Page 269

Ces deux termes renvoient au parti communiste et à la revendication de son destin patriotique puisque G. Péri fut député communiste d’Argenteuil, avant la guerre et membre de la résistance, fusillé en 1941. En « oubliant » de rappeler ces éléments, la plaque est cohérente avec l’image actuelle de la ville qui se veut singulière : ville rouge mais pas dans la ligne, ville de banlieue mais inscrite dans une histoire longue, ville ancrée dans le local mais ouverte à l’international, ville populaire mais ouverte aux innovations du système. Avec le terme « fusillé », on apprend comment Gabriel Péri est mort mais l’ancienne plaque précisait « fusillé par l’ennemi » : y aurait-il maintenant indécision sur l’auteur du crime ? En fait, il est aujourd’hui notoire que G. Péri a été livré par un « ami », avant d’être fusillé par ses ennemis. Le silence sur l’auteur du crime rappelle implicitement et paradoxalement la vérité historique. Ainsi, le mot « résistant » qui n’était pas sur la plaque précédente, permet de décrire G. Péri mais, tout autant, de qualifier l’esprit d’une ville comme Saint-Denis et d’en faire le discret autoportrait. L'éducation en plaques C'est à partir de 1728 que l’on commença à poser des plaques dans les rues de Paris, sur ordre du lieutenant général de police René Hérault. Il fallut deux mois pour nommer les 900 rues de l’époque et c’est plus d’un siècle plus tard qu’apparurent les plaques métalliques telles qu’en usage aujourd’hui. Les noms qui apparaissent nous informent sur les valeurs de chaque époque, ce que l’on comprend encore mieux quand on considère à quel point des personnages sont tombés dans l’oubli. Ainsi ce que l’on apprend avec les plaques de rue, c’est à se repérer dans la mémoire des inscriptions urbaines : on peut se perdre en passant par des rues dont on connaît les personnages qu’elles évoquent mais être très familier de voies dédiés à des inconnus qui le resteront durablement pour nous. Les noms des rues évoquent une mémoire déployée en réseau dans toutes les villes. C'est un hit parade patronymique qui accompagne nos visites dans des communes proches ou éloignées avec les inévitables avenues Pasteur, Victor Hugo, de la République ou du Général Leclerc.

269

269

L'éducation tout au long de la ville  

Troisième n° de la Revue SpécifiCITéS, la revue des terrains sensibles, du secteur Crise, département des Sciences de l'éducation de l'unive...

L'éducation tout au long de la ville  

Troisième n° de la Revue SpécifiCITéS, la revue des terrains sensibles, du secteur Crise, département des Sciences de l'éducation de l'unive...

Advertisement