Page 1

N°570 - LUNDI 30 AVRIL 2012

LE PRG ET GÉNÉRATION ECOLOGIE SIGNENT UN ACCORD-CADRE POUR LES PROCHAINES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES P.12

le bulletin du partiradicalde gauche ÉDITO

LE CHANGEMENT EST EN MARCHE

BUREAU NATIONAL : BILAN DU 1ER TOUR DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE P.2

L

e 22 avril restera parmi ces journées particulières que sont les dimanche d’élection, faits de moments d’attente et d’appréhension avant, qu’enfin, l’annonce des résultats ne nous délivre. Notre souhait était de voir François Hollande arriver en tête au premier tour. Ce premier vœu a été exaucé. Nettement. Corrélativement, le second constat qui s’impose est celui du rejet du Présidentcandidat. Il est d’autant plus cinglant quand on constate que c’est la première fois dans l’histoire de la V° République que le candidat sortant n’arrive pas en tête à l’issue du premier tour. Ce rejet était palpable dans la population ; élu de terrain j’ai pu le constater, particulièrement dans les zones délaissées lors du dernier quinquennat, les zones rurales et périphériques. Déception, inquiétude et colère sociale sont dans le cœur de nombre de nos concitoyens et ont abouti à ce vote sanction. Ce ressentiment se mesure à l’aune des promesses non tenues, des échecs répétés à répondre aux attentes des Français – en matière d’emploi et de pouvoir d’achat notamment – elle a également été attisée par le gouvernement, qui n’a cessé d’opposer les Français là où la crise nous imposait de préserver la cohésion nationale. Cette peur s’est manifestée par un vote protestataire, dont le Front National est le bénéficiaire. Nous l’entendons.

le bulletin du partiradicalde gauche

ELECTION PRÉSIDENTIELLE : LA CAMPAGNE JUSQU’AU 1ER TOUR P.4

Jusqu’au bout, l’UMP avait évoqué une mystérieuse « vague silencieuse », c’est un autre phénomène météorologico-politique qui est advenu, un vent. Celui du changement. Cette percée de François Hollande est porteuse d’espoir, elle n’en constitue pas pour autant une victoire définitive. Une nouvelle campagne commence. Ces derniers mois, les promesses du candidat de l’UMP ont été versatiles. Elles le seront encore plus ces prochains jours. Oui, le candidat sortant mènera sa campagne en navigant à vue, un coup à droite, un coup à l’extrême droite, en gardant un œil sur les sondages. Oui, l’UMP, qui n’a plus rien à perdre se lancera dans une campagne de violence, ils assèneront coups bas et arguments fallacieux. Oui, la droite lancée dans une fuite en avant fera tout pour s’accrocher au pouvoir.

le bulletin du partiradicalde gauche

SOMMAIRE

Instances P2 / Campagnes électorales P4 / Sénat P8 / En Mouvement P9 / Communiqués P10 / Accord cadre PRG/GE P12

Jean-Michel Baylet Président

RÉACTIONS APRÈS LE 1ER TOUR DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE P.10

Il est de notre responsabilité de convaincre, convaincre encore. Dans cette campagne, François Hollande a tracé son sillon sans en dévier ; avec pour boussole nos valeurs et notre vision de la France. Il a fixé une ligne, et s’y est tenu. Il n’a pas versé dans les propositions populistes, ni dans la surenchère que rend propice l’euphorie de la campagne. Il a délivré aux Français, lassés par les promesses non tenues, un discours de vérité, à la fois volontariste et réaliste. C’est cette constance, cette cohérence qui permettra le redressement de la France. De grands défis se présenteront au nouveau président, dès le 7 mai. Nous savons que François Hollande est le Président dont la France a besoin. Il nous reste moins de deux semaines pour finir d’en convaincre les Français.

Le PRG organise une soirée électorale le 6 mai 2012 au siège du Parti pour le 2ème tour de l’élection présidentielle. Venez nombreux à partir de 18h30 !

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

1


INSTANCES

COMPTE-RENDU DU BUREAU NATIONAL DU 23 AVRIL 2012

SI LA VICTOIRE N’EST PAS ENCORE ACQUISE, LA GAUCHE PEUT CEPENDANT ÊTRE OPTIMISTE PRÉSENTS : E. Aït, SA. Arrad-Baudéan, JM. Baylet, JP. Benoit, P. Blanc, JB. Bros, C. Brunet-Lechenault, M. Cattin, P. de Cazenove, P. Cédan, JL. Clément, F. Dalongeville, JCh. Daveau, P. Dhaille, J. DujayBlaret, J. Dusseau, G. Esclopé, M. Gitton, F. Guegueniat, M. Guenoux, F. Guinion, J. Hollard, F. Huwart, H. Huwart, Th. Jeantet, Ch. Knopfer, J. Krabal, G. Lacroix, PE. Lalmy, L. Lambrot, O. Maillebuau, D. Martin, F. Martin, H. Mesnager, P. Molinoz, E. Montes, M. Montet, J. Mutez, F. Naud, S. Pinel, Ch. Pommeray, A. Sainjon, RG. Schwartzenberg. EXCUSÉS : G. Augé, Y. Bertrand, G. Charasse, I. Corlay, M. Dary, J. Dubié, J. Gonzalez, JF. Hory, N. Koenders, F. Laborde, Ch. Migot, D. Orliac, FX. Perrault, J. Pezet, JC. Picard, H. Puil, JC. Requier.

L

Le Président, Jean-Michel Baylet, remercie les membres présents à cette réunion au lendemain du 1er tour de l’élection présidentielle. Ce matin, François Hollande a réuni son comité politique restreint auquel participe le Président. Avant de revenir sur les résultats de cette élection, JM Baylet accueille chaleureusement Yves Pietrasanta, président de Génération Ecologie, accompagné de France Gamerre et Angelo Giordano. Les deux formations ont décidé il y a quelques mois de créer un pôle radical et écologiste et signent ce matin un accord cadre pour les prochaines élections législatives (voir page 12) stipulant que des candidats se présenteront sous la double étiquette PRG/GE. Le logo de GE peut donc être uti-

le bulletin du partiradicalde gauche

2

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

lisé par les candidats sur leur matériel de campagne. Le Président donne la parole à Y. Pietrasanta qui dit sa joie d’être à nouveau parmi les radicaux, lui qui a été élu en 1972 sous l’étiquette radicale de gauche, sous la présidence de Robert Fabre. Il était à l’époque Secrétaire national en charge de l’environnement. Le MRG a été le premier parti à parler d’écologie et les propositions développées à l’époque ont toutes été réalisées plus tard. C’est donc aujourd’hui pour Y. Pietrasanta un rapprochement naturel avec sa famille politique d’origine puisque le PRG et GE ont le même état d’esprit et le même programme écologique. ACTUALITÉ POLITIQUE Jean-Michel Baylet souligne au préalable à quel point les radicaux de gauche se réjouissent de l’arrivée en tête de F. Hollande au 1er tour. C’est la première fois dans l’histoire de la Vème République qu’un président sortant n’est pas en tête des suffrages au 1er tour de l’élection présidentielle. D’autre part, le total des voix de gauche n’a jamais été aussi élevé ce qui augure bien de la suite. Le Président souhaite donc adresser au Bureau National un message de satisfaction. Si la victoire n’est pas encore acquise, la gauche peut cependant être optimiste. Ce premier tour a montré un profond rejet à l’égard de Nicolas Sarkozy et un vrai désir de changement de la part des citoyens. Le

président sortant est 1,5 point derrière le candidat du PS et du PRG : l’objectif fixé a été atteint. M. Le Pen arrive derrière, à un score très élevé. Mais son électorat n’est pas celui de JM Le Pen en 2002 et 2007. Là où il séduisait un électorat des banlieues, elle a aspiré les voix des ruraux. Ces derniers sont les grandes victimes des cinq années de régime sarkozyste et sont en grande difficulté sociale. Leur vote frontiste est un vote de colère, non un vote d’adhésion. La gauche a un rôle à jouer entre les deux tours. Elle doit leur parler mais aussi les écouter. Le Front de gauche a réalisé un score décevant par rapport à ce qui était annoncé, mais le leader du mouvement, JL Mélenchon, a clairement appelé à battre Sarkozy au 2ème tour. Enfin F. Bayrou ne pèse plus sur l’échiquier politique. Il n’a pas su faire fructifier ses voix de 2007. Et EELV, avec 2,31 % payent la campagne très décevante de leur candidate. Désormais, il reste 2 candidats et deux semaines de campagne. Il faut encore mener une campagne très active, continuer le porte à porte, le tractage, être au plus près des électeurs, organiser des meetings face à un N. Sarkozy qui va jouer son va-tout, organiser de grands rassemblements. Les quatre grands axes d’orientation de F. Hollande pour le second tour sont les suivants : Equité-justice, Europe, Rassemblement sur les valeurs, Redressement de


INSTANCES

la France. L’UMP attaquera la gauche sur le vote des immigrés, la régularisation des sans papiers, la gestion de la crise qui condamnera la France au sort de la Grèce, et sur le candidat lui-même, qui n’a jamais été ministre et serait, de fait, incapable de gouverner. L’objectif : Rassembler le plus largement possible pour le changement. Le programme prévisionnel du candidat pour les deux semaines est le suivant : Le 24 il sera dans l’Aisne, le 27 à Limoges, le 2 mai ce sera le grand débat contre Sarkozy et le 3 mai il y aura un grand meeting de clôture à Toulouse probablement. Interviennent dans la discussion : Claudette Brunet-Lechenault (71) constate ce sentiment d’exclusion en milieu rural et la montée du FN face à un rejet de N. Sarkozy qui a cassé les services publics de proximité, condamné de nombreux agriculteurs au RSA, permis la flambée des prix des carburants. Il est important d’écouter cette catégorie de population, de la valoriser. Joëlle Dusseau (33) est frappée par le décalage entre les élites et les électeurs. Elle remarque qu’aucun candidat n’a pris position sur la mondialisation, sur l’énergie, sur le réchauffement climatique. Elle a été surprise également que la campagne très droitiste de Nicolas Sarkozy n’empêche pas le FN de faire un gros score. Thierry Jeantet (61) revient sur les trois mots qui feront la campagne du 2ème tour : la république moderne incluant notamment la laïcité et la décentralisation ; la solidarité qui comporte l’emploi, le pouvoir d’achat, l’économie sociale et l’Europe avec une France motrice et la régulation. Interviennent également : Maïté Montet (91), Jacques Krabal (02), Eric Montes (60), Sandra-Elise Reviriego (JRG) qui dit sa satisfaction de voir François Hollande en tête des votes chez les 18-25 ans. Le Président en profite pour remercier une nouvelle fois les JRG pour leur implication dans cette campagne, leur grande visibilité dans les meetings. Frédéric Naud (02) souligne la difficulté que va rencontrer F. Hollande dans la campagne en parlant d’espérance communautaire en Europe alors que la plupart des pays de l’Union européenne sont gouvernés par la droite et que par conséquent le dialogue sera difficile. Franck Martin (27) souligne que l’élection au 1er tour s’est faite sur les thèmes du chômage, de la précarité et du pouvoir d’achat et non sur ceux de la sécurité et de l’immigration. C’est encourageant pour le second tour. Janine Dujay Blaret (82) souligne qu’elle a vu ces derniers mois les aides à la personne multipliées par 5, les personnes les plus touchées étant les femmes seules de 40/45 ans avec 2 en-

fants. Les associations caritatives n’ont plus les moyens d’aider ces familles de plus en plus nombreuses. Pour conclure sur ce 1er tour, JM Baylet répète que le choix d’aller en primaires a été le meilleur choix stratégique et politique que le PRG a jamais fait. Jamais le Parti n’a eu une telle notoriété, les citoyens ont identifié les idées radicales et ont même compris qu’un grand nombre avaient été reprises par le PS. JM Baylet tient à ce propos à remercier Sylvia Pinel qui a réalisé un excellent document de campagne qui met en miroir les propositions portées par JM Baylet pendant les primaires citoyennes et celles qui ont été reprises dans le programme du candidat F. Hollande. Le Président encourage les élus et les militants à porter ce socle idéologique qui les identifie. Le PRG sort renforcé de cette campagne et le président remercie Thierry Jeantet et Harold Huwart qui sont très présents au siège de campagne du candidat. Le PRG est au cœur du système, et y pèse. ELECTIONS LÉGISLATIVES Le Président souligne que le score du Front National aura une incidence sur les législatives. Il va y avoir très certainement beaucoup de triangulaires, ce qui peut jouer en faveur de la gauche. Fabrice Dalongeville redit son inquiétude d’avoir un PS dissident face à lui dans l’Oise. COMMISSION DE CONCILIATION Le président de la commission de conciliation Paul Dhaille présente 3 dossiers litigieux au Bureau National : -Fédération du Tarn : Le Président a ren-

contré les deux parties concernées lors du dernier Comité Directeur et la fédération du Tarn a accepté les adhésions contestées. Sur proposition de la commission de conciliation, Le BN entérine l’accord obtenu. -Fédération du Nord : Problème avec le cercle de Wattrelos. Le Bureau National décide une réunion du cercle de Wattrelos en présence d’un élu du Bureau National, en l’occurrence Paul Dhaille, et d’un élu du Bureau Fédéral. JM Baylet rappelle qu’en cas de litige, le Bureau National se réfère aux statuts du parti. -Fédération de l’Hérault : Le Bureau National adresse un avertissement à Roger Toulza pour non respect des statuts, confirme l’existence statutaire du cercle du Bitterois et demande à la fédération de l’Hérault de respecter les statuts pour son organisation territoriale. Par ailleurs, la commission de conciliation est saisie de 2 demandes de fédérations pour litiges : le Gard pour une demande de mise sous tutelle et l’Essonne. La fédération de Seine Saint Denis soumet son projet de règlement intérieur au Bureau National qui donne mandat à P. Dhaille pour l’examiner. Pour conclure, JM Baylet annonce que le prochain Bureau National aura lieu le mercredi 9 mai 2012 à 15h00 au siège du parti. Une soirée électorale sera organisée au siège le 6 mai. Toutes et tous sont les bienvenus.

RÉSULTATS DU 1ER TOUR DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE LE 22 AVRIL 2012 François HOLLANDE : 28,63% Nicolas SARKOZY : 27,18% Marine LE PEN : 17,90% Jean-Luc MELENCHON : 11,11% François BAYROU : 9,13% Eva JOLY : 2,31% Nicolas DUPONT-AIGNAN : 1,79% Philippe POUTOU : 1,15% Nathalie ARTHAUD : 0,56% Jacques CHEMINADE : 0,25%

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

3


CAMPAGNES ÉLECTORALES

Avant de présider le banquet radical organisé par H. Puil, JM. Baylet s’est prêté de bonne grâce à la traditionnelle séance de dédicace.

CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE

La fédération d’Ille et Vilaine présidée par Honoré Puil (3ème en partant de la gauche) et la candidate aux législatives en Loire Atlantique, Marylène Mazzorana (3ème en partant de la droite)

JM Baylet avec JM Ayrault, D. Delaveau, maire de Rennes et R. Hue

Harold Huwart et Michel Sapin

Le président Jean-Michel Baylet a participé au meeting de François Hollande à Rennes le 4 avril, accompagné des radicaux membres de l’équipe de campagne du candidat, Thierry Jeantet, vice-président et de Harold Huwart, président de la fédération d’Eure et Loir, en présence d’Honoré Puil, président de la fédération d’Ille et Vilaine, de Michel Penhouêt, candidat aux législatives, et de nombreux militants radicaux.

Dans le cadre de la campagne présidentielle, Joël Giraud, député PRG des Hautes-Alpes, a reçu successivement Mercedes Bresso, Présidente du Comité des Régions de l’Union Européenne et ancienne Présidente de la Région Piémont, et Jacques Mézard, sénateur du Cantal, pour des réunions publiques à L’Argentière la Bessée et à Briançon.

‣ le bulletin du partiradicalde gauche

4

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

F. Hollande à Vincennes.

Jean-Michel Baylet a accueilli le 12 avril Harlem Désir à Montauban aux côtés de Sylvia Pinel, députée de la deuxième circonscription de Tarn-et-Garonne et Valérie Rabault, candidate PS-PRG aux législatives sur la première circonscription. Le député européen a participé à la Maison du Peuple à une table-ronde avec les associations et les acteurs du logement. Grand rassemblement sur l’esplanade du Château de Vincennes le dimanche 15 avril. Plus de 100 000 personnes s’étaient déplacées pour soutenir la candidature de François Hollande. Le Président du PRG, Jean-Michel Baylet, la députée de Tarn-et-Garonne, Sylvia Pinel, le délégué général Jean-Bernard Bros, le vice-président Thierry Jeantet, Harold Huwart, membre de l’équipe en charge du programme présidentiel étaient présents, ainsi que les présidents des fédérations des Hauts-de-Seine et du Val de Marne, Mireille Gitton et Charles Knopfer, et de nombreux militants de l’Ile de France ainsi que des fédérations du Nord, du Loiret, de l’Allier, de l’Oise, du Calvados et bien entendu de nombreux JRG, dont leur présidente, SandraElise Reviriego.


CAMPAGNES ÉLECTORALES

Le lundi 16 avril, Jean-Michel Baylet s’est rendu avec François Hollande dans le Tarn, à Albi tout d’abord, où ils ont visité l’entreprise SAFRA, qui construit actuellement un véhicule de transport en commun hybride composé de 3 modes d’énergie : hydraulique, hydrogène et électrique. Pour mener à bien son projet, la PME recrute de nombreux jeunes en collaboration avec le lycée d’Albi. La délégation a rencontré et discuté avec certains de ces jeunes salariés. Le soir, Jean-Michel Baylet est intervenu lors de la réunion publique qui se tenait à Carmaux, en présence notamment de Raymond Vall, sénateur du Gers, de Vincent Garel, président de la fédération PRG du Tarn, entouré de militants de ces fédérations. Etaient également présents le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, Martin Malvy, président du conseil régional de Midi-Pyrénées, et des parlementaires socialistes. Après l’hommage à Jaurès rendu par F. Hollande, le Président du PRG est intervenu à son tour.

INTERVENTION DE JEAN-MICHEL BAYLET,

PRÉSIDENT DU PRG, À CARMAUX, LE 16 AVRIL 2012

« C’est une très grande joie pour nous tous, mais aussi une grande fierté, de t’accueillir, mon cher François, dans notre grand Midi républicain, cette région dont le cœur est à gauche car elle est, depuis longtemps, éprise de justice, de progrès, et heureuse d’avoir inventé la convivialité, le vivre-ensemble. C’est aussi un grand honneur, Monsieur le Maire, de nous retrouver chez vous, à Carmaux, berceau d’un des tout premiers syndicats de mineurs et terre d’élection de l’immense Jean Jaurès. Et Jaurès n’est pas inerte dans notre mémoire. Sa figure vaut comme une prémonition. Elu radical de Toulouse, devenu socialiste après la grande grève de 1892, il résume en somme toute la gauche, toute sa force lorsque ses différentes sensibilités savent se rassembler. Mais c’est aussi, pardonnez-moi de le dire, avec une émotion personnelle particulière que j’évoque Jean Jaurès qui fut, pendant trente années, la grande plume de La Dépêche. Le jour même de son assassinat, ce terrible 31 juillet 1914, La Dépêche publiait un de ses articles, une vigoureuse mise en garde contre la guerre déjà en marche. Décidément oui, nous avons tous Jean Jaurès en patrimoine commun. Et il continue à nous délivrer ses leçons. Défenseur des mineurs de Carmaux, promoteur de la verrerie ouvrière d’Albi, initiateur de la première coopérative viticole languedocienne, il avait foi dans la communauté des hommes, dans la puissance des grands projets collectifs, dans les vertus de l’instruction républicaine, dans l’utilité des services publics qu’il défendait contre Jules Guesde lui-même. Il croyait en l’unité fondamentale de la condition humaine et jugeait indissociables la liberté, l’égalité, la fraternité, mais aussi la laïcité. Il avait également claire conscience de la force réactionnaire des puissants coalisés qui étaient ses seuls véritables adversaires. Ce rappel n’est pas inutile, cher François, dans

un moment où la droite se livre au plus odieux des chantages sur les citoyens. Demain, nous dit-on, ton élection, que nous espérons, que nous attendons, que nous voulons tous, déclencherait une sorte de guerre de la spéculation financière, un bombardement de notre économie et de nos finances publiques. Eh bien non ! Messieurs Sarkozy, Fillon et autres, nous ne sommes pas en guerre. Comme Jaurès nous la refusons. Mais nous vous mettons en demeure d’expliquer aux Français cette lamentable contradiction : comment le sortant autoproclamé « candidat du peuple » peut-il être en même temps le préféré des banquiers, des marchés et du Medef ? Nous ne voulons pas de ces oppositions ridicules et caricaturales. Nous avons le ferme espoir d’une large majorité constituée pour la victoire de François Hollande et, au-delà, d’une France enfin réconciliée avec le meilleur d’ellemême. Notre étape de Carmaux illuminée par l’esprit de Jaurès s’inscrit dans le long chemin qu’à travers mille épreuves notre pays a suivi pour aller vers cet horizon où la justice s’épanouit toujours plus. Il va des philosophes des Lumières jusqu’à notre combat d’aujourd’hui. Il passe par la Révolution bien sûr qui n’est pas seulement, n’en déplaise à Jean-Luc Mélenchon, celle de Robespierre et de Saint-Just mais aussi celle de Sieyès et Condorcet. Par les journées de juillet 1830. Par la révolution de 1848 et les conquêtes de l’éphémère II° République et l’exil de Victor Hugo. Par la commune de Paris le temps des cerises et le bagne pour Louise Michel. Par les combats des républicains pour l’école, pour les libertés associatives et syndicales, pour la séparation des églises et de l’Etat. Et il passe encore par l’énergie de Clemenceau au service de l’intégrité territoriale. Par les

conquêtes sociales du Front Populaire. Par l’esprit de la Résistance. Et par les immenses progrès auxquels nous avons eu la chance et l’honneur de contribuer grâce à François Mitterrand. C’est tout ce magnifique héritage qu’il te revient aujourd’hui, mon cher François, de porter en y ajoutant encore ta force de caractère contre les crises déclarées ou imminentes mais aussi ton humanité que je sais rayonnante et chaleureuse, et même contagieuse, pour faire disparaître de notre société les mauvais germes de haine et de division que d’autres y ont semés. Pour moi, je n’ai pas le moindre doute. Aussi impressionnant qu’il soit, ce flambeau, tu sauras le relever. Et tu sauras le porter plus loin car la République est un projet toujours inachevé, une merveilleuse insatisfaction. Et dans trois semaines, j’en suis certain, les Français seront émerveillés de se découvrir encore capables de rêver, d’inscrire leurs rêves dans la réalité, de parler, par-delà les frontières et les différences, à toute l’humanité et de se réveiller le 7 mai au matin avec un nouveau Président de la République. Vous connaissez tous son nom : François Hollande.» le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

5


CAMPAGNES ÉLECTORALES

Le Président du PRG avec les jeunes militants lillois.

Le 17 avril, Jean-Michel Baylet, accompagné de JeanBernard Bros, s’est rendu à Lille pour le dernier grand meeting de François Hollande avant le premier tour de l’élection présidentielle, en présence de Martine Aubry et Elio Di Rupo, premier ministre belge. Les fédérations PRG du Nord et du Pas de Calais étaient venues en nombre, conduites par leurs présidents Jacques Mutez et Stéphane Saint-André. Les JRG étaient également présents à ce grand rassemblement, notamment Kevin Neuville, délégué JRG du Nord.

‣ JM Baylet, M. Aubry et E. Di Rupo

JM Baylet entouré des présidents des fédérations du Pas de Calais et du Nord : S. Saint André et J. Mutez.

le bulletin du partiradicalde gauche

6

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche


CAMPAGNES ÉLECTORALES

CAMPAGNE DES LÉGISLATIVES

Le président à Saujon avec P. Ferchaud, candidat aux législatives.

Le 11 avril, Jean-Michel Baylet est allé soutenir le candidat sortant Gérard Charasse, à Vichy où il a visité l’entreprise Moinet Vichy Santé qui produit 750 tonnes par an des fameuses Pastilles Vichy, et rencontré les salariés de cette même usine, accompagné notamment de Marie-Claude Leguillon, conseillère régionale d’Auvergne et de Christophe Pommeray, secrétaire national. A 13 heures, un déjeuner était organisé autour du thème « les collectivités territoriales dans le programme de F. Hollande ». Jean-Michel Baylet s’est ensuite rendu à Saujon en Charente Maritime où Pascal Ferchaud, maire et conseiller général de Saujon, est candidat sur la 5ème circonscription. Une rencontre citoyenne sur le thème « Démocratie, justice et sécurité » était organisée en début de soirée, avec l’ancien ministre Pierre Joxe, suivie d’un banquet républicain en présence de Yann Juin, président de la fédération, de Colette Chaigneau, ancienne députée de Charente Maritime, de Nathalie Garnier, conseillère régionale, de Gilles Gautronneau, conseiller général et de militants radicaux.

JM Baylet à Vichy entouré de Ch. Pommeray et G. Charasse.

Le 18 avril, Jean-Michel Baylet était à Nogent-le-Rotrou pour apporter son soutien à Harold Huwart, candidat PRG-PS-EELV dans la 3e circonscription d’Eure et Loir, en présence de François Huwart, président de la fédération d’Eure et Loir, de JeanPierre Sueur, président de la commission des lois du Sénat et d’Emmanuel Lecomte, maire de Luce

JM Baylet à Nogent le Rotrou avec H. Huwart et JP. Sueur.

L’AFFICHE DE CAMPAGNE DES CANDIDATES PRG POUR LES FRANÇAIS DE L’ETRANGER

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

7


SÉNAT

QUESTION D’ACTUALITÉ DE JEAN-MICHEL BAYLET, SÉNATEUR DE TARN ET GARONNE, LE 19 AVRIL 2012

SUR LES CONSÉQUENCES DU PLAN DE RESTRUCTURATION DE LA BANQUE DE FRANCE

M

M. Jean-Michel Baylet attire l’attention de M. le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie sur les conséquences du nouveau plan de restructuration de la Banque de France annoncé par son gouverneur lors du comité central d’entreprise des 7 et 8 décembre 2011. Ce plan prévoit la suppression de 2 500 postes, soit environ 15 % de son personnel actuel d’ici à 2020, ainsi que la fermeture de 32 succursales infra-départementales sur l’ensemble du territoire national. Il fait suite à une première restructuration de la Banque de France menée en 2004 qui avait conduit à la disparition de très nombreuses caisses et succursales mais aussi d’un peu plus de 2 000 emplois. Dans la région Midi-Pyrénées, deux succursales et six caisses ont été fermées depuis 2004. Seules les caisses de Rodez, Tarbes et Toulouse fonctionnent encore dans l’une des régions les plus vastes de France dont la population ne cesse de croître. Dans le contexte actuel de crise financière, une nouvelle atteinte portée à ce service public de proximité provoquera indubitablement des effets

particulièrement néfastes tant pour le tissu économique et financier que pour l’ensemble de nos compatriotes. En effet, les succursales menacées traitent des dossiers de surendettement dont on déplore actuellement la très forte hausse. L’aggravation de l’insuffisance du maillage territorial de la Banque de France contraindra nos concitoyens les plus démunis, en les éloignant davantage des guichets, à parcourir de longs trajets voire même à défendre leur situation à distance. La dimension humaine indispensable à la résolution de ce type de dossier serait alors supprimée. De même, la cotation indépendante et impartiale de près de 250 000 entreprises françaises ainsi que les actions réalisées par la Banque de France au profit des autorités consulaires et autres organismes professionnels seront également remises en cause par ce nouveau plan de restructuration. Il lui demande donc de bien vouloir préciser les mesures que compte prendre le Gouvernement afin de maintenir le réseau de la Banque de France à proximité de nos concitoyens

QUESTION ÉCRITE DÉPOSÉE LE 6 AVRIL PAR JEAN-MICHEL BAYLET, SÉNATEUR DE TARN-ET-GARONNE, RELATIVE À L’ÉVOLUTION DE LA PRISE EN CHARGE DES MINEURS DÉLINQUANTS DANS LES CENTRES ÉDUCATIFS FERMÉS (CEF)

C

Créés en 2002, ces centres offrent aux juges des enfants une alternative intéressante à l’incarcération des mineurs délinquants dans des établissements pénitentiaires. Afin de permettre une réinsertion sociale et professionnelle mais aussi de lutter contre la récidive, ces établissements sont le vecteur d’un encadrement éducatif renforcé et permanent. Très critiqués à l’origine, les CEF constituent dorénavant l’un des multiples outils de la réponse pénale applicables aux mineurs délinquants. À l’instar de l’ensemble de la politique pénale des mineurs, ils sont actuellement mis à mal par les récentes orientations gouvernementales. En effet, tirant les conséquences de la baisse globale des crédits alloués à la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), le ministère de la justice a annoncé la diminution du prix moyen par journée d’hébergement d’un mineur. Au travers de la circulaire du 12 février 2012 relative à la campagne budgétaire 2012 des établissements et services concourant à

la mission de la PJJ, il a décidé de réduire la norme commune applicable à l’ensemble des CEF en la fixant à 24 équivalents temps plein pour 12 mineurs, ce qui est contraire aux préconisations des sénateurs Peyronnet et Pillet qui, dans le rapport d’information n°759 (2010-2011), ont plaidé en faveur d’un soutien des équipes éducatives. De fait et selon les dirigeants des CEF du secteur associatif, c’est avant tout la mission éducative du dispositif qui sera remise en cause ce qui, indubitablement, en limitera tant l’efficacité que l’intérêt. Paradoxalement, et alors que le taux d’occupation des CEF n’avoisinait que les 73 % en 2011, le Gouvernement a annoncé, lors de l’examen de la loi n° 2011-939 du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs, l’ouverture de 20 nouveaux CEF par la transformation de foyers d’hébergement dits « classiques » (établissements de placement éducatif-EPE). Plutôt que d’accroître le nombre de centres,

il aurait sans doute été préférable de parvenir à un taux d’occupation plus élevé en maintenant, voire même en renforçant, les emplois affectés à ces établissements. Surtout, et comme le soulignent aussi bien le rapport précité que celui de Mme Borvo Cohen-Seat sur le projet de loi de programmation relatif à l’exécution des peines, n° 302 (2011-2012), la fermeture de 20 EPE va à l’encontre du principe d’individualisation de la réponse en pénale en restreignant le panel de réponses éducatives offertes aux juges des enfants et à la PJJ pourtant gage de bons résultats en termes de réinsertion des mineurs. Il souhaite donc savoir si le Gouvernement compte enfin mettre en œuvre une réforme globale et cohérente de la prise en charge des mineurs délinquants en créant notamment de nouvelles structures susceptibles d’apporter une réponse adaptée à la diversité des profils rencontrés

QUESTION D’ACTUALITÉ DE JEAN-MICHEL BAYLET, SÉNATEUR DE TARN ET GARONNE, SUR L’AVENIR DU SERVICE DE RADIOLOGIE DE CENTRE HOSPITALIER GÉNÉRAL DE MONTAUBAN

M

M. Jean-Michel Baylet attire l’attention de M. le ministre du travail, de l’emploi et de la santé sur l’avenir du service de radiologie du centre hospitalier général de Montauban. Pourvu de seulement deux praticiens hospitaliers à plein temps, ce service se retrouve actuellement dans l’incapacité de prendre en charge l’ensemble des patients dont le nombre a sensiblement augmenté depuis la mise en œuvre de la politique de détection préventive et généralisée du cancer du sein. De fait, le centre hospitalier fait dorénavant appel au secteur privé pour des vacations destinées à compenser l’absence

le bulletin du partiradicalde gauche

8

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

d’un troisième praticien hospitalier. Cette situation dommageable pour les nombreux usagers du centre hospitalier général de Montauban risque encore de s’aggraver dans les prochains mois. En effet, l’un des deux médecins, en âge de prendre sa retraite, est en passe de quitter le service alors qu’aucun recrutement n’a pour l’instant été envisagé. Il souhaite connaître les mesures que le Gouvernement compte mettre en œuvre afin de maintenir un service de radiologie de qualité et, plus généralement, de préserver le système public de santé dans le département du Tarn-et-Garonne.


EN MOUVEMENT

Actualités v JEAN-BERNARD BROS, DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DU PRG, a représenté le PRG au Banquet républicain organisé à Nîmes en faveur de la candidature de François Hollande. v DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DES PRÉSIDENTIELLES, une réunion-débat PRG/PS s’est tenue à Agen le 5 avril sur le thème de « l’Education ». Joëlle Dusseau vice-présidente déléguée à l’éducation participait au meeting à l’invitation de Jean-Louis Matéos, président de la fédération de Lot-et-Garonne. Bruno Julliard, membre du bureau national du PS intervenait pour le Parti Socialiste. v PASCAL-ERIC LALMY, SECRÉTAIRE NATIONAL À LA LAÏCITÉ, est intervenu le 19 avril à Belfort aux côtés de Jean-Pierre Chevènement et Pierre Moscovici au cours de la réunion publique organisée en soutien à François Hollande. v AU SEIN DU COLLECTIF «HONGRIE SOLIDARITÉ», et aux côtés d’une délégation représentant François Hollande, Olivier Maillebuau, Secrétaire national aux relations internationales, a représenté le PRG à Budapest, fin mars, lors de la journée de manifestation européenne contre les dérives autocratiques du Président Hongrois Viktor Orban.

v LE FILM DE NASHA GAGNEBIN, responsable des secteurs Culture et Relations internationales et européennes des JRG « Looking for Gay Bollywood » est actuellement diffusé sur plusieurs chaînes câblées de télévision.

Carnet DÉCÈS Nous avons appris avec peine le décès de Gérard Chevalier, ancien maire radical de gauche de St Germain du Bois, à l’âge de 85 ans. Nous avons appris avec peine le décès de notre ami Jean Taillandier, maire de St Ouen des Alleux de 1989 à l’an dernier et actuel conseiller général de St Aubin du Cormier, élu pour la première fois en 1973. Le président du PRG a présenté à sa famille et à notre fédération d’Ille et Vilaine ses sincères condoléances.

Fédérations

v Le maire de Béthune, Stéphane Saint André, et ELCS ont organisé le 20 avril une exposition sur le thème « Paroles et vies au positif » à l’hôtel de ville de Béthune. v Bienvenue à Laurence Metral, maire-adjointe d’Ambérieu en Bugey, qui rejoint la fédération de l’Ain, présidée par Guillaume Lacroix. v Bienvenue à Jean Boulais, maire de Beauvoir sur Niort, et à Annie Sevin, maire-adjointe de Nogent le Rotrou, qui rejoignent respectivement nos fédérations des Deux-Sèvres et de l’Eure et Loir. v Fin mars, la Fédération PRG de Savoie, présidée par Jean-Pierre Burdin, a tenu à Chambéry une réunion sur le thème « Une société d’individus solidaire ». Devant un public déjà sensibilisé, plusieurs intervenants ont livré leur expérience de professionnels des mondes médicosocial et éducatif, chargés de compenser les handicaps de nos contemporains. Autre thème de la matinée : le rôle de l’Economie Sociale et Solidaire souligné comme réponse aux besoins d’insertion et de socialisation. En synthèse, le débat a permis de nourrir le thème « Avec la crise, penser et agir autrement pour redonner toute sa place à l’homme ». v Le n°218 d’Allier République est consacré au programme présidentiel de François Hollande. Avant de recevoir le Président du PRG, Gérard Charasse a mené une réunion publique sur le thème de la sécurité avec François Rebsamen. v Le n°1 de « Parole des Radicaux de gauche », lettre d’information des militants du Nord Pas de Calais, est paru. Le président régional, Eric Rommel, mais aussi les présidents Stéphane SaintAndré et Jacques Mutez, candidats aux législatives, font le point sur leurs campagnes. v A lire dans Bretagne Radicale d’avril, l’article consacré à « Piraten », nouveau parti allemand dont les idées humanistes et solidaristes sont proches de nos valeurs.

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

9


EN COMMUNIQUÉS MOUVEMENT

JEAN-MICHEL BAYLET : « LE VENT DU CHANGEMENT A SOUFFLÉ CE SOIR » LE 22

AVRIL

2012

Le Président du Parti Radical de Gauche se réjouit de la participation au scrutin de ce dimanche qui marque à la fois une bonne nouvelle pour la démocratie et, par le résultat sorti des urnes, un signal fort pour la gauche et le changement. François Hollande en réunissant d’abord les socialistes, puis les radicaux de gauche, suivis des forces de progrès, a envoyé un signal fort au peuple français en attente du retour à la sérénité politique et de la concorde nationale. Cette dynamique doit

se poursuivre avec l’ensemble des forces de gauche présentes au premier tour. Le vote de ce soir montre que les Français se sont à leur tour rassemblés dans l’espoir de construire le 6 mai une société plus juste et respectueuse de tous, incarnée par le projet et la personnalité de François Hollande. La victoire du 6 mai devra marquer une nouvelle ère politique apportant une réponse ferme à la crise sociale et construisant une Europe démocratique et à l’écoute des citoyens.

FRANÇOIS HOLLANDE EN TÊTE AU 1ER TOUR : UN NOUVEL ÉLAN EST EN MARCHE ! LE 22

AVRIL

2012

Les Jeunes Radicaux de Gauche (JRG) se réjouissent des résultats du 1er tour de la présidentielle, qui consacrent François Hollande en tête des suffrages. Le score du seul candidat qui a placé la jeunesse au cœur de son projet, atteste de la volonté manifeste d’un changement radical et annonce de nouvelles aspirations, comme l’illustre le fort taux de participation.

Face au camp du conservatisme, qui a monté les Français les uns contre les autres, qui a mis en concurrence les générations entre elles, qui a bafoué les valeurs de la République et de ses Institutions, les Jeunes Radicaux de Gauche restent mobilisés et appellent le plus grand nombre à se rassembler massivement derrière François Hollande dès ce soir pour le second tour.

DIMANCHE 22 AVRIL 2012, SOIRÉE ÉLECTORALE AU PRG POUR LE 1ER TOUR DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE Guillaume Lacroix, responsable des négociations avec le PS, les élus, Jean-Christophe Mikhailoff, maire adjoint du 11ème arrondissement, Muriel Guenoux, conseillère régionale Ile de France, mais aussi Stéphanie Bowring, candidate FFE aux prochaines législatives, Julie Hollard, secrétaire nationale et de nombreux militants étaient présents au siège du PRG pour célébrer l’arrivée en tête du candidat PS/PRG.

le bulletin du partiradicalde gauche

10

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche


COMMUNIQUÉS

UNE LOI FONDATRICE D’ORIENTATION ET DE PROGRAMMATION POUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE THIERRY JEANTET - VICE-PRÉSIDENT LE 20

AVRIL

DU

PRG

2012

A l’occasion d’une rencontre avec le CEGES (Conseil des entreprises, Employeurs et Groupements de l’Economie Sociale) au matin de ce jeudi 19 avril, nous avons souligné que, pour François Hollande, les entreprises et organisations de l’ESS, conciliant performance économique et finalité humaine, grâce notamment à une gouvernance participative, constituent un levier et une force d’entrainement pour impulser la mutation indispensable des logiques économiques, au service d’une croissance devant devenir partageable, intégrative et durable. En effet, si leur forme de propriété, à la fois privée et collective, leur confère une permanence nécessaire, particulièrement en ces temps de crise, les acteurs de l’ESS n’ont de cesse de s’élargir et de se renouveler, en expérimentant des réponses innovantes à de nouveaux besoins (avec, par exemple, les logiciels libres) ou en pollinisant des mouvements tel que celui des entreprises sociales. Répondant à des aspirations citoyennes, l’Economie Sociale, si François Hollande est élu, fera l’objet d’une loi d’orientation et de programmation constituant un acte fondateur. Celle-ci permettra, par étapes, de moderniser ou assouplir des statuts de l’ESS (par exemple, celui des sociétés coopératives d’intérêt collectif), d’instituer un droit de préférence permettant à des salariés

de reprendre eux-mêmes leur entreprise notamment sous la forme coopérative, de créer un statut de coopérative de logement, de garantir un principe d’équité entre syndicats d’employeurs, en assurant la représentativité des employeurs de l’Economie Sociale et Solidaire. La future Banque Publique d’Investissement devant participer de façon importante au financement de son développement. Les banques coopératives et mutuelles d’assurance de l’ESS, qui ont globalement mieux résistées à la crise, démontrant qu’une autre finance est non seulement possible mais source de développement territorial, seront mobilisées pour ouvrir la voie à une « finance responsable » dont le pays a besoin. L’ESS a également un rôle à jouer, encore plus important qu’aujourd’hui, pour rendre les biens et services accessibles que ce soit à travers les circuits courts, souvent associatifs, mais aussi grâce à des accords équitables entre les entreprises coopératives de production et celles de distribution. Elle sera également sollicitée pour participer à des évolutions en cours nécessitant une mise en réseaux opérationnels d’acteurs dans des domaines aussi divers que ceux de la santé (maisons de santé, etc.), du logement social et très social ou encore de l’insertion professionnelle des jeunes.

UN PLAN QUINQUENNAL INTERMINISTÉRIEL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET L’EXCLUSION THIERRY JEANTET - VICE-PRÉSIDENT

LE 12

AVRIL

DU

PRG

2012

Il n’y aura pas de changement sans une politique déterminée de lutte contre la pauvreté qui atteint 8,5 millions de personnes et qui malheureusement s’intensifie et se diversifie. C’est ce qu’a déclaré, ce matin, François Hollande en recevant les représentants des 35 associations qui constituent le Collectif « Alerte ». François Hollande a annoncé qu’il établirait, dès son élection, si les Français lui en donnent mandat, un Plan quinquennal interministériel de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, dont l’impact serait évalué, chaque année, en concertation avec les partenaires concernés. Précisant que sera mise en place, à cette occasion, une gouvernance territoriale souple et participative, permettant de coordonner les actions de l’Etat, des Collectivités territoriales, comme des associations. Le candidat a marqué sa volonté d’investir dans la solidarité et de consolider la protection sociale, notamment en rendant plus accessibles les soins de santé (à travers la suppression du droit d’entrée de l’aide médicale, actuellement de 30 euros, une plus grande accessibilité à la CMU, l’extension du Tiers payant), en instaurant une politique active du logement social et très social (création de 15 000 places d’hébergement d’urgence, rénovation thermique d’un million de logements, création de logements intermédiaires, création du statut de coopérative de logement), en dynamisant la politique d’insertion (soutien aux entreprises et chantiers d’insertion) et, plus largement, la politique de l’emploi notamment via l’Economie sociale et solidaire (les 150 000 Emplois d’avenir devant être essentiellement associatifs). Interrogé sur le sort des étrangers, François Hollande a indiqué que sera restauré le Service public d’accueil des étrangers, qui ne peut se limiter à un simple contrôle mais qui doit inclure une véritable dimension de solidarité. Il s’est engagé, sur ce point, à fixer la durée des procédures à un an, à favoriser un juste regroupement familial – la circulaire Guéant devant être abolie – et à organiser un débat au Parlement sur l’immigration économique. A propos de ces différents sujets, François Hollande a, à nouveau, rappelé sa volonté d’un partenariat pluriannuel entre l’Etat, les Collectivités territoriales et le monde associatif, qu’il rencontrera chaque année ; les services rendus par les associations étant indissociables, selon lui, de cette nouvelle politique qu’il veut mettre en œuvre. le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

11


COMMUNIQUÉS

EVA JOLY ET EELV ATTAQUENT UNE NOUVELLE FOIS LA LAÏCITÉ

JEAN-MICHEL BAYLET SALUE LA MÉMOIRE DE RAYMOND AUBRAC

PASCAL-ERIC LALMY,

SECRÉTAIRE LE 6

AVRIL

NATIONAL DU

PRG

EN CHARGE DE LA LAÏCITÉ

2012

JEAN-MICHEL BAYLET - PRÉSIDENT

L’affirmation de la candidate à l’élection présidentielle selon laquelle « on ne doit pas mettre la laïcité partout » montre une nouvelle fois que les écologistes, enfermés dans une vision communautariste de la société, sont des démocrates mais pas des Républicains. Les Radicaux de gauche rappellent que la laïcité est un principe d’émancipation individuelle face à des traditions religieuses pesantes et fondées sur des principes ancestraux incompatibles avec les démocraties modernes, en particulier en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. C’est la raison pour laquelle les Radicaux de gauche font de l’inscription du titre I de la loi de 1905 dans la Constitution une priorité pour la prochaine législature.

LE 11

AVRIL

DU

PRG

2012

« C’est avec une profonde émotion que j’ai appris ce mercredi matin le décès de cette grand figure de la résistance. Il fait partie, avec sa courageuse épouse Lucie Aubrac, de celles et ceux qui, avec un incomparable courage, ont sauvé l’honneur de la France aux moments les plus sombres de son histoire et ont ensuite inlassablement témoigné auprès des jeunes générations pour entretenir la mémoire de la résistance ». Le sénateur du Tarn-et-Garonne adresse au nom des Radicaux de gauche, ses sincères condoléances à sa famille et à tous ses proches.

ACCORD PRG/GE

En marge du Bureau National, auquel a assisté une délégation de Génération Ecologie (GE), Jean Michel Baylet, Président du PRG, et Yves Pietrasanta, son homologue de GE ont procédé à la signature officielle d’un accord-cadre pour les élections législatives de juin 2012. En août 2011, au cours de la campagne des primaires citoyennes, Génération Ecologie et le PRG, ayant fait le constat de convergences autour des valeurs sociales, humanistes, républicaines, écologistes et européennes, avaient décidé la création d’un Pôle radical et écologiste. La constitution d’un tel pôle prévoyait une coopération entre les deux formations, qui se matérialise aujourd’hui par cet accord-cadre pour les élections législatives. Ce dernier prévoit les modalités de cette collaboration. Ainsi, les candidats PRG aux législatives pourront se prévaloir du soutien de Génération Ecologie. En contrepartie, le PRG apportera une aide politique et technique aux candidats de Génération Ecologie, et cela, en accord avec les fédérations PRG concernées.

LE

BULLETIN DU

PARTI RADICAL

HEBDOMADAIRE.

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

12

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

le bulletin du partiradicalde gauche

DE

GAUCHE

EST UNE PUBLICATION

DIRECTRICE DE LA PUBLICATION : MARIE-LOUISE PADOVANI RÉDACTION : PASCAL CÉDAN, MARC INQUIMBERT, CÉCILE REICHARD. SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : CÉCILE REICHARD 13 RUE DUROC -75007 PARIS TÉL : 01 45 66 67 68 FAX : 01 45 66 47 93

NUMÉRO DE COMMISSION PARITAIRE : 0515 P 11 286 IMPRESSION : IMPRIMERIE RDSL SAINT LUBIN DE LA HAYE (28) CRÉATION GRAPHIQUE : GREG LEDUC CRÉDIT PHOTOS : FLICKR FH P 4 ET 6 ; C. LONGO P 4 ; DR. ISSN : 12 55 - 63 27 SITE INTERNET : WWW.PLANETERADICALE.ORG EMAIL : PRG@PRG.COM.FR

Bulletin Radical n°570  

n°570 du Bulletin du Parti Radical de Gauche

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you