Issuu on Google+

des socialistes

avant le premier tour de l'élection présidentielle Mobilisation

Outil militant

faites le changement le 17 mars

tract 17 mars Page 4

Page 2

Élection présidentielle

La campagne bat son plein dans les territoires Meeting de Lyon, 1er mars 2012

N°645 DU 10 au 16 mars 2012 1,5 € 10, rue de Solférino 75333 Paris Cedex 07 Tél. : 01 45 56 77 52 hebdo@parti-socialiste.fr Directeur de la rédaction et directeur de lA publication • David Assouline • CO-Directrice de lA publication •

Marie-Emmanuelle Assidon • rédactrice en chef Stéphanie Platat • Journaliste rédactrice Charlotte Collonge (76 58) • PHOTO Philippe Grangeaud (76 00) Mathieu Delmestre • maquette Florent Chagnon (79 44) • FLASHAGE ET IMPRESSION PGE (94) Saint-Mandé • n° de commission paritaire : 0114P11223 • ISSN 127786772 “L’hebdodessocialistes”estéditéparSolfé Communications, tiré à 27 500 exemplaires

Grand rassemblement des élu-e-s, Dijon, 3 mars 2012

L’AGENDA

14 mars  Meeting

Grand meeting de François Hollande à Marseille

17 mars  Événement

20 mars  Rassemblement

Journée de mobilisation Grand meeting de « Faites le changement » François Hollande à Rennes

21 mars

 Déplacement

Martine Aubry se rendra à Montbéliard Retrouvez l’agenda sur parti-socialiste.fr


Le chiffre de la semaine

L’info

en continu Alain Rousset, responsable du pôle production, industrie, agriculture et pêche dans l’équipe de campagne 1/03/12

Emplois industriels « Après avoir passivement assisté à la destruction de 450 000 emplois industriels depuis le début de son quinquennat, le président sortant voudrait faire oublier son bilan dans les dernières semaines en jouant de ses relations. Après le 6 mai, si les Français en décident ainsi, il s’agira d’engager réellement le redressement productif de la France, avec une véritable politique industrielle, avec l’anticipation qui évite les drames sociaux et dispense de coups de fil tardifs et aléatoires à des amis. »

1

million

C’est le nombre de formulaires de dons qui seront envoyés dans les sections en même temps que les cinq tracts thématiques détaillant le projet de François Hollande. Un tract d'appel à la mobilisation autour de la campagne de François Hollande fait également partie de la dotation. Ce matériel sera distribué à l'occasion de la grande journée "Faites le changement" du 17 mars (voir ci-après). u   Pour faire un don en ligne : francoishollande.fr/faire-un-don

Communiqué

Martine Aubry : crise en Syrie

« J’ai appris avec beaucoup de satisfaction l’évacuation vers le Liban d’Édith Bouvier et de William Daniels. Je leur souhaite un retour rapide auprès de leurs proches et un bon rétablissement. Je remercie et je rends hommage au courage et à la détermination de tous ceux qui ont agi pour rendre possible cette issue

heureuse. La situation à Homs est de plus en plus critique, la crise en Syrie ne cesse de se creuser et la situation humanitaire se dégrade rapidement. Je me réjouis que la France ait enfin annoncé la fermeture de son ambassade à Damas. Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a condamné vigoureusement le gouvernement syrien pour ses violations "continues, généralisées et systématiques des droits de l’Homme". Le PS soutient pleinement les termes de cette nouvelle résolution et appelle les autorités syriennes à "autoriser un accès libre et sans entrave à l’ONU et aux agences humanitaires". Le PS appuie la demande de la Secrétaire générale adjointe des Nations unies en charge des programmes humanitaires,

Valérie Amos, à bénéficier d’un accès immédiat aux zones de conflit afin d’évaluer les besoins humanitaires. En conformité avec les Conventions de Genève, le Comité international de la Croix-Rouge doit être autorisé à évacuer les blessés et à fournir les biens et les soins de première nécessité, sous la protection d’une garantie de cessez-le-feu. Le PS demande également que l’émissaire conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe, Kofi Annan, puisse se rendre au plus vite en Syrie. Il est urgent que les recommandations de la Ligue arabe soumises au Conseil de sécurité se concrétisent. Plus que jamais, il faut se mobiliser pour faire pression sur le gouvernement syrien. »

Bruno Julliard, chargé de l’éducation nationale dans l’équipe de campagne 1/03/12

Mécomptes « La Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance a calculé et annoncé très officiellement dès 2007 : entre 2010 et 2015, les effectifs du secondaire sont amenés à croître considérablement avec au total 421 000 élèves supplémentaires. Nicolas Sarkozy ment lorsqu’il affirme que l’augmentation des heures de travail peut être rémunérée près de 40 % moins cher. Il y aura donc des enseignants moins bien payés, toujours aussi mal formés, pour faire plus classe, devant plus d’élèves. »

ÉVÉNEMENT

Le 17 mars, c’est la fête du changement ! Vous voulez participer à la campagne de François Hollande ? Sur le terrain, près de chez vous ou en ligne ? Samedi 17 mars, à l’occasion de la journée « Faites le changement », les équipes de campagne de François Hollande et du Parti socialiste vous proposent de venir découvrir comment rejoindre la mobilisation et vous impliquer à votre guise. Les fédérations, les sections et le siège du PS seront ouverts pour vous accueillir et vous faire découvrir comment participer (dons, comités de soutien, web campagne…).

À 36 jours du premier tour de l’élection présidentielle, nous avons besoin de vous pour prévenir l’abstention, en vérifiant qu’autour de vous tout le monde pourra venir voter les 22 avril et 6 mai ou donner procuration. Et pour faire connaître le projet de François Hollande. Un million de tracts seront distribués le jour-même avec cinq thématiques différentes résumant le projet de François Hollande en matière de pouvoir d’achat, d’emploi, de justice sociale, de jeunesse ainsi que ses engagements pour garantir une République exemplaire.

Le 17 mars sera l'occasion d'organiser plusieurs milliers de réunions ouvertes pour proposer à toutes celles et tous ceux qui sont prêts à donner de leur temps dans les prochaines semaines de participer à des actions : • porte-à-porte, • réunions d'appartement, • diffusion du projet, • sensibilisation aux procurations Une carte des lieux de rendezvous sera bientôt mise en ligne. Ensemble, œuvrons pour le changement ! u   Rejoignez le mouvement sur : toushollande.fr et vivement-mai.fr


Reportage

« Mon projet, c’est la France réconciliée » Il est à peine 17h15 ce jeudi 1er mars quand déjà le Palais des sports de Gerland ferme ses portes, faute de place. À l’intérieur, ils sont plus de 10 000 massés dans les gradins et le parterre et 2 000 dehors devant l’écran géant installé à leur intention. Pour le troisième grand meeting de campagne de François Hollande, Lyon et ses environs ont fait le déplacement. « C’est magnifique de vous voir si nombreux », s’émeut Michel Piccoli venu témoigner son soutien au candidat socialiste. « Il était temps qu’il arrive ! », s’enthousiasme l’invité surprise de la soirée, exalté par les acclamations de la salle. Aurélie Filippetti, députée de Moselle, exprime sa solidarité à l’égard des salariés d’ArcelorMittal de son département, ceux de Gandrange et de Florange avant de céder la

L’info en continu

Delphine Batho, porte-parole de François Hollande 2/03/12

parole au Sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, très en verve : « En quelques mois, François Hollande a fait surgir une espérance qui se renforce de jour en jour, il est urgent de changer et la seule possibilité pour cela, c’est de voter François Hollande ! » Le candidat socialiste arrive justement. Il embrasse au passage les Jeunes socialistes qui lui font cortège jusqu’à la tribune avant de saluer la foule : « Mes chers amis, merci pour votre engagement, votre enthousiasme, votre envie ! » Son réquisitoire ne se fait pas attendre : « Notre France a été affaiblie durant cinq ans parce que les impôts se sont multipliés : pas moins de 40 taxes supplémentaires se sont abattues sur les Français. » « Je ne nie pas la crise, reconnaît-il, elle est violente, elle est dure, elle est brutale […] Mais cette crise a un nom :

c’est le libéralisme sans limite, la mondialisation sans règle, la marchandisation sans principe, la financiarisation sans frein ! » François Hollande prône la cohésion et la solidarité nationale : « Pour moi le redressement de la France exige le rassemblement des Français », « mon projet, c’est la France réconciliée ». Dans une salle électrisée, le candidat à la Présidentielle met en garde : « Ne pensez pas que la victoire serait acquise. […] Ne vous dispersez pas ! Ne vous éloignez pas ! Faites en sorte, dès le premier tour, de créer cette dynamique qui deviendra irrésistible, irrépressible, irréfutable. » Une heure de discours plus tard, la voix cassée par ses efforts pour couvrir les cris de ferveur lyonnais, il quitte la tribune. Fourbu mais ravi.

reportage

« Avec les forces vives de la Nation» C’était il y a trente ans. Le 2 mars 1982, était votée la loi fondamentale de décentralisation de la France qui instaurait la suppression de la tutelle administrative et financière exercée par le préfet, le transfert de l’exécutif départemental et régional au profit d’un élu local et faisait de la région une collectivité locale de plein exercice. Trente ans plus tard, on reconnaissait dans les tribunes du Zénith de Dijon Martine Aubry, Anne Hidalgo, Bertrand Delanoë, Jean-Marc Ayrault, Claudy Lebreton, et beaucoup d’autres élus de la République, venus pour célébrer l’anniversaire de la loi de 1982. « Cette loi a créé un élan démocratique qui a libéré la France de son carcan jacobin et a permis aux talents des territoires de s’exprimer », a défini François Rebsamen, Sénateur-maire de Dijon. En cinq ans de présidence sarkozyste, cette loi a toutefois enduré de profonds coups de canif. Suppression de la taxe professionnelle, absence de compensation des nouvelles dépenses, RGPP, conseiller territorial…« Non à ceux qui découpent la République en morceaux. Non à la discrimination territoriale », a ainsi tonné Marylise Lebranchu, présidente de la FNESR. « Les élus ne sont pas un obstacle à la démocratie, au contraire, ils la font vivre », a rappelé Jean-Pierre Bel, président du Sénat. Devant plus de 2 000 personnes, l’ancien maire de Tulle, et président du Conseil général de Corrèze,

François Hollande a parlé d’expérience pour rendre hommage aux élus de la République. « Monsieur le maire a été le plus beau compliment qu’on puisse me faire, a-t-il reconnu, car je n’oublie pas qu’avec les cinq lettres du mot "maire" on écrit le mot aimer. » Revenant sur le terrain national, François Hollande a ensuite défini ce que serait sa présidence : « Ce que je veux changer tient à une pratique, cela s’appelle le respect, la considération, la démocratie, le sens de l’État. Depuis cinq ans nous vivons sous le règne de l’omniprésidence, ponctuant par une citation de Montaigne, c’est être nulle part que d’être partout ». Conscient de l’ampleur de la tâche qui l’attend au lendemain du 6 mai, François Hollande a d’emblée défini : « Le président qui redressera la France le fera avec les forces vives de la Nation. » Il a signé pour de « nouveaux droits donnés au Parlement » dont les membres « devront se rendre entièrement disponibles » actant par là le non-cumul des mandats. Il s’est également déclaré en faveur d’une part de proportionnelle dans le scrutin législatif. Devant une salle conquise, François Hollande a conclu en appelant à la mobilisation dès le 22 avril : « C’est au premier tour que nous nous allons créer la dynamique pour la victoire. Ne vous dispersez pas. » François Hollande a quitté la scène du Zénith, fendant une foule qui faisait bloc autour de lui.

Bayonne « Jean-François Copé fait semblant de ne pas avoir entendu les condamnations sans la moindre ambiguïté de toute forme de violence comme des incidents de Bayonne qui ont été exprimées par François Hollande et son équipe. La façon dont l'UMP cherche à utiliser ces incidents pour tenter de relancer la campagne de Nicolas Sarkozy est de plus en plus pitoyable. Il est temps que l'instrumentalisation cesse immédiatement. » Marie-Arlette Carlotti, responsable du pôle égalité femmes-hommes 3/03/12

Parité « L’UMP est le champion toutes catégories du non-respect de la parité. En 2008, l'UMP payait à elle seule quatre cinquièmes de la pénalité financière essuyée par les partis politiques réfractaires, soit plus de quatre millions d’euros. En 2012, le PS présente 50 % de femmes candidates aux législatives, quand l’UMP n’en présente que 28 %. La parité est un enjeu démocratique vital. C’est une fin autant qu’un moyen, au service de l’égalité entre les femmes et les hommes. François Hollande fait de cette bataille un axe fort de son projet. »


FAITES LE CHANGEMENT

Venez découvrir comment participer à la campagne près de chez vous (porte-à-porte, dons, comités de soutien, web campagne...). Ensemble, faisons reculer l’abstention. Retrouvez-nous sur toushollande.fr

Ne pas jeter sur la voie publique

Samedi 17 mars de 14h à 18h Rejoignez la campagne de Francois Hollande


/l-hebdo-des-socialistes-n-645