Page 1

L'histoire littĂŠraire

Manon PERRET L1 Lettres modernes


Table des matières I-Histoire littéraire................................................................................................................................2 A)La Pléiade ...................................................................................................................................2 B)Le classicisme .............................................................................................................2 C)Les Lumières................................................................................................................................2

I-Histoire littéraire A)La Pléiade On l’appelait aussi la brigade. Groupe de sept poète dont Ronsard et du Bellay. → Ronsard est l'auteur des Amours, où il exprime le sentiment amoureux , poésie lyrique et sentimentale. Ronsard est également l'auteur des Hymnes , œuvres politiques qui appellent au crime (littérature terrible, Ronsard avait basculé du côté de la Ligue) → Du Bellay Il écrit les Regrets (nostalgie de son pays, la France) et les Antiquités de Rome (où il plaint la nouvelle Rome et veut retrouver l'ancienne) . Ce passé qu'il cultive et qu'il veut faire renaître. Il ressent une grande déception, c'est un peu le thème de son œuvre .

→ Ces deux hommes se rencontrent au collège de Coqueret. Ils se mettent à écrire en latin et en grec , puis ils se mettent à Pétrarquiser (écrivent en français mais à la manière de Pétrarque)

● La Doctrine de la Pléiade 1) Doctrine de l'imitation Ils veulent imiter les auteurs (c'est une façon de les faire revivre). Cela permet une libération de leur littérature 2) Poètes qui croient en l'inspiration Ils cultivent la muse, l'inspiration divine. Ce sont des poètes qui se considèrent possédés par un esprit 3) Poésie comme un jeu Influence de Pétrarque . Recherche des métaphores filées , de la préciosité , des images élaborées . Recherche du parfait , du brillant → élaboration excessive 4) Invention d'une nouvelle langue, enrichie Ils vont chercher des mots étrangers aux langues vivantes (italien) et aux langues anciennes (latin et grec) ainsi qu'aux langues de provinces. Ils réutilisent des mots désuets et oubliés , et popularise des mots (ex : flotter → floflotter) Début d'une littérature française écrite et savante

2


B)Le classicisme Le siècle comme en  1610 : Assassinat d'Henri IV poignardé par Ravaillac La notion de « classicisme », dont le terme apparaît au XIXeme sièclepose quelques problèmes de définition. C'est pourquoi il peut être utile de revenir à l'origine sémantique du mot pour en comprendre le sens. Le terme classicus désigne en latin la classe la plus fortunée de la société. Par glissements successifs, le terme a désigné la dernière classe des auteurs, c'est-à-dire les écrivains de référence, ceux qu'on étudie dans les classes1. C'est à partir de ce sens que le mot a été utilisé pour désigner d'une part les auteurs de l'Antiquité dignes d'être imités et d'autre part les auteurs français du XVIIe siècle qui ont développé un art de mesure et de raison en défendant le respect et l'imitation des Anciens. Le terme de classicisme est utilisé pour la première fois par Stendhal en 1817 pour désigner les œuvres qui prennent pour modèle l'art antique par opposition aux œuvres romantiques Le classicisme renverrait à un moment de grâce de la littérature française où l'esprit français se serait le plus parfaitement illustré. Ce moment correspondrait à la seconde moitié du XVIIe siècle, voire plus précisément encore aux années 1660-1680. Cette vision est défendue par les historiens de la littérature du XIXe siècle, De ce fait, le classicisme a servi de repoussoir à tous ceux qui défendaient une littérature moins réglée, à commencer par les romantiques. Le terme de classicisme appliqué à une période de la littérature nationale est propre à la littérature française. Les autres littératures européennes réservent ce terme aux premiers auteurs classiques, c'est-à-dire les auteurs de l'Antiquité grecque qui ont servi ensuite de modèle à toute l'Europe, Le classicisme à la française ne se définit cependant pas seulement par des critères historiques. Il répond également à des critères formels. Les œuvres classiques reposent sur une volonté d'imitation et de réinvention des œuvres antiques. Elles respectent la raison et sont en quête d'un équilibre reposant sur le naturel et l'harmonie. De ce fait, de nombreuses œuvres du XVIIe siècle ont été écartées par les partisans du classicisme car elles ne répondaient pas aux normes classiques. Le terme baroque a été plus tard emprunté aux arts plastiques pour désigner cette littérature qui ne rentrait pas dans les cadres théoriques de l'époque, en particulier la littérature de la première moitié du XVIIe siècle. Mais il va de soi que les auteurs du XVIIe siècle n'avaient pas conscience de ces catégories et que la littérature dite baroque a très largement nourri la littérature dite classique. Il en va de même pour le maniérisme qui précède le classicisme et le rococo qui le suit. Roger Zuber définit le classicisme à partir de la notion de goût qui désignerait une capacité à trouver un équilibre juste entre des tendances contraires. Ce goût serait né dans les salons mondains et aurait profondément influencé la littérature de la seconde moitié du siècle.

3


C)Les Lumières Le siècle des Lumières est un mouvement philosophique, culturel et scientifique d’intellectuels dans les pays de culture européenne au XVIIIe siècle dont le but était de réformer la société et de faire progresser les connaissances en encourageant la science et l’échange intellectuel, en s’opposant à la superstition, l’intolérance et les abus de l’Église et de l’État. Le terme de Lumières a été consacré par l'usage pour rassembler la diversité des manifestations de cet ensemble d’objets, de courants de pensée ou de sensibilité et d’acteurs historiques. La glorieuse Révolution de 1688 peut en constituer le premier jalon, mais pour l’historiographie française, la période charnière qui correspond à la fin du règne de Louis (1643-1715) est comme sa gestation La Révolution française en marque le déclin. Certains historiens, en fonction de leur objet d'étude, privilégient une chronologie plus ou moins large (1670-1820), Pour les arts plastiques, il couvre la transition entre les périodes classique, rococo et néoclassique, et pour la musique, celle de la musique baroque à la musique de la période classique

4


5

cours d'histoire littéraire  

Résumé de mes cours d'histoire littéraire

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you