compris la place que l’or tenait dans la religion. Rapidement ces aventuriers espagnols qui avaient mis toutes leurs économies dans le voyage s’instalèrent dans le pays et fondèrent les villes de l’actuelle Colombie. Parmi eux Gonzalo Jiménez de Quesada, conquit Santa Fé de Bogotá qui intégra la vice-royauté du Pérou, avant de devenir, en 1740, le centre de la vice-royauté de la Nouvelle-Grenade. Certaines sépultures espagnoles contenant des objets en or (Certainement influencés par les coutumes locales) furent même profanées. Ces excès provoquèrent de vives réactions du clergé catholique, qui proclama que la violation des sépultures, quelle qu’en soit la religion, était un délit.

16


17

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

A Malgré cette interdiction, les pilleurs continuèrent de profaner les tombes affirmant que ces objets étaient démoniaques et ce, malgré l’augmentation des taxes sur l’or venant de tombes profanées, imposée par le gouvernement espagnol. Cette quête de l’or fut dramatique pour les indigènes qui périrent par milliers, continua pendant près d’un siècle et fut très lourde pour la connaissance de l’archéologie précolombienne.

les conquistadors trouvant dans le processus la possibilité d’une fortune facile et considérable : en un peu plus de deux siècles, près de deux cent tonnes d’or en provenance des Indes espagnoles parvinrent jusqu’en Europe. Entre autre, l’économie de la colonie reposait en grande partie sur l’esclavage, aux Indiens succédèrent les esclaves noirs. Ne cessant de s’accaparer les richesses de toutes sortes du territoire, les Espagnols se heurtèrent à l’hostilité grandissante des Indigènes.

En effet, les objets qui étaient arrachés aux sépultures étaient fondus pour récupérer l’or,

18


Livre N°2 _ Histoire

En 1781, les Indigènes se soulevèrent contre le colonialisme espagnol, ce fut la première manifestation de l’identité latino et un prélude au mouvement pour l’indépendance : La révolte des comuneros de Socorro. Les habitants marchèrent vers la capitale pour protester contre les impôts imposés par l’Espagne clamant qu’on leur rende leur part de richesse. Le peuple de la nouvelle Grenade prit part au mouvement pour l’indépendance.

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Les protestataires négocièrent avec l’archevêque à Zipaquirá mais le vice-roi Manuel Antonio Flores refusa de reconnaître l’accord ainsi signé le 8 juin 1781 et envoya les troupes de Carthagène mater la rébellion.

19


Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

Simon Bolivar Homme politique

20

Livre N°2 _ Histoire


DÉPEN-

Livre N°2 _ Histoire

(IN)

En 1810, les provinces de la Nouvelle-Grenade se réunirent en fédération et décidèrent de rompre avec l’Espagne. Face à la répression menée par les autorités espagnoles, le désir d’indépendance fut quelque temps étouffé. Cependant, les succès militaires de Simón Bolívar sur les Espagnols, un peu partout sur le continent, redonnèrent espoir aux indépendantistes. Ainsi, le 7 août 1819, le général Bolívar remporta une victoire décisive à la bataille de Boyacá. Entré dans Bogotá, il proclama alors l’indépendance de la Nouvelle-Grenade.

Quelques mois plus tard, le congrès d’Angostura (17 décembre 1819) donna naissance à l’État de Grande-Colombie, qui réunissait la Nouvelle-Grenade, l’actuel Panamá et, après leur libération, le Venezuela et l’Équateur. Cette expérience ne survécut pas à son inspirateur et, en 1830, après la mort de Bolívar, le Venezuela, puis l’Équateur, firent sécession. Cette Indépendance tant attendue par le peuple de Nouvelle-Grenade fut aussi le plus grand piège qu’il aurait pu imaginer. En effet cette indépendance ne fut autre qu’un cadeau empoisonné qui ouvrit les portes après le premier conflit de la décolonisation à tous les autres qui suivirent et qui meurtrit la Colombie jusqu’ à nos jours.

21

Focus Colombie - D’où vi en s- tu ?

03


« Ce qui importe dans la vie n’est pas ce qui t’arrive, mais ce dont tu te rappelles et comment tu te le rappelles. » Gabriel García Márquez


Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Colom-

bie

p ou rquoi pleu res - t u ? Livre N°2 _ Histoire


Nous sommes maintenant dans les années 80, sur les routes dans les montagnes. Nous sommes obligés de nous arrêter. Il y a des jeunes armés sur la route et une question nous vient à l’esprit que nous lui posons « mais quel âge as-tu ?» J’ai 16 ans. 16ans et armé jusqu’aux dents, il n’y a pas d’image plus dure que celle-ci.


Livre N°2 _ Histoire

nous avons étudié précédemment l’histoire de sa création qui tient une place majeure dans l’évolution de ce conflit.

25

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Pour essayer de comprendre ce qu’a vécu la Colombie jusqu’ à nos jours,


Livre N°2 _ Histoire

01

LE DEBUT DE

L A FIN Je pense qu’il est très difficile de comprendre d’où vient exactement le conflit qui a meurtri la Colombie et qui a fait de certains enfants des adultes, des orphelins, des guerriers beaucoup trop tôt. Les conflits terrassent la Colombie dès la fin de la période coloniale .

La Colombie appelée la grande Colombie par son créateur Bolivar, née,après une première guerre longue et cruelle contre le colonialisme espagnol, comme une confédération de pays indépendants.

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

En 1830, Bolivar et ses idées progressistes s’éteignent peu à peu lorsque celui-ci est victime de la tuberculose. A cela vient s’ajouter une douleur morale engendrée par la trahison de ses amis de combat José Antonio Páez au Venezuela, Francisco de Paula Santander en Colombie et Juan José Flores en Equateur. Ces derniers ont en effet profité de la maladie de leur confrère, pour faire marche arrière. En raison de la guerre anti-colonialiste qui, pendant quinze ans, avait affaibli la situation sociale, José Antonio Páez , Francisco de Paula Santander, Juan José Flores reviennent aux principes instaurés par les conquistadors sur les questions de l’esclavage des noirs, la servitude des Indiens, et d’autres fléaux économiques et sociaux.

26


Livre N°2 _ Histoire

27

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Ils finissent donc par détruire la «Patria Grande» confédération de patries, travail d’une vie qu’avait écrit Bolivar, dans le but de garder le contrôle de leurs patries provinciales respectives. Ils furent preuve d’un égoïsme forcené. Afin de garder leurs biens et d’avoir un vie prospère à la tête de leurs Etats, ils mirent en péril le bon fonctionnement de la Colombie, qui plongea immédiatement dans une période de déclin social politique et économique.


28

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

Guerre

CIVILES

Parmi toutes les infortunes qu’a connues la Colombie, les guerres civiles restent le plus grand fléau que le pays ai connu. Depuis 1830 la Colombie a vécu au 19éme Siecle neuf guerres civiles sectaires et dévastatrices; puis deux guerres de plus au XXème : la guerre civile entre libéraux et conservateurs, dite guerre des mille jours, c’est-à-dire une guerre de trois ans qui s’achève en 1903, avec cent mille morts dans un pays d’à peine 4 millions d’habitants, avec une ruine sociale totale, ouvrant la voie à la dictature civile de Rafael Reyes. Cette guerre, de plus, conduisit à l’amputation du Panamá commise grâce à la présence des navires de guerre des Etats-Unis ; le gouvernement colombien recevant quelques années plus tard une indemnisation de 25 millions de dollars pour cette amputation. L’autre guerre, qui se poursuit dans la guerre actuelle, c’est la guerre civile qui commence en 1946 sous la présidence du conservateur Mariano Ospina Pérez, homme d’affaires issu des milieux du café, raffiné, défenseur des idées anti-communistes et phalangiste admirateur du caudillo espagnol Francisco Franco. Les pensées de patria grande bolivienne ont complètement disparu et les trois grands de ce monde préfèrent céder à ces idées progressistes d’indépendance en s’alliant d’abord avec le gouvernement anglais puis avec le gouvernement des Etats-Unis ; il y a 175 ans ils ont imposé au peuple travailleur colombien cette relation séculaire de domination et d’exploitation basée sur la violence politique; c’est ce qu’ils ont cyniquement appelé la guerre civile bipartiste.

29

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

A


Livre N°2 _ Histoire

A

Jeux de

POUVOIRS

Dès les premières années de l’indépendance, le pays fut divisé en deux blocs politiques qui allaient s’affronter durant des décennies. D’un côté, les conservateurs, soutenus par l’Église, partisans d’un État centralisé; de l’autre, le bloc libéral, fédéraliste, qui voulait soustraire la politique à l’emprise de la religion.

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Les premières décennies qui suivirent l’indépendance furent marquées par plusieurs guerres civiles et par de fréquents changements constitutionnels. Au milieu du 20eme siècle, la Colombie n’en n’est donc pas à son premier conflit armé, mais celui-ci opposant modernisateurs-libéraux et conservateurs-cléricaux fut celui qui marque les esprits encore de nos jours. La Colombie est très souvent associée avec la violence. De nos jours, les affrontements entre forces armées, guérillas, groupes paramilitaires et bandes criminelles de toutes sortes, provoquent, chaque année, environ 15 000 assassinats. Mais l’étape la plus sanglante qu’a connue la Colombie est appelée «la Violencia», un nom qui s’est imposé à l’époque tant le conflit , qu’on prenait pour une énième guerre civile, fut d’une si grande violence. Toutes les régions du pays furent prises en otage par des affrontements sanglants. C’est une Guerre entre les deux grands partis du pays, libéral et conservateur mais pas que. El e laisse apparaitre des motifs de conflit social, persécution religieuse, auxquels s’ajoutent des actes de barbarie sans une once d’humanité.

30


Homme politique du parti libéral

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Jorge Eliécer Gaitán

31 Livre N°2 _ Histoire


Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Catedral de Sal Cundinamarca

1950-1954

32

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

En 1946, le parti conservateur, emmené par Mariano Ospina, remporta les élections, et s’empressa de mettre fin au projet modernisateur de ses rivaux. Les persécutions du parti conservateur et la politisation de la police et de la justice, conduisirent les paysans de certaines régions à s’organiser en guérillas d’autodéfense avec l’appui du parti libéral. Les affrontements entre les forces de l’ordre et ces mouvements armés couvrirent presque toute la région andine et les plaines orientales, touchant ainsi la partie de la Colombie qui regroupait la majorité de la population du pays. Et dans laquelle se trouvaient des régions très pauvres, avec une agriculture paysanne traditionnelle, mais aussi d’autres particulièrement développées.

33

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Les rapports entre les dirigeants des deux partis, pourtant issus des même élites, leurs opinions divérgentes détériorent nettement le climat. Le partit libéral qui était au pouvoir en 1930 avait établi des réformes censées élargir les bases de la démocratie. L’appui aux demandes sociales des ouvriers, la mise en place d’une politique éducative et culturelle qui devait bénécier aux plus démunis mais aussi des mesures anti cléricales ne plurent absolument pas au parti conservateur qui condamnera l’athéisme et le communisme du régime.


Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Bogotazo

1948

34

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

FUYER

PAUVRE FOU.

Un mor t de trop.

Les tensions entres les deux partis ne s’apaisent pas et en accumulant ses mêmes tensions, une explosion sociale eut lieu. Le 9 avril 1948 le dirigeant populaire, libéral de gauche, Jorge Eliécer Gaitán fut assassiné. Une partie des secteurs populaires s’était identifiée tant il leur apparaissait plus proche du «peuple» que la majorité des dirigeants de son parti, à la fois par ses origines sociales, par sa façon d’exercer la politique et par ses promesses. Sa mort porta un coup décisif aux attentes de la population et déclencha aussi une vague de violence inouïe. Commence «el Bogotazo» : la foule déchainée met à mort l’assassin, puis envahit et saccage la ville. En l’absence de la police et de l’armée, les pillages se multiplient. De nombreuses radios sont prises d’assaut par des étudiants et autres partisans de Gaitan et transmettent des messages de revendication pour la démission du président Mariano Ospina Pérez.

35

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

02


Livre N°2 _ Histoire Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Le gouvernement conservateur et les chefs de l’Église catholique, inquiets devant les virulentes manifestations des «gaitanistas» et suivis par une partie de la population, dénoncèrent la menace que représentait la «racaille». Les principaux dirigeants du parti libéral qui avaient supporté la rébellion paysanne tourna le dos, cette fois-ci, aux ouvriers et paysans. Ce revirement eut des conséquences directes sur les mouvements de guérilla. Certains restèrent fidele au parti libéral mais d’autres se radicalisèrent pour rejoindre les communistes qui réclamaient une réforme de l’agriculture.

36


Livre N°2 _ Histoire

Jorge Gaitan, est à l’origine de la Bogotazo, il s’agit sans conteste de la pire émeute survenue dans le monde occidental.

37

BOGOTAZO

BILAN Entre 3000 et 5000 morts. Des milliers de blessés. 136 édifices détruits.

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

L’assassinat du candidat libéral à l’élection présidentielle,


Livre N°2 _ Histoire

A

Rebelles

CIVILS

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Par la suite, l’insurrection éclate et le parti au pouvoir, (les conservateurs) commence l’extermination des partisans de Jorge Eliécer Gaitán regroupés dans le mouvement politique de gauche UNIR et tous les autres mouvements de gauche. Les conservateurs prétendaient qu’ils étaient en train de comploter pour la destruction de l’hispanité et de la civilisation occidentale chrétienne, représentée au gouvernement. Les paysans commencent à prendre position dans le conflit et peu à peu s’arment parfois lourdement. Ils prennent position face à un gouvernement hostile. Ces petits groupes de paysans sont formés pour leur défense face aux paramilitaires appelés «chulavitas», «pajaros», ou encore «contrachusmas» qui sont envoyés par l’Etat. Pour les paysans c’est le début d’un conflit armé long et sanglant. Sans le savoir, l’Etat va pousser ces petits groupes à se retrancher dans les montagnes et provoquer ce qui fait le plus peur, la création de groupes communistes extremistes qui n’existaient alors que dans leur esprit.

38


39

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Les Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée du peuple

40


DES FARCS

Livre N°2 _ Histoire

A

Naissance

Lorsque les troupes militaires implantées en Corée reviennent du combat en Colombie elles sont directement recrutées par le haut commendement de l’armée colombienne . Leurs techniques de combat et leur éducation militaire concernant la guerre contre-insurrectionnelle en Corée vont être appliquées en Colombie. Ces officiers était appelées « les Coréens » par les paysans colombiens. Pour les dirigeants des partis libéraux et conservateurs, il faut exterminer une région paysanne pauvre et retirée qui, selon eux, est une république communiste indépendante qui leur fait peur. En 1964 il mettent en marche le plan lasso : Latin American Security Operation, qui est dirigé et financé par l’ambassade des Etats-Unis à Bogotà.

A cette époque le narcotrafic ne fait pas encore partie du paysage et le conflit est largement anterieur à la guerre de territoire que les narcos se livreront profitant du climat de tension. A cette époque, pour les dirigeants, il faut sauver la démocratie occidentale et chrétienne en Colombie.

41

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

La peur de cette petite ville de Marquetalia où n’habitent pas plus de 48 paysans est donc visée par le gouvernement : il faut l’éradiquer. Il confie la mission à 12 000 soldats, conseillés par les Etats-Unis et bombardent le village. Les 48 paysans survivent cachés dans les montagnes, et de ce noyaux naissent l’année suivante en 1965 les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC).


Livre N°2 _ Histoire

Un an après les Farcs, nait l’Armée de libération nationale (ELN) créée par des étudiants. Tous ces nouveaux mouvements présentent de nouveaux idéaux par rapport à leurs prédécesseurs, ce qui complexifie un peu plus le conflit et l’a rendu aussi plus dangereux et sanglant.

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Les petites guerillas des années 1940-1950 avaient pour but de défendre leurs membres contre l’extermination qui les visait, qui était ordonnée par le gouvernement conservateur. Tandis que tous ces nouveaux groupes armés plus jeunes et plus fougeux visent une prise de pouvoir totale et cherche à renverser le gouvernement établi.

Les différents mouvements de guerilla se ressemblent sur le plan géographique, car de nombreuses guerillas des années 1960 étaient établies à des endroits où il existait déjà un fort mouvement de pensée contestataire. Une ressemblance humaine, car beaucoup des combattants farcs avaient fait partie des précédentes guerillas contre le gouvernement conservateur. Comme Manuel Marulanda Vélez, surnommé Tirofijo, ancien combattant d’un groupe armé libéral, devenu communiste, et qui devait diriger les Farc jusqu’à sa mort, de maladie, en 2008 n’était pas connu pour sa bonté et son joli sourire.

42


Livre N°2 _ Histoire

43

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Les Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée du peuple


Livre N°2 _ Histoire

03

LA

MULE Le terme Mule est employé ici dans deux sens, l’un au sens propre du trafic et l’autre pour la mainmise des Etats-Unis sur la Colombie . La Colombie est ballotée entre les conflits armés, la drogue et la suprématie américaine.

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Les Farcs sont donc nées à cause d’un plan «d’extermination de la folie communiste», ce plan eut de nombreux noms : lePlan LASO, le Plan Destructeur I et II, le Plan Colombie ou encore le Plan «Patriota». Mais leur point commun à tous c’est le soutien des Etats-Unis qui aident financièrement mais aussi sur les plans, logistique et diplomatique : sans eux le plan, ne pourrait pas se réaliser. C’est encore un exilé colombien qui parle le mieux de l’aberation que ces réformes politiques ont sur la population colombienne : «Par exemple, le Plan Colombie, actuellement en cours, c’est un véritable fléau imposé à tout le peuple travailleur colombien. Il s’agit d’une loi du Congrès des Etats-Unis. Démocrates et Républicains ont voté en faveur de ce plan. Il s’agit d’une décision militaire et diplomatique comparable à l’invasion de l’Irak. C’est une loi honteuse pour un des pays les plus puissants que l’humanité ait connu contre de pauvres paysans colombiens qui sont accusés sans raison d’être des narcotrafiquants. Occultant que le narcotrafic existe parce que rien qu’aux Etats-Unis il existe plus de 22 millions de personnes narco-dépendantes à la cocaïne. Et, comme tout le monde le sait bien, la main invisible du marché capitaliste détermine que lorsque la demande existe l’offre existe.» Alberto Pinzon Sanchez

44


45

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Movement of the liberation of the coca plant. Wilson Diaz 2012-14

46


Livre N°2 _ Histoire

Le souci en Colombie, avec le trafic de cocaine, est qu’il existe une demande soutenue et mondiale pour le produit. Cela engendre une production massive sans fin et qui profite à l’économie americaine dans un certain sens. La plupart des personnes qui consomment ce stupéfiant connaissent ses méfaits sur la santé et surtout son illégalité. Pourtant ils ignorent tout du symbole que la plante de coca a dans la société ancestrale précolombienne.

procure l’altitude. La plante occupe une place importante dans la religion ancestrale, elle était utilisée par le chaman pour entrer dans un état de transe et communiquer avec les dieux, afin que les cultures soient fertiles et que le tribu soit prospère. On peut même l’apercevoir à coté des bijoux, trésors d’orfévrerie, au museo del Oro à Bogotà. Le traitement de la plante, pour arriver à la forme de poudre blanche est un processus très complexe et très long, toutes les étapes de la chaîne de production ajoutent une plus-value financière. Si on ne s’attaque pas à tout le processus de façon intégrale, de la production, à la distribution et à la consommation du stupéfiant, il est très improbable que l’on obtienne quelque résultat définitif contre ce fléau mondial.

47

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

En Colombie, la coca est considérée comme «la plante de la connaissance». Pour atteindre la sagesse, les hommes ont de tout temps mastiqué ces feuilles grillées. Elle était utilisée par les Indigènes comme un aliment et stimulant naturel, car elle contient une protéine à haute valeur biologique. Utilisée aussi pour apaiser les vertiges que


Livre N°2 _ Histoire

A

Les Narcos

PROFITEURS

Les Etats-Unis, pour profiter du flux économique engendré par la drogue, ont laissé croire que les narcos étaient à l’origine des conflits de l’époque moderne colombienne. Ils tiennent pourtant une place importante dans la dégradation des conflits. A partir de 1970, l’Etat est affaibli par le conflit armé qu’il livre, sans merci, contre les différents groupes armés. Apparaissent de grandes disparités sociales et la population ne croit plus en l’Etat.

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Dans la province de Medellin, un trafic de stupéfiant surgit peu à peu sous la direction du narco Pablo Escobar. Au début, motivé par l’envie d’aider son peuple et d’agir pour les plus démunis, venant lui-même d’un milieu très populaire, il se considère comme un “Robin des Bois moderne” aux aspirations politiques. Il parvient à gagner l’opinion publique en construisant plus de 500 logements à Medellin. Mais la nature de ses affaires sème le doute; la violence et la soif de pouvoir reprennent peu à peu le dessus sur l’image de bon samaritain. Face à l’Etat affaibli, les narcos profitent du conflit pour s’implanter sur les routes commerciales de Colombie et en font un jeux de territoire, s’associant à ceux qui ferment les yeux sur le trafic, en contrepartie d’une compensation financière. Les cartels infiltrent peu à peu la société en profondeur, et notamment en politique. Les méthodes utilisées tel que le financement de campagnes politiques de candidats libéraux ou conservateurs, l’intimidation par des kidnappings, des meurtres ne font qu’augmenter le climat d’insécurité qui règne largement en Colombie.

48


Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Pablo Escobar céremonie de l’homme doré

49 Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

Violentology Stefan Ferry Photojournalism Book of the Year 2012

50


Livre N°2 _ Histoire

La défaite de Pablo Escobar en politique le conduit à contrôler la poulation et le trafic via la doctrine du “plata o plomo”, (l’argent ou le plomb.) Une intimidation, appliquée à tous par le cartel de Medellin. La Justice est alors bloquée de 1982 à 1984, à cause des intimidations, la justice sabote des actions gouvernementales : le traité d’extradition vers les Etats-Unis, qui était l’arme ultime de l’État contre les narcotrafiquants. Le phènomene des Sicarios (Tueurs à gages des cartels, souvent des enfants ou adolescents orphelins) qui deviennent incontrôlables et qui s’en prennent à la population, finit de degrader l’image des cartels dans l’opinion publique. De 1989 à 1990 les cartels déclarent publiquement la guerre à l’Etat et leurs méthodes sont de plus en plus brutales. L’opinion publique finit par détester les cartels. En effet au début des années 90, on compte près de 315 attentats à la bombe, 600 victimes de voitures piégées durant les deux années de guerre, l’attentat du Vol 203 Avianca qui tue 110 personnes en plein vol ou les meurtres massifs de policiers.

L’arrivée au pouvoir en 1990 de Cesar Gaviria permet des changements au niveau de la corruption des dirigeants. Il fait voter des lois pour le renforcement et la professionnalisation de la police et de la justice. En 1991, une constitution voit le jour et prévoit la création d’un poste de procureur général de la nation. Ce nouveau poste est chargé de lutter contre la corruption des fonctionnaires et des élus. En 1993 la chasse à l’homme contre le narco traficant Escobar prend fin le 2 décembre. Il est abattu dans le cadre d’une opération spéciale de la police colombienne. Avec cette mort, une nouvelle perspective naît pour Medellin.

51

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Le cartel de Medellin est d’autant plus affaibli par ce statut d’indésirable que ces deux années de guerre ouverte ont profondément altéré sa puissance économique.


Livre N°2 _ Histoire

A

Témoin

EXILÉS

Pour aller jusqu’au bout dans l’étude du conflit, la parole d’un exilé permet de conclure le chapitre sur les conflits qui ont terrassé la Colombie.

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Dans le texte extrait ci-dessous et qui m’a grandement aidé dans la compréhension du conflit, Alberto Pinzon Sanchez explique ici en 2005 pourquoi le conflit n’est pas réglé et ce que demandent les insurgés. Nous verrons par la suite comment aujourd’ hui en 2017 le conflit a trouvé un terme et celui-ci va permettre à la Colombie de renaître de ses cendres pour devenir un pays fort et riche. La reconstruction d’un pays se fait par la mémoire du passé et grâce à cette histoire, de nombreuses productions artistiques de qualité nous sont données à voir et à étudier.

«

Alberto Pinzon Sanchez Exilé Colombien

Le pire de tout cela c’est que l’on ne voit pas d’issue à court terme. On insiste pour plonger tout ce problème global dans un cercle vicieux afin de ne pas l’affronter de façon intégrale, en toutes ses étapes, et de façon coordonnée dans le monde entier. On dit donc qu’en Colombie il n’y a pas de conflit, et on préfère dire qu’il s’agit d’une situation qui relève de la police, qu’il s’agit de délinquance et d’illégalité internationale. Le caractère politique de la crise est nié de toutes les façons possibles, bien que l’on sache qu’il s’agit d’un conflit fondamentalement politique. On sait que les guérillas, qu’on le veuille ou non, ont un programme politique que tout le monde peut consulter, qu’elles ont élaboré des plans de réformes économiques, politiques, sociales et culturelles profondes, lesquels peuvent être synthétisés en une phrase : Paix avec souveraineté et justice sociale.

52


Livre N°2 _ Histoire

Ce que l’Insurrection demande c’est qu’on lui reconnaisse son caractère politique, que la guerre cesse et que l’on recherche une issue politique au conflit social historique, ce qui signifierait rechercher tous ensemble une meilleure Colombie, démocratique, souveraine et avec justice sociale. Mais ceux qui souhaitent la perpétuation de leurs gigantesques profits ne peuvent pas être intéressés par cela ; c’est pour cela qu’ils refusent toute idée de solution politique, prétendant qu’il ne s’agit pas d’un conflit mais d’attaques de narco-terroristes. Ainsi donc, je souhaite vous demander une seule chose : la solidarité avec le peuple colombien, ce qui veut dire, d’abord, que vous devez clairement percevoir que le conflit colombien est un conflit politique profondément enraciné dans l’histoire et dans la société colombienne, et faute de décision politique ce bain de sang se poursuivra encore longtemps.

Il vaut mieux exiger du gouvernement espagnol l’utilisation de toute son influence internationale pour qu’il nous aide à trouver la solution politique au conflit que nous souhaitons tous, pour qu’il nous aide à arrêter la guerre. Nous n’avons pas besoin de produits chimiques ni d’armes. Nous n’avons besoin que de soutien pour trouver la solution politique à cette guerre cruelle que l’on nous impose, parce que tous les jours le droit principal des êtres humains, le droit à la vie, est violé.

«

Alberto Pinzon Sanchez

53

Focus Colombie - Pou rquoi p leu res - t u ?

Deuxièmement, à vous, citoyens d’un pays développé qui joue un rôle important dans le concert des nations, notre mère patrie l’Espagne -dont nous sommes devenus indépendants, mais que nous continuons de considérer comme un pays frère de la Patria Grande-, il vous revient de demander à votre gouvernement de ne vendre ni produits chimiques ni armes au gouvernement colombien, parce que cela signifie contribuer à la prolongation et l’accentuation de toute cette situation de guerre et de douleur.


« Ce qui importe dans la vie n’est pas ce qui t’arrive, mais ce dont tu te rappelles et comment tu te le rappelles. » Gabriel García Márquez


Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Colom-

bie

Qu ’e speres- tu ? Livre N°2 _ Histoire


Vous êtes chez vous assis confortablement et venez de lire la fin d’une histoire complexe qui ne vous donne pas envie de mettre un pied là-bas. Tournez la page, le reste va vous convaincre.


Livre N°2 _ Histoire

que les diverses guerres ont provoqué. La Colombie voit dans la fin des conflits une opportunité de reconstruction, et cela grâce à la culture.

57

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

La Colombie se relève et ne peut que remonter la pente face aux dégâts


Livre N°2 _ Histoire

01

GUERRA Y

PAZ Nous sommes dans le présent, après une longue route tumultueuse la Colombie vient de signer en octobre 2016 un accord historique de paix avec les FARC ...

La plupart de Colombiens n’ont jamais connu la paix, cette phrase parait étrange mais pourtant elle est veridique. Certaines des jeunes générations ont toujours vécu dans un climat de tensions, de violence perpétuelle qu’elle soit imposée par les conflits liés aux pouvoirs en place ou par la violence des trafics divers. Pourtant en 2016, le président colombien reçoit le prix Nobel de la paix et une perspective d’avenir meilleur prend le dessus sur la guerre.

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Mais comment la reconstruction peut elle avoir lieu pour la population ? L’étude du cheminement historique nous fait prendre conscience que ce conflit ne pourra pas être balayé par la signature d’un traité. L’art entre en jeux, afin de se rememorer et devenir témoin des évènements passés et mener à un processus de paix «interieur». Il peut en tout cas aider à la documenter, à la comprendre, à mesurer l’impact et à proposer des issues. Comme le témoigne Medellin qui a donné une place importante à la production artistique dans la ville.

58


Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

DjLu – Bogotà,Colombie 2009

59 Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

« L’art est un besoin et une expression de cette transformation. Et nous avons la responsabilité d’être pertinents et à jouer un rôle »

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Merc edes González.

60


Renouveau

TOURISTIQUE

Livre N°2 _ Histoire

A

Depuis que la Colombie progresse peu à peu vers un climat de paix et que le conflit commence à être un lointain souvenir, il existe de moins en moins de reticence pour visiter le pays. La volonté du pays de créer un climat de sécurtité l’a emporté sur la peur. En effet en interrogeant deux personnes qui sont déjà allées en Colombie nous nous sommes rendus compte que pour deux années complétement opposées, le climat l’est aussi: Une premiere fois en 1993 le climat de tension est à son comble, les coups de feu retentissent la nuit. De retour en 2013, on se rend compte que bien que les forces armées soient toujours présentes au quotidien elles sont la pour proteger la population et apaiser la peur.

Depuis quelques années, la Colombie devient un pays de destination touristique apprecié surtout des jeunes étudiants voulant profiter aussi bien de la nature que des côtes sauvages pour le surf.

Bogotà a pris une approche différente du reste du monde et a permis à ses citoyens de participer au renouvellement de la ville en offrant la possibilité au graffeur de s’exprimer librement et ce qui donne un résultat coloré et inspirant. Les sujets sont des hommages ou de la revendication politique, à l’expression des origines métissées et indigènes très présentes. La culture pré-colombienne passionne aussi bien que les graffiti, en effet la restauration du musée de l’or permet encore une fois de mettre en avant la culture et de promouvoir à l’etranger la Colombie autrement.

61

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Mais aussi bien dans le domaine artistique, où Bogotà commence à être une ville prisée pour son marché de l’art contemporain.


Livre N°2 _ Histoire

02

BELLE

MEDELLIN Medellin prouve que la culture est un facteur de résolution des conflits. C’est une avancée majeure dont tous devraient prendre exemple.

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Medellin n’était généralement pas connue pour sa culture mais pour son taux de criminalité qui dépasse l’imagination, un taux complètement extravagant : il allait jusqu’à 100 homicides pour 100 000 habitants, c’est un ratio cent fois supérieur à la moyenne européenne. La politique que la ville a appliquée à produit des effets spectaculaires. L’implentation de bibliotèques dans des quartiers défavorisés a permis que la ville oublie peu à peu son passée criminel. Medellín voit l’art comme un facteur clé dans le renouvellement de la ville. Elle a une capacité à revenir sur les conflits et les tensions passées, dont il est difficile de parler, de mettre des mots dessus. Donner une signification et sensibiliser permet de panser les blessures et faire un grand pas en avant. La mise en place de structures qui ouvrent vers les autres, tels qu’un musée, permet à la ville de reprendre un nouveau départ et de s’ouvrir au monde. Cela permet un dialogue non seulement au sein de la population mais de sortir la ville de son «coma» dans lequel elle était plongée jusque là, dans le silence des Narcos.

MAAM – Medellin,Colombie

62


63

Livre N°2 _ Histoire

« De la ville la plus violente à la plus innovante ».


64

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

Le musée MAAM, Museo de Arte Moderno de Medellín a été créée à l’initiative d’un groupe d’artistes de la région de “generación urbana», désireux de faire connaitre l’art moderne en Colombie et connaissant l’impact que pourrait avoir une telle structure au sein de la population. Dès sa création le musée fut un lieu de rencontre, partage, connaissance qui permit à Medellin d’entrer sur le devant de la scène artistique mondiale. Sa collection basée sur les dons et le partage a été formée grâce à la générosité des artistes.

Le Musée a mis en place de nombreux workshops ayant comme theme la violence, pour que chacun puisse s’exprimer face au traumatisme que la ville a subi au cours de ces dernières années.

MAAM Medellin,Colombie

65

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Dans un court laps de temps la réponse positive du public a donné naissance en 2010 à une extension du musée.


Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Juan Carlos Osorno Medellin,Colombie

66

Livre N°2 _ Histoire


Témoin

ARTISTIQUE

Livre N°2 _ Histoire

A

Pour le jeune artiste Juan Carlos Osorno le changement radical qu’a subi le pays depuis le decès du narco traficant Pâblo Escobar et sans doute le meilleur renouveau qui ait pu se produire pour la ville de Medellin. Il y a chez les jeunes de Medellin une envie folle de reussi et de transmettre, il y a dans cette génération un amalgame d’espoir, une énergie folle qui se disperse; la jeunesse représente pour lui « l’électricité, le pouvoir, la vitalité, la vie, la rébellion et le plaisir. »

Juan Carlos Osorno est un artiste contemporain, son art est très intéressant car il regroupe plusieurs éléments de la culture pré-colombienne tels que le cosmos, la science, le mysticisme, l’humain. Il compose comme beaucoup, en mixant des éléments du passé dans le présent et témoigne en faveur de sa culture très riche. Pour lui, Medellin évoque la joie et la tranquillité. C’est un progrés énorme qu’ont fait ces artistes en donnant à la ville une occasion de promouvoir des jeunes qui cherchent à s’emanciper du cliché de la ville violente, aujourd’hui le monde a réalisé que la ville a changé et reconnait qu’elle est novatrice.

67

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Pour le jeune homme, l’art lui a permis de s’émanciper en tant qu’être humain. Ses outils de travail principaux sont le papier et le crayon: « j’apprécie travailler avec mes mains pendant que je suis dans mon atelier de travail », rapporte Juan. Il s’est découvert un grand intérêt pour le dessin, et c’est cette technique qu’il utilise pour communiquer ses idées. « L’art est devenu le projet de ma vie ».


Livre N°2 _ Histoire Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Cela a commencé avec quelques personnes qui ont crée des foires, des spectacles d’art, des magazines, pour promouvoir la ville autour de l’art. Cette nouvelle vision de Medellin est rentrée peu à peu dans les moeurs et les gens ont commencé à s’y interesser de plus près. Le fait de trouver un centre d’intérêt qui rassemble autour de l’art a permis d’oublier le passé violent. Pour le jeune artitste c’est aussi une facon de gagner sa vie en faisant passer un message et en communiquant sa passion. C’est aussi une façon pour lui de participer à l’évolution de son quartier et de toucher peu à peu plus de monde avec ses dessins. Hélas la poésie que ses dessins dégage n’est pas encore pleinement reconnue et il est difficile pour les jeunes artistes de percer et de vivre de leur art. C’est ce que Medellin cherche à développer car c’est en s’occupant de ses jeunes qu’elle pourra s’émanciper avec une génération pleine de talents et d’envie pour l’avenir.

68


Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Juan Carlos Osorno Medellin,Colombie

69 Livre N°2 _ Histoire


Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Juan Carlos Osorno Medellin,Colombie

70

Livre N°2 _ Histoire


Livre N°2 _ Histoire

Dans le cas de Juan Carlos Osorno, les opportunités se produisent surtout à l’extérieur de la ville. Il garde espoir pour que l’avancement de sa carrière lui permettra d’en vivre à Medellín même, ville qui aura avec un peu de chance acquis elle aussi l’importance artistique qu’elle mérite. « Medellín est devenu un centre de l’innovation artistique, de l’urbanisme et de la culture », commente l’étudiant, et « l’art n’est pas une notion étrangère dans ce nouveau réveil ».

71

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Medellín, a mis en place le festival Medellín Design Week, une rencontre internationale d’art et de design, devenue avec le temps la capitale du dessin en Colombie. José Antonio Suárez Londoño a su contribuer à ce mouvement artistique en y créant une école de dessin, il y a plus de 30 ans.


72

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Livre N°2 _ Histoire


COLOMBIE

Livre N°2 _ Histoire

FRANCE ET

2017 est une année de reconnaissance pour la Colombie, non seulement un traité de paix est en cours d’application mais aussi 2017 est l’année France-Colombie, qui a debuté en décembre 2016 en Colombie pour la saison française suivie par la saison colombienne en France de juin à décembre 2017. Cette année a été decidée d’un commun accord entre les deux pays, elle a pour but de renforcer les relations en plein essor dans un contexte plus que favorable (processus de paix, dynamisme économique) et d’améliorer la perception de la France en Colombie mais surtout de la Colombie en France. Bien que l’accord de paix n’ait pas été accepté par réferundum, cette année est une chance de connaitre un peu plus la culture colombienne, et de profiter de ce climat pour la promouvoir chez nous.

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

03

73


Livre N°2 _ Histoire

Metro de Medellin Tren del Año Colombia-Francia

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

Países Mágicos 2017

Panorama du Cinéma Colombien GUACHE 2017

74


Livre N°2 _ Histoire

La culture est un facteur important pour la promotion d’un pays. Elle permet à chacun de s’exprimer et cela malgrè une barrière linguistique. En France, la culture colombienne est meconnue ou dévalorisée par des clichés. Pourtant la culture colombienne est riche en artistes et créations de tous les horizons. Pour la Colombie, c’est une chance de se faire connaître par autre chose que la violence, et de montrer tous les atouts qu’elle a dans beaucoup de domaines culturels.

L’association organise le Panorama du Cinéma Colombien qui a investi les salles parisiennes depuis 2013. Le festival propose chaque année et pendant une semaine, de célébrer une cinématographie en plein essor à travers une programmation foisonnante, entre projections inédites de films colombiens, tous genres confondus, tables rondes, rencontres avec les réalisateurs, expositions et concerts.

75

Focus Colombie - Q u’e s pe res - t u ?

C’est ce qu’a compris l’association «El perro que ladra», «le chien qui aboie», en promouvant le cinéma d’Amérique Latine et permettant ainsi de partager leur passion de la culture Latino à tous.


Livre N°2 _ Histoire

LA

BIBLIOGRAPHIE Histoire de la Colombie «Civilisation du soleil» Chefs-d’oeuvres du musée de l’or de Bogotà Musée des Augustins 18 septembre-16 décembre 1996 http://www.persee.fr/doc/carav_0008-0152_1976_num_26_1_2009#carav_0008-0152_1976_num_26_1_ T1_0081_0000 http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMHistoriquePays?codePays=COL http://www.banquemondiale.org/fr/news/feature/2016/01/14/colombia-winning-the-war-on-povertyand-inequality-despite-the-odds https://www.monde-diplomatique.fr/cahier/ameriquelatine/guerillacolombie-histoire

http://www.americas-fr.com/histoire/colombie. html

Focus Colombie

https://blogs.mediapart.fr/edition/cinemas-damerique-latine-et-plus-encore/article/220816/la-colombie-des-annees-1980-lombre-de-pablo-escobar

76


Livre N°2 _ Histoire

Art Colombie http://americanart.si.edu/exhibitions/online/latino/1la/ index-noframe.html?/exhibitions/online/latino/1la/la-index.html https://frieze.com/article/personal-latin-america http://field-journal.com/issue-3/cundua-activist-art-in-downtown-bogota http://hyperallergic.com/291240/colombian-activists-put-masks-on-botero-sculptures-to-protest-pollution/ http://www.latribune.fr/blogs/le-blog-sur-le-marche-del-art/20140716trib000840240/colombie-construire-lesvilles-d-art-du-futur.html http://www.baronmag.com/2016/03/le-reveil-artistique-de-medellin-perspective-etudiante/ http://www.domusweb.it/content/domusweb/en/ art/2016/02/03/art_in_medellin.html/

Focus Colombie

http://www.club-innovation-culture.fr/visites-virtuellesdes-musees-et-des-lieux-culturels/

77


Anna Personne Promotion 2017

N°2 diplôme  
N°2 diplôme  
Advertisement