Issuu on Google+

décorer

Le charme de l’essentiel Nous sommes allés à Bielle, en Italie, dans le Piémont, pour découvrir le style de vie simple et naturel de Francesca Meazza. Les meubles de famille sentent bon la cire, le linge de maison raffiné côtoie les livres anciens et autres souvenirs, une mansarde accueille les soirées entre amis et un potager produit des fruits et des légumes bio.

Francesca a créé une décoration suspendue avec une branche et d’aériens objets pour que les grandes personnes aussi puissent redécouvrir la magie… de capturer leurs rêves !

Production Texte et Stylisme Manuela Longo Photos Riccardo De Vito

« La table basse a été réalisée avec les battants de la porte d’entrée de l’ancienne maison de mes parents à Val di Susa. Les pieds, faits s sur mesure, sont patinés avec de la cire décorative dorée », explique Denny.

48 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 49


L

a simplicité n’est pas une mince affaire. Bien souvent, on a tendance à céder à la facilité en achetant de façon compulsive de nombreux objets. On finit ainsi par vivre dans des lieux anonymes, sans originalité. Voilà pourquoi certaines maisons reflètent la folie acheteuse de leurs habitants qui ne cessent de les remplir. La simplicité de Francesca Meazza nous touche d’autant plus qu’elle est rare. Francesca est très jeune, elle a une belle maison et travaille dans l’entreprise « Cera Novecento » fondée par son père et bien connu de nos lecteurs passionnés de bricolage. Elle vit avec son fils, un adorable poupon et son compagnon, passionné par la nature. Mais dans ce décor idyllique, il n’y a pas de place pour le superflu, pour ce qui est dépourvu d’authenticité et pour les achats fortuits. Les meubles de famille sont les rois de la maison et ils sentent bien sûr la cire parce que leur histoire est faite d’une superposition de « couches », de

Toutes les cheminées de la maison, murées par les grands-parents de Francesca, ont été rouvertes. Les corniches proviennent de Pietrantica, un magasin spécialisé dans les matériaux de construction de récupération à Mombello Monferrato.

50 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

« Le coin-bar a été créé avec un meuble en bien mauvais état. Quand nous l’avons récupéré dans le poulailler, il était bancal et plein de poussière ! Pour créer les bougeoirs, nous avons utilisé deux bouteilles de vin français. »

Vie à la Campagne | 51


Une table d’origine belge aux abattants repliés est placée contre un mur. Dessus, Francesca a exposé un tableau de sa cousine Silvia Meazza.

Inspirations • • Les couleurs des murs

Francesca et Denny ont découvert ce petit meuble dans la cave. Ils l’ont dépoussiéré avec un aspirateur puis astiqué avec de la cire. « J’ai fait le rideau à partir d’un drap de présentation qui autrefois était utilisé pour cacher le linge de lit un peu abîmé  », révèle Francesca.

gestes anciens et de souvenirs. Bon nombre d’entre eux ont été trouvés chez les grands-parents et restaurés avec amour par Francesca. « Ce bâtiment remonte au XIXème siècle et c’est ici qu’habitait ma grandmère. Quand mon père a acheté l’appartement adjacent, nous avons découvert une porte communiquant entre les deux maisons. À l’origine, elles n’en formaient qu’une », nous explique Francesca. « Nous avons confié le projet de rénovation à notre ami architecte Giovanni Vachino, membre du Docbi, le Centre d’Études 52 |Vie à la Campagne

de Bielle. Ce dernier oeuvre pour la sauvegarde des traditions de notre terre : de la cuisine aux corps de métier en passant par l’architecture », ajoute la maîtresse de maison. « Afin de gagner un peu d’espace, la cage d’escalier a été complètement repensée pour prendre la forme d’un colimaçon. Les parquets ne sont malheureusement qu’en partie d’origine. Ceux qui sont neufs ont été rabotés à la main et nous les avons voulu en châtaignier, bois typique de la région. Les nervures du bois sont très profondes, comme je les

aime, parce qu’elles absorbent parfaitement la cire ! » sourit Francesca. « Dans la salle de bains, en revanche, nous les avons protégés avec du vitrifiant Farrow and Ball, pour faciliter l’entretien ! » Nous levons les yeux et de magnifiques poutres en bois remplacent celles d’origine trop abîmées, malgré tous les efforts des maîtres de maison www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

pour les restaurer. Elles soutiennent les lattes anciennes, chinées avec ferveur. Quant aux portes, elles étaient déjà dans la maison et ont été peintes par Francesca et Denny. « Nous avons dû enlever cinq ou six couches de peinture. Pour cela, nous avons sacrifié bon nombre de nos week-ends, mais la satisfaction d’en retrouver l’âme, un mélange

Les murs de cette maison sont décorés avec de la peinture à la chaux colorée avec différents oxydes et terres qui permettent d’obtenir plusieurs nuances (produit « Cera Novecento »). S’ils vous plaisent, suivez les indications de Francesca pour obtenir les mêmes teintes. « Dans la cuisine, nous avons utilisé 5 % de « Terra Ombra bruciata », même chose pour le couloir, mais à 10 % (Siof chez « Cera Novecento »). Dans le salon, la couleur que nous appelons cassis est obtenue grâce à un mélange « d’Ossido Rosso Scuro » à 5 %. Dans notre chambre à coucher et dans la mansarde, la couleur lavande est donnée par 2 % d’« Ossido Blu Oltremare ». Pour le jaune, il faut 15 % de « Terra Joles Ocra ». Dans la salle de bains, de la « Terra Rossetto Inglese » en petite proportion (nous en avons mis 3 %) permet d’obtenir un beau rose. Sur les murs du couloir, entre les chambres, nous avons de nouveau utilisé l’« Ossido Rosso Scuro » à 10 %. Le pourcentage doit être calculé en fonction de la quantité de chaux dans la pâte (enduit à chaux). Il faut ensuite ajouter de l’eau, du savon noir de Marseille (pour que le pigment se mélange correctement à la chaux) et de la caséine. »

Vie à la Campagne | 53


de noyer,, mélèze et châtaignier, a récompensé tous nos efforts. À la fin, elles étaient si belles qu’un voile antixylophage a suffi pour les sublimer », raconte Francesca. Elle se souvient aussi avec beaucoup de plaisir des recherches effectuées pour le choix des revêtements muraux. « Comme nous voulions les peindre nous-mêmes, nous avons pris des cours au très renommé Atelier de Patine à Bruges pour apprendre la technique de l’enduit à la chaux. Nous avons ajouté au mélange de la caséine lactique, du savon de Marseille et des pigments : terre naturelle et oxydes minéraux. « Pour un effet naturel, nous avons dégagé les pierres pour les laisser apparentes. » La passion de Francesca ne vient pas

Francesca aime exposer de beaux cadres, même vides, à l’intérieur desquels elle suspend de petits objets de décorations comme un ruban trouvé dans la maison ou l’étiquette d’un vêtement agrémentée d’une jolie phrase. Les deux cadres ont été décorés dans un style shabby par la maîtresse de maison qui adore l’ancien comme en témoigne la quantité d’objets d’antan éparpillés un peu partout dans la maison (fer à repasser en fonte, tissus vintage et meubles d’époque).

Le couloir est bien plus qu’un lieu de passage. Francesca l’a organisé comme une salle de jeu. « Le piano est français alors que les caisses en châtaignier ont été récupérées par mon grand-père pendant la Seconde Guerre mondiale. Elles sont toutes numérotées. Il en reste encore plein dans le poulailler. Je voudrais savoir déchiffrer les codes qui y sont inscrits, mais je n’ai jamais réussi à en savoir plus », avoue Francesca.

54 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 55


« La valise m’a été offerte par mes parents à Noël, l’an dernier. Elle contenait un manteau, mais je ne saurais pas vous dire lequel de ces cadeaux a été le plus apprécié ! », raconte Francesca. 

Le grand meuble du couloir est une presse à lin, une sorte d’armoire bretonne de la fin du XVIIIème siècle. À l’époque, il servait de « fer à repasser ». Composé de trois planches, les femmes bretonnes l’utilisaient pour presser les draps. Au-dessus, elles mettaient un poids en pierre. « Lorsque nous l’avons vu en photo, nous en sommes littéralement tombés amoureux ! Il est tellement lourd qu’il nous a fallu quelques paires de bras pour le transporter à l’étage. Mais, finalement, nous y sommes arrivés », sourit Francesca, fière de s’être offert une pièce aussi rare !

56 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

seulement de l’activité de famille qui a certainement contribué à lui donner le goût des belles choses. C’est aussi le fruit des cours d’architecture d’intérieur qu’elle a suivis avant de se consacrer à temps plein à « Cera Novecento ». « Depuis toute petite, j’ai toujours été passionnée par la décoration, j’aimais changer la disposition du mobilier familial. Aussi, quand j’ai hérité de cette maison et des meubles de mes grands-parents, je les ai rénovés et je leur ai attribué de nouvelles fonctions », nous explique Francesca en nous montrant la magnifique table qui trône dans la cuisine et le buffet restauré grâce à un voile de cire. Le couple a aussi fait rouvrir les cheminées déjà existantes et il les a agrémentées de jolis tableaux. Francesca et Denny ont ensuite déniché dans le poulailler de petites tables et des meubles en mauvais état auxquels ils ont consacré des après-midi entiers. Ils font aujourd’hui partie de l’histoire de cette maison, comme le linge ayant appartenu aux aïeules de Francesca. Découvert à l’intérieur de malles poussiéreuses, il fait aujourd’hui belle figure dans l’armoire ancienne. Voilà ce qu’aime Francesca, des objets qui racontent une histoire, qui laissent apparaître une Vie à la Campagne | 57


« L’évier en marbre rose est grand et facile à entretenir. C’est l’élément de la cuisine que je préfère ! »

Francesca est passionnée par la décoration d’intérieur. Si elle le pouvait, elle changerait de fond en comble chaque centimètre de sa maison, mais elle se contente souvent de créer une atmosphère dans un coin en restaurant des meubles suivant la technique shabby ou en mettant en scène des ouvrages anciens, des hortensias séchés ou des jeux. « C’est dans mes blogs préférés que je trouve l’inspiration, comme http://wonencon-amore.blogspot.com qui est un agréable magasin en ligne, ou encore mon mentor : Christina Strutt ! »

58 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 59


1

2

1. Francesca et Denny ont fait, d’une petite pièce de la maison, un garde-manger qu’ils ont meublé avec une grande étagère réalisée sur mesure. 2. Sur la table Francesca a mis des livres de recettes anciens retrouvés dans la maison. Elle les garde précieusement avec les lunettes de son arrière-grand-mère. 3, 4. « Dans la cuisine, je privilégie les matériaux et les produits naturels. Le bicarbonate, par exemple, est toujours sur l’évier et la ficelle… elle peut être utilisée de mille façons ! », affirme Francesca.

« Tout dans la cuisine provient de Marchi Group, y compris le piano de cuisson et les chaises. La table, en revanche, appartenait à mes arrière-grands-parents, avant de finir dans l’entreprise où elle servait de plan de travail pour préparer les cires et les couleurs. Elle me plaisait tellement que je l’ai ramenée chez moi après l’avoir lavée à l’eau chaude, poncée et traitée avec de la cire à pâte neutre », explique Francesca.

3

60 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

4

Vie à la Campagne | 61


« Le cadre est un cadeau de mon amie Patrizia qui collectionne les broderies anciennes. Quand Giovanni Giuseppe est né, elle s’est souvenue de l’existence d’un napperon bordé de deux « G ». Elle nous l’a offert pour son baptême. Le boutis, Quant au boutis, je l’ai acheté dans la boutique en ligne : Le Monde de Rose. »

Le lit en fer forgé trône sur un parquet d’origine en sapin. Francesca l’a traité avec une cire neutre. « Nous avons rouvert la cheminée et nous l’avons entourée d’une corniche de style victorien alors que le manteau est en grès. Nous avons acheté ces deux matériaux chez Pietrantica », explique Francesca.

âme simple, sans ostentation et sans fausses ardeurs. « L’activité familiale m’a beaucoup donné. Elle m’a surtout enseigné à enlever plutôt qu’à ajouter, exactement comme on le fait avec la cire, qui brille, nourrit et valorise ce qui est sans l’altérer. Voilà comment toucher l’essence des choses. » Le linge de maison de Francesca, bien rangé dans le placard, est de famille. « Le rideau de la chambre à coucher était dans le grenier, dans une malle de ma grand-mère. Je ne sais pas d’où il vient, mais je l’aime tellement que je l’ai accroché sans même prendre le temps de faire l’ourlet ! »

62 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 63


La chambre à coucher de la mansarde est typiquement provençale, alors que la table de chevet est un petit meuble de récupération trouvé dans la maison.

64 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

Une coupelle pleine de lavande séchée, des anges qui regardent au loin ou entonnent une mélodie, des chutes de tissus qui attendent de se transformer en coussins, rubans ou galons : dans la maison de Francesca, chaque détail rappelle une atmosphère vintage, romantique et un brin nostalgique.

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 65


Dans chaque pièce, on trouve un interrupteur décoré acheté sur internet : www.millumine.com.

Inspirations • •

Pour faire sécher un hortensia, mettez-le dans un vase avec juste un fond d’eau. De cette façon, la déshydratation s’opérera lentement sans abîmer la fleur.

Le style de Francesca

Mais où Francesca Meazza trouve-t-elle tous ces ravissants objets ? « Je n’ai pas autant de temps que je le voudrais pour faire les brocantes, donc je chine sur Internet. Par exemple, j’achète les appliques chez www.millumine.com ou chez e-luminaires.com. Le monde de Rose (www. lemondederose.com) est ma référence pour les Boutis. Je me laisse parfois tenter par des sites qui proposent régulièrement des nouveautés comme www.e-magdeco.com. Je suis aussi passionnée par la toile de Jouy. Celle utilisée pour les tissus de la cuisine est Weverly. Enfin, si l’on parle d’inspiration, ma muse est Charlotte Moss (http:// charlottemoss.com) ».

66 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 67


Les sanitaires sont de style anglais, mais ils ont été achetés à l’entreprise italienne Simas (voir la collection Old England), alors que le ciel de lit provient de Comptoir de Famille (vous en trouverez de semblables dans Le monde de Rose).

Francesca aime ouvrir le placard, construit par ses grands-parents, pour y retrouver le linge de maison découvert dans de vieilles malles. Des draps et des serviettes chiffrées, des taies d’oreiller avec monogrammes, des couvertures à la dentelle raffinée sont empilés sur les étagères et couronnés de savons naturels comme on le faisait autrefois. « Je ne comprends pas que l’on puisse se défaire du linge de famille, moi, quand j’en trouve, je suis folle de joie comme si je venais d’ajouter une pièce au puzzle de mon histoire », dit Francesca.

68 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 69


Francesca pose avec Denny, le petit Giovanni et ses parents, fondateurs de la célèbre marque Cera Novecento.

Inspirations • • Faire du compost

Denny nous a expliqué comment faire du compost en ville. Si l’idée vous plaît et que vous avez la main verte, suivez les instructions. « Dans une grande boîte en bois, mettez une couche de terreau universel (celui des fleurs convient aussi parfaitement). Ajoutez ensuite dans le composteur tous les déchets organiques (indiqués à la fin du paragraphe). Ne jetez jamais à l’intérieur de viande crue, de l’eau de pluie, du plastique, du verre ou de l’aluminium. Après avoir versé la première couche de déchets, ajoutez une boîte de vers de pêche. Le compost doit être retourné tous les trois mois. Il est très important de le tenir à l’abri de la pluie tout en laissant passer un filet d’air. Quand le fond du terreau sera composté, enlevez-le. Vous pouvez enfin l’utiliser pour jardiner. »

Le jardin est le royaume de Denny qui a une véritable passion pour tout ce qui est bio. « Nous ne prétendons pas vivre en autarcie, il y aurait encore beaucoup à faire. Cependant, nous nous efforçons chaque jour de ne pas polluer et de produire des aliments sains », explique Denny. « Par exemple, nous nous chauffons grâce à une chaudière à biomasse et les gouttières sous terres ont été raccordées pour récupérer l’eau de pluie dans une grosse citerne enterrée. Elle sert à irriguer le jardin et alimenter la chasse d’eau des toilettes. Les déchets organiques finissent dans le composteur et notre alimentation est basée sur les œufs des poules que nous élevons et sur les récoltes du potager dans lesquels je travaille avec dévouement », ajoute Denny.

Il vous faut : Pâtes d Viande cuite d Légumes même assaisonnés d Papier absorbant et papier recyclé d Coquilles d’oeuf en morceaux d Marc de café (c’est un excellent antibactérien) d Branchages (s’ils ne sont pas trop épais) d Feuilles sèches ou fraîches d Déchets de tonte

70 |Vie à la Campagne

www.lotuspublishing.it

www.lotuspublishing.it

Vie à la Campagne | 71


REPORTAGE SU VIVERE COUNTRY