Issuu on Google+

Observatoire de l’avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire

Bruxelles, 30 et 31 Mai 2012 Benoît Marchadour Mickael Potard LPO Pays de la Loire

L.-M. Préau


Plan de la présentation

1/ Objectifs et contexte 2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles d’acquisition de données 3/ AXE 2 : acquisition des données et mesures de protection 4/ AXE 3 : synthèse des données existantes et analyse des tendances d’évolution 5/ AXE 4 : diffusion des connaissances et orientation des mesures de gestion

L.-M. Préau


Plan de la présentation

1/ Objectifs et contexte 2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles d’acquisition de données 3/ AXE 2 : acquisition des données et mesures de protection 4/ AXE 3 : synthèse des données existantes et analyse des tendances d’évolution 5/ AXE 4 : diffusion des connaissances et orientation des mesures de gestion

L.-M. Préau


1/ Objectifs et contexte Projet initial : Ciblé sur l’avifaune nicheuse des grèves et des berges Prévu pour une durée de 3 ans (2011-2013) Objectif principal : mieux appréhender les tendances d’évolution des populations d’oiseaux des grèves et des berges par l’étude de différents facteurs d’évolution

4 axes de travail ont été définis : protocoles d’inventaires, suivis et actions de conservation, analyse des facteurs d’évolution et communication Bilan financier 2011 justifié : 165 000 € Budget prévisionnel initial 2012 = 174 000 €

Restructuration du projet : Abandon du volet concernant l’avifaune des berges Objectif identique mais uniquement sur le volet avifaune des grèves Budget 2012 revu à la baisse = 113 510 € 2013 : inconnue quant au financement mais année indispensable pour finaliser les analyses et définir une stratégie globale pour la conservation de ces espèces et de leurs milieux L.-M. Préau


Plan de la présentation

1/ Objectifs et contexte 2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles d’acquisition de données 3/ AXE 2 : acquisition des données et mesures de protection 4/ AXE 3 : synthèse des données existantes et analyse des tendances d’évolution 5/ AXE 4 : diffusion des connaissances et orientation des mesures de gestion

L.-M. Préau


2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles Résultats 2011: Le protocole établi en 2002-2006 a servi de base Bilan effectué avec l’ensemble des acteurs concernant son application réelle Globalement, les deux passages concertés en semaine 21 (pic d’installation des SP) et 23 (pic d’installation des SN) sont bien appliqués là où des suivis sont réalisés régulièrement Les suivis réalisés en 2011 confirment la pertinence de ces dates lorsque les conditions hydrologiques sont favorables (sans crues printanières et niveaux d’eau bas assez tôt) Deux modifications mineures ont été apportées au protocole : - possibilité de réaliser les suivis en semaine et pas uniquement le week-end ;

- nécessité d’avoir un coordinateur à l’échelle du bassin lorsque les conditions hydrologiques sont particulières (comme cette année) : report aux semaines 24 et 26.

2012 : Le protocole « hirondelle de rivage et guêpier d’Europe » devait suivre la même démarche

Action abandonnée pour des raisons budgétaires. L.-M. Préau


2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles Codification GISOM : Le Groupement d’Intérêt Scientifique Oiseaux Marins est une structure nationale chargée de coordonner des suivis nationaux sur les espèces d’oiseaux marins nicheurs. Afin de collecter les données, le GISOM a établi une méthodologie de codification des sites de nidification à l’échelle nationale. 2002-2006 : un premier travail avait été réalisé avec l’identification de tronçons regroupant les sites de nidification. En 2011, tous les sites de nidification récents sur l’axe Loire-Allier ont été répertoriés selon leur méthodologie (en collaboration avec le Coordinateur National GISOM) = travail indispensable pour la transmission de données Au total, 192 sites ont été répertoriés : 157 considérés comme naturels (Grèves, Iles) et 35 comme artificiels (gravières, radeaux, piles de ponts, étangs)

L.-M. Préau


2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles

Répartition des sites de nidification de Sternes et de Laridés, répertoriés selon un « code Gisom » sur le bassin de la Loire. L.-M. Préau


2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles Quelques exemples de sites répertoriés : ID_TRONCON LIBELLE_TR

DPT ID_SITE

LIB_SITE

LAAL01

Amont Puy-Guillaume (limite départementale)

63 LAAL01_1 les Varennes (Ecopole)

LAAL01

Amont Puy-Guillaume (limite départementale)

63 LAAL01_2 les Genévriers

LAAL02

Amont Puy-Guillaume (limite départementale) / Vivhy (pont N209)

3 LAAL02_1 pont de Ris

LAAL02

Amont Puy-Guillaume (limite départementale) / Vivhy (pont N209)

3 LAAL02_2 la Claire (sablière)

LAAL02

Amont Puy-Guillaume (limite départementale) / Vivhy (pont N209)

63 LAAL02_3 pont de Saint-Yorre

LAAL02

Amont Puy-Guillaume (limite départementale) / Vivhy (pont N209)

3 LAAL02_4 les Graviers

LALO03

Barrage de Villerest / Amont Iguérande (limite départementale)

42 LALO03_1 Roanne « aval du barrage de Roanne »

LALO03

Barrage de Villerest / Amont Iguérande (limite départementale)

42 LALO03_2 Roanne « gravière de Matel »

LALO03

Barrage de Villerest / Amont Iguérande (limite départementale)

42 LALO03_3

Mably « étang Ganne (gravière aux oiseaux) »

LALO03

Barrage de Villerest / Amont Iguérande (limite départementale)

42 LALO03_4

Pouilly-sous-Charlieu « la Loire à la Croix Buisson » L.-M. Préau


Plan de la présentation

1/ Objectifs et contexte 2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles d’acquisition de données 3/ AXE 2 : acquisition des données et mesures de protection 4/ AXE 3 : synthèse des données existantes et analyse des tendances d’évolution 5/ AXE 4 : diffusion des connaissances et orientation des mesures de gestion

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données RÉSULTATS DES SUIVIS 2011 : L’ensemble de la Loire et de l’Allier ont été suivis de manière coordonnée. D’autres données sur le bassin ont également été récupérées afin de compléter les analyses.

Sterne pierregarin : En 2011, le bassin de la Loire a accueilli entre 1 448 et 1 476 couples nicheurs de Sterne pierregarin répartis sur 86 colonies. Les effectifs sur le bassin continuent d’augmenter avec + 23.6 % de couples nicheurs par rapport à 2006 (résultats issus du dernier Obsavifaune) et + 30.4 % par rapport aux effectifs de 1998 (dernière enquête nationale)

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données

2 départements concentrent près de la moitié des effectifs nicheurs totaux du bassin : Maine et Loire (26,6 %) et Indre et Loire (21,1 %)

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données Sterne naine : La population de Sterne naine sur le bassin de la Loire en 2011 est estimée entre 871 et 890 couples nicheurs répartis sur 61 colonies. Suite à une augmentation de 33 % entre 1998 et 2006, la population semble se stabiliser avec des effectifs quasiment identiques entre 2006 et 2011.

F. Malinge

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données

2 départements concentrent près de la moitié des effectifs nicheurs totaux du bassin : Loiret (29,2 %) et Maine et Loire (19,4 %)

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données Mouette rieuse : La population de Mouette rieuse sur le bassin de la Loire en 2011 est estimée entre 7 022 et 7 277 couples nicheurs répartis sur 57 colonies. Si on retire le nombre de couples nicheurs en Brenne et en Sologne (non comptabilisé en 2006), l’effectif est compris entre 3 884 et 4 125 couples nicheurs. La population est donc en diminution de 53 % depuis 1998.

L.-M. Préau

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données

Les 2 sites importants se situent dans le Loiret (hors intégration données Sologne et Brenne)

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données Mouette mélanocéphale : La population de Mouette mélanocéphale sur le bassin de la Loire en 2011 est estimée entre 1 419 et 1 464 couples nicheurs répartis sur 8 colonies. Suite à une installation récente de cette espèce sur le bassin de la Loire à la fin des années 1980, la population continue d’augmenter. Les effectifs ont été multipliés par un facteur proche de 5 depuis 2006.

Gérard Fauvet

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données

Les 2 plus grosses colonies sur sites naturels du lit mineur = 808 couples nicheurs sur l’Ile de Beaugency (Loiret) et 285 couples nicheurs sur l’ilôt Saint Brice (Indre et Loire)

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des données Goéland leucophée : La population de Goéland leucophée en 2011 est estimée entre 99 et 104 couples nicheurs répartis sur 16 colonies. Prédation importante. Suite à une installation récente de cette espèce sur le bassin à la fin des années 1980, la population a fortement augmenté entre 1998 et 2006 (+ 214 %). En 2011, elle continue d’augmenter mais dans une moindre mesure avec une augmentation de 16 % des effectifs.

A. Fossé

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : acquisition des donnĂŠes

2 colonies importantes sur sites naturels du lit mineur : en Maine et Loire (64 couples) et Loiret (26 couples)

L.-M. PrĂŠau


3/ AXE 2 : acquisition des données Succès reproducteur : Grâce à la prise en charge de stagiaires, certaines structures ont tenté d’évaluer le succès reproducteur des colonies, c’est-à-dire le nombre de jeunes à l’envol. Il est très difficile d’obtenir des résultats exhaustifs et fiables : - pas d’intrusion sur les colonies (choix du COPIL), - la végétation importante au moment de l’élevage des jeunes rend les suivis difficiles, - nécessité d’une pression d’observation très importante à l’approche de l’envol (quasi quotidienne) Globalement, la reproduction semble avoir été relativement bonne mais reste très hétérogène selon les sites. Les niveaux d’eau favorables laissaient augurer une très bonne reproduction mais ils ont favorisé de nombreux dérangements et sans doute une forte prédation. De nombreuses colonies ont fait l’objet d’échec quasi complet pour des raisons plus ou moins éludées : prédation par le Goéland leucophée et dérangements par intrusion sur les sites principalement.

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : mesures de protection Carnet de suivi : Le carnet de suivi de la gestion des sites, utilisé par Loiret Nature Environnement, a été modifié et mis à disposition des acteurs intéressés (avec relevé de certains critères du site en fin de reproduction, notamment « végétation » afin de planifier les opérations de gestion).

Gestion des sites : Plusieurs opérations de dévégétalisation ont été menées en Auvergne et dans le Loiret.

Sensibilisation des acteurs : Plusieurs départements ont mené différentes opérations afin de sensibiliser les acteurs, principalement les clubs et loueurs de canoë-kayak : rencontres bilatérales, distribution de plaquettes, participation aux topoguides, etc… ( Maine et Loire, Indre et Loire, Auvergne, Loiret).

Chartes graphiques des panneaux : Devant l’hétérogénéité des panneaux existants, un bilan a été fait permettant de définir deux chartes graphiques : l’une pour les panneaux relatifs aux APPB et l’une relatif aux sites non protégés (utilisation par tous).

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : mesures de protection Exemple de panneau utilisant la charte graphique pour les sites protégés (APPB)

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : mesures de protection Exemple de panneau utilisant la charte graphique pour les sites non protégés

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : mesures de protection Arrêtés préfectoraux de protection de biotope : Un synthèse a été réalisée concernant l’utilisation de cet outil à l’échelle du bassin : nombre, type d’APPB, pertinence, etc. Si cet outil n’est pas totalement efficace, il apparait indispensable de l’étendre. Une démarche est notamment en cours pour le Maine-et-Loire et une stratégie globale sera définie à l’issue du programme. Actuellement, 9 APPB existent sur le bassin et concernent 23 sites de reproduction. Deux ont été revus en 2011 : un sur l’ensemble de l’Allier et un autre dont le périmètre a été modifié (agrandi) dans le Loir-et-Cher

Deux types d’APPB ont été répertoriés : les APPB fixes et les APPB mobiles ou temporaires (les plus pertinents selon nous car modifiables facilement et régulièrement). 3 APPB sont actuellement inutiles car trop vieux et plus adaptés (les plus en aval). En 2011, ces sites protégés accueillaient 39 % de la population se reproduisant sur des sites naturels : -208 couples de Sterne naine soit 24 % de la population totale du bassin (48 couples et 6 % de la population en 2006) - 444 couples de Sterne pierregarin soit 30 % de la population totale du bassin (273 couples et 22 % en 2006) L.-M. Préau


3/ AXE 2 : mesures de protection

L.-M. PrĂŠau


3/ AXE 2 : mesures de protection Réalisation d’outils de sensibilisation: L’autocollant créé en 2006 a été réédité en concertation avec la Fédération Française de CanoëKayak. 5 000 exemplaires ont été imprimés et distribués aux partenaires de l’observatoire.

D’autres outils ont été créés selon les besoins, notamment en Indre-et-Loire

L.-M. Préau


3/ AXE 2 : en 2012 Suivi des populations : Les suivis sont en cours pour cette année Les conditions hydrologiques particulières, crue afin avril et niveau relativement haut actuellement, modifient les dates de comptage. Il sera plus difficile d’avoir une estimation globale mais il sera intéressant de comparer deux années très différentes d’un point de vue hydrologique

Mesures de protection : La phase de synthèse (APPB, panneau, outils de sensibilisation) est terminée L’année sera principalement consacrée à la poursuite des actions de sensibilisation, de gestion et à la rédaction d’APPB pour le Maine-et-Loire

L.-M. Préau


Plan de la présentation

1/ Objectifs et contexte 2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles d’acquisition de données 3/ AXE 2 : acquisition des données et mesures de protection 4/ AXE 3 : synthèse des données existantes et analyse des tendances d’évolution 5/ AXE 4 : diffusion des connaissances et orientation des mesures de gestion

L.-M. Préau


4/ AXE 3 : analyse des tendances d’évolution Objectif : Analyser les facteurs d’évolution des populations afin d’orienter les mesures de conservation à l’échelle du bassin (axe majeur de l’observatoire afin d’aboutir en 2013 à une stratégie globale et cohérente) 3 approches sont utilisées : - Analyse de l’évolution des populations et impact des sites artificiels (gravières, sablières,…) ;

- Analyse de l’impact de l’évolution de la fréquentation liée au tourisme et aux loisirs - Analyse de l’évolution des milieux de grèves

Analyse de l’évolution des populations Tri important des données récoltées lors du précédent observatoire – contact avec les structures pour compléter les informations Une synthèse sur les sites artificiels existant sur la bassin et même à l’échelle nationale a débuté En 2012 : rencontres bilatérales si nécessaire afin de compléter les données et début des analyses départementales Finalisation de la synthèse sur les sites artificiels L.-M. Préau


4/ AXE 3 : analyse des tendances d’évolution Analyse de l’évolution et de l’impact de la fréquentation Un protocole a été testé en 2011 sur le département de Maine-et-Loire, par un stagiaire (difficultés). 1. Difficile d’obtenir des bilans ou synthèses départementales concernant le tourisme ligérien. Seul résultat concret : le nombre de licenciés temporaires à la FFCK a été multiplié par 10 en 10 ans sur le département. 2. Le protocole a permis de récolter de nombreux résultats de dérangement mais n’ont pas été extrapolés. Conclusion : les activités touristiques et de la loisirs semblent augmenter même s’il est difficile d’obtenir des chiffres (cf. piscine en Loire, jet ski, hydroglisseurs, hors bord, Loire à vélo, augmentation des licenciés et nombre de loueurs, etc.). Le protocole de terrain pourrait permettre d’extrapoler les résultats obtenus mais nécessite énormément de temps sur le terrain.

2012 Ce protocole ne sera pas étendu à l’ensemble du bassin car trop lourd à mettre en œuvre Peut avoir un intérêt sur des sites ponctuels pour justifier un APPB par ex. L.-M. Préau


4/ AXE 3 : analyse des tendances d’évolution Analyse de l’évolution des milieux Pour ce volet, la LPO PDL a sollicité les compétences de Stéphane Grivel, Maître de conférences en Géographie physique et Environnement à l’Université d’Orléans.

Un stagiaire en Master 2 SIG (V. Lanher) a débuté le travail d’analyse en 2011.

Sites références (env 20 km/site) 7 sites ont été identifiés selon différents critères/et sur lesquels se concentrent les analyses. Sur ces sites, les grèves ont été digitalisées, caractérisées et des analyses diachroniques ont débuté notamment pour le calcul de surface.

Les résultats n’ont pas été satisfaisants du fait des biais liés aux différences de débit entre les prises de vue.

L.-M. Préau


4/ AXE 3 : analyse des tendances d’évolution 2012 Un autre stagiaire en M2 recherche et plus spécialisé en hydrogéomorphologie (A. Pilard) continue le travail et l’a réorienté au niveau des analyses. • Analyse des chroniques hydrologiques en fonction de la période de reproduction (détermination d’un seuil critique selon les sites en terme de débit et d’impact possible sur la reproduction: submersion des bancs de nidification)

• Réutilisation et enrichissement de la base de données créée par V. Lahner. • Analyse des paramètres hydro géomorphologiques et bio géomorphologiques à partir de transects/tronçons réalisés sur les 3 sites retenus : Réserve Naturelle du Val-de-Loire, Jargeau / St-Pryvé-St-Mesmin, Montsoreau / St-Clément-des-Levées :

- indices de végétalisation et tendances d’évolution ; - caractéristiques et tendances d’évolution des bancs potentiels ; -évolution des paramètres de la bande active (largeur, nombre de grèves).

C’est ce 3ème point qui permettra d’obtenir des résultats intéressants. Par rapport au travail de V. Lanher = multiplie le nombre d’indicateurs de mesure = avoir les résultats les plus fiables possibles. L.-M. Préau


4/ AXE 3 : analyse des tendances d’évolution Analyse par transect Sélection de 10 transects par site afin de mettre en évidence les évolutions spatiales et temporelles de la bande active (cf Transect RNNVL ci-dessous). Mesure des différents indicateurs identifiés : - indices de végétalisation: nombre de contact pelouse/banc à nue, pelouse/bois, largeur de la bande naturelle (végétation pionnière). - indices bio géomorphologiques: nombre et surface des bancs à nue/bancs végétalisés, nombre et surface des îles, nombre de contact banc/eau. - analyse de l’évolution des formes en plan et de la végétation sur plusieurs dates (îles, bancs, dynamique de la végétation de la bande active). Transect 1, RNNVL

2002

Largeur Bande naturelle(m)

369

Largeur Bande active(m)

258

Largeur Chenal principal (m)

139

Nombre de Chenaux

2

Nombre de bancs à nu surface bancs à nu (m²)

4 70397,4

Nombre de bancs végétalisés

Largeur bancs végétalisés (m) Nombre d'îles Largeur îles (m)

3 53,35 / 9,78 / 12,54 2 51,7 - 86,6

Nombre de contact banc - eau

4

Nombre de contact lande - bois

1

Nombre de contact lande - pelouse

0

Nombre de contact pelouse - forêt

2 L.-M. Préau


Plan de la présentation

1/ Objectifs et contexte 2/ AXE 1 : homogénéisation des protocoles d’acquisition de données 3/ AXE 2 : acquisition des données et mesures de protection 4/ AXE 3 : synthèse des données existantes et analyse des tendances d’évolution 5/ AXE 4 : diffusion des connaissances et orientation des mesures de gestion

L.-M. Préau


4/ AXE 4 : Diffusion des connaissance Centre de ressources Loire Nature La page du site Internet consacrée à cet observatoire a été mise à jour et le sera à nouveau en 2012 Diffusion de l’action dans le recueil d’expériences « Eau, Espaces, Espèces » 2007/2013 du PLGN, La base bibliographique a également été mise à jour La Coordination un souscrit un compte Carmen afin de mettre en ligne (imminent) des cartes interactives présentant les résultats des suivis.

Autres Ce projet a été présenté aux DREAL des Régions Centre et Pays de la Loire ainsi qu’à l’ensemble de leurs DDT Intégration possible des données au projet « Réseau d’Observation de la Biodiversité Ligérienne » porté par l’Université François Rabelais de Tours

2012 Le site Internet sera mis à jour selon les évolutions ainsi que la cartographie interactive. Les publications dans des revues spécialisées sont prévues pour 2013

L.-M. Préau


Observatoire avifaune 2011-2013

Merci de votre attention

L.-M. PrĂŠau


observation et de suivi de l'avifaune sur le bassin de la Loire