Page 1

!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

APPEL À PROJET

INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL

CANDIDATURE COMMUNE

PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS

& PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Juin 2009

Juin 2009 1 / 58

!


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

SOMMAIRE SOMMAIRE ......................................................................................................................................................................................2 CHAPITRE 1 //.............................................................................................................................................................................3 LA PRÉSENTATION DU TERRITOIRE ....................................................................................................................................3 DESCRIPTION DU PARTENARIAT....................................................................................................................................3 ORIGINE DU PARTENARIAT ...............................................................................................................................................3 BRÈVE PRÉSENTATION DU TERRITOIRE DE CANDIDATURE.............................................................................4 CHAPITRE 2 //......................................................................................................................................................................... 11 LE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE TERRITOIRE............................................................................................ 11 DIAGNOSTIC SYNTHÉTIQUE .......................................................................................................................................... 11 UNE VISION PROSPECTIVE DU TERRITOIRE........................................................................................................... 15 L’ORIGINE DU PROJET ...................................................................................................................................................... 16 DESCRIPTION DU PARTENARIAT PAYS & PARC ................................................................................................ 17 CHAPITRE 3 //......................................................................................................................................................................... 18 LA STRATÉGIE DE PROJET................................................................................................................................................... 18 UNE STRATÉGIE INNOVANTE «L’ÉCONOMIE TOURISTIQUE DE RESEAU ». ............................................ 18 LES OBJECTIFS DU PROJET .......................................................................................................................................... 18 LE CARACTÈRE INNOVANT DU PROJET.................................................................................................................. 20 LES AXES STRATEGIQUES DE L’ECONOMIE TOURISTIQUE DE RESEAU. ................................................. 21 COHERENCE DU PROJET AVEC LES POLITIQUES NATIONALES ET RÉGIONALES ET ARTICULATION DE LA CANDIDATURE AVEC LES PROGRAMMES EUROPÉENS ................................. 22 CHAPITRE 4 //......................................................................................................................................................................... 25 LE PROGRAMME D’ACTIONS OPÉRATIONNEL .......................................................................................................... 25 LE PROGRAMME D’ACTIONS PREFIGUREES......................................................................................................... 26 MODALITÉS DE GOUVERNANCE POUR L’ÉLABORATION DU PROJET ..................................................... 27 LA PRISE EN COMPTE DES PRIORITÉS DU PROGRAMME ............................................................................. 28 LES FICHES ACTIONS ........................................................................................................................................................ 30 PLAN DE FINANCEMENT ................................................................................................................................................ 54 RÉPARTITION PAR POSTES ........................................................................................................................................... 55 CHRONOGRAMME DU PROGRAMME D’ACTIONS............................................................................................. 56 CHAPITRE 5 //......................................................................................................................................................................... 57 LA GOUVERNANCE DE PROJET......................................................................................................................................... 57 MODALITÉS DE GOUVERNANCE ET DE PILOTAGE ............................................................................................. 57 LES RESULTATS ATTENDUS ......................................................................................................................................... 57

Juin 2009 2 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

CHAPITRE 1 // LA PRÉSENTATION DU TERRITOIRE 37 communes de haute montagne où vivent des hommes et des femmes (32 124 habitants) qui ont choisi d’aborder leur avenir ensemble loin des habitudes citadines. Liées non seulement par une histoire commune, mais aussi tournées d'un seul regard vers leur futur proche, ces communes partagent des objectifs quotidiens, économiques et sociétaux. Le relief et le climat qui marquent leurs territoires, regroupés au sein du Pays du Grand Briançonnais, des Ecrins au Queyras, forgent des vallées alpines où la solidarité, hier tribale (âge du Bronze primaire), aujourd'hui intercommunale, est l'expression de la nécessité d'aller de l’avant.

DESCRIPTION DU PARTENARIAT La volonté de se constituer une candidature commune Pays du Grand Briançonnais / Parc Naturel Régional du Queyras est le témoignage d'un désir de maîtriser son développement en s'appuyant sur ses atouts et en saisissant les opportunités et conduire une réflexion commune, à une échelle pertinente pour certains projets.

ORIGINE DU PARTENARIAT Si les difficultés de la haute montagne sont identiques, les atouts des vallées constituant le Pays du Grand Briançonnais, des Ecrins au Queyras sont complémentaires quand ils ne sont pas similaires. Depuis le mois de juillet 2004, le Pays du Grand Briançonnais a choisi d’aborder son développement futur, à travers des projets concrets, structurants et cohérents pour un développement durable. Les orientations et les engagements du Pays sont déterminés sur la base d’une concertation et d’échanges, entre les élus et l’ensemble des acteurs locaux qui font la vie du territoire. Tout naturellement, en septembre 2008, le Pays du Grand Briançonnais avec la Parc naturel régional du Queyras décidaient de répondre à l’appel à projets Innovation Touristique en Milieu Rural lancé en Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et l’Etat avec le souci de prendre le temps au territoire de s'exprimer largement afin de définir un projet cohérent avec les aspirations et les capacités de réalisations du terrain. Face à la complexité croissante des procédures et des programmes de développement notamment en matière touristique, face également à la superposition des échelons administratifs, les territoires organisés ont su rassembler un grand nombre d'acteurs autour du développement touristique, économique à l'occasion de l'élaboration de la candidature à l’appel à projets innovation touristique en milieu rural. L'autre volonté forte et unanime du territoire est de travailler en concertation directe, en gardant en perspective que les enjeux du territoire s’appuient sur un patrimoine naturel et culturel commun. Ce sont autant d’atouts à valoriser en multipliant les initiatives communes notamment dans le Juin 2009 3 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

domaine des relations professionnelles afin de générer de nouveaux flux de proximité et promouvoir l’essor de nouveaux modèles économiques. Cette candidature n'est pas une fin en soi, elle est un pas de plus vers l’union et la consolidation de solidarités. Elle rassemble les forces vives des territoires au sein du Pays du Grand Briançonnais et du Parc Naturel Régional du Queyras autour d’une problématique à conduire à plusieurs.

BRÈVE PRÉSENTATION DU TERRITOIRE DE CANDIDATURE UN ESPRIT D’INNOVATION La volonté de laisser les acteurs du territoire s'exprimer largement pour préparer un projet commun et cohérent avec leurs aspirations et les réalités du terrain qu’ils appréhendent au quotidien a permis, entre autres, de réaliser un diagnostic touristique partagé du Pays du Grand Briançonnais et de co-définir les enjeux de développement. Ce diagnostic du Pays est donc le fruit : • d'une analyse documentaire (cf. Bibliographie en annexe n°2] ; • de l’analyse des constats formulés par les contributeurs aux consultations menées; • d'observations formulées par des groupes de travail. Ce dernier ainsi que l’analyse des forces et des faiblesses du territoire, des dynamiques qui y sont à l’œuvre, a permis de faire ressortir des enjeux fondamentaux dont certains avaient déjà été validés en 2004 lors de l’élaboration de la charte de Pays. Ces enjeux à l’échelle du Pays ont été discutés, amendés et confirmés, de manière générale.

Source : OFME

Source : OFME

Source : Europa développement, OT de Vars

Cette mobilisation représentative et la participation à la construction de ce diagnostic et à la codéfinition des enjeux à traiter par le Pays, y compris dans son organisation la candidature à l’appel à Projet Innovation touristique en Milieu Rural, sont présentées dans ce dossier.

Juin 2009 4 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TERRITOIRE DE MONTAGNE Territoire de montagne et de haute montagne parmi les plus hauts d’Europe, le Pays du Grand Briançonnais se trouve à l’extrémité nord du département des Hautes-Alpes et de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Situé à la frontière avec l'Italie, il est également mitoyen de l’Isère, de la Savoie et des Alpes-de-Haute-Provence. 32 124 habitants vivent au Pays qui regroupe 37 communes (cf. Liste des communes en annexe n°1] appartenant à quatre communautés de communes (Briançonnais, Escarton du Queyras, Guillestrois et Pays des Ecrins) et 7 cantons (Aiguilles, Argentière-la-Bessée, Briançon Nord, Briançon Sud, Guillestre, La Grave, Le Monêtier-les-Bains). Ce territoire de 2 138 km! a une densité de 15 habitants au km! - équivalente à celle du département de la Lozère, le moins peuplé de France - soit 10 fois moins que la moyenne régionale . 1

Les bassins de vie sont concentrés dans les vallées (Clarée, Durance, Guisane, Gyronde et Guil). L'accès principal se fait par la route nationale (RN 91) le long de la Durance ; les accès secondaires par des cols de haute montagne (Lautaret 2 082 m, Montgenèvre 1 850 m, Vars 2 108 m, Agnel 2 740 m et Galibier 2 677 m - dont les deux derniers sont fermés l'hiver). La voie ferrée venant du sud se termine à Briançon. Le Pays du Grand Briançonnais n’est ni desservi par l'autoroute (l’A51 se terminant à 65 km au sud du Pays), ni par une liaison TGV (coté italien, une liaison Turin-Paris compte un arrêt à Oulx à " heure de route de Briançon). Situé à environ 110 km de Turin, 120 km de Grenoble et 270 km de Marseille, le Pays du Grand Briançonnais est au carrefour de trois grands bassins économiques.

Barre des Ecrins à l’Ouest à 4 102 m Rochebrune entre Ecrins et Queyras à 3 320 m Mont Viso au Sud Est à 3 841 m Mont Thabor et Grand Galibier, au Nord à plus de 3 000 m La Meije au Nord Est à 3 982 m

DES CONTRAINTES NATURELLES FORTES… L’ensemble du territoire est situé en zone de montagne ou de haute montagne, une particularité engendrant des contraintes et des besoins qu’il est souvent coûteux et difficile d’assumer. Les caractéristiques de montagne conditionnent la vie économique et sociale du Pays du Grand Briançonnais. Son relief accidenté, ses conditions climatiques et l’altitude réduisent considérablement les possibilités d’occupation de l’espace et limitent, voire interdisent, le développement de certaines activités. Les risques naturels font partie du quotidien : avalanches, crues, inondations, feux de forêt, mouvements de terrain, risques sismiques, ainsi que les risques technologiques liés entre autres au transport de matières dangereuses. Ce sont ainsi 23 communes sur 37 qui ont un plan de prévention des risques naturels. Les reliefs accidentés expliquent également le déséquilibre d’implantation de la population sur le territoire et celui des équipements structurants et des services, même si pour ces derniers, la Maison des Saisonniers du Briançonnais et les Relais de Service Public du Guillestrois, du Queyras et du Pays des Ecrins proposent des services d’information, des relais de l’Agence Nationale Pour l’Emploi et quelques permanences administratives

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 1 24 pour les Hautes-Alpes, 151 pour la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur et 112 pour la France (selon les estimations de population au 1er janvier 2005 de l'Insee).

Juin 2009 5 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

… ET DES CONTRAINTES INDUITES Terrain de jeu de la ville, les montagnes du Grand Briançonnais voient leurs populations multipliées par 5 en période touristique (été comme hiver), parfois même par 10 sur certaines communes. Cette sur fréquentation saisonnière occasionne non seulement des difficultés dans le traitement des déchets, d’approvisionnement en eau, de disponibilité en foncier ou en logements, mais aussi, sur certains sites, un impact fort sur les ressources et les milieux naturels en terme de nuisances et de pollution. Seule la solidarité européenne, nationale et régionale peut permettre de résoudre ces surcoûts. A titre d'exemple, les fortes variations de charge polluante, dont les pics sont aux périodes d’étiage des rivières, obligent les communes à disposer d’équipements d’assainissement surdimensionnés, ce qui implique des investissements considérables (réseau et station d’épuration) pour des communes très peu peuplées la plus grande partie de l’année. UNE BIODIVERSITÉ EXCEPTIONNELLE

En contrepartie de ces difficultés, le territoire dispose d’un environnement et de ressources naturelles remarquables offrant un cadre de vie de qualité : • 2 parcs, l'un national (les Ecrins, 76 776 ha sont situés dans le Pays du Grand Briançonnais), l'autre régional (le Queyras, 66 330 ha) ; • 1 projet de Réserve transfrontalière de Biosphère (Mont Viso) ; • 1 Réserve naturelle volontaire (Val d'Escrins - Vars) ; • 3 Réserves naturelles nationales (Pelvoux, Ristolas, Le Monêtier-les-Bains / Villard d'Arène) ; • 1 Réserve naturelle régionale (Puy Saint André) • 3 Arrêtés de Biotopes (Ristolas, Champcella / St Crépin, Le Monêtier-les-Bains) ; • 6 sites « Habitat, Faune et Flore » Natura 2000 et 3 ZICO (Vallée du Haut Guil, Bois des Ayes, Parc National de Ecrins) de la directive « Oiseaux » intégrés au réseau Natura 2000 ; • 60 ZNIEFF de catégorie I et 12 de catégorie II ; • 1 candidature Opération Grand Site (Clarée). Sur les deux aires protégées du territoire du Pays du Grand Briançonnais, la grande variabilité des habitats rencontrés permet le maintien d’une biodiversité exceptionnelle. Ainsi, sur le territoire du Parc National des Ecrins, il existe près de 40 espèces rares ou menacées et 35 endémiques sur une flore composée de plus de 1 800 espèces. La faune, quant à elle, est composée de 200 espèces protégées dont 80 le sont au niveau européen. Le territoire du Parc naturel régional du Queyras abrite lui aussi une faune et une flore riches et variées, caractérisées par de nombreux endémismes (134 espèces pour la flore) et 325 espèces inscrites au livre rouge régional et 186 au livre rouge national.

Juin 2009 6 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

UN PATRIMOINE REMARQUABLE

Les éléments du patrimoine bâti par les hommes, depuis le XVI siècle essentiellement, constituent aujourd'hui un héritage culturel important, qu’il soit historique, religieux ou militaire, scientifique ou vernaculaire. On peut noter : • 2 sites du Réseau Vauban, candidat au Patrimoine Mondial de l'Unesco 2008 ; • 105 Monuments Historiques (sur 162 dans les Hautes-Alpes) dont 56 inscrits et 49 classés ; • 11 Patrimoines du XX siècle ; • 12 sites classés et 1 Site inscrit (les abords du col de Vars) ; • 1 ZPPAUP (Saint Véran) ; • 1 Ville d'Art et d'Histoire (Briançon) également "Secteur sauvegardé" ; • 1 Label Jardin Remarquable (Jardin alpin du Lautaret). ème

ème

POPULATION La forte croissance démographique qui caractérisait le territoire entre 1975 et 1990 a diminué pour la période 1990 -1999 (taux de variation global sur la période 1982-1990 de 1,1 % contre 0,38 % entre 1990-1999). L'augmentation de la population (+1 082 entre 1990 et 1999) est principalement due au solde naturel positif (+1 412). L'apport migratoire, important dans la période 1982 - 1990 (+1 100), a connu depuis un fort fléchissement (-330). Une part importante des habitants actuels du Pays est venue pour des raisons de santé (asthmatique) ou par goût du cadre de vie montagnard. La population du Pays du Grand Briançonnais est en moyenne plus jeune que celle de l'ensemble du département des Hautes-Alpes et de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, avec une plus forte proportion des moins de 50 ans (70 % contre 66 % pour les Hautes-Alpes et 65 % en région). L'âge moyen de la population pourrait être encore plus bas sans une forte proportion des 15-25 ans qui partent dans les villes d’importance pour y suivre leurs études, le nombre de formations disponibles sur place étant réduit même si les formations aux métiers de la montagne sont assez bien assurées au niveau local (CRET, Auberge de jeunesse, CRFCK, …) ou départemental (Institut Universitaire Professionnel Métier de la montagne à Gap). Cependant, les prévisions démographiques de l’INSEE classent le département des Hautes-Alpes en deuxième position au niveau régional dans la progression du nombre des personnes âgées dépendantes d’ici 2015 (INSEE, Enquête HID 98-99, Omphale, RP 1999), ce qui pourrait venir changer cette donnée. .

Carte des moins de 20 ans en 1999.

Juin 2009 7 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

EMPLOI En 1999, sur 15 511 actifs, soit 48 % de la population, 11 328 ont un emploi salarié (INSEE 1999). Le taux d’activité des 20-59 ans sur le territoire est l’un des plus fort de la région (85 % contre 78 % en moyenne). Cependant, les actifs vieillissent puisque ceux de moins de 25 ans sont en diminution de 35 % entre 1990 et 1999. La structure de l'emploi a progressé de 20 % environ entre 1999 et 2005 (13 575 salariés au 31 décembre 2005 - DDTEFP, Diagnostic territorial 2006). C'est le secteur des services (74 % dont 10 % pour le secteur santé et 19 % pour l’hôtellerie/restauration) qui domine le marché du travail, suivi du commerce (12 %), et du BTP, spécialisé en chantiers de montagne l’été et dont les emplois sont complémentaires aux métiers touristiques en hiver (9,5 %) et de l’industrie (4,2 %). La courbe type de l’emploi salarié sur l’année présente deux maxima : l’un aux mois de juillet et août, et l’autre, secondaire, au mois de février. 80% des réinscriptions à l'ANPE correspondent à la fin d'un CDD. Le taux de chômage du territoire (7 % au 3 trimestre 2007) s’explique par la grande proportion des contrats saisonniers qui représentent durant l’hiver près de 30 % de l’ensemble des salariés du territoire (2003-2004). ème

Cette saisonnalité de l’emploi induit toutefois une forme de précarité pour les actifs les moins qualifiés, employés dans les secteurs du commerce et des services sur des contrats souvent précaires. Par conséquent, ces mêmes secteurs connaissent des difficultés de recrutement liées à leur mauvaise image et au faible niveau de rémunération. Cette situation reflète ainsi l’inadéquation entre les compétences requises par l’offre d’emploi locale et le niveau moyen de qualification de la demande.

Carte pluriactivité

ACTIVITÉS ET ENTREPRISES L'économie du Pays du Grand Briançonnais est assez peu diversifiée ce qui pourrait constituer une fragilité face aux mutations. Toutefois, le processus de reconversion d’un territoire comme celui-ci tend à montrer que son attractivité est un atout pour le développement local. L’économie du Pays est organisée pour répondre aux besoins de la population locale, mais elle est aussi spécialisée pour accueillir la population touristique. En 1999, le nombre de chefs d’entreprises représente 19,5 % de la population active. Le nombre d’établissements a fortement augmenté entre 1995 et 2004 (+ 38,6 % contre + 29,3 % pour les Hautes Alpes). De même, en 2004, le taux de création d’entreprises s’élève à 15,3 % alors qu’il est de 9 % pour les Hautes-Alpes (Insee 2005). L'essor de près de 30 % en deux ans porte le nombre d'entreprises à un total de 5 175 entreprises au 31 décembre 2005 sur les 16 305 que compte le département des Hautes-Alpes. Le Pays du Grand Briançonnais concentre donc près de 31,7 % des entreprises du département alors qu’il accueille 26 % de sa population. De plus, 26 dossiers ACCRE étaient acceptés en 2004 pour 119 entre septembre 2006 et août 2007. Cette croissance, comparable à celle du Gapençais, est deux fois plus soutenue que celle des deux autres territoires de Pays départementaux, Serre-Ponçon-Ubaye-Durance et le Sisteronais-Buech (DDTEFP, Diagnostic territorial 2004, 2005, 2006, 2007). Elle traduit ainsi la volonté pour une population d’actifs jeunes, porteuse d’innovation, et dont le niveau de formation est généralement plus élevé qu’en région, de créer ses propres emplois à hauteur de leur qualification (cf. revue de presse en annexe n°7). Des entreprises de petite taille maillent le territoire. (1 399 sur les 1 657 entreprises du privé comptant au moins un salarié, soit 84,4 %, ont moins de 10 salariés). De plus, 3 044 établissements ne comptent aucun salarié, il s'agit d'entreprises créées par des travailleurs indépendants (moniteur de ski, d'eaux vives, agriculteur, ...) dont une part sont pluriactifs et cumulent parfois ce statut avec celui de salarié.

Juin 2009 8 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Tout comme l'emploi, mais dans une moindre mesure, dans le secteur privé, c'est le secteur des services (62 %) qui domine, suivi du commerce (15 %), et du BTP (8,5 %). Le vieillissement des effectifs des chefs d’entreprises est un problème majeur sur le territoire qui risque de fragiliser l’équilibre économique de certaines vallées. Le territoire du Pays est l’un des plus touchés du département avec 33% des ressortissants de la CCI qui devront transmettre leur entreprise (près de 50 % de ces chefs d’entreprises ont en effet plus de 60 ans). Ces difficultés sont identiques dans l’artisanat et dans une moindre mesure dans l’agriculture. A celles-ci s'ajoutent la question de l'accès au haut débit numérique (encore irrégulier malgré le plan d’équipement et de déploiement de l’ADSL de France Télécom dans le cadre de la signature d’une convention « Département Innovant » avec le Département des Hautes-Alpes) et celle de la faible densité de population à l’année. Ces deux facteurs limitent les possibilités de développement des petites entreprises et réduisent leurs possibilités de débouchés locaux pérennes, freinant ainsi leur dynamique de croissance. L’AGRICULTURE

Traditionnellement dominée par l’élevage (120 alpages accueillent 115000 ovins et 5000 bovins), l’agriculture a vu ses acteurs se rassembler au sein de groupements agricoles qui se sont concentrés sur des productions de qualité à fortes valeurs ajoutées. Pour ce faire les agriculteurs ont mis en place des moyens de production communs tels que des ateliers de transformations (fromageries dans le Queyras et le Guillestrois et abattoir à Guillestre associant les producteurs du nord du département gérés par des SICA). De plus, ces derniers se sont regroupés en syndicats ou associations locales (lait, viande) ainsi qu’au sein de coopératives afin de mutualiser leurs outils de production (CUMA). L’ensemble des filières agricoles est rassemblé dans de nombreux Organismes Professionnels Agricoles à l’échelle départementale (une quinzaine d’OPA). Par ailleurs, aussi bien pour faire face à la mutation qu’a connue l’ensemble de l’agriculture française qu’en raison de la saisonnalité des activités, les agriculteurs s’adonnent à la pluriactivité autour de leur exploitation agricole. La taille minuscule des parcelles, leur éclatement, la pratique des baux verbaux et surtout les prix du foncier (cf. infra) accroissent la précarité de l’activité agricole soumise à pression. L’agriculture reste pourtant un élément fondamental de la construction de l’identité du territoire et de la préservation des paysages et de la biodiversité, notamment lorsqu’il s’agit d’agro-pastoralisme.

Juin 2009 9 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LA FORÊT

La forêt, publique à 73 %, est une ressource importante du territoire (26 % de sa surface) ; elle est exploitée, non sans difficulté, par 20 entreprises. Les massifs forestiers présentent une faible compétitivité liée à une faible valeur résiduelle des bois, qui, de surcroît, se prêtent mal à un processus industriel. Les recettes provenant du domaine forestier ne couvrent pas les charges d’entretien de ce patrimoine à forte biodiversité. Néanmoins, les bois spécifiques du Pays du Grand Briançonnais (mélèze, pin cembro), du fait de leurs qualités technologiques importantes ainsi que de leurs utilisations artisanales (ébénisterie et charpente), représentent un fort potentiel. Actuellement, plus de 150 entreprises de la 1ère et la 2 industrie de transformation sont installées sur le territoire ce qui représente la plus forte concentration d’entreprises de ce type en région PACA. ème

LE TOURISME, PREMIERS ÉLÉMENTS SYNTHÉTIQUES

Le tourisme est l’activité principale du Pays (hôtellerie/restauration, transports et remontées mécaniques, commerces et services, …). L’hiver, l’activité touristique se concentre dans les stations de ski qui, selon leur domaine, répondent à des logiques différentes offrant une gamme complète allant de la station- village jusqu’à la station d’envergure internationale en passant par toute une gamme de taille intermédiaire. Ces stations sont toutefois confrontées au vieillissement de leurs infrastructures et investissent sans cesse pour rester compétitives malgré un manque de neige de plus en plus important. L’offre de ski alpin est complétée par une offre touristique diversifiée de sports de nature (activités nordiques) mais aussi par une offre pour les non skieurs (thermalisme, culture, …). L’été, les activités sportives de pleine nature sont variées (sports de montagne, d’eaux vives, produits culturels, gastronomiques…) et emploient de nombreux indépendants. L’offre de logement, même si elle demeure concentrée dans les stations, reste assez diffuse et disparate pour permettre au territoire de bénéficier de ces activités.

Juin 2009 10 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

CHAPITRE 2 // LE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE TERRITOIRE DIAGNOSTIC SYNTHÉTIQUE 3 TYPES DE « MODELES ECONOMIQUES » Le diagnostic réalisé à l’échelle du territoire de candidature, partagé par les acteurs locaux et validé en comité de pilotage de l’appel à projets a permis de mettre en évidence 3 types de fonctionnements économiques. Le territoire reste fortement marqué par le développement économique des sports d’hiver moteur puissant du territoire. Le schéma ci-dessous caractérise 3 types de « modèles économiques » qui marque différemment le développement touristique du territoire. Ces modèles ne se distinguent pas tant sur la situation économique des espaces qu'ils concernent mais sur la base d'une offre et de facteurs de développement touristiques différents. Ces modèles peuvent être à l'œuvre sur des mêmes territoires et s'imposer différemment les uns aux autres selon les saisons.

Juin 2009 11 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

1

Les modèles économiques historiques et concentrés : les stations de montagne, espaces nordiques et bases d’eaux vives.

Ces espaces sont issus d’un modèle économique des années 1950 basé sur l’exploitation des remontées mécaniques et la consommation de nuitées. Ils sont structurés sur des schémas d’exploitation et de commercialisation historiques. Les stations de sports d’hiver, les espaces nordiques et les bases d’eaux vives sont des lieux où l’offre est concentrée et où les clients sont de fait regroupés. Les responsables du développement sont organisés sur un territoire concis et « maîtrisent » les éléments structurants du développement. Elles ont, jusqu’à présent, focalisé les investissements et concentrent l’économie du territoire. Compte tenu de leur diversité sur le territoire (stations du Briançonnais vs stations du Queyras), elles peuvent néanmoins être soumise à des enjeux différents. Ces espaces se sont développés comme autant de structures et de territoires concurrentiels. Les stations par exemple sont des « marques » à forte identité locale, voire communale. >> Ces modèles économiques font aujourd’hui face à leurs propres limites : la saisonnalité ainsi que la quasi absence de renouvellement de l’offre et d’innovation. Ils rayonnent largement en imposant leur rythme à l’économie du bassin de vie. Ils subissent plutôt l’évolution des comportements de la clientèle touristique.

2

Les modèles à fort potentiel de valorisation des ressources naturelles et culturelles : « aires d’influence » du PNE, PnrQ, OGS Clarée.

Au fil des années certains espaces ont attirés de nombreuses clientèles favorisant une prise de conscience des responsables en faveur d’une exploitation économique des territoires de projet. Leur forte valeur patrimoniale et l’intérêt croissant pour le développement durable, leur donne ainsi une nouvelle vocation de développement économique. L’adéquation de cette typologie d’offre avec les tendances du marché présente un potentiel de développement de l’offre touristique. La vocation de « développement durable » des structures porteuses se concrétise par un développement transversal aux différentes filières économiques qui le composent. L’offre sur les espaces concernés reste diffuse, toutefois les moyens institutionnels/les modes de gouvernance établis au niveau de ces espaces doivent permettre d’assurer une coordination des acteurs touristiques. Progressivement l’offre touristique devient lisible, se structure et se développe selon une approche transversale. Ces territoires de projet deviennent progressivement de véritables espaces « économiques ». >> Ces territoires sont des sources d’innovation car ils ont les moyens d’animation et sont une réponse aux tendances de consommation de demain.

3

Les modèles d’économie diffuse et multi-sectorielle : Val Durance, Briançon, Guillestre

En dehors des deux premiers modèles, une offre est présente mais émane de multiples acteurs dispersés/atomisés. Aucune structure institutionnelle ou privée ne dispose des moyens ou des compétences institutionnelles suffisantes pour faire émerger des intérêts partagés. La typologie d’offre est alors multi-sectorielle. Il s’agit d’une offre touristique, agricole, patrimoniale…. Véritable source d’innovation et de développement durable des territoires.

Juin 2009 12 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

>> Ces modèles sont source d’innovation mais n’ont aucune lisibilité. En revanche, ils correspondent à des espaces où se concentrent les flux routiers et ferroviaires (axes de circulations en vallée), et certains services et commerces (grandes surfaces alimentaires, …) et les infrastructures et équipements structurants. DES MODELES « CLOISONNES » Au niveau du Pays, ces différents modèles économiques ne bénéficient pas d’interconnexions affirmées ou organisées. De plus, malgré les différents programmes actuellement en cours (ex. PAS stations…) la création de liens entre les différents espaces reste à l’heure actuelle peu exploitée et la mutualisation de moyens n’est pas effective. Les trois types de modèles sont « cloisonnés » il n’y a pas d’échange ou de mutualisation de moyens entre les différents espaces économiques. Alors que ceux-ci offrent une complémentarité en termes : ! Offre, ! Stratégie, ! Rythme de fréquentation, ! … >> Une des pistes de l’innovation touristique au niveau du territoire serait de développer et de structurer des passerelles économiques entre ces différents modèles de développement touristique. DES MODELES DEPENDANTS DES STATIONS DE SPORTS D’HIVER À l’échelle du Pays Grand Briançonnais et du PNR Queyras, les territoires sont dépendants des premiers modèles économiques, les stations de sports d’hiver, les espaces nordiques ainsi que les bases de sports d’eaux vives car ceux-ci concentrent les moyens, l’offre les outils et la clientèle. Cette dépendance fragilise l’économie du territoire car elle soumet l’ensemble du territoire aux mêmes contraintes touristiques : ! saisonnalité, ! réchauffement climatique, ! Conditions climatiques… Alors que les deux autres types d’espaces économiques sont à priori moins dépendants de facteurs exogènes et sont permanents. >> L’évolution progressive du territoire vers un développement décloisonné et déterritorialisé permet de consolider son économie. Cette concentration territoriale vers les stations implique un déséquilibre territorial : ! Haut / bas. ! Fort investissement / faible investissement. ! Accessibilité (mentale) / inaccessibilité (mentale). ! Mutualisation des moyens / éclatement des moyens. ! … >> L’organisation progressive du territoire vers une mutualisation de moyens et d’outils à l’échelle des différents espaces économiques présente une opportunité de rééquilibrage territorial. Le développement durable du territoire Pays Grand Briançonnais / PNR Queyras devient opérationnel.

Juin 2009 13 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

DES MODELES… AUX INTERETS CONVERGENTS La situation actuelle d’absence de concertation, voire de concurrence entre les modèles économiques, est issue de la non prise de conscience d’intérêts communs. Pourtant malgré les différents modes de production, d’organisation et d’exploitation les 3 modèles économiques font face à des faiblesses identiques :

! ! ! ! !

Hébergement ne correspondant plus à la demande Hébergement peu marchand. Difficulté à faire émerger des concertations entre les acteurs. Animation touristique faible. Une accessibilité difficile.

Et se rejoignent sur les atouts immatériels et intrinsèques qui font la valeur ajoutée du territoire : ! ! !

Une qualité d’accueil Une ambiance et identité du territoire. Un environnement préservé.

Ces atouts ne sont pas négligeables. Ils sont la « substance moelle » du Grand Briançonnais / PNR Queyras. Et cette valeur identitaire ne peut être conservée qu’à travers un développement responsable et transversal.

Juin 2009 14 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

UNE VISION PROSPECTIVE DU TERRITOIRE Le diagnostic met en lumière la complémentarité et la diversité de l’offre existante. Cette diversité représente un gisement d’initiatives en termes de projet de territoire. Si le diagnostic témoigne d’une richesse de l’offre existante, il rend compte également de l’absence de coordination et de concertation entre les acteurs, les territoires et les filières qui permettrait de former un modèle économique concerté à l’échelle du territoire de candidature. Afin d’assurer un développement touristique en accord avec les principes d’un développement durable, en faveur de la préservation des ressources naturelles, de l’emploi de la population locale et d’une différenciation économique, la vision prospective du territoire s’appuie sur une triple approche, la mise en réseau : 1. Des acteurs, 2. Des territoires, 3. Des filières.

Le positionnement stratégique du territoire s’appuie sur le mode de production touristique, ses interactions avec les filières économiques ainsi que la complémentarité des territoires. La stratégie de positionnement n’est pas basée sur une image ou sur une destination touristique. Elle fonctionne sur des processus structurants de l’économie touristique.

Juin 2009 15 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

L’ORIGINE DU PROJET L’économie touristique, du territoire de candidature, s’appuie sur 3 modèles économiques relativement cloisonnés. Au-delà des modèles économiques « historiques » concentrés que sont les stations de sports d’hiver ou les espaces nordiques, les deux autres modèles économiques s’organisent autour d’une offre diffuse. Le décloisonnement et la complémentarité des modèles économiques sont pourtant porteurs d’une consolidation de l‘économie touristique. Il s’agit à terme de trouver des solutions qui permettent de rééquilibrer le territoire en termes de saisonnalité et de dépendances aux conditions climatiques. En réponse à ces enjeux, la stratégie de territoire s’appuie sur la mise en réseau : - des acteurs, - des territoires, - des filières. La stratégie de projet donne un contenu opérationnel et transversal à la stratégie de territoire. Le programme d’actions opérationnelles est un ensemble d’outils pilotes et expérimentaux constitutifs de la dynamique collective de l’économie touristique de réseau. L’émergence d’un programme opérationnel d’économie touristique de réseau vise à concentrer, organiser et mettre en synergie l’offre diffuse du point de vue des acteurs et du point de vue des consommateurs. L’échelle d’application de la stratégie de projet est pertinente. Le territoire du Pays du Grand Briançonnais et du PNR Queyras est vaste. Les acteurs ainsi que les offres sont multiples et complémentaires. Les objectifs de mutualisation et d’économie d’échelles sont une véritable réponse aux enjeux du territoire.

Juin 2009 16 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

DESCRIPTION DU PARTENARIAT PAYS & PARC La candidature commune émane d’une volonté qui soutient d’emblée les orientations stratégiques de l’appel à projets ainsi que la stratégie de projet. Il s’agit d’une échelle d’intervention pertinente dans le cadre de l’appel à projet « Innovation Touristique en Milieu Rural ». Le Périmètre du PNR Queyras s’inscrit complètement dans le territoire couvert par le Pays Grand Briançonnais. Le Parc Naturel Régional du Queyras est un acteur majeur dans le cadre de l’organisation des acteurs et l’offre touristique innovante. La candidature commune des deux territoires de projets met en œuvre une volonté de mise en synergie plutôt que de concurrence. Le cadre fixé par le comité de pilotage, au titre de l’appel à projet, appuie un travail sur la compétitivité et le système touristique local. C’est pour cette raison que la candidature commune s’appuie sur deux territoires empreints de différences, de complémentarités et de retours d’expériences potentiellement intéressants. L’échelle d’intervention est vaste. La diversité de l’offre et des acteurs touristiques assure une mise en œuvre opérationnelle de l’économie touristique de réseau. Le Parc Naturel Régional du Queyras et le Pays Grand Briançonnais fonctionnement sur deux logiques économiques différentes. Le PNR Queyras est une institution reconnue qui a pour objectif d’organiser les acteurs du territoire dans le but d’une préservation de l’environnement. De plus il agit sur des programmations alternatives et complémentaires (PIT, Leader+,…) L'association du Pays du Grand Briançonnais, des Ecrins au Queyras coordonne depuis 2006 la mise en œuvre des actions et des projets menés au niveau du territoire du Pays et s'inscrivant dans les contractualisations du Pays. L’association joue un rôle d’impulsion, d’animation, d’ingénierie et de coordination des projets menés sur le territoire afin de favoriser la démarche de projet, essentielle à l’émergence d'opérations innovantes. Elle permet également d'assurer la liaison entre les élus des Communautés de Communes du Pays et les acteurs locaux, ainsi que le relais auprès des partenaires financiers Pays - Etat, Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Département des Hautes Alpes. A cet égard, il coordonne les relations et interventions au sein du territoire des collectivités publiques et suit les actions et les projets mis en œuvre dans leurs domaines de compétences. Ces dossiers sont ainsi suivis conjointement par les équipes techniques des Communautés de Communes et du Pays, l’articulation et le relais étant assurés pour chaque dossier par le Pays. De manière générale, les missions données à l'association du Pays ont permis : • d’encourager l’émergence d’une dynamique de Pays sur la base d’un projet commun de développement ; • d’assurer la cohérence de certaines actions entreprises ; • de mobiliser en priorité sur le territoire les fonds nécessaires, même si les années 2006 et 2007 ont été marquées par une faible programmation compte tenu des négociations entreprises avec les partenaires financiers sur de nouveaux conventionnements/contrats. À travers l’appel à candidature commune, les deux institutions vont pouvoir bénéficier et mettre en pratique un transfert de savoir-faire. L’ensemble des actions se déroule ainsi à l’échelle du territoire de candidature.

Juin 2009 17 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

CHAPITRE 3 // LA STRATÉGIE DE PROJET UNE STRATÉGIE INNOVANTE «L’ÉCONOMIE TOURISTIQUE DE RESEAU ». L’économie touristique de réseau est un fonctionnement économique qui s’appuie sur la mutualisation de moyens entre les producteurs (*) Ce fonctionnement a pour but de promouvoir la production et d’optimiser le système de production à travers des outils communs. L’économie touristique de réseau s’applique également sur des liens directs entre producteurs et consommateurs. Cette logique réduit les intermédiaires dans le système de commercialisation. Elle améliore ainsi le rendement de la production et garantit un service « humain » auprès du consommateur. L’économie touristique de réseau est un modèle économique de développement de territoire touristique qui s’applique ainsi à deux niveaux d’échanges : - De producteurs à producteurs, - De producteurs à consommateurs. L’économie touristique de réseau est une méthode de travail innovante, du point de vue des producteurs touristiques et une approche innovante de la consommation touristique du point de vue des clients.

LES OBJECTIFS DU PROJET La stratégie de projet s’inscrit dans la logique des circuits courts. La logique de développement économique réduit les liens et les intermédiaires entre les protagonistes du tourisme afin de favoriser des rapports équitables. Cette démarche participe d’une démarche de responsabilisation des acteurs face à la consommation et à la production. Il s’agit également à l’échelle du territoire Pays du Grand Briançonnais et du PNR Queyras de mutualiser les moyens de production. L’économie touristique de réseau fonctionne sur des outils de mutualisation et de transfert de savoir-faire. De cette logique de fonctionnement découle une consolidation de l’économie touristique du territoire. L’économie touristique de réseau est un appui à la population locale, à travers les outils créés ainsi que le fonctionnement économique de territoire. Elle cible également la population touristique. (*) NB : La notion de producteur touristique : La dimension de « production » est entendue au sens large. Il faut entendre les acteurs touristiques : hébergeurs, prestataires d’activités, offices de tourisme, centrales de réservation… mais également les acteurs économiques du territoire tels que les agriculteurs, les artisans, les commerçants, les exploitants sylvicoles… L’économie de réseau est un modèle économique global de territoire. Il s’agit de valoriser la diversité économique du Pays Grand Briançonnais et PNR Queyras. Les actions en liens avec l’économie de réseau garantissent un territoire qui assure sa pluri économie et la complémentarité des acteurs économiques en présence.

Juin 2009 18 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LES APPLICATIONS Il s’agit de mettre en place et de développer pour les producteurs touristiques une nouvelle approche du développement économique à travers des outils de mutualisation et de transfert de savoir-faire, fondé sur : - Le regroupement de moyens pour une connaissance partagée des enjeux communs du territoire. - La mise en réseau des producteurs à travers des produits ou projets touristiques communs, - La mutualisation de moyens matériels et humains en faveur d’une économie d’échelle. Il s’agit pour les clients d’avoir accès à une offre d’activités et de services qui soit basée sur des échanges directs à travers : - Une sensibilisation à la consommation touristique responsable, - Des liens humains directs favorisant un territoire « humain » et vivant, - Des outils NTIC favorisant l’accessibilité et la lisibilité de l’offre, - Des moyens d’accessibilité physique à l’offre. La mise en œuvre d’une économie touristique de réseau nécessite la création d’une organisation en charge de l’animation et de l’émergence de moyens de mutualisation et de consommation. Le fonctionnement de l’économie touristique de réseau s’appuie sur une dynamique collective de projets communs, d’outils partagés et d’intérêts complémentaires. La dynamique collective ne peut être opérationnelle sans une synergie de projets et une animation des acteurs. Il revient à la collectivité de faire émerger cette dynamique pour la faire évoluer progressivement dans une logique de partenariat public / privé. Dans le cadre de l’appel à projet d’innovation touristique en milieu rural, la stratégie touristique d’économie de réseau, va être la « première pierre » de cette dynamique. Le programme d’actions s’intègre comme un effet levier à une stratégie de territoire de long terme.

Juin 2009 19 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LE CARACTÈRE INNOVANT DU PROJET Le territoire du Pays du Grand Briançonnais et du PNR Queyras a défini son engagement en faveur de l’innovation selon la définition littérale de l’innovation : « Innover: introduire quelque chose de nouveau ou d’inconnu dans une chose établie ». 2

La démarche d’innovation réside dans la capacité à améliorer l’existant. La différenciation du Pays Grand Briançonnais et du PNR Queyras, dans le cadre de l’innovation touristique en milieu rural, se base sur les fondements de la production touristique et des rapports entre les acteurs économiques en lien avec l’activité touristique. La stratégie de projet, dans le cadre de la candidature, est structurante pour le territoire. Elle cible la méthode de production et les investissements. La stratégie de projet rend opérationnelle une méthode de production touristique innovante. La stratégie de projet agit « au cœur » du modèle économique du territoire. LES AXES STRATEGIQUES DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DE L’APPEL A PROJETS Au regard de ces axes d’intervention, la stratégie de projet Économie touristique de réseau combine différentes approches innovantes illustrées dans l’appel à projet : -

-

-

« Espace / familiarité – proximité » : des vacances faciles à organiser, des repères familiers, un territoire habité et vivant : o Bornes d’information sur l’accessibilité. o Cahier des Charges commun pour l’échange, la lisibilité et la commercialisation de l’offre touristique. o Boites repas réutilisables Usage de TIC / Intégration dans les produits : o Bornes de chronométrage Timtoo. o Outils vidéo innovants : Le Rich media. Mise en réseau / système touristique local : o Train touristique des refuges et Train touristique Vauban o Pôle de ressources mutualisé o Etude Plan de Fluidité/accessibilité Porteur de projet / une clé d’entrée particulière : o Animation du réseau des acteurs et opérateurs touristiques locaux (commissions). o Boîte à outil des acteurs et clients touristiques de réseau.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 2

Le Petit Robert. Juin 2009 20 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LES AXES STRATEGIQUES DE L’ECONOMIE TOURISTIQUE DE RESEAU. À l’appui d’un programme opérationnel fondé sur l’économie touristique de réseau, le Pays Grand Briançonnais et le PNR Queyras souhaitent: 1. Adopter une démarche différenciante production touristique. 2. Répondre aux véritables enjeux du territoire dans une logique de liens directs producteurs / consommateurs. 3. Structurer une approche contemporaine d’un territoire de liens. 4. Garantir l’émergence d’un territoire économique de réseau.

Le schéma ci-dessus représente la cohérence et les interactions entre les axes stratégiques de l’appel à projets. L’appel à projet agit dans le cadre d’un fonctionnement global de territoire. La production mutualisée (Axe 1) est la base de l’économie touristique de réseau. Il s’agit de travailler sur des outils de partage et de mutualisation de moyens en faveur d’une production locale maîtrisée et optimisée. Les outils développés permettent de créer du lien direct entre les producteurs et les consommateurs (Axe 2). Il s’agit ainsi d’une part de faciliter la consommation mais également de minimiser les intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs. La consommation est facilitée à travers une offre lisible et accessible. La réduction des intermédiaires permet non seulement de pratiquer une politique tarifaire équitable mais également d’offrir au client un accueil unique. Ce mode de production et de fonctionnement permet l’émergence d’un territoire « de liens » (Axe 3). Les clients sont en liens directs avec les acteurs, la population locale et les valeurs du territoire. Dans le cadre de l’appel à projets, la notion de « liens » est également abordée de façon innovante et contemporaine. Les NTIC jouent ainsi un rôle de mise en réseau des acteurs et des clients au territoire. L’ensemble du programme assume le rôle de boîte à outils d’une économie de réseau. L’enjeu structurant du plan d’actions et de faire émerger un nouveau fonctionnement économique du territoire (Axe 4).

Juin 2009 21 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

COHERENCE DU PROJET AVEC LES POLITIQUES NATIONALES ET RÉGIONALES ET ARTICULATION DE LA CANDIDATURE AVEC LES PROGRAMMES EUROPÉENS COHÉRENCE ET ARTICULATION AVEC LES PROGRAMMES D’AMENAGEMENT SOLIDAIRE >> Deux logiques stratégiques complémentaires Le présent programme ITMR est au cœur du modèle économique du territoire de candidature. Il vise à développer et impulser un nouveau fonctionnement basé sur « l’économie touristique de réseau ». Le programme opérationnel est construit sur des actions en faveur du modèle économique : - l’organisation des acteurs et des producteurs, - l’accessibilité mentale et physique de l’offre, - les outils de production, - les relations clients / producteurs. Les axes d’intervention du programme ITMR sont complémentaires à ceux des PAS. Les Programmes d’Aménagements Solidaires tendent à mettre en cohérence l’aménagement avec une stratégie de territoire qui cible le modèle économique. Le programme opérationnel des PAS ne s’investit toutefois pas dans le domaine économique selon les mêmes logiques stratégiques. La logique économique des programmes PAS cible les enjeux liés au devenir des « stations moyennes ». Le programme d’Innovation touristique en milieu rural prend en compte la logique économique des stations moyennes dans une logique globale de développement d’économie de territoire – rural. Si les stations moyennes sont intégrées dans la stratégie car elles sont « moteurs » de l’économie du territoire, elles ne constituent qu’un maillon de la chaîne de valeur « économie touristique de réseau ». >> Deux périmètres d’intervention complémentaires. Le périmètre des PAS (espaces valléens, espaces nordiques, stations, villages…) présente une limite touristique à laquelle ne se limite pas le programme ITMR. Le périmètre des PAS est pertinent en termes de « destination touristique ». À travers les PAS, il s’agit de développer progressivement une économie touristique permanente qui décloisonne les périmètres « d’exploitation» pour les intégrer dans une logique économique de projet. Le périmètre est délimité selon une cohérence d’offre et de positionnement. Le périmètre est défini selon une pertinence de « destination touristique ». Le programme ITMR, pour la candidature commune Pays Grand Briançonnais et PNR Queyras, tend à décloisonner les périmètres touristiques « pertinents » compris en qualité de « destination touristique ». Le périmètre du Pays Grand Briançonnais et le PNR Queyras ne peut être envisagé en qualité de « destination touristique ». Le programme ITMR intègre les différents périmètres pertinents du PAS pour les développer de façon concertée et les intégrer à un fonctionnement global de territoire décloisonné au niveau économique. À ce titre, la stratégie d’économie touristique de réseau illustre la complémentarité et l’ambition du programme ITMR. Elle ne développe pas de « destination touristique » mais assure un modèle économique en propre.

Juin 2009 22 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

PROGRAMME PIT MONVISO

Le Parc naturel régional du Queyras s’est engagé au côté du Parc du Pô dans le Projet Intégré Transfrontalier “MONVISO: l’uomo e le territoire”. Celui-ci couvre un domaine territorial transfrontalier qui part des zones montagneuses françaises du Queyras et du Guillestrois [Nord-est du département des Hautes-Alpes], franchit le Col Agnel et atteint les collines du Roero après avoir traversé les territoires des Vallées de la Maira, de la Varaita, du Pô, de la Bronda et de l’Infernotto, puis les terres de Saluces, Racconigi et Savigliano [Nord-ouest de la provincia de Cuneo]. L'objectif stratégique du PIT est de promouvoir le développement durable de la zone du Mont Viso et l'amélioration de la qualité de la vie des populations grâce à la mise en valeur des relations existantes entre l'homme et le territoire. Le plan prévoit des actions qui puissent promouvoir la tutelle des ressources environnementales, un essor lent et intégré de l'offre touristique et la mise en valeur des capacités productives locales de qualité. Particulièrement, le projet simple SlowTourisme s’inspire de l’écotourisme, en insistant sur l’importance d’une découverte lente, à la rencontre des habitants et des ressources du territoire transfrontalier pour mieux profiter de celui-ci. La valorisation des ressources et une démarche écoresponsable des prestataires sont les 2 axes principaux. Ce sujet est traité –côté françaisprincipalement sur 2 filières spécifiques du tourisme, encore peu structurées sur le territoire : le tourisme de pêche et l’agritourisme. Afin de pouvoir disposer d’une prestation écotouristique dans sa globalité, une expérimentation sur les modalités de transport doux est menée. Le projet souhaite agir sur la qualification de 2 filières touristiques et la mise en place de produits d’écotourisme, notion à la quelle s’ajoute une temporalité nécessaire pour s’imprégner des ressources et de leur fragilité. La candidature du Parc et du Pays sur l’Innovation touristique en milieu rural est tournée vers l’amélioration ou la construction de lien –aussi bien physique (accessibilité) qu’humaine (réseaux de professionnels et interfilière) – afin de renforcer la cohésion du territoire pour en faire une destination touristique clairement identifiable, dotée d’une offre complémentaire et en réseau. La qualité, la solidité économique et la complémentarité des territoires sont les axes principaux. Le projet souhaite agir sur les logiques structurantes de l’économie touristique. Ces 2 projets vont donc s’appuyer sur l’importance des dynamiques de réseaux pour renforcer la structuration de l’offre et le positionnement stratégique des territoires. Ils sont donc proches dans leur démarche mais le positionnement du territoire dans Innovation touristique concerne une démarche de mise en place de logique structurante alors que celui du projet PIT, des actions ciblées de développement d’un type de filière touristique.

Juin 2009 23 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

PROGRAMME LEADER Le Pays du grand Briançonnais anime depuis l’automne 2008 un programme « LEADER » dont la thématique est l’entreprenariat. La candidature du Pays au programme Leader a été retenue le 31 mars 2008. Le nouveau programme, cofinancé à hauteur de 1 500 000 euros par l'Union européenne, permettra de soutenir et de développer l’entreprenariat sur le territoire à travers la mise en œuvre d’opérations s’articulant autour des 4 axes d’intervention : • • • •

L'amélioration de l’image du Pays par une communication fédératrice Le développement du management et de la compétitivité d'outils et de systèmes coopératifs (groupements d'entreprises, pépinières et hôtes d'entreprises, centrale de commercialisation, ...) La création de nouvelles activités et la diversification des produits et des services La coopération avec les territoires voisins orientée vers les territoires du massif alpin

Les 3 premiers axes d’intervention du GAL sont composés de 6 actions particulières. Des appels à projets porteront sur ces actions ainsi que sur le volet coopération. L'équipe technique du Pays assurera l'animation et la gestion de ce programme jusqu'en 2015. Parmis dispositifs qu’il est possible d’activer dans le cadre du programme LEADER, le tourisme est aussi ciblé. De fait, la ligne de démarcation stratégique entre le programme Leader et l’appel à projets innovation touristique en milieu rural prend sur notre territoire une importance particulière : D’une manière générale, le principal clivage entre les deux programmes peut se résumer clairement de la façon suivante : L’appel à projet innovation touristique va dans le sens de la solidité économique mais ne se limite pas à la promotion et aux outils de commercialisation (cas de Leader) car il s’adresse au modèle économique. Le programme Leader s’inscrit dans la solidité économique au niveau de l’entreprise voire du réseau d’entreprises ou de collectivités dans leurs champs de compétence. L’appel à projets innovation touristique explore une autre voie qui vise à structurer, développer et faire évoluer le modèle économique global de territoire en s’attachant à viser 4 axes : - l’organisation des acteurs et des créateurs de produits touristiques, logique de structuration - l’accessibilité mentale et physique de l’offre touristique, - les outils de production, - les relations clients / producteurs (offre, demande, approche prospect). L’appel à projet n’est pas une fin en soi. Il permet d’engager et de créer les conditions pour une dynamique structurante à l’échelle du territoire de candidature. Le programme LEADER vise plutôt des actions ciblées en lien direct avec des objectifs de maintien de l’économie, de l’entreprise, de l’emploi, et la performance des filières économiques locales ou émergentes. L’appel à projets innovation touristique en milieu rural a permis de faire le nécessaire travail d’identification des champs d’actions des différents programmes. Cet éclairage rend plus évidente et plus pertinente l’opportunité qui s’est présentée de se porter candidat en se donnant la possibilité de travailler au cœur du modèle économique vieillissant que nous connaissons en zone rurale de montagne.

Juin 2009 24 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

CHAPITRE 4 // LE PROGRAMME D’ACTIONS OPÉRATIONNEL

Juin 2009 25 / 58


!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LE PROGRAMME D’ACTIONS PREFIGUREES

Juin 2009 26 / 58

!


!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

MODALITÉS DE GOUVERNANCE POUR L’ÉLABORATION DU PROJET La démarche clairement adoptée pour l’élaboration du programme d’action s’appuie sur une concertation. L’enjeu du programme ITMR est d’établir d’une part un programme opérationnel, de répondre aux enjeux du territoire tout en établissant, d’autre part, une logique d’innovation touristique. Il s’agit de répondre à un double enjeu : 1. impulser une démarche d’innovation qui rend compte d’une logique ambitieuse de « nouvelle approche du développement touristique ». 2. répondre à une nécessaire opérationnalité des actions. Le plan d’actions doit répondre à une première logique de long terme tout en assurant une mise en œuvre à court terme. À ce titre, la démarche d’élaboration du plan d’actions s’est focalisée sur la concertation d’acteurs. Il s’agissait de déterminer les initiatives et projets pré-identifiés par les acteurs, présentant un caractère opérationnel, tout en illustrant les axes stratégiques définis, présentant un caractère ambitieux pour le territoire. Afin de répondre aux axes stratégiques définis, les acteurs ont été concertés à l’issue du premier de comité de pilotage qui présentait le diagnostic ainsi que la stratégie de territoire. La concertation des acteurs s’est déroulée en deux temps successifs. 3

Le premier temps de concertation s’est appuyé sur des réunions de travail collectives, appelées « focus group ». Ce premier temps d’échange a permis de partager le diagnostic de territoire ainsi que la stratégie adoptée. Les focus group se sont répartis selon les thématiques identifiées : • Focus group 1 : animation touristique et accessibilité. • Focus group 2 : mise en marché de l’offre et consolidation de l’économie touristique. Les focus group avaient vocation à permettre un échange entre les acteurs du territoire tout en permettant l’émergence de projets et initiatives. Ce premier temps de la démarche visait la fédération des acteurs. À l’issue des focus group, des initiatives et projets répondant à la stratégie ont été identifiés. Il s’agissait alors de travailler dans un cadre plus restreint de concertation permettant d’évaluer la faisabilité et les modalités des fiches – actions. Les réunions se sont déroulées de façon physique ou par télé conférences. Les réunions de travail avec les porteurs de projet se sont déroulés en présence de : • Un représentant du Pays Grand Briançonnais. • Un représentant du Parc Naturel Régional du Queyras. • Un représentant de la société Orgalis, mandaté dans le cadre de l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Ce second temps de la démarche assurait le caractère opérationnel des actions. Le tableau ci-dessous précise l’ensemble des réunions qui ont été menées et qui ont permis l’élaboration du programme d’actions. La concertation des acteurs et la diffusion de l’information ont été mises en œuvre à travers un outil NTIC dédié à la mission. Une plate forme numérique de partage a été mise en place. L’accès était sécurisé à l’aide de mots de passe. Elle permettait de mettre en ligne et à la disposition des acteurs : • Les comptes rendus de réunion • Les documents de travail • Des articles sur l’innovation touristique.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 3

Le détail des réunions d’acteurs est présenté dans le cahier d’annexes de l’appel à candidature.

Juin 2009

27 / 58

!


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LA PRISE EN COMPTE DES PRIORITÉS DU PROGRAMME Le programme d’actions a été réalisé au regard des priorités fixées par le programme d’Innovation touristique en milieu rural. LA PRISE EN COMPTE DE L’ENVIRONNEMENT La prise en compte de l’environnement est au cœur de la stratégie de projet. Elle s’articule autour de l’économie des espaces, non consommation des milieux naturels et qualification des paysages, dans la mesure où la stratégie est basée sur l’amélioration de l’existant. La stratégie d’innovation s’appuie sur ce qui est présent sur le territoire et la manière dont cela peut être amélioré davantage que la création et la programmation d’une production exnihilo, consommatrice d’espaces. La logique du développement s’apparente au principe de consommation responsable : « Pourquoi produire plus quand on peut produire mieux ? ». De façon plus ciblée, certaines actions traitent précisément de la prise en compte de l’environnement. La réduction des déchets est traitée dans la fiche action « Boîtes-repas réutilisables ». Ce contenant permet de ne plus délivrer de sacs plastiques mais d’offrir aux clients un contenant écologique et réutilisable, pour les pique-niques. La réduction des transports individuels et le développement des transports collectifs sont des thématiques centrales du plan d’actions. Elles assurent le développement de l’accessibilité et de la mobilité douce qui est un enjeu majeur du territoire. À ce titre, les fiches actions de « plan de fluidité » et de « bornes d’accessibilité » favorisent le développement et l’articulation des transports collectifs. Il s’agit ainsi d’améliorer l’accessibilité collective du territoire en faveur d’une réduction du transport individuel « énergétivore ». LA PRISE EN COMPTE DE L’ÉGALITÉ HOMME / FEMME L’enjeu de l’égalité Homme / Femme a été intégré non seulement dans le cadre de l’élaboration de la candidature mais également dans le champ du programme opérationnel. Les critères retenus prioritairement sont : • La participation aux décisions, • Les conditions d’accès à l’action proposée. • La volonté de développer un modèle économique susceptible de palier à terme les difficultés d’emploi induites par le tourisme à travers la saisonnalité qui touche plus particulièrement les femmes LE VOLET TIC DU PROGRAMME D’ACTIONS Le volet TIC est transversal au programme d’actions. Il assure la partie opérationnelle et technique de « l’économie de réseau ». En ce sens, il permet de créer des liens technologiques directs : > Entre les producteurs touristiques (Fiche action de plate – forme de lisibilité et de commercialisation). > Entre les clients et les producteurs ( Fiche action de bornes d’information sur l’accessibilité). > Entre les clients captifs du territoire (Fiche action des « Bornes Tim too » et « Rich media ») L’utilisation des NTIC dans le programme d’actions étant transversal, elle concourt aux objectifs génériques de la stratégie à savoir : > Améliorer la lisibilité de l’offre touristique et d’accessibilité du territoire. > Faciliter l’organisation et la réservation en amont du séjour. > Favoriser l’acte d’achat « coup de cœur » lors du séjour. > Permettre une cohérence de l’information touristique. > Susciter un réseau de « clients » du territoire.

Juin 2009 28 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

ÉVALUATION DES ACTIONS Afin de valider pour chacune des actions, la cohérence stratégique globale du plan d’actions, le caractère innovant ainsi que la valeur ajoutée produite, une grille de critères a été élaborée. Le système d’évaluation a été noté comme suit : • 1 : non pris en compte • 2 : Ciblé / secondaire • 3 : Unique / prioritaire. La grille de critère est présentée ci-contre. L’évaluation de chacune des actions au regard des critères fait l’objet d’un schéma intégré à chaque fiche action.

Juin 2009 29 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LES FICHES ACTIONS AXE 1 - ADOPTER UNE DEMARCHE DIFFERENCIANTE DE PRODUCTION TOURISTIQUE

Le premier axe stratégique « Adopter une démarche différenciante de production touristique » cible les producteurs touristiques. Le terme « producteur » est entendu au sens large : - Acteurs touristiques : offices de tourisme, centrales de réservation, hébergeurs, prestataires de loisirs… - Acteurs de la diversité économique du territoire : exploitants agricoles, représentant de la filière bois, association de bassin d’emplois…. Le programme d’actions dans le cadre de cet axe stratégique assure la mise en place d’outils: - De mutualisation des moyens de production, - De concertation en faveur d’une production partagée.

Juin 2009 30 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Adopter une démarche différenciante de production touristique TITRE DE L’ACTION

ACTION 1 – 1 – PÔLE DE RESSOURCES MUTUALISÉES PORTEUR DE L’ACTION A TITRE TRANSITOIRE PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Association Culturelle Sociale et Sportive du Pays Grand Briançonnais Queyras - ACSSQ Parc Naturel Régional du Queyras NATURE DE L’ACTION - Personnel recruté : Création d'un poste d'animateur / coordinateur - Biens d’équipement : Investissement en matériels en lien avec l'animation du territoire OBJECTIFS DE L’ACTION ! Mise en réseau des acteurs ! Mutualisation de moyens ! Création à terme d’une coopérative d’acteurs touristiques locaux. DESCRIPTION DE L’ACTION Le pôle de ressources mutualisées regroupe des moyens matériels et humains dans le cadre de l'animation et de la production touristique. La mise en commun des moyens d’animation doit faire l’objet d’une opération collective. Afin de ne pas faire porter la responsabilité de l’action sur une structure identifiée ou un territoire précis et d’assurer un rôle de fédération des acteurs, une structure ad-hoc doit être créée. Le pôle de ressource mutualisé impulse une démarche collective demandée et portée par les acteurs touristiques du territoire. À terme, cette action pourra prendre la forme d’une coopérative financée par l’adhésion des acteurs, la location de matériel et des prestations d’activités de formation des acteurs locaux La faisabilité d’une coopérative d’acteurs touristique sous la forme juridique de SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) est actuellement en cours. Le Bassin d’emploi du Drac - Büech – Durance est en charge de cette étude, mandaté par l’ACSSQ. La prise en charge financière de ce montage juridique est assuré. L’action s’appuie sur les fondamentaux de l’économie sociale et solidaire et assure un effet levier à une structure de « réseau » qui sera autonome financièrement à termes. Dans un premier temps, l'opération nécessite la création d'un poste d'animateur / coordinateur chargé de réaliser un état des lieux du matériel existant et des besoins sur les structures partenaires. Dans un second temps, et à l'appui de l'état des lieux réalisé, l'opération consiste à investir dans le matériel d'animation complémentaire à ce qui existe déjà dans les différentes structures (tentes, sonorisation, lumière,…). La mission de l'animateur / coordinateur consistera alors à coordonner et assurer la logistique de location du matériel à deux niveaux : Le parc disponible sur chaque territoire et le matériel supplémentaire financé dans le cadre de cette action. Le pôle matériel sera réparti sur l’ensemble du territoire. À termes et à l’issue de la création de la société coopérative, une plate forme unique pourrait être crée afin de centraliser le matériel. Une articulation avec les autres pôles de ressource du département fait aussi partie des priorités ciblées par l’action.

Juin 2009 31 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION ACTION 1 – 1 – PÔLE DE RESSOURCES MUTUALISÉESS PARTENARIATS ENVISAGÉS - Collectivités locales : 4 communautés de communes du Pays Grand Briançonnais - Bassin d’emploi du Drac - Büech - Durance - Comités des fêtes - Offices de tourisme - Associations culturelles, sociales et sportives. COÛT TOTAL HT 280 000 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses

Montant

Part %

Échéancier

180 000 !

64 %

2011

100 000 !

36 %

2010 - 2011

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

ÉCHÉANCIER Nature Montant

Collectivités locales ACSSQ 2009

Montant 112 000 ! 56 000 ! 56 000 !

Part % 40 % 20 % 20 %

42 000 ! 14 000 !

15 % 5%

2010 Recrutement 50 000 !

2011 Recrutement + Équipement 230 000 !

RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : Création d’un poste de coordinateur / animateur. ! Économie de territoire : mutualisation de moyens matériels. ! Stratégie de territoire : Concertation et fédération des associations, comités des fêtes… : ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 32 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Adopter une démarche différenciante de production touristique TITRE DE L’ACTION

Action 1 – 2 – Boîte à outils des acteurs et consommateurs touristiques responsables PORTEUR DE L’ACTION PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Pays du Grand Briançonnais Pays Grand Briançonnais Communautés de communes participantes PNR Queyras NATURE DE L’ACTION - Prestation de services : élaboration d’une boîte à outils de consommation touristique responsable. - Autres dépenses : édition d’un guide de diffusion. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Développer des services à destination des clients ainsi qu’à destination des producteurs responsables locaux. ! Assurer à l’économie touristique des liens à travers une offre de services « responsables ». DESCRIPTION DE L’ACTION La consommation touristique responsable, du point de vue du marché aussi bien que du point des producteurs, correspond à un réel besoin. Pour être innovantes les actions « responsables » doivent être ambitieuses. Des pistes de travail ont été menées dans le cadre de l’appel à projet. Toutefois elles nécessitent d’être poursuivies dans le cadre d’une concertation d’acteurs. À titre d’expériences-pilotes ont été identifiés : - Le recensement des producteurs agricoles et alimentaires locaux. - L’étude de faisabilité pour la création d’une AMAP socio professionnelle pour les restaurateurs, hôteliers, tables d’hôtes, … - La création d’un kit « consommation responsable » qui délivre : le répertoire de la production locale agricole, des pancartes de sensibilisation à l’économie des ressources à destination des hébergeurs, un guide des bonnes pratiques en matière d’hébergement responsable… L’expérience pilote de « Répertoire de la production locale » a été identifiée comme action prioritaire par les hébergeurs. De nombreux hébergeurs souhaitent proposer un service de restauration locale. Toutefois les producteurs agro - alimentaires ne sont pas toujours identifiés selon les besoins et la demande. La réalisation d’un répertoire va permettre aux hébergeurs de bénéficier d’une liste exhaustive de la production locale en termes de quantité, typologie de production et disponibilité de livraison. Le référencement permettra également de : • Quantifier et qualifier les besoins des hébergeurs en termes de production locale. • Quantifier et qualifier la production locale existante et potentielle. Le répertoire sera édité sous forme d’un guide et sera diffusé auprès des hébergeurs intéressés par la démarche et concertés lors de l’élaboration du guide. Un travail de mise à jour du répertoire sera réalisé. Le retour d’expérience du PNR Queyras, sur ce type de référencement, permet de déterminer la validité du guide sur une durée de 4 à 5 ans. En 2013, un porteur pour le suivi et le renouvellement du guide devra être identifié. Le suivi permettra également de quantifier les retombées réalisées à l’appui d’une grille de critères. Ce répertoire constitue le premier outil liant directement les producteurs agro alimentaires avec les commerçants et hébergeurs. Détail du bilan financier : - Prestations de services // référencement et concertation : 15 jours (850 ! HT / jr). - Autres dépenses // Édition et impression du guide : 1 000 ! HT

Juin 2009 33 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 1 – 2 – Boîte à outils des acteurs et consommateurs touristiques responsables PARTENARIATS ENGAGÉS - Gîtes de France. - Parc Naturel Régional du Queyras. - Grande Traversée des Alpes. - Association des hôteliers du Queyras - Association d’hébergeurs Catapulte. - Association des gîtes du Queyras COÛT TOTAL HT 13 750 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses // Édition

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

Montant

Part %

Échéancier

12 750 !

93 %

2010

1 000 !

7%

2011

Montant

À préciser 4 CDC

5 500 ! 2 550 ! 2 550 !

Part % 40 % 20 % 20 %

2 550 !

20 %

2010 Prestations de services 12 750 !

2011 Autres dépenses 1 000 !

ÉCHÉANCIER Nature Montant

2009

TRANSVERSALITÉ AVEC UNE AUTRE ACTION OU UN AUTRE PROGRAMME Le recensement de la production locale a été réalisé sur le territoire du PNR Queyras. Il s’agit d’étendre cette action à l’échelle du Pays Grand Briançonnais et de le mettre à jour. Le transfert de savoir faire entre les deux territoires de projet sera réalisé. RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : Emploi indirect généré par la prestation de services. ! Économie du territoire : volume de production agro alimentaire locale. ! Préservation des ressources : sensibilisation des consommateurs à une gestion raisonnée des ressources dans les hébergements. ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 34 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

AXE 2 - REPONDRE AUX VERITABLES ENJEUX DU TERRITOIRE DANS UNE LOGIQUE DE LIENS DIRECTS PRODUCTEURS / CONSOMMATEURS

Le second axe stratégique « Répondre aux véritables enjeux du territoire dans une logique de liens directs producteurs / consommateurs » cible l’acte de consommation touristique. L’acte de consommation touristique est entendu sur un processus global, en amont et lors du séjour : - Information. - Réservation. - Achat. À ce titre, le plan d’actions se développe selon une boîte à outils qui assure : 1. La lisibilité à l’offre afin d’améliorer la qualité d’information. 2. L’utilisation des NTIC dans une perspective de consommation directe producteurs / consommateurs. 3. Une offre d’accessibilité physique garantissant l’accès physique au séjour. Les actions traitées répondent aux enjeux du territoire identifiés dans le diagnostic : accessibilité, lisibilité et mise en marché de l’offre.

Juin 2009 35 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Répondre aux véritables enjeux du territoire dans une logique de liens directs producteurs / consommateurs TITRE DE L’ACTION

Action 2 – 1 – Plan de fluidité/accessibilité PORTEUR DE L’ACTION Pays du Grand Briançonnais

PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Pays Grand Briançonnais Parc Naturel Régional du Queyras

NATURE DE L’ACTION - Prestations de services : Réalisation d’une étude exhaustive de l’offre de transports collectifs existants. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Offrir une lisibilité des transports locaux existants. ! Assurer au programme « 05 Voyageurs » une lisibilité de l’offre existante. ! Développer à termes un plan d’action améliorant l’offre des transports collectifs. DESCRIPTION DE L’ACTION Le territoire de candidature, de par sa localisation géographique au niveau international, régional et départemental, de par sa structuration touristique complexe, diverse et complémentaire, de par les offres de transport multiples est un champ d'investigation important dans le domaine de l'accessibilité. Le Conseil Général à travers la mise en place de la plate-forme "05 Voyageurs" engage en septembre 2009 une réforme des transports collectifs, à destination de la population locale ainsi que des touristes. Afin d'accompagner cette mise en place en s'inscrivant clairement en complémentarité et pour répondre aux spécificités du territoire de candidature qui recoupe de nombreuses offres de transports connexes, il est important d'envisager une étude exhaustive de l'offre de transport. Cette étude concernant l'accessibilité à l'échelle du bassin de vie contribue à l'élaboration d'une grille de lecture de l'existant en pointant les manques et les potentialités du territoire de candidature. Elle vise les liaisons internes transversales de sites à sites, mais aussi à atténuer les ruptures de charges dans le transport touristique. Il s'agit de manière expérimentale d'agir en complémentarité avec les démarches engagées par le conseil Général à travers la plate forme "05 Voyageur" en travaillant sur une proposition de plan d'actions "Fluidité des transports". Le Pays Grand Briançonnais souhaite s’inscrire en qualité de territoire d’expérimentation. Il s’agit dans le cadre de cette étude de définir l’offre existante et les besoins des utilisateurs. Cet outil n’existe pas à l’heure actuelle sur le territoire. À l’issue de cette étude, un plan d’actions sera établi. Il s’agit de créer / renforcer des transports collectifs sur les zones du territoire dont la fréquence et/ou les circuits ne sont pas suffisants.

Juin 2009 36 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 2 – 1 – Plan de fluidité PARTENARIATS IDENTIFIÉS Partenariat technique : - SAS 05 Voyageurs - Conseil Général des Hautes-Alpes. COÛT TOTAL HT – PRÉVISIONNEL 50 000 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses

Montant

Part %

Échéancier

50 000 !

100 %

2010

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

Montant

À préciser Pays Grand Briançonnais

20 000 ! 10 000 ! 10 000 !

Part % 40 % 20 % 20 %

10 000 !

20 %

ÉCHÉANCIER Nature Montant

2009

2010 Prestation de service 50 000 !

2011

TRANSVERSALITÉ AVEC UNE AUTRE ACTION OU UN AUTRE PROGRAMME Le plan de fluidité est une action expérimentale dans le cadre du programme départemental « 05 voyageurs ». RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : Emploi indirect généré par la prestation de services. ! Réduction de la pollution : sensibilisation des responsables locaux au développement du transport collectif. ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 37 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Répondre aux véritables enjeux du territoire dans une logique de liens directs producteurs / consommateurs TITRE DE L’ACTION

Action 2 – 2 – Bornes d’informations sur l’accessibilité multimodale PORTEUR ENVISAGE DE L’ACTION PÉRIMÈTRE DE L’ACTION REGION PACA (Service Transport et Pays Grand Briançonnais Infrastructures) Parc Naturel Régional du Queyras Coordination de l’action : Pays du Grand Briançonnais NATURE DE L’ACTION - Personnel interne : concertation des partenaires et identification des modalités d’investissement. - Biens d’équipements : Mise en place de bornes d’informations sur les gares du territoire. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Offrir une lisibilité des transports locaux existants. ! Assurer l’accessibilité de l’offre touristique dès l’arrivée sur le territoire. DESCRIPTION DE L’ACTION La possibilité de fournir une information sur l’accessibilité du territoire est une question fondamentale et récurrente. Le territoire du Pays du Grand Briançonnais est maillé par de nombreux pôles touristiques. L’accès par voie ferrée et la connexion avec les autres solutions de transport est un des premiers vecteurs pour s’engager clairement vers une démarche de lisibilité de l’offre et de développement durable. Il nous faut travailler résolument à la promotion de solutions permettant de promouvoir la multimodalité des transports sur le territoire. Cette solution consiste à développer l’installation de bornes diffusant une information exhaustive de l’offre de transport collectif existant sur le territoire : Transports régionaux - Transports SNCF Transports départementaux - Transports locaux - Transports privés : taxis… À son arrivée en gare, l’utilisateur peut prendre connaissance des conditions d’accès aux sites touristiques du territoire. Simultanément, les bornes diffusent également des informations touristiques : météo, webcam, animations, informations pratiques délivrés par les offices de tourisme locaux… Il s’agit de bornes d’informations multimodales assurant une lisibilité de l’offre d’accessibilité et de mobilité sur le territoire. Elles favorisent la mobilité douce et garantissent un service client. Au regard de l’ambition et de l’exhaustivité de l’information, il est nécessaire de mettre en place une action en deux étapes successives : 1. Concertation et coordination des partenaires (SNCF, Conseil Général, Conseil Régional, 05 Voyageurs, offices de tourisme….). La concertation des acteurs va permettre de déterminer les modalités et la répartition de financement, entre les partenaires, des bornes d’informations. 2. Mise en place des bornes d’informations touristiques. Les bornes sont installées aux gares du territoire : Mont Dauphin - Briançon - L’Argentière La Bessée. L’évaluation financière est basée sur : • Personnel interne : La concertation et la coordination des partenaires menée par le Pays Grand Briançonnais. • Investissement et installation des bornes dont la répartition financière sera issue de la coordination : o L’investissement et l’installation de 3 bornes, o La réalisation du logiciel « backoffice » permettant la mise en réseau des sites web centralisés sur les bornes.

Juin 2009 38 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 2 – 2 – Bornes d’informations sur l’accessibilité multimodale PARTENARIATS ENVISAGÉS • Conseil Régional PACA • Conseil Général des Hautes-Alpes. • SAS 05 Voyageurs • SNCF • Régies locales COÛT TOTAL HT NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Pays Grand Briançonnais Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

83 065 ! Montant

Part %

Échéancier

80 065 !

96%

Fin 2010

3 000 !

4%

Mi 2010

Montant 33 226 ! 16 613 ! 16 613 !

À préciser A identifier pendant la phase 16 613 ! de coordination

Part % 40% 20% 20% 20%

ÉCHÉANCIER 2009 Nature Montant

2010 Personnel interne 3 000 !

2011 Biens d’équipements 80 065 !

RÔLE DANS LE PLAN D’ACTION La mise en place de bornes d’informations est en complémentarité avec la réalisation du plan de fluidité. À l’issue de l’étude « Plan de fluidité » l’ensemble de l’offre de transports collectifs existants aura été identifiée et pourra être diffusée à destination des touristes et de la population locale. RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : Emploi indirect généré par la prestation de services. ! Réduction de la pollution : sensibilisation des responsables locaux au développement du transport collectif. TRANSVERSALITÉ AVEC UNE AUTRE ACTION OU UN AUTRE PROGRAMME

Juin 2009 39 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Répondre aux véritables enjeux du territoire dans une logique de liens directs producteurs / consommateurs TITRE DE L’ACTION

Action 2 – 3 – Cahier des Charges et plate forme commune pour l’échange, la lisibilité et la commercialisation de l’offre touristique PORTEUR DE L’ACTION SEM GUILTOUR

PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Territoire d’expérimentation : - Communauté de communes de Guillestre - Communauté de communes du Queyras Puis - Communauté de communes du Pays des Écrins - Communauté de communes du Briançonnais

NATURE DE L’ACTION - Personnel interne : Suivi et coordination. - Prestations de services : État des lieux de l’information touristique et définition d’une information touristique pertinente. - Biens d’équipements: Création d’une boîte à outils permettant de mutualiser les données existantes et de commercialiser l’offre directement au client captif. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Assurer l’attractivité du territoire à travers une vitrine, cohérente et dynamique, de l’offre en amont de la réservation du séjour. ! Mettre en capacité la clientèle, prospect et captive, de réserver ses prestations aussi bien en amont du séjour, qu’in situ via les technologies de téléphonie mobile. ! Mettre en cohérence et en synergie des systèmes d’informations existants pour une gestion efficace et multi-canal.

Juin 2009 40 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 2 – 3 – Cahier des Charges et plate forme commune pour l’échange, la lisibilité et la commercialisation de l’offre touristique DESCRIPTION DE L’ACTION L’action se déroule en trois temps. 1. État des lieux de l’information touristique A l’échelle du Pays du Grand Briançonnaiset diffusion d’une information touristique pertinente. - État des lieux qualitatif : les acteurs ? les produits ? quels outils utilisés ? - État des lieux technique : description des outils utilisés et leur mutualisation potentielle. - Définition d’une information dite « pertinente » pour une mutualisation et une diffusion optimum. - Élaboration d’un cahier des charges qui délimite une information multi canal et l’appropriation simple de l’outil par les acteurs. - Mise en synergie des acteurs du territoire. 2. Développement et réalisation de la plate-forme mutualisée. - Constitution de la boîte à outils et des procédures – humaines et techniques. 3. Phase de test et réalisation de la plate-forme mutualisée d’information – Expérimentation à l’échelle du Queyras et du Guillestrois. Mise en place de plate-forme (collecte de l’information, diffusion multi canal de l’information et mise en place des indicateurs de suivi). - Ajustement suite à la phase de test et réalisation. - Un développement de l’expérimentation à l’échelle du Payss pourra faire l’objet d’un programme suivant. La plate-forme mutualisée va être déclinée en 2 résultats : - La création de passerelles permettant d’interconnecter les prestataires et assurer une lisibilité globale de l’offre du territoire. - Développement de sites web en version mobile assurant l’information, réservation et commercialisation de l’offre via un mobile. La plate-forme va permettre de donner une information cohérente, exhaustive en amont du séjour, pendant le séjour ou lors du passage notamment pour palier les horaires d’ouverture des points d’information Il s’agit de créer un cahier des charges Internet permettant de promouvoir un langage informatique commun. Ce cahier des charges permettra de faciliter les « passerelles » entre les outils d’information et de commercialisation existants de façon à intégrer une démarche précurseur commune de lisibilité et de commercialisation. La création de « passerelles » à travers un cahier des charges commun auquel les prestataires doivent adhérer permet aux acteurs de conserver leur propre outil tout en étant connecté aux autres prestataires. La plate-forme va permettre également au client présent sur le territoire de réserver et/ou acheter par l’intermédiaire de son mobile (iphone, Smartphone, blackberry…) des prestations et des activités. Les prestataires adhérents pourront activer simplement les informations qu’ils souhaitent voir apparaître sur les sites mobiles. La prestation totale sera soumise à une adhésion des prestataires au service. Il y a une mise en réseau des acteurs. Au-delà de la démarche NTIC innovante de mutualisation de moyens, l’opération déroule un projet de territoire. L’offre est accessible à la clientèle, prospect et captive, les acteurs touristiques du territoire et la population locale. Explication relative au plan de financement : Le porteur étant une SEM la répartition du financement a été évalué comme suit : > Dépenses matérielles financées à hauteur de 20% maximum par les pouvoirs publics. > Dépenses immatérielles financées à hauteur de 50% maximum par les pouvoirs publics. Soit 140 000 ! financé à 20% : 28 000 ! Soit 90 000 ! financé à 50% : 45 000 ! La part d’autofinancement s’élève à 157 000 ! La part de financement public s’élève à 73 000 ! Juin 2009 41 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 2 – 3 – Cahier des Charges et plate forme commune pour l’échange, la lisibilité et la commercialisation de l’offre touristique PARTENARIATS ENVISAGÉS OT de Vars. OT de Risoul. OTI du Queyras OT de Guillestre COÛT TOTAL HT 230 000 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Montant Part % Échéancier Travaux BTP Biens d’équipements 2010 - 2011 110 000 ! 48 % Matières consommables Prestations de services 2009 - 2010 50 000 ! 22 % Personnel recruté Personnel interne 2010 - 2011 40 000 ! 17 % Mission déplacements Frais généraux 2009 - 2011 30 000 ! 13% Autres dépenses PLAN DE FINANCEMENT Montant Part % FEDER 36 % 82 000 ! État Région Département Partenaires Auto financement SEM GUILTOUR 64 % 148 000 ! ÉCHÉANCIER 2009 2010 2011 Nature Prestations de services Personnel interne Biens d’équipement Frais généraux Montant 80 000 ! 40 000 ! 110 000 ! RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : Pérennisation d’un emploi. ! Économie de territoire : volume de prestations et services consommés sur place. ! Stratégie de réseau : utilisation d’outils communs de diffusion et commercialisation. ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 42 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

AXE 3 - STRUCTURER UNE APPROCHE CONTEMPORAINE D’UN TERRITOIRE TOURISTIQUE « DE LIENS »

L’axe 3 « Structurer une approche contemporaine d’un territoire touristique de liens » s’applique sur des outils en lien avec l’attractivité du territoire sur la thématique du réseau. La thématique du réseau dans ce cadre est axée sur : - Les liens créés entre le territoire touristique et les consommateurs, - La valorisation d’un territoire du « lien » : animé et vivant, - L’émergence d’un réseau de pratiquants du territoire. À travers cet axe, il ne s’agit pas de différencier et d’identifier le territoire de candidature en qualité de « destination touristique ». Il s’agit de valoriser les atouts du territoire : - Un territoire humain et animé, - Un territoire touristique où l’environnement favorise une pratique sportive. - Créer du Lien par l’utilisation des technologies, en s’appuyant sur les évolutions de l’Internet et en promouvant les démarches environnementales transversales originales en termes d’image de marque.

Juin 2009 43 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Structurer une approche contemporaine d’un territoire touristique « de liens » TITRE DE L’ACTION

Action 3 – 1 – Outils vidéo innovants de mutualisation et de stimulation des opérateurs touristiques : Le Rich Media. PORTEUR DE L’ACTION Comité Départemental du Tourisme 05

PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Pays Grand Briançonnais Parc Naturel Régional du Queyras

NATURE DE L’ACTION - Biens d’équipement : Caméras disponibles dans les offices de tourisme permettant de réaliser des vidéos présentant les évènements du territoire et la vie locale. - Prestations de services : Formation du personnel des offices de tourisme à l’utilisation du matériel puis à sa diffusion sur la blogosphère. - Personnel interne au CDT 05 : Animation du réseau des offices de tourisme. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Stimuler l'implication des opérateurs touristiques dans les nouveaux modes d'information et d'échanges (les sites communautaires). ! Dynamiser un réseau de clients captifs du territoire. ! Mettre en place une stratégie de communication cohérente à l’échelle du territoire. DESCRIPTION DE L’ACTION Les outils de mutualisation et de stimulation des opérateurs touristiques en matière de communication innovante se définissent en qualité de « rich media ». Ces outils mêlent différents médias : son, vidéo, photo… dans le but de réaliser des « webreportage ». Des caméras sont mises à disposition des acteurs du territoire (comités des fêtes, associations, prestataires…) au sein de chaque office de tourisme. Des webreportages sont réalisés sur des évènements, des activités, des animations… puis mis en ligne sur les sites web des acteurs ainsi que les sites communautaires (ex. Youtube…) La mise en ligne et en réseau des vidéos permet aux internautes de se connecter entre eux et directement avec les acteurs du territoire. La stratégie vise à développer des réseaux de clients. L’internaute a ainsi connaissance du territoire à travers une image vivante, dynamique et innovante. PARTENARIATS ENGAGÉS Offices de tourisme de : • La Grave, • Serre-Chevalier, • Névache, • Montgenèvre, • Briançon, • Pays des Ecrins, • Puy St Vincent, • Pelvoux Vallouise, • Queyras (Aguilles et Molines), • Guillestre, • Vars, • Risoul.

Juin 2009 44 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 3 – 1 – Outils vidéo innovants de mutualisation et de stimulation des opérateurs touristiques : Rich Media

COÛT TOTAL HT 46 600 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses

Montant

Part %

Échéancier

36 000 !

77%

2009

7 600 !

16%

2009

3 000 !

6%

2010 – 2011

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

Montant 18 640 ! 9 320 ! 9 320 !

Part % 40 % 20 % 20 %

À préciser CDT

9 320 !

20 %

2009 Équipement + prestations 43 600 !

2010 Personnel interne 1 500 !

2011 Personnel interne 1 500 !

ÉCHÉANCIER Nature Montant

TRANSVERSALITÉ AVEC UNE AUTRE ACTION OU UN AUTRE PROGRAMME Les actions de « Rich media » sont partagées à l’ensemble de 3 Pays du département des HautesAlpes : Pays Grand Briançonnais, Pays Gapençais et le Pays SUD. La pertinence de cette action est inhérente à une logique départementale de valorisation touristique. RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : Pérennisation d’un emploi au sein du CDT ! Emploi : emploi indirect crée par la prestation de service. ! Stratégie de réseau : utilisation d’outils communs de communication. ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 45 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Structurer une approche contemporaine d’un territoire touristique « de liens » TITRE DE L’ACTION

Action 3 – 2 – Les bornes de chronométrage Cycliste « timtoo » PORTEUR DE L’ACTION Comité Départemental du Tourisme 05

PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Pays Grand Briançonnais Parc Naturel Régional du Queyras

NATURE DE L’ACTION - Biens d’équipements : bornes de chronométrage aux points de départs et d’arrivée de circuits pédestres et cyclistes. - Frais divers : Achat matériel publicitaire oriflamme. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Mettre à disposition du touriste un service de chronométrage de sa performance sportive. ! Permettre au pratiquant de comparer ses performances dans le cadre d’un réseau d’utilisateurs. ! Équiper les cols d’aménagements dédiés et valoriser ainsi le caractère mythique du territoire. DESCRIPTION DE L’ACTION Les bornes Timtoo sont implantées à différents points stratégiques du territoire de manière à proposer différents circuits : cols de l’Isoard, du Galibier et communes des vallées… Les pratiquants sont munis d’une puce qui se déclenche aux points de départ et d’arrivée du circuit réalisé. Le pratiquant a ainsi connaissance de sa performance au point d’arrivée sur la borne. Les bornes timtoo sont connectées à un site web qui recensent les adhérents et permet ainsi le territoire d’intégrer la communauté sportive. Les pratiquants ont accès au chronométrage à travers l’achat d’une puce, disponible sur des points de vente directs du territoire (ex. Offices de tourisme) ou par l’intermédiaire d’internet. L’achat de la puce est réalisé à l’appui d’un abonnement annuel. Ce programme va se dérouler sur une échelle alpine pertinente. Les bornes timtoo vont être installées sur la Communauté de commune de Haute-Maurienne Vanoise ainsi qu’en Italie. Du point de vue de l’utilisateur, il y a une complémentarité et une pertinence des équipements et du produit. Les puces de location fournies par les offices de tourisme aux pratiquants ne sont pas intégrés au plan de financement car cette dépense des recettes. PARTENARIATS ENVISAGÉS CDT Office de tourisme intercommunal du Queyras Office de tourisme de Briançon. Office de tourisme de Guillestre Office de tourisme de Risoul Office e tourisme de Vars Office de tourisme Montgenèvre Office de tourisme de Serre- Chevalier.

Juin 2009 46 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 3 – 2 – Les bornes de chronométrage Cycliste « timtoo » COÛT TOTAL HT 28 181 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses : Achat publicitaire.

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

À préciser CDT + OT

Montant

Part %

Échéancier

23 681 !

84%

2009

4 500 !

16%

2009

Montant 11 272 ! 5 636 ! 5 636 !

Part % 40 % 20 % 20 %

5 636 !

20 %

ÉCHÉANCIER Nature Montant

2009 Équipements Frais divers 28 181 !

2010

2011

TRANSVERSALITÉ AVEC UNE AUTRE ACTION OU UN AUTRE PROGRAMME Les bornes Timtoo s’intègrent dans une logique de valorisation et d’équipement des cols à l’échelle alpine. Le département de la Savoie et les territoires frontaliers d’Italie vont également proposer l’équipement des bornes sur les cols mythiques. De même, les territoires de cols tels que le Devoluy et Orcières Merlette vont aménagés leurs cols de ces équipements. Il s’agit ainsi de créer un réseau de territoires de cols alpins et de pratiquants de cyclotourisme. RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : Pérennisation d’un emploi au sein du CDT ! Stratégie de réseau : développement d’un réseau de consommateurs locaux. ! Stratégie de réseau : outils partagés de valorisation de la filière cyclo touristique. ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 47 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Structurer une approche contemporaine d’un territoire touristique « de liens » TITRE DE L’ACTION

Action 3 – 3 – Boîtes repas réutilisables PORTEUR DE L’ACTION PÉRIMÈTRE DE L’ACTION 4 Communautés de communes du Pays Grand Pays Grand Briançonnais Briançonnais, Service déchets et structures PNR Queyras intercommunales de gestion des déchets NATURE DE L’ACTION - Matières consommables : boîtes repas réutilisables à destination des hébergeurs. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Proposer un service « responsable » à destination de la clientèle des randonneurs itinérants. ! Réduire les déchets sur le territoire. DESCRIPTION DE L’ACTION Les boîtes repas sont mises à disposition des hébergeurs sur des circuits d’itinérance et/ ou accueillant de la clientèle de randonneurs. Il s’agit d’offrir aux clients une boîte repas dans lequel l’hébergeur lui fournira le pique nique. Cette démarche évite l’utilisation de contenant jetable traditionnellement utilisé par les hébergeurs (sacs plastiques). Les boîtes repas sont réutilisables. Le type de boîtes repas sera défini en concertation avec les hébergeurs. Toutefois, à titre d’illustration, les boîtes repas identifiées seront réalisées en matière PLA biodégradable (Acide Polyactique). Il s’agit d’un bio plastique fabriqué à partir de matières renouvelables (maïs..) et sont entièrement compostables et biodégradables. L’usage du PLA Biodégradable est similaire à des plastiques issus du pétrole, ils sont réutilisables, peuvent contenir des plats froids ou chauds et résistent de –20° à + 50°. La matière des boîtes repas assure une prise en compte globale de l’impact environnementale de l’action. Il s’agit d’un « service + », le client termine son séjour avec le contenant. Afin de valoriser cette action en faveur du territoire, les boîtes repas sont personnalisées. Elles comportent les logos des porteurs de l’action. Détail de l’estimation : - Coût pour 1000 boîtes : 145 ! HT - 500 / hébergement / an. - 80 hébergements pré-identifiés. - 30 autres hébergements à intégrer à la démarche. >> Soit : 110 000 Boîtes sur 2 ans >> Soit : 110 * 145 = 15 950 ! HT pour deux ans PARTENARIATS ENGAGÉS - Association des Gîtes de France. - Association de la Grande Traversée des Alpes. - Association Catapulte. - Association des hôteliers du Queyras. - Association des gîtes et refuges du Queyras.

Juin 2009 48 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 3 – 3 – Boîte repas réutilisables

COÛT TOTAL HT

15 950 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

ÉCHÉANCIER Nature Montant

À préciser 4 cdc 2009

Montant

Part %

Échéancier

15 950 !

100 %

2010 - 2011

Montant 6 380! 3 190 ! 3 190 !

Part % 40 % 20 % 20 %

3 190 !

20 %

2010 Matières consommables 7 975 !

2011 Matières consommables 7 975 !

TRANSVERSALITÉ AVEC UNE AUTRE ACTION OU UN AUTRE PROGRAMME L’animateur de réseau d’acteurs « Innovation touristique en milieu rural » sera chargé de réunir les hébergeurs pouvant être intégrés à la démarche. RÉSULTATS ATTENDUS ! Stratégie de réseau : outils communs de valorisation d’une politique environnementale ! Réduction des déchets : Volume de déchets produits par les hébergements adhérents. ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 49 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

AXE 4 – GARANTIR L’EMERGENCE D’UN TERRITOIRE ECONOMIQUE DE RESEAU

L’axe 4 « garantir l’émergence d’un territoire économique de réseau » assure la pérennité et l’émergence de la stratégie de projet. La mise en œuvre d’une économie de réseau est une stratégie ambitieuse. Le programme d’actions est une « première pierre » à ce modèle économique. L’axe 4 vise à assurer, d’une part, la cohérence et le suivi des actions engagées et à pérenniser, d’autre part, la concertation d’acteurs en faveur de l’économie de réseau. Il s’agit véritablement d’établir une concertation des acteurs du territoire à travers la coconstruction de projets et la démarche collective du montage des produits. L’ambition donnée à cet axe stratégique est le fruit de la concertation établie, à l’échelle du territoire, lors du projet Pelvoux-Ecrins 2018. Cet état d’esprit et cette dynamique de concertation et de coordination doit continuer à s’exprimer. C’est un levier sur lequel la candidature Pays du Grand Briançonnais/Parc naturel Régional du Queyras s’appuie pour développer la stratégie d’économie de réseaux à travers cet appel à projets. La candidature a permis de fédérer les acteurs du territoire autour d’un projet commun. L’économie de réseau vise cette fédération en pointant le fonctionnement économique du territoire comme objectif.

Juin 2009 50 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

THÈME DE L’ACTION Adopter une démarche différenciante de production touristique TITRE DE L’ACTION

Action 4 – 1 – Animateur du réseau d’acteurs « Innovation touristique en milieu rural » PORTEUR DE L’ACTION Pays Grand Briançonnais

PÉRIMÈTRE DE L’ACTION Pays Grand Briançonnais Parc Naturel Régional du Queyras

NATURE DE L’ACTION - Prestations de services : o Animation du réseau d’acteurs, chargée de piloter les commissions. o Étude d’opportunité et de faisabilité pour la création d’une structure de commercialisation unique sur le territoire du Pays. OBJECTIFS DE L’ACTION ! Regrouper les acteurs touristiques de façon à co-construire des produits touristiques communs. ! Identifier en concertation avec les acteurs les modalités de commercialisation partagée. ! Mutualiser les moyens de commercialisation et de production à l’échelle du territoire d’expérimentation et supra territoriale (Département et Région). ! Faire émerger le regroupement des outils existants et/ou identifier les possibilités de créer une structure ad-hoc de production / commercialisation à l’échelle du Pays. DESCRIPTION DE L’ACTION L’animation du réseau d’acteurs « Innovation touristique en milieu rural » est réalisée à l’échelle du territoire de candidature Pays Grand Briançonnais et PNR Queyras. L’action se déroule en 2 étapes : 1. Mission de mise en relation / fédération et concertation des acteurs touristiques, Créer les conditions du dialogue et du travail en commun. 2. Étude de faisabilité pour la création ad-hoc d’une structure unique de commercialisation ou par le rapprochement des structures de commercialisation existantes, à l'échelle du Pays). Cette structure unique et centrale sur l’ensemble du territoire de candidature aurait pour mission de travailler sur tous les produits Hors ski. La première mission de fédération et de concertation des acteurs s’inscrit en qualité d’étude – expérimentation. Il s’agit d’identifier les acteurs pouvant être associés à une démarche commune de co-construction de projets et produits touristiques partagés. Cette mission sera menée en Assistance à maîtrise d’ouvrage dédiée à un expert en montage de produits touristiques et en management des acteurs. Cette mission doit assurer l’effet levier du dialogue entre les acteurs du territoire : hébergeurs, prestataires, structures de commercialisation et promotion locales… La seconde étape de la démarche consiste à identifier les modalités et les conditions d’émergence d’une structure de commercialisation unique et partagée à l’ensemble du territoire. Il s’agit non seulement d’identifier la faisabilité juridique et technique de cette structure mais surtout d’analyser le contenu et la faisabilité stratégique d’un tel outil. Le contenu stratégique sera le fruit de la première mission d’expérimentation menée en amont. À terme, la structure crée pourrait s’appuyer sur une SEM « Grand Briançonnais Patrimoine / Guiltour ». Cet outil aurait un effet levier majeur sur le territoire. Il permettra de créer des produits « hors ski » à l’échelle du territoire de candidature. Cette ambition assure la consolidation de l’économie touristique locale. Elle impulse également une concertation d’acteurs pertinente et « en réseau ».

Juin 2009 51 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 4 – 1 – Animateur du réseau d’acteurs « Innovation touristique en milieu rural » DEUX EXPÉRIENCES PILOTES Une production locale pilote : « le train touristique des refuges » La concertation d’acteurs a permis l’émergence d’un produit « train touristique des refuges ». Le train touristique des refuges s’intègre dans le programme des trains touristiques mené par la Région PACA et la SNCF. Il s’agit de proposer un court séjour composé de : Transport en train avec animation sur la ligne TER existante de Marseille / Briançon. Le transport en navette depuis la gare jusqu’au site. Une activité de plein air « découverte » : via ferrata, eaux vives, école de glace… Une nuit en refuge. Les trains touristiques actuels ne proposent pas de nuitée sur site. Le train touristique des refuges assure un produit « court séjour zéro carbone » et permet d’attirer sur les refuges une clientèle « tous publics ». Les trains seront mis à disposition sur 4 week-end en intersaison. Il s’agit d’une opération pilote et prioritaire sur laquelle les commissions s’engageront. La concertation d’acteurs engagée lors de l’appel à candidature sera perpétuée. Les commissions vont permettre de réunir le Conseil Régional, l’État, la SNCF, l’association des gardiens de refuges, l’association des accompagnateurs, le CAF… À travers cette « production pilote » les commissions s’engagent d’emblée dans une démarche de concertation d’acteurs et de production locale. Un projet pilote : « le train touristique Vauban ». Le train touristique Vauban correspond à un projet commun (Site de Mont Dauphin et Site de Briançon) qui est cours d’élaboration. Dans le cade de l’animation du réseau d’acteurs, le train touristique Vauban sera animé en concertation avec :

!

• • • • • •

Le Conseil Régional PACA, L’État, La SNCF, Les chargées de mission Vauban locaux, Les référents UNESCO locaux, Des prestataires privés (restaurateurs, guides….)

PARTENARIATS ENGAGÉS Partenaires sur l’expérience pilote // Train touristique des refuges : • Région PACA. • SNCF • Association des gardiens de refuges 05 • Association des Accompagnateurs de montagne 05

Juin 2009 52 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

TITRE DE L’ACTION Action 4 – 1 – Animateur du réseau d’acteurs « Innovation touristique en milieu rural » COÛT TOTAL HT 100 000 ! NATURE DES POSTES DE DÉPENSES Travaux BTP Biens d’équipements Matières consommables Prestations de services Personnel recruté Personnel interne Mission déplacements Frais généraux Autres dépenses

Montant

Part %

Échéancier

100 000 !

100 %

2010 - 2011

PLAN DE FINANCEMENT FEDER État Région Département Partenaires Auto financement

Pays Grand Briançonnais

Montant 40 000 ! 20 000 ! 20 000 !

Part % 40 % 20 % 20 %

20 000 !

20 %

2010 Prestations services 50 000 !

2011 Prestations services 50 000 !

ÉCHÉANCIER Nature Montant

2009

TRANSVERSALITÉ AVEC UNE AUTRE ACTION OU UN AUTRE PROGRAMME Le montage produit des trains touristiques est une animation de réseau prioritaire que devra mener l’animateur. RÉSULTATS ATTENDUS ! Emploi : pérennisation ou création d’emploi indirect par la prestation de services. ! Stratégie de réseau : Outil commun de commercialisation. ! Économie de territoire : Production packagée produite et consommée. ÉVALUATION DE L’ACTION

Juin 2009 53 / 58


!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

PLAN DE FINANCEMENT

Juin 2009 54 / 58

!


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

RÉPARTITION PAR POSTES

Juin 2009 55 / 58


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

CHRONOGRAMME DU PROGRAMME D’ACTIONS

Juin 2009 56 / 58


!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

CHAPITRE 5 // LA GOUVERNANCE DE PROJET MODALITÉS DE GOUVERNANCE ET DE PILOTAGE La gouvernance du projet ainsi que la cohérence de sa mise en œuvre est assurée dans le cadre du partenariat entre le Pays Grand Briançonnais et le Parc Naturel Régional du Queyras. À l’appui de la grille de critères réalisée ainsi que des critères d’évaluation des actions, les référents partenaires auront à charge d’assurer le suivi du programme d’actions.

LES RESULTATS ATTENDUS DU POINT DE VUE DU TERRITOIRE Le programme d’actions cible des actions opérationnelles qui ont un effet levier sur la stratégie. La stratégie d’économie de réseau est ambitieuse, il s’agit d’impulser une nouvelle méthode de travail à l’échelle du Pays en faveur d’un modèle économique innovant. Le caractère opérationnel des actions assure un caractère visible et concret de la stratégie. Ce retour vise l’adhésion des acteurs afin de les sensibiliser au nouveau modèle économique et à une nouvelle méthode de travail fondée sur des intérêts communs. DU POINT DE VUE DES ACTEURS ECONOMIQUES LOCAUX Le programme d’actions assure des échanges directs entre les acteurs touristiques à travers des produits et des projets communs ainsi que des outils mutualisés. Les acteurs concernés par le programme sont les « producteurs » touristiques : hébergeurs, prestataires d’activités, offices de tourisme, centrales de réservation… mais également les acteurs économiques du territoire tels que les agriculteurs, les artisans, les commerçants, les exploitants sylvicoles… La dimension de « production » est entendue au sens large. L’économie de réseau est un modèle économique global de territoire. Il s’agit de valoriser la diversité économique du Pays Grand Briançonnais et PNR Queyras. Les actions en liens avec l’économie de réseau garantissent un territoire qui assure sa pluri économie et la complémentarité des acteurs économiques en présence. La mutualisation de moyens mise en œuvre dans le programme d’actions assure une économie d’échelle. Au delà des économies d’échelles, l’économie de réseau permet d’impulser une conscience d’une économie de territoire partagée et consolidée. DU POINT DE VUE DU CLIENT L’économie de réseau intègre les relations directes producteurs / consommateurs. Cette stratégie vise : - un caractère vivant et convivial au territoire, - la réduction des intermédiaires en faveur d’une consommation équitable, - un territoire facile d’accès physiquement et mentalement.

Juin 2009 57 / 58

!


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Dans cet objectif, le plan d’actions est élaboré sur 3 thématiques de liens directs : 1. Une offre de transports collectifs cohérente, maîtrisée et lisible, 2. Une offre touristique lisible, 3. Un territoire connecté humainement, physiquement et virtuellement. DU POINT DE VUE ECONOMIQUE La stratégie d’économie de réseau agit au cœur du fonctionnement économique du territoire Pays et PNR. La stratégie adoptée ne vise pas l’émergence d’une « destination touristique // Pays Grand Briançonnais et PNR Queyras ». Il ne s’agit pas d’élaborer une stratégie marketing mais de consolider l’économie touristique du territoire. Elle s’adresse aux acteurs économiques du territoire dans le but de faire émerger une démarche collective de production. Elle s’adresse aux clients captifs du territoire dans le but d’une consommation facilitée et d’une fidélisation de clientèles. La compétitivité du territoire est impulsée à travers : - Une production « rationalisée », - Une clientèle fidélisée. DU POINT DE VUE DE LA POPULATION LOCALE Si la stratégie cible le modèle économique du territoire elle ne cible pas un programme d’actions à visée économique et dans une économie marchande uniquement. Les actions de l’économie touristique apporte des services et des outils à destination de la clientèle touristique ainsi que de la population locale. La modification du modèle économique de territoire agit en faveur d’une pérennisation des emplois locaux. La thématique de l’accessibilité, traitée prioritairement dans l’axe 2 a pour objectif d’améliorer l’offre de transports collectifs, notamment à destination des habitants. DU POINT DE VUE DE L’INNOVATION La stratégie de projets « Économie de réseau » est une stratégie innovante en soi. Le modèle économique proposé sous cette formule répond d’une part à un besoin du territoire en intégrant un modèle économique expérimental. Dans le cadre la semaine alpine « Innover dans les Alpes », organisée en 2008 à l’Argentière La Bessée, Philippe BOURDEAU souligne que l’enjeu de l’innovation réside dans l’émergence d’un Système d’Intelligence collective. Le système d’intelligence collective est le « chainon manquant » du territoire. La stratégie d’économie touristique de réseau répond à l’innovation territoriale d’un Système d’Intelligence Collective, à travers le prisme de l’économie touristique de territoire : l’économie de réseau.

Juin 2009 58 / 58


!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

APPEL À PROJET

INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL

CANDIDATURE COMMUNE

PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS

& PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS DOCUMENT D’ANNEXES Juin 2009

Juin 2009 1 / 32

!


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

SOMMAIRE SOMMAIRE ......................................................................................................................................................................................2 ANNEXE 1 // ................................................................................................................................................................................3 FICHE- IDENTITÉ DES PARTENAIRES...................................................................................................................................3 ANNEXE 2 //.................................................................................................................................................................................4 DIAGNOSTIC SYNTHÉTIQUE ET PARTAGÉ .......................................................................................................................4 ANNEXE 3 //............................................................................................................................................................................. 24 LE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE TERRITOIRE............................................................................................ 24 ANNEXE 4 //............................................................................................................................................................................. 30 TABLEAU RECAPITULATIF DES ACTEURS CONCERTES........................................................................................ 30

Juin 2009 2 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

ANNEXE 1 // FICHE- IDENTITÉ DES PARTENAIRES Fiche partenaire 1 // Pays Grand Briançonnais Dénomination Nature juridique Adresse Tél Fax Email Personne référente et fonction

Pays du Grand Briançonnais Association loi 1901 19, av Beauregard - 05120 L'ARGENTIÈRE LA BESSEE 04 92 23 04 46 04 92 53 98 61 n.geffroy@paysgrandbrianconnais.fr Norbert GEFFROY – Chargé de mission Conseil développement économique

Fiche partenaire 2 // Parc Naturel Régional du Queyras Dénomination Nature juridique Adresse Tél Fax Email Personne référente et fonction

Parc Naturel Régional du Queyras Syndicat Mixte Maison du Parc - 05 350 Arvieux 04 92 46 88 91 04 92 46 88 29 a.montesinos@pnr-queyras.fr Agnès MONTESINOS Chargée de mission tourisme et renouvellement de la charte.

Juin 2009 3 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

ANNEXE 2 // DIAGNOSTIC SYNTHÉTIQUE ET PARTAGÉ PRINCIPES MÉTHODOLOGIQUES DU DIAGNOSTIC Le Pays du Grand Briançonnais et la Parc naturel régional du Queyras bénéficient d’un nombre important d’études et de diagnostics territoriaux (études de positionnement, plans marketing, analyses clientèle, études économiques, études de fréquentation,…). Le diagnostic suivant prend ainsi en compte et synthétise ces études et données existantes (voir annexe 1) afin de structurer la mission selon une approche opérationnelle de concertation avec les acteurs. L’échelle territoriale de la candidature commune est vaste et diversifiée. À travers le diagnostic synthétique, il s’agit de consolider les enjeux communs aux différents territoires (Briançonnais, Queyras, Guillestrois et Ecrins) afin d’engager un processus de fédération des territoires et des acteurs. Afin de dégager les enjeux communs aux différents territoires dans le cadre de « L’innovation touristique en milieu rural » le diagnostic a été décliné en thématiques structurantes en lien avec l’économie touristique : • Offre touristique : les activités et services, • Offre touristique : l’hébergement, • Offre touristique : le patrimoine culturel et naturel, • Offre touristique : l’accessibilité et la mobilité interne au territoire, • Promotion / communication, • Marché, • Commercialisation, • Organisation des acteurs, • Développement durable et l’environnement, • Économie des territoires, • Innovation. L’axe de réflexion du diagnostic s’appuie sur les thématiques fédératrices du territoire de candidature. Il s’agit de développer un diagnostic qui fédère le Pays du Grand Briançonnais et le PNR Queyras autour d’enjeux communs.

Juin 2009 4 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LES THÉMATIQUES STRUCTURANTES DU DIAGNOSTIC L’OFFRE TOURISTIQUE : LES ACTIVITES ET SERVICES FORCES

Une offre importante

d’activités

quantitativement

Une offre multiple : sports/loisirs de nature/montagne (eaux vives, alpinisme/escalade, VTT, randonnée, activités nordiques, ski alpin), thermalisme (Gds Bains du Monêtier), activités patrimoniales et culturelles (historique, militaire, religieux, scientifique, vernaculaire, industriel), festivals culturels, événementiels sportifs …

FAIBLESSES Offre touristique disparate : faiblesse relative de l’offre touristique non sportive à destination des familles Absence d’une offre indoor en cohérence avec le positionnement du territoire (ex. salle d’escalade.) La fréquentation touristique des sites est soumise à l’ouverture très « saisonnalisée » des commerces et des services. Une offre diffuse, par exemple les APN ne sont pas toujours organisées et bénéficient d’une faible lisibilité. Faiblesse de l’offre d’activités hors ski ; des offres de loisirs non encore abouties Des atouts majeurs sous exploités : la culture et la nature (espaces naturels)

L’offre du territoire dépend en partie d’acteurs atomisés, diffus Une offre de services de « terroir ». (ex. produits agroalimentaires, artisanat…) Pas de vrai pôle/structure relais touristique (équipements / services) dans l’armature territoriale du Pays Qualité d’accueil Qualité et renommée des domaines skiables Faiblesse des animations MENACES Face aux enjeux de réchauffement climatique l’activité économique hivernale n’est pas sécurisée

OPPORTUNITÉS

L’offre permettant de développer une stratégie de diversification touristique est présente sur le territoire. La pluralité de l’offre actuelle permet une mixité potentielle de l’offre (patrimoine, sport..) Prix de l’offre ski Projet d’un centre de géologie et d’un géoparc transfrontalier en faveur de la diversification de l’offre (tourisme scientifique).

La qualité de l’accueil est un facteur qui fait la

De nombreux projets connexes répondent aux mêmes enjeux : o Accessibilité //mobilité douce, o Diversification //pour les stations principales : création d’un espace aqualudique indoor. Ces projets présentent un risque de cannibalisme. L’atout du territoire lié à la qualité de l’accueil

Juin 2009 5 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

différence dans un séjour et qui répond à une destination de « rencontre », d’expérience humaine (tendances majeures).

peut être une menace car on est sur de l’immatériel, les responsables touristiques ne maîtrisent pas ce facteur.

Synthèse de la SWOT >> Le territoire est caractérisé par une offre « sports d’hiver » structurée. L’offre de diversification est présente sur le territoire mais, à l’inverse, cette dernière est faiblement organisée voire non encore aboutie. LES ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT DE L’OFFRE

! Sécuriser l’offre actuelle par des produits et une offre moins dépendante des conditions ! ! ! !

climatiques. Mieux exploiter l’offre diffuse et multiple actuellement présente sur le territoire. Assurer l’organisation et la coopération des prestataires d’activités et de loisirs. Mixer les produits (patrimoine et APN par exemple). Développer les animations Les pistes en faveur de l’innovation :

Le développement d’une offre hors ski constitue un potentiel important sur le territoire. En ce sens, il est possible d’optimiser l’existant sans créer une nouvelle offre. En effet, l’offre est actuellement présente sur le territoire (services, activités de loisirs…) mais elle est diffuse et n’est, de fait, pas lisible. Il peut être envisagé de créer des « passerelles » entre les sites et les typologies d’offres. De même il peut être envisagé une mutualisation des moyens dédiés aux activités hors ski

EX. Diffusion de l’animation, répartition sur les différents temps de la semaine, navettes de desserte ludique type « Le bus d’animation »…

Juin 2009 6 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

L’OFFRE TOURISTIQUE : L’HEBERGEMENT FORCES

Un hébergement à taille humaine. Capacité d’accueil cohérente au regard de la fréquentation

Présence d’un hébergement de moyenne et haute montagne (refuges, gîtes) Nombreux rassemblements ou associations d’hébergeurs (Queyras, Guisane, association de gîtes,…)

FAIBLESSES Hébergement de faible qualité. Prédominance de l’hébergement non marchand ( ?? % des nuitées) Hébergement qui manque d’identité (architecture) et de lien avec le territoire (services, produits locaux…) Une part de l’offre d’hébergement est de qualité (standing/service +) mais est hors des circuits de commercialisation Faible visibilité de l’offre d’hébergement, notamment pour les hébergements typés. Spécialisation du parc immobilier sur la maison individuelle Hébergement de moyenne et haute montagne ne correspondant pas toujours aux exigences de la clientèle Situations de déséquilibres entre les pôles intégrés des stations (lits concentrés et bien valorisés) et les fonds de vallée (offre d’hébergement plus diffuse) amplifiées par un développement des stations d’altitude MENACES Une fréquentation des hébergements en baisse.

OPPORTUNITÉS Le marché captif"! c-a-d la clientèle fréquentant le territoire, possède un pouvoir d’achat important en attente d’un hébergement de qualité. Le taux de fréquentation est plus important en été (août) qu’en hiver (février). Création d’un label « Meublé du Pays des Écrins, Gens du Pays » qui assure une montée en gamme des hébergements Des actions pour la revalorisation des meublés L’hébergement est un facteur décisif de choix (ORIL du Briançonnais, ORIL en élaboration au après la destination. Si la qualité est moindre le Pays des Ecrins) dynamisme économique lié à l’hébergement touristique sera réel

Synthèse de la SWOT >> L’offre d’hébergement actuelle correspond quantitativement à la demande. Cependant, elle n’est plus adaptée et ne répond plus aux critères qualitatifs et n’est que faiblement marchande.

Juin 2009 7 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LES ENJEUX DE L’HEBERGEMENT:

! Montée en gamme de l’offre d’hébergement. ! Renforcer le caractère identitaire de l’offre d’hébergement en lien avec le territoire (services, produits locaux, artisanaux et gastronomiques, spécificités locales, …) ?

! Améliorer la commercialisation de l’hébergement Les pistes en faveur de l’innovation : L’hébergement est un facteur majeur d’attractivité de territoire et un pilier de l’économie touristique. De fait il est souvent le fait d’innovation.

Ex. White pod, un lit au pré, Huttopia…. Toutefois l’innovation « hébergement » n’est pas une innovation durable pour le territoire. Elle est fonction et caractéristique du marché : zappeur et exigeant.

Juin 2009 8 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

L’OFFRE TOURISTIQUE : LE PATRIMOINE CULTUREL ET NATUREL FORCES Valorisation du patrimoine culturel, artisanal, industriel du territoire (PER Pays des Ecrins pays de l’eau, Inscription des sites de Mont Dauphin et Briançon au patrimoine mondial de l’UNESCO) et naturel (PNE, PNRQ) Un patrimoine multiple. Le patrimoine contribue au développement des activités d’accompagnateur (AMM) : visites organisées cadrans solaires, les Vaudois,… OPPORTUNITÉS L’omniprésence du patrimoine renforce le caractère identitaire apprécié par les clientèles. Il contribue au sentiment de vivre une expérience unique Possibilités de valoriser les patrimoines locaux en particulier à travers de grands projets comme la reconnaissance des sites Vauban. L’offre culturelle participe d’une diversification de l’offre. Extension du label « Villes et Pays d’Art et d’Histoire » Projet INTERREG PIT Hautes Vallées « Sites phares »

FAIBLESSES Valorisation du patrimoine non structurée à l’instar d’autres territoires ayant mis en valeur des routes spécifiques ou des chemins du patrimoine baroque par exemple Le patrimoine n’est pas intégré dans des offres ou des produits touristiques d’appel.

MENACES

L’offre de patrimoine culturel ne garantit pas une attractivité de territoire. Elle doit être intégrée dans une offre territoriale globale. Elle génère faiblement une économie touristique.

Synthèse de la SWOT >> Le patrimoine culturel local est omniprésent. Souvent considéré comme non marchand, le patrimoine culturel ne fait pas l’objet d’une intégration à des produits packagés et n’est pas organisée en faveur d’une lisibilité de l’offre culturelle. >> Un patrimoine naturel de qualité sur lequel se base l’image estivale du territoire Toutefois la préservation, la valorisation et le dynamisme du patrimoine garantissent l’identité du territoire.

Juin 2009 9 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LES ENJEUX DU PATRIMOINE:

! Dynamiser l’offre culturelle grâce aux animations. ! Développer les filières culturelles structurantes sous la formes de valorisations à plus large échelles de type « route de », « chemins de »

! Renforcer l’appropriation du patrimoine par la population locale et notamment les prestataires touristiques

! Proposer des produits d’appel et des séjours mixtes valorisant la découverte du patrimoine.

Les pistes en faveur de l’innovation : Le patrimoine culturel n’est pas considéré comme un secteur d’économie touristique moteur. Il est en revanche le pivot d’une économie touristique et de services connexes. Ce secteur d’activité peut être un facteur d’innovation de l’offre.

Juin 2009 10 / 32


!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

L’OFFRE TOURISTIQUE : L’ACCESSIBILITE ET LA MOBILITE INTERNE AU TERRITOIRE FORCES FAIBLESSES Mise en place de la plate forme ATR 05 à partir Accessibilité difficile / insuffisance des services de la gare d’OULX (Italie) à 30 mn de Briançon : de navettes/bus ; beaucoup de ruptures de Liaison TGV Turin-Paris charges pour accéder aux pôles touristiques surtout lorsque l’on vient en train Desserte ferroviaire en lien avec la vétusté des infrastructures. L’ensemble du territoire palie les difficultés d’accès aux pôles touristiques par la mise en place de navettes ; ceci répond aussi à la volonté de gérer la fréquentation de ces sites (notamment Pré de Madame Carle, Haute vallée de la Clarée), voire de valoriser les patrimoines locaux (navettes patrimoine Pays des Ecrins) Un territoire avec un accessibilité difficile OPPORTUNITÉS MENACES L’éloignement du territoire a été une opportunité de conservation de l’identité naturelle et culturelle. Considérer la situation territoriale (Eloignement) Les problèmes de l’accessibilité limitent le comme le support de la stratégie (favoriser les développement touristique circuits courts, valorisation des ressources locales,…) L’essor à terme des transports doux (rail, vélo…) peu adaptés au territoire Synthèse de la SWOT >> L’accessibilité est sans conteste la problématique majeure du territoire car l’accessibilité difficile est un frein au développement. Les nombreux projets actuellement en cours pour améliorer cette situation témoignent de la prise de conscience des acteurs pour palier cette difficulté. LES ENJEUX LIES A L’ACCESSIBILITE : ! L’accessibilité est un enjeu majeur au regard : o Du développement des courts séjours impliquant une faible distance de parcours. o De la consommation d’énergie liée au transport. ! L’amélioration de l’accessibilité est onéreuse. Elle doit faire l’objet d’une mutualisation de moyens et d’une organisation concertée à l’échelle du territoire de candidature. Les pistes en faveur de l’innovation : Seules quelques actions sont actuellement en cours en faveur de l’amélioration de l'accessibilité physique du territoire. Toutefois aucun projet n’est à l’échelle du territoire.

Juin 2009 11 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LA PROMOTION ET LA COMMUNICATION FORCES FAIBLESSES Des évènementiels à forte notoriété Image de marque : des sites touristiques Des images de marques indépendantes fondées renommés sur la renommée de chaque site/pôle touristique (La Grave-La Meije, Serre Chevallier, Queyras, Pré de Madame Carle, Mont Dauphin, Briançon,…) Diffusion d’information en temps réel (Web cam Des stratégies de communication et de eaux vives, site internet conditions cascade, promotion qui sont similaires et qui favorisent Web cam’s stations, information par sms une concurrence entre sites. Guiltour) Présence de grands opérateurs touristiques permettant une promotion nationale et une mise en réseau sur des plates formes de promotion. Reconnaissance de « destinations touristiques » Certains territoires (Guillestrois, Pays des au sein du territoire. Écrins) ne sont pas identifiés dans le périmètre « Grand Briançonnais ». Ce constat témoigne d’un déséquilibre de promotion et de communication entre les territoires. Image vendue en accord avec les tendances du marché : exception, sensation. OPPORTUNITÉS Un territoire valorisé majoritairement pour son offre et ses atouts estivaux et en toute saison : la randonnée et la découverte d’un territoire préservé. Certains opérateurs (ex. les villages du Grand Briançonnais) valorisent le territoire selon une complémentarité : ! Briançon : fortifications Vauban. ! Serre Chevalier : domaine skiable ! La Grave : Haute montagne. ! Montgenèvre : station familiale. ! Les villages : patrimoine et découverte du territoire.

MENACES

Les sites de promotion « officiels » (ex. OT des différents territoires) ne communiquent pas dans le cadre d’une promotion « territoriale » et communiquent uniquement sur des sites. Les sites majeurs du territoire ne sont pas uniquement liés à l’activité ski. Synthèse de la SWOT >> Le référencement des sites de promotion valorise une offre multiple et naturelle. La notoriété du territoire est autant liée à l’activité estivale qu’à l’activité hivernale. Le territoire est reconnu à travers une multitude de « destinations » touristiques qui n’ont aucun lien entre elles. Si l’intérêt des destinations est incontestable et que, à contrario, une communication basée sur une bannière unique ne serait pas pertinente, la valorisation de la complémentarité de l’offre et des atouts serait opportune pour chacune des destinations.

Juin 2009 12 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LES ENJEUX DE LA PROMOTION ET DE LA COMMUNICATION :

! Le territoire doit acquérir une excellente capacité à informer et à orienter, en amont du

séjour comme au moment du séjour, pour présenter une offre d’activité et d’animation lisible, fluide et sans effort. ! Permettre des liens et des passerelles entre les destinations touristiques. Les pistes en faveur de l’innovation : Un juste équilibre peut être trouvé entre la promotion des destinations touristiques formant le territoire et le territoire fédérateur, porteur d’une offre multiple et complémentaire. La mise en œuvre d’une promotion « territoriale en réseau » est également facteur d’innovation. Il s’agirait de maintenir un lien entre le client avant, pendant et après son séjour en lui permettant d’avoir accès à l’offre à l’échelle du territoire Grand Briançonnais / Pnr Queyras.

Juin 2009 13 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LE MARCHE FORCES Une clientèle fidèle La question de la fidélité est prise en compte dans les actions de sensibilisation d’offices de tourisme (ex. Pays des Ecrins)

FAIBLESSES

Cible seniors pas identifiée Une clientèle de séjour qui favorise la Mais l’hébergement est un point faible de consommation de nuitées et de séjours. l’offre. Il y a une distorsion entre ces deux paramètres. La qualité et la découverte d’un territoire préservé est un facteur apprécié des clientèles et un atout intrinsèque du territoire. Pas de connexions directes avec les plate formes aéroportuaires ou multimodales proches (Turin-Marseille) Un marché qui est assez panaché en termes de segmentation : > Mono activités – 28% > Eco randonneurs – 7% > Traditionnels – 15% > Glisseurs branchés – 24% > Retraités en famille – 12% > Actifs en famille – 14% Ces différents segments permettent une fréquentation assez longue sur l’année (ex. hors saison sportifs expérimentés et pleine saison clientèles loisirs). A ce titre, l’exemple de la cascade de glace, randonnée, via ferrata, accrobranche OPPORTUNITÉS MENACES La fidélité est basée sur des valeurs immatérielles de l’offre (ambiance, accueil…) Attente d’une offre non marchande en rupture avec le monde de la consommation L’éloignement et L’accessibilité du territoire ne favorisent pas une attractivité en hors saison (court séjour, we…) Le marché cite avant tout la sensation comme Un territoire à vision sportive et élitiste qui ne image du territoire (80%) fait référence à la colle pas avec le gros des clientèles tendance d’un séjour d’expérience Le territoire est propice à une consommation Si les activités douces ne sont pas structurées douce des loisirs (ski nordique et randonnée par dans une offre de services connexes, elles ne ex.) en lien avec les attentes des marchés. génèrent que faiblement une économie touristique. 1

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 1

Source : Étude des stations des Alpes du Sud – CRT PACA – 2008.!!

Juin 2009 14 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Synthèse de la SWOT >> La notoriété des principaux sites et pôles d’attractivité touristique ont permis de positionner le territoire sur un marché avec une importante diversité d’activités. Les valeurs immatérielles intrinsèques du territoire permettent de fidéliser la clientèle dans un registre de territoire de montagne préservé Il s’agit majoritairement d’un marché de séjours qui s’explique par la faible accessibilité du territoire. On ne vient pas ou peu sur le territoire pour une durée courte, hormis pour les pratiquants experts (eau vive, alpinisme, escalade) et les WE dans les stations de ski (janviermars) Cette configuration peut être paradoxale avec les tendances actuelles du marché (courts séjours) et limite, de fait, le potentiel « marché ». LES ENJEUX DU MARCHE : ! Fidéliser la clientèle en palliant aux points négatifs récurrents du territoire : manque d’animation, inadaptation de l’offre d’hébergement… ! Instaurer un cercle vertueux d’animation des territoires et d’ouverture des commerces afin de favoriser la fréquentation en intersaison ! Améliorer l’accessibilité et l’offre pour développer le marché en intersaison aux autres clientèles que celles des initiés en mêlant l’environnement et le ludique ainsi que les sensations et la convenience de l’offre. ! Intégrer une offre mixte à destination des marchés prospectifs, telles que les « tribus » : sensation pour les enfants et activités douces pour les grands parents. Les pistes en faveur de l’innovation : Le territoire bénéficie d’atouts : qualité de l’environnement, territoire d’expériences… En faveur de l’innovation. Mais le développement de l’innovation à travers ces atouts doit s’accompagner d’une accessibilité mentale et physique, notamment en intersaison. Le développement des courts séjours implique un temps de trajet minimum et la « sensation » doit être sécurisée pour être consommée par tous). Environnement doit rimer avec plaisir ! La valorisation de l’environnement doit être assurée par des loisirs et des animations. L’environnement de qualité sera un facteur de choix dans les années à venir mais on doit s’amuser !

Juin 2009 15 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LA COMMERCIALISATION FORCES Projet de commercialisation en cours (projet ALCOTRA, GITD du CDT) Centrales de réservations sur tous les pôles économiques majeurs (stations) et présence d’opérateurs touristiques sur le territoire, y compris tour opérators / agences (Destination Queyras)

FAIBLESSES La commercialisation est structurée uniquement sur les pôles d’économie touristiques principaux (stations de sports d’hiver).

Peu d’études sur le territoire analysent différents réseaux de commercialisation. Faible animation pour assurer le suivi relancer le client. OPPORTUNITÉS MENACES Les acteurs témoignent d’une forte attente L’offre diffuse, qui est en adéquation avec pour la commercialisation des hébergements et attentes du marché, n’est pas structurée le démarchage auprès de clientèles étrangères. réseau de commercialisation.

les et les en

Synthèse de la SWOT >> La commercialisation est assurée et structurée sur les pôles économiques majeurs. En dehors des pôles, il n’y a pas de commercialisation propre et il n’y pas de mutualisation des moyens et outils existants sur les pôles. Les enjeux liés à la commercialisation : ! Commercialiser pour rendre accessible et favoriser la consommation. ! Développer et structurer la commercialisation de l’offre diffuse afin de consolider les flux économiques à l’échelle du territoire. ! Développer les démarches participatives entre les structures de promotion et les acteurs du territoire par la contribution des uns aux outils mis en place par les autres (blogs participatifs,…) Les pistes en faveur de l’innovation : La commercialisation notamment à travers l’utilisation des NTIC en faveur de la commercialisation peut être un des facteurs d’innovation pour le territoire.

Juin 2009 16 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

L’ORGANISATION DES ACTEURS FORCES

FAIBLESSES Peu d’effort de coordination entre les différents acteurs du territoire (socio professionnels, hébergeurs…)

Actions du CDT 05 fédérant les acteurs du territoire (GITD, communication et formations) Logiques de mobilité des prestataires sur le territoire compte tenu de la complémentarité des offres (Guides, AMM, …) Évolution progressive de certains territoires touristiques de référence vers des compétences et des moyens pour mettre en place et animer une stratégie de développement touristique (OTI sur le Queyras, la Grave-la Meije, Pays des Ecrins, ingénierie PnrQ et PNE, observatoire COMETE du briançonnais, PAS stations,…

Absence de complémentarités entre les territoires alors qu’ils présentent des offres et positionnements complémentaires. « Esprit de clocher » limitant la prise en compte des problématiques à des échelles plus pertinentes avec le sentiment de pouvoir assurer son propre développement de manière indépendante. Absence d’ingénierie touristique sur certains territoires (ex. La Grave-La Meije). Pas de transfert d’expérience entre les structures touristiques pour faire avancer une forme d’ingénierie commune Mises en place de politiques de concertations Grande complexité des acteurs avec une avec les socioprofessionnels par l’intégration multiplicité de sources de connaissance dans les instances (Queyras, Pays des Ecrins, SIVM Serre Chevalier) OPPORTUNITÉS MENACES Les initiatives fédératrices (Parcs, Pays) peuvent permettre d’assurer une évolution vers une mutualisation des moyens et une coordination des acteurs dans le sens d’un développement équilibré Les premiers canaux de diffusion des pratiques sportives sont les hébergements. La fédération d’acteurs est opérationnelle dans le cadre de projets de territoire et d’intérêts partagés. Ex. Inscription du site Mont Dauphin à l’UNESCO. L’absence de mise en réseau des différents acteurs est une menace car la décision de l’activité est de moins de deux jours. Synthèse de la SWOT >> L’absence de concertation est liée à un mode de développement économique focalisé sur les pôles économiques « forts ». Ce schéma de développement du territoire s’explique par l’absence d’intérêts partagés entre les différents acteurs et les différents territoires. Il n’y a pas de prise de conscience d’un développement transversal aux filières et concerté à l’échelle des différents espaces économiques. Néanmoins, l’intérêt économique de la concertation peut être un moteur de la concertation.

Juin 2009 17 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Les enjeux de l’organisation des acteurs : ! Asseoir les actions d’innovation sur une mise en réseau d’acteurs publics et privés pour assurer un dynamisme économique local. ! Faire émerger des intérêts communs afin de favoriser la concertation d’acteurs. ! Soutenir et développer des outils et des initiatives de concertation pour instaurer progressivement une gouvernance de territoire. Les pistes en faveur de l’innovation : L’organisation concertée des acteurs est un enjeu d’un développement durable des territoires. Elle se définit comme enjeu fondamental de la mission car elle permet d‘asseoir la stratégie de l’innovation sur des bases solides. Mais on ne peut modifier des règles de travail du jour au lendemain. La concertation des acteurs doit être progressive. Elle peut être établie à l’aide d’outils de mutualisation et de projets partagés autour d’intérêts communs.

Ex. Développer les éduc’tours, échanges d’expérience avec les autres territoires et en interne (inter pôles et inter typologies)

Juin 2009 18 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

LE DEVELOPPEMENT DURABLE FORCES Le territoire bénéficie de l’image du PnrQ et du PNE. Des territoires qui, à différentes échelles, sont porteurs d’initiatives et de projets durables (charte de développement, Agenda 21 locaux, diagnostics environnementaux de stations,… Une offre éco touristique de qualité existe actuellement.

FAIBLESSES Manque d’accompagnement humain pour assurer le suivi et la coordination des projets. L’offre éco touristique n’a pas de poids dans l’offre globale. Elle ne semble pas très lisible. Absence de notion de territoire partagé entre les différents sous territoire Attente de la structuration de produits partagés entre les vallées et les stations

Initiatives de suppression des sacs plastiques en caisse d’avant-garde (Queyras) L’économie n’est que faiblement présente dans les initiatives et programmes durables. L’ensemble des programmes durables prennent en considération l’accessibilité comme enjeu du développement durable. OPPORTUNITÉS MENACES Reconnaissance des acteurs en faveur d’une La prime au développement durable dans la synergie des secteurs d’activité avec le promotion touristique est une discrimination qui tourisme (ex. agriculture, sylviculture…) peut être mal perçue, incomprise donc difficile à partager (ex. Queyras) Un intérêt fort pour le développement durable ; une offre éco-touristique en émergence. Des richesses naturelles à exploiter Les enjeux et les pistes identifiés dans le cadre des espaces protégés sont en résonnance avec les tendances touristiques majeures Mixité des activités et des fonctionnalités du territoire en lien avec les réserves foncières pour le développement des territoires. Le foncier, une question cruciale. Si les navettes sont fréquentes, les clientèles sont prêtes à ne plus utiliser leurs voitures. Ceci est un service utilisé et apprécié. Synthèse de la SWOT >> La qualité reconnue de l’environnement du territoire a permis une prise de conscience et une implication des acteurs selon un mode de développement respectueux de l’environnement. Toutefois la faiblesse des moyens dédiés au suivi et à la coordination ainsi que les modifications de conception d’une exploitation touristique durable, exigées par le développement durable, n’ont pas permis jusqu’à présent l’émergence d’une économie soutenable de territoire.

Juin 2009 19 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Les enjeux liés au développement durable ! L’offre éco touristique est présente mais non structurée/diffuse. ! Les synergies entre les différentes filières économiques dans les espaces protégés sont à étendre à l’ensemble du territoire. ! Les territoires de projet et les démarches de développement durable autour des espaces valléens, voire à plus petite échelle avec la mise en place d’Agendas 21 locaux permettent un rééquilibrage « économique » du territoire. Les pistes en faveur de l’innovation : Le développement durable est sans conteste une tendance fondamentale et stable des modes de consommation touristique de demain. Les outils et initiatives innovants selon ce mode développement même si ils sont amorcés laissent place à l’inventivité et l’optimisation de l’existant. Le territoire possède de nombreux atouts en faveur de ce mode d’innovation notamment en lien avec les différents secteurs économiques locaux ainsi qu'à travers la lisibilité de l’offre touristique responsable.

Juin 2009 20 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

L’ECONOMIE DES TERRITOIRES FORCES Un territoire innovant et créatif Un territoire vivant Un fort esprit d’entreprendre

FAIBLESSES Des difficultés pour les entreprises d’obtenir des débouchés pérennes à l’année, un enclavement limitant les capacités d’exportation

Potentiel d’actifs jeunes et qualifiés Agriculture de qualité nécessaire au maintien Valorisation directe difficile des produits des paysages Des savoir-faire de qualité appropriés au territoire (artisanat/bâtiment, sylviculture, agriculture Développement en réponse aux conditions du territoire : pluri activité des exploitants agricoles mais aussi chez les artisans,… Filière bois/forêt importante en cours de Difficultés d’exploitation des ressources structuration (Charte forestière du Pays) forestières. Une offre foncière induisant des conflits d’usages importants Un coefficient de fuite important/un coefficient multiplicateur faible OPPORTUNITÉS MENACES Economie du Pays peu diversifiée ce qui peut constituer une difficulté face aux mutations. Dépendance par rapport aux pôles urbains structurants (Guillestre, Briançon) Développement de l’e-commerce La « consom’action » en lien avec la consommation de production locale, de valorisation du terroir. Le territoire du Pays du Grand Briançonnais bénéficie d’une image en faveur de cette typologie » de consommation Proximité avec l’Italie et histoire commune Une diversification et des niches de production à saisir Des politiques favorables au développement des énergie renouvelables et à la gestion de l’environnement Un baisse du pouvoir d’achat Un territoire qui s’enfriche et des paysages qui se ferment La réhabilitation du patrimoine ancien, l’utilisation des savoir-faire peut-être source de développements innovants des activités économiques autour des entreprises artisanales (TPE-PME du bâtiment). Des difficultés dans la transmission/reprise d’entreprises

Juin 2009 21 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Synthèse de la SWOT >> L’économie actuelle témoigne d’une prédominance de l’activité touristique. Si les principaux pôles d’économie touristiques se sont affranchis d’une démarche transversale du développement, cela ne peut plus être le cas aujourd’hui considérant les exigences du marché et les impératifs de durabilité. Le tourisme est le moteur de l’activité économique du territoire mais il ne doit pas être cloisonné. Les enjeux de l’économie du territoire :

! Le décloisonnement des filières est un enjeu fondamental du territoire. ! Prise de conscience de la multiplicité des secteurs d’activité économique. Chacun des

secteurs est intimement lié à la fréquentation touristique. Elle même fortement dépendante des stations, véritable moteur de l’économie touristique.

Les pistes en faveur de l’innovation : Les différents secteurs d’activités économiques du territoire ne sont potentiellement pas cloisonnés ou antagonistes. Les différents secteurs d’activités économiques du territoire sont interdépendants (ex. agriculture te la sylviculture garantissent la qualité des paysages, ou l’artisanat participe de l’ambiance et l’accueil des touristes) Des passerelles entre les différents secteurs (agriculture, tourisme, artisanat, sylviculture et NTIC) se rejoignent dans la valorisation d’un territoire touristique identitaire et vivant.

Ex. Coopérative touristique…

Juin 2009 22 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

L’INNOVATION FORCES Un territoire d’innovation : ! 1 via ferrata ! 1 er agenda 21 local ! 1 SCOT volontaire ! Diagnostic environnemental expérimental, ! … Les territoires « de projet » sont des vecteurs de l’innovation.

FAIBLESSES

ère

er

Les projets de développement prévus dans les stations de sports d’hiver témoignent d’une duplicité de l’offre. OPPORTUNITÉS MENACES La candidature au programme d’innovation est Innover pour innover une première étape en faveur d’une stratégie de l’innovation. Le territoire possède de nombreux atouts. Il ne s’agit d’inventer ce qui existe déjà ailleurs mais d’améliorer l’existant. Innover dans des actions dont le caractère innovant est fugace. Synthèse de la SWOT >> Le « périmètre » du terme d’innovation doit être défini par les acteurs du territoire. Est ce que l’innovation est un produit ? Une démarche ? Sur quels espaces ? À quelle échelle ? Les enjeux liés à l’innovation :

! Comment se définit l’innovation ? ! À quelle échelle ?

Les pistes en faveur de l’innovation : La réponse de Bourdeau à la question de l’innovation est dans l’organisation des acteurs « Système d’intelligence territoriale » qui est le chainon manquant du territoire.

Juin 2009 23 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

ANNEXE 3 // LE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE TERRITOIRE

Juin 2009 24 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

UNE APPROCHE INNOVANTE DU POSITIONNEMENT DE TERRITOIRE Les conclusions du diagnostic mettent en lumière la complémentarité et la diversité de l’offre existante. Cette diversité représente un gisement d’initiatives en termes de projet de territoire. Si le diagnostic témoigne d’une richesse de l’offre existante, il rend compte également de l’absence de coordination et de concertation entre les acteurs, les territoires et les filières qui permettrait de former une économie à l’échelle du territoire de candidature. Les atouts convergents à l’échelle du territoire de candidature révèlent une identité de territoire : les paysages, l’environnement et la qualité d’accueil. Ces atouts sont issus du travail des agriculteurs, des exploitants forestiers, des artisans, des commerçants, des opérateurs touristiques, des collectivités… Si leurs actions et leurs filières sont interconnectées, les acteurs ne coordonnent pas leurs outils et ne partagent pas leurs objectifs. L’interconnexion est spontanée et non structurée. Le positionnement de territoire est une réponse à l’enjeu fondamental du territoire : il consolide et garantit la qualité des systèmes économiques du territoire de candidature. UNE APPROCHE DURABLE DU POSITIONNEMENT DE TERRITOIRE La base du positionnement est l’offre existante, non lisible et non structurée. Le positionnement se fonde sur l’existant. À travers cette approche, la stratégie de territoire respecte une logique de développement durable. Il n’y a pas de création ex-nihilo qui risquerait d’être concurrente avec l’existant. Ainsi à l’instar du « Pourquoi consommer plus quand on peut consommer mieux » nous adoptons un positionnement stratégique basé sur :

« Pourquoi produire plus quand on peut produire mieux ?». Cette remarque renvoie à une production responsable. Il ne s’agit de développer une nouvelle filière « ex-nihilo » mais d’améliorer l’existant.

Juin 2009 25 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

STRUCTURÉ PAR LA MISE EN RÉSEAU D’ACTEURS Considérant les enjeux du territoire et le potentiel de différenciation de l’offre du territoire, la stratégie de positionnement s’appuie sur les processus de production touristique.

Le schéma ci dessus présente de façon simplifiée les caractéristiques de l’économie du territoire. L’enjeu de l’économie touristique est d’assurer les passerelles et les liens entre le cycle de production et le cycle de consommation. Les acteurs touristiques ne « maîtrisent » pas le cycle de consommation. Il concerne le libre arbitre du consommateur. En revanche, les acteurs touristiques « maîtrisent » le cycle de production, car ils sont les créateurs du cycle. Les caractéristiques de l’économie touristique qui permettent de faire converger les deux cycles sont « maîtrisés » et « maîtrisables » en partie par les acteurs touristiques. C’est grâce à l’amélioration et à l’adaptation du cycle de production que l’économie touristique est maîtrisée et durable. Les moyens permettant d’optimiser le cycle de production sont de l’ordre du processus qualité et de la mise en réseau d’acteurs. Il s’agit d’assurer pour chacune des composantes du cycle de production la qualité et le rendement de son périmètre d’action. Il s’agit également d’assurer la qualité et le rendement des interactions entre les ateurs du cycle de production. L’amélioration du cycle de production impose une démarche globale de qualité. La stratégie de positionnement vise à améliorer le cycle de production afin d’optimiser le fonctionnement de l’économie touristique, à travers la mise en réseau des acteurs.

Juin 2009 26 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

FONDÉ SUR LE DÉCLOISONNEMENT DES FILIÈRES Au-delà du processus de qualification interne à la production touristique, il est fondamental de mettre en œuvre sur le territoire une stratégie basée sur le décloisonnement des filières.

Le schéma ci-dessus présente les interactions entre les principales filières économiques du territoire liées au développement touristique. Le tourisme est le moteur de l’économie. Il sert les différentes filières économiques existantes simultanément à son utilisation par les autres filières. Le positionnement stratégique structure les connexions entre les différentes filières, à travers des outils de coopération, des produits mixés et des actions partagées. L’objectif de ce positionnement stratégique est de consolider l’économie du territoire. Les différentes filières ont des outils et des moyens de maîtrise, sur l’économie touristique, complémentaires à ceux de la filière touristique. Il s’agit de faire partager ces outils et ces moyens afin de consolider l’économie touristique et l’économie globale du territoire. Le décloisonnement des filières consolide l’économie touristique tout en assurant une gestion durable des atouts du territoire : la qualité des paysages, la préservation de l’environnement et l’identité du territoire.

Juin 2009 27 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

BASÉ SUR LA MISE EN RÉSEAU DES TERRITOIRES Le territoire est structuré sur 3 modèles économiques qui s’inscrivent sur des espaces touristiques « pertinents ». Les modèles économiques ne sont pas géographiquement concis mais ils définissent une concentration ou une diffusion d’acteurs et d’offre qui permet une représentation géographique de leur rayonnement. Chacun des modèles comporte des atouts structurants (en termes d’offre ou de produit…) mais est également soumis à des faiblesses qui fragilisent le territoire. Le diagnostic met avant la complémentarité des différents modèles économiques, en termes d’offres, de positionnement de marché, saisonnalité par exemple… Mais les modèles économiques ne partagent pas leurs atouts. Chaque modèle économique est basé sur une logique distincte des autres. Les cycles de production et de consommation ne sont pas similaires. L’interdépendance des filières économiques n’est pas basée sur un même niveau. Certains modèles économiques sont davantage dépendants de la filière commerciale qu’agricole par exemple. Cette absence de logique partagée ne permet pas une communication entre les modèles. Chacun a l’objectif de faire fonctionner son propre modèle. La stratégie de positionnement assure une communication et une complémentarité entre les modèles économiques du territoire. La stratégie de positionnement permet de donner accès au client, à l’ensemble de l’offre territoriale, pour in fine consolider l’économie globale du territoire. Le schéma ci dessous présente les 3 modèles économiques complémentaires.

Juin 2009 28 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

À travers ces principes, la stratégie proposée permet l’apparition d’une économie touristique innovante et différenciante.

Le positionnement stratégique du territoire s’appuie sur le mode de production touristique, ses interactions avec les filières économiques ainsi que la complémentarité des territoires. La stratégie de positionnement n’est pas basée sur une image ou sur une destination touristique. Elle fonctionne sur des processus structurants de l’économie touristique.

Juin 2009 29 / 32


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

!

ANNEXE 4 // TABLEAU RECAPITULATIF DES ACTEURS CONCERTES. TABLEAU RECAPITULATIF DES ACTEURS CONCERTES // LES « FOCUS GROUP ». >> La concertation des acteurs illustre que l’ensemble des actions répond à un besoin du territoire. Thèmes abordés

Animation et accessibilité

Mise en marché et décloisonnement des filières

LES FOCUS GROUP Structures représentées Comité Départemental du Tourisme 05 ATR 05 (agence de Voyage) OT Risoul OT Vars OT Serre-Chevalier OT Briançon OT Guilletrois OTI Queyras SEM Guiltour (Agence de voyage) Commune de L’Argentière la Bessée Commune de Briançon Commune de Val des Prés Communauté de communes du Guillestrois Communauté de communes des Écrins

Objet des focus group

• • •

Partager le diagnostic et la stratégie de territoire. Identifier les enjeux communs aux structures présentes Faire émarger des projets communs

Association de commerçants Les Métiers de la Vallouise Association Catapulte (Hébergeurs gîte) Association des Gîtes de France 05 Association des hôteliers du Queyras Hautes-Alpes Ski de fond Chambre d’Agriculture 05

Juin 2009 30 / 32

!


APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

!

TABLEAU RECAPITULATIF DES ACTEURS CONCERTES // LES ENTRETIENS CIBLÉS « PORTEURS DE PROJET ».

!

Thématique abordée Réseau NTIC Animation de réseau

Mobilité douce

Réseau des hébergeurs responsables Forum des opérateurs touristiques

Train touristique des refuges

Mutualisation des moyens d’animation Lisibilité de l’offre Mise en marché de l’offre Valorisation de la production locale

LES ENTRETIENS CIBLÉS « PORTEUR DE PROJET » Structure concertée Comité Départemental du Tourisme 05 Chambre de Commerce et d’Industrie 05 ADEME PACA Région PACA Conseil Général 05 SAS Transports en cars SNCF Région PACA Région PACA Association Catapulte (Hébergeurs) Association des Gîtes de France Association des hôteliers du Queyras Association des gîtes et refuges du Queyras Grande Traversée des Alpes ADECOHD Région PACA – Mission Montagne Association des gardiens de refuges Association des Accompagnateurs PACA Comité Départemental du Tourisme 05 SNCF Association Culturelle et Sportive du Queyras OT Intercommunal du Queyras Queyrivoire consultants SEM Guiltour Alpes Provence Méditerranée Chambre d’Agriculture

Juin 2009

Fiche-action concernée 3 – 1 - Rich media 3 – 2 - Bornes Timtoo ND ND ND 2 – 2 – Plan de fluidité 4 – 1 – Train touristique expérience pilote 2 – 1 – Bornes d’informations 1 – 3 – Boîte à outils responsable 3 – 3 – Boîte repas réutilisables ND 4 – 1 – Train touristique expérience pilote 1 – 1 – Pôle de ressources mutualisés. 2 – 3 – Plate forme de lisibilité ND 1 – 3 – Boîte à outils responsable

31 / 32


!

APPEL À PROJETS « INNOVATION TOURISTIQUE EN MILIEU RURAL » CANDIDATURE COMMUNE PAYS DU GRAND BRIANCONNAIS & PARC NATUREL RÉGIONAL DU QUEYRAS

Juin 2009 32 / 32

!

Candidature_Innov_Complet_Paysgb_PnrQ_06_09  

Le dosier complet avec les annexes de la candidature commune Pays du grand Briançonnais / Parc naturel régional du Queyras l'appel à projets...