Page 1

N° 105 | MAI 2014

www.agglo-montbeliard.fr

P. 06 Élections

"La nouvelle donne"

PUISSANCE 29 L’ A C T UA L I T É

ÉVÉNEMENT

La France gymnaste à l’Axone p. 03

D U

P AY S

ÉCO-AGGLO

Parcours de randonneurs p. 20

D E

M O NT B É L I ARD COULISSES

Coulisses : l'atelier de taxidermie du musée du château p. 25


sommaire 03 Événement

Festigym à l'Axone

04-05 Repères ©©Tim Platt

06-11 DOSSIER

Élections, la nouvelle donne

12 INSERTION

L'insertion à coup de burin

13 CAMPUS

Le Transmédia sur la scène du théâtre gallo-romain

14-15 En images 16-17 Économie

Selfresto, la restauration 2.0 L'énergie tient son salon

18-20 Éco-agglo

C'est bon, un marché le soir La possibilité d'une île... en mouvement Les trois défis du randonneur

21 Portrait

Deux nouveaux restaurateurs labellisés

22-23 Rendez-vous

Les Balkans, ça se danse ! Villars couronnera son Supermotard Festival Libres regards Triathlon à la base nautique

24 Entracte

Happy (green) days

25 Coulisses

Dans l'atelier de taxidermie du musée du château

26 Ensemble

Une autre forme de jouvence aux « 5 fontaines »

27 Reflets

Guerre 1914-1918 : le premier mort, enfant d'Étupes

Retrouvez-nous sur Facebook, iPhone et Android en scannant le code ci-dessous.

ÉDITO Il est des éditions de Puissance 29 qui se succèdent mais ne se ressemblent pas. C’est le cas de ce numéro 105 qui vous informe sur la nouvelle équipe en charge de l’agglomération montbéliardaise à la suite des élections municipales et communautaires. Le 17 avril dernier, le nouveau conseil communautaire réuni a désigné, comme président de Pays de Montbéliard Agglomération pour les six années à venir, Marcel Bonnot, qui administrera la structure avec l’aide de 14 vice-présidents. Tous vous sont présentés dans un dossier spécial consacré à ces changements à la tête de l’agglo (p.6). Le reste du journal s’équilibre entre services et manifestations, pérennes ou originaux. Les festivals Green days (p.24) et Libres regards (p.23) s’installent dans le paysage ; tout comme sur le plan sportif, le triathlon de Montbéliard (p.23) ou le championnat Supermotard (p.22) devenus des valeurs sûres. Les marchés du soir, anciens marchés paysans nocturnes, réapparaissent, plus nombreux encore que l’année dernière, avec les beaux jours (p.18). Le conservatoire continue de dérouler son fils rouge balkanique (p.22), tandis que sur le plan économique, le rendez-vous bisannuel des acteurs de l’énergie (p.17) mobilise autant à Montbéliard qu’à Belfort. Mais on n’oubliera pas bien entendu l’ouverture prochaine de l’Ile en mouvement, le parc ludique, dans la continuité du Près-la-rose (p.19). Evénement également, la manifestation Festigym, en cette fin du mois de mai. Plus de 2000 gymnastes de toute la France réunis à l’Axone par l’association La Gauloise pour faire la fête à la « Gymnastique pour tous » (p.3). Et pour ceux qui préfèreront le grand air, quelques idées de randonnées dans le Pays de Montbéliard (p.20). A moins qu’ils n’aient envie de goûter à la cuisine des deux nouvelles tables locales labellisées qualité tourisme (p.21). Ou de visiter les galeries d’animaux naturalisés du musée, après avoir découvert les coulisses de l’atelier de taxidermie (p.25). Il y a aussi les importantes commémorations liées au début de la Grande guerre (p. 27). Mais l’optimisme est résolument de mise, dans ce numéro, dans le domaine de l’insertion avec le chantier taille de pierre et espaces verts éRIGE (p.12), de la réinsertion avec la maison relais de Sainte-Suzanne (p.26), et de l’innovation entrepreneuriale avec Selfresto, une toute jeune entreprise qui développe une idée originale (p.6). L’innovation, c’est aussi le Transmédia, une nouvelle manière de raconter des histoires qui prospère grâce à Internet et aux réseaux sociaux et dans laquelle l’agglo s’est engagée pour valoriser son patrimoine (p.13). Autant de facettes à découvrir d’un territoire plein d’atouts et de ressources. Bonne lecture, La Rédaction

PUISSANCE 29 Retrouvez Puissance 29 et toute l’actualité en ligne sur www.agglo-montbeliard.fr Directeur de la publication : Marcel Bonnot – Directeur de la communication : Christophe Devillers – Rédactrice en chef : Adeline Coquet – Rédaction : Alexis Beuscart Adrien Blanc - Maquette : Scoop Communication - Réalisation : Ahmed Aliouane – Impression : Estimprim – Photos : Christine Biau - Samuel Coulon - Simon Daval - Cyril Ferrand - Glaztown - Tim Platt - Florian Roy – Lorius  – infographie : J.C. Augé communication - Coordinateur photos : Philippe Michel – Puissance 29 : Pays de Montbéliard Agglomération, 8, avenue des Alliés – BP 98407 – 25208 Montbéliard Cedex – Téléphone : 03 81 31 88 88 – Courriel : puissance29@agglo-montbeliard.fr – N° ISSN : 1279869X Puissance 29 est adhérent de l’Union des journaux et journalistes d’entreprises de France. Tirage : 50 000 exemplaires. - Couverture : Simon Daval


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Festigym À l’Axone et que ça saute !

Le complexe de l’Axone sera une nouvelle fois le théâtre de belles émotions avec cette organisation sportive d’ampleur. Pas moins de 2200 participants sont annoncés, en provenance de 300 clubs de toute la France dont deux d’outre-mer. En comptant les encadrants et les accompagnateurs, sans oublier évidemment le public, il risque fort de ne plus avoir une seule place de libre dans les travées. C’est que la manifestation est d’importance ! Festigym est en effet le cadre des championnats de France de « Gymnastique Pour Tous ». Ici, pas d’agrès comme en gymnastique artistique masculine (sol, arçons, anneaux, table de saut, barres parallèles et barre fixe) ou en gymnastique artistique féminine (barres asymétriques, poutre, sol et saut de cheval), qui sont des disciplines olympiques. Festigym, c’est la gymnastique sur son pendant le plus festif, véritable rassemblement de toutes les pratiques et tous les pratiquants.

Le gala en temps fort Trois disciplines feront l’événement montbéliardais : le trampoline, le tumbling (acrobaties à réaliser sur une piste de 25 mètres) et la « Team gym » (épreuve par équipe qui réunit un peu toutes les disciplines), chacune d’entre elles faisant monter le spectacle crescendo ! Ça ira donc plus vite, plus haut, plus fort (et même plus nombreux), pour reprendre les mots de Pierre de Coubertin. Ce festival sera surtout marqué par le gala du samedi soir. Des qualifications officielles pour les championnats d’Europe de « Team gym » seront entrecoupées de spectacles de haut vol. L’équipe de France d’aérobic composera sur la musique en live d’Ocean Drive – avec entre autres l’hymne officiel de l’émission télévisée « les Anges de la réalité » - et des démonstrations de l’équipe de Gym

©©Simon Daval

Du 30 mai au 1er juin, la France gymnaste se donne rendez-vous à l’Axone de Montbéliard pour l’un des raouts annuels les plus prisés de la discipline. Dans un cadre festif et récréatif, Festigym réunira des milliers d’athlètes sous l’égide du club de La Gauloise, en partenariat avec Pays de Montbéliard Agglomération.

PRATIQUE Festigym, du vendredi 30 mai au dimanche 1er juin à l’Axone. Ouverture du complexe au public de 9h à 18h (hors gala). Tarifs 8€ la journée / 6€ sur présentation de la licence FFgym Gratuit pour les enfants de moins de 8 ans. Pack 2 jours : 13€/10€ FFgym Pack 3 jours : 18€/15€ FFgym Gala : 10€ Programme Vendredi 30 : Teamgym catégorie découverte ; trampoline challenge découverte. Samedi 31 : Teamgym catégories détente et passion ; trampoline challenge passion ; tumbling challenge passion. 18h-19h : productions spectaculaires. Gala à partir de 20h. Dimanche 1er : Teamgym catégories évolution ; tumbling challenge découverte.

Rythmique de Belfort et d’handigym seront aussi au programme. Un véritable show, suivi sur un rythme toujours aussi endiablé, de la Festiparty jusque tard dans la nuit pour les « gymnoceurs » noctambules. Club organisateur local, La Gauloise s’est retroussé les manches pour organiser Festigym. « Nous avions envie d’un défi, de sortir du cadre des compétitions régionales habituelles », affirme la présidente Laurence Riceputi qui annonce une mobilisation de 250 bénévoles. Un dynamisme fortement soutenu et relayé par Pays de Montbéliard Agglomération qui accueille une nouvelle manifestation sportive de tout premier plan avec ces championnats de France de Gymnastique Pour Tous. Pour tous et ouvert à tous ! █ Axone-montbeliard.fr

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 3


ÉVÉNEMENT I

REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

INSTITUTIONS

Les citoyens français seront appelés aux urnes, dimanche 25 mai, pour élire leurs députés européens. En écho à cette élection, le conseil régional de Franche-Comté – à l’instar d’autres régions – rassemble ce mois-ci les initiatives ayant trait à l’Europe et à ses institutions sous le label commun « Le Joli mois de l’Europe en Franche-Comté » (tout le programme régional sur www.jolimoisdeleurope.org). L’occasion de rappeler l’apport de l’Union européenne dans des projets portés ou soutenus par Pays de Montbéliard

Agglomération. Sur la période 2007-2013, le soutien financier a été de l’ordre de 15 millions d’euros en direction de la compétitivité des entreprises et des territoires ou de la préservation de la qualité environnementale. L’extension de Technoland 1 et 2, la création de protections locales contre les risques d’inondation, La Citédo, l’Ile en Mouvement ou encore la Damassine, pour ne citer qu’eux, sont autant de projets qui ont pu profiter d’aides européennes. █

©©Florian Roy - Lorius

L’Europe au quotidien

DYNAMISME

Road trip au Mégarama Soutenue par le Moloco – Espace musiques actuelles du Pays de Montbéliard – la scène musicale locale témoigne d'une vivacité hors du commun. C’est dans ce cadre que le groupe montbéliardais The Rebel Assholes a effectué, à l’automne dernier, une tournée au Japon et en Chine. Un road trip à revivre sur écran géant, le 16 mai au Mégarama d’Audincourt, à travers le documentaire réalisé par Romain Bouchu de Scopa Films. En prime, un mini concert du groupe avant séance et une after au Moloco sous le son des Mighty Worm Rockin Djs. █

RECHERCHE MILITAIRE

Numerica pilote dans les airs

©©CPA 10 - avec autorisation

Numerica, pôle numérique de la région Franche-Comté, organise le 5 juin prochain sur la base aérienne de Luxeuil, en partenariat avec l’Université de Franche-Comté, les deuxièmes rencontres nationales autour de l’intégration air-sol (Air-Land Integration Network Seminar). Le thème « Intégration air-sol et puissance aérienne en zone urbaine » permettra aux militaires, universitaires et industriels d’échanger sur ces pratiques émergentes qui combinent équipements de haute technologie et compétences opérationnelles pour faciliter l’engagement du vecteur aérien en symbiose avec le dispositif de forces au sol. █

4 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

INITIATIVE

Nos cités ont du talent Puisque la créativité et l’esprit d’entreprendre existent aussi bien dans les cités qu’ailleurs, le concours national Talents des cités révèle et récompense des jeunes des quartiers dans leur envie de créer ou de pérenniser leur entreprise. Pour la sixième année consécutive, l’antenne Aire urbaine de BGE Franche-Comté, en partenariat avec la Maison de l’Emploi du Pays de Montbéliard, organise ce concours qui offre des dotations intéressantes aux lauréats, avec des prix allant jusqu’à 7000 euros. Le parcours du créateur, la viabilité économique de son projet ou l’impact de son activité dans le quartier sont autant de critères d’évaluation. Dans le Pays de Montbéliard, sont concernés les quartiers Courbet Pergaud et les Champs-Montants à Audincourt, Champerriet à Bavans, Champvallon à Bethoncourt, La Montagne à Etupes, Les Fougères à Grand-Charmont, La Petite Hollande et la Chiffogne à Montbéliard, et les Buis à Valentigney. Inscriptions jusqu’au 31 mai sur le site internet www.talentsdescites.com █

DR

©©Glaztown

Soirée au cinéma Mégarama à Audincourt, vendredi 16 mai à partir de 19h30. Tarif unique : 4€.


REPÈRES

ASTRONOMIE

Filer les étoiles au Mont-Bart

TOURISME

Touristes du bout du monde ou habitants curieux de connaître les bonnes adresses, les guides édités par l’office de tourisme du Pays de Montbéliard sont des recueils à avoir à portée de main. Chaque printemps, ils se réactualisent avec, toujours, des nouveautés à découvrir et, cette année, une nouvelle ligne graphique. Le guide touristique réunit les sites et musées, les sites de loisirs, les événements marquants et révèle le patrimoine naturel. Quant au guide de l’hébergement et de la restauration, il répertorie près de 110 établissements dont il est toujours bon de connaître l’adresse et le numéro de téléphone : hôtel, restaurants, chambres d’hôtes, meublés de vacances, hébergements collectifs, etc. Sont notamment mentionnés les endroits labellisés « motard bienvenu » et les relaisvélo. Les deux guides sont gratuits, téléchargeables sur le site de l’office de tourisme et un QR code permet de les ouvrir depuis un smartphone ou une tablette. █

Le mercredi 7 mai, à partir de 20h, l’association « Ciel Montbéliard » propose une observation du ciel depuis le sommet du Mont-Bart, à Bavans. La lune se dévoilera aux regards des télescopes. À condition que le ciel soit bien évidemment dégagé, les animateurs de l’association guideront les amoureux des étoiles vers des contrées inexplorées. Première étape : la lune, avec ses montagnes, ses cratères et ses mers – et notamment la mer de la Tranquillité qui a vu alunir, en

1969, Armstrong et ses camarades. Puis direction Jupiter et ses satellites, Mars puis Saturne, la planète aux anneaux. Egalement au menu : des nébuleuses dont la célèbre Orion, des amas globulaires, groupements de vieilles étoiles situés aux confins de la Voie lactée et des galaxies comme Andromède, la plus proche de notre bonne vieille Terre. Un vrai voyage intersidéral ! █ Marcel Guénat, président de l’association Ciel Montbéliard : 03 81 97 19 52.

DR

Le Pays de Montbéliard à la page

03 81 94 45 60 ou www.paysdemontbeliard-tourisme.com

CRÉATION D’ENTREPRISE

Des ateliers coups de main mier, à la Pépinière d’entreprises de Technoland à Etupes, a pour but d’aider à « Construire son dossier prévisionnel » (mardi 6 mai, 17h-20h). Le second, à la Maison de l’Emploi à Montbéliard, a pour thème « Financer son projet de création – reprise d’entreprise » (mercredi 14 mai, 14h17h). █

DR

Dispositif régional mis en place par BGE Franche-Comté, Créaffaire est destiné à favoriser la création d’entreprise. Des réunions d’informations générales et des ateliers thématiques sont organisés dans toute la région au cours du mois de mai. Deux ateliers thématiques auront ainsi lieu dans le Pays de Montbéliard. Le pre-

Pour y participer, il suffit d’appeler l’antenne BGE au 03 84 57 03 18. Tout le programme régional est à retrouver sur creaffaire-franchecomte.org

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 5


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I

DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Les 29 communes représentées au Conseil d'Agglomération par la voix de leurs délégués communautaires

6 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014


DOSSIER

À LA UNE 06-08 LA SOIREE ELECTIVE

09 LE NOUVEAU PRESIDENT

©©Tim Platt

> Retour en images 08

> Sa feuille de route > Sa biographie

10-11 TROMBINOSCOPE DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE > Le Bureau

©©Tim Platt

> Les conseillers

09

17 AVRIL 2014

est teintée d’une curiosité presqu’intimidée. Mais l’implication de chacun dans sa fonction communautaire aura tôt fait de lui faire oublier la solennité des lieux. Les services ont organisé un parcours d’accueil au cours duquel les élus se voient remettre les documents administratifs inhérents à leur nouvelle fonction, les renseignements nécessaires, et se prêtent à la prise de vue pour leur photo officielle (à voir en page 10). Et les voilà, les représentants des 29 communes, qui rejoignent leur fauteuil dans la salle du conseil. Il est 18h15. Au siège de l’agglomération, près de deux cents personnes ont pris place dans les tribunes réservées au public et devant l’écran géant installé dans le hall d’accueil (on saura le lendemain que près de 500 personnes ont asLes urnes ont parlé. Celles des communes, les sisté à la retransmission du conseil sur Internet). deux derniers dimanches de mars, celles de la Le premier vice-président sortant, Martial Bourcommunauté d’agglomération le jeudi 17 avril. Et quin, ouvre la séance avec un discours d’accueil, à la représentation du conseil communautaire de l’issue duquel il proclame l’installation du conseil, Pays de Montbéliard Agglomération s’en trouve effectuant l’appel nominatif de l’ensemble des largement transformée. Il y a tout d’abord les efdélégués communautaires. Le protocole est suivi fets de la réforme des collectivités territoriales, à la lettre. Irène Tharin, en faisant passer le nombre de sa qualité de doyenne de conseillers de 68 à 72. Puis la parité obligatoire. De PRÈS DE DEUX CENTS l’assemblée, lui succède à la présidence. La maire de 16 femmes qui siégeaient PERSONNES ONT PRIS Seloncourt procède à l’aplors de la précédente manpel à candidature au poste dature, elles sont désorPLACE DANS de président. Le président, mais 33 dans l’hémicycle. LES TRIBUNES ” élu à bulletins secrets et à C’est dire si les nouvelles la majorité absolue, sera têtes étaient nombreuses, désigné après un seul tour de scrutin, puisque ce jeudi 17 avril, pour cette première séance du deux candidats seulement se sont déclarés. Il est conseil d’agglomération. Sur les 72 conseillers 18h32. L’urne serpente dans l’assemblée, 72 bulcommunautaires qui effectuaient leur rentrée, letins s’y glissent. Nommés scrutateurs, Pierre seuls 23 étaient déjà présents lors de la manSchlatter et Danijela Marila sont en charge du dature précédente. Le conseil communautaire dépouillement. À 18h45, Irène Tharin proclame le a donc été renouvelé aux deux-tiers. Pour cerrésultat : Marcel Bonnot est élu. Sous les applautains, la découverte du siège de l’agglomération

LA NOUVELLE DONNE

©©Tim Platt

Les élections locales des 23 et 30 mars ont façonné au conseil communautaire un visage radicalement différent. Plus important en nombre, davantage féminisé, il a surtout changé de majorité politique. Le premier conseil d’agglomération de cette nouvelle mandature a désigné, le 17 avril dernier, Marcel Bonnot comme président. Retour sur l’événement.

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 7


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I

DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

dissements, le nouveau président s’installe à la place qu’il va occuper durant six années. Après les remerciements d’usage, Marcel Bonnot invite les groupes politiques à s’exprimer. Les rouages de la démocratie reprennent leur rythme habituel au sein de la nouvelle assemblée. L’ordre du jour invite ensuite à procéder à l’élection du nouveau bureau. Le président annonce que celui-ci sera composé

de quatorze vice-présidents et huit conseillers délégués. Chaque vice-président est élu au scrutin uninominal secret. C’est deux heures qui seront nécessaires pour y procéder : à raison de 72 votes pour chacun des 14 vice-présidents, 1008 bulletins se succèdent dans les deux urnes qui sillonnent les allées de l’hémicycle. A tour de rôle, chaque vice-président nouvellement élu rejoint l’estrade et s’assoit autour du président. La nouvelle équipe

dirigeante est en place sur les coups de 21h45. La passation de pouvoir s’est opérée dans la plus pure tradition démocratique. Les discussions autour de l’avenir de la communauté d’agglomération reprendront sous une nouvelle gouvernance. Avec la coopération communautaire et l’intérêt général comme boussoles. █

A partir de 16h30 Les nouveaux élus communautaires commencent à arriver au siège de l’avenue des Alliés. Ils sont accueillis par les services de l’agglomération qui ont mis en œuvre un parcours spécifique de renseignement à leur attention. 18h10 – Les 72 élus et leurs suppléants ont trouvé leur place dans « l’hémicycle » de Pays de Montbéliard Agglomération. Un public nombreux, assis sur la mezzanine et dans le hall devant la retransmission, est venu assister à la séance.

18h28 – Répondant à l’appel d’Irène Tharin, maire de Seloncourt, et doyenne de l’assemblée, Charles Demouge prend la parole et propose pour la présidence la candidature de Marcel Bonnot. Martial Bourquin sera également candidat pour le groupe d’opposition.

18h32 – Le premier vote de la soirée est engagé. L’urne circule dans les travées. Le moment est solennel. Plus tard, tout au long de la soirée, l’urne recevra plus de 1000 bulletins au gré des multiples scrutins nominatifs.

©©Simon Daval

©©Tim Platt

18h45 – Les résultats ont été dépouillés. Le résultat est proclamé. Marcel Bonnot l’emporte et rejoint le fauteuil de président sous les applaudissements.

©©Simon Daval

©©Simon Daval

©©Tim Platt

L'élection en images

8 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

22h30 – Le conseil est terminé. L’ensemble des membres du bureau ont été élus. Photo de groupe avant que les portes du siège ne se ferment jusqu'au lendemain.


DOSSIER

Marcel Bonnot devient président de Pays de Montbéliard Agglomération

« C'est le moment pour moi de vous dire merci et mon émotion n'a d'égale que l'humilité qui doit être la mienne.» C'est par ses mots que Marcel Bonnot a entamé son allocution présidentielle, au cours de laquelle il a rappelé les valeurs qui l'animent, ainsi que les grands axes de l'action qu'il envisage. Après avoir rappelé qu'il avait déjà servi l'agglomération de Montbéliard comme premier vice-président aux côtés de Louis Souvet, le nouveau président a rendu un hommage appuyé à ses prédécesseurs. André Boulloche, le fondateur, impressionnant, Jean-Pierre Tuefferd, organisateur hors pair. Il cita également ses opposants politiques, Pierre Moscovici dont il se réjouit de l'action qu'il avait pu mener, comme ministre, en faveur du territoire, et Jacques Hélias, à qui il a adressé ses sentiments républicains les plus respectueux. Mais son hommage le plus appuyé est allé à Louis Souvet, grand architecte du Pays de Montbéliard. C'est en effet durant sa présidence que les projets décisifs de l'agglomération ont été instruits et mis en œuvre. En matière économique bien sûr, avec les grandes opérations de diversification (numérique, filière cuir) et l'aménagement de Technoland, mais aussi en matière d'infrastructures de rayonnement, comme le stade Bonal, l'Axone ou le Moloco, et de coopération avec les voisins belfortains, notamment avec la naissance de l'Aire urbaine en tandem avec Jean Pierre Chevènement. Marcel Bonnot a ensuite appelé l'ensemble de l'assemblée à abandonner les querelles partisanes, à laisser les chicaneries politiciennes au vestiaire, pour travailler dans la coopération la plus accomplie au développement du Pays de Montbéliard et dans l'intérêt général : « sur la base de ce rassemblement, la parole pourra, devra circuler librement ». Sur ces mêmes bases, le président a

©©Tim Platt

Avec une expérience d'élu qui force le respect (il était à 24 ans élu jeune maire de Rémondans-Vaivre), Marcel Bonnot, député de la troisième circonscription du Doubs, accède à la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération.

proposé, à l'issue de son allocution, d'ouvrir largement le bureau à son opposition à laquelle il confie deux des six grands pôles d'action.

Un examen des projets sans a priori Cette action, il la veut entièrement tournée vers le développement économique, et créateur de richesses, de ressources, et d'emplois. C'est, déclare-t-il, cet axe qui « génère un espace social culturel rayonnant et digne de ce nom. » Diversification, engagement sans faille dans l'appui à toutes les solutions susceptibles de créer de l'emploi, tout sera examiné sans a priori. C'est aussi sans a priori que seront examinés les grands dossiers dans lesquels l'agglomération s'est engagée et qui n'ont pas encore trouvé leur dénouement : cocompostière de Fesches-le-Châtel, projet de modernisation des transports publics Cadencité, mode de gestion de l'eau.

De la même façon, la question budgétaire sera regardée avec sérénité et objectivité à l'aune de la réalité des chiffres et de ce qu'ils traduisent dans les faits, sur le terrain. À nouvelle gouvernance, style nouveau. Incarner un style nouveau, c'est mener une action qui se traduise dans les faits : « moins de discours et de grand-messe, mais des actes. » Un principe que Marcel Bonnot a décidé d'appliquer immédiatement en annonçant qu'il renonçait à son indemnité de présidence, fort de la position sur le cumul de mandat qu'il a défendue à l'Assemblée nationale : un mandat local et un mandat national, mais une seule indemnité. Et de conclure son discours en invitant tous les élus à partager un rafraîchissement à l'issue du conseil. Un verre de l'amitié financé... sur ses propres deniers. █

PARCOURS Né le 24 mai 1946 à Rémondans, Marcel Bonnot devient à 24 ans, avocat spécialisé en droit des affaires. Il sera également bâtonnier de l'Ordre des Avocats. Maire de Rémondans-Vaivre à 24 ans, il fera deux mandats et après plus d'une décennie d'interruption dans la vie publique, il intégrera, en 1995, l’équipe de Louis Souvet dont il deviendra le 1eradjoint à Montbéliard et le 1er vice-président à la CAPM (devenue « Pays de Montbéliard Agglomération »). Vice-président du Conseil Régional en 1998, il s’investit tout particulièrement dans les questions économiques et d’emploi. Il devient député du Doubs en 2002, et poursuit aujourd'hui son 3e mandat.

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014/ 9


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I

DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Le Conseil communautaire 2014 -2020 PRÉSIDENT

BUREAU

Marcel BONNOT Président

Charles DEMOUGE 1er vice-président

Marie-Noëlle BIGUINET 2e vice-présidente

Denis SOMMER 3e vice-président

Daniel GRANJON 4e vice-président

François NIGGLI 5e vice-président

(Montbéliard)

(Fesches-le-Châtel)

(Montbéliard)

(Grand-Charmont)

(Mathay)

(Montbéliard)

Irène THARIN 6e vice-présidente

Martial BOURQUIN 7e vice-président

Didier KLEIN 8e vice-président

Agnès TRAVERSIER 9e vice-présidente

Philippe GAUTIER 10e vice-président

Marie-France BOTTARLINI 11e vice-présidente

(Seloncourt)

(Audincourt)

(Taillecourt)

(Bavans)

(Valentigney)

(Hérimoncourt)

Jean-Pierre HOCQUET 12e vice-président

Virginie CHAVEY 13e vice-présidente

Christophe FROPPIER 14e vice-président

Pierre SCHLATTER Membre du Bureau

Patricia LHOMME Membre du Bureau

Jean CUYNET Membre du Bureau

(Mandeure)

(Montbéliard)

(Montbéliard)

(Bart)

(Montbéliard)

(Exincourt)

CONSEILLERS

Christine BESANCON Membre du Bureau

Karim DJILALI Membre du Bureau

Jean ANDRE Membre du Bureau

Albert MATOCQ-GRABOT Membre du Bureau

Patrice VERNIER Membre du Bureau

(Audincourt)

(Montbéliard)

(Bethoncourt)

(Sochaux)

(Vandoncourt)

Jean FRIED (Allenjoie)

Nathalie HUGENSCHMITT

Damien CHARLET

Noëlle GRIMME

David BARBIER

Marie-Claude GALLARD

Samuel GOMES

(Arbouans)

(Audincourt)

(Audincourt)

(Audincourt)

(Audincourt)

(Badevel)

10 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014


©©Simon Daval

DOSSIER DOSSIER

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 11


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I

ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I INSERTION I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

L’insertion à coups de burin

En ce bel après-midi de printemps, Walter Maion, 49 ans, passe la débroussailleuse sur les talus du théâtre gallo-romain de Mathay-Mandeure. Son encadrant, Aissa Benamara - Virginie Cuenot est l’autre encadrant pour l’activité entretien et aménagement espaces verts – le dirige dans la manœuvre. À quelques kilomètres de là, dans un atelier à Audincourt, Kacem Faouzi, 43 ans, martèle des coups de burin sur des blocs de pierre, sous l’œil de son encadrant Thomas Kuehm. Le point commun entre Walter et Kacem ? Sous contrat avec la structure éRIGE, ils poursuivent leur chemin vers l’insertion. Tous deux ont connu un parcours chao-

Gérard Coulon. Se construire sur le plan professionnel pour, en quelque sorte, ériger les fondations d’une nouvelle existence. Dans sa logique de trouver des offres de travail et de marchés publics, l’Ensemblier DéFI s’est tourné vers ces deux activités – entretien et aménagement d’espaces verts et taille de pierre – souvent sollicitées par des collectivités locales et des associations. Les forts militaires de l’Aire urbaine ou le riche patrimoine à restaurer, les espaces naturels à défricher, sont autant de domaines où les salariés de la structure - ils étaient 19 l’année dernière - sont en mesure d’intervenir. Grâce à éRIGE, Kacem Faouzi a appris les techniques de la taille de pierre.

©©Christine Biau

Accompagnement social et professionnel

Les espaces verts n’ont plus de secrets pour Walter Maion

tique. Walter, douze années passées comme agent de sécurité, s’est retrouvé au chômage à un âge où il est difficile de se réorienter. Kacem, lui, a multiplié les boulots, notamment en usine, sans jamais trop se poser. Eligibles à des contrats uniques d’insertion (CUI-CAE) auprès de Pôle Emploi, ils ont pu intégrer la structure. « éRIGE, le nom en lui-même est une réflexion autour de construire quelque chose », explique son président

12 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

éRIGE est un atelier et chantier d’insertion (ACI), dispositif relevant des structures d’insertion par l’activité économique (SIAE), conventionné par l’Etat. Pays de Montbéliard Agglomération, dans le but de développer économiquement et socialement son territoire, fait partie de ses partenaires privilégiés. éRIGE organise l’accompagnement social et professionnel de ses salariés qui peuvent, au maximum, cumuler deux contrats de six mois au sein de la structure. L’objectif est par la suite, qu’ils trouvent un emploi ou qu’ils s’engagent dans une formation. Tel est le cas de figure envisagé par Kacem, justement, lui qui termine son deuxième contrat avec éRIGE. « Je verrai si je continue avec une formation de tailleur de pierre. » Thomas, son encadrant, savoure en tous cas le chemin parcouru. « Il travaille la pierre tendre et la pierre dure, il a bien évolué. » Ce n’est pas l’assurance de trouver du travail, mais ça y contribue fortement. █

éRIGE : 43 rue Villedieu, BP 56, 25 701 Valentigney cedex. Tél. 03 81 37 10 08. contact@ensemblier-defi.fr www.ensemblier-defi.fr.

UN ENSEMBLE DE STRUCTURES DIFFÉRENTES Créée en avril 2013, éRIGE est la petite dernière des sept structures de mise au travail de l’Ensemblier DéFI. On y retrouve DéFI (association intermédiaire, créée en 1989), IDé (entreprise d’insertion, 1991), ENVIe Franche-Comté (entreprise d’insertion, 1993), les jardins d’IDéES (atelier et chantier d’insertion, 1997), INéO (travail temporaire d’insertion, 1999) et ENVIe 2E Franche-Comté (entreprise d’insertion, 2007). S’y ajoutent trois autres structures d’aide : Coopilote (coopérative d’activité, 2002), éNSO (conseils en économie sociale, 2002) et éCLA (société civile immobilière, 2003).

©©Christine Biau

Depuis 1989, l’Ensemblier DéFI, basé à Valentigney, permet à des publics en difficulté de s’insérer dans la vie active. Créée l’an dernier, la structure éRIGE poursuit cette ambition via des activités d’entretien et d’aménagement d’espaces verts et de taille de pierre.


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I

CAMPUS I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Aventuriers des temps modernes, le site antique de MandeureMathay sera, le mois prochain, votre nouveau domaine d’évolution. Une enquête à mener, conjuguant différents supports de communications portera un autre regard sur le théâtre gallo-romain. Il y aura, comme qui dirait, un os…

©©Florian Roy - Lorius

Le transmédia sur la scène du théâtre gallo-romain

Ludovic Messinger, Pierre-Yves Pouilleul et Philippe Bui, les maîtres de l’enquête.

Ludovic Messinger – responsable du pôle ingénierie à Numeri4D et directeur technique du projet – et les étudiants Philippe Bui et Pierre-Yves Pouilleul sont les concepteurs et les réalisateurs de ce projet, mené en partenariat avec les services de Pays de Montbéliard Agglomération et l’archéologue du Syndicat à vocation archéologique de Mathay-Mandeure. Ecoutons Pierre-Yves Pouilleul expliquer la notion de transmédia : « L’appellation complète est transmedia storytelling. C’est une forme de communication nouvelle, utilisée en premier dans l’industrie du jeu vidéo. Cette communication n’est pas unidirectionnelle et les messages donnés ont une forme participative. Ainsi, l’histoire est interactive et peut être orientée dans le temps. En outre, les messages diffusés sont différents selon les types de supports de communication. Par exemple, nous aurons du visuel sur une affiche, du texte sur un format magazine, des vidéos et des indices sonores sur internet. Nous allons aussi nous servir des medias réels, comme le site du théâtre, et y mener des actions. »

à la demande de Pays de Montbéliard Agglomération, avec le soutien de la région Franche-Comté – relate ainsi l’évolution du site de la préhistoire à nos jours. En concomitance, une application numérique baptisée « Cicerone Mandeure » a été développée par la société Numeri4D dans le cadre d’un mécénat culturel. Cette application sera enrichie d’un jeu à réalité augmentée (ARG), en utilisant les périphériques mobiles pour découvrir des éléments numériques.

Pays de Montbéliard Agglomération, au titre de sa compétence « Développement économique-tourisme », valorise ici son patrimoine via un concept différent et novateur. Il faut dire que le site antique de MandeureMathay est depuis longtemps le théâtre d’innovations dans le domaine des nouvelles technologies. Une maquette 3D, réalisée en 2011 par l’INSA de Strasbourg, a depuis servi à développer de nouveaux outils et de nouveaux supports de communication. Sélectionné au festival d’archéologie d’Amiens le mois dernier, un film d’animation 3D – réalisé par la société Héritage-virtuel,

Ce projet transmédia de juin regroupe tous ces différents supports en les associant à bien d’autres. Porté par Pays de Montbéliard Agglomération et la société Numeri4D, avec le concours de deux étudiants en master 2 multimédia de l’Université de Franche-Comté, ce projet transmédia fera découvrir le site de Mandeure à tous les publics en inscrivant leur curiosité historique dans une enquête interactive. Vous trouverez le tout premier indice de cette (en)quête originale dans votre Puissance 29 du mois prochain. Un peu de patience, donc… █

©©Florian Roy - Lorius

Qu’estce que le transmédia ?

Un os, puis deux, puis tout un squelette à reconstituer. Les prochaines journées nationales de l’archéologie (6, 7 et 8 juin) ne manqueront pas de piquant du côté du théâtre antique de Mandeure-Mathay. Elles seront en effet le point de départ d’une enquête d’un nouveau genre, véhiculée par différents canaux de communication sur lesquels les Indiana Jones du XXIe siècle devront surfer pour la mener. Bienvenue dans le « transmédia » !

Le site gallo-romain de Mathay-Mandeure, théâtre du projet transmédia

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 13


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I

EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

SPECTACLE

LE CONTE

12-29 mars - La 8e fête mon dans les rues de Montbéliard grands ! Des conteurs du mo par la compagnie Gakokoé, p leurs joies, leurs surprises, le l’imaginaire. █

FOIRE EXPO

4-5-6-7 avril – La première Foir’Expo du Pays de Montbéliard à l’Axone connaît un succès fou avec 20 000 entrées sur les quatre jours. Parmi les événements, le concours agricole de vaches de race montbéliarde attire les foules. Les 180 exposants, de leurs côtés, attisent la curiosité des visiteurs. Pays de Montbéliard Agglomération a déployé un stand qui valorise les filières économiques. Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine ! █

©©Christine Biau

©©Simon Daval

OH LA VACHE !

PUISSANCE2929- -N°105 N°105MAI MAI2014 2014 1414/ /PUISSANCE


©©Christine Biau

EN IMAGES

E EST BON DR

ndiale du conte accompagne le printemps d. Un enchantement pour les petits et les onde entier, invités dans la cité des Princes placent les spectateurs en immersion dans eurs peurs parfois. Un dépaysement par

FESTIVAL

IMPETUS BALANCE LE SON

15 avril - Ouverture du festival Impetus, au 19 à Montbéliard. Le Centre régional d’art contemporain accueille, en partenariat avec le Conservatoire, une soirée organisée autour de la spatialisation du son. Trois concerts se succèdent et désorientent les visiteurs. █

PREMIER CONSEIL

DE L'INTÉRÊT À LA CHOSE PUBLIQUE

©©Tim Platt

©©Simon Daval

17 avril - Les tribunes et le hall d’accueil du siège de Pays de Montbéliard Agglomération font salle comble pour le premier conseil d’agglomération de la nouvelle mandature, public comme à chaque fois. Avec les personnes assises dans les tribunes de la salle du conseil, ce sont près de deux cents spectateurs qui assistent à l’élection de Marcel Bonnot à la tête de la communauté d’agglomération. Un événement suivi avec un intérêt certain et même parfois de beaucoup plus loin, via le site internet. █

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 15


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I

ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

©©Simon Daval

Commander à manger en quelques clics de souris, c'est désormais possible.

Selfresto, la restauration 2.0

Parmi les dernières entreprises innovantes sorties tout droit d’un incubateur du pôle numérique régional de Pays de Montbéliard Agglomération, Selfresto est sans doute celle qui met le plus en appétit. L’entreprise créée par Pierre-Alexis Darthout offre en effet la possibilité de réserver son repas en ligne. Un service qui facilite à la fois la commande du consommateur et la prise de commande du restaurateur. Terminé le coup de fil à une pizzeria introuvable pour connaître la carte et passer une commande interminable et parfois mal comprise par l’interlocuteur. Le site de Selfresto permet de savoir, rapidement, si un restaurant est capable de vous livrer à domicile dans les meilleurs délais. Pour le client, l’avantage est de connaître l’offre de restauration rapide près de chez lui, d’avoir les cartes détaillées, de passer la commande illico et de payer en ligne. Pour le restaurateur, c’est une source de revenus supplémentaires et cela sans accaparer un salarié à la prise de commande durant les coups de bourre. Le service ne coûte pas un euro aux professionnels de la restauration. Selfresto est pour eux un canal de vente supplémentaire, via internet, permettant ainsi de développer une clientèle nouvelle. La société se rémunère en prenant une petite commission sur la note du consommateur. Les étudiants et les salariés qui déjeunent sur le pouce le midi sont les cibles privilégiées. « Quant aux

16 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

restaurateurs concernés, il s’agit principalement des fast-food mais c’est ouvert à tout type de restauration qui est en mesure de faire de la livraison », explique Pierre-Alexis Darthout.

Aide au développement Cet ancien étudiant à l’Ecole supérieure des technologies et des affaires (ESTA) de Belfort a eu cette idée d’entreprise lors d’un stage au

donné mon matériel pour mon premier bureau, j’ai pu monter mon dossier, développer ma première plate-forme et faire mûrir mon projet en phase de test. En somme, j’ai eu l’environnement professionnel pour me lancer. » Le jeune entrepreneur a également été aidé financièrement par Pays de Montbéliard Agglomération, à travers le prix Numerica remporté l’an dernier, ainsi que par les conseils avisés de l’Agence de

©©Simon Daval

Lancée sur les fonts baptismaux au Pôle numérique Numérica à Montbéliard, la société Selfresto développe aujourd’hui son projet de restauration sur internet dans toute l’Aire urbaine. Commander à manger devient aussi simple qu’un clic de souris.

Fabrice Cote et Pierre-Alexis Darthout, aux manettes de ce site de restauration rapide.

Royaume-Uni où il devait s’occuper d’une plateforme e-commerce pour la maintenance des locomotives et des wagons. « Je devais trouver comment faire pour simplifier les commandes. J’ai juste appliqué ce concept à la problématique de la restauration. » Diplômé en juin 2012, il est ensuite entré en incubation à Numerica, pendant 18 mois. « Via cet incubateur d’entreprises innovantes, qui m’a

développement et d’urbanisme (ADU) du Pays de Montbéliard. Tout cela a contribué à l’embauche d’un salarié, Fabrice Cote, qui s’occupe de la partie technique du service. En ce printemps, Selfresto poursuit sa prospection de restaurateurs partenaires sur l’Aire urbaine mais aussi Besançon et Mulhouse. L’aventure ne fait que commencer. █


ÉCONOMIE

L’énergie tient salon

DR

Dans le cadre de sa compétence relative au développement économique, Pays de Montbéliard Agglomération participe activement à la tenue des Rendez-vous des Acteurs de l’Energie, qui aura lieu le 26 juin prochain à Belfort. Une manifestation d’importance pour les entreprises locales désireuses de trouver de nouveaux marchés dans cette filière importante pour toute l’Aire urbaine.

Au coeur de la filière énergie, les savoir-faire du Pays de Montbéliard (ici l’ingénierie Elecsys à Etupes).

D’un côté, les acheteurs, de grands donneurs d’ordres nationaux et internationaux. De l’autre, des entreprises industrielles locales ayant (ou souhaitant développer) une activité en lien avec la fabrication d’équipements pour la production, la distribution ou la gestion d’énergie d’origine fossile, nucléaire ou encore renouvelable. Des PME pour qui le contact avec ces gros clients potentiels est en général très compliqué. Véritable place de négoce et

temps fort pour la filière de l’énergie de puissance et pour la Vallée de l’Energie, cet événement, organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale (CCIR) de FrancheComté est en quelque sorte un accélérateur de particules. Sur un lieu unique et un temps donné, l’occasion est offerte à nos industriels de prendre des rendez-vous qualifiés avec des clients potentiels, organisés en fonction de leurs compétences. Lors de la précédente édition

en 2012, 90 donneurs d’ordres et plus de 130 sous-traitants s’étaient rencontrés sur 550 rendez-vous planifiés. 20% des acheteurs présents étaient étrangers. Pour les entreprises du Pays de Montbéliard, cette manifestation s’insère parfaitement dans le calendrier des manifestations économiques phares et notamment d’Economia à Montbéliard dont la prochaine édition aura lieu l’an prochain. Les deux événements ont lieu en alternance et se com-

plètent, l’énergie offrant une filière de diversification pour des entreprises liées à l’automobile. Une occasion à ne pas manquer pour développer de nouveaux courants d’affaires. █ 3e édition des Rendez-vous des acteurs de l’énergie, le 26 juin à l’Atria de Belfort. Site internet : vallee-energie.com/ fr-rendez-vous-des-acteurs-delenergie.html Si vous souhaitez participer à l’événement, contactez la CCIR Franche-Comté au 03 84 54 54 67 ou par mail rae@franche-comte.cci.fr

Présent sur le salon, Pays de Montbéliard Agglomération apporte sa contribution aux entreprises positionnées sur la filière Energie. Ce tissu économique local représente environ 800 emplois sur l’agglomération, avec à la fois des filiales de groupe, des sociétés d’usinage, des bureaux d’études, des PME innovantes, etc. Par ailleurs, de nombreuses sociétés de la filière automobile, installées dans le Pays de Montbéliard, ont tout à fait le niveau de qualité et de technicité pour répondre à certains besoins du secteur énergétique.

©©L. Aliouane

Pays de Montbéliard Agglomération joue l’entremise

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 17


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I

ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

C’est bon, un marché, le soir Moment de convivialité qui réunit producteurs locaux et consommateurs, les marchés du soir – anciennement marchés paysans nocturnes – reprennent leur cours ce mois-ci. En mai, mange ce qui te sied !

Dans le cadre de son projet de développement d’une agriculture durable, Pays de Montbéliard Agglomération lançait il y a trois ans, ces marchés dont le succès est allé crescendo. Vingt rendez-vous seront ainsi proposés cette saison, soit quatre de plus que l’année dernière, preuve que les consomm’acteurs plébiscitent les circuits courts. Fruit d’une collaboration entre les communes et la Chambre interdépartementale d’Agriculture de Doubs et du Territoire de Belfort, ces marchés du soir mettent en valeur l’artisanat et les producteurs locaux. Fabrications authentiques, produits frais et de saison regorgent sur les étals. Ces rendez-vous contribuent de ce fait à une agriculture viable économiquement. Cette année, dans le cadre du Plan Climat, les marchés du soir développent leur démarche éco-citoyenne à travers deux expérimentations : la promotion du recyclage des déchets alimentaires et des

Les rendez-vous de mai Les marchés du soir ont lieu tous les vendredis soirs, de 17h à 22h. Vendredi 9 mai : Vendredi 16 mai : Vendredi 23 mai : Vendredi 30 mai :

Voujeaucourt, place du stade de football. Vandoncourt, centre du village. Bethoncourt, place des fêtes. Dampierre-les-Bois, place de la salle des fêtes.

Retrouvez les autres dates des marchés du soir dans le guide « 123 nature ! » ou sur le site internet de Pays de Montbéliard Agglomération.

18 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

©©Samuel Coulon

Les étals des marchés du soir se réinstallent à partir du 9 mai. À chaque vendredi son rendez-vous.

Paroles de producteur et de consommateur Bruno Ladret (brasserie artisanale des fontaines de Jouvence, à Badevel) : « Je compte participer à 18 des 20 rendez-vous des marchés du soir prévus cette année. Mon but est double. C’est déjà de communiquer aux gens notre produit et la qualité de notre produit. Mais c’est surtout un dialogue. Le produit, on ne l’explique jamais mieux que quand on le travaille ! Pour nous, il s’agit de transmettre notre passion car il y a une personne derrière le produit. »

déplacements doux. Des composteurs seront en effet en vente (au prix de 15 euros le réceptacle en plastique, 30 euros celui en bois) lors de cinq des vingt rendez-vous : à Exincourt (27 juin), Valentigney (25 juillet), Bart (22 août), Bavans (5 septembre) et Nommay (19 septembre). L’autre nouveauté sera la possibilité de se rendre sur ces marchés du soir à vélo. De balades accompagnées, d’une douzaine de kilomètres environ, que l’on peut rejoindre à plu-

Michel Mussot (Dasle) : « Les marchés du soir, ce sont de véritables moments conviviaux. On se retrouve, entre habitués, et maintenant je connais beaucoup de petits producteurs. On y achète de très bons produits et je ne peux d’ailleurs plus m’en passer. Les fromages, miels, légumes, pains, les produits du boucher, tout cela, ce n’est pas fait n’importe comment ! On est sûr de ne pas avoir de mauvaises surprises. »

sieurs étapes du parcours, seront mises en place par l’association Vélocité et dix dates sont au programme (à retrouver sur le site internet de l’agglomération). Manger, bouger, recycler : les marchés du soir participent aussi bien à votre équilibre qu’à celui de la nature. █ agglo-montbeliard.fr (rubrique économie sociale et solidaire/marchés du soir)


©©Samuel Coulon

ÉCO-AGGLO

Dans quelques jours, le Pays de Montbéliard verra l’inauguration d’un nouveau poumon vert dans la cité des Princes. A la fois parc urbain et théâtre de découvertes scientifiques, l’Ile en Mouvement sera une attraction en elle-même. Agréablement pédagogique ! Ce projet phare, mené par Pays de Montbéliard Agglomération, s’inscrit dans la volonté de préserver le lien avec le milieu naturel et même de l’englober dans le tissu urbain. De la ville à la nature, il n’y aura que quelques pas à faire le long de la large allée centrale pour changer d’atmosphère. Car, passée l’arche d’entrée aux tiges multicolores, l’IEM vous promène ensuite dans un étonnant écrin de verdure. Le parc est desservi par une allée majeure, en forme de boucle, qui passe en revue les cinq aires de jeux à la découverte de la thématique du mouvement mise ici en exergue (lire ci-dessous). Mais quitte à se mouvoir, il sera loisible de musarder à travers les petits chemins qui débouchent inlassablement sur quelques belles surprises. Ici un jardin de collection avec des végétaux décoratifs. Là, au bout de l’allée centrale, un miroir d’eau où les pots colorés se rejoignent par jets d’eau et où, également, un brouillard

Un parcours de l’amusement Œuvre du commissaire scientifique Alain Berthoz - membre du collège de France et de l’académie des sciences - en partenariat avec le Pavillon des sciences, cinq aires de jeu sur

©©Samuel Coulon

La possibilité d’une Île… en Mouvement

Les plantations ont été réalisées en début d’année à l’IEM. Pour l’ouverture au public ce mois-ci, le parc sera en pleine floraison.

PRÉSENTATION Nom : Ile en mouvement (abréviation IEM). Localisation : au niveau du port fluvial de Montbéliard, sur l’ancienne friche de l’île du MontBart, en prolongement du parc du Près-la-Rose. Ouverture prévue : fin mai. Taille : 7 hectares, avec un plan d’eau central de 3800m2. Coût global : 5,685 millions d’euros. Signes particuliers : présence de 30 000 végétaux répartis en 150 arbres (70 espèces et variétés différentes), 4 200 arbustes et 25 000 plantes vivaces, graminées et plantes aquatiques. 5 aires de jeux. 200 places de parking.

de vapeur peut venir envelopper le visiteur. Au bout de l’IEM, où la nature reprend pleinement ses droits, le jardin d’eau s’ouvre au milieu des plantes aquatiques. Au cœur de l’Ile, un plan d’eau long de 250 mètres, que l’on peut traverser via des passerelles, laisse les promeneurs naviguer à leur guise. Les décors, multiples, sont autant d’alcôves naturelles propices à la balade bucolique et enchanteresse. S’y aventurer relèvera du voyage, au milieu des senteurs parfumées et des végétaux venus de tous les continents. Et parce que le mouvement n’est pas réservé qu’aux valides, les personnes à mobilité réduite – aussi bien que les personnes porteuses de différents handicaps - peuvent aussi bien accéder au parc qu’à la majorité des aires de jeux. Alors, laissez-vous vite tenter par cette île fantastique ! █ agglo-montbeliard.fr

la thématique du mouvement jalonneront les allées de l’Ile en Mouvement. Un parcours à la fois ludique et didactique. Manège, planche de surf, trampoline araignée, disques sur ressorts ou encore balançoire interactive : les enfants seront tout à leur joie dans l’IEM. Mais les adultes aussi ! D’une part parce que retrouver leur âme enfantine ne leur sera pas interdit à l’entrée, d’autre part parce que petits et grands pourront y

découvrir leur perception du mouvement. Que ce soit au niveau de leur équilibre, leur rotation, leur marche, leur verticalité et leur navigation, tous leurs sens seront remis en question. « Le but de ces espaces de jeux est de s’amuser, affirme Guillaume Kuntz, responsable de projet au Pavillon des sciences. Et en s’amusant, les visiteurs vont découvrir des choses sur leur corps qu’ils n’imaginent même pas. »

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 19


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I

ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Les trois défis du randonneur Des contreforts des Vosges aux bords du Doubs, de la frontière suisse au Lomont, le Pays de Montbéliard présente une topographie à faire marcher de plaisir n’importe quel randonneur. Quelques pistes pour mieux s’y retrouver, selon les envies et les niveaux de chacun…

liard » fait lui une boucle qui passe par Mandeure et son théâtre antique, traverse Mathay, Ecot vers le Lomont, pousse jusqu’à Saint-Hypolyte, pour revenir du côté de Vandoncourt et Seloncourt où il est jumelé sur 20 km avec le GR5. Une traversée totale de 135 kilomètres ! Signalons aussi qu’au départ du bois Bourgeois

Une multitude de randonnées – d’une durée de quelques heures – sont à faire dans l’agglomération. Impossible de toutes les lister mais un détour à l’Office de tourisme du Pays de Montbéliard vous renseignera au mieux. De nombreux sentiers sont balisés par des associations de randonneurs. Citons le circuit du Mont-Bart (16km) entretenu par

l’association des randonneurs d’Arbouans, le circuit d’Hérimoncourt (17km) et celui du Pont-Sarrazin (10km) par la Randonnée hérimoncourtoise, le circuit du théâtre romain (13km) par les randonneurs de l’Avenir de Mandeure (avec un passage au belvédère de la côté de Champvermol, à 485 mètres d’altitude) ou encore la Flânerie en Allenjoie (14km) qui longe le canal du Rhône au Rhin. █

Défi marcher malin ! Aux petits, le sentier d’interprétation du bois Bourgeois dans la forêt communale de Montbéliard expose l’écosystème forestier du Pays de Montbéliard. Sinon, des sentiers à thèmes permettent de joindre l’utile à l’agréable : • Le Sentier des bornes historiques de la Principauté de Montbéliard (50km avec variantes en six circuits, balisés et entretenus par la Randonnée hérimoncourtoise) qui passe par Bethoncourt, Nommay, Fesches-le-Châtel. • Le Sentier urbain Heinrich Schickhardt à Montbéliard (3 km), pour découvrir l’œuvre du célèbre architecte au temps de la Renaissance. • Le Sentier André Beucler, premier sentier littéraire de Franche-Comté qui met en scène le roman Gueule d’Amour, qui passe sur Bondeval et la maison familiale de l’auteur, Seloncourt et Valentigney. • Le Sentier de découverte du patrimoine de Vandoncourt (5 km), qui passe par la Damassine, le Pont-Sarrazin et le belvédère à 510 mètres d’altitude. █

Toutes les informations, la documentation, les itinéraires et les cartes relatives aux sentiers de randonnées sont à retrouver à l’Office du tourisme du Pays de Montbéliard. 03 81 94 45 60 - accueil@paysdemontbeliard-tourisme.com paysdemontbeliard-tourisme.com Association franc-comtoise du chemin de Compostelle : www.af-ccc.fr

20 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

Six circuits pour une balade à vélo Avec ses 98 km d’itinéraires cyclables, le Pays de Montbéliard dispose d'un réseau dédié aux modes doux (vélo, rollers, trottinettes, etc.) pour se déplacer facilement sur tout le territoire. Décliné en six circuits découverte, il vous permet, au-delà d’un trajet domicile-travail au quotidien, de découvrir ou redécouvrir le patrimoine de l’agglomération, ou bien simplement de profiter d’une balade en plein air, et ce en toute sécurité au fil de parcours balisés par une signalétique adaptée. Avec des parcours de 4 à 16 km comportant des dénivelés plus ou moins forts, chacun pourra diriger sa petite reine selon ses envies ! Rendez-vous sur agglo-montbeliard. fr pour consulter la carte des itinéraires cyclables. Dans son numéro de juin, Puissance 29 vous proposera des circuits détaillés pour profiter de l'agglo à vélo

LE GPS SAFARI FÊTE SES DIX ANS Disponible en location (5€/jour) à l’Office du tourisme, le GPS Safari permet depuis dix ans de suivre des parcours de façon innovante dans le Pays de Montbéliard. Ses différents scénarios - par exemple celui intitulé « Montbéliard, le mystère des origines » qui part sur les traces de Georges Cuvier – transforment ces jeux de piste en véritables chasses aux trésors ! De son côté, le GPS Code permet, sur smartphone, de réaliser un parcours dans les rues de Montbéliard où six flashcodes ont été disséminés. Des énigmes sont à résoudre au cours de différentes étapes pour atteindre l’indice final. De quoi mobiliser les jeunes générations férues de multimédias pour les initier à l’histoire et à la marche.

DR

Défi randonneurs du dimanche

à Montbéliard, un sentier de randonnée permet de rejoindre Héricourt et, de là, d’emprunter le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Enfin, le sentier des Ducs part quant à lui en direction de Ludwigsburg, ville allemande jumelée avec Montbéliard. █

DR

Marcher jusqu’aux confins de l’Europe, c’est possible sur les sentiers de Grande Randonnée (GR). Le fameux GR5, qui relie la Hollande à la Méditerranée, passe par Nommay et la base nautique du Pays de Montbéliard puis Fesches-le-Châtel, Dasle et Vandoncourt. Le sentier GR de Pays « Tour du Pays de Montbé-

©©Simon Daval

©©Simon Daval

Défi globe-trotteur


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

Plaisirs des sens aux Bains Douches

Anthony Etienne, François Loréfice et Renaud Bailly, maîtres des sens des Bains Douches

Entre 1954 et 1984, les lieux respiraient le bien-être du corps, les plaisirs aquatiques et la vapeur d’eau. Aujourd’hui, c’est le bien-manger qui y est roi. Autour de la mosaïque d’origine et de ses carreaux aux teintes

bleutées, que ce soit sur les colonnes romaines ou au sol, les Bains Douches cultivent le décor du passé – agrémenté de reproductions de pièces de maître comme la Grande Odalisque d’Ingres dans la salle des bains - en le mettant à d’autres sauces, bien liées. Dans l’assiette, la singularité s’inscrit dans la grande tradition franc-comtoise que le gérant veut promouvoir quel que soit l’âge. « Ici, la saucisse de Montbéliard figure au menu enfant ! Nous mettons en avant le poulet au vin jaune aux morilles, l’assiette franc-comtoise avec saucisse de Montbéliard façon boitchu et cancoillotte, risotto aux truffes et morilles, crème brûlée au Pontarlier… Ce sont des choses qui sont pour nous naturelles en cuisine. » Le tout est évidemment agrémenté de vins du cru – le vénérable Arbois, cela va de soi, mais aussi Motey-

Besuche, petit producteur près de Gray – qui accompagnent les fromages régionaux. « Nous attendons la sortie des premiers produits de la Fromagerie de Montbéliard pour les mettre à notre carte. » D’emblée, l’apéritif chante un hymne gustatif à la Franche-Comté : crémant du Jura, crème de griotte et griottines de Fougerolles ! Ces plaisirs vont jusqu’à l’ouïe, avec les clapotis apaisants du mur d’eau, sis dans la salle des douches. Un univers qui, dans ses moindres détails, contribue à vous mettre l’eau à la bouche. █ Les Bains Douches - 4 rue Charles Contejean - Montbéliard Tél. 03 81 98 45 71

Puissance 29 continue de vous faire découvrir les restaurateurs du Pays de Montbéliard, et alentours, labellisés « Qualité Tourisme ». Parmi eux, les Bains Douches à Montbéliard et Carré Gourmand à Sochaux qui cuisinent avec talent les produits de la région.

Et l’Arianis devint Carré Gourmand Ouvert en 1992, et tout récemment rénové, l’Arianis de Sochaux est bien plus qu’un hôtel trois étoiles. La cuisine de son restaurant est dirigée par Christian Pilloud, l’étoilé Michelin de Chamesol. Une association qui prend le nom de Carré Gourmand. En changeant d’appellation, le restaurant de l’hôtel Arianis gagne certes en autonomie mais surtout des lettres de noblesse. Car quand « l’executive chef » s’appelle Christian Pilloud, chef du restaurant « Mon Plaisir », on peut être assuré qu’il amène avec lui son immense culture du goût. Sa venue à l’Arianis découle de la relation d’amitié qui unit le chef au directeur, Rafi Deryeghiyan. « Nous souhaitions donner une autre dimension au restaurant, lui donner une identité propre », indique ce dernier. Qui, à défaut de pouvoir débaucher Christian Pilloud à plein temps, a confié les clefs de la cuisine à Fabien Bey et Benjamin Pichet, tous deux disciples du maître. « Ils connaissent mes attentes et ma rigueur, sourit Christian Pilloud. Il y aura donc ma touche au Carré Gourmand, c’est indéniable. » Delphine Duriaux, la maître d’hôtel, apporte elle aussi sa qualité professionnelle à l’ensemble.

Les similitudes avec « Mon Plaisir » se retrouvent dans l’assiette : « La fraîcheur, le fait que les plats soient fabriqués sur place et leur régionalité car la FrancheComté a de beaux produits. » Magret de canard aux griottines, quenelles de sandre aux morilles et vin jaune, dos de saumon au pinot noir du jura en croûte de moelle, nem croustillant de champignons des bois sont autant de mets estampillés Franche-Comté, sans oublier les fameux escargots de la ferme des Chazeaux et le foie gras que Christian Pilloud travaille à satiété. « Nous souhaitons devenir une table reconnue, termine le chef. Être un restaurant dans un hôtel et non un restaurant d’hôtel ». Tout est dit ! █ Carré Gourmand - 11 avenue du Général Leclerc - Sochaux Tél. 03 81 32 17 17

Directeur du Carré Gourmand, Rafi Deryeghiyan (à g.) peut s’appuyer sur Delphine Duriaux et Christian Pilloud

©©Tim Platt

©©Tim Platt

Il y flotte un air de volupté et un esprit de créativité. Aux Bains Douches, ouverts depuis fin 2011, François Loréfice a créé un univers culinaire où tous les sens sont en éveil.

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 21


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I

RENDEZ-VOUS I ENSEMBLE I REFLETS I

©©Simon Daval

Les Balkans, ça se danse !

Depuis septembre et la présence du groupe Aksak en résidence, les rythmes traditionnels des Balkans ont envouté le Conservatoire. Le 10 mai, ses élèves et professeurs – soit 200 participants dont une centaine de cordes – restitueront une partie de leur apprentissage et joueront de concert pour présenter ces musiques et ces danses populaires. La Filature d’Audincourt sera en fête - et en plein air, si le temps le permet - dans une ambiance de guinguette où le public ne sera pas seulement convié à s’extasier, mais bien à participer !

L’invitation débutera à 14h30 avec un atelier d’initiation aux danses balkaniques animé par la danseuse bulgare Maya Mihneva. Deuxième temps de la valse à 17h avec le début des déambulations autour de petits kiosques à musique(s) qui s’achèveront vers 19h en bouquet final. Le temps d’un entracte – la restauration sera assurée sur place – et ça repartira avec le bal stricto sensu sur les coups de 20h30. Aksak mènera la danse sur le site de « L’île aux oiseaux », au bord d’un Doubs dont le ruissellement prendra des airs de Danube dansant et chantant.

Apothéose de la saison du Conservatoire du Pays de Montbéliard, « Jour de fête aux Balkans » mettra l’Esplanade de la Filature d’Audincourt en danses et en musiques, le samedi 10 mai. Le baril de poudre festive va exploser !

« Jour de fête », la référence à Jacques Tati est claire. Audincourt sera animée d’une folie enchanteresse qui enivrera petits et grands. Alors, que tout le monde entre dans la danse ! █ Jour de fête aux Balkans (Au fil du Doubs), samedi 10 mai sur l’Esplanade de la Filature d’Audincourt, à partir de 14h30. Entrée libre l’après-midi mais réservation obligatoire pour le bal de 20h30 au 03 81 94 78 13 ou sur baldesbalkans@agglo-montbeliard.fr.

Villars couronnera son Supermotard Les 10 et 11 mai, Villars-sous-Ecot accueillera une manche du championnat de France Supermotard Prestige, une discipline spectaculaire mélangeant vitesse et cross.

22 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

au « challenger » aux « Superquader », c’est-à-dire les quads. Mais les milliers de spectateurs feront les yeux ronds à la catégorie S2 (250 cm2) et surtout S1 (450 cm2) qui regroupent les meilleurs compétiteurs de France. Au total, 180 pilotes sont attendus. Parmi eux, le licencié du MC Villars Sylvain Bidart, six fois champion de France, pilotera à domicile sur le circuit de la Versenne, un des plus beaux théâtres de la discipline moto. █ 2e épreuve du championnat de France Supermotard Prestige, samedi 10 et dimanche 11 mai. Tarifs : samedi (qualifications) 10 euros ; dimanche et les deux jours : 20 euros ; gratuit pour les moins de 14 ans. Séance de dédicaces le dimanche à partir de 11h30. Plus d’infos sur : mcvillars.com

©©MC Villars

L’année dernière, malgré les trombes d’eau, le moto-club de Villars du président Masini avait une nouvelle fois organisé une vraie fête de la bécane dans le Pays de Montbéliard avec l’organisation d’une épreuve comptant pour le championnat de France Elite de motocross. Cette année, l’événement fera une nouvelle fois la part belle au Supermotard, discipline qui se dispute sur les deux revêtements du circuit : un tiers de partie terre, deux-tiers d’asphalte. L’épreuve couronnera donc forcément un sportif complet. « Au niveau glisse, c’est très spectaculaire, promet Clause Masini. Le mélange asphalte et terre requiert beaucoup de technique, de précision et surtout une bonne condition physique ! » Plusieurs catégories seront à pied d’œuvre, des « illimited » qui ne concourent pas pour le championnat


RENDEZ-VOUS

Réponses d’artistes à des questions de genre Comment aborder les sujets de l’homosexualité et du genre sans basculer dans le discours militant ? Tel est l’objectif du festival Libres Regards, qui porte sur ces thématiques un regard résolument artistique.

La 5e édition, qui se déroulera dans toute l’Aire urbaine du 7 au 14 mai, poursuit son objectif en proposant une programmation de qualité qui, depuis l’an dernier, s’est étendue dans le Pays de Montbéliard. En travaillant avec les structures culturelles, Libres Regards ces débats qui secouent encore beaucoup les mœurs actuelles. Car le festival n’a pas vocation à être réservé à un public homosexuel

mais bien à ouvrir la discussion sur l’homosexualité et ses incidences (homoparentalité, homophobie, etc). Sur le Pays de Montbéliard, la MJC de Valentigney (lecture de textes de Maupin et Edmund White, le 9), la Médiathèque de Montbéliard (spectacle « Amazones », le 10), le Moloco (concert The Legendary, le 11) ou encore l’association Le cinéma et rien d’autre (« Vic+Flo ont vu un ours » au Colisée, le 14) contribuent à faire avancer le débat. █ Festival Libres Regards, du 7 au 14 mai.

Les rendez-vous dans le Pays de Montbéliard Vendredi 9 : lecture sandwich de textes

de Maupin et Edmund White à la MJC de Valentigney (12h, entrée libre). Samedi 10 : spectacle « Amazones » aux Bains douches à Montbéliard (18h, entrée libre sur réservation auprès de la Médiathèque de Montbéliard, 03 81 99 24 24). Dimanche 11 : concert The Legendary Tigerman+Mell au Moloco (18h, tarif 10€ en prévente). Mardi 13 : lecture du récit « Le bain » de Jean-Luc Lagarce par Hervé Pierre au lycée Peugeot de Valentigney (18h, entrée libre). Mercredi 14 : Diffusion du film « Vic+Flo ont vu un ours » au Colisée (20h15, tarif 5€). Toute la programmation sur l’Aire urbaine est à retrouver sur le site internet festivallibresregards.com

Triathlon pour tous à la base nautique

Pas question ici de l’Ironman, cette épreuve mythique qui repousse les limites avec ses 3,8 km de natation, 180 km de course cycliste et son marathon (42,195 km de course à pied) pour finir. Le triathlon du Pays de Montbéliard, c’est la version « light », mais au moins accessible à tous les sportifs ! Les différents formats de courses proposés permettent en effet d’en profiter, selon les âges et les appétences de chacun. Cinq courses seront au programme, pour les plus petits (épreuve 6-9 ans avec 50 m de natation, 1 km de vélo et 500 m de course à pied) et les plus grands, donc, avec ce format « sprint » du triathlon : 750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied. L’innovation, cette année, réside dans la dernière épreuve concoctée par le président Lawrence Renucci et toute son équipe du club de Pays de Montbéliard Triathlon : une course par équipes de trois triathlètes, sorte d’interclubs du triathlon ! Tout le monde pourra donc goûter aux joies de ce sport qu’on appelle « tri » dans les milieux de la pratique, a fortiori dans le cadre agréable de la base nautique du Pays de Montbéliard. L’étang du Pâquis offre le plan d’eau idoine et ses alentours sont un cadre de course parfait et sécurisé. « Ne serait-ce que de sortir des eaux d’excellente qualité de la base nautique et d’arriver sur

©©Cyril Ferrand

Rendez-vous pour le triathlon du Pays de Montbéliard à la base nautique du Pays de Montbéliard, le 18 mai. Un défi physique qui réunit des sportifs de tous niveaux.

une plage de sable fin, c’est vraiment un luxe, affirme Lawrence Renucci. Ce sont des atouts parfaits pour débuter le triathlon, quel que soit l’âge ! » Le tout dans une organisation sans faille assurée, notamment, par près de cent bénévoles. █

11e triathlon du Pays de Montbéliard, dimanche 18 mai à la base de loisirs du Pays de Montbéliard. Horaires, inscriptions et détail des épreuves sur le site club.quomodo.com/paysdemontbeliard-triathlon.

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 23


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I

ENTRACTE

I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I REFLETS I

DR

L’an dernier, Akousmaflore avait participé à la végétalisation de Green Days. Le festival sera de nouveau en fleur, ce mois-ci

Happy (green) days ! Festival Green Days, deuxième ! Après le succès de la première édition en 2013, l’événement orchestré par MA scène nationale reprend des couleurs dans la cité des Princes et ses alentours, du 23 mai au 6 juin. Ce ne sera pas encore les vacances mais voilà une occasion de se mettre au vert qui ne se refuse pas. MA scène nationale propose à la fin du mois une formule de dépaysement total, notamment dans Montbéliard intramuros. Via le théâtre, la danse, le cirque, les musiques, le cinéma ou encore la gastronomie, la ville se mettra en branle et sera saisie de soubresauts enchantés. Comme si la nature poétique y reprenait ses droits ancestraux. Green Days propose un regard artistique sur le lien entre la ville et la nature. Et telle la forêt giboyeuse au printemps, la cité regorgera de manifestations dans tous ses fourrés. Une frénésie permanente ! A l’image du Galizian Urban Project, ces acrobates qui braveront l’apesanteur des rues en défiant le vide (6 juin). A chaque jour ses surprises et aux spectateurs de s’astreindre à un gymkhana de plaisir dans les venelles montbéliardaises.

Square à musiques

Au cœur de cette forêt, l’hôtel de Sponeck sera un véritable havre de verdure (lire cicontre). Il prendra des airs de square à musiques avec, au programme, des concerts jazz, folk, blues. On y entendra notamment Jan Vanek (3 juin) et son swing manouche ou encore l’Américain Bob Log III (28 mai), un guitariste casqué façon Daft Punk, lors d’une soirée programmée avec le Moloco. Côté théâtre, le festival de caves sera pour la première fois intégré à Green Days et quatre représentations intimistes seront présentées

24 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

Electro Gardens L’hôtel de Sponeck, centre névralgique de MA scène nationale, sera complétement végétalisé durant les quinze jours du festival Green Days. Au cœur de ce jardin, l’exposition Genus Naturae étonnera. Conçue par l’artiste « land art » Roger Hofstetter pour la partie végétale et plastique et par Jacopo Baboni-Schilingi pour la partie sonore, elle donnera au public l’occasion de composer de la musique en caressant des lianes en verre. « En les touchant, ma musique, interactive, va se générer avec des critères de variation », annonce le professeur du Conservatoire, en résidence chez MA Scène nationale depuis deux ans. Baboni-Schilingi verra ensuite sa création partir, à la rentrée, vers Shanghai, en Chine. Le Sponeck l’aura donc en avantpremière !

derrière les soubassements de la ville. Soyez sur le qui-vive, les rendez-vous seront donnés au dernier moment ! Et quitte à être étonné dans les artères urbaines, le cinéaste Joseph Morder projettera sur les façades de Montbéliard un film déambulatoire où il s’agira de découvrir ce qu’il se passe derrière les murs (23, 24 et 30 mai)… Déambuler entre les émerveillements, cela sera aussi le cas avec « A piece of land » (27 et 28 mai). Après Mégastore l’an dernier, David Subal investira le Près-la-Rose pour une visite guidée d’îlots incongrus et de performances décalées. Autre artiste de retour sur Green Days, le compositeur Peter Von Poehl proposera avec Zach Miskin un concert utilisant une nouvelle technologie d’amplification – la « Magnetostriction » - à la gare TGV BelfortMontbéliard (30 mai). Avec une trentaine de manifestations au programme, il y aura de quoi être rassasié. Mais pour les plus gourmands, le festival ne se départit pas de son penchant gastronomique avec des concours cuisine, soirées dégustation et autres pique-niques nature diligentés par des chefs cuisiniers de la région. La notion de terroir n’est jamais très loin. Quand ville et nature s’entrelacent durant deux semaines de spectacles en tous genres, c’est Green Days ! █ L’ensemble des manifestations est à retrouver sur le site mascenenationale.com


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I

COULISSES

I ENSEMBLE I REFLETS I

Dans les coulisses de l’atelier de taxidermie du musée du Château

Cela ressemble à un atelier d’artiste. A la lumière du jour, on distingue d’intrigants outils sur des étagères qui côtoient une abondante documentation naturaliste. Ça sent la créativité, pas le formol. Un indice cependant trahit la vocation des lieux, une peau de bête posée nonchalamment sur une chaise. On peut y glisser sa main, comme dans une marionnette. Le costume attend d’être habité. Les modèles, ici, sont des animaux morts. Selon l’observateur, l’activité communément appelée « empaillage » suscite dégoût ou curiosité malsaine. Parce que la paille a depuis belle lurette laissé place à de la mousse polyuréthane, on parle désormais exclusivement de naturalisation. Plutôt que de devenir poussière, les cadavres reprennent vie, dont l’exposition fera l’admiration des visiteurs des musées. Olivier Bracq, taxidermiste et muséographe embauché par la ville de Montbéliard, à la charge de créer ces naturalisations mais aussi, et surtout, d’entretenir la richesse des collections du Centre de conservation. Avec lui, aucun animal n’a jamais été maltraité, mais aucun d’eux n’a, à vrai dire, demandé à léguer son corps à la science, aussi naturelle soit-elle ! « Nous ne pratiquons des naturalisations que sur des animaux morts par accident, et non de maladie. » Les règlements sont stricts et l’Office national de la

Les animaux passent à la postérité sous les mains d’Olivier Bracq.

chasse et de la faune sauvage est la structure habilitée à recueillir des spécimens d’exception.

« Comme un doigt de gant »

Qu’il s’agisse d’un lynx ou d’un oiseau, d’un cheval ou d’un castor, le travail est le même, à quelques jours près. Retirée du congélateur, la bête est incisée au scalpel, de la pointe du sternum jusqu’à l’anus en repartant sur les pattes. « Et la peau se retourne, comme un doigt de gant. » « L’écharnage » consiste ensuite à enlever les chairs, la graisse, afin de ne conserver que le cuir. Le fameux « costume » de l’animal sera tanné, par ailleurs, dans une entreprise spécialisée. Pour Olivier Bracq, vient le moment de sculpter le mannequin, en fonction des détails anatomiques recueillis dans ses nombreux ouvrages scientifiques. Physionomiste, le taxidermiste l’est, tout autant qu’il est un artisan remarquable. Une planche plastique – pour effectuer le plan médian du corps de l’animal – sur laquelle viennent se greffer des tiges métalliques pliées aux articulations, et voilà le mannequin qui prend forme, ensuite recouvert de mousse polyuréthane que l’artiste va façonner à coups de scie égoïne et affiner à la râpe à bois. « Mais sans la peau, ça ne ressemble à rien. »

©©Christine Biau

Lieu de tous les fantasmes, l’atelier de taxidermie redonne un semblant de vie aux animaux morts pour en faire des mannequins, visibles dans les musées de Montbéliard.

©©Christine Biau

Animaux en attente de naturalisation

Effectivement, la phase de rhabillage et de couture redonne à l’apparence de l’animal toute sa noblesse. Un travail méticuleux, véritable course contre le temps

pour éviter que la peau ne sèche. Au final, l’animal parait aussi vrai que nature. Dans l’atelier de taxidermie, il est passé de l’éther à l’éternité. █

Du côté de l’Agglo L’atelier de taxidermie se trouve au fond du 3e étage du « Châtel devant », sur le site du Château de Montbéliard. Il fait partie du Centre de conservation du patrimoine naturel de la ville, qui recèle de milliers d’objets p o u va nt se r v i r p o u r d es expositions. Pays de Montbéliard A g g l o m é ra t i o n , d a n s s a compétence de valorisation du

patrimoine, est un partenaire fort des musées de Montbéliard. Outre l’octroi d’une subvention pour la grande exposition estivale, l’agglomération met à disposition des guides du patrimoine pour des visites pointues au sein des collections ou des visites du circuit touristique.

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 25


ENSEMBLEI REFLETS I

©©Christine Biau

ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I

Une autre forme de jouvence aux « 5 Fontaines » Encadrants, bénévoles et résidents vivent en harmonie à la maison relais de Sainte-Suzanne.

Ici, l’agenda de la semaine est varié et à chaque demi-journée, correspond son atelier : relaxation, écriture, chant, ménage, atelier créatif, couture, marche, etc. Sans oublier le fameux rituel du matin, la pausecafé de 9h30, qui réunit salariés et résidents. Ce retour aux choses du quotidien sonne chaque jour, pour ces derniers, comme une petite victoire. Dans la majorité des cas, ils ont connu l’isolement du fait de la maladie ou d’un parcours de vie chaotique.

La structure La maison relais « les 5 Fontaines », 25 rue de Roses à Sainte-Suzanne, a ouvert ses portes en 2009. Deux associations sont à l’origine du projet : Habitat et Humanisme, propriétaire du bâtiment, et l’AMAT (Association montbéliardaise d’aide au logement des travailleurs) qui en assure la gestion. La capacité d’accueil est de 21 logements, du T1’ (24 m2) au T3 de 65 m2. Si vous souhaitez y devenir bénévole, contactez le 03 81 91 26 95.

Inutile d’entrer dans les détails pour comprendre que leur réinsertion ne se fera pas du jour au lendemain. « Ici, ils ont un temps pour se reconstruire, explique Chantal Geiger, responsable de la structure. Il n’y a pas de durée. Comme je le dis souvent, la personne pose son sac à dos de problèmes et notre équipe les gère en lien avec l’intéressé. L’obligation du résident est d’être en accord avec le projet social de la maison relais qui prévoit, entre autres, la participation à certaines activités. »

26 / PUISSANCE 29 - N°105 MAI 2014

Celles-ci sont dirigées par vingt bénévoles dont la solidarité anime tous les gestes. A l’instar de Christiane Zimmermann, retraitée, qui s’occupe des activités cuisines et créatifs. « Quand je suis entrée ici, avec ces gens aux pathologies plus ou moins importantes, je me demandais où je mettais les pieds. Petit à petit, on apprend à les connaître et on se lie avec certains. Je leur apporte quelque chose mais eux aussi m’apporte quelque chose. Et on voit la vie différemment. »

« Je me sens chez moi »

Les salariées de la structure, qui travaillent en étroite collaboration avec les hôpitaux psychiatriques, centres médico-psychologiques et des services tutélaires, coordonnent l’action des bénévoles auprès des 21 résidents. Résidents car ils disposent, chacun, de leur appartement privé. « Une maison relais, c’est donner la possibilité aux pensionnaires d’avoir une résidence individuelle dans un espace collectif, poursuit Chantal Geiger. Ils ont un logement mais, pour ce faire, ils doivent adhérer au projet social », précise Chantal Geiger. Patrick, lui, y adhère d’autant plus qu’il apprécie les ateliers bricolage et cuisine. À 50 ans, il était un naufragé de la vie, passé par le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale de Montbéliard. « En deux ans, j’ai remonté la pente. À l’époque, je n’avais que mes papiers sur moi, c’est tout. J’ai été bien content d’arriver ici et je me sens chez moi. Je n’ai pas assez de mots pour dire merci… » Aujourd’hui, Patrick économise afin de trouver un appartement. Car l’objectif demeure de préparer la sortie de chaque résident et de le rendre pleinement autonome. « Nous avons eu une personne qui était

©©Christine Biau

La maison relais de Sainte-Suzanne accueille des résidents en situation d’exclusion. Aux « 5 Fontaines », on essaie d’apporter, un supplément d’eau au moulin de leur vie. Et de les guider vers l’autonomie.

Un logement pour Patrick Zimmermann lui permettra de rebondir.

dans l’incapacité de se rendre à l’extérieur, se remémore la responsable. Aujourd’hui, cette personne a acquis l’autonomie nécessaire pour réaliser, seule, les actes de la vie quotidienne. C’est un travail de longue haleine, mais on y arrive. » █

Bientôt à Valentigney Une résidence accueil, dont l’ouverture est prévue en fin de l’année sur Valentigney, viendra également en aide à des personnes atteintes de pathologies psychiatriques. Le projet - managé par l’association hospitalière de Franche-Comté (AHFC) - concerne 22 logements construits par Neolia. La structure s’érige sur le site de l’ancien collège des Tâles.


ÉVÉNEMENT I REPÈRES I DOSSIER I SERVICES I EN IMAGES I ÉCONOMIE I ÉCO-AGGLO I TRIBUNE I PORTRAIT I CULTURE I LOISIRS I SPORT I COMMUNE I ENSEMBLE I

REFLETS I

Guerre 1914-1918

Le premier mort, enfant d'Étupes

Une chemise fort prisée

Affecté à la 6 compagnie du 44e Régiment d’Infanterie, Jules-André Peugeot – qui n’a pas de liens directs avec les Peugeot de l’automobile – stationne sous la chaleur estivale de l’été 1914 à la batterie des Roches du fort du Lomont. Le 1er août, une marche longue et harassante le mène à Grandvillars, dans le sud du Territoire de Belfort, pour rejoindre son bataillon. Certains camarades tombent d’insolation, sous le poids de la capote ! Le soir, la compagnie est envoyée à Faverois pour y passer la nuit. La frontière avec l’Alsace – annexée au Reich depuis 1871 – n’est alors qu’à quelques encablures. Au matin du 2 août, Peugeot est chargé d’installer un poste de surveillance, avec deux sentinelles, dans la maison isolée de la famille Docourt, à 700 mètres de Joncherey. À 10 heures, une fille de la ferme aperçoit une patrouille allemande. « Les Prussiens, les Prussiens ! », s’écrit-elle. Les deux sentinelles répliquent : « Aux armes ! » L’échauffourée débute entre Français et la patrouille à cheval du lieutenant allemand Camille Mayer. Ce dernier tire trois balles sur le Caporal Peugeot. « Une seule l’atteint, en sectionnant l’aorte, précise Guy Baguerey. La mort est immédiate mais le mystère demeure quant à la position exacte de Peugeot. Tous les collectionneurs recherchent la chemise tachée de

Le caporal Peugeot, natif d'Étupes, première victime à la Grande Guerre

sang du Caporal. » Mayer est également tué et ses hommes sont faits prisonniers. Le Caporal, inhumé chez lui à Etupes, fera l’objet d’une commémoration d’importance après-guerre puisque c’est Raymond Poincaré lui-même, alors président du Conseil, qui viendra inaugurer son monument à Jon-

cherey en 1922. Une stèle que les Allemands firent exploser le 17 juillet 1940. Un nouveau monument, inauguré quant à lui en 1959, maintient cependant le souvenir ardent. Cent ans après. █

CÉRÉMONIES Exposition « hommage au Caporal Peugeot » avec le musée de Clerval, du 31 juillet au 3 août (14h30 18h30) salle d’Asile, 8 rue de la Libération, à Etupes.

DR

Le centenaire du déclenchement de la Première guerre mondiale remet au goût du jour les faits militaires qui jusqu’alors relevaient des manuels d’histoire. Parmi ceux-ci, il y a l’histoire du Caporal Peugeot, et Etupes, où il naquit le 11 juin 1893. Mais c’est surtout sa mort – intervenue une trentaine d’heures avant le début officiel des hostilités - qui a fait entrer le soldat dans les annales de la Grande Guerre. Il aurait dû être un tranquille instituteur. Il aurait pu être un grand général, suite à son incorporation dans l’armée en novembre 1913. Mais ses desseins, quels qu’ils fussent, se virent réduits en fumée à l’aube de ses 21 ans. Cent ans après, Etupes – par l’intermédiaire du lieutenant-colonel Guy Baguerey, président de la Fédération départementale des combattants républicains du Doubs – commémore cet épisode en rendant hommage (lire ci-dessous) au Caporal Peugeot.

DR

L’Erbaton Jules-André Peugeot fut le premier soldat français à mourir lors de la Grande Guerre. Il a été tué le 2 août 1914 à Joncherey, à la veille de la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France.

Office œcuménique à sa mémoire, ainsi qu’aux morts de 1914-18, au temple d’Etupes vendredi 1er août à 17h. S’ensuivra, à 18h, un défilé vers le cimetière d’Etupes où aura lieu, sur la tombe du Caporal Peugeot (la photo ci-contre), une cérémonie patriotique. Signature du livre d’or. Veillée d’honneur au cimetière devant la tombe du Caporal Peugeot, du 1er août à 21h au 2 août à 9h du matin. Cette veillée, avec relève toutes les heures, est ouverte à toutes les personnes désirant y participer.

PUISSANCE 29 – N°105 MAI 2014 / 27


PUISSANCE 29 – N°103 MARS 2014 / 28

Puissance 29 N105 Mai 2014  

Magazine Puissance 29, l'actualité du Pays de Montbéliard

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you