Page 1

Editorial www.pelerin.info

18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex.

Abonnements : 0 825 825 831 (0,15 €/min). Internet : pelerin@bayard-presse.com Standard : 01 74 31 60 60 Les journalistes peuvent être joints sur Internet en respectant la procédure suivante : prénom.nom@bayard-presse.com DIRECTION : Président du directoire et Directeur de la publication : Bruno Frappat. Pèlerin fait partie de la direction Culture et Religion de Bayard. Directeur délégué : Didier Robiliard. Directeur de Pèlerin : Arnaud Broustet. Directeur-adjoint : René Poujol. RéDACTION : Directeur de la redation : René Poujol (6103) Assistante de direction : Evelyne Le Grall (6625). Rédacteurs en chef : Paula Boyer, Vincent Cabanac (assomptionniste), Catherine Lalanne, Anne Ponce. Directeur artistique : Phillippe Roller. Rédactrice en chef technique : Cathy Croizet. Relations lecteurs : Françoise Toutlemonde (responsable), Agnès Thépot (assistante) : 01 74 31 59 55. Internet : Christophe de Galzain (chef de service). Secrétariat de rédaction : Laurence Postel (chef de service), Yaël Eckert (adjointe), Muriel Fauriat, Géraldine Perrot, Nelly Seznec. Myriam Beaudet (correctrice). Rédaction graphique : Pierre-Emmanuel Charon (chef de service), Florence Gérard (adjointe), Jacques Foury, Christine Ladousse, Chloé Guyot, Pascal Redoutey. Photo : Luc Reyrolle (chef de service), Brigitte Collet (chef de rubrique), Nathalie Claveau. Famille : Timothée Duboc (chef de service), Gilles Donada, Isabelle Vial. Religion : Maryvonne Buss (chef de rubrique). Actualité : Antoine d’Abbundo (chef de service), Marie-Christine Vidal (adjointe), Catherine Ogier (grand reporter), Patricia Labiano, Samuel Lieven (chefs de rubriques), Véronique Badets, Luc Balbont, Frédéric Niel, Anne-Claire Ordas. Enquêtes-reportages : Philippe Demenet (chef de service), Benoît Fidelin, France Lebreton (grands reporters). Loisirs-culture-télévision : Estelle Warin (chef de service), Marie-Eve Gualbert, Eric Hahn (adjoints), Philippe Royer (chef de rubrique), Sabine Harreau, Sophie Laurant, Isabelle Marchand. Secrétariat : Brigitte Martel (assistante de rédaction), Claire Tauzin. Relations presse et communication : Claudine Daynac (6382). Reproduction d’articles interdite sauf autorisation de la direction. Développement : Jean-François Fournel, Benoît de Sagazan (rédacteurs en chef adjoints). Directrice marketing et diffusion : Odile Pickel. Voyages/rencontres lecteurs/operation « un patrimoine pour demain » : Florence Millevoye (6675). Chef de marché : Laurent Meudec. Assistante : Annick Grenouilloux. Direction des ventes (marchands de journaux et depositaires) : Pascale Maurin. Abonnements : Pèlerin, Bayard, TSA 80009, 59714 Lille cedex 9. Tél. : 0 825 825 831 (0,15 €/min). Télécopie : 0825 825 855. Bayard Bénélux. Pour la Belgique, éditeur responsable : Maxime de Jenlis, rue de la Fusée 50, Boîte 10, 1130 Bruxelles. Changement d’adresse : joindre une bande d’abonnement. Affranchir au tarif en vigueur. Les noms, prénoms et adresses de nos abonnés sont communiqués à nos services internes et aux organismes liés contractuellement avec Pèlerin, sauf opposition. Dans ce cas, la communication sera limitée au service de l’abonnement. Les informations pourront faire l’objet d’un droit d’accès ou de rectification dans le cadre légal. Publicité : Régie Bayard Senior Expert, 18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Directeur général : Herbert Michaëlis (herbert. michaelis@bayard-pub.com), tél. : 01 74 31 49 01. Directrice de publicité : Gaëlle Lemarchand (gaelle.lemarchand@bayard-pub.com), tél. : 01 74 31 62 85. Assistante de publicité : Charlotte Froger (charlotte.froger@bayard-pub.com), tél. : 01 74 31 69 76. Petites annonces : PUB-lignes, 18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Particuliers : 01 46 48 46 60. Professionnels : 01 74 31 59 79. Fax : 01 74 31 60 00. Chantal Lizet. Responsable administratif et financier : Eric Lamotte. Controle de gestion : Emmanuelle Bathias. Fabrication : Franck Fournier. Prépresse : Hafiba. Impression : Hélio Corbeil et Quebecor Mary. Comité directeur : Arnaud Broustet, Paula Boyer, Vincent Cabanac, Catherine Lalanne, Eric Lamotte, Odile Pickel, Anne Ponce, René Poujol, Didier Robiliard. Pèlerin est édité par Bayard, S. A. au capital de 15 000 000 €, à Directoire et Conseil de surveillance, 18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Directoire : Bruno Frappat (président), Dominique Bénard, André Antoni, Georges Sanerot (directeurs généraux). Président du conseil de surveillance : Charles-Jean Pradelle. Principaux associés : Congrégation de l’Assomption ; S. A. Saint-Loup. Association NDS. Commission paritaire : n° 1108C84178. ISSN : 0764-4663. Dépôt légal à parution. Prix au numero : 2,70 €. Tarifs (6 mois) : 59,80 € ; (1 an) : 119,60 €. CEE Dom-Tom (6 mois) : 68 € ; (1 an) : 130 €. Autres pays (6 mois) : 83 € ; (1 an) : 154 €.

Le patrimoine

Une passion française

D

ouze millions de visiteurs aux Journées du patrimoine en septembre ! Jamais l’appétit des Français pour le passé n’a été aussi fort. Les bouleversements qui ébranlent notre société ne sont pas étrangers à ce besoin d’enracinement. Dans un monde aux frontières incertaines, chamboulé par les crises financières, la pérennité de nos monuments redevient une priorité. Edifices prestigieux et petites églises de villages brillent comme des phares dans la tempête que nous traversons. Le moulin sur la colline, la chapelle aux vitraux chatoyants, la vierge protectrice, la cheminée d’usine ou les photos anciennes nous rassurent car ils nous disent d’où nous venons. Restaurer ces témoins de l’histoire nous aide à voir où nous allons. A Pèlerin, nous n’avons pas attendu cet engouement pour nous engager aux côtés de passionnés de mémoire vivante : depuis dix-huit ans, notre concours « Un patrimoine pour demain » épaule les associations et les communes dans leurs projets de restauration. Cette année, nous avons distribué 55 000 € à dix lauréats, avec un coup de cœur du jury pour Anaïs Gailhbaud, jeune artisane d’art férue de sculptures anciennes. A une époque où les subventions de l’Etat se font rares, les bourses que nous décernons sont précieuses. Elles n’ont pas la prétention de financer la totalité des travaux, mais un premier soutien permet souvent d’attirer l’attention d’autres mécènes, devenus des acteurs essentiels de la conservation du patrimoine (lire notre article p. VI). Notre hebdomadaire croit aux petits ruisseaux qui font les grandes rivières, il est fier de contribuer à transmettre un trésor aux générations futures. n

Catherine lalanne rédactrice en chef

catherine.lalanne@bayard-presse.com P èlerin n º 6571 u 6

novembre

2008 u

III


Les lauréats 2008 H aute -G aronne Des peintures de premier ordre ne grande sobriété et un air quelque peu famiU lier. C’est ce qui frappe, au premier abord, les visiteurs de l’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Luchon, en Haute-Garonne, lorsqu’ils découvrent les immenses peintures murales de Romain Cazes (1810-1881). Sobre, parce qu’il est « un artiste du courant préraphaélite, qui redécouvre les peintres du début de la Renaissance, tel Fra Angelico » ; familier, car son style en fait « un pur élève d’Ingres », selon le conservateur du patrimoine, Georges Vigne qui réalisa une exposition sur Cazes, au musée Ingres de Montauban, en 1995. Cent quatre personnages ornent donc le chœur de cette église sur trois registres. Les deux registres supérieurs sont à la gloire de la Vierge, tandis que le plus bas représente le Christ en majesté, entouré d’anges. Malheureusement, « ces peintures sont très endommagées par le climat de montagne et par les infiltrations dans le toit », a constaté Jacques Bergeon, un fidèle de Notre-Dame-de-l’Assomption. Aussi, il y a deux ans, il a fondé, avec quelques sympathisants, l’« Association pour la sauvegarde et la restauration des peintures de l’église de Luchon ». Le prix spécial du Monde de la Bible, décerné dans le cadre du concours du patrimoine organisé par

Pèlerin va compléter les subventions obtenues. « Les travaux ne commenceront pas avant l’année prochaine, explique-t-il, car la toiture va d’abord être restaurée par la municipalité, pour que cessent les infiltrations. » Il appartiendra ensuite à l’association de se mobiliser pour améliorer l’éclairage et développer les visites de ce monument.  n

Coup de chapeau à nos la ne affaire rondement menée. C’est ainsi que U l’on peut qualifier le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Consolation, sur les hauteurs de Thiézac, dans le Cantal – que nos lecteurs ont déjà pu découvrir dans notre série d’été consacrée aux petites chapelles (n° 6556). Jean Laveissière, fondateur, il y a trois ans, de l’Association pour la mise en valeur et la sauvegarde du patrimoine culturel de Thiézac, est satisfait : « La phase 2, qui consiste en la restauration complète du retable, peut commencer. » La « phase 1 » avait permis d’alerter les Monuments historiques sur l’urgence à sauver cet édifice classé : sa toiture avait ainsi pu être refaite grâce aux subventions publiques. Avec le prix patrimoine Pèlerin, le budget rassemblé par l’action 10 u P èlerin n º 6571 u 6 novembre 2008

mobilisatrice de l’association est bouclé : « Pour les 25 % que les subventions ne couvraient pas, nous avons rassemblé par souscription 8  500 € ! Pratiquement tout le monde à Thiézac a donné quelque chose, car nous sommes très attachés à notre chapelle. » Résultat : l’été prochain, cette magnifique œuvre baroque, réalisée en 1663, par un sculpteur de Rodez, probablement assisté de son frère peintre, reprendra sa place derrière le maître-autel. L’association se mobilisera alors pour la « phase 3 » : la reprise des maçonneries, puis pour la « phase 4 » : l’installation de l’électricité et d’une visite audiovisuelle pour tous les promeneurs du GR 400 qui voudront admirer le retable et la superbe voûte peinte qui lui répond.  n

HERVE VIDAL

C antal Après la chapelle, le retable


L oire -A tlantique Une Vierge délicate

Christian BELLAVIA

a sculpture vient de retrouver sa blancheur et Lavions son poli. « Dès que nous avons su que nous les moyens de la restaurer, avec les sub-

Notre-Dame-de-L’Assomption, a Luchon, et ses immenses peintures murales choyées par une association de passionnés. Prix spécial Pèlerin-Monde de la Bible.

auréats 2008

ventions et le prix patrimoine Pèlerin, nous avons fait travailler la restauratrice que nous avions pressentie ! » racontent Marie et AndréMarie d’Avigneau, propriétaires de la chapelle où se trouve ce haut-relief représentant la Vierge couronnée par les anges. Cette œuvre de grande qualité a été sculptée par un artiste anonyme, dans une pierre insérée dans le mur de la chapelle. Elle remonte à 1761, d’après la date gravée sur le mur, que les intempéries avaient effacée. La statue ellemême était « couverte de lichens, de moisissures, érodée par la pluie… » Propriétaire du domaine du Retail, à Legé, en LoireAtlantique, le couple a racheté la chapelle du village, qui date du XVe siècle, pour mieux la restaurer et l’entretenir. Avec l’association des amis de Legé, ils mettent en valeur les nombreuses croix de la commune et tentent de sensibiliser au patrimoine par différentes animations. « L’abri a été refait, explique Marie, un tout petit peu plus large, afin de protéger davantage la statue des intempéries. Nous espérons qu’ainsi, nos enfants et petits-enfants qui y sont très attachés, n’auront pas à s’en préoccuper. » Le projet a reçu le prix spécial Pèlerin-Notre-Dame de la Source.  n

Notre-Dame-de-Consolation, Le magnifique retable, bientôt restauré, reprendra sa place derrière le maître-autel.

à Thiézac.

Vierge couronnée de la

MARTIAL RUAUD/ANDIA

chapelle de legé

L’abri a été refait, plus large, afin de protéger la sculpture rénovée. Prix spécial Pèlerin-NotreDame de la Source.


Les lauréats 2008 F inistère Une Trinité somptueuse

L Collégiale de La Romieu Le prix servira à redonner ses ors à cette Grande crucifixion, de 2 m sur 3, qui sera raccrochée dans la nef.

oqueffret, petite commune du Finistère, a vu, l’an dernier, sa chapelle de La Croix entièrement dévastée par un incendie criminel. Grâce à l’action de la municipalité, la restauration du monument est désormais en cours. « Nous avions également un mobilier intéressant dans l’église paroissiale, que nos ressources ne nous permettaient pas de mettre en valeur », raconte Jean-Claude Albert, l’ancien maire. C’est Isabelle Gargadennec, conservatrice des Antiquités et Objets d’arts du Finistère, qui lui a conseillé de présenter un dossier au concours Patrimoine pour demain de Pèlerin, afin de permettre le nettoyage en profondeur d’une superbe Trinité du XVIe siècle : « Cette

œuvre majeure en bois polychrome est classée Monument historique depuis 1906, précise-t-elle. On y voit une statue du Père éternel, belle figure de vieillard à longue barbe flottante, coiffé d’une tiare. Il porte sur la main droite le Christ qu’il soutient de la gauche. Au-dessus du Christ plane l’Esprit-Saint sous la forme d’une colombe. Le groupe principal est accompagné d’anges musiciens et surmonté de la figure du Soleil et de la Lune. » Informée de cette initiative lors des Pardons, la population a soutenu le projet. Sélectionnée pour sa qualité comme Prix spécial par notre partenaire, Le Jour du Seigneur, l’œuvre devrait pouvoir bénéficier bientôt de la restauration nécessaire.  n

G ers Une Crucifixion sous le regard de saint Jacques une dizaine de kilomètres de Montauban, la A localité de La Romieu s’enorgueillit d’une somptueuse collégiale du XIV siècle bordée

Christian Bellavia

e

12 u P èlerin n º 6571 u 6 novembre 2008

d’un cloître, classée par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité. Mais une commune de 500 habitants n’a pas les moyens d’entretenir pareil édifice. Aussi, depuis huit ans, « Les amis de la collégiale de Larroumieu » organisent des concerts de haut niveau dont les bénéfices contribuent aux restaurations nécessaires. « Nous avons commencé par aider au financement des reprises de soutainement et de toiture explique Thierry Cambournac, le président. Puis, nous avons commencé à financer la restauration de toiles du XVIIe siècle, découvertes roulées dans les combles ! Et l’an prochain, nous voudrions raccrocher La grande crucifixion dans la nef. » La toile de 2 mètres sur 3, actuellement mal présentée dans la tribune, est en très mauvais état. Il s’agit d’une peinture de qualité mais anonyme. On sait seulement qu’elle était déjà dans l’église en 1840. « Elle présente une curiosité : la présence de saint Jacques au pied de la Croix, précise Thierry Cambournac, ce qui n’est pas habituel. » Mais peu étonnant si l’œuvre a été commandée pour un édifice local : La Romieu est située sur le grand chemin de Compostelle qui vient du Puyen-Velay et héberge encore aujourd’hui plus de quarante pèlerins par jour en été. Le prix patrimoine Pèlerin va s’ajouter aux autres ressources de l’association et permettre d’envoyer rapidement La crucifixion en atelier.  n


La chapelle de La Croix,

a Loqueffret

Betermin / Andia

Sa superbe Trinité du XVIe siècle, en bois polychrome,a besoin d’un nettoyage complet. Prix spécial PèlerinLe Jour du Seigneur.

Prieuré de Binson, Châtillon-sur-marne Les 14 stations du chemin de croix, victimes de l’humidité, nécessitent une restauration complète.

à

M arne Un chemin de croix expressif ans l’ombre des frondaisons, les statues apparaissent en bien mauvais état. Dans le parc du prieuré de Binson, dans la Marne, quatorze stations d’un chemin de croix monumental ont été fondues par Maurice Demonvilliers, fondeur parisien, vers 1893. L’expressivité des visages et le réalisme des poses sont typiques de cet art pieux de la fin du XIXe siècle. Mis en scène comme un véritable « péplum », la montée au calvaire était destinée à l’édification des fidèles. « Nous ignorons le nom de l’artiste », explique le P. Raymond Gillet. A l’époque, le prieuré médiéval, abîmé par la guerre de 1870, venait d’être reconstruit et abritait des prêtres de Reims. Il a été transformé en collège dans les années 1930. « Le chemin de croix est utilisé aujourd’hui pendant la Semaine sainte, à l’initiative du curé de Châtillon-sur-Marne. » Mais il a besoin d’une lourde restauration. » Les têtes tombent, rongées par l’humidité, les « rustines » de béton qui colmataient les fissures ne tiennent plus… Aussi, l’an dernier, l’ancienne directrice du collège a mobilisé la population pour rassembler de l’argent et concourir à l’opération Patrimoine pour demain.  n

GIL F ORN ETCR EDIT .PHO TO

D

P èlerin n º 6571 u 6

novembre

2008 u

13


Les lauréats 2008 P yrénées -O rientales La chapelle ne perdra pas son clocher

C

G ironde Un étonnant plafond peint

ne œuvre unique. C’est ainsi que Françoise U Caffy, fondatrice de l’association « Mesterrieux, histoire et patrimoine » qualifie le plafond de bois

’est tout à fait sentimental, avouons-le », s’exclame Christiane Taurinya lorsqu’on lui demande si la chapelle Saint-Andreu-de-Vallestavia, à Baillestavy, dans les Pyrénées-Orientales, mérite son sauvetage. En effet, la couverture a disparu, la voûte s’est affaissée et le clocheton menace… « Pendant l’hiver 2003, raconte-t-elle, j’ai rêvé qu’elle s’effondrait. J’en ai parlé à des amis et nous avons décidé de faire quelque chose pour cet édifice, qui fut l’église du village jusqu’au XVIIe siècle. » Une association est créée et une souscription publique est lancée, qui rassemble 12 000 € tandis que des subventions sont obtenues. Cet engagement de la population a convaincu Pèlerin d’aider l’association : « Baillestavy a rajeuni et les jeunes couples qui s’y sont installés veulent connaître l’histoire de leur village. » La chapelle, située au milieu du cimetière, à 500 m au-dessus du village, a été construite à l’emplacement d’une forge romaine. Un chemin de randonnée permet déjà d’en faire le tour. Un architecte planche sur le dossier et Christiane Taurinya espère que les travaux commenceront cet automne par la consolidation du clocher-mur. Une toiture en bois remplacera en partie la voûte en pierre trop chère à restaurer. « Mais l’église primitive, avant cette chapelle romane, était couverte de bois, conclut-elle. Aussi nous restons dans la tradition et notre restauration permettra de raconter l’histoire du monument. »  n

peint de l’église du village. Couvrant la nef et le chœur, cette peinture décorative dédiée, comme l’édifice, à saint Pierre, a été réalisée en 1856 par un peintre de Bordeaux, Savarin. « Enfant, je m’amusais à regarder le plafond quand j’accompagnais ma grand-mère à la messe, raconte Françoise Caffy. Eglise Saint-Pierre de Mesterrieux Quand je suis revenue habiter le village, en 1997, Le plafond peint, dédié à saint Pierre et présentant la Foi, l’Espérance j’ai commencé à m’intéresser à son patrimoine. J’ai et la Charité dans son chœur, devrait retrouver ses couleurs. rassemblé des informations sur ces peintures qui présentent un homme, drapé de rouge. Il symbolise peut-être la destinée humaine. Sur les différents tableaux, on le voit confronté aux réalités terrestres : la richesse, la justice, la pauvreté et la mort. » Dans le chœur, la Foi, l’Espérance et la Charité siègent au paradis. « En 1855, précise la lauréate, le cardinal Donnet publia un texte qui réaffirme justement l’importance des trois vertus théologales, plus utiles que n’importe quelle utopie… » Comme la devise en latin et les armoiries du cardinal ont aussi été figurées, il est possible qu’il soit le commanditaire de l’œuvre. Après traitement du support en bois contre les champignons et restauration des surfaces peintes qui se décollent, les couleurs du plafond de Saint-Pierre de Mesterrieux devraient retrouver leur chatoiement.  n 14 u P èlerin n º 6571 u 6 novembre 2008

RODOLPHE ESCHER

Christian BELLAVIA

Chapelle Saint-Andreu-de-Vallestavia, à Baillestavy En ruines, la chapelle est le plus ancien monument du hameau… et les habitants y sont très attachés.


Editorial www.pelerin.info

18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex.

Abonnements : 0 825 825 831 (0,15 €/min). Internet : pelerin@bayard-presse.com Standard : 01 74 31 60 60 Les journalistes peuvent être joints sur Internet en respectant la procédure suivante : prénom.nom@bayard-presse.com DIRECTION : Président du directoire et Directeur de la publication : Bruno Frappat. Pèlerin fait partie de la direction Culture et Religion de Bayard. Directeur délégué : Didier Robiliard. Directeur de Pèlerin : Arnaud Broustet. Directeur-adjoint : René Poujol. RéDACTION : Directeur de la redation : René Poujol (6103) Assistante de direction : Evelyne Le Grall (6625). Rédacteurs en chef : Paula Boyer, Vincent Cabanac (assomptionniste), Catherine Lalanne, Anne Ponce. Directeur artistique : Phillippe Roller. Rédactrice en chef technique : Cathy Croizet. Relations lecteurs : Françoise Toutlemonde (responsable), Agnès Thépot (assistante) : 01 74 31 59 55. Internet : Christophe de Galzain (chef de service). Secrétariat de rédaction : Laurence Postel (chef de service), Yaël Eckert (adjointe), Muriel Fauriat, Géraldine Perrot, Nelly Seznec. Myriam Beaudet (correctrice). Rédaction graphique : Pierre-Emmanuel Charon (chef de service), Florence Gérard (adjointe), Jacques Foury, Christine Ladousse, Chloé Guyot, Pascal Redoutey. Photo : Luc Reyrolle (chef de service), Brigitte Collet (chef de rubrique), Nathalie Claveau. Famille : Timothée Duboc (chef de service), Gilles Donada, Isabelle Vial. Religion : Maryvonne Buss (chef de rubrique). Actualité : Antoine d’Abbundo (chef de service), Marie-Christine Vidal (adjointe), Catherine Ogier (grand reporter), Patricia Labiano, Samuel Lieven (chefs de rubriques), Véronique Badets, Luc Balbont, Frédéric Niel, Anne-Claire Ordas. Enquêtes-reportages : Philippe Demenet (chef de service), Benoît Fidelin, France Lebreton (grands reporters). Loisirs-culture-télévision : Estelle Warin (chef de service), Marie-Eve Gualbert, Eric Hahn (adjoints), Philippe Royer (chef de rubrique), Sabine Harreau, Sophie Laurant, Isabelle Marchand. Secrétariat : Brigitte Martel (assistante de rédaction), Claire Tauzin. Relations presse et communication : Claudine Daynac (6382). Reproduction d’articles interdite sauf autorisation de la direction. Développement : Jean-François Fournel, Benoît de Sagazan (rédacteurs en chef adjoints). Directrice marketing et diffusion : Odile Pickel. Voyages/rencontres lecteurs/operation « un patrimoine pour demain » : Florence Millevoye (6675). Chef de marché : Laurent Meudec. Assistante : Annick Grenouilloux. Direction des ventes (marchands de journaux et depositaires) : Pascale Maurin. Abonnements : Pèlerin, Bayard, TSA 80009, 59714 Lille cedex 9. Tél. : 0 825 825 831 (0,15 €/min). Télécopie : 0825 825 855. Bayard Bénélux. Pour la Belgique, éditeur responsable : Maxime de Jenlis, rue de la Fusée 50, Boîte 10, 1130 Bruxelles. Changement d’adresse : joindre une bande d’abonnement. Affranchir au tarif en vigueur. Les noms, prénoms et adresses de nos abonnés sont communiqués à nos services internes et aux organismes liés contractuellement avec Pèlerin, sauf opposition. Dans ce cas, la communication sera limitée au service de l’abonnement. Les informations pourront faire l’objet d’un droit d’accès ou de rectification dans le cadre légal. Publicité : Régie Bayard Senior Expert, 18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Directeur général : Herbert Michaëlis (herbert. michaelis@bayard-pub.com), tél. : 01 74 31 49 01. Directrice de publicité : Gaëlle Lemarchand (gaelle.lemarchand@bayard-pub.com), tél. : 01 74 31 62 85. Assistante de publicité : Charlotte Froger (charlotte.froger@bayard-pub.com), tél. : 01 74 31 69 76. Petites annonces : PUB-lignes, 18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Particuliers : 01 46 48 46 60. Professionnels : 01 74 31 59 79. Fax : 01 74 31 60 00. Chantal Lizet. Responsable administratif et financier : Eric Lamotte. Controle de gestion : Emmanuelle Bathias. Fabrication : Franck Fournier. Prépresse : Hafiba. Impression : Hélio Corbeil et Quebecor Mary. Comité directeur : Arnaud Broustet, Paula Boyer, Vincent Cabanac, Catherine Lalanne, Eric Lamotte, Odile Pickel, Anne Ponce, René Poujol, Didier Robiliard. Pèlerin est édité par Bayard, S. A. au capital de 15 000 000 €, à Directoire et Conseil de surveillance, 18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Directoire : Bruno Frappat (président), Dominique Bénard, André Antoni, Georges Sanerot (directeurs généraux). Président du conseil de surveillance : Charles-Jean Pradelle. Principaux associés : Congrégation de l’Assomption ; S. A. Saint-Loup. Association NDS. Commission paritaire : n° 1108C84178. ISSN : 0764-4663. Dépôt légal à parution. Prix au numero : 2,70 €. Tarifs (6 mois) : 59,80 € ; (1 an) : 119,60 €. CEE Dom-Tom (6 mois) : 68 € ; (1 an) : 130 €. Autres pays (6 mois) : 83 € ; (1 an) : 154 €.

Le patrimoine

Une passion française

D

ouze millions de visiteurs aux Journées du patrimoine en septembre ! Jamais l’appétit des Français pour le passé n’a été aussi fort. Les bouleversements qui ébranlent notre société ne sont pas étrangers à ce besoin d’enracinement. Dans un monde aux frontières incertaines, chamboulé par les crises financières, la pérennité de nos monuments redevient une priorité. Edifices prestigieux et petites églises de villages brillent comme des phares dans la tempête que nous traversons. Le moulin sur la colline, la chapelle aux vitraux chatoyants, la vierge protectrice, la cheminée d’usine ou les photos anciennes nous rassurent car ils nous disent d’où nous venons. Restaurer ces témoins de l’histoire nous aide à voir où nous allons. A Pèlerin, nous n’avons pas attendu cet engouement pour nous engager aux côtés de passionnés de mémoire vivante : depuis dix-huit ans, notre concours « Un patrimoine pour demain » épaule les associations et les communes dans leurs projets de restauration. Cette année, nous avons distribué 55 000 € à dix lauréats, avec un coup de cœur du jury pour Anaïs Gailhbaud, jeune artisane d’art férue de sculptures anciennes. A une époque où les subventions de l’Etat se font rares, les bourses que nous décernons sont précieuses. Elles n’ont pas la prétention de financer la totalité des travaux, mais un premier soutien permet souvent d’attirer l’attention d’autres mécènes, devenus des acteurs essentiels de la conservation du patrimoine (lire notre article p. VI). Notre hebdomadaire croit aux petits ruisseaux qui font les grandes rivières, il est fier de contribuer à transmettre un trésor aux générations futures. n

Catherine lalanne rédactrice en chef

catherine.lalanne@bayard-presse.com P èlerin n º 6571 u 6

novembre

2008 u

III


Lauréats 2008 "Un patrimoine pour demain"  

Lauréats 2008 du prix "Un patrimoine pour demain" Pèlerin n°6571 06/11/08

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you