Issuu on Google+

www.saint-sauveur.doyenne-tours-nord.fr

m a i

2012

Paroisse Saint-Sauveur - 38 rue de la Fosse Marine - 37100 Tours - 02 47 54 46 19 - paroisse.saint-sauveur@orange.fr

VIENS ESPRIT CRÉATEUR NOUS VISITER ÉDITO DU PÈRE BRUNO GUICHETEAU

J

e crois en l'Esprit Saint. Je crois qu'il est présent en moi et qu'il agit en moi depuis le jour de mon baptême. Vous me direz : heureusement ! On en attendait pas moins de la part du curé. En même temps, si je creuse un peu cette affirmation « l'Esprit Saint agit en moi », je ne peux m’empêcher de me poser quelques questions : quelle expérience concrète je fais de l'Esprit Saint ? Y a-t-il eu des moments dans ma vie où sa présence et son action ont été plus perceptibles ? Agitil de façon constante et éga-

le tout au long de mon existence, sans que je m’en aperçoive ?... C’est sûr, l'Esprit me donne l'identité de fils de Dieu et de disciple de Jésus. C’est le don qui m'a été fait au baptême et qui demeure. Ainsi, c'est grâce à l'Esprit Saint que la foi en Jésus et dans le Père est inscrite au plus profond de moi. C’est grâce à l’Esprit Saint que, plus concrètement par exemple, je dis le Notre Père, en général sans me poser de question sur l'existence ou non du Père, que ma vie de prêtre a un sens, et que, je l'espère, je fais la volonté de Dieu dans mes actes quotidiens. C'est mon identité chrétienne. Je vis de cette identité comme je respire de l’air. Et c'est grâce à l'Esprit Saint. Mais d’autre part, il y a eu dans ma vie des moments plus forts de recherche intérieure, de prière, de

prise de conscience, d'action aussi, qui ont été des grâces de communion plus intense avec Dieu ou avec ses saints et qui ont orienté, parfois, la suite de ma vie de façon différente. Je pense à cette prière du chapelet que je pratiquais quand j'avais une vingtaine d'années. Une fois, j'ai eu le sentiment que Marie était là, présente avec moi. Je ne saurais décrire plus précisément ce moment, hélas fugitif mais bien réel. J’en ai éprouvé une paix et une joie profondes. Il était le fruit de la présence de Marie et aussi de l'action de l'Esprit car c'est grâce à lui que nous vivons dans la communion des saints. Et cette expérience a été un des éléments déclencheurs de mon interrogation sur l'appel au sacerdoce. Ce genre d'expérience est appelé dans le vocabulaire théologique, une effusion de l’Esprit. Cela n'a rien d’é-

sotérique. Si vous lisez attentivement les Actes des Apôtres, vous en découvrirez un certain nombre, par exemple lors de la prière des apôtres dans la persécution (Ac 4, 31) ou avant le martyre d’Etienne (Ac 7, 56) ou après le discours de Pierre chez le païen Corneille (Ac 10, 44)... Parfois, Dieu nous fait ressentir plus profondément son amour et nous invite à en être les témoins. C’est sa liberté d’action et son désir de nous faire agir. En conclusion, la fête de la venue de l’Esprit Saint, la Pentecôte, ne doit pas être le souvenir d’un évènement passé (la première Pentecôte ou notre baptême) mais le désir que cet évènement s’actualise aujourd’hui, comme Dieu le voudra. Une bonne préparation peut y aider. C’est ce que je vous propose les lundis du mois de mai et début juin. A tous, bonne fête de l’Esprit Saint.

« Le vent souffle où il veut : tu entends le bruit qu'il fait, mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va. Il en va ainsi de tout homme qui est né du souffle de l'Esprit ». Jn 3, 7-15


TÉMOIGNAGES & Articles

C

ette jeune maman de deux enfants, en cours de formation pour être monitrice d’auto-école et bénévole dans une association, recevra le sacrement de Confirmation l’an prochain, conjointement à celui de l’Eucharistie. Sa vie quotidienne ne se conçoit plus sans la présence de

BARBARA : VIVRE DE L’ESPRIT l’Esprit Saint. Mais cela n’a pas toujours été le cas. « Je me trouvais de nuit » ditelle simplement. Barbara s’est beaucoup posé de questions concernant la foi, a fréquenté une aumônerie scolaire, a même questionné un prêtre au Vatican. Mais elle n’a jamais eu de réponse claire, particulièrement au sujet de l’Esprit Saint, véritable pierre d’achoppement de sa foi, « ce différend qu’[elle] entretenait avec le catholicisme ». Face à des réponses révoltantes du type « ça ne s’explique pas », Barbara est en pleine crise de foi. Sur une proposition de sa voisine, elle accepte de tenter un parcours Alpha. Et là, au cours du week-end sur l’Esprit Saint, elle est touchée par le partage fraternel et surprise par l’intensité de

la prière. Elle y reçoit « les bonnes clefs pour comprendre ». Suite à cette forte expérience, Barbara décide d’engager un parcours de catéchuménat. « Les adultes sont plus rares à faire cette démarche, ils la font en connaissance de cause ». Depuis, Barbara invoque tous les jours l’Esprit Saint : « Il m’accompagne à chaque instant et mon quotidien a changé. Ma vie n’est pas plus extraordinaire qu’avant mais je me sens mieux. Je vis des dons et des fruits de l’Esprit. Je prie en conduisant ou n’importe où alors que je prétendais ne pas avoir le temps, avant. » Un exemple de l’action de l’Esprit Saint dans la vie de Barbara ? « J’avais une grande appréhension du regard des autres à la messe lorsque je me rendais au-

près du prêtre pour recevoir sa bénédiction sans communier. Alors j’ai prié l’Esprit Saint de me libérer de cette

peur et j’ai été surprise du bon accueil que m’ont réservé les paroissiens. » A la fin de la messe, Barbara est très touchée par l’Envoi. « Il a une grande importance : il m’envoie en mission et fait de moi un témoin auprès de mes amis non croyants ou non pratiquants ». Propos recueillis par Cécile Chevillard

L’ESPRIT SAINT A BOULEVERSÉ MA VIE… TÉMOIGNAGE DE D. EMONET ET D. LE BOUQUIN

A

u delà des points communs qui nourrissent leur amitié, elles ont le même prénom : Dominique (Voué au Seigneur…). L’une a découvert la foi tardivement, l’autre a grandi dans une famille catholique pratiquante. Mais les deux ont vécu un véritable tsunami quand elles ont découvert l’Esprit Saint. D. E. a eu une révélation en regardant le film Jésus de Nazareth de Franco Zeffirelli, à l’âge de 13 ans. Depuis, Dieu, Jésus et l’Esprit ont pris une place grandissante. « Sans Jésus, je ne serai plus ici », confie-t -elle avec une infinie reconnaissance. « Je me sens protégée, guidée, aimée… ».

DLB a, quant à elle, été touchée par l'Esprit dans un rassemblement chrétien. Son témoignage est décapant. Elle qui, depuis la mort de son père quand elle était petite, souffrait de grandes peurs, d'angoisses, de mal-

être (ses proches en témoignent) a reçu la grâce de la guérison. "J'ai fait l'expérience concrète de l'Esprit, qui est

venu me guérir de mes angoisses et inquiétudes. Ce fût une grande consolation. J'ai ressenti une grande paix, qui ne m'a plus quittée. Pour moi, il y a un avant et un après cette expérience. J'ai découvert la tendresse du Père pour ses enfants. Depuis, j'essaie de placer l'Esprit Saint au cœur de ma vie. La Parole de Dieu a pris tout son sens pour moi, et j'ai réalisé que la Pentecôte vécue par les apôtres, était toujours actuelle, et pouvait s'accomplir dans nos vies aujourd'hui."

D. E. confie que dans sa vie, il y a eu beaucoup de grâces, de rencontres, d’« heureux hasards »… offerts par l’Esprit pour une guérison, un apaisement, un chemin de vérité… « Il est bon de demander à l’Esprit Saint de nous aider. Nos blessures nous empêchent d’aller vers l’autre, de pardonner, d’avoir une vraie vie de charité. L’Esprit Saint rend possible l’amour du prochain. » « On peut tous recevoir la grâce de l’Esprit, personne n’est indigne. Il faut le désirer avec humilité. Le père Thibault nous disait : "Qu’est-ce que l’humilité ? C’est se sentir aimé… " ». Propos recueillis par Anne-Sophie Coiffet


« CE LIVRE A ÉTÉ POUR MOI UN VÉRITABLE TRÉSOR »

J

oël Guibert est prêtre du diocèse de Nantes ; son livre « Renaître d’en haut » commence par son témoignage de vie : la manière dont l’Esprit Saint a bouleversé son ministère. Puis débordant de cet Amour du Christ, dans un deuxième temps, il nous invite à vivre la même expérience que lui. Quand j’ai lu ce livre, c’était une période où je me posais beaucoup de questions, j’avais envie d’aimer Jésus mais je ne savais pas vraiment quoi faire. Je me sentais une catholique plutôt normale- messe le dimanche, engagements diverses dans la paroisse et à l’extérieurmais malgré tout cela, j’avais l’impression d’avoir une foi tiède, de ne pas avoir une relation d’Amour avec le Christ !

à des questions, des méditations… et tranquillement vous mène à l’oraison !! Joël Guibert nous révèle avec pédagogie comment l’Esprit Saint attire chacun de nous de manière vraiment unique et pleine d’Amour ! Se livrer à l’Esprit Saint c’est quitter sa propre volonté pour entrer dans la volonté de Dieu, c’est se détacher de soi même, purifier sa relation à Dieu et aux autres, souvent blessée, c’est enfin accueillir la Vierge Marie dans toute sa vie !! Ce que ce livre a changé dans ma vie ? Une soif de Dieu, une Joie plus profonde, la certitude que Dieu m’aime telle que je suis, un désir de prendre du temps avec le Seigneur, et la conscience que le chemin avec l’Esprit Saint est plein de surprise ! Concrètement, grâce au cheminement que j’ai fait en lisant « Renaître d’en haut », j’ai arrêté de fumer pour laisser toute la place à l’action de l’Esprit Saint dans ma vie ! Si vous voulez allumer le feu de l’Esprit en vous, si vous voulez être renouvelé dans votre Amour du Christ : Alors… lisez « Renaitre d’en haut » de Joël Guibert et mettez vous à l’école de l’Esprit d’Amour ! Stéphanie Droineau

Ce livre a été pour moi un véritable trésor !!! Pas à pas, Joël Guibert nous guide sur le chemin de l’Esprit Saint… d’ailleurs, ce n’est pas un simple livre, je dirais que c’est plutôt une retraite : chaque chapitre vous renvoie

Pour aller plus loin : émission disponible sur internet : http:// www.aquoicasertleglise.com/ wp-content/audios/ aquoicasertleglise_20090601.mp3

Le père Bruno Guicheteau propose un parcours paroissial d e p r é pa r a t i o n à l a Pe n t e c ôt e      

7 mai : 14 mai : 21 mai : 28 mai : 4 juin : 11 juin :

Dieu nous aime, Dieu nous sauve Pardon et libération Baptisés dans l’Esprit La prière et les charismes Effusion de l’Esprit Louange et combat spirituel

Rendez-vous : de 20h30 à 22h00 au Centre Pastoral du Christ-Roi 17 MAI : CONFIRMATIONS Les Confirmations du doyenné Tours-nord auront lieu le dimanche 17 mai à 11h15 à l’église St Pie X à St Cyr.

26 MAI : PREMIÈRES COMMUNIONS Les premières Communions de la paroisse Saint-Sauveur auront lieu dimanche 26 mai au Christ-Roi à 11h.

Merci de les porter dans la prière !


VIE DES JEUNES - VIE DANS L’ESPRIT « JE TE BÉNIS, PÈRE, SEIGNEUR DU CIEL ET DE LA TERRE, D'AVOIR CACHÉ CELA AUX SAGES ET AUX SAVANTS ET DE L'AVOIR RÉVÉLÉ AUX TOUT-PETITS. »

C’

est exactement le chant qui a jailli de mon cœur après avoir rencontré Bryan, Mathilda et Théophile dans le courant de l’octave pascale. « Tout-petits » dans la foi, ils le sont en effet : l’eau du baptême perle encore sur leur front. Mais il a plu à Dieu de se révéler à eux, d’être leur intime, et c’est déconcertant ! « J’ai voulu être baptisée pour être son enfant chérie », commence Mathilda, le regard amoureux et le sourire aux lèvres ; « c’est parce qu’Il m’a dit : Mathilda, descends de ton arbre, je veux habiter chez toi ». Et Bryan poursuit « Jésus c’est mon frère, mon compagnon, je lui parle avec mon cœur ». Et voilà Bryan qui m’explique que souvent, comme à Barthimée, Jésus

lui demande « Que veux-tu que je fasse pour toi ? ». Disant cela, il ferme les yeux, joint ses mains et se met à prier : « c’est parce qu’aujourd’hui, j’ai oublié de lui répondre » s’exclame -t-il, dans une logique implacable. De mon côté, entraînée par leur silence recueilli, je m’empresse de les imiter… « Je lui ai demandé de faire trois choses pour moi, s’écrie finalement Mathilda, et vous ? » Euh…Quelle bande de prophètes ! Et la maman de Théophile est d’accord avec moi : « Souvent, Théophile nous parle de Jésus à table, on ne peut plus l’arrêter ». « Pendant la veil-

lée pascale, intervient-il, avant mon baptême, j’ai entendu pour moi l’histoire de Moïse, des chars et de pharaon : je sais que Dieu est le plus puissant et qu’Il fait des trucs extraordinaires comme ça pour moi aussi. Je lui demande d’en faire ». Vraiment, j’en suis té-

moin, le Père a montré son visage à ces trois-là. Et l’émotion me saisit. Mais je ne suis pas seule… sœur Maryse, discrète et bienveillante, qui les a guidés au long de cette année, écoute émerveillée ces enfants devenus prêtres, prophètes et rois. Et tous trois l’embrassent, la serrant si fort dans leur bras qu’elle en vacille : comme un enfantement, elle les a accompagnés sur la route, jusqu’aux fonds baptismaux ; et maintenant, il est temps pour eux de prendre leur envol. A nous de prier ardemment pour nos néophytes et leurs familles, car la jeune pousse a besoin de soins délicats. A nous de les accueillir généreusement dans la famille des enfants de Dieu. Marie Joulie

RETRAITE DE PROFESSION DE FOI POUR LES JEUNES DE L’AUMÔNERIE DE 5ÈME

U

ne trentaine de jeunes des collèges publics de St Cyr et Tours nord sont en marche depuis le début de l’année scolaire vers leur profession de foi. Le week-end suivant la célébration de Pâques, ils ont vécu une retraite chez les Sœurs de la Providence au centre spirituel de « la Pommeraye » (près d’Angers). Une retraite qui leur a permis de « se mettre à l’écart ; prendre du temps pour Dieu ; prendre du temps pour prier, prendre des temps de silence pour mieux rencontrer Dieu dans son cœur ».

Ce fut donc l’occasion de partir avec d’autres, de prendre le temps de la connaissance, de la ren-

contre, de l’amitié, de la joie d’être ensemble, du partage, de la fraternité. Le thème choisi était : « appelé, je crois ». Appelé : entendre l’appel de Dieu dans nos vies ; quels sont les appels que

j’entends ? Comment je réponds ? Je crois : Croire en Dieu c’est avoir confiance en Lui ; c’est une démarche qui vient du cœur ; les Chrétiens expriment cette Foi en disant le Credo ; les jeunes ont été invités à chercher quels sont leurs mots à eux pour dire leur Foi aujourd’hui.

Et puis il y a eu le temps de la confection de leur écharpe, le temps des rires, le temps des jeux, les repas, certains offices avec les Sœurs et la communauté des laïcs à la messe du dimanche. Merci Seigneur de ces « temps » partagés avec Toi, avec les autres ; merci aux Sœurs de leur accueil ; merci à Thibault notre prêtre accompagnateur ; merci à tous. Benoît Lebrun, Annette Camus, Dominique Le Bouquin, Sr Maryse, Père Thibault Bruère


Journal paroisse Saint-Sauveur mai 2012