Page 234

et Félix Guattari sur le territoire, comme « produit de la territorialisation des milieux et des rythmes1 », nous permettent de l’éclairer. Nous interprétons la notion de « milieux » comme étant les espaces qui participent du processus de socialisation (famille, école, associations, groupes de pairs, rue, etc.), chacun d’eux disposant de ses propres codes. Nous gardons la notion de « rythme » telle qu’ils la définissent, comme « passage transcodé d’un milieu à un autre ». Pour ces deux auteurs, il y a territoire quand le rythme devient expressif, l’expressivité étant première par rapport au possessif. Le lieu approprié devient territoire pour ces jeunes gens, parce qu’il est le produit d’une territorialisation momentanée des milieux et des rythmes dont chacun d’eux est lui-même la résultante ou le produit2. Il devient expressif par la simple présence de ces jeunes gens qui le marquent d’indices provenant de tous les milieux, à commencer par eux-mêmes quand ils s’y retrouvent, sans oublier les marqueurs de territoire qu’ils laissent en le quittant (inscriptions sur les murs, détritus dans la poubelle, mégots de cigarettes écrasés sur le sol, odeurs d’urines aux alentours, etc.) Le processus démocratique contrarié Les jeunes au cœur d’un système d’interactions complexe Que ce soit un abribus, un lavoir, un banc public, le maire de la commune se trouve face à un lieu de l’espace public que des jeunes gens s’approprient. Ces derniers, sauf rares exceptions, sont citoyens de la commune où se développe le phénomène. Ils sont par voie de conséquence des ayant droits 3 potentiels de ce lieu. Dans cette situation, il n’y a pas de règlement intérieur qui définit la norme d’usage de ces lieux, comme c’est le cas pour les espaces communs d’un immeuble d’habitation. Les acteurs en présence se retrouvent dans un système d’interactions complexes, chacun pouvant faire valoir ses arguments ou 1

Deleuze G., Guattari F., Op. cit., p. 386. Henry G., Op. cit., p. 257. 3 Goffman E., La mise en scène de la vie quotidienne - 2 - Les relations en public, Paris, Les ditions de Minuit, 1973, p. 43. 2

234

234

L'éducation tout au long de la ville  

Troisième n° de la Revue SpécifiCITéS, la revue des terrains sensibles, du secteur Crise, département des Sciences de l'éducation de l'unive...

L'éducation tout au long de la ville  

Troisième n° de la Revue SpécifiCITéS, la revue des terrains sensibles, du secteur Crise, département des Sciences de l'éducation de l'unive...

Advertisement