Issuu on Google+

Portfolio

Approche Projets & réalisations

Pauline Touranche Architecte d’Etat (ADE)


Pauline Touranche 25 ans, nationalité française 204 impasse de la gardette 84330 Caromb (France) 0033 (0)6 87 88 52 62 paulinetouranche@gmail.com Cursus Architecte d’Etat (DEA) Niveau Bac + 5 Etudes d’architecture à l’ENSA de Paris la Villette, France Master 1 réalisé en Erasmus à l’école LTH de Lund, Suède Expériences Analyse paysagère et urbaine, notamment en milieu rural Outils participatifs d’analyse architecturale et urbaine Autoconstruction en terre et paille (bauge et torchis), et en pierre sèche. Expériences Collaboratrice en agence d’architecture construction neuve et réhabilitation APS, PC, PCG en autonomie Archicad ou Archicad

2


1

Espace et usages ........4

2

Matières ....16

3

Temps .......26 3


1

Espace et usages ou Lieux de relation

Cadrage...................................5

Parcours...................................6

La façade détente

Suivre la lumière

Espaces communs..........7

Immeuble...........................8/9

Vivre les paliers

Densifier la qualité

Nouveau quartier ............. 10/13 Les aménités de Triangeln

Place de village........14/15 Partager la place Le café camion Photo à Montmartre, Avril 2007.

4


Cadrage Lier paysage et usage

La façade détente

Choix d’un paysage montagneux évoquant l’évasion, dont les courbes sensuelles font écho à une salle de bain, espace où le corps s’abandonne à la détente et à la rêverie. A l’extérieure, l’ouverture déploie une tablette qui offre une assise pour prolonger la contemplation. L’orientation est aussi tirer à profit sur cette façade orientée Sud-Ouest, en fin de journée, le soleil pénétre à l’intérieur, pour un bain de lumière apaisant.

Licence 1 - ENSA Paris La Villette, France

5


Parcours Rue Haxo

Solliciter un cheminement

Suivre la lumière

Nord

Un immeuble de logements dans une parcelle étroite et profonde (15m X 90m). Afin de procurer un maximum d’espaces commun accessibles, sans perdre en densité, le sol a été totalement libéré.

L’ orientation et la pénétration de la lumière dans l’appartement organisent la disposition des pièces. La lumière baigne les espaces à vivre tout au long de la journée. Elle guide un cheminement à travers le logement. «L’épaisseur» de la façade génére de l’usage en contact avec l’extérieur . Traversant orienté Est/Ouest

Licence 3 - ENSA Paris La Villette, France

Mono orienté, façade ouverte orintée Sud

6


Espaces communs

Vivre les paliers

Favoriser des interactions Nord

L’espace entre les logements fait partie des espaces à vivre, c’est le seuil du logement mais aussi son prolongement. C’est un lieu de détente qui participe au bien être de tous.

Plan R+5

Plan R+7

Licence 3 - ENSA Paris La Villette, France

Plan R+6

Hauteur dalla à dalle = 3 m Epaisseur du plancher = 60 cm (20ccm béton, 5 cm isolation, 35 cm de terre)

7


Immeuble

Densifier la qualité

Programme de 300 logements, commerces, une école, Rue Villiot, Paris 12°. Tisser du lien dans un espace urbain qui en semble dépourvu, à travers une figure architecturale créant des relations à divers échelles. Le sol est libéré afin de créer une place urbaine dans un environnement dense rue de Bercy et générer un poumon vert avec une forêt coté Seine, pour un écran visuel et sonore avec le périphérique intérieur.

Licence 3, Projet final de Licence - ENSA Paris La Villette, France

8


Les notions de Seuil, Parcours et d’Articulation se retrouvent toutes sollicitées, au service d’une image utopique : habiter à la verticale comme dans une nappe horizontale proliférante, qui semble dépourvue d’ordonnance, spontanée, aérée et rythmée de places & patios.

Traitement du rapport au ciel, création d’un nouveau sol public avec services, avant dématérialisation de la tour. Attention particulière sur l’espace qui lie les logements - créer du lien dans les parties communes et publiques.

Nord

9


Nouveau quartier

Une nouvelle gare donnant sur le parking arrière d’un centre commercial

La ville de Malmö, au Sud de la Suède développe son système de transport public à travers un projet de tunnel pour le métro, ainsi que l’apparition de gares, comme de nouvelles «entrées» dans des lieux de la ville parfois improbables. C’est le cas de notre lieu d’étude : Triangeln, une place au dos d’un centre commercial.

Les aménités de Triangeln

La future gare Triangenl, projet par CityTunnel

Analyse urbaine de l’existant Pleins et vides : une part importante d’espace public

La stratégie de ce projet vient du constat que lorsque l’on est acteur de notre environnement, on prend du plaisir à s’y trouver. Ainsi le projet prévoie d’impliquer les usagers et de générer des activités au sein de l’espace public, comme moyen d’apporter plus d’intimité, même à l’anonyme qui transite à Triangeln.

Vélos et piétions à mettre en valeur

Diversité des activités dans des espaces introvertis

Potentiels axes/nœud/ lieux d’intérêts

Master 1 - LTH Lund, Suède

Les résidents utilisent l’espace public dans des tâches du quotidien : potager urban

Opportunités d’appropriation dans les espaces verts grâces aux chaises qui peuvent être déplacées

Parcours et circulation adaptés et clairs

Stratégies pour favoriser l’appropriation d’un espace public résiduel

Marcher devient une expérience qui sollicite tous les sens. Jeu

Générer plus d’interaction entre les immeubles et la rue : apporter de logement à l’extérieur

10


Processus de valorisation des dynamiques et des potentiels existants Traitement du sol Empreinte du bâti existant Proposition d’ajout

Où/Quoi/Qui Appréciation des actuels et potentiels usages

Comment ca marche aujourd’hui? Pour perdurer demain Mouvement Principaux axes Directions Multiplicité et centre d’in- définissant que le bâti et de cheminetérêts deux espaces la végétation ments distincts soulignent

Chemins – fixes ou mobiles Chambres vertes Différentes variétés d’arbres selon l’atmosphère Végétation au sol Système d’éclairage pour un déplacement sûr et lisible même de nuit

Nord

Projet urbain : une nouvelle structure bâtie support des cheminements Un cinéma grand air Un bâtiment hybride : une maison de quartier/amphi théâtre extérieur Des commerces au RDC et logement à l’étage pour continuer la chorégraphie de l’existant

11


Concept de box modulable et flexible Un volume simple de 60 x 60 cm qui peut être utilisé de divers manières. En allant de l’assise, au support pour plantation en passant par une structure de librairie ouverte, ces box stimulent un large public à travers differents usages.

Support pour planter Jeux en tant que surface

Module d’assise

Opportunitées d’appropriation pour tout le monde

Structure pour une librairie ouverte Locking box pour vélo LTH / Faculty of Engeneering / Architecture and Built Environment / Lund / Sweden

Petite table

Pour réveiller l’identité de Triangeln, ce projet s’appuie sur l’usage des personnes qui vivent et utilise ce lieu. Partager et agir dans l’espace public, au quotidien, est un moyen durable de leur faire apprécier cet espace. De même le passager arrivant en gare de Triangeln, trouvera ici plus que des bancs et un kiosque à journaux. L’espace d’un instant, le voyager à l’occasion de créer un «coin à lui» au milieu des résidants environnants. « Les aménités de Triangeln », comme son nom l’indique, essaye de briser les barrières entre les usagers, les bâtiments et les espaces, pour réveiller les aspects plaisants des environs, stimuler la créativité et le sens d’appropriation des usagers.

12


Lieux apportant des opportunités de s’approprier l’espace Le projet prévoit une « Maison de quartier », lieu de référence dans le quartier de Traingeln, c’est là qu’est régentée l’organisation de l’espace public.

Vers la Scène et les Chambres vertes le long de l’église.

Fonctionnant comme le site internet du Square Bryant à New York, «la Maison de quartier» organise tous les événements (concert, cinéma, lecture publique, performance...) ou changements (pour les chemins mobiles en bois, ou les meubles, l’entretien des espaces verts...) ayant lieu dans Triangeln.

Entrée principale dans Triangeln

La lIbrairie ouverte

Nord

Un espace pour abriter vos initiatives dans un premier temps, la « Maison de quartier » est un espace de partage dans un second temps. C’est un lieu ou aller pour partager des connaissances et compétences, gratuitement et accessible à tout le monde.

Entrée de l’école et supports de plantation.

13


Place de village Partager la place

Étude de valorisation architecturale et paysagère en vue de la réhabilitation de la place centrale du village de Formiguères dans les Pyrénées Orientales.

Analyse du cadre bâti voisinant de la place (occupation, activités, typologies architecturales), pour comprendre qui et comment vie le village?

Apparaît une forte dualité entre une forte volonté d’investir la place (par des activités ou simplement du mobilier permettant de jouir d’un espace commun au coeur du village), et une pratique moderne dévoreuse d’espace : le stationnement abusif de véhicule.

Des relevés journaliers des déplacements et stationnements ont permis de constater que la place est morcelée par le stationnement ventouse devant les commerces et la place est tout juste traversée par les piétons

L’étude porte aussi un diagnostic de l’état de l’espace public (tant la chaussée que les trottoirs), sur sa configuration spatiale ainsi que le mobilier qui l’occupe et les textures qui le compose.

Master 2, Stage pratique - ENSA Paris La Villette, France

14


L’étude pour la réhabilitation de la place aboutie sur des «préconisations d’aménagement» et non sur un projet univoque. Ces préconisations traiterons les cinq espaces qui composent la place, et ce au cours des saisons (4 mois par an, Formiguères est couvert de neige), ainsi que de jour et de nuit. Afin de tenir les usagers (commerçants, résidants, visiteurs et enfants) informés et impliqués par le projet de réhabilitation de leur espace public, des entretiens ont été menés, et un atelier dessin avec des enfants de l’école toute proche a été réalisé un mercredi après midi, avec goûté convivial à la clé! Enfin, une réunion publique clôtura cette étude.

Plusieurs projets possibles d’aménagement de parking sur un rayonnement plus au moins proche de la place ont été proposés pour désengorgée de véhicules.

15


2

Matières pour façonner l’espace

Sur le papier................17/18 Donner corps à l’espace

Argile....................................19 Modeler l’espace

Terre et paille..............20/21 Panta Rei Archintreccio

Pierre..................................26 Restauration d’un sentier

Construire sans eau

en pierre sèche Photo à Sanfront, Juin 2010.

16


Sur le papier

Donner corps à l’espace

Le dessin est un outil essentiel dans l’appréciation de ce qui nous environne. En passant par la main, notre perception se fait plus précise, et l’espace qui nous entoure prend corps. Plus que des corps dans l’espace, le dessin permet de communiquer des sentiments, des sensations transmis par un regard, une attitude, ou encore un mouvement.

Licence 2, Dessin de nus - ENSA Paris La Villette, France

17


Sur le papier Donner corps à l’espace

Le choix du trait n’est en effet pas anodin. Le style de tracé à main levé, léger, peu contrasté, presque enfantin, comme dans les élévations de la place du village de Formiguères ci contre, p ermet de donner une teinte familière à ces images destinées à être communiquées aux résidants du village.

L’usage modéré des couleurs permet de créer un effet de contraste qui intensifie la présence de la végétation ou de l’eau comme dans le dessin ci contre, réalisé à l’encre et coloré aux pastels secs.

Master 2, Relevé main - ENSA Paris La Villette, France

18


Argile Modeler l’espace Village de Venasque perché sur un piton rocheu, Vaucluse

Afin d’expérimenter et de représenter les variations topographiques et les rapports d’échelle d’un territoire, l’argile s’avère être un outil tout aussi agréable qu’efficace! Complémentarité des outils de représentation: association maquette - photo - dessin informatique (ci-dessus) ou à main levée (ci-dessous).

Place de la fontaine Rue haute Rue de la prison

Coté Nord du rocher de Venasque Master 2, Projet de Fin d’Etude - ENSA Paris La Villette, France

Place de la planete

Coté Sud du rocher de Venasque

19


Terre et paille Bâtir écologique

Véritable centre pédagogique, Panta Rei offre la possibilité d’expérimenter un mode de vie écologique, dans des structures d’accueil ayant elles même été réalisées lors de stages d’auto construction en terre et paille. L’architecture même de Panta Rei se veut didactique, et lors des nouvelles constructions, un regard est toujours laissé pour donner à voir «comment ça marche».

Coupe et re-plantation du bois à chauffer

Espace nuit Verger Place

Espace jour

Panneaux solaires

Habitations

Serre vitré devant un mur à forte inertie thermique

Entrée

Panta Rei est un village écologique non seulement car il est bâti avec l’argile présente à même le site, mais aussi car il est équipé de nombreux dispositifs bioclimatiques prenant profit des réalités physiques du site et destinées à rendre les usagers du village les plus autonomes et les moins consommateurs possibles.

Panta Rei signifie «tout est continue», en effet, ici rien ne se perd, même les résidus servent à alimenter de nouvelles sources de chaleur (cf les débris d’olive après le pressage allument la chaudière à bois du centre.)

Licence 3, Stage pratique - ENSA Paris La Villette, France

Vers le Sud Vue sur le lac Trasimene

Potager Phyto dépuration bassins plantés de bamboo

Eau de pluie stockage

20


Terre + Sable

+ Eau

+ Paille

AVANT

Pose de la base d’un mur: briques en terre sèche, mortier de terre et sable, peu de paille

APRÈS

Mur côté nord grimpe progressivement de manière horizontale contre un mur réalisé en coffrage dans des palettes pour augmenter son inertie.

Mur coffré dans une palette, enduit par un mélange plus faible en paille que celui mit à l’intérieur de la palette.

Chantier de finition de l’atelier menuiserie du centre en auto-construction de terre et paille selon les techniques de la bauge et du torchis.

Différents mélanges à partir des 4 matériaux de base (terre argileuse, sable, eau et paille) et l’addition de la chaux hydraulique pour la finition des façades ont été réalisés in situ à l’aide d’une bétonneuse, d’une molasse et de la force de nos bras: 7 étudiants et Nicolas, artiste de la terre crue. En une semaine le chantier est fin!

21


Conception d’une cuisine d’été flexible à partir d’une structure existante Commande : • Assurer une grande ouverture sur l’extérieur pendant l’été • Offrir une possibilité de protection au mobilier contre les intempéries pendant la période hivernale. Structure existante en poteaux et poutres en bois.

Plan Hivernal

Tout le mobilier pliable peut être placé dans un espace fermé. Au Nord, un mur à forte inertie thermique protège la cuisine des basses températures.

Vue axonométrique de la cuisine qui se déploie ver l’extérieur.

Plan Estival

Le même mobilier qui peut être stocker en Hiver peut tenir à l’ombre de la toiture. Le traitement du sol invite à étendre la cuisine à l’extérieur, vers le four à bois.

Plan de Toiture Nord

22


Conception d’un module habitable réalisable en auto-construction terre et paille. Commande :

• Concevoir un module habitable compacte de 36m2 au sol et 4,5m de haut maxi en ferme, pour accueillir les personnes venant à Panta Rei pour de longue durées (SEV, SIV, Woofing). • Tirer profit de l’environnement et de l’orientation de la parcelle. • Tenir compte des matériaux locaux et d’une simplicité de mise en oeuvre en vue de l’auto-construction du projet.

Orienté sud, l’habitation jouie d’une vue principale sur le lac qui pénètre dans la serre d’accumulation de chaleur et les pièces à vivre en double hauteur (salle à manger et séjour). Au nord se trouvent un talus et le début du bosquet sur lequel donnent les pièces humides (cuisine, cellier et salle de bains).

Le projet est conçu en structure bois et remplissage en terre et paille en auto construction. La toiture est végétalisée au Nord, pour paliers aux températures basses en hiver, et équipée de panneaux solaires au sud.

Plan Mezzanine

Nord

Plan RDC Solstice d’été < 63°

Solstice d’hiver < 22°

Comme le montre le schéma en bas à droite, les ouvertures ont été positionnées et dimensionnées selon les différents angles d’inclinaison du soleil qui se succèdent au cours de l’année.

23


Terre et paille Archintreccio

Réalisation d’une structure circulaire en cannes tressées avec remplissage en terre et paille. Commande Un module habitable minimal réalisable rapidement, avec des matériaux locaux et en auto-construction

Avancée au 4ème jour ev. 1000 cannes ev. 10 m3 de terre 20-25 bottes de paille 4 m de diamètre intérieur 2 m de haut (aux murs) 35-40 cm d’épaisseur des parois

Façade Sud au 10ème jour

Cuisinière au feu de bois Été 2010, Chantier collectif - Maître d’oeuvre : Francesco D’Ingiullo - Palmoli, Italie

22 personnes ont participé au chantier 14 journées de construction

24


Pierre Construire sans eau

Chantier pour le «sauvetage de la culture matérielle alpine du Piémont». Restauration de sentiers et murets selon la technique de la «pierre sèche», avec la roche disponible in situ, et sans mortier (ni eau, ni sable). Un système constructifs où le choix et la positionnement des pierres importent d’avantage que la force physique.

Adaptation au site spectaculaire!

Restauration d’un sentier

Valeria calle des petites pierres dans les vides

Été 2010, Chantier collectif - Avec l’association AURIATE - Sanfront, Italie

Cecco cherche la juste pierre

25


3

Temps

L’ épaisseur du temps .......................................................27 De belles ruines

Mémoire.........................28/31 La Peyra Escrita

Patrimoine....................32/37 La maison qui fait roche

Quel avenir?

Photo de Jean-Pierre Touranche, En Lozère, 1978

26


L’épaisseur du temps De belles ruines

Je me suis toujours demandé ce qu’il y avait dans une «ruine» qui exprime une certaine beauté? D’où vient cette esthétique de l’abandonné? Selon Marc Augé, elle réside dans le fait que ces ruines évoque le «temps vrai» (dans Le temps en ruines)

Un temps que notre société de la course à la rapidité et au rendement a détruit. Ces ruines gardent dans leur roche, intactes, les traces de l’usure, du temps qui passe, comme l’érosion qui creuse un cayon, des rides sur un visage.

Dans notre monde du fast, l’épaisseur du temps, la durée des choses sont réduites au maximum. Ainsi, selon Marc Augé, nos sociétés, depuis l’industrialisation en série, n’est plus capable de produire de «belles ruines», c’est à dire, des édifices qui seront encore beaux à regarder dans 30, 50, 100 ans! Pour ma part, je ne cesse d’être attirée, de m’émouvoir face aux restes d’un temps où le temps été vécu plus intensément. Véritbles traces de l’expériences des lieux par ses usagers, pour moi, les ruines ont tant à nous apprendre.

Balma Boves sur la commune de Sanfront Réfléxions et lecture personnelles - Photos du Piemont, Italie, Eté 2010

27


Mémoire La Peyra Escrita

La Peyra Escrita : Traces, lieux et mémoires de gravure rupestre. Étude d’un lieu nommé la Peyra Escrita (La pierre écrite), situé en montagne de la commune de Formiguères, dans les Pyrénées Orientales .

Une dalle rocheuse de la Peyra Escrita C’est pourquoi l’observation des gravures, l’induction des outils qui les ont produites, le type de tracé nous apporte de précieuses informations quant à l’auteur des gravures, son attitude voire son dessein.

Sur la roche A Chronologiquement (la plupart des incisions sont datées), on peut dire que l’on est passé du symbole, au signe à l’écriture telle que nous la connaissons aujourd’hui. Ainsi l’art serait il à l’origine de l’écriture?

Mémoire de Master 2 - ENSA Paris La Villette, France

8 plaques rocheuses sont principalement gravées à la Peyra Escrita. Aujourd’hui, on peut voir sur chacune d’elles de réelles strates d’incisions, de typologies et de registres variés, reflétant des styles de tracé, des outils et des techniques différentes.

Il est difficile de connaître le sens de toutes ces différentes gravures, vue que leurs auteurs ne sont pas présents, et pour la majorité, très anciens. C’est pourquoi seules des interprétations peuvent êtres effectuées.

Sur la roche E Une étude archéologique menée dans les années 80, a déterminé qu’un nombre important de gravures dataient de la fin de l’ère préhistorique.

Ces gravures, attribuées à l’époque protohistorique (environ 3 000 ans avant JC), sont considérées comme appartenant à «l’art schématique linéaire», une des plus ancienne trace d’expression artistique de l’homme.

28


Les gravures les plus récentes sont essentiellement les noms et prénoms des graveurs mêmes accompagnées de leur date d’exécution; Ces dernières sont réalisées par des promeneurs du monde entier, mais de manière systématique par des familles entières résidants à Formiguères.

Une seconde famille de gravures, mois récente, probablement située entre les XV° et XIX siècles est celle des signes pastoraux réalisés par les bergers qui portaient leurs brebis à pâture dans la prairie de la Peyra Escrita. Comme un passe temps, il inscrivaient dans les roches le signe distinctif de leur troupeau.

Enfin, on distingue des dessins beaucoup plus fins que les autres, en partie car ils auraient environ 5 000 ans: ce sont des symboles, qui selon les archéologues, représentent des éléments de la nature (soleil, arbre, éclair, cerf, eau), mais aussi des personnes dans un style simplifié, d’où l’expression «art schématique linéaire».

La limite entre l’art et l’écriture, entre les premières gravures et les dernières en date, n’est pas si évidente si l’on pense aux célèbres photographies (voir ci-dessous) de gravures rupestres contemporaines réalisées par Brassaï, dans le Paris des années 1920...

++

++

++ +++

Répertoire des gravures proto-historiques comparables à d’autres sites d’Europe.

+

Type de gravures / outils peu fréquents

++

Type de gravures / outils fréquents

+++

Type de gravures / outils trés fréquents

++ +

+++

++

Tableau chronologique des outils et techniques de gravure pratiqués à la Peyra Escrita

Signes pastoraux, combinaison de croix et symboles

Graffiti, photo de Brassaï, 1924

29


L’étude du site même de la Peyra Escrita, mis en relation avec d’autres sites de gravures rupestre, a permis de mettre en évidence des «ingrédients» communs, comme si certains lieux appelaient à être graver.

La présence d’une source en amont du cirque glacière de la Peyra Escrita, à plus de 2500 mètres d’altitude, et la nature shisteuse de ses plaques de roche, en font un lieu particulier au sein de la montagne de Formiguères.

En effet, le schiste est une roche tendre, facile à inciser, qui plus est, se présente sous forme de feuilles à surfaces planes, invitant à la gravure, à la Peyra Escrita comme dans de nombreux autres sites.

L’architecture propre au site de la Peyra Escrita est un autre facteur déterminant qui expliquerait pourquoi l’homme a gravé et continue à inciser ses roches : c’est un espace confiné, au coeur duquel danse un ruiseau. C’est certainement ce qui poussa les premiers graveurs à laisser trace en ces lieux, on suppose lors de rites religieux, et ce, d’après les motifs gravés, en l’honneur des forces de la nature. De plus, un site tout à fait remarquable, se trouvant non loin de la Peyra Escrita, soutient l’hypothèse des rites de conjuration envers les forces de la nature : c’est le lac du Diable, ovale sombre aux pentes démoniaques, qui engloutissent les brebis aventureuses.

Peyra Escrita Autres sites rupestres

Peyra Escrita Autres sites rupestres

Répartitions des sites de gravures rupestres dans les Pyrénées orientales par rapport à la géologie du sol (haut) et à son irrigation (bas).

Arrivée sud au site (1), extrémité sud (2) Extrémité nord (3).

Le lac du Diable

30


En terme d’évolution, si l’on considère les trois grandes familles de gravures de la Peyra Escrita, l’on pourrait dire que l’on est passé de la cérémonie (religieuse) à la coutume (ou habitude des bergers) puis à l’événement (d’une randonnée).

Cette dernière considération, porte à penser que l’on assiste à un éloignement du lieu, qui n’est plus considéré par ses éléments, mais par les manifestations qui s’y produisent et l’expression d’un besoin unique : laisser trace (pour se sentir exister?)

Ce phénomène intéresse fortement les sociologues et anthropologues, en revanche les historiens et archéologues dénonce le vandalisme et la dégradation des gravures contemporaines sur les plus antiques, seules détentrices de valeur réelle. Ne serait-il pas une question de point de vue?

La notion de «Patrimoine», et si l’on regarde de plus prés, un concept récent (après 2nd guerre, peur de perdre ses racines, effroi devant la perte de figures passées), et non partagé par toutes les cultures humaines. Dans le Sahara où perdurent des rites de gravure rupestre religieux, il n’y a pas de préoccupation quant à la conservation de ces incisions. A la Peyra Escrita, le temps et l’action de l’homme joue en défaveur de la conservation des gravures, des pans entiers de roches se détache sous l’action du gel ou du marteau, emportant avec eux des traces mystérieuses. Que faire? Encore une fois, les opinions sont partagées, mais dans certains sites comme la Vallée des Merveille, dans les Alpes, des dispositifs spécifiques sont mis en place afin de protéger les gravures les plus remarquables : périmètres sauvegardés (accessibles seulement avec guide), ou encore prélèvement de roche vers un musée, remplacée in situ par un moule.

31


Patrimoine Quel avenir?

Une démarche de projet expérimentale pour révéler les potentiels ruraux : - Arpentage et expérience du lieu - Raisonner et constituer des arguments - Confrontation et négociation du projet - Prendre du temps - Fixer les limites du projet et terminer le dessin

Marches à Venasque, sens et formes pour la vie de demain dans un village du Vaucluse? Le terme «rural» en question? Qu’est ce que vivre dans un village aujourd’hui? Quels en sont les enjeux? Quelle démarche d’analyse et de projet utiliser?

Master 2, Projet de fin d’étude - ENSA Paris La Villette, France

Venasque connaît un phénomène courant dans le milieu rural, les villes se sont étendues, et les centres vidés au profit des périphéries. A l’heure où l’on se rend compte des inconvénients du mitage et de l’étalement urbain, les coeurs de village ne serait-ils pas le parfait compromis pour permettre de vivre bien?

32


Etape 1 : Alternance des points de vue pour lire le village comme un paysage.

Le paysage est bien ce que Michel Corajoud appelle « le lieu du relationnel, où toutes les localités ne sont compréhensibles que par référence à un ensemble qui s’intègre, à son tour, dans un ensemble plus vaste».

J’ai traduit les principes qui constituent le paysage de Venasque par le concept de «marches».

33


34


Etape 2 : De nouvelles perspectives au regard des besoins, des potentiels et des enjeux pour vivre demain dans le village de Venasque.

Etape 4 : Projeter des trajectoires : les « marches » comme projet de développement local du coeur de village. Les projets proposés visent à accueillir des familles, des jeunes générations à travers des programmes pluriels de parkings combinés avec de logements familiaux, ainsi que des logements de type refuge d’accueil, qui pourront être réalisés sur un plus ou moins long termes.

Etape 3 : Priorité à l’accueil. Comment venir, stationner et se déplacer? Propositions de parkings qui articulent d’autres projets et pratiques

35


Fig. 1 - Découpe sol, recherche d’accès au chemin de ronde par la ruine

Suite au relevé in situ, tout le travail de conception à été effectuer par maquette en carton gris (pour l’existant) et blanc (pour le projet) au 200°.

Processus et outils de conception : un projet en mouvement Etape 5: Un programme pluriel à l’assaut des Tours, l’utopie de demain, c’est de vivre le patrimoine !

Prendre l’avantage de l’abandon d’édifices ruinés pour offrir de nouveaux espaces dans Venasque Ce projet propose à la municipalité de s’engager pour jouir de son patrimoine de manière ambitieuse et au bénéfice de tous. Un programme mixte, allant de la crèche à la bibliothèque, en passant par l’atelier d’artiste a ainsi été imaginé, alliant vie quotidienne et touristique.

«Les marches», ou les déplacements vers, et au sein de la place des Tours ont été premièrement considérés, puis ses contours et les usages des édifices qui la borde, pour ensuite se focaliser sur le bâti à se ré-approprier la «ruine Tourette» et les anciens remparts. Les photos ci-contre montrent l’évolution du projet qui s’est attaché, dès le départ, à travailler la topographie, à chercher une posture au coeur de la ruine et sur le chemin de ronde des remparts. La volonté de garder au maximum l’existant de ces édifices s’est de même travaillé dans l’épaisseur, où l’on voit que le projet s’adosse, dialogue avec l’existant, pour le souligner.

Fig. 2 - Ajustements sol, retrait murs ruinés, édifice perché en bandeau

Fig. 3 - Définitions des espaces bâtis

36


Les «marches architecturales» ou le travail de l’espace en «épaisseurs actives»

Un programme mixte alliant vie quotidienne et loisir dans un lieu atypique L’idée défendue par ce projet est que vivre dans un village ancien implique une vision progressiste du patrimoine, où l’on jouit pleinement de ce dernier, sans le dénaturer, aux regards des besoins et des enjeux actuels.

Transparences et parcours ludiques

Vers le chemin communal et le parking visiteur

Sur la passerelle en direction de la ruine

Marches : dialogue de l’usage, de l’eau et de la végétation

37


Pauline Touranche Architecte dâ&#x20AC;&#x2122;Etat (ADE) 06 87 88 52 62 paulinetouranche@gmail.com


Portfolio (Français)