Page 10

10 CULTURE

Peinture

Vous nous dites avoir grandi dans la richesse de la diversité cul- Quels artistes vous ont guidée dans la recherche de votre voie turelle de vos origines, qu’est ce que cela veut dire pour vous ? artistique ?

Pour vous répondre j'ai envie de citer cette phrase des Lettres Milanaises de Rilke : "Nous naissons pour ainsi dire, provisoirement, quelque part ; c'est peu à peu que nous composons en nous le lieu de notre origine, pour y naître après coup, et chaque jour plus définitivement." Ma mère est Française, mon père Argentin ; confiée pendant mes premières années à un couple de Catalans, j'ai grandi à

Enfant turbulente et anxieuse, le seul moyen de me tenir tranquille était de me donner un crayon ... J'ai alors eu la chance de jouer avec Leo Torres Agüero, Ernesto Deira, Kantaro, Jorge Svartman, Catherine Fleury, Pablo Trosman, Hel.leni Ferré, Mara Kotov et bien d'autres.. artistes voisins et amis proches de ma famille. Des cadavres exquis aux coloriages les plus surréalistes... du tracé de lettres aux taches de couleurs... du dessin au collage... chacun, en jouant avec cette petite fille que j'étais, m'a apporté un peu de son savoir... Vers 8 ans, en sortant de l'atelier de Dora Née à Paris de père argentin et mère française, elle Castro, peintre argentigrandit en France dans la richesse de la diversité cul- ne, j'ai su que dessin et turelle et du monde artistique latino-américain. peinture seraient mon activité essentielle... (...) Paris 20° où de très A mon retour à Buenos Aires, les conseils de Mara Kotov, nombreuses cul- Mirtha Dermisache et Juan-Carlos Benitez m'ont confortée tures et nationalités dans ma décision de faire de l'Art mon activité principale... La cohabitent ; Puis j'ai fréquentation de l'Atelier de Gabriela Aberastury dont la finesfondé très jeune une se pour me guider vers là où je voulais aller en me laissant troufamille avec un ver moi-même les solutions pour y arriver m'a apporté en plus musicien péruvien de la découverte de nouvelles techniques (monotipes à la craie, partageant l'amour tire-ligne, peinture à l'huile, papier à la cuve), plus de perspicades cultures andines que nous avons transmis à nos enfants... cité dans la perception. Tout ce mélange a alimenté en moi une soif de découverte des autres, pour découvrir aussi d'où je tire mes racines... c'est Quelles techniques utilisez vous pour réaliser vos œuvres ? cette richesse pluriculturelle qui fait de moi celle que je suis J'aime mixer diverses techniques : encres, acrylique, gouache, aujourd'hui. J'ai émis, très tôt, le souhait d'être citoyenne huile, plume, pastels... jusqu'aux technologies les plus modernes (infographie, dessin numérique...). Je privilégie l'exdes deux pays car ils sont ma source. ploration pour que le geste et l'intention se complètent afin (Je l'ai concrétisé beaucoup plus d'exprimer ce que je veux partager par l'oeuvre que je tard...) La France m'a élevée, l'Arcrée. Jusqu'à présent j'ai surtout exploré le petit format, gentine m'a bercée. Beaucoup d'arau départ par contrainte de mes conditions de travail... ce tistes latino-américains, en majorité argentins séjournaient à la qui m'a obligé à travailler rigueur, précision, et profondeur... Je commence cependant à avoir envie d'agrandir la maison, parfois surface de travail pour explorer un nouveau terrain de assez longjeu... Je pratique également l'Art Postal, qui me plaît par sa nature désintéressée. Une oeuvre est créée puis envoyée telle quelle sans enveloppe... elle s'enrichit alors du regard de tous ceux qui la font voyager... Du postier qui la réceptionne au facteur qui la distribue, jusqu'au destinataire... Que ce soit pour des particuliers, amis, famille.. pour des associations, des convocations artistiques... et même pour des inconnus, personnes incarcérées, hospitalisées... ce genre de courrier apporte réconfort, ou simple plaisir... comme un sourire dans la boîte aux lettres !

"Diálogo ", diptiqu e, acryliq ue sur to ile

Conversations avec Helena Gath, artiste peintre, dessinatrice, illustratrice

temps... n'oublions pas que le nous sommes r toi alors à l'époque u s ixte de la dictature. m e iqu n Petite, je partage donc h c e ra", t sans bien les comprendre les u t i t ar joies, les peines, les angoisses, d'argen"La P tins vivant en France inquiets de la situation de leurs familles et amis restés au pays. Je découvre ainsi la solidarité, l'entraide. Je ressens dès lors les émotions des artistes et vois comment ils les expriment...

Après une absence de plus de 17 ans, vous retournez en Argentine, quel sentiment avez vous ressenti ?

Le choc émotionnel a été très fort ! D'abord la communion avec la ville : Buenos Aires dans laquelle je me suis sentie comme "à la maison" ; avec le sentiment d'en avoir toujours fait partie... Ensuite, les retrouvailles comme les nouvelles rencontres m'ont permis de constater l'énergie, le dynamisme, et de retrouver la solidarité, l'entraide... et le rêve collectif d'un monde plus juste... La situation dramatique post 2001-2003 n'a pas empêché les gens de se reconstruire, de se bouger pour aller de l'avant, d'espérer, de créer... et j'ai pu observer aussi le besoin de trouver du sens aux racines populaires... Milongas,

Paroles des Amériques 15  

Magazine culturel Paroles des Amériques

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you