Issuu on Google+

Retrouvez-nous sur

Un temps pour comprendre 4 rencontre Kad Merad : « J’aime bien jouer les types normaux » 8L a question Faut-il aider les entreprises bénéficiaires qui licencient ? 10 on va en parler 14 politique Remaniement : Fillon s’impose 16 chine Ils luttent pour les droits des ouvriers 18 Le grain de sel de Marcel Rufo 20 n otre enquête Vies et rêves des 16-30 ans 22 Notre sondage exclusif 26 Portraits de six jeunes d’aujourd’hui 32 c’est notre histoire Un maire sur tous les fronts

Un temps pour croire 36 S piritualité Jeunes en dialogue, Dieu en partage 38 L e forum des chrétiens 39 L a chronique du P. Arnaud Favart 40 Chemins de pèlerinage

Au centre de ce numéro, retrouvez votre livret avec les textes du dimanche

croire

Un temps pour vivre

42 Vie de famille Maman, pourquoi j’existe ? 45 La chronique de Martine Marie Muller 46 côté jardin Complètement piquées ! 48 vie pratique Ne restez pas seul dans votre recherche d’emploi 49 la cuisine d’Éric Porc aigre-doux à l’ananas 50 p arlons-en « Je suis en désaccord avec mes enfants » 52 L es choix Pèlerin No et moi, un film émouvant de Zabou Breitman 57 Pèlerin tV Arte fête ses 20 ans 59 Notre sélection 60 Les programmes télé-radio 74 Les petites annonces 76 Les jeux 80 Vous avez la parole 82 En confidences Romane Bohringer : « Avec ma fille, tout est geste d’amour »

→ Vous avez une question concernant votre abonnement

(numéro non reçu, échéance, changement d’adresse...) : Connectez-vous sur www.boutiquebayard.com/pelerin ou téléphonez au 0 825 825 831 (0,15 €/min) ou au 01 74 31 15 01 ou écrivez à Bayard-Pèlerin, TSA 80009, 59714 Lille Cedex 9

© photos de couverture : Plainpicture ; philippe caisse/pasco ; ap/sipa ; dufour/afp.

édito

Place aux jeunes !

C

’est toujours pareil. Il faut souvent des manifestations ou des incidents pour sonner le réveil. Il y a quelques semaines, à l’étonnement quasi général, les jeunes s’invitaient dans le mouvement social contre la réforme des retraites. Depuis lors, gouvernement, syndicats et partis politiques semblent à nouveau s’intéresser à eux. Chacun y va de ses propositions.

I

l serait temps de s’en préoccuper en effet. Le malaise est profond. Tous nous côtoyons des jeunes qui tâtonnent dans le choix de leur orientation, cumulent les emplois précaires avant d’accéder à un travail stable, ou attendent trop longtemps avant d’avoir les moyens de trouver un logement. Certains d’entre eux sont descendus dans la rue, certes, mais c’est d’insertion qu’ils rêvent, davantage que de révolution. Espérons que le nouveau gouvernement prendra le problème à bras-lecorps. La présence de ministres plus jeunes contribuera-t-elle à une prise de conscience ? Sur les 30 membres de la nouvelle équipe Fillon, trois sont trentenaires (Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez et Jeannette Bougrab) et presque la moitié a moins de 50 ans. Un bon début… Dans beaucoup de partis, certains vieux éléphants seraient bien inspirés de faire de la place aux jeunes (loups ?).

C

ar faire place aux jeunes, ce n’est pas seulement organiser de savantes tables rondes, c’est aussi leur donner la parole et leur confier des responsabilités. Dans les entreprises, les associations ou les Églises aussi, beaucoup de chemin reste à parcourir. Le premier pas est sans doute de se débarrasser de quelques idées toutes faites sur les 16-30 ans (lire notre enquête p. 20). Oui, ils sont ouverts aux autres, même s’ils se promènent avec un fichu casque sur les oreilles. Oui,

Eric Garault

Sommaire

Ouvrons aux jeunes les portes des entreprises, des Églises et… du conseil des ministres ! » ils prennent leurs études au sérieux, même s’ils passent des heures sur Internet. Oui, ils sont enthousiastes dans leur travail, même s’ils affichent – plus que leurs aînés – le souci d’équilibrer vie personnelle et vie professionnelle. Oui, ils sont ouverts aux questions spirituelles, même s’ils ne vont pas à la messe. Et oui, la famille compte beaucoup pour eux (plus que pour le nouveau gouvernement, qui ne comprend plus de ministre de la Famille en titre, soit dit en passant). Parions donc davantage sur la complémentarité entre les générations. Ouvrons aux jeunes les portes des entreprises, de l’accès au logement, des Églises et… du conseil des ministres ! l

Directrice de la rédaction anne.ponce@bayard-presse.com N°6677 → 18 novembre 2010 → 


Place aux jeunes !