Page 1

Aung San Suu Kyi et François Hollande s’expriment en faveur de la transparence du secteur extractif Aung San Suu Kyi interviewée sur France Inter le 27/06/2012 : http://www.franceinter.fr/emission-le-79-aung-san-suu-kyi Journaliste : Que demandez-vous aux autorités françaiseset au peuple français ? Aung San Suu Kyi : Par rapport au gouvernement français j’aimerais insister sur la transparence financière dans de domaine des industries extractives. La France soutient cela dans le débat avec l’Union européenne, et cela va être négocié devant le parlement européen. Cela est essentiel pour l’avenir de la Birmanie car il faut démarrer d’un bon pied avec ces investissements étrangers et sans transparence financière on ne saura jamais qui va vraiment bénéficier de ce nouvel essor économique. Nous voulons que le peuple tout entier profite de ces investissements » « With regards to the French government, I would like to emphasize the need for financial transparency in the extractive industries. I understand that France was supporting this and that this is going to be negotiated in the European Parliament. This is very important for the future of Burma because we’ve got to start right where investment is concerned. And without financial transparency we will never know who is going to be benefitting from the new opportunities. We don’t want the new opportunities to go to the old people. They can be part of it but they must expand opportunities for other people as well” Conférence de François Hollande et Aung San Suu Kyi à L’ElyséeAung San Suu Kyi le 26/06/2012 : http://www.elysee.fr/president/mediatheque/videos/videotheque.10.html FH : « La France sera vigilante sur tout ce qui est la transparence des transactions financières et du comportement des industries que l’on appelle extractives. Il est bon que la Birmanie reçoive des investissements mais il est indispensable que ces investissements soient regardés à la fois pour ce qu’ils apportent au peuple Birman et pour ce qu’ils rapportent à ses investisseurs. Donc une très grande vigilance sera accordée à ce que l’on appelle la transparence des transactions financières et des projets industriels. » de 03:22 à 04:08 ASSK: « Le Président (FH) a déjà parlé de transparence, notamment lorsqu’il s’agit d’industries extractives. Il est évident qu’il ne s’agit pas uniquement d’industries extractives, il s’agit de tous les secteurs économiques. Mais nous avons parlé d’industries extractives car c’est là où il y a de gros revenus. C’est le secteur où un grand nombre d’entreprises étrangères sont intéresséespar la Birmanie. » de 06 :25 à 06 :55 FH : « La question de la transparence…Vouloir un processusdémocratique c’est aussi qu’il y ait de bonnes pratiques. Des bonnes pratiques d’entreprise, des bonnes pratiques en termes de financements et qu’il y ait donc le souci de demander aux entreprises qui investissent,


qui placent un certain nombre de capitaux, de bien donner toutes les informations indispensables aux birmans et à la communauté internationale. » ASSK: « Le Président lui-même a déclaré qu’il ferait tout ce qui était possible pour soutenir ce processus de réformes, veiller à la transparence financière, notamment lorsqu’il s’agit d’industries extractives. » de 13 :05 à 13 :26 Aung San Suu Kyi dans le Monde du jeudi 28 juin 2012, page 21 http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi? offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1198050&xtmc=aung_san_suu_kyi& xtcr=4 « Jedemande des investissements respectueux de la démocratie et des droits de l’homme. J’ai mis l’accent sur le besoin de transparence, en particulier pour les industries d’extraction. La transparence financière, c’est également très important car la Birmanie a énormément de ressources naturelles. »


Aung San Suu Kyi  

Aung San Suu Kyi et PCQVP

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you