Page 1

Ile aux marins, Saint Pierre et Miquelon

PORTFOLIO 2018 Perrine Malautier Ecole de la Nature et du Paysage de Blois


C 2012 V 2018

Perrine Malautier

PRESENTATION

INFORMATIONS

CURSUS SCOLAIRE

Nationalité: Française Adresse: 8, rue Saint Honoré Blois, 41000, FRANCE Tel. portable: 0682210592 perrine.malautier@gmail.com Née le: 20 / 09 / 94

2014/2018: étudiante en cinquième année de l’école de la Nature et du Paysage, INSA CVL Blois. 2012/2014: Classe préparatoire aux écoles de design et d’arts, Toulouse juin 2012: Obtention du Baccalauréat technologique des Arts Appliqués, mention assez bien, à Toulouse.

EXPERIENCES EN ENTREPRISES Avril-Juin 2018 : Workshop puis stage en Indonésie, entreprise « Green Building » juillet 2017 : travail chez une famille d’apiculteurs «three acres» à Dunham, Québec avril / juillet 2017: Stage dans la Collectivité Territoriale de Saint Pierre et Miquelon, département développement durable 2016: Stage ouvrier au Royal Botanical Garden, Hobart, Tasmanie, pour une durée de deux mois. 2015: Stage ouvrier au jardin botanique de Ljubljana pour une durée de deux mois.

COMPETENCES Anglais lu, compris et écrit. Bonne connaissance de logiciels comme Word, Excel, Photoshop, Indesign, Illustrator, Qgis bases autocad et sketchup. Titulaire du permis de conduire B.


S O M M A I R E MES EXPERIENCES AU SEIN DE L' eCOLE DE LA NATURE ET DU PAYSAGE

Les projets de jardins

Pages

Les projets urbains

Pages

Le grand territoire

Pages

4-5 6 - 15 16 - 25

Expériences de stages

Pages

26 - 37


2014 2015

UN PARC ET UN JARDIN

LE PARC AGRICOLE DE L’ECOLE DE LA NATURE ET DU PAYSAGE Les étudiants de l’école ont en leur possession une notice explicative pour aider à l’entretien du site. Sur le parc des Lyces se développent donc des expérimentations.


TERRASSES ET DELTA

UN JARDIN POUR CHAUMONT SUR LOIRE

Projet de groupe réalisé avec Anne Imbert, Maïwenn PriourPetitbon, Balthazar Husson et Kevin Plénel

Thym Nain, Sedum, Fougeres, Preles


AzE entre urbanisme et ruralitE

UNE ANALYSE DIAGNOSTIC POUR LE PROJET

Le projet autour de l’Eglise consiste en l’amménagement de logements sociaux.


A LA LISIERE DE RICHELIEU

POUR LA COMMUNE DE RICHELIEU, Bâtir un centre de vie dans un quartier excentré.


LE QUARTIER DU MURIER

Les promenades sont rythmĂŠes par les habitations et les ouvertures sur bocages et cultures.


Superette

R+C 66m2

R+1 110m2

R+1 79m2

St : 132m2

St : 380m2

Superette

R+1 180m2

St : 301m2 R+1 90m2

R+1 100m2

R+1 100m2

St : 371m2

St : 288m2

A’

St : 429m2

R+1 79m2

A

Espace

St : 224m2

R+C commun 2 (associations ...) 66m

R+1 110m2

R+1+C 70m2 St : 380m

St : 224m

R+C 118m2

R+1+C 70m2

St : 226m2

St : 239m2 R+C 103m2

commun (associations ...)

R 110m2 Jeux pour Terrain de enfants pétanque

R+C 118m2

St : 279m

2

R+C 88m2

Espace

R+1+C 70m2

2

St : 279m2

St : 288m2

R+1+C 70m2

St : 429m2

St : 226m2 R+C 103m2

Jeux pour Terrain de enfants pétanque

R+1 180m2

R+1 90m2

R+1 100m2

R+1 100m2

St : 371m2 St : 301m2

R 110m2

St : 132m2

2

St : 239m2

R+C 2 110,6m R+C

110,6m2

R+C 88m2

B

St : 306m2

St : 306m2

St : 330m2

St : 330m

2

R+C: 104m2

R+C: 104m2

St : 310 m2

Betula Carpinus betulus Molus Acer campestre Amlanchier

la

arbres r Les ep è

Betula Salix

er : ag t o Prunus Malus

:

e: ru

s re

: Cedrus

Quercus petraea

Prunus

toits en ardoises

Accacia

toits en tuiles contour beige : nouveaux logements

place pavée

Betula

Projet de groupe réalisé avec Alice Ollagnier et Charlie Servenay Salix place en grave

arbres r Les ep è

Cedrus

arbres d Les u

arbres d Les es

: ies air r p

p

Amlanchier

Accacia

la

Acer campestre

Malus

Prunus

arbres d Les e

Molus

Prunus

e: ru

arbres d Les e

Betula Carpinus betulus

er : ag ot

Lég en de

Cedrus

arbres d Les u

arbres d Les es

: ies air pr

p

St : 310 m2

s re

:

Cedru

Quercus p


Élévation avec vue sur la place au sud et les habitations existantes

Élévation avec vue sur la place centrale et les habitations autour

VIVRE dans UN NOUVEAU QUARTIER


rê td eb us

an

br

ui

t

ed

u

ca

lo

ti

ar

n

A grande surface existante

Ru

lo

café vélo au

pi

ne

A’

ra

em en

td

ep

lat an e

s

bl

e

gn

er

ali

m

Ru

ed

es

al

lg

ér

ab

ne

m

en

td

les

C’

B

av en lo mer

ue

du

bo

ue

uit

ti br

n an

sq

D

B

C

t

B’

e

till

eu

ls


L'ENTReE DE VILLE QUI DONNE A VOIR LA LOIRE LA CHAUSSE SAINT VICTOR

Penser la route nationale traversant la ville comme un connecteur entre les espaces, tout en donnant un peu plus de vie et de douceur à l’urbanisation actuelle de la commune.

UNE ENTRÉE DE VILLE HABITÉE ET TOURNÉE VERS LA LOIRE : Piste cyclable en rouge, allée piétonne en grisé Café vélo, sa place, et le Morus nigra, stabilisé et bordure en bois. Chemin aux bordures plantées, passe à travers la prairie. Jardins ouvriers aux parcelles séparées par des haies de poacées Passerelle passant dans le bosquet du bruit et du vent Derrière le merlon anti bruit, une terrasse en bois permet de se poser Promenade piétonne qui traverse le bosquet existant, et file jusqu’à la Loire

0

5 10 15 20 25m

nord

Au bout du coteau, une terrasse en bois marque la perspective sur le paysage, par son ouverture sur les chemins existants, allants au parc des Mées.

2016


B sud est

12

12

5.3

16

5.3

5.3

0

COUPE EN LONG DU QUARTIER DE LA PASSERELLE

D sud

34

5

12

7.5

2.5 5

COUPE TRANSVERSALE AU SUD DU QUARTIER DE LA PASSERELLE

2

7.5

6

2.5

8.5

7.


6 1.2 0.5 1 2

.5

4m

B’ nord ouest

DANS LES PRAIRIES : Cardères, Dipsacus follonum, Clematis alba, ronces, Rubus fructicosus, gunnères, Gunnera,acanthes, Acanthus mollis, rhubarbes d’ornements, Rheum palmatum, poireaux, et Allium porum

D’ est 20 0m

24

68

10


Saint Laurent de La PrEe


2017

ROCHEFORT OCEAN

N

L’étude et l’approche du grand territoire s’échelonne cette fois ci en deux temps. La première partie de l’année consiste à travailler en groupe sur l’analyse et les fondements des paysages rencontrés. Ensuite, chaque étudiant choisit un secteur du territoire. Pour ma part, il s’agit de la commune de Saint-Laurent-de-le-Prée, située en rive droite de la Charente, tout proche de l’Estuaire.

Carte des paysages de Rochefort Océan, réalisée en groupe


N


2010

1980

1950

saINT-LAURENT DE-LA-PREE

COHABITER AVEC LE COTEAU Boisement de feuillus situé sur les terres hautes

Blé tendre et blé dur d’hiver comme d’été. L’herbe pousse un peu en hiver.

Marais asséchés cultivés de céréales ou bien laissés en prairies

Maïs : en hiver, les terres sont laissées à nu.

Orge : cultivé une partie de l’année, les sols sont par la suite laissés nus.

La Charente : on sent sa présence depuis le coteau, par les long canaux qui filent à travers les marais asséchés


«Des pommes succulentes »

2m

3.5m

Passages piétons le long de la chaussée qui sont protégés et mis en valeur par la végétation

50 m

verger mis en place, source d’activité et lieux de rencontres


Les moulins

4m

4m

Derriere les habitations existantes, on apercoit les jardins partages

HABITER et se promener dans la commune


Espace pour stocker la production Le Moulin de Fanny 30

Le café du Bois brûlé

densification de l’habitat

Amménagement au Nord de la Commune


VOIR Loin Dans le PAYSAGE Descente par le coteau vers les marais rendue publique +7m +6m

+5m

+4m

+3m

+2m

c Nord-Ouest

6m Rue des Coteaux Descente du coteau rendue publique

D

Sud-Est


la cantine scolaire est a proximite du bourg

l'ecole est de nouveau dans le centre bourg 30

L’espace public est entretenu avec l’aide des pâturages existants, et vient s’ajouter la construction de poulaillers. Les organismes publics, en lien avec les habitants s’occupent donc de la commune en co-gestion. Amménagement au Sud de la Commune


Deambuler dans le centre bourg comme pieton


stage dans la S collectivite de saint pierre et miquelon

ER COLUMBU

PH RUE CHRISTO

HEMIN DE FER

C RUE DU PETIT

ge 10

Travailler sur des outils de sensibilisation et de préservation des zones humides de l’île de Saint-Pierre. Tr a v a i l d ’ i n t r o d u c t i o n au plan de gestion des terres : d’abord les acquérir, les gérer, et les ouvrir au public.

70 m² de surface d’habitation au sol. donc en moyenne 140m² de surface de plancher. des jardins de 180 m²

Ici, les maisons sont mittoyennes et semblent avoir été construites par le même bailleur social. Ce sont peut-être des logements sociaux. Les surfaces des parcelles sont assez petites, et peuvent convenir à de petites famille. Le jardin est tout en longueur, ce qui ce différencie des autres parcelles du quartier, plus grandes et plus larges. Ces maisons accueillent donc les petites familles, de deux à trois personnes, pour un total d’une trentaine de personnes sur l’ensemble.

tang Boulot

aS

DE L

de l

TE

ÉR OU

ier

AP

SE

ru eC av all

RO U

all

e

é vers l’

Ces bâtiments semblent être les seuls logements collectifs de la commune de Saint pierre. De neuf mètres de hauteurs, ils sont plus imposants que les maisons aux alentours. Leur architecture en trois niveaux d’habitation se détache des formes générales du quartier. Les parcelles de jardin sont également collectives, et donnent directement sur la rue. la Sarracénie :

UN REGARD RAPPROCHÉ SUR LA TOURBIÈRE À SPHAIGNES Observation de la semaine du 19 Juin 2017, entre le marais fontaine et l’étang du milieu. On y voit la Droséra à feuilles rondes, une plante carnivore, des sphaignes, à différents niveaux de croissance un kalmia, une feuille en lente décomposition.

La plante carnivore a été observée dans la tourbière à sphaigne, entre les petits marais fontaines, la semaine du 5 Juin.

Sarracenia purpurea

Drosera rotundifolia ORIOLE DE BALTIMORE ORIOLE DE BALTIMORE Icterus galbula Icterus galbula

PARULINE À TÊTE CENDRÉE - individu mâle - individu mâle PARULINE À TÊTE CENDRÉE Setophaga magnolia Setophaga magnolia

L’aire de reproduction de ce petit oiseaudumigrateur Cede petit passereau de 13 cm bien est également par son plumage jaune. L’aire de reproduction de ce petit oiseau migrateur s’étend Canada s’étend du Canada Ce petit passereau 13 cm est également visible parbien sonvisible plumage jaune. aux États-Unis d’Amérique. L’oriole s’ydepuis rend au printemps depuis les migrateur, son aires’étend de répartition s’étenddes du nord-est deset États-Unis, aux États-Unis d’Amérique. L’oriole s’y rend au printemps les Oiseau migrateur,Oiseau son aire de répartition du nord-est États-Unis, remonte et remont tropiques pour une visited’une estivale. Cet oiseau jusqu’à Terre-Neuve, au Canada. On l’observe l’archipel, surtout au printe page page 1313 tropiques pour une visite estivale. Cet oiseau vingtaine de d’une vingtaine de jusqu’à Terre-Neuve, au Canada. On l’observe facilement surfacilement l’archipel,sur surtout au printemps, se repère facilement à son de mainiche à juin.surtout L’oiseaudans niche les forêts de conifères, centimètres se repère centimètres facilement grace à son plumagegrace orange vif. plumage orange vif. de mai à juin. L’oiseau lessurtout forêtsdans de conifères, Il est observé sur l’archipel dès 1963, et depuis l’an 2000, en lisière ou encore dans des clairs bosquets. Il est observé sur l’archipel dès 1963, et depuis l’an 2000, en lisière ou encore dans des clairs bosquets. ses apparitions ne cessent d’augmenter. ses apparitions ne cessent d’augmenter.

page page1212

page 18

page 18

avril- debut juillet 2017 page 11 11 page

page 19


age 22 page 22

QUELQUES ESPÈCES EMBLÉMATIQUES QUELQUES ESPÈCES EMBLÉMATIQUES::

L'HIRONDELLE BICOLORE Tachycineta bicolor

GRAND HÉRON GRAND HÉRON Ardea herodias Ardea herodias Ce grand oiseau peut mesurer jusqu’à 1m20 de haut. Son aire de reproducgrand peut du mesurer jusqu’à 1m20îles de des haut. Son aireetde reproductionCeest vasteoiseau et s’étend Canada jusqu’aux Caraïbes Galapaet s’étend du Canada îlessur desl’archipel Caraïbes en et Galapagos.tion On est notevaste sa première obseration dejusqu’aux sa présence 1965, gos. On1985, noteon sal’y première de sa présence surhabitats l’archipel en 1965, et depuis observeobseration presque chaque année. Ces préférés et depuis 1985, on l’y observe presque chaque année. Ces habitats préférés sont les marais, étendues d’eau où il peut facilement trouver sa nourriture. sont les marais, étendues d’eau où il peut facilement trouver sa nourriture.

LA MOUETTE RIEUSE LA MOUETTEridibundus RIEUSE Chroicocephalus Chroicocephalus ridibundus

LE COLIBRI À GORGE RUBIS -individu mâle Archilochus colubris

Cet oiseau peut mesurer jusqu’à 38 cm, et il a la particularité de se revêtir, Cetd’un oiseau peut mesurer jusqu’à cm, et hivernale il a la particularité de se revêtir, l’été, capuchon noir, qu’il perd 38 la saison revenue. Son aire de l’été, d’un capuchon noir, qu’il perd laet saison hivernale Son aire répartition comprend l’Eurasie, l’Islande, il n’est pas rarerevenue. de l’observer surde répartition comprendàl’Eurasie, l’Islande, et il n’estest pas rare de l’observer l’archipel, du printemps l’automne. Cette mouette observée pour la sur l’archipel, du printemps à l’automne. Cette mouette est observée pour la première fois en 1967, près du port de Saint Pierre. On l’y retrouve première fois en 1967, près du port de Saint Pierre. On l’y retrouve désormais, ainsi qu’à Miquelon, -assez souvent. désormais, ainsi qu’à Miquelon, -assez souvent.

L’oiseau ici représenté est un mâle qui ne mesura pas plus de 10 cm, même à l’âge adulte. C’est la seule espèce de colibri dont l’aire de reproduction s’étend du centre des États-Unis, à l’est, et même jusqu’en Nouvelle-Écosse. Il a été observé sur l’archipel pour la première fois en 1964, et on l’observe -individu mâle depuis assez fréquemment.

LE COLIBRI À GORGE RUBIS Archilochus colubris page 23

-individu mâle

L’hirondelle bicolore est un passereau migrateur dont l’aire de répartition s’étend de l’Amérique du Nord jusqu’aux caraÏbes. Cet oiseau mesure jusqu’à 13,5 cm, et est facilement observable sur l’île de Saint Pierre de début mai à -individu mâle septembre. Cet espèce effectue ses migrations en groupe, et le spectacle de les voir se déplacer par miliers peut être réjouissant.

L'HIRONDELLE BICOLORE Tachycineta bicolor

L’hirondelle bicolore est un passereau migrateur dont l’aire de répartition s’étend de l’Amérique du Nord jusqu’aux caraÏbes. Cet oiseau mesure jusqu’à 13,5 cm, et est facilement observable sur l’île de Saint Pierre de début mai à page 18 de les septembre. Cet espèce effectue ses migrations en groupe, et le spectacle voir se déplacer par miliers peut être réjouissant.

page 23

L’oiseau ici représenté est un mâle qui ne mesura pas plus de 10 cm, même à l’âge adulte. C’est la seule espèce de colibri dont l’aire de reproduction s’étend du centre des États-Unis, à l’est, et même jusqu’en Nouvelle-Écosse. Il a été observé sur l’archipel pour la première fois en 1964, et on l’observe depuis assez fréquemment.

page 18


stage en indonesie, avec GReen building

Territoire special de Yogyakarta

Fondé en 1756, ce territoire est celui du sultan de Yogyakarta. C’est un état princier, construit sur la division en trois de l’ancien territoire de Mataram

Un Volcan actif GUNUNG MERAPI


Yogyakarta- et autour Les paysages autour de Yogyakarta sont très agricoles. Les reliefs du volcan sont exploités en terrasses. On y observe des rangs de pommes de terre qui s’étendent sur des hecares de bâches plastiques. Le tabac, des papayers, sont aussi cultivés. Lorsque les hauteurs ne sont plus occuppées par l’agriculture, la végétation surprend par ses résineux, accacias, fougères arborescentes, et hauts arbres en tiges. L’humidité est toujours présente, et la fraîcheur de l’altitude se fait sentir. Après avoir traversé les monts puis les vallées verdoyantes de cocotiers, bambous, palmiers, gingembres, arbres du voyageur, mango tree, bananiers,.. On redescend sur la plaine. Un paysage un peu plus ouvert sur les cultures de riz, elles même alternées par des plantations de manioc ou carottes. L’urbanisation est très présente.


D’abord le workhop

Yogyakarta- Le quartier de Pakuncen

3.5 Ha

Présentation des idées aux habitants de Pakuncen sous le Joglo.

Gallery Amri Yahrya Jl. Prof. Dr. Ki Amri

Yahya

Jogja National Museum

+120 m

Secret Garden Coffee

iver PASAR SERANGAN

Won ong oR

Jl. Prof. Dr. Ki Amri

Yahya

176 m

+ 103 m

N J.L Ahmad Dahlan

concertations et discussions


HOW THE HEAT CAN SPREAD IN THE VILLAGE

moisture vapor evapotranspiration

heat circulation

+103 m incoming sunray

moisture vapor evapotranspiration

+120 m incoming sunray COOL AREA UNDER THE TREES water vapor

heat circulation

absorbed by the roofs and houses

HOT AREA

LISTE DES ENJEUX Végétaux et paysage, toilettes publiques, drainage, gestion de l’eau des déchets, règles de communauté, lieux d’héritage culturel, accessibilité

with rain storm

HOW WASTE AND POLLUTION SPREAD IN THE VILLAGE

+103 m

+120 m

without rain storm

DIRECTLY TO THE WONONGO RIVER


La demande de production du workshop était 6 A2, tous écrits en Indonésiens, car les pièces sont destinées à être affichées pour les habitants du quartier.

Visuel réalisé par Aurélien Connecter les chemins à la rivière, par le biais d’espaces ouverts partagés, et gagner de la place pour les habitations futures.


La ceinture verte est une promenade plantĂŠe et utilisĂŠe comme terre cultivable.


Ensuite le stage

Yogyakarta- Le quartier de Prawirodirjan

La problèmatique du stage est presque celle du workshop, mais appliquée à une échelle beaucoup plus grande. Le quartier se situe cette fois ci tout proche du parc Alun Alun, Proche du Yogyatronik mall et donne vue sur la rivière Code. Je travaille pour deux semaines avec mon équipe de diagnostic de la première semaine, Mélina, Anatole et Kevin. Nous sommes cette fois ci installés dans les locaux du gouvernement.


EXTRAITS DES PAGES PRESENTEES AUX MEMBRES DU GOUVERNEMENT LOCAL

Détails de projets appliqués à une réalite mesurée et existante. Un bout de rivière pour servir d’exemple à la ville générale.


S’interroger sur l’avenir des rivières Indonésiennes des villes. Les digues sont si abruptes qu’aucun mouvement de l’eau n’est permis. Et la moindre aspérité n’ est en fait qu’un monticule de détrituts.


" au loin j'ai file, au loin, tu es sorti je ne sais d' ou,Ăš je ne sais, je ne sais d'ou "


En souvenir de la Tasmanie et des jardiniers du ‘Royal Tasmanican Botanical Garden’, la mer de Tasman et peut-être une baleine. Freycinet Island, Mai 2016

N’hésitez pas à me contacter !

Portfolio  
Portfolio  
Advertisement