Page 1

trombie de 4à7 programAuber

13/02/08

12:37

Page 3

... UN NOUVEAU SILLON D’AVENIR POUR AUBERVILLIERS Voici le nouveau « contrat d’action communale » que nous vous proposons de mettre en œuvre ensemble pour le mandat 2008-2014. Vous le lirez, il résulte pour une part de vos propres réflexions et analyses.

E

n effet,depuis plusieurs mois,avec celles et ceux qui nous accompagnent sur la nouvelle liste soumise à vos suffrages le 9 mars prochain,nous vous rencontrons dans les quartiers,de La Villette au Montfort,du Landy au fort d’Aubervilliers.Nous vous écoutons,nous échangeons :élus du précédent mandat,travailleurs du public,ou du privé,chômeurs,responsables associatifs,membres des conseils de quartier,militants politiques,personnel territorial,nouveaux habitants et plus anciens,commerçants,enseignants,artistes, responsables des grands cultes présents sur notre ville,oui vous toutes et vous tous,vous êtes bien l’intelligence et la richesse d’Aubervilliers. Certes,il ne nous suffit pas,en tant qu’élus,d’écouter tous les points de vue et de constater qu’ils sont parfois contradictoires ! L’apprentissage d’une citoyenneté solidaire et responsable demande de faire des choix en privilégiant l’intérêt général et l’avenir de notre ville.Il faut, autant que possible,élaborer ces priorités avec vous,les mettre en œuvre ensemble,et obtenir les moyens financiers de les réaliser.Ce n’est pas toujours facile,mais les combats menés fructueusement ces dernières années (qu’il s’agisse du prolongement de la ligne 12 de métro,de la participation de l’Etat à la construction de l’école Anne Sylvestre ou de la concrétisation du projet d’aménagement de la Porte d’Aubervilliers),nous encouragent à poursuivre dans cette voie. Aubervilliers est une ville populaire et des difficultés de vivre au quotidien existent pour bon nombre d’habitants.Notre expérience d’élus,après celle des mairesAndré Karman et Jack Ralite,nous fait dire qu’ici,une municipalité vraiment de gauche est une municipalité qui fait bouger les choses en faveur de tous ses habitants,quels que soient leurs origines,leur statut social,leurs options politiques ou religieuses. Une ville ne peut pas tout.Elle subit les conséquences des politiques nationales de droite qui poussent à l’augmentation de nos besoins et à la diminution de nos ressources,à la concentration du chômage des jeunes,à la baisse constante du pouvoir d’achat des salaires et des retraites. Mais une ville peut beaucoup.Et nous avons accumulé,au cours des mandats précédents,les moyens d’un nouveau développement pourAubervilliers. Pour preuve,la sécurité de nos investissements actuels et futurs que nous garantit la communauté d’agglomération Plaine Commune,et cela commence à se voir,du square Stalingrad aux berges du canal en passant par le Landy. Pour preuve, les nombreuses d’entreprises nouvelles qui au cours du mandat précédent,se sont implantées sur Aubervilliers,et le projet de construire un pôle remarquable d’enseignement et de recherche public et privé autour de la future place du Front Populaire et de la nouvelle station de métro. Décidément,avec ces atouts nouveaux et ses acquis culturels,associatifs et démocratiques reconnus,Aubervilliers n’est pas tout à fait une ville de banlieue comme une autre. Elle a ouvert concrètement,souvent dans l‘épreuve et les luttes,un vrai sillon de civilisation et planté des semences d’avenir.Avec vous nous voulons le voir fleurir. Pascal BEAUDET, maire d’Aubervilliers Jean Jacques KARMAN

3


trombie de 4à7 programAuber

13/02/08

12:37

Page 4

“Bouger la ville, changer la vie - Tous ensemble pour Aubervilliers “

Des candidats déja actifs dans la vie locale qui reflètent toute la diversité de la ville et qui partagent la même ambition pour Aubervilliers. Liste présentée par le Parti communiste français (PCF), la Gauche communiste (GC), Lutte ouvrière (LO), leParti des travailleurs (PT), En avant Aubervilliers, convergence démocratique, MARS gauche républicaine et des personnalités.

AUDET Pascal BE -président de Plaine Commune,

Jean Jacques KARM AN Maire-adjoint, conseiller général, Vice -président du Conseil général, ouvrier chaudronnier, La Villette, GC..

Maire d’Aubervilliers, Vice instituteur, Le Marcreux, PCF.

Patricia LATOUR

Maire-adjointe, journaliste, Mandela, GC.

Marc RUER

Conseiller municipal délégué, responsable d’une association de locataires, ouvrier mécanicien, Le Montfort, GC.

Mériem DERKAOUI Maire-adjointe, cadre territoriale, Anatole France, PCF.

Laurence GRARE

Maire-adjointe, employée, Firmin Gémier, PCF.

Gérard DEL MONTE

Marie KARMAN

Maire-adjoint, Vice-président de Plaine Commune, président de l’OPH d’Aubervilliers, ouvrier typographe, République, PCF.

Conseillère municipale, directrice commerciale, La Villette, GC.

Kilani KAMALA

Mélanie GUIMARAES

Militant associatif, chef d’entreprise, Firmin Gémier, personnalité.

Militante d’une association de locataires, demandeuse d’emploi, Le Montfort, personnalité

4


trombie de 4à7 programAuber

13/02/08

Éric Plée

Maire-adjoint, professeur, Firmin Gémier, PCF.

Michel JOUANNIN

12:37

Page 5

Lola NARRITSENS

Conseillère municipale, employée territoriale, La Maladrerie, PCF.

Claudine PEJOUX

Aminata DIOUARA

Xavier AMOR

Maria GONZALEZFRETUN

Militant syndical, dessinateur industriel, Le Montfort, LO.

Conseillère municipale, militante associative, professeur, Centre-ville, personnalité

Lucien MAREST

Isabelle BOUDID Professeur, Centre-ville, personnalité.

Militant associatif, Poète, éditeur, Mandela, GC.

Silvère ROZENBERG

Maria AMORGALAN

Antoine WOHLGROTH

Maire-adjoint, technicien chimiste, Centre-ville, PCF.

Conseiller municipal, employé, La Frette, PCF.

Militante syndicale, employée, République, GC.

5

Fathi TLILI

Militant associatif, animateur, La Villette, personnalité.

Conseiller municipal, militant syndical, métallurgiste, République, GC.

Francis COMBES

Militant syndical, informaticien Émile Dubois, GC.

Militante associative, auxiliaire de vie, La Villette, PCF.

Conseillère municipale, employée retraitée, Le Montfort, GC.

Danielle VAUZELLE Secrétaire, Le Montfort, LO.

Ling LENZI

Militante associative, agent de voyage, Porte d’Aubervilliers, personnalité.


trombie de 4à7 programAuber

13/02/08

Bachir HADJ LARBI

12:37

Page 6

Sophie VALLY

Éric MORISSE

Militant associatif Paul Bert, agent d’escale commerciale, personnalité (En avant Aubervilliers).

Militante associative, cadre, Centre-ville, personnalité.

Militant syndical et associatif, ouvrier, Quatre-Chemins, PCF.

Thierry BONUS

Danielle MARINOBERNAL

Bernard ORANTIN

Marie-Simone BABEL Militante syndicale, mécanicienne modèle,

Olivier YACOUB

Militant syndica,l animateur, Édouard Vaillant, personnalité (Président de Convergence démocratique).

Marcel MENDY

Militant syndical, ouvrier, Paul Bert, GC.

Militante syndicale, attachée juridique, Centre-ville, GC.

La Villette GC

Mahamadou NIAKATÉ Militant dans une association de jeunes, agent commercial, Le Landy, personnalité

Dami RIMECH

Militante associative, employée, Victor Hugo, personnalité.

Maire-adjoint, informaticien, Centre-ville, PCF.

Fatima YAOU

Militante associative, travailleuse sociale, Le Landy, personnalité.

Sylvie LE MEUR

Militante associative, employée, La Maladrerie, PCF.

Soizig NÉDÉLEC

Ancien maire-adjoint socialiste, Avocat, Victor Hugo, personnalité.

Étudiante salariée, Quatre-Chemins, PCF.

Jacques JAMES

Nathalie LOURENÇO

Responsable d’association, informaticien, Paul Bert, personnalité.

Militante d’association sportive, employée, République, personnalité.

6


trombie de 4à7 programAuber

13/02/08

Jean-Pierre BALLAIS

Militant syndical et associatif, ouvrier retraité, Gabriel Péri, GC.

Éric ANDRAUD Manipulateur en radiologie, Danielle Casanova, PT.

12:37

Page 7

Sandrine LEMOINE

Yacob SADOUNE

Militante associative, demandeuse d’emploi, Le Fort, PCF.

Militant du mouvement lycéen, Heurtault, PCF.

Maria MERCADER

Antoine AVIGNON

Employée, Mandela, PCF.

Françoise LachéNoudelman Militante d’une association de locataires Assistante, République, GC.

Militant associatif, cadre territorial, Gabriel Péri, PCF.

CHARTE DES ÉLUS Les candidats de la liste « Tous ensemble pour Aubervilliers » s’engagent, s’ils sont élus, à respecter une charte garantissant leur intégrité et leur volonté d’œuvrer à améliorer la vie à Aubervilliers avec toute la population. Chacun a signé pour affirmer la volonté de : ■ Porter les valeurs de solidarité, de justice, ■ M’astreindre aux responsabilités qui me seront d’égalité et de fraternité inscrites dans le contrat confiées par le Maire, le Conseil municipal ou la d’action communal ; population ; ■ Chercher tous les moyens pour que la popula- ■ Faire preuve d’assiduité aux réunions et initiatition soit associée aux décisions municipales par ves municipales, particulièrement au Conseil mul’information, la concertation, la discussion, nicipal ; l’écoute, la co-élaboration ; ■ Participer aux décisions municipales avec le Avoir à cœur de cultiver, dans mon action d’élu souci de ne pas imposer mon point de vue, de re■ local, une attitude d’intégrité, d’ouverture, de fia- chercher avec les autres des solutions satisfaisanbilité, de respect de l’autre ; tes pour tous, tout en gardant mon libre arbitre et mes convictions dans le débat municipal comme ■ Représenter toute la population d’Aubervilliers, sans aucune distinction de race, de couleur, public ; de sexe, de langue, de culture, d’opinion politi- ■ Rendre compte régulièrement de mon mandat que, philosophique ou religieuse ; auprès de la population ; ■ Ne pas utiliser ma fonction d’élu pour des inté- ■ Travailler avec le personnel communal et comrêts qui ne seraient pas au premier chef ceux de la munautaire en ayant la volonté de l’associer à la population d’Aubervilliers ; politique municipale dans le respect de son statut. ■ Ne pas utiliser à des fins personnelles ou familiales mes responsabilités d’élu au service de la population ; 7


Chapitre1municipalAuberR°V°

1

13/02/08

12:29

Page 8

Au sein d’un territoire en pleine mutation, Aubervilliers révèle aujourd’hui toutes ses potentialités de développement. La municipalité a toujours eu la volonté de maîtriser son territoire, au mieux des intérêts de la population. Au cours du dernier mandat, plusieurs grands chantiers ont abouti. Un plan d’aménagement et de développement durable (PADD) a été adopté par le Conseil municipal. La ville travaille actuellement à un Plan local d’urbanisme (PLU), qui précise les règles d’aménagement. Aubervilliers riche de son histoire, de la diversité de sa population s’inscrit résolument dans l’avenir avec son originalité : une ville à dimension humaine.

POUR UNE VILLE

à dimension humaine tournée vers l’avenir Une ville qui lance les chantiers de l’avenir Le nouveau quartier paysager de la Porte d’Aubervilliers démarre. L’implantation d’un grand centre commercial, de locaux d’activités, de nombreux équipements, de logements et d’espaces de loisirs vont profondément transformer ce quartier.5 000 emplois vont y être créés,une part étant réservée pour les jeunes d’Aubervilliers

d’une large consultation des habitants,démarrera,après validation, dès que les financements attendus de l’Etat seront obtenus.

Le quartier de la rue Saint-Gobain, dédié au commerce de gros sera – à l’image du nouveau marché qui vient d’être installé (CIFA) – réglementé, en concertation avec les commerçants et les habitants,notamment en matière de stationnement et de propreté. Le quartier du centre-ville, en rénovation avec l’aide de la ville,poursuivra sa transformation.Des études sont d’ores et déjà lancées pour permettre une vraie requalification commerciale du centre-ville, en complément avec l’aménagement de la Porte d’Aubervilliers. De nouvelles enseignes

L’aménagement du Fort est en phase de concertation. Un nouveau quartier, avec logements et activités, est programmé.Il préservera la dominante espaces verts de ce secteur. Les jardins ouvriers, qui sont parmi les plus anciens de la région, seront préservés, ainsi que le théâtre équestre Zingaro.Un parking souterrain verra le jour. La reconfiguration de la cité Emile Dubois, qui a fait l’objet

8

Un projet dynamique qui lie activités, logements et centre commercial dont les travaux commencent et qui constituera une belle entrée de ville par la Porte d’Aubervilliers.


Chapitre1municipalAuberR°V°

13/02/08

12:29

Page 9

L’aménagement des rues pour une meilleure cohabitation autos, vélos, piétons, transports en commun (ici l’avenue Roosevelt).

commerciales valorisantes s’installeront.Des constructions de logements seront réalisées dans l’esprit du quartier. Les nouveaux locaux du Conservatoire à rayonnement régional s’installeront sur le parking près de la piscine.Ils intégreront la salle des fêtes et

un parking souterrain. Cette réalisation ajoutera à la dynamique du centre-ville. Le quartier du Landy a entamé sa restructuration.L’arrivée de la piscine olympique répondra aux besoins des sportifs et des habitants et favorisera le rayonnement de ce secteur.

La difficile bataille contre l’habitat indigne doit se poursuivre. Dans ce quartier comme sur toute la Plaine,la construction de logements en accession à la propriété et de logements à loyers modérés,l’aménagement des parcs Elie Lotard et de l’Ecluse, l’implantation du CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) et de deux grands immeubles de bureaux contribuent aux évolutions.La programmation d’un pôle d’enseignement supérieur et de recherche public et privé, Place du Front populaire,tout près de la future station de métro,va aussi changer la physionomie du quartier. Avec la construction du groupe scolaire intercommunal Aubervilliers-Saint-Denis achevé en 2011, le quartier aura enfin son école. Le canal doit devenir l’un des axes du développement de la ville en alliant habitat,espaces verts,loisirs et développement économique.La ville a déjà réalisé sur la berge droite une promenade paysagère.

Les constructions de logements seront peu élevées.

9


Chapitre1municipalAuberR°V°

13/02/08

12:29

Page 10

être entreprise. L’aménagement de l’avenueVictor Hugo et celui de la Porte d’Aubervilliers concourront à l’amélioration des circulations en valorisant l’entrée sud de la Plaine. L’installation de pare-bruits le long du périphérique et de l’autoroute A86, pourrait réduire les nuisances de manière significative.

Depuis 2006, sept entreprises nouvelles représentant 600 salariés ont choisi Aubervilliers.

Le renouveau des quartiers Villette et Quatre-Chemins a débuté avec la mise en place d’un programme de résorption de l’habitat indigne dans le secteur dit des « Impasses ». Déjà l’ouverture du square rue Bordier et l’espace jeux pour les jeunes rue des Cités augurent bien des transformations. La ville vient d’obtenir de l’Etat 37 millions d’euros pour un projet de rénovation urbaine sur l’ensemble du secteur Villette / Quatre-Chemins.Des logements à loyer modéré et en accession à la propriété seront construits en préservant les activités et les équipements,en favorisant, autant que possible,un commerce diversifié et l’artisanat.

Heurtault,Pont-Tournant,Marcreux,à LaVillette,près du Fort, etc.Tours et barres ne sont plus d’actualité, les constructions nouvelles seront peu élevées. La commune continuera à veiller à ce que l’activité économique ne nuise pas aux zones d’habitation et à préserver des terrains pour les activités industrielles. Des voies de circulation ont fait l’objet d’aménagement (Félix Faure,République,Roosevelt, Casanova, Heurtault, Crèvecœur).La modernisation de l’avenue Jean Jaurès (RN2) et de la rue Sadi Carnot, doit

Un nouveau pont sur le canal va être construit dans le prolongement de la rue Pierre Larousse, pour faciliter l’accès au quartier du nouveau centre commercial de la Porte d’Aubervilliers. Il faut poursuivre l’implantation de parkings publics de proximité,à l’exemple de celui du marché du centre-ville, sécurisés et à des prix abordables,à la Villette et au Fort notamment.

Une ville qui préserve et accueille les emplois Il faut continuer à préserver les activités industrielles et commerciales et favoriser l’implantation d’entreprises,afin de diversifier l’offre d’emplois. Depuis plusieurs années, de nouvelles entreprises se sont

Une ville qui maîtrise son aménagement Depuis plusieurs années, la municipalité intervient pour la maîtrise de l’aménagement. Confrontée à l’urgence,comme de nombreuses villes,Aubervilliers a dû construire, dans le passé, de grands ensembles. Mais depuis plusieurs années, les petites unités de logements sont privilégiées comme c’est le cas, par exemple, dans les zones d’aménagement concerté

10

Comme pour la régie de quartier de la Maladrerie, la règle est de tout faire pour favoriser l’emploi des Albertivillariens, notamment des jeunes.


Chapitre1municipalAuberR°V°

13/02/08

12:29

Page 11

Comme à l’école Anne Sylvestre (notre photo) et sa terrasse végétalisée ou comme le nouveau bâtiment du centre technique municipal proches des normes « haute qualité environnementale », la ville poursuivra ses efforts en matière de développement durable.

liers d’emplois et le pôle de recherches de Saint-Gobain, en particulier.Le territoire de Plaine Commune connaît déjà une forte dynamique de création d’emplois qui devrait se poursuivre.Ainsi, d’ici 2012, 20 000 emplois s’ajouteront aux 21 500 déjà créés depuis 2000.

Comme ici aux EMPG, il faut encourager les promoteurs à favoriser les energies renouvelabes et la maîtrise des consommations.

installées, particulièrement sur la Plaine-Saint-Denis.70 % des nouvelles implantations se situent dans la zone des Magasins généraux (EMGP) sur Aubervilliers.Depuis 2006,sept nouvelles entreprises représentant plus de 600 salariés y ont été accueillies,d’autres y sont depuis plus longtemps (Agatha,Paris-Turf,Lagardère, Afflelou, TF1, les Studios de France, Rodhia, Saint-Go-

bain…). En 2005,les 13 500 m2 du marché CIFA accueillant 90 cellules de commerce de gros ont été inaugurés. Une zone franche urbaine (ZFU) a été créée sur une partie limitée du territoire. Un bilan devra en être tiré. D’autres projets vont encore amplifier cette dynamique : celui de la Porte d’Aubervilliers,qui devrait créer des mil-

La ville favorise les initiatives qui contribuent à la réinsertion sociale dont témoigne notamment l’expérience de la Régie de quartier MaladrerieEmile Dubois.Chaque fois que cela est possible, elle engage des négociations avec les nouvelles entreprises pour favoriser l’emploi des habitants,notamment des jeunes.

Une ville à la pointe de l’écologie Les questions d’environnement et de développement durable sont vitales.Elles sont prises en compte dans le « plan communautaire pour l’environnement » qui prévoit de

11


Chapitre1municipalAuberR°V°

13/02/08

12:29

Page 12

A pied, à vélo…et un peu moins en voiture La pratique de circulations douces (vélo, rollers, patinettes, marche à pied…) est une alternative à l’utilisation excessive de la voiture en ville. Aubervilliers, avec Plaine Commune, favorise ce type de circulations. Un « plan communautaire des circulations cyclables » a été élaboré. Quelques pistes cyclables ont été aménagées, d’autres doivent encore l’être dans un souci de sécurité et de facilité. Le maire d’Aubervilliers vient de répondre favorablement au prolongement du Vélib parisien sur une partie de la commune. Une vingtaine de stations devraient être implantées. Même si une décision de justice a suspendu cette extension pour le moment, il faut souhaiter que l’appel en justice de la ville de Paris soit jugé favorablement. De son coté, Plaine Commune prépare l’installation d’un

système similaire sur l’agglomération en relation avec Vélib. Circuler à pied n’est pas toujours facile. Le stationnement sauvage empêche les piétons de cheminer en toute tranquillité surtout quand ils sont accompagnés d’enfants. Des campagnes d’information seront lancées pour le respect des trottoirs et de nouvelles places de stationnement automobile devraient permettre de limiter ces infractions. Les contrevenants devront être plus régulièrement verbalisés dans tous les secteurs. Il faut encourager le transport fluvial sur le canal (une péniche équivaut à 120 camions) et, pourquoi pas, réfléchir à son extension (aujourd’hui des salariés de la Porte d’Aubervilliers utilisent ce moyen de transport pour venir de la Villette).

Des campagnes d’information et de sensibilisation et un renforcement de la verbalisation agiront sur ce genre d’incivilité.

« suivre et développer le volet environnemental de la charte de qualité des constructions neuves » et « d’encourager les énergies renouvelables,favoriser la maîtrise des consommations d’eau et d’énergie ». Le service communal d’hygiène et de santé a participé à la réalisation des cartes de bruit que le Conseil général vient de réaliser et les a mises sur l’Internet pour qu’elles soient accessibles à tous les habitants. Ces cartes donnent une idée

12

précise des problèmes de nuisances et permettent de travailler sur les secteurs les plus touchés. S’agissant des bâtimentsmunicipaux, la ville s’est engagée dans la voie de la préservation de l’environnement.Ainsi,les terrasses de l’école Anne Sylvestre ont été végétalisées. Dans le nouveau Centre technique municipal, un système de récupération des eaux pluviales est installé.Les modes de construction de ces deux bâtiments sont proches des nor-

mes de construction HQE (haute qualité environnementale). Cette démarche volontariste doit se poursuivre dans tous les secteurs,tant publics que privés.Des campagnes d’information auprès de la population comme des promoteurs seront engagées. S’agissant de l’Office public d’habitation d’Aubervilliers (OPH) qui dispose de son autonomie de gestion,les représentants de la municipalité proposeront que soient développées réflexions et initiatives visant à,progressivement,mettre en œuvre des logiques de développement durable (isolation, énergies nouvelles...). Ces orientations nécessitent des financements importants qu’il s’agira de gagner par l’action des élus et des habitants.

Une ville où l’on peut se déplacer La commune n’a pas de compétence directe sur les transports. Cependant, Aubervilliers intervient depuis très longtemps avec les habitants pour la prise en compte des besoins des usagers.


Chapitre1municipalAuberR°V°

13/02/08

12:29

Page 13

Extension des « Vélib » parisiens, installation d’un système similaire par Plaine Commune et création de pistes cyclables pour que le vélo devienne une véritable alternative.

Dans la dernière période,élus et habitants ont,enfin,ensemble,arraché le prolongement du métro jusqu’au centre-ville, avec une première ouverture de station sur la Place du Front populaire en 2012. La desserte des quartiers du Montfort,du Landy et de La Villette avec le centre ville doit être améliorée,tout comme les liaisons intercommunales. L’extension du tramway de la Porte d’Ivry à la Porte de la Chapelle concerne Aubervilliers (arrêts Porte de la Villette, canal Saint-Denis,Rer Evangile et Fillettes). La ligne de tramway T1, qui vient de SaintDenis en direction de la Porte d’Aubervilliers, doit avoir un arrêt place du Front Populaire. Les grands projets régionaux (Tram’y, Arc express…) de transports en commun doivent prendre en compte les besoins albertivillariens.

Après des années de luttes de la municipalité et des habitants, la première station du prolongement de la ligne 12 ouvrira en 2012 place du Front Populaire.

13


Chapitre2

2

13/02/08

12:32

Page 14

Ce n’est pas parce qu’on vit en banlieue, qu’on n’a pas droit à une ville belle et agréable. Les habitants d’Aubervilliers aspirent à la qualité de vie. Des ruptures sont nécessaires, pour changer ce qui ne marche pas et innover chaque fois que cela est possible. Les habitants souhaitent pouvoir bénéficier de tous les avantages de la ville tout en réduisant au maximum ses inconvénients. Ce défi, la municipalité et Plaine commune ont commencé à le relever et continueront dans les années à venir.

POUR UNE VILLE

agréable à vivre Une ville qui grandit : oui, mais pas trop Le recensement de 1999 établissait la population d’Aubervilliers à 63 132 habitants.Depuis, près de 10 000 habitants s’y sont ajoutés,soit près de 15 % deplus. Cette évolution démographique est un signe de bonne santé pour la ville,mais néces-

site la construction d’équipements pour répondre aux nouveaux besoins : crèches, établissements scolaires,équipements culturels, sportifs, de santé,services publics...Ce qui induit des dépenses publiques municipales considérables. Or,depuis plus de trente ans,

l’Etat se désengage de plus en plus du financement de telles structures et fait porter les coûts sur les seules collectivités.C’est particulièrement le cas pour les écoles. Il faut donc maîtriser la croissance de la ville pour que son développement soit harmonieux. Si certains quartiers comme le centre-ville peuvent encore être densifiés, dans d’autres, cette perspective n’est pas souhaitable.Aller au-delà de 80 000 habitants serait déraisonnable. Depuis près de dix ans,la municipalité a favorisé la construction de logements en accession afin que les habitants qui souhaitaient devenir propriétaires puissent le faire dans leur ville. Pour autant, il n’est pas question d’abandonner la politique du logement social. Toute la population ne peut pas ou ne souhaite pas obligatoirement accéder à la propriété. Il est hors de question d’avoir pour intention de la repousser ailleurs.Les constructions en accession à la propriété et en logement social tendront à l’égalité.

Une ville qui privilégie le logement de tous ses habitants Malgré le désengagement de l’Etat, la ville fait face à l’augmentation de la population et construit de nouvelles écoles en luttant avec les habitants.

14

La ville compte environ 40 % de logements à loyers modérés. L’OPH gère 80 % de ce parc.Les


Chapitre2

13/02/08

12:32

Page 15

La diversification de l’offre de logements se poursuivra pour un développement maîtrisé et harmonieux. Ici, l’ensemble des Prés Clos qui allie logement social et logements en accession sociale à la propiété.

20 % restants appartiennent à d’autres bailleurs sociaux. L’OPH doit garder son autonomie par rapport à l’office communautaire dans le souci d’une gestion de proximité du logement.

La nouvelle municipalité poursuivra une politique du logement ambitieuse, fondée sur une offre diversifiée alliant constructions sociales et accession à la propriété, y compris accession sociale.

faut obtenir des bailleurs que plus de logements soient réservés aux familles qui vivent dans l’habitat ancien vétuste afin de permettre la construction d’habitat décent.

Au regard des besoins, beaucoup reste à faire.Depuis la Libération, la municipalité a construit l’essentiel du patrimoine HLM de la ville.

Dans le cadre des dossiers inscrits à l’ANRU (Agence nationale de rénovation urbaine),il

Si la question de la construction de logements à loyers modérés est cruciale,celle de l’entretien du parc existant l’est

On ne peut imaginer qu’Aubervilliers,seule puisse résoudre l’immense problème des mallogés de toute l’Ile-de-France. La loi,qui impose un minimum de 20 % de logements sociaux dans les villes,doit être strictement appliquée partout. Familles,personnes âgées,jeunes travailleurs, étudiants… tous doivent pouvoir accéder à un logement de qualité. Actuellement,la ville et Plaine Commune Développement étudient la possibilité de créer un foyer de jeunes travailleurs dans la ZAC de la Porte d’Aubervilliers.

La bataille pour le droit à un logement décent est permanente (ici, manifestation pour la réhabilitation de la cité République dont les travaux sont maintenant en cours).

15


Chapitre2

13/02/08

12:32

Page 16

tout autant.Entre 2001 et 2007, pèrs de 7 000 locataires de l’OPH ont bénéficié de réhabilitations (travaux de plomberie,d’électricité,changement des fenêtres, réhabilitations des halls et parties communes, etc.) et de travaux d’entretien lourds comme le remplacement des ascenseurs,la réfec-

de cette commission,un quota doit être décidé pour favoriser le logement des jeunes. La ville agit contre les mesures du gouvernement qui, aujourd’hui,transforment en établissements publics industriels et commerciaux,les offices publics. Ces décisions installent le

La municipalité mène par ailleurs une politique d’aide à la réhabilitation de logements anciens.Elle est intervenue à plusieurs reprises pour se substituer aux propriétaires défaillants et réaliser des travaux d’office.Elle est une des seules communes à le faire. Le traitement de l’insalubrité suppose un soutien aux petits propriétaires notamment occupants,de bonne foi,mais appauvris par les difficultés sociales,ce que s’efforce de faire la ville.Il passe aussi par la régularisation des familles que leur statut de sans-papiers met à la merci des marchands de sommeil qui ne sont pas assez sévèrement poursuivis.

Privilégier le dialogue avec les locataires, veiller à la sécurité dans l’habitat social: une constante.

tion des espaces extérieurs,la création de boxes fermés... Les pannes d’ascenseurs deviennent insupportables. Pour des raisons diverses, les sociétés d’ascenseuristes rechignent à entretenir le matériel et à intervenir pour réparer que ce soit àAubervilliers ou ailleurs.Il est nécessaire d’organiser une table-ronde avec tous les intervenants,sous la responsabilité du préfet,pour imposer des solutions qui respectent la sécurité. La ville compte pas loin de 4 000 demandeurs de logements.Or 400 logements seulement peuvent être attribués en moyenne chaque année par l’OPH.Une commission d’attribution examine les demandes. L’exigence de transparence dans l’attribution des logements est un souci permanent de la ville et de l’OPH.Rien ne doit venir la mettre en cause (ni passe-droits,ni squats).Au sein

16

logement social dans une logique commerciale alors qu’il relève d’une mission de service public. La mixité sociale dans nos cités est la garantie de ne pas créer de ghettos.En conséquence,le plafonnement du montant des revenus pour accéder au logement à loyer modéré doit être supprimé ainsi que les surloyers.

Une ville qui se bat contre le logement insalubre Depuis les années 1990,la ville mène des « Opérations programmées d’amélioration de l’habitat » (OPAH).Trois OPAH sont actuellement en cours : dans les quartiers Landy-Marcreux,à La Villette-Quatre-Chemins et en centre-ville.

Les principales condamnations pénales,qui ont été obtenues ces dernières années,sont intervenues suite à des procédures engagées par la commune. Il faut trouver les moyens pour que les locataires puissent se défendre mieux et que les propriétaires de bonne foi soient mieux financés. Il sera proposé à la Caisse d’allocation familiale et au Conseil régional de travailler plus finement sur l’insalubrité et ses conséquences. L’action sera poursuivie pour que toutes les villes d’Ile-de-France,comme toutes les sociétés HLM participent au relogement des familles qui vivent dans l’insalubrité. Aubervilliers est aujourd’hui considérée comme la ville la plus en pointe en matière de lutte contre l’insalubrité et contre les maladies qu’elle entraîne (elle a organisé le premier colloque international consacré à la santé dans l’habitat insalubre). L’action de l’ancien maire,Jack Ralite,actuellement sénateur,a permis de faire avancer les textes réglementaires.


Chapitre2

13/02/08

12:32

Page 17

2007, le principe du droit de préemption sur les cessions de fonds artisanaux,de commerces et de baux commerciaux a été adopté.Elle a défini un périmètre de sauvegarde qui comprend le centre-ville,l’avenue Jean Jaurès jusqu’à la rue de Presles, le quartier Maladrerie/Emile Dubois.En concertation avec les propriétaires,elle agit et continuera d’agir pour tenter de maintenir la qualité et la diversité du commerce.

L’immeuble du 19 rue des Gardinoux s’est refait une santé.

La Maison du Commerce et la Commission des marchés sont les deux outils qui remplissent cette mission. Il faut améliorer sensiblement leur fonctionnement.

Une ville où l’on peut faire presque toutes ses courses Certains Albertivillariens se plaignent, à juste titre,de la fermeture des commerces de proximité traditionnels et de la dégradation de l’offre commerciale.Or la commune dispose de peu de pouvoirs d’intervention dans ce domaine. Cela n’empêche pas la Municipalité d’agir pour pour la qualité des commerces. En juin

La rénovation du centre commercial Emile Dubois est commencée.

Grâce à la municipalité,des accords ont été passés dans le cadre de l’implantation du centre commercial à la Porte d’Aubervilliers pour redynamiser le commerce en centre-ville et dans le quartier Villette-Quatre Chemins.De nouvelles enseignes de qualité pourront s’installer dans ces quartiers. Pour améliorer l’offre commerciale du Landy,un petit centre commercial va être implanté sur le terrain « Olivetti ».D’autres projets pourront être discutés avec la population dans ce secteur. Les accords passés à l’occasion de l’implantation du centre commercial Porte d’Aubervilliers vont permettre de redynamiser le commerce en centre ville.

Il faut préserver et redynamiser les pôles commerciaux du 112-

17


Chapitre2

13/02/08

12:33

Page 18

120 rue Hélène Cochennec, de la Cité Emile Dubois, et de La Frette. A l’heure actuelle,il existe trois brocantes annuelles,deux en centre-ville et une au Montfort. La ville encouragera les associations qui souhaiteront leur développement.

Une ville qui se mobilise pour la propreté La propreté est un problème majeur qui rend difficile le quotidien des habitants. Les moyens humains et techniques mis en œuvre sont déjà extrêmement importants. Sans doute faut-il les améliorer constamment. Une nouvelle échetterie vient d’être implantée sur le territoire de la communauté d’agglomération à Aubervilliers. Malgré tout,le sentiment d’une dégradation reste fort,notamment les week-end et dans certains quartiers, particulièrement aux accès des stations de métro. Malgré les campagnes de sensibilisation menées par la ville, l’incivilité persiste, voire s’accroît.Ainsi,depuis 2001,on

La nouvelle déchèterie d’Aubervilliers.

18

1200 0 poubelles s à votre e disposition!

permis d’améliorer la prise en compte de la propreté dans certains secteurs. Il faudra étendre cette expérience de travail en commun, réfléchir, par exemple, à l’organisation de « grandes lessives » dans certains quartiers. La ville et la communauté d’agglomération continueront leurs efforts en matière de tri sélectif. La réflexion doit se poursuivre pour trouver de nouvelles pistes d’intervention comme la mise en place, dans quelques quartiers tests,de « gardiens de rues ».

Tous acteurs, tous concernés

plus belle la ville Les campagnes de sensibilisation et la répression des contrevenants vont s’intensifier. Des moyens supplémentaires pour le nettoiement, la collecte des déchets et la verbalisation seront mis en place.

est passé de 9 tonnes de dépôts sauvages ramassés chaque jour par les services à 40 ! Tout n’incombe pas à chacun, mais chacun doit contribuer à améliorer la propreté. Il faut poursuivre les campagnes d’information,mais aussi mettre en place des dispositifs efficaces de répression. Déjà des actions conjointes de la ville et d’associations ont

Une ville qui revendique plus d’espaces verts Lors du dernier mandat, la municipalité a mis en œuvre plusieurs réalisations importantes : l’aménagement du square Stalingrad,en cours de réalisation,s’est fait en concertation avec la population. Un des axes de cet aménagement est la clôture du parc.Des espaces extérieurs ont été réaménagés dans le quartier Vallès et la sente des Prés Clos.Le square rue Bordier vient d’être inauguré. Ces espaces verts sont en général mieux entretenus,même si des efforts peuvent encore être faits dans certains secteurs.Il faut poursuivre la sensibilisation de la population à la qualité de ces lieux placés sous la responsabilité de tous. La ville possède plusieurs espaces verts de qualité :le parc Lucien Brun,le square Stalingrad, le « Parc Canal »,le square rue Bordier, le parc Elie Lotard. D’autres squares ou aménagements d’espaces verts sont prévus :autour du nouveau quartier de la Porte d’Aubervilliers, au Fort où les jardins ouvriers seront maintenus, ou encore place du Front Populaire et face à l’école Edgar Quinet. L’aménagement des berges du canal Saint-Denis devra prolongera l’espace de promenade et


Chapitre2

13/02/08

13:14

Page 19

Développer les espaces verts partout où c’est possible. Ci-dessus, les berges du canal Ci-dessous, un nouveau square rue Bordier dans le quartier Villette.

Alors que la sécurité demeure l’une des missions de l’État,le sentiment que la police nationale ne joue pas pleinement son rôle est fort.De nombreux habitants ne lui font plus confiance et les qualités d’accueil du commissariat sont fortement critiquées.

de détente déjà existant.L’aménagement d’espaces verts sera favorisé,à chaque fois que cela est possible,pour rendre le territoire plus agréable. Le mobilier urbain doit être une préoccupation centrale.La ville interviendra de manière spécifique auprès des services communautaires pour améliorer cet aspect de l’image de la ville et prêter une attention spécifique aux entrées d’Aubervilliers.

Une ville qui aspire à la tranquillité et à la convivialité Le développement des incivilités et de la délinquance,de trafics en tout genre viennent aggraver les conditions de vie de la population déjà victime du chômage et de la précarité. Ces phénomènes existent partout.Aubervilliers est au même rang que beaucoup d’autres villes.

Les élus locaux ont toujours été très attentifs aux phénomènes d’insécurité. Ils ont tenté d’impulser de nouvelles mesures faisant la part de la prévention et de la répression. Ainsi Aubervilliers a été l’une des premières villes à signer un Contrat local de sécurité,et à élaborer un Plan local de sécurité.Elle s’est dotée d’une Maison de justice et du droit. Une police municipale a été mise en place. Plusieurs lieux et équipements municipaux ont été sécurisés : les bâtiments du stade et du tennis André Karman, les gymnases Robespierre et Guy Moquet,certains parkings de l’OPH. Les enceintes des groupes scolaires Robespierre et Firmin Gémier ont été renforcées.

19


Chapitre2

13/02/08

12:33

Page 20

Habitants et élus à la préfecture pour réclamer des effectifs supplémentaires pour le commissariat, notamment en matière de police de proximité supprimée par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Intérieur. La ville se porte candidate pour bénéficier d’une unité territoriale de quartier.

La police municipale ne doit en aucun cas être un palliatif aux manques de la police nationale.Or,le nombre de policiers

affectés à notre ville est insuffisant.Les actions de la municipalité pour améliorer la prévention ne doivent pas conduire l’État à

réduire son action, bien au contraire. La police de proximité,qui a autant un rôle de prévention que de répression,devrait être rétablie. La ville se porte candidate pour l’installation d’une Unité territoriale de quartier. Ensemble,élus et population, doivent continuer à intervenir pour que la police nationale ait les moyens financiers et humains d’exercer ses missions.

La police municipale et les agents de surveillance de la voie publique contribuent à donner la possibilité à la police nationale de se concentrer sur ses missions du maintien de l’ordre, de prévention et répression de la délinquance.

20

La police municipale intervient sur les incivilités liées au stationnement ou à la propreté, sur la sécurisation des espaces publics et participe à l’aide à la traversée devant les écoles. Elle doit jouer un rôle plus actif de proximité, de modérateur dans certains quartiers,d’éducation aux respects des règles de vie collective et d’apprentissage de la citoyenneté dans toutes ses dimensions.


Chapitre2

13/02/08

12:33

Page 21

L’action de la police municipale doit faire l’objet de bilans annuels auxquels la population sera associée. Les actions de prévention sont nombreuses dans la ville.Il faut aller encore plus loin. Les éducateurs de rue,encore trop peu nombreux, jouent un rôle positif. Il faut très rapidement mettre en place une quatrième équipe, en concertation avec le Conseil général. Vivre ensemble c’est aussi se comprendre,respecter un certain nombre de règles. Il faut continuer les débats avec la population autour des questions d’autorité,de respect de la loi, de civilité, de tolérance, bref

mener une vraie discussion autour du contrat social. Des actions se mettent en place pour aider les parents dans l’éducation de leurs enfants.Il faut amplifier cette action et travailler à la mise en placede maisons de quartier pouvant accueillir des enfants, des jeunes, des parents, des grands-parents qui pourraient confronter leurs expériences et rencontrer des professionnels susceptibles de leur apporter de l’aide dans tous les domaines. L’organisation de rencontres dans les écoles entre parents, d’expositions sur la citoyenneté en direction des enfants et des jeunes doit se poursuivre.

Concernant les relations de voisinage ou tout problème se posant dans un quartier,il faut rappeler les règles de la vie en collectivité et faire appliquer la loi si les responsables de nuisances ne changent pas de comportement. Les dispositions légales sur les chiens dangereux,celles sur la circulation anarchique des mini-motos ou la mécanique sauvage sur la voie publique doivent être strictement appliquées. Pour améliorer le lien social,il faut favoriser la création de nouveaux espaces de convivialité et de rencontres.

Déjà, des actions se mènent sur la parentalité. Des maisons de quartier se mettront en place pour entourer les parents, les conseiller en matière d’éducation, pour qu’ils se rencontrent ou qu’ils aient la possibilité de consulter des spécialistes.

21


Chapitre3

3

13/02/08

12:35

Page 22

Face aux difficultés causées par les politiques gouvernementales, européennes et patronales que rencontre une grande partie de la population, la municipalité développe une orientation active de solidarité respectant la dignité des personnes. Il est impératif de poursuivre ces efforts tant la situation de la population est inacceptable au regard des possibilités de la société. Dans cette logique, les services publics doivent être défendus et développés. Les élus, aux côtés des habitants, continueront à lutter contre leur disparition sur le territoire communal. Ils agiront pour obtenir la réouverture du centre de paiement de la CPAM du Pont-Blanc comme centre de plein exercice. Aubervilliers s’est dotée des outils pour être en pointe sur les questions de la santé publique. Une attention particulière est portée aux questions de l’enfance, de la jeunesse, des personnes âgées, des personnes handicapées avec le souci de répondre toujours mieux aux aspirations des uns et des autres.

POUR UNE VILLE

au service de ses habitants Une ville solidaire où chacun compte pour un La politique d’aide sociale est menée par le Centre communal d’action sociale (CCAS) et par le Service social municipal. Le CCAS gère : - l’aide aux personnes âgées

(repas à domicile pour 200 bénéficiaires,trois foyers restaurants,service d’accompagnement,téléassistance,interventions techniques à domicile dans les résidences et les foyers gérontologiques,financement

La politique sociale de la ville c’est aussi une intervention importante pour favoriser l’action d’association comme Epicéas.

22

du foyer SalvadorAllende et des appartements gérontologiques, organisation de séjours vacances…) ; - l’aide légale (aide sociale à l’enfance, allocation spécifique vieillesse, allocation d’adulte handicapé...) ; - l’aide municipale facultative (secours, titres de transport, colis…) ; - le revenu minimum d’insertion (financé par le département). Cette action se complète de celle du Service social municipal,financé à 80 % par le département,qui vise à aider des personnes rencontrant des difficultés,parmi lesquelles de plus en plus de personnes âgées. La politique d’aide sociale de la ville se concrétise également par le biais de coopérations : l’association Epicéas,(épicerie pour les personnes en difficulté) ;une aide aux « Restos du Cœur » sous la forme d’une mise à disposition de locaux ; des actions favorisant l’insertion sociale par l’emploi ; la création d’un lieu de vie temporaire pour des Roms d’Europe de l’Est dans le cadre de la campagne d’éradication des bidonvilles. La création d’une structure d’hébergement pour les femmes victimes de violence est à l’ordre du jour.Un projet est en discussion avec l’association « La Main tendue ».


Chapitre3

13/02/08

12:35

Page 23

Les conditions d’accueil de la population et de travail des personnels du service social méritent d’être sensiblement améliorées.Une coopération avec le Conseil général permettrait une réhabilitation des locaux et la modernisation de ce service.

Une ville où chacun peut se soigner comme il l’entend La politique de santé est axée autour de plusieurs dispositifs. Le Centre municipal de santé

Par ailleurs,la ville impulse des programmes de santé publique dans différents domaines,notamment grâce au travail de son service hygiène et santé : contre l’insalubrité,contre le saturnisme (en 15 ans la proportion d’enfants intoxiqués au moment du dépistage initial est passée de 45 % à 5 %),politique d’information en direction des collégiens,actions en direction des familles et des personnes précaires, campagnes de dépistage du diabète, du cancer du sein, bien-être psychique du petit enfant,prévention des toxicomanies.La Maison de Santé et de Bien-être du Marcreux est un lieu où de très

prise en charge des maladies chroniques, la mise en place d’un réseau albertivillarien pour la santé des adolescents,la création de comités de santé de quartier et d’une structure de rencontre parents d’élèves et enseignants sur les différents programmes de santé qui existent dans la ville sont parmi les objectifs à atteindre.Une attention particulière sera portée, dans le cadre des actions menées par le Conseil général,sur les personnes atteintes de maladies professionnelles. Une des priorités sera de favoriser l’expression et l’intervention des associations d’usagers,de malades,de familles et de leur donner un rôle plus important dans la politique de prévention en installant un groupe permanent d’échanges et de réflexion autour des besoins des habitants et des professionnels.

Une ville au service des tout-petits

La politique municipale de santé c’est un centre de santé performant, un combat sans relâche contre l’insalubrité, le saturnisme, de multiples actions d’informations et de prévention en direction de tous les publics. Cette politique, souvent cité en exemple sera développée.

du Docteur Pesqué, qui accueille 21 000 usagers par an, assure de nombreuses spécialités médicales et de prévention. La volonté de maintenir une offre diversifiée et accessible sur la ville a conduit la municipalité à favoriser la réimplantation de l’Hôpital européen de la Roseraie,sur le site du PortChemin vert. En termes de médecine libérale, la ville d’Aubervilliers est en déficit et des actions peuvent être menées pour favoriser l’installation de nouveaux praticiens.

nombreux habitants agissent sur les questions de santé. La santé des jeunes et des adolescents est une priorité de l’action municipale avec un double effort : prévention et éducation à la santé,accès aux soins. En milieu scolaire, les jeunes bénéficient d’actions de prévention diverses et d’informations,notamment sur le SIDA,la sexualité et le bien-être psychique. Cette politique de santé,qui est une référence, sera développée.La création au Centre municipal de santé,d’un centre de

Aubervilliers a toujours consacré une attention soutenue à la petite enfance.En termes d’accueil,elle n’a pas à rougir par rapport à d’autres villes :cinq crèches, mini-crèches, haltejeux, un réseau d’assistantes maternelles,etc. La ville fait de nombreux efforts pour améliorer le travail des assistantes maternelles en liaison avec les associations.Un relais des assistantes maternelles leur permet de se retrouver régulièrement et d’échanger leurs expériences. Les enfants de trois ans, non scolarisés,peuvent les mercredis et pendant les vacances,fréquenter les Centres de loisirs maternels. La réhabilitation de la crèche Ethel Rosenberg sera réalisée en 2008.Des travaux seront en-

23


Chapitre3

13/02/08

12:35

Page 24

inaugurés avant 2012 dont le premier en 2010. Pour faire face à la montée des effectifs, dès 2009, une école provisoire sera implantée rue Sadi Carnot. Cette obligation de construction engendre des dépenses conséquentes pour la commune sans aucune participation de l’Etat,ce qui n’était pas le cas auparavant.Avec la population,il faudra poursuivre les actions pour que l’Etat prenne sa part dans cet effort qui pourrait permettre aussi de scolariser davantage d’enfants de moins de trois ans. Prendre en compte la diversité des besoins de garde du petit enfant et rechercher les moyens de répondre le mieux possible aux demandes.

Une ville attachée à l’éducation des enfants et des jeunes Bien que les compétences des villes concernant l’éducation soient restreintes,la municipalité a toujours eu à cœur de favoriser la réussite des enfants de la ville.

trepris à la crèche Marguerite Le Maut. Deux structures seront relocalisées sur leur quartier : le centre accueil mèresenfants du Landy et la halte-jeu de la Maladrerie. Il faut prendre en compte la diversification des besoins en mode d’accueil du petit enfant et rechercher les moyens de répondre le mieux possible aux demandes.Un équipement sera construit autour de la nouvelle place du Front-Populaire. Il faudra veiller particulièrement à l’accueil des enfants handicapés.

24

Son engagement dans le plan de réussite éducative,en partenariat avec l’Etat, a permis de développer des actions.Ce dispositif doit être poursuivi.De même, les coopérations avec les associations et les structures locales (Conservatoire, Théâtre,cinéma Le Studio,associations sportives…) contribuent à enrichir la formation des enfants et des jeunes. Entre 2002 et 2007,17 millions d’euros ont été investis pour la construction, l’extension des bâtiments scolaires et leur rénovation. Deux nouvelles écoles maternelles ont été construites (Anne Sylvestre et Angela Davis). Pour répondre aux besoins de scolarisation, la ville devra construire plusieurs groupes scolaires.Trois groupes seront

Aubervilliers a besoin d’un nouveau collège, ainsi que de classes, de postes d’enseignants et de surveillants. Aujourd’hui, la ville compte quatre lycées. Après la rénovation des lycées Le Corbusier et Jean-PierreTimbaud,les élus interviendront auprès de la Région pour la rénovation urgente du lycée Henri Wallon et la construction d’un nouveau lycée dans la Plaine. En dehors des heures scolaires, la ville intervient de multiples façons. Les centres de loisirs maternels et élémentaires accueillent les enfants le soir, le mercredi et pendant les congés scolaires. Depuis 2003, la municipalité a ouvert une garderie à partir de 7 h 30 dans les maternelles qu’utilisent 200 familles. En 2002,la municipalité a ouvert la maison de l’enfanceTony Lainé à La Villette et reconstruit en 2006 les locaux de la Maison de l’enfance Anne Sylvestre. Le centre Solomon sera reconstruit à proximité de son lieu actuel. Grâce à une aide de la CAF (Caisse d’allocation familiale), le bâtiment du centre de Piscop pourra être rénové. La municipalité a en charge la restauration scolaire. Pour respecter les normes nouvelles


Chapitre3

13/02/08

13:02

Page 25

vacances,dix classes de neige y sont accueillies chaque année, ainsi que des familles. La future équipe municipale maintiendra son engagement en faveur de l’enfance et de l’éducation.

Nous nous engageons à initier et soutenir toutes les actions nécessaires à la défense du service public de l’éducation.Entre 2002 et 2007, 17 millions d’euros investis pour les bâtiments scolaires. De très nombreuses structures destinées à la formation, l’éducation, les loisirs. La ville poursuivra aussi son engagement résolu pour la réussite éducative.

en matière de restauration collective, elle a réalisé des investissements importants dans les cantines. Elle veille à la qualité et à l’équilibre alimentaire des repas servis. Elle est désormais adhérent du SIRESCO, syndicat intercommunal pour larestauration. Avec l’associationAuberVacances Loisirs,la ville permet à de

nombreux enfants de partir pendant les congés scolaires. Le centre de vacances de SaintHilaire de Riez en Vendée a pu être réhabilité et sept gîtes familiaux y sont ouverts aux familles. Il accueille, comme le centre de Bury,des classes vertes sur le temps scolaire. Le Centre de Saint-Jean d’Aulps en Haute Savoie a été partiellement refait. Outre les séjours

Elle s’engage à soutenir les enseignants et les parents d’élèves pour la défense du service public éducatif.Elle poursuivra son action pour l’augmentation du nombre de médecins et de psychologues scolaires et continuera à exiger le classement en ZEP (zone d’éducation prioritaire) de toutes les écoles. Un centre médicoscolaire correspondant aux besoins de la médecine d’aujourd’hui verra le jour dans le cadre de la construction du groupe scolaire situé au croisement des rues Paul Doumer et Commandant Lherminier. Une attention particulière sera portée à la scolarisation des enfants en grande difficulté ou handicapés et aux moyens pour la création de classes spécialisées. L’attachement aux valeurs de droit à une éducation de qualité pour tous et à la laïcité restera une préoccupation constante.

Une ville qui investit dans l’avenir : la jeunesse Beaucoup de jeunes rencontrent des difficultés d’insertion dans la société : difficultés à trouver un emploi stable et correctement rémunéré,difficultés à trouver un logement. Ils sont souvent victimes de préjugés discriminatoires. On ne peut tolérer que la jeunesse,qui est l’avenir,soit ainsi maltraitée.

Séjours de vacances pour les enfants et les jeunes, classes de neige. Les vacances et la découverte sont des droits qui doivent être accessibles à tous.

La jeunesse est une préoccupation constante. La municipalité a mis très tôt en place des structures.

25


Chapitre3

13/02/08

12:35

Page 26

L’équipe municipale favorisera le logement des jeunes qui souhaitent faire leur vie à Aubervilliers : rénovation du Foyer de jeunes travailleurs, mise en place d’un quota dans l’attribution des logements sociaux d’au moins 10 %, programme de constructions destinées aux jeunes.Elle fera connaître aux promoteurs les mesures incitatives prises par le Conseil général de Seine-Saint-Denis (une somme de 5 000 € versée par logement construit réservé aux jeunes).

Se préoccuper de la jeunesse d’une ville, c’est aussi être à son côté lorsqu’elle se mobilise pour son avenir (Ici lors d’une manifestation contre le contrat première embauche). Rien ne pourra se construire sans les jeunes eux-mêmes.

L’Office municipal de la jeunesse d’Aubervilliers (OMJA), créé en 1949,intervient en direction des jeunes de 13 à 25 ans,dans divers domaines (loisirs, éducation, information, prévention, formation, santé, citoyenneté…). L’OMJA anime quatre Maisons de jeunes (Emile Dubois, Jacques Brel, Jules Vallès, Rosa Luxemburg) et cinq équipements (antenne jeunesse Pont Blanc, salle James Mangé, studios John Lennon,espace multimédia et Caf’OMJA). En 2006,il a initié des dizaines d’actions éducatives,des rencontres-débats,des actions de solidarité, de prévention, d’aide scolaire et à l’insertion professionnelle,de pratiques musicales... Parallèlement à l’action de l’OMJA,la municipalité a créé en 2005 un service municipal de la jeunesse.Ce service a mis en place un Conseil local de jeunes en 2005. En 2006, les premières Assises de la jeunesse ont été organisées.

26

Rien ne pourra se construire sans les jeunes eux-mêmes ; c’est la condition pour que leurs besoins et leurs attentes soient pris en compte.Une des priorités de l’action municipale visera à leur faciliter l’accès à l’autonomie dans tous les domaines (emploi,logement, formation,santé,citoyenneté, loisirs...).Le rôle du Conseil de jeunes sera renforcé.

Concernant l’emploi, la ville poursuivra ses initiatives autour de la formation professionnelle et pour défendre l’embauche des jeunes Albertivillariens par les entreprises qui s’installent. Elle développera également un réseau de recherche de stages avec des entreprises. Les horaires des structures devront être mieux adaptés à la vie des jeunes (le soir et le week-end). Il y a lieu aussi de lancer une réflexion sur l’utilisation de certains espaces municipaux en dehors de leurs horaires habituels de fonctionnement tout en responsabilisant les jeunes utilisateurs pour une occupation respectueuse de ces endroits.

Des locaux tout neuf et mieux adaptés pour l’Office des seniors.


Chapitre3

13/02/08

12:35

Page 27

en situation de handicap à la vie la cité.La Coordination municipale du handicap accompagne les personnes handicapées dans la recherche d’emploi,les démarches administratives, l’accès aux droits, les transports et les déplacements,l’intégration scolaire,le logement, les loisirs,la culture et le sport. Près de 400 dossiers ont été traités en 2007.

Aide à domicile (Ici le portage des repas) création de lieux d’accueil pour les personnes dépendantes… Nous continuerons à veiller à faciliter la vie des personnes âgées.

Une ville où l’on peut vieillir sereinement Des grands défis se posent avec l’augmentation du poids démographique des plus de 60 ans. Les personnes âgées ont toujours fait l’objet d’une attention particulière de la municipalité qui se concrétise notamment par : - trois grands foyers, - l’ouverture de nouveaux locaux pour l’Office des seniors rue Heurtault, - l’action des associations para-municipales qui animent les foyers ou qui proposent des activités aux personnes retraitées, - la réouverture – après rénovation, agrandissement et création d’un service d’accueil Alzheimer – de la Maison de retraite Constance Mazier, - l’activité du Centre communal d’action sociale (portage des repas à domicile, colis distribués,repas des retraités, Noces d’or…). Autant de réalisations et d’actions qu’on nous envient. Non seulement cette politique sera poursuivie, mais la réflexion devra prendre en compte les nouveaux besoins.

Il faudra continuer à veiller à faciliter la vie quotidienne des personnes âgées : aide au maintien à domicile (y compris pour les personnes dépendantes), habitat diversifié accessible, modernisation des équipements d’accueil existants, création de lieux d’accueil pour les personnes dépendantes, amélioration des déplacements dans la ville, sensibilisation à la prévention des effets du vieillissement, formation aux nouvelles technologies… La construction d’une maison d’accueil (EPAD) va démarrer avenue Jean Jaurès, complétant les structures existantes rue Treuvet et rue Hélène Cochennec.

Une ville où les personnes handicapées ont des droits Sans attendre la loi de 2005,Aubervilliers a investi très tôt pour favoriser la participation pleine et entière des personnes

La moitié des 113 équipements publics de la ville a fait l’objet d’un diagnostic quant à l’accessibilité.L’objectif est de rendre accessible 50 % de ces lieux,de doubler les places de stationnement (une soixante existent aujourd’hui), de développer les services de proximité pour

Emploi, démarches, déplacements, scolarité, logement, culture, sports… La coordination municipale du handicap a traité près de 400 dossiers en 2007.

apporter les aides nécessaires au maintien à domicile et à l’autonomie des personnes handicapées et des personnes âgées, de poursuivre l’installation d’équipements spécifiques améliorant la circulation des personnes dans la ville. Comme par le passé, les élus municipaux seront aux côtés des personnes qui dénoncent les injustices et œuvrent à la reconnaissance des droits et de l’égalité de traitement de tous les citoyens.

27


Chapitre4

4

13/02/08

12:38

Page 28

Favoriser la participation active de tous les citoyens d’Aubervilliers à la gestion de la ville doit être une préoccupation permanente de la politique municipale. Les affaires publiques sont les affaires de tous les habitants, qu’ils votent ou non. Les élus sont au service de toute la population.

POUR UNE VILLE

construite ensemble Une ville où tous les habitants sont des citoyens à part entière La mise en place de la démarche quartier,depuis plus de dix ans,le fonctionnement de huit Conseils de quartier et de dix Boutiques,marquent la volonté de favoriser la démocratie locale.4 000 à 5 000 personnes participent chaque année à la vie des Conseils. La mise en place d’un forum des services publics pour l’ac-

cueil des nouveaux habitants favorise l’intégration des Albertivillariens de fraîche date.Régulièrement,le Maire rencontre les habitants dans les quartiers.Un Conseil local des jeunes a vu le jour. Le processus qui visait à faire de chaque habitant, qu’il ait ou non le droit de vote,un acteur de la vie locale,à inventer des

Les lieux et moments de dialogues et d’écoute sont nombreux à Aubervilliers où la démocratie locale a un véritable sens. Le prochain mandat sera l’occasion de favoriser toujours plus la participation citoyenne pour construire la ville ensemble.

28

espaces permanents de consultation et d’échanges,doit prendre un nouveau souffle. La municipalité est fière d’avoir organisé un referendum pour le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales.Le bon résultat obtenu est la garantie qu’avec la population,l’action se poursuive pour obtenir par la loi ce droit élémentaire. La démocratie ne se décrète pas,elle se construit,pas à pas, au plus près des préoccupations des uns et des autres.Les intérêts particuliers doivent être pris en compte et satisfaits, dans la limite de l’intérêt général garanti par les élus. Élargir la participation citoyenne,c’est tenir compte de la diversité de la population qui fait sa richesse.La démocratie locale ne peut consister seulement à mettre à disposition des lieux de paroles,d’échanges ou d’animation.Il faut donner plus de pouvoirs à la population. C’est dans ce sens que doit se développer la démarche quartier.La désignation d’élus pleinement responsables de quartiers est de nature à améliorer l’écoute de tous. La démarche des ateliers,mise en place pendant la campagne électorale,se poursuivra sous la forme de réunions régulières, avec un appel à une large participation de la population. Ces ateliers suivront la mise en œuvre du programme municipal et contribueront à le faire évoluer en fonction de la situation, qui change obligatoirement en six ans.


Chapitre4

13/02/08

12:38

Page 29

Un véritable travail d’éducation populaire doit être mis en œuvre pour que chacun puisse intervenir à égalité dans le débat.Il faut réfléchir à des formes de rencontres pouvant associer ceux qu’on ne voit pas aux réunions. Contre la tendance au repli sur soi,il faut favoriser la multiplication des passerelles entre les différents acteurs de la vie locale,entre les générations,ainsi qu’entre les hommes et les femmes des diverses nationalités qui habitent la ville.Des organismes nouveaux, permettant de meilleures coopérations entre les différents parte- La municipalité encourage et soutient le tissu associatif, son organisation, naires et usagers, pourraient ses démarches. Il faudra continuer et aller encore plus loin. voir le jour comme celui du quartierVallès-La Frette associations existent à Auber- Une Maison des associations villiers et rassemblent des cen- pourrait ouvrir un nouvel esLa municipalité veillera à en- taines de bénévoles.Elles per- pace de rencontres. courager l’accès à l’Internet et mettent un foisonnement aux multimédia à toutes les ca- d’activités et d’initiatives et La fête des associations est un tégories de population. concourent au renforcement moment privilégié de discusdu lien social. La municipa- sion entre militants associatifs Pour relancer la démocratie lité encourage le tissu asso- et et les habitants.Il faut en indans ce sens, il faut travailler, ciatif, son organisation, ses venter d’autres permettant, avec la population,à l’élabora- démarches. sans ingérence, à des association d’une charte municipale tions d’intervenir ensemble. de la participation locale qui Il faut continuer et aller encore Les moments de rencontre aufera des propositions sur les plus loin,notamment travailler tour de thèmes transversaux pouvoirs des Conseils de quar- de manière spécifique pour fa- peuvent être multipliés pour tier, sur un mode éventuel voriser la création d’associa- aider à construire des projets d’adhésion des habitants,sur tions de jeunes organisant leurs inter-associatifs et des outils de l’utilisation des locaux munici- activités. réflexion commune. paux comme les boutiques de Améliorer les relations inter-asquartier pour en faire de vrais sociatives doit rester un souci. lieux de rencontre,sur la gestion ou non d’un budget de quartier et réaffirmera ce qui doit rester la compétence du Conseil municipal...

Une ville monde, une ville solidaire

Une ville riche de ses associations, poumon de la démocratie Un des axes de la démocratie locale, c’est l’auto-organisation de la population,la vie associative.Cet engagement des citoyens est souvent l’un des premiers pas vers l’action publique collective.Près de 500

Dans cette société qui ne cesse de se mondialiser, la municipalité est soucieuse de préserver et développer les relations internationales. Celles-ci se concrétisent sous la forme de jumelages, avec Boully en Mauritanie (chantiers de solidarité), Iéna en Allemagne et Beit Jala en Palestine. La municipalité développe des relations dans le cadre d’un protocole d’amitié signé avec la ville de Suzhou dans le district de Whuzong en Chine. Enfin, elle participe à la Semaine de la solidarité internationale, et à la Jour-

née de l’Afrique et de l’Océan Indien. Régulièrement, comme lors du Tsunami de 2005, le Conseil municipal vote des aides financières à caractère humanitaire pour venir en aide aux populations en difficulté. Il convient de prendre pleinement en compte la diversité de la population pour approfondir encore ces solidarités, contribuer à la connaissance des différentes cultures, favoriser l’esprit d’ouverture de tolérance et le sens de l’hospitalité.

29


Chapitre5

5

13/02/08

12:42

Page 30

Depuis longtemps, les politiques culturelles et sportives innovantes de la ville mettent une grande ambition au service de tous. La culture, les pratiques sportives ne sont pas réservées aux couches socialement favorisées. Chacun y a droit. Dans ce formidable travail, de nombreuses associations mêlent leurs interventions à celles de la ville pour offrir à tous un complet développement humain. Aubervilliers est une ville très singulière, riche d’un passé populaire et combatif qu’il faut que chacun s’approprie. Aubervilliers est aussi riche de la diversité de sa population. Cela induit une diversité de cultures et de cultes avec lesquels la ville entretient les meilleurs rapports dans le respect de la laïcité républicaine.

POUR UNE VILLE

dont ses habitants sont fiers Une ville où la culture n’est pas un supplément d’âme Depuis la Libération,sous l’impulsion des maires communistes,Aubervilliers n’a jamais eu une attitude misérabiliste à l’égard de la culture.

Ceux qui parlent de remettre en cause la gestion sociale et culturelle de la ville,menacent en faitAubervilliers d’un retour en arrière.

La population de cette ville et sa jeunesse ont droit au meilleur.

L’histoire et l’identité même de la ville sont liées aux batailles

Aubervilliers a droit au meilleur. Les conférences du Collège de France sont de très haute qualité et rassemble largement.

30

pour le droit à la culture : le théâtre qui est aujourd’hui un Centre dramatique national,le cinéma Le Studio,le conservatoire de musique devenu Conservatoire à rayonnement régional,les Laboratoires d’Aubervilliers,les bibliothèques,le théâtre équestre Zingaro, la Villa mais d’ici, le CAPA;Indans’Cité… Des festivals s’enracinent dans cette vie culturelle :le Festival des villes des musiques du monde et Aubercail auxquels il faut ajouter les rencontres de cinéma en direction des enfants sous le thème « Pour éveiller les regards ». L’existence ancienne de nombreuses structures au rayonnement national a favorisé le développement d’initiatives associatives qui concourent à la richesse et à la diversité de la vie culturelle. Le musée précaire installé dans le quartier du Landy en est une des illustrations fortes. Sous l’impulsion de Jack Ralite, une fructueuse collaboration avec le Collège de France a offert à plus de 3000 participants des conférences de très grande qualité. Le Conservatoire de musique disposera de nouveaux locaux installés sur le parking qui jouxte la piscine.Une salle des fêtes y sera intégrée.Un parking sera construit. Les finance-


Chapitre5

13/02/08

12:42

Page 31

Aubervilliers ne possède pas de véritable monument historique,excepté Notre-Dame des Vertus,mais la ville n’est pas dépourvue d’atouts. Le patrimoine industriel, les immeubles remarquables du 19e siècle,le patrimoine architectural de la 2e moitié du 20e siècle sont à préserver,à faire connaître,à valoriser.

Aubervilliers est une des villes du département qui compte le plus de pratiquants. De nouveaux équipements sont nécessaires.

ments du Département,de la Région et de l’Etat ont été obtenus. La perspective d’un nouveau pôle universitaire sur la PlaineSaint-Denis (Ecole pratique des Hautes Etudes,Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales, bibliothèque commune et résidence étudiante, Maison des sciences de l’homme et Conservatoire national des arts et métiers) ajoutera au rayonnement culturel du territoire.

Une ville aux milliers de sportifs de tous niveaux La ville a une très forte implication dans la pratique du sport, sport pour tous comme sport de haut niveau.En témoigne le niveau des subventions au Club municipal d’Aubervilliers (CMA) et au mouvement sportif en général.En 2005-2006,le CMA comptait 3 825 adhérents dans 35 sections Aujourd’hui,Aubervilliers est l’une des villes du département qui compte le plus grand nombre de pratiquants de diverses disciplines. La promotion du sport de masse a favorisé l’émergence de sportifs de haut niveau (escrime, boxe, hand ball,…).

La piscine d’Aubervilliers est en cours de réhabilitation lourde pour répondre à des impératifs de sécurité.Dès la fin des travaux,le public,comme les clubs ou les scolaires y retrouveront leurs habitudes. De nouveaux équipements sportifs seront sans doute nécessaires comme un gymnase pour les sports collectifs, voire un nouveau terrain de grands jeux. Le centre aquatique olympique comprendra quatre bassins permanents,deux bassins de 50 m par 25,une fosse à plongeon… Il sera ouvert à la population et aux scolaires. Il faut rester vigilant pour qu’il soit construit le plus rapidement possible.

L’inscription à l’Inventaire supplémentaire du patrimoine de la ferme Mazier comme l’est déjà la cheminée du site industriel de la rue Henri Barbusse (Les Allumettes) permettrait, en partenariat avec les Conseils général et régional,de les restaurer et de les intégrer au schéma touristique de Plaine commune. Un ou plusieurs parcours historiques permettant d’identifier les lieux historiques importants (les Fortifs,la Bourse du Travail,les Magasins généraux, etc.) et de mesurer les transformations du territoire seront réfléchis. De même,un parcours sur l’architecture du 20e siècle,ponctué de panneaux explicatifs,valoriserait plusieurs ensembles remarquables de la ville sur lesquels de grands architectes sont intervenus, comme à La Maladrerie. Les plaques de rues des hommes et des femmes qui ont marqué l’histoire détailleraient le parcours de ces personnages et leurs apports.

Une ville qui connaît son passé et construit son avenir L’affirmation de l’identité d’Aubervilliers,au travers de sa mémoire,de l’histoire de sa population et des combats de ses habitants est primordiale dans cette période de mutation pour construire l’avenir.Cette culture populaire doit être transmise et partagée.

Valoriser le patrimoine. Ici Notre-Dame des Vertus.

31


Chapitre6

6

13/02/08

12:47

Page 32

La liste « Tous ensemble pour Aubervilliers » a de grandes ambitions pour la ville. Beaucoup a été fait, beaucoup reste encore à faire dans un contexte national difficile, avec un gouvernement qui remet en cause chaque jour, un peu plus, les acquis sociaux de ce pays. La ville doit rester populaire. Il ne peut être question de présenter un programme alignant les promesses en ignorant les moyens de les satisfaire. Ce serait immoral et dramatique pour la population. Ensemble, élus et population, nous interviendrons pour limiter la pression des impôts en même temps que nous développerons les coopérations à l’échelle de la communauté d’agglomération.

POUR INVESTIR

l’avenir avec réalisme Une ville aux finances saines qui ne pressure pas ses habitants Le présent contrat d’action communale ne peut être mis en place que dans le cadre de finances locales saines et sans

alourdir de manière considérable la pression fiscale sur la population ou augmenter l’endettement de la ville.

Aubervilliers doit rester parmi les villes de Seine-Saint-Denis où l’on paye le moins d’impôt sur le logement. Ensemble, population et élus devront poursuivre les actions (comme en 2006/2007 sur la photo) pour que l’Etat assume ses responsabilités.

32

Les finances communales conditionnent les services rendus à la population,les équipements,le fonctionnement des services nécessaires.Elles sont alimentées par les taxes locales,les subventions de l’Etat ou d’autres organismes ou collectivités,l’emprunt,la participation des usagers à différents services. L’Etat ne cesse depuis plusieurs décennies de réduire les capacités financières des collectivités territoriales.Il transfère de plus en plus ses responsabilités sur ces collectivités sans apporter les financements correspondants.Ensemble,population et élus,devront poursuivre les actions pour que l’Etat assume ses responsabilités et exiger qu’une réforme profonde de la fiscalité soit lancée. Pour les 6 ans à venir,Aubervilliers doit rester parmi les villes de Seine-Saint-Denis où on paye le moins d’impôt sur le logement. Le service rendu à la population doit être assuré.Ensemble, élus et population,il faudra intervenir pour obtenir les subventions nécessaires pour la réalisation de nouveaux équipements comme des écoles et des structures pour enfants, personnes âgées et handicapées.La campagne menée avec les habitants pour obtenir une participation de l’Etat à la construction des écoles a payé.


Chapitre6

13/02/08

12:47

Page 33

pour les villes,il faut encore améliorer les relations entre les communes qui la composent et la communauté d’agglomération.Les services assurés par la communauté doivent prendre en compte non seulement les besoins des habitants de la communauté,mais aussi ceux de chaque ville. C’est une question de démocratie et de souveraineté communale. Il faut travailler à instaurer des relations pleinement démocratiques. Dans tous les cas,la souveraineté du conseil municipal doit être respectée. Le budget communautaire est en partie alimenté par la taxe professionnelle unique. La transparence doit être totale sur les modes de calcul de la dotation de solidarité que Plaine commune reverse àAubervilliers.

Pascal Beaudet et Patrick Braouezec, le président de Plaine Commune. La communauté d’agglomération a permis de grandes réalisations en matière d’aménagement du territoire notamment. Il faut encore améliorer le fonctionnement de l’intercommunalité pour aliier solidarité et efficacité pour toutes les villes.

Le recours à l’emprunt reste indispensable pour assurer les investissements. Il doit rester dans des proportions raisonnables pour ne pas amplifier considérablement la dette municipale.Depuis plusieurs années,la Ville est engagée dans une politique de désendettement. Ceux qui proposent d’avoir excessivement recours à l’emprunt mesurent-ils le danger que cela représente ? Si les remboursements deviennent trop lourds à supporter, alors c’est la population qui en pâtit ; pour payer, il n’y a pas d’autres solutions que de remettre en cause les services rendus par ailleurs.

réalistes.Pour une grande part, elles sont déjà financées dans le cadre d’opérations programmées avec l’Etat, la Région, le Département ou d’autres institutions.D’autres ne se réaliseront qu’avec l’intervention active des élus et de la population pour faire valoir les droits d’Aubervilliers au meilleur. Elles n’auront de conséquences lourdes ni sur l’augmentation des taxes locales,ni sur l’endettement de la ville.

Nous ne sommes pas de ceux qui lancent des promesses inconsidérées risquant un surendettement ou des augmentations insupportables d’impôts locaux.

L’adhésion d’Aubervilliers à Plaine commune a permis des réalisations,en matière d’aménagement du territoire notamment,et beaucoup de projets existent.

Les propositions que nous faisons ici sont ambitieuses,mais

Pour que Plaine commune devienne pleinement un outil

Une ville plus forte avec les autres

L’eau n’est pas une marchandise.Il faut démocratiser sa gestion par la mise en place d’une régie publique communautaire, ce qui permettrait, en outre,de faire baisser son prix. Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle structure comme le Grand Paris,qui noierait définitivement notre commune dans un espace territorial,politique et financier que nous ne maîtriserions pas.Une coordination libre et solidaire des villes intéressées serait bien plus souhaitable.

33


Chapitre6

13/02/08

12:47

Page 34

L’atout du personnel territorial Le service public territorial est de plus en plus complexe et diversifié et comporte des missions lourdes à assumer. Pour les élus comme pour le personnel, la tâche est souvent difficile. Le rôle du personnel territorial est précieux et irremplaçable. Les élus peuvent compter sur un personnel compétent et attentif aux problèmes que rencontre la population. Le travail du personnel est un formidable atout pour que le programme municipal devienne effectif. Leurs savoirs-faire, leur écoute, leur disponibilité sont autant de qualités qui facilitent l’action des élus au service des Albertivillariens. 2 000 agents territoriaux travaillent dans la commune (Aubervilliers et Plaine commune). Un millier y réside. Dans la dernière période, des locaux ont été aménagés pour améliorer les conditions de travail. Un bâtiment vient de se terminer pour rassembler les services techniques rue Henri Barbusse. D’au-

34

tres services doivent être relocalisés, notamment ceux installés aujourd’hui à l’îlot Schaeffer. Un certain nombre d’avancées ont été réalisées en matière de protection, de rémunérations et de formation notamment. De nouveaux services ont contribué à améliorer le service rendu particulièrement dans le domaine de la sécurité, du logement, de la petite enfance, du droit des femmes et des luttes contre les discriminations, de la culture, du sport… Un travail spécifique sur les situations d’accueil sera conduit pour améliorer les conditions de travail des personnels en charge de l’accueil des habitants. Les agents doivent être toujours mieux associés quotidiennement aux décisions politiques et à leur mise en ?uvre. Des efforts particuliers seront portés pour améliorer le dialogue avec l’ensemble des élus afin de permettre aux instances paritaires de jouer pleinement leur rôle.

Programme Auber 20082014  

Programme de la liste "Tous ensemble pour Aubervilliers", conduite par Pascal Beaudet, maire d'Aubervilliers

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you