Page 53

L’enseignement de la religion démystifié?

53

de culture chrétienne. La religion présentée par le professeur est entendue de façon littérale, sans affinité symbolique, et par conséquent la tendance implicite ou explicite à rejeter la foi religieuse comme un anachronisme risque de s’imposer..

B. L’Europe de l’Est18 Rappelons de prime abord, que les pays de l’Europe Centrale et de l’Est – tout comme les pays de l’Europe occidentale – représentent une réalité fort diversifiée suite à leur situation géo-politique et leur historie particulière. En ce qui concerne la composante religieuse, l’appartenance varie d’un pays à l’autre selon la présence dominante de l’Eglise Catholique, des confessions protestantes, ou de l’Eglise Orthodoxe19. En ce qui concerne la Lituanie, par exemple, suite aux alliances historiques et politiques avec la Pologne, le religion catholique était devenue presque religion d’état20 avant l’occupation par la Russie, à part la présence des Eglises protestantes, Calviniste et Luthérienne, d’une communauté Juive et de l’Eglise Orthodoxe Russe. Dans la mémoire collective, être lituanien coïncide avec l’adhésion au catholicisme. Il y a donc un héritage historique (pré-communiste) lié au rôle dominant de la religion catholique, actuellement restaurée et présente visiblement, constituant une dimension de la culture officielle. Pourtant, la présence répressive du communisme bolcheviste a gravement perturbé ce pays jusqu’à la nouvelle indépendance obtenue en 1989. Suite à cette libération, la population s’est empressée à renouer publiquement et ouvertement avec les coutumes d’avant le régime communiste, de par un retour massif à la pratique religieuse, reflété aussi dans la décision des jeunes élèves de suivre le cours de religion à l’école. Non sans surprise, l’on observe que ce « retour » enthousiaste a été de courte durée. La pratique religieuse est en baisse et le nombre de jeunes se désistant du cours de

18

Ce paragraphe est basé sur la recherche de Birute Briliute, Elle vient de présenter une thèse de doctorat en théologie avec comme titre : Open-Ended. Towards a New Paradigm for Reli-

gious Education in Lithuania in View of a Young Generation of Newcomers to the E.U. Empirical and Theoretical Perspectives between Relativism and Religious Commitment, Faculty of

Theology, Katholieke Universiteit Leuven, 2008. Son étude permet de se rendre compte à quel point le positionnement des jeunes générations par rapport à la religion se compose autrement en Europe de l’Est (en Lituanie). 19 P. M. Zulehner (ed.), Religion und Kirchen in Ost(Mittel) Europa, Wien 2001 ; P. M. Zulehner, & M. Tomka, Religion in den Reformländern Ost(Mittel)Europas, Wien 1999 ; A. MátéTóth, & P. Mikluš"ák, (eds.), Kirche Im Aufbruch : Zur Pastoralen Entwicklung in Ost(Mittel) Europa. Eine Qualitative Studie, Wien, 2001. 20 En 1939 85% de la population se déclarait catholique. En 1990 ce pourcentage avait baissé jusque 57, et puis a remonté jusque 75 en 1999 et 79 en 2001 ; 25% déclarait ne professer aucune religion ; 4% professait l’adhésion à l’Eglise Orthodoxe ; 1% se référait aux Eglises protestantes. En 1990 62% de la population croyait en Dieu ; ce pourcentage s’élevait à 81 en 1999 et à 99 en 2001. B. Briliute o.c., p. 129, citant Religion in Lithuania, Department of Statistics of Lithuanian Government, Vilnius, 2003 ; Cf. also L. Halman, R. Luijkx & M. Van Zundert, Atlas of European Values, Leiden/Tilburg, 2005, p. 60ss.

Rivista lasalliana 1-2009  

Rivista lasalliana. Trimestrale di cultura e formazione pedagogica

Rivista lasalliana 1-2009  

Rivista lasalliana. Trimestrale di cultura e formazione pedagogica

Advertisement