Issuu on Google+

2e Festival International de Films

Lorient 10 au 13 mars 2010 Lycée Dupuy de Lôme Salle Ricœur


''L’aventure continue''

Le 2ème Festival de Films ''Pêcheurs du Monde'' s’inscrit dans l’approche présentée lors de la première édition : centrer le regard sur les pêcheurs plus que sur le poisson, donner à voir la diversité des pêcheurs dans le monde mais aussi leurs points communs, donner la parole aux pêcheurs et à leurs communautés, valoriser les productions cinématographiques dans leur diversité. Trois thématiques ressortent de la sélection en compétition, les dangers de la mer, la gravité de la crise mais aussi la volonté de résistance de ces hommes et femmes de la mer. Ce festival veut croire en l’avenir de la pêche et fait pour cela une large place aux lycéens, dans la sélection des films par un jury de jeunes, par son site, un grand lycée au cœur de la ville, par le partenariat avec le lycée maritime d’Etel. Le Festival s’inscrit dans la vie culturelle locale mais il a bénéficié dès sa première édition d’une reconnaissance internationale. Il est reconnu par la presse professionnelle et bénéficie du soutien d’ICSF, une ONG internationale basée à Chennai en Inde, considérée comme incontournable par les organisations des Nations-Unies du fait de ses compétences. Si le nombre de films en compétition reste sensiblement le même, nous avons élargi la palette des films présentés hors sélection. Documentaires, reportages, fiction, essais documentaires, réalisés par des amateurs ou des professionnels, tous ces films témoignent de la vie et de l'histoire d'hommes et de femmes passionnés sous le regard de cinéastes engagés. Aucun de ces films ne peut lasser indifférent, tous suscitent de l’émotion et invitent au débat et à la rencontre.

2

Alain Le Sann Président du Festival ’’Pêcheurs du Monde’’


SOMMAIRE

4 L'éQUIPE 5 EDITOS 8 PARRAINS 9 AVANT-PREMIère 10 Jurys 13 SOIRée d'ouverture 14 FILMS EN COMPétition 23 Programme scolaire 24 films hors compétition 28 autour du festival ''Pêcheurs du Monde'' 30 Programme scolaire 31 programme des films hors compétition 32 PROGRAMME DES FILMS EN COMPétition

3


L’équipe

L’équipe du Festival Président: Alain Le Sann Secrétaire: Jacques Chérel Trésorier: Romain Le Bleis Coordinatrice: Karen Laroche Assistante communication: Marie Thamin Chargé des expositions: Robert Le Gall Chargé du comité de parrainage: Alain Jégou Stagiaire en développement de partenariat : Julie Pédron Stagiaire en communication : Tiffany Laroche Graphistes (ESA Lorient): Mickaël Delatouche et Nina Le Theix Membres du comité d’organisation Yolande Allanic, Liliane Carriou, Sylviane Cougoulat, Pierre Mollo, Dominique Petit. Et également membres du comité de sélection Jacques Chérel, Jacques Cougoulat, Alain Jégou, Karen Laroche, Robert Le Gall, Alain Le Sann, Jacques Losay, Pierre Rio, Guy Royant, Odile Schmitt. Tous nos remerciements à Monsieur Collas, proviseur, et à l’ensemble du personnel du lycée Dupuy de Lôme à Fanny Brun, coordinatrice du Collectif Pêche et Développement à Danièle Le Sann, pour ses traductions à Anouk Mikhaïlow, chargée de communication à la ville de Lorient à Pierre-Alain Monneraye, professeur d’audiovisuel au lycée Saint-Louis à Jean-Gabriel Rapin, professeur au lycée maritime d’Etel à Sonia Scolan, coordinatrice de la CASI à Yann Stéphant, directeur artistique du Festival International du Film Insulaire de Groix

Sans oublier tous les sourires et les efforts des bénévoles qui participent à la réussite de cet évènement.

4


"Vivre de la mer"

Vivre de la mer, sur la mer et par la mer, voilà résumée une partie du destin de nombreux lorientais. Riche d’une forte tradition maritime, notre territoire s’est forgé une identité où la pêche a toujours joué un rôle majeur. Nous avons toujours eu la volonté de construire un avenir durable pour cette filière et les activités économiques qui lui sont directement et indirectement liées. Engagées dans une vaste politique de modernisation du port de pêche et d’adaptation permanente aux évolutions du secteur halieutique, Lorient et son agglomération se positionnent aujourd’hui au 2ème rang des ports de pêche français. Depuis toujours, nous sommes conscients de cette identité et soucieux - avec tous les acteurs de la communauté portuaire - de la perpétuer et de la renforcer en développant une gestion durable et solidaire de la ressource halieutique. Ce défi est de taille, et pour le relever, nous avons besoin de toutes les expertises scientifiques, des compétences des acteurs de la filière, comme des intelligences citoyennes. C’est donc une chance pour Lorient d’accueillir la deuxième édition du Festival ''Pêcheurs du Monde'' qui, en donnant à voir et à entendre, offre une réflexion de qualité sur l’avenir de la ressource, des fonds marins… et des pêcheurs. Je suis convaincu que cette rencontre, entre une image inspirée et une parole libre, sera aussi un coup de projecteur sur les pratiques vertueuses et les efforts réalisés par la filière. Bon festival !

Norbert Métairie Maire de Lorient Président de Cap l’Orient

5


''La pêche est en train de changer'' Les pêches quelles soient embarquées ou à pied connaissent aujourd’hui de profonds changements. Face à des défis tant en terme de commercialisation, de ressources, et d’énergie, l’évolution des pratiques est visible sur l’ensemble des métiers de pêche et traduit un profond changement des mentalités. Les exemples suivants sur le port de Lorient, illustrent la capacité des pêcheurs à adapter leurs pratiques en fonction de nouvelles donnes : La limitation de certains navires hauturiers, qui diminuent leur effort de pêche pour cibler des espèces à hautes valeurs ajoutées ; La transparence des navires ciblant les espèces de grands fonds, permettant d‘apporter des données pour établir les mesures d’encadrement et de gestion ; Les efforts de sélectivité sur la pêcherie langoustinière du Golfe et tout particulièrement l’amélioration des chaluts ; Le développement d’un programme de réensemencement de coquillages St-Jacques à l’initiative des pêcheurs ; Les efforts sur la qualité des produits débarqués de la pêche côtière avec la mise en place de viviers réfrigérés à bord des chalutiers ; Le financement de garde-jurés par les pêcheurs à pied, qui s’imposent leur propre police, témoigne de la responsabilité des professionnels… Au-delà des efforts cités précédemment, les pêcheurs, individuellement, accordent leur pratique en fonction des contraintes avec lesquelles ils doivent composer. Ces évolutions ne sont pas le fruit des outils récemment développés comme les aires marines protégées ou certaines réglementations nationales et communautaires, mais bien la capacité des pêcheurs à répondre à de nouveaux enjeux. La mer et ses ressources sont le gagne pain des pêcheurs, ils sont les premiers à sonner la sirène d’alarme lorsqu’ils constatent la diminution de certains stocks halieutiques. La société doit dépasser une vision réductrice des pêcheurs comme simples « pilleurs des mers ». Il faut affirmer au contraire qu’il y a un avenir pour la pêche et les pêcheurs, et préserver leurs savoir-faire et connaissances pour les transmettre aux professionnels de demain. Se projeter dans un avenir durable ce n’est pas de faire de la mer un sanctuaire mais un lieu de vie pour les pêcheurs comme pour les poissons ! Aujourd’hui, c’est bien aux pêcheurs d’affirmer cette volonté d’être et de rester l’activité la plus proche du milieu maritime, de s’exprimer pour faire valoir leurs droits et leurs valeurs, et de valoriser leurs précieuses connaissances. Le monde de la pêche maritime est en train de changer, à nous pêcheurs de décider et d’imposer le visage que nous voulons lui donner !

6

Olivier Le Nezet Président du Comité Local des Pêches de Lorient-Etel


''Lorient-Keroman : 2e port de pêche en France'' Keroman est le deuxième port de pêche fraîche de France, tant en tonnage qu’en valeur. Sur un territoire de 55 hectares, sont regroupées 270 entreprises dont l’activité a un lien direct avec la mer. Traitement du poisson, réparation navale, marins pêcheurs, transporteurs… De plus, 130 navires de pêche sont immatriculés au quartier de Lorient. Environ 3000 emplois directs sont liés à cette activité. La réglementation concernant la capture halieutique a fortement contribué à la sortie de flotte d’un grand nombre de navires de pêche. Plus de 50% de la flotte a été détruite. Aujourd’hui, ce qui reste des bateaux est rentable dans le cadre des quotas de poissons qui leur sont attribués. Des signes encourageant de reconstitution de certains stocks sont observés. Les apports de poissons au port de Lorient-Keroman sont restés stables en 2009, malgré la disparition de 7 navires de pêche. Cette situation n’est pas le cas, loin s’en faut, de nombreux autres ports français qui ont eu à subir des réductions plus importantes de navires. Le port de Lorient bénéficie d’un accès par mer à toute heure de marée, il est placé près de la voie routière conduisant à toutes les grandes destinations, une gare routière importante concentre tous les transporteurs spécialisés dans les produits de la mer. Les services aux usagers sont très nombreux, cela va du matériel mis à disposition (caisses, grues, transpalettes, prise en charge du poisson, livraison de glace, distribution de fuel, garantie de paiement des ventes, collecte d’information des débarquements…). Keroman s’adapte aux rythmes des navires et aux évolutions des métiers. Est organisée une vente côtière le matin à 04H00, puis une vente hauturière à 06H00. Une troisième vente, pour répondre à la demande des bateaux, est en cours d’aménagement.Le poisson peut également, avec toujours l’accord du producteur, être vendu par internet, avant qu’il n’arrive au port. Par ailleurs, un élévateur à bateaux est en service depuis quelques années. Cet outil, le plus important d’Europe (650 tonnes), à remplacé un « slip-way » vétuste. Il offre la possibilité d’une mise à sec rapide sur un terre-plein où le travail est grandement facilité. Enfin, Keroman met en place un « Agenda 21 » qui doit prendre en compte les conditions de travail des personnels et usagers, les économies d’énergies dans tous les domaines et le développement durable qui doit accompagner et poursuivre la démarche des pêcheurs dans le cadre d’une pêche responsable. Dans le contexte difficile et très restrictif du secteur des pêches, le port de pêche de Lorient a l’ambition de rester la deuxième place de marché français des produits de la mer, et, dans ce dessein, développe tous les outils utiles et nécessaires à cet objectif. Il n’y a pas de fatalité, la pêche a un avenir pour peu que l’on s’en donne les moyens. Le festival ‘‘Pêcheurs du Monde’’ est une opportunité de mieux faire connaître un métier, certes difficile, demandant un engagement personnel important, mais qui est passionnant et permet une promotion sociale. C’est encore un métier « d’Homme Libre » avec une part d’aventure. Le Conseil d’Administration de la Société d’Economie Mixte de Lorient-Keroman, concessionnaire du port de pêche, a souhaité, à l’unanimité, soutenir ce festival qui va dans le sens d’une valorisation des pêcheurs et de l’engagement pour une pêche responsable et durable. Nous ne sommes pas propriétaire de la mer et de ses ressources, nous sommes comptables, pour les générations futures, de la biodiversité que nous aurons su préserver.

Maurice Benoish Président de la SEM Lorient-Keroman

7


LES PARRAINS Ils soutiennent le Festival 2010…

Bernadette Bourvon réalisatrice et journaliste Jean Bulot ancien commandant de remorqueur de haute mer Abeille Flandre et écrivain Frank Darcel musicien et écrivain Roger Gicquel journaliste et écrivain Alain Hiernard Président du Festival Livre et Mer de Concarneau Nolwenn Korbell chanteuse et comédienne Yvan Le Bolloch acteur et musicien Lisardo Lombardia Président du Festval Interceltique de Lorient Mona Ozouf historienne et écrivain Anne Quéméré navigatrice Eugène Riguidel navigateur Yann Stéphant directeur artistique du Festival International du Film Insulaire de Groix Alan Stivell musicien Michel Tonnerre chanteur et auteur-compositeur Gilles Toumelin capitaine de pêche

8


AVANT-PREMIèRE Esclaves des mers Joël Farges 2008, 93 mn

Scénario: Joël Farges et Julien Ralento Directeur photographie: Jean-Jacques Mrejen; Directeur production: Bernard Lorain; Son: François Guillaume; Montage: Sabine Emiliani; Musique originale: Béatrice Thiriet; Interprétation: Philippe Dormoy; Production: Pierre Javaux Prod.; Prises de vues sous-marines: Gerry Reyes; Ingénieur du son: François Guillaume; Décors: Jean-Marc Pacaud; Costumes: Edith Vesperini; Chef monteur image: Sabine Emiliani; Chef monteur son: Catherine d’Hoir; Mixeur: Eric Bonnard Co-Production: Arte France; Développé avec le soutien du Programme Média de la Communauté Européenne

Dans le triangle des coraux, au sud des Philippines, Mario, Alonso son frère et tous les garçons d’un village Badjao - peuple nomade que l’on appelle aussi « gitan des mers » - sont embarqués pour un salaire de misère par un Capitaine sans scrupule sur un rafiot où s’entassent quatre cents jeunes pêcheurs venus d’îles différentes. Ils vont pêcher dans les récifs coralliens, jour et nuit, en apnée, accroché à une lourde pierre. Harassés par les plongées incessantes, victimes d’accidents quotidiens, menacés par les requins, harcelés par un Capitaine brutal, les jeunes pêcheurs se mutinent. Menacé, le Capitaine tue Alonso. Un carnage déferle sur le rafiot qui s’achève en massacre. Les jeunes plongeurs survivants restent seuls, sur ce rafiot d’infortune à dériver sans pilote. Note d’intention du réalisateur C’est en 1996 lors d’un séjour à Manille que l’on m’a raconté l’histoire tragique de ces milliers d’enfants « loués » pour une saison de pêche à des parents sans autre ressource. Jetés à la mer, ces garçons attachés à une pierre pour les lester, plongeaient à des profondeurs vertigineuses. Ils cassaient les coraux pour effrayer le poisson et le rabattre dans une immense nasse. J’ai rencontré plus de soixante-dix rescapés de cette pêche qui témoignaient tous de l’état de notre monde d’aujourd’hui. Et mon imagination a fait le reste. Si les Philippines ont interdit depuis, le travail des enfants, l’esclavage des enfants est toujours d’actualité. Combien d’enfants sont exploités? L’Unicef nous dit 3 millions. Hier encore, les quotidiens nous informaient qu’en Chine, on venait de découvrir des mines où les enfants triment nuit et jour. Et aujourd’hui avec la crise ? Les plus démunis seront assurément les plus touchés car ils risquent même de perdre le labeur qui assure leur survie.

Filmographie: Pour la télévision •2007, Guiseppe Castiglione •1987, Pondichéry, juste avant l’oubli •1980, Une préhistoire du cinéma

Courts-métrages •2004, Claire obscure •1980, La petite enfance du cinéma •1978, Georges Demeny

Pour le cinéma •2006, Serko, d’après le roman de Jean Louis Gouraud; avec Alexis Chadov et Jacques Gamblin •1993, Amok, d’après la nouvelle de Stefan Zweig; Fanny Ardant, Andrzej Seweryn, Bernard LeCoq. •1980, Aimée, avec Aurore Clément, Bruno Cremer et Jean Sorel. •1978, La semaine sanglante, avec Brigitte Fossey, Anne Wiazemsky, Anna Prucnal.

9


JURY OFFICIEL Philippe LUBLINER Président du jury Lauréat du Festival ‘‘Pêcheurs du Monde’’ 2008 « Grâce au cinéma, j’ai fait mienne la devise du grand écrivain portugais Manuel Torga ‘‘L’universel, c’est le local moins les murs’’. Ainsi, mes films passent d’un sujet à l’autre, je n’ai pas d’obsession thématique. Des exilés du ‘‘Village au milieu du monde” aux disparus de “Chroniques du Shchtetl”, d’un couple de marins pêcheurs du ‘‘Bateau de Gaëlle’’ aux chômeurs de ‘‘Au travail pour en trouver’’ mes films documentaires adoptent des dispositifs très divers. Mais tous ont au cœur le point commun de mettre en scène des individus dans un rapport au monde qui les questionne et les révèle. J’essaye de faire partager aussi intimement que possible ce rapport, éclairant leur singulière humanité, révélant leur part universelle ». Pascale BRETON D’abord géographe, puis scénariste pour le cinéma et la télévision, Pascale Breton réalise en 1995 son premier film, «La huitième nuit», moyen-métrage distingué dans de nombreux festivals, en particulier à Clermont-Ferrand par le Grand Prix. Suivront ‘‘La réserve’’ (1998), ‘‘Les filles du douze’’ (2000), et ‘‘La chambre des Parents’’ (2001), les deux derniers remportant notamment le Grand Prix du festival de Brest. En 2004 elle réalise en Bretagne son premier long-métrage, ‘‘Illumination’’, Prix KNF au festival de Rotterdam. Pascale Breton prépare actuellement un nouveau long-métrage intitulé ‘‘Anarchistes et Merveilleuse’’. Elle vit depuis 1999 à Port-Louis, Morbihan.

Armel GOURVENNEC Armel Gourvennec est né et a grandi à Lorient. Bachelier du Lycée Dupuyde-Lôme, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Rennes, il suit également un cursus universitaire en ex-Allemagne de l’Est, et réalise un premier moyen métrage à la Bauhaus Universität de Weimar. Il choisit ensuite une carrière d’assistant réalisateur et travaille tour à tour avec Jean-Jacques Beineix, Luc Besson, Michel Hazanavicius, Jean-Pierre Jeunet, Steve Bendelack, Emmanuelle Bercot. Il continue durant cette période à réaliser pour différents supports, clip vidéo, documentaire, il a également mis en scène et écrit pour le spectacle vivant.

Claire HERLIC Productrice et experte en médiatrice culturelle, Claire Herlic est fortement engagée dans le développement durable et l’écologie ainsi que dans une fédération de parents d’élèves depuis 20 ans. Passionnée par le documentaire de création, les nouveaux médias et l’art numérique, elle a notamment été chargée de mission documentaire, fiction et Spectacle Vivant au CNC, directrice de production audiovisuelle au Musée d’Orsay ainsi que déléguée générale de films en Bretagne.

Robert LE FLOCH Natif de Ploemeur, près de Lorient, Robert Le Floch est une figure de la pêche artisanale lorientaise. Aujourd’hui retraité, il a travaillé toute sa vie dans la pêche, d’abord sur un chalutier artisan, puis sur un petit bateau côtier à la fin de sa carrière. Il a exercé des responsabilités importantes dans le milieu artisan, dans le syndicat, le groupement de gestion, la caisse des péris en mer. Aujourd’hui retiré sur le port de Kerroch à Ploemeur, il continue de participer à la vie associative de ce quartier qui reste le lieu d’origine de nombreux artisans de Lorient.

10


Mamadou Lamine Niasse Mamadou Lamine Niasse est né dans le village de pêcheurs de Hann près de Dakar. Depuis la fin des années 80, il s’est engagé dans des conditions très précaires et difficiles dans l’accompagnement de groupes de pêcheurs. Correspondant du Collectif Pêche et Développement, il a mené récemment un travail d’enquête sur l’émigration des pêcheurs au Sénégal, publié par le collectif Pêche et Développement sous le titre ‘‘L’Europe ou la mort’’. Il est membre d’ICSF et participe aux réseaux d’organisations de pêcheurs en Afrique de l’Ouest.

Cornélie QUIST Membre fondateur d’ICSF (Collectif International de Soutien aux Travailleurs de la Pêche) et animatrice de cette organisation, Cornélie Quist a travaillé au sein de communautés de pêcheurs ainsi que sur la gestion de ressources côtières. Egalement conseillère en gestion des pêches pour l’Association Néerlandaise de Pêcheurs en Eaux Douces, elle milite pour « Vinvis », le réseau néerlandais des femmes dans la pêche. Cornélie Quist est par ailleurs éditrice d’un journal international « Mast » qui traite de la recherche en science sociale sur les questions maritimes et côtières et se consacre à la réalisation amateur à ses heures.

François SARANO Docteur en océanologie et plongeur professionnel, François Sarano a été durant 13 ans au côté du Commandant Jacques-Yves Cousteau, à l’occasion de nombreuses expéditions, en tant que plongeur, conseiller scientifique et chef de Mission sur la Calypso. Ensemble, ils écrivirent de nombreux livres comme ‘‘Madagascar, l’île des Esprits’’ ou ‘‘Les secrets de Danube’’. Président fondateur de l’association de protection de l’environnement marin Longitude 181 Nature, François Sarano a également co-scénarisé le film ‘‘Océans’’ réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud.

JURY JEUNES Vincent BERNIER Président du Jury Jeunes Titulaire d’un D.E.U.G en histoire de l’art, d’un C.A.P d’opérateur projectionniste et diplômé de l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA) de Rennes, Vincent Bernier a eu l’occasion de travailler en tant que réalisateur, monteur ou chef opérateur pour des chaînes telles que France 3 ou TV Breizh. Lauréat du festival ‘‘35 heures c’est court’’ à Rennes en 2007, il obtient le prix du jury pour ‘‘Au bout du rouleau’’, film de fiction de 3mn. Il reçoit également le prix ‘‘Coup de cœur’’ du jury pour un court métrage auprès d’adolescents ‘‘Billy’s memories’’ dans le cadre d’un concours organisé par Rennes-Métropole en 2009. Audrey DEMARTIN en première au Lycée Saint Louis de Lorient Lauréline FERNANDEZ bac professionnel au Lycée Maritime d’Etel Laury GUEGAN en première au Lycée Dupuy de Lôme de Lorient Manon GUYOT en première au Lycée Dupuy de Lôme de Lorient Virginie LE BLAYE bac professionnel au Lycée Maritime d’Etel Nicolas LE BORGNE LA RIVIERE en première au Lycée Dupuy de Lôme de Lorient Hugo LE FLOCH en première au Lycée Saint Louis de Lorient Fiona REGENERMEL en première au Lycée Dupuy de Lôme de Lorient Juliette SELLIN en première au Lycée Saint Louis de Lorient Kevin TANGUY bac professionnel au Lycée Maritime d’Etel

11


Le festival de films ''PĂŞcheurs du Monde'' remercie tous les sponsors et partenaires :

12


SOIRéE D’OUVERTURE The end of the line

Rupert Murray et Charles Clover 2009, 83 mn Documentaire, Royaume-Uni Production: The Fish Film Company « The end of the line  », le premier film documentaire de grande importance révélant l’impact de la surpêche dans nos océans raconte comment la demande de morue en provenance des côtes de Terre Neuve au début des années 1990 a conduit à la destruction du stock de morue le plus abondant au monde, comment les bateaux équipés de haute technologie ne laissent au poisson aucune chance de s’échapper, et comment l’aquaculture comme solution de rechange n’est qu’un mythe. Ce film est un véritable appel lancé au monde entier pour qu’il se réveille. Les scientifiques prédisent que si nous continuons à pêcher de la sorte, d’ici 2048 la plupart des poissons auront disparu. «The end of the line» indique des solutions qui sont simples et réalisables, mais la volonté politique et le militantisme seront cruciaux pour résoudre ce problème international (…)

http://endoftheline.com/film/©

C’est ainsi que se présente ce film choc. Il fait partie de ces documentaires qui façonnent l’opinion en lien avec des scientifiques et des ONG environnementalistes qui proposent des solutions radicales de réduction drastique de la pêche. Ce sont les propositions présentées dans le film qui sont aujourd’hui mises en œuvre et promues par la Commission Européenne. Une vision écolo libérale qui nécessite un vrai débat au-delà des affirmations parfois simplistes de ses promoteurs.

Filmographie •2005 Unknown White Male •2009 Olly and Suzi, two of a mind

Marins-chercheurs Mathieu Mauvernay Association Planète Mer 2010, 08 mn

Plongée au coeur d’un groupe de travail sur l’amélioration de la pêche à la langoustine. Dans le cadre du programme «Survie des rejets de langoustines», des langoustiniers, l’AGLIA, l’IFREMER, Planète Mer et l’état français collaborent de façon exemplaire pour trouver, sur le terrain, des solutions concrètes afin de rendre la pêche langoustinière plus responsable. Projections suivies d’une table ronde. 13


FILMS EN COMPéTITION ATTENTION HYPOTHERMIE Emmanuel Audrain 2008, 36 mn Production : Anne-Marie Yvon, Le Goût du Large Avec la participation de la Région Bretagne et la Fédération Bretonne de la Coopération Maritime Montage, son et mixage: Michèle Loncol, Vincent Bouchy, Frédéric Hamelin

Belle surprise que ce film de prévention et de commande sur les risques en mer, réalisé par un documentariste lorientais de renom, Emmanuel Audrain. D’abord séquence émotion, avec cette déferlante sur le bateau qui fait la liaison entre Sein et le continent, avec cette chute à la mer de deux marins pêcheurs en pleine nuit, avec ce retournement du voilier de Thierry Dubois au large de l’Antarctique… Comment résister dans une eau froide quand on est surpris et qu’on panique ? Une animation épurée réalisée à partir de dessins originaux apporte des éléments d’explication, des propositions, des solutions…pour sauver des vies humaines. En évitant les pièges d’un document didactique, le film traduit l’engagement humain du réalisateur.

AGUA VIVA

Anouk Dominguez 2008, 25 mn

© Anouk Dominguez

Scénario, Montage : Anouk Dominguez Production: IDIP Films (Xavier Derigo/Eric Grant) HEAD Image: Heidi Hassan-Vilate (HEAD) Son, Mixage: Adrien Kessler Musique: Silvio di Rebeira, Azulâo Bahiano

Filmographie •1997 Impact •2002 Aura •2005 L’Auberge •2006 Danse à deux temps

14

Où est la limite du réel et du mythe ? Le marin est-il maître de son destin ou l’instrument complice de la belle déesse de la mer et des océans Iemanja, qui l’attire dans une « mort douce » ? Ce film est un itinéraire initiatique qui révèle par ses témoins le marché extraordinaire conclu entre la déesse qui remplit les filets de poissons contre la vie des pêcheurs, ses serviteurs amants. La réalisatrice tisse une nasse poétique qui englobe le spectateur dans le monde culturel des pêcheurs de cette côte brésilienne. Vivre de la pêche est inséparable d’une vision du monde, qui semble rejoindre celle du poète Jorge Amado. Agua Viva rappelle que pêcher n’est pas seulement une technique et une économie mais s’inscrit dans la profondeur culturelle des hommes d’un territoire. Un beau projet envoûtant.

Filmographie •2000 Les enfants de l’Erika •2002 Alerte sur la ressource •2005 VFI...La vie continue •2006 Le testament de tibhirine


TERRITOIRES Marie Daniel 2005, 20 mn Production : IFFCAM

Photos © Marie Daniel

Réalisatrice de documentaires animaliers, Marie Daniel s’intéresse aux relations entre les éleveurs de carpes de la Brenne, les organisations de protection de la nature (parc régional) et les cormorans. L’élevage des carpes est une activité traditionnelle en Brenne qui s’inscrit tout à fait dans la démarche de développement soutenue par le Parc régional. Mais le cormoran, animal protégé, vient aussi profiter de cette aubaine, au point que les aquaculteurs considèrent qu’il devient un animal d’élevage nourri par les carpes. Seraient-ils devenus des éleveurs de cormorans ? Comment réguler le nombre des cormorans ? Peut-on en éliminer une partie ? Comment concilier cela avec les directives européennes et la diversité des approches de la protection des espèces en Europe ? Comment concilier la pêche ou l’aquaculture avec la protection des espèces. Ce problème est le même en mer, avec les phoques, les dauphins, etc. Ce questionnement économique, écologique et même philosophique va bien au-delà des clichés bien pensants sur les rapports entre les hommes et les animaux.

Filmographie •2009 Ouvre les yeux •2009 La yole de bantry •2008 Les couleurs du marais •2006 Spirales

LA BARRE

Jean François Pahun 2008, 52 mn Productions: Sundeck Films et France 3 Images: Camille LeQuellec, Pascal Sautelet; Montage: Jean-Patrice Rouillé

Filmographie •2009 Mon histoire du Fance •2006 Le Beau Combat •2004 Les Liberty Ships

Ce deuxième film de Jean François Pahun prend tout de suite le spectateur à la gorge ! Il évoque le drame du 3 octobre 1958, qui a coûté la vie à neuf personnes. C’est justement la mort des marins que le docteur Alain Bombard voulait juguler grâce à son pneumatique insubmersible. Pour convaincre les hommes de la mer des qualités de son bateau, il n’hésite pas à venir affronter la barre d’Etel, lors d’une tempête. Mais la violence des éléments entraîne une tragédie qui traumatise tout le pays d’Etel. L’enquête de mémoire menée avec beaucoup de rigueur révèle l’émotion qui semble ne pas avoir faiblie, cinquante ans après. L’auteur a su rendre compte d’une atmosphère qui dépasse celle d’un simple fait divers, car cette tragédie appartient désormais au patrimoine maritime. Elle convoque le rapport qu’entretient le marin avec le danger mortel de la mer : fallait-il défier les éléments ? Pourtant chacun admet aujourd’hui que l’invention de Bombard a sauvé bien des vies, la libération de la parole permettra-t-elle d’apaiser la mémoire blessée d’Etel ?

15


LA VEUVE ET LA MER

Sébastien Legay, Matthieu Birden, Mathieu Dreujou 2009, 31 mn Production: France 2, Envoyé spécial Montage: Martine Alison Son: Bertrand Dechaumet

Le métier de pêcheur est celui de tous les dangers, tempêtes, chutes, accidents de travail et même aujourd’hui la circulation maritime. Ainsi le Sokalique, un caseyeur de Roscoff, est coulé par un cargo en 2007. Yvette Jobard, veuve du patron emporté avec son navire, n’accepte pas l’indifférence qui entoure cet «homicide». Elle refuse tout marchandage proposé par l’armateur de l’Océan Jasper, qui bat pavillon de complaisance aux îles Kiribati. Elle réclame un procès afin de réhabiliter la mémoire de son mari. Ce reportage est un témoignage poignant sur le combat des familles de marin pour briser la loi du silence, car bien d’autres cas existent le Stiff, le Klein Familie… !

LE BUGALED BREIZH

16

Adieu Bugaled Breizh Tangi Kermarrec, 2009, 15 mn Yann Queffélec, ému par le drame du Bugaled Breizh, souhaitait apporter son soutien aux familles des victimes dans leur lutte contre l’oubli et défendre une fois encore l’honneur des marins et des Bretons. Sa rencontre avec Thierry Lemétayer, fils du mécanicien disparu, le conforta dans cette intention. Très combatif, le reportage de Tangi Kermarrec de FR3 Ouest montre comment est né le livre «Adieu Bugaled Breizh», devenu arme de combat pour la vérité. L’autre rive aussi Jacques Losay, 2009, 15 mn Ce film révèle que les Anglais touchés par les mêmes drames sont loin d’être indifférents. Ils se montrent solidaires, avec à leur tête Andrew George, député de Cornouailles. Non au second naufrage du Bugaled Breizh ! Jacques Losay, 2009, 15 mn Thierry Lemétayer, très déterminé, dévoile de son côté dans une interview les points obscurs de l’enquête et comment la thèse du sous-marin a été soigneusement écartée dès l’origine. Avec la participation de Yann Queffélec.


COD HELP US

Ezra Soiferman 2005, 22mn Production: Ezra Soiferman Montage: Mika Goodfriend

© Perpetuum Prods

La communauté de pêcheurs de St.Paul’s River vit dans un finistère au Nord Ouest du Québec. Anglaise dans un environnement francophone, elle n’est reliée au monde que par la mer. Elle a vécu grâce à l’abondance ancestrale du cabillaud. En 2003, le gouvernement fédéral du Canada décide d’imposer un moratoire sur la pêche du cabillaud craignant l’effondrement de la ressource. C’est la consternation chez les villageoispêcheurs. Mais ceux-ci sont déterminés à résister : ils veulent rester dans ce lieu sauvage qu’ils comparent au paradis. Ezra Soiferman filme les portraits saisissants de ces hommes et de ces femmes qui revendiquent le droit de vivre là où ils sont. Ils refusent d’admettre la fin de leur monde. Du grand reportage sur un thème commun à de nombreuses côtes du monde.

Filmographie: •1998 Tree Weeks •2000 Dogs with Jobs •2001 Man Of Grease

LE JOUR DE LA MéDUSE

François Reinhardt et Jean Yves Huchet 2008, 26 mn

Production: Hikari productions Montage: Mathias Lavergne Son, Mixage: Roger Moulaf, Romain Colonna d’Istria

Etonnante pêche que celle des méduses au large du port chinois de Pan Jin. Comme une compétition sportive, elle a lieu un seul jour de l’année et démarre à un signal donné. Dés que les autorités du port donnent enfin l’autorisation, une véritable armada de navires sans âge s’élancent dans un nuage de fumée, attention à l’accident fatal ! La méduse est un produit prisé en Chine, mais, pour éviter sa disparition, cette manne est protégée par une réglementation précise. Partis parmi les premiers, Zhao et ses pêcheurs ont trouvé le bon filon qui pourrait rapporter 70 000 euros en une seule journée, mais pas question de crier victoire de peur d’attirer le fisc ou les jalousies ! Cette ruée vers les méduses est une présentation fine des réalités d’un port de pêche dans la Chine actuelle, avec de superbes images. Elle pose aussi la question de la préservation de la ressource.

17


JANGANDAS Tony Servain 2009, 45 mn Production : Tony Servain Texte: Owen Sichez Montage: Elsa Sichez Son: Damien Fourcot Musique: Caroline Colombel, Vincent Dunet, Antoine Genest.

Tel un songe, à travers l’évocation d’une pratique de pêche artisanale traditionnelle dans le Nordeste Brésilien, « Jangadas » porte un regard et une réflexion sur des mécanismes d’autodestruction de la société contemporaine. Tandis que la ville de Fortaleza s’agite, vibrionne, se modernise et choie ses touristes, transformant les jangadas en support publicitaire, une communauté de pêcheurs continue de vivre à son rythme, indifférente au tohu-bohu qui l’entoure. « Mucuripe, un port, ces pêcheurs résistant à l’invasion des géants de béton, encerclé, confiné, un à-côté, un au-delà, un autre monde. »

VEZOS, UN VOYAGE à MADAGASCAR Pascal Sutra Fourcade 2006, 59 mn Production: Pixie TV, Sylicone Montage: Annie Waks Son: Vincent Alexandre Mixage: Benoit Fort et Christophe Depinho Musique: Philippe Dalecky

18

Les Vezos sont un peuple marin, pêcheur et nomade. Ils se déplacent le long de la côte Ouest de Madagascar, sur leur bateau et sur les bancs de sable des lagons côtiers, à l’écart du monde. Dans la précarité la plus grande, ils échangent leurs produits de la pêche contre des légumes, des habits avec les villageois. Ils sont tributaires des aléas climatiques, des cyclones en particulier, mais aussi du déboisement des forêts ou des mangroves. Pourtant ils font preuve d’un optimisme et d’une vivacité qui étonne. Leurs techniques de navigation et de pêche sont héritées d’une tradition liée aux vagues d’immigration indonésienne. Africains, ils appartiennent à une civilisation de l’océan indien, présente aux Comores et sur la côte africaine. Le réalisateur suit le témoignage d’un jeune vézo, qui tente de faire face à la misère et aux effets dévastateurs du dernier cyclone. Ses images tournent le dos à l’exotisme ou au paternalisme néocolonial, et traduisent la dignité de ces hommes et de ces femmes, qui paraissent à la limite de l’espace vital humain.

Filmographie: •2007 Funeste aurore •2002 Boutou koed e-barzh an dour •2000 Le conte des mouches •1999 La petite cuisine Autour de la boutique


CRY SEA

Cafi Mohamud et Luca Cusani 2006, 55 mn Production : HEX24, Via Savona 97

Cry Sea analyse la crise mondiale des pêches et l’effondrement des ressources en partant du point de vue des pêcheurs artisans de Kayar au Sénégal. Confrontés à la perte de ressources et de revenus, beaucoup sont tentés par l’aventure de l’émigration vers les Canaries. Ils dénoncent l’invasion des bateaux européens qui viennent dans leurs eaux avec l’accord de leur gouvernement, dans le cadre des accords de pêche signés avec l’Union Européenne. En Europe, la pêche est aussi en crise, les ports se sont vidés de leurs bateaux, mais les vendeurs de matériels électroniques sophistiqués continuent de fournir les derniers pêcheurs pour mieux traquer les derniers poissons. Le journaliste et écrivain Charles Clover analyse le processus de l’échec de la Politique commune des Pêches en Europe.

Filmographie: •2006 7, 3x China •2005 Insienne,5e5 •2004 Figli di Dayton •2003 Sem, un giorno a Corumba

KAYAR, L’enfance prise au filet Thomas Grand 2009, 52 mn Images, textes, montage : Thomas Grand Son et assistance réalisation : Moussa Diop Musique : Sekou Keita

Filmographie: •2005 Les aires marines protégées du Sénégal, un pari pour l’avenir

à travers le portrait d’Adama, jeune enfant pêcheur de Kayar, important port de pêche du Sénégal, le film analyse les causes profondes et les conséquences de la dernière vague d’émigration clandestine de 2006 qui a engendré l’exode massif vers l’Europe de très nombreux jeunes issus des communautés de pêcheurs du Pays. La crise de la pêche n’est qu’un aspect d’une crise beaucoup plus profonde d’une société conservatrice. L’accès à la santé, à l’éducation, à la formation professionnelle, les questions de responsabilités familiales, de reconversion professionnelle et les alternatives à la pêche sont les sujets majeurs de ce film. Il a été bien reçu par la presse sénégalaise. Le réalisateur a conçu ce film comme un outil de communication sociale pour le développement de la commune de Kayar. 19


MEAN SEA LEVEL Pradip Saha 2009, 58 mn Production : Center for Science and Environment

Dans le golfe du Bengale en Inde, les îles du delta du Gange sont en train de disparaître. Des villageois sont condamnés à partir devant la montée du niveau de la mer. Partir, mais pour aller où ? Le réalisateur fait le bilan des effets de l’érosion sur les îles Ghorarama et Sagar depuis les trente dernières années. Si les problèmes d’environnement ne peuvent être ignorés en Inde, pas question de discours catastrophiste général. L’auteur nous fait rentrer dans le quotidien de ces naufragés du réchauffement climatique et rend compte de leur perception du phénomène. Ce sont 70 000 personnes qui doivent quitter leurs îles, pauvres parmi les plus pauvres, puisqu’elles avaient été reléguées sur ces zones aujourd’hui menacées. Ces populations sont bien loin du boum économique que connaît l’Inde. Elles sont aussi les victimes d’un système économique qui pollue et réchauffe l’atmosphère sans en être les responsables. Ce documentaire donne à voir non une « Terre abstraite menacée de destruction », mais la réalité de « Communautés humaines » dont les territoires disparaissent sous l’action d’autres hommes. Cette lecture du monde, ironique selon certains commentaires, est aussi porteuse d’espoir !

RAJA AMPAT, à L’AUBE D’UNE NOUVELLE èRE Sébastion Thiébot 2009, 23 mn Production: Aqua Sapiens Son: Pierre Vivet

Sébastien Thiébot et Cécile Carduner sont membres du Club Subaquatique Lorientais (CSL). Plongeurs et cinéastes, ils ont mis à profit leurs compétences au service d’une population. Leur film, projeté dans de nombreux festivals, a reçu la palme d’or du Festival Mondial de l’Image Sous-Marine de Marseille (catégorie B Courts Métrages). www.aquasapiens.fr

20

C’est une expérience originale née avec le projet Symbiose élaboré à Lorient en 2008. Sébastien Thiébot, Cécile Carduner, jeunes cinéastes plongeurs, se posent la question : comment réagit une société traditionnelle de pêcheurs, confrontée aux transformations provoquées par l’intégration du pays au marché mondial ? Ils sont choqués par la mise à mal d’un monde merveilleux naturel. La raréfaction du poisson, le basculement des modes de vie, l’invasion touristique imposent de trouver des solutions. Les aires marines protégées sont une des alternatives offertes, mais elles n’ont de sens que si les habitants se mobilisent et ont les moyens pour prendre en main leur développement. Ce film a été diffusé en langues biak et indonésienne dans 88 villages de l’archipel de Raja Ampat en Papouasie Indonésienne. Il donne lieu à une expérience de cinéma vivant inédite dans la région.

Filmographie: •Fécales attractions •Donne-nous davantages de voitures et moins de trafic


LES DAMNéS DE LA MER Jawad Rhalid 2008, 70 mn Production: Latcho Drom, RTBF Images: Olivier Pullircks Montage: Karima Saidi

La pêche de la désespérance dans le sud marocain est filmée par Rhalib Jawad avec beaucoup de pertinence. Connue des touristes et ancien eldorado de la sardine, cette côte, entre désert et océan, est-elle en train de laisser mourir sa population  ? Le poisson a disparu, et des milliers de pêcheurs attendent et s’interrogent. Le cinéaste surprend une femme qui cherche à embarquer sur un bateau afin de nourrir ses enfants. Au même moment se joue au large un autre scénario avec le puissant navire suédois, le Nordic. Quelques coups de chalut suffisent pour avaler des bancs de sardines à la barbe des pêcheurs marocains ! C’est la pêche industrielle sans frontières, sans état d’âme pour les populations locales, qui rafle la mise, le Maroc ayant signé avec l’Union Européenne des licences de pêche. Ce documentaire rend compte avec humanité et efficacité de l’absurde cruauté des rapports économiques entre Nord et Sud.

Filmographie: •2006 El Ejido, la loi du profit •2005 Tuberculose-Sida, l’équation sud-africaine •2004 Brûler disaient-ils, ou les raisons de la colère

POSTé A BORD Charles Véron 2009, 52 mn Production: Aligal, France Télévision, régions Bretagne et Réunion Montage: Jérémy Véron

Filmographie: •Loctudy Abidjan •Le Havre, port breton •Je t’aimerai partout •Léon, Henri et Jo

Entre les 40e rugissants et les 50e hurlants, une pêche à risques…pour ce palangrier basé au Port à l’île de la Réunion. Derrière la modernité et le confort du bateau, la pêche aux îles Kerguelen parait être l’héritière de la grande pêche. Si elle en a perdu la rudesse et l’archaïsme, elle en perpétue la durée, l’éloignement, la menace du danger, la violence des éléments. Charles Véron nous embarque sur ce microcosme, sorte de monde réduit avec ces 9 Malgaches, 3 Mauriciens, 6 Ukrainiens, 3 Réunionnais et 9 Bigoudens, dont le capitaine breton taillé dans le granite! Cette pêche à la légine est difficile et sous contrôle: trois mois de mer pour aller chercher ce poisson des grandes profondeurs. Les pêcheurs doivent partager leur butin avec les oiseaux et les orques, espèces protégées. Ils doivent tenir compte des quotas et des zones interdites, alors que le braconnage est important. L’auteur nous fait vivre des séquences spectaculaires dans une nature qui parait si lointaine et nous plonge dans le quotidien de la vie de ces hommes si différents. 21


PEUJRÔH LAÖT Ayad Doe

2009, 70 mn Réalisation : Ayad Doe Assistant réalisateur : T. Muttaquin Scénario: Sulaiman Tripa Production : Fédération internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge

Ce film est le produit étonnant de la reconstruction posttsunami à Aceh, en Indonésie, la zone la plus touchée par la catastrophe. La vague géante n’a pas seulement détruit les ports, les maisons, les familles, elle a aussi mis à mal l’existence même des structures traditionnelles de gestion des conflits dans la pêche. Le Panglima Laot (maître de la mer) réglementait et gérait la pêche côtière. Plusieurs de ces Panglima Laot sont morts au cours du tsunami et la tradition risquait de disparaître avec le renforcement du pouvoir de l’Etat et de l’administration. Il fallait donc faire connaître leur rôle aux nouveaux Panglima Laot, à l’administration, à tous les pêcheurs, pour réaffirmer leur importance. Pour ce faire, le moyen choisi a été celui de la fiction.

Caisse de Lorient Porte des Indes Place de la Libération 02 97 64 03 60

22


Programme scolaire Sorties en mer

En guise d’introduction au Festival ‘’Pêcheurs du Monde’’, les élèves de seconde gestion et exploitation maritime Pêche, du lycée maritime d’Etel, organisent des visites commentées de la rade de Lorient. Visites suivies d’une séance de pêche à la ligne, sur le Lymaret, le bateau-école du lycée. Une occasion pour ces élèves de communiquer sur leur passion, leur patrimoine et leur métier.

Dialogue entre scientifiques et lycéens

L’image, un outil essentiel dans le travail de l’Ifremer Observer pour comprendre, c’est la base du métier de chercheur ! VECOC et EROC sont deux engins développés par Ifremer. Equipés de caméras vidéos, ils permettent d’obtenir des images qui sont de véritables outils pour comprendre le comportement des engins de capture en opération de pêche, ou pour comprendre le comportement des différentes espèces de poissons face à un chalut, un filet ou une nasse. Plusieurs extraits de films, sont projetés et commentés à chaud par des scientifiques de l’Ifremer. Présentation des travaux d’élèves réalisés en 2009 pour l’émission Thalassa.

La pêche au thon à Groix à la recherche du thon perdu Patrice Gérard 2002, 50 mn Production France3 Ouest, Point Du Jour ‘’Thon’’. Ce cri a fait vibrer trois siècles de marins, et dans l’univers maritime, le thon n’a eu d’égale que la morue, et au même titre a connu son épopée. Et dans le cœur de chaque marin d’Yeu et de Groix, il y a un thon qui frétille. L’histoire de la pêche en Pays de Lorient du début du 19ème siècle à nos jours Intervention d’Alain Le Sann

Approche écosystémique de la gestion des ressources marines L’épopée de l’anchois Philippe Coyault, Pierre Fréon, Osana Bonilla 2008, 17mn Eur-Océans - Océanopolis Brest Les côtes péruviennes renferment une des plus grandes richesses biologiques au monde. Parmi plus de 700 espèces de poissons, la pêche de l’anchois prédomine. De façon empirique, les scientifiques péruviens sont arrivés à ce que l’on appelle aujourd’hui une approche écosystémique des pêches. Une histoire de sardines Nicolas Le Borne, Philippe Coyault 2006, 10 mn Eur-Océans - Océanopolis Brest Nous découvrons, sur la côte Ouest d’Afrique du Sud, le courant marin Benguela, source d’une grande richesse de poissons et de micro-algues. Les poissons y trouvent une nourriture riche, dont de nombreuses sardines et anchois. Débat avec François Sarano François Sarano, docteur en océanographie, a été plongeur pendant 13 ans avec l’équipe Cousteau, ancien responsable du WWF France pour les océans, conseiller de Jacques Perrin pour le film Océan.

Rencontre avec le réalisateur Armel Gourvennec Cet assistant réalisateur, originaire de Lorient, dévoile les secrets de fabrication d’un film.

23


Films hors compétition

© MC44/JRM Production

Anguille sous roche Jean-Roch Meslin 2009, 52 mn

Aujourd’hui, l’anguille pourrait être menacée. Les pêcheurs professionnels voient dans les ennemis naturels de l’anguille, dans les barrages hydrauliques, dans la pollution, les causes de la raréfaction de l’anguille. Les civelles viennent de la mer, il peut également y avoir des problèmes de ce côté-là. Mais les pêcheurs amateurs ont une autre explication…

Production : JRM Productions Montage : Frédérique Frouin Mixage : Transat Paris Musique : Koka médias

LE P’TIT ZéBULON François Guieu 2007, 26 mn

Au-delà d’un simple portrait, le film éclaire d’un nouveau regard le monde de la pêche. Drôle, émouvant, criant de vérité, Gérald est un des derniers spécialistes du bar de ligne de l’île d’Yeu. Avec ses mots, avec sa pudeur, il nous confit son histoire, nous parle de son métier et nous livre son amour pour la mer. C’est également un cri d’alarme sur la lente mais indubitable disparition de toute une profession riche en connaissances.

Luc Bazin 1994, 32 mn

Ce film évoque le rôle de la Prud’homie de pêcheurs, une organisation de droit coutumier pour le partage équitable des ressources de la mer et des étangs. Confrontés aux changements, les prud’hommes pêcheurs s’interrogent sur leur devenir.

Luc Bazin 2008, 25 mn

Portrait de François Marty qui, après avoir parcouru le monde, revient à Gruissan et retourne naturellement à la pêche. Il se constitue un savoir singulier composé de savoirs faire, d’observations, d’enquêtes et de connaissances universitaires. Soucieux de restituer les données collectées, il aime à faire partager son savoir du monde maritime. En hommage à François Marty décédé en octobre 2008.

24 24

Production: Luc Bazin Scénario : Luc Bazin et Annie Hélène Dufour Images : Luc Bazin et Henri De Latour Son : Luc Bazin et Stéphane Laidet Mixage : Jean Holtzman

© DR PNR Narbonnaise en Méditerranée

PAR-DELà les lagunes

© Aris LB

LE PARTAGE DES EAUX

Production, Image... : François Guieu Musique : Yann Tiersen

Images, Son, Montage: Luc Bazin Production : Parc naturel de la Narbonnaise en Méditerranée Scénario : Luc Bazin et Christian Jacquelin


© acrobates films

LORIENT, LA VILLE AUX CINQ PORTS Christian Lajoumard 2005, 26 mn

Un portrait poétique du grand port du Morbihan. La caméra se promène au travers des espaces déserts ou animés, de nuit comme de jour… De la base de sous marins jusqu’aux bassins de carénage en passant par le port de pêche de Kéroman nous découvrons un univers dans lequel toutes les activités liées à la mer ont laissé des traces indélébiles.

Images : Christian Lajoumard Production : Acrobates films Montage : Mathias Bouffier Son : Dana Farzanehpour Mixage : Raoul Fruhauf

Femmes pêcheurs, femmes de pêcheurs Georges Vilasalo 2004, 26 mn

Des femmes embarquées sur des bateaux de pêche, ou artisans pêcheurs, cela n’est pas courant. Dans le monde de la pêche, la place traditionnelle de l’épouse, c’est plutôt sur le marché. Mais le monde change. Ce film part à la rencontre de ces femmes. Elles racontent chacune à leur façon, le quotidien et les préoccupations dans ce métier à part entière, femme de pêcheur ou femme-pêcheur.

NIODIOR

Brigitte Peignard 2006, 18 mn Niodior est l’une des îles du Siné Saloum au Sénégal. La pêche des coquillages dans la mangrove, à pied ou en bateau, est une activité quotidienne des femmes, leur permettant de nourrir leur famille. Le film aborde la question des changements pour la population dus à la diminution des ressources halieutiques ayant entrainé des consignes imposées par le gouvernement et les ONG présentes dans la région… et aussi la place faite à l’écologie dans l’enseignement des enfants de l’île.

Production : Tendances

© Olivier Vilcovici / Fin Avril

ESPRIT DE CORPS Olivier Volcovici 2006, 47 mn

Dans un port marocain, quelque part aux portes du désert, des hommes s’affairent sur le pont d’un sardinier. Ces marins, jeunes hommes prématurément vieillis, aux visages creusés par le soleil et vêtus de lambeaux, tirent sur des câbles, se bousculent, s’entrechoquent en poussant des cris préhistoriques. Les hommes, comme une nuée de mouches disciplinées, forment une chaîne étrange…

Production : Fin Avril Montage : Delphine Dumont Son : Josefina Rodriguez

LOCTUDY-ABIDJAN Charles Véron 1998, 52 mn

Les nouvelles politiques européennes visent à réduire la flotte de pêche et envoient les chalutiers à la casse. Fanch, patron de pêche, préfère vendre Le Buccin à un armateur ivoirien. Avec deux amis il constitue l’équipage qui, de Loctudy à Abidjan, convoiera le bateau jusqu’à son nouveau port d’attache. Mais l’aventure ne s’arrête pas là.

Réalisation, images, voix off : Charles Véron Production : Pois Chiche films Diffusion : France 3, France 5, Planète Montage : Fabrice Salinié Son : Sylvain Girardeau

25


LA criée, et après... Jean-Pierre Renard 2006, 26 mn

La vie quotidienne de SD, poissonnier de Riantec dans le Morbihan. Cinq jours par semaine, il se rend à la criée de Lorient à 2 heures du matin, puis revient à son magasin pour préparer la vente et à 9 heures recevoir les clients. SD aime son métier, peut-être surtout à cause du service qu’il permet de rendre.

Production, Images, Montage,... : Jean-Pierre Renard

NAN FANG AO, UN PORT POUR LA DéESSE MATSU Jean-Robert Thomann 2005, 25 mn

Le port de pêche de Nan Fang Ao est situé sur la côte est de l’île de Taiwan. Face au port se dresse le temple taoiste Nan Tian Gong dédié à Matsu la déesse de la mer. Sans la pêche le village verrait ses activités disparaitrent... Et pour assurer paix et prospérité il faut prier Matsu.

Production : Acrobates films Mixage : Raoul Fruhauf

BLUES BIGOUDEN

Patrice Gérard 2003

Quelques portraits émouvants de pêcheurs bigoudens. En voyant des copains marins pêcheurs du Guilvinec «désarmés» par le plan de réforme de la politique commune des pêches, Patrice Gérard s’est rendu à Bruxelles et au Guilvinec pour savoir s’il n’était pas possible de sauver à la fois les poissons et les hommes.

Production : Point du Jour Images : Marc-André Mouchère Montage : Hélène Blanpain

Du côté des pangalanes

Louis Pireyre 2006, 25 mn

Sur la côte est de Madagascar, dans un petit village de pêcheurs, les hommes partent en mer et affrontent quotidiennement la fureur de l’océan Indien. Les femmes fabriquent et réparent les filets.

Réalisation, Production, Images, Montage, Mixage : Louis Pireyre Son : Marie-Hélène Pireyre

Combat pour la mer Moustapha Ndoye 2002, 49 mn

C’est l’histoire d’une rencontre. Celle d’hommes et de femmes du Sénégal et de Bretagne, impliqués depuis des années dans la défense de la pêche artisanale. Malgré leurs différences de culture, malgré leurs divergences, tous tentent de s’unir dans un même combat pour avoir un réel poids dans leurs débats, c’est la survie de leurs communautés qui en dépend. En hommage à Mustapha Ndoye dit Tapha décédé en décembre 2009.

26

Production : Neri productions Images : Katell Djian Montage : Dominique Barbier


© D. Morissette et C. Pappas

LES DERNIERS CHASSEURS DU PETIT HAVRE Dominic Morissette et Catherine Pappas 2003, 67 mn

Les derniers chasseurs du Petit Havre trace le portrait d’une population côtière acadienne de la Nouvelle-Ecosse, quelques années après le moratoire sur la morue. Un dernier chapitre, tragique, celui d’une génération qui a vu s’éteindre à la fois un poisson et un mode de vie.

Production : Production Multi-Monde et Quai n°7 Montage : Natalie Lamoureux Son : Martyne Morin et Hugo Brochu

DUEL EN HAUTE MER Jean Groc 2009, 19 mn

Le 17 juillet 1994, une véritable bataille navale d’une violence inouie, a opposé cinq thoniers de l’île d’Yeu à une importante flottille espagnole. De graves incidents se sont déroulés dans les eaux internationales…

Production, Images, …: Jean Groc Interviews : Frédéric Violeau

© Cinémathèque du MAAP

EN MER, FORCER LE TEMPS Julie Verger 2009, 13 mn

Une ambiance mouvante, lourde, concentrée, parfois allégée par une bonne pêche, les bruits qui résonnent, les voix qui s’élèvent, le calme qui règne malgré le bruit du moteur constant. Toutes ces données qui font que les hommes continuent à monter sur ces bateaux malgré le danger et le bas salaire. Certains marins-pêcheurs s’apprêtent aujourd’hui à céder leur entreprise à leur fils à qui ils ont transmis cette passion.

Montage : Julie Verger Production : MAAP, DICO, DIM, Pole Image, Cinémathèque Image et son : Julie Verger, Thomas Ermel Mixage : Cinémathèque, MAAP

BE FISHERMEN, ALASKA 2006 Cécile Niort Currier 2006, 13 mn

Un pari fou : devenir pêcheurs de saumon en Alaska. C’est ce qu’Adam et Cécile, une jeune lorientaise, entreprennent en 2006. Achat du bateau, travaux, construction du filet et les premiers saumons pêchés… autant d’émotions et d’étapes qu’ils expérimentent dans un paysage sauvage et dépaysant, où toute la vie terrestre se joue sur l’eau.

Production: Cécile Niort Currier

27


autour du festival “Pêcheurs du Monde’’ Le Festival International de Films ‘’Pêcheurs du Monde’’ propose de découvrir, à travers le Pays de Lorient, 11 expositions du 15 février au 15 mars, offrant ainsi une vision plurielle des réalités scientifiques, des données historiques, des approches sociétales, des images d’artistes… Bonne découverte. Programme des expositions : Ikaria Lo 686070 Photographies Robert Le Gall Océanis Ploemeur du 15 février au 15 mars « ...de ce combat qu’il tirerait sa pitance et nourrirait son verbe.» Alain Jégou La rencontre entre un photographe et un écrivain de mer.

Jack Abry II Photographie Jean-Marie Heidinger Les Studios (Merville) Lorient du 16 février au 15 mars Baisse des quotas, augmentation du prix de l’essence, le secteur de la pêche française doit faire face à de multiples crises et est obligé de trouver des moyens pour ne pas disparaître, l’avenir reste incertain. Dix jours pour réaliser un reportage à bord du Jack Abry II, chalutier de la Scapêche, et tenter de montrer les conditions de vies et difficultés d’un métier que peu de gens seraient prêts à faire. Nungwee, village de pêcheurs à Zanzibar Photographies Jacques Chérel Bibliothèque d’Arzano du 17 février au 03 mars Derrière l’image exotique de Zanzibar qui fait rêver, il y a la réalité de la pêche qui nourrit la majorité de la population Hommes de mer Photographies Anita Conti Aéroport Lorient Bretagne Sud du 17 février au 15 mars « Pionnière de l’océanographie, grand photographe et écrivain, Anita Conti (1899 - 1997) a sillonné les mers froides et tropicales. Entre 1938 et 1952, c’est Terre-Neuve, Labrador, Spitzberg, Barents à bord des chalutiers de Fécamp et d’ailleurs. » L’histoire de la pêche dans le Morbihan Achives départementales de Vannes Gare Maritime de Groix-Lorient du 18 février au 15 mars Pêcheurs d’hier retrace l’histoire de la pêche dans le Morbihan du XVIIIe siècle à la fin des années 1960. à bout de bord Photographies Morgane Sabatier Bar des Flots, avenue de la Perrière Lorient du 19 février au 10 mars «Ils sont là devant moi, prêts à prendre la mer. Un casier, un filin ou bien une étrave, à y regarder de près on ne sait plus très bien. Du petit à voir, la matière se fait caresse»

28

La pêche au thon Photographies Olivier Barbaroux - Musée des Thoniers d’Etel Centre de Kerpape du 22 février au 15 mars Un reportage d’Olivier Barbaroux, océanographe, réalisé au cours des années 1990 dans le cadre de missions Ifremer, décrit les différentes techniques de la pêche au thon à travers le monde.


La Criée Photographies Cyril le Goualer …Et ceux qui vont sur la mer Photographies Sarah Lelong Agence CMB Ploemeur du 02 au 15 mars « J’ai grandi au milieu des champs et des eaux du centre de la France, mais fascinée par la fougue de l’océan et de la mer j’ai embarqué sur un chalutier Sétois. Ces photos je les ai prises pour les pêcheurs, ces pêcheurs qui aujourd’hui s’organisent pour survivre, pour revendiquer des droits et reconquérir une image ternie. » Les femmes dans le monde de la pêche Photographies Philippe Fravelière CRISLA Hôtel Les Gens de Mer, Bd Louis Nail Lorient du 01 au 21 mars Ces photographies, réalisées à l’occasion du Forum Mondial des Pêcheurs et travailleurs de la mer en 2000 à Loctudy, retracent le travail des femmes dans le monde de la pêche allant de la récolte à la vente, en passant par l’usine de poissons. 20 000 mailles sous les mers Réalisée par le CCSTI-Maison de la mer Mairie Lanester du 04 au 15 mars … ou comment les recherches scientifiques alliées au travail des pêcheurs ont permis des améliorations spectaculaires d’un même engin : le chalut. La science au service de la gestion des pêches Réalisée par l'IFREMER Biodiversité et technologie des pêches La Glacière Keroman Lorient Photographies F. Positic et S. Le Maguer Galerie salle Ricoeur Lorient du 08 au 15 mars Ces artistes présentent leur travail sur la mémoire ouvrière et industrielle du port de pêche de Lorient

29


10h15-12h Projection ‘’A la recherche du thon perdu‘’ Patrice Gérard

Une occasion unique de découvrir la passion, le patrimoine et le métier de ces élèves.

Intervention d’Alain Le Sann ‘’ L’histoire de la pêche en Pays de Lorient du début du 19ème siècle à nos jours.’’

- Présentation des travaux d’élèves réalisés en 2009 pour l’émission Thalassa

Visites gratuites et commentées de la rade de Lorient et séance de pêche à la ligne.

Sorties en mer sur le Bateau Ecole‘ ‘Le Lymaret’’ proposées par les élèves du Lycée maritime d’Etel .

10h15-12h Rencontre avec le réalisateur Armel Gourvennec Cet assistant réalisateur, originaire de Lorient, dévoile les secrets de fabrication d’un film.

Débat avec François Sarano, docteur en océanographie.

«Une histoire de sardines» Nicolas Le Borne et Philippe Coyault

«L’épopée de l’anchois» Philippe Coyault, Pierre Fréon, Osana Bonilla

8h15-10h Projection des films EurOcéans sur le Pérou et l’Afrique du Sud.

8h15-10h «L’image, un outil essentiel dans le travail de l’Ifremer» - Plusieurs extraits de films projetés et commentés par des scientifiques de l’Ifremer

Approche écosystémique de la gestion des ressources marines.

Dialogue entre scientifiques et lycéens

Sorties en mer

8h30 – 17h

Vendredi 12 mars

Jeudi 11 mars

Mercredi 10 mars

Salle Ricœur, Lycée Dupuy de Lôme

Programme scolaire


14H Loctudy-Abidjan Charles Véron

15H La criée, et après… Jean-Pierre Renard

16H Nan Fang Ao, un port pour la déesse Jean-Robert Thomann

14H Le partage des eaux Luc Bazin

15H Par-delà les lagunes Luc Bazin

16H Lorient la ville aux cinq ports Christian Lajoumard

17H Blues Bigouden Patrice Gérard

11H Esprit de corps Olivier Volcovici

10H30 Niodior Brigitte Peignard

10H Femmes pêcheurs, femmes de pêcheurs Georges Vilasalo

Vendredi 12 mars

11H Le P’tit Zébulon François Guieu

10H Anguille sous roche Jean-Roch Meslin

Jeudi 11 mars

Salle Gilles de Gennes, Lycée Dupuy de Lôme

Programme des Films hors compétition

16H Be fishermen, Alaska 2006 Cécile Niort Currier

15H30 En mer, forcer le temps Julie Verger

15H Duel en haute mer Jean Groc

14H Les derniers chasseurs du petit Havre Dominic Morissette et Catherine Pappas

11H Combat pour la mer Moustapha Ndoye

10H Du côté des pangalanes Louis Pireyre

Samedi 13 mars


Table Ronde

Marins-chercheurs Mathieu Mauvernay Association Planète Mer

20H30 The end of the line Rupert Murray et Charles Clover « Le documentaire choc qui annonce la fin de la pêche; à débattre... » Inédit en France (Hors compétition)

Soirée d’ouverture Salle Ricœur

FNAC 17H Blues Bigouden Patrice Gérard (Hors compétition)

Mercredi 10 mars

20H Esclaves des mers Joël Farges «Une fable poignante inspirée d’une histoire vraie.» (Hors compétition)

Avant-première Cineville

Mardi 09 mars

15H45 Jangadas Tony Servain « Entre progrès et tradition »

15H45 Territoires Marie Daniel « Les marais de la Brenne »

21H30 Le Bugaled Breizh Reportages de T. Kermarrec et J. Losay Participation de Yann Queffélec

20H30 La Veuve et la Mer S. Legay, M. Birden et M. Dreujou « Pour briser la loi du silence »

21H30 Kayar, l’enfance prise aux filets Thomas Grand « Le paradis devient enfer »

« La crise mondiale des pêches »

Cafi Mohamud et Luca Cusani

20H30 Cry sea

16H45 Vezos : Un voyage à Madagascar Pascal Sutra Fourcade « Une pêche nomade »

14H45 Le jour de la méduse François Reinhardt « La pêche d’un jour »

Vendredi 12 mars

14H45 Agua Viva Anouk Dominguez « Entre réalité et mythe »

16H30 La barre Jean-François Pahun « Etel, souvenez-vous »

Chaque film sera suivi d’un débat

Remise des prix

18h Soirée de clôture Performance artistique de Florence Postic et Sandrine Le Maguer

16H30 Peujrôh Laöt Ayad Doe « Aceh, en Indonésie ; le tsunami, et après… »

15H30 Posté à bord Charles Véron « Au large de Kerguelen »

14H Les damnés de la mer Jawad Rhalid « La désespérance des pêcheurs dans le sud marocain »

11H15 Raja Ampat, à l’aube d’une nouvelle ère de Sébastien Thiébot « Résistance et tradition »

10H Mean sea level Pradip Saha « Ce foutu niveau de la mer »

Samedi 13 mars

Salle Ricœur, Lycée Dupuy de Lôme

14H Cod help us Ezra Soiferman « Mort sans morues »

Jeudi 11 mars

Programme des films en compétition

14H Attention Hypothermie Emmanuel Audrain

2e Festival International de Films

LORIENT

du 10 au 13 mars


Festival Pêcheurs du Monde