Page 1

Vente aux enchères caritative au profit de la

fondation architectes de l’urgence 21 mai 2015

architectes de l’urgence

3 Catalogue des œuvres

Dessins et photographies d’architecture


Vente aux enchères caritative au profit de la fondation architectes de l’urgence

Vente animée par Maître Rémy Le Fur Auctionart Rémy Le Fur & associés Numéro d’agrément 2008-650


Construire, c’est offrir l’espoir d’un avenir Auprès de tous ceux dont le destin a été balayé par une catastrophe naturelle, technologique ou humaine, la fondation Architectes de l’Urgence se mobilise pour bâtir de nouveaux futurs. Partout dans le monde, les architectes détiennent l’avenir des villes entre leurs mains. Ils pensent l’espace, le façonnent, l’embellissent. Mais lorsque de la ville ne subsistent que des ruines, lorsque les lieux de vie ont laissé place au vide, ils peuvent aussi rétablir les fondations les plus essentielles. C’est cette conviction qui a conduit les architectes engagés au sein de la fondation à mettre leurs compétences et leur talent au service des plus démunis. Depuis cinq ans, la fondation poursuit une mission décisive en apportant un appui et une assistance technique aux peuples victimes de tragédies sur tous les continents. Se tournant vers ceux qui du jour au lendemain n’ont plus rien, ils offrent une aide durable aux familles sans foyer, aux enfants sans école, aux malades sans hôpital, aux orphelins sans refuge. Grâce à l’intervention salutaire des Architectes de l’Urgence, des milliers d’hommes et de femmes plongés dans la détresse ont ainsi pu reprendre progressivement le cours de leur vie. Formant le vœu que ce combat solidaire progresse et inspire d’autres initiatives, je salue le travail admirable de tous les professionnels engagés dans ce projet, ainsi que tous ceux qui le soutiennent généreusement. Anne Hidalgo Maire de Paris


Accompagnons l’urgence ! Faisant leur la profession de foi de Fernand Pouillon, « La vie d’un architecte, c’est d’être sur le chantier, c’est même d’être en rapport direct avec les ouvriers, c’est même d’être soi-même entrepreneur, c’est ça la vraie vie d’un architecte. (...) Le chantier, c’est le moyen de faire penser tout le monde ensemble, c’est le moyen de faire participer tout le monde à la valeur du bâtiment. »1, les Architectes de l’Urgence arpentent le monde sinistré pour faire des ruines un chantier, un projet. Ainsi, ensemble, avec les forces locales ils recréent la ville. En 2010, de retour d’Haïti, moins d’un mois après le séisme meurtrier, Patrick Coulombel dénonçait au Pavillon de l’Arsenal l’ampleur de la catastrophe, la nécessité d’intervention. Il sensibilisait chacun sur le besoin de financements de la fondation pour agir. Depuis, le Pavillon de l’Arsenal accompagne la fondation en mettant son faire-savoir au service de leur savoir-faire. Cette année encore les dons pour l’exposition-vente - esquisses, dessins préparatoires, détails, perspectives ou rendus techniques, mais aussi l’extraordinaire panorama de photographies architecturales et urbaines - témoignent de l’engagement et de la solidarité des professionnels. Si la qualité des œuvres est exceptionnelle, l’enjeu n’est pas la forme mais plutôt de vendre à dessein de rebâtir. En cinq ans, grâce notamment aux financements des ventes biennales, ce sont plus de 2 000 logements (dont 24 neufs), 11 dispensaires, 5 maternités, 3 écoles, 1 orphelinat qui ont été réalisés par la fondation en Haïti. Mais l’urgence reste d’actualité... Aidons-les ! Alexandre Labasse, Directeur général du Pavillon de l’Arsenal

1 Fernand Pouillon. Mon ambition, Éditions du Linteau, 2011, p.120-121


Architectes de l’Urgence, une autre conception de l’aide humanitaire Bâtir pour reconstruire des vies : c’est la raison d’être de la fondation Architectes de l’Urgence. Après une catastrophe, qu’elle soit naturelle, telle un typhon ou un séisme, ou liée à un conflit humain, le secours aux victimes ne peut se limiter au seul apport de vivres et de soins. L’aide au relèvement de ces populations est la finalité de toute aide humanitaire parce que c’est la reconstruction des habitats et des infrastructures essentielles (hôpitaux, écoles, routes...), qui permet aux populations sinistrées de retrouver des conditions de vie décentes et à l’économie locale de repartir. C’est pourquoi, depuis quatorze ans, la fondation Architectes de l’Urgence se bat pour rendre l’assistance humanitaire mondiale plus efficace avec le défi stratégique de changer l’articulation abri d’urgence - construction transitoire - construction pérenne. Comment ? En luttant pour que la mobilisation des ressources s’effectue non pas en faveur de constructions transitoires, mais en faveur de la reconstruction ; En mettant au point des solutions concrètes, telles que l’abri d’urgence qu’elle a développé. Ultra performant en terme de résistance et de coût, testé dans les conditions les plus extrêmes, adapté aux différentes contraintes techniques et climatiques, cet abri est suffisamment pérenne pour permettre aux sinistrés d’y vivre le temps de la reconstruction et d’absorber ainsi cette phase transitoire coûteuse et inutile. Le financement de la production de cet abri est malheureusement en suspens, car la fondation Architectes de l’Urgence agit et intervient essentiellement grâce aux dons privés des particuliers et des entreprises, et grâce aussi aux bénéfices de cette vente aux enchères caritative, devenue un rendez-vous régulier pour tous les amateurs d’art contemporain, organisée en partenariat avec le Pavillon de l’Arsenal, que nous remercions pour son précieux soutien. Nous remercions aussi tous ces confrères architectes parmi les plus primés et ces grands noms de la photographie d’architecture qui, à travers leurs œuvres d’une immense qualité artistique, se sont à nouveau mobilisés à nos côtés pour permettre la tenue de cet événement exceptionnel. Cet élan de générosité est pour nous une reconnaissance de nos actions et du travail accompli sur le terrain par des centaines d’architectes, d’ingénieurs et autres professionnels dont nous saluons encore l’engagement. Nous remercions également Maître Le Fur, commissaire priseur de cette vente, et tous les partenaires de cet événement pour leur fidèle soutien. Enfin, nous remercions tous ceux et celles qui contribuent au succès de cette quatrième vente caritative, et au soutien des actions de la fondation des Architectes de l’Urgence à travers le monde. Merci à tous. Sincèrement, Dominique Alet, Président Patrick Coulombel, Architecte / Cofondateur


3 Localisation des actions Afghanistan Algérie Allemagne Australie Bangladesh Birmanie Canada Chili Chine

Colombie Îles Cook France Grenade Haïti Indonésie Iran Liban Libye

Madagascar Mali Maroc Martinique Île Maurice Pakistan Pérou Philippines République Tchèque

Roumanie Sri Lanka Îles Salomon Tchad Thaïlande Timor Oriental Turquie


Architectes de l’Urgence Fondation reconnue d’utilité publique La fondation Architectes de l’Urgence, créée en 2001, est une organisation humanitaire reconnue d’utilité publique depuis 2007. Elle agit sur le terrain afin d’évaluer les dommages, sécuriser les constructions, conseiller les populations et les autorités. Elle est également présente par la suite pour reloger et former les populations en difficulté après une catastrophe naturelle, technologique ou liée à un conflit. À travers ses missions, la vocation d’Architectes de l’Urgence est aussi, depuis plus de quatorze ans : • d’apporter les compétences des architectes, des ingénieurs et autres professionnels du BTP au secours des populations sinistrées, avec une approche technique adaptée à chaque étape de la situation de crise, de l’évaluation des dommages et la mise en sécurité à la première assistance d’urgence ; • d’aider à la reconstruction d’habitats et d’infrastructures essentielles (hôpitaux, maternités, écoles, châteaux d’eau, routes) décents et durables, dans le respect des environnements locaux, luttant drastiquement contre l’utilisation massive des ressources primaires pour conserver et promouvoir la richesse de ces patrimoines historiques et culturels mondiaux ; • d’accompagner le retour à la vie économique locale avec une logique de développement durable en privilégiant l’utilisation de matériaux locaux, en sensibilisant les populations et en encourageant la formation des acteurs locaux, du maçon à l’architecte ; • de soutenir et de développer l’engagement humanitaire des architectes en France et dans le monde, et de contribuer au rayonnement de l’architecture. La fondation Architectes de l’Urgence est aujourd’hui intervenue dans 33 pays, dont la France, grâce à la mobilisation de plus de 1600 professionnels - architectes, ingénieurs, administrateurs… - , pour permettre à des milliers de personnes frappées par des désastres naturels ou technologiques de retrouver des conditions de vie sûres et décentes. Dernière reconnaissance en date, Architectes de l’Urgence est lauréat 2014 du prix Vassilis Sgoutas de l’Union Internationale des Architectes qui récompense l’architecture au service des plus démunis et la conception de solutions inventives susceptibles de faire reculer la pauvreté et l’indigence.

www.archi-urgent.com


Will AlSop

Ferryman Tirage photographique retravaillé de l'œuvre peinte « Yearning » / Signé 54,5 x 42 cm 2015

LOT N° 1


OLIVIER AMSELLEM

Abbaye de Montmajour Photographie / Tirage satiné, contrecollé sur Dibond 120 x 80 cm 2013

LOT N° 2


PAUL ANDREU

Opéra de Jinan Croquis / Tirage contrecollé sur carton plume / Signé 79 x 30 cm 2012

LOT N° 3


Martin Argyroglo

Place de la Nation - 11 janvier 2015 Marche républicaine en soutien aux victimes des attentas contre le journal Charlie Hebdo Photographie / Tirage argento-numérique par procédé Lambda, contrecollé sur Dibond 60 x 90 cm 2015

LOT N° 4


Philippe Beasse

Battery Park Photographie / Tirage sur papier Fine Art, contrecollé sur Dibond / Numéroté 3/12 et signé 130 x 80 cm 2015

LOT N° 5


Aldric Beckmann

Impasse lamier Diptyque / Peinture acrylique, encre et crayon sur papier / Datées et signées 65 x 50 cm chaque 2013

LOT N° 6


Gaston F. Bergeret

Le Trou des Halles Photographie / Tirage argentique par procédé Lambda, contrecollé sur aluminium 70 x 70 cm 1974

LOT N° 7


PATRICK BERGER

sans titre Dessin / Daté et signé 42 x 29,7 cm 2014

LOT N° 8


NICOLAS BOREL

R+6 Photographie / Tirage sur papier Fine Art qualité archivage et encre pigmentaire / Signé 82,5 x 40 cm 2014

LOT N° 9


FRÉDÉRIC BOREL

Immeuble - Maisons pour Villeneuve Saint-Georges Dessin / Signé 42 x 29,7 cm 2015

LOT N° 10


MARIO BOTTA

Centre Dürrenmatt Neuchâtel Lithographie / Signée 100 x 70 cm 1999

LOT N° 11


PAUL Chemetov

wanUatu ? et après ? Dessin à l'encre sur papier / Daté et signé 29,7 x 21 cm 2015

LOT N° 12


david Chipperfield

Neues museum Berlin, section through the east wing Dessin signé 64,3 x 45,8 cm 2009

LOT N° 13


CYRUS CORNUT

FIN DE LA BARRE BALZAC, LES 4 000 Photographie / Tirage Fine Art sur Papier Rag Mat, contrecollé sur Dibond / Numéroté 2/6 et signé 100 x 124 cm 2011

LOT N° 14


Simon DE Dreuille

Villa Médicis coupe sur l’escalier ouest Collage / Tirage sur papier Fine Art 38 x 58 cm 2014

LOT N° 15


MAXIME Delvaux

dprk hôtel - Corée du nord Photographie / Tirage argentique par procédé Lambda 120 x 100 cm 2012

LOT N° 16


Michel Denancé

Les silos de Montréal # 1 Photographie / Tirage jet d’encre sur papier baryté Hahnemühle / Édition originale 2/7 signée 75 x 50 cm 2013

LOT N° 17


DiLLer SCOFIDIO + RENFRO

The High Line, Plank Typologies  Tirage numérique 80 x 30 cm 2005

LOT N° 18


Pierre-Olivier Deschamps

Pilier, île Seguin Photographie / Tirage argentique par procédé Lambda, contrecollé sur aluminium / Exemplaire d'artiste 1/2, signé 100 x 125 cm 2010

LOT N° 19


ENCORE HEUREUX ARCHITECTES ET BONNEFRITE

Matière grise Dessin à l'encre de Chine sur papier 20 x 30 cm 2014

LOT N° 20


Antoine Espinasseau

Gonflable et Mercedes Photographie / Tirage contrecollé sur aluminium 75 x 50 cm 2014

LOT N° 21


Didier Faustino

Memories of tomorrow Photographie / Tirage numérique sur papier baryté / Édition originale 9/10, signée 19,5 x 27 cm 2013

Courtesy de l’artiste et de la Galerie Michel Rein, Paris / Brussels Œuvre produite par le Transpalette - Bourges © ADAGP LOT N° 22


ÉDOUARD FRANÇOIS

M6B2 Dessin original sur titane oxydé 920 / Daté et signé 50 x 50 cm 2015

LOT N° 23


GEORGES FESSY

la grande arche / chantier Photographie d'après Ektachrome 10 x 12,5 / Tirage contrecollé sur aluminium 86 x 110 cm 1988

LOT N° 24


Vincent Fillon

entre-deux #25 Photographie / Tirage Fine Art, encres pigmentaires, réalisé sous le contrôle de l’artiste, contrecollé sur aluminium / Exemplaire numéroté 1/8, signé 60 x 60 cm 2013

LOT N° 25


YONA FRIEDMAN

Musée promenade, ostende Pavillon - plage / les tours Reprographies / Datées et signées 29,7 x 21 cm chaque 2015

LOT N° 26


sou fujimoto architects

L’arbre blanc, montpellier Croquis au stylo à bille / Daté et signé 21 x 29,7 cm 2015

LOT N° 27


Massimiliano Fuksas

La Nuvola Eau forte 100 x 70 cm 2012

LOT N° 28


MANUELLE GAUTRAND

les Galeries Lafayette de Metz Dessin original aux feutres sur papier C à grain 224 g ² Exemplaire unique / Signé 65 x 50 cm 2015

LOT N° 29


MICHEL GOMART

Sans Titre, 2012 Photographie / Tirage unique sur papier Fine Art 40 x 60 cm 2012

LOT N° 30


Benoît Grimbert

rome forum Photographie / Tirage Lightjet réalisé à partir d’un positif argentique, contrecollé sur aluminium / Édition numérotée 1/10 50 x 50 cm 1999

LOT N° 31


Sergio Grazia

CeILING Bienale d’architecture de Venise Fundamentals - Rem Koolhaas Photographie / Tirage contrecollé sur Dibond 60 x 40 cm 2014

LOT N° 32


FRANCK Hammoutène

Notre Dame de Pentecôte - Paris - La défense Axel Dahl Photographe 2 tirages couleurs sur papier velours, clichés argentiques Sinar-Norma 4x5 60 x 85 cm 2013

LOT N° 33


Lucien Hervé

La Haute Cour de Justice, Chandigarh, Inde Architecte : Le Corbusier Photographie noir et blanc, tampon sec Don de Madame Lucien Hervé 17 X 21 cm (sur un papier 30 x 40 cm) 1955

LOT N° 34


Rodolf Hervé

La Tour Eiffel (série Monuments en folie) Photographie noir et blanc, tamponnée au verso Don de Madame Lucien Hervé 40 x 40 cm 1989

LOT N° 35


Steven Holl

Yishudao Study for Qingdao Culture and Art Center Aquarelle et crayon / Datée et signée 25 x 18 cm 2013

LOT N° 36


JAKOB + MacFArlane

capsule Esquisse informatique / Impression sur papier Hahnemühle 59,4 x 29,7 cm 2005

LOT N° 37


JR

An immigrant family views the Statue of Liberty from the Ellis Island Immigration Station dock revu par JR Lithographie 72 x 98 cm 2014

Courtesy of National Park Service, Statut of Liberty National Monument, USA.

LOT N° 38


JULIEN LANOO

Lormont Photographie / Tirage pigmentaire sur Photo Rag 40 x 53 cm 2012

LOT N° 39


Daniel Libeskind

Imperial War Museum North, manchester, UK Dessin à l'encre sur papier 36 x 26,3 cm 1998

LOT N° 40


Yansong Ma

Beijing Qianmen Xianyukou Masterplan Photographie / Tirage sur papier Fine Art, contrecollé sur Dibond 100 x 50 cm 2014

LOT N° 41


Stéphane Maupin

Miss Chlin / « Golden Mosquito » Découpe chimique sur laiton / Daté et signé 50 x 60 cm 2014

LOT N° 42


THOM MAYNE

6th Street Fragment : Small Heavy Metal Sérigraphie sur papier / Édition 34/47, datée et signée 35,5 x 35,5 cm 1988

LOT N° 43


JEAN-PHILIPPE MESGUEN

AÉROVILLE PCA Architecte / Unibail Photographie / Tirage sur papier Fine Art, contrecollé sur Dibond 100 x 75 cm 2013

LOT N° 44


Florent Michel 11h45

lorraine au palais de tokyo Photographie / Tirage jet d'encre sur papier coton Hahnemühle 30 x 20 cm 2012

LOT N° 45


HANS-WALTER MÜLLER

pop-up philharmonie Photocomposition contrecollée sur feuille d’aluminium 60 x 60 cm 2015

LOT N° 46


Richard Meier

Dal « red » Sérigraphie 12 couleurs sur papier Coventry 290 g REg / Édition 10/20, signée et numérotée 86 x 86 cm 2013

Printed and published by Garry Lichtenstein Editions at mana

LOT N° 47


MARC MIMRAM

pont Zhong Sheng Da Dao à Sino Singapour, Chine Dessin sur photographie / Signée 39 x 29 cm 2015

LOT N° 48


JEAN NOUVEL

Philadelphie COMCAST CAMPUS Photographie / Tirage sur papier brillant / Numéroté 2/3, daté et signé 50 x 50 cm 2014

LOT N° 49


Vincent Parreira

PARIS, A CASA, MEU JARDIM Photographie 30 x 40 cm 2011

LOT N° 50


PIERRE PARAT

Marécages Dessin original à l’encre sur papier / Signé 105 x 75 cm 1992

LOT N° 51


CLAUDE PARENT

Esquisse Beaubourg Dessin original au crayon / Daté et signé 50 x 70 cm 2015

LOT N° 52


Claude Pauquet

Barcelone Photographie / Tirage pigmentaire sur papier Rag mat, pur coton d'après négatif couleur, chambre 4x5 in. / Exemplaire d'artiste / Daté et signé 75 x 60 cm 2008

LOT N° 53


VINCENT Pfrunner

CASA DA MÚSICA, PORTO, 1ER JANVIER 2015 Rem Koolhaas, architecte, 2005 Tirage photographique, contrecollé sur Dibond / Signé 90 x 60 cm 2015

LOT N° 54


DOMINIQUE PERRAULT

Arc de Triomphe – Fiction Collage / Daté et signé 50 x 40 cm 2015

LOT N° 55


RENZO PIANO

Coupe longitudinale pour la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé Dessin / Daté et signé 88 x 58 cm 2015

LOT N° 56


jean pistre

Ekaterina Boulevard, Ekaterinbourg, Russie Croquis au feutre sur calque / Daté et signé 42 x 29,7 cm 2010

LOT N° 57


POINT SUPREME

Athens as an island Collage numérique / Impression directe sur Alu Dibond / Œuvre unique 70 x 90 cm 2011

LOT N° 58


CHRISTIAN DE PORTZAMPARC

Flagship Croquis numérique / Impression rehaussée 45 x 60 cm 2011

LOT N° 59


Jean-Christophe Quinton

Corte, rue du Commandant-Penciolelli Dessin / Tirage sur papier coton 195 g / Numéroté 1/5, daté et signé 76 x 56 cm 2009

LOT N° 60


THOMAS RAYNAUD

Musée Arthur Rimbaud Projet en collaboration avec Est-ce ainsi et Guillaume Desanges Tirage photographique, contrecollé sur Dibond / Signé 40 x 60 cm 2012

LOT N° 61


RCR Arquitectes

Vide actif Esquisse pour le concours « Réinventer Paris » Lavis 42 x 29,7 cm 2015

LOT N° 62


RUDY RICCIOTTI

Verticaux – MUCEM Pastel / Daté et signé 76,5 x 57,5 cm 2013

LOT N° 63


CHRISTIAN RICHTERS

Grand MosquÉe de DjennÉ, Mali Photographie / Tirage jet d'encre sur papier Fine Art, contrecollé sur Dibond 100 x 50 cm 2011

LOT N° 64


David de Rueda

Radioactive Hole Photographie 150 x 100 cm 2013

LOT N° 65


Jacques Rougerie

Mission SeaOrbiter Reprographie n°253/500 / Datée et signée 29,7 x 42 cm 2012

LOT N° 66


Philippe Samyn

Croquis conceptuels pour le Guggenheim Helsinki (01/619) 3 croquis sur « papier tartine » / Datés et signés 25 x 36 cm chaque 2014

LOT N° 67


EDMUND SUMNER

Japan after the storm Minamisanriku, Myagi Prefecture Japan Post tsunami memorial impromptu Photographie / Tirage sur papier Fine Art 59 x 37 cm 2013

LOT N° 68


ALVARO SIZA

STUDY FOR AMPHITHEATER Dessin / Daté et signé 20,4 x 29,6 cm 2015

LOT N° 69


BERNARD TSCHUMI

Manhattan Transcripts, the fall Lithographie tirée à 40 exemplaires à l’occasion de Red/Read, Storefront for Art and Architecture’s Spring Benefit honoring Barbara Kruger and Bernard Tschumi / Datée et signée 54 x 74 cm 2012

LOT N° 70


denis valode

Tour T1, La Défense, France Croquis au feutre sur calque 29,7 x 42 cm 2001

LOT N° 71


ROBERT VENTURI

i am a monument Dessin au « Magic marker » sur papier / Daté et signé 21,6 x 28 cm 2015

LOT N° 72


Cyrille Weiner

Tour Eiffel, first floor, #1 Photographie / Tirage jet d’encre pigmentaire contrecollé sur aluminium / Édition 1/5, signée 67 x 90 cm 2014

LOT N° 73


JAMES WINES

ANTILIA VERTISCAPE TOWER, MUMBAI, INDIA Croquis original / Encre et lavis / Daté et signé 22 x 28 cm 2003

LOT N° 74


Riken Yamamoto

The Circle at Zurich Airport 7 croquis contrecollés sur carton gris / Signés 114 x 41 cm 2009

LOT N° 75


AYMERIC ZUBLENA

Croquis d’étude pour l’hôpital Giovanni XXIII à Bergame, Italie Dessin sur calque / Daté et signé 29,7 x 42 cm 2008

LOT N° 76


Biographies des donateurs

Will Alsop Le professeur Will Alsop, officier de l’Ordre de l’Empire Britannique et membre de l’Académie Royale, est un éminent architecte et artiste qui a créé aLL Design en 2011. Parmi les nombreuses distinctions qu’il a reçues pour une multitude de projets, Will Alsop a remporté le Prix Stirling de l’Institut Royal des Architectes Britanniques (Royal Institute of British Architects, RIBA) pour la Bibliothèque Peckham de Londres (Peckham Library) et le premier Prix Mondial du RIBA pour le Sharp Centre for Design (OCAD) de Toronto. Ses valeurs essentielles sont l’innovation et l’expression, en mettant l’accent sur le plaisir : sa méthode repose essentiellement sur l’idée de « rendre la vie meilleure ». Il siège aux conseils d’architecture de Wandsworth et de Kensington & Chelsea, il est professeur invité à l’Université Technologique de Vienne (Technische Universität Wien) et professeur d’architecture à l’École d’Architecture de Canterbury, département de l’Université des Arts Créatifs. ——————————————————— OLIVIER AMSELLEM Né à Marseille en 1971, il vit et travaille à Marseille. Olivier Amsellem est Lauréat du Festival de la photographie d’Hyères en 1998, son travail a été exposé à la Villa Noailles à Hyères en 1998, 2005 et 2009, au musée des arts décoratifs de la ville de Paris en 1999, à L’atelier, Centre National de la Photographie de Paris en 2001 et au Centre des Architectures d’Urbanisme et de l’Environnement des Hauts-de-Seine en 2003. Il travaille en collaboration avec le centre culturel de la ville de Marseille et de Toulon pour la réalisation de projets d’éditions et commandes photographiques. Olivier Amsellem développe depuis plusieurs années un travail sur le paysage urbain. Il photographie ainsi des scènes apparemment ordinaires avec un soin réservé d’habitude à des sujets plus nobles. Se définissant lui-même comme un photographe de proximité, un régionaliste, il s’emploie à développer sans cesse la connaissance liée à l’architecture dans sa région. Il intervient notamment dans des classes pilotes en partenariat avec la ville de Hyères et la communauté urbaine de Toulon. ——————————————————— PAUL ANDREU Paul Andreu est un architecte français, né le 10 juillet 1938 à Bordeaux. Il a été successivement au Lycée Louis-le Grand, à l’école Polytechnique, à l’école des ponts et chaussées et à l’École des beaux-arts. Il est doublement diplômé comme ingénieur et architecte. Par la suite, il a fondé sa propre agence d’architecture.

Il obtient le Grand Prix National d’Architecture (1977), le Prix Aga Khan d’Architecture (1995) ou encore le Grand Prix du Globe de Cristal décerné par l’Académie Internationale d’Architecture (2006). Il est également écrivain. Quelques réalisations : • Aérogares de l’Aéroport Charles de Gaulle (1967, 1997), quelques aérogares en France (Nice 1980-1987, Bordeaux 1989-1996) et à l’étranger (Abu Dhabi 1975-1982, Jakarta 1977, 1991, Le Caire 1977-1986, Dar-es-Salam 1977-1984, Shanghai 1996-1999, etc.) • Musée maritime d’Osaka (Japon) 1993-2000. • Grand Théâtre National de Chine, Opéra, Pékin, 1999-2007 • L’Oriental Art Centre de Shanghai, 2000-2004 · La cité municipale de Bordeaux, 2011-2014 · L’Opéra de Jinan, Chine, 2010-2013. ——————————————————— Martin ARgyROglo Photographe indépendant, il intervient dans le secteur de l’architecture et dans les secteurs culturels et institutionnels pour des missions de communication et de documentation. Ses champs d’action couvrent la photographie d’architecture, la photographie des espaces scénographiés, la photographie d’expositions d’art contemporain et installations, le reportage et le spectacle vivant. Né à Paris en 1983. Après avoir étudié la photographie à Gobelins - l’École de l’Image en 2003, il poursuit ses études à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris dont il est diplômé en 2008 (DNSAP). De 2005 à fin 2011, il assiste le photographe Marc Riboud pour qui il s’occupe de gestion d’archives, de projets éditoriaux, d'expositions et de ventes de tirages. Depuis 2008, il travaille comme photographe indépendant au service d’agences d’architecture, d’institutions culturelles et de compagnies de spectacle vivant. ——————————————————— Philippe Beasse Photographe français et plasticien né à Paris en 1955. Inspiré par les photographes américains des années 40-60 (Saul Leiter, Joel Sternfeld) il entreprend un travail sur les États-Unis en général et New York en particulier. L’architecture et l’homme dans la ville, de par sa présence ou ses traces, forment la quête esthétique de ses recherches photographiques. Ses photographies parfois sombres ou nostalgiques s’affranchissent des perspectives classiques new-yorkaises sans pour autant les supprimer. Son regard se porte au niveau du sol « ground level » et des communautés des « 5 boroughs ».


Philippe Beasse a été remarqué et a reçu pour son travail photographique le soutien du consulat des Etats-Unis pour le Grand Ouest et celui de l’ambassade des ÉtatsUnis en France à travers son ambassadeur Charles H. Rivkin. ——————————————————— ALDRIC BECKMANN Architecte diplômé de Paris la Seine, Adric Beckmann a travaillé pour de grands architectes tels que François Seigneur ou Jean Nouvel. Il a également travaillé à Londres et Sydney avant de créer son cabinet avec Françoise N’Thépé en 2001. Un duo passionné par l’expérimentation, lauréat des Albums de la Jeune Architecture en 2001, sans cesse à la recherche de solutions innovantes, très impliqué en matière de développement durable, particulièrement sensible aux différentes manières d’habiter la ville et chacune de ses composantes. Leur pratique se déploie dans l’ensemble des territoires qui constituent l’environnement : urbanisme, architecture, architecture intérieure, scénographie, design, signalétique, graphisme… Parmi les réalisations d’Aldric Beckmann figurent les logements iconiques de la ZAC Masséna à Paris, une bibliothèque à Marne la Vallée, un centre culturel au pied du Mont Blanc, la galerie Kamel Mennour.

illustrations d’articles de magazines ou de quotidiens comme Le Monde, Sud-Ouest, Vogue Italie, le Nouvel Observateur, Architecture d’aujourd’hui, D’Architectures, AMC Le Moniteur, Architecture Crée, … Principales expositions : 1982 Vic-Fesensac le Kiosque à musique / 1983 Rome Villa Médicis / 1985 Paris Musée d’art moderne/ 1986 Toulouse galerie du Château d’eau / 1993 Paris Picto Bastille / 2011 Le cabinet d’amateur Paris. Pensionnaire de la Villa Médicis de 1981 à 1983, prix du meilleur portait de cinéma à Cannes 1989 et XV d’or de la photographie 1984-1985. ——————————————————— FRÉDÉRIC BOREL Né à Roanne (Loire) en 1959, Frédéric Borel est diplômé de l’École Spéciale d’Architecture en 1982, puis il est successivement lauréat du PAN XIII, des Albums de la Jeune Architecture et de la Villa Médicis Hors-lesMurs. En 2010, il reçoit le Grand Prix national de l’Architecture pour l’ensemble de son œuvre. Établi à Paris depuis 1985, Frédéric Borel élabore une nouvelle approche de la question urbaine à travers quelques bâtiments emblématiques d’une grande expressivité architecturale. Ses constructions s’affirment comme des événements plastiques révélant la poésie de leur site d’inscription.

———————————————————

———————————————————

PATRICK BERGER Né à Paris en 1947, Patrick Berger y crée l’atelier Patrick Berger architecte en 1974. En 2004, 30 ans plus tard, il reçoit le Grand Prix de l’Architecture. Parmi les principaux projets et réalisations de Patrick Berger se distinguent la Canopée pour le réaménagement des Halles, le Viaduc des Arts et le Parc André Citroën à Paris, l’École d’architecture de Bretagne à Rennes, le siège de l’Union Européenne de Football à Nyon en Suisse et le Monument de la Communication France-Japon au Japon. Patrick Berger se consacre également à l’enseignement et à la recherche, notamment à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne ou ses travaux récents sont consacrés en particulier à l’étude de la morphogénèse des métropoles contemporaines.

NICOLAS BOREL Nicolas Borel est né en 1963 à Avignon. Il arrive à Paris en 1982 où il étudie à l’ENS Louis Lumière. Il commence à travailler comme photographe indépendant à partir de 1984. Son regard se veut objectif et témoin de lieux en mutation ou en transformation. Son travail se tourne vers l’architecture et il commence une collaboration avec de nombreux architectes comme Christian et Elizabeth de Portzamparc, Francis Soler, Christian Hauvette, Henri Gaudin, Frédéric Borel, Domique Jakob et Brendan MacFarlane, François Chochon et Laurent Pierre, Jean Paul Viguier... Il illustre de nombreuses monographies d’architectes et des ouvrages en rapport avec l’architecture. Il a photographié la rénovation ou la construction de bâtiments tel que le Centre Georges Pompidou, le musée du Quai Branly, la Fondation Louis Vuitton, la Philharmonie de Paris... Il s’intéresse également au patrimoine et au paysage et a réalisé dernièrement un travail sur la ville de Versailles. Il a été exposé au Centre Georges Pompidou, au Guggenheim de New York, au Pavillon de l’Arsenal, à l’IFA, à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine ou encore à la Mostra d’Architecture de Venise.

——————————————————— Gaston F. Bergeret Natif du pays d’Henri IV en 1950. Apprenti de la photographie à l’âge de 12 ans. Photographe indépendant à Paris depuis 1970. Titulaire de la carte de journaliste professionnel. Profession de foi : le Rugby et le Théâtre de la vie. Je réalise des reportages divers pour la presse, ainsi que des couvertures et des

———————————————————

MARIO BOTTA Né le 1 avril 1943 à Mendrisio, Tessin. Après un apprentissage à Lugano, il fréquente le lycée artistique de Milan et poursuit ses études à l’Institut Universitaire d’Architecture à Venise, où il obtient son diplôme en 1969 sous la direction de Carlo Scarpa et Giuseppe Mazzariol. Durant cette période il aura notamment l’occasion de rencontrer Le Corbusier et Louis I. Kahn et de travailler avec eux. Dès le début de son activité professionnelle en 1970, ses premières constructions annoncent l’intense recherche dont vont témoigner de nombreuses réalisations à travers le monde, en particulier les maisons familiales au Tessin, les musées, les églises. Il poursuit parallèlement sa réflexion didactique en animant conférences, séminaires et critiques dans différentes écoles d’architecture d’Europe, Asie, Amérique et Amérique Latine. Il est nommé professeur invité auprès de l’École Polytechnique fédérale à Lausanne en 1976 et à la Yale School of Architecture à New Haven, USA, en 1987. Dès 1983 il est nommé Professeur titulaire des Écoles polytechniques fédérales. De 1982 à 1987 il est membre de la Commission fédérale suisse des Beaux-arts. Depuis 1996 il s’est engagé en tant que créateur et fondateur à la réalisation de la nouvelle Académie d’architecture de Mendrisio ; il enseigne toujours et a occupé la charge de Directeur pendant les périodes 2002-2003 et 2011-2013. D’importantes reconnaissances internationales lui ont été attribuées pour son travail (entre autres le Merit Award for Excellence in Design by the AIA pour le Musée d’art moderne à San Francisco). Nombreuses sont aussi les expositions consacrées à son travail de création. Réalisations: maison de la culture André Malraux à Chambéry ; maison du livre, de l’image et du son à Villeurbanne ; SFMOMA musée d’art moderne à San Francisco ; cathédrale d’Évry ; musée Jean Tinguely à Bâle ; synagogue Cymbalista et centre culturel juif à Tel Aviv ; bibliothèque municipale à Dortmund ; centre Friedrich Dürrenmatt à Neuchâtel ; MART musée d’art moderne et contemporain à Rovereto ; tour Kyobo à Seoul ; bâtiments administratifs TCS à New Delhi et Hyderabad ; musée Fondation Bodmer à Cologny ; église Papa Giovanni XXIII à Seriate ; restructuration du Théâtre alla Scala à Milan ; église Santo Volto à Turin ; centre wellness Berg Oase à Arosa; siège bureaux Campari et appartements à Sesto San Giovanni ; chai Château Faugères à Saint-Émilion ; musée Bechtler à Charlotte; église Santa Maria Nuova à Terranuova Bracciolini ; bibliothèque de l’Université Tsinghua à Beijing, cité administrative et résidentielle sur l’aire ex-Appiani à Treviso ; centre wellness à Rigi Kaltbad ; Hotel Twelve at Hengshan à Shanghai ; chapelle Grenat dans la région du Zillertal.


——————————————————— PAUL CHEMETOV Né à Paris, Paul Chemetov, diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts en 1959 rejoint l’A.U.A. (1961-1985). Il reçoit en 1980 le Grand Prix national d’architecture. Il a co-présidé le comité scientifique du Grand Paris (2009).Membre de la Commission départementale des Sites, Perspectives et Paysages de Paris, de la Commission départementale de la Nature, des Paysages et des Sites de Paris et de la Commission du « Vieux Paris » depuis 2008. Il est président de Bétocib (2014). Parmi ses réalisations on peut citer les équipements publics souterrains du quartier des Halles et en association avec Borja Huidobro, le ministère des Finances et la rénovation de la Grande Galerie du Muséum national d’histoire naturelle. L’AUA Paul Chemetov, créé en 2007, réalise la médiathèque de Labège, le Vendespace et de nombreux logements, travaille à Montpellier sur le nouveau quartier de la gare Saint-Roch, à Amiens sur le projet Gare-la-Vallée, à Ivry Confluences et vient d’achever à Paris l’incubateur et l’hôtel d’entreprises de la ZAC Boucicaut (label Écoquartier 2014). Il a en charge l’opération Campus de Bordeaux et la faculté de médecine Lyon Sud sur le campus Charles Mérieux. ——————————————————— DAVID CHIPPERFIELD David Chipperfield crée l’agence David Chipperfield Architectes en 1985. Il est enseignant et conférencier dans le monde entier. En 2012, il est le commissaire de la 13e Exposition Internationale d’Architecture à la Biennale de Venise. En 2014, il est nommé Directeur Artistique de la société d’ameublement italienne Driade. Il est fait Commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique en 2004. David Chipperfield reçoit l’Ordre du Mérite de la République Fédérale d’Allemagne en 2009 et en 2010, il est anobli pour services rendus à l’architecture au Royaume-Uni et en Allemagne. En 2011, il reçoit la Médaille d’or royale du Royal Institute of British Architects (Institut Royal des Architectes Britanniques) puis en 2013 le prix Praemium Imperiale de l’Association d’Art du Japon dans la catégorie architecture, toutes deux récompensant l’œuvre de sa vie. David Chipperfield Architectes remporte de nombreux prix et récompenses lors de compétitions nationales et internationales. Parmi lesquels on compte le Prix Stirling en 2007 pour le Musée de Littérature Moderne à Marbach et le Prix d’Architecture Contemporaine Mies van der Rohe de l’Union Européenne en 2011 pour la reconstruction du Neues Museum de Berlin. ———————————————————

CYRus COrnUT Architecte de formation, il exerce aujourd’hui en tant que photographe. Son travail s’oriente dans un premier temps sur la ville, sa plastique et ses évolutions, ses traces, ses vides et sur les comportements humains qu’elle induit. En 2006, son travail sur les villes chinoises est exposé aux Rencontres Internationales de la photographie d’Arles sous la direction artistique de Raymond Depardon. Il est membre de l’agence coopérative Picturetank depuis 2007. En 2010, avec le groupe France14, il expose « Voyage en périphérie », travail sur les paysages de logements de masses en Île-deFrance. Ce travail ainsi que les précédents ont été exposés en France (Rencontres d’Arles, BNF Mitterrand à Paris, Arsenal de Metz...) et à l’étranger (Chine, Singapour, Australie...). À partir de 2011 ses recherches s’orientent également sur la place du végétal dans le paysage urbain, mais aussi vers le paysage rural. De sa collaboration avec Nicolas Cornut nait la série « Le voyage d’Alberstein ». Ce travail tente la synthèse entre différents questionnements sur l’humain, son environnement naturel, planifié ou relationnel et le cadre temporel dans lequel il évolue. ——————————————————— Simon DE Dreuille Simon de Dreuille, né en 1980, vit et travaille à Paris. Architecte, diplômé de l’école nationale supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand, il a travaillé à l’AUC, avec Djamel Klouche, Caroline Poulin et François Decoster. Il a collaboré à Frog Magazine comme éditeur associé pour l’architecture. Il a enseigné à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris Malaquais. Il a été pensionnaire architecte de l’académie de France à Rome Villa Médicis en 2014. ——————————————————— MAXIME DELVAUX Maxime Delvaux est un photographe d’architecture belge basé à Bruxelles. En 2012 il collabore au Projet Post City pour le Pavillon Luxembourgeois de la Biennale de Venise avec les architectes curateurs du pavillon: Philippe Nathan, Yi-der Chou et Radim Louda. En 2013, il réalise toutes les images du livre « Inventaire#1 » qui présente 25 projets réalisés en fédération Wallonie Bruxelles. En 2014, il collabore avec les architectes Sebastien Martinez Barat, Bernard Dubois, Sarah Levy et la curatrice d’art Judith Wielander sur le projet du Pavillon Belge de la Biennale de Venise pour lequel il réalise une recherche photographique sur les intérieurs en Belgique. Les 250 photographies sont publiées dans le livre « Intérieurs, Notes et Figures » et présentées dans le pavillon.

Cette même année, son travail sur la propagande par l’architecture en Corée du Nord est présentée dans le pavillon Coréen de la biennale de Venise ainsi qu’au musée de la photographie de Charleroi. Il travaille actuellement sur une exposition qui sera présenté au Château de Seneffe en Belgique. ——————————————————— Michel Denancé Architecte de formation, prenant finalement plus de plaisir à observer le travail des autres qu’à produire lui-même, Michel Denancé a choisi la photographie et propose aux bâtisseurs de porter son regard sur leurs œuvres. Ses reportages essaient de mettre en valeur simultanément le bâtiment lui-même et les intentions des architectes, voire de retrouver leurs dessins, afin de donner une valeur pédagogique aux photographies. Parmi les architectes qui lui confient depuis plus de 20 ans la documentation de leur travail : Renzo Piano et Bernard Desmoulin. Les photographies réalisées hors-commande concernent également le paysage ou la ville et font parfois l’objet de livres : Dogon Doumbo Doumbo (un micro-territoire du pays Dogon), Mille milliards de milieux (paysages de Seine-saint-Denis avec un texte de Claro), Petites agonies urbaines (façades murées de la région parisienne et textes de 6 auteurs), tous aux éditions Le bec en l’air. ——————————————————— Pierre-Olivier Deschamps Vit et travaille à Paris depuis 1981. Membre de l’ʼAgence VUʼ. D’abord photographe de théâtre et assistant de studio, son travail est très rapidement diffusé par le quotidien Libération. Il est l’un des premiers photographes à rejoindre lʼ’Agence VUʼ. Il réalise alors de très nombreux portraits dans le monde de la littérature et du cinéma et participe à l’essor d’une nouvelle photographie de reportage. Depuis une dizaine d’années, au travers de publications presse et de collaborations institutionnelles, il s’intéresse à l’architecture et au paysage urbain sous toutes ses formes. En 2007, il publie Architectures coédité par les éditions du Chêne et Arte éditions. Il réalise en 2010 un livre aux éditions de La Martinière sur les Maisons d’architectes à Paris et obtient la même année un World Press Photo pour sa série « Résidence ». Il a terminé en 2012 un ouvrage sur le patrimoine industriel français publié aux éditions de la Martinière. Il a achevé en 2013 une importante campagne photographique (2 ans) de paysage urbain en Ile-de-France, sur l’ensemble des 57 futurs sites du projet du Grand Paris. En 2013, il a également dressé un état des lieux photographique de la friche du grand magasin La Samaritaine en vue d’exposition et de publication.


Il prépare actuellement un ouvrage sur le Versailles caché en accord avec la conservation du château de Versailles. ——————————————————— DILLER SCOFIDIO + RENFRO Diller Scofidio + Renfro est un studio de conception interdisciplinaire où se pratiquent l’architecture, les arts visuels et les arts de la scène. Situé à New York City, le siège où travaillent 115 personnes est dirigé par trois partenaires : Elizabeth Diller, Ricardo Scofidio et Charles Renfro qui travaillent en collaboration sur la conception de chaque projet. DS+R ont réalisé de nombreux travaux architecturaux, parmi lesquels : le Lincoln Center for the Performing Arts de New York, composé du Hall Alice Tully qui a été entièrement repensé, de la rénovation et de l’extension de l’école The Juilliard, de l’Hypar Pavilion Lawn and Restaurant, de l’extension de l’école du Ballet Américain, d’espaces publics partout sur le campus, de l’Information Landscape et d’une passerelle piétonne ; on compte également le High Line, un parc urbain situé sur une ancienne voie ferroviaire et qui s’étend sur près de 2,5 km à travers le quartier de Chelsea à New York ; la Brown University Creative Arts Center à Providence, dans le Rhode Island ; l’Institut d’Art Contemporain, le premier musée construit à Boston depuis 100 ans ; la rénovation du Musée Smithsonian Cooper Hewitt de Design ; Slither, un complexe résidentiel à Gifu au Japon ; et Blur, un pavillon fait de brume situé sur le lac de Neuchâtel et qui a été commandé par la Swiss Expo 2002. Pour citer quelques uns des projets en cours de construction ou de conception : l’extension du MoMA (Musée d’art moderne) de New York ; le musée Broad à Los Angeles ; le Musée d’Art de Berkeley et le Pacific Film Archive de l’Université de Californie, à Berkeley ; l’Ecole Supérieure de Commerce de l’Université de Columbia et le bâtiment de la Faculté de Médecine de Columbia à New York ; le Parc Zaryadye, un espace public de 35 acres qui se trouve à côté du Kremlin à Moscou ; le Musée du Son et Image situé sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro ; le Musée Américain des Jeux Olympiques à Colorado Springs, dans le Colorado ; le Holy Cross Performing Arts Center à Worcester dans le Massachussetts ; le Dissona Housing & Factory Complex de Dongguan, en Chine ; la nouvelle Université d’Art de Stanford et le bâtiment d’Histoire de l’Art à Palo Alto en Californie ; 15 Hudson Yards, une tour résidentielle de 72 étages sur les rives de l’Hudson à New York ; et Culture Shed, une nouvelle institution culturelle qui se situe elle aussi sur les rives de l’Hudson à New York. On trouve parmi leurs dernières installations et projets de curateurs : Musings on a Glass Box, une installation à la Fondation Cartier

à Paris ; The Look, un projet d’exposition commandé par la Fondation DESTE d’Art Contemporain d’Athènes ; Charles James : Beyond Fashion, une exposition de mode au Metropolitan Museum of Art ; Zaryadye Park : Augmented Atomospheres, une installation pour la 14e Biennale de Venise ; et The Art of Scent 1889-2010, une exposition d’art olfactif au Musée des Arts et du Design. ——————————————————— ENCORE HEUREUX ARCHITECTES ET BONNEFRITE Bonnefrite est un artiste de Haute-Garonne, qui creuse un sillon peu commun dans le monde du dessin et du graphisme. Sa pratique est atypique dans un secteur où la main s’efface souvent devant la machine. Si l’on devait accoler un titre professionnel à Benoît Bonnemaison-Fitte, ce serait sans doute « affichiste ». Précis et brouillon. Calme et nerveux. Lumineux et ténébreux. Coloré et noir. Plein et vide. Tout et rien. Pour l’exposition « Matière grise » au Pavillon de l’Arsenal, la conception et la recherche d’images-concept ont été réalisées en étroite collaboration avec les architectes Nicola Delon et Julien Choppin du collectif Encore Heureux. Le dessin comme image mentale, comme matière à penser et à comprendre ce qui se joue ici. ——————————————————— Antoine Espinasseau Antoine Espinasseau (1986) vit et travaille à Paris. Architecte de formation, diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, il poursuit la pratique de l’architecture comme photographe et plasticien. Ses photographies, collages et sculptures ont été exposés dans de multiples institutions tel que la Fondation Ricard à Paris, le Consortium de Dijon ou encore le CRAC de Sète. ——————————————————— Didier Faustino Né en 1968. Vit et travaille entre Paris et Lisbonne. Didier Faustino travaille sur la relation entre le corps et l’espace. Son approche est multiforme, allant de l’installation à l’expérimentation, de la création d’œuvres plastiques subversives à celle d’espaces propices à l’exacerbation des sens. En 2002 il créé le Bureau des Mésarchitectures. Il reçoit le prix de la Tabaqueira pour l’art public (Lisbonne), le « Prix Dejean Grande Médaille d’Argent » de l’Académie d’Architecture (Paris) en 2010 pour l’ensemble de son œuvre et est nominé à trois reprises pour le Chernikhov Prize (Moscou). Ses projets se caractérisent par leur dimension fictionnelle, leur regard critique,

leur affranchissement des codes et leur capacité à offrir des expériences inédites au corps individuel et collectif. Plusieurs de ses œuvres sont entrées dans les collections de grandes institutions : MoMA, Fondation Calouste Gulbenkian, Fondation Serralves, Fonds National d’Art Contemporain, Musée National d’Art Moderne / Centre Georges Pompidou. Il travaille actuellement sur des projets architecturaux en France et à l’étranger et enseigne à Londres depuis 2011 à la AA School. ——————————————————— GEORGES FESSY Georges Fessy est né à Lyon en 1937, où il réside actuellement. Formation professionnelle à l’École des industries textiles. Sept années de pratique auprès des soieries lyonnaises. 1963 : formation de photograveur et cinq années salarié en studio photo. 1969 : à Paris deux années en agence de publicité. 1972 : crée son propre studio. Prise de vue publicitaire et industrie. 1984 : « Carte blanche » de 14 mois sur la Saline d’Arc et Senans. Collabore avec de nombreuses agences d’architecture. De 1984 à 2010 : il réalise une quarantaine d’ouvrages traitant de l’architecture contemporaine et patrimoniale. Durant la même période, il collabore avec les revues d’art et divers antiquaires. ——————————————————— VINCENT FILLON « Il y a deux photographes en Vincent Fillon : le premier est au service des architectes et rend compte de leur production avec rigueur et application. Le second documente, explore ou met en scène les espaces construits et les paysages, grattant le vernis du réalisme pour emmener le spectateur vers un ailleurs. En parallèle des commandes il réalise des travaux plus personnels. Dans les clichés de la série entre-deux, deux vues combinées sur une seule image créent un espace qui n’existe que par le montage photographique », extrait de « Vincent Fillon, pas de côté », par Olivier Namias publié dans la revue « D’A » de janvier 2014. La série entre-deux a été exposée aux Rencontres d’Arles 2013 et a reçu le prix SFR Jeunes Talents. ——————————————————— ÉDOUARD FRANÇOIS Ancien élève de l’École nationale des Beaux-Arts de Paris et de l’École nationale des Ponts et Chaussées, Édouard François est architecte et urbaniste depuis 1986. Il crée sa propre agence d’architecture, d’urbanisme et de design en 1998. Sa carrière est lancée avec des opérations


telles que « L’Immeuble qui Pousse » livrée en 2000 à Montpellier et « Tower Flower » livrée à Paris en 2004. Édouard François a enseigné dans de nombreuses écoles dans le monde (AA à Londres, ESA à Paris, Design Academy à Eindhoven…), une reconnaissance confirmée par l’entrée de ses pièces dans les collections permanentes du Centre Pompidou et du FRAC Centre. Son travail est régulièrement exposé internationalement, notamment au Centre Canadien d’Architecture à Montréal, au Guggenheim Museum de New York, au Victoria & Albert Museum de Londres, à la Biennale d’Architecture de Venise, mais aussi en Allemagne, en Belgique, au Liban, en Inde, au Brésil, en Chine… En 2011, Édouard François est élu créateur de l’année et le Royal Institute of British Architects le nomme membre honoraire international pour sa contribution à l’architecture (Int. Fellow RIBA). En 2012, le grade de Chevalier des Arts et des Lettres lui est décerné. ——————————————————— YONA FRIEDMAN Yona Friedman est né en 1923 à Budapest, où il grandit dans un milieu juif intellectuel. Pendant la guerre, il passe à la résistance puis s’exile en Israël, ou il finit ses études à Haïfa. Il s’intéresse dès le début de sa carrière d’architecte à une conception novatrice de l’habitat, en fonction d’une organisation sociale. C’est cela qu’il expérimente dans ses premières réalisations en Israël jusqu’en 1957. Cette année-là, il s’installe à Paris et devient français en 1966. Yona Friedman est un architecte atypique dont le travail dépasse le cadre strict de l’architecture, puisqu’il est également philosophique et artistique. Il développe les concepts novateurs de villes spatiales, de villes continents ou de villes privées, étudiés internationalement. Yona Friedman a enseigné à Harvard, Princeton, Cambridge et au MIT. ——————————————————— SOU FUJIMOTO Sou Fujimoto est né à Hokkaido en 1971. Après avoir fait ses études et avoir été diplômé par le Département d’Architecture de la Faculté d’Ingénierie de l’Université de Tokyo, il a créé Sou Fujimoto Architects en 2000. En 2015, il remporte le Concours International pour la construction du nouveau bâtiment d’enseignements mutualisés de l’École Polytechnique à Paris-Saclay, faisant suite à son triomphe lors de la deuxième « Folie Architecturale du XXIe siècle », compétition internationale organisée par la ville de Montpellier en 2014. En 2013, il devient le plus jeune architecte à concevoir le Pavillon de la Serpentine Gallery de Londres.

——————————————————— Massimiliano Fuksas Massimiliano Fuksas, d’origine lituanienne, est né à Rome en 1944. Il obtient son diplôme d’architecture à l’Université de Rome « La Sapienza » en 1969. Depuis les années 1980, il est l’un des acteurs principaux de l’architecture contemporaine. Il est membre des conseils de réalisation architecturale de Berlin et Salzburg entre 1994 et 1997. En 1998, il est récompensé pour sa carrière professionnelle et reçoit le « Vitruvio International a la Trayectoria » à Buenos Aires. Il dirige la Biennale internationale d’architecture de Venise de 2000 qui a pour thème « Moins d’esthétique, plus d’éthique ». En 1999, il reçoit le Grand Prix National d’Architecture Française, l’année suivante, il est nommé Universitaire de l’Année de San Luca et est nommé Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République Française. En 2002, il devient membre honoraire de l’Institut américain des architectes. Trois ans plus tard, il devient membre de l’Académie d’Architecture de Paris. En 2006, il reçoit le titre de membre honoraire de l’Institut Royal des Architectes Britanniques (RIBA) et est nommé Chevalier de la Grande Croix de la République Italienne. En 2010, il est décoré de la Légion d’Honneur par le président de la République. En 2012, il reçoit la Médaille de la Présidence du Conseil des Ministres en Italie, et le Prix Global Lituanien, catégorie Art et Culture à Vilnius, en Lituanie. L’année suivante, les Idea-Top Awards élisent le terminal 3 de l’aéroport international de Shenzen Bao’an, en Chine, meilleur espace de transport de Shenzen. En 2014 il reçoit, à New York, les prix Architizer A+ et Architizer A+ Popular Choice. Depuis 2000 il est l’auteur de la rubrique Architecture dans le magazine d’actualités italien L’Espresso. Depuis le début de l’année 2014 il écrit, avec sa femme, la rubrique Design du journal italien La Repubblica. Il est professeur invité dans bon nombre d’universités comme l’Université de Columbia à New York, l’École Spéciale d’Architecture de Paris, l’Académie des Beaux-Arts de Vienne ou encore l’Académie Nationale des Beaux-Arts de Stuttgart. Il s’intéresse depuis longtemps à l’étude des problèmes urbains dans les grandes zones métropolitaines. ——————————————————— MANUELLE GAUTRAND Manuelle Gautrand est l’architecte principale de l’agence Manuelle Gautrand Architecture, installée à Paris. Depuis sa création en 1991, l’agence est maître d’œuvre de nombreux bâtiments pour des grands clients publics et privés, en France et à l’étranger, et dans des domaines aussi variés que des équipements culturels

(théâtres, musées, centre culturels), des bureaux des logements, de l’hôtellerie, des équipements commerciaux et de loisirs, etc. Parmi ses projets les plus importants : le «C42», la vitrine mondiale de Citroën sur les Champs-Elysées à Paris qui l’a fait connaître à l’international et auprès du grand public, l’ancien théâtre de la gaité-Lyrique à Paris, entièrement transformé pour devenir un lieu dédié aux cultures numériques, le «LaM» - Musée d’Art Moderne et d’Art brut à Lille ou encore la Cité des Affaires à SaintEtienne. Son travail est récompensé par de nombreux prix d’architecture nationaux et internationaux. Refusant de s’enfermer dans un style architectural ou un type de programme, Manuelle Gautrand revendique le luxe de « l’inacoutumance » dans sa production et a pour ambition de réenchanter notre environnement. ——————————————————— MICHEL GOMART Né en 1956, vit à Paris. S’il n’est encore que peu connu du monde de la photographie, lui le connaît, l’aime et le fréquente depuis de nombreuses années, discrètement, pudiquement. Un appareil reçu en cadeau et il découvre le plaisir de la prise de vue. Puis, son intuition, son sens aigu du cadrage, sa curiosité, sa sensibilité exacerbée ont fait le reste, avec cette discrétion et cette réserve qui le caractérisent et dont il ose sortir, tout doucement, sans faire de bruit. La première fois, pour une « petite » exposition en 2008, avec deux amis, photographe et sculpteur, pour qu’on ne le voit pas lui « tout seul ». Un parcours professionnel classique « exemplaire » ne l’a, à aucun moment, détourné de sa passion pour la photographie et il s’autorise enfin à « s’exposer » pour, à son tour, mettre en lumière des lieux oubliés ou enfouis, des usines désaffectées, des objets désuets... Alternant flous, images évanescentes ou frontales, jouant avec les perspectives, flirtant avec la nostalgie ou le devoir de mémoire, ses photographies révèlent une sensibilité à fleur de peau. ——————————————————— Sergio Grazia Sergio Grazia est photographe professionnel spécialisé dans l’image d’architecture. Depuis 1995, il partage son activité entre la photographie et l’architecture. En 2003, il s’installe en France et travaille en tant qu’architecte au service de quelques agences parisiennes. En même temps, il poursuit la pratique de la photographie et se spécialise dans l’image d’architecture. Grâce à son double regard, il a l’occasion de documenter plusieurs opérations de construction en phase de chantier et en cours de livraison. Aujourd’hui, la photo a pris une place prédominante dans son activité ; ses images d’architecture et de


chantiers sont utilisées pour des publications privées et institutionnelles, des agences d’architecture et dans le cadre des éditions. ——————————————————— Benoît Grimbert Né en 1969 à Mantes-la-Jolie (78). Après une maîtrise de Philosophie consacrée à Nietzsche et Baudelaire, il inscrit sa pratique photographique dans le champ de l’espace urbain et périurbain, dont il interroge les mutations. En 2004, il réalise une vaste série sur les paysages de la reconstruction en Normandie (Normandie, Le Point du Jour, 2006). En 2008, ses photographies décrivant les abords du périphérique nord de Londres – A406, North Circular Road, sont exposées à l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais dans le cadre du Mois de la photo à Paris. Au printemps 2012, les Archives nationales à Paris exposent sa série Stains, réalisée dans le quartier du Clos Saint-Lazare et de la fameuse cité-jardin édifiée par Eugène Gonnot et Georges Albenque. Issue de sa toute première série photographique, Rome, Forum (1999) interroge l’articulation des différentes strates temporelles coexistant au sein d’un même paysage. ——————————————————— FRANCK HAMMOUTÈNE Franck Hammoutène né en 1954, vit et travaille à Paris. Parmi ses principales réalisations : l’immeuble ATYA et le Musée de la Musique à Paris, L’Institut européen de Chimie et de Biologie à Bordeaux, des ensembles de logements à Paris, Lyon et Bordeaux ; des ensembles universitaires à Pessac, Tours et Vélizy, l’église Notre-Dame de Pentecôte à la Défense, l’extension partiellement enfouie de l’Hôtel de ville de Marseille avec l’aménagement du Quartier Bargemon entre Vieux Port et Panier, et plus récemment, le Siège EDF-Rhône Alpes à Lyon et les rénovations des 121 avenue Malakoff et 32 rue Blanche, siège de Critéo à Paris. Architecture, urbanisme ou design : ses projets et réalisations publics ou privés sont très divers. Radicalité, innovation, projection dans le futur (pour mieux l’accueillir) et acceptation de l’héritage n’y sont pas antinomiques. Des projets avant tout contextuels issus d’un long travail de rationalisation. Attachement au détail de la construction et aux matières, goût du paradoxe et du secret, souci exceptionnel de privilégier l’hospitalité. ——————————————————— Lucien Hervé Né en 1910, d’origine hongroise, László Elkán arrive à Paris en 1929. Attiré d’abord par la peinture et la musique, il commence

à photographier en 1938 pour Marianne Magazine. Militant à la CGT et au Parti Communiste, c’est en cohérence avec ses convictions qu’il rejoint, dés 1940, les rangs de la Résistance, sous le pseudonyme de Lucien Hervé. À ses débuts proche de l’école humaniste française, dont font également partie Brassai et Willy Ronis, la carrière de Lucien Hervé prend un tournant décisif après sa rencontre avec Le Corbusier en 1949. Photographe attitré de l’architecte jusqu’au décès de ce dernier en 1965, Lucien Hervé est alors reconnu comme l’un des plus grands photographes d’architecture. Il collabore avec les plus grands architectes de son époque, en voyageant autour du monde. En même temps il continue à faire des photos humanistes et abstraites. Lucien Hervé est disparu le 26 Juin 2007 dans sa 97ème année. Médaille des Arts Plastiques de l’Académie d’Architecture de la Ville de Paris, Chevalier des Arts et des Lettres, Grand Prix de photographie de la Ville de Paris. Son œuvre est représentée, entre autres, aux : MOMA, New York ; BNF, Paris ; Centre Pompidou, Paris ; FLC Paris ; Musée Carnavalet, Paris ; Muséé de l’Élysées, Lausanne ; Albertina, Vienne ; Musée des Beaux Arts, Budapest ; Kahitsuka Kyoto Museum of Contemporary Art, Kyoto ; CCA, Montréal. ——————————————————— Rodolf Hervé Rodolf Hervé est né le 2 mai 1957 à Paris. À dix-neuf ans, une première exposition significative de ses œuvres est présentée à Paris dans les locaux de l’Olympic Entrepôt. Frédéric Mitterrand y montre ses photographies abstraites. À la fin de ses études, il travaille dans une imprimerie et, à partir de 1975, pour la revue internationale d’architecture Le Carré Bleu. En 1989, lors du centenaire de la construction de la tour Eiffel, une série de photographies de la tour est exposée au musée de l’Élysée à Lausanne et publiée en portfolio. Il quitte Paris en 1990 pour s’installer en Hongrie en pleine transition démocratique. La même année, une exposition individuelle a lieu au Musée Vasa-rely. Il devient l’un des personnages marquants de l’underground hongrois qu’il documente avec de multiples photographies. Ses vidéos d’une grande valeur documentaire sont avant tout des œuvres témoignant de leur temps avec une sincérité crue et en même temps une sensibilité humaine touchante. L’utilisation parallèle de l’ordinateur et de la vidéo l’occupait déjà au début des années 90. Il décède après une longue maladie le 13 octobre 2000, mais son travail reste actuel autant dans le contenu que dans la forme. ———————————————————

Steven Holl Steven Holl est né en 1947 à Bremerton, Washington. Il est diplômé de l’Université de Washington et fait des études d’architecture à Rome en 1970. En 1976, il rejoint l’Association Architecturale de Londres (Architectural Association in London) et crée Steven Holl Architects à New-York City. En tant que fondateur et architecte principal de Steven Holl Architects, Steven Holl est le créateur de tous les projets en cours du cabinet. Considéré comme l’un des plus grands architectes américains, il est connu pour sa capacité à fusionner l’espace et la lumière avec une grande sensibilité contextuelle, et pour utiliser les qualités spécifiques à chaque projet pour en faire des créations conceptuelles. Steven Holl est récompensé par les trophées et les prix les plus prestigieux du monde de l’architecture. Dernièrement, il reçoit le Praemium Imperiale International Arts Award for Architecture, la médaille d’or de l’Institut Américain des Architectes (AIA) en 2012, le prix Jencks de l’Institut Royal des Architectes Britanniques (RIBA) en 2010 et le tout premier prix des Arts, décerné par la Fondation « Les frontières du savoir » de la BBVA (BBVA Foundation Frontiers of Knowledge Awards) en 2009. Steven Holl est professeur titulaire à l’École Supérieure d’Architecture et d’Aménagement de l’Université de Columbia. Il a aussi été enseignant à l’Université de Washington, à l’Institut Pratt et à l’Université de Pennsylvanie. Steven Holl a donné de nombreuses conférences, a participé à de nombreuses expositions et a publié un grand nombre d’écrits. ——————————————————— JAKOB + MACFARLANE Jakob + MacFarlane Architectes est une agence d’architecture multiculturelle et pluridisciplinaire basée à Paris. Son travail explore les technologies digitales à la fois comme apport conceptuel et comme moyen de fabrication, utilisant les nouveaux matériaux comme façon de créer un environnement plus flexible, plus responsable et plus proche. ——————————————————— JR Artiste français né en 1983, JR possède la plus grande galerie d’art au monde. Grâce à la technique du collage photographique il expose librement sur les murs du monde entier, attirant ainsi l’attention de ceux qui ne fréquentent pas les musées habituellement. Depuis 2001, JR parcourt le monde et crée un « art infiltrant » qui s’affiche sur les immeubles des banlieues parisiennes, sur les murs du Moyen-Orient, sur les ponts brisés d’Afrique ou dans les favelas, au Brésil. Lors des actions de collage,


les communautés participent au processus artistique. Il mène notamment les projets : Portrait d’une génération, Face 2 Face, Women are Heroes et The Wrinkles of the City. En 2011, il reçoit le Ted Prize qui lui offre la possibilité de formuler « Un souhait pour changer le monde ». Il crée Inside Out, un projet d’art participatif international qui permet aux personnes du monde entier de recevoir leur portrait puis de le coller pour soutenir une idée, un projet, une action et de partager cette expérience. Le projet prend aussi la forme de cabines photographiques installées dans la rue qui permettent à tous les participants de recouvrir les murs de leur portraits, d’Abu Dhabi à Time Square en passant par le dôme du Panthéon. En 2014, JR explore une nouvelle forme d’expression artistique en créant le ballet «Les Bosquets» en collaboration avec le New York City Ballet et le danseur Lil Buck. Ce ballet, inspiré du premier projet de JR « Portrait d’une génération » qui traitait des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises, est aussi le point de départ du court métrage « Les Bosquets » présenté en avril 2015 au Tribeca Film Festival. JR continue également à faire vivre des projets comme « Unframed », débuté en 2009, qu’il amène sur la partie abandonnée d’ Ellis Island où il créé une vingtaine de collages à partir d’images d’archives. Ce projet donne aujourd’hui lieu à la réalisation d’un film avec Robert De Niro. ——————————————————— JULIEN LANOO Né en 1985, Julien Lanoo vit et travaille à Comines, en Belgique. Il obtient en 2007 un master en Graphisme à l’École supérieure des Arts Saint Luc à Gand. Il y suit simultanément un master en photographie et se spécialise en art photographique. En 2007, il gagne le concours Vitra « 50 years Eames » avec une photo intitulée « 50 ans ensemble ». C’est là qu’il devient véritablement reconnu comme photographe. En 2009, il est diplômé d’un master en « Politique d’exposition et gestion d’art actuel » à l’École Supérieure de Gand. ——————————————————— Daniel Libeskind Figure internationale de l’architecture et de l’aménagement urbain, l’architecte Daniel Libeskind est connu pour sa capacité à évoquer la mémoire culturelle à travers des immeubles modernes défiants les lois de la gravité. Influencé par son attachement profond à la musique, la philosophie et la littérature, Daniel Libeskind cherche à créer une architecture résonnante, originale et durable. Né a Lódz en Pologne en 1946, il immigre aux États-Unis lorsqu’il est adolescent. En 1989 il installe son atelier d’architecture à Berlin, après avoir remporté le concours

pour la construction du Musée Juif de Berlin. En février 2003, l’agence de Daniel Libeskind est déplacée à New York alors qu’il est sélectionné pour le concours du réaménagement du World Trade Center. Son atelier est impliqué dans la conception et la réalisation de nombreux projets urbains, culturels et commerciaux à l’international. Le Studio conçoit une grande variété de bâtiments allant des musées et salles de concerts aux centres de congrès, en passant par des universités, des hôtels, des centres commerciaux et des immeubles résidentiels. Son architecture et ses idées sont le sujet de nombreux articles et expositions, et influencent le domaine de l’architecture ainsi que le développement des villes et des cultures. Il vit à New York avec sa compagne et associée, Nina Libeskind. ——————————————————— Yansong MA Yansong Ma, né en 1975 à Pékin (Chine), est considéré comme un architecte pionnier dans le cadre de l’urbanisation massive en Chine. Il cherche des solutions d’avenir pour les villes à forte densité en recréant des liens d’affection entre l’être humain et la nature par le biais de l’architecture. Depuis la création de l’agence MAD en 2004, son travail est publié et exposé dans le monde entier. Yansong Ma est diplômé de l’Institut d’ingénierie civile et d’architecture de Pékin et titulaire d’un master en architecture obtenu à l’université de Yale. En 2001, l’Institut américain pour les recherches avancées en architecture lui octroie une bourse. Yansong Ma reçoit en 2006 le prix Jeune Architecte de l’Architecture League. En 2008, il fait partie des vingt architectes contemporains les plus influents selon le magazine Icon, et, en 2009, Fast Company le cite comme l’un des dix architectes les plus créatifs. En 2010, il est le premier architecte chinois à recevoir une bourse de la part de l’Institut Royal des Architectes Britanniques (RIBA). ——————————————————— Stéphane Maupin Stéphane Maupin est un architecte français né en 1966 à Bagdad. Il effectue ses études à l’école d’architecture de Marseille Luminy où il obtient son diplôme d’architecte DPLG puis à Paris à l’Université Pierre et Marie Curie pour un DEA de sciences et techniques du bâtiment. Il s’installe à Los Angeles pour suivre un Master of architecture au SCI-arc grâce à une bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Étrangères et du prix Richard Lounsbery de l’Académie d’Architecture. A son retour il bénéficie du programme Villa Médicis Hors les Murs pour séjourner au Japon. Après avoir travaillé trois ans pour Philippe Starck, il crée son agence en 2003 avec

Nicolas Hugon, architecte DPLG. A eux deux, ils créent des projets divers et variés, de toutes les tailles, dans différents pays (Île seguin, Centre Pompidou Metz, Concrete Cake, Pink Flamingo, M,…). Leurs bâtiments sont régulièrement primés à l’étranger (Green Good Design, nominations prix Mies Van der Rohe, AR+D,…). L’agence s’attache à fabriquer des projets discrets, élégants, usuels, fonctionnels, et contemporains. Stéphane Maupin est chevalier des Arts et des Lettres. ——————————————————— THOM MAYNE Thom Mayne est le créateur de Morphosis, atelier interdisciplinaire et collectif spécialisé dans la conception et la recherche depuis 1972. Il est également cofondateur de l’Institut d’Architecture de Californie du Sud et Professeur Émérite à l’UCLA (l’Université de Californie, Los Angeles) Architecture et Aménagement Urbain. On compte parmi ses distinctions les plus remarquables le Prix Pritzker (2005) et la Médaille d’Or de l’Institut Américain des Architectes (2013). Il est devenu membre de la Commission Présidentielle des États-Unis pour les Arts et les Humanités en 2009. Avec Morphosis, Thom Mayne a reçu 25 Prix d’Architecture Moderne, plus de 100 distinctions de l’Institut Américain des Architectes et de nombreuses autres récompenses pour ses créations. Les travaux de Morphosis sont souvent publiés et sujets d’un grand nombre d’expositions et de monographies. ——————————————————— RICHARD MEIER Richard Meier a suivi sa formation d’architecte à l’Université de Cornell et a créé son propre cabinet à New York en 1963. Parmi ses projets les plus célèbres, on compte le Getty Center de Los Angeles, l’Église du Jubilée à Rome, le Musée des Beaux-Arts (the High Museum of Art) d’Atlanta, les condominiums de Perry and Charles Street à New York, le siège de Canal+ à Paris et le Musée d’Art Contemporain de Barcelone. En 1984, Il reçoit le Prix Pritzker d’Architecture, considéré comme la récompense la plus honorifique dans ce domaine. La même année, il est sélectionné pour concevoir le Getty Center de Los Angeles, qui est ouvert et applaudi par le public et la critique en 1997. Parmi les projets récemment achevés par Richard Meier & Partners se trouvent le Musée d’art contemporain de Rolandseck (Arp Museum Bahnof) en Allemagne, le OCT Shenzhen Clubhouse en Chine, le Broad Art Center à l’Université de Californie à Los Angeles, l’Italcementi i.lab en Italie ou encore le Life Sciences Technology Building de l’Université de Cornell à Ithaca. D’autres projets sont actuellement en construction, par exemple :


les bureaux de Leblon à Rio de Janeiro, un complexe hôtelier à Jesolo en Italie, un immeuble résidentiel à Tel Aviv en Israël, un hôtel en Corée du Sud, deux tours de logements à Tokyo au Japon, la première étape d’une maîtrise d’œuvre pour le centre de Newark dans le New Jersey et des résidences à Bodrum, en Turquie. En 1997, Richard Meier reçoit la médaille d’or de l’Institut Américain d’Architectes et, la même année, le gouvernement japonais lui remet la Praemium Imperiale pour l’ensemble de ses œuvres artistiques. Il est membre de l’Institut Royal des Architectes Britanniques (RIBA) et de l’Institut Américain d’Architectes (AIA) : il reçoit la médaille d’honneur de la section new-yorkaise de l’AIA en 1980 et la médaille d’or de la section de Los Angeles en 1998. Ses nombreuses récompenses comprennent trente grands prix nationaux de l’AIA et plus de cinquante prix régionaux de conception de l’AIA. En 1989, le RIBA lui remet la Médaille d’Or Royale. En 1992, le gouvernement français le nomme Commandeur des Arts et des Lettres et en 1995 il est élu membre de l’Académie Américaine des Arts et des Sciences. En 2011, Richard Meier obtient le Prix AIANY du Président et le Prix Sidney Strauss qui lui a été remis par la Société des Architectes de New York. Il est membre du conseil d’administration du musée Cooper-Hewitt, de l’Académie Américaine de Rome et de Académie Américaine des Arts et des Lettres, qui lui a remis la médaille d’or de l’architecture en 2008. Il reçoit des grades honorifiques de l’Université de Naples, de l’Institut de Technologie du New Jersey, de la New School for Social Research, de l’Institut Pratt, de l’Université de Bucarest et de l’Université d’État de Caroline du Nord. ——————————————————— JEAN-PHILIPPE MESGUEN Jean-Philippe Mesguen est un photographe français né à Paris en 1964. Prix de la jeune photographie Arles 1995, grand reporter pendant 15 ans pour la presse magazine. À travers ses travaux de commandes pour la publicité et l’institutionnel, il crée une palette de portraits, de paysages, et d’images d’architecture qui parlent de sa vision paradoxale de notre planète. ——————————————————— 11h45 Florent Michel 11h45, agence de production audiovisuelle, a pour vocation de montrer l’architecture, en photographie et vidéo. Elle se consacre à toutes les thématiques des territoires. Florent Michel, notre photographe et réalisateur, s’attache à créer de belles et rigoureuses images. Il est entouré d’une équipe de production efficace qui permet

à 11h45 de nourrir des relations de confiance et de longue durée avec ses partenaires, grâce à son écoute attentive des besoins des clients et à sa réactivité. Construites avec patience, nos photographies prennent soin de donner à l’usager toute sa place. En ce sens, nous collaborons avec des artistes, chorégraphes ou comédiens afin de mettre en avant les particularités, les bizarreries ou l’élégance des lieux. ——————————————————— MARC MIMRAM Architecte et ingénieur, diplômé de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, Marc Mimram est également diplômé de mathématiques et de philosophie. Il développe depuis 1981 une activité de bureau d’études et d’architecte - ingénieur. De cette double orientation résulte la grande diversité de son travail dont témoignent la diversité de ses projets (bureaux et commerces, équipements culturels, infrastructurels et sportifs, logements, passerelles et ponts, etc.). Dernièrement, l’agence Mimram termine l’extension de l’École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg en 2013, le centre aquatique de Mantes la Ville (2013) les bureaux de l’entrepôt Macdonald à Paris (2014), les bureaux « Opale » à Lyon (2014), le nouveau pont Jin Lui Lui sur le canal Ji de la ville nouvelle de Sino Singapour en Chine (2014), la nouvelle piscine du Porzou à Concarneau (2014). En tant qu’architecte – ingénieur, il est l’auteur de nombreux ouvrages d’art et de projets architecturaux en France et à l’international. Citons la gare de péage des Éprunes sur l’autoroute A5 à Melun en Seine-et-Marne (1995), la Passerelle Solferino à Paris (1999) ; les ponts de Feng Hua et de Beng Bu à Tianjin en Chine (2006-2007), la piscine patinoire Pailleron à Paris (2007), le pont Hassan II à Rabat au Maroc (2012) ou encore le centre de maintenance du tramway au Havre (2012). Marc Mimram travaille actuellement à la construction du projet d’extension du stade Roland Garros à Paris, de l’ensemble immobilier « Panorama » franchissant le faisceau ferroviaire à Paris, de la nouvelle gare TGV de Montpellier, de l’aréna sportive de Le Portel, de l’ensemble immobilier des bassins à flot à Bordeaux, ainsi que du nouveau pont sur le Danube à Linz en Autriche. Le travail de Marc Mimram est récompensé par de nombreux prix dont une Mention spéciale à l’Équerre d’argent, pour la gare de péage des Éprunes sur l’autoroute A5 en 1995, et l’Équerre d’argent pour la Passerelle Solférino (actuellement appelée Passerelle Léopold-Sédar-Senghor) à Paris en 1999. Tout récemment Marc Mimram reçoit le prestigieux prix d’architecture 2013 de l’Aga Khan pour la réalisation du Pont Hassan II entre Rabat et Salé au Maroc.

——————————————————— HANS-WALTER MÜLLER Hans-Walter Müller, né en 1935, est ingénieur et architecte diplômé de l’École Polytechnique de Darmstadt. En 1961, il engage sa recherche architecturale sur les matériaux de son temps : l’énergie électrique, la lumière artificielle, l’image projetée, le son, la matière plastique, au service de l’architecture du mouvement. Il appartient au mouvement de l’art cinétiquedont il prolonge l’esprit en ouvrant de nouveaux champs d’expérience appliqués à l’architecture, devenue l’architecture de l’air (1961-2013). Il travaille et vit exclusivement, depuis 1971, dans l’un de ses volumes qui englobe un très vaste espace où l’œuvre et l’ouvrage intimement confrontés se réalisent. Il est l’auteur de nombreux  projets en France et à l’étranger. ——————————————————— Jean Nouvel Après des études à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, Jean Nouvel est admis premier au concours d’entrée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1966 et obtient son diplôme en 1972. D’abord assistant de l’architecte Claude Parent, inspiré par l’urbaniste et essayiste Paul Virilio, il ouvre sa première agence en 1970. Peu après, il est cofondateur du mouvement « Mars 1976 » qui a pour objet de lutter contre le corporatisme des architectes, puis du Syndicat de l’architecture. Ses prises de position engagées sur l’insertion de l’architecture dans le contexte urbain et l’originalité sans cesse renouvelée de ses projets dans le monde entier ont contribué à forger son image internationale. La reconnaissance de son travail s’est traduite par de nombreux prix en France comme à l’étranger. L’Institut du monde arabe lui vaut en 1989 le Prix Aga-Khan en raison « de son rôle de passerelle réussie entre les cultures française et arabe ». Il obtient en 2000 le Lion d’Or de la Biennale de Venise. En 2001, il reçoit trois des plus hautes distinctions internationales : la Royal Gold Medal du Royal Institute of British Architects (RIBA), le Praemium Imperiale de l’Association japonaise des Beaux-Arts et le prix Borromini pour le Centre de culture et des congrès de Lucerne. Il est nommé Docteur Honoris Causa du Royal College of Art de Londres en 2002. Trois ans plus tard, il reçoit en Israël le prix annuel de la Fondation Wolf pour « sa conception d’un nouveau modèle de contextualité et la redéfinition de la dialectique entre deux caractéristiques de l’architecture contemporaine : le concret et l’éphémère ». L’année suivante, pour la Tour Agbar de Barcelone, il reçoit à Francfort l’International Highrise Award en raison de « sa contribution exceptionnelle dans le débat sur la grande hauteur ». En 2008, il reçoit le prestigieux


Pritzker Prize. En France, il a été distingué par de nombreuses récompenses dont la médaille d’or de l’Académie française d’architecture, deux Équerres d’argent et le Grand prix national de France pour l’architecture. ——————————————————— PIERRE PARAT Né en 1928 à Versailles, diplômé en 1955 de l’École des Beaux-Arts de Paris, Pierre Parat s’associe à Michel Andrault en 1957. Andrault et Parat se font d’abord connaître par les études qu’ils mènent dans le domaine du logement social. Ses recherches portent sur la rationalisation de la cellule d’habitation et des processus de construction (logements HLM à Sainte-Geneviève-des-Bois, 1968-1970). Il élabore ensuite des solutions de groupement d’un logement collectif « intermédiaire », tentative de conciliation de la maison particulière et de l’immeuble d’habitation. À Villepinte (1971), Champssur-Marne (1973) et Évry-ville nouvelle (1972-1981), il expérimente dans de vastes ensembles urbains la conception globale de quartiers organisés autour de « pyramides » en « gradins-jardins », intégrant logements, bureaux, commerces et équipements collectifs. Le travail de Pierre Parat constitue l’une des plus importantes contributions au renouveau de la création architecturale française. Artiste sans équivalent dans son rapport à l’art et à l’architecture, Pierre Parat est aussi cinéaste, peintre et sculpteur. ——————————————————— CLAUDE PARENT Claude Parent est né le 26 février 1923 à Neuilly-sur-Seine. S’il se lance dans des études de latin, de grec et de mathématiques, il opte finalement pour l’architecture, qu’il découvre aux Beaux-Arts de Toulouse et approfondit aux côtés du célèbre Le Corbusier. Son penchant pour les contours avant-gardistes le conduit auprès de Ionel Schein, artiste avec qui il monte son agence en 1953 et crée notamment la maison Gosselin à Ville d’Avray. Ses créations se nourrissent par ailleurs de multiples rencontres dont Nicolas Schöffer, qui lui inspire l’architecture « spacio-dynamique », Lionel Mirabaud et surtout, le théoricien Paul Virilio. C’est avec ce dernier qu’il imagine le concept de « fonction oblique », mouvement qui traverse la majorité de son œuvre et qui consiste en l’élimination de l’orthogonalité au profit du plan incliné. Professeur à l’École des Beaux-Arts de Paris, où il enseigne, entre autres, à un certain Jean Nouvel, Claude Parent se rapproche également du peintre Yves Klein au début des années 1960, avec qui il met au point un urbanisme de l’air et de l’espace. En 1979, c’est la consécration pour l’artiste. Le Grand prix national d’Architecture lui est remis.

——————————————————— Vincent Parreira Vincent Parreira est diplômé en 1995 à l’École d’Architecture de Paris La Villette. Après un séjour de 3 ans au Brésil grâce au programme de l’Envers des Villes, il crée son agence en 2000 à Paris. Ainsi, il livre son premier bâtiment de services et insolite dans les écueils des magasins généraux de Paris à Aubervilliers. En 2011 il est Mentionné au Prix de l’Équerre d’argent pour le groupe scolaire Casarès Doisneau pour les villes de Saint Denis et Aubervilliers. En 2012, une nouvelle fois le projet de L’ATOLL est nominé au Prix de l’Équerre d’argent puis en 2014, il est lauréat du Grand Prix d’Urbanisme et d’Architecture de Haute-Normandie pour le projet du Centre culturel l’Atelier pour la ville de Gournay-en-Bray. ——————————————————— Claude Pauquet Né en 1954, vit et travaille à Poitiers et Paris. Son travail est diffusé par l’Agence VU’. Claude Pauquet construit depuis plus de vingt ans une œuvre attachée aux champs photographiques que sont le paysage et le portrait. Il a publié en 2002 « Convoi vers l’Est et Retour », réflexion sur l’itinéraire de déportation de sa mère, du Fort de Romainville jusqu’à Auschwitz. En 2006, il publie « Au bout des Certains », périple le long du littoral français. Il a réalisé entre autres, des séries sur les salons parisiens ( tourisme, police, érotisme, aviation…), le Général de Gaulle, le Marais Poitevin. Il collabore régulièrement avec la presse (Libération, Le Monde). Dans cette série en cours depuis 2005, Claude Pauquet fait une chronique de l’Espagne dont les territoires se transforment en villes « champignon » du fait d’une ultra-urbanisation galopante et anarchique, jouant sur la spéculation immobilière. Certaines de ces villes neuves sont devenues villes fantômes, maintenant que l’Espagne est plongée dans une crise économique née de cette surproduction immobilière. ——————————————————— DOMINIQUE PERRAULT Né en 1953, Dominique Perrault est architecte et urbaniste. Acteur engagé de l’architecture contemporaine, professeur à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, conférencier en France et à l’étranger, il est membre du Conseil scientifique de l’Atelier International du Grand Paris depuis 2012. Architecte de la Bibliothèque nationale de France après avoir remporté le concours en 1989, il est l’auteur entre autres du vélodrome et de la piscine olympique de Berlin, de l’extension de la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg, du centre olympique de

tennis à Madrid, du campus de l’université féminine Ewha à Séoul, ou encore de la tour Fukoku à Osaka. En 2014, il livre la plus haute tour de Vienne, icône du nouveau quartier d’affaires, ainsi que le Grand Théâtre des Cordeliers à Albi. Il inaugure cette année DPAx, une nouvelle plateforme de recherche, ainsi que l’exposition monographique Groundscape. Dominique Perrault conduit d’importantes opérations de réhabilitation patrimoniale dont celle du pavillon Dufour à Versailles et du prestigieux hippodrome de Longchamp à Paris. Il est distingué de la « Grande Médaille d’or d’Architecture » par l’Académie d’Architecture, du prix Mies van der Rohe pour la Bibliothèque nationale de France, du grand prix national d’Architecture et de l’Équerre d’argent pour l’Hôtel industriel Berlier, et du Seoul Metropolitan Architecture Award pour l’université féminine d’Ewha. Son œuvre est exposée dans les plus grands musées du monde. ——————————————————— VINCENT PFRunner Vincent Pfrunner, né en 1970, est architecte-ingénieur et photographe. Après une décennie passée à réaliser des études urbaines et créer des projets d’espaces publics en agence d’architecture, l’image photographique prend le dessus. À travers son objectif, il documente la ville, son architecture, ses transformations, ses usages, mais aussi ses bâtisseurs et ses habitants, avec ou sans toit. Cela l’amène naturellement vers le portrait : il photographie écrivains, artistes, intellectuels, militants... etc. parallèlement à la construction d’une galerie de 400 architectes, tentative de « portraiturer une profession ». Il travaille également sur les transformations urbaines (mission photographique d’Argenteuil) et réalise des reportages d’architecture sur des chantiers comme sur des bâtiments fraîchement livrés. Il publie régulièrement dans la presse spécialisée. Il vit et travaille à Paris. ——————————————————— RENZO PIANO Renzo Piano est né à Gênes en 1937 dans une famille de constructeurs. Après avoir obtenu son diplôme d’architecte à l’École polytechnique en 1964, il alterne de 1965 à 1970 ses premiers travaux expérimentaux avec son frère Ermanno à de nombreux voyages de recherche et de découverte en Grande-Bretagne et aux États-Unis. En 1971, il fonde « Piano & Rogers » avec Richard Rogers, avec qui il gagne le concours pour le Centre Georges-Pompidou à Paris, ville dans laquelle il s’installe. Du début des années 1970 aux années 1990, il travaille avec l’ingénieur Peter Rice. En 1981, il fonde le Renzo Piano Building Workshop, qui compte 150 employés et des bureaux


à Paris, Gênes et New York. Son parcours est récompensé, parmi de nombreux autres prix, par la Royal Gold Medal pour l’architecture au RIBA en 1989, le Praemium Imperiale à Tokyo en 1995, le Pritzker Architecture Prize en 1998 et l’AIA Gold Medal de l’American Institute of Architect en 2008. ——————————————————— POINT SUPREME Konstantinos Pantazis et Marianna Rentzou, tous les deux d’origine grecque, ont créé Point Supreme en 2008 après avoir étudié et travaillé à Athènes, Londres, Rotterdam, Bruxelles et Tokyo. On compte parmi leurs travaux bon nombre de projets autonomes pour la ville grecque contemporaine. Ils ont remporté de nombreux prix, dont le premier prix de l’Europan 10 lors duquel ils avaient présenté un logement social et un projet à Trondheim. Ils ont également gagné un concours pour la réhabilitation du front de mer d’Athènes, ainsi que la compétition Urban Shade de Tel Aviv, avec le projet Serpantina, actuellement en construction. Un journal grec les a récemment compté parmi les 20 personnalités les plus influentes de Grèce. Un chapitre est dédié à leur travail dans « Collage et Architecture », premier livre qui considère le collage comme un outil de conception architecturale. Par ailleurs, la première monographie consacrée à l’atelier a été publiée en mars 2015 dans les « Treatise series ». Ils font également partie des nominés pour le Prix Iakow Chernikhov 2014. ——————————————————— CHRISTIAN DE PORTZAMPARC Architecte-urbaniste, Christian de Portzamparc construit dans le monde entier, théorisant l’actualité et le futur de la ville, le défi nouveau du monde post-industriel, le retour du cas par cas, l’attention du lieu, et son concept de l’îlot ouvert. Équerre d’argent, premier architecte français à avoir obtenu la plus haute distinction en architecture, le Pritzker Prize, Grand Prix d’Architecture de la Ville de Paris, Grand Prix de l’urbanisme... Les distinctions reçues par l’architecte-urbaniste ont confirmé son approche novatrice et sans cesse renouvelée de l’architecture comme de l’urbanisme, son travail conciliant dimension humaine, urbaine et prouesses architecturales. Quelques réalisations : • 2005-2014 : Tour One57, New York, États-Unis • 2002-2013 : Cidade das Artes, Rio de Janeiro, Brésil • 1997-2005 : Philharmonie de Luxembourg, Grand-Duché du Luxembourg • 1984-1995 : Cité de la musique, Paris 19e (Prix de l’Équerre d’argent).

——————————————————— ÉLISABETH DE PORTZAMPARC Dans son activité d’architecte et urbaniste, Élizabeth de Portzamparc poursuit ses recherches sur l’allègement des masses, la pureté et l’économie des formes au travers de jeux d’obliques, de décalages de volumes ou de courbes tendues visibles dans les différents registres de son travail. Ses créations expriment une relation forte avec les différents paysages urbains où elles s’installent. Grâce à sa double approche sociologique et architecturale, elle combine l’exigence de la portée sociale, urbaine et écologique avec une réalisation optimale de la forme, une démarche cohérente et lisible dans toutes les échelles de son travail. Aujourd’hui, parmi d’autres réalisations, de grands projets architecturaux voient le jour : la gare emblématique du Bourget, le Grand Équipement Documentaire d’Aubervilliers, le Musée de la Romanité à Nîmes, des équipements culturels et des bâtiments pour hôtels ou habitations en France, au Brésil, au Maroc, en Chine et aux États Unis. Au sein de l’Atelier International du Grand Paris, elle poursuit ses recherches menées depuis 30 ans sur l’identité des lieux, apport fondamental aux réflexions sur la construction de la métropole. Toujours dans ce cadre, elle a conduit des propositions pionnières pour des habitations durables, flexibles, d’usage mixte ou préfabriqué. ——————————————————— Jean-Christophe Quinton Jean-Christophe Quinton, né en 1972, est architecte, diplômé de l’École ParisBelleville. Lauréat des Nouveaux Albums de la Jeune Architecture en 2003/2004, Mention au Chernikhov Prize en 2010, Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. La singularité de son architecture repose surdes figures simples et expressives liant la matière et l’écriture, l’usage et la forme, l’architecture et son environnement. Son travail se porte sur des sujets multiples, de différentes échelles et complexités : logements collectifs et maisons individuelles, équipements publics et culturels, scénographie, microarchitecture, au travers de commandes publiques, privées ou de concours internationaux. Il poursuit également un travail d’enseignement engagé et exigeant, notamment à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles et donne régulièrement des conférences en France et à l’étranger (Montréal, Einhoven, Les Entretiens de Chaillot…). Passionné par le dessin, perçu à la fois comme outil de conception et d’exploration architecturale et comme exercice d’observation et de recherche, il est exposé dans de nombreuses galeries. ———————————————————

THOMAS RAYNAUD Thomas Raynaud est né (1976), vit et travaille à Paris. Diplômé de l’École Spéciale d’Architecture, il crée son agence en 2007 sous l’identité de BuildingBuilding. En 2010, Il est lauréat des Albums de jeunes architectes et paysagistes. Son travail a notamment été exposé à la 5e Biennale européenne du paysage de Barcelone, à la 2ème Biennale d’architecture, d’art et du paysage des Iles Canaries et à la 14e Biennale internationale d’architecture de Venise. Il enseigne actuellement à l’École Spéciale d’Architecture et travaille à différents projets publics et privés en France et en Europe. ——————————————————— rcR arquitectes Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta sont architectes depuis 1987, ils travaillent ensemble sous le nom de RCR Arquitectes à Olot (Gerona), leur ville natale depuis 1988. Ils sont Premi Nacional de Cultura d’Arquitectura 2005 de la Generalitat de Catalunya, Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres 2008, membres honorifiques de l’American Institute of Architecture 2010, prix international 2011 « Belgian Building Awards » et également membres honorifiques du Royal Institute of British Architects en 2012. ——————————————————— RUDY RICCIOTTI Rudy Ricciotti est né en 1952 en Algérie et vit en Provence. Architecte et ingénieur, Grand Prix National d’Architecture en 2006, Médaille d’or de l’Académie d’Architecture, Membre de l’Académie des technologies, Rudy Ricciotti est représentatif de cette génération d’architectes qui allient puissance de création et véritable culture constructive. Pionnier et ambassadeur du béton, il sublime les bétons innovants dans des réalisations marquantes tels que le Musée des Civilisations d’Europe et de Méditerranée à Marseille, le Département des Arts de l’Islam au Musée du Louvre, le Stade Jean-Bouin à Paris, le Musée Jean Cocteau à Menton, le Pont de la République à Montpellier, la Philharmonie Nikolaïsaal à Potsdam en Allemagne, la Philharmonie de Gstaad en Suisse pour le festival créé par Yehudi Menuhin ou encore la Passerelle pour la Paix à Séoul. Il est l’auteur de différents pamphlets, les derniers en date sont : « Le béton en garde à vue » (Éditions Lemieux Éditeur – 2015), « Rudy Ricciotti En vain » (Éditions Jannink – 2014), « Conversation imaginaires “ou pas” avec Rudy Ricciotti » (Éditions un autre Reg’Art – 2014), « L’architecture est un sport de combat » (Éditions Textuel – 2013), « La HQE® brille comme ses initiales sur la chevalière au doigt » (Éditons Le Gac Press, Collection « écrits » – 2013).


——————————————————— CHRISTIAN RICHTERS Christian Richters est né à Munster, en Allemagne, en 1958. Il est l’assistant de Pan Walther, à Munster et à Dortmund de 1977 à 1978. Entre 1979 et 1985 il fait ses études à l’École d’art Folkwang, à Essen. Il commence à travailler à son compte en 1986 pour des maisons d’éditions et des architectes. Chirstian Richters photographie aussi bien l’architecture contemporaine que l’architecture historique. Travaillant à l’international, il voyage souvent en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Afrique et en Asie. Ses travaux sont publiés dans de nombreux ouvrages ainsi que dans les magazines de référence internationaux dans les domaines de l’art et de l’architecture. ——————————————————— Jacques Rougerie Architecte visionnaire passionné par la mer né en 1945. Depuis plus de 30 ans, il fonde ses recherches et ses réalisations sur une architecture bionique tenant compte notamment des préceptes du développement durable. Sa vision prospective et son goût pour les nouvelles technologies lui permettent de proposer une meilleure intégration de l’habitat dans le milieu naturel, notamment marin, afin que les hommes qui y vivent puissent s’y inscrire. En ce sens il puise son inspiration à la fois dans l’héritage de Léonard de Vinci et dans sa foi dans le génie humain. Il a dans cet esprit construit des habitats et des laboratoires sous-marins, des centres de la mer, des vaisseaux à coques transparentes, des musées subaquatiques et imagine de grands projets toujours en lien avec le milieu marin. Il mène ainsi de front ses deux passions, la mer et l’architecture. Expérimentant lui-même ses réalisations en véritable explorateur du monde sous-marin, il est allé jusqu’à habiter plusieurs fois dans des habitats subaquatiques participant notamment au record du monde de 71 jours sous la mer aux États-Unis. Ses projets phares, SeaOrbiter, SeaSpace et la Cité des Meriens, font la synthèse de ses recherches innovantes dans les domaines de l’architecture marine et sous-marine. ——————————————————— David de Rueda David de Rueda est né à Poitiers en 1987. Issu d’une famille d’artistes, ce photographe et réalisateur franco-allemand pratique l’exploration urbaine depuis l’adolescence. Il se forme seul à la photographie et crée le site Urbex.Fr en 2007. Fin 2013, son travail est exposé à la Samaritaine dans le cadre d’un concours organisé par LVMH.

Il a également collaboré à la réalisation de clips pour Kery James, Maître Gims et d’autres artistes. En 2014, il signe son premier film, Urban Escape. ——————————————————— PHILIPPE SAMYN Philippe Samyn commence ses études secondaires à Gand, sa ville natale, avant de s’installer à Bruxelles avec sa famille. Il s’intéresse dès le plus jeune âge à l’architecture, aux sciences et aux technologies. Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur civil des constructions de l’Université libre de Bruxelles (1971), d’un Master of Sciences in Civil Engineering du Massachusetts Institute of Technology (1973), d’un diplôme d’urbanisme de l’ULB (1973), d’un postgraduat en gestion de la Solvay Business School (1985). En 1985, il est diplômé architecte au Jury d’État et devient docteur en sciences appliquées, à l'Université de Liège en 1999. Philippe Samyn est Commandeur de l’Ordre de Léopold et membre de l’Académie royale des sciences, des lettres et des Beaux-Arts de Belgique. ——————————————————— ALVARO SIZA Álvaro Joaquim Melo Siza Vieira est né en 1933 à Matosinhos (près de Porto). Il a étudié à l’École d’Architecture de l’Université de Porto de 1949 à 1955. Entre 1966 et 1969 il a enseigné à l’École d’Architecture (École Supérieure des Beaux Arts de Porto) et a ensuite été nommé professeur de « Construction » en 1976 ; il a été enseignant à l’École d’Architecture de Porto. Il est membre de l’Académie Américaine des Arts et des Sciences, membre honoraire de l’Institut Royal des Architectes Britanniques (Royal Institute of British Architects), de l’Institut Américain des Architectes (American Institute of Architects), de l’Académie d’Architecture de France, de l’Académie Européenne des Sciences et des Arts et de l’Académie Américaine des Arts et des Lettres. ——————————————————— EDMUND SUMNER Edmund Sumner est un photographe d’architecture reconnu comme l’un des meilleurs dans ce domaine. Basé à Londres mais photographiant dans le monde entier avec une prédilection pour le Japon, l’Inde et l’Amérique du Sud, Edmund Sumner publie de nombreux livres comme la Nouvelle Architecture au Japon (Merrell 2012) l’Architecture des Jeux olympiques (Wiley 2011). ———————————————————

BERNARD TSCHUMI Franco-suisse, vit et travaille à Paris et à New York. Parcours atypique d’architecte prenant sa source aussi bien dans l’enseignement que dans la recherche théorique. Études d’architecture à l’ETH Zurich, enseigne à l’AA à Londres puis dirige la Faculté d’Architecture, à la Columbia University, New York. Essais théoriques : The Manhattan Transcripts, Architecture and Disjunction, Event-Cities, et plus récemment Architecture Concepts : Red is Not a Color. Conçoit et réalise le Parc de la Villette à Paris, le Musée de l’Acropole d’Athènes, le MuséoParc d’Alésia, Le Fresnoy - à Tourcoing, les Zéniths de Rouen et de Limoges, le zoo de Vincennes à Paris et divers projets aux Pays-Bas, en Suisse et aux Antilles. Expositions personnelles dont MoMA à New York (1994) et Biennale de Venise (2006). Grand Prix National d’Architecture (1996). ——————————————————— valode & pistre En 1980, Denis Valode et Jean Pistre fondent l’agence d’architecture Valode & Pistre. Ils sont alors chargés de la réhabilitation de l’Entrepôt Lainé à Bordeaux, transformé en Musée d’Art Contemporain. Ce sera l’occasion d’une réflexion sur la préservation des traces de l’histoire sur un bâtiment. En 1978, ils remportent le concours de conception industrielle. Ce concours les conduira à une étude théorique sur l’architecture et l’environnement de travail, développée par la suite dans plusieurs réalisations d’usines, de sièges sociaux et de laboratoires. L’usine pilote du groupe L’Oréal à Aulnay-sous-Bois, distinguée par l’Équerre d’Argent en 1992, le Technocentre Renault ou le siège social d’Air France à Roissy en attestent. Valode et Pistre poursuivent actuellement leur réflexion à travers d’importants programmes diversifiés qu’il s’agisse de tours de grande hauteur (Tour T1), de centres commerciaux (Bercy Village), d’hôpitaux (Hôpital de Lorient), de stades (Stade de Lille) ou de quartiers entiers de ville. Approfondissant les dimensions contextuelle et écologique, ils développent et construisent des projets dans de nombreux pays. L’agence Valode & Pistre est aujourd’hui une agence internationale implantée à Paris, Moscou, Beijing et Shanghai. ——————————————————— ROBERT VENTURI La réputation de Robert Venturi découle à la fois de son architecture et de ses écrits théoriques et critiques. Son travail avec Denise Scott Brown a un impact décisif sur les architectes du monde entier. Son livre De l’Ambigüité en architecture (titre original : Complexity and Contradiction in Architecture) est considéré comme un


véritable tournant dans l’histoire de la théorie architecturale. Il a également écrit Iconography and Electronics upon a Generic Architecture : A View from the Drafting Room (qui n’a pas de traduction française ; littéralement : L’Iconographie et l’Électronique dans l’architecture générique : une vue depuis la salle de rédaction), L’Enseignement de Las Vegas (Learning from Las Vegas) avec Denise Scott Brown et Steven Izenour, et Architecture as Signs and Systems for a Mannerist Time (littéralement : L’Architecture comme les Signes et les Systèmes d’une époque maniériste). Il est professeur, conférencier et conseiller pour de nombreuses institutions, dont Harvard, Princeton, Oberlin et Yale. On compte parmi les travaux les plus connus de Robert Venturi et Denise Scott Brown l’aile Sainsbury de la Galerie Nationale de Londres (Sainsbury Wing of London’s National Gallery), l’Hôtel du département de la Haute-Garonne à Toulouse, l’hôtel et spa Mielparque Nikko Kirifuri près de Nikko au Japon, les innovantes Maison Vanna Venturi et Guild House à Philadelphie en Pennsylvanie, et bien d’autres projets académiques et bâtiments dans tous les États-Unis. ——————————————————— Cyrille Weiner Cyrille Weiner propose une interprétation libre des problématiques géographiques, urbaines et architecturales, au travers d’une pratique artistique qui questionne le pouvoir fictionnel et poétique du document photographique. Son travail a notamment été exposé au Musée d’Art Contemporain de Lyon, aux Rencontres d’Arles, à la Biennale d’Architecture de Venise, à la villa Noailles à Hyères. Il reçoit le Prix Rodolphe Hervé et Lucien Hervé en 2012. Il est l’auteur de Presque île (éditions villa Noailles /  archibooks) et de Twice chez 19/80 éditions. ——————————————————— JAMES WINES / SITE Sculpteur de formation, James Wines (1932) se fait connaître au début des années 1970 à travers son agence new-yorkaise SITE (« Sculpture In The Environment ») grâce à des réalisations spectaculaires comme Inside/Outside Building à Milwaukee (1984) ou l’Avenue Number Five et le Pavillon de l’Arabie Saoudite pour l’Exposition Universelle de Séville (1992). L’enseignement qu’il dispense depuis 1963 dans de nombreuses institutions a contribué à promouvoir l’environnemental design dans le champ de l’architecture. Critique et théoricien de l’architecture, James Wines a publié en 2000 Green Architecture, qui retrace l’histoire du rapport entre architecture et écologie. ———————————————————

Riken Yamamoto Riken Yamamoto est né en 1945. En 1971, il valide un master à l’Université des Arts de Tokyo. Deux ans plus tard, il crée son agence Riken Yamamoto & Field Shop. De 2007 à 2011, il a été professeur à l’Université Nationale de Yokohama. Parmi ses principaux travaux on compte : l’Université préfectorale de Saitama (Saitama Prefectural University, 1999) qui a remporté le prix de l’Académie des Arts du Japon ; l’Université du Futur d’Hakodate (Future University of Hakodate, 2000) qui a reçu le Prix de l’Institut d’Architecture du Japon ; et le Musée d’Art de Yokosuka (Yokosuka Museum of Art, 2007) qui a été récompensé avec le Prix de la Société des Entrepreneurs en Construction. Son premier travail à l’étranger Jian Wai Soho en Chine (2003) a été suivi par d’autres travaux remarquables dont Pangyo Housing en Corée (2010), la Bibliothèque de Tianjin en Chine (Tianjin Library, 2012). Le Cercle de l’Aéroport de Zurich en Suisse (the Circle at Zurich Airport) est attendu pour 2018. ——————————————————— AYMERIC ZUBLENA Aymeric Zublena, architecte urbaniste, de réputation internationale, réalise en France et dans de nombreux pays étrangers d’importants et prestigieux équipements publics : Des stades, en particulier à Saint-Denis le Stade de France et plus récemment le stade Vélodrome de Marseille. À l’étranger, à Suwon en Corée du sud, à Istanbul en Turquie, à Alexandrie en Egypte. Des hôpitaux, parmi les plus importants : l’Hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, Pierre-Paul-Riquet à Toulouse, en Italie à Bergame, l’hôpital Santo-Papa-Giovanni XXIII l’un des plus grands d’Europe et les hôpitaux Alba Bra et Monselice, en Italie. Des bâtiments universitaires : les écoles des Mines de Nantes et de Gardanne, et des facultés scientifiques dans l’université de Strasbourg. Comme urbaniste il dirige pendant de nombreuses années la réalisation du centre urbain régional de Marne la Vallée. Pendant plus de 25 ans il est professeur d’architecture à l’ENSA Paris-Villemin et président de l’Académie de Beaux-Arts et de l’Institut de France.

———————————————————


La Fondation Architectes de l’Urgence

remercie tout particulièrement les architectes, designers et photographes pour leur générosité, ainsi que tous ceux qui ont contribué à la mise en œuvre de cette vente : le Pavillon de l’Arsenal  et plus particulièrement Sylvain Enguehard, Madame Lucien Hervé, Maître Rémy Le Fur, Luciana Ravanel, Bernadette Sabathier.

ISBN : 978-2-35487-030-0


DONATEURS ARCHITECTES

Will Alsop Paul Andreu Aldric Beckmann Patrick Berger Frédéric Borel Mario Botta Paul Chemetov David Chipperfield Simon De Dreuille Diller Scofidio Encore Heureux et Bonnefrite Didier Faustino Édouard François Yona Friedman Sou Fujimoto Massimiliano Fuksas Manuelle Gautrand

Franck Hammoutène Steven Holl Dominique Jakob et Brendan MacFarlane Daniel Libeskind Yansong Ma Stéphane Maupin Thom Mayne Richard Meier Marc Mimram Hans-Walter Müller Jean Nouvel Pierre Parat Claude Parent Vincent Parreira Dominique Perrault Renzo Piano Jean Pistre

Point Supreme Christian de Portzamparc Élisabeth de Portzamparc Jean-Christophe Quinton Thomas Raynaud RCR arquitectes Rudy Ricciotti Jacques Rougerie Philippe Samyn Alvaro Siza Bernard Tschumi Denis Valode Robert Venturi James Wines Riken Yamamoto Aymeric Zublena

PHOTOGRAPHES Olivier Amsellem Martin Argyroglo Phillippe Beasse Gaston F. Bergeret Nicolas Borel Cyrus Cornut Maxime Delvaux Michel Denancé Pierre-Olivier Deschamps Antoine Espinasseau

Georges Fessy Vincent Fillon Michel Gomart Sergio Grazia Benoît Grimbert Lucien Hervé Rodolf Hervé JR Julien Lanoo Jean-Philippe Mesguen

Claude Pauquet Vincent PFRunner Christian Richters David de Rueda Edmund Sumner Cyrille Weiner 11h45 (Florent Michel)

Sylvain Enguehard - 2015

3

Ante Prima consultants

Vente aux enchères caritative au profit de la Fondation Architectes de l'Urgence  

Catalogue des oeuvres Dessins et photographies d’architecture

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you