Issuu on Google+

Via Crucis 1. Les Rameaux

1

Pascale Roze

http://www.images-pascale.eu/

pour Interparole http://interparole-catholique-yvelines.cef.fr/


Jésus est en chemin avec ses disciples. Il va à Jérusalem où l’on prépare, comme tous les ans la fête juive de la Pâque ; c’est une grande fête au cours de laquelle on se souvient que Dieu a fait sortir son peuple de l’esclavage en Égypte. Tout en marchant, Jésus appelle à lui deux de ses disciples. Il leur dit : « Allez au village d’en face, vous y trouverez un ânon attaché. Détachez-le, et amenez-le-moi ici. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : “Le Seigneur en a besoin.” » Les disciples font ce que Jésus leur demande. Ils partent, trouvent un ânon attaché près d’une porte, dehors, dans la rue, et ils le détachent. Ils l’amènent à Jésus. Ils le couvrent de leurs manteaux et Jésus s’assied dessus. Beaucoup de gens étendent leurs vêtements sur le chemin. Ils coupent des branches aux arbres et en jonchent le chemin. Les gens chantent : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Et Jésus entre à Jérusalem dans le Temple.

2

Pascale Roze

http://www.images-pascale.eu/

pour Interparole http://interparole-catholique-yvelines.cef.fr/


« Réjouis-toi, fille de Sion, voici ton roi qui vient. Il est humble monté sur un ânon » (Zacharie 9,9) Jérusalem se réjouit de voir Jésus entrer à Jérusalem, comme son aïeul David l’avait fait.

L’âne est déjà représenté avec le boeuf à la nativité, en référence à Isaïe (1,3). Il est aussi la monture traditionnelle du Roi-messie qui entre dans sa capitale. Et il symbolise l’humanité.

Dans l’Antiquité on remettait une palme et une couronne, au vainqueur. Les Chrétiens en ont fait les symboles de la victoire sur la mort.

Le vêtement symbolise l’identité de celui qui le porte. Enlever son manteau, c’est changer de peau. Le déposer sous les pas du Christ, c’est s’en remettre à lui.

Prière à rédiger

3

Pascale Roze

http://www.images-pascale.eu/

pour Interparole http://interparole-catholique-yvelines.cef.fr/


• Découper tous les dessins. • Composer le montage en plaçant - au centre du décor, p. 4, le grand dessin, P. 2 - de chaque côté, en forme de croix, les 4 petits dessins, p. 3 Voir l’exemple sur la première page. On peut proposer aux enfants, un plus grand nombre de petits dessins, pris sur les autres P.D.F.. Les enfants choisissent ceux qui leur semblent les plus adaptés à l’image centrale. Ils peuvent également écrire une prière sur la case blanche, p. 3. Cette prière sera placée à la place d’un des 4 petits dessins. Les méditations proposées pour chaque dessin sont destinées aux adultes.

4

Pascale Roze

http://www.images-pascale.eu/

pour Interparole http://interparole-catholique-yvelines.cef.fr/


1 L'entrée à Jérusalem