Page 1

BovPresse Décembre 2009

« Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations » (Apocalypse 22:2)


de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont Vous n’avez pas pu lui les feuilles servaient à la guérison des pass er à c ôté, c es der niers nations. » (Apoc. 22:2) dimanches : un arbre magnifique et majestueux a poussé au beau milieu Alors… pourquoi un arbre dans notre de notre église ! église ? Parce qu’un arbre symbolise Mais… pourquoi un arbre ? la vie, la croissance, une vie qui porte

Edito L’arbre de vie

Dans la bible, l’arbre est un symbole de vie, premièrement. Un don de Dieu pour nous nourrir (Genèse 1.29 « Et Dieu dit : Voici, je vous donne ... tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture »), et surtout cet arbre de vie (Genèse 2:9 « L’Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin »), dont on comprend que les fruits donnent la vie éternelle (Genèse 3:22 « Empêchons–le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement. »).

du fruit, une vie qui apporte la guérison autour d’elle. C’est ce que je souhaite pour notre église : qu’elle soit un lieu de paix, un lieu de vie, un lieu de la Vie qui vient d’en-haut. Je souhaite qu’ensemble nous puissions recevoir la Vie du Très-Haut, grandir (en Lui, vers Lui), développer de profondes racines en Lui (Eph 3:1421), et ainsi porter du fruit pour la gloire du Père, et apporter la guérison autour de nous. Proverbes 11:30 « Le fruit du juste est un arbre de vie » En ces temps de l’Avent, où nous nous rappelons que Dieu lui-même s’est abaissé pour nous rejoindre jusque dans notre humanité, avec tout ce qu’elle exprime de beau, mais aussi de pitoyable, je prie que nous puissions tous être porteurs de cette Vie qui vient d’en haut. Je prie qu’ainsi nous puissions apporter cette espérance de vie, même lorsque tout semble mort, jusque dans nos familles, nos quartiers, nos lieux de travail, nos amis.

L’arbre est aussi un symbole de croissance, d’une vie saine qui porte du fruit: “Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel, Et dont l’Eternel est l’espérance ! Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant ; Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert ; Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit.” (Jérémie 17:7-8), voir Que la paix du Seigneur soit sur vous aussi Psaumes 1:3. et vos familles, et qu’Il vous remplisse de Son amour pour tous ceux qu’Il Nous retrouvons enfin l’arbre de vie, place sur votre chemin ! perdu depuis Eden, dans le livre de l’Apocalypse : « Au milieu de la place Patrick 2


Des bannières notre appartenance à Dieu. pour louer Les bannières dans le culte : Dans la Dieu louange, n’importe qui ne se saisit pas

Chers frères et sœurs, par ces mots je désire vous partager mon enthousiasme pour l’utilisation des bannières. Historique : Les bannières sont présentes dans la Bible à de nombreuses occasions, que cela soit par le bâton levé de Moïse pour obtenir la victoire (une bannière est un bâton et un drapeau), ou par les nombreuses bannières des tribus d’Israël (Nom bres 1:52). Ces bannières étaient des signes de rassemblement, et servaient au ralliement pour la guerre. De nombreux psaumes nous appellent à la louange, à chanter, à danser, mais aussi à saisir les bannières ! « Pour fêter ta victoire, nous crierons notre joie, déployant nos bannières pour la gloire de notre Dieu. » (Psaumes 20:5)

Utilisation : Les bannières peuvent être utilisées pour louer Dieu et aussi comme support pour prier, pour bénir. Certaines bannières représentent des attributs de Dieu (par ex. le lion de Juda, ou l’aigle qui est comme ElElyon, le plus-haut). D’autres bannières sont unies, et les couleurs suggèrent aussi des symboles (par ex. le rouge comme le sang de Jésus, par qui nous sommes purifiés, sauvés et victorieux). La bannière en elle-même n’a aucune puissance. Le fait de lever une bannière est un prolongement visible de notre foi (tout comme de proclamer quelque chose), c’est un signe de

d’un instrument, sans avoir eu de formation préalable, et saute sur la scène pour ‘faire son truc’. Il est en général bon que le musicien ait eu un temps de formation, et qu’il se soumette à la direction d’un conducteur de louange. En suivant cet exemple, nous vous proposons le cadre suivant pour l’utilisation des bannières dans le culte : Dans chaque culte, il y a un ‘conducteur de bannières’. Cette personne est responsable de la bonne gestion des bannières dans le culte. Il est ainsi bon de savoir utiliser les bannières avec sagesse, afin de ne pas ‘fatiguer’ l’assemblée. Comme en musique, il faut savoir doser les moments forts avec les moments calmes, voir les silences. Le conducteur de bannières veille à l’utilisation harmonieuse des bannières. Il est à l’écoute du SaintEsprit, est reste soumis au président du culte. Le président peut ainsi suggérer une utilisation de bannières, tout comme demander aux bannières de s’arrêter. Toute personne désireuse de porter une bannière est priée de s’adresser au préalable au conducteur de bannières. Sauf direction particulière de ce dernier, il est demandé d’utiliser les bannières plutôt sur les côtés de la salle de culte, ou tout à l’arrière. Pour l’instant, Inès est la personne reconnue comme ‘conducteur de bannière’. Elle a la responsabilité de former d’autres personnes pour la remplacer. Inès & Patrick 3


Agenda de l’église - N’oubliez pas le culte de Noël, le 25 décembre : il durera de 10 à 11h, et sera suivi d’un apéro. - La dernière semaine de janvier, nous vivrons une demi-semaine de prière. Un peu comme nous l’avons vécu pour Claude Berger, mais cette fois-ci nous viendrons prier ici, à l’église. Une salle sera spécialement aménagée, avec des ‘postes de prière’ créatifs. Chacun sera invité à venir prier une heure, seul ou à plusieurs. 4


Un peu de lecture … La passion qui façonne les nations (Charlie Cleverly, Editions Sénevé) Cela faisait longtemps qu’une lecture (à part la Bible) ne m’avait autant interpelée et remise en question ! En voici l’introduction : « Le grave danger auquel est confronté l’Eglise occidentale est celui de devenir conforme à une société ou domine la poursuite de l’épanouissement personnel et celui du désir immédiatement satisfait. En mettant en lumière la vie des martyrs au travers des siècles de l’Eglise chrétienne, il nous appelle à vivre comme Jésus, à aimer comme Jésus et, s’il le faut, à mourir comme lui afin que d’autres, comme nous puissent venir à la connaissance de l’amour de Dieu. » Vous désirez le Réveil ? Je vous encourage à lire ce livre en vous laissant saisir par l’Esprit de Dieu. Nous allons alors vivre de grandes choses !

Méditations quotidiennes Nous savons tous que la lecture de la Bible est vitale pour grandir dans notre vie chrétienne. Et pourtant, combien il est difficile de prendre du temps pour cela ! Ce petit calendrier (à accrocher au mur ou en livret) peu onéreux et de lecture rapide interpelle en nous encourageant à chercher plus loin. Ces méditations nous mettent en appétit de la parole de Dieu chaque jour, car l’abstinence dans ce domaine nuit gravement à la santé spirituelle ! Maryline se fera un plaisir de vous proposer ces livres au stand librairie. Maria S. Poème de Adèle Pélaz :

Gerbes embaumées Seigneur, ta Parole est pour moi La mine pleine d’ombre, Où je découvre, par la foi, Des diamants sans nombre. Ta parole est un beau jardin De fleurs par Toi semées, J’y vais cueillir chaque matin, Des gerbes embaumées

Pareille à la voûte des cieux, Lumineuse et profonde, Ta parole brille à mes yeux Dans la nuit de ce monde. J’aime ta parole, Seigneur ; Tu me donnes, par elle, Richesse, lumière, bonheur, Et victoire éternelle. 5


Les interviews du mois Daniel A. J’ai 22 ans, et je suis en train de suivre l’école de disciples d’Emmaüs. J’ai effectué auparavant un apprentissage de projeteur sanitaire. C’était intéressant, mais je ne me voyais pas faire ça toute ma vie. Je voulais faire une école biblique depuis longtemps, mais j’ai beaucoup hésité. Maintenant, je sais que je suis à la bonne place. Je suis content de pouvoir étudier la Bible et que ma relation avec Dieu grandisse. En étudiant la Bible, je m’aperçois que tout a été écrit dans le but d’annoncer la venue de Jésus. Quand j’étais enfant, je n’étais pas très studieux. J’aimais bien jouer dehors avec d’autres. Parfois nous nous amusions à lancer des œufs sur les maisons ou à sonner aux portes. Je me suis converti vers 9 ans, mais j’ai continué à mener une vie normale et à faire les bêtises qu’on fait à cet âge. Puis à 15-16 ans j’ai suivi le catéchisme : je ne voulais pas y aller, mais cela a marqué un tournant dans ma foi. J’ai pu avoir une relation plus personnelle avec Dieu, je me suis fait baptiser. J’ai ensuite été au groupe de jeunes, et j’ai encore grandi dans ma relation avec Dieu. Mon avenir ? Pour l’instant je veux déjà me former, et appliquer l’enseignement que je reçois. Ensuite j’aimerais le transmettre à d’autres. J’aimerais aider les gens à grandir dans leur foi, à mener une vie satisfaisante. Marie-Loyse H. Je suis née en 1978 à Lausanne, dans la clinique où ma maman travaillait comme infirmière. Arrivée à 11 heures du matin, le médecin m'a finalement aidée à sortir avec une ventouse obstétricale, pressé qu'il était d'aller manger. J'ai eu une enfance normale et heureuse. Comme toutes les petites filles de mon âge, j'aimais jouer aux barbies, et avec ma sœur nous étions mordues des playmobils. J’aimais bien l’école. Née de parents chrétiens, j'ai été élevée dans la foi en Christ. Je me suis convertie à l'âge de 5 ans. C’est juste un vague souvenir, et pourtant depuis ce moment Jésus m'accompagne. A 16 j’ai été baptisée, en partie sous la pression maternelle. Je n'ai jamais eu de flash, de vision surnaturelle. Ma foi était simple : c’était un fait que Dieu existait, je lisais ma Bible (de temps en temps) et priais. Pour moi le baptême était en quelque sorte un passage obligé de la foi chrétienne. Ma relation avec Dieu a pris un tournant à 23 ans. J’ai suivi un cours sur les bases de la Bible avec les Groupes Bibliques Universitaires. C'est à ce moment-là que j'ai vraiment réalisé la nécessité du sacrifice de Jésus, c'est là que j'ai compris en quoi je croyais. A ce même moment, nous avons reçu la visite dans mon église à Morges d'une traductrice de la Bible au Togo. Son témoignage m'a touchée et j'ai 6


décidé de prier pour elle. Je priais déjà avant mais je ne ressentais rien, comme si tout n'allait que dans un sens. Je ne priais que lorsque j'avais des besoins. Maintenant je sais que Dieu m'écoute, parce qu’Il me parle (au travers de versets qui correspondent juste à ma situation) et exauce mes prières. Mes objectifs futurs ? Je m'attends à ce que Dieu me donne un travail en tant que bibliothécaire. J’aimerais le suivre dans ce qu’Il a prévu pour ma vie.

L’assemblée générale Vous étiez là à la dernière Assemblée Générale du 7 décembre ? Vous y avez appris que désormais la nouvelle secrétaire du bureau est Maria Spoerry (qui remplace désormais Manon Felix), que Freddy Radtke est reconduit dans son mandat de président, que Daniel Aramini est maintenant membre de l’église, et qu’un ‘groupe de travail’ est désormais créé. Ce ‘groupe de travail’ comporte les personnes suivantes : Matthias et Eva Roth, Mathieu et Joëlle Sauter, Josiane Matthys, François Meyer et Luc Zbinden. Nous allons nous rencontrer régulièrement dès le début de l’année prochaine, pour partager concernant les défis et les projets de l’église, et afin de prier ensemble et de discerner la voix du Seigneur pour l’église des Boveresses. Après quelques temps, nous ferons le point ensemble afin de discerner l’appel de chacun : ancien, responsable de secteur ou autres. Merci de prier pour nous !

Site Internet Ecoutez les messages ! N’oubliez pas que vous pouvez écouter les derniers messages depuis notre site internet www.ebov.ch (ebov comme eglise des boveresses). L’écoute des messages est gratuite. Si vous le désirez, vous pouvez également commander un ou plusieurs CD qui vous seront envoyés par la poste, pour le prix de 6.– CHF la pièce.

Merci ! Un grand merci à tous les moniteurs et responsables de l’enfance ! Merci pour votre persévérance tout au long de l’année, merci pour toutes ces heures sup’ pour la préparation du spectacle de Noël, merci pour tout cet investissement dans nos enfants. Ce sont des graines qui vont porter du fruit, 10 fois, 20 fois, 100 fois ! Merci à Carole D., Agnès K., Marianne R., Camille Z., Corrina R., Andrée C., Inès R., Maria S., Sylvain F., Eliane J., Maryline M.-C., Luc Z., Eva R. et tant d’autres encore !

7


La pensée du jour La prière n’est pas un moyen facile pour obtenir ce que vous voulez. La prière est le chemin difficile pour devenir celui que Dieu veut que vous soyez. Rabbin Micah D. Greenstein

Contact Eglise évangélique de Réveil des Boveresses Av. des Boveresses 58 1010 Lausanne

Pasteur : Patrick Rey Internet

: www.ebov.ch

Email

: contact@ebov.ch

Tél.

: 021/653.66.60

Nos cultes ont lieu le dimanche, de 10h à 11h45. Une garderie d’enfants est organisée pour les tout-petits, ainsi qu’un culte de l’enfance selon les groupes d’âge. 8

Bov'Press Décembre 2009  

Journal de l'église évangélique des Boveresses, Lausanne, Suisse

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you