Issuu on Google+

N° 94 | AVRIL 2013

www.agglo-montbeliard.fr

P. 06 Cadre de vie

UN AUTRE POINT DE VUE

PUISSANCE 29 L’ A C T UA L I T É

D U

P AY S

D E

M O NT B É L I ARD

ÉCONOMIE

ÉCO-AGGLO

CULTURE

Technoland II : de nouveaux lieux dédiés aux entreprises p. 16-17

Du producteur au consommateur, une affaire qui marche p. 19

Impetus : la première au Moloco p. 22


ÉDITO

03 Événement 04-05 Repères 06-11 DOSSIER Un autre point de vue Le Pays de Montbéliard est assurément un territoire attractif. Au-delà d’une position stratégique et d’un cadre verdoyant, il regorge d’atouts, parfois insoupçonnés : une industrie d’excellence, des sportifs de haut niveau, une grande richesse culturelle et patrimoniale…

12-13 Services 14-15 En images 16-17 Économie 18-19 Éco-agglo Déchets verts : la collecte s’adapte aux besoins des habitants

20 Tribune 21 Portrait 22-23 Rendez-vous Reprenez le flambeau sur la base de loisirs avec Noctiluque !

© Cyril Ferrand

sommaire

Chère Madame, cher Monsieur, Depuis notre arrivée aux responsabilités, nous modernisons le Pays de Montbéliard pour mieux l’insérer dans son environnement proche. La rénovation urbaine (ANRU) représente l’un des versants de cette politique. Aujourd’hui, 80 % des projets prévus sont réalisés. Les 30 000 habitants concernés, près d’un quart de notre population, témoignent de leur satisfaction. Que ce soit aux Champs-Montants (Audincourt), à Champvallon (Bethoncourt), à la Petite-Hollande (Montbéliard), aux Buis (Valentigney), aux Fougères (Grand-Charmont) ou à La Montagne (Étupes), le cadre de vie s’améliore. En neuf ans, 260 millions d’euros auront ainsi été injectés dans ce vaste chantier, soit près de 29 millions d’euros par an. Il reste cependant beaucoup à faire. La signature d’un 3e avenant, en mars dernier, nous permettra d’engager 10,4 millions d’euros supplémentaires. Un habitat moderne et adapté aux besoins de nos concitoyens émerge ainsi, en lieu et place des anciennes « barres » et tours. À l’instar des espaces publics, les centres commerciaux seront également réhabilités. Par ailleurs, dès son démarrage en 2016, « Caden’cité » facilitera leur desserte en transport en commun. Bref, la physionomie de ces quartiers change très favorablement. Ces investissements importants vont de pair avec le déploiement d’équipements culturels et d’événements sportifs de qualité, décisifs dans le choix de résidence. Après le regroupement réussi opéré par « MA Scène nationale », la Mals intégrera le dispositif ce mois-ci. Quant au Moloco, ouvert en septembre dernier, 9 000 spectateurs s’y sont déjà rendus et une cinquantaine de groupes y répètent. S’agissant du sport, je vous annonce avec plaisir la venue à Montbéliard des équipes de France de handball féminine et de volley-ball masculin pour deux rencontres internationales. Notre territoire s’enflammera donc à nouveau pour les Tricolores. À vos côtés, nous construisons un Pays de Montbéliard plus attractif. ❚

24 Mi-temps 25 Commune 26 Ensemble 27 Reflets Président de Pays de Montbéliard Agglomération Maire de Montbéliard Retrouvez-nous sur Facebook, iPhone et Android en scannant le code ci-contre.

PUISSANCE 29 Retrouvez Puissance 29 et toute l’actualité en ligne sur www.agglo-montbeliard.fr Directrice de la publication : Martine Voidey – Directeur de la communication : Christophe Devillers – Rédactrice en chef : Camille Pons – Rédaction : Aurore Delon Hélène Foyer – Sarah Poinsenot – Conception et réalisation : Scoop Communication – Impression : Estimprim – Photos : : Samuel Coulon – Simon Daval – Cyril Ferrand – Sophie Graehling – Bruno Jacquet – Claude Nardin – Daniel Nowak – Michel Petit – Régis Ravegnani – Renaud Ruhlmann - Lionel Vadam – Coordinateur photos : Philippe Michel – Puissance 29 : Pays de Montbéliard Agglomération, 8, avenue des Alliés – BP 98407 – 25208 Montbéliard Cedex – Téléphone : 03 81 31 88 88 Courriel : puissance29@agglo-montbeliard.fr – N° ISSN : 1279-869X Puissance 29 est adhérent de l’Union des journaux et journalistes d’entreprises de France. Tirage : 50 000 exemplaires – Couverture : Régis Ravegnani


I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

© Cyrill Ferrand

ÉVÉNEMENT

Le motocross national fait son grand retour à Villars Le prestigieux circuit de la Versenne s’apprête à vivre un nouveau temps fort ! Les 27 et 28 avril prochains, Villars-sous-Écot accueille une épreuve du championnat de France de motocross. L’occasion pour tous les amateurs de sensations fortes de voir l’élite des pilotes français s’affronter sur un circuit historique ! Après trois ans d’absence des manifestations nationales, le motocross fait son grand retour dans le Pays de Montbéliard ! La Fédération Française de Motocyclisme a en effet choisi Villars-sous-Écot pour organiser cette manche du championnat de France Élite MX1 (450 cm3) et MX2 (250 cm3). Les meilleurs pilotes français, qui brillent également sur la scène internationale, sont ainsi attendus pour deux manches d’un niveau d’exception. Six épreuves se déroulent à travers toute la France de mars à mai. C’est la quatrième qu’accueillera le Pays de Montbéliard. Les bénévoles travaillent d’arrache-pied depuis des mois pour préparer le circuit et accueillir le public dans les meilleures conditions possibles. Ce sont d’ailleurs plus de 5 000 visiteurs qui sont attendus, sur le circuit, durant tout le week-end, et durant les séances de dédicaces où ils peuvent côtoyer de près les coureurs.

Un programme de qualité Le samedi sera consacré aux amateurs et jeunes talents, avec des entraînements et les courses « Trophée KTM et Championnat Ligue ». Et c’est le dimanche que se tiendra le championnat de

France Élite. Dès 9h, des essais libres et chronométrés seront au programme, et seuls les 40 meilleurs pilotes par catégorie seront retenus pour les courses de l’après-midi, de 13h30 jusqu’à la finale de 17h ! Ce championnat est aussi l’occasion pour les équipes organisatrices de se rôder et de se préparer efficacement pour le grand prix de France, épreuve du championnat du monde 2014 qui pourrait bien se dérouler à Villars-sousÉcot… Décision dans quelques semaines ! ❚ 2 jours : 25 € Samedi : 10 € Dimanche : 20 € Buvette et petite restauration sur place

Plus d’infos L’accueil d’une épreuve du championnat de France de motocross est aussi l’occasion pour le club de lancer une billetterie en ligne avec une nouvelle version de son site Internet : www.mcvillars.com

En organisant une manche du championnat de France Élite en avril, le club de Villars-sousÉcot se rode pour un possible championnat du monde en 2014.

De la naissance du motocross… Venu tout droit d’Angleterre, le motocross a gagné peu à peu la Belgique, la France puis l’Europe centrale avant de s’installer aux ÉtatsUnis où il a attiré un grand nombre de pratiquants. Depuis 1924, date de la première course en GrandeBretagne, les conditions de sécurité ont considérablement évolué. Alors que les pilotes n’avaient pour équipement qu’une casquette et un costume, c’est en 1949 que le premier championnat de France est organisé, sur des machines spécialisées. De nombreux Français se sont succédés aux palmarès nationaux et internationaux, démontrant ainsi le niveau élevé de nos pilotes.

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 3


ÉVÉNEMENT I

REPÈRES

I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

EXPOSITION

TOURISME

Sur la piste aux étoiles

Si certains gestes de la vie quotidienne comme ouvrir un robinet s’avèrent banals dans de nombreux pays, ce n’est pas le cas dans d’autres parties du globe. L’inégalité d’accès à l’eau sera l’un des thèmes évoqués par l’exposition MicrEAUcrédit, que l’on peut découvrir à la Damassine, à Vandoncourt, du 15 avril au 31 mai. Elle a été réalisée par des élèves de 6e et de 5e du Doubs en 2008-2009. Une partie de l’exposition sera aussi consacrée à des actions de coopération internationale dans lesquelles Pays de Montbéliard Agglomération s’implique fortement. Depuis 2008, celle-ci accompagne en effet la commune de Zimtanga, au Burkina Faso, dans son développement. Elle contribue aussi à la création de maraîchage et de zones de forages pour améliorer l’accès à l’eau. Elle a également accompagné de 2010 à 2012 la commune de Kab Elias, au Liban, dans la mise en place d’une gestion des déchets. Des panneaux réalisés par la délégation régionale de la Commission européenne en France présenteront par ailleurs les enjeux liés à l’eau mais cette fois-ci à l’échelle de l’Union européenne. ❚

La bonne nouvelle est intervenue au cours du mois de mars. L’hôtel Bristol, situé dans le centre-ville de Montbéliard, a obtenu une troisième étoile. Une première depuis sa création, en 1929. Il est vrai que l’établissement a fait l’objet de rénovations importantes depuis 2006, à la suite d’un changement de propriétaire : le nombre de chambres est passé de 43 à 50 et la décoration a été repensée. L’hôtel, par ailleurs doté depuis 2009 d’une piscine intérieure et d’un sauna, dispose également de deux salles de séminaires, dont l’une de 100 m2. Le Bristol, c’est aussi un salon de thé, ouvert 7 jours sur 7, pas seulement aux clients de l’hôtel. ❚ www.hotel-bristol-montbeliard.com

EVÉNEMENT

Il va y avoir du sport ! Pourvu d’équipements de grande qualité, le Pays de Montbéliard est régulièrement choisi par les fédérations sportives qui souhaitent y organiser des rencontres de haut niveau. L’année 2013 ne déroge pas à la règle, puisque deux matchs internationaux se disputeront à l’Axone. France-Bulgarie aura ainsi lieu le 7 juin, dans le cadre de la Ligue mondiale de volley. Cette rencontre ne s’annonce pas facile, face à des Bulgares demi-finalistes lors des Jeux olympiques de Londres en 2012. Juste avant, les joueuses tricolores auront affronté la Croatie en hand féminin le premier week-end de juin. Un match à enjeu, car qualificatif pour le championnat du monde qui se déroulera cette année en Serbie : l’équipe perdante à l’Axone ne pourra tout simplement pas y participer. Pour ces deux rencontres, la billetterie sera bientôt ouverte. ❚

4 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

MODERNISATION

Lequel de ces bus vous transportera demain ? Depuis le début de l’année, des tests sont effectués afin de remplacer une partie des bus qui circulent actuellement. Plusieurs véhicules ont été mis à disposition de l’Agglomération pour la réalisation des essais, par des constructeurs ainsi que par la communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral. En fonction des modèles, ils sont soit hybrides (gasoil et électricité), soit alimentés par du gaz naturel, soit par du gasoil mais pèsent moins qu’un bus standard – 8,9 tonnes contre 11 à 13 –, ce qui permet une réduction d’au moins 10 % de la consommation de carburant. D’ici à 2016, une quarantaine de bus devraient être renouvelés. Cette démarche constitue une étape importante du projet de modernisation des transports en commun, Caden’cité. ❚

HANDICAP

Comprendre pour faire tomber les barrières Du 11 au 17 mars dernier, s’est déroulée la Semaine nationale des personnes en situation de handicap physique à la Filature d’Audincourt. Le relais infos santé et le service de prévention de Soli-cités y ont accueilli de nombreuses associations pour sensibiliser le plus grand nombre à ce sujet. Parcours en fauteuil et balade à l’aveugle étaient notamment proposés aux personnes « valides  » afin que tout un chacun puisse se rendre compte qu’un geste banal peut se transformer en une véritable épreuve pour qui a un handicap, et mieux comprendre le quotidien de ce public. Pour clôturer cette semaine consacrée au handicap physique mais aussi fêter les 80  ans de l’APF, l’Association des Paralysés de France, celle-ci organise le 6 avril une soirée dansante sur le thème «  Nous sommes tous faits pour aimer la vie  ». Les organisateurs espèrent également par cette rencontre faire tomber des barrières entre les personnes en situation de handicap et les personnes valides. ❚ ©©Simon Daval

La Damassine à Vandoncourt 03 81 37 78 30 Entrée libre et gratuite, selon les horaires d’ouverture suivants : les mercredis, week-ends et jours fériés de 14h à 17h en avril et jusqu’à 19h en mai.

©©Denis Bretey - Ville de Montbéliard

©©DR

L’eau ne coule pas de source


REPÈRES

AGRICULTURE DURABLE

©©Sophie Graehling

Ensemble emblématique du patrimoine du Pays de Montbéliard, la Ferme Graber, dite Ferme des Gouttes, va être réhabilitée avec l’appui de Pays de Montbéliard Agglomération. Une nouvelle fromagerie va y voir le jour, et son ouverture, à l’horizon 2014, marque une étape importante dans la politique menée en matière de diversification économique du territoire. C’est aussi un soutien de plus à l’agriculture locale. De la traite de la vache à la vente des produits dans une boutique dédiée, toutes les étapes de production de divers fromages, dont un tout nouveau fromage local, « Le Montbéliard  », se feront ici. Pour accompagner cette réalisation, l’Agglomération lance, avec le soutien de la Fondation du Patrimoine, une grande opération de mécénat populaire à laquelle vous êtes invités à participer. 50 000 euros sont attendus. Pour les particuliers comme pour les professionnels, cela peut être une belle occasion de contribuer à la fois à la dynamique économique et à la valorisation du patrimoine du Pays de Montbéliard. Pour ceux qui hésitent encore, sachez que le don est déductible de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % et dans la limite de 20 % du revenu imposable. ❚ Fondation du patrimoine: 03 81 47 95 14

©©Claude Nardin

Fromagerie du Pied des Gouttes : devenez mécènes !

DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

Renouvellement du Conseil de développement : appel à candidatures ! Le Conseil de développement de Pays de Montbéliard Agglomération renouvelle ses membres : il lance donc un appel à candidatures aux organismes et associations du secteur sociétal et économique de l’agglomération, ainsi qu’aux citoyens. Il s’agit de participer aux débats de la société civile et d’être force de propositions auprès des élus de l’Agglomération.

! Qui peut devenir membre du Conseil de développement ? Cet appel à candidatures est large et s’adresse à toutes les composantes de la société civile dans sa diversité  : associations, entreprises, universités, syndicats, organisations professionnelles… Nouveauté  : Les personnes postulant en leur nom propre, c’est-à-dire ne faisant pas partie d’une structure organisée, sélectionnées sur la base d’un représentant par commune membre de l’Agglomération, intègreront le nouveau collège des habitants volontaires.

©©Renaud Ruhlmann

! Le Conseil de développement : Kézako ?

ANIMATIONS

Temps forts au fort Après la trêve hivernale, avril marque le coup d’envoi de la saison culturelle au fort du Mont-Bart. À la clé, de nombreuses animations prévues jusqu’à l’automne, avec en point d’orgue les Journées du patrimoine, et ce dès le 7 avril, au travers d’une reconstitution historique avec les Arquebusiers de l’Est. En plein air, mais aussi en intérieur, le fort offre de nombreuses possibilités. D’où des animations originales à ne pas manquer, telles la projection en plein air proposée par la MJC Centre-Image ou encore une visite de nuit proposée en octobre. Quant aux enfants, ils pourront partir cet été à la découverte du fort le temps de deux mercredis après-midi, au fil d’un circuit aléatoire, organisé à la manière d’un jeu de l’oie plein de surprises. ��� Pays de Montbéliard Agglomération, 03 81 31 87 80 Les tarifs et le programme sont disponibles au siège de l’Agglomération, dans les mairies et à l’Office de tourisme.

Le Conseil de développement, composé de 80  bénévoles représentants la société civile, remplit une mission consultative auprès des élus de l’Agglomération. Il est un lieu d’expression et de dialogue entre des personnes d’horizons très divers qui expriment leurs idées, les mettent en débat et imaginent des projets au profit du territoire et de ses habitants.

! Que fait le Conseil de développement ? Il est consulté pour rendre des contributions et avis aux élus, afin de penser l’avenir et de participer aux choix stratégiques de l’Agglomération. Il est aussi sollicité sur les politiques publiques telles que l’aménagement du territoire, les déplacements, l’habitat, le développement économique, l’environnement, le sport, la culture…

! Modalités pratiques Envoi des candidatures avant le 30 avril 2013 à l’attention de Monsieur le Président de Pays de Montbéliard Agglomération Par mail : codev@agglo-montbeliard.fr Par courrier ou dépôt à : Pays de Montbéliard Agglomération / Candidature Conseil de Développement – 8 avenue des Alliés, BP 98407 – 25208 Montbéliard Cedex Informations : 03 81 31 89 65 www.codev.agglo-montbeliard.fr ❚

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 5


ÉVÉNEMENT I BRÈVES I

DOSSIER

I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ASSOS I PATRIMOINE I

© Cyril Ferrand

L’amabilité des habitants de Montbéliard et de ses environs est une qualité souvent mise en exergue dans les guides touristiques comme par les nouveaux arrivants.

6 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013


DOSSIER

À LA UNE > Un autre point de vue Un guide pour porter un autre regard

09 LOGEMENT

© JM Domon

07-08 CADRE DE VIE

09

> Être bien dans son foyer

10 SITUATION > Au centre de tout Un territoire qui s’anime © JM Domon

11 TÉMOIGNAGES

11

vidés, il est temps de lever les yeux, d’observer son nouvel environnement et de s’y intéresser. On aura pris soin de se munir du guide à sortir à la mi-mai, « S’installer à Montbéliard », grâce auquel on comprendra mieux notre destination (lire plus loin), et l’on découvre son nouveau port d’attache.

La bonté, une marque de fabrique Il faut se lancer. À la faveur de la vie sociale locale, extrêmement développée, dans un des innombrables clubs sportifs, lors d’un spectacle (par tradition, l’offre est diverse et de grande qualité dans le Pays de Montbéliard), on suscitera les discussions, en allant à la rencontre des autres. La récompense sera très souvent là, grâce à la bonté des habitants de Montbéliard et de ses environs, une qualité qui est mise en exergue dans les guides touristiques comme par les nouveaux arrivants. Et qui incite souvent à rester. Nous voilà prêts à découvrir un territoire dont on reliait peut-être de loin le nom à ses spécialités largement réputées comme la vache montbéliarde « inventée » ici ou la célèbre saucisse de boyau que même les Alsaciens ont adoptée pour agrémenter leur choucroute emblématique. Si l’on s’intéresse un tant soit peu à la géograQui vient pour la première fois dans le Pays phie, on aura également associé le territoire à de Montbéliard est surpris par la facilité d’accès Peugeot, la marque automobile mondialement d’un territoire qu’on ne situe pas toujours sponconnue qui y est née. Les tanément sur une passionnés de sport seront carte. Pourtant, son séduits par la présence d’un accessibilité est l’un PEU DE SECTEURS club de football professionnel de ses atouts les plus de ligue 1, dont la réputation vendeurs, et qui séduit DE PROVINCE en matière de formation des d’emblée. Hormis les SONT AUSSI BIEN jeunes est cohérente avec très grandes métrola rigueur industrieuse qui a poles françaises, peu DESSERVIS” fait la réputation de l’indusde secteurs de protrie locale. Les férus d’actuavince sont aussi bien lité auront même fait le lien avec un ministre du desservis par des infrastructures qui facilitent le gouvernement actuel, élu depuis plus de vingt voyage en train, en voiture ou en avion (lire p. 10). ans du Pays de Montbéliard. Une fois le déménagement passé, les cartons

Cadre de vie

UN AUTRE POINT DE VUE D’où que l’on parle, l’herbe paraît souvent plus verte ailleurs. Mais si tous les endroits ont leur charme, on ne saisit souvent pas à sa juste mesure la beauté de l’endroit où l’on vit. Le Pays de Montbéliard regorge pourtant d’atouts valorisés auprès des résidents d’autres régions et qui attirent touristes ou salariés lorsqu’ils ont le choix de leur point de chute. Ceux qui arrivent s’en rendent rapidement compte.

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 7


ÉVÉNEMENT I BRÈVES I

DOSSIER

I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ASSOS I PATRIMOINE I

C’est ici que la marque Peugeot est née et c’est en partie grâce à elle que le Pays de Montbéliard représente l’un des bastions de la puissance industrielle française.

Une terre d’industrie par excellence, et la nature partout De manière plus évidente, c’est le dynamisme économique du Pays de Montbéliard qui est la carte de visite la plus souvent présentée lorsqu’on veut en valoriser les atouts. Au nord de la région la plus exportatrice de France, le Pays de Montbéliard constitue l’un des bastions de la puissance industrielle française, rejoint par le Territoire de Belfort, que l’on ne peut pas dissocier de sa voisine doubiste. Car si l’histoire a souvent réservé à ces deux agglomérations un destin différent, les quinze kilomètres qui les séparent ne sont pas perceptibles depuis Paris, Nantes ou Bordeaux. Mais le plus enthousiasmant pour le nouvel arrivant restera la possibilité qui lui est faite de profiter d’une nature omniprésente, là où il vit et travaille, tout en profitant des services et avantages offerts par une agglomération de taille significative. Sortir du travail où l’on a mis un savoir-faire important au service d’une filière prestigieuse et, après avoir gagné son domicile en quelques minutes, enfourcher son VTT pour une balade en pleine nature est précieux.

©©Florian Roy-Lorius

Un guide pour porter un autre regard

Les invitations à se « mettre au vert » sont nombreuses : à elle seule, la base de loisirs du Pays de Montbéliard permet balades à pied, à vélo, à cheval, sorties à la plage, découverte de sports nautiques, volley et autres activités ludiques de plein air...

8 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

Le 24 mai, sera disponible en librairie, dans toute la France, le guide « S’installer à Montbéliard », édité par Héliopoles. Le livre s’adresse à tous ceux qui portent un projet personnel ou professionnel : il donne de nombreuses informations pratiques liées à la vie quotidienne, de l’hébergement à l’école pour les enfants. Le guide offre aussi une plongée dans le territoire, son patrimoine, ses traditions et festivités. Un outil indispensable pour tous les néo-Montbéliardais… Prix : 19,80 euros


DOSSIER

Être bien dans son foyer

La ville à la campagne Car au-delà de l’image de territoire industriel qu’elles se font à juste titre du Pays de Montbéliard, les personnes récemment arrivées sont frappées de voir combien la nature investit le tissu urbain et est présente à l’intérieur même des villes. C’est le cas dans la ville centre avec le parc du Près-la-Rose, bordé par l’Allan, ou encore à la base de loisirs du Pays de Montbéliard. À l’échelle de l’agglomération, un réseau de pistes cyclables, en plein développement, irrigue la quasi-totalité des communes. Pays de Montbéliard Agglomération porte en effet un ambitieux programme d’aménagement inscrit dans son projet d’agglomération : une centaine de kilomètres supplémentaires seront proposés d’ici à 2020. Le site de la Damassine à Vandoncourt, le fort du Mont-Bart duquel vous pourrez admirer un joli panorama sur le Pays de Montbéliard ou encore le site gallo-romain de Mandeure constituent autant d’invitations à la promenade et à des découvertes grandeur nature. Montbéliard et ses environs offrent ainsi de nombreuses ressources pour qui aime à la fois la ville et la campagne. ❚

C’est la première étape incontournable lorsque l’on arrive dans une nouvelle région : se loger. En attendant d’avoir en main les clés de son propre domicile, les hôtels ou les chambres d’hôtes peuvent s’avérer précieux : le territoire en est justement bien pourvu. Certains établissements viennent d’ouvrir ou de changer de propriétaires : La Rêverie, Le Balcon du Prince, l’Hôtel de la Balance, l’Ibis Styles, le Charme Hôtel à Arbouans et le Relais Vert. La quête d’un hébergement pérenne permet de prendre ensuite connaissance de différents dispositifs qui contribuent à rendre attractive l’offre de logements sur le territoire. C’est le cas avec le programme de rénovation urbaine, entamé en 2005  et qui se poursuit en 2013. En effet, un 3e avenant, signé le 8 mars dernier, permettra notamment de construire près de 200 logements supplémentaires dans quatre quartiers : la Petite Hollande à Montbéliard, les Champs Montants à Audincourt, Champvallon à Bethoncourt et les Buis à Valentigney. Soit autant de quartiers qui continueront à s’embellir et dans lesquels les nouveaux arrivants pourront trouver des logements rénovés, réhabilités ou neufs.

urbaine ainsi qu’au PLH. De plus, dans le cadre de son projet d’éco-agglomération, la collectivité porte le projet de construction de l’éco-quartier du Crépon, à Vieux-Charmont, qui accueillera 180 logements, sur d’anciennes friches industrielles. ❚

Une politique qui facilite l’accès au logement Par ailleurs, dans le cadre du Programme local de l’habitat (PLH), Pays de Montbéliard Agglomération alloue des subventions soit à des bailleurs sociaux, soit à des bailleurs privés. Le PLH contribue lui aussi à l’amélioration du cadre de vie et à faciliter l’accès à un hébergement d’un point de vue financier  : une partie des constructions répond en effet à des critères de logements sociaux. Ce qui encourage l’installation de nouveaux habitants. Plusieurs opérations sont prévues durant l’année 2013, par exemple la construction de 32  logements en habitat collectif sur l’îlot Briand, à Audincourt. En 2013, l’Agglomération accorde une enveloppe de 2,2 millions d’euros au programme de rénovation

©©Florian Roy-Lorius

©©PSA Peugeot Citroën

En milieu urbain, à la campagne ou à proximité des deux en même temps : pour se loger, le Pays de Montbéliard ne manque pas d’opportunités et chacun peut trouver un toit susceptible de répondre à ses envies et ses besoins.

L’Agglomération contribue à la réhabilitation de nombreux logements, notamment au travers du Programme local de l’habitat, ce qui permet de rendre attractive l’offre en la matière.

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 9


ÉVÉNEMENT I BRÈVES I

DOSSIER

I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ASSOS I PATRIMOINE I

Au centre de tout Que ce soit par la voiture, l’avion ou le train, le Pays de Montbéliard est proche de tout : un véritable atout pour les particuliers comme les professionnels qui ne sont plus qu’à 2h16 de la capitale...

©Simon Daval

L’arrivée du TGV 2011 était très attendue. Il positionne désormais l’agglomération à moins de 2h20 de la capitale.

L’arrivée du TGV constitue certainement la plus importante révolution en matière de transports dans le Pays de Montbéliard de cette dernière décennie. Depuis décembre 2011, Paris est « à portée de train » avec un temps de voyage désormais dérisoire. Jusque-là, presque quatre heures de voyage étaient nécessaires pour s’y rendre. Pour rejoindre la

gare TGV de Belfort-Montbéliard implantée à Meroux, une navette, mise en place par Pays de Montbéliard Agglomération, assure les connexions avec le centre de Montbéliard, la place du marché d’Audincourt et l’usine PSA Peugeot-Citroën à Sochaux. Par ailleurs, pour assouvir des envies de plus grands voyages, il suffit de rallier, en seulement une heure de route, l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Fribourg. Sur cet aéroport international sont présentes 20 compagnies aériennes qui desservent une trentaine de pays. Les automobilistes ne sont pas en reste. Les travaux d’élargissement de l’A 36 de deux à trois voies devraient permettre de progressivement fluidifier la circulation. Notamment sur la portion de 8 kilomètres qui va de Voujeaucourt à Montbéliard, qui sera achevée cette année. C’est aussi l’occasion de repenser l’échangeur de Montbéliard-centre, avec la création de deux nouveaux giratoires qui permettront de desservir plus directement l’Axone et la caserne centrale des sapeurs-pompiers. L’élargissement de cette autoroute particulièrement fréquentée était très attendu : elle relie Beaune à Mulhouse et elle est connectée aux grands axes en direction de l’Allemagne, de la Suisse, mais aussi du sud de la France et de l’Espagne. En 2006, les travaux avaient débuté entre Montbéliard et Belfort. ❚

Si vous voulez vibrer, être transporté, vous émouvoir, le Pays de Montbéliard est fait pour vous ! Les chanceux appelés à s’installer durant les fêtes de fin d’année sont accueillis par l’ambiance chatoyante des Lumières de Noël : quatre semaines d’animations et d’illuminations dans les rues de Montbéliard, souvent sous un manteau de neige. Pour ceux qui arrivent dans l’agglomération à une autre période de l’année, les petits plaisirs ne manquent pas non plus. La vie culturelle est d’autant plus riche que les infrastructures sont multiples. D’où une programmation éclectique de spectacles, animations ou encore accompagnements à la création. Alors qu’une salle dédiée aux musiques actuelles, le Moloco, a ouvert à Audincourt en septembre 2012, l’offre des structures qui se sont fédérées de leur côté au sein de

10 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

MA Scène nationale voisine avec les grosses productions et grandes rencontres sportives accueillies à l’Axone. Côté sport, le territoire ne manque d’ailleurs pas d’atouts. Dans son « écrin », le stade Bonal, l’équipe du FSCM offre depuis toujours aux supporters de tous âges de grandes rencontres de ligue 1. Et son centre de formation a été désigné l’année dernière comme le meilleur de France.

Suivez la cadence infernale des cyclistes Les cyclistes font aussi du grand spectacle. À côté du prometteur Thibaut Pinot, licencié au Club cycliste d’Étupes et qui s’est distingué lors du Tour de France 2012, d’autres s’illustrent aussi par leurs résultats, à l’instar de Francis Mourey et Laura Perry lors des derniers championnats de France de cyclo-cross disputés entre Brognard et Nommay, ou encore d’Arthur Vichot et Julie Berteaux... Le territoire accueille beaucoup

©Florian Roy-Lorius

Un territoire qui s’anime

Le Moloco, la nouvelle salle des musiques actuelles du Pays de Montbéliard, est un atout de plus dans l’offre culturelle et sportive déjà substantielle sur le territoire.

d’autres événements sportifs de premier plan, tels le Lion, un semi-marathon de renommée internationale qui se dispute ici depuis 1984. Parmi les manifestations marquantes de ces dernières années, figurent une étape du Tour de Romandie et du Tour de France, le match FranceCuba en ligue mondiale de volley, le match France-Suisse en hand masculin alors que le territoire s’apprête à accueillir un match qualificatif, France-Croatie, pour les champion-

nats de France de hand féminin, la rencontre France-Bulgarie de la ligue mondiale de volley et les championnats de France de ski nautique. Mais l’Agglomération promeut et porte aussi des événements marquants, comme Sports29 ou encore le salon des véhicules innovants dont la deuxième édition aura lieu en septembre. Parmi les réalisations de taille figure encore la Citédo, le futur espace aquatique du Pays de Montbéliard. ❚


DOSSIER

Hélène Rossignol, 24 ans, de l’Agence de développement et d’urbanisme (ADU)

©©Guillaume Frey

Un territoire « vert » et à taille humaine « J’ai été séduite par ce territoire à taille humaine et qui a une histoire intéressante. Je connaissais déjà un peu le Pays de Montbéliard car ma sœur a épousé un natif d’ici. Lorsque j’ai pris mon poste en janvier 2013, j’ai eu l’impression d’être très attendue par mes collègues. L’un des atouts du territoire, par ailleurs très accessible, notamment par le TGV, c’est avant tout la présence des espaces verts, de la forêt ou encore des parcs, y compris en cœur de ville. Pour trouver un logement, j’ai bénéficié de l’aide de Logilia 1 % qui via son service mobilité professionnelle accompagne les salariés issus du secteur privé dans leur recherche d’hébergement 1. » ❚

 

1 Cette association loi 1901 bénéficie de la participation des employeurs à l’effort de construction, autrefois appelée 1 % logement.

Frédéric Marie, 25 ans, salarié chez Faurecia

«  Avant d’arriver dans le Pays de Montbéliard, en avril 2012, je travaillais au Portugal mais je souhaitais revenir en France. Originaire de Normandie, je ne connaissais pas du tout la région. Mais comme je travaille dans le secteur automobile, j’avais régulièrement eu l’occasion d’entendre parler du Pays de Montbéliard. Ce n’est pas du tout un territoire enclavé, c’est bien desservi par exemple en direction de Paris ou encore de l’Alsace. L’aéroport de Bâle-Mulhouse est également une opportunité pour mes déplacements professionnels. Enfin, j’ai été frappé par le nombre d’animations proposées, à commencer par les Lumières de Noël. Les activités que l’on peut faire me paraissent nombreuses, qu’elles soient sportives ou culturelles. »

DR

Un territoire bien desservi et animé

Senan Zossou, 26 ans,

en CDI depuis avril 2012 à JRI , à Fesches-le-Châtel 1

Du choix pour la pratique sportive et des gens accueillants

DR

« Avant de prendre mon poste en avril 2012, je ne connaissais pas du tout le Pays de Montbéliard : c’est surtout la présence de Peugeot qui me venait à l’esprit. Depuis que je me trouve ici, je fais du sport, notamment des séances de cardio et de musculation. Je fais aussi de la salsa et du rock. Du coup, j’ai trouvé qu’il y avait du choix en matière de pratique sportive. En plus, ça permet de faire connaissance avec d’autres personnes. Je trouve que les gens sont plutôt accueillants ici, ce dont je me rends compte aussi en allant dans un café par exemple. » ❚ 1 Entreprise spécialisée dans la traçabilité de mesures

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 11


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I

SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Mieux de service public avec la démarche qualité Dans la mise en œuvre de ses politiques publiques, Pays de Montbéliard Agglomération cumule depuis quelques années certifications, accréditations et labels divers qui témoignent des efforts menés par la collectivité pour améliorer les services rendus aux usagers. Cette démarche qualité, engagée il y a une dizaine d’années, se poursuit dans tous les domaines.

Culture et numérique : accessibles à tous Dans le domaine de la culture et du patrimoine, l’Agglomération arbore deux labels. S3A (Symbole d’accueil, d’accompagnement et d’accessibilité) tout d’abord, délivré par l’Adapei, valorise les actions mises en œuvre pour l’accueil des personnes handicapées mentales sur certains sites comme le théâtre galloromain de Mandeure. Les guides conférencières ont été spécialement formées. Par ailleurs, le label Pays d’Art et d’Histoire, décerné par le ministère de la Culture, atteste des nombreuses initiatives menées pour sensibiliser petits et grands à la richesse du patrimoine local. Être accessible à tous, c’est aussi l’une des volontés affichées par les Espaces publics numériques, récompensés eux aussi par le label S3A, obtenu en 2012.

12 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

La réalisation de Technoland II à Étupes ou les ouvrages de protection contre les crues ont un point commun : la démarche qualité. Pays de Montbéliard Agglomération applique volontairement cette démarche dans les services qu’elle assure pour la population et les projets conduits dans différents domaines. Cet effort, mené de manière continue, fait l’objet de diverses reconnaissances. Et notamment de certifications délivrées par un organisme agréé par le Cofrac (Comité français d’accréditation). Les certifications sont accordées pour une durée de trois ans durant laquelle des audits, c’està-dire des contrôles, ont lieu sur place, conduits par un expert, dans l’objectif de vérifier que les activités menées sont bien en conformité avec la distinction obtenue.

Réduction des nuisances pour l’environnement L’extension de Technoland a ainsi été certifiée ISO 14001. Cette certification concerne la réduction des nuisances pour l’environnement liées à l’aménagement du site. L’audit de renouvellement s’est déroulé le 5 mars dernier sur le site. Les 175 hectares acquis par l’Agglomération pour la réalisation de ce parc abritaient à l’origine des vergers dotés de plusieurs variétés rares, ainsi que de nombreux terrains agricoles. Pourpréserver cette diversité écologique présente sur les lieux avant l’installation des bâtiments et infrastructures du parc d’activités, l’Agglomération crée progressivement de nouveaux vergers : un premier, constitué de 120 arbres, a d’ores et déjà été planté, et des espaces verts entretenus par les exploitants

© Florian Roy-Lorius

Parmi les audits de renouvellement menés cette année, s’est conduit le 5 mars dernier celui concernant la norme ISO 14001 sur l’extension de Technoland.


SERVICES

agricoles implantés dans les alentours seront aménagés sur une surface de 50 hectares. Toujours dans la même perspective de réduction des impacts sur l’environnement, une autre activité fait également l’objet d’une démarche de qualité, la gestion et la collecte des déchets. L’objectif est d’obtenir la certification ISO 14001. L’Agglomération s’est déjà distinguée en obtenant le label QualiPlus. Remis par Éco-Emballages et l’Ademe (Agence

de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), il récompense la qualité du service public de collecte, en fonction de différents critères (satisfaction des usagers, maîtrise des coûts, protection de l’environnement notamment). Dans le même ordre d’idée, le Trophée du Point Vert obtenu en décembre dernier atteste de son côté des efforts menés par la collectivité en matière de tri des déchets (lire Puissance 29 n° 91). ❚

À ne pas confondre ! Accréditation L’accréditation est accordée directement par le Cofrac. Cette démarche est indispensable pour permettre à l’organisme concerné de mener son activité : c’est le cas du laboratoire. Certification La certification est attribuée par un organisme externe mandaté par le Cofrac, pour la reconnaissance d’une démarche volontaire menée en matière de qualité.

LE LABORATOIRE AUSSI Le laboratoire d’analyses des eaux de Pays de Montbéliard Agglomération bénéficie d’une accréditation ISO 17025 (ce qui est différent d’une certification, lire l’encadré), délivrée par le Cofrac et renouvelable tous les trois ans. Il s’agit d’une obligation légale qui permet au laboratoire de mener ses activités et d’améliorer en continu ses services. Le laboratoire se charge du contrôle de l’eau destinée à la consommation, de l’eau résiduaire (utilisée dans le cadre d’une activité industrielle notamment) ou encore des eaux de loisirs (piscines et autres lieux de baignade). Pour les habitants de l’agglomération, c’est une garantie de la qualité du suivi réalisé. Des éventuels problèmes peuvent ainsi être facilement dépistés et sont systématiquement traités. ❚

Labellisation La labellisation est attribuée par une structure (association, ministère…) après analyse sur dossier pour s’assurer de la conformité avec les critères d’obtention du label. Outre les labels S3A et Pays d’Art et d’Histoire, l’Agglomération a été récompensée par les Rubans du développement durable, QualiPlus et Cit’ergie.

L’activité de surveillance et de maintenance des 16 ouvrages de protection contre les inondations présents dans le Pays de Montbéliard est certifiée ISO 9001 depuis 2006. Cette dernière atteste de la mise en œuvre d’actions pour mieux gérer le risque d’inondations. Dans ce domaine, 28 agents sont d’astreinte en cas de crue sur le territoire de l’agglomération, même si un contrôle régulier de l’état des ouvrages est assuré le reste du temps. Le dispositif bénéficie d’améliorations continues. Pour 2013, la collectivité mettra à disposition des maires concernés par ce risque une information régulière sur l’état des ouvrages de protection. La gestion administrative et le paiement des marchés publics bénéficient également d’une certification ISO 9001 depuis 2003, gage du respect de leur mise en œuvre d’un point de vue juridique et de la sécurisation des paiements. 2013 étant une année « anniversaire » pour les certifications ISO 9001 et ISO 14001, des audits ont été conduits au mois de mars par des organismes extérieurs sur plusieurs jours au mois de mars, en vue de leur renouvellement. ❚

© Claude Nardin

Qualité de la surveillance et maintenance des ouvrages de protection contre les crues

Depuis 2006, l’Agglomération est aussi certifiée ISO 9001 pour la qualité de la surveillance et de la maintenance des ses ouvrages de protection contre les inondations.

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 13


ÉVÉNEMENT I BRÈVES I DOSSIER I SERVICES I

EN IMAGES

I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ASSOS I PATRIMOINE I

PROJET

DE QUOI EN FAIRE TOUT UN FROMAGE

SPORT

CRITÉRIUM : UN QUADRUPLÉ POUR ÉTUPES

23 février – Sur le site de l’ancienne ferme Graber, au Pied des Gouttes à Montbéliard, a été officiellement lancé le chantier de la fromagerie, en présence de Pierre Moscovici, ministre de l’Économie et des Finances, et de Jacques Hélias, président de Pays de Montbéliard Agglomération. La fromagerie regroupe huit exploitations laitières et ouvrira à la fin de l’année. Elle sera gérée par la Société coopérative agricole fromagère du Pays de Montbéliard. Sur place, seront confectionnées différentes sortes de fromages parmi lesquelles une nouveauté, le Montbéliard, mais aussi d’autres produits laitiers. L’Agglomération soutient financièrement ce projet à hauteur de 822 000 euros et fait appel au mécénat avec le soutien de la Fondation du Patrimoine. Quant aux élus, ils ont mis la main à la pâte en s’essayant à la traite d’une montbéliarde !

14 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

© Sophie Graelhing

© Sophie Graelhing

3 mars – Les coureurs du Club cycliste d’Étupes ont raflé bien plus qu’un podium lors du Critérium de printemps, organisé par le vélo club de Montbéliard, puisqu’ils sont quatre à avoir fini en tête du peloton : Maxime Robert, devant Pierre Bonnet, Thomas Bouteille et Édouard Lauber. L’édition 2013 de cette course s’est disputée sous le soleil, devant quelque 600 spectateurs.


© Lionel Vadam

RENDEZ-VOUS

© Florian Roy -Lorius

© Florian Roy -Lorius

EN IMAGES

URBANISME

LOUIS GALLOIS EN VISITE

RÉNOVATION URBAINE : JAMAIS 2 SANS 3

22 février – L’ex-président de la SNCF et d’EADS, actuel commissaire général à l’investissement et administrateur de PSA Peugeot-Citroën, Louis Gallois, s’est rendu sur le site de production de Sochaux. Il a ensuite participé à un débat organisé au siège de Pays de Montbéliard Agglomération, en présence du président de l’Agglomération, Jacques Hélias. Industrie automobile et compétitivité ont été au cœur des échanges.

8 mars – Dans la salle du conseil, au siège de l’Agglomération, de nombreuses personnalités étaient présentes autour de Jacques Hélias pour la signature de l’avenant n° 3 à la convention de rénovation urbaine, parmi lesquelles Paul Coizet, président du groupement des bailleurs du Doubs, et le directeur adjoint de l’Agence nationale de rénovation urbaine, Jean-Paul Lapierre. Des économies de coûts sur de précédentes opérations ont permis ainsi de programmer de nouvelles constructions à hauteur de 9 millions d’euros. À cette occasion, a été diffusée une vidéo évoquant l’histoire du quartier des Buis à Valentigney, l’un des quartiers concernés par la rénovation.

WEB

28 février 11h – Le nouveau site de l’Agglomération bascule sur la Toile. Même adresse, www.agglo-montbeliard.fr, mais plus moderne, et plus de services : grâce à la technologie dernier cri du « responsive design », le site, sur toutes les rubriques, s’adapte désormais instantanément à tous les supports et formats, ordinateurs, mobiles, tablettes et smartphones. Depuis, le site recense 5500 visites et quelque 21 000 pages ont été consultées. - agglo-montbeliard.fr - et sur les réseaux sociaux : facebook.com /jaimelepaysdemontbeliard

TOURISME

TOURISME « MADE IN » MONTBÉLIARD 21 février – Qui s’arrête dans le Pays de Montbéliard peut découvrir aussi le territoire dans son assiette, en se référant au label « Qualité Tourisme » attribué aux restaurateurs qui s’engagent à utiliser des produits frais et locaux, et à travailler la qualité de l’accueil et du service. Ce label a fait l’objet d’une convention signée entre l’Agglomération et la CCI du Doubs, respectivement représentées par Nathalie Hugenschmitt, viceprésidente chargée du développement touristique, et Paul Mettey, vice-président. Cette convention constitue une première en Franche-Comté. D’ores et déjà, une dizaine de restaurateurs du Pays de Montbéliard ont obtenu le label (lire nos portraits en page 21).

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 15

© Samuel Coulon

NAVIGUEZ PARTOUT AVEC PAYS DE MONTBÉLIARD AGGLOMÉRATION


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I

ÉCONOMIE

I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Deux nouveaux bâtiments pour accueillir les entreprises

Si vous êtes chef d’entreprise et que vous êtes à la recherche d’un site sur lequel vous installer, les lignes qui suivent vous concernent directement ! Depuis sa création il y a près de deux ans, la SEM PMIE met à disposition des entreprises des locaux destinés à accueillir leurs bureaux ou leurs ateliers. Le site de La Roche à Bart, d’une surface totale de 7 600 m2, et les anciens bâtiments de PCI à Étupes (17 000 m2) faisaient partie de sa dotation de départ, mise à disposition pour partie par Pays de Montbéliard Agglomération. Mais compte tenu des bonnes perspectives de remplissage de ces premiers locaux ( lire l’encadré ), et soucieuse de développer l’offre immobilière pour l’activité économique, la SEM franchit une nouvelle étape cette année, avec le projet d’implantation de deux nouveaux bâtiments sur Technoland II pour former un hôtel d’activités. En effet, si jusqu’à présent elle rachetait et réhabilitait des sites afin de les proposer à la location, la SEM porte cette fois un ambitieux programme de construction.

1 500 m2 dans un premier temps Le projet en question, d’un montant global de près de 3 millions d’euros, est composé de deux bâtiments. Le premier à sortir de terre fera près de 1 500 m2. Les entreprises s’y verront proposer des surfaces comprises entre 200 et 800 m2 modulables, qui pourront être adaptées au plus près à leurs besoins. « Au même titre que l’innovation et la diversification, l’immobilier d’entreprises représente l’un des leviers majeurs du

16 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

© Florian Roy -Lorius

C’est le premier projet de construction porté par la SEM Pays de Montbéliard immobilier d’entreprises (PMIE), la société d’économie mixte patrimoniale dont l’Agglomération est l’actionnaire principal : le chantier de l’un des deux futurs bâtiments a débuté sur Technoland II.

Le 22 février dernier, Jacques Hélias et les élus posaient la première pierre de l’un des deux futurs bâtiments qui compléteront l’offre immobilière de Technoland.

développement économique et du volume de travail disponible pour la population », a souligné Jacques Hélias, le président de l’Agglomération, lors de la pose de la première pierre du premier bâtiment le 22 février dernier. Le Pays de Montbéliard dispose donc plus que jamais de toute une palette de solutions et d’opportunités pour

les entreprises sur Technoland I et II, de la pépinière à l’hôtel d’entreprises ou le centre de vie et d’affaires, gérés par l’Agglomération, jusqu’à ce nouvel hôtel d’activité dont la conception a été pensée pour accueillir au mieux les entreprises. ❚ 03 81 31 87 16 PMIE@agglo-montbeliard.fr

IMT : un bilan positif après six mois Laurent Coulon a implanté sa société, IMT (Institut des métiers du tertiaire), sur le site de PCI à Technoland, il y a six mois. IMT est un centre de formation qui propose des préparations à deux BTS et trois Bachelors en alternance (équivalent licence). « Ce site constitue une implantation stratégique », estime le chef d’entreprise. « Ma société se trouve ainsi à mi-chemin entre le Pays de Montbéliard et Belfort. Or, les entreprises avec lesquelles je travaille et les étudiants viennent de ces deux zones géographiques. De plus, je me trouve à proximité d’entreprises susceptibles de prendre certains de mes étudiants en alternance. » Laurent Coulon bénéficie aussi d’infrastructures ou de services comme la cafétéria, ce qui est « vendeur » pour les étudiants qui peuvent y déjeuner. IMT Rue Pierre Marti à Étupes 03 81 90 14 54 www.imt-formation.fr


ÉCONOMIE

3

QUESTIONS À

GÉRARD BAILLY

Vice-président en charge du développement économique, de l’emploi et de l’insertion

Quel est l’intérêt d’un tel programme d’immobilier d’entreprises à Technoland II ?

Quel est le rôle de la SEM Pays de Montbéliard immobilier d’entreprises ? L’immobilier d’entreprises représente l’un des leviers majeurs du développement économique. Sans bâtiments adaptés, pas d’activités, chacun le comprend.

©©Regis Ravegnani

Porté par la SEM Pays de Montbéliard immobilier d’entreprises, ce projet découle d’un constat. Notre territoire ne disposait pas en nombre suffisant de surfaces modulables de 200 m2 à 800  m 2, pourtant très prisées des entreprises. Le nouvel hôtel d’activité, qui étoffe l’offre immobilière d’activité dans notre territoire, concrétise les objectifs de la SEM. Celle-ci investit 2,9 millions d’euros dans l’opération. Ce programme immobilier à forte adaptabilité s’articule en deux

tranches. Nous lançons la construction d’un premier bâtiment, déjà commercialisé à 55  %, au printemps prochain pour une livraison prévue au second semestre de l’année. S’agissant du deuxième, précommercialisé pour l’instant à 40 %, la SEM démarrera les travaux après avoir atteint le seuil de 60 %.

Aux côtés de ses partenaires, Pays de Montbéliard Agglomération, actionnaire majoritaire de la SEM, veut conforter son offre en proposant du sur-mesure. À nos côtés, près d’une trentaine d’entrepreneurs et d’investisseurs adhèrent à notre approche. J’y vois le signe de la résistance et de la dynamique de notre tissu économique. C’est une réussite, qui marquera ce mandat, tant le besoin était criant.

Quels types d’entreprises investiront ces nouveaux bâtiments ? Cette offre locative, banalisée et flexible, s’adresse en priorité aux PME, dont la dynamique nécessite sou-

©©Daniel Nowak

« Un levier majeur du développement économique »

vent une nouvelle localisation au sein de bâtiments neufs mieux adaptés à leur process. Aux surfaces modulables en ateliers s’associent des bureaux de petites tailles. Sur ce créneau, la SEM cible autant les sous-traitants de rang 2 de l’industrie automobile que d’autres secteurs. ❚

PMIE : un pari bien engagé La SEM PMIE contribue au développement de l’offre immobilière à destination des entreprises. Et en deux ans d’existence, la commercialisation des locaux s’est accrue.

Parmi les entreprises qui profitent de cette offre immobilière, à Technoland, figurent les Glaces Erhard

La société d’économie mixte PMIE a été initiée et créée par l’Agglomération en 2011, qui en détient 50 % des actions. Elle est financée par plusieurs actionnaires, le Conseil général du Doubs et 26  acteurs du secteur privé. Dans un premier temps, dans le cadre de son activité, la SEM a acquis à l’Agglomération deux bâtiments adaptés à son activité, et propres à accueillir des investisseurs : celui de PCI sur Technoland et le bâtiment de La Roche

à Bart. 20 entreprises sont actuellement accueillies sur les deux sites. Actuellement, le taux de remplissage du site de PCI est estimé à 60  %. Des entreprises s’y sont récemment implantées  : IMT, le pôle de formation de PSA, Copatech, FCE et BE Technology. Quant à la commercialisation des 15  ateliers de La Roche à Bart, elle est désormais terminée. La construction de deux nouveaux bâtiments s’imposait. ❚

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 17


ÉCO-AGGLO

I TRIBUNE I PORTRAIT I RENDEZ-VOUS I LOISIRS I SPORT I COMMUNEI ENSEMBLE I REFLETS I

Collecte des déchets verts :

Le service s’adapte à la réalité du terrain

Les déchets verts ne font plus l’objet d’une collecte en porte-à-porte systématique. Un système de ramassage sur appel téléphonique est en passe d’être instauré, comme cela se fait déjà pour les encombrants. Pays de Montbéliard Agglomération, contrairement à la plupart des établissements de coopération intercommunale, effectue de longue date le ramassage des déchets verts en porte-à-porte. Ce service varie en fréquence selon les communes. En 2011, 137 tonnes ont été collectées, contre 84 l’année dernière. Ce volume reste très faible au regard des 11 720 kilomètres annuels parcourus par les camions qui sillonnent en effet chaque rue des communes traversées, et rentrent même quelquefois à vide. Cette prestation s’avére donc coûteuse pour la collectivité et peu optimisée : la collecte en porteà-porte s’élevait à 675 euros par tonne en 2011, alors que la moyenne nationale s’établit entre 100 et 200 euros. Dans ces conditions, Pays de Montbéliard Agglomération, contrainte à des économies compte

18 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

tenu de la baisse de ses recettes liées à la réforme de la taxe professionnelle, a décidé d’externaliser et d’optimiser le système. Confié à une entreprise 1, le ramassage se fera désormais sur appel téléphonique. En fonction du circuit et des dates de passage des camions dans les communes indiquées sur un calendrier qui sera bientôt établi, les riverains devront appeler au moins 48 heures à l’avance pour que leurs déchets soient ramassés.

Un mètre cube par foyer Les branchages devront être déposés en fagots et la quantité ne devra pas dépasser 1 m3 par foyer. Les modalités pratiques et les dates seront précisées sur une plaquette explicative remise aux habitants des communes concernées. En tout état de cause, pensez aux solutions alternatives à la collecte

en porte-à-porte, qui sont d’autant plus faciles que les beaux jours reviennent. Vous pouvez ainsi vous rendre dans les déchèteries qui n’affichent pas de limites en terme de quantité, ou songer à utiliser

Devenue coûteuse, la collecte des déchets verts évolue cette année pour s’adapter aux besoins et contraintes budgétaires.

des composteurs individuels chez vous, composteurs que Pays de Montbéliard Agglomération vend sur les sites de la Charmotte ou à la compostière de Vieux-Charmont, au prix de 15 euros pour les modèles en plastique et 30 euros pour les modèles en bois . ❚ 1  Non encore choisie au moment où nous écrivons ces lignes.

 Pour planifier l’enlèvement de vos déchets verts : 03 81 31 85 79

© Florian Roy-Lorius

ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I


ÉCO-AGGLO

Seize marchés nocturnes cette année

Seize marchés nocturnes sont programmés cette année à travers l’agglomération, soit deux fois plus que l’année dernière. À chaque fois, entre 300 et 400 visiteurs sont venus à la rencontre des producteurs, ce qui justifie grandement la reconduction de l’opération. Et le groupe des 17 producteurs de 2012 devrait s’agrandir encore cette année. Le succès de ces marchés nocturnes s’explique aisément. Ceux-ci répondent à une demande des consommateurs qui, on les comprend dans le contexte actuel, sont de plus en plus désireux de connaître la provenance de la nourriture qu’ils mangent. Cette démarche engendre de surcroît des échanges entre les uns et les autres et crée une belle ambiance empreinte de convivialité.

Des confitures originales Véronique Aillet, installée à Blamont, adore d’ailleurs faire goûter ses confitures toutes plus originales les unes que les autres à tout

© Regis Ravegnani

Rencontre directe entre le producteur et les clients : la recette fonctionne, comme l’atteste le succès grandissant des marchés paysans nocturnes, organisés par Pays de Montbéliard Agglomération. Le premier rendez-vous de l’année 2013 se déroulera à Grand-Charmont le 3 mai.

Produits locaux et convivialité expliquent le succès grandissant des marchés nocturnes de l’agglomération. En 2013, 16 rendez-vous sont programmés.

passant qui effectue une halte sur son stand : courgettes, pommes et raisins secs ou encore betteraves, eau de rose et calvados pour ne citer que deux recettes. Et cette année, Véronique Aillet propose un nouveau parfum de gelée : verveine–citronnelle. Les papilles n’ont pas fini d’être surprises. Autre avantage de ces rendez-vous : ils contribuent à la pérennisation, voire au développement de l’activité des producteurs. Daniel et Laurie Grosrenaud, agriculteurs à Hérimoncourt, ne disent pas autre chose : « Dans

les grandes surfaces, c’est plus difficile de vendre à un prix qui soit intéressant financièrement pour nous », estiment-ils. Fidèle aux marchés nocturnes depuis leur lancement en 2011, le couple estime y écouler au moins la moitié de sa production annuelle de fromages à base de lait de chèvre. Actuellement, le Pays de Montbéliard compte une quarantaine d’exploitations agricoles. ❚ Toutes les dates 2013 sur www.agglo-montbeliard.fr

Caden’cité : prenez la parole

L’enquête ne s’adresse pas qu’aux habitants des six communes traversées par les deux lignes de Caden’cité 1 mais plus largement à tous ceux qui souhaitent s’exprimer sur le projet. Après la concertation préalable organisée en 2009, il s’agit là d’une nouvelle occasion de formuler des remarques sur de nombreux aspects comme le déroulement du chantier, le calendrier, ou encore les impacts sur l’environnement. Ces remarques pourront être formulées directement auprès

du commissaire enquêteur présent lors de permanences organisées dans certaines mairies, ou par écrit, sur des registres prévus à cet effet. Une synthèse en sera faite et, si les demandes émanant des usagers recueillent un avis favorable, des ajustements pourront être apportés au projet par l’Agglomération. Un dossier qui présentera de manière très exhaustive le projet, sera consultable dans les mairies des communes concernées, au siège de Pays de Montbé-

© Florian Roy-Lorius

À compter du 22 avril, n’hésitez pas à participer à l’enquête publique sur Caden’cité, le futur transport à haut niveau de service du Pays de Montbéliard : cette étape est un préalable à la déclaration d’utilité publique.

En avril, ne décrochez pas d’un fil : donnez votre avis sur le projet de THNS !

liard Agglomération et sur son site, ainsi qu’à la sous-préfecture. Vous serez informés par Pays de Montbéliard Agglomération au travers de tous les supports de communication. ❚

1 Montbéliard, Exincourt, Audincourt, Valentigney, Bethoncourt et GrandCharmont.

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 19


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I

TRIBUNE

I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

PUISSANCE 29 OUVRE SES COLONNES AUX GROUPES POLITIQUES DU CONSEIL D’AGGLOMÉRATION. LES TEXTES PUBLIÉS SONT SOUS LA SEULE RESPONSABILITÉ DES SIGNATAIRES. Vincent MULLER

Yves ADAMI

Groupe Démocrate, Socialiste et Vert

Élus Républicains et Communistes Front de Gauche

La culture malgré tout Regardons autour de nous : nombreuses sont les villes et les communautés d’agglomération qui réalisent de grands projets d’infrastructure de transport en site propre, en lien avec l’aménagement des centres-villes. Un projet comme Caden’cité, qui reliera bientôt les cœurs des communes de Montbéliard, Audincourt, Valentigney et d’autres, facilitera les déplacements quotidiens des habitants dans un cadre sûr et respectueux de l’environnement, et rendra également plus attractif le Pays de Montbéliard et ses nombreuses ressources, grâce à une accessibilité rendue plus performante. Cet investissement sur l’avenir proche revient à anticiper et à défier cette crise qui nous affecte tous, sans compter les emplois dans les BTP (Bâtiments et Travaux Publics), que vont engendrer de tels travaux.

À l’échelle microlocale, beaucoup de petites communes ont entrepris des travaux d’aménagement grâce à des fonds de concours conséquents et également répartis aux 29  communes de Pays de Montbéliard Agglomération. Ne soyons donc pas jaloux que nos villes les plus dynamiques s’inscrivent dans des projets ambitieux, car les effets Caden’cité rejailliront bien sur l’ensemble de la communauté d’agglomération. Il est facile de dire que Pays de Montbéliard Agglomération est une structure difficile à définir. Mais sachez, chers lectrices et lecteurs, que vos délégués communautaires attachés à chacune des 29  communes participent aux commissions et votent au Conseil de Communauté. N’hésitez pas à aller les voir, pour toute demande de renseignements : ils sont là pour vous et pour définir ensemble l’identité de l’agglomération

Charles DEMOUGE

Hôpital en danger ! L’hôpital médian, dont la réalisation a débuté, serait-il construit sur du sable ? Le projet annoncé prévoit moins de lits, donc moins d’infirmières, de médecins, et s’inscrit dans les politiques d’austérité gouvernementales. Comme partout en France, la catastrophe annoncée tient en quelques chiffres. E n 20 1 3 -20 1 4,   c ’est p r è s d e 35 000 emplois qui seraient sacrifiés soit en ans 50 000 postes rayés de la carte hospitalière. Ce se sont bien les malades qui vont subir cette politique et le personnel hospitalier être au désespoir. Cependant, il est prévu d’octroyer 500 millions en crédit d’impôt aux cliniques privées et pas un seul centime à l’hôpital public !

Bernard PETIT

Groupe « Ensemble pour le Pays de Montbéliard »

Groupe Solidarité Communautaire

Show et… froid,

À un rythme soutenu depuis l’an passé, le chantier de Technoland II se poursuit, et le moins que l’on puisse dire c’est que celui-ci ne laisse personne indifférent. En effet, que l’on approuve ou que l’on doute, de par sa conception, cette zone est d’une très grande qualité environnementale. Cette réalisation a de quoi donner des complexes aux aménageurs de lotissements. Reste une inconnue… les implantations d’entreprises. Notre territoire a bien des atouts, espérons que le goût d’entreprendre l’emporte sur le défaitisme et la frilosité ambiante.

20 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

qui va démarrer sur une base de 100  millions d’euros. Le coup de froid est arrivé le vendredi soir avec le repas préparé et servi par un traiteur alsacien. Ne retrouvant pas les propos moralisateurs des discours, certains élus ont préféré s’éclipser rapidement avant même le plat d’entrée. Les principaux cadres des services se sont fait remarquer par leur absence et les quelques tables d’élus se sont vidées assez rapidement dans la soirée. Quelle ambiance à PMA ! Heureusement, l’ambiance au travail doit être tout autre, c’est à espérer ! ©©Daniel Nowak

6  000  invités le jeudi et 600  le vendredi pour les vœux de l’agglo. Des discours prônant la sagesse des dépenses de fonctionnement, encourageant les collectivités à faire travailler les entreprises locales et vantant les efforts consentis pour favoriser l’expression culturelle, sous toutes ses formes, de notre jeunesse. Dans les faits, rien de tout cela  ! Un accueil musical, certes de qualité, œuvre de professionnels de l’ENM (c’était quand même la moindre des choses !) et un acteur parisien, plein d’humour, pour le tournage du film destiné à faire découvrir Citédo, le seul chantier à mettre à l’actif de PMA pour 25 millions d’euros et le projet THNS


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I

PORTRAIT

I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Olivier Prévot-Carme & Émilie Petit

Dix mètres de rue les séparent, mais ces deux-là nourrissent une passion commune : la cuisine. Olivier Prévot-Carme, chef étoilé Michelin du SaintMartin, et Émilie Petit, chef du Cass’graine, sont les nouveaux labellisés Qualité tourisme. D’un côté, Émilie Petit, depuis cinq ans à la tête de chez Cass’graine. De l’autre, Olivier Prévot-Carme, vingt-sept ans de métier au Saint-Martin. Cet amoureux de la cuisine est tombé dans la marmite dès son enfance. Après ses études, il choisit de faire le tour des bonnes maisons françaises pour renforcer son expérience. En 1986, il jette son dévolu sur l’enseigne du Saint-Martin et gravit les échelons. En 2008, c’est la consécration avec l’attribution d’une étoile par le fameux guide Michelin. Quant à la jeune chef de Cass’graine , c’est après une formation en communication qu’elle décide de changer de voie et de se consacrer à sa passion. Un CAP de cuisinier

en poche, elle fait ses armes au côté du grand chef Alain Chapel. C’est en 2008 qu’elle reprend le Cass’graine.

À chacun son ambiance Ces deux passionnés sont sans cesse en quête d’innovation. Au Cass’graine, la carte est souvent renouvelée pour surprendre les habitués et leur apporter du changement, tout comme au Saint-Martin : « Il ne faut jamais rester sur ses acquis, tout reste à faire. » La dernière trouvaille d’Olivier Prévot-Carme : la saucisse de Montbéliard au foie gras, créée sur l’union d’un produit haut de gamme et un produit du terroir. Le Saint-Martin propose aussi de nombreux plats de la mer. En 2000, le restaurant a d’ailleurs racheté la poissonne-

© Michel Petit

© Sophie Graehling

L’heureux vis-à-vis

rie voisine. Avoir la garantie de pouvoir cuisiner des produits frais toute l’année permet d’assurer de la qualité. L’un a choisi de jouer la carte de la sobriété dans un ensemble chic et feutré, l’autre vous reçoit comme à la maison dans un cadre cosy et chaleureux. Pour la chef Petit, « c’est important d’avoir une proximité et de créer une ambiance où les gens se sentent chez eux ». Avec sa cuisine semi-ouverte, la restauratrice apprécie d’avoir les avis des clients en direct. Au SaintMartin, l’accueil et le respect des clients sont également une priorité. Dans l’établissement, pas de livre d’or. La reconnaissance se traduit par les mines réjouies des clients lors de la dégustation et par le plaisir de les voir revenir. ❚

DU CÔTÉ DE L’AGGLO Déjà une dizaine de labellisés Qualité tourisme au Pays de Montbéliard. Ce label est attribué sur cinq critères. Le lieu doit avoir une communication précise et à jour. Il doit être propre, confortable et proposer une valorisation du territoire. Quant au responsable, il est jugé sur son savoir-faire et savoir-être ainsi que sur la qualité de ses prestations. ❚

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 21


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I

RENDEZ-VOUS

I ENSEMBLE I REFLETS I

Première d’Impetus au Moloco DR

Dénicheur de projets expérimentaux et fervent défenseur des musiques extrêmes, le festival printanier Impetus revient dans sa quatrième édition, du 17 au 23 avril prochains. Un rendez-vous devenu, au fil des années, incontournable pour qui aime à se plonger dans les musiques et cultures dites divergentes. C’est dès le mois d’avril que commence la période des festivals dans l’Aire urbaine et dans le Jura suisse. Créé en 2010 par le Moloco et la Poudrière, avec l’aide du programmateur des Eurockéennes Kem Lalot, Impetus met en avant des projets expérimentaux, intégrant danse contemporaine, cinéma, musiques ou encore performances. Durant ce festival, le Pays de Montbéliard accueillera ainsi plusieurs animations au carrefour du festif, de la performance et de l’expérimentation. Pour sa « première à l’intérieur des murs du Moloco 1 », David Demange, directeur de la structure, explique que « la programmation sera la plus éclectique possible, avec hip-hop, free jazz et bien sûr metal et expérimental ».

1 Le Moloco a ouvert à la fin de l’automne 2012.

Après la libération du son, sa transformation...

Behemoth, le groupe de blackened death metal polonais formé en 1991, donnera un concert exclusif dans l’est de la France... au Moloco d’Audincourt !

morbide, quintet du Nord Franche-Comté. Cult Of Luna, The Ocean, Lo ! et Aside From A Day nous donnent quant à eux rendezvous le 21 avril. D’autres rencontres sont prévues au sein du Pays de Montbéliard, notamment à la médiathèque de Montbéliard autour du livre « 50 ans de musiques extrêmes », et la soirée de clôture du 23 avril au fort du Mont-Bart, cadre parfait pour vivre des expériences visuelles et sonores inédites avec le duo Mombu, Lorenzo Bianchi et le pôle de composition du conservatoire du Pays de Montbéliard. Car après avoir exploité puis libéré le son, le conservatoire et ses acolytes du moment s’apprêtent à le transformer. ❚

La salle de concert d’Audincourt accueillera le 18 avril le groupe polonais de black metal Behemoth, qui s’est taillé une réputation internationale, pour un concert exclusif dans l’est de la France, ainsi que Recueil

Programmation complète sur www.impetusfestival.com Renseignements : Le Moloco – 03 81 30 78 30 Préventes sans frais de location

© Florian Roy-Lorius

Impetus au Mont-Bart

Les murs du son

Pour la troisième fois, le conservatoire prend ses quartiers au fort du Mont-Bart lors du festival Impetus. Ouvrez grandes vos oreilles pour « La transformation du son » ! Ils se prénomment Clément, Carine, William, Philippe, Kévin et Charline. Ces étudiants font partie du pôle de composition du conservatoire du Pays de Montbéliard. Depuis différents endroits du site, ils feront découvrir leurs créations sonores, accompagnés par d’autres élèves instrumentistes munis de deux percussions, d’un trombone et d’un saxophone. Transformés grâce à des moyens techniques modernes, les sons nés des instruments prendront des tonalités électroniques qui ne manqueront pas de surprendre les spectateurs. Programmer cette performance sur ce

22 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

site emblématique du Pays de Montbéliard ne relève pas du hasard. Si ce haut lieu patrimonial, très différent d’une scène classique, s’accorde particulièrement avec le caractère divergent du festival, il se trouve, inversement, valorisé grâce à ce rendez-vous musical. Et pour les élèves du conservatoire, c’est d’autant plus intéressant que les espaces du fort ont des acoustiques très variées, comme les poudrières, dans lesquelles étaient stockées les munitions et où les sons sont sensiblement amplifiés. L’expérience sera à coup sûr détonante. ❚

L’an passé, à l’occasion du festival Impetus, le fort du Mont-Bart avait déjà prêté son acoustique particulière à une performance musicale de Stephen O’Malley.

« La transformation du son » Le 23 avril à 20h30, au fort du Mont-Bart Avec également Lorenzo Bianchi Hoesch et Mombu Entrée gratuite sur réservation à reservation@impetusfestival.com Renseignements au 03 81 94 77 80, conservatoire.agglo-montbeliard.fr


LOISIRS

I RENDEZ-VOUS I ENSEMBLE I REFLETS I

La marche aux flambeaux pour découvrir la base…

Pour la 4e année consécutive, les marcheurs de tous âges sont invités à découvrir la base du Pays de Montbéliard, au rythme, cette année, de la musique du conservatoire.

Le 6 avril aura lieu la 4e édition de Noctiluque, la marche aux flambeaux organisée par Pays de Montbéliard Agglomération et les clubs de marche locaux. Début des festivités dès 16h, avec une nouveauté : la rando-challenge. Le 6 avril, à 19h30, sur une base de loisirs du Pays de Montbéliard baignée, l’on n’en doute pas, par les derniers rayons de soleil, sera donné le départ de la 4e marche aux flambeaux… Cette marche familiale et adaptée à tous permet de découvrir ou de redécouvrir le lieu, ouvert de nuit pour l’occasion. Autrement connu sous l’appellation Noctiluque, en référence aux planctons marins phosphorescents qui luisent dans la nuit, cet événement a trouvé sa place dans le Pays de Montbéliard. En 2011, on comptait 600 participants, en 2012 près de 700. Pour cette nouvelle édition, la manifestation réserve son lot de surprises et de nouveautés. Les organisateurs proposent en effet chaque année des innovations tout en

conservant à l’événement son esprit convivial du départ.

… et à vos boussoles ! Pour les plus courageux, à l’âme aventurière, l’épopée débute dès 16h. Équipés d’une carte et d’une boussole, vous voilà partis en compagnie de votre équipe à la recherche de balises, réparties sur un circuit de 8 km. Il vous faudra les placer sur la carte une fois que vous les aurez trouvées. Attention à bien s’orienter et à ne pas confondre le nord et le sud ! Arrivés à la première, vous allez devoir répondre à une question sur l’histoire locale, la géographie, le sport ou la nature. Après concertation avec votre équipe, vous poinçonnerez la bonne

réponse et repartirez aussitôt en quête des suivantes. Le classement réalisé en fonction du positionnement des balises sur la carte, des réponses validées mais aussi du temps réalisé pour finir la rando-challenge récompensera nos courageux participants. ❚ Rendez-vous sur la base de loisirs de Pays de Montbéliard Agglomération Autoroute A 36 – sortie n° 10 Vieux-Charmont Des animations vous sont proposées en attendant le départ de la marche. 16h-18h : Rando-challenge 16h30 : Animation Décathlon 19h : Distribution des flambeaux 19h30 : Départ de la marche

Salon des livres complices

Le goût des livres

DR

© Simon Daval

ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I

Durant deux jours, tout est mis en œuvre pour rendre le livre gai et attractif en présence d’une vingtaine d’auteurs de renom.

La gourmandise est à l’honneur du 15e Salon des livres complices qui se tiendra les 6 et 7 avril à Grand-Charmont. Entre ateliers pratiques, spectacles et présence d’auteurs reconnus, petits et grands vont se régaler grâce à un menu très varié !

Pour donner le plaisir de lire, l’ADeC (Association de développement culturel du Pays de Montbéliard) a mis les petits plats dans les grands. Après plusieurs mois de préparation, toutes les animations sont prêtes pour accueillir les 3 500 visiteurs attendus gratuitement à Grand-Charmont. Biennal, le salon itinérant soutenu par Pays de Montbéliard Agglomération continue d’obéir à ses deux principes fondateurs : le culturel et le fédérateur, permettant ainsi aux jeunes lecteurs du territoire de savourer la découverte de la lecture. Cette année, entre les ateliers de typographie et de fabrication de papier, les curieux sauront tout de l’impression et de la reliure. Plus loin, ils pourront s’amuser des marionnettes de légumes et d’un concerto de flûte carotte. Tout est mis en œuvre pour rendre le livre gai et attractif avec en outre la présence d’une vingtaine d’auteurs de renom tels que Christophe Leon, Michel Boucher, Aurélia Fronty ou encore Bénédicte Guettier (« Je m’habille et je

te croque »). Plus localement, Grégoire Kocjan et Sylvia Dupuis ont aussi répondu à l’appel. « C’est toujours avec un grand plaisir que les invités participent à ce grand salon à échelle humaine », confie Muriel Gantz, la chargée de cette mission de très bon goût. Parallèlement, les auteurs et illustrateurs séjournent à Montbéliard une semaine avant l’événement pour rencontrer dans les écoles, médiathèques, centres de loisirs et MJC, ceux qui mettront en avant leurs créations lors du salon à travers des réalisations d’enfants (plats, soupières…). De l’école maternelle aux parents, en passant par les collèges et lycées, le salon est ouvert à tous ceux qui aiment se régaler. ❚ 15e Salon des livres complices Salle polyvalente de Grand-Charmont Samedi 6 et dimanche 7 avril Muriel Gantz / ADeC, 09 50 08 20 42, adec.pm@voila.fr

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 23


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I

MI-TEMPS

I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Le Festival du nez rouge prend ses quartiers Quatre jours pour rire bien sûr, mais aussi s’émouvoir. La neuvième édition du Festival du nez rouge, organisée par les Clowns de la Chiffogne, aura lieu du 2 au 5 mai. En prélude à ce rendez-vous, l’association a animé des ateliers dans plusieurs écoles de l’agglomération.

10 troupes pour rire et s’émouvoir

1  Association nationale qui rend visite aux personnes hospitalisées et propose des animations placées sous le signe de l’humour. Festival du nez rouge, du 2 au 5 mai à Montbéliard 03 81 91 36 50 Programme complet sur www.clownsdelachiffogne.com Certains spectacles sont payants, entre 5 et 8 euros.

© Samuel Coulon

Car, comme le soulignent Laure Putzolu et Laurent Campagne, des Clowns de la Chiffogne, « il y a plein de façons d’être clown. Il ne fait pas seulement pleurer de rire, il peut aussi provoquer une émotion ».

Outre le spectacle d’inauguration, le jeudi soir au temple Saint-Georges, l’autre temps fort de la manifestation est sans doute le concours qui se déroulera au théâtre de Montbéliard le samedi. Dix troupes, constituées d’amateurs ou de professionnels, se succéderont sur scène pour des prestations de 12 minutes. Un prix sera décerné par un jury présidé par Albert Solal, le président de l’association Clowns Z’Hôpitaux 1, un autre par la Ville de Montbéliard et enfin un dernier par le public. Et dimanche, lâcher de clowns au parc du Près-la-Rose ! ❚

© Samuel Coulon

Ce petit objet n’a de cesse de les fasciner et de les amuser. Le nez rouge du clown, les élèves de la classe de CP de l’école de la Citadelle à Montbéliard ont pu le porter durant toute une matinée, ce lundi de février. Maximin et Alexandre, deux jumeaux, mais aussi Louna et Inès ainsi que tous leurs camarades de classe ont multiplié les mimiques : heureux, timides, étonnés, les expressions de leurs visages s���avéraient souvent bluffantes. Et elles donnent à la photo de classe une allure sacrément déjantée. Voilà qui a suscité auprès des petites têtes blondes l’envie de découvrir certains spectacles qui seront proposés lors du Festival du nez rouge. Programmé tous les deux ans, ce rendez-vous met en valeur le clown sous toutes ses formes.

Avant chaque festival sont associées plusieurs écoles de l’agglomération. Cette année, les élèves ont eu droit à des petites initiations, comme cela a été le cas à l’école de la Citadelle.

Carnaval de Montbéliard 10 ans fêtés en musique L’édition 2013 du carnaval de Montbéliard sera résolument musicale. Le 14 avril, le carnaval soufflera ses 10 bougies en fanfare.

En plus d’un gâteau d’anniversaire géant, le Collectif Manifest’ concocte des chars qui célébreront la musique, le thème de cette 10e édition.

24 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

Dix ans déjà que le Collectif Manifest’, soutenu par la Ville de Montbéliard, œuvre dans l’ombre du carnaval pour proposer un événement haut en couleur. Et cette année d’anniversaire à chiffre rond méritera d’autant plus le détour ! Pour l’occasion, pas moins de deux comités des fêtes, trois centres de loisirs, six groupes de musique et onze chars se sont associés pour cette manifestation. Rendez-vous à 14h30 à la Roselière pour le départ du défilé et quelques heures de déam-

bulations dans la ville de Montbéliard, dans un cortège emmené par les chars aux sons de la samba, du disco et de la musique africaine. Et pour être tout à fait dans le thème – la musique – , l’harmonie de Montbéliard, le groupe de percussion BolofolÏ, les Chico Band de Mandeure, la banda de Voujeaucourt, les sonneurs du lion de Valdoie et un groupe de guggamusik – ces fanfares déguisées venant de l’arc rhénan qui ont développé un style très particulier – régaleront les oreilles des spectateurs à coup de trombones et mélodies pittoresques. Quant au vélo club de Montbéliard et la compagnie des Boitchus, fervents représentants de la saucisse locale, ils vous réservent de belles surprises tout au long du défilé. ❚ Départ du défilé 14h30 de la Roselière de Montbéliard


COMMUNE

À Seloncourt, des projets tous azimuts Avec son histoire très liée à l’industrie horlogère, Seloncourt, avec ses 275 hectares de forêt, offre un véritable écrin de verdure à ses habitants et un cadre résidentiel très attractif. Engagée dans la coopération intercommunale depuis le début, Seloncourt est aujourd’hui en pleine mutation.

© Simon Daval

D’abord dominée par l’activité agricole avant de connaître une évolution notable liée à l’horlogerie introduite par les frères Seydel, Seloncourt s’est transformée au XIXe siècle avec le développement de l’industrie mécanique et automobile. Aujourd’hui, la cinquième commune de l’agglomération d’un point de vue démographique avec ses 6 000 habitants change de visage grâce à un grand chantier : la rénovation du centre-ville. Comme le souligne le maire, Irène Tharin, « ce projet vise à créer un lien convivial, une réelle union des différents quartiers avec le centre-bourg. Il traduit aussi une volonté d’améliorer

Commune résidentielle, Seloncourt est dotée de 80 associations et propose de multiples activités culturelles et sportives.

la sécurité des écoliers et des piétons en général, mais aussi des cyclistes ou autres usagers en instaurant une “zone 30”, en créant des trottoirs plus larges ainsi que de nouveaux espaces de stationnement et en intégrant les normes relatives aux personnes à mobilité réduite. » Ce projet, dont le coût s’élève à 3 millions d’euros, bénéficie d’une aide de Pays de Montbéliard Agglomération de près de 10 %. L’Agglomération a d’ailleurs attribué à ce projet 3 labels « développement durable », dans les catégories déplacements, traitement des eaux pluviales et économie d’énergie1. La première tranche des travaux devrait être achevée au cours du second trimestre 2013.

Encourager l’activité économique Dans le cadre de ce chantier, aux fins d’encourager l’activité économique, un bâtiment sur un terrain de 300 m2 sera construit pour accueillir des commerces ainsi que des activités du secteur tertiaire. Devenue commune résidentielle, Seloncourt est dotée de nombreuses associations – il y en a 80 – qui animent remarquablement la vie culturelle (comme avec le Salon d’art) mais aussi sportive. En octobre 2012, grâce à l’ouverture du pôle tennis, une partie de la salle omnisports André Boulloche a pu être libérée. Elle sera dédiée à la pratique de la gymnastique. Pays de Montbéliard Agglomération s’est chargée de la réalisation des accès et des aménagements de voirie.

I ENSEMBLE I REFLETS I

Parmi les projets de transformation à Seloncourt, figure la rénovation du centre-ville qui vise à créer du lien : entre les quartiers et le centre et entre les habitants…

Un projet de bâtiment de trois étages est par ailleurs en cours d’élaboration, entre la salle omnisports et le centre culturel à la place des terrains de tennis, avec un rez-dechaussée composé de logements destinés à accueillir 14 personnes âgées. ❚ 1 Concernant l’éclairage public en particulier.

FAIRE AVEC LES AUTRES Accompagnées par l’Agence de développement et d’urbanisme et un bureau d’études, les communes de Seloncourt et Hérimoncourt mutualisent une partie de leurs plans locaux d’urbanisme (PLU) respectifs. Cette démarche préfigure la réalisation d’un PLU à l’échelle des 29 communes de l’agglomération. Au regard du caractère innovant et expérimental de cette opération, Pays de Montbéliard Agglomération a pris à sa charge la moitié du financement des études. De la même façon, l’Association des commerçants d’Hérimoncourt et de Seloncourt, que préside Patrick Fiorèse, a vu le jour. Selon lui, la mise en place de cette structure permet de « mettre en commun des moyens financiers ainsi que des compétences ». ❚

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 25

© Simon Daval

ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I


ENSEMBLE

I REFLETS I

©©Claude Barth

©©Bruno Jacquet

ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I

Mode : des viviers locaux de haute qualité

Les créations d’Hava.Ka font la part belle à toutes les matières.

Trop souvent, on associe mode aux grandes marques et à leurs défilés parisiens. Pourtant, la création est aussi l’apanage de la province, à l’image d’Hava.Ka, une jeune styliste qui s’est installée à Étupes. C’est « son espace  » à elle. Au milieu des chutes de tissus, de patrons, de fils à coudre de couleurs chatoyantes, Hava.Ka – son nom de styliste de mode – s’active dans son atelier. Depuis deux ans, la jeune femme, qui a eu l’occasion de rencontrer Jean-Paul Gaultier et Karl Lagerfeld, est installée à Étupes. Ses réalisations, présentées à l’occasion d’un défilé organisé lors de la cérémonie des vœux de la commune en janvier dernier (lire l’encadré), ont séduit l’assistance. « Mes créations font la part belle à toutes les matières », commente la styliste. « J’aime aussi beaucoup jouer sur la transparence. » Son credo ? « Toute femme peut être mise en valeur.  » Du coup, elle « partage énormément » avec les femmes qui viennent la voir, selon ses propres mots, pour essayer de les comprendre, de les cerner.

Tout part d’un dessin Avant de s’attaquer à la réalisation du vêtement, Hava.Ka dessine. Beaucoup. Les croquis fleurissent sur ses carnets, dont elle garde toujours un exemplaire dans son sac à main. Et elle réalise elle-même les patrons des tenues : autant dire que son atelier dans lequel elle passe beaucoup de temps constitue sa deuxième maison. La réalisation d’un modèle peut représenter jusqu’à six mois de travail.

26 / PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013

La jeune styliste s’investit énormément auprès de l’association Octopussy Modèles, dont le but est de favoriser la collaboration entre des mannequins professionnels, semiprofessionnels mais aussi débutants et ainsi de promouvoir de jeunes talents. Les mannequins qui ont défilé à Étupes faisaient d’ailleurs partie de l’association. D’autres collaborations s’avèrent plus surprenantes : Hava.Ka fait partie d’une autre association, « Tremblement d’art », qui regroupe une quinzaine d’artistes originaires du Pays de Montbéliard. L’une des artistes, Élise Poinsenot, réalise de la peinture sur peau : Hava.Ka travaille parfois avec elle. Une fois portées, les créations vestimentaires se mêlent ainsi à la peinture présente sur le corps, créant parfois un effet trompe-l’œil. ❚

Hava.Ka « L’atelier des p’tites mains », 7, rue de Fesches-le-Châtel à Étupes 06 99 19 33 51 www.havaka.com Institut de beauté Namasté, 2, avenue du Général de Gaulle à Étupes 03 81 95 14 56 Salon de coiffure Styl’color, 2, avenue du Général de Gaulle à Étupes 03 81 95 14 56 Octopussy Modèles : 06 63 70 29 09 Tremblement d’art : 06 08 30 04 49 www.artmajeur.com/fr/artist/tremblementdart

Des savoir-faire présents à Étupes Aux côtés d’Hava.Ka, d’autres commerçants erbatons ont pris part au défilé organisé lors des vœux et ont ainsi eu l’occasion de montrer la qualité de leur travail : c’est le cas de l’institut de beauté Namasté, qui s’est chargé du maquillage des mannequins. Quant aux coiffures, elles étaient l’œuvre du salon Styl’color.


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I

REFLETS

I

© IHES

Premier Thom d’une catastrophe annoncée

Fondateur de la théorie des catastrophes, René Thom est un Montbéliardais très célèbre qui, outre ses talents de scientifique, s’est illustré brillamment en tant que philosophe, linguiste et même poète. une brisure et un déséquilibre de la continuité d’un système, c’est-à-dire une catastrophe, il s’agit pour lui, selon ses propres mots, de rendre compte des discontinuités. « Le nouveau Newton est français », titre un grand hebdomadaire national ! Ses travaux trouvent leur application en physique, biologie et de manière plus étonnante en sciences humaines. Membre de plusieurs académies étrangères au Brésil, en Allemagne et en Pologne, il s’éteint le 25 octobre 2002 à Bures-sur-Yvette à l’âge de 79 ans.

René Thom est certainement l’un des plus grands mathématiciens de son temps. Il est né le 2 septembre 1923 au 21 de la rue de Belfort à Montbéliard. Fils de commerçants, il excelle dans les disciplines aussi bien littéraires que scientifiques, et c’est le contexte de la guerre et les encouragements de son entourage qui l’amènent sur la voie des mathématiques. Après un passage au lycée Cuvier, il obtient son baccalauréat à Besançon en 1940. Il entre à l’École normale supérieure en 1943 et rencontre celui qui devient son maître, Henry Cartan. Après sa thèse, il part aux États-Unis et y rencontre Einstein, Weyl et Steenrod. De retour en France, il entre au CNRS et enseigne à Grenoble puis Strasbourg. Ses travaux sur le cobordisme, la discipline qui étudie la géométrie des objets mathématiques, lui valent en 1958 la prestigieuse médaille Fields, véritable prix Nobel de mathématiques.

Nommé à l’Institut des hautes études scientifiques, René Thom publiera en 1972 l’article sur sa très célèbre théorie des catastrophes : les mathématiques sortent de l’anonymat. Décrivant et classant des situations dans lesquelles une série de changements infimes entraîne

La théorie des catastrophes intrigue, influence, inspire de nombreux philosophes, scientifiques et artistes. Le peintre Salvador Dali s’en inspirera dès 1978 et jusqu’à la fin de sa vie. Il rend ainsi plusieurs hommages au mathématicien en 1983, avec son « Traité d’écriture catastrophéiforme » et « L’Enlèvement topologique d’Europe : Hommage à René Thom ». Sa dernière toile « La Queue d’Aronde » fait d’ailleurs référence à l’une des sept catastrophes élémentaires du mathématicien montbéliardais. ❚

L’empreinte de René Thom © Denis Bretey Ville de Montbeliard

L’hommage de Dali

C’est un natif de Montbéliard, René Thom, qui est à l’origine de la théorie des catastrophes.

René Thom a laissé des traces à Montbéliard. La résidence universitaire porte son nom. Construite en 1995 par Néolia, elle est située en limite nord du centre ancien de Montbéliard, à environ 500 m de la gare et à quelques minutes à peine en bus du campus. ❚ Ce lauréat de la prestigieuse médaille Fields en 1958 est loin d’être oublié dans le Pays de Montbéliard : il a donné son nom à la résidence universitaire des Portes du Jura.

PUISSANCE 29 - N°94 AVRIL 2013 / 27



Puissance 29 N94 avril 2013