Issuu on Google+

COMPTE-RENDU du « JEÛNE–VIGILANCE » pour L’ABOLITION DES ARMES NUCLÉAIRES aux abords de l’Îlot St-Germain = Centre Opérationnel des Forces Nucléaires (COFN) PARIS, MINISTERE DE LA DEFENSE, le 5 Avril 2013 Prochain « Jeûne et Interpellation » le vendredi 3 Mai 2013

«Affichage... et tractage... coopération Maison de Vigilance & Armes Nucléaires Stop …! »

Matin de 8h à 9h Présents : Serge, Marie Claude, Job, Jeannine, Dominique, Claire, Bernadette

Installation des grandes banderoles habituelles.

Tandis que Job, Bernadette et Serge portent à la connaissance de qui veut les lire 3 des 4 phrases de la déclaration de l'ONU du 24 Novembre 1961; Marie Claude, Dominique, Claire et Jeannine offrent leurs prospectus reproduisant l'appel aux parlementaires suite à l'allocution du Président de la République concernant la dissuasion nucléaire (cf PJ). Claire y va de son sourire et d'un " bonjour monsieur " ou " Madame " très engageant. Les porteurs des phrases onusiennes résistent au vent glacial. Qu'en pensent les personnels du centre opérationnel de la force nucléaire ? sont-ils soucieux de se dédouaner vis-à-vis des NordCoréens qui menacent d'utiliser la bombe atomique au cours du week-end ? Pensent-ils que, eux , c'est du sérieux et non de la gesticulation ? ou, au contraire, que la dissuasion nucléaire est subtile, si subtile que seuls les peuples chinois, anglais, américains, russes et français peuvent comprendre comment leur souci de l'humanité fera qu'ils ne l'empliront car cet emploi est contraire à la civilisation et à la Charte des Nations-Unies. Illégale, l'arme nucléaire est inutilisable . Réchauffement au bistrot nous sommes rejoints par Françoise - une nouvelle -, Gisèle, puis Aviva et en fin de matinée Francis. L'Ordre du jour est établi. Nous commentons la matinée, parlons des événements futurs et préparons midi. Un ou deux militants vont en Ecosse, plusieurs iront à Genève.

En effet, la 2 ème session préparatoire à la prochaine Conférence (2015) du Traité de non-prolifération nucléaire ( TNP) aura lieu à l'ONU à Genève, du 22 avril au 3 mai. Les ONG (par leurs délégués) y seront présentes surtout du 22 au 27 avril. Plusieurs d'entre nous participeront (certains au nom de Armes nucléaires Stop). Le jeûne d'Août se passera en trois pays, Bûchel (base aérienne nucléaire OTAN) en Allemagne, Burgfield (centre de fabrication de la bombe près de Londres) en Angleterre, et à Paris (4 Britanniques s'annoncent en France). Demandez le dépliant trilingue ! Françoise se présente. Cf par ailleurs son témoignage en PJ. Marie Claude nous lit les messages des personnes qui jeûnent ou sont en prière ou en union de pensée avec nous ce vendredi, puis fait passer la feuille.

Plusieurs avaient pris un chocolat, à part Serge qui reste accro à son eau plate et Marie Claude au thé. Estce bien cela qu'on appelle jeûner ? Midi :


Présents : Serge, Marie Claude, Job, Jeannine, Gisèle, Francis (qui repartira, estimant que nous sommes en nombre suffisant), Françoise, Dominique, Claire, Bernadette, Aviva.

Claire et Aviva sont installées du côté des numéros pairs du Boulevard St-Germain (face au Ministère). Nous sommes 9 sur le trottoir du Ministère dont 4 distribuerons les « bonnes feuilles ». La Police Nationale est présente en relative force, les hommes ayant mis leurs gilets pare-balles : inhabituel! Donc les « gardes » ont changé ; ils n'obéissent pas aux consignes de souplesse du Commandant auxquelles nous étions habitués. Au début, trois d'entre nous s'installent devant le grand portail avec une des phrases de la déclaration

de l'ONU (24.11.1961) et le logo de l'ONU. Nous arrivons à prendre une photo, mais sommes aussitôt interpellés. Nous tergiversons et nous obtempérons à leur consigne de rester toujours mobiles et non statiques. Cela a l'avantage d'atténuer la sensation de froid. C'est une autre disposition de tractage; Françoise s'éclate à la sortie du métro et éveille la curiosité de ceux qui prennent son prospectus sur notre déambulation démonstratrice. Marie Claude, en tête à un de nos passages, essaie de serrer en arrivant à la porte d'entrée, mais se fait tancer par un policier la regardant droit dans les yeux : << Si vous ne respectez pas les consignes données à votre chef, on vous rentre dedans >>. - en pensée << Qui est notre chef ? Je croyais que lors d'actions non-violentes, il n'y avait pas de ''chef''!!! >> Nous avons un échange, sympathique mais court, avec le Sénateur, Jean Desessard (Groupe écologiste) qui passait, allant à l'Assemblée Nationale. Commentaire de Gisèle (a posteriori) : << Pour l'atmosphère (particulière en ce jour) le message de Dominique, invitant beaucoup de monde, a été lu, bien sûr, avant la manifestation et ils (préfecture de police ?) s'attendaient à trouver beaucoup de monde. Enfin, question de sécurité, ils étaient

stricts car, sur le plan général, il y avait les gesticulations de la Corée, et, en ce qui concerne "l'ordre public", ils pouvaient s'attendre à de la contradiction par rapport à notre manifestation. Rien d'étonnant dans ce contexte à ce que les policiers exécutent strictement les ordres, et ''protègent" les bâtiments. >> « Détente » et réchauffement au bistrot Présents : les mêmes avec bientôt l'arrivée de Philippe. Nouvelle réunion, nettement plus cool. Il faut être là si un parlementaire ou un journaliste appelle Dominique sur son mobile pour signaler sa présence et son désir de discuter autour du contenu du tract de Armes Nucléaires Stop. Il n'y a plus d'ordre du jour et nous faisons connaissance de Françoise, de son petit mensuel. C'est l'occasion de rappeler l'histoire de la Maison de Vigilance au poste de commandement de l'arme nucléaire, d'évoquer les liens entre civil et militaire dans le nucléaire. De 16 H à 17H Présents : Serge, Muriel – nouvelle, du Réseau SDN Paris -, Marie Claude, Jeannine, Dominique, Alain

Il fait moins froid. Après installation des banderoles, nous nous disposons (portant les panneaux habituels) de chaque côté de la bouche du Métro Solférino. Muriel propose les tracts aux passants. Quelques « merci » et signes de


bienveillance de la part de passants. Une dame arrivera aux dernières minutes après avoir fait le pied de grue devant la porte du 231 bd St Germain pendant une heure. Militer, c'est aussi souffrir de nos imprécisions dans les explications de lieu et heure!

En guise de conclusion (?!) - une remarque de Gisèle et une de Serge :

- Envers les "furieux" qui nous lancent leur peur à la tête, il me semble utile de bien démontrer que nous visons justement à travers une Convention Internationale qui concernerait TOUS LES ETATS DOTÉS ou voulant l'ÊTRE, de rendre cette arme parfaitement illégale par un Traité qui se donne les moyens de contrôles mutuels et réciproques. Gisèle N. - Notre Président mérite nos félicitations : il est le premier Président à reconnaître qu'il y en a, comme nous qui ne partagent pas son opinion sur la dissuasion nucléaire ! Serge

Rédaction : Serge (en très grande partie), Gisèle, Marie Claude

Synthèse et mise en forme : Marie Claude

À Mai Les jeûneurs-vigilants présents étaient en lien avec des amis-sympathisants jeûnant chez eux ou/et soutenant le groupe par la prière ou la pensée: Agnès C, Danielle A, Eliane P, François B, Françoise B, Gaby et Hubert L, Gerardo R, Gisèle G, Jean D, Jean-Claude A, Jean-Pierre B, Jean-Pierre D, Julie D, Marie M-T, Marie-Françoise N, Nadine R, Nicole D, Odile D, Patrick H, Philippe R, Raymonde B, Rodolphe A, Ursula G...et ceux oubliés par inadvertance. Merci à chacun-E pour ce soutien. Cette présence était assurée sous la responsabilité de la Maison de Vigilance Adresse actuelle : 34 rue Claude Benard, 95610 Eragny / Oise Contact internet : lamaisondevigilance@orange.fr ou : marie-claude.thibaud@wanadoo.fr lien pour voir les photos du mois et antérieurement :

https://plus.google.com/photos/113137942473092853019/albums/586407417 1388322401?banner=pwa Vous êtes aussi invités à visiter le site de la Maison de Vigilance: http://www.maisondevigilance.com/



CR Jeune et Vigilance, avril 2013