Page 1

BOOK

Paul LEFEBVRE Architecte D.E.

1


2


PFE

dans l’inteRvalle 3


1970

2016

Le dancing, les fossés drainants, et la ville balnéaire de Milano Marritima en arrière-plan dans les années 70 Page précédente : Le dancing et l’intervention en arrière

Le dancing aujourd’hui, avec le boisement des années 2000 et la pinède historique à gauche Plan d’aménagement pour 2030

2030

photo grande maquette

N

4


Projet de parc agricole pédagogique Plan d’aménagement d’une entrée de ville et valorisation d’un patrimoine (Milano Marritima, 48, Italie)

Le dancing régulièrement inondé en hiver

Haut : Entrée de la ville voisine de Lido di Classe. Un paysage d’entrée typique.

Bas : Entrée de Lido di Savio-Milano Marritima. Un paysage d’entrée à traiter.

Entrée de Lido di savio-Milano Marritima, à un kilomètre de la côte adriatique, dans le delta du Pô. Ici, trois composantes majeures : un dancing circulaire des années 70 à valeur artistique et patrimoniale ; un boisement de pins maritimes ; et l’inondation par les nappes phréatiques, sous la pression de la montée des océans. Les limites de l’intervention sont celles du boisement rectangulaire qui absorbent le dancing, même si l’enjeu premier est le dancing. Déboiser. C’est l’acte majeur de la proposition, qui distingue la richesse d’une pinède historique le long de la côte, par rapport à la pauvreté écologique d’un boisement d’exploitation créé sans logique paysagère. La position est ici d’assumer le paysage historiquement agricole de la région (centuriation romaine) en le modernisant (agroforesterie). Tout ceci est l’opportunité de préparer la croissance de la ville de façon sereine, et de dégager, en le valorisant, l’ancien dancing. Le programme, un parc agricole pédagogique, comporte un pôle pédagogique à l’endroit du dancing, des hébergements touristiques, et des laboratoires pour les chercheurs. L’aménagement urbain est organisée en «trouées forestières», ce qui permet de

5


La proposition bâti, à gauche, vise à mettre en scène l’entrée dans le dancing. Coupe sur l’atelier classe verte, à gauche de la gallerie

Intervention sur l’existant. On profite d’une brêche en ruine pour créer une nouvelle entrée.

photos maquette près

6


-200cm 0cm

2 5

-70cm 50cm

4

6

0cm

1 3

N Plan du centre pédagogique. 1. Atelier classe verte 2.Cafeteria 3. Pavillon d’exposition 4. Loges 5. Salle de projection 6. Scène Entrée depuis la route principale. Vue sur la voie de desserte

Vue du Dancing Woodpecker depuis la gallerie

canaliser au centre les inondations. Ces trouées sont relièes entre elles par une voie de desserte qui double l’entrée de ville existante. Ce tronçon est l’occasion d’aménager l’entrée de ville, par un terrassement, la valorisation de la lisière existante, et un bassin destiné à prévenir les inondations. L’intervention autour du dancing respecte les mêmes principes que les autres «trouées», mais avec une attention plus particulière. La roselière artificielle dans l’intervalle, comme aux autres endroits, prévient les désordres liés à l’inondation de la parcelle. Les bâtiments prévus sont, du plus grand au plus petit, un pavillon d’exposition, un atelier pour classes vertes, et une cafeteria. Le dancing est quant à lui réhabilité en scène de spectacle. Des gradins surelevés sont simplement ajoutés. Le Dancing Woodpecker, comme il est appelé, est un talus circulaire de 70 mètres de diamètre comprenant des bassins, une plateforme en marbre, et un dôme en plastique armé. Il est l’oeuvre de Filippo Monti, architecte italien visiblement inspiré par l’architecture radicale italienne des années 70, et par le land art de la même époque. A ce titre, le talus fait beaucoup penser à Observatory de Robert Morris. L’intégrité de l’oeuvre est ainsi respecté par l’intervalle aménagé autour du dancing, et le centre pédagogique, logé dans un des côtés.

7


8


Recoudre la ville 9


Logements collectifs 2800 m² Logements individuels 560 m² Crêche 1100 m² Locaux d’activité 250 m² Ateliers d’artiste 400 m²

L’îlot en 2012. Aperçu en maquette de la façade Est

Programme du nouveau coeur d’îlot

Tracé et circulation dans le nouvel aménagement Etude pour un appartement T4 dans la «barre»

10


Coeur d’ilôt

Réaménagement d’une friche urbaine au coeur d’un ilôt faubourien à Belleville (Paris 20e)

Etude pour la façade de la «barre», en relation avec la silhouette faubourienne voisine Vue de la crêche depuis le Nord du passage public

Notre intention est de réunir l’ensemble des parcelles données dans l’exercice pour y construire une opération de grande ampleur, à l’échelle de l’îlot Bellevillois tout entier. Nous avons choisi de détruire la totalité des bâtiments existants car ils nuisaient selon nous, à l’unité forte que proposait le terrain du projet. Partant de l’hypothèse d’une «barre» en plein coeur de l’îlot, nous avons finalement opté pour une solution mixte en contextualisant notre édifice par des éléments de diverse natures aux limites de la parcelle. Cette composition de la parcelle nous permet de donner un statut public au coeur de l’ilôt et d’y adjoindre un équipement de quartier : une crèche. L’espace public est séparé en deux espaces : l’un est lié à la traversée de l’ilôt et dessert les bureaux et la crèche, tandis que l’autre est un espace destiné aux usages de l’habitant, venant des logements collectifs comme venants des logements individuels.

11


12


Salle activités

Unités de vie Préparation

Bur.

Jardin d’enfants

Salle de réunion

Secrétariat Accueil Local poussettes

Salle de réunion Bureaux séparés Sanitaires Open Space Patio

Dortoire

Biberonnerie

Espace extérieur petits / moyens

Salle de réunion

Espace accueil des parents Espace exposition de la crêche

Espaces de vie des petits / moyens

Bureaux directrice et adjoint Vestiaires personnel Salle de motricité M-C

Espaces de travail et de détente du personnel

Espace jeux et activités

Cuisine Rangements

Composer avec l’existant 13


Page précédente : rez de chaussée haut Noir : existant - Marron : projet

La maternité Henri salengro

Principe général de composition : un troisième élément de composition (orange) est ajouté

Plan masse du projet de réhabilitation

Dortoire

Espaces de vie Moyens grands

Etude de l’enveloppe du bâtiment Rez de chaussée bas

Espace archives

Zone de soin

Rangement

Local entretien

Espace extérieur moyens / grands

Remblai Buanderie Lingerie

Stockage cuisine

14


Projet de crêche

Transformation et extension de l’ancienne maternité Henri salengro en crêche et bureaux (Lille 59) Toute la difficulté de ce projet a résidé dans le positionnement intellectuel de l’intervention. Ici, le dessin, et en particulier le plan, ont été déterminants pour aborder la subtilité de l’édifice existant, et trouver une réponse juste dans l’intervention.

Transition entre le bâtiment existant et la rue Légende

Légende

Légende

L’entrée des bureaux Légende et de la crêche d’entreprise côté Nord

Un travail important fut de trouver le bon rapport entre les différentes parties de la composition (pavillon central, ailes, extension en rez de chaussée) et l’organisation de programmes attendue (bureaux et crêche d’entreprise). Dans ce projet, la crêche fait figure d’extension tandis que les bureaux prennent place dans l’existant. Il a fallu également dessiner la transition entre l’édifice d’origine et la rue adjacente, et créer une deuxième entrée au Nord. Une fois les grandes parties de la composition en place, le but a été de relier de manière constructive et fonctionnelle l’existant à l’extension, sachant qu’il s’agissait également d’une réhabilitation de l’existant. C’est pourquoi on peut voir qu’une partie de la crêche, les parties réservées au personnel, se localisent sous les bureaux. Ce lien s’effectue par la poursuite de la trame existante à travers l’extension.

15


16


ports

1/50)

Se partager la halle 17


se placer dans diverses positions et facilite

les rapports

d’où l’intérêt d’une lumière indirecte.

icipale

Page précédente : coupe sur la tranche Ouest de la halle, partie école de musique

3 images : la halle Perret de Montataire actuellement

Plan masse du projet : un équipement en position centrale dans le territoire

COUPE AA’ de la halle de 1919 (1/50)

Coupe sur la tranche Est de la halle, partie salle de spectacles

Formation musicale

Pratique instrumentale

Salle de danse

Vestiaires

Un lieu de travail doit reposer l’oeil. Aug

uste Perret

Pratique instrumentale

18


Projet de centre culturel

Transformation d’une ancienne halle de Perret en école de musique, danse, et en salle de spectacle (Montataire 60)

N Rez de chaussée du projet Le hall du centre culturel et l’entrée de la salle de spectacle

L’école de musique : circulation et salle de danse

L’intervention se fait à l’intérieur d’une ancienne halle en béton qui date de la première moitié du XXème siècle (plusieurs phases). C’est un bâtiment susceptible d’être classé dans l’inventaire du patrimoine à l’avenir, étant donné sa valeur artistique, et malgré tout il a plusieurs contraintes constructives : les voutes se sont fragilisées, et l’édifice est bâti sur un sol limoneux. Encore une fois, le relevé dessiné, en coupe notamment a été primordial, à la fois pour comprendre la subtilité de l’oeuvre de Perret, mais également pour sentir les contraintes structurelles. Tout l’enjeu de la coupe, document essentiel à ce projet, est de présenter l’accroche du projet dans le bâtiment existant. Le travail ici a avant tout consisté à trouver le système le plus léger possible, étant donné la fragilité relative de la halle, et l’instabilité du sol. Cette contrainte a influencé la position théorique de l’intervention. L’intervention ici se veut très en retrait par rapport à l’existant, et valorise les volumes et la qualité lumineuse de l’intérieur de la halle de Perret.

19


20


Un learning center intense 21


La bibliothèque actuelle, au coeur du campus

Proposition d’extension et d’accès depuis la chaussée basse

Page précédente : coupe longitudinale dans le patio

Organisation du RDC haut et du 1er étage en fonction des flux

Analyse de la structure actuelle

plan maquette

22


Projet de learning center Réhabilitation et extension de la bibliothèque universitaire de Lille 3 en learning center. Lien entre chaussée basse et chaussée haute

Le patio : centre de la composition Le patio : lieu de sérendipité majeur du centre

perspective

Agrandissement du patio et transformation de l’ancienne façade de service

Ce sujet d’atelier est une tentative, de la part des enseignants, de sauver un bâtiment appelé à la destruction, car plus aux normes, et à son remplacement par un learning center neuf. Construit par Pierre Vago dans les années 70, c’est une pièce indissociable dans la composition du campus et de la ville nouvelle de Villeneuve d’Ascq dans les années 60, caractérisée notamment par le principe de chaussée haute piétonne / chaussée basse carossable. Le bâtiment est inachevé et est accolé d’un magasin pour livres condamné à la destruction. Par ailleurs, le programme de Learning center a au moins deux principes : favoriser la rencontre entre les étudiants et le monde extérieur ; et offrir à l’usager un lieu riche d’opportunités pour apprendre, une sérendipité de l’apprentissage. La proposition qui est faite est de relier chaussée basse et chaussée haute à travers le bâtiment. Le patio constitue en même temps une étape de ce franchissement et le lieu de sérendipité du centre. Le patio est ainsi agrandi, ce qui règle le manque de lumière, et le bâtiment est achevé. Mais le sel de l’intervention réside surtout dans l’organisation intérieure, structurée de manière à faire cohabiter paisiblement tous les usages tout en préservant une liberté de circuler. 23


24


La conservation d’une partie de la structure a nécessité un travail de détail, notamment à la jonction entre le neuf (rouge) et l’existant (noir). Ici le parti pris a été de retrouver la visibilité des caissons au plafond et donc d’intégrer la technique dans un plancher technique. Dans l’ordre : - Détail de la verrière - Coupe transversale du batiment - Jonction entre le nouveau magasin et le learning center - Détail de la nouvelle enveloppe (ancienne façade de service)

25


26


expÉRiences pRo 27


28


Projets d’agence

Conception de vestiaires sportifs et faisabilités pour des projets de logements Durant mon expérience en agence, j’ai eu l’opportunité de concevoir ex nihilo des vestiaires sportifs pour la commune de Wavrechain-sous-Denain près de Valenciennes. Si l’on ne garde que l’essentiel d’un tel bâtiment, en considérant l’économie de moyens demandée, il ne s’agit que d’un bloc rectangulaire avec très peu de fenêtres. Toute la difficulté a ici été de lui donner une expression accueillante, par de légers décalages, et des variations de matériaux.

Page de gauche : faisabilités d’ensembles de logements. Neuf Mesnil, Caudry, Douai.

PAL DE WAVRECHAIN-SOUS-DENAIN :

Faisabilité de bureaux à Valenciennes. Plan RDC et incrustation sur site

Vue du Club house et des vestiaires côté spectateurs.

APS

On m’a également confié plusieurs faisabilités d’ensembles de logements. Cela m’a permis de me familiariser avec les différentes typologies de logement. Collectif/individuel, isolé/groupé, locatif/accession. Ces travaux m’ont également de mieux prendre la mesure de l’aménagement d’un quartier de logements.

Juillet 2017

29


A marée basse, le sol est encore accessible

Le village est relié a la terre par la plage, et des véhicules peuvent y accéeder

A marée basse, la plage est investie par toute sorte d’événements

A marée haute,

avec la montée du niveau de la mer, la configuration de l’archipel se transforme

La vie so’rganise alors différement, et les plateormes sont investies d’une autre manière par les habitants

Les échanges maritimes avec les autres villages de l’archipel s’établissent et un partage de services s’organise

Pilot’ile Archipel Les pilotis comme interface

30


Un projet ouvert, accessibles aux Pilot’île Archipel

La maison, les constructions sont bâties avec les techniques traditionnelles et courantes des différents villages

Un plancher est réalisé sur lequel sont construits les différents éléments (maison, stand, jardin,...)

Une structure en planches de bois, simple a mettre en place est construite

Des flotteurs, ici des bidons, sont insérés dans la structure en bois et permmettent à la plateforme de flotter à marée haute

Des fixations permettent de rendre solidaires les platefiormes et les pilotis

les plus vulnérables Proposition pour un concours surpour le thème dealaété d’i Notre volonté, ce projet, techniquedes simple et ouvert, inspiré de montée eaux.

ditionnelles mais innovant urbaineme bois (pilotis, planches et poutres), Notre volonté, pour ce projet, a été d plastiques ou tout autre caisson d’imaginer un système technique simplepouv fixations métal, ou traautre) s etdes ouvert, inspiré(corde, des constructions base du projet. Il n’y a pas non ditionnelles mais innovant urbainement.plus b sophistiquées pour(pilotis, mettreplanches en place ce Des éléments de bois

et poutres), des flotteurs (bidons plasL’idéeouest proposer habitant tiques toutdeautre caissonaux pouvant peuvent adapter avec les matériaux flotter) ainsi que des fixations (corde, sition.ouParticiper la construction métal, autre) sontà les éléments de de de s’approprier son logement, et de m base du projet. Il n’y a pas non plus communauté. Nous nous sommes besoin de machines sophistiquées pour ain se passe au ces Brésil ou, dans certaine mettre en place structures. les ménages à améliorer leurs logeme L’idée est de proposer aux habitants un ser la vie dans de nouveaux principe qu’ils peuvent adapter avecbâtimen les ruines dequ’ils leursontquartiers. matériaux a disposition. Participer à la construction de son habitat permet de s’approprier son logement, et de mieux vivre dans sa communauté. Nous nous sommes ainsi inspiré de ce qu’il se passe au Brésil ou, dans certaines favelas, l’état aide les ménages à améliorer leurs logements sans leur imposer la vie dans de nouveaux bâtiments construits sur les ruines de leurs quartiers. Equipe : Louis Monet et Perrine Delalande. Dossier complet accessible sur Linkedin.

Les pilotis sont construits avec des perches issues de l’environnement proche des villages?

31


32


Détour dans l’Économie Sociale et Solidaire Expérience de 9 mois au PACT de Roubaix (Soliha) PROJET EXPERIMENTAL d’habitat coopératif

Residence La Bruyère Roubaix

CAHIER DES CHARGES presentation - diagnostics de bâti et de territoire - scenarios de logements et d’espaces partagés

Cette expérience m’a permis de connaître un volet assez peu développé de l’architecture dans les écoles, le volet social et solidaire. Durant mon poste, j’ai accompagné des habitants dans des chantiers de rénovation de leur logement dans différentes situations : rénovation énergétique, insalubrité, conflits de voisinage. J’ai également animé en équipe un centre de capacitation à destination des locataires du pact. Ma tâche était entre autre de créer des fiches pédagogiques ou illustratives des sessions du centre, et bien sûr d’accompagner les locataires dans leurs exercices. Dans le cadre du pôle dans lequel j’étais situé, j’ai également réalisé en équipe un cahier des charges ainsi qu’animé des groupoes de travail pour un projet d’habitat participatif très social. Ce qui m’a entre autre permis de rentrer en lien avec les acteurs de l’habitat partagé. Toute cette expérience est visible dans le document à gauche, accessible en intégralité dans mon profil linkedin.

33

Book Paul Lefebvre 2017  

Some of my few projects as student and collaborator in architecture.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you